2011 DPVI 166 Fixation de la redevance due par la Fédération des Tunisiens Citoyens des 2 Rives (FTCR) pour

l’occupation temporaire d’un local communal au 158 rue de Charenton à Paris 12ème PROJET DE DELIBERATION EXPOSE DES MOTIFS Mesdames, Messieurs, Dans le cadre de l’aide aux réfugiés tunisiens la Ville de Paris a rencontré et réuni des associations issues de la communauté des tunisiens de France qui étaient actives sur le terrain. La majorité d’entre elles ont indiqué les difficultés de coordination qui existaient, et qui rendaient moins efficace leur travail. La nécessité d’avoir un lieu pour tenir des permanences et coordonner leurs actions est devenue leur principale demande. La Fédération des Tunisiens Citoyens des 2 Rives (FTCR) et le collectif du 17 avril ont indiqué être disposés à assurer la gestion de ce lieu pour permettre l’accueil, l’information et l’accès aux droits des réfugiés, ainsi que la tenue des réunions nécessaires à la coordination des dispositifs. La Ville de Paris souhaite faciliter leur action en leur permettant de disposer d’un local pour tenir ces permanences En effet, La Ville de Paris est propriétaire de trois lots de copropriété au rez-de-chaussée de l’immeuble 158 rue de Charenton à Paris 12ème. Ces lots forment un local d’une surface utile de 59m² au rez-dechaussée et 22m² en sous-sol. Il est prévu que ces derniers lots communaux à l’adresse soient vendus par adjudication publique. Dans l’attente de cette vente, ces lots peuvent être mis à disposition de la Fédération des Tunisiens Citoyens des 2 Rives (FTCR) pour une durée de six mois. La fédération prévoit d’y accueillir l’association Collectif du 17 avril pour une action partagée. Un bail civil serait signé avec la Fédération des Tunisiens Citoyens des 2 Rives (FTCR) pour la mise à disposition pendant six mois de ce local, dont la valeur locative de marché est estimée à 1130 € par mois. Compte tenu de l’intérêt du projet en faveur de l’intégration, je vous propose de fixer le loyer au niveau symbolique de 100 € par trimestre. La perte de recettes consentie par la Ville de Paris serait ainsi de 6 580 € pour la durée de l’occupation de six mois et représenterait une contribution non financière aux activités susmentionnées de la fédération. Tel est l’objet du présent projet de délibération. Je vous prie, Mesdames et Messieurs, de bien vouloir en délibérer.

Le Maire de Paris