P. 1
Maître Eckhart : Sermons I à XC

Maître Eckhart : Sermons I à XC

|Views: 2,776|Likes:
Published by kartouk
Maître Eckhart
Maître Eckhart

More info:

Published by: kartouk on Jun 05, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/21/2014

pdf

text

original

en elle, elle ne peut souffrir rien de mélangé qui soit
mélangé avec les créatures. Certaine ceuvres, Dieu
Notre Seigneur les opère lui-même sans aucun
concours *, quelques-unes avec concours et avec
aide. La grâce qui est liée à ma parole pourrait-elle
parvenir dans l’âme sans aucun concours, comme si
Dieu lui-même la disait ou l’opérait, l’âme se trou-
verait aussitôt convertie et deviendrait sainte et ne
pourrait s’en empêcher. Lorsque je dis la parole de
Dieu, je suis un coopérateur de Dieu et la grâce est
mélangée avec la créature et ne se trouve pas totale-
ment reçue dans l’âme. Mais la grâce que le Saint
Esprit apporte dans l’âme se trouve reçue sans aucun
concours, si l’âme est rassemblée en la puissance
simple qui connaît Dieu. La grâce jaillit dans le cœur
du Père et flue dans le Fils, et dans l’union des deux
elle flue à partir de la Sagesse du Fils et flue dans la
bonté du Saint Esprit et se trouve envoyée avec l’Es-
prit Saint dans l’âme. Et la grâce est un visage de
Dieu et se trouve imprimée dans l’âme, sans nul
concours, avec l’Esprit Saint, et configure l’âme
selon Dieu. Cette œuvre, Dieu l’opère lui-même sans
nul concours. I1 n’est aucun ange si noble qui puisse
servir à cela, ni aucune dignité de l’homme. Néan-
moins : le pourrait-il certes de par la noblesse de sa
nature, Dieu ne voudrait souffrir qu’aucune créature
en vienne à le servir en cela; car dans l’heure il a
élevé l’âme si haut par-delà sa demeure naturelle
qu’aucune créature ne peut la rejoindre. Néanmoins :

* âne underscheit : sans qu’intervienne rien de différent de

hi.

158

Sermon 81

l’ange pourrait-il certes faire cette œuvre et Dieu
aussi le laisserait-il être en cela serviteur, cela l’âme
le mépriserait, car elle méprise dans l’heure tout ce
qui est mélangé avec la créature. Néanmoins la
lumière dans laquelle elle se trouve unifiée, elle la
mépriserait si elle ne savait et n’était sûre que Dieu
la reçoive en cette lumière, car elle méprise tout ce
qui n’est pas Dieu en lui-même ; car Dieu mène sa
fiancée hors de la dignité et de la noblesse de toutes
les créatures en un désert en lui-même, et parle lui-
même à son cœur, c’est-à-dire : il la rend égale à lui-
même en la grâce5. Pour cette œuvre noble, l’âme
doit se rassembler et s’enfermer, comme on peut le
vérifier par une comparaison en l’âme : comme l’âme
à proprement parler donne la vie au corps sans l’in-
termédiaire du cœur et de tous les membres - lui
faudrait-il avoir l’aide du cœur, il faudrait que ce soit
un autre cœur que celui dont elle reçoit la vie - c’est
ainsi que Dieu, sans intermédiaire, opère la vie lim-
pide de la grâce et de la bonté en l’âme. De même
que tous les membres se réjouissent de la vie de
l’âme, ainsi toutes les puissances de l’âme se trou-
vent emplies et réjouies par l’influx limpide de la
grâce de Notre Seigneur; car la grâce se comporte
envers Dieu comme le rayon du soleil envers le soleil
et est un avec lui et porte l’âme dans l’être divin et
la fait de la couleur de Dieu et qu’elle ait saveur de
noblesse divine.
L’âme qui a reçu l’influx de la grâce divine et a
saveur de noblesse divine, à elle devient amer et
contraire tout ce qui n’est pas Dieu. L’autre chose est
qu’elle veut ce qui est le plus élevé, au point qu’elle

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->