Valorisation et traitement des effluents papetiers

Introduction Comme toutes les industries lourdes, l’industrie papetière souffre d’une mauvaise image auprès du grand public. Pourtant, la demande de papier ne cesse d’augmenter – 3% par an – depuis les années 1970. D’après une étude réalisée au niveau européen en 2002 sur l’image des industries de la filière bois, l’industrie des pâtes et de la fabrication des papiers et cartons mal connue est affectée d’une image tenace d'industrie source de nuisances et d’atteintes à l’environnement. Un sondage a révélé que, pour les gens interrogés, le secteur le plus responsable de la déforestation est celui de la fabrication du papier face aux secteurs de l’ameublement, du bois de chauffage et de la construction. Pourtant, les professionnels du bois s’attachent à préciser que la papeterie n’utilise que les déchets de scierie ou les bois de coupe d’éclaircie, comme l'illustre la figure 1. [1]

Figure1-Coupedeboisillustrant sesdifférentesutilisations Source : Copacel - Le papier, c'est la vie

1

qui servira à fabriquer le papier. fine et solide peut permettre de faire du papier. 2 . Ces ballots sont hydratés pour former une solution à 4 %. où le séchage du produit donne les caractéristiques et propriétés finale du papier. industrie soumise aux quotas d'émissions de gaz à effet de serre et au marché du carbone et des droits à polluer. Les technologies modernes permettent de produire une feuille de plus de 100 m de long et jusqu'à 10 m de laize (largeur) à une vitesse allant jusqu'à 108 km/h (30 m/s). Le principe de fabrication est toujours resté celui de la formation de la feuille induite par le séchage en quelques secondes d'un mince film de pâte à papier liquide sur un feutre. La largeur des machines a aussi beaucoup augmenté. Ces usines peuvent contenir des unités de production complètement intégrées ou être constituées de différentes unités complémentaires. La source primaire d'énergie. mais le bois reste la 1re source de pâte à papier. La coupe se fait au micro-jet d'eau (avec la précision proche de celle d'une coupe au laser) C'est sur la précision du contrôle de cette technique. La productivité est passée en quelques années de quelques dizaines de tonnes/jour à des centaines de tonnes. La vapeur ainsi produite servira au chauffage des rouleaux séchant et pressant le papier. Ces fibres sont diluées dans une solution à 4 %. est brûlé dans un moteur à gaz ou une turbine à gaz. Une fois séchées. C'est pourquoi les usines sont souvent situées en bordure de cours d'eau ou au-dessus d'une nappe phréatique accessible. Les usines modernes consomment de grandes quantités d'énergie. Les usines intégrées acceptent les rondins (nommés billots au Québec) ou les copeaux. L'industrie papetière est classée comme • • • • industrie lourde. Les rendements ont été améliorés par la cogénération (production combinée d'électricité et de chaleur). industrie très consommatrice d'eau. lesquels sont achetés par d'autres usines. qui seront convertis en fibre. qui sera transformée en papier. industrie très consommatrices d'énergie. ces fibres sont moulées en ballots de pâte kraft. d'eau et de bois de façon très efficace par le biais de procédés de transformation complexes.Valorisation et traitement des effluents papetiers I. c'est-à-dire le gaz. qu'ont porté les grandes évolutions techniques de la machine à papier.Description de l’industrie papetière Théoriquement n'importe quelle fibre végétale longue.

ministre de l'agriculture. l'ensemble des articles relatif au papier une petite boîte contenant le matériel nécessaire pour écrire et cacheter des lettres Par simplification. art de fabriquer le papier le commerce du papier une entreprise qui vend des articles en papier. qu'est découvert le papier en Chine. [2] III. extrait d'un roseau du Nil. En 751. Louis-Nicolas Robert (1761-1828). on emploie le terme papetière).Valorisation et traitement des effluents papetiers II-Définition de la papeterie Le mot papeterie (ou papèterie) peut désigner : • • • • • • une entreprise spécialisée dans la transformation du bois ou de vieux papier. à partir de peaux de veau et de chèvre lavées et poncées. conçoit une pâte à papier fabriquée à l'aide de vieux chiffons. la bataille de Samarkand se traduit par la défaite des Chinois. Le 18 janvier 1799. Avec les Egyptiens apparaît le papyrus. Gutenberg invente l'imprimerie. mais c'est au 14ème siècle que sont construits les premiers moulins à papier français : à Troyes (1348) et Essones (1354) En 1445. Au 7ème siècle. le métal et l'argile. en Asie mineure. puis Séville. Tsaï-Lun. d'écorces et de filets réduits en bouillie. les usines de production qui appartiennent à ces sociétés sont souvent nommées papeteries. mis au point dans la ville de Pergame. le papier est introduit au Japon.Historique du papier Les premiers signes ont été écrits par l'homme des cavernes sur la pierre ou sur l'os. puis sur le bois. tels que les "Minutes de Notaire marseillais" (1248) ou le "Registre des Enquêteurs d'Alphonse de Poitiers" (1243). L'invention se répand ainsi jusqu'en Andalousie.C. sous le règne de l'Empereur Hoti. ou de pailles en papier ou d'autres fibres (chiffons) (au Québec.. qui révèlent aux vainqueurs arabes les secrets de la fabrication du papier. C'est en l'an 105 après J. qu'apparaissent les premiers moulins à papier en Europe. Le papyrus fut concurrencé par le parchemin. Vers 1250 sont installés à leur tour les premiers moulins italiens à Fabriano. Si le papier est utilisé sur place pour faire du carton. C'est près de Cordoue. on parle de papeterie-cartonnerie. Au 13ème siècle apparaissent en France les premiers documents d'archives écrits sur papier. jeune inspecteur à la 3 .

Le premier brevet de papier ondulé pour emballage est déposé à New York en 1871. Bryan Donkin et les frères Fourdrinier font fonctionner la première machine à papier anglaise à Frogmore (Kent). du dessin. Il est également utilisé dans la fabrication de composants divers. livres. En 1856.. Edward C. mais longtemps considéré comme un produit de luxe. liquide alimentaire…) • Les papiers à usage domestique et sanitaire : essuie-tout. On doit le papiertoilette à l'américain Joseph Coyetty en 1857. serviettes de table. Vers 1825. Vers 1850 apparaît la première machine à fabriquer le carton multi-couches. débute l'industrialisation massive de la fabrication du papier. L'usage des papiers et cartons d'emballage se développe. Didot Saint Léger. Il se présente sous forme de feuilles minces et est considéré comme un matériau de base dans les domaines de l’écriture. En 1850. emballage souple (sacs à siment. de l’emballage et de la peinture. contribuant au développement de l'industrie. en Europe et aux Etats-Unis. La première machine à onduler française est installée en 1888 dans le Limousin. son utilisation ne s'est vraiment généralisée que dans les années 60. magazines. les technologies papetières ne cessent d'évoluer. pour boulangerie…) et carton plat (emballage de parfume. de la diffusion des connaissances et du conditionnement des produits de consommation. qui permet de produire davantage de papier à prix moindres.Haley dépose en Angleterre le premier brevet de papier ondulé utilisé notamment pour la confection des chapeaux. En 1803.. obtient un brevet pour son invention : la première machine à papier en continu. de l’impression. IV-La définition du papier Le papier (du latin papyrus) est une matière fabriquée à partir de fibres cellulosiques végétales et animales.[3] V-Les différentes familles de papier et carton Les produits issus de cette industrie sont destinés à de multiple utilisation dans des domaines très varies On distingue 4 principales familles de papiers et cartons : • Les papiers à usage graphique : papiers journaux et papiers impression écriture (papier à usage bureautique.) • Les papiers d’emballage et de conditionnement : papier pour onduler. hygiène féminine… 4 . Introduit en France au début du 20ème siècle. comme les filtres.Valorisation et traitement des effluents papetiers papeterie d'Essonnes. on dénombre 300 machines à papier en Angleterre et 250 en France. Aujourd'hui.

lagune de sédimentation.Les boues de désencrage sont issues des usines de recyclage de papiers cartons récupérés possédant une cellule de flottation. [5] VIILes différents types des boues 1-boues d’épuration Ces boues d’épuration présente une siccité comprise entre 20 et 50 % de matière sèche et peuvent présenter un intérêt agronomique en raison de leur teneur en matière organique et minérale. 1-1-Boues primaires 5 . l'ensemble des déchets générés par les procédés de fabrication. papier photographique.. Ces boues proviennent des résidus d'un procédé de recyclage du papier. particules d'encre. Les boues primaires correspondent aux boues produites par un équipement de clarification. On entend par « déchets de fabrique ». charges. fibres. effluents des papeteries.[4] VI-Définition des déchets de papeterie La majorité des déchets sont éliminés par enfouissement ou par combustion à des fins énergétiques. fines. et autres. On distingue les boues primaires et secondaires. On peut définir ces déchets comme suit : . Les boues secondaires sont celles produites lors du traitement biologique des eaux de procédé de la fabrique. les unités de traitement des effluents et les appareils de combustion. . décor pour stratifier. cellule de flottation. tels décanteur..Valorisation et traitement des effluents papetiers • Les papiers à usage industriel et papiers spéciaux : filtres. Les bulles d'air générées à la base de la cellule entraînent les particules d'encre en surface et forment une mousse -constituée de savon. support pour abrasif.appelée boues de désencrage.Les boues d'épuration qui sont constituées de boues primaires ou mixtes (boues primaires et biologiques en mélange) et sont issues du traitement des.

les caractéristiques La teneur en polluants des boues (MES. DBO5. seule une évolution significative de la quantité de charges introduites au cours de la fabrication permettrait d’envisager une amélioration de la qualité moyenne des boues primaires produites. On observe actuellement un effort particulier des usines papetières à réduire ces quantités de matière sèche produites par tonne de papier. l’évolution de cette quantité suit globalement celle de la production de pâte. Ainsi. A-la composition Matières Solides 40 à 60 % pH : 7 C/N : 30 à 120 Couleur variable Innocuité : non déterminé e Figure n°2 : Composition des boues primaires B. DCO) est influencée par le procédé de fabrication de la pâte et le type de papiers fabriqués. Ainsi.Valorisation et traitement des effluents papetiers L’épuration des effluents chargés en matière organique (fibres cellulosiques) et en charges minérales par traitement physique (sans ajout de réactif) ou physicochimique génère des boues dites primaires. Il en va de m^me pour la teneur en matières minérales. De même. la quantité de boue produite varie principalement en fonction de la capacité de récupération des fibres cellulosiques au niveau de la machine à papier. 1-2-Boues secondaires 6 .

Valorisation et traitement des effluents papetiers L'épuration des effluents par traitement biologique (ou traitement secondaire) consiste à dégrader les matières dissoutes à l'aide de micro-organismes qui se développent naturellement. DBO5.les caractéristiques La qualité et la quantité de ces boues mixtes dépendent de la nature des effluents traités (teneurs en MES.La composition Matières organiques : 35 à 75% Matières minérales : 25 à 65% Matières Solides : 20 à 25% pH : 7 à 8 C/N : 5 à 50 Couleur sombre Riche en élément fertilisant Innocuité : non déterminée Figure n°3 : compositions des boues secondaires B. Les bulles d'air générées à la base de la cellule entraînent les particules d'encre en surface et forment une mousse A-composition 7 . Les boues résultant de cette épuration sont souvent mélangées aux boues primaires avant leur traitement ultérieur. 2-boues désencrage Boues de désencrage : issues des usines de recyclage de papiers cartons récupérés possédant une cellule de flottation. de leur niveau d’épuration et du procédé de fabrication de la pâte à papier. Ici aussi ce type de boues concerne plus de la moitié des usines papetières A. DCO).

Valorisation et traitement des effluents papetiers Savon Particules d'encre Fibres Fines Charges 3-boues déshydratées Boues déshydratées ... Une déshydratation (centrifugeuse. La majorité a même une unité de traitement biologique et produit donc des boues d'épuration mixtes. donc on parle des boues déshydratées [6] VIII.[5] 1 .Stations d’épuration 8 .ADEME La valorisation de ces boues nécessite quelques étapes préalables : les contaminants plastiques sont soustraits à l’aide d’un tamis pour les boues primaires et d’un séparateur pour les boues secondaires. carton multicouche avec recto blanc . Les boues de désencrage ne sont produites que par les papetiers qui utilisent comme matières premières des papiers récupérés et les désancrent. ouate de cellulose. filtrepresse) est nécessaire pour ramener leur siccité de 20% à 70% avant leur éventuelle revalorisation . sont concernés certains producteurs de papier journal. papier impression écriture.Valorisation et traitement des effluentes papetières Toutes les papeteries possèdent au moins une unité de traitement physicochimique des effluents et génèrent des boues d'épuration (sauf certains fabricants de papier pour onduler qui recyclent leurs boues primaires dans le processus. presses à vis. presses à bande. en raison de la teneur en fibres et charges). Ainsi.

cela entraîne généralement l'élimination de la toxicité aiguë de l'effluent.Valorisation et traitement des effluents papetiers Il existe deux filières principales d’épuration des eaux : les filières physico-chimiques et les filières biologiques. Ceux-ci sont nocifs pour l'environnement puisque leur dégradation implique la consommation 9 . coûteuses ou difficiles à mettre en œuvre. Les deux sont souvent combinées pour assurer un bon traitement des effluents papetiers [Figure 4]. ils sont essentiellement employés pour l’élimination des composés carbonés présents sous forme soluble tels que sucres. Elles sont utilisées pour certains effluents industriels dont les composés ne peuvent pas être dégradés facilement par des bactéries. flottation filtres et membranes) et/ou des produits chimiques tels que des coagulants ou des floculants. graisses. Figure n°4-Stationd'épurationàbouesactivées Source:Ademe-Organisation et fonctionnement d'une station d'épuration Les filières physico-chimiques utilisent des moyens physiques (décantation. Les procédés biologiques sont utilisés pour le traitement secondaire des eaux résiduaires urbaines et industrielles. protéines. Dans leur configuration de base. les acides gras et résineux et les composés phénoliques dans une proportion de 70 à 95 %. ce qui réduit la DBO5. ces procédés sont employés lorsque les solutions par voie physico-chimique sont souvent peu efficaces.

Les différents procédés utilisés peuvent être classés en fonction des conditions d’aération et de mise en œuvre des micro-organismes. La charge en polluants organiques est mesurée communément par la demande biochimique en oxygène sur 5 jours (DBO5) ou la demande chimique en oxygène (DCO) ou la valeur seuil en éléments métallique (MES) Les filières biologiques aérobies font appel aux micro-organismes naturellement présents dans le milieu naturel pour dégrader la pollution. ou artificiel (turbine ou diffusion de microbulles) dans les stations d'épuration de type "boues activées". les procédés aérobies à cultures fixées. d’un bassin d’anaérobie. Ainsi. les procédés anaérobies à cultures fixées. ont une double action : La matière organique est en partie éliminée sous forme gazeuse lors de la minéralisation du carbone avec production de CO2 dans les procédés aérobies et de biogaz (CO2 + CH4) dans les procédés anaérobies. 10 . la transformation des ions ammonium (NH4+) en nitrate (NO3-) ou nitrification peut être réalisée simultanément. Le but des traitements biologiques est d’éliminer la pollution organique soluble au moyen de micro-organismes. Ces particules peuvent être facilement séparées de la phase liquide par des moyens physicochimiques tels que la décantation par exemple • Si nécessaire. Les micro-organismes hétérotrophes. boues activées). L'apport d'oxygène peut être naturel (le vent ou système de cascade) dans les petites installations de lagunage. bactéries principalement. ….Valorisation et traitement des effluents papetiers de l'oxygène dissous dans l'eau et nécessaire à la survie des animaux aquatiques. Ces procédés peuvent aussi permettre d’éliminer l’azote et le phosphore par voie biologique moyennant la mise en œuvre d’étapes supplémentaires dans la filière de traitement : mise en place d’un bassin d’anoxie. les procédés anaérobies à cultures libres. qui utilisent la matière organique comme source de carbone et d’énergie. • et en partie transformée en particules solides constituées de microorganismes issus de la multiplication bactérienne. on distingue : • • • • les procédés aérobies à cultures libres ou boues activées. filtres à sable) ou des rivières (lagunage. Elles miment les propriétés d'épuration des sols (filtres plantés de roseaux.

lagunage) ou fixées (lit bactérien. bio-filtre) ou encore biodisques.Valorisation et traitement des effluents papetiers Les bactéries peuvent être libres (boue activée.Environnement A-collecte et triage La filière de recyclage-désencrage commence par la collecte et le tri des vieux 11 . des latex ou bien la lignine qui n’est pas biodégradable 2. [1] Figure n°5 . filtres à sable.Recyclage – désencrage La filière papier carton est l'une des filières qui recycle le plus aujourd’hui [Figure 5]. filtres plantés.Recyclage du papier Source : Copacel . Ces deux filières peuvent donc être facilement combinées dans une papeterie puisqu'il faut traiter à la fois des composés organiques (la cellulose dissoute par exemple) et des effluents de couchage contenant des charges. Les fibres recyclées constituent une ressource aussi importante que la pâte vierge : 50% des fibres utilisées aujourd’hui pour fabriquer le papier sont des fibres recyclées.

Apre collecte. les papiers-cartons sont tries par catégorie. pressé. • Lavage : élimine les particules colloïdales.trituration : cette étape permet d’individualiser les fibres. 12 . La qualité du tri après collecte est importante et. • Dispersion à chaud : fragmente les particules d’encre. La pate à papier ainsi obtenue sera ensuite égouttée. soit dans des bacs individuels en mélange avec les emballages (cette dernière possibilité impose le passage dans un centre de premier tri). d’éliminer les contaminants lourds et de détacher l’encre des fibres. amidonnée et rejoindra le circuit habituel du papier Les filières de désencrage rejettent des boues d’épuration qui contiennent en grande partie des encres et le moins possible de fibres et de charges. selon le critère de sélection retenue.Valorisation et traitement des effluents papetiers papiers dont chacun des sources industrielles et commerciales ont leur propre circuit de collecte.Classeurs à trous ou à fentes (principe du tamis) . Journaux et magazines des particuliers sont collectés.Hydrocyclones : jouent sur les densités des contaminants • Flottation : élimine les particules hydrophobes. • Épuration : . mis en balles et diriges vers les unîtes de traitements [7] B-traitement des papiers-cartons récupérées Ces vieux papiers subissent alors différents traitements dont l’ordre et la fréquence dépendent de la nature du papier produit et de son application future : • Désintégration . soit en apport volontaire en déchetterie ou en colonne. • Blanchiment : dépolymérise la lignine responsable de la coloration de la pâte ou neutralise simplement les groupements chromophores. Ils en ont de même de la source banquière pour d’évidentes raisons de sécurité monétaire. la matière récupérée est orientée vers la fabrication de papier plus ou moins beaux. Cette étape fait partie du procès uniquement lorsque le papier produit a un impératif de blancheur. La collecte est subventionnée par les organismes agréés (Eco-Emballage).

Avantages du recyclage du papier-carton • Economie de la matière première : 1tonne de papier-carton permet d’obtenir à quelques kilogramme prés la même quantité de pate à papier.[7] IX. • Economie de moyens de traitement : les opérations découpe.. les valeurs seuils en éléments traces métalliques et en substances organiques. de broyage. alors que 3 tonnes de bois seraient nécessaires pour obtenir le même résultat. qui fixe notamment les conditions d’épandage. cette filière de recyclage-désencrage est aujourd’hui très au point et pourrait fonctionner encore mieux si le tri était plus efficace. Le stockage doit être conçu de telle façon qu'il ne soit ni source de gêne pour le voisinage ni source de pollution. Article 12 . L’industrie papetière dispose d’un arrêté propre « Arrêté relatif à l’industrie papetière » du 3 avril 2000. autant d’applications qui font aujourd’hui l’apologie du papier recyclé et qui positionnent l’industrie papetière comme l'une des plus performantes en matière de recyclage de ses produits [1] C. indispensables dans le cas du bois ne sont pas nécessaire dans le cas du recyclage. Les papiers recyclés produits aujourd’hui présentent de très bonnes caractéristiques mécaniques et sont de plus en plus utilisés dans des applications a priori destinées à des fibres vierges : beaux livres. impression-écriture.. Ce sont des déchets banals classés dans les rubriques 03 03 et 19 00 de la liste des déchets. Il est dimensionné pour faire face aux périodes où l'épandage est interdit. Le stockage temporaire en bout de champs n'est autorisé que lorsque les cinq conditions suivantes sont respectées (cf Arrêté du 3 avril 2000. de lavage et raffinage. ces boues sont valorisées puisqu’elles interviennent par exemple dans la composition de matériaux utilisés pour la construction.Les conditions du stockage des boues Les conditions de stockage sont fixées dans l'arrêté papetier et plus précisément dans chaque arrêté d'exploitation. et les éléments de caractérisation de la valeur agronomique [6] X. Ainsi.Législation Les boues de papeterie ne sont pas considérées comme des déchets dangereux. de cuisson. 3.II) : 13 . défibrage..Valorisation et traitement des effluents papetiers Actuellement.5.

la papetier devra justifier du caractère ultime des boues qu'il souhaite stocker Le centre de stockage interne : une autorisation doit être demandée auprès de la DRIRE. C’est pourquoi les industriels ont tout intérêt à surveiller de près l’opinion publique par rapport à leurs activités. XI.Les filières d'élimination Les principales filières d'élimination des boues de papeterie sont : • • • • • • L'épandage agricole La valorisation énergétique sur site ou hors site Le centre de stockage de classe II : à compter du 1er juillet 2002. utilisation en briqueterie recyclage dans le procès [5] Conclusion L’image d’une industrie conditionne ses ventes et ses parts de marché.Valorisation et traitement des effluents papetiers • • • • • Boues solides et peu fermentescibles Pas de ruissellement possible Distance minimale par rapport aux habitations et aux fossés Volume du dépôt adapté à la fertilisation raisonnée des parcelles Durée maximale inférieure à un an. d’où l’utilité des veilles technologiques 14 .

a malgré tout une image très négative. L’industrie papetière est une industrie porteuse qui sait s’insérer dans les impératifs et les exigences de son époque pour apporter toujours plus d’innovations et de réponses aux problématiques rencontrées. ANNEX Pays Progression de Principale Parts dans l'industrie 15 . le diagramme de Porter montre toute la complexité de l’environnement concurrentiel qui entoure la valorisation de l’image de cette industrie et les matrices de SWOT sont autant de preuves que l’industrie papetière bénéficie de nombreux avantages et surtout d’un contexte très opportun quant à son développement. bien que très impliquée dans des actions pour la préservation de l’environnement. L'étude révèle que l’industrie papetière. Par ailleurs. étant considérée par l'opinion publique comme majoritairement responsable de la déforestation et de divers types de pollutions.Valorisation et traitement des effluents papetiers qui permettent de suivre les évolutions du marché et les facteurs qui peuvent influencer l’image de leur industrie. Cette mauvaise image est fondée sur une mauvaise information du public : il est donc du devoir des papetiers de corriger ces préjugés en mettant plus en lumière les efforts environnementaux réalisés dans leur domaine. C’est pourquoi l'un des grands axes de son développement devrait être la communication et la promotion de ses activités. Elle doit impérativement mettre en valeur ses activités et se faire connaître plus largement du grand public. d’autant plus que ce secteur du papier se situe bien souvent en tête des innovations concernant le développement durable.

1% Bois industriel Planche 38.0.2% Bois industriel 1.0.4% .1% 26.5% Tableau 1 .4% Bois de chauffage Bois industriel Bois de chauffage 4.Situation forestière et exploitation du bois dans le monde [1] 16 .8 % utilisation Bois de chauffage papetière 1% .0.1% + 0.0.0.2% .8% .1% Bois industriel Planche 28.0.2% .Valorisation et traitement des effluents papetiers la forêt AFRIQU E AMÉRI QUE Nord et Centrale AMÉRI QUE Sud ASIE EUROP E Nord et Centrale OCÉAN IE MONDE .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful