You are on page 1of 9

GUIDE toitures 11/04/05 15:50 Page A

Les couvertures

Guide Pratique
Les couvertures en tuiles
Tuiles de terre cuite - Tuiles en béton
en tuiles
Avec la collection Guide Pratique, le CSTB offre aux professionnels du bâtiment
une lecture plus facile des règles techniques de construction. Recueils de détails
Avec la collection Guide un
Pratique,
Tuiles de terre cuite
d’exécution présentant large le CSTB offre
éventail aux professionnels
de situations possibles du
de bâtiment
mise en
une lecture plus facile des règles techniques de construction.
œuvre, ces guides ne remplacent pas les textes de référence, qu’ils soient régle- Tuiles en béton
Recueils de
mentaires détails
(lois, d’exécution
décrets, arrêtés…), présentant un largeDTU
normatifs (normes, éventail de situations
ou règles de calcul)
ou codificatifs (Avis Techniques, CPT…) mais en constituent un de
possibles de mise en œuvre, ces guides ne remplacent pas les textes référence,
complément
qu’ils soient
indispensable. réglementaires (lois, décrets, arrêtés...), normatifs (normes, DTU
ou règles de calcul) ou codificatifs (Avis Techniques, « CPT »…) mais en
constituent
Quel type deuntuiles
complément indispensable.
choisir en fonction de la zone géographique ou de la pente ?
Comment les poser et les fixer ? Comment dimensionner, poser et fixer les supports ?
La menuiserie
Dans quel cas estet un élémentinstaller
comment essentielundeécran,
l’enveloppe : afin dede
une isolation garantir son bon?
sous-toiture
fonctionnement, aucune étape de sa mise en œuvre ne doit être négligée.
Comment traiter les points singuliers (égouts, faîtages, arêtiers, noues, rives,
Pour réaliser ce
pénétrations, guide,
etc.) ? le CSTB s’est assuré la collaboration de Jean-Paul Noury,
C’est à ces questions et à biended’autres
ancien ingénieur responsable la division menuiseriesentretien,
(climatologie, au CSTB.etc.) que répond
ouvrage illustre et commente les «
le Guide Pratique « Couvertures en tuiles ». En un seul guide,dec’est
Cet Conditions générales miselaen œuvre
synthèse
des menuiseries
de sept DTU (DTU en PVC faisant
40.21, l’objet
40.211, d’un 40.23,
40.22, Avis Technique (en travaux
40.24, 40.241, 40.25)neufs et
et des
sur dormants existants) » et l’Annexe commune
CPT relatifs aux travaux associés qui est présentée. aux DTU 36.1 (menuiserie en
bois)
Avec et
ses37.1
128 (menuiseries
pages richement en aluminium) « Caractéristiques
illustrées (plus de 130 schémas dimensionnelles des
et dessins) et son
format pratique,
baies dans le gros ce œuvre
guide est l’outil indispensable
destinées à recevoir desà menuiseries » au moyen
tout professionnel de la cou-
de
verture
schémas(couvreur, charpentier,
qui décrivent maçon,
toutes les étapesarchitecte,
de la miseBET, bureauendeinsistant
en œuvre contrôle,sur
etc.).
les
Pour
pointsréaliser
sensibles.ce guide, le CSTB s'est assuré la collaboration de Christian
Lyonnet, ingénieur expert de la couverture, ancien responsable du service
Technologie des revêtements et toitures au CSTB.

PARIS MARNE-LA-VALLÉE GRENOBLE NANTES SOPHIA ANTIPOLIS


CENTRE SCIENTIFIQUE ET TECHNIQUE DU BATIMENT

84, avenue Jean-Jaurès - Champs-sur-Marne - 77447 Marne-la-Vallée Cedex 2


Tél.: (33) 01 64 68 82 82 - Fax: (33) 01 60 05 70 37 - http://www.cstb.fr En application des DTU 40.21, 40.211, 40.22, 40.23
et DTU 40.24, 40.241, 40.25
Code barre
Cadre technique
supprimer
par l imprimeur
ISBN 2-86891-323-4
GUIDE toitures 5/04/05 7:54 Page 2

SOMMAIRE SOMMAIRE

Domaine d’application du guide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 Points singuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67


• Terminologie et principales lignes et parties du toit . . . . . . . . . . . . . .4 • Accessoires pour le traitement des points singuliers . . . . . . . . . . . . .68
• Documents nécessaires pour l’établissement du projet de toit . . . . . . . .5 • Egouts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70
• Faîtages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73
Types de tuiles et principes d’étanchéité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7 • Arêtiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76
• Tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement . . . . . . . . . . . . . .7 • Noues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
• Tuiles plates de terre cuite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 • Rives latérales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
• Tuiles canal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 • Rives de tête sans dépassement de mur (ou faîtage monopente) . . . . . .84
• Tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal . . . . . . . .12 • Rives de tête avec dépassement de mur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85
• Tuiles plates en béton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 • Pénétrations continues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
• Pénétrations discontinues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89
Choix du type de tuile et conception du projet de toit . . . .15
• Choix du type de tuile en fonction de l’aspect . . . . . . . . . . . . . . . . .15 Sous-toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Conditions administratives d’exécution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 • Protection contre la neige poudreuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Codification de mise en œuvre en climat de montagne . . . . . . . . . . .17 • Ecrans de sous-toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Adaptation des tuiles à la pente de toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 • Isolation des combles ou sous rampant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96
• Caractéristiques des tuiles et certification de qualité . . . . . . . . . . . .20 • Ventilation de la sous-face de la couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
Pentes des couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 Climatologie applicable aux couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . .101
• Pentes des couvertures en tuiles à emboîtement de terre cuite . . . . . . .24 • Zones et situations de concomitance vent/pluie . . . . . . . . . . . . . . .102
• Pentes des couvertures en tuiles plates de terre cuite . . . . . . . . . . . . .32 • Régions et sites de vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104
• Pentes des couvertures en tuiles canal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34 • Zones et charges de neige . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
• Pentes des couvertures en tuiles à emboîtement et
à glissement en béton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35 Annexe – Entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109
• Pentes des couvertures de tuiles plates en béton . . . . . . . . . . . . . . . .37

Supports de couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111


• Nature des supports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39
• Fixation des supports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41 Réglementation et normes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118
• Pose et dimensionnement des supports en bois en fonction
Coordonnées des organismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121
du type de tuile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122
Pose et fixation des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51
• Calepinage de pose des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
• Pose des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
• Fixation des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56

2 3
GUIDE toitures 5/04/05 7:54 Page 2

SOMMAIRE SOMMAIRE

Domaine d’application du guide . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 Points singuliers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .67


• Terminologie et principales lignes et parties du toit . . . . . . . . . . . . . .4 • Accessoires pour le traitement des points singuliers . . . . . . . . . . . . .68
• Documents nécessaires pour l’établissement du projet de toit . . . . . . . .5 • Egouts . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .70
• Faîtages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .73
Types de tuiles et principes d’étanchéité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .7 • Arêtiers . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .76
• Tuiles de terre cuite à emboîtement ou à glissement . . . . . . . . . . . . . .7 • Noues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .78
• Tuiles plates de terre cuite . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .10 • Rives latérales . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .80
• Tuiles canal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .11 • Rives de tête sans dépassement de mur (ou faîtage monopente) . . . . . .84
• Tuiles en béton à glissement et à emboîtement longitudinal . . . . . . . .12 • Rives de tête avec dépassement de mur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .85
• Tuiles plates en béton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .14 • Pénétrations continues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .86
• Pénétrations discontinues . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .89
Choix du type de tuile et conception du projet de toit . . . .15
• Choix du type de tuile en fonction de l’aspect . . . . . . . . . . . . . . . . .15 Sous-toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Conditions administratives d’exécution . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .15 • Protection contre la neige poudreuse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Codification de mise en œuvre en climat de montagne . . . . . . . . . . .17 • Ecrans de sous-toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .93
• Adaptation des tuiles à la pente de toiture . . . . . . . . . . . . . . . . . .18 • Isolation des combles ou sous rampant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .96
• Caractéristiques des tuiles et certification de qualité . . . . . . . . . . . .20 • Ventilation de la sous-face de la couverture . . . . . . . . . . . . . . . . . .97
Pentes des couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .23 Climatologie applicable aux couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . .101
• Pentes des couvertures en tuiles à emboîtement de terre cuite . . . . . . .24 • Zones et situations de concomitance vent/pluie . . . . . . . . . . . . . . .102
• Pentes des couvertures en tuiles plates de terre cuite . . . . . . . . . . . . .32 • Régions et sites de vent . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .104
• Pentes des couvertures en tuiles canal . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .34 • Zones et charges de neige . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .106
• Pentes des couvertures en tuiles à emboîtement et
à glissement en béton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .35 Annexe – Entretien . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .109
• Pentes des couvertures de tuiles plates en béton . . . . . . . . . . . . . . . .37

Supports de couvertures en tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39 Glossaire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .111


• Nature des supports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .39
• Fixation des supports . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .41 Réglementation et normes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .118
• Pose et dimensionnement des supports en bois en fonction
Coordonnées des organismes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .121
du type de tuile . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .42
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .122
Pose et fixation des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .51
• Calepinage de pose des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
• Pose des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .52
• Fixation des tuiles . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .56

2 3
GUIDE toitures 5/04/05 7:57 Page 32

Pentes des couvertures


en tuiles plates de terre cuite
Pentes et recouvrements des tuiles plates
Pose avec écran
Pose sans écran DTU 40.23, tableau 2
DTU 40.23, tableau 1

Ecran de
sous-toiture r
r
fp
fp
p
Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 7 cm p Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 7 cm
Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 8 cm Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 8 cm
Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 9 cm r : recouvrement Emploi admis et recouvrement « r » ≥ 9 cm r : recouvrement
fp : faux pureau fp : faux pureau
Emploi non admis p : pureau Emploi non admis p : pureau

Pentes valables pour les rampants de longueur maximale de 8 m Pentes valables pour les rampants de longueur maximale de 8 m
(en projection horizontale) (en projection horizontale)
Zone I (1)
Zone II (1) Zone III (1) Zone I (1) Zone II (1) Zone III (1)
Pente Situation (1) Situation (1) Situation (1) Pente Situation (1) Situation (1) Situation (1)
de de
couverture Protégée Normale Exposée Protégée Normale Exposée Protégée Normale Exposée couverture Protégée Normale Exposée Protégée Normale Exposée Protégée Normale Exposée

70 % 8 cm 8 cm 60 % 8 cm 8 cm
75 % 8 cm 8 cm 65 % 8 cm 8 cm
80 % 7 cm 8 cm 7 cm 9 cm 70 % 7 cm 8 cm 7 cm 9 cm
85 % 7 cm 8 cm 7 cm 9 cm 75 % 7 cm 8 cm 7 cm 9 cm
90 % 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 80 % 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm
95 % 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 85 % 7 cm 7 cm 8 cm 7 cm 7 cm 8 cm 9 cm
100 % 7 cm 7 cm 8 cm 7 cm 7 cm 8 cm 9 cm 90 % 7 cm 7 cm 8 cm 7 cm 7 cm 8 cm 9 cm
105 % 7 cm 7 cm 8 cm 7 cm 7 cm 8 cm 9 cm 95 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm
110 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm 100 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm 9 cm
115 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm 9 cm 105 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 9 cm
120 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 9 cm ≤ 110 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm
≤ 125 % 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 7 cm 8 cm 8 cm 8 cm 1. Les zones et situations de concomitance vent/pluie sont définies dans le chapitre
1. Les zones et situations de concomitance vent/pluie sont définies dans le chapitre « Climatologie », page 102.
« Climatologie », page 102.

32 33
GUIDE toitures 5/04/05 7:59 Page 56

Le tableau ci-après récapitule les dispositions codificatives des DTU en matière


Fixation des tuiles de fixation pour chaque famille et type de tuile en terre cuite ou en béton.
Pour éviter le glissement des tuiles ou pour s’opposer à leur soulèvement sous l’effet
de l’action du vent sur la toiture, la fixation des tuiles peut être rendue nécessaire. Dispositifs de fixation des tuiles Emploi admis (pour les tuiles courantes)
Emploi admis aux points singuliers
Attention ! Emploi non admis
Ce chapitre traite de la fixation des tuiles. Cette dernière est particulièrement importante
au regard des désordres qui ont pu être constatés lors des tempêtes des années 1990 et Dispositifs de fixation des tuiles
particulièrement celle de décembre 1999. Il faut aussi s’assurer que la charpente est Tuiles terre cuite Tuiles en béton
convenablement ancrée sur son support. Type Tuiles plates Tuiles
de fixation à emboîtement à emboîtement canal
à relief à pureau plat profilées planes de terre cuite en béton
Clous et
Types de fixations Oui (1) Oui (1) Oui (1) Oui (1) Oui (4) Oui (4) Oui (4)
pointes
Les dispositifs de fixation des tuiles couramment utilisés sont les clous, les pointes, Cas non
Cas non
Fils Oui (1) Oui (1) prévu par Oui (1) Cas non Cas non
les pannetons, les clips, les crochets, les fils, le scellement et les mastics. prévu par
DTU 40.24 prévu par prévu par
L’ensemble de ces fixations n’est pas utilisé pour toutes les familles de couverture en DTU 40.23 DTU 40.25
DTU 40.22
Clips Oui (1) Oui (1) Oui (1) Oui (1)
tuiles de terre cuite ou en béton. Pannetons Oui (1) Oui (1) Oui (1) Oui (1) Oui (8)
Crochets
Crochets Oui (1) Oui (1) Oui (1)(7) Oui (1)(7) Oui (4) Oui (4) S (2) (4)
Crochets longs
à œil (3) (4)
Pour Pour Pour Pour Pour Pour
les tuiles les tuiles les points les points les points les points
Scellement de faîtage Oui (5)
de faîtage singuliers singuliers singuliers singuliers
uniquement uniquement uniquement uniquement uniquement uniquement
Cas non Cas non Cas non Cas non Cas non Cas non
Mastic prévu par prévu par prévu par prévu par prévu par prévu par Oui (6)
Exemple de crochet de pannetonnage Exemple de panneton pour tuile en béton
pour tuile de terre cuite à emboîtement à emboîtement DTU 40.21 DTU 40.211 DTU 40.24 DTU 40.241 DTU 40.23 DTU 40.25
1. Les DTU 40.21, 40.211, 40.24 et 40.241 prescrivent dans ce cas que les
fixations métalliques doivent être protégées contre la corrosion.
Pour tuiles plates Pour tuiles canal 2. Crochet destiné à relier chaque tuile (de courant et de couvert) à celle qui la
précède et à celle qui la suit et à maintenir un recouvrement constant tout en
Clouage s’opposant au glissement des tuiles.
l : longueur de
l 3. Crochet destiné à solidariser les tuiles à leur support.
recouvrement
des tuiles (voir 4. Les clous ou les crochets sont obtenus à partir de fils de diamètre courant de
tableau page 34) 3 mm et sont soit en acier galvanisé, soit en cuivre ou en acier inoxydable.
5. Les mortiers de scellement utilisés doivent être adjuvantés dans le cas des tuiles
siliconées.
Crochet S
Clouage 6. Ce mode de fixation concerne uniquement les tuiles (de courant ou de couvert)
entre elles. Il doit être défini dans les fiches techniques des fabricants de tuiles.
7. Désignés « crochets de pannetonnage » dans ce cas.
L : variable,
50 cm
8. Le pannetonnage vise uniquement la fixation des tuiles de courant à tenon(s) sur
L leurs liteaux supports.
minimum

Crochet Crochet long à œil

56 57
GUIDE toitures 5/04/05 8:01 Page 72

Égouts biais Faîtages


Si les rangs de départ ne sont pas tranchés, ils partent au-dessus d’une bande métal-
lique biaise. Cette dernière technique est surtout utilisée dans le cas des tuiles à Faîtages droits « à sec » Faîtières en terre cuite
à emboîtement
emboîtement pour lesquelles la découpe biaise des tuiles en égout n’est pas très
esthétique. La technique des faîtages « à sec » s’ap-
Tuile spéciale
plique à l’ensemble des couvertures en sous-faîtière
tuiles, sauf dans le cas des couvertures en
tuiles canal pour lesquelles elle est peu
répandue et nécessite des accessoires
particuliers (tuiles spéciales ou closoirs
spécifiques). Bois support de faîtière

Dans le cas des tuiles de terre cuite à Exemple de faîtage à sec pour tuiles
emboîtement, les faîtages « à sec » à emboîtement en terre cuite avec emploi
peuvent être réalisés à partir d’éléments de tuile spéciale sous-faîtière
Tuiles plates tranchées en égout
spécifiques (tuile de sous-faîtage et tuile
Tuiles à emboîtement faîtière adaptée) lorsque ceux-ci sont dis- Faîtière
à rangs décalés ponibles dans la gamme des accessoires en béton
Closoir
du modèle de tuile. métallique
ventilé Fourrure bois
Pour les tuiles à emboîtements
support de
(de terre cuite et en béton) et dans faîtière
certains cas pour les tuiles plates (de terre Métal
cuite ou en béton), les faîtages à sec peu- plissé Tuile en
béton
Garniture vent également être réalisés à partir de
métallique closoirs de faîtages (ventilés ou non)
recouverts par une faîtière en terre cuite
Garniture
métallique ou en béton. Dans les deux cas, un sup- Support de bois
port complémentaire en bois doit être de faîtage réglable
placé au faîtage et fixé à la charpente
pour permettre la fixation de la faîtière. Exemple de faîtage à sec pour tuiles
à emboîtement et à glissement
en béton avec emploi d’un closoir
ventilé de faîtage

Égout biais avec tuiles plates Égout biais avec tuiles


(de terre cuite ou en béton) à emboîtement (de terre cuite ☞ Observation
tranchées ou en béton) à rangs décalés La technique de faîtage « à sec » permet de réaliser la ventilation continue de la sous-face de
couverture en faîtage. Elle simplifie la pose et permet de supporter de légers mouvements du support.

La ligne de faîte est recouverte de pièces en terre cuite ou en béton dites


Attention ! « faîtières ». Les abouts de faîtage doivent être obturés, généralement par des pièces
Pour éviter l’envol ou le déplacement des tuiles posées en saillies d’égout, il faut : spéciales dites « abouts de faîtage ». Dans le cas des faîtages à sec, on préférera avoir
– soit fermer la face inférieure par un voligeage serré bord à bord, par des recours aux faîtières à emboîtement ou à glissement (avec interposition d’un complé-
éléments bouvetés ou par des panneaux dérivés du bois (contreplaqué extérieur ment d’étanchéité dans ce cas) qui permettent un montage à sec.
NF CTB-X ou panneau de particules NF CTB-H) ;
Le recouvrement des faîtières se fait dans le sens opposé à celui des vents de pluie
– soit fixer chacune des tuiles qui se trouvent sur la partie de toiture en saillie.
dominants et les faîtières sont fixées de façon mécanique, par clouage,
tirefonnage ou pannetonnage.
72 73
GUIDE toitures 5/04/05 8:02 Page 78

Noues
Attention !
La noue est, dans la majorité des cas, constituée par un revêtement métallique posé sur
Les spécifications de dimensions précisées ci-dessus ont une importance toute particulière
un voligeage. Son développement et son profil sont fonction de sa pente et de la quantité
compte tenu de la sollicitation des noues en matière d’étanchéité. Outre le recouvrement
d’eau à évacuer.
des tuiles sur le profil métallique de noue qui évite les remontées d’humidité,
l’espace minimum de 8 cm entre les rives de tuiles est recommandé. Cet espace, spécifié
par certains DTU de couvertures en tuiles, non quantifié par d’autres, paraît devoir être
Attention !
appliqué dans tous les cas.
Du fait de sa position, la réalisation de la noue doit faire l’objet de soins particuliers.
Le nettoyage de la noue métallique doit, en effet, être possible lors des opérations d’en-
En effet :
tretien et un espace suffisant d’accès doit être ménagé pour faciliter ce nettoyage. On
– sa pente est inférieure à celle du rampant de plus faible pente ; rencontre assez souvent des cas de non respect de cette disposition, en général pour des
– étant placée à l’intersection de deux versants, la noue reçoit une grande quantité raisons de continuité d’aspect, mais l’attention doit être attirée sur les risques (accumu-
d’eau. lation de détritus, rétentions d’humidité, remontées d’eau, corrosion prématurée de la
noue métallique) liés à une découpe des tuiles « au plus près » de la ligne de noue.

8c
m 8 cm minimum
mi
ni

Exemple de noue métallique


avec tuiles à emboîtement
et/ou à glissement (de terre cuite
Profil métallique « à pince » Profil métallique avec relevé ou en béton)
pour noue de dimensions courantes contre tasseau, ou « noue encaissée »
(exemple maison individuelle) (pour noues de grande longueur ou
de configuration particulière)

60 mm minimum
La charpente doit être prévue et aménagée pour recevoir la noue. Le revêtement métal-
lique doit être supporté par un voligeage jointif. L’étanchéité entre éléments métalliques B Tuile 80 mm minimum
imu
m
A min
constitutifs de la noue est réalisée par recouvrement, avec interposition éventuelle d’un découpée
60 m m
complément d’étanchéité.
En rive de noue, les tuiles sont tranchées biaises parallèlement à l’axe de la noue, de telle Liteau
sorte que :
– le recouvrement tuile sur métal soit d’au moins 8 cm dans le cas des tuiles à emboîte-
Volige fond
ment et à glissement de terre cuite et en béton ainsi que des tuiles canal, et de 6 cm de noue
dans le cas des tuiles plates (de terre cuite et en béton) ;
Coupe suivant AB
– la distance entre les rives de tuiles tranchées soit d’au moins 8 cm pour permettre
l’entretien et la surveillance de la garniture métallique de noue.
Exemple de noue métallique avec tuiles plates
(de terre cuite ou en béton)

78 79
GUIDE toitures 5/04/05 8:04 Page 90

Le principe de raccordement sur le devant de l’ouvrage s’apparente à celui déjà


décrit au paragraphe « Rives de tête avec dépassement de mur », page 85. Sur les
côtés, il s’apparente à celui du paragraphe « Rives latérales contre mur », page 86.
Sur la partie amont de l’ouvrage, on réalise un derrière indépendant en métal sur
forme de pente (ou besace) ou un chéneau. Bavette
métallique Chevêtre
Les figures suivantes illustrent, selon le type de tuiles (à relief ou profilées et à
pureau plat ou planes), les détails des raccordements des pénétrations discontinues. Garnissage en
matériau com-
Bavette métallique patible avec le
de sortie d’eau métal employé

Bande Solin de
métallique mortier
porte solin

Bavette
métallique Chevêtre Ecart au feu Ecart au feu

Garnissage en Souche de cheminée sur tuiles à emboîtement à pureau plat


matériau com- de terre cuite (ou plane en béton) avec derrière traité en chéneau
patible avec le
métal employé

Tuiles plates de terre cuite ou en béton


Sur les côtés de l’ouvrage, on opère comme indiqué au paragraphe « Rives latérales
Derrière métallique contre mur », page 86 (page 87 pour les tuiles plates et les noquets métalliques),
traité avec besace Façonné métallique de Ecart au feu Ecart au feu
raccordement latéral
c'est-à-dire à l’aide de noquets métalliques ou de tuiles noquets si elles sont dispo-
(exemple par noquets nibles pour le modèle de tuile utilisé.
peut-être traité avec
bande continue crantée) Sur le devant, l’ouvrage est traité comme indiqué au paragraphe « Rives de tête avec
dépassement de mur », page 85.
Souche de cheminée sur tuiles
Souche de cheminée sur tuiles
profilées en béton (ou à emboîtement Sur la partie amont de l’ouvrage, on réalise un derrière indépendant en métal sur
à emboîtement à relief en terre cuite
à relief en terre cuite) forme de pente (ou besace) ou un chéneau.
(ou profilée en béton) avec derrière traité
avec derrière traité en besace
en chéneau
Les raccords aux angles se font par goussets soudés.

Profil spécial

Mousse compressée
imputrescible

Noquets
métalliques
Exemple Exemple
de réalisation de réalisation
Vue en perspective par pliage par soudage
Vue en perspective Vue de dessus
Détail des couloirs latéraux
Souche de cheminée sur tuiles à emboîtement à pureau plat de terre cuite (ou plane en béton) Souche de cheminée sur tuiles plates de terre cuite
avec derrière traité en besace ou en béton avec derrière traité en besace

90 91
GUIDE toitures 5/04/05 8:05 Page 102

Zones et situations de Zones géographiques d’application


(concomitance vent/pluie)
concomitance vent/pluie
Zone I – Tout l’intérieur du pays, ainsi que la côte méditerranéenne pour les altitudes
Les DTU de couvertures en tuiles de terre cuite (DTU 40.21, 40.211, 40.22, 40.23
inférieures à 200 m
et 40.25) et le DTU de couverture en tuiles plates en béton (DTU 40.25) définissent
les pentes de couverture et les recouvrements des tuiles par référence à des « zones Zone II – Côte Atlantique sur 20 km de profondeur, de Lorient à la frontière espagnole
géographiques » et des « situations » d’exposition de la toiture au phénomène de – Bande située entre 20 et 40 km de Lorient à la frontière belge
concomitance vent/pluie. C’est en effet la conjonction des précipitations et du vent – Altitudes comprises entre 200 et 500 m
qui amène des risques de défaillances d’étanchéité à l’eau des assemblages entre les Zone III – Côtes de l’Atlantique, de la Manche et de la mer du Nord sur une profon-
éléments de couverture. deur de 20 km, de Lorient à la frontière belge
Les DTU 40.24 et 40.241 (tuiles en béton – profilées et planes) ne retiennent quant – Altitudes supérieures à 500 m
à eux que la définition de « situation ».
Zones géographiques de concomitance vent/pluie
(Applicables à l’ensemble des couvertures en tuiles de terre cuite et aux tuiles plates Situation de la construction
en béton) À ces zones, il convient de superposer les effets résultant de la situation locale, d’où,
dans chaque zone, la subdivision en trois types de situation. Les situations correspon-
La France est divisée en 3 zones d’application (concomitance vent/pluie).
dent à des surfaces localisées de très faible étendue par rapport aux zones.

Carte des zones


de concomitance vent/pluie
☞ Observation
Compte tenu des imprécisions qui peuvent résulter de l’application des définitions ci-dessous,
le dossier de consultation pour la réalisation des travaux de couverture doit faire mention de la
situation à prendre en compte. On se référera à cet égard à la section « Documents nécessaires pour
l’établissement du projet de toit », page 5.

Situation protégée
Fond de cuvette entouré de collines sur tout son pourtour et protégé ainsi pour toutes
les directions du vent.
Terrain bordé de collines sur une partie de son pourtour correspondant à la direction
des vents les plus violents et protégés pour cette direction du vent.
Situation normale
Zone I Plaine ou plateau pouvant présenter des dénivellations peu importantes, étendues ou
Zone II non (vallonnements, ondulations).

Zone III Situation exposée


Au voisinage de la mer : le littoral sur une profondeur d’environ 5 km, le sommet des
Lignes à 20 et 40 km Corse
falaises, les îles ou presqu’îles étroites, les estuaires ou baies encaissées et profondé-
de la mer Zone III :

Lignes approximatives des niveaux


au-dessus de 500 m ment découpées dans les terres.
Zone II :
200 et 500 m entre 200 et 500 m
Zone I : À l’intérieur du pays : les vallées étroites où le vent s’engouffre, les montagnes isolées
au-dessous de 200 m
et peu élevées (par exemple : Mont-Aigoual et Mont-Ventoux) et certains cols.

102 103