ROBERT CHARROUX

ARCHIVES
des

Autres Mondes
(Réponses aux détracteurs des pétroglyphes d’Ica)

Document de couverture : La porte de la Lune, à Tiahuanaco. C'est l'image symbolique des univers multiples : Quand on passe (a porte, on ne sait si l’on entre, si l’on sort, d'où l’on vient et où l'on va.., (Photo R Charroux). ROBERT CHARROUX

ARCHIVES

des Autres Mondes
Les signaux lumineux que l'on croit voir dans le ciel, les textes insolites gravés dans les pampas du Pérou, du Chili et sur les collines d'Angleterre ne sont pas les seules énigmes qui sollicitent la curiosité. Connaissez-vous l'immense géoglyphe — une roue parfaitement circulaire à vingt rayons parfaitement droits — que l'on voit d'avion quand on survole la région de Béziers ? Avez-vous entendu parler de la mystérieuse ville de Brion enterrée sous les cépages de Saint-Estèphe, en Gironde ? Des villes souterraines de Naours, de Besse-en-Chandesse ? De la cité engloutie de Rochebonne près du volcan qui risque de surgir au large de l'île d'Yeu? Connaissez-vous : • les • médicine wheels (roues guérisseuses) du Canada ? • le musée secret de Jaime Gutierrez à Bogota, analogue à celui du Dr Cabrera ? • l'énigmatique peuple Kariba qui, avant de quitter notre planète, opérait chirurgicalement à la façon des guérisseurs philippins? • l'« effet Girard » : tordre une barre d'acier par la seule pensée ? • les univers de l'antiphysique où tout est possible : voler, [éviter, passer à travers les murs, se dédoubler? • le générateur de hasards ? Voulez-vous pénétrer très avant dans le labyrinthe de la connaissance ésotérique ?... Dans ce livre passionnant, Robert Charroux a recensé pour vous les derniers mystères connus de notre globe, les ultimes messages laissés par les Ancêtres Supérieurs dont la civilisation a précédé la nôtre.

ARCHIVES
des

Autres Mondes
(Réponses aux détracteurs des pétroglyphes d’Ica)

ROBERT CHARROUX

ROBERT CHARROUX
ŒUVRES
DU MEME AUTEUR Chez le même éditeur HISTOIRE INCONNUE DES HOMMES DEPUIS 100 000 ANS (1963) LE LIVRE DES SECRETS TRAHIS (1965) LE LIVRE DES MAITRES DU MONDE (1967) LE LIVRE DU MYSTERIEUX INCONNU (1969) LE LIVRE DES MONDES OUBLIES (1971) LE LIVRE DU PASSE MYSTERIEUX (1973) L'ENIGME DES ANDES (1974)

ROBERT CHARROUX
ŒUVRES

1. TRÉSORS DU MONDE 2. HISTOIRE INCONNUE DES HOMMES DEPUIS CENT MILLE ANS 3. LE LIVRE DES SECRETS TRAHIS 4. LE LIVRE DES MAÎTRES DU MONDE 5. LE LIVRE DU MYSTÉRIEUX INCONNU 6. LE LIVRE DES MONDES OUBLIÉS 7. LE LIVRE DU PASSÉ MYSTÉRIEUX 8. L'ÉNIGME DES ANDES 9. ARCHIVES DES AUTRES MONDES

J'ai Lu A 190* J'ai Lu A 372*** J'ai Lu A 378**** J'ai Lu A 382**** J'ai Lu A 386**** J'ai Lu A 393**** J'ai Lu A 398**** J'ai Lu A 399**** Robert Laffont

L'honnête homme est celui qui lutte contre le snobisme de l'abêtissement, du conformisme et du non-conformisme, contre les religions, les chapelles, contre les fausses libérations et les valeurs douteuses imposées par les mafias politico-religieuses. L'honnête homme est celui qui, souvent, se retrouve seul.

Biographie de Robert Charroux.

Robert Charroux, de son vrai nom Robert Grugeau né le 7 Avril 1909 à Pavroux dans la Vienne (France) mort le 24 Juin 1978 à Vienne dans l’Isère est un écrivain français à l'origine de théories pseudo-scientifiques contestées apparentées au néo-évhémérisme. Champion d’athlétisme, plongeur sous-marin dès 1930, chercheur de trésors, globetrotter, journaliste, archéologue, producteur à la R. T. F. Il choisit pour nom de plume le nom du village de Charroux. Son départ des PTT en 1943 est précédé par la publication de sa première nouvelle sous le nom de Charroux en 1942. Il est attaché à sa région, et est également connu sous un autre pseudonyme, emprunté à un autre village de la Vienne : Saint-Saviol. Il publie huit ouvrages de fiction entre 1942 et 1946. Fondateur du Club de l'Insolite, Robert Charroux a été porté par sa curiosité à explorer les domaines les plus divers de l'histoire et de l'activité des hommes, loin des sentiers battus et de la science orthodoxe. L'étude de la Trahison et de la Préhistoire, des voyages de recherche dans les pays des plus anciennes civilisations, la découverte de documents et de messages millénaires, tu» firent

très tôt pressentir qu'une vérité fantastique, ignorée de la plupart des hommes, pouvait éclairer notre genèse; à son tour, il fit sienne l'hypothèse d'un « univers parallèle » plus authentique que l'univers inventé par les hommes des temps classiques. Convaincu qu'un mystère immense était caché à la connaissance de l'humanité, il s'acharna à le percer, réunit les indices, les documents, les preuves, établit une nomenclature de l'insolite terrestre et composa les titres suivants : 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. Trésors du monde, Histoire inconnue des hommes depuis cent mille ans, Le livre des secrets trahis, Le livre des maîtres du monde, Le livre du mystérieux inconnu, Le livre des mondes oubliés, Le livre du passé mystérieux, L'énigme des Andes, Archives des autres mondes,

La théorie des anciens astronautes, aussi surnommée néo-évhémérisme par le sociologue Jean-Bruno Renard, selon laquelle les dieux dont parlent les anciennes mythologies et dont l'archéologie met les cultes en évidence, étaient en fait des extraterrestres humanoïdes. Cette théorie est souvent attribuée à Erich von Däniken mais, si ce dernier l'a amplement popularisée en 1968, elle avait toutefois déjà été proposée avant, notamment par le Théosophisme d'Helena Blavatsky ou en 1962 par Robert Charroux.

Théorie du néo-évhémérisme La théorie repose sur les hypothèses suivantes : 1. Les civilisations anciennes (égyptienne, maya, andines, etc.) n'auraient pas possédé les connaissances nécessaires pour réaliser certaines de leurs constructions ou productions ; 2. Des éléments des textes anciens donneraient des indices d'une présence extraterrestre : certains personnages masqués présents sur des fresques anciennes représenteraient des astronautes, d'autres éléments représenteraient des ovnis ou des pistes d'atterrissage ; 3. Les extraterrestres auraient influencé le développement des civilisations, en enseignant aux Terriens l'agriculture, l'écriture, etc., voire en altérant l'ADN humain pour favoriser l'évolution vers une espèce plus d’intelligente. 4. Les peuplades primitives, face aux extraterrestres, auraient considéré que ceux-ci étaient des dieux. Selon Erich von Däniken, le culte du cargo est un exemple contemporain de croyances religieuses issues d'une culture tribale confrontée à une civilisation technologiquement avancée.

Les lamas de Tilviche. (Ph. R, Charroux.) « Ils sont dessinés sur le versant des collines selon deux procédés : déblayage de la surface sombre jusqu'à l'obtention d'un fond clair faisant contraste ou accumulation de pierres sombres sur une colline de couleur claire. » Sur le flanc de la faille de Tiliviche, tout près de la route panaméricaine, on voit, en faible relief, une grande frise représentant des lamas et des alpacas comme filmés en plein mouvement et de profil. En fait il faut, outre une bonne lumière arasante, se placer sur la colline opposée à la faille pour distinguer nettement les détails. Au milieu du troupeau on croit reconnaître un homme avec les bras écartés. Un autre, sans doute le berger, brandit une huaraca (fronde) en bas et à gauche. Au milieu des lamas, un félin, peut-être un puma, court en sens contraire des autres bêtes. LE CERRO DESSINE DE PINTADOS La colline la plus richement décorée de l'Atacama est le cerro Pintados à 6 km du village du même nom : Pintados, petite station de chemin de fer, au sud-est d'Iquique sur le versant occidental de la Pampa de Tamargal.

Le cerro rintados. ( Ph. R.P. Gustave Le Paige.)

C'est le plus grand ensemble géoglyphique connu et il s'étend sur plusieurs hectares. On y remarque, principalement, des rectangles, des carrés --de 8,20 m de côté —, des losanges taillés en escaliers, des cercles, des demi-cercles coupés net sur le diamètre équatorial et servant de cadres à des représentations difficiles à identifier. On voit aussi des flèches, des croix de Malte, des oiseaux, des lamas, des vigognes et des hommes au large chapeau. Les deux combinaisons techniques, déblayage et accumulation, sont utilisées pour la reproduction des dessins. Leur antiquité est certainement très grande, toutefois, certains motifs, telle la croix de Malte, font penser qu'ils pourraient être plus récents que le curaca ou les lamas de Tiliviche.

Le tapis de Siguas. (Ph. Zizi Ghenea.)

panaméricaine sud, à une heure et demie de voiture d'Arequipa. On aperçoit le géoglyphe d'une colline proche qui surplombe la vallée et par bonne lumière rasante, les dessins apparaissent très nets avec des sortes de grecques bordées de lisières doubles. Le centre de la « tapisserie », un tapis plus exactement, est un grand rectangle d'une trentaine de mètres de longueur sur huit à dix de largeur. Les dimensions du géoglyphe sont de 60 m X 30 m. La technique utilisée est le sillon large de 0,30 à 0,60 m avec une profondeur de 5 à 10 cm. Etudié par l'Université Nationale San Agustin d'Arequipa (U.N.S.A.) le « tapis de Signas » est répertorié

Le géant de Blytfie. (Ph. Georg Gerster.)

Pour s'adresser plus directement aux dieux, ou peut-être pour laisser une signature, une trace de leur passage, ou une marque d'appartenance du terrain, ils eurent comme les peuples de la Nazca, et de la même façon, l'idée de graver sur le sable.

Géoglyphe navajos. (Ph. USIS.)

Placées dans un cornet d'écorce, elles sont distribuées avec art et peuvent représenter des lignes, des figurations animales, des géométries ou des signes d'exorcisme. Quand le mandala est terminé, on place le malade au centre, puis le sorcier et les assistants se livrent à des incantations rituelles à base de chants et de danses magiques. Ensuite, le malade regagne son hogan (case de terre séchée) et le sorcier disperse le dessin dans les sables. S'il a été reproduit dans un hogan, l'habitation est détruite et ses vestiges enterrés.

On pense que l'ensemble pourrait être un calendrier astronomique ou bien une sorte de centre cosmique où se produiraient des échanges bénéfiques entre le ciel et la terre. Ce serait une « clinique préhistorique », comme les ésotéristes le pensent pour les alignements mégalithiques de Bretagne, d'où le nom de medicine wheels, roues magiques, qu'on leur donne avec un sens et un pouvoir thérapeutiques présumés. C'est une explication possible mais, sans doute, faut-il penser que ce « calendrier » servait aussi à fixer les jours et les heures favorables pour certaines cérémonies rituelles. Le temple de Stonehenge, en Angleterre, avait des destinations identiques et, comme les roues magiques, il était orienté avec des pierres isolées ou des dispositions de monolithes pour indiquer les solstices et les endroits où se lèvent les plus brillantes étoiles du ciel : Vénus, Sirius, Rigel, Aldebaran. UNE REPLIQUE DE STONEHENGE ? Les coïncidences avec Stonehenge sont si nombreuses, la roue de Bighorn Mountain étant, en quelque sorte, une projection plate du monument d'Angleterre, que des archéologues ont envisagé la possibilité d'une migration des Celtes en Amérique du Nord.

80

PRIMHISTOIRE

La roue de Moose Mountain dans les montagnes du Saskatchewan, d'un diamètre de 60 mètres, est sur une éminence, à la façon d'un poste d'observation. On pense que jadis, les roues magiques occupaient tous les sommets importants et jalonnaient une voie permettant d'être repérée de, fort loin.

— Vous les trouvez aussi dans des tombes. Vous êtes des huaqueros (pilleurs de tombeaux), et vous savez que ce délit est sévèrement puni par la loi? Et ce fut le jeu subtil des menaces et des promesses entre les journalistes astucieux, sans scrupules et les pauvres paysans apeurés. On les persuada de déclarer que toutes les pierres provenant d'Ocucaje avaient été gravées par eux. Mais on insista bien sur ce point : toutes les pierres!

LA CONJURATION A MENTI : VOICI LES PREUVES

127

On sait, par exemple, par le lest de Brouha, qu'il est possible de déterminer si une femme est enceinte par l'affinité génétique entre elle et la grenouille * ;

de plus, il y a une remarquable analogie de forme et d'évolution dans le fœtus de l'une et de l'autre. Enfin, rappelons que la thèse officiellement admise sur la longue histoire, si complexe, des êtres vivants fait dériver les vertébrés, dont l'homme, du groupe des crossoptérigiens qui vivaient il y a 300 millions d'années, avec, comme seul survivant connu, le coelacanthe. Que nous descendions d'un batracien n'est donc pas plus fantastique en soi que de descendre d'un poisson. ** ** Pour savoir si une femme est enceinte, on procède souvent par le test dit de Brouha qui consiste à injecter de l'urine de femme à une grenouille ou à une lapine. Par laparalomie (ouverture de la paroi abdominale) on vérifie sur les ovaires de l'animal s'il y a formation de kystes sanguins, ce qui donnerait la preuve de la grossesse. Plus scientifiquement, de nos jours, on expérimente un test biochimique avec les prolans. Les biologistes officiels reconnaissent qu'en quelques semaines le têtard raconte l'histoire de la vie, y compris celle de l'homme.

128

LA BATAILLE D ICA

LE LEGS D'UNE CIVILISATION INCONNUE
En bref, les gravures de ces pierres tendraient à prouver que, selon les anciens Indiens d'Amérique, leur origine par mutations successives partirait de la grenouille.

J. Gutierrez est arrivé à cette conclusion en étudiant le merveilleux « disco genetico » qu'il a découvert et qui retrace, parallèlement, la métamorphose du têtard et du spermatozoïde humain. Le décryptage du document n'est pas aussi facile que celui de la greffe du cœur sur les pierres d'Ica, mais il semble bien, en effet, comme l'assure le jeune savant colombien, qu'une civilisation inconnue du nord de Bogota ait eu l'intention de nous léguer ses connaissances — ou ses traditions -- sur l'évolution biologique de sa race. Là encore, il appartient aux biologistes de se prononcer mais, comme les préhistoriens du Pérou, les pontifes

de la Colombie ont jugé plus commode de ne rien étudier et de contester renseignement du disco genetico. Certains, cependant? moins butés, accordent un certain crédit à la thèse de Jaime Gutierrez.

LA SCIENCE FANTASTIQUE D'ANCÊTRES SUPÉRIEURS
Le disco genetico est en pierre « lydite » et mesure 22 cm de diamètre, les autres pierres gravées ont de 1 à 50 cm avec une densité de 3 g au cm3. La collection se monte actuellement à 76 spécimens et certains musées colombiens en possèdent quelques-uns, Selon Jaime Gutierrez, le déluge universel (dit de Bochica) se produisit dans la zone Cundinamarca-Boyaca et obligea les descendants par phylum grenouille (la race jaune) à émigrer vers l'actuelle Chine. Leur fusion avec le phylum singe (la race noire), éparse dans le monde, aurait donné la race blanche.

Trimestre 1977