P. 1
Le texte argumentatif

Le texte argumentatif

|Views: 2,930|Likes:

More info:

Published by: Alber Arley Hurtado Valencia on Jun 07, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/06/2013

pdf

text

original

Dans le sous-chapitre 5.2.5.2 Caractérisation des arguments et du raisonnement, nous
allons commenter quelques types de raisonnement qui se retrouvent dans les textes que nous
avons choisis pour notre analyse. Il s’agit des raisonnements déductifs ou inductifs, concessifs,
par l’absurde, critiques et du syllogisme.
Nous avons démontré tout au long de cette analyse le fait que Julien Sorel ne fait pas un
plaidoyer pour soi-même, il ne demande « aucune grâce » / « nici un fel de îndurare », il est
conscient de sa crime contre Mme de Rénal, par contre, il accepte sa culpabilité et la confesse.
Mais il nous relève un réquisitoire contre un auditoire qui, dans son raisonnement critique, n’a
pas le droit de le juger. Il donne comme arguments le fait qu’il n’est pas:

102

« jugé par mes pairs » (p. 560) / « nu sunt judecat de către semenii mei » (p.
376)

« Je ne vois point sur les bancs des jurés quelque paysan enrichi, mais
uniquement des bourgeois indignés » (p. 560) / « Nu văd pe băncile juraţilor nici
un
ţăran mai înstărit, ci numai burghezi indignaţi. » (p. 376)

Nous repérons ici la traduction de l’adjectif indéfini qui exprime une quantité
indéterminée « quelque » par le pronom négatif « nici un » qui souligne davantage dans le
texte-cible l’idée que Julien est seul contre une classe sociale adverse. Ce sont ses arguments
pour conclure qu’il n’est pas jugé correctement. Son raisonnement n’a pas le but de convaincre
l’auditoire de son innocence, mais il veut démontrer que le crime pour lequel il est juge est
faux et que le jury a des raisons cachées pour le punir si sévèrement. L’utilisation du verbe
« décourager » / « să descurajeze » qui a une tente subjective et n’appartient pas au vocabulaire
juridique souligne le raisonnement de notre héros.

5.2.5.2.1. Le raisonnement déductif ou inductif

Le discours de Julien est construit selon une démarche inductive, qui va du particulier
au général. Il parle de son cas, de son crime et depuis il arrive à représenter toute une classe
sociale, ce que nous avons démontré dans le sous-chapitre 5.2.4.4 Présentation de la structure
et de l'organisation du texte
.

5.2.5.2.3. Le raisonnement concessif

Le raisonnement concessif de Julien est souligné par l’utilisation au niveau syntactique
d’une proposition circonstancielle d’opposition (adversative) « Mais quand je serais moins
coupable » introduite par la locution conjonctive de temps employée dans un sens figuré
« mais quand », traduite dans le texte cible par la proposition subordonnée circonstancielle
concessive « Dar chiar dacă aş fi mai puţin vinovat ».

5.2.5.2.4. Le raisonnement par l'absurde

103

Dans le discours de Julien il y a une seule phrase qui s’identifie avec un raisonnement
par l’absurde: « Mais quand je serais moins coupable » / « Dar chiar dacă aş fi mai puţin
vinovat ». Cette une idée contraire à la reconnaissance de sa culpabilité, mais ce raisonnement
par absurde déclaré à haute voix nous donne l’impression que Julien à l’espérance que cette
idée ne soit pas nécessairement fausse et que « sa jeunesse peut mériter de pitié » / « ce ar
trebui să le-o trezească tinereţea mea ».

5.2.5.2.5. Le raisonnement critique

Le locuteur Julien ne critique pas la thèse opposée, il admet que son crime est atroce,
mais il réfute cette thèse comme étant une fausse thèse de l’accusation.
Il rejette la thèse adverse dans le sens qu’il n’est pas jugé pour le crime commis, mais:

« Voilà mon crime: … l’audace de se mêler à ce que l’orgueil des gens riches
appelle la société. » (p. 560)
« Iată crima mea: … îndrăzneala să se amestece în ceea ce orgoliul bogătaşilor
numeşte societate înaltă. » (p. 376).

Comme nous avons remarqué dans le sous-chapitre 5.2.4.2, le traducteur roumain est ici
plus ironique que Stendhal, parce qu’il ajoute au nom « société » / « societate », l’adjectif
« înaltă » et il traduit la phrase neutre « des gens riches » avec le péjoratif « bogătaşilor ».

5.2.5.2.6. Le syllogisme

Nous pouvons distinguer le syllogisme de Julien pendant son « jugement »:

Julien est un paysan.
Les paysans sont nés dans une classe inferieure.

Julien appartient à une classe inferieure et il ne devait pas avoir l’audace de se mêler

dans la société des bourgeois.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->