CHAPITRE II PROBLEMATIQUE, PLAN ET REDACTION

LA PROBLEMATIQUE
// PREPARER SA RECHERCHE: CERNER LE SUJET
« La problématique: art, science de poser les problèmes. => questionnement. ± Ensemble de problèmes dont les éléments sont liés », Le Petit Robert.

« La problématique est la formulation d¶une question centrale concernant ce qui pose problème dans le sujet traité ». « Elle correspond à une reformulation interrogative de l¶intitulé initial du sujet ». « En somme la problématique doit poser une question centrale par rapport au sujet choisi, annoncer une idée directrice pour la suite du travail, et esquisser une démarche démonstrative qui sera suivie tout au long de la rédaction.
Enfin, la problématique doit recevoir l¶aval du directeur de recherche ».

pourquoi il mérite d¶être examiné. l¶hypothèse doit être plausible. « Problématique = un champ et une ou des hypothèses ». « La problématique est la question qui montre en quoi et pourquoi le sujet fait problème. « Question à partir de laquelle le plan doit découler ». « Ligne directrice du mémoire qui apparaîtra sous forme d¶une question ». vérifiable et précise. . L¶hypothèse est une anticipation de la réponse à la question principale.LA PROBLEMATIQUE La problématique se définit comme « l¶ensemble construit autour de la question principale ». C¶est en fait à la fois une interrogation et un point de vue sur la question. en elle est déjà contenu le cheminement que la pensée va suivre pour résoudre le problème ».

un problème à résoudre ». sous la forme d¶une question.LA PROBLEMATIQUE « Définir une problématique. . Cette problématique se construit par tâtonnements. entre la théorie et les faits ». c¶est se poser. par des allers-retours entre l¶intuition et les lectures. « Problématiser. c¶est-à-dire une question à partir de laquelle le plan doit découler.

. Il faut. d¶abord formuler la question que pose le sujet de la manière la plus explicite possible ensuite faire apparaître une réponse problématique à cette question ».LA PROBLEMATIQUE « Trouver la problématique d¶un sujet se fait en deux temps.

Toute reformulation d¶une question implicite posée par un sujet en une question problématique explicite doit respecter à la lettre ce cadre empiricothéorique.LA PROBLEMATIQUE Reformuler le sujet au sein d¶une phrase interrogative implique de bien respecter les principaux termes du sujet et donc de les comprendre. Le sujet présente généralement un cadre spatio-temporel empirique et un cadre conceptuel théorique. .

que celle-ci soit formulée de manière explicite ou implicite par le libellé du sujet. . Ce qui revient à dire que l¶on peut y répondre par « oui » ou par « non ». puisque celle-ci doit être problématique. Plus exactement. le candidat se doit de faire apparaître que la réponse à la question du sujet lui pose un problème.LA PROBLEMATIQUE Un sujet est toujours une question. Qu¶est-ce que cela veut dire? Tout simplement que la réponse à cette question doit poser un problème au candidat. Mais ce n¶est pas n¶importe quelle question.

. et seulement si.LA PROBLEMATIQUE La question principale est correcte si. elle respecte scrupuleusement le cadre empiricothéorique du sujet d¶une part et d¶autre part l¶étudiant peut y répondre par « oui » ou par « non ».

Thème: « Politiques économiques » et « crises économiques » Sujet: « Les politiques monétaires et budgétaires dans les deux grandes crises du XXe siècle ».LA PROBLEMATIQUE Exemples: 1. il s¶agit bien sûr des grands pays de l¶Amérique du Nord et d¶Europe occidentale). Il s¶agit ici des deux grandes crises économiques du 20e siècles: celle de 1929 et des années trente d¶une part. budgétaire et monétaire. Le cadre empirique: le cadre spatio-temporel est facile à repérer. Le cadre théorique: les concepts théoriques en jeu sont ici les politiques économiques conjoncturelles. . et celle du choc pétrolier et de la fin des années soixante-dix de l¶autre (concernant le cadre géographique. sous leurs deux versions.

respecte bien le cadre empirico-théorique d¶une part et d¶autre part il est possible d¶y répondre de manière affirmative ou de manière négative. . La question explicite: « Les politiques économiques conjoncturelles sont-elle efficaces.LA PROBLEMATIQUE La problématique: tout le problème consiste à évaluer l¶efficacité des politiques conjoncturelles au regard des deux grandes crises économiques du siècle dernier. à l¶épreuve des deux grandes crises économiques des années trente et des années soixante-dix? » La question formulée de manière explicite.

La problématique: tout le problème consiste ici à savoir si. Le cadre théorique: le cadre théorique est borné par les théories de l¶innovation et du progrès technique.LA PROBLEMATIQUE 2. . Thème: « Innovation » et « croissance économique » Sujet: « Dans quelle mesure l¶innovation influence-t-elle la croissance économique ?» Le cadre empirique: le cadre spatio-temporel est celui des économies de marché depuis la révolution industrielle jusqu¶à nos jours. oui ou non. d¶une part. et par les théories de la croissance. l¶innovation stimule durablement la croissance économique. de l¶autre.

LA PROBLEMATIQUE La question explicite: « L¶innovation influence-t-elle la croissance économique »? La question formulée de manière explicite. respecte bien le cadre empirico-théorique d¶une part et d¶autre part il est possible d¶y répondre de manière affirmative ou de manière négative. .

c¶est-àdire qu¶il doit avancer par étape.LE PLAN Le plan constitue l¶ensemble construit. . Le plan fixe les parties et les sections qui seront développées lors de la rédaction. Le plan est une façon d¶organiser logiquement sa pensée. Le plan est une suite logique de titres à partir d¶une idée directrice claire. Le plan concerne la structuration des éléments réunis en vue de leur mise par écrit dans le cadre d¶un exposé cohérent et argumenté. organisé et raisonné des étapes qui seront suivies lors de la rédaction. Le plan doit être progressif. Le plan n¶est que le reflet de l¶organisation de vos idées autour d¶une problématique qui lui est spécifique.

c¶est-à-dire d¶éviter qu¶il ne se demande où il est et où vous voulez en venir. mais « j¶en suis arrivé à un point qui fait que je dois passer à une position différente ». c¶est-à-dire dans lequel le passage d¶une partie à une autre n¶est pas arbitraire. Les enchaînements ne signifient pas: « Voilà ce que j¶ai examiné jusque-là. . maintenant passons à autre chose ». Est un plan que la logique et la cohérence imposent.LE PLAN Un bon plan : Permet au lecteur de suivre le déroulement de votre pensée. Le plan guide le lecteur pour qu¶il parvienne à la conclusion. convaincu par vos propos.

sections.LE PLAN Un bon plan : Permet de maintenir le même nombre de subdivisions dans les divisions supérieures (parties. chapitre. Est construit de telle manière à ce que les rubriques relatives aux descriptions (aller du général au particulier) précèdent celles relatives aux explications et synthèses . section). c¶est-à-dire deux parties appellent deux chapitres par parties et deux sections par chapitre. chapitres. Permet l¶équilibre volumique des parties.

. ou « Comment tout caser en tant de parties? ». mais tout simplement. un plan ne surgit pas de nulle part. la réflexion s¶exerce et prépare le devoir à venir. En effet. des idées directrices ont nécessairement accompagné certaines des étapes de la recherche documentaire. Au moment de concevoir et rédiger un plan. les questions à se poser ne sont donc pas « Quel est le plan auquel pense le professeur? ». « Qu¶est-ce que je veux dire? » et « Comment vais-je le dire? ». des orientations générales. comme une nouveauté: des ébauches de plan.LE PLAN Il est nécessaire de rappeler que la recherche documentaire et la recherche du plan sont deux tâches qui vont de paire: durant la période de recherche documentaire.

Puis dans une deuxième étape examiner les regroupements possibles sous formes d¶idées majeures et d¶idées secondaires. .LE PLAN Pour élaborer le plan de rédaction vous pouvez procéder. Lors de cette phase il ne faut surtout pas se soucier de l¶organisation des éléments avec précision. Et finalement. lors d¶un troisième et dernier moment donner des titres aux parties. de deux manières: .Pour chaque grand thème lister sur une feuille les idées et les documents sous forme de points. chapitres et sous-chapitres. principalement.

Et là. .La méthode « titres-idées »: il s¶agit de commencer par inscrire les titres des grandes parties. Ensuite reclasser et ordonner tous ces éléments au sein de chaque partie.LE PLAN . au fur et à mesure que les idées viennent. les noter en vrac sur une feuille à part.

il faut opérer une distinction.LE PLAN Il existe différents types de plans.Plan linéaire (ou par enchaînement): le cheminement du raisonnement est linéaire. . . chaque chapitre est commandé par celui qui le précède et commande celui qui le suit ( ). entre plan de travail (// recherche documentaire ) et plan de rédaction d¶une part et d¶autre part entre les différents modèles de plans de rédaction. A ce titre. Le plan par enchaînement est d¶origine anglo-saxonne.

). la réduction du temps de travail.Plan binaire (ou dichotomique ou par opposition): il faut qu¶il y ait une opposition au moins aux niveaux majeurs. ses causes et ses conséquences). avant et après la réforme boursière. c¶est-àdire entre les deux parties (exportation/importation. avant et après la loi sur les 35 heures. plan comparatif (ressemblances ou points communs / discordances ou différences). description/analyse. avant et après la chute du mur de Berlin. plan statique/dynamique (définition. Le plan binaire comprend plusieurs types de plans: plan historique (du style avant et après 1929. . ). plan normatif (aspects positifs/ aspects négatifs // les privatisations. négatif/positif. ). description et origine du problème / mettre en évidence son évolution.LE PLAN . plan thèse/antithèse.

source de restructuration Plan normatif: Première partie: Les changements prometteurs Deuxième partie: Les changements à risque .LE PLAN Exemple: Sujet: « La nouvelle économie est-elle génératrice d¶une nouvelle croissance? » Plan historique: Première partie: Les années d¶effervescence industrielle et financière Deuxième partie: Le krach des start-up.

les krachs et les faillites .LE PLAN Plan statique/dynamique: Première partie: Définition et origines de la « nouvelle économie » Deuxième partie: Évolution et situation actuelle de la « nouvelle économie » Plan thèse/antithèse: Première partie: Les apports de la « nouvelle économie » à la croissance Deuxième partie: Les blocages.

Plan ternaire (ou dialectique. Exemple: le masculin ± le féminin ± le principe de fécondité. par opposition et synthèse): la dialectique est la marche de la pensée reconnaissant l¶inséparabilité des contradictions (thèse et antithèse). classique ± keynésien ± le courant de synthèse. l¶économie de marché doit se passer de l¶intervention de l¶État l¶économie de marché ne doit pas se passer de l¶intervention de l¶État ± l¶économie de marché ne peut pas se passer de l¶intervention de l¶État. qu¶il est possible d¶unir dans une catégorie supérieure (synthèse). .LE PLAN .

LES METHODES D¶ANALYSE La méthode synthétique: « Elle procède par réunion et composition des éléments. visant à donner une vue d¶ensemble du sujet ». c¶est-à-dire des éléments constitutifs d¶un ensemble au tout qui les réunit. Cela signifie que le chercheur qui recourt à cette méthode doit commencer par rassembler les éléments de connaissance concernant un objet d¶étude pour en présenter un ensemble structuré et cohérent. Il s¶agit d¶une opération intellectuelle qui consiste à passer du simple au composé. . Elle procède par association ou combinaison des idées et des concepts.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful