Luchon, le jeudi 14 avril 2011

Nous apprécions d’être enfin reçus et écoutés pour exposer nos revendications; depuis deux ans nous n’avons pas de réponse à nos questions et demandes de rendez-vous auprès de l’IA 31. Nous sommes classés en zone de montagne par la loi montagne (1985), classés en ZRR (soit en ZESD pour l’éducation nationale). Ces classements renvoient à des spécificités : éloignement des centres de décisions, écart géographique des centres économiques et culturels, des réseaux de transports. Cette réalité est renforcée dans le département par un déséquilibre énorme entre une métropole qui a un rang de capitale régionale et une forte ruralité. A titre d’exemple la préfecture est à 1h40 en voiture, certains de nos villages se trouvent à plus de 70 km de la sous préfecture. Paradoxalement cette situation reconnue par la plupart des administrations n’est pas prise en compte par l’Education Nationale. Nous demandons à être considérés pour toutes les questions scolaires comme zone de montagne. Cette revendication se décline pour nous en deux grandes directions : -Le maintien du réseau d’écoles, collèges et lycées, avec, dans le 1er degré, la demande d’un moratoire de trois ans pour toute décision de fermeture (la situation actuelle implique qu’à chaque rentrée scolaire voit se profiler la menace d’une suppression); les effectifs sont fluctuants : il y a dans nos cantons une forte rotation des populations due aux activités saisonnières. Un délai de 3 ans permettrait d’apprécier avec plus de recul l’évolution de la démographie scolaire et éviterait les décisions brutales et sans vision à long terme. Il s’agit en fait d’éviter une précarité scolaire qui nuit au bon fonctionnement de l’école. -La réponse locale aux questions scolaires de fond (élèves en difficulté d’apprentissage, décrochage scolaire, absentéisme, difficulté d’insertion scolaire, etc.) n’est pas satisfaisante par manque de moyens : actuellement, sur les cantons de Luchon et Saint-Béat un seul RASED qui fonctionne avec des moyens réduits (un poste et demi), un poste d’infirmière scolaire sur le canton de Luchon pour le collège, le lycée général, le LP du bois et les écoles primaires ! Les seules solutions possibles pour les parents se trouvent au mieux à SaintGaudens avec les difficultés de transport et de disponibilités que l’on peut

imaginer. Nous demandons la présence sur place de moyens permettant de répondre aux besoins des élèves en difficulté (psychologue scolaire, RASED complet, assistante sociale, CPE à Saint-Béat, etc.) Ces revendications s’inscrivent dans une demande plus générale d’aménagement du territoire. Les déséquilibres entre les zones éloignées, défavorisées et les zones qui polarisent les moyens économiques, les moyens humains créent une forme de discrimination qui ne donne pas à tous les citoyens les mêmes chances. C’est une caractéristique que nous retrouvons dans toutes les zones de montagne. Ces revendications ont déjà été formulées maintes fois auprès de l’IA 31. Nous souhaitons que votre présence et votre écoute permettent une avancée réelle de ce dossier. Nous attendons un calendrier, des réponses précises à nos demandes.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful