P. 1
Maître Eckhart : Sermons I à XC

Maître Eckhart : Sermons I à XC

|Views: 2,777|Likes:
Published by kartouk
Maître Eckhart
Maître Eckhart

More info:

Published by: kartouk on Jun 05, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/21/2014

pdf

text

original

<

de sagesse ». Qui l’appelle au plus intime,
en lui vient << l’esprit de sagesse ».
I1 est une puissance dans l’âme qui est plus vaste
que tout ce monde. I1 lui faut être très vaste, puisque
Dieu demeure à l’intérieur. Certains gens n’« invi-
tent» pas «l’esprit de la sagesse»; ils «invitent»
santé et richesse et volupté ; mais en eux ne vient pas

<< l’esprit de sagesse ». Ce pourquoi ils prient, ce leur
est plus cher que Dieu - comme celui qui donne un
pfennig pour un pain, il préfère le pain au pfennig ; il
font de Dieu leur serviteur. << Fais-moi cela et rends-
moi la santé », dirait un homme riche ; << demande ce
que tu veux, je te le donne ! », et s’il demandait alors
un heller, ce serait une absurdité ; et s’il lui deman-
dait cent marks, il les lui donnerait volontiers. C’est
pourquoi c’est une grande folie que quelqu’un prie
Dieu pour quelque chose d’autre que pour lui-même ;
cela est indigne de lui, car il ne donne rien plus volon-
tiers que soi-même. Un maître dit : Toutes choses ont
un pourquoi, mais Dieu n’a pas de pourquoi; et
l’homme qui prie Dieu pour quelque chose d’autre
que pour lui-même, celui-là fait de Dieu un pourquoi.
Or il dit : <

l’esprit de sagesse m’est venu en
même temps tout bien 3. >> Le don de la sagesse est le
plus noble don parmi les sept dons. Dieu ne donne
aucun de ses dons qu’il ne se donne soi-même en pre-
mier lieu et sous le mode de l’égalité et sous le mode
de l’enfantement. Tout ce qui est bon et peut appor-
ter joie et consolation, je l’ai tout entier dans «l’es-
prit de sagesse>>,

et toute douceur, en sorte que rien
ne demeure à l’extérieur qui soit gros comme la
pointe d’une aiguille ; et ce serait pourtant une petite

202

Sermon 59

chose si on ne possédait cela totalement et dans l’éga-
lité et exactement comme Dieu en jouit; c’est ainsi
que j’en jouis de façon égale, de cette même chose
dans sa nature. Car dans «l’esprit de sagesse» il
opère toutes choses de façon égale, de sorte que ce
qui est le moins devient comme ce qui est le plus, et
non pas ce qui est le plus comme ce qui est le moins :
comme celui qui greffe un rameau noble sur un tronc
grossier, tout le fruit advient selon la noblesse du
rameau et non selon la grossièreté du tronc. Ainsi
advient-il dans cet esprit : là toutes choses deviennent
égales, car là le moins devient comme ce qui le plus
et non pas ce qui est le plus comme le moins. I1 se
donne lui-même sous le mode de l’enfantement, car
l’œuvre la plus noble en Dieu est d’enfanter, pour
autant qu’une chose en Dieu serait plus noble que
l’autre ; car Dieu a tout son plaisir dans l’enfanter.
Tout ce qui m’est inné, cela personne ne peut me
l’ôter à moins que je ne me l’ôte à moi-même. Tout
ce qui peut me survenir par hasard, cela je peux le
perdre, c’est pourquoi Dieu s’enfante totalement en
moi, de sorte que je ne le perde jamais ; car tout ce
qui m’est inné, cela je ne le perds pas. Dieu a tout
son plaisir dans la naissance, et c’est pourquoi il
enfante son Fils en nous, en sorte que nous ayons là
tout notre plaisir et que nous enfantions avec lui ce
même Fils selon la nature ; car Dieu a tout son plai-
sir dans la naissance, et c’est pourquoi il s’enfante en
nous de telle manière qu’il ait tout son plaisir dans
l’âme et que nous ayons tout notre plaisir en lui. C’est
pourquoi Christ dit, comme saint Jean l’écrit dans
l’évangile : <4. D Suivre Dieu vérita-

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->