P. 1
LE_SOIR_15_JUILLET_2011

LE_SOIR_15_JUILLET_2011

|Views: 852|Likes:
Published by dimitaaaar

More info:

Published by: dimitaaaar on Jul 15, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/26/2012

pdf

text

original

14/07/11 23:38 - LE_SOIR du 15/07/11 - p.

1
polémiques
Witsel, peu cher
Les 6 millions et bonus payés
par Benfica ne sont rien face
aux 21,75 millions payés en
2008 pour Fellaini. P. 14 &15
l’économie
La dette US inquiète
L’agence Moody’s menace
les Etats-Unis. P. 20
laculture
Dour rend-il sourd ?
Le bruit des festivals abîme-t-il
les jeunes oreilles ? P. 29 & 30
©
T
H
O
M
A
S
B
L
A
IR
O
N
.
L
e mercure n’a pas dépassé
les 14,3º jeudi à Uccle, soit
le maximum le plus frais
pour un 14 juillet depuis les pre-
mières mesures de températures
en 1833. C’est le constat de David
Dehenauw, météorologue à
l’IRM. Certes, ce mois de juillet
n’a rien d’exceptionnel, tempère
son collègue Marc Vandiepen-
beeck. Il n’empêche : les Belges
ont froid. Et ils se ruent sur les
« last minutes » à la quête d’un
avion vers le soleil. « On bat tous
les records », dit-onchez Thomas
Cook. « Par rapport à lamême se-
maine de début juillet de l’année
dernière, on constate une aug-
mentation de 25 % des ventes »,
acquiesce-t-onchez Jet Air. Ruée
qui compensera, un peu, une an-
née touristique moyenne. ■
Ǡ P. 2 & 3 NOTRE DOSSIER
du positif pour tous
2

90
Le ravier de 1 kg
Le meilleur de la Zélande
au meilleur prix
DU VENDREDI 15/07
AU SAMEDI 16/07/2011 CHEZ
Prix valable en Belgique, jusqu’à épuisement des stocks, par quantités normales et sauf erreur d’impression.
Prix TVA comprise. E.R.: V. De Smet - Carrefour Belgium, 20 Avenue des Olympiades, 1140 Evere.
MOULES DE ZÉLANDE “ SUPER ”
CARREFOUR
Pêchées en océan Atlantique nord-est
18033040
P.6 L’intensification de
la campagne de vacci-
nation ne permettrait
pas de diminuer sensi-
blement la mortalité
due à la grippe, selon
le Centre d’expertise
des soins de santé.
LE 14 JUILLET le plus froid de l’histoire belge ? Pour fuir ce
temps automnal, les Belges se ruent sur les voyages en avion.
F
er-
nand
Koe-
kelberg, an-
ciencommis-
saire général
de la police
fédérale, se
retrouve une nouvelle fois dans
la tourmente. C’est une instruc-
tion pour tentative de viol qui a
cette fois été ouverte à sonencon-
tre par le parquet de Namur. L’en-
quête est confiée au juge d’ins-
truction Olivier. La plainte éma-
ne d’une jeune femme rencon-
trée il y a quatre mois.
Les faits qui lui sont reprochés
remontent à dimanche. Alors
qu’elle ne souhaitait plus parta-
ger de relations intimes avec lui,
il ne l’aurait pas accepté, selon el-
le. « Dimanche soir, il me l’aenco-
re signifié et m’a soumis à une re-
lation forcée, nous explique-t-el-
le. Je n’ai pas voulu en rester là et
j’ai déposé plainte pour viol. »
Fernand Koekelberg, devenu
agent de liaisonentre la police fé-
dérale et les Régions, aurait été
placé en garde à vue durant 24
heures. Il réfute les faits et a refu-
sé de nous les commenter. Hier
soir, le parquet de Namur demeu-
rait injoignable. ■
Ǡ P. 5 NOS INFORMATIONS
L
’image sera forte et symbo-
lique, même si elle ne doit
pas tromper quant aux
chances minimes de réussite.
Elio Di Rupo, toujours en charge
de la formation d’un gouverne-
ment tant que le Roi n’a pas ac-
cepté sa démission, reçoit ce ma-
tin les sept partis qui ont dit
« oui, mais » à la note de synthè-
se qu’il a présentée la semaine
dernière. Les sept… plus le
CD&V. Son président, Wouter
Beke, sera présent pour expli-
quer la position de son parti.
Riende plus. Il ne s’agit pas de re-
lancer les négociations.
Pas encore ? Le formateur et
les sept partis pensent qu’il reste
encore une chance – si minime
soit-elle… – de ramener les chré-
tiens-démocrates flamands au-
tour de la table. Pour cela, ils se-
raient prêts à repartir des propo-
sitions faites par Wouter Beke lui-
même concernant BHV. Et ils
considèrent que les critiques for-
mulées par le CD&V sur les au-
tres sujets ne sont pas insurmon-
tables. Il sera toutefois difficile
pour Wouter Beke de changer de
position, lui qui a toujours affir-
mé qu’il ne négocierait pas sans
la N-VA. D’autant que les natio-
nalistes montent le ton : « Nous
déplorons que trois partis fassent
pression sur le CD&V au lieu de
former un front flamand. » ■
Ǡ P. 4 NOTRE DOSSIER
5 4 1 3 6 3 5 0 0 8 5 8 0
2 8
©
J
A
C
Q
U
E
S
C
O
L
L
E
T
/
B
E
L
G
A
.
Le boom
des last
minutes
+25 %
?
MONDE
D’anciens paras belges
en guerre contre
les pirates
P. 8
TOUR DE FRANCE
Jelle Vanendert,
le Belge qu’on
n’attendait pas
P. 26 à 28
+
Une plainte
pour viol
contre
Koekelberg
Le vaccin
antigrippe
n’est pas
la panacée
© BELGA.
Et si le CD&V finissait par céder ?
CINÉMAS 18
BOURSES & MARCHÉS 21-22
NÉCROLOGIE 24
BONS À DÉCOUPER 29
THÉÂTRES 32
BÉDÉ, JEUX & HOROSCOPE 33
TÉLÉVISION & LOTERIE 34-35
MÉTÉO & PETITE GAZETTE 36
VENDREDI 15 juillet 2011 / Edition Bruxelles / Quotidien / N
o
164 / EUR 1,20 / 02 225 55 55
www.lesoir.be 4BX
14/07/11 23:13 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 2
Le Kroll
Pierre Bouillon
Tunisie – 26 %, Égypte – 22 %, Turquie – 7 %, Maroc – 6 %. En ce début juillet,
la « facture » statistique des printemps arabes sur les traditionnelles destinations
de vacances des Belges semble implacable. « Mais même si elle diminue, en chiffres
absolus, la Turquie reste la destination préférée des Belges qui partent en vacances
d’été en avion cette année », nuance Baptiste van Outryve.
La France reste numéro un « toutes catégories » (vacances par avion + par voitu-
re). Mais la Turquie demeure la destination « avion » numéro un chez Thomas
Cook, alors que c’est l’Espagne (avec les Baléares et les Canaries) chez Jetair. A
eux deux, ces tour-opérateurs représentent plus de 80 % du marché belge, lui-mê-
me largement occupé par trois destinations : la France, l’Espagne et la Turquie, en-
semble, représentent plus de 50 % du marché estival.
Cette année, si les réservations ont pris du retard, sur la majorité des destinations
mais surtout sur les pays « associés » aux révolutions du printemps (Turquie com-
prise, donc), Thomas Cook a dû conforter ses vols vers l’Égypte qui reste dans le
top six des destinations estivales, après la Turquie et l’Espagne (+12 %) donc, la
Grèce (+16,5 %), la Tunisie (– 26 %) et le Maroc (– 6 %).
On le sait depuis cet hiver, c’est l’Espagne qui a prioritairement profité des réticen-
ces des vacanciers pour le marché tunisien/égyptien et associé. La Grèce lui a em-
boîté le pas. Mais les options « all in » (tout compris) de la Tunisie, Turquie et
Égypte offrent des rapports qualité/prix qui restent imbattables. Certaines desti-
nations en profitent toutefois pour se faire connaître. La Croatie poursuit une as-
cension débutée avant le printemps arabe. Et la Slovénie, cette année, a doublé
ses réservations chez Neckermann. É. R.
● Les réservations en
dernière minute (« last
minute ») cartonnent de-
puis le début des vacan-
ces.
● La météo maussade
contribue à donner l’en-
vie d’aller voir ailleurs…
©
P
IER
R
E-Y
V
ES
TH
IEN
P
O
N
T.
QUOI QU’IL FASSE,
LE CD&V
EST COINCÉ
Côte belge La demande de réservation est très faible à la Côte.
« Notre téléphone ne sonne plus, regrette la directrice de l’office de
tourisme de Blankenberge, Linda De Mey. Il n’y a toutefois pas d’an-
nulation. » Même constat pour Gaetane Vanderbeken, du camping
Bonanza, à Blankenberge : « Nos clients réservent à l’avance et nous
demandons un acompte. Pour le moment, personne n’a annulé. »
Kayaks Les pluies qui sont tombées sur la Belgique n’ont pas suf-
fi à redonner du gonflant aux rivières de Wallonie. En tout cas, pas
assez pour qu’on autorise la navigation des kayaks, confirme-t-on
à l’Administration wallonne. Pas de perspective de réouverture
dans les jours qui viennent. Avant de partir, un coup d’œil s’impo-
se sur le site http://kayak.environnement.wallonie.be/index.htm.
Navigation Il a plu, mais pas assez pour que soient levées les
quelques restrictions à la navigation qui s’appliquent en haute
Meuse et sur le Canal Albert. Globalement, le débit des cours
d’eau wallon reste en dessous de la normale, indique-t-on au servi-
ce public de Wallonie. La sécheresse a ainsi entraîné l’arrêt de la
production hydroélectrique sur les principaux fleuves et rivières.
Nucléaire Une des trois unités de la centrale nucléaire de
Chooz (France) est à l’arrêt. Du côté de Tihange, le refroidisse-
ment est assuré à 100 %.
Parcs de loisirs Grise mine dans la plupart des parcs de loisirs
du pays. « Mais deux jours de grisaille, ce n’est pas la catastrophe.
Généralement, même si le temps maussade persiste, les familles finis-
sent par effectuer tout de même les excursions prévues », réagit-on
chez Pairi Daiza, à Cambron-Casteau. (M.D.M. & R. G., AVEC BELGA)
Agriculture Pluie sur les champs, agriculteurs contents. Soula-
gés à tout le moins, indique René Ladouce, président de la fédéra-
tion wallonne des agriculteurs (FWA). Car la sécheresse du prin-
temps n’est pas entièrement oubliée. « Pour les céréales, le mal
était fait. La récolte d’escourgeons sera diminuée de 20 à 30% par
rapport à une année normale. Les moissons viennent à peine de com-
mencer pour le colza, donc impossible de savoir l’impact de la séche-
resse. Pour le maïs, certaines terres ont résorbé leur retard grâce aux
pluies, mais pas toutes. On verra au moment de la récolte. Idem pour
le froment dont les récoltes devraient commencer dans une quinzaine
de jours. Mais il y aura un déficit. » Les variétés hâtives de pommes
de terre ont souffert du manque d’eau. La pluie qui tombe n’y
change rien. les autres variétés sont encore sous terre. Difficile de
préjuger ce qu’il en adviendra. A ce stade, le souci est désormais
que... la pluie s’arrête car elle a perturbé certaines récoltes et ris-
que de le faire davantage encore. Un point positif : « Le soleil a for-
cé les betteraves à plonger leur racines très profondément. » La pluie
les gonfle. L’année pourrait être « très bonne ».
Cinémas Les cinémas sont « bien remplis », indique la Fédéra-
tion des cinémas de Belgique. La pluie est toujours une bonne cho-
se pour l’industrie cinématographique ». Mais Harry veut aussi du
bien aux salles obscures. « Les récentes intempéries jouent un rô-
le dans cette hausse, ainsi que l’offre estivale, particulièrement ri-
che”, a confirmé une porte-parole de Kinepolis. (M.D.M., AVEC BELGA)
Où trouver les bons plans ?
Réserver sur internet reste un bon
moyen pour dénicher les bonnes affai-
res quelques semaines ou quelques
jours avant son départ. Les offres sont
réactualisées régulièrement et les mo-
teurs de recherche permettent de com-
parer les offres beaucoup plus rapide-
ment.
Pour ceux qui cherchent uniquement
un vol. Les comparateurs de vols sur le
Net (comme www.billet-avion.be ou
www.edreams.fr) sont très efficaces. Ils
sont capables de trouver les meilleurs
prix en une poignée de secondes. Pre-
nez garde à bien choisir le comparateur,
certains ne donnent pas tous les
prix. N’hésitez donc pas à vous
rendre directement sur
les sites des com-
pagnies aé-
riennes pour vérifier si un tarif plus
avantageux existe.
Pour ceux qui cherchent un hôtel.
Le site de réservation en ligne boo-
king.com propose plus de 150.000 hô-
tels pour tous les budgets, du petit hôtel
indépendant au cinq étoiles de luxe. Les
amateurs de club et de formules « tout
compris » trouveront quand à eux leur
bonheur sur les sites comme sunjet.be
ou jetair.be.
Pour ceux qui n’aiment pas internet.
Il y a l’agence de voyage,
bien sûr : à
la
différence du Net elle pourra compren-
dre vos attentes et vous proposer un
voyage sur mesure. Vous pouvez aussi
appeler directement les hôtels inclus
dans les guides (Lonely Planet, Rou-
tard…). Ils restent une valeur sûre. L’an
dernier, 60 % des 15,1 millions d’inter-
nautes partis en séjour ont utilisé ces
guides. Sachez aussi que les offices du
tourisme peuvent vous aider en vous
donnant de précieux conseils sur les piè-
ges à éviter. V.M. (ST.)
L’édito

D
epuis une semaine (pour
ne pas dire : depuis un
an), le CD&V plonge ses collè-
gues et les observateurs dans
la plus profonde des perplexi-
tés. Depuis une semaine
(pour ne pas dire : depuis un
an), ce parti hésite, lambine,
se déchire, et pèse et soupèse
les risques & avantages à né-
gocier (oui/non ?) – et, si oui,
avec/sans la N-VA ? Il hésite ?
On le comprend, parce que si
l’on analyse les divers scéna-
rios qui se présentent à lui
(cinq, a priori), le CD&V est pé-
nalisé. Quoi qu’il advienne.
Hypothèse 1 :
le CD&V continue à refuser de
négocier.
Résultat ? Le pays s’enlise
dans la crise (et retourne
éventuellement à l’isoloir.)
C’est le chaos dont la N-VA
fait son miel (« Voyez comme
ce pays ne fonctionne plus. »)
Cadeau bonus : l’électorat
classique du CD&V pourra re-
procher à son parti de ne pas
avoir pris ses responsabilités.
Hypothèse 2 :
le CD&V accepte de négocier,
SANS la N-VA, et l’affaire
aboutit à un accord.
Résultat ? S’il y a un accord,
c’est, par définition, parce
que le CD&V a lâché du lest.
Garanti : Wouter Beke se fera
alors éreinter par la N-VA, qui
fera passer le CD&V pour un
parti de mauvais Flamands
sur l’institutionnel, trop à gau-
che sur le socio-économique.
Cadeau bonus : en négociant
sans la N-VA, le CD&V passera
pour un parti-girouette (il a
tellement dit « pas sans la
N-VA »).
Hypothèse 3 :
le CD&V accepte de négocier,
SANS la N-VA et l’affaire
n’aboutit pas.
Résultat ? C’est le chaos, dont
profite la N-VA.
Cadeau bonus : le CD&V se se-
ra ridiculisé en s’engageant
dans un débat au résultat nul.
Traître et inutilement traître.
Hypothèse 4 :
le CD&V négocie AVEC la
N-VA et il y a accord.
Résultat ? Parce qu’elle est le
poids lourd, la N-VA mettra
les acquis de l’accord à son
crédit, même ténus. Et (c’est
le comble), on lui saura gré
de sortir le pays de la crise.
Bonus : en négociant avec la
N-VA, le CD&V a le mérite
d’être constant mais passe
pour le valet de BDW.
Hypothèse 5 :
le CD&V négocie AVEC la
N-VA et c’est l’échec.
C’est le chaos. Il sert la N-VA.
Cinq hypothèses, donc.
Wouter Beke ne cherche pas
la meilleure issue. Il cherche
la moins mauvaise.
Où vont les Belges ?
L’ESSENTIEL
abonnez-vous !
Profitez denotreformule
dedomiciliationà22¤/mois
Pour souscrire,
rendez-vous sur
www.clubdusoir.be/
domiciliation
à ne pas manquer
Rendez-vous
> Jouez au quiz actu des internautes
sur http://www.lesoir.be/debats/quiz/
> En direct de Dour : les concerts, l'ambiance, les photos
c'est sur www.lesoir.be/festivals
> Que faire ce week-nd ? Les bons plans, en 15 clics !
http://swar.be/15clics
Chat avec Denis Ducarme
Le député MR dénonce le forcing de la N-VA au parlement
et propose de l'isoler. Chattez avec lui de 13 à 14 heures.
http://www.lesoir.be/debats/chats/
Jeudi, 15 heures. A peine
10,5 ºCà Saint-Hubert, 12,6 ºCà
Uccle, 13,3 ºC à Bierset… Et une
pluie qui n’en finit plus de tom-
ber sur le Royaume.
Les frimas ne sont pas vrai-
ment de saison, mais n’interpel-
lent guère Marc Vandiepen-
beeck, climatologue à l’Institut
royal météorologique (IRM) :
« Depuis 1901, la valeur la plus
basse enregistrée, à Uccle, pour
cette saison remonte au 19 juillet
1942 : le thermomètre plafonnait
à 11,4 ºC. Il fait donc remarqua-
blement frais, mais cela n’a rien
d’exceptionnel. »
Dès ce vendredi, les températu-
res devraient être beaucoup plus
clémentes. En revanche, l’épiso-
de pluvieux devrait se prolonger,
avec moins d’intensité, jusqu’à
mercredi prochain.
« Ce jeudi, une zone de pluie de
longue durée a traversé le pays,
de 9 heures dumatinà 18 heures.
L’évaporation de la mer du Nord
a alimenté les nuages, qui ont gé-
néré des précipitations persistan-
tes, en arrivant dans une masse
d’air polaire. Il pleuvra beau-
coup moins ce vendredi, mais les
averses reprendront, dès samedi,
et elles se poursuivront jusqu’à
mercredi. »
Pour Marc Vandiepenbeeck, le
juillettiste n’a pas vraiment à se
plaindre : « Il faut se rappeler
que les dix premiers jours du
mois ont été bien ensoleillés…
Nous avons enregistré 87 heures
d’ensoleillement, alors que la nor-
male est de l’ordre de 62 heures,
pour cette première décade de
juillet. »
Même constat pour les précipi-
tations, avec 10,5 mm (soit plus
de deux fois moins que la norma-
le : 26,5 mm, pour la première
décade de juillet).
En revanche, la température
moyenne, 16,9 ºC, était légère-
ment au-dessous de la normale
(18,1 ºC). ■ R. G.
l’actu
LE TOP 3 des destinations ché-
ries des Belges : France, Espa-
gne et Turquie. © RENÉ BRENY.

P
our les réservations, le week-
end dernier a été le meilleur
jamais enregistré depuis…
ben, depuis toujours ! On a battu
tous les records. » L’enthousiasme
rayonnant de Baptiste Van Outryve
(de Thomas Cook) est partagé par
l’autre grand tour-opérateur belge,
Jetair : « Par rapport à la même se-
maine de début juillet de l’année der-
nière, on constate une augmenta-
tion de 25 % des ventes de “last mi-
nute” », y constate Florence Bruyè-
re. Au même moment, Connections
enregistre une hausse de
27 % des réserva-
tions en derniè-
re minute, comparé à 2010. Bref, le
secteur des vacances affiche une
courbe de satisfaction inversement
proportionnelle à la température
ambiante en Belgique. « Il faut re-
connaître que le mauvais temps a,
pour nous, un effet positif. Certes, il
y avait une partie de notre clientèle
habituelle qui ne s’était pas encore
décidée et qui finit toujours par ré-
server mais on a vraiment une de-
mande liée au mauvais temps. Les
premiers cherchent les bonnes affai-
res à faire dans les prochaines se-
maines. Mais ici, une grande partie
des demandes de ces derniers jours
c’est : “Voilà mon budget, où puis-je
partir ces prochains jours ?” »
« Les gens ont peur de se retrou-
ver coincés en Belgique. Et comme le
mauvais temps touche aussi les
pays voisins, ils regardent oùpartir
plus loin », poursuit Florence
Bruyère.
Aussi impressionnante soit-
elle, la ruée sur le
last minute ne
pourra
sans
doute que racheter les tendances
d’une saison estivale (avril-octobre)
relativement moyenne dans le sec-
teur du tourisme.
Réservations précoces en baisse
Fin juin, toutes destinations con-
fondues, l’association des tour-opé-
rateurs (Abto), qui « pèse » plus de
3,3 millions de vacances par an
(dont un bon million pour les seuls
mois de juillet et août), enregistrait
unretardd’environ2 %sur l’ensem-
ble des réservations déjà enregis-
trées (donc jusqu’en octobre). Il
faut dire aussi que le gros des réser-
vations, de 60 % à 75 % selon les
opérateurs, se déroule d’habitude
en janvier-février (les brochures
avec les offres de la saison d’été sor-
tent en décembre), profitant des
conditions « early-booking »(réser-
vations précoces) et du choix le plus
vaste des offres. Les incertitudes
amenées sur certaines destinations
par le printemps arabe, la situation
économique mais aussi le beau
temps du printemps – qui ne pous-
sait pas à rêver d’ailleurs – ont retar-
dé une partie des réservations, lais-
sant espérer de belles
promotions de dernière minute. Ce qui
se concrétise aujourd’hui.
L’année dernière, c’était le scénario
inverse : ensortie de crise économique,
les clients étaient restés relativement
prudents et avaient été confortés de res-
ter « à proximité » par un début d’été
oscillant entre canicule et climat médi-
terranéen. Dans ces conditions, les can-
didats vacanciers portent éventuelle-
ment leurs premiers choix vers la porte
à côté (à quatre dans une voiture et
tous les bagages qu’onveut, onpeut dé-
jà aller loin). Cette année, le mauvais
temps et le prix de l’essence semblent
obliger à d’autres calculs de rentabilité.
C’est ce qu’on constate notamment
avec les destinations alpines.
L’Abto remarque que dans les desti-
nations « voiture », les Alpes et la Suis-
se subissent des défections frôlant les
30 %, l’Autriche un peu moins alors
que d’autres destinations traditionnel-
les, comme l’Italie, restent dans unrela-
tif statu quo.
Enfin, dernier composant de la recet-
te de l’été 2011, les city-trips. Ici, la sur-
prise vient durecul des deux incontour-
nables (Paris et Londres) au profit de
plus petites villes situées en Espagne et
en Italie. ■ ÉRIC RENETTE
ILS PESTENT CONTRE LA PLUIE ILS PROFITENT DU MAUVAIS TEMPS
l’actu
Tourisme
Vacances : c’est l’heure du « last minute » !
Météo : des averses
jusqu’à mercredi
Prix de vente à l’étranger
Allemagne EUR 2,00
Chypre EUR 2,95
Croatie HRK 25,00
Espagne EUR 2,00
France EUR 2,00
(Nº com. paritaire 0111 U 83380)
Grande-Bretagne GBP 1,30
Grèce EUR 2,00
Italie EUR 2,00
Irlande EUR 3,40
Maroc MAD 25,00
Portugal EUR 2,00
République tchèque CZK 70,00
Suisse CHF 4,00
Ténériffe EUR 2,50
Turquie YTL 5,00
Formule « Virement »
3 mois : EUR 75,00
6 mois : EUR 143,00
12 mois : EUR 262,00
Compte : 310-0496377-17
Formule « Liberté »
EUR 22,00/mois par domiciliation
Rendez-vous sur
http://clubdusoir.lesoir.be/liberte
ou 078/05.05.10
GROUPE
Pour toute question,
nous avons une solution

Service clientèle
Tél.: 078-05.05.10
Fax: 02-225.59.01
Site: www.clubdusoir.be
Service libraires
Tél.: 070-22.10.10
Fax: 02-225.52.14
e-mail: rosselventes@rossel.be
SA ROSSEL ET Cie
Rue Royale, 100
1000 Bruxelles
Président
et éditeur responsable
Patrick Hurbain
Administration générale
Rue Royale, 100
1000 Bruxelles
Tél. : 02-225.55.55
Directeur général
Didier Hamann
Rédacteurs en chef adjoints
Christophe Berti
Jurek Kuczkiewicz
Rédaction centrale
Tél. : 02-225.54.32
Fax : 02-225.59.14
ou 02-225.59.10
Courrier des lecteurs
Fax : 02-225.51.31
forum@lesoir.be
lesoir.be (internet)
http://www.lesoir.be
Tél. : 02-225.54.32
internet@lesoir.be
PUBLICITÉ
Rossel Advertising
Annonces téléphonées
Tél. : 02-225.55.00
Fax : 02-225.59.06
annonces.tel@lesoir.be
Annonces
Tél. : 02-225.55.55
Fax : 02-225.59.08
ou 02-225.59.00
Publicité nationale
Tél. : 02-542.10.10
Fax : 02-542.10.11
Ce journal est protégé par le droit
d’auteur, tous droits réservés.
© Rossel & Cie S.A. – Le Soir,
Bruxelles, 2011.
Si vous souhaitez copier un article,
une photo, une infographie, etc.,
en de nombreux exemplaires,
les utiliser commercialement,
les scanner, les stocker et/ou
les diffuser électroniquement,
veuillez contacter Copiepresse
au 02-558.97.80 ou via
info@copiepresse.be. Plus d’infos :
http://www.copiepresse.be.
* Soumis au précompte mobilier de 15%. Offre à
disposition des coopérateurs du Crédit Agricole ayant
souscrit au min. 49 parts sociales, valable du 27/06
au 22/07/2011 (possibilité de clôture anticipée),
pour les nouveaux capitaux investis au Crédit Agricole.
Action sous conditions. Règlement complet disponible
sur www.credit-agricole.be et dans nos agences.
&¶HVW OH PRPHQW G¶DOOHU
DX &UpGL W $JULFROH
Compte à terme
à 5 ans
3,80%
*
18144040
Température max. (°C)
Température min. (°C
Précipitations (mm))
21,8 Normal
11,4 Assez faible
0,9 Légères
19,8 Assez faible
13,7 Assez élevé
4,2 Modérées pluie/vent
Vendredi 15/07 Prévisions Samedi 16/07
19,8 Assez faible
12,8 Normal
1,8 Légères averses
Dimanche 17/07
19,8 Assez faible
13,0 Normal
2,5 Légères
Lundi 18/07
19,5 Assez faible
12,1 Normal
1,2 Légères
Mardi 19/07
19,7 Assez faible
11,8 Normal
0,5 Légères
Mercredi 20/07
Déc. Nov. Oct. Sept. Août Juillet Juin Mai Avril Mars Février Janv.
TEMPÉRATURES MOYENNES 1981-2010
LE SOIR - 14.07.11
1,6
6,1
11,9
20,6
9,2
18,1
5,3
14,2
3,1
0,7
10,4
6,6
0,7
5,7
14
23
13,6
22,6
10,9
19
7,8
14,7
4,1
9,5
Maximale
Minimale
En degrés Celsius
MARC
Vandie-
pen-
beeck, cli-
matolo-
gue à
l’IRM. ©
D.R.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011 Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
2 3
3HT www.lesoir.be
14/07/11 21:40 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 4
[
entre nous
]
● Les sept partis veulent entendre le président du CD&V leur expliquer sa position.
● L’espoir de voir les sociaux-chrétiens flamands s’asseoir à la table de négociations
subsiste.
● La réunion de ce matin devrait permettre d’y voir plus clair...
PORTRAIT
A
vec son visage lisse et son air
de jeune curé de campagne,
on lui accorderait le bon Dieu
sans confession. Mais à 36 ans,
ce père de deux jeunes enfants
qui attend cette année de célé-
brer la naissance d’un troisième
n’est plus un novice ou un second
couteau en politique.
Très ambitieux – il faut l’être
pour accepter de présider le parti
démocrate-chrétien –, Wouter
Beke est unbûcheur acharné, qui
connaît ses dossiers sur le bout
des doigts et évolue dans les eaux
démocrates-chrétiennes comme
un poisson dans l’eau.
A l’avant-veille du dernier ré-
veillon de Noël, candidat unique
à la présidence du CD&V, il a
d’ailleurs réalisé un score stali-
nien : 98,73 % des voix des
25.000 membres participant au
scrutin. Il était seul candidat :
personne n’a osé se présenter con-
tre celui qui avait succédé à Ma-
rianne Thyssen quand, épuisée,
elle avait jeté l’éponge après la dé-
bâcle électorale d’un CD&Vécra-
sé par les troupes de De Wever.
Wouter Beke ne connaît aucun
ennemi dans son parti : discret,
travailleur de l’ombre, dépourvu
de tout charisme – « comme Her-
man (Van Rompuy) ; cela ne l’a
pas empêché d’être un excellent
président et un bon premier mi-
nistre », rétorquent ses nom-
breux partisans –, c’est surtout
un fou de politique. Licencié en
sciences po de la KUL (Leuven),
Beke s’est rapidement fait remar-
quer par le top duCD&V. Il a con-
sacré sa thèse au personnalisme
chrétien. Puis une autre, à la
VUB, en droit social, planchant
sur le parti social-chrétien entre
1945 et 1968. Rapidement, celui
qui sera qualifié d’« idéologue »
du parti en gravit les marches
quatre à quatre. Vice-président
en 2003, il sera aussi responsa-
ble de son service d’études.
Il a grandi dans des milieux aca-
démiques proches des sociaux-
chrétiens flamands et à la fin des
années 90, a fréquenté un grou-
pe de réflexion emmené par un
certain Hugo Schiltz, l’homme
fort de la Volksunie, ancêtre de la
N-VA. Il a collaboré pour un ma-
gazine, Vlaanderen-Morgen,
avec des politologues qui ont
épousé les revendications flamin-
gantes. Autant savoir : le prési-
dent du CD&Vassumait déjà des
responsabilités importantes au
sein d’un parti qui s’appelait en-
core le CVP, il y a dix ans. C’était
lors du congrès de Courtrai qui
non seulement allait marquer le
caractère flamand du parti en le
rebaptisant CD&V (« V » pour
Vlaams), mais surtout en plai-
dant pour la première fois pour
le confédéralisme. Beke était un
des artisans de ce virage institu-
tionnel. « C’est un flamingant,
pas un séparatiste », jure-t-on
au CD&V.
Comme tout président du
CD&V, Wouter Beke est con-
traint augrandécart entre les am-
bitions contradictoires de ses
deux chefs de gouvernement :
Yves Leterme qui rêve de s’ancrer
au 16 rue de la Loi, et Kris Pee-
ters, un des derniers hommes
forts du parti qui ne peut se per-
mettre, lui, de se montrer moins
flamand que les nationalistes de
la N-VA. Peeters est l’homme qui
a propulsé Beke aux commandes
du parti. Le jeune président sait
qu’en jouant la carte d’un com-
promis communautaire rejeté
par les troupes de Bart De We-
ver, il plante un couteau dans le
dos duchef dugouvernement fla-
mand. Mais il sait aussi qu’enres-
tant scotché à la N-VA, il risque
de tout perdre. Il a beau affirmer
ne pas être le « toutou » de la
N-VA, ses deux récents aligne-
ments militaires sur Bart De We-
ver (le non à la note du
conciliateur Vande La-
notte puis, jeudi der-
nier, le lamentable re-
port d’une conférence
de presse dans l’atten-
te de la N-VA) ont fait très mau-
vais genre. Président d’un parti
qui a perdu la tête en Flandre,
Wouter Beke est prié de choisir :
faire preuve du sens de l’Etat,
comme le firent ses aînés oupren-
dre la roue de la N-VA, vers
l’aventure. ■ DIRK VANOVERBEKE
Tout doux, Gérard Jeudi ma-
tin, sur La Première, Gérard De-
prez (MCC) a chaudement souli-
gné la nécessité d’impliquer les
centristes flamands dans la né-
gociation. « La négociation à
sept doit ramener le CD&V dans
le jeu. » En matinée, lors d’un bu-
reau du MR destiné « à faire le
point », plusieurs libéraux ont
fait valoir que, mollo, « il ne fal-
lait pas se mettre à genoux non
plus devant le CD&V ». Selon les
versions, le ton de l’échange a
été de « cordial » à « très vif ».
Cordial ou vif, certains ont noté
avec intérêt que, pour une fois,
ce n’est pas le FDF qui s’est fait
enguirlander au MR. (P. Bn)
Nuance Interviewant Didier
Reynders, Der Spiegel observe
qu’Obélix, à notre propos, au-
rait pu dire : « Ils sont fous, ces
Belges. » A cette question (?), le
ministre des Finances répond :
« Nous ne sommes pas fous. Jus-
te un peu différents » (nuan-
ce…). Le libéral rappelle son op-
position à un scrutin anticipé.
Pas seulement parce que le ré-
sultat ne serait pas différent de
2010 mais parce que le pays se-
rait totalement paralysé pen-
dant quelques semaines – déjà
privé de gouvernement aux
pleins pouvoirs, il serait carré-
ment privé, pendant quelques
semaines, de Parlement. (P.Bn)
L
’image sera éminemment
symbolique…Ce matin, le for-
mateur réunira les représen-
tants de huit partis : le camp du
« oui » (libéraux, socialistes et verts,
CDH), enrichi du CD&V ! L’événe-
ment est historique, à plus d’un ti-
tre : une première réunion à huit,
pour parler contenu et non pas mé-
thode. Mais, aussi et surtout, ce sera
la première fois que le CD&V se dis-
tanciera ostensiblement de la N-VA.
Le début de la fin de la crise ? Non :
si Wouter Beke a accepté l’invitation
que lui a lancée le formateur, au
nomdes sept, c’est qu’il n’est, à ce sta-
de, question que d’« expliquer la po-
sition du CD&V ». Pas de négocier.
A quoi bon, alors, cette réunion ?
Les sept partis, en particulier l’Open
VLD et le SP.A, continuent à croire
qu’il est possible de ramener le
CD&V à de meilleurs sentiments.
Les raisons d’espérer ? Elles sont
diverses. D’abord, le fait qu’en une
semaine, les sociaux-chrétiens fla-
mands se sont un tout petit peu éloi-
gnés de la N-VA : les nationalistes
flamands ont dit « non » et se sont
auto-exclus des négociations, alors
que le CD&V, lui, ne ferme pas la
porte. Ensuite, c’est unsecret de Poli-
chinelle : le parti de Wouter Beke
est divisé entre les tenants d’une li-
gne dure (et d’un arrimage à la
N-VA) et les partisans d’une attitu-
de plus responsable, plus en phase
avec l’histoire du parti. Enfin, et
peut-être surtout, les critiques que
formule le CD&Và l’égard de la note
du formateur ne sont pas jugées in-
surmontables. Ce vendredi matin,
Wouter Beke devrait les rappeler. ll
s’agit, d’abord et avant tout, du cha-
pitre BHV – le président du CD&V
ne tolère pas une série de compensa-
tions ajoutées par le formateur à la
note Beke (listes bilingues, circons-
cription fédérale unique, ratifica-
tion de la convention-cadre des mi-
norités, assouplissement des lois lin-
guistiques à Bruxelles).
Le CD&V (tendance Peeters sur-
tout) cale par ailleurs sur l’effort, ju-
gé « peuprécis » mais de toute façon
« tropimportant »réclamé aux enti-
tés fédérées (donc la Flandre) pour
l’assainissement des finances publi-
ques. Viennent ensuite des remar-
ques sur le budget et les réformes so-
cio-économiques.
Rien d’insurmontable dans tout
cela, raisonnent les sept partis, réu-
nis longuement, ce jeudi, pour explo-
rer les pistes permettant d’amener le
CD&V à leurs côtés. En particulier
sur BHV, la perspective de repartir
des neuf propositions de loi rédigées
par le négociateur Beke, afin de per-
mettre à ce dernier d’avoir la paterni-
té d’une éventuelle issue ne semble
pas inimaginable. Tous les autres
points peuvent, espèrent le clan des
sept, être négociés à la table. Autant
de raisons, donc d’espérer.
Quelques bémols, quand même…
Pour lâcher la N-VA, le CD&V exige
des garanties quant à la possibilité
d’une majorité des deux tiers. For-
mulé autrement : Wouter Beke veut
avoir l’assurance que le MR votera
comme les autres… Qu’exige-t-il
comme preuve ? Nul ne sait. Du res-
te, on imagine mal que le CD&V,
après s’être abrité, une année du-
rant, sous l’aile de la N-VA, la quitte
en une nuit.
Autant dire que l’espoir est ténu.
Mais pas inexistant. Or, Elio Di Ru-
po, les sept partis avec lui, veut explo-
rer chaque espace de solution ! D’où
cette nouvelle tentative, avec la réu-
nionà huit. Elle permettra, aupassa-
ge, au formateur et au clan des sept
de démontrer qu’ils ont fait preuve
de bonne volonté mais que les torts
sont au CD&V si, d’aventure, l’échec
était au bout du chemin… Dans ce
cas, le formateur n’aurait d’autre is-
sue que d’aller présenter sa démis-
sion au Roi. En revanche, si la réu-
nion laisse entrevoir des perspecti-
ves de négociations, le formateur
pourrait prendre quelques jours en-
core pour tenter d’aboutir. Le Palais
ne dit mot mais consent (et attend
un signal). Quant à la N-VA, elle
boude. « Nous déplorons que trois
partis flamands mettent la pression
sur le CD&V, au lieu de former un
front flamand pour faire pression
sur les francophones. » Les premiers
mots d’un discours d’opposition ?
Nul n’ose encore y croire… ■
VÉRONIQUE LAMQUIN
Il a beau jurer de ne pas être le « toutou »
de la N-VA, ses deux derniers alignements
militaires sur les positions nationalistes
ont fait très mauvais genre…

Nous déplorons que trois partis flamands
mettent la pression sur le CD&V,
au lieu de former un front flamand » La N-VA
L’ESSENTIEL
lapolitique
ELIO DI RUPO explo-
re toutes les pistes
permettant au
CD&V de négocier,
en lâchant la
N-VA… © BELGA.
Le choix cornéliende Wouter Beke
L’opération déscotchage est lancée
J+397
13 JUIN
Négociations / Une réunion à huit, avec Wouter Beke (CD&V) à la table
WOUTER BEKE prié de trancher entre la N-VA et les autres : une décision à hauts
risques pour le chef de file d’un parti déboussolé par sa dernière défaite. © BELGA.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
4
1NL www.lesoir.be
14/07/11 23:09 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 5
O
ù s’entraîneront les sportifs
de haut niveau de la Com-
munauté française ? La réponse,
attendue pour ce vendredi, a été
reportée à la rentrée de septem-
bre. Pour de bonnes raisons. Et
pour de moins avouables : le cen-
tre est l’objet de vifs échanges au
sein du gouvernement Demotte.
Ce vendredi, les principaux mi-
nistres de l’exécutif recevront le
président du jury puis les promo-
teurs des trois projets (Ottignies,
Liège et Mons). Officiellement,
« on discutera méthodologie »
pour que chacun pose les ques-
tions nécessaires dans ce dossier
« fort technique ». Cela pourrait
déjà s’échauffer, certains s’éton-
nant que le jury n’ait pu départa-
ger Ottignies et Liège, ex aequo.
Mais on n’ira pas loin pour l’ins-
tant : on attendra septembre.
Officiellement, le bon sens jus-
tifie ce report : permettre à cha-
cun de maîtriser le sujet, deman-
der aux villes d’apporter des pré-
cisions chiffrées à leur candidatu-
re (voire de l’améliorer), voir com-
ment va se décanter la situation
politique fédérale et quel effort fi-
nancier sera demandé aux ré-
gions et communautés pour assai-
nir les finances publiques.
Officieusement, c’est autre cho-
se. D’abord, parce que le bras de
fer entre André Antoine (CDH)
et le PS se poursuit : l’un est pro-
Ottignies (comme Ecolo, semble-
t-il), l’autre fait bloc en faveur de
Liège. Ensuite, parce que le mi-
nistre du Budget (Antoine) se se-
rait montré inflexible face à des
collègues sollicitant des moyens
pour financer d’autres projets.
Résultat : on ressert aujour-
d’hui au ministre des Sports (An-
toine) les mêmes arguments d’or-
thodoxie budgétaire. Et, faute
d’accord, on reporte le dossier à
la rentrée, avec l’espoir que les es-
prits se seront calmés.
Vers un nouvel abandon ?
Calmés ? Rien n’est moins sûr.
Primo, parce qu’en septembre, le
fédéral aura peut-être un gouver-
nement (on peut rêver) et la con-
tribution régionale et commu-
nautaire à l’austérité sera chif-
frée. Il faudra dégager des écono-
mies. Et la première sera peut-
être de ne pas engager une telle
dépense, de quelque 60 millions.
Secundo, parce que si le statu
quo entre Antoine et le PS persis-
te, la solution sera peut-être
d’abandonner à nouveau ce pro-
jet. Voire le couper en deux afin
de contenter Liège et Ottignies
(une aberration quand l’objectif
était de tout centraliser enunmê-
me lieu). Tertio, parce que cer-
tains y verraient là l’occasiond’in-
fliger une défaite à André Antoi-
ne, jugé parfois trop peu accom-
modant à leur goût.
Et les sportifs alors ? Ils atten-
dent leur centre de haut niveau
depuis Claude Eerdekens, en
2004. Il semble qu’ils devront en-
core patienter ! ■ PASCAL LORENT
● Une relation de l’ex
« premier flic » du
pays l’accuse de viol.
● Une instruction est
ouverte à Namur.
● Le Comité P l’a en-
tendu durant plusieurs
heures.
L
’ex-commissaire général
de la police fédérale Fer-
nand Koekelberg se re-
trouve une nouvelle fois dans la
tourmente.
C’est une instructionpour ten-
tative de viol qui a cette fois été
ouverte à sonencontre par le par-
quet de Namur et confiée au ju-
ge d’instruction Olivier.
Les faits qui lui sont reprochés
résultent d’une plainte déposée
par une de ses relations, une jeu-
ne femme rencontrée il y a qua-
tre mois. Depuis la fin du mois
de juin, cette jeune femme de la
région de Namur avait signifié à
l’ex-patron de la police fédérale
qu’elle ne souhaitait plus parta-
ger de relations intimes avec lui.
« Il ne l’apas accepté, nous dit-el-
le. Dimanche soir, il me l’a enco-
re signifié et m’a soumis à une re-
lation forcée. Je n’ai pas voulu
en rester là et j’ai déposé une
plainte pour viol ». La plainte,
reçue à Namur a été confiée au
juge d’instruction Olivier qui a
requis les services du Comité P
(la police des polices) pour me-
ner l’enquête. La jeune femme,
défendue par l’avocat bruxellois
Denis Bosquet, a été audition-
née. « Koekelberg, nous dit-elle,
a été placé en garde à vue durant
24 heures et a été interrogé par
les agents du Comité P. J’ignore
le sort qui lui a été réservé ».
Hier soir, le parquet de Namur
demeurait injoignable. Et Fer-
nand Koekelberg a refusé de
nous commenter les faits qui lui
sont opposés. Le commissaire
général faisant fonctionde la po-
lice fédérale, M. Paul Van Thie-
len, nous a confirmé la matériali-
té d’unincident, sans enpréciser
la teneur, nous renvoyant aupar-
quet de Namur. « Nous commu-
niquerons demain (NDLR : ce
vendredi) s’il le faut ».
Des ecchymoses
La plaignante appuie sa plain-
te sur l’existence d’ecchymoses
encourues au cours de la soirée
de dimanche.
M. Koekelberg réfute les faits
qui lui sont reprochés et demeu-
re présumé innocent.
Cette nouvelle péripétie judi-
ciaire survient quelques mois
après que l’ex-commissaire de la
police fédérale eut été exposé
aux feux de la critique – en rai-
son, notamment, d’un déplace-
ment onéreux effectué au Qatar
oùil briguait le poste de vice-pré-
sident de l’association policière
internationale Interpol. La va-
gue de critiques qu’il avait su-
bies, soulevées essentiellement
du côté néerlandophone l’avait
incité à démissionner. Ses oppo-
sants lui reprochaient égale-
ment des relations trop étroites
– ce dont il se défendait et que
rien n’a jamais pu établir – avec
sa conseillère Sylvie Ricour.
La démissionde FernandKoe-
kelberg avait provoqué son rem-
placement par Paul Van Thie-
len, jusqu’alors directeur de la
police judiciaire. M. Koekelberg
devait prendre des fonctions de
coordinateur entre les régions et
la police fédérale.
Cette nouvelle affaire qui lui
est reprochée, si elle devait se ré-
véler fondée et aboutir à une con-
damnation, handicaperait sé-
rieusement la reconversion de
l’ex « premier flic » du pays. ■
M.M.
Centre sportif : débat
reporté à septembre
Fédération Wallonie-Bruxelles
Plus d’infos dans votre Belgacom Center ou auprès de nos
partenaires, au 0800 33 800 ou sur www.belgacom.be
Ah oui, il n’y a
pas plus gratuit.
Ofre valable jusqu’au 31/07/2011 pour tout nouvel abonnement de 12 mois à Internet Comfort, Favorite ou Intense combiné à un Pack avec TV digitale gratuite ou un Pack Internet + Telephony ou
Internet + TV. Gratuit : installation par un technicien Belgacom(Standard Installation : € 99 ou Advanced Installation : € 149). Connection Kit (frais d’activation et, le cas échéant, mise à disposition
du modemsans fl pendant toute la durée du contrat et câblage) d’une valeur de € 50. Ofre non cumulable avec d’autres promotions. Pour plus d’infos ou pour connaître la disponibilité de Belgacom
TV et/ou du signal HD, adressez-vous à votre vendeur ou contactez-nous.
Commandez votre Pack avec TV digitale gratuite,
nous venons vous l’installer gratuitement
Et donc c’est
gratuit ?
Installation
€ 0
€ 149
18070660
Hubert Roisin a été nommé secrétaire de la reine Paola, a annoncé jeudi le Palais.
Ce diplomate est entré dans la carrière en 1999 et était à la représentation
permanente de la Belgique auprès de l’Union européenne jusqu’en juin dernier. © B.
FERNAND Koekelberg. © B.
L’ESSENTIEL
lapolitique
Une plainte déposée
contre Koekelberg
Police / L’ex-patron de la fédérale entendu pour viol
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
5
www.lesoir.be 2LG
14/07/11 23:13 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 6
● Mieux cibler la popu-
lation à vacciner contre
la grippe pour mieux lut-
ter contre l’épidémie ?
● Le KCE a étudié plu-
sieurs scénarios.
● Aucun ne permet
d’obtenir une diminu-
tion notable de la mor-
talité liée à la grippe.
La grippe tue 2.800
personnes par an
L’étude du Centre fédéral
d’expertise des soins de
santé (KCE) a évalué la
mortalité associée à la grip-
pe, entre 2000 et 2009,
en Belgique. Résultat :
2.832 décès par saison
grippale, en moyenne,
dont 109 causés par la grip-
pe elle-même et 2.723 at-
tribués aux pneumonies
consécutives aux complica-
tions. La grippe cause, par
ailleurs, 13.442 hospitalisa-
tions, chaque année.
Sans surprise, 86 % de la
mortalité enregistrée con-
cerne la classe d’âge des
75 ans et plus. Mais on en-
registre tout de même
264 décès par an, en
moyenne, dans la classe
des 65-74 ans, et 97 dé-
cès, dans celle des 50-
64 ans.
L’étude montre aussi que
sur les 6.425 cas annuels
de grippe signalés chez les
travailleurs du secteur des
soins de santé, 104 don-
nent lieu à une hospitalisa-
tion, et entre 4 et 5, cha-
que année, se soldent par
un décès. R. G.
L
’Université libre de Bruxel-
les accueille, depuis le ven-
dredi 8 juillet, dans la salle de
sport du bâtiment E2 du cam-
pus du Solbosh, douze familles
de sans-papiers tchèques et slo-
vaques, soit 65 personnes au to-
tal. « J’ai décidé de tolérer cette
occupationà titre provisoire, ex-
plique le président du conseil
d’administration de l’ULB,
AlainDelchambre – les sans-pa-
piers pourraient quitter les
lieux dès ce week-end. Le temps
pour eux de trouver une solu-
tion de relogement digne pour
ces familles et ce, dans la suite
des engagements historiques de
l’Université aux côtés des sans-
papiers et pour le respect du
droit à vivre conformément à la
dignité humaine. »
En octobre 2008, quelque
200 sans-papiers avaient égale-
ment trouvé refuge dans le hall
des sports du campus.
Si les familles tchèques et slo-
vaques sont aujourd’hui provi-
soirement à l’abri et ont pu
compter sur le soutientant de la
communauté universitaire que
des hôpitaux Erasme et Reine
Fabiola, ainsi que de l’hôpital
d’Ixelles, le président du CA de
l’ULB rappelle que ces 65 per-
sonnes, dont 41 enfants de tous
âges, manquent de tout.
Alain Delchambre lance ainsi
un appel à la générosité pour
tout don de vêtements, et plus
particulièrement des chaussu-
res et des chaussettes pour en-
fants, des langes et des jouets,
ainsi que pour des vivres dura-
bles, comme des pâtes et des
conserves.
La personne de contact est Re-
naud Maes, joignable par mail
(rmaes@ulb.ac.be) ou par télé-
phone (0473/34.61.41). ■ F. V.
L
aurette Onkelinx n’est pas
dupe. La ministre (PS) des
Affaires sociales et de la Santé pu-
blique l’a répété jeudi à la Cham-
bre, où elle était interpellée par
les députées Catherine Fonck
(CDH) et Muriel Gerkens (Eco-
lo) sur la demande que lui a
adressée récemment un cigaret-
tier.
Ce fabricant a demandé au
printemps l’autorisation d’ajou-
ter trois additifs dans ses pro-
duits : un colorant bleu, un
agent coupe-faim et un produit
destiné à réduire l’âcreté du ta-
bac (Le Soir de jeudi).
« Avant de prendre attitude
dans ce dossier, l’arrêté royal de
1990m’oblige à prendre l’avis du
Conseil supérieur de la Santé, a
expliqué la ministre. Je ne veux
commettre aucune erreur de pro-
cédure. Cette demande d’avis a
donc été faite. Le Conseil dispose
de six mois pour rendre son avis.
Des groupes de travail sur ce su-
jet ont déjàété convoqués. Je pren-
drai ma décision au terme de cet-
te procédure », a-t-elle encore
précisé tout en ne faisant guère
de mystère sur l’attitude qu’elle
prendra au final dans ce dossier.
Pour Catherine Fonck, l’affaire
aussi est entendue : « Il faut dé-
noncer et refuser la stratégie dia-
bolique des cigarettiers, a-t-elle
dit. Plus que jamais, la vigilance
s’impose. De nombreux additifs
destinés à séduire de nouveaux
jeunes consommateurs de tabac
existent déjà, comme la menthe
ou la vanille. »
Ne pas retomber
dans le piège « Rodin »
La manœuvre actuelle de l’in-
dustrie lui apparaît dès lors in-
supportable. « Il appartient au
pouvoir politique de ne pas se
soumettre aux cigarettiers », a-t-
elle martelé.
Un avis que les jeunes CDH
partagent. Comme leur députée,
ils réclament eux aussi une inter-
dictionpure et simple de ces nou-
veaux additifs dans le tabac.
De son côté, Muriel Gerkens
(Ecolo) comprend l’argument ju-
ridique avancé par la ministre
(portant sur l’avis nécessaire du
Conseil supérieur de la santé).
Mais elle voudrait également
que la Belgique aille plus loin
dans ce dossier et qu’elle ne se re-
trouve plus devant des situations
burlesques, comme dans le passé
avec la fondation Rodin.
« Cette fondation, destinée àin-
former les jeunes, les parents, les
enseignants sur les risques d’as-
suétudes, notamment au tabac,
était une Fondation d’utilité pu-
blique. Or, elle était largement fi-
nancée par l’industrie du ta-
bac », a-t-elle rappelé à la Cham-
bre.
« Nous ne pouvons plus nous
retrouver dans pareille situa-
tion. Il faut mobilisation des au-
tres états sur ces questions. Nous
sommes aujourd’hui en position
d’anticiper », a-t-elle conclu. ■
CHRISTIAN DU BRULLE
L
e tourne-à-droite pour les vélos, c’est
pour bientôt. La commission Infra-
structure de la Chambre a voté jeudi une
propositionde loi permettant aux gestion-
naires de voiries (Région ou communes)
d’autoriser les cyclistes à franchir un feu
de circulation alors qu’il est au rouge. Ob-
jectif : « Renforcer l’attractivité du vélo
enaméliorant le temps de parcours des cy-
clistes. » La perte de temps due aux feux
serait de 20 % dans des grandes villes
comme Bruxelles. Plusieurs pays voisins
de la Belgique (Allemagne, Pays-Bas,
France) appliquent déjà cette mesure, par-
fois à titre expérimental. Sans constater
une hausse des accidents de la circula-
tion.
Franchir un feu rouge : cette alléchante
latitude ne sera cependant accordée que
sous stricte condition. Elle ne s’applique-
ra pas automatiquement à tous les carre-
fours mais bien à ceux que les responsa-
bles des voiries auront choisis. Les cyclis-
tes ne pourront par ailleurs pas faire n’im-
porte quoi. On pourra tourner à droite le
long du trottoir, pas à gauche, ni conti-
nuer tout droit en croisant un flux de cir-
culation. Al’exceptioncependant dusom-
met des carrefours en T, où le cycliste
pourra continuer tout droit sans couper
les autres bandes de circulation. Les croi-
sements où s’appliquera le tourne-à-droi-
te seront par ailleurs soumis à une signali-
sation spécifique : un triangle bordé de
rouge comportant un vélo stylisé ainsi
qu’une flèche. Enfin, même s’il franchit le
feu, le cycliste devra prendre garde. Les
piétons qui traversent sur le passage proté-
gé et les voitures venant de gauche garde-
ront la priorité. Si les associations de cy-
clistes réclament depuis longtemps cet as-
souplissement du code de la route, le se-
crétaire d’Etat fédéral à la Mobilité, Etien-
ne Schouppe (CD&V) a tenté jusqu’au
bout de s’opposer à la proposition présen-
tée par quatre députés socialistes. Pour
lui, c’était clair : « Un feu rouge, doit res-
ter un feu rouge : un signe obligatoire et
univoque de s’arrêter et de céder le passa-
ge. »Au cours de débats, très vifs, il a invo-
qué unavis Conseil d’Etat datant de 2001,
l’absence d’avis rendu par le Régions qui
devront appliquer le tourne-à-droite…
sans parvenir à convaincre les députés.
Reporté à plusieurs reprises, le vote de
la commission a finalement eu lieu,
moyennant deux abstentions des parle-
mentaires CD&V et N-VA. Le vote en
séance plénière aura lieu jeudi pro-
chain. ■ MICHEL DE MUELENAERE
L
a grippe saisonnière, en
Belgique, affecte chaque
année 300.000 person-
nes et entue près de 3.000. Com-
ment réduire cette mortalité ?
Certainement pas en intensifiant
la campagne de vaccination.
C’est le constat que dresse le der-
nier rapport du Centre fédéral
d’expertise des soins de santé
(KCE), qui a évalué l’efficacité
des stratégies de prévention con-
tre face à l’épidémie grippale.
Mieux cibler les vaccinations
pour mieux lutter contre les dé-
gâts de la grippe saisonnière ? Le
KCE a étudié plusieurs hypothè-
ses, mais « aucune des stratégies
ne semble réduire de manière
substantielle les décès dus à la
grippe et à lapneumonie ». Expli-
cation : « La plupart des décès
sont observés chez les personnes
âgées de 75 ans et plus, et il n’est
pas sûr qu’une augmentation de
la vaccination dans ce groupe
pourrait véritablement prévenir
ou retarder les décès associés à la
grippe. »
Les experts fédéraux rappel-
lent que le système immunitaire
des personnes de 75 ans et plus
« répondmoins bienà lavaccina-
tion, dont l’effet exact n’a pas en-
core pu être mesuré ».
Effets modestes
Le rapport montre qu’à défaut
d’éviter des décès, les autorités sa-
nitaires pourraient tout de même
réduire le nombre d’hospitalisa-
tions liées à la grippe saisonnière
(plus de 13.000, chaque année),
en vaccinant davantage les mala-
des chroniques de moins de
65 ans. Actuellement, à peine
20 % d’entre eux se voient pres-
crire le vaccin, alors qu’ils consti-
tuent le groupe qui court le plus
haut risque d’être hospitalisé
pour une grippe ou une pneumo-
nie.
Porter la couverture vaccinale
des malades chroniques de 20 %
à 40 % permettrait tout au plus
d’éviter 200 hospitalisations et
entre 1 et 15 décès.
Globalement, le bilan d’une
vaccination plus intensive et
mieux ciblée resterait modeste :
dans le meilleur des scénarios
étudiés, on peut espérer éviter à
peine 3 %des admissions à l’hôpi-
tal et 1,4 %des décès. ■
RICARDO GUTIÉRREZ
L’interdiction du port de la burqa entrera en vigueur le 23 juillet. Les contrevenan-
tes pourront être condamnées à des peines allant jusqu’à 7 jours de prison
et 137,5 euros d’amende. Il y aurait en Belgique 270 femmes portant la burqa. © AP.
Sans-papiers
tchèques
et slovaques
à l’ULB
lasociété
Fumée rouge pour les additifs du tabac
Les vélos pourront franchir le feu rouge
Asile
L’ESSENTIEL
LAURETTE ON-
KELINX (PS), mi-
nistre de la San-
té, prendra une
décision quand
le Conseil supé-
rieur de la santé
aura rendu son
avis. © P.-Y.T.
Le vaccin antigrippe a ses limites
Santé / La ministre Onkelinx (PS) attend l’avis du Conseil supérieur de la santé
Mobilité / Un assouplissement pour les cyclistes, qui ne seront toutefois pas autorisés à faire n’importe quoi !
Santé / Un rapport fédéral mitigé sur l’intérêt d’intensifier la vaccination
PLUS DE 2,2 MILLIONS de personnes se font vacciner contre la grippe saisonnière, chaque année, en Belgique. Une campagne de
vaccination plus ciblée permettrait tout au plus d’éviter 3 % des hospitalisations et 1,4 % des décès. ©MAHMUD HAMS/AFP.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
6
3HT www.lesoir.be
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 7
● L’avocat de la plai-
gnante dénonce des tra-
ces de violence ; la dé-
fense de DSK conteste.
● Tous deux se basent
pourtant sur le même
rapport médical.
● La parole des uns se
heurte une fois de plus
à celle des autres.
● Or, à défaut de preu-
ves irréfutables, le plus
crédible l’emportera.
Ce que le procureur
reproche à Nafissatou Diallo
Asile. La plaignante aurait menti
pour obtenir le droit d’asile. Elle
avait décrit, avec force pleurs, un
viol collectif en Guinée, en réalité ré-
cité sur base d’un témoignage « clé
sur porte » enregistré sur cassette.
Elle a expliqué ensuite qu’un viol a
bien eu lieu, mais pas dans les condi-
tions décrites. Elle a aussi affirmé
qu’elle et son défunt mari avaient
été persécutés par le pouvoir.
Témoignage. Elle a reconnu tardive-
ment avoir nettoyé une autre cham-
bre après le viol, avant de revenir sur
les lieux de l’agression. Pourtant, sa
clé magnétique indique qu’elle ne se-
rait restée que quelques minutes
dans la seconde chambre. Quid ?
Fisc. Elle aurait menti sur ses reve-
nus, pour garder son appartement
du Bronx, et sur ses enfants à charge
(deux déclarés, au lieu d’une seule).
Contexte. Nafissatou Diallo possé-
dait cinq téléphones portables au
lieu d’un. Plusieurs personnes ont
versé sur son compte un total de
100.000 dollars en deux ans. Parmi
les donateurs, un dealer de drogue
détenu en Arizona, auquel elle serait
mariée ou fiancée. C’est à lui qu’elle
aurait dit par téléphone, peu après
l’agression : « Ne t’inquiète pas, ce
gars est plein aux as. Je sais ce que je
fais. » Cette traduction d’un dialogue
en dialecte peul a été depuis contes-
tée par son avocat. E.RI.
PRISON Leuze : le contrat est si-
gné Le ministre des Finances Di-
dier Reynders (MR) et son homo-
logue de la Justice, Stefaan De
Clerck (CD&V) ont signé jeudi le
contrat relatif au projet, à la cons-
truction, au financement et à l’en-
tretien d’une nouvelle prison à
Leuze-en-Hainaut. La prison,
d’une capacité de 312 places, se-
ra mise à la disposition de ses oc-
cupants vers la fin de l’année
2013. (b)
CIRCULATION Les infos routières
disponibles sur Google Maps Les
internautes de 13 pays euro-
péens, dont la Belgique, pour-
ront désormais consulter les in-
formations routières en temps
réel sur Google Maps. Les inter-
nautes doivent toutefois activer
eux-mêmes la fonction « trafic ».
Les embouteillages s’afficheront
grâce à un code de couleur. (b)
PAYS-BAS Bébé acheté sur inter-
net : prison avec sursis Un couple
néerlandais qui avait acheté un
bébé belge via internet en juillet
2008, a été condamné jeudi à
une peine de huit mois de prison
avec sursis pour faux en écriture
et adoption illégale par le tribu-
nal de Zwolle (Pays-Bas). Le cou-
ple a été condamné « pour l’utili-
sationd’unfaux acte » de naissan-
ce. Les deux Néerlandais, une
femme de 29 ans et un homme
de 28 ans, ont par ailleurs chacun
été condamnés à 240 heures de
travaux d’intérêt général et à une
amende de 1.000 euros avec sur-
sis. Les parents belges du petit
Jayden, qui avaient des difficul-
tés financières, avaient cédé le
nouveau-né pour 7.500 euros,
après avoir placé une annonce
sur internet, à un couple de Néer-
landais qui ne pouvait avoir d’en-
fant. (afp)
L
a parole de l’un contre celle de
l’autre. Cette opposition, classi-
que dans les affaires d’agression
sexuelle, a atteint, avec DSK, une dimen-
sion quasi métaphysique. On ne trouve
plus désormais une seule pièce du dos-
sier sur laquelle l’accusation, la défense
et l’avocat de la plaignante tombent d’ac-
cord. Si ce n’est qu’il s’est passé « quel-
que chose » entre Dominique Strauss-
Kahn et la femme de chambre Nafissa-
tou Diallo le 14 mai dans la suite 2806
du Sofitel de Manhattan. Le reste n’est
qu’interprétation. Et donc parole contre
parole.
Tout a commencé par celle de la plai-
gnante, jurant que le Français, sorti nu
de sa douche alors qu’elle nettoyait la
chambre, lui a imposé une brutale fella-
tion. Un témoignage que le bureau du
procureur de New York jugeait alors
« crédible » au point d’interpeller le pa-
tron du FMI à bord d’un avion Air Fran-
ce s’apprêtant à décoller, et de lui refu-
ser ensuite toute libération sous caution
(qui lui sera finalement accordée, mais à
des conditions draconiennes).
Il a fallu six semaines pour que cette
parole présumée au-dessus de tout soup-
çon soit mise en doute. Alors qu’une ar-
mée de détectives privés et de journalis-
tes fouillait le passé de la plaignante,
c’est finalement l’accusation elle-même
qui lui a porté le coup le plus rude. Dans
une lettre adressée aux avocats de DSK
le 29 juin, le bureau du procureur recon-
naît, comme la loi le lui impose, que la
victime présumée lui aurait menti à plu-
sieurs reprises (lire ci-contre).
Quand la crédibilité s’étiole
Basée sur le récit de la victime présu-
mée, l’accusation s’étiole soudain. Com-
ment défendre devant un jury la version
d’un témoin qui ne vous paraît plus cré-
dible ? Le doute s’empare des enquê-
teurs. Une audience est convoquée deux
jours plus tarddevant le juge Obus qui, à
la demande du procureur, accorde à
DSK des conditions de liberté moins
strictes. Une libération « sur parole »,
comme on dit aux States, à savoir la pro-
messe qu’il se présentera aux prochaines
audiences. Les charges contre lui sont
toutefois maintenues et son passeport
reste confisqué, le parquet estimant
qu’il restait des preuves manifestes
d’une agressiondans la chambre d’hôtel.
Ce jour-là, le vendredi 1
er
juillet, l’avo-
cat de la plaignante bouillait de rage. De-
vant la presse mondiale réunie au pied
du tribunal, M
e
Kenneth Thompson
s’est livré à une plaidoirie de procès civil
avant l’heure. A coups de détails crus,
l’avocat a décrit les hématomes vagi-
naux dont souffre sa cliente après que
DSK lui eut saisi sauvagement l’entre-
jambe, faits attestés selon lui par des in-
firmières, les trous dans son collant, les
ligaments de son épaule luxés par une
violente projection au sol, les traces de
sperme sur la moquette et sur les murs…
Objection votre honneur ! Ce mercre-
di à Washington, devant un parterre de
journalistes français, l’avocat William
Taylor a balayé cette version des faits.
Pour la défense de DSK, qui a pu consul-
ter le rapport médical, rien n’indique
que l’accusatrice a subi des violences
lors de cette relation présentée comme
« consentie ». Tout en annonçant qu’il
demanderait un abandon des poursui-
tes à l’audience du 1
er
août, Taylor aurait
– selon le Figaro – lancé aux journalis-
tes : « Demandez ce rapport, vous avez
le droit de le faire. » Reste à espérer que
l’avocat sera pris au mot, et non cru sur
parole. ■ ETTORE RIZZA
Ducarme a la mémoire courte Plus d’un député s’est étranglé,
jeudi, à la lecture du Soir. Denis Ducarme (MR) y plaidait pour un
« cordon sanitaire autour de la N-VA », vu l’attitude de ce parti dans
le groupe de travail sur l’équilibre linguistique à l’armée (celui-ci,
prévu ce vendredi, a été annulé). « Il n’a pas toujours dit ça », grince-
t-on. Et de pointer une proposition (inscrite ce jeudi à l’ordre du
jour) sur la condition sportive des militaires, cosignée par Theo
Francken (N-VA), Jean-Marie Dedecker (LDD), Laurent Louis (indé-
pendant) et… Denis Ducarme ! « J’ai demandé à enlever mon
nom », nous a dit le député MR. (V.La.)
Dès ce vendredi soir, les autoroutes flamandes seront moins éclairées : la lumière
sera allumée toute la nuit aux bretelles, aux échangeurs, aux endroits de travaux et
en cas de fortes intempéries, mais elle sera toujours éteinte partout ailleurs. © B.
C
e jeudi vers 11 h, 41 détenus de la maison d’arrêt de Lantin
ont refusé de regagner leur cellule après une sortie au
préau. Une négociation interne a été tentée mais n’a pas
abouti, et ce n’est que vers 15 h 30, face à une trentaine de poli-
ciers venus en renfort, que les mutins ont regagné leur cellule.
Ces derniers regrettent de ne pas avoir les deux « préaux » quoti-
diens auxquels ils devraient avoir droit. « Face aux problèmes de
réorganisation de services, nous avons des difficultés à leur don-
ner », reconnaît la direction, qui précise que les 41 détenus seront
sanctionnés « car une mutinerie n’est pas la solution ». (L.Ws)
L’ESSENTIEL
[
expresso
]
lasociété
« Mini-mutinerie » à Lantin
Plus que jamais, un duel de paroles
www.laboutiquedusoir.be
Belgium by night
Un fantastique recueil de photos nocturnes couvrant
toute la Belgique. Sur 120 pages, Alexandre Laurent
nous fait découvrir les merveilles glanées en survolant
quelques-unes des plus belles villes de Belgique.
27€
au lieu de 32€
18134710
Affaire DSK / La défense n’a vu aucune trace de violence dans le dossier médical
DOMINIQUE STRAUSS-KAHN bénéficie du soutien sans faille d’Anne Sinclair (à droi-
te). L’ex-journaliste ne semble guère douter de son mari. Et de sa parole. © AP.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
7
www.lesoir.be 3HT
14/07/11 19:56 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 8
Sur les six premiers mois de 2011, les pirates des mers du
monde entier ont commis 266 actes de piraterie, soit un
bond de 36 % par rapport à la même période en 2010 (196
actes répertoriés). 60 % de ces actes de piraterie ont été
commis par les pirates somaliens. Fin juin, ceux-ci déte-
naient en tout vingt navires et 420 otages. (afp)
www.imo.org
● Basés à Londres,
ces Belges offrent
une protection en
zone à risques.
● Une « société mi-
litaire privée » à
l’anglo-saxonne?
● Son patron Vin-
cent Carton s’en dé-
fend : il s’agit, dit-il
de « sécurité défen-
sive ».
Le problème En
2009, l’armée propose
de protéger les bâti-
ments belges, à condi-
tion, notamment, que
l’armateur batte pa-
villon belge. Bien vu :
comment offrir une
protection à un Belge
qui fuirait la législation
et la fiscalité belge ? A
l’époque, les arma-
teurs jugent le systè-
me trop coûteux et un
seul bâtiment, le Petra
I, demandera la protec-
tion militaire belge.
L’enjeu fiscal Avec
un partenaire privé, un
armateur belge battant
(par exemple) pavillon
du Panama peut se
payer à moindres frais
une escorte de qualité
militaire dont les émo-
luments seront versés
(par exemple) sur un
compte bancaire des
îles anglo-normandes.
A suivre Et si l’ins-
pection des impôts
commençait à s’inté-
resser aux paravents
londoniens ? A. L.
266
ENQUÊTE
E
st-il exact que quelques
« ex-paras et anciens des
forces spéciales » belges se
soient récemment constitués en
société commerciale offrant
leurs services de protection ar-
mée en zones dangereuses ? Est-
il exact qu’ils engagent d’anciens
militaires belges « âgés de 25 à
40 ans » ?
Apparu fin juin dans la presse
flamande, partiellement confir-
mé par l’épure d’un site web dis-
cret (specopsinternational.com),
le sujet a fait grand bruit, avec
parfois le soupçon de voir s’éta-
blir en Belgique une réplique de
sociétés militaires privées anglo-
saxonnes qui se sont illustrées en
Irak, au Pakistan ou en Sierra
Leone, genre Blackwater, Dyn-
Corp ou Executive Outcomes. La
rumeur a ému le Parlement, au
point de provoquer mercredi une
double interpellation du minis-
tre de la Défense Pieter De Crem
(CD&V), qui a répondu« connaî-
tre la société de surveillance Spe-
cial Operations Ltd Internatio-
nal uniquement par les mé-
dias », tout enindiquant qu’« au-
cun élément n’indique que des re-
crutements sont réalisés au sein
de la Défense, ce qui ne peut toute-
fois être excludans les circonstan-
ces actuelles. »
Le ministre précise que rien
n’interdit à d’anciens militaires
belges de participer à ce genre de
société : « La seule restriction lé-
gale imposée au personnel de la
Défense enmatière d’emploi dans
une société de gardiennage et de
surveillance figure dans la loi ré-
glementant la sécurité privée et
particulière » : les agents de ren-
seignements militaires (SGRS)
« ne peuvent pas travailler pour
de telles entreprises dans un dé-
lai de cinq ans après leur sortie
de service. » Bref, pour un ancien
para ou un ex-Special Forces
Group(SFG), la loi ne fixerait au-
cune entrave.
Mais de quoi parle-t-onexacte-
ment : de gardiennage, comme
l’évoque le ministre, oude militai-
res privés offensifs comme le sug-
gère la presse flamande ?
Pour trouver le bon interlocu-
teur, nous nous sommes livrés à
un petit jeu de piste. Le site web
ne mène à rien, juste une indica-
tionindirecte qui nous renverrait
à Gand. Bien entendu, pas de tra-
ce de cette société dans les colon-
nes du Moniteur belge. Il existe
bienune société de droit britanni-
que, incorporée à Londres le
28 avril dernier sous le nom de
Special Operations Ltd, société
privée par actions dont le capital,
vérification faite, se limite à…
une action d’une livre sterling,
soit 1,14 ¤. Mais à nouveau, tant
la directrice exécutive que le se-
crétaire ou les directeurs sont des
professionnels du paravent.
C’est pourtant la bonne pioche.
Fin juin apparaît dans les docu-
ments londoniens un homme
connu dans le milieu de la sécuri-
té : le directeur-secrétaire qui
prend à ce moment les rênes
n’est autre que le Gantois Vin-
cent Carton, directeur exécutif
de la société AlphaguardInterna-
tional SPRL, dûment répertoriée
en Belgique au titre de société de
gardiennage, et détentrice de la li-
cence ad hoc (16.1118.02).
Et il nous parle. Né un jour de
fête nationale (il aura 34 ans jeu-
di), adepte de l’escrime et des
techniques de survie, Vincent
Carton évoque librement sa nou-
velle société : « Nous sommes
trois pour l’instant, dont deux di-
recteurs. La société est basée à
Londres, mais nous ne sommes
pas des mercenaires, genre Black-
water : nous offrons des services
de protection, identiques à ce que
nous offririons en Belgique. La
seule différence est que nous n’opé-
rons pas sur le territoire national
mais dans des zones à risque. »
Ont-ils déjà des clients ?
« Nous avons déjà des clients
dans le secteur de la protection
maritime, où nous allons em-
ployer entre 0 et 20 personnes :
nous ne voulons pas nous déve-
lopper trop et trop vite. Quant
aux activités de protection en zo-
ne à risque, si nous avons une de-
mande de haut niveau, nous som-
mes prêts à l’assister. »
L’une des niches est donc l’ac-
compagnement des navires ci-
vils, singulièrement au lar-
ge des côtes somaliennes.
Pour mémoire, il y a juste
deux ans, dans la foulée de
la capture du Pompéi par
des pirates, l’armée avait
prépositionné dans cette zone six
paracommandos de Diest, mis à
disposition des bâtiments belges
qui le désiraient. Ces paras consti-
tuaient une escorte armée, un
Vessel Protection Detachment
(VPD). Le coût induit était impor-
tant, la demande d’aide fut quasi
nulle. Les privés, eux, offrent des
facilités fiscales que ne peuvent
offrir l’armée (lire ci-contre).
Mais si d’anciens militaires bel-
ges armés se retrouvent à jouer
les VPD dans l’océan Indien,
qu’est-ce qui les distinguera des
employés de sociétés militaires
privées US ? « La grande diffé-
rence est que là oùd’autres ont un
comportement offensif, nous som-
mes, nous, une société de sécurité,
défensive. Nous nous occupons ex-
clusivement de protection. Enma-
tière maritime, nous avons des
“règles d’engagement” (ROE),
nous disposons des règles édictées
par l’Organisation maritime in-
ternationale (IMO) et tentons de
les suivre au mieux. »
Dont acte. ■ ALAIN LALLEMAND
Hissène Habré, ancien président du
Tchad, en exil au Sénégal et poursuivi
pour crimes contre l’humanité, s’est dit,
jeudi, « d’accord, totalement consentant »
pour se présenter « devant une justice
internationale indépendante ». © D. R.
« La différence est que nous sommes
une société de sécurité, défensive.
Nous nous occupons exclusivement de
protection » Vincent Carton, Sp. Operations Ltd
Au Québec, les Indiens Mohawk
reprennent le sentier de la guerre !
Durant l’été 1990, les Mohawks de la ré-
gion montréalaise avaient déterré la…
« kalach » de guerre ! Un promoteur qué-
bécois voulant construire un golf sur un
ancien cimetière indien, les guerriers Mo-
hawks s’étaient retranchés dans leur ré-
serve, armés de ces fusils-mitrailleurs
AK47. Les troupes d’élite de la police
québécoise avaient tenté sans succès de
les déloger, perdant l’un des leurs. Le
Québec dut faire appel à l’armée cana-
dienne. Après deux mois de face-à-face,
le promoteur abandonnait son projet…
Deux décennies plus tard, sur le même
territoire amérindien, une compagnie
minière québécoise, Niocan, veut exploi-
ter une mine de niobium, un métal rare
utilisé pour la fabrication de compo-
sants électroniques. Les Mohawks s’y op-
posent. Et, dans cette nouvelle guerre in-
dienne sur fond de gros sous, les autoch-
tones ne sont plus seuls. Lors de leurs
manifestations, ils ont obtenu le soutien
des fermiers et résidents de la région.
Les protestataires craignent que le pro-
jet minier de Niocan, très gourmand en
eau, ne contamine la nappe phréatique
et les cultures. Sans compter les nuisan-
ces sonores liées aux dynamitages et
aux ballets incessants des gros camions
qui transportent les résidus de minerai.
Chaque jour, pendant 17 ans, Niocan ex-
trairait 2.500 tonnes de terre sur un terri-
toire de six hectares. « Quelle que soit la
compagnie impliquée, la mine est prévue
sur le territoire Mohawk de Kanehsatake
qui n’a jamais été cédé à aucun gouverne-
ment étranger et qui fait l’objet de la plus
vieille revendication territoriale du Cana-
da », a contesté la porte-parole du Con-
seil traditionnel des Mohawks, Ellen Ga-
briel. Le président de Niocan, Hubert
Marleau, s’est voulu rassurant lors d’une
entrevue sur la chaîne de télévision qué-
bécoise TVA : « Nous voulons faire un pro-
jet respectueux avec des retombées écono-
miques pour la région. Nous ne cherchons
pas à détruire quoi que ce soit. »
L’entreprise promet également un
« boom économique » pour la petite ré-
gion. Environ 20 % des emplois de la mi-
ne seraient réservés aux Mohawks. Rien
n’est encore décidé. Les deux parties at-
tendent avec impatience une décision
prochaine du ministère de l’Environne-
ment du Québec, traditionnellement fa-
vorable aux entreprises minières.
LUDOVIC HIRTZMANN, à Montréal
LE CHIFFRE
L’ESSENTIEL
CONTEXTE
lemonde
[
l’histoire
]
« S.O. Ltd », muscles belges à louer
« VOUS ENTREZ à vos propres risques » : l’ac-
cueil n’est pas vraiment engageant à la porte
du territoire mohawk... © D. R.
Défense / Une société « belge » vend ses services de protection en zone à risques
LES ESCORTES de navires marchands
(ici, l’armée française au large
d’Aden) constituent un marché extra-
territorial, qui attire aussi les pirates
de la fiscalité. © STEPHANE DE SAKUTIN/AFP
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
8
1NL www.lesoir.be
14/07/11 23:13 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 9
Moins d’une semaine après la proclamation officielle de
son indépendance, le 9 juillet, le Sud-Soudan a été admis
à l’ONU par acclamation, jeudi, devant l’Assemblée géné-
rale, devenant le 193
e
Etat membre des Nations unies.
TURQUIE Treize soldats tués Trei-
ze soldats turcs ont été tués et six
autres blessés jeudi lors de vio-
lents affrontements avec des re-
belles kurdes dans le sud-est du
pays. Les accrochages, d’une gra-
vité sans précédent depuis plu-
sieurs mois, ont éclaté près de la
ville de Silvan, dans la province
de Diyarbakir, dans une zone où
l’armée avait lancé une opéra-
tion. Le Premier ministre Recep
Tayyip Erdogan a aussitôt convo-
qué une réunion d’urgence de
son conseil de sécurité. (afp)
LIBYE Un plan« suicidaire » de Ka-
dhafi ? Le régime du colonel Ka-
dhafi a un plan « suicidaire » con-
sistant à faire sauter la capitale
Tripoli en cas d’attaque des for-
ces rebelles, a affirmé jeudi l’émis-
saire du Kremlin pour ce conflit,
Mikhaïl Marguelov, dans un en-
tretien publié par le quotidien
Izvestia. « Le Premier ministre li-
byen m’a dit à Tripoli : “si les rebel-
les prennent la ville, nous la couvri-
rons de missiles et la ferons sau-
ter » », explique dans cet entre-
tien M. Marguelov, un arabopho-
ne. Sur le terrain, les rebelles se
préparaient à lancer une offensi-
ve sur le front Est, avec pour cible
la ville pétrolière de Brega. (afp)
ROYAUME-UNI Les Murdoch de-
vant les députés Rupert Murdoch
et son fils James, empêtrés dans
une vaste affaire d’écoutes de-
puis le scandale du News of the
World, ont accepté de témoigner
mardi prochain devant une com-
mission de députés britanni-
ques, répondant ainsi favorable-
ment à une convocation des par-
lementaires, a annoncé jeudi une
porte-parole de News Corp., le
groupe du magnat des médias
australo-américain. (afp)
ARMÉNIE Le mot « génocide » ne
sera pas prononcé Le candidat de
Barack Obama pour représenter
Washington en Arménie a indi-
qué mercredi au Sénat qu’il n’uti-
lisera pas le mot « génocide »
pour qualifier les massacres d’Ar-
méniens sous l’empire ottoman.
« La désignation de ces événe-
ments est une décision politique
qui est faite par le président des
Etats-Unis », a dit le diplomate
John Heffern. Le président Oba-
ma a commémoré en avril le 96e
anniversaire dumassacre d’Armé-
niens sous l’Empire ottoman en
demandant à Ankara la « pleine »
reconnaissance de ces tueries,
mais en s’abstenant de les quali-
fier lui aussi de « génocide ». (afp)
Kim Jong-un tout près du sommet du pouvoir nord-coréen
En recevant une délégation du Parti communiste chinois à l’occa-
sion du 50
e
anniversaire d’un traité d’amitié entre les deux pays, le
dirigeant nord-coréen Kim Jong-il a signifié que le processus de
transmission du pouvoir en faveur de son plus jeune fils était plus
que jamais engagé. Kim Jong-un, 28 ans, a ainsi été cité en pre-
mier sur la liste des personnes présentes à la réception. Pour les ex-
perts, il s’agit d’un nouveau pas dans la « succession dynastique »,
après son accession, en septembre, à de hautes fonctions au sein
du régime : membre du Comité central du parti unique au pouvoir
et vice-président de sa Commission militaire centrale. (afp)
PARIS
DE NOTRE ENVOYÉ PERMANENTE
U
n nouveau soldat abattu,
jeudi, lors d’un accrochage
avec les insurgés dans la vallée de
la Kapisa, au nord-est de Kaboul.
Cinqautres militaires avaient dé-
jà été tués la veille dans la même
région, lors d’un attentat suicide.
Au total, septante morts français
depuis le début du conflit, il y a
dix ans. Deux jours après la visite
surprise de Nicolas Sarkozy enAf-
ghanistan et en plein 14 juillet, le
débat sur la poursuite de l’engage-
ment français ne pouvait que res-
surgir. C’est peu dire que le défilé
qui mettait à l’honneur cette an-
née les troupes engagées sur les
fronts extérieurs s’est déroulé
dans une atmosphère de gravité.
Pas question pourtant de chan-
gement radical de stratégie. Nico-
las Sarkozy a tenu un conseil ex-
ceptionnel de sécurité. La réu-
nionvisait à examiner la nouvelle
donne. L’attaque de mercredi a
probablement été orchestrée par
des terroristes venus de l’étran-
ger. Le patron de l’armée de ter-
re, le général Irastorza, a été en-
voyé en Afghanistan pour étu-
dier les moyens de sécuriser la
transition avant le départ des
troupes. En revanche, l’accéléra-
tion du calendrier de retrait n’est
pas à l’ordre du jour. Mille hom-
mes, soit un quart des effectifs,
quitteront l’Afghanistan avant
fin 2012. L’ensemble des troupes
sera rentré au pays avant 2014.
Un calendrier que l’Hexagone
avait fixé après l’annonce par Ba-
rack Obama d’un retrait partiel
des troupes américaines.
En France, la poursuite de la
guerre en Afghanistan est pour-
tant de plus en plus contestée.
Alors que le Parlement s’est large-
ment prononcé en début de se-
maine pour la poursuite de l’of-
fensive en Libye, l’engagement
en Afghanistan entamé après les
attentats du 11 septembre 2001,
fait bien davantage polémique.
L’oppositionréclame une accé-
lération du calendrier de retrait.
« Il est temps de mettre fin à cette
impasse », juge Martine Aubry.
Ses rivaux pour la présidentielle,
Ségolène Royal et François Hol-
lande, sont sur la même longueur
d’ondes. L’une parle d’« obstina-
tion », l’autre promet, s’il est élu,
de retirer les troupes dès 2013.
La droite, elle, continue de juger
l’opération légitime. « Nous
avons des valeurs à défendre et
nous ne pouvons pas nous conten-
ter de paroles », estime Nicolas
Sarkozy. Selon son ministre de la
Défense, Gérard Longuet, « la si-
tuation évolue favorablement en
dépit des moments tragiques
pour les soldats ».
Manque de moyens ?
La presse se fait l’écho de la po-
lémique. Libération évoque un
combat « douteux et sans issue. »
Mais le Figaro assure que les vic-
times de ces derniers jours sont
« Morts pour la France ».
Ce débat sur la légitimité de la
guerre en Afghanistan se déroule
sur fond de polémique sur les
moyens accordés à la Défense. La
France est nonseulement présen-
te en Afghanistan et en Libye,
mais elle est aussi intervenue en
avril dernier en Côte d’Ivoire
pour pousser l’ancien président
Laurent Gbagbo à quitter le pou-
voir après des élections rempor-
tées par Alassane Ouattara.
Autant d’opérations menées
alors que la « grande Muette » se
plaint d’un manque de moyens.
Le chef d’Etat-major des armées
a lui-même reconnu que les mili-
taires étaient « au taquet ». ■
JOËLLE MESKENS
Barack Obama, qui avait appelé à un « nouveau départ » entre les Etats-Unis et le
monde musulman, a déçu les pays arabes : selon un sondage, sa cote de popularité
s’effondre en Egypte, en Jordanie, au Maroc et même en Arabie saoudite. © AP.
L
e Sénat italien a adopté jeudi un plan d’austérité renfor-
cé, qui doit encore être définitivement approuvé vendre-
di par les députés, afin d’éviter une propagation de la cri-
se de la dette à l’Italie qui mettrait en danger l’ensemble de la
zone euro. Lors d’un vote de confiance, 161 sénateurs ont vo-
té pour ce plan tandis que 135 ont voté contre et 3 se sont
abstenus. Le gouvernement posera de nouveau la question
de confiance lors de l’adoption à l’Assemblée. « Comme sur le
Titanic, même les passagers de première classe ne seront pas
sauvés », a averti le ministre de l’Economie et des Finances
Giulio Tremonti avant le vote. Parmi les mesures destinées à
réduire le déficit figurent notamment le lancement d’un plan
de privatisations en 2013, le gel des salaires et des embau-
ches des fonctionnaires et une sévère réduction des dotations
des collectivités locales. (afp)
NICOLAS SARKOZY avant le défilé militaire sur les Champs-Ely-
sées : un 14-Juillet sous le signe de la gravité. © FEFERBERG/ EPA.
[
expresso
]
L’Inde sur le qui-vive. L’état d’alerte et les mesures de sécuri-
té ont été renforcés, jeudi, sur tout le territoire indien - ici, la
capitale, New Delhi –, après le triple attentat qui a fait au
moins 17 morts à Mumbai – Bombay –, le poumon économi-
que du pays. Aucune piste n’a été négligée en l’absence, jus-
qu’ici, de toute revendication, mais le gouvernement était dé-
jà sous le feu des critiques pour « les lacunes constatées dans
sa stratégie de lutte antiterroriste ». © VATSYAYANA / AFP.
lemonde
L’Italie vers l’austérité
193
L’Afghanistan, une impasse ?
Enfin une façon ludique d’expliquer la Belgique.
LE BELGIQUOI ?
Pour expliquer la Belgique, encore faut-il la comprendre. Mais avouons-le, ce n’est pas gagné
d’avance et on ferait volontiers autre chose de nos vacances, non? C’est pourquoi Le Soir
a décidé de rendre la tâche un petit peu moins assommante et beaucoup plus amusante avec
le Belgiquoi. Une série de cartes pour expliquer la Belgique, sans pour autant tomber dans
la dépression nerveuse!
Chaque samedi pendant tout l’été du 9 juillet au 27 août,
collectionnez les cartes du Belgiquoi en exclusivité dans Le Soir.
ON AURA TOUJOURS RAISON DE L’OUVRIR
18181470
France / Après la mort d’un sixième soldat, la gauche demande un retrait sans délai
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
9
www.lesoir.be 3HT
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 10
● Après avoir accédé à la propriété pendant la période de
croissance, des dizaines de milliers de personnes n’ont plus
les moyens aujourd’hui de rembourser leurs emprunts.
● Face aux expulsions qui se multiplient, des associations dé-
noncent les abus des banques.
Le problème Entre 2004 et 2007, 5 millions de prêts immobiliers ont été accor-
dés en Espagne. Dans de nombreux cas, ces crédits ont été ouverts à des person-
nes qui ne présentaient aucune garantie. Touchées par la crise, dans l’impossibili-
té de rembourser leurs traites, elles sont aujourd’hui menacées d’expulsion.
L’enjeu Des milliers d’appartements sont saisis légalement chaque mois par les
banques pour faire face aux impayés de foyers surendettés. Les associations qui
défendent ces familles demandent plus de protection aux pouvoirs publics pour
éviter une explosion de la précarité.
A suivre Début juillet, il y avait près de 700.000 logements vides en Espagne.
Leur occupation – illégale – est une option envisagée à terme par leurs défenseurs
pour reloger les familles qui ont été expulsées de leurs appartements. (G. BX)
MADRID
DE NOTRE CORRESPONDANT
L
a scène se répète depuis plusieurs
semaines aux quatre coins de la
Péninsule : des centaines de per-
sonnes se retrouvent devant l’entrée
d’un immeuble, tôt le matin, et manifes-
tent pour empêcher l’expulsion de leur
logement de familles surendettées. Con-
voquées par la Plateforme des victimes
des emprunts hypothécaires (PAH), ces
mobilisations ont été amplifiées par la
caisse de résonance qu’est le Mouve-
ment des Indignés espagnols, qui a fait
du problème des expulsions une grande
priorité de ses revendications.
Le 15 juin dernier, des membres de la
Plateforme et du Mouvement s’étaient
donné rendez-vous devant le domicile
d’Anuar, dans le quartier populaire de
Tetuán à Madrid. Ce Libanais de 55 ans
est installé dans la capitale espagnole de-
puis une trentaine d’années. Il y a ren-
contré sa femme et élevé leur fille, au-
jourd’hui adolescente. En2007, il y achè-
te un appartement sur les conseils de sa
banque. Pour plus de 250.000 euros,
Anuar s’offre un45m
2
et devient proprié-
taire, la grande mode enEspagne aux dé-
buts des années 2000. Son apport per-
sonnel à peine supérieur à 20.000 euros
n’est pas un obstacle, le crédit étant lui
aussi une grande mode à cette période.
Dans un pays qui construit alors près de
800.000logements par an, soit plus que
la France, l’Allemagne et la Grande-Bre-
tagne réunies, tout le monde peut avoir
son chez-soi.
Quelques semaines à peine après la si-
gnature du contrat de vente, les ennuis
commencent pour Anuar. Il perdsontra-
vail dans une entreprise de vente sur in-
ternet. « On m’a dit : c’est fini, il n’y a
plus rien pour toi ici, se souvient-il. Je
pensais que cela n’arriverait jamais,
mais je me suis retrouvé au chômage. »
Boulanger de profession, il tente d’ou-
vrir un petit commerce, puis un autre,
mais il est rattrapé par la crise économi-
que. Depuis un an, il ne travaille plus.
« Pendant tout ce temps, je n’ai pas pu
rembourser mon prêt. Je n’avais même
pas assez pour payer l’eau, l’électricité et
la nourriture. » Les dettes s’accumu-
lent. Pour compenser les arriérés
d’Anuar, la banque est devenue proprié-
taire de l’appartement en échange d’un
peu moins de 130.000 euros, soit 50 %
de son prix d’origine. Lui n’a rien pu fai-
re. Il se retrouve sans appartement mais
doit encore rembourser ses traites, des
dizaines de milliers d’euros.
Ce cercle vicieux du surendettement,
ordinaire en Espagne, est dénoncé par la
Plateforme des victimes des emprunts
hypothécaires : « C’est réellement une ar-
naque à grande échelle de lapart des ban-
ques, s’insurge Chema Ruiz, un des por-
te-parole de la PAHà Madrid. Elle génè-
re une exclusion sociale terrible, car les
gens qui sont expulsés de chez eux n’ont
plus rien et les banques continuent de
leur réclamer le paiement de la dette et
des frais judiciaires. »
Les chiffres avancés par la plateforme
sont édifiants : plus de 240.000 expul-
sions au cours de ces trois der-
nières années, près d’un mil-
lion et demi de procédures
d’expulsion ouvertes. « Pen-
dant toute la période du boom
immobilier, les banques ont
concédé des prêts à tout va car cela leur
permettait d’avoir beaucoup de liquidi-
tés, explique Chema Ruiz. De ce fait, elles
ont pris énormément de risques et offert
des prêts dont elles savaient pertinem-
ment qu’ils ne pourraient pas être rem-
boursés. »
Pour la banque, peuimporte : la loi es-
pagnole lui permet d’exiger l’intégralité
ducrédit accordé, y compris le biensi né-
cessaire. La PAH et les associations de
propriétaires demandent depuis de
longs mois l’instauration de la cessation
de paiement pour les particuliers – un
mécanisme existant aux Etats-Unis –
qui permettrait l’arrêt des charges finan-
cières et des poursuites une fois que la
propriété est saisie par la banque. Ils
n’ont pas obtenugainde cause pour l’ins-
tant, mais ils viennent d’être reçus pour
la première fois au Congrès des Dépu-
tés. Signe au moins d’une prise de cons-
cience de la part des pouvoirs publics. ■
GUILLAUME BONTOUX
« C’est réellement une arnaque à grande échelle
de la part des banques. Elle génère une exclusion
sociale terrible » Chema Ruiz, un des porte-parole de la
Plateforme des victimes des emprunts hypothécaires
L
’OCDE qui regroupe es-
sentiellement des pays dé-
veloppés vient de livrer la 35e
édition de son rapport annuel
relatif aux migrations interna-
tionales. L’Organisation de
coopération et de développe-
ment économiques estime glo-
balement qu’avec « la réces-
sion, les flux de migrations
permanentes à des fins d’em-
ploi ont diminué de près de
7 % ». Elle précise : « Cepen-
dant, avec les premiers signes
de reprise économique, il ne
fait guère de doute que les mi-
grations de travail vont re-
prendre de plus belle ».
Concernant la Belgique et
plus particulièrement son
marché de l’emploi, le nom-
bre de premiers permis oc-
troyés dans le cadre de la mi-
gration de travail (c’est-à-dire
l’ensemble des étrangers qui
viennent enBelgique pour tra-
vailler) est en forte diminu-
tion : 13000 en 2009 contre
25000 en 2008. Cette baisse
est surtout due au fait que les
ressortissants de huit des dix
nouveaux pays européens
n’ont plus l’obligation de de-
mander un permis pour venir
travailler en Belgique. Seuls
les Bulgares et les Roumains
restent soumis à cette obliga-
tion.
Plus de la moitié des permis
octroyés au titre de travailleur
hautement qualifié ont été dé-
livrés à des Indiens, des Japo-
nais ou des Américains.
L’OCDE note encore qu’en
2009, 32800 naturalisations
ont été actées en Belgique,
contre 37700 en 2008.
Un peu plus de 17000 de-
mandes d’asile y ont par ail-
leurs été déposées en 2009.
Ce chiffre représente une
hausse de 40 % par rapport à
2008, mais il se place dans la
moyenne des vingt dernières
années. L’Afghanistanet la Fé-
dération de Russie sont les
principales sources de réfu-
giés, avec chacun près de
10 % des demandes. Le nom-
bre de décisions favorables
pour l’octroi du statut de réfu-
gié concerne presque 1900
cas en 2009, dont 270 ont bé-
néficié à des Irakiens. ■ P. Ma
Sakineh Ashtiani, l’Iranienne condamnée à la lapidation pour adultère, « est en
parfaite santé et jouit de tous les droits accordés aux prisonniers ». C’est ce
qu’affirme la justice iranienne. Mais elle n’a plus été vue depuis janvier dernier. © AP.
lemonde
L’ESSENTIEL
CONTEXTE
La crise
enraye
la migration
du travail
La croisade des « Indignés »
Immigration
1980-1989.
Le 150
e
anniversaire de l’indépendance de la Belgique, les
difficultés économiques et sociales, la mise en place de
l’austérité, la mort d’Hergé et de Léopold III, les années de
plomb et leur cortège de tueries (dont celles du Brabant),
d’attentats et de prises d’otages, le drame du Heysel, celui du
Herald of Free Enterprise, l’aboutissement de la régionalisation
avec la création de Bruxelles-Capitale… Retrouvez la Belgique
des années 1980, décennie bousculée s’il en fut.
*Hors prix du journal Le Soir et dans la limite des stocks disponibles.
ON AURA TOUJOURS RAISON DE L’OUVRIR
©
É
d
it
io
n
s
C
h
r
o
n
iq
u
e
-
M
e
d
ia
t
o
o
n
L
ic
e
n
s
in
g
2
0
1
1
ON AURA TOUJOURS RAISON DE L’OUVRIR
Ce samedi 16 juillet, onzième livre
de ‘Chronique de la Belgique’.
Chaque
samedi
7,90€
*
le livre
17630940
Espagne / Contre les expulsions de propriétaires fauchés par la crise
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
10
3HT www.lesoir.be
Faut-il établir des limites aux rémunéra-
tions des présidents de conseil d’admi-
nistration ?
Un président est rémunéré pour sa fonc-
tion, mais il gagne parfois autant qu’un ad-
ministrateur normal. Tant dans le secteur
public que privé, il n’y a pas de standardisa-
tion de la fonction. Un président d’une entre-
prise X fait rarement exactement la même
chose qu’un autre de l’entreprise Y. Ce qui
peut représenter une grande différence, car
certains se contentent de présider simple-
ment une séance du conseil tandis que d’au-
tres sont parfois de véritables présidents
d’une entreprise. Certains sont très impli-
qués dans l’élaboration de la stratégie
d’une société, d’autres beaucoup moins.
C’est ce qui explique les grands écarts de ré-
munération entre présidents. Tout cela sans
oublier que certains peuvent être actionnai-
res de l’entreprise qu’ils président. Il y a enco-
re des présidents dont la fonction leur prend
tout leur temps alors que d’autres ne font
qu’acte de présence lors d’une réunion du
conseil. Tout ça pour dire qu’il est difficile
d’établir une règle ou de dire qu’une règle
peut être la bonne plutôt qu’une autre.
Une différence entre le secteur public
et privé se justifie-t-elle ?
Cela dépend surtout de la fonction, une
fonction qui est difficilement standardisa-
ble je le répète.
Et pour une société cotée en Bourse ?
Certains gagnent effectivement plus que
d’autres, mais pas tous. C’est encore diffé-
rent évidemment, parce que les responsabili-
tés d’une entreprise cotée en Bourse sont
plus élevées. Il faut aussi veiller à une réparti-
tion équilibrée des pouvoirs entre l’adminis-
trateur délégué et le président dans ce cas.
Comparé aux pays voisins, la Belgique
fait-elle mieux ou moins bien ?
En général, nous sommes plutôt en deçà
au niveau de la rémunération des adminis-
trateurs. La comparaison avec la Hollande
est très difficile parce que les responsabilités
ne sont pas les mêmes. Chez eux, un conseil
d’administration est plutôt unconseil de sur-
veillance ou de commissaires sans aucune
responsabilité. Notre système se rapproche
plus du Britannique. En Belgique, un admi-
nistrateur est personnellement responsable.
Il existe des assurances pour se couvrir de
tels risques et, jusqu’à présent, ce sont enco-
re les entreprises qui les prennent en charge.
Mais quand vous prenez une décision en
conseil ou que vous l’avalisez, vous avez in-
térêt à être sûr de votre coup. Il vaut mieux y
réfléchir à deux fois…
Le privé paye en général mieux que le
secteur public ou le parastatal. Pour-
quoi ?
Je ne sais pas si les différences sont telle-
ment importantes. Parfois, il n’y a pas de dif-
férence. Tout simplement parce que je pen-
se que si l’on veut convaincre les gens de fai-
re quelque chose, il faut les rémunérer en
conséquence. Cela dépend de la situation
personnelle de chacun et de ce qu’on lui de-
mande de faire. ■
Propos recueillis par
PHILIPPE DE BOECK
Avec Groen ! vous avez déposé une pro-
position de loi qui vise à réglementer
les rémunérations d’administrateurs…
Le but, c’est de rendre un sens sociétal à
une rémunération qui est octroyée à un ad-
ministrateur ou un administrateur délégué.
Jusque dans les années 1980, la tranche su-
périeure des revenus était taxée à 70 %, puis
elle a été abaissée à 50 %. Aujourd’hui, nous
disons que les revenus supérieurs à un mil-
lion d’euros sur base annuelle, toutes rému-
nérations confondues (fixes et variables) doi-
vent être taxés à 75 %. Le tout doit être con-
sidéré comme rémunération ordinaire.
Pour quelle raison ?
Ce qui est scandaleux dans ce qui se fait
maintenant, et M. Van den Bossche, n’est
pas le seul (des députés provinciaux liégeois
l’ont fait également), c’est de se mettre en
société. Ce qui permet de payer encore
moins d’impôts sur les rémunérations liées
au mandat. Avec notre proposition, et mê-
me si on est en société, tout sera considéré
comme rémunération ordinaire au code des
impôts. Le plafond est élevé parce que l’ob-
jectif poursuivi consiste à décourager les am-
bitions trop élevées ; et en tout cas hors rap-
port avec l’activité économique. Pour ceux
qui dépasseraient cette limite, une part im-
portante (75 %) reviendra à la collectivité
via les impôts. Nous considérons que toute
entreprise, privée ou publique, a une fonc-
tion sociétale. Un projet collectif ne se déve-
loppe pas uniquement parce qu’il a de bons
gestionnaires et administrateurs, mais aussi
parce qu’il a sa place dans la société. Ce sys-
tème permet d’éviter les pièges des rémuné-
rations variables et autres ficelles utilisées
dans le milieu comme les stock-options.
Et pour les entreprises publiques ?
En fait, nous pensons que toutes les entre-
prises doivent respecter les mêmes règles,
qu’elles soient privées ou contrôlées par
l’Etat. Il n’est évidemment pas supportable
que le public intègre des dérives qui vien-
nent du privé. Le secteur public a une res-
ponsabilité particulière d’éthique et de déon-
tologie, mais on ne voudrait pas que l’on
mette des règles aux entreprises publiques
uniquement parce qu’elles sont publiques et
que le privé puisse entreprendre en toute li-
berté sans règle aucune.
Il existe quand même un code de bon-
ne conduite pour le secteur privé…
Oui, mais il n’était pas obligatoire et est
en train de le devenir. Mais surtout, ce code
de « corporate governance » est limité à ce
que les représentants des entreprises ont
bien voulu y mettre. C’est une première éta-
pe. Mais alors pourquoi pas une loi obliga-
toire pour toutes les entreprises ? Pour moi,
il doit être contraignant pour l’essentiel
avec des options étalées dans le temps. Une
loi fera en sorte que les règles seront bel et
bien respectées. Et c’est pour cette raison
que nous utilisons l’outil fiscal dans notre
proposition. Mais ce n’est pas une règle sup-
plémentaire. Nous leur disons simplement
que s’ils se fourvoient dans des rémunéra-
tions qui dépassent la décence, eh bien cet
argent revient à la collectivité via l’impôt. ■
Propos recueillis par
Ph.Db.
Le CD&Vva-t-il finir par
accepter la note Di Rupo
comme base de négocia-
tions ? Posez vos ques-
tions à Véronique Lamquin
dès 10 heures sur
www.lesoir.be/polemi-
ques/
©
M
IC
H
E
L
T
O
N
N
E
A
U
.
©
O
L
IV
IE
R
P
A
P
E
G
N
IE
S
.
« Une même règle
pour tous »
« Ils n’ont pas tous
la même fonction »
Le sujet n’occupe plus les devants
de la scène médiatique, mais les
autorités de l’ULB continuent de
prendre l’affaire au sérieux.
L’« affaire » ? Elle concerne la publi-
cationd’un article à caractère anti-
sémite dans la livraison de mars
dernier du journal Caducée du Cer-
cle Solvay. L’article, intitulé « quel-
le religion choisir », décrivait sous
des traits se voulant humoristi-
ques quatre religions ou confes-
sions (bouddhisme, christianisme,
islamisme et judaïsme). Une allu-
sion « aux fours polonais » avait
plus particulièrement choqué tant
l’Union des étudiants juifs (UEJB)
que l’Agence diasporique d’infor-
mation(ADI) qui avaient vivement
dénoncé cette allusion à la Shoah.
Une publication qui s’ajoutait à
des activités de baptêmes organi-
sées par le Cercle Solvay, enocto-
bre 2010, au cours de laquelle des
symboles nazis avaient été utili-
sés. Selon Manuel Abramowicz,
journaliste et président de l’ASBL
RésistanceS.be, ce dérapage illus-
trait le fait que l’antisémitisme
n’est pas, comme l’expliquent
« certains milieux néoracs », uni-
quement le fait de membres de la
« communauté arabo-musulma-
ne » et desdits « islamo-gauchis-
tes ». Les excuses du Cercle n’ont
pas suffi ; ni le retrait de l’allusion
à la Shoah ni la réaffirmationque
le Cercle Solvay n’était pas antisé-
mite. Le conseil de la Faculté, qui
regroupe des conseillers exté-
rieurs, a adopté une motion con-
damnant les faits et l’ancien prési-
dent du Cercle a été déchargé de
ses fonctions, tandis que l’éditeur
de la revue Caducée a démission-
né. Enfin le Cercle Solvay s’est en-
gagé, pour l’année académique
prochaine, à organiser des activi-
tés de commémoration.
Fait-on de la politique comme on
investit en Bourse ? P. 12
©
P
O
R
N
C
H
A
I
K
IT
T
IW
O
N
G
S
A
K
U
L
/
A
F
P
.
FABRICE VOOGT
L’incompréhensible loi du marché du
football P.14-15
Les 689.000 euros annuels proposés au pré-
sident de Brussels Airport par ses actionnai-
res (dont l’Etat belge) reposent la question
de la rémunération des administrateurs
d’entreprises publiques et de parastataux.
Si Luc Van den Bossche a finalement décli-
né l’offre, c’était de loin la rémunération la
plus élevée jamais proposée à un président
d’une entreprise dont l’Etat est actionnaire.
Ces émoluments ont été qualifiés d’« indé-
cents » par la plupart des partis politiques
du pays, dont le SP.A de l’ancien ministre
de la Fonction publique.
Les administrateurs d’entreprises publi-
ques et parastataux sont-ils trop bien payés
pour ce qu’ils font ? C’est la question que
nous avons posée à deux personnalités qui
connaissent bien la « bonne gouvernance ».
le buzz du monde
LA ZOOM LA CHRONIQUE DE J.-F. KAHN
Herman Daems Muriel Geerkens
ANTISÉMITISME :
LE CERCLE SOLVAY
REMIS AU PAS
L’œil de Moscou sur la presse de
St-Pétersbourg Le groupe de presse
russe Kommersant a dénoncé jeudi à
Saint-Pétersbourg la saisie de 90 % des
exemplaires de la dernière parution de
son hebdomadaire Vlast. Le magazine cri-
tiquait le gouverneur local, Valentina Ma-
tvienko, une proche du Premier ministre
Vladimir Poutine. Présentant une photo
peu avantageuse de M
me
Matvienko en
couverture, Vlast expliquait la récente dé-
cision du Kremlin de la remplacer au pos-
te de gouverneur pour sa mauvaise ges-
tion de la ville. Elle doit être nommée à la
tête du Conseil de la Fédération, un poste
décrit comme une « relégation » par Vlast.
La gouverneure de Saint-Pétersbourg a
été vivement critiquée notamment pour
des décisions immobilières qui menacent
le centre historique de la ville, selon des
défenseurs du patrimoine. Ceux-ci dénon-
cent aussi des lacunes des services com-
munaux qui ont provoqué plusieurs acci-
dents mortels. « Nous avons été informés
de la saisie de Vlast par nos lecteurs. Nous
avons vérifié une cinquantaine de points de
vente et n’avons en effet pas trouvé cette
édition. Dans deux endroits, on nous a con-
fié que le journal a été saisi sur ordre de l’ad-
ministration », a déclaré Andreï Lerchov,
rédacteur en chef de l’édition locale de
Kommersant, titre phare du groupe de
presse. M.-PH. GAGNON-H. (AVEC AFP)
Président du conseil d’administration de BNP Paribas Fortis et auteur du code
de bonne gouvernance des entreprises
Députée fédérale Ecolo
+RÉGIONS
© D.R.
TOP 5 DES PRÉSIDENTS LES MIEUX PAYÉS
DANS LES ENTREPRISES PUBLIQUES
1. Luc Van den Bossche (Brussels Airport) 689.000 ¤
(1)
2. Theo Dilissen (Belgacom) 154.000 ¤
3. Jean-Luc Dehaene (Dexia) 88.000 ¤
4. Jean-Claude Fontinoy (SNCB Holding) 74.100 ¤
5. Martine Durez (Bpost) 39.325,56 ¤

TOP 5 DES PRÉSIDENTS LES MIEUX
PAYÉS DANS LES SOCIÉTÉS COTÉES
Jan Huyghebaert (KBC) 550.000 ¤
Paul Buysse (Bekaert) 500.000 ¤
Jozef De Mey (Ageas) 176.781 ¤
Peter Harf (AB Inbev) 162.500 ¤
(2)
Thomas Leysen (Umicore) 87.000 ¤
(2) hors options (1) Projet non abouti NB : chiffres 2010
le rayon X
polémiques
Présidents d’entreprises
publiques trop payés ?
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
11
www.lesoir.be 1NL
le polar (6/38)
L
e fiasco de l’intervention en
Libye, la plus grosse erreur
d’appréciation qu’ait sans
doute commise Nicolas Sarkozy
depuis son accession à l’Elysée…
L’aberration, chaque jour plus
évidente, de la façon dont « l’Euro-
land » a traité ce cancer de la det-
te publique qui le ronge…
J’ai déjà abordé ici ces sujets en
tentant, sans beaucoup de succès
il faut bien l’admettre, de secouer
le conformisme ambiant enla ma-
tière.
Avant, donc, que ces deux cri-
ses arrivent « à maturité », comme
disent les experts, c’est-à-dire
nous explosent en pleine figure,
je voudrais soumettre à votre ré-
flexion estivale cette troisième in-
sanité, hexagonale celle-là.
Nous venons de découvrir, en li-
sant des études publiées par des
politologues et des sociologues
proches du Parti socialiste fran-
çais, que l’on peut investir électo-
ralement dans une catégorie so-
ciale comme on investit sur le mar-
ché des matières premières. La
betterave plutôt que l’orge. Le tex-
tile, ça craint, le pétrole ça eût
payé. Les produits dérivés, ça,
c’est porteur !
En d’autres termes, sur quelles
couches sociales conviendrait-il
que le PS plaçât ses billes : jeunes,
vieux ? Classes populaires, classes
moyennes ? Inclus, exclus ?
En soi, cette dernière classifica-
tion effare : les repliés et les ou-
verts. Les frileux et les conqué-
rants. Transformation de la fractu-
re sociale en clivage moral. Hier,
on parlait des « classes dangereu-
ses ». Elles sont devenues les clas-
ses « out » par opposition aux clas-
ses « in ». Qu’est-ce qui est « ou-
vert » ou « fermé » ? A l’évidence –
outre le portefeuille, celui d’un tra-
der étant plus ouvert que celui
d’unchômeur – c’est l’esprit. Peut-
être même le cœur.
D’un côté, donc, des altruistes
entreprenants, généreux et uni-
versalistes (la mondialisation est
un universalisme, c’est bien con-
nu, peut-être même uninternatio-
nalisme) et, de l’autre, les rabou-
gris, les ratatinés, les bas d’hori-
zon sinon de plafond, dont la re-
production endogène rétrécit le
mental.
Le problème c’est que les pre-
miers sont ceux qui ont les
moyens, par exemple de prendre
des positions sur la bourse de Sin-
gapour, de se tailler une place sur
le marché chinois, voire de se faire
adopter par l’intelligentsia new-
yorkaise. Les autres, ceux qui dé-
fendent leur petite entreprise con-
tre les diktats des centrales
d’achats, leur commerce de proxi-
mité contre l’impérialisme de la
grande distribution, leur emploi
menacé par les délocalisations
boursières, leur statut emporté
par la dérégulation, leur pouvoir
d’achat chahuté par une dévalori-
sation dont la mondialisation est
le prétexte, ceux-là sont des « ar-
chaïques » à la vue courte qui res-
tent agrippés comme des moules
au rocher de leur égoïste immobi-
lisme. Quand l’insécurisation do-
pe l’ambition des premiers, les se-
conds fantasment une insécurité
qui la verrouille. Ceux-là n’hési-
tent pas à aventurer leurs flux de
capitaux à l’étranger, ceux-là
voient dans tout flux d’étrangers
une menace pour leur travail.
Salauds de pauvres ? Même
sous Guizot, on n’aurait pas osé.
Au fond, on aura rarement été
aussi loin dans le racisme social.
D’ailleurs, s’adresser aux premiers
ce n’est pas du « bourgeoisisme »
et, de toute façon, c’est propre,
mais s’adresser aux seconds, c’est
du « populisme », et c’est sale.
Qu’est-ce alors qu’une élection
« démocratique » exactement ?
L’occasion de présenter au pays
une vision, une orientation, de lui
proposer des choix, des appro-
ches, des solutions : ce qui impli-
que de prendre en compte l’en-
semble de ses composantes, de
s’adresser à lui dans sa globalité di-
verse ? Ou bien s’agit-il d’une ma-
nière de shoppingà l’occasion du-
quel on achète, comme dans un
souk, ce qui fera le plus d’usage
pour le plus petit coût ? « Le vieux,
dit celui-là, mauvaise affaire, il vo-
te à droite ». « Le jeune, nuance
l’autre, pas intéressant, ça ne vote
pas ». Les ouvriers ? Produit péri-
mé. Les employés ? Défraîchis.
Mais non, clame-t-on, en réaction,
le pauvre est récupérable, rafisto-
lable. Le peuple, une fois nettoyé
de ses scories, reste un placement
intéressant.
Va-t-on risquer tous ses avoirs
sur ces produits dérivés que sont
les classes moyennes ? Marché
porteur, conseille-t-on ici ; inves-
tissement spéculatif, corrige-t-on
là.
Régression absolue. Il ne s’agit
plus d’aller vers la nation « une et
indivisible », mais de rafler les plus
rentables de ses actifs, voire les
plus accessibles de ses passifs, de
préempter des parts de marché.
Des élections ou des soldes ? De
la politique ou boursicotage ?
Peut-être est-ce cela qu’on ap-
pelle la « fin des idéologies ». ■
Patrick Delperdange, Prix Rossel 2005, pour Chants des Gorges (Sabine Wespieser éd.), a reçu l’unique
prix Simenon en 1988 pour Monk (Le cri). Il s’agissait de rédiger un roman à partir de notes non utilisées de
l’écrivain liégeois. Il n’y eut qu’un concours du genre, organisé par le Centre Simenon à Liège.
Tout l’été, en feuilleton, un roman
inédit de Patrick Delperdange
F
rank grimpa les marches jusqu’au deuxiè-
me étage de l’immeuble où se trouvait son
appartement, sans attendre l’ascenseur
qui semblait calé quelque part, comme ce-
la arrivait souvent. L’inspecteur Melville
lui avait déclaré qu’il souhaitait s’entretenir aussi-
tôt que possible avec Catherine. Il avait évidem-
ment des questions à lui poser, au sujet de son em-
ploi du temps. Elle avait quitté leur domicile en
pleine nuit, à l’insu de Frank endormi, et il aurait
lui aussi aimé savoir pour quelle raison elle était
partie sans l’avertir. Et surtout apprendre ce qu’el-
le avait pu faire ensuite. Pour qu’au bout du comp-
te, elle abandonne leur voiture sur cette bretelle
d’autoroute aux environs de l’aéroport, portières
ouvertes.
Frank se souvint avec inquiétude du coup de
téléphone qu’elle lui avait passé au beau milieu de
la nuit, de son ton angoissé, de ses paroles incohé-
rentes, de son appel à l’aide. Il était clair qu’elle ne
se trouvait pas dans son état normal. Frank était
de plus en plus anxieux, mais se disait que dès qu’il
aurait pu parler à sa femme, toutes ces questions
trouveraient enfin leur réponse.
Il parvint sur le palier du deuxième et, aussi-
tôt, dans la lueur du plafonnier, aperçut au fond
du couloir une silhouette qui fit bondir son cœur.
C’était elle !
Catherine.
Elle se tenait devant leur porte, le dos tourné
au petit hall où se trouvaient l’ascenseur et la cage
d’escalier. Frank se précipita vers elle, déjà soula-
gé à la seule vue de sa femme. Il avait craint le pire,
il osait se l’avouer à présent.
Mais au moment où il allait poser la main sur
l’épaule de Catherine, elle se tourna vers lui et il
comprit aussitôt son erreur.
Ce n’était pas Catherine. C’était une jeune
femme qui avait la même coupe de cheveux, et qui
portait des vêtements similaires, du genre de ceux
qui étaient pour l’instant à la mode. De face, il
était impossible de s’y méprendre. Cette femme
avait l’air bien plus sûre d’elle et de ses charmes
que Catherine ne l’avait jamais été. D’ailleurs, au
lieu de paraître le moins du monde gênée par la
proximité de Frank et par le geste de sa main qui
avait failli se poser sur sonépaule et qu’il avait lais-
sée suspendue dans le vide, surpris par la déconve-
nue, cette jeune femme souriait comme si elle ap-
préciait la situation.
« Bonjour, dit-elle en replaçant une mèche
de cheveux derrière son oreille. Comment allez-
vous ?
Elle s’exprimait avec un léger accent étran-
ger, anglais peut-être.
- Qui êtes-vous ? demanda Frank. Nous nous
connaissons ?
La jeune femme eut un petit rire.
- Oui et non, dit-elle. Je sais qui vous êtes,
mais je me demande si vous vous êtes jamais ren-
du compte de mon existence. »
Frank l’observa plus attentivement. Il se de-
manda comment il avait pu la confondre avec son
épouse. Sans doute à cause de la faible lumière qui
régnait dans le couloir et parce qu’il souhaitait
tant la revoir. Cette femme était comme une copie
flamboyante et pulpeuse de Catherine. Elle portait
un petit gilet qui moulait la forme de ses seins de
manière très précise. Une jupe qui découvrait des
cuisses fuselées. Son rouge à lèvres était écarlate,
et on aurait dit qu’elle s’était maquillée quelques
minutes auparavant. Frank la trouva légèrement
vulgaire, un qualificatif qui ne lui serait jamais ve-
nu pour parler de sa femme.
Journaliste et essayiste Jean-François Kahn
forum
AINSI DONC, on pourrait investir électoralement dans une catégorie sociale comme on investit sur le marché des matières premières… © AFP.

En regard de ce nouvel épisode de “Sex and the City”, la nouvelle génération de droite
que l’on accuse d’arrivisme, donne plutôt l’image de la simplicité, pour ne pas dire de la
rigueur morale. » LE PHILOSOPHE LUC FERRY, DANS SA CHRONIQUE CONSACRÉE À L’AFFAIRE DSK, DANS LE « FIGARO » DE JEUDI.

Il ne s’agit plus d’aller vers la nation “ une et indivisible ”, mais
de rafler les plus rentables de ses actifs... »
Sur quelle classe miser ?
Mirador
Chapitre 6
Alternatives
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
12
1NL BIS www.lesoir.be
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 13
série d’été «t’as ton marcel ? » (14/43)
Monsieur de Silhouette,
ministre des Finances
« Vous habitez l’immeuble ? demanda-t-il.
- L’appartement voisin du vôtre », dit-elle.
Elle lui tendit la main.
« Je m’appelle Barbara Goldman.
- Et moi…
Elle eut un sourire.
- Frank Mahler, je sais.
- Comment ?
- Pardon ?
- Comment savez-vous mon nom ?
Barbara Goldman montra la porte de l’ap-
partement devant laquelle ils se trouvaient.
- Catherine est une amie.
- Ah bon ?
- Vous travaillez trop, monsieur Mahler. Il
faut bien que votre femme se distraie un peu,
non ?
Elle avait pris untonde réprimande, fausse-
ment sérieux.
- Oui, oui, vous avez raison, dit Frank. Trop
de travail. Excusez-moi, je dois vous laisser. Bon-
ne journée, madame…
- Barbara, dit-elle. Vous allez me vexer si
vous m’appelez madame.
- D’accord, Barbara, dit-il, souhaitant in-
terrompre leur conversation pour rentrer chez
lui.
- Soyez gentil, reprit Barbara Goldman. Di-
tes à Catherine de m’appeler, d’accord ? J’ai
plein de choses à lui raconter.
- Entendu », dit Frank.
Barbara s’éloigna. Avant d’entrer chez lui,
Frank lui jeta un dernier coup d’œil, au moment
même où la jeune femme lui adressait un regard
par-dessus l’épaule.
Le téléphone se mit à sonner alors qu’il re-
fermait la porte. ■
Vous avez raté un épisode ? Retrouvez-le sur
http://patrickdelperdange.be
la carte blanche
L
a réédition du livre de Marcel
Liebman, Né Juif (Editions
Aden) évoque des rétroactes
du débat qui oppose dans les co-
lonnes du Soir (21/6/2011) Simon
Gronowski, évadé du 20
e
convoi,
ancienprésident de l’Uniondes dé-
portés juifs, à l’écrivain Pierre Mer-
tens, concernant les accusations
de négationnisme portées par Pier-
re Mertens contre Bart De Wever
pour avoir minimisé le rôle de l’ad-
ministration communale d’Anvers
dans la déportation des Juifs. Un
collectif de signataires dont le Co-
mité de Coordination des Organi-
sations Juives de Belgique, le Co-
mité des Arméniens de Belgique,
l’Association des Rescapés du Gé-
nocide contre les Tutsis du Rwan-
da et bien d’autres est aussi inter-
venu dans ce débat (« Mémoire et
histoire, un défi pour la démocratie
belge », Le Soir du 7/7/2011) pour
soutenir Pierre Mertens.
Lorsqu’en 1977 paraît aux édi-
tions Duculot la première édition
de Né Juif, le livre s’était trouvé
d’emblée au centre de cette mê-
me controverse. Le passage met-
tant en cause le bourgmestre d’An-
vers dans la rafle des juifs avait dû
être accompagné à l’époque d’un
rectificatif dans les ouvrages déjà
publiés. Le passage avait été retiré
de l’édition suivante suite aux me-
naces de poursuite de Leo Delwai-
de jr, échevin du port d’Anvers et
fils de Léon Delwaide, bourgmes-
tre d’Anvers au moment des rafles
effectuées par la police agissant
sous ses ordres en 1942.
Marcel Liebman aurait souhaité
affronter ses détracteurs dans un
procès. Mais personne parmi les
notables de la communauté juive
anversoise qui nourrissait une hai-
ne corse à l’égard de Marcel Lieb-
manenraisonde ses positions hos-
tiles à la politique israélienne, n’ac-
cepta de témoigner en sa faveur,
alors qu’en privé ils reconnais-
saient la réalité des faits. Il dut
alors renoncer faute de preuve et
se plier aux exigences de la famille
Delwaide. Depuis lors, la recher-
che historique a confirmé ample-
ment les faits relatés par Liebman.
Les travaux de Maxime Steinberg,
de Lieven Saerens et du Ceges
(Centre d’Etudes et de Documenta-
tion Guerre et Sociétés contempo-
raines) mettent en évidence la
part prise par le bourgmestre et
l’administration communale d’An-
vers dans la déportation des juifs.
On peut être outré à juste titre, à
la lumière des connaissances histo-
riques actuelles, des tentatives de
Bart De Wever de minimiser la res-
ponsabilité des autorités de la ville
d’Anvers sous l’occupation alle-
mande. Mais il ne s’agit pas là pour
autant de négationnisme, crime
qui consiste à nier ou à minimiser
le génocide des Juifs. Simon Gro-
nowski a incontestablement rai-
son lorsqu’il dénonce les dangers
de banalisation du négationnisme
par des accusations répétées à la
légère, l’instrumentalisation politi-
que de la Shoah qui pourrait en ré-
sulter et les poussées d’antisémitis-
me dans l’éventualité des procès
perdus par les accusateurs. Que
resterait-t-il d’ailleurs de la liberté
d’expression et de recherche lors-
que le « collectif des signataires »
suggère d’étendre l’incrimination
judiciaire pour négationnisme
non seulement aux faits mais à
tout « ce qui prépare systématique-
ment le génocide et le rend possi-
ble » ? Pour que la mémoire ne soit
pas instrumentalisée par la suren-
chère politique, ne faut-il pas juste-
ment distinguer la réalité histori-
que des faits et la lutte indispensa-
ble d’une part contre leur néga-
tion et de l’autre leur judiciarisa-
tion qui s’avère souvent inefficace
et contre-productive ?
Naguère, l’historien Pierre Vidal-
Naquet, qui préface précisément
Né Juif, avait mis en garde contre
les « lois mémorielles » qui sont au-
jourd’hui à l’origine des prises de
position passionnées autour de la
controverse Gronowski/Mertens.
Ace propos, l’historienne Madelei-
ne Rebérioux ajoutait que ce
n’était pas à la loi ni au juge char-
gé de son application de dire la vé-
rité en histoire « alors que la vérité
historique récuse toute autorité offi-
cielle ».
« Les négationnistes sont
dangereux », écrit à juste ti-
tre Simon Gronowski. « Ils
nient les crimes d’hier pour
en commettre d’autres de-
main ». C’est pourquoi il
faut les combattre. Mais pour com-
battre des idées, il faut d’abord en
débattre. Sans quoi, comme le dé-
nonce Gronowski, on tombe dans
leur piège. La connaissance dupas-
sé ne devrait-elle pas nous mettre
en garde contre les risques qu’il y
a à confier aux tribunaux la tâche
de dire la vérité historique ?
Les éditions Aden ont réédité,
cette fois dans sa version non ex-
purgée, Né Juif, le livre de Marcel
Liebman, le plus traduit depuis sa
mort mais aussi le plus controver-
sé et le plus personnel. Il y a affron-
té, comme il le dit lui-même, « ses
fantômes surgis du passé » sans
que le temps ait pu en effacer la
trace. Ces traces que nous retrou-
vons dans nos débats et nos com-
bats d’aujourd’hui sans devoir en
faire pour autant des vérités
d’Etat. ■
L’histoire d’un objet qui tire son nom d’un personnage
La série en radio
Chaque matin d’été,
vers 9 h 15 : Retrouvez la
série T’as ton marcel ? sur
La Première. Christine Ma-
suy raconte l’histoire d’un
éponyme. Ou comment
un nom propre est entré
dans la langue…
Lundi : Le comte de Sand-
wich dîne sur le pouce.
● En 1977, le P
r
Marcel Liebman (ULB) dut censu-
rer le passage de son livre « Né Juif », dans lequel il
dénonçait le bourgmestre et l’administration com-
munale d’Anvers dans la déportation des Juifs.
● Cette affaire rappelle la polémique entre Bart
De Wever et Pierre Mertens sur le même sujet.
● Mais est-ce à la loi et au juge chargé de son
application de dire la vérité en histoire ?...
Naguère, l’historien Pierre Vidal-Naquet,
qui préface « Né Juif » (de Marcel
Liebman), avait mis en garde
contre les « lois mémorielles »
Histoire, mémoire et tribunaux
ne font pas bon ménage
L’ESSENTIEL
Q
uelle silhouette ! » Aujour-
d’hui, c’est clairement
un compliment. Mais à
l’origine, le mot était utili-
sé pour railler Monsieur de Sil-
houette, ministre français des Fi-
nances, qui avait promis une
grande réforme fiscale, et n’avait
fait que l’esquisser…
Etienne de Silhouette a derriè-
re lui une belle carrière adminis-
trative et diplomatique quand, à
50 ans, il est nommé Contrôleur
général des Finances par
Louis XV. A l’époque, sous l’An-
cien Régime, le Contrôleur est en
quelque sorte le ministre des Fi-
nances, chargé de gérer l’argent
de l’Etat et de la monarchie. Le
poste a précédemment été occu-
pé par Fouquet, par Colbert…
C’est une fonction importante,
prestigieuse, bien rémunérée,
mais c’est aussi une fonctionrévo-
cable. Et le roi ne se prive pas de
révoquer. A tel point d’ailleurs
que l’hôtel particulier attribué au
Contrôleur des Finances est sur-
nommé « l’hôtel des déménage-
ments ».
Monsieur de Silhouette s’instal-
le aux Finances avec pour mis-
sionde gérer le Trésor royal, c’est-
à-dire le budget de l’Etat. En ce
temps-là, le budget de l’Etat se
confond largement avec les dé-
penses du roi, et vice versa. Le roi
dépense d’abord et surtout pour
son armée, ensuite pour sa cour,
et plus accessoirement pour son
peuple.
Lorsque Monsieur de Silhouet-
te arrive aux Finances, les caisses
sont vides. Les nombreuses guer-
res de Louis XIV – auxquelles il
faut ajouter la construction de
Versailles –, tout cela a durable-
ment mis à mal le Trésor royal,
qui croule sous les dettes. Cer-
tains ont cru s’en sortir avec la
monnaie papier de John Law,
mais ça n’a vraiment rien arrangé.
Etienne de Silhouette est un
homme de bon sens. Pour rééqui-
librer le budget, il se dit qu’il faut
soit réduire les dépenses, soit le-
ver davantage d’impôts. Cette se-
conde hypothèse lui semble ce-
pendant avoir ses limites parce
que la population est déjà lourde-
ment mise à contribution. Outre
les impôts royaux, elle paye des
impôts aux seigneurs locaux, elle
en paye d’autres à l’Eglise… et le
Contrôleur général se dit que, si
l’on continue ainsi, le petit peu-
ple de France va finir par se révol-
ter.
Un portrait en contours
Pour restaurer les finances,
Monsieur de Silhouette propose
plutôt de diminuer les dépenses
de la Cour et de taxer les privilé-
giés. Il instaure ainsi une taxe sur
les domestiques, une taxe sur les
produits de luxe… Il supprime
aussi toute une série de pensions
de complaisance attribuées à des
courtisans. Et il envisage de créer
une espèce d’impôt sur les gran-
des fortunes.
Evidemment, toutes ces déci-
sions n’ont pas l’heur de plaire
aux proches du roi, qui vont de-
voir mettre la main au porte-
feuille. Et pour se moquer du Con-
trôleur général, ils se mettent à
porter à la Cour des « culottes à la
Silhouette », des « vestes à la Sil-
houette »… Des vêtements sans
poche – les poches leur semblant
inutiles puisque Silhouette, di-
sent-ils, va leur prendre jusqu’au
dernier écu.
La mauvaise humeur est telle
que le roi décide de démettre le
Contrôleur de ses fonctions, huit
mois seulement après l’avoir
nommé. Les courtisans ont ga-
gné.
Mais c’est alors le reste de la po-
pulation qui prend Monsieur de
Silhouette pour cible : tous ces
gens qui avaient entrevu l’espoir
d’une réforme fiscale plus égali-
taire et qui, au final, n’en ont vu
que les contours…
A l’époque, la mode est juste-
ment aux portraits en contours –
ces profils découpés dans un pa-
pier noir que l’on pose ensuite
sur fond blanc. Ces petits por-
traits, souvent portés en mé-
daillon, prennent alors le nom de
« portraits à la Silhouette ».
Comme toutes les modes, celle-
ci ne va pas tarder à passer. Mais
il manquait visiblement un mot
au dictionnaire pour désigner le
contour d’une personne…
Et le mot « silhouette » est res-
té. ■
forum
Mateo Alaluf
Président de l’Institut Marcel Liebman.
L’OMBRE, DE PRO-
FIL, DU MINISTRE
qui a donné son
nom aux silhouet-
tes. Et celle, plus fa-
meuse et synony-
me de mystère et
de suspense, d’Al-
fred Hitchcock...
Au sens large, les
« ombres proje-
tées dessinant un
contour » ont enva-
hi au XX
e
siècle
tous les objets de
communication.
© D.R.

Je ne suis pas égotique au point de croire que ce sera moi, ou que cela ne peut être que
moi qui ferai bouger les choses. Mais je crois que je peux gagner. » SARAH PALIN, À PROPOS DE LA COURSE
À LA MAISON-BLANCHE, DANS LA DERNIÈRE LIVRAISON DE « NEWSWEEK ».
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
13
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 21:33 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 14
©
A
LA
IN
D
EW
EZ
.
La Déclaration du fair-play financier
sera-t-elle un garde-fou crédible ?
C’est un concept familier à tout bon père de famille
mais qu’il convient d’expliquer à nos amis footbal-
leurs : la règle no1 pour gérer un budget consiste à ne
pas dépenser davantage que ce que l’on gagne. Une
évidence contournée, sciemment ou pas, par de trop
nombreux clubs parmi les plus puissants d’Europe.
Dans ses années « galactiques », le Real Madrid, en-
detté jusqu’au cou et même au delà (avec un pic re-
cord à 327 millions en septembre 2009), a ainsi gagné
ses trophées à crédit, dont la Ligue des champions.
Conscient de voir ses clubs se rapprocher à grand pas
du gouffre, l’UEFA a voulu les protéger contre eux-mê-
mes en instaurant la Déclaration du fair-play financier,
le 1er février 2011. Destinée à infléchir la spirale infla-
tionniste des dernières années, cette charte n’a, dixit
Michel Platini lui-même, « pas pour but d’empêcher les
clubs de dépenser de l’argent dans le cadre des transferts
mais bien d’équilibrer leurs comptes. » Pour veiller au
respect de la Déclaration, le président de l’UEFA a
nommé notre compatriote Jean-Luc Dehaene (photo)
à la tête de la Commission du fair-play. Tout récem-
ment encore, l’ancien Premier ministre déclarait qu’il
n’hésiterait pas à « faire usage de la bombe atomique »
pour faire obtempérer les récalcitrants, quitte à exclu-
re Barcelone de la Ligue des champions s’il ne mon-
trait pas patte blanche à l’aube de l’exercice 2013-14.
D’ici au début de la mise en œuvre de cette super-li-
cence européenne, certains clubs du gotha continental
cherchent déjà à contourner les mesures de restriction
et de contrôle via divers montages financiers. Arsène
Wenger, l’entraîneur d’Arsenal qui à l’oreille de Michel
Platini au siège de l’UEFA, dénonce ainsi le cas du « na-
ming », cette pratique consistant à rebaptiser périodi-
quement les stades par le nom d’un sponsor. « Atten-
tion à ce que ces contrats ne soient pas surpayés pour dé-
tourner le fair-play financier, prévient-il en visant sans
doute le contrat récemment passé par la compagnie
aérienne dubaïote Etihad Airways pour renommer le
stade de Manchester City. Pour donner une chance au
fair-play financier, le parrainage doit être au prix du mar-
ché. » FR.L.
SIX MILLIONS ET
DES BONUS,
est-ce trop peu pour
le passage d’Axel
Witsel à Benfica ?
Ou est-ce
simplement
conforme à la
valeur actuelle du
milieu liégeois ?
Un Fellaini ne vaut pas trois Witsel
zoom
En millions d'euros
8,50
Vincent Kompany
7,00
Gaby Mudingayi
6,00
Axel Witsel
21,75
Marouane Fellaini
11,25
Daniel Van Buyten
Courtois à Chelsea
pour 6,2millions et
unprêt, Matias
Suarez à Rennes ?
zoom
REPÈRES
L
e marché belge s’active. Si Steven De-
four ne prendra au plus tôt que lundi
ou mardi la route de Moscou pour se faire
une idée précise de la vie au Lokomotiv et
que, d’ici-là, l’intérêt d’un autre club peut
faire capoter la transaction, que Mehdi
Carcela attend sans doute que d’autres
propositions débouchent avant de se posi-
tionner sur la possibilité de rejoindre le
Spartak Moscou, et qu’Eliaquim Mangala
est prié de se soumettre à la volonté de son
club de le conserver, les choses bougent
dans d’autres clubs du pays.
Si Genk et Chelsea sont tombés d’ac-
cord pour un transfert de 6,2 millions as-
sorti d’un prêt au Racing d’une saison
avant le début ducontrat de 5 ans, le passa-
ge de Thibaut Courtois à Londres n’est
pas finalisé. Il reste en effet à obtenir l’aval
de l’intéressé, ce qui ne semble pas si évi-
dent, et notamment au niveau de la prise
en charge du salaire anglais du joueur par
Genk pour la saison 2011-12. Décision ce
vendredi, promet le père de Courtois. Pa-
rallèlement, Le cas Casteels se réglera
bien à l’amiable : le Racing percevra
750.000 euros (plus bonus) pour un
joueur ayant cassé son contrat via la loi de
1978. Anoter que le Racing a accentué son
scouting de candidats gardiens et suit de
près Jasper Cillessen (22 ans, Nimègue).
AAnderlecht, ons’active également mê-
me si tous les dossiers en cours pourraient
encore prendre du temps. Si Herman Van
Holsbeeck est annoncé à Londres ce ven-
dredi, ce n’est visiblement pas pour évo-
quer le transfert de Lukaku qui, au prix
voulu par Anderlecht (20 millions), pour-
rait encore rester un moment à Bruxelles.
Ce qui n’empêche pas le Sporting d’avan-
cer sur d’autres dossiers, à commencer
par ceux de Mbokani et de Jovanovic qui
feront l’objet d’entretiens importants lun-
di et mardi. Pour le premier, le cas est com-
plexe : Anderlecht souhaite le louer un an,
Monaco est intéressé par cette formule
qui pourrait gonfler en quelques mois une
valeur à la baisse mais le joueur, qui n’a
pas toujours fait preuve d’une mentalité
adéquate, préfère une vente en bonne et
due forme. Pour le second, une ébauche
d’accord existe depuis la fin mai. Il reste à
la concrétiser face à la concurrence de
clubs attirés par un joueur qui peut quit-
ter Liverpool gratuitement tout en bénéfi-
ciant d’indemnités pour partir. Ce qui atté-
nuera ses exigences salariales.
Àcôté de cela, même s’il a souligné il y a
quinze jours qu’il n’envisageait un départ
qu’en décembre si sa situation sportive
n’évoluait pas, Matias Suarez fait l’objet
d’une cour assidue de Rennes (Ligue 1
française). Une offre de 4 à 5 millions
pourrait convaincre Anderlecht de laisser
partir l’Argentin. Cet argent, cumulé à ce-
lui de Lukaku s’il est vendu, permettra-t-il
au Sporting d’engager également Kevin
De Bruyne ? C’est toujours le vœu, qui se-
ra difficile à réaliser, à l’ombre du parc As-
trid. ■ C. Be., T. Bu., Fr.L., J.-L. D.
UEFA
L
e 1er septembre 2008, Marouane Fellaini appro-
che de ses 21 ans, il est déjà international, comp-
te une soixantaine d’apparitions sous le maillot
duStandard dont il est devenu un pion majeur et avec
lequel il vient d’être champion pour la 1re et unique
fois. Ce demi-défensif physique qui possède d’indénia-
bles capacités d’infiltreur est aussi, après le premier
des deux tours de scrutin, le grand favori pour chaus-
ser le Soulier d’Or, la récompense individuelle suprê-
me en Belgique, en janvier 2009 mais il est transféré,
pour une vingtaine de millions (avec les bonus obte-
nus depuis, c’est 21,75 millions qui auront garni les
caisses du Standard) à Everton. Presque 900.000.000
de francs belges !
Le 13 juillet 2011, Axel Witsel a 22 ans et 6 mois, il
est international et même devenu une figure mar-
quante des Diables Rouges après avoir rallumé la flam-
me de l’espoir d’une qualification pour l’Euro en Autri-
che. Il compte 146 matchs de D1 belge pour le Stan-
dard, de solides prestations européennes et, dans son
sillage, il a presque amené le Standard vers son (du
Standard comme de Witsel) 3e titre en quatre ans tout
en étant un atout précieux pour le gain de la Coupe
de Belgique. Ce demi-défensif technique, reconverti
plus souvent en demi-offensif (où il devrait jouer à
Benfica) grâce à ses capacités d’infiltreur, est aussi,
après le premier des deux tours scrutins, le grand favo-
ri pour s’emparer du Soulier d’Or en janvier 2012. Pour
la 2e fois puisqu’il avait profité du départ de Fellaini
pour s’imposer en 2009. Sauf s’il a amassé assez de
points au 1er tour, ce ne sera donc pas le cas puisqu’il
est passé mercredi dans les rangs de Benfica contre 6
millions qui, si tous les bonus prévus à la prestation
viennent s’ajouter, gonflera à un maximum de 8 mil-
lions.
À trois ans d’intervalle, comment peut-on expliquer
que deux joueurs qui quittent le même club et dispo-
sent de profils similaires sont vendus du triple au sim-
ple ? « C’est simple, répond un acteur majeur, préfé-
rant garder l’anonymat, du transfert de Fellaini. Le pas-
sage de Marouane à Everton résulte tout simplement de
circonstances exceptionnelles. Face à un intérêt identi-
que et dans un contexte global similaire, le Fellaini de
l’époque et le Witsel d’aujourd’hui ont une valeur pro-
che l’une de l’autre. Mais les situations sont totalement
différentes. Tout est une question d’offre et de deman-
de(s). Un meilleur joueur dont personne ne veut ne vaut
rien. Ce genre de comparaisons, en fait, ne mène nulle
part. On ne vend pas 2 choses identiques et pas dans le
même magasin. »
Décryptage de ces différences qui se chiffrent en
millions.
1. La période de transfert
L’achat de Witsel par Benfica s’effectue en plein mi-
lieu du mercato estival, qui s’achève le 31 août, et au
terme d’une négociation qui a duré une quinzaine de
jours. « Il en va tout autrement du passage de Fellaini à
Everton, rappelle notre interlocuteur. Il s’est effectué le
1er septembre à 23 heures, une heure avant que le mar-
ché ne soit clos pour quatre mois. A ce moment-là, Da-
vid Moyes, le manager d’Everton, n’avait pas effectué le
gros transfert que son président lui avait autorisé et de
tous ceux qu’il visait, c’est autour de celui de Fellaini
qu’il a senti la plus grande probabilité de conclure. » Fa-
ce au désespoir de se retrouver les mains vides, Moyes
était prêt à mettre le paquet. Lucien D’Onofrio, vice-
président du Standard et qui gérait seul la négocia-
tionaprès avoir écarté l’agent du joueur, avait parfaite-
ment compris l’état d’esprit de son interlocuteur.
Alors que Fellaini était prié de quitter le campd’entraî-
nement de l’équipe nationale, autour duquel les jour-
nalistes bouillonnaient, pour parapher son contrat,
D’Onofrio se servait de son expérience pour gérer la
tension du moment et toucher le pactole. « Everton
n’a pas vraiment d’autre solution que de surpayer Fellai-
ni, estime un observateur. Mais je pense que Moyes n’a
pas regretté un seul instant la somme investie. »
2. Le contexte
Le départ de Marouane Fellaini sur les rives de la
Mersey constituait la 1re récompense financière du re-
dressement sportif du Standard, champion trois mois
plus tôt. La perspective de participer à la Ligue des
Champions – rêve évaporé le 27 août, quatre jours
avant le transfert – a ouvert la porte à un départ, tout
en offrant, lors de cette double rencontre contre Liver-
pool, une exposition internationale de premier plan
aux stars liégeoises.
Depuis lors, Lucien D’Onofrio s’est évertué à laisser
filer ses meilleurs éléments (Dante, Onyewu, Mboka-
ni, Jovanovic, De Camargo, Sarr) mercato après merca-
to tout en prenant garde de conserver une certaine
base avec fortes promesses de faciliter, quelques mois
plus tard, la transaction de rêve des autres cadres (De-
four, Witsel, Mangala, Carcela). On sait ce qu’il est ad-
venu de Lucien D’Onofrio mais la promesse avait été
faite à Witsel, comme à Defour, de pouvoir partir cet
été. « La volonté du président Duchâtelet est de ne pas
renier les accords pris de longue date comme c’était le
cas avec Witsel, a d’ailleurs souligné Pierre François, le
directeur général du Standard, mercredi. Tout en sou-
haitant que la valeur de celui-ci soit reconnue, nous
avons aussi tenu compte du choix du joueur qui voulait
rejoindre Benfica. » Ce qui implique d’être conciliant
dans la négociation.
3. Le pays de vente
Entre l’Angleterre et le Portugal, on ne boxe pas
dans la même catégorie de moyens financiers. De l’au-
tre côté de la Manche, là où on touche largement plus
d’un milliard d’euros annuellement pour les 20 clubs
de Premier League rien qu’en droits télévisés, on n’a
pas l’habitude de regarder à la dépense pour arracher
le bien que l’on souhaite. AuPortugal, même si le bud-
get des plus grands clubs approche les 80 millions, les
transferts entrants de joueurs confirmés sont souvent
compris dans une fourchette de 4 à 7 millions. C’est
plutôt dans les transferts sortants qu’on fait fonction-
ner le marché puisque, sur les cinq dernières saisons,
treize ventes – toutes vers l’Espagne ou l’Angleterre –
ont été enregistrées au-delà des 20 millions.
4. Le négociateur
Sans diminuer les mérites de Pierre François dont
l’intelligence n’est plus à démontrer dans le milieu, il
ne dispose pas des contacts dans les plus grands
clubs, des ouvertures sur le marché et de l’expérience
de la gestion des situations d’achat/vente dont peut
se prévaloir Lucien D’Onofrio. Ce dernier est capable
d’user de toutes les ficelles du métier, y compris celle
de faire jouer pleinement une concurrence en réalité
fictive, pour obtenir l’un ou l’autre million supplémen-
taire. Et, si tel est sa volonté, il est toujours capable
d’utiliser ses armes en faveur des joueurs qu’il a façon-
nés. Et donc, indirectement, en défaveur du Standard
de Liège. ■ THOMAS BUSIAU
Les 15 plus gros transferts belges
1. Marouane Fellaini (2008, du Standard à Everton) 21.750.000 euros
2. Thomas Vermaelen (2009, de l’Ajax à Arsenal) 11.500.000
3. Daniel Van Buyten (2001, du Standard à Marseille) 11.250.000
4. Vincent Kompany (2006, d’Anderlecht à Hambourg) 10.500.000
5. Daniel Van Buyten (2006, de Hambourg au Bayern Munich) 10.000.000
6. Emile Mpenza (1999, du Standard à Schalke 04) 8.500.000
7. Vincent Kompany (2008, de Hambourg à Manchester City) 8.500.000
8. Mémé Tchite (2007, d’Anderlecht à Santander) 8.000.000
9. Dries Mertens (2011, d’Utrecht au PSV) 7.500.000 (13.000.000 avec Strootman estimé à 5.500.000)
10. Gaby Mudingayi (2008, de la Lazio à Bologne) 7.000.000
11. Bob Peeters (2000, de Roda JC à Vitesse Arnhem) 6.800.000
12. Bart Goor (2001, d’Anderlecht au Hertha Berlin) 6.200.000
13. Axel Witsel (2011, du Standard au Benfica) 6.000.000
14. Moussa Dembélé (2010, de l’AZ Alkmaar à Fulham) 6.000.000
15. Joos Valgaeren (2000, de Roda JC au Celtic) 5.800.000
Les 15 plus gros transferts internationaux
1. Cristiano Ronaldo (2009, de Manchester United au Real Madrid) 93.300.000
2. Zinedine Zidane (2001, de la Juventus au Real Madrid) 76.200.000
3. Zlatan Ibrahimovic (2009, de l’Inter au Barça) 68.000.000 (estimé car Eto’o entre dans la transaction)
4. Kaká (2009, du Milan AC au Real Madrid) 67.200.000.
5. Luis Figo (2000, du FC Barcelone au Real Madrid) 61.700.000
6. Fernando Torres (2011, de Liverpool à Chelsea) 58.100.000
7. Carlos Tevez (2009, de Manchester United à Manchester City) 56.700.000
8. Hernan Crespo (2000, de Parme à la Lazio) 56.400.000
9. Gianluigi Buffon (2001, de Parme à la Juventus) 53.300.000
10. Gaizka Mendieta (2001, de Valence à la Lazio) 48.000.000
11. Rio Ferdinand (2002, de Leeds à Manchester United) 47.000.000
12. Andreï Shevchenko (2006, du Milan AC à Chelsea) 46.000.000
13. Juan Sebastian Veron (2001, de la Lazio à Manchester United) 46.000.000
14. Ronaldo (2002, de l’Inter Milan au Real Madrid) 45.500.000
15. Manuel Rui Costa (2001, de la Fiorentina au Milan AC) 43.000.000
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011 Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
14 15
1NL www.lesoir.be
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 16
c’estl’été
b
a
FAMILIARITÉ
EXPRIMÉE
MÉMOIRES
b
d
IL
TRAVAILLE
LA TERRE
À L’AUBE
b
d
SI BAS !
COUP
DE MAIN
b
d
FORTICHE
RÉSERVE
À GRAIN
b
MARCHE
DE
CAVALERIE
b
VÊTEMENT
À
ÉPARGNER
b
d
CHOYER
RECONNU
ENTRE
AUTRES
b
FRUIT
À JUS
b
d
GROGNENT
DES PLUS
CONTENTS
b
d
MOTUS !
PARTIR
EN ÉCLATS
b
d
FAÇON DE
RUMINER
PRÉNOM
POUR ELLE
c
a
EN ENTIER
C’EST
UN MOBILE
a
ENGRAIS-
SER
LE SOL
c
a
POSSESSIF
MONNAIE
BULGARE
a
CE N’EST
PLUS DU
BOURSI-
COTAGE
c
a
JAUNE
PRÉCIEUX
EN MATINÉE
c
a
EN PIED
DE LETTRE
IL FAUT
L’OBSERVER
c
a
PAS
DAVANTAGE
PEAU-
ROUGE
a
AFFIRMAIT
JADIS
c
a
LE
MEILLEUR
APPRÉ-
CIANT
c
a
CONTRAT
À LOUER
LA VOIX DU
SCRUTIN
c
a
COURS
D’ESPAGNE
PETITS
MORCEAUX
TITRE DU FILM :
– – – – – – – –
1
2
3
4
5
6
7
8
TEMPS
REMAR-
QUABLE
d
©
E
P
P
MAIS
ENCORE
d
BIEN
PRÉPARÉ
d
IL FAUT
SAVOIR
LE TIRER
PARFOIS
d
PREMIER
EN
MUSIQUE
d
INSECTE
BRUN DES
PRAIRIES
d
COMPOSÉ
CHIMIQUE
d
c
SORTIE
D’ENFANT
c
FAMILLE
D’ARTOIS
(D’)
c
RENDRE
LA
CONFIANCE
c
C’EST
ENCOURA-
GEANT
c
BANDE
DE CURÉ
c
OUVRENT
LE DIMAN-
CHE SEULE-
MENT
c
ARME
DE COQ
c
IRLANDE
POÉTIQUE
c VRAIMENT
HARGNEUX
SYMBOLE
NUMÉRO 4
d
c DÉBITS DE
BOISSONS
POUR LE
FRANCIUM
d
c
PROCHE DE
LA FEMME
PETIT PLAT
d
c
ASSISTENT
PILIER
D’ANGLE
d
Grâce aux cases numérotées, découvrez le titre du film dans lequel cette vedette apparaît.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
HORIZONTALEMENT
– A – Séance de travail avant le lever de rideau. – B – Sacrément relevé. Un enfant
sage. – C – Forme de pouvoir. Lier par le mariage. Abréviation pieuse. – D – Argent du
Yémen. Non avouées. – E – Lettres pour un licencié. Pratiquent une greffe. – F – Marque
de possession. De l’erbium. En début de stage. – G – Rendre malsain. –H – Un amour
de Zeus. C’est un plaisir pour les papilles. – I – Le-Château en Aveyron. Plus bonnes à
rien. – J – Moment passé à l’hôtel. Voie de circulation.

VERTICALEMENT
– 1 – Elle punit tout mouvement de révolte. – 2 – A bout de force. Elle travaille pour
avoir la paix. – 3 – Rapport de cercle. Etaient dirigés par Himmler. Sont au cœur de
l’œil. – 4 – Dont le talon est usé. Congé légal. – 5 – Indication musicale. Il alimente par-
fois les glaciers. – 6 – Machination à déjouer. – 7 – Mise complètement à sec. Ils sont
au nombre de six en latin. – 8 – Très tendance. Stocker pour l’hiver. – 9 – Petit burin de
graveur. Bien attrapé. – 10 – Lac au monstre légendaire. Mis à niveau.
N A N T I F O R C E
N O I R E G E A N T
D O S E E M I L L E
Mélangez les cinq lettres des deux mots donnés pour former
un troisième mot de dix lettres.
Combien de jonquilles équilibreront la troisième balance ?
Sudoku
Les chiffres vont de 1 à 9 et n’apparaissent
qu’une seule fois par ligne, colonne et carré.
4 9 2
1 7
2 6 8 3 4
5
3 2 7 9
2
1 9 7 6
5 6
7 5 3 1
Carré de chiffres
Complétez la grille ci-contre en additionnant
des chiffres de 1 à 9 (certains pouvant être utilisés plusieurs
fois), de façon à trouver un total de 20 à chaque ligne verticale
et horizontale.
Le chiffre 1 est utilisé trois fois.
1
5
8
8
6
5
La grosse tête
Il faut parvenir à 0 en
utilisant une seule fois
tous les chiffres et tous
les signes indiqués.
+
+
+
-
-
-
/
/
/
x
x
x
2
4
3
6
18
33
98
1
2
6
2
1
50
3
94
Kakuro
Seuls les chiffres de 1 à 9
sont utilisés (et une seule fois dans
chaque rangée horizontale ou verticale).
La somme indiquée dans la case colorée
représente le total des chiffres
de la rangée correspondante.
3
2
3
8
9
7
1
2
5
3
4
16
15
24
26 19
7
18
8
8
13
12
10
20
12 23
14 15 23
7
21
16
10
18
17
15 4
25
5
10
19
24 23
F I L M M Y S T È R E : P O U R E L L E
T P V A R C R
A U T O B I O G R A P H I E
T O T A L R A G E U R S
M O T I F B U V E T T E S
I E F F E M I N E N A
T E R R E R E S T R E E S
M A S
L E V O P E
N I O R
U T E A M
R P S
O C L O I
A S B E B A N
P R I S A N T A I D E N T
B A I L R A S S U R E R
B U L L E T I N O L E A
R I O S E T O L E D I
D E S E I R E E R G O T
S U D O K U :
7 3 8 6 4 9 2 1 5
5 4 1 7 3 2 9 8 6
2 6 9 1 5 8 3 4 7
4 5 6 3 9 7 1 2 8
3 8 2 4 6 1 7 5 9
1 9 7 2 8 5 6 3 4
8 1 3 9 7 4 5 6 2
9 2 4 5 1 6 8 7 3
6 7 5 8 2 3 4 9 1
K A K U R O :
7 3 6 2 1 4 9
2 4 9 7 3 6 5
5 8 1 4 6 3 2
4 3 2 9 7
6 9 3 1 5
8 2 6 9 4
2
3
9 1 8 2 6 7 4
3 7 2 4 8 5 6
c a r r é
d e c h i f f r e s :
1 8 2 9
8 6 5 1
5 5 8 2
6 1 5 8
L A G R O S S E T Ê T E :
3 + 6 = 9 ; 9 x 4 = 3 6 ; 3 6 / 2 = 1 8 ; 1 8 - 1 8 = 0 .
9 8 + 1 = 9 9 ; 9 9 / 3 3 = 3 ; 3 x 2 = 6 ; 6 - 6 = 0 .
9 4 / 2 = 4 7 ; 4 7 + 3 = 5 0 ; 5 0 x 1 = 5 0 ; 5 0 - 5 0 = 0 .
A N A G R A M M E S T R I P L É E S :
F R A C T I O N N É / G É N É R A T I O N / D E M O I S E L L E
L A B A L A N C E :
5 j o n q u i l l e s
M O T S C R O I S É S :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 0
A
B
C
D
E
F
G
H
I
J
R E P E T I T I O N
E P I C E A N G E
P U U N I R N S
R I A L N I E E S
E S E N T E N T
S E S E R S T A
S S V I C I E R
I O R E G A L A
O N E T U S E E S
N U I T E E R U E
Film mystère Guillaume Zweig
Mots croisés Mathieu Rhuys
Anagrammes triplées La balance
Remue-méninges
Solution des jeux
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
16
1NL www.lesoir.be
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
● Les incivilités de plus
en plus traquées et
taxées, à Bruxelles-vil-
le.
● 18.000 depuis le
plan d’action de fin
2007.
● Et une information ac-
crue de la population
déclinée en huit lan-
gues.
● La propreté se décli-
ne sur trois axes.
FAITS DIVERS Les filles attrapent
leur voleur Mercredi, vers 21h30,
quatre touristes allemandes se
passent de l’argent place Sainte-
Catherine, à Bruxelles. Un hom-
me s’immisce dans l’échange et
dérobe deux billets de 10 euros.
Un témoin essaie d’aider les jeu-
nes filles à récupérer leur dû.
Mais l’individu défend sa prise
avec acharnement, un pavé à la
main pour appuyer sa tentative
de dissuasion, et s’enfuit vers Mo-
lenbeek. Les victimes et le té-
moin n’ont pas dit leur dernier
mot. Ils se précipitent en voiture
et poursuivent leur agresseur. En
route, le témoin, devenu poursui-
vant, demande à une patrouille
de police de les rejoindre dans
leur traque. Les policiers suivent
les justiciers sur le pont franchis-
sant le canal de Charleroi. Mo-
hammed, âgé de 45 ans, est arrê-
té mais il nie les faits. Pas de trace
des 20 euros, mais l’homme, con-
nu de la justice, est mis à disposi-
tion du parquet. (O.D.)
FAITS DIVERS Cambriolage dans
une maison sous scellés Mercredi
soir, peu après 22h, des jeunes
ont eu une idée à première vue
ingénieuse : cambrioler la mai-
sond’une personne décédée, pla-
cée sous scellés, à Schaerbeek. A
priori, aucun risque d’être sur-
pris. Un guetteur faisait même sa
ronde à l’extérieur. Un voisin a ce-
pendant réussi à défaire leur
coup monté en dénonçant à la
police des voleurs à l’œuvre. Le
guetteur a eu le temps de s’en-
fuir mais pas de prévenir ses collè-
gues : Serkan, 22 ans, et Ali, 17
ans, ont été pris sur le fait et mis à
disposition du Parquet.
BRUXELLES Vol des cartes d’identi-
té, suite. C’est hier que devait se
tenir l’audition de l’un des fonc-
tionnaires de la Ville, accusés
d’avoir détourné des sommes
provenant de la délivrance de car-
tes d’identité. Ale demande de la
Défense, celle-ci a été reportée à
la semaine prochaine. (F.R.)
D
’une année à l’autre, l’acti-
vité immobilière trimes-
trielle à Bruxelles marque une
forte hausse (+ 6,5 %). Elle est
plus forte que dans les deux au-
tres régions du pays (+ 1,9 % en
Flandre et + 3,4 % en Wallo-
nie). En fait, le mouvement à la
hausse est net à Bruxelles de-
puis le quatrième trimestre
2010, signe d’une reprise qui
s’est confirmée ces derniers
mois. Une hausse sans doute en
partie liée à la croissance démo-
graphique bruxelloise rapide.
Ces chiffres trimestriels sont
tirés du baromètre immobilier
publié par les notaires. Il se base
sur les biens (maisons et appar-
tements) qui ont fait l’objet de
transactions. Sans surprise,
c’est à Bruxelles que les maisons
coûtent le plus cher. Si le prix
moyen au 2
e
trimestre d’une
maison s’élève à 212.753 euros
dans le pays, à Bruxelles, il grim-
pe à 364.900 euros, soit + 7,5 %
d’untrimestre à l’autre. EnWal-
lonie, il n’est que de 164.011 eu-
ros et enFlandre de 226.505 eu-
ros. Bref, les écarts se creusent
un peu plus entre les prix prati-
qués à Bruxelles et dans le reste
du pays.
Quant aux appartements, le
prix moyen passe au deuxième
trimestre de 190.427 euros à
202.736 (+ 6,5 %). À Bruxelles,
il se monte à 208.365 euros
(+ 4,7 %), légèrement inférieur
à celui pratiqué en Flandre
(207.822 euros) mais bien plus
supérieur à celui de Wallonie
(157.732 euros). Ici, l’écart en-
tre Bruxelles et les deux autres
régions aurait plutôt tendance à
diminuer très légèrement. Mais
rappelons que le marché des ap-
partements est largement domi-
né par la Région bruxelloise. ■
FRANÇOIS ROBERT
Ǡ P. 19 LE BAROMÈTRE
NOTARIAL COMPLET
B
ruxelles traîne derrière el-
le une image de ville sale.
Curieusement, l’échevine
de la Propreté publique n’en dis-
convient pas. « Pendant trop
longtemps, on a laissé tout faire
dans cette ville, commente Kari-
ne Lalieux (PS). Maintenant, il
faut changer les mentalités, pour
faire que les gens respectent l’espa-
ce public. » Vaste défi.
Le principal souci de la Ville de
Bruxelles réside dans la gestion
des sacs poubelle et des dépôts
clandestins. « Les sacs contien-
nent des traces de leur propriétai-
re, ce qui permet de les pister en
cas d’infraction. Par contre, il
n’est pas possible de placer unpo-
licier à chaque coin de rue pour
prendre les auteurs de dépôts
clandestins en flagrant délit, »
poursuit l’échevine.
Karine Lalieux dresse aussi un
bilan de sa politique de lutte con-
tre les incivilités. Un bilan chif-
fré, pour sa phase répressive,
mais qu’elle ne veut dissocier des
deux autres aspects de sa politi-
que : la sensibilisation et l’infor-
mation du public, et le renforce-
ment des équipes de terrain (une
centaine d’agents supplémentai-
res pour la propreté).
Côté chiffres, de plus en plus
d’incivilités sont verbalisées : en
moyenne 21 taxes et amendes
par jour en 2011, contre 19 en
2010, 14 en 2009, et 8 en 2008.
Au total, depuis la mise en place
duplande lutte contre les incivili-
tés, en octobre 2007, quelque
18.000 taxes et amendes ont été
émises.
« Nous avons également sim-
plifié les procédures pour les poli-
ciers qui constatent des incivili-
tés, poursuit Karine Lalieux.
Avant, ils devaient repasser au
bureau pour rédiger un constat,
maintenant ils peuvent rapide-
ment faire percevoir une taxe. Et
tous les policiers suivent un mo-
dule de formation à la propre-
té. »
Mais pour rendre ses lettres de
noblesse à l’espace public, il faut
surtout sensibiliser les habitants
et les usagers de la ville. Pour ce-
la, un flyer de sensibilisation a
été rédigé en… huit langues :
français, néerlandais, anglais,
turc, arabe, bulgare, polonais et
roumain. Et comme le donneur
de leçons doit aussi se montrer ir-
réprochable, la Ville investit
dans de nouvelles poubelles ur-
baines (prévu pour 2012) et va
trouver des solutions pour celles
qui débordent régulièrement. La
bataille de la propreté est enga-
gée, pas encore gagnée. ■
JEAN-PIERRE BORLOO
L
’esplanade située entre le Parlement européen et la place
du Luxembourg, à Bruxelles, sera baptisée place Solidarité
1980, a annoncé le président du Parlement, Jerzy Buzek.
L’ancien Premier ministre polonais s’est personnellement impli-
qué pour donner à la place le nom du célèbre syndicat de son
pays, qui a mis à terre le régime communiste dans les années
1980. Auprès un long parcours administratif, le lieu sera baptisé
le 30 août. Une petite cérémonie est prévue pour l’occasion, en
présence du leader historique de Soldarnosc Lech Walesa. (b)
Une envie de renouveau?
Ça doit être l’été.
Profitez maintenant de nos conditions spéciales
sur les Focus d’exposition.
Chez nous
€99
/mois

pour une Focus Trend 5p
1.6 TDCi Start/Stop 95 cv
via Ford Options*
www.cegeac.be
Cegeac Meiser
||-|3 Avenue J. Georgln · |D3D Eruxelles
Tel. D2/7D2.9é.DD · lNDCCR FARKlNG
Cegeac Drogenbos
33é Grand Rou!e (Rlng Cues! sor!le nº|B)
|62D Drogenbos · Tel. D2/332.|B.|D
Nos vendeurs agréés:
ì200 Wcluwe St. Lambert · Guillaume · ìS8 chee de Pccdebeek · 02/77ì ô8 84
ì730 Asse · Garage Demeulenaere nv · 329 Brusselsestw. · 02/4S2 97 93
ì8S3 Strcmbeek·Bever · Atomium Motors (ex Garage Waelhem) · ô2 Kcnineslcsestw. · 02/2ô7 29 ôô
é,2-6,D L/|DDkm. |D9-|39 g/km CC
2
.
*Action/prix TVA21%incl. ou autrement mentionné, valable(s) du 1er au 31 juillet 2011 sur une sélection de véhicules de stock chez les distributeurs Fordparticipants, non accessible au personnel Fordet aux clients
Fleet, pas cumulable avec d’autres promotions. Ford Options, vente à tempérament avec un taux annuel efectif global (TAEG) promo = taux débiteur fixe de 4,88%, prix de vente au comptant Focus Trend 1.6
TDCi Start/Stop 95cv teinte métallisée et Safe in the City Pack gratuit inclus après déduction de toutes les primes: 15.782 € (incl. prime ecobon
(1)
et prime de stock et la remise CO
2
de l’état de 3%
(2)
); acompte €
3.945; 24 mensualités de € 99 et Valeur Future MinimumGarantie de € 10.573; prix total à tempérament € 16.894; 20.000 km/an. Ofre valable du 01/7/11 au 31/7/11 sous condition de l’acceptation du dossier par
le prêteur Ford Credit, a division of FCE Bank plc, Avenue Hunderenveld 10, 1082 Bruxelles. TAEGde base au 1/7/11 de 7,24%. Qualité de l’annonceur: Ford Motor Company (National Sales Company).
(1) Eco-Bon: pour l’achat d’une nouvelle Focus, nous reprenons votre ancien véhicule (quelle qu’en soit la marque) pour 1.500€ TVAC. La voiture en question doit être complète et immatriculée depuis au moins
6 mois au nom de son dernier propriétaire. Le nom du propriétaire du véhicule neuf et celui du dernier propriétaire de l’ancien véhicule doivent être identiques. Votre ancien véhicule sera recyclé selon notre
procédure Eco-Bon. (2) Remise Eco: 3%de l’Etat sur le prix facturé (TVAC – maximum850€) pour l’achat d’une nouvelle Ford avec un CO
2
≤ 115g/km. La remise CO
2
de l’Etat a été calculée après déduction de
l’Eco-Bon, si d’application. Cette prime est plus élevée si l’on ne peut pas bénéfi cier de l’Eco-Bon. Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/
environnement
18179390
Hausse des prix au
deuxième trimestre
Traque des incivilités
en huit langues
L’ESSENTIEL
Une place Solidarité 1980
Immobilier / Les maisons plus chères
bruxelles
Bruxelles / Le triptyque de la propreté selon Lalieux
KARINE LALIEUX en plein briefing de son équipe de la propreté
publique à Bruxelles. © JOEL DELIGNE (ST.)
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 4BX
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
● Les défis à affronter n’ont
pas manqué cette année, à
Bruxelles : crise institutionnel-
le, croissance démographi-
que trop rapide, pertinence
d’un chômage élevé.
● Le bulletin de l’opposition
MR diffère sensiblement de
celui du gouvernement.
Emploi et
environnement
Malgré le climat institutionnel
instable, l’équipe Picqué réali-
se l’accord de gouvernement.
C’est le cas en matière envi-
ronnementale. L’Alliance-Em-
ploi Environnement, rappelle
Evelyne Huytebroeck (Ecolo),
doit réduire la production de
CO2 et apporter 2.500 em-
plois. De même, Brigitte Grou-
wels (CD&V) annonce pour
bientôt le nouveau contrat de
gestion de la Stib et le lance-
ment de l’étude pour l’exten-
sion du métro. Enfin, Bruno
De Lille (Groen !) prévoit
pour 2012 la deuxième phase
du système Villo : 180 nouvel-
les stations et 2.500 vélos. F.R.
CINÉMAS
BRUXELLES
CENTRE
ACTOR’S STUDIO(Petite rue des Bouchers, 16, 1000 Bru-
xelles ; 02-512.16.96, www.cinenews.be) Biutiful, EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.00. Elle ne pleure pas, elle chante (She is
not crying, she is singing), EA. VF : V. 19.25. Gianni e le
donne, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.30. Glenn the flying robot,
EA. VO s.-t. bil. : V. 15.40. La fille du puisatier, EA. VF :
V. 17.20. Les femmes du 6e étage, EA. VF : V. 15.00.
Norwegian wood (La ballade de l’impossible), EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.05. Où va la nuit?, EA. VF : V. 17.05. Pour-
quoi tu pleures?, EA. VF : V. 19.05. Tête de boeuf, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.15. Tanzträume (Dancing dreams - Sur les
pas de Pina Bausch), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.00. Tomboy,
EA. VF : V. 17.50.
ARENBERG (Galerie de la Reine, 26, 1000 Bruxelles ; 02-
512.80.63, www.arenberg.be) Black narcissus (Le narcis-
se noir), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.30. Casino Royale, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.40. Des jours et des nuits dans la forêt, EA.
VO s.-t. fr. : V. 14.00. Gladiators (Les gladiateurs), EA. VO
s.-t. fr. : V. 14.10. If I want to whistle I whistle, EA. VO s.-t.
fr. : V. 21.30. La vie au ranch, EA. VO s.-t. fr. : V. 19.10. Le
gamin au vélo, EA. VF : V. 16.40. Spectres, EA. VF :
V. 18.50.
AVENTURE BRUXELLES (Galerie du Centre, 57, 1000
Bruxelles ; 02-219.92.02, www.cinenews.be) La conquê-
te, EA. VF : V. 21.25. The king’s speech (Le discours d’un
roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. The tree of life (L’arbre de
vie), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. Water for elephants, EA.
VO s.-t. bil. : V. 21.05.
UGC DE BROUCKÈRE (Place De Brouckère, 1000 Bruxel-
les ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO s.-t.
bil. : V. 13.15, 15.15, 17.15, 20.00, 22.00. Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 14.00, 16.30, 19.40. Harry Potter
and the deathly hallows part II (Harry Potter et les
reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. Une séparation, EA. VOs.-t. bil. :
V. 22.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.35,
21.45. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.30, 15.35, 17.40. Les
Tuche, EA. VF : V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.30, 21.30. Midni-
ght in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45, 21.50. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 13.30, 17.00, 20.05. VO s.-t.
bil. : V. 13.30, 17.00, 20.10. X-Men : First class (X-Men :
le commencement), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.25, 22.00.
HAUT DE LA VILLE
STYX (Rue de l’Arbre Bénit, 72, 1050 Ixelles ; 02-512 21.
0.2, cinema-styx.wikeo.be) Black Swan, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.00. Io sono l’amore, EA. VO s.-t. bil. : V. 21.05. Route
Irish, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.15. The king’s speech (Le dis-
cours d’un roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.20.
UGC TOISON D’OR (Avenue de la Toison d’Or, 8, 1050
Ixelles ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO
s.-t. bil. : V. 19.30, 21.40. Cars 2 : World Grand Prix, EA.
VF : V. 14.00, 16.30, 19.00. Hanna, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
16.00, 19.15, 21.40. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 13.00, 16.00, 18.50, 21.40. VO s.-t. bil. :
V. 13.05, 16.05, 18.55, 21.45. Kung Fu Panda 2 : The Ka-
boomof Doom, EA. VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne
(Il n’est jamais trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.05, 15.10,
17.20, 19.30, 21.40. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.00,
15.10, 17.20. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.10,
15.20, 17.25, 19.30, 21.40. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF :
V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.35, 21.40. Pina, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.30, 21.45. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 13.10, 16.00. The hangover 2 (Very bad trip
2), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.50. The monk (Le moine), EA. VO
s.-t. néerl. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.50. The tree of
life (L’arbre de vie), EA. VOs.-t. bil. : V. 18.50, 21.45. Trans-
formers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face
cachée de la Lune), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30, 17.00, 20.30.
VENDÔME (Chaussée de Wavre, 18, 1050 Ixelles ; 02-
502.37.00, www.cinema-vendome.be) Blue Valentine,
EA. VO s.-t. bil. : V. 14.10, 16.30, 19.10, 21.35. Brighton Rock,
EA. VO s.-t. bil. : V. 16.45. Capelito, le champignon magi-
que, EA. VF : V. 13.50. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.00, 16.10, 18.20. Drei (Trois), EA. VO s.-t. bil. :
V. 20.40. Une séparation, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.40, 16.20,
19.00, 21.25. Le gamin au vélo, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.45,
19.10, 21.10. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
15.30, 17.30, 19.30, 21.45.
BRUPARCK
KINEPOLIS BRUXELLES (Bruparck, Boulevard du Cente-
naire, 20, 1020 Laeken ; 0900-005.55, www.kinepo-
lis.com) Bad teacher, EA. VF : V. 14.15, 16.45. VO s.-t. bil. :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.45. Blitz, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 13.45, 14.15, 17.00,
19.45. VN : V. 13.45, 14.00, 16.30, 16.45, 19.45. VO s.-t. bil. :
V. 19.45. Fast five (The fast and the furious 5), EA. VO
s.-t. bil. : V. 22.30. Harry Potter and the deathly hallows
part II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie
2), EA. VF : V. 13.45, 14.15, 16.45, 17.15, 19.15, 19.45, 20.15,
20.45, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 14.00, 14.15, 16.45, 17.00,
17.15, 20.30, 20.45, 22.15, 22.30. Insidious, EA. VO s.-t. bil. :
V. 22.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 14.15, 14.30, 17.00. VN : V. 14.00, 14.15, 17.00, 17.15.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 20.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 17.15, 19.45, 22.15. L’élève
Ducobu, EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45. Les Tuche, EA. VF :
V. 14.15, 16.45, 20.00, 22.30. Midnight in Paris, EA. VO
s.-t. bil. : V. 20.15. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 14.00, 16.45, 19.30. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30,
19.30. Rio, EA. VN : V. 14.15. Switch, EA. VF : V. 19.45, 22.15.
The hangover 2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 17.15. VO
s.-t. bil. : V. 19.45, 22.30. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 13.45, 16.30, 19.15, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.30,
19.15, 22.15. X-Men : First class (X-Men : le commence-
ment), EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
IXELLES
FLAGEY (Place Flagey, 1050 Ixelles ; 02-641.10.20,
www.flagey.be) 13 Assassins, EA. VOs.-t. bil. : V. 18.00. Co-
pying Beethoven, EA. VO s.-t. bil. : V. 20.15. Tender son -
The Frankenstein project, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.15.
STOCKEL
STOCKEL (Avenue de Hinnisdael, 17, 1150 Woluwe-Saint-
Pierre ; 02-779.10.79, www.cinenews.be) Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 15.30. Harry Potter and the death-
ly hallows part II (Harry Potter et les reliques de la
mort - partie 2), EA. VF : V. 17.45. VO s.-t. bil. : V. 20.30.
Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 13.30.
En collaboration avec
I
ls étaient tous là. Tous les huit. Mi-
nistres et secrétaires d’Etat du gou-
vernement Picqué. Pour faire le bi-
lan de l’année écoulée, dans un contexte
institutionnel passablement chahuté.
Pour montrer que le gouvernement bru-
xellois fonctionne. Que les aléas commu-
nautaires ne l’ont pas empêché de tra-
vailler correctement.
Charles Picqué (PS) a expliqué la dé-
marche de son gouvernement. « L’im-
portant, c’est de respecter nos engage-
ments. Nous en avions deux : le respect
de la note Octopus de 2008 (le droit à
Bruxelles d’être une Région à part entiè-
re) et de celle de politique générale (l’ac-
cord de majorité) de 2009. Nous avons
sans doute des divergences de sensibilité
au sein de notre gouvernement. Mais
Bruxelles doit montrer une image de sta-
bilité. Il n’est pas question de nier la spé-
cificité de Bruxelles au statut de capitale
nationale bilingue et internationale.
Nous n’avons aucunproblème là-dessus.
Mais cela doit se faire dans le cadre
d’une Région qui a sa légitimité au mê-
me titre que la Flandre et la Wallonie ».
Cela dit, cette première moitié de légis-
lature n’a pas été de tout repos puisqu’il
a fallu affronter la crise économique et
lutter contre le chômage. Le ministre Be-
noît Cerexhe (CDH) a, pour y répondre,
systématisé les CPP (construction du
projet professionnel) qui encadrent dé-
sormais les jeunes de moins de 25 ans
qui sortent de l’école. Il a aussi générali-
sé l’apprentissage des langues (les chè-
ques-langues), tandis qu’Emir kir (PS)
mettait en place le « new deal de la for-
mation ». Après un pic au début de
2010, le chômage revient lentement à
ses niveaux d’avant-crise (20 %).
Deuxième défi de taille que le gouver-
nement a dû traiter cette année : la crois-
sance démographique. Celle-ci ne figu-
rait pas nonplus explicitement dans l’ac-
cord de majorité. Il a fallu dans l’urgen-
ce mettre en place une politique qui l’en-
cadre, passant par la création de places
d’écoles, de crèches, de nouveaux loge-
ments. Le tout dans un contexte budgé-
taire extrêmement serré, comme l’a rap-
pelé le ministre des Finances Jean-Luc
Vanraes (VLD). Des finances qui, en
tout cas pour les six premiers mois de
l’année, ne dérapent pas, insiste le minis-
tre qui souligne que les bureaux de nota-
tioncontinuent d’octroyer une bonne no-
te à la Région. ■ FRANÇOIS ROBERT
S
i le gouvernement s’attribue un
bon bulletin, ce n’est pas le cas de
l’opposition. Le président du groupe
MRau Parlement régional, Didier Go-
suin, délivre une série de notes souli-
gnées en rouge. Principale critique : la
mauvaise gestion financière. « Les det-
tes de Bruxelles représentent 155 % du
PIB bruxellois. C’est exactement le mê-
me chiffre que la Grèce. La dette explose
depuis 2007. Mais depuis quatre ans,
rien n’est fait pour corriger le tir. Et on
ne peut reprocher à l’opposition un
manque de propositions ! »
Autre critique : la faiblesse des politi-
ques enmatière d’environnement et de
mobilité. Didier Gosuin épingle l’inca-
pacité du gouvernement de proposer
une stratégie claire enmatière de mobi-
lité. « La cacophonie à propos de la
Stib n’est que le reflet de l’absence de vi-
sion stratégique claire », souligne-t-il.
Quant à la politique environnementa-
le, il rappelle que Bruxelles s’apprête à
se faire condamner par l’Europe dans
les domaines de l’air et de l’eau.
Bon prince, il accorde une bonne no-
te au gouvernement pour sa tutelle fi-
nancière sur les communes. « C’est à
mettre au crédit du ministre-président
Charles Picqué, reconnaît-il. Globale-
ment, les finances des communes bru-
xelloises, malgré les coûts des CPAS et
les zones de police, se portent mieux
que celles de Flandre et de Wallonie.
C’est même paradoxal quand on pense
à la situation dans laquelle se trouvent
les finances régionales ! »
Quant au chômage, malgré la récen-
te embellie, le MRestime que le gouver-
nement n’a pas encore pris les bonnes
mesures. S’il constate que Bruxelles
crée toujours de l’emploi, le problème
du chômage n’est toujours pas en voie
de règlement. « Le chômage à Bruxel-
les n’est pas conjoncturel mais structu-
rel. Le vrai problème, c’est lanon-quali-
fication des demandeurs d’emplois :
66 % d’entre eux sont sans qualifica-
tion. La Région doit mouiller beau-
coup plus les communautés pour qu’el-
les revalorisent la filière de l’enseigne-
ment technique par exemple et pour
qu’elles mettent en place une formation
qualifiante. C’est le problème nº1 de
Bruxelles avec sa dette ». ■
FRANÇOIS ROBERT
L’ESSENTIEL POLITIQUE DURABLE
AUPlNG BEKA FYLDS lNNERGETlC LATTOFLEX
ZZZXQLYHUVGXVRPPHLOEH
STRELLl SCHRAMM STYLDECOR SWlSSFLEX TEMPUR Vl SPRlNG
62/'(6
62/'(6
Cuve(I cu Mc(ci cu Scmeci
ce 10:00 c 18:30
FenccnI |e: SCLDES cuve(I écc|emenI
Lunci 18 & Lunci 25 jui||eI
conseiller en literie
BPUXLLLL6
cbée u´lxellec 113-116. 1 02/611.46.6ß
LlNKLBLLK
AlceæberacecLeenwea 37. 1 02/331.23.32
1LPNA1 ´ 0e 6laauauvlceur )
AccecLeenwea 24. 1 02/669.ß2.99
18103690
Entreprise RENOVA BRUXELLOIS
RAVALEMENT PEINTURE
7 JOURS SUR 7
Tél. : 02 542 11 66 (9 à 19 h) GSM : 0487 80 96 12 (9 à 21 h 30)
N° entreprise : BE 0826 073 675
· Nette]sce et aretect|ea 1e te|-
tares, |scs1es, marets, 1s||sces.
· |e|atare sar te|tare, etera|t,
ta||es.
· |e|atare sar |scs1es, marets.
· |e|atare |ater|eare et ae|ser|es
· keasrst|ea 1e |s|tsce
· Nette]sce et reasrst|ea 1e
ceatt|ères
· Steaae |'|ah|trst|ea et |'|am|1|te
sar teas saaaerts
TARIFS FORFAITAIRES
|e|atare sar asa 1e te|tare ........ 8!O t
|e|atare |scs1e ........................... 9OO t
|e|atare a|caea ............................ I!O t
Nette]sce sar asa 1e te|tare .... 1!Ot
Nette]sce a|caea ....................... 1OO t
Nette]sce |scs1e ......................... 1!O t
Ds||sce ............................................. lIO t
Avenue du Roi, 73 - 1060 Bruxelles
DEVIS
GRATUIT
Peinture de grande
qualité garantie
10 ans
de bonne tenue
Prix défiant
toute
concurrence
18144720
bruxelles
La Région à la barre, malgré la crise
Gosuin : « Une dette à la grecque »
Politique / A la veille des vacances, le bilan annuel de l’action du gouvernement
TOUTE L’ÉQUIPE PICQUÉ était réunie ce jeudi, pour faire le bilan de l’année écoulée du gouvernement. © SYLVAIN PIRAUX
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
4BX www.lesoir.be
14/07/11 20:07 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 19
ÉTATS-UNIS FINANCES
Moody’s menace de dégrader la note des
Etats-Unis. P.20
L’Europe révélera ce vendredi les résultats de
nouveaux tests imposés à 91 banques. P.21
● En Belgique, les
prix de vente moyens
des maisons et appar-
tements ont encore
augmenté au second
trimestre.
● Le constat posé
par le baromètre des
notaires diffère de ce-
lui de l’indice Trevi.
● Explications.
Daniel Vanderveken, courtier en crédit (VDV Conseil)
La hausse des taux a-t-elle rendu les gens plus frileux ?
Pas vraiment ; les gens ne renoncent pas à acheter. La hausse
n’est pas énorme : un taux fixe à 20 ans tourne entre 3,9 et 4,6 %,
selon le client et les produits liés qui accompagnent le crédit.
Les dossiers de crédits sont moins nombreux qu’en 2010 ?
C’est exact, nous remarquons un léger ralentissement. Mais 2010
était une année exceptionnelle. La faiblesse des taux d’intérêts a
amené énormément de refinancements. De même, beaucoup de
jeunes en ont profité pour anticiper leur achat.
La hausse va-t-elle se poursuivre ou s’accélérer ?
Nous sommes dans une situation d’inconnue. Tout dépend de la
santé économique générale de l’Europe. Si la hausse s’accélère et
que le plafond symbolique des 5 % est dépassé, je suis persuadé
que cela débouchera sur un ralentissement du marché immobilier.
Surtout si cela s’accompagne de restrictions d’accès au crédit. B.M.
Anne Lauvergeon, l’ancienne
patronne du groupe français Areva,
remplacée début juillet, a été choisie par
les actionnaires majoritaires du journal
« Libération » pour présider son conseil
d’administration. © AFP.
L
a multiplication des indi-
ces et autres études com-
plique-t-elle la lecture du
marché résidentiel ? Lundi, l’in-
dice Trevi, concocté par le réseau
d’agences éponyme, enregistrait
un très léger recul (– 0,81 %), té-
moignant d’une stagnation des
prix de l’immobilier durant le
deuxième trimestre 2011 (Le Soir
du 12 juillet). Ce jeudi, le prési-
dent de la Fédération royale du
notariat belge, Bart van Opstal,
est formel : « Sur le marché rési-
dentiel belge, nous ne constatons
aucune diminution de prix, dans
aucune région. Ni pour les mai-
sons, ni pour les appartements. »
Contradictoire ?
Pas forcément. L’indice Trevi
s’appuie sur les montants deman-
dés par les propriétaires, tandis
que le baromètre des notaires se
nourrit des prix qui sont couchés
sur les compromis de vente. En-
tre la mise sur le marché d’un
bien et sa vente, des semaines,
voire des mois, peuvent s’écouler.
« Et puis, ajoute Bart van Ops-
tal, l’indice Trevi renseigne aussi
sur l’état d’esprit des vendeurs,
qui peuvent avoir revu leurs exi-
gences à la baisse. » Le fléchisse-
ment perçupar l’indice dudeuxiè-
me trimestre se retrouvera-t-il
dans le baromètre du troisième
trimestre ? « Difficile à dire. »
En attendant, le baromètre tri-
mestriel des notaires, neuvième
du nom, témoigne de la bonne
forme du marché résidentiel.
« Depuis le début de l’année, les
transactions sont nombreuses.
L’activité du premier semestre
2011 est de 2 % supérieure à celle
du premier semestre 2010. » Va-
lable dans toutes les régions, ce
constat l’est d’autant plus à Bru-
xelles, où le nombre de ventes du
secondtrimestre 2011 dépasse de
6,5 % celui enregistré durant la
période équivalente de 2010.
« La capitale était en retard par
rapport à la Flandre et à la Wal-
lonie ; elle a mis plus de temps à
récupérer de la baisse d’activité
du troisième trimestre 2010. Ce
n’est plus le cas. »
Au rayon prix, tous les indica-
teurs sont au vert. Les prix
moyens des ventes réalisées en-
tre avril et juin2011 ont tous aug-
menté par rapport à leurs homo-
logues de janvier à mars 2011. En
moyenne, la maison belge s’est
vendue 4,28 % plus cher
(+ 3,4 % en Flandre ; + 6,14 %
en Wallonie ; + 7,53 % à Bruxel-
les). Le prix de vente moyen d’un
appartement belge a grimpé, lui,
de 6,46 %(+ 6,49 %en Flandre ;
+ 7,42 % en Wallonie ; + 4,71 %
à Bruxelles). Des performances
qui ne sont pas démenties si l’on
braque le rétroviseur un anenar-
rière (voir notre infographie).
« Lors des quatre trimestres
précédents, les maisons belges ont
toujours connu des hausses de
prix, alors que les appartements
étaient plutôt en mode “stagna-
tion”, commente le président de
la Fédération des notaires. Ces
trois derniers mois, les prix de ces
derniers se sont débloqués et ont
grimpé de plus de 6 %, dépassant
le cap symbolique des 200.000
euros. Ce qui veut probablement
dire qu’il n’y a plus de suroffre
sur le marché des appartements,
l’équilibre est revenu. »
Ces évolutions sont à relativi-
ser, nuancent les notaires, au vu
de l’inflation soutenue que con-
naît la Belgique (estimée à 3,4 %
sur l’année en cours). Autre coup
de pouce dont a bénéficié le mar-
ché : le caractère cyclique des li-
vraisons de nouveaux biens, plus
nombreuses durant le deuxième
trimestre – un bien neuf est pro-
portionnellement plus cher
qu’un bien ancien. Afin d’isoler
cet aspect, le baromètre des notai-
res séparera les données du mar-
ché primaire de celles du marché
secondaire dès la fin 2011.
Reste à savoir si la remontée
des taux hypothécaires ne vien-
dra pas gripper cette belle méca-
nique. « Ces derniers mois, en
gros, les taux fixes à dix ans sont
passés de 3 à 4 %, résume Bart
van Opstal. Jusqu’à présent, sans
influence négative sur l’activité
ou l’évolution des prix. Il
faut aussi se rendre compte
que l’inflationa grimpé, en-
traînant les salaires avec el-
le. Quand les revenus aug-
mentent, la quotité disponi-
ble pour le remboursement d’un
emprunt suit le même chemin. Ac-
tuellement, le citoyen ne sent pas
vraiment la hausse des taux. Ce-
la ne sera le cas que si les taux
d’intérêts laissent l’inflation loin
derrière eux. » ■ BENOÎT MATHIEU
« Les prix des appartements ont
grimpé de plus de 6 %, dépassant le
cap symbolique des 200.000 euros »
Bart van Opstal, président de la Fédération des notaires
L
es trois cents titres de lit-
térature belge publiés
dans la collection Espace
Nord, créée dans les années
1980, ne disparaîtront pas dé-
finitivement des rayons. La
ministre de la Culture, Fadila
Laanan (PS) a annoncé jeudi
que la précieuse collectionpa-
trimoniale était confiée à
deux éditeurs associés pour
l’occasion, les Impressions
nouvelles et Cairn.info. Espa-
ce Nord a publié aussi bien
AlainBerenboomque Maeter-
linck ou Simenon.
Depuis plusieurs années, Es-
pace Nord était ballotté d’édi-
teurs en éditeurs. La collec-
tion avait été acquise par Luc
Pire avec le rachat de Labor
puis cédée à l’homme d’affai-
res Alain Van Gelderen. Lors-
que celui-ci était entré en pro-
cédure de réorganisationjudi-
ciaire, la Communauté fran-
çaise avait racheté Espace
Nord dans l’urgence, fin 2010
avec pour objectif de mieux en
superviser la gestion.
Finalement, la Communau-
té française a retenu deux can-
didats. Les Impressions nou-
velles, dirigées par Benoît Pee-
ters, spécialiste d’Hergé et
complice dudessinateur Fran-
çois Schuiten, se chargeront
des éditions papier des titres
d’Espace Nord. L’autre édi-
teur est Cairn.info, une entre-
prise liégeoise qui est devenue
l’interlocuteur privilégié de
prestigieuses maisons d’édi-
tions parisiennes et internatio-
nales en sciences humaines et
sociales, pour publier en ligne
leurs revues universitaires.
Cairn.info dispose du savoir-
faire et du personnel nécessai-
res pour développer le futur
numérique d’Espace Nord.
La convention avec la Com-
munauté française, qui reste
propriétaire de la marque
mais subsidiera les parutions,
prévoit que chaque année,
huit titres au moins devront
être réimprimés et huit nou-
veautés ajoutées au catalogue.
Le tandemd’éditeurs s’est éga-
lement engagé à rendre dispo-
nible l’ensemble du catalogue
en numérique et/ou en papier
dans les deux années à ve-
nir. ■ ALAIN JENNOTTE
Espace Nord
va rebondir
sur papier et
en numérique
L’ESSENTIEL
PRIX MOYEN DES MAISONS
En euros, au 2
e
trimestre 2011
Évolution sur un an
LE SOIR - 15.07.11
PRIX MOYEN
DES APPARTEMENTS
Belgique + 8,76 % 212.753
Flandre + 6,65 % 226.505
Wallonie + 10,28 % 164.011
Belgique + 5,80 % 202.736
Flandre + 5,68 % 207.822
Wallonie + 9,42 % 157.732
Bruxelles + 2,77 % 208.365
Bruxelles + 3,46 % 364.900
TROIS QUESTIONS À
+SCIENCES &SANTÉ +SPORTS
Edition
L’appartement belge
a dépassé les 200.000 euros
économie
Immobilier / Des prix toujours en hausse, soulignent les notaires
APRÈS DES MOIS de stagnation, les prix des appartements sont repartis à la hausse lors du second trimestre de 2011. © PIERRE-YVES THIENPONT.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
19
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 20:07 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 20
©
B
E
L
G
A
● Démocrates et répu-
blicains s’écharpent tou-
jours sur le budget.
● Sans accord pour le 2
août, le trésor améri-
cain risque de se trou-
ver en cessation de
paiement.
● Et Moody’s menace
de dégrader la note US.
I
l n’y a pas que la Grèce, l’Ir-
lande ou le Portugal à se
trouver sous le feu des agen-
ces de notation. Les Etats-Unis
aussi sont menacés de dégrada-
tion. Dans la nuit de mercredi,
l’agence Moody’s a en effet placé
la note du pays sous surveillance,
menaçant de l’abaisser « dans la
zone des Aa », contre Aaa aujour-
d’hui. ce qui signifie que l’agence
pourrait acter une dégradation
de un à trois crans. A l’origine de
ce coup de semonce, la probabili-
té croissante, selon Moody’s, que
le Congrès américain ne relève
pas à temps, c’est-à-dire pour le 2
août au plus tard, le montant
maximum que les Etats-Unis
peuvent emprunter. Ce qui con-
duirait le pays à se trouver en dé-
faut de paiement et provoque-
rait, selon le patron de la Banque
centrale américaine Ben Bernan-
ke, une « crise majeure » dans le
monde. Car même si les Etats-
Unis parvenaient à trouver unac-
cord après avoir été « dégra-
dés », il n’y a pas de garantie
qu’ils retrouvent rapidement
leur note initiale.
En avril déjà, l’autre grande
agence, Standard and Poor’s,
avait averti que les USA ris-
quaient de perdre leur note s’ils
ne parvenaient pas à un accord
budgétaire rapidement.
D’où une montée d’inquiétude
générale. La Chine, qui détient
1.000 milliards de dollars d’obli-
gations US en portefeuille (un
tiers du total de ses réserves de
change !), a demandé aux Etats-
Unis d’« adopter des mesures (…)
pour préserver les intérêts des in-
vestisseurs ». Et ce jeudi, Jamie
Dimon, le patron de JP Morgan
Chase, la principale banque amé-
ricaine, a déclaré que « personne
ne pouvait dire avec certitude
qu’un défaut ne provoquerait
pas une catastrophe. Il serait
donc irresponsable, ajoute-t-il,
de prendre le risque ».
Artifices budgétaires
Aujourd’hui, de par une loi qui
date de 1917, les Etats-Unis ne
peuvent pas avoir une dette dé-
passant un certain seuil fixé par
les parlementaires. Ce plafond,
qui s’élève aujourd’hui à 14.294
milliards de dollars, a été atteint
à la mi-mai. Depuis lors le secré-
taire d’Etat au Trésor TimGeith-
ner a recours à divers moyens
techniques pour conserver l’en-
dettement à niveau, en n’alimen-
tant plus, par exemple, les caisses
de retraites des fonctionnaires.
Mais ces artifices n’ont qu’un
temps, et si aucun accord n’est
trouvé pour le 2 août, les Etats-
Unis se trouveront dans l’incapa-
cité d’honorer certaines dettes.
Pour relever ce plafond, il faut
une autre loi, mais les républi-
cains, majoritaires à la chambre
des représentants, ne parvien-
nent pas à trouver un accord sur
un plan budgétaire avec la Mai-
sonBlanche et font donc obstruc-
tion. La dette américaine a en ef-
fet explosé avec la crise. Alors
qu’elle ne représentait, selon
l’OCDE, que 62 % du produit in-
térieur brut (PIB, soit la somme
des richesses produites par le
pays pendant unan), elle dépasse
cette année les 101 %.
Cette explosion a trois causes :
la crise (le gouvernement améri-
cain a injecté des centaines de
milliards de dollars pour soute-
nir l’économie et les banques), le
maintiendes cadeaux fiscaux aux
revenus élevés qui dataient de
l’ère Bush, et la mise en œuvre,
par la présidence démocrate,
d’un nouveau système de couver-
ture des soins de santé pour les re-
venus les plus faibles. En gros, les
démocrates ne veulent pas détri-
coter cette nouvelle couverture
sociale, et les républicains ne veu-
lent pas entendre parler de haus-
se d’impôts. Le plan budgétaire
présenté par le président Obama
en février et qui visait à réduire
l’endettement américain de
4.000milliards de dollars endou-
ze ans a été retoqué voici quel-
ques jours par les républicains.
Depuis des jours, les réunions en-
tre les deux camps sont à cou-
teaux tirés.
Mercredi, le président Obama
aurait même quitté la concerta-
tion en claquant la porte. ■
PIERRE-HENRI THOMAS (avec afp)
l’économie
Non au Cognac finlandais La Cour de justice européenne a esti-
mé jeudi que la désignation « Cognac » ne pouvait figurer sur
les étiquettes de boissons spiritueuses finlandaises, celle-ci
étant protégée en France, donnant ainsi raison aux producteurs
de cognac. Gust. Ranin Oy, une société finlandaise, avait deman-
dé dans son pays l’enregistrement, pour des boissons spiritueu-
ses, de deux marques mentionnant l’appellation Cognac et sa
traduction finlandaise. Les deux marques avaient été enregis-
trées en Finlande le 31 janvier 2003. (afp)
L
es informations du compara-
teur de tarifs « Meilleur ta-
rif », mis en ligne par le régula-
teur belge des télécoms (IBPT),
sont-elles trompeuses pour le
consommateur ? C’est ce qu’affir-
me Test-Achats. L’association
des consommateurs avait porté
plainte devant le jury d’éthique
publicitaire (JEP) contre Carre-
four Mobile, qui prétendait erro-
nément être l’opérateur le moins
cher de Belgique pour les cartes
GSMrechargeables. Le JEPavait
demandé à Carrefour de modi-
fier sa pub.
Constatant que le message liti-
gieux était toujours visible sur le
site « Meilleur tarif », le JEP en a
informé le régulateur. Mais selon
Test-Achats, l’IBPT se réfugie
derrière ses règles de fonctionne-
ment, expliquant que ce sont les
opérateurs eux-mêmes qui four-
nissent les données sur leurs
plans tarifaires qu’il n’y avait
donc rien à modifier.
Une réaction qui a fait bondir
Test-Achats, pour qui l’attitude
du régulateur contribue à renfor-
cer « la tromperie du consomma-
teur ». D’autant que dès juin
2012, une loi devrait imposer aux
opérateurs d’ajouter sur chacune
de leurs factures une mention
précisant que pour connaître le
plan tarifaire correspondant le
mieux à son profil, on peut con-
sulter le site « Meilleur tarif ».
Méthodologies différentes
« A la différence de notre com-
parateur, où nous faisons une
analyse des données des opéra-
teurs avant de les mettre en ligne,
Meilleur tarif rejette toute respon-
sabilité sur les informations qui
s’y trouvent, explique pour Test-
Achats, Aline Van den Broeck.
D’autre part, Meilleur tarif a
l’obligation d’être complet, ce qui
en pratique n’est absolument pas
le cas. Par exemple, l’offre télé-
coms de Delhaize ne se trouve pas
sur ce site ». Du côté de l’IBPT,
on s’étonne. « Les tarifs indiqués
sur notre site sont corrects, affir-
me sonporte-parole, Dirk Appel-
mans. Et toutes les données sont
validées par nos services. En re-
vanche, les affirmations explica-
tives qu’y ajoutent les opérateurs
ne sont pas de notre ressort et
Test-Achats fait unamalgame en-
tre des choses différentes. Nous ne
sommes mandatés que pour nous
occuper des tarifs. Nous avons ce-
pendant demandé à Carrefour
Mobile de modifier sa notice, ce
qu’il a fait rapidement. »
L’IBPT ajoute que son compa-
rateur est gratuit alors que celui
de Test-Achats est réservé à ses
membres. ■ ALAIN JENNOTTE
http://www.meilleurtarif.be
L
e Belge est très attaché à sa
voiture comme « premier
moyen de transport » (61,2 %),
plus que l’Européen moyen
(53 %), confirme l’Eurobaromè-
tre que vient de publier la Com-
mission européenne. S’il est plus
auto, en toute logique, le Belge
utilise donc moins les autres mo-
des de déplacement que le reste
de l’Europe (transports en com-
mun, marche, moto). Il y a juste à
vélo qu’il dépasse largement la
moyenne (13,4 %), avec ou sans
Philippe Gilbert. Mais les pre-
miers cyclistes d’Europe restent
de loin nos voisins néerlandais.
Le même Eurobaromètre mon-
tre c’est Chypre (où/parce que les
transports en commun sont qua-
si inexistants) qui place l’auto sur
le plus haut piédestal (89,2 %
des transports), la Lettonie qui
utilise le plus les transports en
commun, la Bulgarie le plus la
marche à pied et l’Italie qui plé-
biscite le plus la moto. L’analyse
souligne que les hommes utili-
sent prioritairement plus la voitu-
re que les femmes (59 %/47 %)
tandis que ces dernières mar-
chent plus (16 %/9 %) et utili-
sent plus les transports en com-
mun (25 %/18 %).
Sur la base de ce constat, l’étu-
de européenne envisage la maniè-
re dont les Européens appréhen-
dent le transport de demain. Là,
tout à l’auto soit-il, le « transpor-
té » belge se déclare plus enclin
que la moyenne européenne à
transformer les taxes qui pèsent
actuellement sur la voiture (im-
matriculation, circulation) pour
un système prenant plus en
compte le nombre de kilomètres
parcourus ou l’utilisation pen-
dant les heures de pointe.
Pour rappel, la Fébiac estime
que l’automobiliste belge par-
court enmoyenne 37 kmpar jour
en 2,5 trajets. Il y a en Belgique
beaucoup de véhicules pour peu
d’usage. Ce qui influence sans
doute les sondés. Pour réduire
les émissions de CO2, le consom-
mateur européen, belge compris,
privilégie de limiter d’abord la vi-
tesse (68 %), avant la taille de la
voiture (62 %), sa consomma-
tion (56 %) ou son prix d’achat
(53 %). Les automobilistes euro-
péens reprochent aux transports
en commun d’être moins « prati-
ques », logique. Mais près de
deux tiers des sondés estiment
qu’ils seraient plus favorables à
un autre moyen de transport que
la voiture s’il y avait de meilleurs
« nœuds » où changer facile-
ment d’un mode de transport à
un autre. À bon entendeur des
pouvoirs publics, salut !
Un navetteur belge plus actif
L’Europe s’est aussi penchée
sur le transport ferroviaire. En
gros, 56 % des passagers ne re-
courent au rail que pour des dé-
placements liés aux loisirs.
Quand 77 % des Européens di-
sent l’utiliser moins d’une fois
par mois, ils ne sont que 65 % en
Belgique. Où, par contre, onenre-
gistre 9 %des sondés qui l’utilise-
raient la plupart des jours (plus
du double des 4 %de la moyenne
européenne) et 8 % une à trois
fois par semaine (4 % au niveau
européen). En moyenne donc, le
navetteur belge est deux fois plus
actif que son homologue euro-
péen.
Il est vrai que la Belgique dispo-
se en la matière d’incitants fis-
caux (participation dans le trajet
domicile-travail) et financiers sé-
rieux : plus de 3 milliards d’eu-
ros de dotation ferroviaire cha-
que année, soit une moyenne de
300 euros par habitant par an. ■
ÉRIC RENETTE
La directrice générale du Fonds monétaire international Christine Lagarde, 55 ans
a annoncé mardi la nomination de deux adjoints, l’Américain David Lipton, 57 ans,
et le Chinois Zhu Min (ph.), 58 ans. © EPA
I
l n’y a pas encore de décision sur une
réduction de l’offre de la SNCB pour
les prochaines années, a dit jeudi à la
Chambre la ministre des Entreprises pu-
bliques Inge Vervotte (ph.). En ce qui
concerne le personnel, la ministre CD&V
a précisé qu’elle ne voulait en aucun cas
toucher au cadre malgré une décision
de non-remplacement sélectif pour l’an-
née prochaine. Mme Vervotte a rappelé
que des décisions entreront en applica-
tion en 2012. Elles concernent notam-
ment l’offre pendant la période d’été et de fin d’année, la ratio-
nalisation de la vente des billets dans 38 petites gares, la réorga-
nisation des tarifs pratiqués à bord et une politique de non-rem-
placement sélectif des départs. Mais il n’y a pas encore de déci-
sion quant à l’offre de trains en général, a souligné la ministre.
(b.)
LES MODES DE TRANSPORT DES EUROPÉENS
%
Voiture En priorité...
63,7
63,6
61,2
60,9
52,9
48,5
France
Luxembourg
Belgique
Allemagne
EU 27
Pays-Bas
%
Transport
public
20,1
28,4
16,5
14,8
21,8
11
%
Marche
à pied
9,4
5,7
5,1
7,1
12,6
3
%
Vélo
2,6
1,7
13,4
13,1
7,4
31,2
%
Moto
2,3
0
0,4
1,5
2,1
1,7
%
Autres
0,7
0,1
1,1
1,4
1,4
2,9
LE SOIR - 15.07.11
ǠFISC Plus de 2.165.000 déclarations avaient déjà été rem-
plies sur Tax-on-Web jeudi soir. C’est un nouveau record.
La déclaration fiscale de l’exercice 2011 doit être rentrée
(via internet) pour ce vendredi 15 juillet à minuit.
[
expresso
]
Les comparateurs de tarifs se chamaillent
L’ESSENTIEL
LES RÉUNIONS QUOTIDIENNES organisées depuis dimanche à la
Maison-Blanche n’ont abouti à aucun résultat. © MANDEL NGAN/AFP
Des trains en suspens
LeBelge plus «auto» que«train»
Moody’s menace les Etats-Unis
Télécoms / Test-Achats critique l’IBPT
Transports / Eurobaromètre des modes de transport à travers l’Europe
Conjoncture / Faute d’accord budgétaire début août, l’agence dégradera les USA
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
20
1NL www.lesoir.be
14/07/11 20:51 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 21
CONSTRUCTION Deceuninck ne
tient pas ses engagements La so-
ciété Deceuninck, notamment
spécialisée dans les châssis en
PVC, a atteint un chiffre d’affaires
de 268,9 millions d’euros au pre-
mier semestre, en hausse de 1,3%
malgré un recul de 2,4% de ses
ventes au deuxième trimestre, à
152,3 millions d’euros. Pour 2011,
Deceuninck table sur des niveaux
de chiffre d’affaires et de résultat
net comparables à ceux enregis-
trés en 2010, alors qu’auparavant,
le groupe avait tablé sur une aug-
mentation. Du coup, le titre a
plongé jeudi de plus de 7%. (b.)
Les ventes de détail ont rebondi faiblement en juin aux
Etats-Unis. Elles ont progressé de 0,1 % par rapport à mai.
Si l’on exclut leur baisse de 0,1 % en mai, ce chiffre repré-
sente la progression la plus faible en douze mois. (afp)
IMMOBLIER Leasivest loue
35.000 m
2
La sicafi Leasinvest
Real Estate a prolongé un contrat
de location à Kontich(Anvers), Fe-
deral Mogul continuant à louer
un espace de 23.700 m
2
. En outre,
à Neder-over-Heembeek (Bruxel-
les) un nouveau contrat de loca-
tion a été signé avec le groupe
textile Cameleon/Famous Clo-
thes pour 7.200 m
2
(avec exten-
sion possible à 10.000m
2
). (P.-H.T)
TECHNOLOGIE Quatrième trimes-
tre positif pour Keyware Keyware,
le spécialiste des systèmes de
transaction, confirme, sans don-
ner de chiffres, avoir engrangé un
résultat net positif au cours du
premier semestre 2011 et avoir
donc aligné quatre trimestres bé-
néficiaires d’affilée. La société pré-
voit cette année un « scénario de
croissance favorable ». (P.-H.T.)
BOURSES La fusion Deutsche Bör-
se/NYSEne tient plus qu’aux auto-
rités de laconcurrence La naissan-
ce de la première Bourse mondia-
le est sur les rails après la déci-
sion jeudi des actionnaires de
Deutsche Börse de se rallier au
projet de fusion avec l’opérateur
boursier transatlantique NYSE Eu-
ronext. Il ne lui reste qu’une éta-
pe à franchir, obtenir l’aval des au-
torités de la concurrence, ce dont
les analystes ne doutent pas.
Deutsche Börse, opérateur de la
Bourse de Francfort (ouest), a an-
noncé que ses actionnaires
avaient apporté plus de 80% de
leurs actions pour la fusion avec
NYSE Euronext, dépassant ainsi
le seuil requis de 75% du capital.
(afp)
BANQUES JPMorgan Chase fait
mieux que prévu La banque amé-
ricaine JPMorgan Chase a fait
état jeudi d’un bénéfice net en
hausse de 13 % à 5,431 milliards
de dollars au deuxième trimes-
tre, soit mieux que prévu par les
analystes de Wall Street, avec un
chiffre d’affaires également en
hausse. Le chiffre d’affaires a aug-
menté de 7 %sur un anà 26,8 mil-
liards de dollars, là où les spécia-
listes anticipaient 25,13 milliards.
Ce bon résultat est porté par les
revenus tirés de la banque d’in-
vestissement et les commissions
tirées de la gestion d’actifs. (afp)
D
exia a introduit devant la Cour suprême de l’Etat de New
York une plainte concernant un paquet de « RMBS » (des ti-
tres liés à des crédits immobiliers) d’une valeur d’un mil-
liard de dollars que lui a vendus Deutsche Bank (DB). Selon les con-
fessions de responsables de l’opération devant le congrès améri-
cain, les crédits sous-jacents à ces titres étaient « horribles ». DB
aurait d’ailleurs spéculé à la baisse sur ces actifs. C’est la deuxième
action judiciaire de Dexia aux Etats-Unis concernant des titres liés
à des crédits immobiliers sur la qualité desquels Dexia aurait été
trompé. La banque a également engagé des poursuites contre le
groupe de services immobiliers Countrywide. (P.-H.T.)
L
es autorités européennes
doivent révéler vendredi les
résultats très attendus des nou-
veaux tests de résistance passés
par 91 banques, au moment où
des marchés financiers en pleine
tourmente s’interrogent sur la
solidité du secteur bancaire de
l’UE. Chargée par les dirigeants
européens de superviser l’opéra-
tion, l’Autorité bancaire euro-
péenne (EBA) rendra son ver-
dict à Londres, à 18 heures, heu-
re du continent. L’EBAa élaboré
deux scénarios : l’un dit de base,
reprenant les principales prévi-
sions macroéconomiques en vi-
gueur ; et l’autre dit « adverse »,
retenant des hypothèses théori-
ques de choc économique en
2011 et 2012.
Le scénario de crise prévoit
par exemple une baisse de 0,5 %
cette année du Produit intérieur
brut (PIB) de la zone euro, une
chute de 15 % des Bourses euro-
péennes, et un plongeon des
marchés immobiliers.
Les banques testées, dans 21
pays, représentent 65 % des ac-
tifs bancaires européens.
Conscients de l’enjeu particu-
lier de l’exercice alors que la cri-
se de la dette dans la zone euro
n’en finit plus de s’étendre, les
ministres européens des Finan-
ces se sont publiquement enga-
gés cette semaine à soutenir les
banques qui échoueraient.
Un an après de précédents
tests raillés pour ne pas avoir dé-
tecté le naufrage imminent des
banques irlandaises, l’Union eu-
ropéenne sait que sa crédibilité
est en jeu.
Selon les pronostics des mi-
lieux financiers, entre 10 et 15
banques devraient échouer aux
nouveaux tests. Une banque ré-
gionale allemande, Helaba, a
pris les devants en annonçant
dès mercredi qu’elle avait raté
l’examen, mais a fait part de son
« incompréhension ».
Exposition souveraine
Pour réussir les tests, les ban-
ques doivent pouvoir justifier
d’un ratio de fonds propres
« durs » – le capital le plus sûr et
facilement disponible – supé-
rieur à 5 %dans toutes les situa-
tions envisagées.
Les banques détailleront aus-
si, pour la première fois, leur ex-
position au risque dit « souve-
rain », c’est-à-dire les montants
de dette publique de pays en dif-
ficulté qu’elles ont accumulés.
Un défaut de paiement de la
Grèce n’a toutefois pas été pris
en compte par l’EBA, ce que cer-
tains analystes ont vivement cri-
tiqué puisque ce scénario est dé-
sormais envisagé par les agences
de notation. Avec les établisse-
ments régionaux allemands, les
banques espagnoles et grecques
semblent les plus fragiles à l’au-
ne des critères retenus par le su-
perviseur. Les performances ita-
liennes, portugaises et irlandai-
ses seront également scrutées de
près. (afp) ■
Vendredi,
jour des stress tests
SICAV
Date Devise c.jour c.Préc. Ret
ARGENTA
Argenta Fd Act Belges 1307 EUR 4179.81 4398.84 4.21
Argenta Fd Act Europe 1307 EUR 2240.1 2314.52 11.45
Argenta Fd Euro-Banques 1307 EUR 1340.79 1500.93 -16.9
Argenta Fd Fonds d’Etat 1307 EUR 3538.01 3550.7 -2.61
AXA BANQUE
AXA L Fd.Eq.Belg.c. 1207 EUR 436.03 455.32 5.19
AXA B Fd.Eq.Wld Tal. 1207 EUR 130.16 133.37 11.33
AXA L Fd.Bd Europ.c. 1407 EUR 1317.57 1319.86 -0.59
AXA L Fd.Eq.Europ.c. 1407 EUR 546.21 541.72 5.88
AXA L Fund G Assets Neutral c. 1407 EUR 406.16 406.89 4.45
AXA L Fd Eq.Im.Eur.k 1407 EUR 749.28 744.5 23.79
AXA Rosenberg Global Eq c. 1307 EUR 8.13 8.14 9.27
AXA Rosenberg US Eq c. 1307 EUR 7.95 8.01 11.5
BANQUE DEGROOF
Degr.Bds CorpEUR B c 1407 EUR 146.83 146.95 2.62
Degroof Bonds Euro 1307 EUR 364.81 365.23 -13.16
Degroof Eq.EMU Ind. 1307 EUR 280.34 277.91 5.7
Degroof Eq.Eur.Index 1307 EUR 188.77 187.51 7.67
Degroof Eq.US Index 1307 EUR 276.22 278.81 9.54
Degr.Gl.ISIS High c. 1407 EUR 63.43 63.44 6.8
Degr.Gl.ISIS Low B c 1407 EUR 68.05 68.1 2.36
Degr.Gl.ISIS Med.B c 1407 EUR 79.31 79.36 4.47
Degroof Real Estate 1307 EUR 1940.75 2007.94 23.25
BEARBULL AM
Share Euro Selection c. 1407 EUR 1269.96 1267.81 11.25
Share Gold c. 1407 USD 98.67 94.79 32.2
BNP PARIBAS
Par.Bd Euro.Corp. c 1307 EUR 144 144.04 2.16
Par.Bd Eur.Gov. c 1307 EUR 296.56 297.35 -3.72
Par.Bond Euro c 1307 EUR 177.04 177.21 -1.7
Par.Eq.Euro Sm.Cp c 1307 EUR 213.82 211.2 21.1
Par.Eq.Eur.Fin. c 1207 EUR 61.54 61.94 -10.88
Par.Eq.Lat.Am. c 1307 USD 870.26 858.19 10.45
Par.Eq.Wrld Em. c 1207 USD 389.41 398.7 20.52
Parvest Euro Equity 1207 EUR 116.39 117.34 3.33
BNP PARIBAS FORTIS
BNPP B Gl.Balanced 1207 EUR 258.06 259.14 7.26
BNPP B Gl.Growth 1207 EUR 196.61 197.65 10.21
BNPP B Gl.Stability 1207 EUR 249.9 250.44 3.32
BNPP B I Eq.Europe 1307 EUR 25.12 24.91 10.37
BNPP B I Eq.Japan 1407 JPY 8361 8397 —_
BNPP B I Eq.As.ex-Jap 1407 USD 725.14 723.08 21.28
BNPP B I Eq.Belgium c 1307 EUR 515.24 511.29 7.36
BNPP B I Eq.Belgium d 1307 EUR 251.02 249.1 7.36
BNPP B I Eq.Eur.Em.c 1307 EUR 506.69 503.37 14.81
BNPP B I Eq.Eur.Em.d 1307 EUR 394.44 391.86 14.8
BNPP L1 Bd CurWrld c 1307 EUR 1365.27 1369.15 3.47
BNPP L1 Bd Euro.Em.c 1307 EUR 520.81 521.62 2.75
BNPP L1 Bd USD c 1307 USD 655.13 654.46 4.9
BNPP L1 Bd WldEm c 1307 USD 915.89 916.15 11.82
BNPP L1 Eq.BstEur. C 1307 EUR 310.77 307.94 7.25
BNPP L1 Eq.China c 1407 USD 324.31 324.11 8.25
BNPP L1 Eq.Eur c 1307 EUR 397.95 394.69 10.11
Date Devise c.jour c.Préc. Ret
BNPP L1 Eq.EurEm c 1307 EUR 1314.79 1306.77 9.6
BNPP L1 Eq.EurEn c 1307 EUR 201.86 199.83 15.43
BNPP L1 Eq.EurFin c 1307 EUR 50.16 49.97 -10.08
BNPP L1 Eq.EurHlthCar 1307 EUR 117.04 116.55 12.8
BNPP L1 Eq.Euro c 1307 EUR 230.71 230.18 6.87
BNPP L1 Eq.Euro d 1307 EUR 157.39 157.03 6.87
BNPP L1 Eq.EurTech c 1307 EUR 25.17 25.25 14.77
BNPP L1 Eq.EurTel c 1307 EUR 99.77 99.74 0.32
BNPP L1 Eq.EurUt c 1307 EUR 149.8 148.34 2.17
BNPP L1 Eq.HD Wld c 1307 EUR 50.59 50.43 10.39
BNPP L1 Eq.Russia c 1307 EUR 112.87 112.53 18.56
BNPP L1 Eq.Turkey c 1307 EUR 213.79 213.63 -7.55
BNPP L1 Eq.USASmCap c 1307 USD 115.99 114.98 33.88
BNPP L1 Eq.WldConDur 1307 EUR 80.26 80.33 22.7
BNPP L1 Eq.WldFin c 1307 EUR 216.29 218.01 -6.14
BNPP L1 Eq.WldHlthCar 1307 EUR 399.33 402.18 8.64
BNPP L1 Eq.WrldTech c 1307 EUR 308.56 311.39 3.17
BNPP L1 Eq.WrldTel c 1307 EUR 403.82 404.9 9.54
BNPP L1 Eq.WrldUt c 1307 EUR 99.52 99.92 -6.38
CAPFI-DELEN
Hermes Belgian Growth c. 1307 EUR 132.41 131.86 13.49
Univ.Inv.Low A c 1307 EUR 3515.86 3516.3 3.19
Univ.Inv.Medium A c 1307 EUR 3795.34 3792.7 5.25
CAPITAL AT WORK
Cap@Work Contr.Eq. E 1307 EUR 287.83 287.32 14.44
Corpor.at Work c 1307 EUR 199.7 199.93 3.57
European Equities c. 1307 EUR 366.37 363.94 10.96
CARMIGNAC GESTION
Carmignac EmergentsA 1207 EUR 694.67 704.01 11.74
Carmignac Patrim.A 1207 EUR 5121.07 5137.15 -1.12
CENTEA
Centea Fd Defensive c. 1307 EUR 301.38 301.33 4.67
Centea Fd Dynamic c. 1307 EUR 265.23 265.12 6.24
Centea Fd Mix c. 1307 EUR 4071.48 4052.29 2.36
CREDIT AGRICOLE
Am.Bd Euro Cp-AE c 1307 EUR 15.43 15.45 3.21
Am.Bd Gl.-AU c 1307 USD 24.05 23.98 4.25
Am.Eq.Gr.China-AU c 1307 USD 521.45 512.62 14.02
DEUTSCHE BANK
DB Strategic Defensive c. 1207 EUR 10.27 10.27 1.99
DB Strategic Dynamic c. 1207 EUR 8.07 8.11 4.51
DB Strategic Neutral c. 1207 EUR 9.96 10 3.95
DB Strategic Offensive c. 1207 EUR 7.15 7.2 6.35
DEXIA BANQUE
DEXIA Bds Euro Gvt c. 1307 EUR 1761.14 1762.05 -2.15
Dexia Bds Eu.H-Yld c 1307 EUR 692.54 690.79 11.01
DEXIA Bds Euro c. 1307 EUR 905.67 906.26 -0.72
DEXIA Bds Euro d. 1307 EUR 241.88 242.04 -0.75
DEXIA Bds USD c. 1307 USD 835.74 835.46 4.58
DEXIA Eq B Belgium d. 1307 EUR 165.35 163.99 2.67
Dexia Eq.B BRIC c. 1307 EUR 26.85 26.73 0.64
Dexia Eq.B Em.Eur. c 1307 EUR 677.35 674.36 15.66
Dexia Eq.B Red Ch. c 1307 EUR 821.05 828.83 -3.21
Date Devise c.jour c.Préc. Ret
DEXIA Eq L Emerging Mkt c. 1307 EUR 585.85 584.68 6.71
DEXIA Eq L Euro 50 c. 1307 EUR 417.23 414.43 -4.71
DEXIA Eq L Europe c. 1307 EUR 673.87 670.6 4.15
Dexia Eq.L Eur.H D c 1307 EUR 70.3 70.12 0.16
DEXIA Eq L Japan c. 1307 JPY 11874 11929 -0.63
Dexia Eq.L Sus.Wld c 1307 EUR 167.54 168 7.58
DEXIA Fullinvest High c. 1107 EUR 560.39 565.16 4.24
DEXIA Fullinvest High d. 1107 EUR 254.5 256.67 4.23
DEXIA Fullinvest Low c. 1107 EUR 643 646.38 0.7
DEXIA Fullinvest Low d. 1107 EUR 268.38 269.79 0.68
DEXIA Fullinvest Medium c. 1107 EUR 592.92 597.06 2.3
DEXIA Fullinvest Medium d. 1107 EUR 257.86 259.67 2.29
Dexia Sus.Eur.BalHgh 1307 EUR 293.11 291.88 4.58
Dexia Sus.Eur.BalLow 1307 EUR 3.63 3.62 1.12
Dexia Sus.Eur.BalMed 1307 EUR 5.22 5.21 2.91
Dexia Sus.Euro Bds c 1307 EUR 298.98 299.09 -0.16
Dexia Sust Europe c. 1307 EUR 17.98 17.85 7.47
Dexia Sust North America c. 1307 USD 26.9 26.79 23.39
Dexia Sus.World c 1307 EUR 15.64 15.68 7.42
FIDELITY
FF Euro Blue Chip c. 1307 EUR 9.52 9.42 10.29
FF Euro Bond Fund c 1307 EUR 11.49 11.5 0.35
Fidelity Fd-Greater China d. 1307 USD 141.4 139.6 18.03
FF Japan Fund 1307 EUR 1 0.99 -2.15
Fidelity Fd-Latin America d. 1307 USD 47.3 46.8 16.15
ING BANQUE
ING (B) Bond Euro c. 1207 EUR 257.97 258.02 0.4
ING (B) Bond Euro d. 1207 EUR 934.66 934.83 -1.52
ING(B)Inv.BelgHdiv c 1307 EUR 1681.88 1668.81 1.22
ING(B)Inv.Belgium c 1307 EUR 1188.39 1178.33 1.6
ING(B)Inv.Belgium d 1307 EUR 2653.6 2631.14 1.6
ING(L)Inv.Bk&Ins.P c 1307 EUR 144.34 144.18 -7.14
ING(L)Inv.Biot.P c. 1307 USD 1118.87 1112.91 26.18
ING(L)Inv.ConGds P c 1307 USD 1068.79 1051.11 32.88
ING(L)Inv.Em.Eur.P c 1307 EUR 61.58 61.03 14.18
ING(L)Inv.Energy P c 1307 USD 1469.98 1452.7 33.53
ING(L)Inv.Eu.Eq.P c. 1307 EUR 39.23 38.99 7.33
ING(L)Inv.Eu.Eq.P d. 1307 EUR 29.9 29.72 7.34
ING(L)Inv.EuREst P c 1307 EUR 693.13 692.21 22.8
ING(L)Inv.EuHDiv P c 1307 EUR 349.96 348.07 0.35
ING(L)Inv.Fd&Bev P c 1307 USD 1329.37 1319.99 16.42
ING (L) Inv.Health Care cap 1307 USD 860.1 853.78 19.72
ING(L)Inv.Indust P c 1307 EUR 356.01 354.34 8.28
ING(L)Inv.Telec.P c 1307 USD 674.81 666.29 22.48
ING(L)Pat.Aggres.P c 1307 EUR 478.25 479.21 5.47
ING(L)Pat.Aggres.P d 1307 EUR 1673.89 1677.23 5.46
ING(L)Pat.Balanc.P c 1307 EUR 936.93 939 3.71
ING(L)Pat.Balanc.P d 1307 EUR 834.85 836.7 3.71
ING(L)Pat.Defens.P c 1307 EUR 455.66 456.48 1.19
ING(L)Pat.Defens.P d 1307 EUR 1352.6 1355.03 1.19
ING(L)RF Euro P c 1307 EUR 422.31 423.23 -0.3
ING(L)RF Euro P d 1307 EUR 1008.93 1011.13 -0.3
INVESCO
Invesco Gr.ChinaEq-A 1407 USD 37.93 38.04 18.49
KBC-CBC BANQUE
Fivest Euroland c. 1307 EUR 577.96 575.9 2.12
KBC Bds Cap Fund c. 1307 EUR 749.27 754.01 -2.95
KBC Bds Corporate Euro c. 1307 EUR 676.62 677.24 2.82
KBC Bds Europe c. 1307 EUR 208.32 208.99 -1.52
Date Devise c.jour c.Préc. Ret
KBC Bds High Int c. 1307 EUR 1884.58 1888.77 2.14
KBC Bds Infl.link c. 1307 EUR 797.75 796.77 -1.27
KBC Equity Fd America c. 1307 USD 1413.29 1408.62 22.66
KBC Equity Fd Belgium c. 1307 EUR 375.38 371.83 1.35
KBC Eq.Buyback Eur c 1307 EUR 558.72 556.32 3.2
KBC Eq.East.Eur.c. 1307 EUR 1615.76 1609.53 11.12
KBC Equity Fd Euro Finance c. 1307 EUR 277.42 276.01 -10.75
KBC Eq.Euro Tel&Te.c 1307 EUR 99.65 100.03 4.97
KBC Equity Fd Finance c. 1307 EUR 339.34 339.95 -7.22
KBC Equity Fd Flanders c. 1307 EUR 1438.77 1431.45 4.47
KBC Eq.Food&PersPr.c 1307 EUR 906.19 913.09 8.23
KBC Eq.HighDiv.NA c. 1307 USD 537.41 535.04 23.84
KBC Equity Fd Latin America c. 1307 EUR 1485.51 1480.25 1.08
KBC Equity Fd New Asia c. 1307 EUR 533.34 532.24 7.01
KBC Equity Fd New Markets c. 1307 EUR 1498.33 1496.27 6.33
KBC Equity Fd Pharma c. 1307 EUR 634.7 637.84 10.21
KBC Equity Fd Telecom c. 1307 EUR 249.59 250.58 4.22
KBC Equity Fd Utilities c. 1307 EUR 532.47 533.74 -0.12
KBC Index Fd Europe c. 1307 EUR 165.46 164.31 7.74
KBC Index Fd USA c. 1307 USD 139.16 138.73 22.21
KBC Index Fd World c. 1307 EUR 235.92 236.49 8.16
KBC Master Fund High 1307 EUR 886.02 885.84 7.31
KBC Master Fund Low 1307 EUR 880.2 880.02 0.8
KBC Master Fd Medium 1307 EUR 925.66 925.28 6.49
KBC Renta AUD-Renta c. 1307 AUD 1500.79 1502 6.73
KBC Renta Canarenta c. 1307 CAD 2178.36 2182.28 4.8
KBC Renta Dollarenta c. 1307 USD 1014 1013.9 3.44
KBC Renta Eurorenta c. 1307 EUR 2236.57 2240.3 -0.93
KBC Renta NZD-Renta c. 1307 NZD 2018.4 2013.67 6.86
KBC Renta Sekarenta c. 1307 SEK 5355.23 5360.07 1.66
KBC Renta Sterlingrenta c. 1307 GBP 821.03 824.29 4.09
Sivek Global High c. 1307 EUR 254.58 254.56 7.33
Sivek Global Low c. 1307 EUR 267.49 267.5 4.74
Sivek Global Medium c. 1307 EUR 266.89 266.8 6.48
PETERCAM
Pet.B Bonds EUR c. 1307 EUR 60.47 60.65 -2.47
Pet.B Eq.Belgium c. 1307 EUR 74.56 74.05 10.52
Pet.B Eq.Eur.SmMC c. 1307 EUR 115.02 114.15 18.96
Pet.B Eq.Euroland c. 1307 EUR 105.79 104.76 13.61
Pet.B Eq.Europ div.c 1307 EUR 151.49 150.53 7.16
Pet.B Eq.Europe c. 1307 EUR 85.05 84.19 14.33
Pet.B Eq.NrthAmer.c. 1307 EUR 55.57 55.93 7.99
Pet.L Bds H-Yield c. 1307 EUR 183.51 183.42 12.89
Pet.L Bds Univers.c. 1307 EUR 120.65 121.1 2.39
Pet.L Eq.World B 1307 EUR 696.08 694.96 10.01
Pet.B RealEst.S.Eu.c 1307 EUR 250.04 248.61 23.57
PUILAETCO DEWAAY
Puil.Dewaay Belg.c. 1307 EUR 145.83 144.73 5.8
Puil.Dewaay H.Grth c 1307 EUR 40.03 39.67 15.59
ROBECO
Rorento N.V. c. 1407 EUR 49.04 49.09 4.47
SAM Sust.Eur.EqEUR D 1407 EUR 33.53 33.22 12.44
SOCIÉTÉ GÉNÉRALE
Am.Bd Euro Gov.-AE c 1307 EUR 99.12 99.26 -2.18
Am.Eq.Gl.GoldM-AU c 1307 USD 108.26 104 21.61
TEMPLETON
Tem-Asian Growth d. 1307 EUR 25.88 25.77 17.53
Date Devise c.jour c.Préc. Ret
Tem China Fund A (Acc) c. 1307 USD 26.58 26.2 24.5
FTIF-Temp.EastEurope 1307 EUR 28.41 28.41 1.36
FTIF-Temp Em.MktEq d 1207 USD 38.11 38.59 21.6
FTIF-Temp Glob.BdEUR 1207 EUR 9.93 9.94 2.31
FTIF-Temp Lat-Am.d 1307 USD 84.79 83.91 11.49
TRIODOS BANQUE
Triodos Sust.Bond R 1207 EUR 29.15 29.17 0.59
Triodos Sust.Eq.R 1207 EUR 20.18 20.13 6.96
Triodos Sust.Pioneer 1207 EUR 22.92 22.8 -1.85
FONDS D’EPARGNE PENSION
Accent Pension Fund 1307 EUR 189.93 191.85 5.44
Argenta Fonds de Pension c. 1307 EUR 80 79.82 9.08
AXA B Pens.Balanced 1307 EUR 120.77 120.52 4.41
BNPP B Pens.Balanced 1307 EUR 120.77 120.52 4.41
BNPP B Pens.Growth 1307 EUR 98.19 97.81 7.61
BNPP B Pens.Stab. 1307 EUR 106.53 106.48 2.06
Dexia Pension Fd Def 1307 EUR 85.45 85.34 -0.19
Dexia Pension Fd Dyn 1307 EUR 89.14 88.83 2.8
HERMES-Pension-Fund c. 1307 EUR 128.36 129.5 9.62
Inter Bourse Hermes c. 1307 EUR 130.75 132.04 7.74
Metropol.-Rent.Bal. 1307 EUR 120.77 120.52 4.41
Metropol.-Rent.Gr. 1307 EUR 150.13 149.57 7.6
Metropol.-Rent.Stab. 1307 EUR 106.53 106.48 2.06
Pricos 1307 EUR 272.35 271.43 2.7
Pricos Defensive c. 1307 EUR 64.74 64.69 -0.06
Record Top Pension 1307 EUR 86.07 85.94 1.19
Star Fund(*) c. 1307 EUR 125.48 125.25 1.31
+0,1 %
EURONEXT BRUXELLES
BEL 20 2.439,50
Gagnants perdants
+
+
+
+
+





Taux belge
4,28
Eurostoxx 50
2.695,29
0,98 % 0,73 % 3,13 %
Euro/Dollar
1,4161
Brent
115,93
0,56 % 1,92 %
2610
2680
2750
2820
14 13 12 11 8
114
117
120
123
14 13 12 11 8
1,39
1,41
1,43
1,45
14 13 12 11 8
4,0
4,1
4,2
4,3
14 13 12 11 8
2420
2490
2560
2630
14 13 12 11 8 7 6 5 4 1 30 29 28
Picanol 3,87 %
Banimmo « A » 3,56 %
Jensen-Group 3,16 %
Global Graphics 1,41 %
Kinepolis 1,35 %
Deceuninck 7,91 %
Sioen Industries 5,99 %
Agfa-Gevaert 5,56 %
IBA 4,64 %
Nyrstar 3,64 %
lesmarchés
Dexia attaque Deutsche Bank
Le fait du jour /
[
dernière séance
]
L
e
S
o
ir
-
1
5
.0
7
.1
1
2,07
1,93
1,79
1,65
1,51
Avr. 2011 Juil. 2011
Deceuninck à Bruxelles
En euros
Un sommet sur la Grèce
la semaine prochaine ?
Le sommet extraordinaire
de la zone euro pour circons-
crire la crise de la dette se
profile pour les prochains
jours, peut-être lundi, avec
d’intenses tractations en
cours pour boucler un
deuxième plan d’aide à la
Grèce.
Le Premier ministre Yves Le-
terme a parlé au Parlement
d’« une décision (sur la Grè-
ce) dans les prochains jours
lors des réunions des chefs
d’Etat et de gouvernement »,
après le report de cette réu-
nion un temps envisagée
pour vendredi.
Signe de la montée en puis-
sance des négociations, au
même moment, les créan-
ciers privés du pays étaient
réunis à Rome avec des res-
ponsables européens pour
tenter d’avancer sur leur par-
ticipation au nouveau plan
de soutien à Athènes.
Les ministres des Finances
de la zone euro ont chargé
leurs directeurs du Trésor,
réunis au sein du Comité
économique et financier eu-
ropéen, de tenter de parve-
nir à une solution pour la
Grèce. Notre ministre des Fi-
nances Didier Reynders a
parlé « d’un montant subs-
tantiel » de prêts pour le
deuxième plan d’aide à la
Grèce, « peut-être supérieur,
peut-être inférieur à 100 mil-
liards d’euros » et venant
« du FMI et des pays euro-
péens ». (afp)
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
21
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 22:18 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 22
lesmarchés
CERTIFICATS FONCIERS
TAUXD’INTÉRÊT
COURS INDICATIFS EN EURO
PRIXÀLACONSOMMATION
PRIX PÉTROLIERS
Source:
OBLIGATIONS
EURONEXT BRUXELLES - ACTIONS BELGES ET ÉTRANGÈRES
BOURSES ÉTRANGÈRES
BEL20
Clôt. C. préc. Diff % + haut + bas Vol. Return Mont.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AB InBev 39.24 38.73 +1.30 39.32 38.60 2244137 -5.36 0.6000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ackermans & vH. 63.51 64.74 -1.90 64.63 63.00 25137 24.77 1.1625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ageas 1.49 1.53 -2.68 1.53 1.48 7030785 -21.08 0.0600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Befimmo 59.33 59.95 -1.03 60.05 59.26 16235 8.69 3.3200
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bekaert 51.11 51.36 -0.49 51.70 50.67 186424 6.02 0.7500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Belgacom 22.82 22.98 -0.74 23.00 22.62 627220 -8.95 1.2600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Cofinimmo 95.30 95.64 -0.36 96.00 95.22 43962 5.79 5.4145
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Colruyt 33.29 33.50 -0.63 33.60 33.22 121136 -12.64 0.6720
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Delhaize Group 49.67 50.05 -0.76 50.12 49.56 192097 -17.43 1.2900
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Dexia 1.84 1.86 -1.50 1.86 1.80 2784165 -43.27 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . GBL 59.38 59.95 -0.95 60.07 59.30 99486 3.50 1.9050
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . GDF Suez 23.22 23.52 -1.30 23.50 23.21 2724120 -4.16 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . KBC 24.32 24.88 -2.25 25.00 24.18 676082 -28.17 0.5625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mobistar 50.14 50.10 +0.08 50.24 49.60 89651 23.12 1.0300
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nyrstar 9.53 9.89 -3.64 9.87 9.46 1036507 26.22 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Omega Pharma 34.38 34.62 -0.71 34.68 34.20 26578 -4.16 0.7500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Solvay 106.10 108.20 -1.94 108.50 106.10 182922 52.33 1.4000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Telenet Group Holding 32.15 31.89 +0.82 32.22 31.65 191507 47.99 2.2300
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . UCB 31.78 31.96 -0.55 32.11 31.73 134678 27.91 0.7350
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Umicore 36.72 37.38 -1.77 37.38 36.50 226454 49.60 0.3562
AUTRES ACTIONS
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4Energy Invest 2.33 2.38 -2.10 2.46 2.33 6388 -35.10 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Aardvark Invest 1.32 1.32 0.00 1.32 1.32 0 —_ 6.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ablynx 8.08 8.18 -1.22 8.28 8.04 15348 8.46 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Accentis 0.02 0.02 0.00 0.02 0.01 350390 -33.33 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Aedifica 41.34 41.32 +0.05 41.99 41.34 2694 11.32 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Agfa-Gevaert 2.72 2.88 -5.56 2.89 2.72 886520 -35.77 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Alcatel-Lucent 3.64 3.81 -4.49 3.74 3.64 27422382 64.97 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . AlfacamGroup 4.47 4.57 -2.19 4.47 4.30 384 -14.53 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ArcelorMittal 22.88 23.42 -2.31 23.27 22.84 6387795 3.56 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Arseus 11.90 11.90 0.00 11.94 11.80 24182 31.89 0.3300
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ascencio 48.00 48.14 -0.29 48.00 48.00 1762 21.75 2.3100
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Atenor Group 34.30 34.10 +0.59 34.88 34.10 1012 2.36 1.5000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Banimmo 13.10 12.65 +3.56 13.10 12.80 489 -17.47 0.2625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Banque Nationale 2992.61 3000.00 -0.25 3019.94 2980.00 97 -13.22 124.5900
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Barco 51.40 51.54 -0.27 51.59 50.70 16427 30.29 0.7500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Belreca 85.50 85.50 0.00 85.50 85.50 0 16.85 1.6500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Beluga 3.51 3.51 0.00 3.51 3.51 0 -5.05 0.0750
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Biotech 4.03 4.02 +0.25 4.03 4.03 665 20.30 2.5000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Boeing 51.05 51.05 0.00 51.05 51.05 0 -4.44 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Bombardier B 4.70 4.79 -1.88 4.70 4.70 115 30.66 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Brederode 18.89 19.15 -1.36 19.02 18.83 6551 25.38 0.4275
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Brookfield Cert.A 22.07 22.07 0.00 22.07 22.07 0 26.95 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . BSB 12.50 12.50 0.00 12.50 12.50 50 105.02 0.2700
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Campine 24.44 24.44 0.00 24.44 24.44 0 87.55 1.1250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Catala 55.15 55.15 0.00 55.15 55.15 0 —_ 21.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Caterpillar 75.70 74.37 +1.79 75.70 75.70 430 53.00 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CFE 47.30 48.20 -1.87 49.05 47.30 13677 24.39 0.9375
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Cimescaut 974.70 974.69 0.00 974.70 974.70 1 12.50 11.0250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . CMB 18.29 18.58 -1.56 18.78 18.22 10652 -11.30 0.8100
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Co.Br.Ha. 1564.99 1564.99 0.00 1564.99 1564.99 3 4.35 10.5000
Clôt. C. préc. Diff % + haut + bas Vol. Return Mont.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Connect Group 1.96 2.00 -2.00 2.04 1.96 555 28.95 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Cie du Bois Sauvage 217.99 217.50 +0.23 218.39 216.00 468 30.51 5.1000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . De Rouck Geomatics 0.26 0.26 0.00 0.26 0.26 0 -43.48 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Deceuninck 1.63 1.77 -7.91 1.68 1.58 776815 -9.94 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DeficomGroup 9.00 10.00 -10.00 9.00 9.00 450 -29.19 3.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Devgen 6.10 6.18 -1.29 6.22 6.04 22254 -28.24 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . D'Ieteren 47.88 48.00 -0.25 48.10 46.75 48906 29.54 0.3188
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DRDGOLD 0.35 0.35 0.00 0.36 0.35 27000 1.42 0.0500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Duvel Moortgat 69.98 70.00 -0.03 69.98 69.50 354 19.48 0.9750
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Eckert-Ziegler 2.34 2.41 -2.90 2.49 2.34 2349 -21.21 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EconocomGroup 14.72 14.80 -0.54 14.77 14.66 2288 33.10 0.2625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Elia 28.92 29.00 -0.28 29.05 28.67 13029 14.03 1.0500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Emakina Group 6.50 6.50 0.00 6.50 6.50 0 -29.93 0.0896
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Eryplast 2.90 2.90 0.00 2.90 2.90 0 -42.00 0.1125
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Euronav 8.90 8.97 -0.78 9.00 8.83 10968 -41.94 0.0750
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . EVS Broadcast Equip. 44.80 45.35 -1.21 45.32 44.35 5387 31.73 1.1100
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Exmar 6.03 6.09 -0.99 6.10 6.01 19886 21.15 0.0750
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Floridienne 140.01 140.01 0.00 140.01 140.01 0 26.14 2.4000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fluxys 'D' 2752.11 2755.00 -0.10 2752.11 2752.10 17 44.00 165.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ford Motor USA 8.88 8.88 0.00 8.88 8.88 0 3.38 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Fountain 14.20 14.20 0.00 14.20 14.20 0 15.20 0.6600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Foyer 50.15 51.35 -2.34 50.15 49.56 210 34.65 1.2600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Galapagos 7.89 8.05 -1.99 7.98 7.85 21531 -28.60 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . General Electric 12.80 12.85 -0.39 12.80 12.80 625 10.89 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Gimv 41.11 42.05 -2.24 42.01 41.11 15515 18.94 1.8375
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Global Graphics 1.44 1.42 +1.41 1.44 1.42 1550 -12.20 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Gold Fields Ltd 10.71 10.75 -0.37 11.04 10.71 9751 5.93 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Goodyear 12.29 12.10 +1.57 12.29 12.29 4268 42.91 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Hamon 26.90 26.83 +0.26 26.93 26.81 483 -0.22 0.2625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Harmony 10.05 9.96 +0.90 10.05 9.79 15996 21.99 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Henex 47.05 47.50 -0.95 47.50 47.00 3286 11.57 0.6600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Home Invest Belg. 65.11 65.89 -1.18 65.11 65.00 1804 22.40 2.7500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . I.R.I.S.Group 32.80 32.70 +0.31 32.80 32.60 502 -5.00 0.4275
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IBA 6.16 6.46 -4.64 6.49 6.00 34568 -14.27 0.1125
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . IBM 122.00 122.02 -0.02 122.00 120.64 613 25.11 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Immo Moury 61.50 61.50 0.00 61.50 61.50 1 18.41 2.8000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Immobel 29.82 29.75 +0.24 29.90 29.70 810 3.44 0.9400
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Imp. Oil 31.51 31.51 0.00 32.00 31.51 0 6.14 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ING Groep 7.79 7.86 -0.83 7.94 7.71 19886933 10.92 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ING Groep (cert.) 7.67 7.77 -1.29 7.85 7.64 23783 8.79 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Intervest Offices 20.92 21.10 -0.85 21.45 20.92 3376 6.46 1.5555
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Intervest Retail 47.23 47.23 0.00 47.94 47.22 669 29.00 2.1250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Jensen-Group 9.80 9.50 +3.16 9.80 9.50 2274 37.23 0.1875
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . KBC Ancora 10.92 10.99 -0.64 11.08 10.60 82643 -30.36 2.5500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Keyware Technologies 1.01 1.03 -1.94 1.02 1.01 397 -25.19 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Kinepolis 50.98 50.30 +1.35 50.98 50.10 4684 25.68 0.9450
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Leasinvest Real Est. 68.10 68.55 -0.66 69.50 68.10 873 26.21 3.4850
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lotus Bakeries 387.49 388.49 -0.26 388.00 384.01 79 13.43 6.6000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . MDxHealth 1.69 1.69 0.00 1.69 1.68 2257 -1.17 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . MediVision 0.30 0.30 0.00 0.30 0.30 0 —_ —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Melexis 12.25 12.47 -1.76 12.56 12.21 14918 49.28 0.2250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Miko 52.00 52.00 0.00 52.00 52.00 21 5.82 0.7200
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Montea 24.38 24.75 -1.49 24.55 24.38 1240 24.27 0.8245
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Mopoli (gew.) 290.00 290.00 0.00 290.00 290.00 0 —_ —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Moury Construct 114.25 114.21 +0.04 114.25 114.25 9 25.96 4.2000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Neufcour-Cie Fin. 14.29 14.29 0.00 14.29 14.29 0 —_ 4.9578
Clôt. C. préc. Diff % + haut + bas Vol. Return Mont.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . NewTree 6.00 6.00 0.00 6.00 6.00 0 -21.67 0.0400
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Nyrstar 9.53 9.89 -3.64 9.87 9.46 1036507 26.22 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Option 0.44 0.44 0.00 0.45 0.43 45180 -27.87 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Parc Paradisio 23.02 23.02 0.00 23.02 23.02 0 -14.65 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PCB 4.42 4.42 0.00 4.42 4.42 0 8.33 0.0600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Peugeot 29.88 30.36 -1.56 30.66 29.84 1025926 27.57 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Pfizer 13.85 14.00 -1.07 13.86 13.79 1350 25.02 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Picanol 10.48 10.09 +3.87 10.48 10.11 354 51.01 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . PinguinLutosa 9.34 9.25 +0.97 9.39 9.34 163 -9.32 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Polygone International 5.91 5.91 0.00 5.91 5.91 1 —_ —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Punch International 3.08 3.19 -3.45 3.16 3.08 2850 5.84 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Quest For Growth 5.65 5.75 -1.74 5.75 5.55 1988 28.41 0.0500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . RealDolmen 15.60 15.45 +0.97 15.65 15.46 28198 1.30 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Recticel 7.42 7.40 +0.27 7.48 7.31 22677 6.39 0.2025
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Resilux 58.89 58.90 -0.02 58.90 58.00 1496 25.46 1.2375
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Retail Estates (sic) 50.10 50.24 -0.28 50.35 49.55 1489 26.20 2.2950
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . RHJ International 4.80 4.75 +1.05 4.90 4.77 32623 -25.12 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Rio Tinto (crt.) 49.42 49.70 -0.56 49.51 49.42 115 30.68 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Rosier 309.99 309.00 +0.32 310.00 308.00 22 29.65 6.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Roularta Media 22.89 22.85 +0.18 22.92 22.50 5696 41.59 0.3750
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . RTL Group 67.00 67.05 -0.07 67.17 66.65 9457 13.27 4.2500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sabca 29.00 29.00 0.00 29.00 29.00 0 42.83 0.6600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sapec 53.10 54.00 -1.67 54.00 53.10 823 -13.31 0.4875
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . SCF Invest 0.02 0.02 0.00 0.02 0.02 204000 -60.00 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Serviceflats Invest 11505.00 11505.00 0.0011505.00 11505.00 0 10.07 505.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sioen Industries 5.96 6.34 -5.99 6.32 5.85 18643 50.43 0.1875
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sipef 64.90 64.80 +0.15 64.98 64.34 3203 38.30 1.1250
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sofina 70.53 70.34 +0.27 70.68 69.75 36781 9.62 1.3900
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Softimat 5.34 5.33 +0.19 5.34 5.34 720 12.15 1.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Solvac 114.00 113.00 +0.88 114.00 113.00 1198 35.49 1.4700
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Spadel 56.50 56.50 0.00 56.50 56.50 0 13.43 0.7500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Spector 0.61 0.62 -1.61 0.62 0.60 3975 -8.96 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Sucraf A en B 8.25 8.25 0.00 8.26 8.25 0 42.24 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Suez Environ.Co 13.33 13.34 -0.04 13.46 13.22 1386246 -1.64 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Ter Beke 56.45 57.01 -0.98 57.01 56.14 660 0.82 1.7625
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tessenderlo 29.45 29.26 +0.65 29.59 28.99 31201 34.73 1.0000
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Texaf 226.00 226.00 0.00 226.00 226.00 1 30.55 1.7300
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Thenergo 0.72 0.73 -1.37 0.73 0.70 25380 100.00 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Think-Media 1.80 1.75 +2.86 1.80 1.80 5 -40.00 0.0300
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ThromboGenics 18.16 18.21 -0.27 18.30 18.00 48826 15.74 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tigenix 0.88 0.89 -1.12 0.89 0.84 31094 -46.33 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Total 38.60 38.85 -0.66 38.82 38.34 5095781 4.71 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Tubize (Fin.de) 24.55 24.79 -0.97 24.80 24.55 2804 18.99 0.3600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . U&I Learning 3.64 3.64 0.00 3.64 3.64 0 -18.39 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Unitronics 2.02 2.02 0.00 2.02 2.02 0 132.18 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Van de Velde 37.51 38.20 -1.81 38.01 37.51 3780 18.09 1.6125
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VGP 18.00 18.00 0.00 18.00 18.00 0 23.70 2.1500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . VPK Packaging 30.21 31.00 -2.55 30.50 30.20 965 10.88 0.6200
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Vranken-Pommery 34.59 34.33 +0.76 34.65 34.05 3534 20.13 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Warehouses Estates 44.01 44.98 -2.16 45.00 44.01 740 18.79 2.5600
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . WDP (sic.) 38.62 39.01 -1.00 39.52 38.62 8003 17.03 1.2500
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Wereldhave Belgium 65.61 67.22 -2.40 67.50 65.60 2855 11.77 3.3320
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Zenitel 0.35 0.35 0.00 0.35 0.35 500 -5.41 —_
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Zetes Industries 17.20 17.45 -1.43 17.63 17.20 4049 11.48 0.7500
3 mois
Couronne danoise 1.150
Couronne 2.790
Couronne suédoise 2.470
Couronne tchèque 1.190
Dollar aus. 4.800
Dollar can. 1.130
Dollar H.K. 0.260
Dollar Sing. 0.562
Dollar U.S. 0.260
Euribor (360j) 1.606
euro 1.550
Franc suisse 0.275
Livre U.K. 0.845
Yen 0.330
1 an
1.440
3.270
2.850
1.760
4.354
1.100
0.649
0.812
0.800
2.176
2.300
0.755
1.580
0.715
14/07 13/07
Dollar US 0.7041 0.7106
Livre britannique 1.1352 1.1334
Franc suisse 0.8639 0.8551
Couronne suédoise 0.1087 0.1084
Couronne norvégienne 0.1276 0.1276
Courone danoise 0.1341 0.1341
Dollar canadien 0.7353 0.7393
Yen japonais 0.0089 0.0090
Dollar australien 0.7575 0.7583
Dollar néozélandais 0.5942 0.5868
Rand sud-africain 0.1026 0.1030
06/2011
116.43
117.95
132.46
135.56
159.71
166.37
225.07
346.63
474.88
564.58
05/2011
115.98
117.59
131.95
135.15
159.09
165.86
224.39
345.57
473.43
562.86
06/2010
112.74
113.77
128.26
130.76
154.65
160.47
217.10
334.35
458.05
544.57
Indices
santé 2004
normal 2004
normal 1996
santé 1996
normal 1988
santé 1988
Base 1971
Base 1966
Base 1981
Base 74-75
Essence
Super sans plomb 95 10ppm : 1.6430 euro/l (+0.0470)
Super sans plomb 98 10ppm : 1.6780 euro/l (+0.0480)
Diesel
Gasoil routier à faible teneur en soufre : 1.4600 euro/l
Mazout
Gasoil de chauffage, min.2000 l : 0.8215 euro/l
Gasoil de chauffage "extra", min.2000 l : 0.8418 euro/l
Gaz
LPG : 0.6630 euro/l (+0.0320)
Propane Vrac >2000l : 0.6412 euro/l (+0.0191)
Prix maxima (TVAC) à partir
du 14 juillet 2011
Clôt. + haut + bas C. préc. Diff % Vol. Return Mont.
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Antares 64.00 64.00 64.00 64.00 0.00 0 28.08 7.10
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Auderghem-Place 64.93 64.93 64.93 62.52 +3.85 125 3.10 6.03
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Basilix 400.00 400.00 400.00 400.00 0.00 0 13.55 21.20
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Beaulieu 168.15 168.15 168.15 168.10 +0.03 75 -4.84 14.43
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Colonel Bourg-Rue 38.00 38.00 38.00 37.50 +1.33 80 -24.00 7.24
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . DiegemKennedy 115.20 115.20 115.20 115.20 0.00 0 14.82 18.58
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Distri Land 379.99 379.99 379.99 380.10 -0.03 9 36.59 14.40
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Finest 4.50 4.50 4.50 4.51 -0.22 37 31.96 2.61
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Genk Logistics 163.12 163.12 163.12 164.50 -0.84 22 15.65 12.54
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Horizon cert. 66.15 66.15 66.15 66.15 0.00 0 -25.90 5.62
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Kortrijk Shopping 455.00 455.00 455.00 455.00 0.00 0 17.01 28.22
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Louvain-la-Neuve 520.00 520.00 520.00 520.00 0.00 0 6.86 27.75
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Lux-Airport 85.00 85.00 85.00 85.00 0.00 10 -15.08 10.27
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Machelen 368.75 368.75 368.75 368.75 0.00 0 13.25 24.89
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Machelen Kuurne 320.00 320.00 320.00 331.00 -3.32 6 10.78 21.16
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Marcel Thiry 7.02 7.02 7.02 7.02 0.00 0 7.32 45.27
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . St. Gudule (Place) 149.00 149.00 149.00 149.00 0.00 0 28.15 10.00
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Westland Shopping 875.00 875.00 875.00 875.00 0.00 5 32.95 47.46
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Westland 2004 290.00 290.00 290.00 285.50 +1.58 40 19.28 18.26
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Woluwe Extension 638.00 638.00 638.00 638.02 0.00 30 25.82 26.45
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Woluwe Shopping 1542.00 1542.00 1542.00 1550.00 -0.52 2 19.03 50.82
. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Zenobe Gramme 185.10 185.10 185.10 185.10 0.00 0 19.94 20.90
OBLIGATIONS DU SECTEUR PUBLIC
Libellé int. facial cjour c.préc. Volume
1937 (T.Démat.) 3.50+ 82.50 82.50 0
Bons Etat 03-11 3.70+ 100.18 100.17 200
Bons Etat 03-11 3.95+ 100.69 100.65 200
Bons Etat 04-12 3.60+ 100.91 100.89 30200
Bons Etat 04-12 3.80+ 101.34 101.31 200
Bons Etat 04-12 3.65+ 101.39 101.39 1400
Bons Etat 04-12 3.40+ 101.15 101.16 6200
Bons Etat 05-13 3.25+ 100.90 100.93 200
Bons Etat 05-13 3.00+ 100.42 100.46 200
Bons Etat 05-13 3.00+ 100.27 100.32 200
Bons Etat 05-13 3.20+ 100.48 100.53 200
Bons Etat 06-11 3.60+ 100.16 100.15 200
Bons Etat 06-11 3.45+ 100.50 100.46 200
Bons Etat 06-14 3.70+ 101.06 101.09 200
Bons Etat 07-12 3.70+ 100.97 100.95 200
Bons Etat 07-15 4.00+ 101.84 101.84 200
Bons Etat 07-12 4.00+ 101.51 101.48 200
Bons Etat 07-15 4.10+ 102.04 102.05 200
Bons Etat 07-12 4.10+ 101.88 101.88 200
Bons Etat 07-15 4.15+ 102.06 102.09 200
Bons Etat 07-12 3.90+ 101.82 101.83 200
Bons Etat 07-15 4.00+ 101.28 101.27 200
Bons Etat 08-13 3.55+ 101.37 101.40 200
Bons Etat 08-16 3.75+ 100.00 99.94 200
Dette 2.50+ 59.70 59.70 0
Libér. 45 4.00+ 97.00 96.70 200
Unifiée 1e 4.00+ 99.70 99.00 1000
Unifiée 2e 4.00+ 99.70 99.00 200
Bons Etat 08-13 4.05+ 102.31 102.35 200
Bons Etat 08-16 4.10+ 101.22 101.23 200
Bons Etat 08-13 4.20+ 102.72 102.77 200
Bons Etat 08-16 4.35+ 102.10 102.16 200
Bons Etat 08-11 3.10+ 100.37 100.34 200
Bons Etat 08-13 3.40+ 100.92 100.99 50200
Bons Etat 08-16 4.00+ 100.14 100.19 200
Bons Etat 09-12 2.00+ 99.79 99.77 20200
Bons Etat 09-12 2.40+ 100.17 100.15 60200
Bons Etat 09- 14 2.75+ 98.82 98.87 200
Bons Etat 09-14 3.10+ 99.96 100.03 200
Bons Etat 09-17 3.50+ 97.04 97.05 200
Bons Etat 09-17 3.75+ 99.30 99.30 0
Bons Etat 09-14 2.75+ 98.49 98.55 200
Bons Etat 09-17 3.40+ 96.25 96.24 200
Bons Etat 09-14 2.60+ 97.61 97.63 20200
Bons Etat 09-17 3.35+ 95.73 95.77 200
Bons Etat 10-15 2.50+ 96.82 96.80 200
Bons Etat 10-18 3.25+ 95.00 94.97 200
Bons Etat 10-15 2.20+ 95.28 95.28 200
Bons Etat 10-18 3.00+ 95.50 95.50 0
Bons Etat 10-15 2.05+ 94.12 94.16 200
Bons Etat 10-18 2.75+ 93.50 93.50 0
Bons Etat 10-15 2.35+ 95.31 95.31 0
Bons Etat 10-18 3.00+ 93.41 93.41 0
Bons Etat 10-14 2.45+ 98.35 98.41 200
Bons Etat 10-16 3.20+ 99.00 99.00 0
Bons Etat 10-19 3.75+ 98.01 98.01 0
Bons Etat 11-14 2.50+ 98.14 98.20 200
Bons Etat 11-16 3.25+ 98.41 98.41 0
Bons Etat 11-19 3.75+ 100.00 100.00 0
Vlaamse Gem. 09-12 2.75+ 100.28 100.28 0
Vlaamse Gem. 09-13 2.62+ 101.40 101.40 0
Vlaamse Gem. 09-13 3.00+ 102.04 102.04 0
Vlaamse Gem. 09-14 3.75+ 105.20 105.20 0
Vlaamse Gem. 09-16 3.88+ 107.45 107.45 0
Vlaamse Gem. 09-12 2.18+ 100.00 —_ 0
Vlaamse Gem. 10-20 3.65+ 100.00 —_ 0
Vlaamse Gem. 10-20 3.12+ —_ —_ 0
Vlaamse Gem. 11-15 3.33+ —_ —_ 0
Rég. Wallonne 10-19 1.90+ —_ —_ 0
Rég. Wallonne 10-30 4.25+ 100.00 —_ 0
INDICES DES PRINCIPALES BOURSES ÉTRANGÈRES
OR : PIÈCES ET LINGOTS
LES ACTIONS EUROPÉENNES
Titre Bourse Devise Dernier
cours
Cours
précéd.
Var.en %
sur 1 an
ABB Zurich CHF 21.17 21.58 9.82
Aegon Amsterdam EUR 4.20 4.33 -9.77
Ahold Amsterdam EUR 9.22 9.27 -11.27
Air Liquide Paris EUR 95.04 95.97 9.75
Allianz SE Francfort EUR 90.01 90.93 6.24
Alstom Paris EUR 40.27 40.71 3.51
Anglo American Plc Londres PNC 3006.00 3035.00 25.70
ArcelorMittal Amsterdam EUR 22.88 23.42 1.26
AstraZeneca Plc Londres PNC 3073.00 3089.00 -5.54
Axa Paris EUR 13.92 14.02 1.24
Banco Santander SA Madrid EUR 7.34 7.33 -26.74
Barclays Londres PNC 225.85 228.00 -27.06
BASF SE Francfort EUR 68.50 68.23 46.73
Bayer Francfort EUR 54.90 55.41 18.06
BBVA Banco Frances S Madrid EUR 2.31 2.36 27.78
BHP Billiton Plc Londres PNC 2386.00 2441.00 31.52
BNP PARIBAS ACT.A Paribas EUR 46.05 46.51 -9.24
BP Londres PNC 457.95 456.50 11.25
British Am. Tobacco Londres PNC 2777.50 2790.50 22.55
Carrefour Paris EUR 21.82 22.32 -29.27
Cookson Group Londres PNC 630.00 644.50 47.72
Credit Agricole Paris EUR 8.75 8.96 -8.90
Daimler AG Francfort EUR 53.26 53.17 21.38
Danone Paris EUR 50.93 50.90 10.86
Deutsche Bank Francfort EUR 37.70 37.92 -17.50
Deutsche Boerse Francfort EUR 53.00 53.29 0.97
Deutsche Telekom Francfort EUR 10.25 10.31 2.84
Diageo Plc Londres PNC 1256.00 1271.00 14.40
E.On Francfort EUR 18.70 18.88 -18.13
Enel SpA Milan EUR 4.10 4.15 11.46
ENI Milan EUR 15.58 15.67 -1.07
Ericsson AF Stockholm SEK 87.00 87.10 4.81
France Telecom Paris EUR 13.89 13.98 -8.20
GDF Suez Paris EUR 23.22 23.52 -9.23
Generali Assicur Milan EUR 13.29 13.62 -12.24
GlaxoSmithKline Londres PNC 1330.00 1359.00 15.51
HSBC Holdings Plc Londres PNC 600.00 606.60 -5.87
Iberdrola Madrid EUR 5.55 5.55 6.09
ING Amsterdam EUR 7.79 7.86 10.92
Intesa Sanpaolo Milan EUR 1.61 1.64 -29.82
LVMH Moet Hen. Paris EUR 124.70 125.75 36.58
Munchner Ruckvers. Francfort EUR 101.10 101.85 -4.72
Nestle N Zurich CHF 51.65 51.50 -2.74
Nokia Oyj Helsinki EUR 3.99 4.05 -39.75
Norsk Hydro Oslo NOK 38.45 39.16 20.12
Novartis N Zurich CHF 50.35 50.80 -4.06
Bourse - nom de l’indice date dernier
indice
diff.
en %
il y a
un an
Euronext - Euronext 100 1407 673.42 -0.96 657.32
Euronext - Next 150 1407 1622.33 -1.31 1426.96
Indice européen - Euro STOXX 50 1407 2695.29 -0.73 2738.96
Indice européen - STOXX Europe 501407 2522.67 -0.58 2486.34
Etats-unis - Dow Jones Industrial 1407 12437.12 -0.44 10366.72
Etats-unis - Nasdaq 1407 2762.67 -1.22 2249.84
Etats-unis - Nasdaq 100 1407 2325.06 -1.16 1853.41
Belgique - Bel 20 1407 2439.50 -0.98 2522.12
France - CAC 40 1407 3751.23 -1.11 3632.98
Pays-Bas - AEX 25 1407 330.46 -0.76 335.03
Allemagne - DAX Xetra 1407 7214.74 -0.73 6209.76
Grande-Bretagne - FT-100 1407 5846.95 -1.01 5253.52
Espagne - IBEX 35 1407 9598.60 -0.71 10278.50
Italie - MIBTEL 1407 19362.34 -1.05 21303.21
Japon - Nikkei 225 1407 9936.12 -0.27 9795.24
Suisse - SMI 1407 5980.97 -0.73 6332.28
cours du jour
achet. - vendeur
cours précédent
achet. - vendeur
Napoleon 209.00 - 214.50 211.75 - 216.50
Souv. Ancien 262.50 - 269.50 263.50 - 270.50
Souv. Nouv. 262.50 - 269.50 263.50 - 270.50
50 pesos mex. 1332.00 - 1373.50 1336.75 - 1378.50
Maple leaf 1132.50 - 1167.00 1142.25 - 1171.25
Florin 215.75 - 221.75 216.75 - 222.50
Louis suisse 209.00 - 214.50 211.75 - 216.50
Krugerrand 1/1 1132.50 - 1167.00 1142.25 - 1171.25
50 ECU 552.25 - 566.75 557.00 - 571.75
Belge 209.00 - 214.50 210.75 - 215.50
Lingot (kg.) 35660.00 - 36120.00 35790.00 - 36250.00
L'Oreal Paris EUR 84.78 84.94 1.94
Philips Amsterdam EUR 17.22 17.30 -34.33
Renault Paris EUR 37.09 37.95 5.74
Repsol YPF Madrid EUR 21.74 22.24 24.41
Roche Holding Zurich CHF 143.60 144.40 -11.14
Royal Bank Scot. Londres PNC 35.43 35.52 -23.45
Royal Dutch Shell-A Londres PNC 2212.50 2231.00 23.36
RWE Francfort EUR 35.84 35.86 -35.25
Saint-Gobain Paris EUR 41.74 42.60 27.98
Sanofi Paris EUR 54.70 54.98 11.41
SAP Francfort EUR 40.86 42.05 12.25
Schneider Electric Paris EUR 106.45 108.55 19.74
Siemens AG Francfort EUR 93.45 94.15 24.14
Societe Generale Paris EUR 35.52 35.98 -8.09
Statoil ASA Oslo NOK 133.20 136.70 4.51
STMicroelectronics Paris EUR 6.50 6.62 -6.08
TelecomItalia SpA Mila,n EUR 0.87 0.87 -10.38
Telefonica Madrid EUR 15.82 15.96 -2.68
Tesco Londres PNC 402.00 407.85 0.89
Total Paris EUR 38.60 38.85 -1.09
UBS AG Zurich CHF 13.99 14.12 -9.20
Unicredit SpA Milan EUR 1.24 1.24 -40.46
Unilever Cert. Amsterdam EUR 22.86 22.82 -2.85
VINCI Paris EUR 40.48 41.10 11.01
Vivendi Paris EUR 17.00 17.31 -4.66
Vodafone Group Plc Londres PNC 159.60 161.75 10.71
Volkswagen Francfort EUR 133.80 133.40 82.69
Volvo AF Stockholm SEK 107.00 109.80 23.51
LES ACTIONS AMÉRICAINES
Titre Bourse Devise Dernier
cours
Cours
précéd.
Var.en %
sur 1 an
3M Co Nyse USD 94.98 96.19 15.13
ALCOA Inc Nyse USD 15.46 15.85 44.09
Amer.Express Nyse USD 51.38 51.95 17.61
Amgen Inc. Nasdaq USD 55.68 56.61 7.30
Apple Inc Nasdaq USD 357.77 358.02 42.18
AT&T Inc Nyse USD 30.58 30.82 23.53
Bank of America Corp Nyse USD 10.07 10.20 -34.91
Boeing Co Nyse USD 71.19 72.17 12.01
Caterpillar Inc Nyse USD 107.58 108.64 62.66
Chevron Corp Nyse USD 104.67 105.09 43.51
Cisco Systems Nasdaq USD 15.43 15.57 -32.57
Citigroup Inc Nyse USD 39.02 39.47 -8.21
Coca-Cola Nyse USD 67.67 68.06 29.10
Dell Inc Nasdaq USD 16.69 16.53 25.23
DuPont de Nemours Nyse USD 53.82 54.60 46.34
eBay Inc Nasdaq USD 32.19 32.38 54.12
ExxonMobil Corp Nyse USD 82.24 82.48 38.81
General Electric Nyse USD 18.53 18.51 21.70
General Motors Co Nyse USD 30.10 30.75 —_
Google Inc-cl A Nasdaq USD 528.94 538.26 10.03
Hewlett-Packard Nyse USD 35.13 35.44 -24.22
Home Depot Nyse USD 35.96 36.13 26.15
IBM Nyse USD 174.23 174.32 33.60
Intel Corp Nasdaq USD 22.27 22.48 7.00
Johnson & Johnson Nyse USD 67.66 67.63 11.79
JPMorgan Chase & Co Nyse USD 40.35 39.62 -2.12
Kraft Foods Inc.-A Nyse USD 35.37 35.36 20.27
McDonald's Corp Nyse USD 85.81 84.96 19.93
Merck & Co Nyse USD 36.31 36.03 -1.15
Microsoft Corp Nasdaq USD 26.47 26.63 5.97
Oracle Corp Nasdaq USD 32.05 32.69 37.87
Pfizer Inc Nyse USD 19.91 19.99 35.16
Procter & Gamble Nyse USD 64.60 64.64 3.61
United Technologies Nyse USD 87.82 88.17 30.12
Verizon Commun. Nyse USD 36.88 36.94 37.37
Wal-Mart Stores Nyse USD 53.63 54.02 6.89
Walt Disney Co Nyse USD 39.58 39.56 14.83
Yahoo! Inc Nasdaq USD 14.63 14.91 -3.93
AUTRES ACTIONS
Titre Bourse Devise Dernier
cours
Cours
précéd.
Var.en %
sur 1 an
Barrick Gold Corp Toronto CAD 46.01 46.62 4.53
Bombardier Toronto CAD 6.47 6.51 35.06
Canon Inc. Tokyo JPY 3750.00 3770.00 8.96
China Mobile Ltd Hong-Kong HKD 72.30 72.35 -8.82
Gazprom Moscou USD 7.21 7.25 40.50
Gold Fields Johannesbourg ZAR 104.90 106.75 5.67
Harmony Gold Mining Johannesbourg ZAR 95.64 97.52 22.01
Hitachi Tokyo JPY 475.00 480.00 39.53
Honda Motor Tokyo JPY 3235.00 3175.00 20.31
Hutchison Harbour Hong-Kong HKD 0.82 0.82 12.33
Lukoil Moscou USD 65.65 63.65 20.66
Marubeni Corp. Tokyo JPY 570.00 567.00 22.73
Mitsubishi Corp Tokyo JPY 2059.00 2069.00 5.72
Mitsui & Co. Tokyo JPY 1459.00 1432.00 25.61
NEC Corporation Tokyo JPY 181.00 182.00 -22.55
Nomura Holdings Inc. Tokyo JPY 383.00 388.00 -21.14
NTT Tokyo JPY 3845.00 3840.00 2.54
NTT DOCOMO Inc Tokyo JPY 143400.00 144200.00 3.00
PetroChina Co Ltd Hong-Kong HKD 11.42 11.22 28.38
Sony Corporation Tokyo JPY 2127.00 2149.00 -15.59
Sumitomo Corp Tokyo JPY 1096.00 1089.00 16.85
Tokyo Elec. Power Tokyo JPY 465.00 448.00 -81.29
Toyota Motor Corp. Tokyo JPY 3340.00 3365.00 7.68
FONDS D'ASSURANCE
ALLIANZ
Allianz Cap.Bonds Euro 1307 EUR 142.16 142.2 -1.84
Allianz Cap.Invest 1307 EUR 390.16 385.54 11.83
Allianz Cap.Invest Euro 1307 EUR 92.87 92.02 10.94
Allianz Cap.Security 1307 EUR 195.16 195.02 -2.64
LES AP ASSURANCES
DVV Horizon 1 1107 EUR 10.9 10.91 -0.99
DVV Horizon 3 c. 1107 EUR 14.51 14.5 -2
DVV Horizon 5 c. 1107 EUR 13.25 13.24 0.52
DVV Horizon 7 c. 1107 EUR 11.61 11.61 1.72
DVV Horizon 9 c. 1107 EUR 9.41 9.45 7.5
AXA ASSURANCES
ALInc.Solid Invest 2906 EUR 24.06 24.04 4.02
P. Carm Invest c. 1207 EUR 131.66 132.74 2.88
P. Carm Patrim c. 1207 EUR 131.37 131.79 -1.26
P.AIM Euro Eq.c. 1207 EUR 34.67 34.87 8.73
DEXIA ASSURANCES
Dexia Life BdsCorpEu 1307 EUR 36.38 36.42 1.42
Dexia Life BdsLgTmEu 1307 EUR 39.75 39.91 -5.11
Dexia Life Eq Europe Index c. 1207 EUR 21.9 21.75 6.1
Dexia Life Eq USA Index c. 1207 EUR 15.62 15.77 9.21
Dexia Life Values Defensive c. 1207 EUR 31.14 31.17 -0.76
Dexia Life Values Dynamic c. 1207 EUR 27.51 27.44 5.86
Dexia Life Values High c. 1207 EUR 29.24 29.2 4.06
Dexia Life Values Low c. 1207 EUR 31.5 31.51 1.16
Dexia Life Values Medium c. 1207 EUR 30.71 30.69 2.5
ETHIAS ASSURANCES
BOOST Invest Doce 0707 EUR 95.78 95.64 -2.91
BOOST Invest Europ 0707 EUR 125.25 123.48 11.67
BOOST Invest World 0707 EUR 119.36 116.26 7.48
FORTIS ASSURANCES
AGL Bonds Global 1307 EUR 68.6 68.25 3.36
AGL Bonds Indexed 1407 EUR 3.54 3.54 -3.8
AGL Pension 10Y+ 1307 EUR 14.92 15.06 9.71
AGL Pension 2011 1307 EUR 34.65 34.51 5.7
AGL Pension 2012 1307 EUR 30.67 30.74 5.5
AGL Pension 2013 1307 EUR 26.55 26.62 6.67
AGL Pension 2014 1307 EUR 21.01 21.08 7.14
AGL Pension 2015 1307 EUR 15.58 15.65 7.52
Top Fund Adagio c. 1207 EUR 135.41 135.57 2.75
Top Fund Allegro c. 1207 EUR 68.35 68.28 4.03
Top Fund-Andante 1207 EUR 62.92 62.94 -0.66
Top Fund Fortissimo c. 1207 EUR 82.18 82.15 6.76
Top Fund Vivace c. 1207 EUR 89.64 89.8 7.38
ING ASSURANCES
Balanced Fund c. 1407 EUR 1.85 1.85 4.39
Dynamic Fund c. 1407 EUR 1.39 1.4 6.92
ING Life Eur.Sec.Eq. 2906 EUR 217.77 217.53 11.77
ING Life Wld Sec.Eq. 2906 EUR 142.68 143.21 12.16
ING Multicolor Mix Blue c. 2906 EUR 288.19 289.3 -1.57
ING Multicolor Mix Red c. 2906 EUR 241.29 242.71 5.76
ING Multicolor Mix White c. 2906 EUR 277.71 279.02 0.8
Stability Fund c. 1407 EUR 1.67 1.67 1.07
PANEUROLIFE
PanEuroL.Evolution 2906 EUR 1034.1 1047.5 -3.77
PanEuroL.Power 2906 EUR 483.8 487.9 17.09
DELTA LLOYD LIFE
DLL BelEquity Fund 1207 EUR 418.67 423.44 10.83
DLL EB Strategic Hgh 1207 EUR 55.15 54.39 7.86
DLL EB Strategic Low 1207 EUR 72.23 71.83 2.35
DLL EB Strategic Med 1207 EUR 63.17 62.58 5.07
DLL EuroEquity Fund 1207 EUR 56.36 57.11 13.54
DLL World Equity Fd 1207 EUR 53.89 52.87 11.07
Abréviations
clôt. : cours de clôture du jour ;
+ bas : cours le plus bas du jour ; + haut : cours le plus haut du jour ;
c. jour : cours du jour ;
c. préc. : cours précédent ;
Diff % : différence en % du cours du jour par rapport au cours précédent ;
Var. en % : variation en % ;
Mont. : montant du dividende ;
Vol. : volume du jour ;
Int. facial : intérêt écrit sur le titre ;
Ret. : return.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
22
2LG www.lesoir.be
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 23
● Le bout des doigts qui se plissent après
un séjour dans l’eau : tout le monde connaît.
● Mais quel est le mécanisme derrière ce phéno-
mène, et surtout, à quoi cela sert-il ?
● Une équipe américaine avance une nouvelle
hypothèse : c’est une affaire de préhension.
BIODIVERSITÉ Le déclin des préda-
teurs bouleverse les écosystèmes
Dans la nature, les gros mangent
les petits, c’est connu. Mais
quand les grands prédateurs
viennent à décliner, suite aux acti-
vités humaines, c’est toute la
chaîne trophique qui est pertur-
bée. Les populations de petits
« explosent » et bouleversent les
écosystèmes. Voilà ce que rappel-
lent plusieurs chercheurs améri-
cains cette semaine dans Science.
Et ils pointent plusieurs exem-
ples, sur Terre et dans les mers,
dont la disparition des pumas ou
la chasse à la baleine. (C.D.B.)
À LIRE Soigner les acouphènes En
Europe, quelque 15 millions de
personnes souffrent d’acouphè-
nes. Un vacarme de sons déplai-
sants résonne à tout moment
dans leur tête. Dans le dernier bi-
mestriel Cerveau & Psycho, l’oto-
rhino-laryngologiste Tobias Klein-
jung et le neuropsychiatre Ber-
tholdLangguth, de l’université al-
lemande de Regensburg, propo-
sent une stimulation magnéti-
que transcrânienne qui peut par-
fois les soulager pendant plu-
sieurs années. Ce traitement est
pratiqué à l’hôpital universitaire
d’Anvers. (R. Dn)
O
n connaissait déjà les dé-
gâts que la pollution de
l’air pouvait provoquer au ni-
veau des poumons ou du cœur.
Et voilà qu’on apprend que le
cerveau serait lui aussi la cible
des polluants présents dans l’at-
mosphère. Et ces effets seraient
loin d’être anodins : problèmes
d’apprentissage, de mémorisa-
tion, voire dépression ! Une dé-
couverte que l’ondoit à l’Univer-
sité de l’Ohio où des chercheurs
ont exposé de manière prolon-
gée plusieurs souris à des parti-
cules fines. D’une taille compa-
rable à un 30
e
de l’épaisseur
d’un cheveu, celles-ci sont reje-
tées dans l’atmosphère par le
trafic automobile et par l’indus-
trie, mais sont aussi naturelle-
ment présentes dans l’air.
Une fois dans le corps, ces
particules provoquent des in-
flammations en plusieurs en-
droits, et notamment dans l’hip-
pocampe, partie du cerveau im-
pliquée dans l’apprentissage et
l’humeur. Ces fonctions sont
alors altérées, l’inflammation
provoquant une réduction du
nombre de connexions nerveu-
ses.
Les conclusions de cette étu-
de, publiées dans Psychiatrie
Moléculaire, viennent donc
s’ajouter aux nombreux autres
effets néfastes associés aux par-
ticules fines, déjà reliées au dia-
bète et à l’obésité. ■ R.L. (St.)
Q
u’il s’agisse d’un séjour
dans la piscine, d’un
bainde mer, d’unagréa-
ble moment de détente
dans une baignoire bien chaude
ou d’une longue activité dans un
environnement humide, du gen-
re « randonnée en vélo sous la
pluie » : nous avons tous fait l’ex-
périence des doigts qui se plis-
sent.
Mais pourquoi ces profonds
sillons apparaissent-ils au bout
de nos doigts (et de nos orteils
quand ils sont plongés dans une
situation identique) ? Voilà une
question qui a taraudé pendant
des générations les chercheurs.
Plusieurs explications sur les mé-
canismes en jeu ont ainsi déjà été
avancées.
Il s’agit d’une réaction osmoti-
que, pensait-on. En d’autres ter-
mes, l’eau en s’infiltrant dans les
parties supérieures de l’épiderme
forcerait les tissus à gonfler. Et ce-
la se ferait de manière irrégulière
au bout des doigts.
Une autre explication parle de
réaction nerveuse. En cause, le
système nerveux sympathique,
celui qui est responsable du con-
trôle d’un grand nombre d’activi-
tés inconscientes de l’organisme,
comme le rythme cardiaque ou la
contraction des muscles lisses,
par exemple dans le système di-
gestif.
Voici quasi un siècle, les cher-
cheurs avaient d’ailleurs montré
que si on court-circuitait l’activi-
té du système sympathique dans
les membres, soit de manière chi-
rurgicale, soit par médicaments,
les doigts mouillés ne se plis-
saient plus. Cette découverte
avait entre autres débouché sur
la mise au point d’un test destiné
à vérifier le bon fonctionnement
du système sympathique.
Formule 1
Quel que soit le mécanisme à
l’œuvre, Mark Changizi et ses col-
lègues du laboratoire 2AI, enIda-
ho (Etats-Unis), avancent ce
mois-ci dans la revue Brain, Be-
haviour and Evolution, une ex-
plication plus pragmatique à cet-
te réaction tactile. « Le bout de
nos doigts ne serait en fait rien
d’autre que des pneus de voiture,
écrivent-ils. Quand il fait sec, ils
sont lisses comme les pneumati-
ques des Formule 1, ceux qui ac-
crochent le mieux le bitume. Par
temps humide, ils se plissent et
présentent de profonds sillons
comme ceux qui garnissent les
pneus pluie. »
Ces plissements ne seraient
dès lors rien d’autre qu’une adap-
tation de notre organisme à l’en-
vironnement. « Des doigts humi-
des et lisses ne sont pas très effica-
ces pour saisir un objet, con-
cluent-ils. Des doigts aux extrémi-
tés plissées offrent dans un envi-
ronnement humide une meilleu-
re préhension… »
Il suffisait d’y penser. ■
CHRISTIAN DU BRULLE
70/74 Av. de Roodebeek 1030 Bruxelles
Tél. 02/741. 60. 60 Fax : 02/741.60.70
SITE : www.horta.be CONTACTS : Info@horta.be
CATALOGUES INTÉGRALEMENT ILLUSTRÉS SUR INTERNET
FRANCOIS VAN DEN BERGHE (Ecole
française) Bronze : Éléphante et son éléphanteau :
« Dis-moi, dis-moi»
Vendu lundi 4 avril 6.600 € frais inclus
Sculpture en bois : « Importants anges à suspendre ».
Dim. :H. :124cm
Vendu lundi 17 Janvier 11.400€ frais inclus.
CONSTANTIN KOROVINE
(Ecole russe 1861 1939)
Huile sur toile : « Composition au feurs et aux Iruits ».
Dim. :81x60cm
Vendu lundi 21 février 18.000€ frais inclus.
EDMOND VAN HOVE
(Ecole belge 1853 1913)
Huile sur panneau : « Vierge à l`enIant »
Dim. : 46x37cm
Vendu lundi 4 Avril 4.800€ frais inclus.
Travail chinois
Sculpture en corail : « Deux personnages »
Dim. :H. : hors socle 18 cm
Vendu lundi 16 Mai 7.800€ frais inclus.
BOCH KERAMIS
Vase en Iaïence émaillé mate
au décor d’ours polaires.
Dim. :H. :37cm
Vendu lundi 21 février 13.200€ frais inclus.
JOSEPH RAPHAEL(Ecole américaine)
Huile sur toile : « Barque au bord de l’étang »
Dim. : 75x95cm
Vendu lundi 17 Janvier 14.940€ frais inclus.
ANDRES DE SANTAMARIA
(Ecole colombienne 1860 1945)
Huile sur toile : « Vase feuri »
Dim. : 50x40.5 cm
Vendu lundi 17 Janvier 12.000€ frais inclus.
Prochaine vente: 12 et 13 septembre 2011
Exposition des lots:
Vendredi 9 Septembre de 14 à 19h
Samedi 10 Septembre de 10 à 19h
Dimanche 11 Septembre de 10 à 19h
Journées d’évaluations gratuites en nos bureaux:
Lundi 18 JUILLET 2011
Estimation d’antiquité et de livres anciens
U
n séisme d’une magnitude de 3,9 a quelque peu fait trem-
bler le sud de l’Angleterre, jeudi matin. Vers 9 heures, le
séisme a été ressenti dans le Sussex occidental pendant
quelques secondes. Son épicentre se situait en mer, à une dizaine
de kilomètres de Southampton. Aucun dégât (ni tsunami) n’a été
signalé. Il semble que ce tremblement de terre soit un des séis-
mes les plus importants mesurés dans la région par les scientifi-
ques britanniques depuis le XVIII
e
siècle. Il faut remonter à 1734
pour retrouver un séisme de 4,5 dans la région. (C.D.B.)
Les particules fines
polluent le cerveau
L’ESSENTIEL
La mer a tremblé, jeudi
Neuro / Mémoire et humeur altérées
Pourquoi nos doigts
mouillés se rident
sciences&santé
Evolution / Une adaptation au milieu humide
TOUS LES DOIGTS plongés dans l’eau se plissent de la même manière.
Les sillons forment une sorte de parapluie arborescent. © D.R.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
23
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 19:57 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 24
lanécrologie
18095830
Madame Danielle MARION,
son épouse ;
David DEBECKER et Laurence BAUD’HUIN,
Eliot et Emma
Chloé DEBECKER et Matthieu CHRISTMANN,
Arthur et Gaël
Regis DEBECKER et FLorence LAMBERT,
ses enfants et petits-enfants ;
Les familles apparentées et les amis,
ont la profonde tristesse de vous annoncer le décès de
MONSIEUR
Jacques DEBECKER
né à Woluwe-Saint-Lambert le 6 février 1936
et décédé à Linkebeek le 12 juillet 2011.
La liturgie des funérailles suivie de l’inhumation au cimetière
de Linkebeek sera célébrée en l’église Saint-Sebastien à Linkebeek,
le 18 juillet 2011 à 11 heures.
Réunion à l’eglise à 10 h 50.
(Place Communale à Linkebeek)
Le présent avis tient lieu de faire-part.
1630 Linkebeek - Rue Hollebeek, 17
P. F. Lefevre et Fils. 02/374.53.26 - 02/375.08.06.
80991100
On nous prie d’annoncer le décès de
MONSIEUR
Zdenek PONIKELSKY
Ingénieur civil A.Ir.Br.
né à Hradec Kralové (Tchéquie) le 30 juillet 1937 et
décédé à Lasne le 9 juillet 2011.
Vous en font part avec douleur
Madame Marthe KLASTERSKA,
son épouse ;
Madame Catherine PONIKELSKY,
Alexandre et Nicolas,
Madame Isabelle PONIKELSKY et
Monsieur David NIECHCICKI, Anna et Victor,
ses filles, beau-fils et petits-enfants ;
Le Docteur et Madame Vladimir PONIKELSKY,
leurs enfants et petits-enfants,
Le Professeur et Madame Jean KLASTERSKY,
leurs enfants et petits-enfants,
ses frère, beau-frère, belles-sœurs, neveux, nièces,
petits-neveux et petites-nièces.
La cérémonie civile d’adieu, suivie de la crémation et de la
dispersion des cendres, a eu lieu dans l’intimité.
Avenue du Trianon, 31, 1380 Lasne.
Avenue Rabelais, 13, 1300 Wavre.
Avenue de l’Argoat, 3, 1380 Lasne.
80991710
Jean-Philippe, Marlyn, Hélène, Franck, Violette,
Jean-Bernard, Sarah, Moïse, Jesus, Eliot, Sophie, Lisa,
Nicolas, Katia, Elise, Christophe, Philippe, Caroline,
ses neveux et nièces ;
Marie-Gabrielle et Emile BOURG-DEMARET,
Michèle et Maurice DEMARET-ADAMS,
Christiane et Marc DEMARET-DE PAUW,
Dominique et Patrick BIARD-DEMARET,
ses frères et sœurs ;
ont le grand chagrin de vous faire part du décès de
Patrick DEMARET
ingénieur
né à Matadi (Congo) le 14 mars 1952
et décédé à Nothum (GDL) le 5 juillet 2011.
La cérémonie religieuse aura lieu ce vendredi 15 juillet 2011 à
15 heures en l’église Notre-Dame de Fooz à Wépion.
Cet avis tient lieu de faire-part.
4287 Lincent, rue du Village, 16.
80992710
Jean-Jacques SOMMERYNS,
Anne et Bernard FRIGARA-SOMMERYNS,
Dominique SOMMERYNS et Françoise SOMMERYNS,
ses enfants ;
Jean-Claude et Julie JACXENS-FRIGARA,
Thomas LECHIEN et Maxime LECHIEN,
ses petits-enfants ;
ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de leur cher
père et grand-père
Jacques SOMMERYNS
veuf de Léa Jacqueline MEYSMANS
Licencié en Sciences commerciales et financières - UCL
Licencié en Sciences coloniales - ULB
Licencié en Journalisme et Communication - ULB
Grefer honoraire du Conseil de Guerre de Bruxelles
Trésorier à la Banque du Congo belge
Membre de la Banque Centrale du Congo belge et du Ruanda-Urundi
Expert au Conseil National de la Politique scientifique
Membre de la Direction de la Banque Paribas Belgique
Chevalier de l’Ordre de Léopold
né à Anderlecht le 18 août 1921 et décédé à Uccle le 29 juin 2011.
Le présent avis tient lieu de faire-part.
Avenue Molière 357 - 1180 Bruxelles
80993120
POUR FAIRE PARAÎTRE UN AVIS DANS LA RUBRIQUE NÉCROLOGIQUE
PARTICULIERS & POMPES FUNÈBRES
VOTRE CONTACT COMMERCIAL POUR LA RUBRIQUE NÉCROLOGIE - Patricia Toussaint 02-225 59 28
www.necrologies.net
(uniquement pour les Pompes Funèbres)
necrologie@rossel.be
Tél.: 02-225.53.12 - nouveau ! (du lundi au vendredi de 9 à
19 heures et de 14 à 19 heures le dimanche et jours fériés)
Fax: 070-224.454 - nouveau !
Le Soir service nécrologie
100 rue Royale 1000 Bruxelles
Les familles et apparentées
ont la profonde tristesse de vous faire part du
MADAME / MONSIEUR
Prénom NOM
Veuve de Monsieur NOM Prénom
née à Lieu le 20 septembre
et décédée à Lieu le 6 février
Les funérailles seront célébrées en la salle de
Réunion à l’église à 14h30 ou au cimetière à 15 heures
CET AVIS TIENT LIEU DE FAIRE
EXEMPLE D’AVIS
annonces
classées
PERSONNEL
HORECA
OFFRES
chefs, cuisiniers, commis sont
dem. pr Bxl. et/ou Rixensart
Env. C.V. à : Crosly s.a., bld
Louis Schmidt 85 bte 1, 1040
Bxl. ou mail : crosly@skynet.be
1818177
L’Esprit de Sel ch. serveur et
commis de cuisine
avec bonne expér. aimable et
souriant pr compléter jeune
équipe. Tél. apr. 14h au 0477-
604.635 1818068
Café des Epices ch. serveur/
chef de rang Tél. pour rdvs
0477-201.999 1820389
OUVRIERS
DEMANDES
CUISINIER expérimenté (chef
de cuisine) ch. pl. fixe. sur BXL.
0499-204.174 543614
GENS DE MAISON
DEMANDES
Travail à la journée
Dame polon., ch trav. à l’hre
repass. ménage. garde enfts.
permis cond. 0476-364.484
1807376
SAUNAS
MASSAGES
OFFRES
Nouveau à Bruxelles
NANGFA THAI MASSAGE
5 séduisantes Thai pour plaisir
partagé & mass tantra Tél :
02/309.02.03 1818424
PERDUS
ANIMAUX & OBJETS
OFFRES
Perdu passeport libanais Nº
RL1220145 au nom de Abbass
Hussein. Tél 0492-466.960
1818554
Madame Annie DANIEL,
sa maman ;
Ses nombreux amis et amies
ont le regret de vous faire part du décès de
MADAME
Anne LIVIN
Professeur à l’Athénée Royal de Pont-à-Celles
née à Watermael Boitsfort, le 12 décembre 1955
et décédée à Bruxelles, le 12 juillet 2011.
Les funérailles civiles, suivies de l’incinération au crématorium
de Mons (Chemin de l’Oasis, 2 -7000 Mons) auront lieu le lundi
18 juillet 2011 à 10 h 15.
Réunion de condoléances au funérarium
(rue des Dominicains, 5b - 7090 Braine-le-Comte) dès 8 h 30.
Ni fleurs, ni couronnes
7090 Braine-le-Comte, rue Docteur Oblin, 40
Funérailles Brainoises Micheline et Alain Ramael, 067/55.32.10
Grand Place, 8, Braine-le-Comte.
80991700
...Chaque mercredi,
le mad...
Musique, cinéma, art, scènes et jeux
vidéo, le nouveau MAD passe chaque
mercredi toute l’actualité culturelle
en revue. Avec un œil critique. Et une
oreille sans concession.
Le MAD, gratuit le mercredi avec Le Soir.
arts P.44
marché de l’art LE PLEIN DE GALERIES BELGES AU GRAND PALAIS À PARIS P.68
jeux P.16 scènes P.33 musiques P.18
Julia
EN
ENFER
TOUTE LA RAGE
DE JAMES ENSOR
cinéma P.2
« FIFA 11 » NOUS
CHANGE LE FOOT
CRISE DE RIRE AU
THÉÂTRE VARIA
EDWYN COLLINS,
LE MIRACULÉ
lesoir.be/mad
Mercredi 6 octobre 2010 Magazine des arts et du divertissement du journal « Le Soir »
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
24
1NL www.lesoir.be
14/07/11 23:15 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 25
ANDERLECHT
Report de l’opération
de Lucas Biglia
Anderlecht est parti avec 25
joueurs, mais sans Legear, à
Faro. Le Sporting compte de-
mander à Biglia de reporter
son opération au-delà du 4
e
tour préliminaire de l’Europa
League soit à la fin août.
GENK
Le Racing veut l’arrière
lokerenois Tshimanga
Pour se prémunir d’un éven-
tuel choix de Mavinga en fa-
veur de Rennes (qui, comme
Genk, a un accord avec Liver-
pool), le Racing explore d’au-
tres pistes pour meubler le
back gauche. Celle menant à
l’international Espoirs Belge Ka-
tuku Tshimanga (23 ans, Loke-
ren) a été activée. (Fr. L.)
STANDARD
1
er
test sérieux contre
Twente (18h) à Tubize
Dans le cadre du tournoi de
Bruxelles, rebaptisé Belgian In-
ternational Football Tourna-
ment vu sa délocalisation, le
Standard passera un premier
test sérieux à 18h au Leburton
de Tubize, contre Twente. Vice-
champion des Pays-Bas, il a dé-
jà affronté Fenerbahçe jeudi
soir, lui-même affrontant le
Standard samedi à 20h. Nos
confrères français font état de
contacts entre Pieroni et Arles-
Avignon (L2). (T. Bu.)
FC BRUGES
Dalmat et Geraerts
sollicités par Orduspor
Promu en Super Lig turque de-
puis mai, Orduspor Kulübü a
fait une offre concrète, mais en-
core jugée insuffisante, pour
deux joueurs brugeois surnu-
méraires : Karel Geraerts et Wil-
fried Dalmat. Jeroen Simaeys
réfléchit entre trois proposi-
tions : Mons, Lierse et celle, tou-
te fraîche, de Venlo. (Fr. L.)
MONS
Perbet fixé fin juillet
Mons. La procédure en arbitra-
ge devant les juridictions fédé-
rales est lancée. Toujours lié à
Lokeren Perbet devrait donc
être fixé sur sa libération vers
Mons à la fin du mois. (Fr. L.)
● Le Standard et Genk
seront fixés ce midi sur
leur premier adversaire
européen.
● Le club liégeois, deu-
xième du championnat,
pourrait être mieux loti
que le Limbourgeois,
champion.
● Match aller le 26 ou
le 27 août.
Westerlo s’impose
à Turku (0-1)
Une heure trente après le tira-
ge au sort de la Ligue des
champions aura lieu celui du
3
e
tour préliminaire de l’Euro-
pa League qui concernera le
FC Bruges, tête de série et as-
suré d’affronter un adversaire
largement dans ses cordes
même s’il vaudrait mieux évi-
ter le Hajduk Split et le Macca-
bi Tel-Aviv, et peut-être Wes-
terlo. Jeudi soir, le club campi-
nois a en tout cas pris une bel-
le option sur la qualification
en s’imposant 0-1 chez les Fin-
landais du TPS Turku grâce à
un but de Geoffrey Cabeke
dans les toutes dernières se-
condes de la rencontre. Wes-
terlo ne sera pas tête de série
et, parmi 35 adversaires possi-
bles, il pourrait hériter de l’At-
letico, l’AZ Alkmaar, Fulham
ou Palerme. T. BU.
Standard :
les 5 possibles
Rubin Kazan (Rus)
FC Zurich (Sui)
OB Odense (Dan)
Trabzonspor (Tur)
Vaslui (Rou)
Genk :
les 10 probables
Glasgow Rangers (Eco)
FC Copenhague (Dan)
Maccabi Haifa (Isr)
Dinamo Zagreb (Cro)
Rosenborg (Nor)
Apoel Nicosie (Chy)
Partizan Belgrade (Srb)
Bate Borisov (Bié)
Sturm Graz (Aut)
Wisla Cracovie (Pol)
ATHLÉTISME Bon début des Belges
L’Euro espoirs (moins de 23 ans), à
Ostrava, a bien commencé pour
les Belges. Jan Van den Broeck
(800m), Nicolas Stempnick (lon-
gueur) et Hanne Van Hessche
(hauteur) sont qualifiés pour leur
finale respective. Au 10.000m, ga-
gné par le Norvégien Sondre
Nordstad Moen (28.41.66) Koen
Naert (29.18.73), Stijn Garain
(29.25.47, record personnel) et
Mats Lunders (29.26.46) ont termi-
né aux 6
e
, 7
e
et 8
e
places. (b.)
ÉQUITATION Belgique 8
e
Les Pays-
Bas ont remporté jeudi la 5
e
des
8 étapes de la Coupe du monde
de saut d’obstacles à Aix-la-Cha-
pelle, accroissant encore leur
avance en tête du classement gé-
néral devant l’Allemagne, 2
e
à éga-
lité avec l’Irlande et le Royaume-
Uni. La Belgique, qui a vu au deu-
xième tour Rik Hemeryck être éli-
miné, et Jos Lansink abandonner,
a pris la 8
e
place et occupe la
6
e
place au classement général
provisoire.
FOOTBALL Le Brésil en quarts En
battant l’Equateur 4-2 (Neymar 2,
Pato 2) le Brésil s’est qualifié pour
les quarts de finale de la Copa
America. Les quarts : Brésil-Para-
guay Colombie-Pérou, Argentine-
Uruguay et Chili-Venezuela.
FOOTBALL Besiktas rend sa coupe
Besiktas a annoncé jeudi qu’il al-
lait rendre à la fédération turque
de football (TFF) la Coupe de Tur-
quie qu’il avait remportée après le
placement en détention provisoi-
re pour matchs truqués de deux
de ses dirigeants.
GOLF Deux leaders au British Open
Le Danois Thomas Bjorn (41ans)
et l’amateur anglais Tom Lewis
(20ans) ont pris la tête après le
premier tour jeudi sur le parcours
du Royal St George’s (par 70) ba-
layé par le vent. Avec une carte de
65 (5 sous le par) ils comptent un
coup d’avance sur l’Espagnol Mi-
guel Angel Jimenez et les Améri-
cains Lucas Glover et Webb Simp-
son. Le Nord-Irlandais Rory
McIlroy, vainqueur de l’US Open
et favori de l’épreuve, a rendu une
carte de 71.
TENNIS Darcis continue Steve Dar-
cis (ATP95) s’est qualifié pour les
quarts de finale du tournoi Chal-
lenger sur terre battue de Sopot
(Pologne) où il a dominé le Polo-
nais Marcin Gawron (ATP272) 6-3,
6-1, en 57 minutes. Son prochain
adversaire sera le Tchèque Jan Ha-
jek (ATP166).
TENNIS La Belgique tête de série Le
tirage de la Fed Cup 2012 aura
lieu dimanche à Kobé (Japon) et la
Belgique sera tête de série. Elle
pourrait affronter la Serbie, l’Espa-
gne, l’Allemagne ou l’Ukraine, qui
ne sont pas tête de série.
C
e midi, le Standard et
Genk connaîtront leur ad-
versaire du3
e
tour prélimi-
naire de la Ligue des Champions
(aller le 26 ou 27 juillet, retour le
2 ou 3 août) au terme du tirage
au sort effectué à Nyon, en Suis-
se. Le Standard est tête de série,
au contraire de Genk, mais le
clubliégeois est versé dans la pha-
se réservée aux non-champions
(qui concerne les 15 premiers
pays au ranking UEFA) alors que
le limbourgeois l’est dans celle
proposée aux champions (où on
ne retrouve aucun club d’un pays
du Top 12 européen).
Au moment de se présenter au
tirage, Genkne connaît pas l’iden-
tité exacte de ses adversaires po-
tentiels, au nombre de dix mais
qui ne comprend avec certitude
que les Glasgow Rangers et le
FC Copenhague (8
es
de finaliste
de l’épreuve la saison dernière !),
deux adversaires à éviter absolu-
ment. Les 8 autres sont condi-
tionnés aux résultats
des matchs retour du
2
e
tour préliminaire,
mardi et mercredi,
même si la liste qu’on vous dresse
ci-contre, au vu des scores de l’al-
ler, sera proche de la vérité. Il n’y
a réellement que pour le Bate Bo-
risov, SturmGraz et le Wisla Cra-
covie qu’un doute est autorisé.
Le Standard, davantage focali-
sé sur le dossier des transferts
que sur ce tirage au sort ces der-
niers jours, n’a pas à s’encombrer
de telles considérations puisque
ses cinq adversaires potentiels
sont connus même si la participa-
tion de Vaslui est soumise à l’ap-
probation du Tribunal Arbitral
du Sport (TAS) de Lausanne qui,
ces deux derniers jours, a étudié
la plainte de Timisoara, 2
e
du
championnat roumain mais relé-
gué en D3 et donc privé de Ligue
des champions, pour n’avoir pas
obtenu sa licence. Le TAS a pro-
mis de rendre son verdict avant
le 22 juillet, date de début du
championnat roumain.
Quel adversaire le
Standard a-t-il intérêt à
éviter ? Sans aucundou-
te le Rubin Kazan qui est devenu,
ce dernier lustre, une référence
en Russie (champion en 2008,
2009et 3
e
en2010) et qui, aucon-
traire des Belges, ne souffrira pas
d’un manque de rythme puisqu’il
est en plein championnat.
Pour le reste, que ce soit face
aux Danois d’Odense, aux Suis-
ses de Zürich (qui reprennent
tous deux le championnat ce sa-
medi), aux Roumains de Vaslui
(ou Timisoara) ou aux Turcs de
Trabzonspor, le Standard aura sa
chance. Si ce dernier, qui compte
cinq ex-joueurs du championnat
de Belgique dans son équipe
(Paulo Henrique, Jaja Coelho,
Ibrahim Yattara, Gustavo Col-
man et Didier Zokora), apparaît
un cran au-dessus des autres, il
est actuellement impliqué dans
le vaste scandale de matchs tru-
qués qui secoue la Turquie. Le
président, Sadri Sener, a été libé-
ré jeudi en attendant son procès
mais personne n’est, aujourd’hui,
en mesure de cerner les retom-
bées sportives de cette affaire
dans laquelle de nouvelles arres-
tations ont été ordonnées hier.
La Fédération turque peut même
décider, ce vendredi, de modifier
le nom des équipes engagées sur
la scène européenne.
Rappelons qu’encas d’élimina-
tion à ce stade de l’épreuve, Genk
et le Standard seront reversés au
4
e
tour préliminaire de l’Europa
League. Et qu’encas de qualifica-
tion, ils devront encore franchir
un tour – plus compliqué – pour
rejoindre les poules de la C1. ■
THOMAS BUSIAU
Ǡ P.14-15 1 FELLAINI NE VAUT
PAS 3 WITSEL; COURTOIS À
CHELSEA, SUAREZ À RENNES?
FOOTBALL
Patrick Vieira (35 ans) a décidé de mettre un terme à une carrière bien remplie
et riche notamment d’une Coupe du Monde, d’un Euro, de 3 titres anglais et de 4
titres italiens. Il reste à City dans un rôle de représentation et de formation. © AFP.
L
e Spiroudôme de Charleroi, qui avait organisé la finale de la
Coupe Uleb de 2003 à 2007, accueillera l’un des deux tour-
nois qualificatifs de l’Euroligue de basket, du 29 septembre
au 2 octobre, l’autre ayant lieu à Vilnius. Les champions de Belgi-
que affronteront les Ukrainiens de Donetsk au premier tour. En cas
de victoire, ils seront opposés aux Allemands d’Alba Berlin ou aux
Lettons de Riga. Il y aura encore un troisième match pour forcer les
portes de l’Euroligue, comme la saison passée. Les Spirous peuvent
s’attendre à disputer cette finale éventuelle contre les Russes de
Khimki, cités comme favoris de ce groupe alors qu’en Lituanie, le
Rytas Vilnius et Galatasaray devraient s’entre-déchirer. Les 14 élimi-
nés seront repêchés en Eurocoupe tandis que, lauréat, Charleroi hé-
riterait de Barcelone, Kazan, Sienne, Gdynia et Ljubljana en poule.
Charleroi jouera à domicile
ǠBASKET La Belgique a battu la Biélorussie (76-50) pour son
premier match de l’Euro des moins de 20 ans, à Sarajevo.
ǠHOCKEY 3 sur 3 pour les garçons belges à l’Euro des moins
de 18ans à Utrecht : après l’Espagne (3-2) et l’Angleterre (6-
0), ils ont battu jeudi la France (3-2) et sont en demi-finales.
L’ESSENTIEL
LE GENK de Vos-
sen et le Standard
de Defour, qui se
retrouveront le 21
juillet pour la Su-
percoupe, connaî-
tront leur 1
er
ad-
versaire européen
ce midi. © YORICK
JANSENS/BELGA
EUROPA LEAGUE
TIRAGE AU SORT
Vliegen arrête A 29 ans, Kristof Vliegen a annoncé la fin de sa
carrière internationale en tennis. Il avait atteint le 30
e
rang
mondial le 30 octobre 2006 avant d’être victime de blessures
en cascade qui ont provoqué sa chute au classement ATP
(448
e
en début de semaine). S’il a gagné 9 tournois Challen-
ger, il n’a enlevé aucun titre sur le circuit ATP, disputant 2 fina-
les (Adelaïde en 2003 et Munich en 2006). En Grand Chelem,
il n’a jamais pu faire mieux qu’un 3
e
tour. Son moment de
gloire restera son succès en 5 sets sur l’Australien Lleyton He-
witt en Coupe Davis en février 2007. © BRUNO FAHY/BELGA.
lessports
BREF
Le Standard doit éviter Kazan
Ligue des champions / Tirage au sort, ce midi, à Nyon (Suisse)
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
25
www.lesoir.be 3HT
14/07/11 22:09 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 26
« N’enterrons
pas Contador »
1. Contador n’est pas ap-
paru à l’aise. Certains pré-
tendent qu’il a perdu le
Tour. Et vous ?
Certainement pas. S’il avait
concédé deux minutes, j’au-
rais répondu oui mais ce n’est
pas le cas. Avec ce qui les at-
tend, rien n’est fait. Quand
vous voyez le menu des Al-
pes, il y a de quoi se refaire,
au Galibier par exemple. Ce
n’est certes pas le Contador
que j’ai vu au Giro mais il est
trop tôt pour donner des avis
péremptoires. Je vous ai expli-
qué récemment que la premiè-
re étape de montagne est tou-
jours très compliquée car il
faut s’adapter aux change-
ments de braquets. Samedi,
on en saura plus sur l’état de
forme de l’Espagnol.
2. Quels autres enseigne-
ments retirez-vous de cet-
te étape ?
Soyons d’abord un peu chau-
vins, j’ai été épaté par Vanen-
dert. Son attaque justifie le
train mené par Gilbert dans la
descente du Tourmalet. Il au-
rait dû rester dans la roue de
Sanchez car l’Espagnol ne re-
layait pas beaucoup, ou l’atta-
quer plus tôt car j’ai l’impres-
sion que Jelle grimpait mieux
que le Basque. L’expérience
de ce dernier a parlé. Je me
demande comment aurait été
Van den Broeck s’il avait enco-
re été là car son équipe ac-
complit un bon Tour. On ne le
saura jamais, c’est surtout
dommage pour Jurgen. Ensui-
te, le grand bénéficiaire, c’est
Cadel Evans. Les frères
Schleck ne peuvent pas courir
derrière tout le monde et
l’Australien prend intelligem-
ment leur sillage. Il va falloir
le décrocher avant le chrono
de Grenoble. Sinon, le Tour se-
ra pour lui.
3. Basso peut-il lui aussi
s’inviter à la fête ?
Il a en tout cas mis tous les
atouts dans son jeu pour ré-
pondre présent, il dispose
d’une équipe qui n’a pas enco-
re fourni trop d’efforts. C’est
un coureur complet, expéri-
menté comme Evans, et qui a
le même avantage de pouvoir
calquer sa course sur celle des
Schleck. Mais, pour gagner
un Tour, il faut tout de même,
un moment donné, attaquer !
Attaque anticipée
Quick Step emmène un gar-
çon qui vise le classement fi-
nal, on ne le dit pas assez. Dis-
cret mais bon 18
e
l’an dernier,
Kevin De Weert (photo) s’est
spécialement préparé dans le
but de réussir mieux. Sorti in-
demne des pièges de la pre-
mière semaine, il ambitionne
de suivre le plus loin possible.
Dans la montée de Luz-Ardi-
den, on l’a même vu démar-
rer. Afin d’anticiper la grande
bagarre, justifie-t-il. La preu-
ve que l’enthousiasme et la
confiance l’habitent. J. GR.
Frank Schleck
voulait la victoire
« Je me sentais bien, dommage
que je ne sois pas arrivé à rejoin-
dre les deux de devant. Ils ont
sprinté quand ils ont vu que je
revenais. Je voulais gagner l’éta-
pe mais il y aura d’autres occa-
sions. Le plan était de durcir
énormément la course au début
du Tourmalet. Toute l’équipe a
roulé, c’est impressionnant. Ce
qu’a fait Jens est incroyable. »
Session réussie
pour Ivan Basso
« C’était un examen important
pour moi. Ces derniers mois, sur-
tout depuis ma chute de l’Etna
(mi-mai), je n’avais pas de bon-
nes sensations. Aujourd’hui,
c’était un hors-d’œuvre. Je dois
continuer à courir comme je l’ai
fait jusqu’à présent. Je suis très
confiant. Contador ? Alberto a
connu beaucoup de problèmes
mais il ne faut pas le sous-esti-
mer et lui laisser de la marge. »
Cadel Evans temporise
« Aucun moment n’est conforta-
ble dans le Tour. On n’est qu’au
début des montagnes. Si l’équi-
pe continue à travailler comme
ça, on sera dans une très bonne
position à Paris, il faut rester
calme. La première étape de
montagne ou arrivée au som-
met, il se passe toujours des
choses inattendues, d’autres at-
tendues. Des choses qu’on fait,
d’autres qu’on ne peut pas. »
500 mètres de trop
Un Belge vainqueur au som-
met, il aurait fallu remonter à
Lucien Van Impe. Il s’en est
fallu de bien peu pour Jelle
Vanendert qui restera tout de
même la révélation de cette
journée, parti en éclaireur
avant de prendre ses respon-
sabilités, comme un grand en
devenir. Sans complexe face
à Sanchez qu’il a même atta-
qué, le Limbourgeois démon-
tre d’évidentes possibilités, à
son aise dans les cols et offen-
sif quand il n’est pas lieute-
nant dévoué. J. GR.
Au quotidien
Les jours se suivent et se res-
semblent, si ce n’est le ter-
rain qui change presque aussi
souvent que son maillot. Re-
devenu tricolore, Gilbert est
demeuré calé dans le peloton
principal qui s’amincissait
avant d’aller voir ce qui se
passait devant, ne cédant que
dans les dernières bornes.
Omniprésent, capable de
réussir là où on ne l’attend
pas, le Remoucastrien pour-
rait encore mettre le nez à la
fenêtre ces prochains jours.
Vers Lourdes déjà. J. GR.
Sur une jambe ?
Menteur ou fou ? Coureur de
caractère plutôt ce Thomas
De Gendt. Il souffre de l’aine,
termine souvent attardé jus-
qu’ici mais ne lâche pas le
morceau. Victorieux au Tour
de Suisse, en altitude, devant
Andy Schleck, le jeune cou-
reur Vacansoleil a choisi de
découvrir les Pyrénées au pre-
mier rang, en attaquant. Sur
une jambe comme il l’avait
prédit ? « Plutôt une et demie !
Dans cet état-là, j’irai au bout :
je n’ai d’ailleurs dû lâcher qu’en
raison d’une fringale. » J. GR.
Rampe de lancement
Sa place et le temps perdu ne
préoccupent plus Maxime
Monfort, seule importe sa
mission : emmener les
Schleck le plus loin, le plus
haut possible. Actif aux côtés
de Voigt pour écrémer le pelo-
ton dans le Tourmalet, le Na-
drinois incarne le lieutenant
de luxe par excellence chez
Leopard. La quête collective
d’un maillot jaune vaut bien
davantage qu’une obscure
place, alors qu’un rôle d’éclai-
reur dans une échappée pour-
rait lui profiter. J. GR.
● Certains, comme Jalabert, estiment que Conta-
dor a perdu le Tour mais n’est-ce pas prématuré ?
● Ses adversaires, en tout cas, s’en méfient plus en-
core, à l’image de Basso.
● Le grand bénéficiaire, dans l’histoire, c’est enco-
re Cadel Evans.
● Les Schleck auraient-ils dû attaquer plus tôt ?
LUZ-ARDIDEN
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
E
ndirect sur France Télévi-
sion, Laurent Jalabert n’y
est pas allé par quatre che-
mins lorsque Contador a franchi
la ligne : « Il a perdu le Tour »,
a-t-il jeté. Ce que le Mazamétain
confirma plus tard. « Il n’a pas
sa fluidité habituelle en monta-
gne. Je ne l’ai jamais vu à l’aise
depuis le départ, suite à sa chute.
Et je crains que les jours suivants
confirment qu’il ne gagnera pas
le Tour », développait encore Ja-
labert.
Alors, doit-on abonder dans le
sens du Français pour tenter de
répondre aux questions que l’on
se pose à l’issue de la première
étape de montagne ?
1
Contador n’apparaît plus
comme le grimpeur « vo-
lant » de 2009. Comment l’expli-
quer ? Il est prématuré de le sa-
voir dans un Tour qui commen-
ce, au niveau de la montagne. Le
plat principal se situera dans les
Alpes, ne l’oublions pas. Il n’en
reste pas moins que l’étape d’ou-
verture sur les pentes raides sert
de baromètre. Et celui du Madri-
lène est sur la position variable.
Contador avait pourtant cette
fluidité de 2009 (c’était moins le
cas en 2010) au Tour d’Italie où
les cols étaient bien plus durs.
Mais il n’y rencontra pas la con-
currence du Tour. « Et j’en suis
sorti très fatigué, expliquait-il
hier. C’est pourquoi je ne suis pas
inquiet car la forme va venir au
fil des jours. Je souffre toujours
des séquelles de ma chute, j’ai
mal au genou. L’étape de vendre-
di est moins dure, j’aurai donc la
possibilité de me refaire une san-
té, car je suis certain que samedi,
ma condition s’améliorera. » Ce
n’est donc pas un Contador abat-
tu qui s’est exprimé à Luz-Ardi-
den. S’il a subi la loi des Schleck,
on pourrait même dire, compte
tenu de sa blessure, qu’il s’en sort
plutôt bien. Jusqu’ici, n’oublions
pas que le Madrilène a vécu une
première partie de Tour délicate.
Sifflé à la présentation puis sur la
route, touché dans la chute du
premier jour puis plus légère-
ment voici trois jours, il galère un
peu. De là à l’écarter de la course
au titre, il y a un pas.
2
Dès lors qu’il n’était pas au
mieux, pourquoi ses adver-
saires ne l’ont pas attaqué plus
tôt pour creuser des écarts ? En
étaient-ils seulement capables ?
Car hormis Frank Schleck qui a
allumé 3 cartouches, les autres
ont grimpé au train imposé par
l’équipe Leopard dès le pied du
Tourmalet. Evans a attendu les
derniers hectomètres, Basso aus-
si. « Nous étions tous à bloc, expli-
quait Andy. La première étape de
montagne, c’est un test pour tout
le monde. Pour nous, elle est réus-
sie. Notre équipe est au point,
nous montons en puissance et
nous avons la certitude que Con-
tador n’est pas imbattable mais
je me méfierai de lui jusqu’au
bout. Samedi, ce ne sera enrevan-
che plus un test, au plateau de
Beille car, là, les difficultés seront
beaucoup plus nombreuses. »
3
Ces calculs d’épiciers ne pro-
fitent-ils pas, pour l’instant,
à Cadel Evans ? Si car si les frères
ne parviennent pas à décrocher
l’Australien, ce dernier pourra
tranquillement attendre le chro-
no de Grenoble pour mettre tout
le monde d’accord en sachant
qu’il est supérieur aux Luxem-
bourgeois dans cet exercice. On
est évidemment très loinde la ca-
pitale du Dauphiné. Mais le cou-
reur de BMC, malgré une équipe
moins forte que Leopard, est rare-
ment apparu aussi serein dans la
possibilité d’enfingagner sonpre-
mier Tour. Il ne concède rien, il
suit, il ne commet pas de fautes.
4
Basso s’invite aussi à la fête.
Quelle est sa marge de pro-
gression ? L’Italien a tout misé
sur le Tour. Certes, ce n’est pas la
première fois, mais, en faisant
l’impasse sur le Giro, comme
tous ses rivaux sauf Contador, il a
mis tous les atouts de son côté.
Même si tout a failli être ruiné à
la mi-mai lorsqu’il chuta lourde-
ment à l’entraînement dans la
descente de l’Etna. « J’ai surtout
eu très peur ce jour-là, on a dû
m’appliquer 15 points de suture
au visage. Je suis donc très heu-
reux d’être ici dans cette condi-
tion. Rien n’est cependant fait.
L’adversaire le plus dangereux
reste Contador, le meilleur grim-
peur d’entre nous, et sûr qu’il va
être plus fort au fil des jours. »
5
Jusqu’où peut aller Voeck-
ler ? Le maillot jaune insuffle
une énergie supplémentaire à un
coureur qui s’appuie, précisé-
ment, sur des qualités de battant,
de guerrier. Il ne cédera qu’au
bord de l’agonie et c’est tout à son
honneur. L’équipe Europcar s’est
mise au diapason de son leader, à
l’image de Pierre Rolland, l’ex-fu-
ture star du cyclisme français. Il
faut aussi savoir que les
« grands » ne sont pas pressés de
prendre le maillot jaune. Car
c’est une responsabilité à assu-
mer en plus. Voeckler en jaune,
cela les arrange très bien ! ■
STÉPHANE THIRION
CinqBelges dans la course
Tour deFrance
RÉACTIONS
KEVIN DE WEERT JELLE VANDENDERT PHILIPPE GILBERT THOMAS DE GENDT MAXIME MONFORT
L’ESSENTIEL
lessports
©
B
E
N
O
ÎT
D
O
P
P
A
G
N
E
/
B
E
L
G
A
.
3 questions
à Eddy Merckx
Etait-ce une simple alerte ?
CADEL EVANS ET IVAN BASSO s’affirment comme de sérieux candidats au podium d’un Tour nettement plus ouvert qu’annoncé,
loin d’un duel entre Contador et les Schleck. © BERNARD PAPON/AP
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
26
1NL www.lesoir.be
14/07/11 21:41 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 27
Kevin De Weert
« Je suis complètement cas-
sé ! J’ai gardé mon propre
tempo pendant que les favo-
ris ralentissaient et se regar-
daient dans les yeux. J’ai en-
suite pu rester longtemps
dans le groupe mais j’ai dû
décrocher. »
33
A Luz-Ardiden, Alberto
Contador a alourdi son re-
tard sur Frank Schleck de
33 secondes et a concédé
13 secondes au trio compo-
sé de son frère Andy, de
Basso et d’Evans.
J
elle Vanendert, la surprise du
chef au sommet de Luz-Ar-
dien, a bien failli écrire une page
d’histoire, enremportant une éta-
pe de montagne. Il y a cru, sa for-
mation et toute la Belgique avec
lui. « J’espérais secrètement l’em-
porter, soufflait-il après la ligne.
Je pense que Sanchez était un
rien supérieur et, de toute façon,
meilleur que moi au sprint. J’ai
encore tenté de démarrer aux 500
mètres mais les jambes ne répon-
daient plus comme j’aurais vou-
lu, emplies d’acide lactique. Je sa-
vais alors que c’était perdu… »
Perdu, un peu comme lui voici
quelques mois encore. En effet,
On oserait à peine sourire en en-
tendant les commentateurs fran-
çais s’escrimer avec son prénom,
« Gel » en phonétique, où le re-
baptiser « VandenErt ». Qui par-
lait encore de Jelle Vanendert à
l’aube de la présente saison ? Jus-
qu’à ces dix jours d’avril où il a
multiplié sa valeur marchande
par trois, comme disait un team
manager du milieu, en référence
au travail dantesque fourni par le
jeune Limbourgeois au service
de Philippe Gilbert.
Dix jours qui ont suffi à lui ren-
dre confiance et à persuader son
entourage de l’enrôler dans la sé-
lection du Tour, aussi utile à Van
den Broeck – en l’absence
d’Aerts – qu’à Gilbert, sans mê-
me songer à ses propres préten-
tions… « La condition est excel-
lente mais je ne m’attendais pas
à accompagner les meilleurs jus-
que-là. Il ne faudrait pas oublier
le travail que j’ai dû fournir de-
puis le départ. »
Presque une façon de s’excuser
même si au fond de lui, il peut sa-
vourer et mesurer le chemin par-
couru. Jeune pro ambitieux, il ré-
vélait d’entrée de belles capacités
dans les côtes mais les blessures
allaient ensuite briser cet élan.
Hernie discale, chute, opération,
chute, problèmes au genou…
Plus qu’une saison complète-
ment pourrie par les blessures,
jusqu’à la renaissance du prin-
temps 2011, à 26 ans. « Ça fait
du bien au moral car, même si
j’ai toujours cru en moi, c’est tout
autre chose de le montrer concrète-
ment. Or, ce que je réussissais
chez les jeunes, je devais encore
pouvoir… »
Félicité de toutes parts, celui
qu’on surnomme Rachid pour
son type maghrébin, pourtant
limbourgeois pur jus, a donc pris
du galon, impeccable garde du
corps de Gilbert aucours des pre-
mières étapes, presque trop fort
Mûr-de-Bretagne où il imposait
un rythme trop élevé à son lea-
der ! Une révélation quoi qu’il en
soit et un atout de plus pour une
formation qui, elle aussi, n’en fi-
nit plus d’étonner sur ce Tour où
elle passe du rire aux larmes.
Du rêve éveillé de la première
étape, avec le succès et le maillot
pour Philippe Gilbert au cauche-
mar duMassif Central, Marc Ser-
geant et ses ouailles ont connu
tous les sentiments et le teamma-
nager n’a sans doute pas eu la vie
facile. Conjuguer les intérêts de
3 leaders aux ambitions divergen-
tes, parfois opposées. remotiver
les troupes ensuite, réduites à
6 unités, après les abandons de
Jurgen Van de Walle, Frederik
Willems et, surtout, Jurgen Van
denBroeck, le seul espoir de réus-
sir un classement général, le but
premier au départ de Vendée.
Plutôt que de céder à la sinistro-
se et traîner leur misère, les 6 nu-
méros restant semblent se révé-
ler la combinaison gagnante.
« Pour le moral des jeunes », com-
me l’indiquait Andre Greipel,
pour VdBqui leur avait demandé
à l’hôpital d’Aurillac d’encore ga-
gner une étape pour lui, ils ont
mis les bouchées double. Tous au
diapason dans le sillage d’un Gil-
bert dont l’aura rejaillit sur tous,
coureurs et encadrement.
Omniprésent, il a certes lâché
son maillot vert mais il a large-
ment contribué ausuccès de Grei-
pel, comme il a grandement parti-
cipé à la renaissance de Vanen-
dert. Celui-ci a su observer, écou-
ter, apprendre au contact du Re-
moucastrien, un patron capable
d’aller au charbon, et de vanter
les mérites de son lieutenant jeu-
di. « Il n’a pas gagné mais c’est
une superbe prestation, je suis
heureux pour lui ! »
Omega Pharma - Lotto, une
équipe en fin de cycle qui offre
une leçon de solidarité à tout le
peloton, unjoli paradoxe, une bel-
le publicité. ■ J. Gr.
« La condition est excellente
mais je ne m’attendais pas
à accompagner
les meilleurs jusque-là »
L
e 14juillet, jour de fête natio-
nale française s’est doublé
d’un jour de liesse générale pour
le Pays basque qui a pu acclamer
le succès de son favori, « Samu »
Sanchez. Sa première victoire
dans le Tour. « C’est une grande
victoire pour moi, et je tenais
vraiment à remporter cette étape,
déclarait-il, tout sourire. Je me
suis retrouvé en position idéale
devant : même si Frank Schleck
est revenu sur la fin, je contrôlais
mon compagnon d’échappée, que
je félicite néanmoins, il a livré
une grande étape. »
Relax à l’extrême, le natif
d’Oviedo a pourtant connuundé-
but d’épreuve contrasté, presque
catastrophique, bloqué le pre-
mier jour dans la même chute
que Contador, sanctionné le len-
demain au terme du chrono par
équipes, véritable punition pour
sa formationEuskaltel. « J’ai per-
dudutemps, mais je m’estime en-
core heureux de ne pas avoir con-
cédé plus de terrain, surtout au
vu de tout ce qui s’est passé. »
Pourtant, Sanchez, le cham-
pion olympique de Pekin – à ne
pas confondre avec Luis-Leon sa-
cré à Saint-Flour – ne peut ca-
cher d’évidentes prétentions, dou-
ze mois après avoir loupé le po-
dium parisien de peu, la faute au
chrono final qui le vit céder face à
Menchov. « Je viens donc pour
réussir aussi bien, mieux si c’est
possible. Pour l’heure, je vis au
jour le jour, enessayant de remon-
ter au général. »
Le vélo à la sauce basque ne
constitue pas une recette compli-
quée, savoureux dans son esprit
offensif, peu spéculateur, même
si l’expérimenté Samuel (33ans)
ne dissimule une complicité pos-
sible avec… Contador. « Disons
que, si les circonstances m’amè-
nent à faire alliance avec Alberto,
je le ferai. Chacun défend les inté-
rêts de son équipe, la preuve au-
jourd’hui, mais on pourrait être
amenés à s’entendre, qui sait… »
En attendant, c’est dans son
camp qu’on trinquait jeudi soir, à
la santé d’un Tour qui commen-
ce. « Biensûr, je détiens une excel-
lente forme. Je râle toujours
d’avoir échoué à Morzine l’ander-
nier. Si les jambes tournent dans
les Alpes, j’essaierai. » ■ J. Gr.
POINTS
Classement général. 1. Cavendish (GBr, HTC)
260pts ; 2. Rojas (Esp) 242 ; 3. Gilbert 234 ; 4. Grei-
pel (All) 164 ; 5. Hushovd (Nor) 163 ; etc.
MONTAGNE
Classement général. 1. S. Sanchez (Esp, EUS)
40pts ; 2. Vanendert 32 ; 3. Roy (Fra) 24 ; 4.
Fr. Schleck (Lux) 24 ; 5. Hoogerland (PBs) 22 ; etc.
ÉQUIPES
Classement général. 1. Leopard 155h09.18 ; 2.
Europcar à 1.05 ; 3. AG2R La Mondiale à 2.21 ; 4.
RadioShack à 4.08 ; 5. Katusha à 5.03 ; 6. Garmin à
7.32 ; 8. Euskaltel à 14.02 ; 8. Sky à 16.10 ; 9. Cofi-
dis à 19.40 ; 10. Quick Step à 24.01 ; 11. HTC à
24.52 ; 12. FDJ à 25.15 ; 13. Saxo Bank à 25.31 ; 14.
Omega Pharma à 26.03 ; 1etc.
JEUNES
Classement général. 1. Jeannesson (Fra, FDJ)
52h00.34 ; 2. Taaramae (Est) à 1.37 ; 3. Uran (Col)
à 2.05 ; 4. Coppel (Fra) à 3.01 ; 5. Rolland (Fra) à
3.30 ; etc.
COMBATIVITÉ
Etape. Thomas (GBr, SKY).
JURY DES COMMISSAIRES
Gusev) : 10 sec pour rétropoussette.
MÉDICAL
Engoulvent) : érosion épaule droite.
Klöden : plaies et érosion coude droit, brûlure et
contusion épaule droite.
Urtasun : contusion et plaie à suturer cuisse droi-
te.
Costa : douleur postérieure genou (creux propli-
té), probable tendinite.
Coppel : douleur genou.
Gutierrez et Delaplace : troubles digestifs.
LA PHRASE
Tour deFrance

Samuel Sanchez offre
une fête aux Basques
LE CHIFFRE
Le Tour 2011 - 13
e
étape - Vendredi 15 juillet
Pau > Lourdes
152,5 km
LE SOIR 15.07.11
Horaire pour une moyenne de course de 37 km/h
S X HC Sprint Catégorie de col Col hors catégorie Ravitaillement
L'Aubisque dominera la journée, mais ne devrait livrer aucune certitude.
Artix
14 h 00
Sévignacq-Meyracq
15 h 33
Col d'Aubisque
16 h 28
Aucun
16 h 59
S
ARRIVÉE
Lourdes
17 h 37
P
A
U

2
1
0

m
L
O
U
R
D
E
S

3
9
9

m
L
O
U
R
D
E
S

3
9
9

m
C
ô
t
e
d
e

C
u
q
u
e
r
o
n

2
6
5

m
C
ô
t
e

d
e

B
e
l
a
i
r

4
2
8

m
S
é
v
i
g
n
a
c
q
-
M
e
y
r
a
c
q

4
6
2

m
B
i
e
l
l
e

4
3
6

m
A
u
c
u
n

8
6
8

m
A
r
t
i
x

1
3
6

m
C
o
l

d
'
A
u
b
i
s
q
u
e

1
.7
0
9

m
76 65 43,5 18,5 82,5 129,5 110
Pyrénées-Atlantiques Hautes-Pyrénées
152,5 km 0 km
14 h 00
Sévignacq-Meyracq
15 h 33
Col d'Aubisque
16 h 28
Aucun
S
Côte de
Cuqueron
14 h 40
Côte de Belair
15 h 15
Bielle
15 h 44
3
4
3
4
HC
S
A
L
1
A
DÉPART
Pau
13 h 30
D
P
1
D
HC
CLASSEMENTS ANNEXES
lessports
Vanendert avait raison d’y croire
RÉVÉLÉ AU PRINTEMPS dans son rôle au service de Gilbert, Jelle Vanendert a bien failli s’offrir le
luxe de devancer le champion olympique pour s’imposer à Luz-Ardiden. © ERIC LALMAND/BELGA.
SAMUEL SANCHEZ a également pris à
Luz-Ardiden le maillot à pois. © BELGA.
12. Cugnaux - Luz-Ardiden (211 km)
1. Samuel Sanchez (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . en 6 h 01.15
2. Jelle Vanendert (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . à 0.07
3. Frank Schleck (Lux, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.10
4. Ivan Basso (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.30
5. Cadel Evans (Aus, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.30
6. Andy Schleck (Lux, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.30
7. Damiano Cunego (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.35
8. Alberto Contador (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.43
9. Thomas Voeckler (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.50
10. Pierre Rolland (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 0.50
11. Tom Danielson (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.03
12. Arnold Jeannesson (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.19
13. Rigoberto Uran (Col, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.25
14. Levi Leipheimer (USA, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.25
15. Hubert Dupont (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.56
16. Yury Trofimov (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.56
17. Nicolas Roche (Irl, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.02
18. Laurens ten Dam (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.10
19. Kevin De Weert (QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.10
20. Haimar Zubeldia (Esp, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.53
21. Jérome Coppel (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.06
22. Chris Anker Sörensen (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.06
23. Vladimir Gusev (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.08
24. Philippe Gilbert (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.19
25. Rein Taaramae (Est, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.25
26. Jean-Christophe Peraud (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . 3.38
27. Sandy Casar (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.54
28. David Moncoutié (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.55
29. Ryder Hesjedal (Can, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.57
30. Jonathan Hivert (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.58
31. Peter Velits (Svq, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.15
32. Christophe Riblon (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.15
33. Gorka Verdugo (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.21
34. Andrey Zeits (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.23
35. Vladimir Karpets (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.57
36. Geraint Thomas (GBr, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.20
37. Sylvester Szmyd (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.20
38. Rob Ruijgh (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.13
39. Steve Morabito (Sui, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.06
40. Thomas De Gendt (VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.06
41. David Arroyo (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.34
42. Xavier Zandio (Esp, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.34
43. Daniel Navarro (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.34
44. Andreas Klöden (All, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.26
45. Yannick Talabardon (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.26
46. Maxime Monfort (LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.26
47. Jérémy Roy (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.56
48. Tony Martin (All, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.03
49. Cyril Gautier (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.03
50. Egoi Martinez (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.56
51. Jakob Fuglsang (Dan, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.04
52. Jérôme Pineau (Fra, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.12
53. Christian Vande Velde (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . 10.20
54. Rémy Di Grégorio (Fra, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11.13
55. Julien El Farès (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11.13
56. Jesus Hernandez (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13.16
57. Maxime Bouet (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13.47
58. Ruben Perez Moreno (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14.54
59. Gorka Izagirre (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14.54
60. Sylvain Chavanel (Fra, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15.03
61. Alan Perez Lezaun (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15.03
62. Laurent Mangel (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15.51
63. Matteo Bono (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.17
64. David Loosli (Sui, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.17
65. Tejay Van Garderen (USA, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.17
66. Anthony Charteau (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.17
67. Richie Porte (Aus, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.25
68. Linus Gerdemann (All, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
69. Jens Voigt (All, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
70. George Hincapie (USA, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
71. Amaël Moinard (Fra, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
72. Ivan Santaromita (Ita, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
73. Roman Kreuziger (Tch, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
74. Luis Leon Sanchez (Esp, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
75. Sergio Paulinho (Por, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.28
76. Grischa Niermann (All, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
77. Robert Gesink (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
78. Carlos Barredo (Esp, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
79. Niki Terpstra (PBs, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
80. Paolo Tiralongo (Ita, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
81. Tony Gallopin (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
82. Markel Irizar (Esp, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
83. Michaël Buffaz (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.44
84. Christian Knees (All, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.49
85. Blel Kadri (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18.03
86. Addy Engels (PBs, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19.04
87. Ivan Gutierrez (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 19.16
88. Marco Marcato (Ita, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.05
89. Dries Devenyns (QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.10
90. Arthur Vichot (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.12
91. Anthony Roux (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.12
92. Stuart O’Grady (Aus, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.21
93. Johnny Hoogerland (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24.26
94. Jürgen Roelandts (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24.30
95. Leonardo Duque (Col, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24.37
96. Sebastian Lang (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
97. Jimmy Engoulvent (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
98. José Joaquin Rojas (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
99. Francisco Ventoso (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
100. Sébastien Turgot (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
101. Grega Bole (Slo, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
102. Benjamin Noval (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
103. Tristan Valentin (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
104. Joost Posthuma (PBs, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
105. Paolo Longo Borghini (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
106. Simon Gerrans (Aus, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
107. Alessandro Petacchi (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
108. Kristjan Koren (Slo, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
109. Perrig Quemeneur (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
110. Denys Kostyuk (Ukr, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
111. André Greipel (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
112. Anthony Delaplace (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
113. Jérémie Galland (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
114. Andriy Grivko (Ukr, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
115. Michael Schär (Sui, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
116. Daniel Oss (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
117. Fabio Sabatini (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
118. Manuel Quinziato (Ita, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
119. Romain Zingle (COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
120. Dmitriy Fofonov (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
121. Fabian Cancellara (Sui, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
122. Adriano Malori (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
123. Maciej Bodnar (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
124. Marcel Sieberg (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
125. Imanol Erviti (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
126. Matteo Tosatto (Ita, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
127. Maciej Paterski (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
128. Danilo Hondo (All, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
129. Brian Vandborg (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
130. Maxim Iglinskiy (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
131. Egor Silin (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
132. Ramunas Navardauskas (Lit, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
133. Lieuwe Westra (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
134. Brent Bookwalter (USA, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
135. Bjorn Leukemans (VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
136. Alessandro Vanotti (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
137. Tyler Farrar (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
138. Dimitry Muravyev (Kaz, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
139. Ben Swift (GBr, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
140. Yohann Gène (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
141. Lars Ytting Bak (Dan, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
142. Danny Pate (USA, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
143. Andrey Amador (C-R, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
144. Maarten Tjallingii (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
145. Matthew Goss (Aus, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
146. Nicki Sörensen (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
147. Edvald Boasson Hagen (Nor, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
148. David Millar (GBr, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
149. Mark Renshaw (Aus, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
150. Juan Antonio Flecha (Esp, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
151. Tomas Vaitkus (Lit, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
152. Mikhail Ignatiev (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
153. Mark Cavendish (GBr, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
154. Gianni Meersman (FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
155. Fabrice Jeandesboz (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
156. Leonardo Bertagnolli (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
157. Gert Steegmans (QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
158. Mickaël Delage (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
159. Sébastien Minard (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
160. Vladimir Isaichev (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.05
Etc.
NON PARTANT
Romain Feillu (Fra, VAC)
HORS DÉLAI
Denis Galimzyanov (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59.13.
Classement général à Luz-Ardiden
1. Thomas Voeckler (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . en 0.00
2. Frank Schleck (Lux, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . à 1.49
3. Cadel Evans (Aus, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.06
4. Andy Schleck (Lux, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.17
5. Ivan Basso (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.16
6. Damiano Cunego (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3.22
7. Alberto Contador (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.00
8. Samuel Sanchez (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.11
9. Tom Danielson (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.35
10. Nicolas Roche (Irl, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.57
11. Kevin De Weert (QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.07
12. Philippe Gilbert (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.24
13. Arnold Jeannesson (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5.50
14. Peter Velits (Svq, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6.03
15. Haimar Zubeldia (Esp, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.17
16. Rein Taaramae (Est, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.27
17. Levi Leipheimer (USA, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.51
18. Rigoberto Uran (Col, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7.55
19. Jean-Christophe Peraud (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . 8.20
20. Sandy Casar (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.47
21. Jérome Coppel (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 8.51
22. Vladimir Karpets (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.12
23. Pierre Rolland (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9.20
24. Andreas Klöden (All, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.19
25. Geraint Thomas (GBr, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.21
26. Tony Martin (All, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 10.51
27. Rob Ruijgh (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11.06
28. Vladimir Gusev (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 11.13
29. Jakob Fuglsang (Dan, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12.22
30. Yury Trofimov (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12.28
31. Maxime Monfort (LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12.43
32. Jelle Vanendert (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12.54
33. Gorka Verdugo (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 14.03
34. Christian Vande Velde (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . 14.23
35. Laurens ten Dam (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16.01
36. Cyril Gautier (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17.25
37. Luis Leon Sanchez (Esp, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18.27
38. Ryder Hesjedal (Can, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18.39
39. Robert Gesink (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20.55
40. Carlos Barredo (Esp, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21.58
41. Egoi Martinez (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22.12
42. Hubert Dupont (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22.21
43. Yannick Talabardon (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22.58
44. Linus Gerdemann (All, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 23.18
45. Jérôme Pineau (Fra, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24.36
46. David Moncoutié (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25.56
47. Dries Devenyns (QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28.36
48. Andrey Zeits (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28.46
49. George Hincapie (USA, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 31.31
50. Julien El Farès (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32.29
51. Rémy Di Grégorio (Fra, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 32.43
52. Chris Anker Sörensen (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.20
53. Steve Morabito (Sui, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.32
54. Maxime Bouet (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33.56
55. Tejay van Garderen (USA, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 35.46
56. Sylvester Szmyd (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36.18
57. David Arroyo (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36.49
58. Anthony Charteau (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37.00
59. Thor Hushovd (Nor, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37.28
60. David Millar (GBr, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37.47
61. Christophe Riblon (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 37.51
62. Bjorn Leukemans (VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38.41
63. Tony Gallopin (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39.44
64. Edvald Boasson Hagen (Nor, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40.00
65. Christian Knees (All, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 42.24
66. Grischa Niermann (All, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43.47
67. Maciej Paterski (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44.25
68. Ruben Perez Moreno (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44.45
69. Xavier Zandio (Esp, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45.10
70. Jens Voigt (All, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45.37
71. Ivan Gutierrez (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 46.07
72. Richie Porte (Aus, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47.29
73. David Loosli (Sui, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 47.51
74. Marco Marcato (Ita, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49.02
75. Alan Perez Lezaun (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49.30
76. Daniel Navarro (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 49.58
77. Amaël Moinard (Fra, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50.55
78. Adriano Malori (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53.08
79. José Joaquin Rojas (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53.21
80. Sergio Paulinho (Por, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53.26
81. Kristjan Koren (Slo, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54.17
82. Jürgen Roelandts (OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54.36
83. Arthur Vichot (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54.40
84. Gorka Izagirre (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54.40
85. Johnny Hoogerland (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55.02
86. Markel Irizar (Esp, RSH) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55.18
87. Ivan Santaromita (Ita, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 55.18
88. Bauke Mollema (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56.06
89. Egor Silin (Rus, KAT) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 56.29
90. Rui Costa (Por, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57.05
91. Daniel Oss (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57.41
92. Paolo Tiralongo (Ita, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57.55
93. Simon Gerrans (Aus, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58.14
94. Sylvain Chavanel (Fra, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58.29
95. Imanol Erviti (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 58.40
96. Stuart O’Grady (Aus, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59.34
97. Sébastien Hinault (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 59.45
98. Nicki Sörensen (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 00.20
99. Danilo Hondo (All, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 02.22
100. Jonathan Hivert (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 04.46
101. Juan Antonio Flecha (Esp, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 05.20
102. Sébastien Turgot (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 05.23
103. Thomas De Gendt (VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 05.23
104. Dmitriy Fofonov (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 05.35
105. Matteo Bono (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 07.29
106. Laurent Mangel (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 07.34
107. Roman Kreuziger (Tch, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 08.51
108. William Bonnet (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 09.55
109. Manuel Quinziato (Ita, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 11.06
110. Anthony Roux (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 12.02
111. Alessandro Vanotti (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 12.07
112. Tristan Valentin (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 12.34
113. Leonardo Duque (Col, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 13.25
114. Jérémy Roy (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 13.26
115. Benjamin Noval (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 14.36
116. Gianni Meersman (FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 15.59
117. Alessandro Petacchi (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 16.11
118. Mark Cavendish (GBr, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 17.57
119. Jérémie Galland (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 17.57
120. Fabian Cancellara (Sui, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 18.43
121. Francisco Ventoso (Esp, MOV) . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 19.01
122. Marcel Sieberg (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 19.32
123. Sebastian Lang (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 19.58
124. Ben Swift (GBr, SKY) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 19.58
125. Matthew Goss (Aus, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 20.02
126. Sébastien Minard (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 20.15
127. Matteo Tosatto (Ita, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 21.05
128. Michael Schär (Sui, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 21.11
129. Romain Zingle (COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 21.16
130. Mickaël Delage (Fra, FDJ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 21.44
131. Blel Kadri (Fra, ALM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 22.14
132. Brian Vandborg (Dan, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 22.31
133. Borut Bozic (Slo, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 22.39
134. Jesus Hernandez (Esp, SAX) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 22.39
135. Maarten Tjallingii (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 22.56
136. Niki Terpstra (PBs, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 24.34
137. Leonardo Bertagnolli (Ita, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 24.38
138. Tomas Vaitkus (Lit, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 25.08
139. Grega Bole (Slo, LAM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 25.09
140. Anthony Delaplace (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 25.10
141. Paolo Longo Borghini (Ita, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 25.21
142. Brent Bookwalter (USA, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 26.05
143. Joost Posthuma (PBs, LEO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 26.54
144. Gerald Ciolek (All, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 27.44
145. Julian Dean (NZl, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 28.17
146. Lieuwe Westra (PBs, VAC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 28.17
147. Yohann Gène (Fra, EUC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 28.46
148. Michaël Buffaz (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 28.47
149. Samuel Dumoulin (Fra, COF) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 32.38
150. André Greipel (All, OLO) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 32.54
151. Lars Boom (PBs, RAB) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 32.57
152. Maciej Bodnar (Pol, LIQ) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 33.03
153. Maxim Iglinskiy (Kaz, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 33.28
154. Tyler Farrar (USA, GRM) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 33.47
155. Andriy Grivko (Ukr, AST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 35.17
156. Arnaud Coyot (Fra, SAU) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 35.38
157. Marcus Burghardt (All, BMC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 35.47
158. Pablo Urtasun (Esp, EUS) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 36.04
159. Addy Engels (PBs, QST) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 37.29
160. Bernhard Eisel (Aut, HTC) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 h 37.45
Etc. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
27
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 21:28 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 28
● En marge de la victoi-
re de Sanchez devant
l’étonnant Vanendert,
Contador a marqué le
pas face à ses rivaux.
● Voeckler reste en jau-
ne.
Tour de France
Tous les matins, les temps forts de
l’étape du jour par Stéphane Thirion.
Le direct commenté.
Les infos pratiques.
LUZ-ARDIDEN
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
D
ans la frénésie des sup-
porters basques hystéri-
ques qui transformèrent
le col grisâtre vers la station de
Luz-Ardiden en stade de foot-
ball, Samuel Sanchez, le cham-
pion olympique, a déclenché
une véritable furia. Aucune arè-
ne d’Espagne, pas même le
Camp Nou, n’aurait frissonné de
la sorte. La route tremblait sous
les coups de pied de socios bat-
tant la semelle (un
marchandde chaussu-
res aurait fait son
beurre sur les der-
niers kilomètres) sur la chaussée
en orange sanguine.
Sanchez n’était pas l’Espagnol
que le public attendait à pareille
fête. Il avait plutôt la conviction
de voir surgir, au détour des la-
cets de plus en plus exigeants, le
coup de pédales ravageur d’Al-
berto Contador. Or, le triple
vainqueur de l’épreuve n’a pas
gagné du temps sur ses adversai-
res, il en a perdu. Pas beaucoup,
certes (13 secondes sur Evans,
Basso, Andy mais 30 sur Frank
Schleck), mais c’est surtout son
attitude qui a contrasté, par
exemple, avec ce qu’il montrait
au Giro, en mai dernier. Pris en
tenaille par les frères Schleck
dont l’équipe Leopard, comme
prévu, est sortie dubois pour me-
ner grand train en tête du pelo-
ton, Contador n’a puréagir à l’at-
taque de l’aîné, Frank, toutefois
parti trop tard pour disputer la
victoire d’étape à Sanchez et
l’étonnant Vanendert lancé
dans le col par ce diable de Gil-
bert qui fut le plus rapide…dans
la descente du Tourmalet !
Entouré d’une équipe Saxo
Bank qui semble plus fragile que
la machine luxembourgeoise,
Contador n’a pas marqué des
points par rapport à
son défi de remporter
un quatrième Tour.
Mais il serait suicidai-
re de condamner, déjà, ses objec-
tifs après seulement une étape
de montagne, celle qui fait le
plus mal aux jambes après dix
jours de plaine. Soit l’Espagnol
se refait une santé au jour le jour
et termine en force (l’année der-
nière, il avait été bien meilleur
dans la troisième semaine), soit
il devra se résigner à subir l’étau
des frères de Mondorf qui n’ont
finalement pas trop profité de
l’attitude passive de leur rival
dans la montée de Luz. Car dans
le sillage du serpent Leopard,
trois hommes ont habilement
profité des circonstances : Cadel
Evans, Ivan Basso et… Thomas
Voeckler, héroïque dans la dé-
fense de son maillot jaune avec
l’appoint de son équipier Pierre
Rolland. Débordés, en voix, par
les Basques saluant la perfor-
mance de Samuel Sanchez, les
Français ont ainsi pu, grâce au
courageux leader d’Europcar, fê-
ter leur 14 juillet.
Car finalement, il faudra le dé-
crocher aussi celui-là. Certains
diront que le Tourmalet s’est
grimpé sur un rythme linéaire
mais si vous aviez l’impression
que cela n’avançait pas à la télévi-
sion, regardez les écarts, ils sont
énormes (le gruppetto est arrivé
à 33 minutes). Dans cette étape
où certains en ont profité pour
se révéler (Geraint Thomas, par
exemple, meilleur grimpeur que
descendeur) et Jelle Vanendert,
il n’y aura finalement pas eu de
réelle bagarre mais des confirma-
tions, en revanche, à propos
d’éventuels outsiders qui n’ont
pas récupéré de leurs pépins de
santé de la première semaine.
Le maillot blanc Robert Gesink
a sombré, tout comme Andreas
Klöden, la dernière cartouche
chez RadioShack, le plus touché
dans une chute inévitable sur la
chaussée grasse au dé-
but de la descente du
Tourmalet. Des outsi-
ders en moins, cela si-
gnifie aussi des équi-
pes en moins pour rou-
ler devant. Leopard va-t-elle as-
sumer chaque jour la mise en
route derrière les échappés ?
Basso, qui s’est substitué aux
équipiers des Luxembourgeois
(Voigt, Monfort et compagnie
avaient fait leur devoir) va-t-il
chaque jour faire le jeu des frè-
res et de Cadel Evans, isolé ?
Ce n’est pas aujourd’hui
qu’une réponse sera apportée.
Le sommet du col d’Aubisque
est situé à 42kilomètres de l’arri-
vée entre Pau et Lourdes. Au-
tant dire que si Gilbert grimpe
ce col comme le Tourmalet hier,
un miracle ne lui sera pas inter-
dit ! ■ STÉPHANE THIRION
I
l aura attendu le plus long-
temps possible, mais, com-
me onpouvait le redouter, Ni-
colas Colsaerts a renoncé la
mort dans l’âme à disputer le
BritishOpenqui a débuté jeu-
di dans la grisaille, au Royal
St George’s Golf Club.
« J’avais bien dit qu’il était
hors de question de prendre le
départ si ce n’était pas avec la
capacité de disputer les qua-
tre journées dutournoi, dit Ni-
colas Colsaerts, dont on devi-
nait toute la frustration. J’ai
attendu jusqu’à ce jeudi midi
pour prendre ma décision. Et
comme je continuais à être gê-
né dans mes mouvements, j’ai
préféré en rester là. »
Victime d’une banale chute
de scooter mardi, le n
o
1 belge
avait été pris en charge par les
médecins du tournoi tandis
que son physio Blaise Erpi-
cum l’avait rapidement re-
joint en Grande-Bretagne
afin d’assurer au Bruxellois le
meilleur rétablissement possi-
ble. Aucune
lésion grave
n’avait été dé-
celée, mais il
subsistait un hématome au
coude droit, et celui-ci gênait
fortement notre compatriote,
surtout dans son swing.
« Il m’a peut-être manqué
un jour pour tenter l’aventu-
re, mais la douleur était enco-
re trop vive, poursuit Col-
saerts peu avant de remettre
le cap sur la Belgique, jeudi.
J’étais arrivé ici avec d’excel-
lentes sensations suite à mes
bons résultats en France (11
e
)
et en Ecosse (3
e
). Et je quitte ce
parcours magnifique sans y
avoir joué le moindre trou, ce
qui est évidemment très frus-
trant. Mais je dois mainte-
nant me concentrer sur ma re-
mise en forme avant d’abor-
der la suite de la saison. »
Celle-ci passera par l’Irish
Open (28-31 juillet), le
WGC - Bridgestone Invitatio-
nal (4-7 août) puis l’US PGA
programmé du 11 au 14 août.
Actuellement classé 71
e
mon-
dial et 8
e
dans la Race to Du-
bai (le classement européen)
compte être qualifié d’office
pour cet ultime Major de la
saison. En espérant que les
joueurs qui le suivent dans
ces classements ne brillent
pas trop ce week-end à St
George’s ! ■ T. W.
Tirage au sort ce vendredi pour le Standard
et Genk en C1 et pour Bruges en C3 P. 25
Charleroi accueillera l’un des deux tournois
qualificatifs de l’Euroligue P. 25
CYCLISME
GOLF
FOOTBALL BASKET
Hier
. Samuel
Sanchez
s’impose
au sommet de Luz-Ardi-
den devant l’inattendu
Jelle Vanendert.
. Des favoris qui se sont
observés, c’est Alberto
Contador qui a laissé la
moins bonne impression,
désormais à plus de deux
minutes de Frank
Schleck et Cadel Evans.
. Un Thomas Voeckler
vaillant conserve son
maillot jaune.
Aujourd’hui
. La seule ascension de
l’Aubisque avant 50 km
de descente vers Lourdes
laisse de l’espoir aux cou-
reurs offensifs, style Phi-
lippe Gilbert.
Si ce vendredi Philippe Gilbert grimpe
le col d’Aubisque comme le Tourmalet,
un miracle ne lui sera pas interdit
à l’arrivée à Lourdes !
REPÈRES
L’ESSENTIEL
Contador pris en tenaille
Nicolas
Colsaerts
a dû renoncer
à contrecœur
sports
ANDY ET FRANK
Schleck n’ont pas
laissé une once de li-
berté à Contador.
© NICOLAS BOUVY/EPA.
British Open
Tour de France / Les frères Schleck ont tenu le Madrilène en laisse
LE COUDE
droit était
trop doulou-
reux pour
aborder un
Major. © D. R.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
28
1NL www.lesoir.be
14/07/11 21:41 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 29
Ǡ SUITE EN PAGE 30
O
n sait ce qu’est le bruit et
les dégâts qu’il peut cau-
ser, chez ces messieurs
de Channel Zero, à l’affiche ce jeu-
di du festival de Dour. Le groupe
a dû se passer de son guitariste
d’antan, victime de soucis d’audi-
tion. Franky De Smet Van Dam-
me, le chanteur, a lui-même tra-
vaillé dans les systèmes de sonori-
sation pendant un temps, en plus
de déplorer aujourd’hui quelques
problèmes d’oreille. Et puis, ce
que joue le groupe remis en selle
avec un nouvel album (Feed ’em
with a brick) après 13 ans d’inter-
ruption n’est pas exactement de
la bluette…
Joke Schauvliege, ministre fla-
mande de la Culture, propose
d’imposer des normes sonores
strictes selon les lieux, entre au-
tres les salles de concerts et les
festivals. Pour ces derniers, l’idée
est de fixer une limite à 100dB.
« C’est un règlement un peu sur-
réaliste, résume Franky. Techni-
quement, ça ne tient pas la route.
Et dans cinq ans, ils verront les
conséquences dommageables pro-
duites sur un secteur où tout est
déjà complexe et cher… »
Sans trop entrer dans les dé-
tails de spécialistes, il convient
d’abord de préciser que quand on
passe de 103dBà 100dB, ondimi-
nue le volume par deux. « Dans
un sens, faut-il jouer fort, avec
pour résultat de “tuer” les oreilles
des gens ? Non, bien sûr », concè-
de-t-il. Et de prendre un exem-
ple… « Quelqu’un qui écoute un
disque de U2 ou de Muse dans sa
voiture ressent l’impact physique
de la musique, et ça lui donne en-
vie d’acheter un ticket de con-
cert…À 103dB, 103dB et demi, la
dynamique qu’on peut donner à
un système de sonorisation tient
encore la route. Ce n’est pas très
fort, mais l’impact physique, le
kick ou le bassdrum que les gens
ont appris à connaître et recher-
chent, est toujours là s’il est bien
réglé. »
Dans les grands festivals, telle
est actuellement plus ou moins la
situation (102dB à Dour…), et
c’est aussi plus ou moins en con-
certation qu’on y est arrivé.
« M
me
Schauvliege s’est sûrement
laissée guider par des gens qui
ont un peu regardé ce qui se fait
en Allemagne, mais sans s’infor-
mer techniquement, et ont opté
pour un règlement par lequel ils
sont certains que personne n’au-
raàdéplorer de problèmes d’audi-
tion. »
Cette mesure préventive risque
aussi de chambouler pas mal l’of-
fre de concerts… Reprenons
l’exemple de Muse : « Quand on
paie 60 euros pour aller les voir
dans ungrand showde deux heu-
res, à 30 ou 40 mètres du po-
dium, on aura l’impression de les
entendre dans un portable !
Seuls ceux qui seront proches de
la scène, et qui auront probable-
ment payé plus cher, seront enco-
re bienservis. Qui accepteraenco-
re de payer 60 euros pour enten-
dre ungroupe qui sonnera finale-
ment mieux dans une voiture ? »
Le risque existe de voir une
frange du public réfléchir à deux
fois avant de mettre la main au
portefeuille. Mais il n’y a pas que
celui-là. Ducôté des groupes aus-
si, on pourrait se mettre à réflé-
chir autrement… « Certains
pourraient très bien décider de ne
plus s’arrêter en Belgique parce
qu’ils savent que le public n’est
pas content de ne plus rien pou-
voir “ressentir”. Qu’il y aura la
police à proximité pour siffler
quand ils auront joué trop fort.
Et ces groupes-là iront directe-
ment en Russie, où ils peuvent
jouer à 110dB et où on les paie le
double ! Je caricature à peine. »
Pour vous faire une idée, cher-
chez sur le Net ce petit clip tour-
né à l’Ancienne Belgique. Unbat-
teur s’y livre à quelques exercices
à proximité d’unsonomètre. La li-
mite des 100dB est très vite at-
teinte et franchie…« Phil, quand
il frappe sur ses caisses, reprend
Francky De Smet Van Damme
en évoquant le batteur de son
groupe, je suis sûr qu’il fait du
105dB à lui tout seul ! » ■
DIDIER STIERS
● En Flandre, le législa-
teur devrait imposer
des normes strictes en
matière de bruit dans
les concerts.
● Ces mesures « mena-
cent un pan de l’activité
culturelle et économi-
que en Belgique », à en
croire le chanteur de
Channel Zero.
Toots Thielemans est à Dinant samedi. Il parle
d’hier et de demain, de Kenny et de Brad. P.31
« Cesena », le spectacle d’Anne Teresa De
Keersmaeker, se lève sur Avignon. P.32
MUSIQUE DANSE
Kate Winslet est bien placée pour
les Emmy Awards, récompenses télé US :
la mini série « Mildred Pierce», est citée
21 fois. Steve Buscemi convoite le titre de
meilleur acteur principal de série drama-
tique dans « Board Walk Empire ». ©D. R.
« Qui acceptera de payer 60
euros pour entendre un groupe
qui sonnera mieux dans une
voiture ? » Franky, de Channel Zero
©
T
H
O
M
A
S
B
L
A
IR
O
N
.
L’ESSENTIEL
CHANNEL ZERO est un groupe belge qui joue fort. Franky, son chanteur, estime que les gens veulent ressentir toutes les vibrations
de leur musique. © THOMAS BLAIRON.
AVIS DE DANGER
+TÉLÉVISION
Faites du bruit, qu’ils disaient...
Les textes et les photos de nos envoyés
spéciaux sont sur
http://blog.lesoir.be/frontstage
L’oreille cassée
« Le meilleur moyen de se
protéger c’est arrêter d’aller
en concert », affirme Daniel
Léon, de l’Institut national
supérieur des arts du spec-
tacle. « Tout ce qu’on annon-
ce comme mesures pour pro-
téger les spectateurs est in-
suffisant. Le son des con-
certs est comprimé » (le ni-
veau sonore est homogé-
néisé sur la valeur la plus
haute, NDLR). Conséquen-
ce, « j’ai entendu Couleur
Café de la première à la der-
nière note à six kilomètres
de là ! La pression acousti-
que est trop forte. » Depuis
Woodstock (1969) « Le
son a augmenté de 40 déci-
bels en moyenne : ça repré-
sente une multiplication par
10.000 du niveau ! » Perver-
sité du mal, il survient jus-
qu’à 15 ans plus tard.
« Après ces concerts on peut
avoir des bourdonnements.
Ils vont s’estomper mais ils
sont le signe d’un trouble ir-
réversible. Le cerveau com-
pense, mais si on continue,
la surdité survient 15 ans
plus tard. C’est pire que la
cigarette. » Q.P (ST)
culture
Ce bon est valable pour un ou plusieurs produits au choix issus
de séries diférentes et non valable pour l’achat de plusieurs numéros
identiques d’une même série. Ce bon est strictement personnel.
Bon à découper
Ofre valable dans la limite des stocks disponibles.
Produits en vente en librairies, hors grandes
surfaces.
Avis aux abonnés : vous pouvez acquérir ces
produits via la librairie de votre choix.
*Avis aux lecteurs : action sans obligation d’achat.
Ce bon peut être obtenu sur simple demande
écrite, accompagnée d’une enveloppe afranchie
auprès du journal Le Soir, Service Abonnements,
100 rue Royale, 1000 Bruxelles.
Avis aux difuseurs de presse : si vous n’avez pas
reçu le produit mentionné sur ce bon, contactez
notre service administratif : 070.22.10.10.
1

Veuillez indiquer ci-contre votre numéro PV AMP
2

Ce bon doit être renvoyé dans le mois, exclusivement dans
l’enveloppe Rossel ‘retour bons’. Un contrôle du nombre
de bons rentrés par rapport au nombre de produits plus
vendus sera efectué. En cas de discordances, l’éditeur
se réserve le droit de ne plus assurer la livraison de ses
produits au point de vente.
Les grands
compositeurs
Haendel
6,50€*
Ofre valable du
14/07 au 20/07/2011
Haendel
Do et Mi découvrent
Isabel Zambujal et Maria Pedro
Illustrations d’Anna Castagnoli
Livre
CD
LES GRANDS
COMPOSITEURS 9
+ Jeux
Le CD inclut l'hymne de
la Ligue des Champions
et un extrait de
la musique « Alléluia »
Chronique de
la Belgique
Tome 10
7,90€*
Ofre valable du
09/07 au 15/07/2011
Madein
BELGIUM UUUUUUUUUUUUUUUUMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM
m
e
À AZURITE
(Maroc)
17
Minéraux 17
Azurite
(Maroc)
7,99€*
Ofre valable du
12/07 au 18/07/2011
Les indispensables de
la littérature en BD
Agaguk
7,50€*
Ofre valable du
14/07 au 20/07/2011
avec le concours de l’UNESCO
LES INDISPENSABLES DE LA LITTÉRATURE EN BD
AGAGUK
d’après Yves Thériault
l£$
P£k$0NNA0£$ 0£
Les événements
de 1930 à 1944 qui
ont inspiré
l’œuvre d’Hergé
0AN$ l'hl$10lk£ N
TINTIN
événements
930 à 1944 qui
inspiré
œuvre d’Hergé
N$ lhl$10lk£ N$ l'hl$10lk£
TINTIIIINNNNN
H O R S - S É R I E
+ 0£ 0l$N£¥ À $Pl£l8£k0, l£$ Av£N1uk£$ 0£ 1lN1lN Au ClN£MA
Bon de réduction de 2€
Les personnages de
Tintin dans l’histoire

10,90€ - 2 €
8,90€
Ofre valable
jusqu’au 19/07/2011
9 8 2 6 2 4 2 3 2 2 0 0 4
©
H
e
rg
é
/
M
o
u
lin
s
a
rt 2
0
11
9
8
2
6
2
4
2
4
7
0
0
0
2
18143050
Musique / A Dour, ouverture ce jeudi de la vanne aux décibels
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
29
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 22:01 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 30
Charles Bradley
nous aime
Faut-il rappeler la belle his-
toire de ce soulman de 63
balais, resté longtemps à
travailler en cuisine mais
rêvant en fait de devenir
chanteur, à l’instar d’un Ja-
mes Brown découvert à
l’Apollo ? A force de ne
pas lâcher le morceau, il fi-
nit par taper dans l’œil et
l’oreille des gens de Dapto-
nes Records. Où il signe un
premier album en 2011, No
time for dreaming, revisité
à Dour. Imaginez un per-
sonnage qui tiendrait un
petit peu de James Brown,
un peu de Percy Sledge et
un peu d’Elvis, mais aurait
aussi beaucoup de person-
nalité, notamment dans ce
qu’il donne au public. Vous
en connaissez beaucoup,
vous, des artistes qui en-
voient des bisous entre
deux chansons ? D. S.
Viens faire un Dour
dans la boue !
On n’osait pas trop y pen-
ser, mais la météo pourrie
finit toujours par se rappe-
ler à notre bon souvenir de
festivalier… Jeudi, sur le
coup de 14 h 30, les peti-
tes averses intermittentes
font place à quelques dra-
ches en bonne et due for-
me. La plaine de la Machi-
ne à Feu se couvre de fla-
ques, l’herbe se pare de
plaques de boue et les alen-
tours de certains chapi-
teaux se transforment en
marécages trempant les
chaussures et le bas des
pantalons. Les t-shirts ont
trouvé à s’abriter sous les
k-ways, les bottes pavoi-
sent, les allergiques à l’eau
sont allés s’installer sous
la toile du Marquee ou du
Dance Hall.S ous la pluie,
un festival, c’est tout de
suite moins gai. Encore
que… D.S.
P
as de rayon de soleil au pro-
gramme de Dour 2011, et
tant pis, car il y a cette année as-
sez de chapiteaux et de choix mu-
sicaux pour passer la journée
plus ou moins au sec et en plus
ou moins bonne compagnie. Les
organisateurs ont bien fait les
choses.
Jeudi, jour 1. Démarrage sur le
coup de 13h20, au son du
rock’n’roll pur-sang de Romano
Nervoso. Pur-sang parce que ces
Louviérois-là ont pondu un al-
bum intitulé Italian stallions, et
que ce qui en ressort ne s’égare
pas enroute : ça crie et ça guitari-
se comme il faut, ça cogne et ça
basse pour se faire du bien aux
oreilles. Et se réchauffer un peu
aussi. Sur la plaine, certains ont
opté pour une autre méthode et
dégainé les bouteilles en plasti-
que remplies de petits cocktails
savamment concoctés.
Après un second court détour
par l’Italie (la rockeuse de Rollo
Tomassi, dans un set écourté de
dix minutes), on met le cap sur
Gand et la cave d’où a émergé le
rock furieux de Drums Are For
Parades. Vous les aviez vus et en-
tendus lors de la Nuit du Soir, en
2010 ? Oubliez ! Non que ce fût
mauvais, loin de là, mais ici au
Marquee, le groupe des frangins
Reygaert fait parler la poudre et
met le souk dans les premiers
rangs du public. Lourd, sauvage,
rauque, poisseux… On vous lais-
se le soin de compléter la liste des
qualificatifs. Pour l’occasion, ces
Drums-là se font épauler par une
section de cuivres (saxos, notam-
ment), encapuchonnée tels des
moines d’abbaye. Visuellement,
ça le fait. Côté son, la vibration
donne de la couleur à leur métal.
De l’abbaye aux bons petits pro-
duits locaux, il n’y a pas loin : Le
standbières spéciales et vins (rou-
ge, blanc ourosé) sera toujours de
la partie, rappellent les organisa-
teurs. C’est dans cette zone aucal-
me que vous pourrez par exemple
faire du cerf-volant, ou jouer aux
cartes avec vos amis. »
Ils ne devraient pas être nom-
breux, ceux qui auront choisi de
taper le carton sur le site. Vu la
météo mais aussi la suite du pro-
gramme de cette première jour-
née en terres douroises. Rien que
sur la grande scène, c’est un en-
chaînement Channel Zero,
Kuyss Live et Cypress Hill, soit le
meilleur dumétal belge, des ancê-
tres de stoner USet la quintessen-
ce du hip hop enfumé. La frange
la plus « paisible » du public ira,
elle, se faire choyer les oreilles
par Bony King Of Nowhere. Les
adeptes des infrabasses opteront
pour le dj set de Kode 9, fonda-
teur dulabel Hyperdub, une réfé-
rence en matière de dubstep.
En début de soirée, notre collè-
gue Didier Zacharie est, lui, allé
du côté du Club Circuit pour le
compte de Frontstage. Club Cir-
cuit d’où il est revenu avec quel-
ques bleus. Plaisanterie bien
sûr…Sauf que Gallows, le groupe
monté sur les planches à 18h00,
donne là-bas dans le hardcore et
le punk. Il s’agit d’en profiter :
Frank Carter, le chanteur tatoué,
en est à sa dernière prestation au
sein du combo britton et devrait
être bientôt remplacé, dit-on.
Son énergie n’en est que décu-
plée : pour l’heure, il appelle au
stage diving et au circle pit !
La chronique complète de cet-
te prestationà cent à l’heure ainsi
que nos photos et reportages
sont à découvrir sur Frontstage…
Comme, entre autres, le compte-
rendud’une techno party encom-
pagnie de Laurent Garnier. ■
DIDIER STIERS
Ǡ SUITE DE LA PAGE 29
Dave Grohl, le chanteur des « Foo Fighters », en concert au Roundhouse à Londres,
a interrompu une chanson pour ordonner au responsable d’une bagarre de quitter
le show. Ce qu’il fait, sous les applaudissements. ©MARCEL VAN HOORN/EPA.
laculture
ADour, c’est rock, metal, punk et parapluies

le groupe des frangins Reygaert fait
parler la poudre et met le souk. Lourd,
sauvage, rauque, poisseux… »
Top Flop
ABBAYE DE V¡LLERS·LA·V¡LLE
jusqu'au 20 août 2011 - 070/224.304 - www.lenomdelarose.be
Mise en scène · Stephen Shank
d'après le roman
d'UMBERTO ECO
СL Ðißusion \illcrs préscntc
Unc production dc СL Ðißusion \illcrs, avcc l'aidc du Ministèrc dc la Culturc dc la Communauté lrançaisc (Ðircction généralc dc la Culturc Scrvicc du Téâtrc), du Commissariat
général au Tourismc dc la Région Vallonnc ct dc la Provincc du 8rabant wallon, avcc lc souticn dc ATCS VCRLÐL!N¡, H¡CHT, R¡NT A CAR ct С CCN!NCKV!N¡ &SP!R!T.
PRO
LO
NGAT¡O
NS
EXCEPT¡O
NNELLES !
www.lenomdelarose.be
18184200
© THOMAS BLAIRON. © THOMAS BLAIRON.
DOUR EST-IL LE WOODSTOCK BELGE ? On entendrait presque la
mélopée vedette de 1969 reprise en chœur : « No rain, no rain ».
Drums are for parade, lui, joue, c’est tout. © THOMAS BLAIRON.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
30
1NL www.lesoir.be
14/07/11 20:48 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 31
Ç
a se mange !, affirme Neil Setch-
field, qui fait même de ces trois
mots le titre de son livre illustré.
Photographe et voyageur, il a ra-
mené de ses aventures toute une série de
clichés culinaires, précisant que ce qui est
considéré ici comme un régal des plus fins
est jugé là une horreur absolue. Son pro-
pos premier est, il est vrai, de montrer qu’il
faut manger pour vivre. Photos à l’appui, il
nous emmène dans un étonnant voyage au pays de la nourriture.
Six étapes ponctuent cette exploration : insectes, choses marines,
viandes, grenouilles, oiseaux et restes. Chaque fois est donnée une
brève explication comme est indiqué le lieu où trouver ces spéciali-
tés. Souvent, une idée de recette est ajoutée.
Evidemment, on poussera de nombreux cris d’horreur devant cet
inventaire ! Brochettes de larves, de scarabées, de cigales, de scor-
pions, d’hippocampes, de mue de serpent ou d’étoiles de mer,
qu’attend-on pour allumer le barbecue ? A moins qu’on ne préfère
quelques fourmis crues, un émincé de méduse, une queue de co-
chon, une patte de canard désossée, un moineau frit, un émeu sé-
ché ou un bon petit pudding de sang de canard. Mais comme l’indi-
que l’auteur, le « beurk ! » de l’un est le « miam ! » de l’autre.
LUCIE CAUWE
● Toots joue en duo
avec le pianiste améri-
cain Kenny Werner aux
Dinant Jazz Nights.
● « Avec Kenny, je
peux donner une vision
complète de ce que je
suis », dit-il.
EXPOSITION Présentation d’un
Christ de Da Vinci à Londres…
Une peinture à l’huile de Leonar-
do da Vinci, dont l’authenticité a
récemment été confirmée, sera
présentée à la National Gallery
de Londres dans le cadre d’une
exposition consacrée au maître
italien de la Renaissance. La toile,
intitulée Salvator Mundi, a été réa-
lisée vers 1500. Elle représente
un Christ en buste, la main droite
levée en signe de bénédiction et
la main gauche tenant un globe
translucide, et fait partie d’une ex-
po intitulée « Leonardo da Vinci :
Painter at the Court of Milan »,
qui se déroulera du 9 novembre
2011 au 5 février 2012. L. S (st.)
MUSIQUE Elton John en orbite
L’équipage du dernier vol de la
navette Atlantis a été réveillé
mercredi au son du Rocket Man
d’Elton John. La Nasa a fait parve-
nir aux astronautes un message
du chanteur contenant un extrait
de son Homme-fusée enregistré
en 1972 en pleine ère Apollo.
FESTIVAL Gigafêtes à Gand Les
Gentse Feesten débutent same-
di : 3.907 activités réparties en
350 lieux, dix sites pour accueillir
des concerts gratuits, sans comp-
ter six rendez-vous internatio-
naux, dont le Gent Jazz Festival et
10 days off. 100.000 spectateurs
par jour sont attendus. Q. P.(st)
Quand les « beurk »
sont aussi
des « miam »
S
ale temps pour les approches plu-
rielles et décalées de la musique,
sur les radios de la RTBF. La nouvelle
grille des programmes de la radio, qui
sera évoquée ce vendredi lors du con-
seil d’administration de la RTBF, fait
passer à la trappe Terre des Sons, une
émission produite depuis sept ans par
Etienne Bours et qu’il présentait avec
Pascale Vanlerberghe sur Musiq’3.
Spécialiste internationalement recon-
nu des musiques du monde et auteur
de livres qui font référence, Etienne
Bours mêle dans son émission chan-
son, folk, blues et musique classique, dé-
voilant des parentés inattendues et des
raccourcis géographiques étonnants en-
tre les genres musicaux les plus variés.
La rumeur de son éviction a provo-
qué un certain tollé et d’innombrables
messages ont été adressés ces derniers
jours aux responsables de la RTBF. Par-
mi les signataires, on trouve nombre
d’auditeurs très attachés à ces deux heu-
res hebdomadaires mais aussi des direc-
teurs de festivals, des responsables du
réseau des Jeunesses musicales et des
artistes. Etienne Bours s’avoue « extrê-
mement déçu de l’attitude de la direc-
tion », à qui il a « proposé sans succès,
une rencontre pour discuter de l’avenir
de Terre des Sons ».
Dans un courrier adressé à des audi-
teurs qui s’inquiétaient du sort de
l’émission, le directeur de Musiq’3, Ber-
nard Meillat, avance des motifs budgé-
taires pour justifier sa décision. « Il
faut ajouter à la pige modeste et aux
frais de déplacement la mobilisation
d’une productrice à quart-temps pour
préparer, encoder et coprésenter l’émis-
sion, et l’utilisation d’un technicien en
studio pour une demi-journée. On arri-
ve à un budget qui représente un poste
de jeune producteur à plein-temps.
J’imagine que vous m’auriez encore
plus vilipendé si j’avais mis ce jeune à
la porte ».
Le cas de Terre des Sons sera évoqué
lors du conseil d’administration de ce
vendredi. La RTBF précise que les mu-
siques du monde ne seront cependant
pas exclues puisqu’il reste Le monde est
un village, sur la Première. Mais cette
émission, fondamentalement différen-
te dans sa conception, ne pourra guère
empêcher les fans de Terre des Sons de
se sentir profondément orphelins de la
diversité musicale sur les chaînes de la
RTBF. ■ ALAIN JENNOTTE
Ça se mange !
NIEL SETCHFIELD
Trad. de l’anglais par Valérie
Le Plouhinec ; Hoëbeke,
240 p., 19,90 euros
A
vec Toots Thielemans,
c’est la sensibilité qui fonc-
tionne. Son jazz marche à
l’émotion, sa musique parle au
cœur et lui-même fonctionne au
palpitant. Samedi, il était au
North Sea Jazz, dimanche à Bro-
sella, près de l’Atomiumà Bruxel-
les. Il jouait « avec mes trois Bata-
ves », comme il dit. A un mo-
ment, il a interprété « Ne me quit-
te pas », de Jacques Brel. « Ma
femme était dans le public, racon-
te-t-il. Après, elle m’a dit : “Mi-
lou, on entendait voler une mou-
che”. Je suscite des émotions, je
suis capable de faire pleurer. Ça
a d’ailleurs élargi mon auditoire
et explosé ma popularité. »
Toots est autéléphone. Petit en-
tretien avant sa prestation, ce sa-
medi, aux Dinant Jazz Nights, en
duo avec le pianiste américain
Kenny Werner. La télé est allu-
mée. Toots a coupé le son, mais
les images restent. Il s’écrie sou-
dain : « Ah ! les singes ! » ou
« Des araignées se battent avec
des fourmis ». Toots parle de de-
main, d’avant-hier, de Louis Arm-
strong et de Michel Legrand, de
Kenny Warner et de Brad Mehl-
dau, de ses amis brésiliens. Tout
cela « between a smile and a
tear », entre larme et sourire,
c’est sa devise. Et enavouant que,
de temps entemps, « il faut m’ar-
rêter, parce que je ne cesse de faire
des digressions ». Ne vous en fai-
tes pas Toots, ces digressions
vous révèlent, via des anecdotes,
des tranches de vie, des souve-
nirs… Sur Kenny Werner. « Je
me sens bienavec lui, je peux don-
ner une vision plus complète de
ce que je suis. »
« Et ces bonshommes vont
jouer avec moi ? »
Sur Brad Mehldau. « Kenny
est un peu mon contact avec ce
qui se passe à NewYork, il y ensei-
gne le jazz. Il y a 10-15 ans peut-
être, on était à Los Angeles avec
Kenny. Le dernier jour de notre
engagement, Kenny devait par-
tir au Japon avec Joe Lovano.
Mais il me dit qu’il connaît un
jeune type pour le remplacer.
C’était Brad Mehldau. Oh il m’a
impressionné. »
Sur le Brésil. « Je vais jouer au
Jazz Middelheim avec mon équi-
pe brésilienne. Airto Moreira, Os-
car Castro-Neves, Kenny et moi.
C’est peut-être pas le centre de gra-
vité du jazz, mais c’est bien. Il y a
plusieurs années, Oscar était en
Belgique. On va manger aux Ar-
mes de Bruxelles. Et il me dit :
“Toots, tu devrais enregistrer
avec les Brésiliens : ils t’adorent.”
Et je demande : qui ? Et il cite
Chico Buarque, IvanLins, Nasci-
mento, Joao Bosco. Et ces bons-
hommes vont jouer avec moi ?
Oui oui, répond-il. Deux semai-
nes après, c’était arrangé. Et d’ail-
leurs je vais jouer avec des Brési-
liens pour Europalia Brésil. »
Louis Armstrong. « La seule
chose que j’ai jouée avec lui, c’est
une publicité pour Chrysler. » Et
il entonne la mélodie sur sonhar-
monica. « J’ai un harmonica sur
chaque accoudoir de mon fau-
teuil. De vieux instruments.
Mais ce sont comme de vieilles
pantoufles que tu ne veux pas je-
ter. » Et le voilà entonnant un
blues de Sonny Rollins.
A 89 ans, Toots reste un grand
facétieux. Et ungrandperfection-
niste. Il écoute beaucoup ce qui
se fait aujourd’hui. Steve Cole-
man par exemple. Mais il avoue :
« Ça m’impressionne plus que ça
me touche ». On vous le disait :
lui, c’est le cœur. ■
JEAN-CLAUDE VANTROYEN
Thielemans et Werner, Dinant, same-
di 16 à 22 h 30. www.dinantjazzni-
ghts.org
Beyonce, la chanteuse américaine de R’n’B, vient de licencier son père, qui était son
manager depuis le début de sa carrière. Il aurait détourné de l’argent à son propre
compte. © EVAN AGOSTINIO/AP.
C
ent cinq mille spectateurs le premier jour, 1 million d’euros
de recettes, Harry Potter et les reliques de la mort – 2
e
partie,
bat des records en Belgique. C’est le meilleur départ pour
un film de la saga, le précédent record revenant à Harry Potter et
le Prince de sang-mêlé avec 595.000 euros. « C’est la preuve de l’ac-
complissement formidable de l’équipe du film », selon Warner Bros
qui distribue les aventures du héros de J.K. Rowling. Le dernier
volet est sorti sur 168 écrans dans le pays, ce qui explique aussi
ce succès fou. A quand le prix Nobel pour Potter ?
La RTBF enterre « Terre des Sons »
>
w
w
w
.c
a
s
t
e
r
m
a
n
.c
o
m
)
TOME 1 EN LIBRAIRIE
ls lsiiµls
1s Bal1assais
!ssl Alsssan1ia
0 aµiss ls isnan 1Anin Haalsu|
un is(ii 1 a·sniuis au\ (sn|ins 1s l A|ii¡us.
1s l 0iisni a l 0((i1sni si a la (isisss 1ss isliaisns.
©

C
a
s
t
e
r
m
a
n

2
0
1
1
17019110
LE LIVRE DU JOUR
Radio / L’émission, qui tissait des liens entre les genres musicaux les plus divers, a disparu du nouveau projet de grille
L’ESSENTIEL
TOOTS ET SON HARMONICA. Un instrument qu’il peut emporter partout avec lui. Suffit de le met-
tre dans sa poche. Pratique. © JOS L. KNAEPEN.
laculture
Potter : 105.000 spectateurs
« Je suis capable
de faire pleurer »
Musique / Toots Thielemans joue à Dinant samedi
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
31
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 20:38 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 32
● La nouvelle création d’Anne Teresa
De Keersmaeker se tiendra à 4 h 30 du
matin dans la Cour d’Honneur.
● Treize danseurs et six chanteurs y
partageront une expérience étonnante
avec le public.
● Petit regard en coulisses sur des ré-
pétitions perturbées par le mistral.
THÉÂTRES
GRAND BRUXELLES
Château du Karreveld (Avenue Jean de la Hoese, 3) Du J.
14/7 au S. 16/7 (21 h) : « Le béret de la tortue ». De Dell
et Sibeyras. Mise en scène : Daniel Hanssens. Rens. : 02-
762.95.02, 02-724.24.24 ; www.bruxellons.net. En plein
air.
Théâtre La Flûte enchantée (Rue du Printemps, 18 ; 02-
660.79.50; www.lafluteenchantee.be) Jusqu’au 17/7 (V.
20h 30) : « Bonne année toi-même ». De Pauline Dau-
male. Mise en scène : Robert Dubois.
WALLONIE
MODAVE
Château (Rue du Parc ; 085-41.13.69 ; www.modave-cast-
le.be) Jusqu’au 24/7 (V. 20 h 45) : « Le coup du siècle ».
Par la Cie Lazzi. Mise en scène : Delphine Bougard. Rens. :
modave-2011.over-blog.com.
NAMUR
Musée de Groesbeeck de Croix (Rue Joseph Saintraint,
3 ; 081-24.87.20) Jusqu’au 15/7 : « Le médecin malgré
lui ». De Molière. Mise en scène : Bernard Lefrancq.
Rens. : 0496-78.54.44.
STAVELOT
Abbaye (www.abbayedestavelot.be) V. 15/7 (20 h 15) :
Sans ailes et sans racines. Avec Hamadi et Soufian El
Boubsi.
VILLERS-LA-VILLE
Abbaye (Rue de l’Abbaye, 55 ; 071-88.09.80 ; www.vil-
lers.be) Jusqu’au 20/8 (21 h) : « Le nom de la rose ».
D’après le roman d’Umberto Ecco. Mise en scène : Patrick
de Longrée et Rinus Vanelslander . Rens. : 070-22.43.04 ;
www.deldiffusion.be.
AVIGNON
DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL
A
près les orages de mercre-
di, le mistral a pris le re-
lais sur Avignon. « Lapré-
générale de la nuit dernière était
vraiment difficile à cause du
froid », explique Ilse den Hond,
responsable de presse de la com-
pagnie Rosas d’Anne Teresa De
Keersmaeker.
Pour Cesena, sa création dans
la Cour d’Honneur, la chorégra-
phe a en effet imaginé de débuter
le spectacle à ... 4 h 30. « En fait,
explique-t-elle, c’est Ann Veroni-
ca Janssens (NDLR : la plasti-
cienne avec laquelle elle collabo-
re pour la troisième fois) qui m’a
proposé ce moment silencieux où
le jour se lève petit à petit. »
Il y a deux semaines, danseurs
et chanteurs sont venus travailler
quelques jours dans la Cour
d’Honneur, histoire de se familia-
riser avec le lieu. Celui-ci jouera
en effet un rôle important dans
un spectacle dépouillé à l’extrê-
me, débutant dans la noirceur de
la nuit et jouant avec le lever du
soleil. « Ce dépouillement exis-
tait déjà dans En atendant, que
nous avons créé ici, l’an dernier,
au Cloître des Célestins, explique
la chorégraphe. C’est une déli-
vrance de pouvoir se passer des
trois ou quatre camions de maté-
riel qu’ondoit habituellement em-
mener en tournée. Et surtout, je
mise tout sur le corps, avec toute
sa richesse et sa fragilité. »
Des corps donc. Et des voix. Et
puis une interventionde la plasti-
cienne Ann Veronica Janssens
dont on connaît le merveilleux
travail avec la lumière. « Mon rô-
le est minimal puisque c’est la na-
ture qui fait quasiment tout, mi-
nimise-t-elle. J’amène juste, à un
moment, un peu plus de lumière
en profitant du lever du soleil. »
Répétitions glaciales
Pour ces ultimes répétitions,
tout se déroule dans les condi-
tions de spectacle réelles. Et,
pour l’instant, dans une tempéra-
ture glaciale. Dans les gradins,
ceux qui assistent à la pré-généra-
le sont emmitouflés dans des cou-
vertures. La furie du mistral em-
porte les voix et fait voler le sable
dans les yeux des interprètes.
« Même sans cela, ce n’est pas
simple, reconnaît Björn Schmel-
zer, leader de l’ensemble vocal an-
versois Graindelavoix qui collabo-
re ici avec la chorégraphe. Il y a
13 danseurs et 6 chanteurs. Tous
doivent danser et chanter. Or ici,
nous travaillons dans des horai-
res vraiment limite. A chacun de
trouver son rythme. On répète
chaque jour de 17 à 20 h environ
puis on mange dans les sous-sols
du Palais. Ensuite, chacun se re-
pose. Personnellement, je vais me
coucher directement. Ainsi, je
dors à peu près six heures. A 3 h
du matin, tout le monde se ras-
semble. Il y a un échauffement
pour les danseurs et les chan-
teurs. Curieusement, pour les
voix, ce n’est pas unhandicap, au
contraire. Elles sonnent mieux le
matin que l’après-midi. Après la
répétition, on prend un petit-dé-
jeuner puis tout le monde sort de
la Cour d’Honneur. Le jour se lè-
ve et c’est une merveille. La ville
est tranquille. On la voit vrai-
ment. Sans l’agitation de la jour-
née. Et tout le monde va ensuite
se reposer. On est un peu comme
des moines.»
Dès cette nuit, les spectateurs
seront invités à partager cette ex-
périence avec toute l’équipe. « Al-
ler au spectacle le soir, c’est nor-
mal, sourit Björn Schmelzer.
Mais à 4 h du matin, c’est un peu
comme assister aux Laudes dans
un monastère. C’est sans doute le
seul moment de vrai silence dans
Avignon. Et puis l’expérience de
l’aube est très bizarre. Nous
avons bien sûr des horaires très
précis pour coller à l’heure du le-
ver du soleil. Mais c’est différent
chaque jour en fonction du
temps, des nuages. Ou de la lune.
Hier c’était pleine lune et c’était
comme un gros spot éclairant la
scène. » ■
JEAN-MARIE WYNANTS
Du 16 au 19 juillet à 4 h 30 du matin
dans la Cour d’Honneur, www.festival-
avignon.com, Le spectacle sera ensuite
repris le 9 novembre au Grand Théâtre
de Luxembourg et du 12 au 16 novem-
bre à La Monnaie à Bruxelles.
L’écrivain flamand Dimitri Verhulst sortira son nouveau roman en octobre. Un
roman politique sur la Belgique. Il l’a intitulé « De blijde intrede van Christus in
Brussel », soit « La joyeuse entrée du Christ à Bruxelles », comme Ensor. © BELGA.
EN COLLABORATION AVEC
IN SAMENWERKING MET
18145830
laculture
Le jour va se lever sur Avignon

9

9
r r
e b . k n i h t y n a
m . w
w
w - k n i h t y n a
m © / s e l l e x u r B 0 9 1 1 - 5 5 t a a r t s s r e v j i V e d u O - s n e r e i h t n A k n a r F : . p s e r . d É / s t n e v E e c i l A : f e i t a i t i n I
e
2
0
.
0
7
.
2
0
.
0
7
.
Vossenplein
Place du jeu de balle Vossenplein
Place du jeu de balle
5
Unik Party
Duo de Choc
Laura Lynn
Compagnons de la Chanson (Marijn Devalck, Johny Voners, Freddy Birset)
De mooiste Franse liedjes
Lou & The Hollywood Bananas
+ special guests (Alleii, Alleii tour - world première)
DJ Sus Florent
The Planes
Unik Party
Duo de Choc
Laura Lynn
Compagnons de la Chanson (Marijn Devalck, Johny Voners, Freddy Birset)
De mooiste Franse liedjes
Lou & The Hollywood Bananas
+ special guests (Alleii, Alleii tour - world première)
DJ Sus Florent
The Planes
Live op/sur TV BRUSSEL
Live op/sur TV BRUSSEL
22:00 22:00
www.balnational.be
18149990
Scènes / « Cesena » d’Anne Teresa De Keersmaeker sera créé cette nuit
L’ESSENTIEL
POUR CRÉER
« CESENA », An-
ne Teresa De
Keersmaeker a
choisi de travail-
ler avec une dis-
tribution majori-
tairement mas-
culine. © ANNE
VAN AERSCHOT.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
32
1NL www.lesoir.be
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 33
ladétente
LES MOTS CROISÉS
Solution n° 45
I M A G I N A B L E
M A C E D O N I E N
P L A N E S T U C
O R E A L E R A
L A I L A S E R S
I N E D I T C E T
M I N U T E U R R
E S C E N T I M E
N E N E T E T U E
T R I S T E S S E S
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
Grille n° 6089 de Nestor
HORIZONTALEMENT.
1. Terrain d’airelles canneberges.
2. Assiste un spécialiste des analyses.
3. Un pas de danse.
4. «Parallèles» pour Plutarque. Meurtrie, cette pêche !
5. Telle la grâce chez l’enfant. Surcharge volontaire.
6. Chef-lieu de la Gueldre.
7. Il est électrisé. Une carte.
8. S’engager. Se fait prier pour se mettre à table.
9. Le plancher des vaches. Conciliateur.
10. On les arrose. Nullement timorés.
VERTICALEMENT.
1. Étangs d’élevage.
2. Dans l’écorce. Léopard des neiges.
3. Réussissant à atteindre.
4. Accroître ou compliquer. Passe sous la porte.
5. Son symbole est «a». Champs Élysées pour les bons.
6. Une partie du toucher. Ou rubidium.
7. Absorbes par fumigation. Alla de mâle en pis...
8. Mises à plat.
9. Tout le tralala. Ce n’est pas mieux !
10. Personnel quelquefois. Raccourcies. Solution n° 3236
Grille n° 3237 de Guy Hachette
DIFFICILE
HORIZONTALEMENT. 1. C’est un anticonceptionnel.
2. Donner du degré. 3. Titre pour Franco (el). 4. De son objet
on s’amuse. Il est lancé d’un sous-marin. 5. Charge pour les
vieux. Dans un en-tête de lettre. Cousin de Mahomet. 6. Pays
finistérien. Auteur du « Déjeuner sur l’herbe ». 7. Vent marin.
8. Figurines de crèche. Il gagne beaucoup. 9. Se sont souvent
croisées dans le passé. En Hollande. 10. Il sont pris par grand
vent. Mène tambour battant.
VERTICALEMENT. 1. Considérer comme digne d’un
respect absolu. 2. Elle manque de relief. Fruit d’une greffe.
3. Risques un œil. 4. A de mauvaises intentions ? Il arrive
qu’on la force. 5. Couches tendres dans des pierres dures.
Objet de soins attentifs de la part du jardinier. 6. Est grossi
par la Lauch. Dieu égyptien de Thèbes. 7. Ils peuvent être
faux. Faciles à trouver. 8. Écartant. Sur une portée.
9. Instrument de travail. Est parfois barbu. Arrose Soleure.
10. Mode de vie d’un solitaire.
FACILE
HORIZONTALEMENT. 1. Contre la procréation. 2. Ajouter
quelques degrés au vin. 3. Dictateur espagnol. 4. Gonfle
le foc. Nom de missile. 5. On connaît ses houillères en
Belgique. Raison sociale. Le gendre du Prophète.
6. Prénom masculin. L’Édouard du « Balcon ». 7. Vent
soufflant du nord-ouest. 8. Mis à la crèche. Un carreau haut
placé. 9. Fers à repasser ! Bon fromage de Hollande.
10. Les plaisirs démodés... Accélère le tambour.
VERTICALEMENT. 1. Donner un caractère religieux.
2. Étendue plate. Évoque une pomme. 3. Poses un bouton.
4. Si vous l’êtes, c’est que vous avez de l’expérience. Il n’est
malheureusement pas rare de la voir forcée. 5. Cœurs de
pierres. Elle a le pompon. 6. Cours de l’Est. Il fut adoré à
Thèbes. 7. Faux chez la poule. Se prennent égoïstement.
8. Considérant à part. Invitation à pencher la tête. 9. Petit
objet du hasard. Ça vaut de l’argent. Traverse le lac de
Thoune. 10. Mode de vie.
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
Grille n°
LE SUDOKU
Remplissez la grille
de sorte que chaque
ligne, chaque
colonne et chaque
carré contiennent
les chiffres de 1 à 9.
Retrouvez toutes
les grilles parues
dans nos pages,
sur lesoir.be
Solution
de la grille n°
DIFFICILE 1809
5
2 7
4 1 9 8
3
9 7 1 2
4
5 9 2
6 3
3 7 6 1
1808
8 6 9 4 5 7 3 2 1
1 4 2 9 8 3 7 6 5
7 5 3 6 2 1 4 9 8
3 7 6 8 9 2 1 5 4
9 8 1 7 4 5 2 3 6
4 2 5 1 3 6 9 8 7
6 9 8 3 1 4 5 7 2
2 1 7 5 6 9 8 4 3
5 3 4 2 7 8 6 1 9
/
LA BÉDÉ
SAMBRE, TOME 6 (44) PAR YSLAIRE © ÉDITION GLÉNAT 2011
L’HOROSCOPE
BÉLIER 21/3-20/4
TRAVAIL : La chance sera avec vous. Mettez
donc cette journée à profit pour vous lancer dans
des projets audacieux.
AMOUR : Enfin une belle harmonie. Vous avez
intérêt à protéger solidement cette paix si
difficilement acquise.
SANTE : Migraines possibles.
TAUREAU 21/4-20/5
TRAVAIL : La mauvaise influence des planètes
vous plonge dans un profond désarroi. Faites-
vous aider pour trouver la solution adéquate.
AMOUR : Vous supportez mal les réflexions.
Avouez que vous les avez bien méritées, car
vous ne vous montrez guère tendre.
SANTE : Médiocre.
GÉMEAUX 21/5-21/6
TRAVAIL : Multipliez les contacts et cultivez ces
nouvelles relations qui seront indispensables
pour la suite de votre carrière.
AMOUR : Quelques petits conflits émanant
d’une tension générale accrue. Proposez une
sortie. Cela réjouira tout le monde.
SANTE : Du sommeil à rattraper.
CANCER 22/6-21/7
TRAVAIL : L’heure est venue pour vous de
prendre des décisions importantes. Jupiter vous
aidera à franchir ce cap difficile.
AMOUR : En solo, le bon influx des planètes
vous autorise toutes les extravagances. En duo,
belle journée côté affectif.
SANTE : Très bonne.
LION 22/7-22/8
TRAVAIL : Ne comptant que sur la chance, vous
vous êtes quelque peu endormi sur vos lauriers.
Il est temps de vous réveiller pour rectifier le tir.
AMOUR : Votre intention de départ est louable.
Vous maternez ceux que vous aimez et désirez
les protéger de tout.
SANTE : Surveillez votre tension.
VIERGE 23/8-22/9
TRAVAIL : Tout va à ravir pour vous. Vous faites
preuve de ténacité et de courage pour réussir là
où tant d’autres ont échoué.
AMOUR : Ciel affectif très dégagé. Vous avez su
dissiper tous les doutes et les malentendus.
SANTE : Excellente.
BALANCE 23/9-22/10
TRAVAIL : Privilégiez le court terme. Vous
y trouverez déjà matière à des résultats
intéressants.
AMOUR : Harmonie pour les couples. Vénus
veille sur les natifs du premier décan et favorise
leurs entreprises sentimentales.
SANTE : Risque de surmenage.
SCORPION 23/10-21/11
TRAVAIL : Un contretemps vous déstabilisera
nerveusement. Retrouvez la maîtrise de vos sens
et ne perdez pas courage.
AMOUR : Climat astral des plus favorables. La
tendresse sera le maître mot de votre soirée qui
s’annonce fort agréable.
SANTE : Manque d’énergie.
SAGITTAIRE 22/11-20/12
TRAVAIL : Précipitez un peu la chance.
N’attendez donc pas pour agir et décider.
D’autres, sinon, le feront à votre place.
AMOUR : Un peu de nostalgie dans vos
sentiments. Pour raviver tout cela, ralliez-vous à
un signe de feu.
SANTE : Reposez-vous.
CAPRICORNE 21/12-20/1
TRAVAIL : Vous voilà sur le point de réaliser les
objectifs que vous vous êtes fixés. Ce n’est pas le
moment de fléchir. Restez sur le qui-vive !
AMOUR : Tempérez votre impulsivité. Ce n’est
pas ainsi que vous arriverez à vos fins avec l’être
que vous aimez.
SANTE : Faites un peu d’exercice.
VERSEAU 21/1-19/2
TRAVAIL : Amère découverte : votre entourage
se montre bien peu loyal envers vous. Heureux
dénouement : un soutien des plus inattendus.
AMOUR : Les cœurs solitaires feraient bien
d’ouvrir l’œil, et le bon. Le grand amour rôde
autour d’eux. Gare à ne pas le laisser filer !
SANTE : Fatigue générale.
POISSONS 20/2-20/3
TRAVAIL : N’ayez aucun scrupule à vous montrer
opportuniste. La chance est là, il ne s’agit pas de
la rater, elle risque de ne pas repasser de sitôt.
AMOUR : Une rencontre insolite. Cela va à la fois
vous surprendre, vous charmer et vous intriguer.
SANTE : Amélioration en vue.
Ce 15 juillet 2011 (Pour ceux qui y croient)
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
33
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 34
Ce vendredi dans votre «Zap»:
France Chef Belgique, nouveau
format culinaire pour la RTBF…
latélévisionvendredi
13.00 Het Journaal 13.30
1000 zonnen 13.50 Clips
14.10 Ronde van Frankrijk Tour de
France. En direct. 17.35 Buren 18.00
Het Journaal 18.10 Masterchef :
The Professionals 19.00 Het Jour-
naal 19.35 1000 zonnen 20.00 De
premiejagers 20.30 Vlaanderen
muziekland 21.25 Baantjer 22.10
Tour 2011, vive le vélo 23.00 Het
Journaal Laat 23.30 The Bank Job
Policier de Roger Donaldson
(USA, 2008). VO. Avec Jason
Statham, Saffron Burrows, Daniel
Mays. 1.15 1000 zonnen 1.35 Het
Journaal Laat/Het Weer
13.45 Stafari
14.00 Amika
14.45 LazyTown 15.10 Opa op zak
15.25 De Smurfen 15.50 Tupu 16.15
Samson en Gert 16.40 De ongelo-
felijke avonturen van kika & bob
16.55 Disney’s legende van Tarzan
17.25 Mega Mindy 17.50 De pretrou-
lette 18.15 Doe de wrap 18.35 Lockie
Leonard 19.00 De dodelijkste 60
19.30 Life with Derek 20.00 Terzake
20.45 De canvascrack 21.20 Despe-
rate Housewives 22.00 Deadwood
22.50 Annie Hall Comédie senti-
mentale de et avec Woody Allen
(USA, 1977). VO. Avec Diane
Keaton. 0.20 Canvaslus
14.00 Will & Grace 14.30
Strong Medicine 15.25 Ally
McBeal 16.35 Cold Case 17.30 Piet
Speelt met Vuur 17.45 Het Nieuws
17.55 TV Makelaar 18.20 De Kotma-
dam 19.00 Het Nieuws 19.35 De Stip
20.05 De Schuld van vtm 20.55
Nim’s Island Film d’aventures de
Jennifer Flackett et Mark Levin
(USA, 2008). Avec Jodie Foster,
Abigail Breslin. 22.45 Het Nieuws
23.05 De Stip 23.25 The Client
Thriller de Joel Schumacher
(USA, 1994). Avec Susan Saran-
don, Brad Renfro. 1.25 Het Nieuws
16.20 Dharma & Greg 16.40
Xena, Warrior Princess
17.30 Charmed 18.25 Home and
Away 18.55 That ’70s Show 19.20
Spin City 19.50 Zware Jongens -
Road Wars 20.50 The 40 Year Old
Virgin Comédie de Judd Apatow
(USA, 2005). VO. Avec Steve
Carell. 23.05 Crimson Tide Thriller
de Tony Scott (USA, 1995). VO.
Avec Denzel Washington. 1.10
Interactivity 2.00 Nacht TV
17.55 Mooi en Meedogen-
loos 18.20 De Smaakpoli-
tie 19.10 The Simpsons 19.35 Mike &
Molly 20.05 CSI Miami 21.05 Octo-
pussy Film d’action de John Glen
(GB, 1983). VO. Avec Roger
Moore. 23.45 The Dead Pool Poli-
cier de Buddy Van Horn (USA,
1988). VO. 1.30 Astro TV
één
Ketnet-Canvas
VTM
2BE
VT4
9.05 Valérian et Laureline
10.05 Cœur Océan 11.00 Plus
belle la vie 12.25 Parents à
tout prix 13.45 Code Quantum
16.15 Roswell 17.50 Plus belle
la vie 18.45 Largo Winch Au
mépris du danger. 19.35 Qui suis-
je ? 20.25 Samantha Oups !
20.35 Lasko, le protecteur
Série. Avec Mathis Landwehr,
Stephan Bieker, Simone
Hanselmann. Tel père, telle fille
(Saison 1, épisode 6/8).
Un petit truand, Vic, et sa fille
de 12 ans, Milena, sont en dan-
ger : ils ont en effet trouvé un
sac rempli d’argent, apparte-
nant à deux hommes louches.
21.20 L’épée de l’espoir
(Saison 1, épisode 7/8).
22.05 Le rapport secret
(Saison 1, épisode 2/8).
22.50 Band of Brothers : frè-
res d’armes Série. Avec Marc
Warren, Damian Lewis. Caren-
tan. 23.45 Les remplaçants. 0.35
New York 911 Epidémie.
15.45 Comment réparer un
hélicoptère ? 16.40 Je ne
devrais pas être en vie 17.35 C
l’info 17.45 C dans l’air 19.00
Silence, ça pousse ! 19.45
Superprédateurs
20.35La véritable histoire de
Documentaire de David Hickman
(2008). «Indiana Jones» (3/11).
«La véritable histoire de...» s’at-
taque à l’explorateur le plus
célèbre du grand écran : Indiana
Jones est-il réellement un pur
produit de l’imagination ?
21.25 Isabelle Huppert, tous
les regards du monde Docu-
mentaire d’Anne Andreu (2008).
Au travers d’images d’archi-
ves, d’extraits de films et de
reportages, portrait d’Isabelle
Huppert, actrice mystérieuse
et audacieuse, au caractère
bien trempé. 22.20 C dans l’air
23.30 Superstructures 0.15
Les routes de l’impossible
6.00 Docteur Globule Bienve-
nue chez Globule 6.30 TFou
8.25 Téléshopping 9.00 TFou
11.05 Secret Story 12.00 Les
douze coups de midi 13.00
Journal 13.55 Les feux de
l’amour 14.55 Le secret d’une
sœur Téléfilm de Douglas Jack-
son (USA, 2009). Avec Haylie
Duff, Eric Johnson, Dillon Casey.
16.35 Parenthood Les bonnes
décisions, et les autres... 17.20
Ghost Whisperer L’amour ne
meurt jamais. 18.10 Secret
Story 19.00 Le juste prix
20.00 Journal
20.45 Les experts : Miami
Série. Avec David Caruso, Emily
Procter, Adam Rodriguez. Ouvrez
les yeux (Saison 9, épisode 5/22).
Jason Roger se réveille d’un
cauchemar dans lequel il assis-
tait à un meurtre. Lorsqu’il
reprend ses esprits, il est
entouré de toute l’équipe des
experts. Selon Natalia, c’est lui-
même qui a appelé les scientifi-
ques. Alors qu’Horatio examine
les alentours, il découvre une
tête décapitée avant de tomber
sur le cadavre de son proprié-
taire, caché dans le coffre d’une
voiture. De retour au laboratoi-
re, Jason confie à Delko qu’il n’a
pas plus touché à la drogue
depuis un an et qu’il essaie de
reconstruire sa vie.
21.30 Têtes brûlées
(Saison 7, épisode 2/25).
Un homme meurt après avoir
été transformé en torche
humaine. L’enquête progresse
rapidement dès que le nom et
l’employeur de la victime sont
découverts.
22.20 Secret Story Téléréalité.
Présenté par Benjamin Castaldi.
Episode 2. 0.55 C’est quoi
l’amour ? Amour et téléréalité
font-ils bon ménage ?
6.30 Télématin 9.05 Des jours
et des vies 9.35 Amour, gloire
et beauté 9.50 Chante ! Nul
n’est irremplaçable. 10.25 Fou-
dre Par manque d’amour. 10.55
Viol ? 11.30 Les Z’amours
12.00 Tout le monde veut
prendre sa place 13.00 Jour-
nal 13.50 Toute une histoire
14.55 Cyclisme Tour de France.
En direct. 17.40 L’après Tour
18.55 Mot de passe Invités :
Christelle Chollet, Thierry Bec-
caro. 20.00 Journal
20.35 Sherlock
Téléfilm de Paul McGuigan (GB,
2010). Une étude en rose (1/3).
Avec Benedict Cumberbatch,
Martin Freeman. 1h30.
De nos jours, Sherlock Holmes
est sollicité par Scotland Yard
afin de participer à une enquête
qui piétine. Aidé de son fidèle
compère, le docteur John
Watson, Holmes reprend un à
un les éléments de cette som-
bre affaire : le corps sans vie
d’une femme a été retrouvé. Or,
il s’avère impossible de l’identi-
fier. Les limiers de la plus célè-
bre agence d’investigation du
monde sont dans l’impasse. La
presse s’empare de ce fait
divers. Ignorant toute cette agi-
tation, Holmes note des faits
troublants. Il s’emploie à
démontrer que les indices dont
dispose la police ne constituent
en vérité que des fausses pistes.
22.10 Les livres qui tuent
Téléfilm de Denys Granier-Deferre
(Fr, 2008). Avec Lorànt Deutsch,
Blanche Gardin, Eric Prat. Dans la
France de l’après-guerre, un
journaliste, en enquêtant sur la
mort d’un éditeur, découvre des
vérités que beaucoup ne souhai-
tent pas voir éclater. 0.00 Car-
net de voyage d’Envoyé spécial
2.00 La dynastie des Strauss
6.00 EuroNews 6.40 Ludo
8.15 Ludo vacances 10.45
C’est pas sorcier Le papier a-t-il
la fibre écologique ? 11.15 Plus
belle la vie 11.50 Le 12/13
13.00 Village départ 13.50
Cyclisme Tour de France. En
direct. 15.05 En quête de preu-
ves Faux-semblant. 15.55 Meur-
tre sans meurtrier. 16.50 Slam
17.30 Des chiffres et des let-
tres 18.05 Questions pour un
champion 18.50 Le 19/20
20.00 Le film du Tour 20.10
Plus belle la vie
20.35 Faut pas rêver
Magazine de découvertes.
Présenté par Patricia Loison.
Le Grand Ouest américain.
Un Français chez les cowboys.
A 16 ans, Yvan Jayne, qui rêve
d’être cowboy, quitte Aubagne
pour le Texas. Dix ans plus
tard, il est champion de rodéo.
Les Low Riders. Rencontre avec
des chicanos, d’origine mexi-
caine, passionnés de voitures
mythiques. La folie canine. En
Californie, le marché canin est
en pleine expansion. Les fous
de la baie. Deux fois par semai-
ne, Steven et ses amis traver-
sent la baie de San Francisco à
la nage. La bataille de l’eau. Les
eaux du lac Mead, qui alimen-
tent Las Vegas, ont atteint un
niveau dramatiquement bas.
Face à cette menace, les
acteurs économiques de la
ville réagissent. Le retour des
loups. La Balloon Fiesta.
22.30 Soir 3 22.55 Tout le
sport 23.05 Gala «Ni putes ni
soumises» Spectacle. Présenta-
tion de Cyril Hanouna. Enregistré
le 8 novembre 2010, au Palace, à
Paris. 1h40. Avec Stéphane Rous-
seau, Anthony Kavanagh, Titoff.
0.45 L’étoffe des champions
(2/9)
9.30 Le BBQ de Louis 10.05 J’ai
vu changer la Terre 11.00 Le
journal 11.15 Tout le monde
veut prendre sa place 12.05 Les
escapades de Petitrenaud
Meudon-Versailles 12.30 Les
Boys Stan collecteur. 13.00 Jar-
dins et loisirs 13.30 Journal
(RTBF) 14.00 Passe-moi les
jumelles La voie royale 14.55
Envoyé spécial : la suite Invité :
Eric Konofal. On se calme ! Sept
ans après 15.40 Echo-logis
16.00 Le journal 16.30 Ques-
tions pour un champion 17.05
J’ai vu changer la Terre 18.00
Le journal 18.25 L’invité Invitée :
Claudia Cardinale. 18.35 Les
Boys Mannequin d’un jour. 19.00
Mixeur, les goûts et les idées
19.30 Tout le monde veut pren-
dre sa place 20.30 Journal
(France 2)
21.00 Les chefs !
Jeu. Présenté par Julie Bélanger
et Daniel Vézina. Episodes 5
et 6. Invité : Patrice L’Ecuyer.
C’est le célèbre animateur de
télévision et de radio québé-
cois, également acteur de
théâtre et improvisateur hors
pair, qui est l’invité de cette
semaine. Grand amateur de
pêche, il appréciera tout parti-
culièrement cette séance de
cuisine où les produits de la
mer seront à l’honneur.
22.25 Le journal 22.35 Journal
(TSR) 23.10 Studio 12 Magazine.
Présenté par Rebecca Makonnen.
Invités : Lynda Lemay, Nicola Cic-
cone. Québécois d’origine ita-
lienne, Nicola Ciccone a écrit ses
premiers textes à l’âge de douze
ans. En 2005, il fait la première
partie des concerts d’Isabelle
Boulay et Lara Fabien, à Paris.
23.55 Le journal Afrique 0.10
Un village français Le traître.
0.55 Règlements de comptes.
8.30 C’était à Rome Comé-
die sentimentale de Mark Steven
Johnson (USA, 2010). Avec Kris-
ten Bell, Josh Duhamel. 9.55
Fame Comédie dramatique de
Kevin Tancharoen (USA, 2009).
Avec Kay Panabaker, Walter
Perez. 11.40 The Lost Future
Téléfilm de Mikael Salomon (All/
Afr du S, 2010). Avec Sean Bean,
Sam Claflin, Corey Sevier. 13.10
Groland.con 13.30 Mad Men
14.15 How to Make it in Ame-
rica Pilote. 14.45 Je voulais vous
dire Court métrage (Fr, 2011).
Avec Nathalie Baye. 15.00 The
Fence 15.35 Capitaine Ala-
triste Film d’aventures d’Agustín
Díaz Yanes (Esp, 2008). Avec
Viggo Mortensen, Elena Anaya.
17.55 Solomon Kane Film
d’aventures de Michael J Bassett
(USA, 2009). Avec James Pure-
foy, Max von Sydow. 19.40 Gro-
land.con 20.05 Zapping 20.15
Al dente Invité : Elie Semoun.
20.45 Greenberg
Comédie dramatique de Noah
Baumbach (USA, 2010).
Avec Ben Stiller, Greta Gerwig,
Jennifer Jason Leigh. 1h45.
Une jeune femme rencontre
un homme dépressif. Ces
deux personnes fragiles se
lancent dans une relation
maladroite, chacun empêtré
dans ses problèmes.
22.30 Baaria Comédie dra-
matique de Giuseppe Tornatore
(Ita/Fr, 2009). Avec Francesco
Scianna, Margareth Madè, Raoul
Bova. Des années 30 aux
années 80, portrait de trois
générations dans un village
sicilien, un microcosme où se
joue une comédie humaine
universelle. 0.55 [Rec] 2
Film d’horreur de Jaume Bala-
gueró et Paco Plaza (Esp, 2009).
Avec Jonathan Mellor.
6.00 Matin Première 9.00 La
clef des champs L’Ecole pay-
sanne indépendante 9.25 Le
Tour au quotidien 10.20 Télé-
tourisme Parc d’attraction :
Walibi 10.30 Devoir d’enquête
11.55 Table des terroirs Plaisirs
des prés, Denis et Maryline Gre-
maux, à Pipaix 12.05 Les feux
de l’amour 13.00 JT 13h 13.45
Télétourisme Parc d’attraction :
Pairi Daiza 13.55 A bicyclette
14.10 Cyclisme Tour de France.
En direct. 17.45 A bicyclette
18.30 Le Tour au quotidien
19.30 JT 19h30
20.20 Eté VIP
Magazine du show-biz. Présenté
par Barbara Louys et Maureen
Louys.
Brigitte Bardot. Brigitte Bardot
se montre au naturel, sans
artifices et sans langue de
bois. Tonya Kinzinger.
Danseuse, comédienne, créa-
trice de mode et maman épa-
nouie, Tonya Kinzinger ouvre
les portes de son jardin secret.
Sheila. Rencontre avec Sheila,
chanteuse star des années
yéyé. Lady Diana. Des amis et
des proches évoquent la vie
hors du commun de Lady
Diana. Roberto Cavalli. Riche,
jet-setteur et véritable empe-
reur du glamchic italien, le
créateur Roberto Cavalli n’a
pas toujours dormi dans des
draps en satin. Ile d’Anguilla
(Caraïbes). Les Rothschild.
21.35 François Pirette : «Le
futur a de l’avenir» Spectacle.
Réalisation de Franck Villano.
Enregistré en 1998, au Cirque des
variétés de Liège. 1h05. 22.45
Tout ça (ne nous rendra pas le
Congo) Le flic, la juge et l’assas-
sin (2/3) : Sainte Rita, priez pour
nous 23.50 JT 19h30 0.35
Boucle de la nuit
7.00 RTL Info 8.40 Shopping
10.10 Décrochez gagnez 11.35
La boutique 12.40 RTL+ 13.00
Le journal 13.40 Face à face
Invité : Marc Pinilla. 14.00 Top
Models 14.30 La boutique
15.30 Allo tarot 15.50 Bro-
thers & Sisters Mauvaises nou-
velles. 16.45 NCIS : enquêtes
spéciales Ames sœurs. 17.35
Un dîner presque parfait
Semaine spéciale à Amiens
18.30 Septante et un 19.00 Le
journal 19.45 Reporters Bébés
sur mesure
20.30 Mon meilleur ennemi
Série. Avec Christian Slater, Mike
O’Malley, Saffron Burrows.
Soupçons (Saison 1, épisode 4/9).
Edward est dans une situation
très délicate alors qu’il est en
mission en Chine. Au moment
où il tente de porter secours à
Raymond, qui est retenu captif,
la personnalité d’Henry choisit
de subitement réapparaître.
Quant à Paula, l’une des équi-
pières, elle est prise au beau
milieu d’un échange de coups
de feu et est grièvement bles-
sée. Henry décide alors d’ap-
peler les secours, prenant ainsi
le risque de se compromettre.
21.15 Le train de nuit pour
Moscou (Saison 1, épisode 5/9).
Henry soupçonne Angie d’être
une espionne chargée d’enquê-
ter sur lui et sa couverture, tan-
dis qu’Edward passe un marché
avec un ancien agent du KGB.
22.10 New York Unité Spéciale
Série. Avec Christopher Meloni,
Mariska Hargitay, Jeremy Irons.
Totem. Les détectives Benson et
Stabler enquêtent sur le meur-
tre d’une petite fille dont l’as-
sassin a laissé une poupée à
côté du cadavre. 22.55 Post
mortem Maya ma belle. 23.50
Le journal 0.30 Jeux de nuit
8.40 Fit Tonic 9.10 Les bron-
zés 11.00 Tout le monde veut
prendre sa place 11.45 Plus
belle la vie 12.15 No Limit
12.30 Medical Detectives
12.55 Une brique dans le ven-
tre 13.15 Matière grise express
13.35 Sans chichis 14.30 C’est
la vie au quotidien 34 ans de
carrière, et puis... ? 15.10 Matiè-
re grise express 15.20 Pour le
meilleur et le pire Question de
taille. 15.45 Medical Detecti-
ves 16.10 Gossip Girl N & B : Un
pas en avant, deux pas en arrière.
16.50 Sans chichis 17.55 La
télé de A @ Z Fan de .. 19.00 Le
15’ 19.20 Plus belle la vie
20.05 No Limit
20.20 Police Academy 3 :
instructeurs de choc
Comédie de Jerry Paris (USA,
1986). Avec Steve Guttenberg,
George Gaynes, Art Metrano.
1h20.
L’une des deux écoles de police
du district doit fermer. Il suffit de
cette nouvelle pour réveiller l’an-
cienne rivalité qui oppose
depuis toujours les établisse-
ments que dirigent respective-
ment Lassard et Mauser,
d’autant qu’un jury de person-
nalités est chargé d’effectuer
une enquête destinée à nommer
la meilleure école. Tandis que
Mauser tente simplement de
ruiner la réputation de son rival,
Lassard fait appel à ses glorieux
anciens, Mahoney, Hightower,
Tackleberry et quelques autres,
pour dispenser rapidement et
efficacement aux élèves la for-
mation qu’ils n’ont jamais reçue.
21.50 Green Trip 22.30 Le 12
minutes 22.50 Californication
Série. Avec David Duchovny,
Madeline Zima. Le romantisme
est mort. 23.25 No Limit 23.55
Boucle de la nuit
7.40 La maison de Mickey 8.05
Manny et ses outils 8.30
Disney’s Lilo et Stitch 8.55
Décrochez gagnez 9.55 Le
shopping 12.25 Allô destin
13.00 Luna Park 14.25 Baku-
gan 14.55 Monster Warriors
15.20 Ned : comment survivre
aux études 15.50 La compa-
gnie des glaces 16.15 Les sor-
ciers de Waverly Place Souvenir
d’enfance. 16.40 Change de
look ! 17.00 Le monde de Joan
Permis de conduire. 17.50 Ma
sorcière bien-aimée Un vrai
conte de fée. 18.15 Les nouvelles
aventures de Tequila et Bonetti
Prédictions. 19.20 Les Simpson
20.00 Allô maman,
c’est encore moi
Comédie d’Amy Heckerling (USA,
1991). Avec John Travolta, Kirstie
Alley, Lorne Sussman. 1h20.
Mikey a maintenant 3 ans.
James, son baby-sitter bien-
aimé, provisoirement chauf-
feur de taxi, a épousé Mollie,
sa mère, femme d’affaires de
grand talent. Mollie annonce
un beau jour à son époux
qu’elle attend un bébé. Neuf
mois plus tard, la petite Julie
voit le jour. Mikey n’apprécie
guère l’intruse. Sa mère, tout
comme James, n’a plus d’yeux
que pour cette petite chose
bruyante et encombrante. Les
choses se gâtent définitive-
ment lorsque Stuart, le frère
de Mollie, s’installe à la mai-
son. Mollie lui trouve un tra-
vail et le soutient contre vents
et marées. Tant et si bien que
James, se sentant délaissé,
quitte le domicile conjugal...
21.30 Vieilles canailles de
Benidorm Divertissement. Pré-
senté par Fanny Jandrain. 22.00
Power Catch 22.55 Astro
voyance 0.00 Flash Time
15.55 Le monde de Pahé 16.05
Yakari 16.15 Le Secret Show
16.30 Carl2 L16.50 Les nou-
velles aventures de Lucky
Luke 17.15 Carland Cross 17.40
Di-Gata 18.00 Minuscule
18.30 Journal TV5 19.00 Le
plus grand musée du monde
Le Musée de l’air au Bourget
19.30 JT 20.05 Magazine
Euronews 20.30 JT 19h30
21.05 Nana
Téléfilm d’Alberto Negrin
(Ita, 1999). (2/2). Avec
Francesca Dellera, Bernard
Giraudeau, Jacques Perrin. 1h30.
Dans le Paris corrompu du
XIX
e
siècle, les vaines intrigues
d’une courtisane assoiffée de
respectabilité, bientôt trahie
par ses amants et admirateurs.
22.35 Charivari Magazine. Pré-
senté par Marc Lobet. 1973.
23.20 Carnets du Sud Invités :
Denis Piel, Elaine Merkus. Lem-
paut (Tarn) 23.45 JT traduc-
tion gestuelle 0.20 50... et un
monde 0.45 Rétro JT
13.00 Shopping 14.05 Mada-
me est servie 14.30 Le rêve de
Diana 15.00 Rubí 15.45 Allo
tarot 16.50 Seconde chance
17.15 Comment je l’ai rencon-
trée Paris tenus. 17.40 Medium
Jeu macabre. 18.30 Top chef
19.25 Les Kardashian
20.00 Quand Jack
rencontre Amy
Téléfilm de Graham Theakston
(USA/GB, 2002). Avec James
d’Arcy, Lucy Punch, Julian
Ovenden. 1h30.
Un artiste confidentiel, qui vit
comme un célibataire endurci,
rencontre enfin la femme de ses
rêves. Tout irait pour le mieux
sans l’arrivée d’un top model.
21.40 Dirt Série. Avec Lukas
Haas, Courteney Cox, Ian Hart.
Dans la tourmente. La vidéo
montrant les ébats de Johnny
Gage et Julia Mallory est fina-
lement diffusée sur Internet.
22.30 Ce soir avec Arthur
23.50 It’s Showtime Reality
0.40 Les Kardashian
15.05 Brigade des mers 15.50
Parents à tout prix Toi, si je
t’attrape ! 16.15 Alerte à Malibu
Le maillon faible. 17.00 Beverly
Hills Au fond du cœur. 17.45
Faux départ. 18.35 7 à la mai-
son Le grand départ. 19.20 Qui
veut gagner des millions ?
20.05 Une femme d’honneur
Téléfilm de Bernard Uzan
(Fr, 1998). Balles perdues. Avec
Corinne Touzet, Jean-Michel
Noirey, Noémie Kocher. 1h40.
Lors d’une interpellation, un
gendarme blesse mortellement
une passante, touchée par une
balle perdue. La police menace
de retirer l’affaire à la brigade.
21.50 Une ombre au tableau.
23.35 Ushuaïa nature Magazi-
ne. Présenté par Nicolas Hulot.
Les glaces racontent le Groen-
land. 1.10 Medicopter L’enfer de
la drogue. 1.55 Programmes de
la nuit
16.20 Un homme à domicile
16.45 Les nouvelles filles d’à
côté 17.10 La croisière
Foll’amour Au dodo... ! 17.40
Salut les Musclés 18.05 Le
miel et les abeilles Cousine,
cousine. 18.35 Brigade du
crime Le secret de Miguel. 19.20
Commissaire Lea Sommer
Rêve de bonheur.
20.10 Les petites surprises
de la vie
Téléfilm de Douglas Barr (USA,
1999). Avec Melissa Reeves,
Scott Reeves, Teri Garr. 1h25.
Après des années d’essais
infructueux, une femme tombe
enfin enceinte. Sa surprise est
de taille lorsqu’elle apprend
qu’elle attend des quintuplés.
21.35 Explosif 22.05 Commis-
saire Lea Sommer Série. Avec
Hannelore Elsner, Thomas Scharff.
Un détail important. 23.00 C’est
mon avenir 0.00 Nuit câline
7.30 Graine d’explorateur
8.00 360°, GEO Cap Cod, le
temps des cranberries 8.45
X:enius 9.15 Un miel qui vaut
de l’or 10.05 Cheerleaders, un
mythe américain 11.00 Grou-
pies 11.55 Dieu de l’amour
Court métrage (USA, 2010). VO.
12.15 Un billet de train pour...
12.45 Arte journal 13.00 360°,
GEO Alphadi, le prince de la
haute couture 14.00 Voyage
sur les canaux du monde 14.45
Sexe, gombo et beurre salé
Téléfilm de Mahamat-Saleh
Haroun (Fr, 2007). Avec Marius
Yelolo, Aïssa Maïga, Mata Gabin.
16.05 Trappeurs de volcans
16.50 Le kyudo 17.35 X:enius
Quelles sont les dernières techni-
ques de sauvetage ? 18.05 360°,
GEO Les petits plats de Bahia
19.00 Arte journal 19.30 Un
billet de train pour... 19.55
L’Afrique des îles et des airs
20.40 Monsieur Max
Téléfilm de Gabriel Aghion
(Fr, 2006). Avec Jean-Claude
Brialy, Jean-Claude Dreyfus,
Dominique Blanc. 1h25.
Caché dans une abbaye, le
poète Max Jacob est arrêté par
la Gestapo en 1944.
Comprenant qu’il va être
déporté en Allemagne, une
jeune femme tente de le sauver.
22.10 L’inconnu du cimetière
de Bâle 22.50 Comme larron
en foire Documentaire de Peter
Dörfler (2008). L’étrange desti-
née de la famille Witte, de Ber-
lin à Lima, de la RDA à l’Alle-
magne d’aujourd’hui, entre
rêves de grandeur brisés et
combines illégales. 0.20
Court-circuit Spécial «Humour»
1.25 Nikita Thriller de Luc
Besson (Fr, 1990). Avec Anne
Parillaud, Jean-Hugues Anglade,
Tchéky Karyo
cl ub
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
34
1NL www.lesoir.be
Mercredi soir, je me demandais ce
que devenait l’élégant Richard
Fournaux. Et voilà que, justement,
paf, l’excellente émission Devoir
d’enquête de la RTBF lui consacrait
ungros sujet. J’avais vraiment
tropde chance. Monsieur Philip-
pot, you read my mind !
En une trentaine de minutes, le su-
jet est très bien résumé. Que de
turpitudes, retournements de si-
tuation, inspections de l’ISI et
coups bas à l’ombre du rocher
Bayard ! C’était passionnant. Et
ces Mantia : quelle présence ! De
la telenovela wallonne pur jus. Bra-
vo. J’adore. J’adhère. Je veux la sai-
son 2.
Par contre, ce qui était moins top,
c’était le montage du sujet. Con-
fondant sujet news avec un épiso-
de de 24 h Chrono, le réalisateur
de l’émission s’était visiblement
acheté une boîte d’effets vidéo
fort spectaculaires. Et il a tout utili-
sé d’un coup. Et voilà le téléspecta-
teur bombardé d’effets visuels pit-
toresques comme des flous inten-
tionnels, de savants fondus en-
chaînés, l’écran qui tressaute, des
images tripatouillées (Richard
tout gris sauf son nœud pap’ qui
frétille d’un joli vert bouteille), mu-
sique dramatique au moment cru-
cial des audiences en référé, ima-
ges dédoublées…Bref, j’ai failli re-
mettre. Non pas mon tablier de
chroniqueur mais la salade que
j’étais en train d’ingurgiter.
Messieurs de la télé, pensez à la di-
gestion difficile des presque quin-
quas. Ne vous sentez pas obligés
de faire du MTV/Gérard Pulli-
cino/Jackass à longueur de soirée.
Sinon, je retourne à la contempla-
tion de mon aquarium, c’est plus
reposant.
RÈGLEMENTS
DE COMPTE
À O.K. DINANT
MÉDIAS Décès de Leo Kirch Leo
Kirch, l’ex-magnat allemand des
médias, est mort jeudi matin à Mu-
nich à l’âge de 84 ans. Il s’était tail-
lé un empire des médias tentacu-
laire en Allemagne, jusqu’à une re-
tentissante faillite en 2002. Ayant
démarré sans un sou dans les an-
nées 1950, il avait débuté sa fulgu-
rante ascension en achetant à cré-
dit les droits du film La Strada, l’un
des chefs-d’œuvre de FedericoFel-
lini. Il avait ensuite collectionné les
droits du box-office américain
pour la télévision allemande, écra-
sant la concurrence. Pionnier de la
télévision payante en Allemagne,
M. Kirchavait aussi investi massive-
ment dans les droits de retransmis-
sion des sports, notamment de la
Bundesliga et de la Formule 1. Il
avait aussi contrôlé pendant des
années 40 % du groupe d’édition
Axel Springer, propriétaire du très
populaire tabloïd Bild Zeitung. De-
puis l’effondrement de son empi-
re, il ne cessait d’intenter des pro-
cès à Deutsche Bank, qu’il tenait
pour responsable de sa faillite.
(jeanmarcmorandini.com)
TÉLÉVISION Jean-Claude Narcy s’ac-
croche sur TF1 Malgré la baisse
d’audience de ses derniers rendez-
vous, comme les deux mariages
princiers, Jean-Claude Narcy ne
compte pas lâcher son siège.
« Pour me succéder, encore faut-il
savoir tenir l’antenne et avoir le
background indispensable », expli-
que-t-il dans une interviewau Pari-
sien. Narcy assure avoir la confian-
ce du patron Nonce Paolini, « un
ami ». « J’ai toujours fait la course
en tête lors des 120 grands événe-
ments précédents que j’ai commen-
tés depuis 1992. Il n’y a aucune pres-
sion, il y a un objectif : faire le meil-
leur programme pour la meilleure
rentabilité publicitaire », explique
celui qu’on surnomme « Jurassic ».
(ozap.com)
TÉLÉVISION Canal + arrête « Pigal-
le, la nuit » Malgré d’excellentes
audiences lors de la saison 1, Ca-
nal + a coupé l’herbe sous le pied
de la deuxième saison de Pigalle,
la nuit, pourtant commandée,
avant qu’elle voie le jour. Plus que
les activités liées au sexe, la série
(diffusée chez nous sur Be TV) sui-
vait la vie de ce quartier de Paris,
chaud certes, mais aussi palpitant
d’une vraie vie endehors des peep-
shows et des boîtes. « C’est un
choix éditorial, a expliqué la chaî-
ne. En même temps, la première
saisonavait clos l’intrigue principa-
le. C’est la vie des séries. La sup-
pression de certaines nous permet
d’en lancer d’autres ! » On attend
en effet dans les prochains mois
Les Borgia, la saison 2 de Braquo
(série d’Olivier Marchal cette fois
développée par une nouvelle équi-
pe), celle de Maison close, la saison
4 d’Engrenages ou encore la nou-
velle comédie Platane.
Pick 3
LA LOTERIE
Keno
La Loterie nationale signale que les lots inférieurs
à 1.000 euros sont payables dans les centres
Lotto/Joker à partir du lundi. Ces résultats sont
donnés sous réserve. Les résultats définitifs seront
disponibles dans votre centre Lotto/Joker.
Tirage du 14/07
Tirage du 14/07
Kenophone : 0900/22880
9 10 13 16 23
24 33 34 36 37
40 42 47 50 52
54 57 60 63 68
3 4 5

THIERRY TINLOT
● Elles n’auront pas la
même tranche.
● Sandrine sera sur an-
tenne à 9 h, remplaçant
Zecca dans « Beau
fixe » ; et Sara dès 6 h...
face à son ex-complice
Thomas Van Hamme.

Ç
a bouge, ça bouge, et ça
devient difficile de s’y re-
trouver dans qui fera
quoi en radio à la ren-
trée. Surtout que les informa-
tions arrivent au compte-gout-
tes. On a ainsi appris hier que
Beau fixe, « abandonné » par
Jean-Michel Zecca sur Bel RTL,
sera repris par Sandrine Dans.
La sympathique brunette n’en
est pas à sa première expérience
sur la station puisqu’elle y a déjà
animé Yaka chanter, Stop ou en-
core, Le 7-8, Les dépanneuses ou
La route des vacances. Mais voilà
un nouveau défi, Beau fixe étant
une des émissions phares de Bel
RTL.
Elle succédera donc à l’anten-
ne à Thomas Van Hamme, qui a
quitté la RTBFet arrive aux com-
mandes de la tranche 7 h – 9 h
sur Bel RTL. Il sera vraisembla-
blement aux côtés de Barbara
Mertens, à qui reste confiée la
partie spécifiquement info de cet-
te matinale. Une Barbara Mer-
tens qui sera peut-être bien seule
à assumer cette charge puisqu’on
sait que Pascal Vrebos ne sera
plus présent le matin. Comme il
l’a déclaré lui-même, « au dé-
part, je ne devais faire la matina-
le qu’une saison. Puis, j’ai accepté
de rempiler pour une année sup-
plémentaire. En décembre der-
nier, j’ai pris la décisiond’arrêter
à la fin de cette saison. C’est très
fatigant. »
Question subsidiaire : que va
alors faire Pascal Vrebos sur Bel
RTL ? Pas la tranche info du mi-
di, que retrouve Frédéric Bas-
tien. Il va en fait renouer avec sa
tranche originale, celle des Audi-
teurs ont la parole, de 18 à 19 h.
Et en face, alors ? On connaît
encore peu de chose des grilles de
rentrée – le conseil d’administra-
tion de la RTBF doit les approu-
ver ce vendredi. Les principales
questions portent évidemment
sur la matinale de VivaCité, aban-
donnée par Thomas Van Ham-
me. Selon nos informations, c’est
Sara de Paduwa qui devrait en
être le pivot. Celle qui était déjà
la complice de Van Hamme de-
vrait être à la barre de la tranche
qui démarre à 6 h et des poussiè-
res, juste après le journal parlé,
et piloter le décrochage bruxel-
lois (Bruxelles matin).
Elle poursuivra ensuite dans A
vous de voir, après le JP de
8 h 30, émission nationale où el-
le officiait aussi aux côtés de Tho-
mas Van Hamme. Mais on igno-
re encore si, pour ces deux émis-
sions, elle sera seule aux comman-
des ou si uncomparse lui sera ad-
joint. Encore quelques semaines
de patience et vous saurez à quel-
le sauce vous serez réveillés…■
AGNÈS GORISSEN
LA JOURNÉE TÉLÉ
Excellent ★★★
Bien ★★
Faible ★
Nul ❍
LES FILMS ET LES FICTIONS
SHERLOCK ★★★
Transposer le célèbre héros de
Conan Doyle au XXI
e
siècle : le
pari était osé. Mais c’est une
réussite totale, servie par des ac-
teurs fabuleux, et dans le plus
grand respect de l’œuvre initia-
le. Déjà timidement program-
mée sur France 4, la saison 1
(trois épisodes de 90 minutes)
est cette fois proposée au plus
grand nombre. Un must.
France 2, 20 h 35
GREENBERG ★★
Tous les ressorts de la comédie
romantique se retrouvent dans
ce film. Sauf que les protagonis-
tes ont des bleus à l’âme. Avec
un étonnant Ben Stiller.
Be 1, 20 h 45 (crypté)
MONSIEUR MAX ★★
Ce téléfilmretrace la vie du poè-
te Max Jacob (campé par Jean-
Claude Brialy) pendant la Deu-
xième Guerre mondiale.
Arte, 20 h 40
LES LIVRES
QUI TUENT ★★
L’assassinat de l’éditeur Robert
Denoël à Paris en 1945 reste un
mystère. Ce téléfilmen tire quel-
ques fils au travers de l’enquête
que mène un jeune journaliste.
France 2, 22 h 10
LES ÉMISSIONS
LA VÉRITABLE HISTOIRE
DE… ★★
Onse penche cette fois sur India-
na Jones et son origine.
France 5, 20 h 35
FAUT PAS RÊVER ★★
Le magazine nous emmène à la
découverte de l’Ouest améri-
cain et de personnages exces-
sifs. France 3, 20 h 35
Raymond Domenech et ses acolytes de « L’étoffe des champions » se sont pris un
râteau mardi soir sur France 3 pour la seconde fois. Il est plus que probable que la
chaîne annule son émission avec les coachs sportifs. © AFP.
ÉCRANS
@K HNI > < NB K < > GM > K
B G M > K G : M B H G : E
COLLECTIONS, VIDEOS, 3D ET MAGASINS SUR
WWW.CUIRN1.COM
BRUXELLES - WATERLOO
Chaussée de Bruxelles 38
Tél. 02 354 56 91
CHARLEROI - City Nord
6041 Gosselies
Tél. 071 37 01 45
Magasins ouverts de 10 à 19 heures,
y compris le dimanche.
JUSQU’AU 31 JUILLET
17216900
L’ESSENTIEL
THOMAS VAN HAMME avec Sara de Paduwa sur VivaCité, c’était l’an dernier : ils seront « adversaires ». Le premier ouvrira désor-
mais la voie, sur Bel RTL, à Sandrine Dans. ©BELGA ET LE SOIR.
« SHERLOCK », série de la BBC, est
une superbe transposition. ©D.R.
LE MOINS CHER
dans sa
catégorie
Everyday
Déca
36 dosettes de café
€ 1,58



LE MOINS CHER

D
a
ns sa catég
o
rie
18109960
latélévisionvendredi
Ça bouge le matin en radio
ÉCRANS
Radio / Sandrine Dans sur Bel RTL, Sara de Paduwa sur VivaCité
INDIANA JONES est-il totalement
original ? ©PARAMOUNT.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
35
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 19:37 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 36
©
D
.R
.
Sharon Stone condamnée
à 232.000 $ de dommages
Baballe mortelle
La presse de l’Ohio (Etats-
Unis) pleure la mort stupide
d’un des plus célèbres chiens
policiers de l’Etat. Badger, un
malinois âgé de 6 ans, s’entraî-
nait avec son maître, l’officier
Kevin Bollinger, membre de
l’unité K9 (pour « ca-nine ») de
Dayton lorsqu’il rattrapa au
vol une balle de base-ball.
Mais voilà, le berger belge mit
tant d’ardeur à broyer sa
proie en principe inoffensive
qu’elle se logea au fond de sa
gorge. Une escorte de police
eut beau l’emmener, toutes
sirènes hurlantes, vers la clini-
que vétérinaire de Woodman
Drive, rien n’y fit. Le berger
belge succomba. Badger était
un chien exceptionnel. Il avait
permis à la K9 d’effectuer plus
de deux cents saisies de dro-
gue, pour un total de 1,5 mil-
lion de dollars. Au cours de sa
courte carrière, il avait aussi
permis la saisie de plus de
750.000 dollars en cash. Ses
exploits permettaient à la poli-
ce de Dayton d’entraîner d’au-
tres chiens, dont le coût de
formation est de 25.000 dol-
lars... Lundi, c’est en Indiana
qu’un sort cruel a frappé un
autre berger malinois, âgé de
5 ans. Shadow assistait son
maître, le policier Brent Long,
lors de l’arrestation d’un fugi-
tif. Celui-ci abattit l’officier de
deux balles dans la tête. Et
Shadow a été grièvement
blessé à la mâchoire… M.M.
lapetitegazette
13° / 22°
12° / 22°
12° / 21°
12° / 22°
10° / 20°
11° / 21°
11° / 21°
8° / 17°
9° / 22°
13° / 20°
21
12
VENT FAIBLE DE SECTEUR OUEST
LES PRÉVISIONS À 8 JOURS, BELGIQUE, MONDE, PLAGES
LEVER À 5H46
COUCHER À 21H50
PLEINE LUNE
P.L. LE 13/08
Aujourd’hui
LA MÉTÉO
Une perturbation océanique
affectera la Belgique. Le matin, le
ciel sera partagé entre nuages et
éclaircies et il fera sec. L’après-
midi par contre, la pluie sera de
retour à partir du littoral et tout le
pays sera arrosé.
samedi
Le temps sera pluvieux sur l’Est le
matin. L’Ouest, par contre, retrou-
vera un temps plus sec sous un
ciel d’alternance. L’après-midi, des
averses éclateront sur toutes les
villes. Les températures seront un
peu fraîches pour la saison.
dimanche
Amsterdam 14/19 • P
Athènes 23/36 • S
Barcelone 20/28 • S
Benidorm 19/29 • S
Berlin 12/24 • E
Bruxelles 13/18 • P
Bucarest 16/36 • S
Budapest 16/28 • S
Copenhague 14/21 • E
Dublin 13/16 • P
Helsinki 15/22 • A
Istanbul 21/30 • S
Lisbonne 17/27 • S
Londres 15/18 • P
Luxembourg 13/19 • P
Madrid 16/34 • S
Malaga 21/29 • S
Milan 18/26 • E
Moscou 18/29 • E
Munich 11/24 • S
Nice 20/28 • S
Palerme 22/28 • S
Palma 18/30 • S
Paris 15/20 • P
Prague 11/24 • E
Rabat 21/26 • E
Rome 16/28 • S
Stockholm 12/21 • E
Tel-Aviv 22/30 • S
Tenerife 21/27 • S
Tunis 23/34 • S
Varsovie 13/22 • S
Venise 19/29 • S
Vienne 14/25 • S
Zurich 9/24 • E
A=averse, C=couvert,
N=neige, P=pluie,
B=brouillard, E=éclaircie,
O=orage, S=soleil
18
13
19
13
Ephémérides
Soleil lever: 5h46 - coucher: 21h50
Lune lever: 21h44 - coucher: 5h58 t° eau de mer: 17°C
Ostende marées h. 1h49 et 14h10 - marées b. 8h25 et 20h48
Anvers marées h. 4h28 et 16h56 - marées b. 11h29 et --
Ephémérides
Soleil lever: 5h47 - coucher: 21h49
Lune lever: 22h09 - coucher: 7h11
Ostende marées hautes 2h29 et 14h47
marées basses 9h04 et 21h28
Anvers marées hautes 5h23 et 17h37
marées basses 0h02 et 12h10
35°
30°
25°
20°
15°
10°


-5°
-10°
-15°
-20°
-25°
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
1
0
2
0
1020
D
D
A
15/07 - 12:00
Aujourd’hui, nous aurons
enfin une journée aux cou-
leurs estivales ! Le soleil
brillera généreusement au
lever du jour et il sera ac-
compagné de beaux nuages
décoratifs. L’après-midi,
les champs nuageux et les
éclaircies se succéderont. Le
temps sera le plus souvent
sec malgré le léger risque
d’une ondée dans le courant
de l’après-midi. Les tempé-
ratures avoisineront les 20
degrés en maints endroits.
Le temps sera généralement sec
le matin. L’après-midi, le temps
se gâte et les champs nuageux
deviendront menaçants. Ils laisse-
ront échapper quelques averses
durant leur passage sur nos ré-
gions. Le mercure sera en recul.
lundi
18
11
La nuit prochaine, nous observerons aisément de
belles plages de ciel étoilé. Le temps sera sec jusqu’au
lever du jour. Les températures nocturnes seront com-
prises entre 9 et 14 degrés.
info météo : 0900 35 997
www.meteoservices.be
Les promus du 14 juillet
L’ancien dirigeant de l’écurie Ferrari Jean Todt, le milliardaire Ber-
nard Arnault, la soprano Mady Mesplé et le réalisateur de Shoah
Claude Lanzmann, notamment, figurent cette année dans la promo-
tion du 14 juillet de la Légion d’honneur. Jean Todt et Michel David-
Weill (banque Lazard), banquier et grand collectionneur d’art, sont
les seuls à être élevés à la dignité de grand-croix. Sont promus com-
mandeurs la soprano colorature Mady Mesplé et l’homme de télévi-
sion et sympathique réalisateur de comédies douces-amères Pierre
Tchernia dit « Monsieur Cinéma ».
Meubles Linster
Soldes et conditions exception-
nels. Le spécialiste des meubles en
merisier et salons de qualité à
Bruxelles. Livraison gratuite dans
tout le pays. Av. L. Bertrand 1-3,
1030 Bruxelles. Tél. 02-242.06.11
www.linster.be (50
[
l’histoire
]
Commando anti-OGM
Des militants du groupe de défen-
se de l’environnement Greenpea-
ce ont pénétré jeudi dans un cen-
tre de recherche gouvernemental
australien pour y détruire des
pieds de blé transgénique. Armés
de sécateurs électriques, trois mili-
tants de Greenpeace ont escaladé
une barrière et pénétré dans le
centre de recherche de Canberra
tôt jeudi matin. (afp)
Coup de foudre collectif
Un berger bosniaque qui avait
trouvé refuge dans une cabane de
montagne, a constaté, lorsqu’il est
retourné chercher son troupeau,
que les bêtes s’étaient regroupées
sous des arbres pour se protéger
de la pluie…et que la foudre avait
tué, d’un coup d’un seul, 65 de ses
brebis, a rapporté jeudi la presse
bosnienne. La perte est estimée à
8.000 euros. (afp)
Unjuge de Los Angeles a ordon-
né à l’actrice américaine Sharon
Stone de verser 232.000 dollars
de dommages et intérêts à un
ouvrier qui s’était blessé lors
d’une chute alors qu’il effec-
tuait des travaux dans le jardin
de la star.
Peter Krause s’était blessé au ge-
nou alors qu’il installait une so-
norisation dans le jardin de Sha-
ron Stone, c’était en août 2006.
L’homme a affirmé avoir glissé
dans de la boue, puis tenté de
se retenir à un grillage pour re-
trouver l’équilibre – mais la
grille, dit-il, a cédé, et il a alors
dévalé une pente de plus de
trois mètres.
Il attaquait Sharon Stone parce
qu’il jugeait que le grillage de la
star n’était pas assez solide et ré-
clamait 1,5 million de dollars
pour la douleur endurée et le
manque à gagner.
« Nous sommes soulagés que
tout soit fini », a lancé Peter Krau-
se après que le verdict eut été
rendu public. Jerry Popovich,
l’avocat de Sharon Stone, a sim-
plement déclaré pour sa part
qu’il comptait d’abords’entrete-
nir avec la star avant de faire ou
non appel du jugement. Pipole
M.L.B. soldes monstres
M.L.B. solde tout : costumes,
vestons, pantalons, parkas,
vestes autrichiennes, impers...
Le must pour homme/dame.
Soldes M.L.B. av. Tervuren, 89.
Tél. 02-734.50.95 Parking aisé.
A ne pas manquer! (64
Promo d’été
de la Petite Gazette !
Réservez 3 annonces payantes et
recevez-en 1 gratuite.
Contactez Isabelle Rotsart au
02-225.54.30 ou Madeleine
Heylens au 02-225.53.72
Fax 02-225.59.02 (89
Rose & Van Geluwe
démarque : -30% à -70%
sur les collections de
vêtements printemps-été
hommes-dames.
2 avenue Tervuren, 1040 Bxl.
Parking privé de 9h30 à 18h30.
Fermé le lundi. 02-735.78.00 (34
La ménagerie est ouverte
Des chameaux et d’autres ani-
maux se sont échappés mardi du
cirque autrichien Belly Wien, qui
s’est installé au début de cette se-
maine dans la commune anversoi-
se de Schilde. Ainsi quelques pas-
sants tout à fait sobres ont-ils repé-
ré deux éléphants de couleur nor-
male dans un champ de maïs. La
bourgmestre de la commune a été
informée dans la journée de la ré-
putation douteuse du cirque…(b)
www.petitegazette.be
Polar zoopsychologique…
Alors qu’un orage s’abattait sur la
région de Strasbourg, mardi soir,
une mère et ses deux enfants se
sont précipités vers leur voiture
pour se mettre à l’abri. « Sans autre
forme de procès, un chien a décidé
qu’il faisait partie de la famille et a
sauté (…) dans l’auto. “J’y suis, j’y
reste”, se disait le quadrupède », ex-
plique l’auteur du PV dressé après
que la famille, effrayée, eut aban-
donné la voiture pour trouver refu-
ge auprès d’un autre automobilis-
te, qui a averti la police. (b)
... et exploit vétérinaire
Un labrador âgé de 6 ans, appelé
Oscar, est entré dans l’histoire vé-
térinaire à Hong Kong après s’être
fait apposer un pacemaker. Le
chien souffrait d’un problème car-
diaque qui lui a fait perdre connais-
sance jusqu’à 10 fois par jour et au-
rait pu le tuer. Après l’opération,
qui s’est déroulée mardi durant 90
minutes, les chirurgiens ont affir-
mé qu’il pourrait vivre encore six
ans : Oscar fera l’objet d’un suivi et
les battements de son pacemaker
seront ajustés à ses besoins. (afp)
Un lac très fréquenté
A première vue, on pourrait croire
à un jeu. Mais à voir la concentra-
tion extrême qui se lit sur le visage
des hommes pilotant sur le lac
Slim, en Pologne, des supertan-
kers… miniatures, il n’y a aucun
doute : l’affaire est très sérieuse.
Capitaines et pilotes de port che-
vronnés viennent du monde en-
tier s’entraîner à piloter des ba-
teaux d’une dizaine de mètres, mo-
dèles réduits des géants des mers,
sur ce petit lac perdu au centre de
la Pologne, offrant une réplique
en miniature de passages délicats
comme le canal de Suez ou celui
de Panama. Ce centre d’entraîne-
ment spécialisé vise à diminuer le
risque de catastrophes maritimes
sur des routes encombrées. (afp)
Les dessous de Pampelune
Les fêtes de la San Fermin, vitrine
de l’Espagne dans le monde en-
tier, ont aussi leur face cachée :
deux femmes ont affirmé avoir su-
bi des agressions sexuelles. Plu-
sieurs associations féministes dé-
noncent un climat permissif, propi-
ce à ces agressions qu’elles accu-
sent la municipalité de masquer
pour ne pas nuire à l’image des fê-
tes, dont l’édition 2011 s’achevait
hier jeudi. Le maire, Enrique Maya,
s’est défendu en promettant une
enquête sans concessions. (afp)
EN TOUTE CONFIANCE
Soldes
du 1
er
au 31 juillet
Place de la Chapelle, 10 - 1000 Bruxelles (Sablon) - Tél 02 511 43 98 - www.aubonrepos.be
17134190
Ne partez pas sur |a route
sans avoìr consu|té |'ìnfotrañc
en temps rée| sur
http://trañc.Iesoir.be/
Radars, bouchons,
travaux, ...
F||es
50-100 km
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
36
1NL www.lesoir.be
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
● Les incivilités de plus
en plus traquées et
taxées, à Bruxelles-vil-
le.
● 18.000 depuis le
plan d’action de fin
2007.
● Et une information ac-
crue de la population
déclinée en huit lan-
gues.
● La propreté se décli-
ne sur trois axes.
FAITS DIVERS Les filles attrapent
leur voleur Mercredi, vers 21h30,
quatre touristes allemandes se
passent de l’argent place Sainte-
Catherine, à Bruxelles. Un hom-
me s’immisce dans l’échange et
dérobe deux billets de 10 euros.
Un témoin essaie d’aider les jeu-
nes filles à récupérer leur dû.
Mais l’individu défend sa prise
avec acharnement, un pavé à la
main pour appuyer sa tentative
de dissuasion, et s’enfuit vers Mo-
lenbeek. Les victimes et le té-
moin n’ont pas dit leur dernier
mot. Ils se précipitent en voiture
et poursuivent leur agresseur. En
route, le témoin, devenu poursui-
vant, demande à une patrouille
de police de les rejoindre dans
leur traque. Les policiers suivent
les justiciers sur le pont franchis-
sant le canal de Charleroi. Mo-
hammed, âgé de 45 ans, est arrê-
té mais il nie les faits. Pas de trace
des 20 euros, mais l’homme, con-
nu de la justice, est mis à disposi-
tion du parquet. (O.D.)
FAITS DIVERS Cambriolage dans
une maison sous scellés Mercredi
soir, peu après 22h, des jeunes
ont eu une idée à première vue
ingénieuse : cambrioler la mai-
sond’une personne décédée, pla-
cée sous scellés, à Schaerbeek. A
priori, aucun risque d’être sur-
pris. Un guetteur faisait même sa
ronde à l’extérieur. Un voisin a ce-
pendant réussi à défaire leur
coup monté en dénonçant à la
police des voleurs à l’œuvre. Le
guetteur a eu le temps de s’en-
fuir mais pas de prévenir ses collè-
gues : Serkan, 22 ans, et Ali, 17
ans, ont été pris sur le fait et mis à
disposition du Parquet.
BRUXELLES Vol des cartes d’identi-
té, suite. C’est hier que devait se
tenir l’audition de l’un des fonc-
tionnaires de la Ville, accusés
d’avoir détourné des sommes
provenant de la délivrance de car-
tes d’identité. Ale demande de la
Défense, celle-ci a été reportée à
la semaine prochaine. (F.R.)
D
’une année à l’autre, l’acti-
vité immobilière trimes-
trielle à Bruxelles marque une
forte hausse (+ 6,5 %). Elle est
plus forte que dans les deux au-
tres régions du pays (+ 1,9 % en
Flandre et + 3,4 % en Wallo-
nie). En fait, le mouvement à la
hausse est net à Bruxelles de-
puis le quatrième trimestre
2010, signe d’une reprise qui
s’est confirmée ces derniers
mois. Une hausse sans doute en
partie liée à la croissance démo-
graphique bruxelloise rapide.
Ces chiffres trimestriels sont
tirés du baromètre immobilier
publié par les notaires. Il se base
sur les biens (maisons et appar-
tements) qui ont fait l’objet de
transactions. Sans surprise,
c’est à Bruxelles que les maisons
coûtent le plus cher. Si le prix
moyen au 2
e
trimestre d’une
maison s’élève à 212.753 euros
dans le pays, à Bruxelles, il grim-
pe à 364.900 euros, soit + 7,5 %
d’untrimestre à l’autre. EnWal-
lonie, il n’est que de 164.011 eu-
ros et enFlandre de 226.505 eu-
ros. Bref, les écarts se creusent
un peu plus entre les prix prati-
qués à Bruxelles et dans le reste
du pays.
Quant aux appartements, le
prix moyen passe au deuxième
trimestre de 190.427 euros à
202.736 (+ 6,5 %). À Bruxelles,
il se monte à 208.365 euros
(+ 4,7 %), légèrement inférieur
à celui pratiqué en Flandre
(207.822 euros) mais bien plus
supérieur à celui de Wallonie
(157.732 euros). Ici, l’écart en-
tre Bruxelles et les deux autres
régions aurait plutôt tendance à
diminuer très légèrement. Mais
rappelons que le marché des ap-
partements est largement domi-
né par la Région bruxelloise. ■
FRANÇOIS ROBERT
Ǡ P. 19 LE BAROMÈTRE
NOTARIAL COMPLET
B
ruxelles traîne derrière el-
le une image de ville sale.
Curieusement, l’échevine
de la Propreté publique n’en dis-
convient pas. « Pendant trop
longtemps, on a laissé tout faire
dans cette ville, commente Kari-
ne Lalieux (PS). Maintenant, il
faut changer les mentalités, pour
faire que les gens respectent l’espa-
ce public. » Vaste défi.
Le principal souci de la Ville de
Bruxelles réside dans la gestion
des sacs poubelle et des dépôts
clandestins. « Les sacs contien-
nent des traces de leur propriétai-
re, ce qui permet de les pister en
cas d’infraction. Par contre, il
n’est pas possible de placer unpo-
licier à chaque coin de rue pour
prendre les auteurs de dépôts
clandestins en flagrant délit, »
poursuit l’échevine.
Karine Lalieux dresse aussi un
bilan de sa politique de lutte con-
tre les incivilités. Un bilan chif-
fré, pour sa phase répressive,
mais qu’elle ne veut dissocier des
deux autres aspects de sa politi-
que : la sensibilisation et l’infor-
mation du public, et le renforce-
ment des équipes de terrain (une
centaine d’agents supplémentai-
res pour la propreté).
Côté chiffres, de plus en plus
d’incivilités sont verbalisées : en
moyenne 21 taxes et amendes
par jour en 2011, contre 19 en
2010, 14 en 2009, et 8 en 2008.
Au total, depuis la mise en place
duplande lutte contre les incivili-
tés, en octobre 2007, quelque
18.000 taxes et amendes ont été
émises.
« Nous avons également sim-
plifié les procédures pour les poli-
ciers qui constatent des incivili-
tés, poursuit Karine Lalieux.
Avant, ils devaient repasser au
bureau pour rédiger un constat,
maintenant ils peuvent rapide-
ment faire percevoir une taxe. Et
tous les policiers suivent un mo-
dule de formation à la propre-
té. »
Mais pour rendre ses lettres de
noblesse à l’espace public, il faut
surtout sensibiliser les habitants
et les usagers de la ville. Pour ce-
la, un flyer de sensibilisation a
été rédigé en… huit langues :
français, néerlandais, anglais,
turc, arabe, bulgare, polonais et
roumain. Et comme le donneur
de leçons doit aussi se montrer ir-
réprochable, la Ville investit
dans de nouvelles poubelles ur-
baines (prévu pour 2012) et va
trouver des solutions pour celles
qui débordent régulièrement. La
bataille de la propreté est enga-
gée, pas encore gagnée. ■
JEAN-PIERRE BORLOO
L
’esplanade située entre le Parlement européen et la place
du Luxembourg, à Bruxelles, sera baptisée place Solidarité
1980, a annoncé le président du Parlement, Jerzy Buzek.
L’ancien Premier ministre polonais s’est personnellement impli-
qué pour donner à la place le nom du célèbre syndicat de son
pays, qui a mis à terre le régime communiste dans les années
1980. Auprès un long parcours administratif, le lieu sera baptisé
le 30 août. Une petite cérémonie est prévue pour l’occasion, en
présence du leader historique de Soldarnosc Lech Walesa. (b)
Une envie de renouveau?
Ça doit être l’été.
Profitez maintenant de nos conditions spéciales
sur les Focus d’exposition.
Chez nous
€99
/mois

pour une Focus Trend 5p
1.6 TDCi Start/Stop 95 cv
via Ford Options*
www.cegeac.be
Cegeac Meiser
||-|3 Avenue J. Georgln · |D3D Eruxelles
Tel. D2/7D2.9é.DD · lNDCCR FARKlNG
Cegeac Drogenbos
33é Grand Rou!e (Rlng Cues! sor!le nº|B)
|62D Drogenbos · Tel. D2/332.|B.|D
Nos vendeurs agréés:
ì200 Wcluwe St. Lambert · Guillaume · ìS8 chee de Pccdebeek · 02/77ì ô8 84
ì730 Asse · Garage Demeulenaere nv · 329 Brusselsestw. · 02/4S2 97 93
ì8S3 Strcmbeek·Bever · Atomium Motors (ex Garage Waelhem) · ô2 Kcnineslcsestw. · 02/2ô7 29 ôô
é,2-6,D L/|DDkm. |D9-|39 g/km CC
2
.
*Action/prix TVA21%incl. ou autrement mentionné, valable(s) du 1er au 31 juillet 2011 sur une sélection de véhicules de stock chez les distributeurs Fordparticipants, non accessible au personnel Fordet aux clients
Fleet, pas cumulable avec d’autres promotions. Ford Options, vente à tempérament avec un taux annuel efectif global (TAEG) promo = taux débiteur fixe de 4,88%, prix de vente au comptant Focus Trend 1.6
TDCi Start/Stop 95cv teinte métallisée et Safe in the City Pack gratuit inclus après déduction de toutes les primes: 15.782 € (incl. prime ecobon
(1)
et prime de stock et la remise CO
2
de l’état de 3%
(2)
); acompte €
3.945; 24 mensualités de € 99 et Valeur Future MinimumGarantie de € 10.573; prix total à tempérament € 16.894; 20.000 km/an. Ofre valable du 01/7/11 au 31/7/11 sous condition de l’acceptation du dossier par
le prêteur Ford Credit, a division of FCE Bank plc, Avenue Hunderenveld 10, 1082 Bruxelles. TAEGde base au 1/7/11 de 7,24%. Qualité de l’annonceur: Ford Motor Company (National Sales Company).
(1) Eco-Bon: pour l’achat d’une nouvelle Focus, nous reprenons votre ancien véhicule (quelle qu’en soit la marque) pour 1.500€ TVAC. La voiture en question doit être complète et immatriculée depuis au moins
6 mois au nom de son dernier propriétaire. Le nom du propriétaire du véhicule neuf et celui du dernier propriétaire de l’ancien véhicule doivent être identiques. Votre ancien véhicule sera recyclé selon notre
procédure Eco-Bon. (2) Remise Eco: 3%de l’Etat sur le prix facturé (TVAC – maximum850€) pour l’achat d’une nouvelle Ford avec un CO
2
≤ 115g/km. La remise CO
2
de l’Etat a été calculée après déduction de
l’Eco-Bon, si d’application. Cette prime est plus élevée si l’on ne peut pas bénéfi cier de l’Eco-Bon. Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/
environnement
18179390
Hausse des prix au
deuxième trimestre
Traque des incivilités
en huit langues
L’ESSENTIEL
Une place Solidarité 1980
Immobilier / Les maisons plus chères
bruxelles
Bruxelles / Le triptyque de la propreté selon Lalieux
KARINE LALIEUX en plein briefing de son équipe de la propreté
publique à Bruxelles. © JOEL DELIGNE (ST.)
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 4BX
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
● Pour la 64
e
édition du
Festival du raisin, Hoei-
laert se déguisera du 16 au
19 septembre.
● Un grand cortège cons-
truit par les associations
locales colorera les rues
de la commune durant
la soirée du samedi.
● D’autres animations
sont prévues, notamment
un marché aux puces et
des concerts de rock.
CINÉMAS
BRUXELLES
CENTRE
ACTOR’S STUDIO(Petite rue des Bouchers, 16, 1000 Bru-
xelles ; 02-512.16.96, www.cinenews.be) Biutiful, EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.00. Elle ne pleure pas, elle chante (She is
not crying, she is singing), EA. VF : V. 19.25. Gianni e le
donne, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.30. Glenn the flying robot,
EA. VO s.-t. bil. : V. 15.40. La fille du puisatier, EA. VF :
V. 17.20. Les femmes du 6e étage, EA. VF : V. 15.00.
Norwegian wood (La ballade de l’impossible), EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.05. Où va la nuit?, EA. VF : V. 17.05. Pour-
quoi tu pleures?, EA. VF : V. 19.05. Tête de boeuf, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.15. Tanzträume (Dancing dreams - Sur les
pas de Pina Bausch), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.00. Tomboy,
EA. VF : V. 17.50.
ARENBERG (Galerie de la Reine, 26, 1000 Bruxelles ; 02-
512.80.63, www.arenberg.be) Black narcissus (Le narcis-
se noir), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.30. Casino Royale, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.40. Des jours et des nuits dans la forêt, EA.
VO s.-t. fr. : V. 14.00. Gladiators (Les gladiateurs), EA. VO
s.-t. fr. : V. 14.10. If I want to whistle I whistle, EA. VO s.-t.
fr. : V. 21.30. La vie au ranch, EA. VO s.-t. fr. : V. 19.10. Le
gamin au vélo, EA. VF : V. 16.40. Spectres, EA. VF :
V. 18.50.
AVENTURE BRUXELLES (Galerie du Centre, 57, 1000
Bruxelles ; 02-219.92.02, www.cinenews.be) La conquê-
te, EA. VF : V. 21.25. The king’s speech (Le discours d’un
roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. The tree of life (L’arbre de
vie), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. Water for elephants, EA.
VO s.-t. bil. : V. 21.05.
UGC DE BROUCKÈRE (Place De Brouckère, 1000 Bruxel-
les ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO s.-t.
bil. : V. 13.15, 15.15, 17.15, 20.00, 22.00. Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 14.00, 16.30, 19.40. Harry Potter
and the deathly hallows part II (Harry Potter et les
reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. Une séparation, EA. VOs.-t. bil. :
V. 22.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.35,
21.45. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.30, 15.35, 17.40. Les
Tuche, EA. VF : V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.30, 21.30. Midni-
ght in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45, 21.50. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 13.30, 17.00, 20.05. VO s.-t.
bil. : V. 13.30, 17.00, 20.10. X-Men : First class (X-Men :
le commencement), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.25, 22.00.
HAUT DE LA VILLE
STYX (Rue de l’Arbre Bénit, 72, 1050 Ixelles ; 02-512 21.
0.2, cinema-styx.wikeo.be) Black Swan, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.00. Io sono l’amore, EA. VO s.-t. bil. : V. 21.05. Route
Irish, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.15. The king’s speech (Le dis-
cours d’un roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.20.
UGC TOISON D’OR (Avenue de la Toison d’Or, 8, 1050
Ixelles ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO
s.-t. bil. : V. 19.30, 21.40. Cars 2 : World Grand Prix, EA.
VF : V. 14.00, 16.30, 19.00. Hanna, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
16.00, 19.15, 21.40. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 13.00, 16.00, 18.50, 21.40. VO s.-t. bil. :
V. 13.05, 16.05, 18.55, 21.45. Kung Fu Panda 2 : The Ka-
boomof Doom, EA. VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne
(Il n’est jamais trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.05, 15.10,
17.20, 19.30, 21.40. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.00,
15.10, 17.20. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.10,
15.20, 17.25, 19.30, 21.40. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF :
V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.35, 21.40. Pina, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.30, 21.45. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 13.10, 16.00. The hangover 2 (Very bad trip
2), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.50. The monk (Le moine), EA. VO
s.-t. néerl. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.50. The tree of
life (L’arbre de vie), EA. VOs.-t. bil. : V. 18.50, 21.45. Trans-
formers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face
cachée de la Lune), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30, 17.00, 20.30.
VENDÔME (Chaussée de Wavre, 18, 1050 Ixelles ; 02-
502.37.00, www.cinema-vendome.be) Blue Valentine,
EA. VO s.-t. bil. : V. 14.10, 16.30, 19.10, 21.35. Brighton Rock,
EA. VO s.-t. bil. : V. 16.45. Capelito, le champignon magi-
que, EA. VF : V. 13.50. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.00, 16.10, 18.20. Drei (Trois), EA. VO s.-t. bil. :
V. 20.40. Une séparation, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.40, 16.20,
19.00, 21.25. Le gamin au vélo, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.45,
19.10, 21.10. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
15.30, 17.30, 19.30, 21.45.
BRUPARCK
KINEPOLIS BRUXELLES (Bruparck, Boulevard du Cente-
naire, 20, 1020 Laeken ; 0900-005.55, www.kinepo-
lis.com) Bad teacher, EA. VF : V. 14.15, 16.45. VO s.-t. bil. :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.45. Blitz, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 13.45, 14.15, 17.00,
19.45. VN : V. 13.45, 14.00, 16.30, 16.45, 19.45. VO s.-t. bil. :
V. 19.45. Fast five (The fast and the furious 5), EA. VO
s.-t. bil. : V. 22.30. Harry Potter and the deathly hallows
part II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie
2), EA. VF : V. 13.45, 14.15, 16.45, 17.15, 19.15, 19.45, 20.15,
20.45, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 14.00, 14.15, 16.45, 17.00,
17.15, 20.30, 20.45, 22.15, 22.30. Insidious, EA. VO s.-t. bil. :
V. 22.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 14.15, 14.30, 17.00. VN : V. 14.00, 14.15, 17.00, 17.15.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 20.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 17.15, 19.45, 22.15. L’élève
Ducobu, EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45. Les Tuche, EA. VF :
V. 14.15, 16.45, 20.00, 22.30. Midnight in Paris, EA. VO
s.-t. bil. : V. 20.15. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 14.00, 16.45, 19.30. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30,
19.30. Rio, EA. VN : V. 14.15. Switch, EA. VF : V. 19.45, 22.15.
The hangover 2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 17.15. VO
s.-t. bil. : V. 19.45, 22.30. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 13.45, 16.30, 19.15, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.30,
19.15, 22.15. X-Men : First class (X-Men : le commence-
ment), EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
IXELLES
FLAGEY (Place Flagey, 1050 Ixelles ; 02-641.10.20,
www.flagey.be) 13 Assassins, EA. VOs.-t. bil. : V. 18.00. Co-
pying Beethoven, EA. VO s.-t. bil. : V. 20.15. Tender son -
The Frankenstein project, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.15.
STOCKEL
STOCKEL (Avenue de Hinnisdael, 17, 1150 Woluwe-Saint-
Pierre ; 02-779.10.79, www.cinenews.be) Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 15.30. Harry Potter and the death-
ly hallows part II (Harry Potter et les reliques de la
mort - partie 2), EA. VF : V. 17.45. VO s.-t. bil. : V. 20.30.
Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 13.30.
En collaboration avec
L
e thème de cette 64
e
édition
du Festival du raisin, les fêtes
de Hoeilaert qui se tiennent
du 16 au 19 septembre et qui, com-
me leur noml’indique, mettent le rai-
sin de table à l’honneur, a été choisi.
Cette année, la commune fêtera le
raisin aux couleurs du carnaval.
« Nous avons choisi d’ouvrir cette
édition 2011 avec un concert unique
de Zap Mama, explique Erwin Gy-
sens, président du comité organisa-
teur du festival. Ensuite, dans le
parc JanVanRuusbroec, sous l’énor-
me chapiteau, se tiendra la nuit des
jeunes. À quelques pas de là, dans le
village des scouts, se tiendra
Streekrock, soit une suite de mini-
concerts. »
Le samedi s’ouvrira traditionnelle-
ment avec un énorme marché aux
puces, une exposition, unfestival dé-
dié à la tarte au fromage – autre spé-
cialité de la région– et une après-mi-
di consacrée aux enfants. « Toutes
les activités importantes du week-
end sont organisées par des associa-
tions locales », ajoute encore Erwin
Gysens. Ainsi, par exemple, c’est le
mouvement de jeunesse Chiroqui or-
ganise l’après-midi de jeux pour les
enfants.
Un cortège animé
Mais l’événement le plus attendu
le samedi est sans conteste le cortège
exceptionnel qui démarrera dès la
tombée de la nuit. Une dizaine d’as-
sociations passeront, en effet, leurs
mois d’août et de septembre à cons-
truire des chars qui illustreront le
thème du carnaval. Le samedi soir,
ces énormes chars seront suivis des
membres de chaque association qui
danseront et animeront leurs cons-
tructions. « Le cortège illuminé est
l’événement à ne pas manquer lors
des fêtes du raisin, nous explique-t-
on encore du côté de l’organisation.
C’est devenu une telle compétition
que chaque association participante
met un point d’honneur à construire
le plus beau char. » Puis dimanche :
grand retour de la musique avec le
festival Nero Rock organisé par une
bande de jeunes amateurs de musi-
que. À l’affiche, entre autres : Inter-
galactic Lovers, A Brand et The
Counterfeit Stones.
« Nous avons choisi d’investir cet-
te année quelque 20.000 euros de
plus dans l’organisation de Nero
Rock, explique à son tour Tim Van-
denput, le bourgmestre de Hoeilaart
(Open VLD). Cela nous permet de
placer un chapiteau plus grand et
d’agrandir la scène. » Au total, la
commune a décidé d’augmenter le
budget des fêtes de 40.000 euros
pour cette édition 2011.
Et finalement, le lundi, les rues du
centre de Hoeilaert feront place au
marché annuel et les nombreux étals
permettront aux fêtards de boire un
dernier verre. Ces quatre jours de fê-
te en rue rassembleront des milliers
de visiteurs et se clôtureront par un
énorme feu d’artifice tiré depuis
l’étang situé au cœur de Hoeilaert. ■
JULIE VANSTALLEN
Infos : www.druivenfestivalhoeilaart.be
bruxelles
L’ESSENTIEL
AUPlNG BEKA FYLDS lNNERGETlC LATTOFLEX
ZZZXQLYHUVGXVRPPHLOEH
STRELLl SCHRAMM STYLDECOR SWlSSFLEX TEMPUR Vl SPRlNG
62/'(6
62/'(6
Cuve(I cu Mc(ci cu Scmeci
ce 10:00 c 18:30
FenccnI |e: SCLDES cuve(I écc|emenI
Lunci 18 & Lunci 25 jui||eI
conseiller en literie
BPUXLLLL6
cbée u´lxellec 113-116. 1 02/611.46.6ß
LlNKLBLLK
AlceæberacecLeenwea 37. 1 02/331.23.32
1LPNA1 ´ 0e 6laauauvlceur )
AccecLeenwea 24. 1 02/669.ß2.99
18103690
Entreprise RENOVA BRUXELLOIS
RAVALEMENT PEINTURE
7 JOURS SUR 7
Tél. : 02 542 11 66 (9 à 19 h) GSM : 0487 80 96 12 (9 à 21 h 30)
N° entreprise : BE 0826 073 675
· Nette]sce et aretect|ea 1e te|-
tares, |scs1es, marets, 1s||sces.
· |e|atare sar te|tare, etera|t,
ta||es.
· |e|atare sar |scs1es, marets.
· |e|atare |ater|eare et ae|ser|es
· keasrst|ea 1e |s|tsce
· Nette]sce et reasrst|ea 1e
ceatt|ères
· Steaae |'|ah|trst|ea et |'|am|1|te
sar teas saaaerts
TARIFS FORFAITAIRES
|e|atare sar asa 1e te|tare ........ 8!O t
|e|atare |scs1e ........................... 9OO t
|e|atare a|caea ............................ I!O t
Nette]sce sar asa 1e te|tare .... 1!Ot
Nette]sce a|caea ....................... 1OO t
Nette]sce |scs1e ......................... 1!O t
Ds||sce ............................................. lIO t
Avenue du Roi, 73 - 1060 Bruxelles
DEVIS
GRATUIT
Peinture de grande
qualité garantie
10 ans
de bonne tenue
Prix défiant
toute
concurrence
18144720
périphérie
Le carnaval
s’invite au
Festival du raisin
Hoeilaert / Cortège du samedi en vedette
CETTE ANNÉE, à force de fêter le raisin, Hoeilaert aura envie de se déguiser. A vos mas-
ques ! © D. R.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
4P www.lesoir.be
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
● Le 21 juillet sera fes-
tif et musical en Bra-
bant wallon.
● Il y en aura pour tous
les goûts : théâtre, con-
certs ou encore bals po-
pulaires.
● Certains agiteront le
drapeau tricolore dès le
19 juillet.
La grande foule attendue à
Bourgeois C’est le rendez-vous
de l’année pour les Rixensartois.
Les Fêtes du 21 juillet à Bourgeois
devraient attirer près de 8.000 per-
sonnes du 19 au 21 juillet. Trois jour-
nées où la convivialité est le maître-
mot. Les festivités débuteront le
mardi avec le spectacle d’improvisa-
tion Les souffleurs aux gradins. Les
concerts se succéderont les 20 et
21 juillet. « On a voulu mettre l’ac-
cent cette année sur la jeune scène
belge, comme Auryn ou Lucy Lucy, ex-
plique l’un des organisateurs, Lionel
Daneau. Mais nous ne nous éloigne-
rons pas de ce qui plaît aux gens, à sa-
voir une musique festive, faite de repri-
ses. » On retrouvera le village pour
enfants, la brocante et le tradition-
nel feu d’artifice, le jeudi à 23 h 15.
Et un flashmob sera à nouveau orga-
nisé. Chorégraphie à répéter sur
www.bourgeois21juillet.be. (X. A.)
L
e 21 juillet fait toujours re-
cette. Bien loin des tergi-
versations politiques ac-
tuelles, les habitants du Brabant
wallon auront l’occasion de célé-
brer la fête nationale un peu par-
tout dans la province. Le pro-
gramme est varié. Il y en aura
pour tout le monde. Même si les
chanteurs sur le retour et les grou-
pes de reprises tiennent le haut
de l’affiche. Tour d’horizon non-
exhaustif des festivités noir-jau-
ne-rouge qui s’étendront de mar-
di à samedi prochain.
Céroux-Mousty. Plus de 3.000
personnes sont attendues le mer-
credi 20 juillet pour le Bal aux
lampions de Céroux (Ottignies).
Première danse à 20 h 30, au mi-
lieu des tilleuls de la place com-
munale. Le feu d’artifice musical
illuminera le ciel à partir de mi-
nuit. Ajoutons qu’il sera possible
d’assister à des démonstrations
de mini-ballons téléguidés du-
rant la soirée.
Jodoigne. Un grand bal populai-
re est organisé le 20 juillet dès
18 heures au parc de l’Europe.
Les Fox Country Dancers et le
PMSoundBandanimeront la soi-
rée avant le feu d’artifice prévu à
23 heures. Une soirée dansante
clôturera la journée. Ces festivi-
tés sont mises sur pied par l’asso-
ciation des indépendants de Jo-
doigne.
Louvain-la-Neuve. Le tradition-
nel bal folk du 21 juillet se tien-
dra sur la place de l’Université à
21 h 15. Il sera précédé d’un con-
cert des Fils de l’autre, un groupe
celtique belge. Notons que des ac-
tivés sont organisées toute la jour-
née dans le cadre de Louvain-la-
Plage. Unbarbecue géant est pré-
vu à 19 heures. La journée se ter-
minera par une soirée dansante
enpleinair. Les festivités se pour-
suivront le vendredi 22 juillet
avec les concerts de deux groupes
belges, La Baleine et Suarez.
Nivelles. Les habitants se replon-
geront le 20 juillet dans les
grands tubes des années 70et 80.
Une pléiade de chanteurs défile-
ra, dès 19 heures, sur la scène
montée sur la Grand-Place. On
retrouvera notamment François
Feldman, le sosie de Michael
Jackson, Franck Olivier, Robert
Cogoi, Les Sunlights, Les Choco-
lats ou encore Christian Dela-
grange. Une affiche pour le
moins rétro donc. Les plus jeu-
nes attendront la soirée dansante
prévue à 23 heures pour enton-
ner quelques refrains connus.
Waterloo. Il faudra avoir dusouf-
fle pour suivre toutes les activités
ou concerts mis sur pied par la
commune. Les festivités s’éten-
dent du20au23juillet sur la pla-
ce Jean Jacobs, dite du Pachy.
L’accès est gratuit. Des concerts
suivis d’une soirée sont prévus
tous les soirs. Plusieurs groupes
de reprises seront à l’affiche :
Simple Minds le 20 juillet, les
Rolling Stones le 21, Police le 22
et U2 le 23. Une bonne occasion
de se rafraîchir la mémoire. Fête
foraine, brocante (jeudi) et spec-
tacle pour enfants animeront les
journées. ■ XAVIER ATTOUT
L
es affaires de harcèlement téléphonique ne sont malheu-
reusement pas rares devant le tribunal correctionnel, et el-
les sont plutôt lourdement sanctionnées vu le traumatis-
me que des appels répétés, à toute heure du jour et de la nuit
et parfois durant de longues périodes, peuvent entraîner chez
les victimes. Mais dans le cas d’une habitante de Walhain qui se
retrouvait il y a quelques semaines sur le banc des prévenus, la
situation était un peu différente : on reprochait à cette dame de
harceler téléphoniquement… les opérateurs du 101 de Wavre.
Durant plusieurs mois, elle a appelé ce service d’urgence de la
police sous divers prétextes mais lorsqu’une patrouille de la zo-
ne Orne-Thyle arrivait sur place, elle affirmait n’avoir donné au-
cun coup de fil. Dans certains cas, les choses ont carrément tour-
né à l’aigre avec les intervenants. La Walhinoise est d’ailleurs
également poursuivie pour outrages et rébellion. Parce qu’affir-
mant n’avoir demandé aucune intervention de la police, la da-
me s’est plusieurs fois emportée contre les agents. Souvent en
paroles, mais il est arrivé que ça aille plus loin. Un des policiers,
qu’elle avait tenté de gifler, s’en est tiré avec quelques griffes
mais il s’est constitué partie civile devant le tribunal.
Les opérateurs du 101, eux, ont été sollicités par le parquet
mais n’ont pas désiré porter plainte. « Par grandeur d’âme », a in-
diqué le substitut à l’audience, en précisant que cela ne chan-
geait rien à la réalité de l’infraction.
Il est vrai que la situation de la prévenue était difficile en 2009
et au début de 2010, au moment où s’est produit ce harcèle-
ment téléphonique. « À l’époque, j’étais alcoolique et ce que je vi-
vais était vraiment moche, a-t-elle expliqué devant la justice, se
défendant sans avocat. J’ai beaucoup téléphoné, c’est vrai. Mais
je n’ai importuné qu’une seule fois. Les autres appels, c’étaient vrai-
ment des appels au secours… »
Pas de quoi apitoyer le représentant du ministère public, qui
a demandé dans ses réquisitions que le tribunal se montre fer-
me en dépit de l’absence d’antécédents spécifiques de la préve-
nue. « Madame doit se rendre compte qu’elle bloque une ligne de
secours et qu’elle mobilise des équipes de police qui doivent se ren-
dre chez elle alors que d’autres citoyens sont peut-être en danger
ailleurs. C’est un comportement tout à fait irresponsable qui a du-
ré près de neuf mois. »
Opinion visiblement partagée par le président : le jugement
qu’il vient de rendre inflige six mois de prison avec sursis à la
Walhinoise. VINCENT FIFI
Une envie de renouveau?
Ça doit être l’été.
Profitez maintenant de nos conditions spéciales
sur les Focus d’exposition.
Chez nous
€99
/mois

pour une Focus Trend 5p
1.6 TDCi Start/Stop 95 cv
via Ford Options*
www.cegeac.be
Cegeac Meiser
||-|3 Avenue J. Georgln · |D3D Eruxelles
Tel. D2/7D2.9é.DD · lNDCCR FARKlNG
Cegeac Drogenbos
33é Grand Rou!e (Rlng Cues! sor!le nº|B)
|62D Drogenbos · Tel. D2/332.|B.|D
Nos vendeurs agréés:
ì200 Wcluwe St. Lambert · Guillaume · ìS8 chee de Pccdebeek · 02/77ì ô8 84
ì730 Asse · Garage Demeulenaere nv · 329 Brusselsestw. · 02/4S2 97 93
ì8S3 Strcmbeek·Bever · Atomium Motors (ex Garage Waelhem) · ô2 Kcnineslcsestw. · 02/2ô7 29 ôô
é,2-6,D L/|DDkm. |D9-|39 g/km CC
2
.
*Action/prix TVA21%incl. ou autrement mentionné, valable(s) du 1er au 31 juillet 2011 sur une sélection de véhicules de stock chez les distributeurs Fordparticipants, non accessible au personnel Fordet aux clients
Fleet, pas cumulable avec d’autres promotions. Ford Options, vente à tempérament avec un taux annuel efectif global (TAEG) promo = taux débiteur fixe de 4,88%, prix de vente au comptant Focus Trend 1.6
TDCi Start/Stop 95cv teinte métallisée et Safe in the City Pack gratuit inclus après déduction de toutes les primes: 15.782 € (incl. prime ecobon
(1)
et prime de stock et la remise CO
2
de l’état de 3%
(2)
); acompte €
3.945; 24 mensualités de € 99 et Valeur Future MinimumGarantie de € 10.573; prix total à tempérament € 16.894; 20.000 km/an. Ofre valable du 01/7/11 au 31/7/11 sous condition de l’acceptation du dossier par
le prêteur Ford Credit, a division of FCE Bank plc, Avenue Hunderenveld 10, 1082 Bruxelles. TAEGde base au 1/7/11 de 7,24%. Qualité de l’annonceur: Ford Motor Company (National Sales Company).
(1) Eco-Bon: pour l’achat d’une nouvelle Focus, nous reprenons votre ancien véhicule (quelle qu’en soit la marque) pour 1.500€ TVAC. La voiture en question doit être complète et immatriculée depuis au moins
6 mois au nom de son dernier propriétaire. Le nom du propriétaire du véhicule neuf et celui du dernier propriétaire de l’ancien véhicule doivent être identiques. Votre ancien véhicule sera recyclé selon notre
procédure Eco-Bon. (2) Remise Eco: 3%de l’Etat sur le prix facturé (TVAC – maximum850€) pour l’achat d’une nouvelle Ford avec un CO
2
≤ 115g/km. La remise CO
2
de l’Etat a été calculée après déduction de
l’Eco-Bon, si d’application. Cette prime est plus élevée si l’on ne peut pas bénéfi cier de l’Eco-Bon. Donnons la priorité à la sécurité. Informations environnementales [A.R. 19/03/2004]: www.fr.ford.be/
environnement
18179390
« La position du collège serait de demander un bottin téléphonique reprenant les
communes du Brabant wallon. Nous n’aurions plus un bottin gourmand ou
mondain, mais un bottin roman. » Le député provincial Emmanuel Hendrickx (MR).
UN VILLAGE QUI VIT
Elle harcèle... les opérateurs du 101
brabant wallon
Noir-jaune-rouge pendant 4 jours
PRÈS DE 8.000 PERSONNES sont attendues sur la place de Bourgeois de mardi à jeudi. Avec en point d’orgue le tra-
ditionnel feu d’artifice qui ponctuera, comme un peu partout, les festivités du 21 juillet. ©D. R.
TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE NIVELLES
Fête nationale / De Rixensart à Waterloo en passant par Nivelles et Ottignies
L’ESSENTIEL
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 5BW
14/07/11 22:46 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
● Pascal Hance a détourné plus de 9.000 euros au
centre culturel, dont il était le vice-président.
● Les vols ont été récemment mis au jour et l’au-
teur a été entendu par la police.
CINÉMAS
BRABANT WALLON
BRAINE-L’ALLEUD
KINEPOLIS IMAGIBRAINE (Boulevard de France ; 0900-
005.55, www.kinepolis.com) Bad teacher, EA. VF :
V. 20.00, 22.30. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.15, 14.30, 17.00, 19.45. Harry Potter and the death-
ly hallows part II (Harry Potter et les reliques de la
mort - partie 2), EA. VF : V. 14.00, 14.15, 16.45, 17.15, 19.30,
20.15, 22.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.45, 19.30, 19.45,
22.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 14.30, 17.15. Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard),
EA. VO s.-t. bil. : V. 20.00. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.45,
17.15. Les Tuche, EA. VF : V. 14.45, 17.00, 20.15, 22.45. Pira-
tes of the Caribbean : On stranger tides (Pirates des
Caraïbes : la fontaine de jouvence), EA. VF : V. 16.45.
Switch, EA. VF : V. 22.30. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 14.30, 17.15, 20.00, 22.15. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 14.00, 16.45, 19.45, 22.15.
JODOIGNE
CINÉMA L’ETOILE (Grand’Place, 40 ; 010-81.08.18,
www.cinemaletoile.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA.
VF : V. 14.20. Harry Potter and the deathly hallows part
II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2),
EA. VF : V. 20.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of
Doom, EA. VF : V. 12.30. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VF : V. 18.30. L’élève Ducobu, EA. VF :
V. 16.30.
LOUVAIN-LA-NEUVE
CINÉSCOPE LOUVAIN-LA-NEUVE (Grand Place, 55 ;
www.cinescope.be) Bad teacher, EA. VF : V. 14.15, 16.45,
22.15. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.15, 16.45,
19.45. Harry Potter and the deathly hallows part II
(Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA.
VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 14.15, 16.45,
19.45, 22.15. Une séparation, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.15,
19.45. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 14.15, 16.45, 19.45. Larry Crowne (Il n’est jamais trop
tard), EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15. Le gamin au
vélo, EA. VF : V. 16.45, 22.15. L’élève Ducobu, EA. VF :
V. 14.15, 16.45, 19.45. Les Tuche, EA. VF : V. 19.45, 22.15.
Limitles (The Dark Fields), EA. VF : V. 22.15. Midnight in
Paris, EA. VO s.-t. fr. : V. 19.45. Ni à vendre, ni à louer, EA.
VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15. Pirates of the Caribbean :
On stranger tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine
de jouvence), EA. VF : V. 14.15, 16.45, 22.15. The monk (Le
moine), EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45, 22.15.
X-Men : First class (X-Men : le commencement), EA.
VF : V. 22.15.
RIXENSART
CINÉ CENTRE (Avenue de Mérode, 91 ; 02-653.94.45,
www.cinecentre.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 15.30. Harry Potter and the deathly hallows part II
(Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA.
VF : V. 20.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom,
EA. VF : V. 13.40. Transformers : Dark of the Moon
(Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA. VF :
V. 17.40.
WATERLOO
WELLINGTON (Chaussée de Bruxelles, 165 ; 0-2
354.93.59, www.cineswellington.be) Bad teacher, EA.
VF : V. 13.45, 18.00. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 13.45, 16.00. Harry Potter and the deathly hallows
part II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie
2), EA. VF : V. 14.00, 15.45, 17.00, 20.00, 20.30. Kung Fu
Panda 2 : The Kaboomof Doom, EA. VF : V. 14.00, 16.00.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 16.15,
18.15, 20.30. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.45, 16.00,
18.15, 20.30. Les Tuche, EA. VF : V. 14.00, 16.00, 18.00,
20.15. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 18.00, 20.30.
Ni à vendre, ni à louer, EA. VF : V. 18.00, 20.15. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 13.30, 17.45, 20.00.
BRUXELLES
CENTRE
ACTOR’S STUDIO(Petite rue des Bouchers, 16, 1000 Bru-
xelles ; 02-512.16.96, www.cinenews.be) Biutiful, EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.00. Elle ne pleure pas, elle chante (She is
not crying, she is singing), EA. VF : V. 19.25. Gianni e le
donne, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.30. Glenn the flying robot,
EA. VO s.-t. bil. : V. 15.40. La fille du puisatier, EA. VF :
V. 17.20. Les femmes du 6e étage, EA. VF : V. 15.00.
Norwegian wood (La ballade de l’impossible), EA. VO
s.-t. bil. : V. 21.05. Où va la nuit?, EA. VF : V. 17.05. Pour-
quoi tu pleures?, EA. VF : V. 19.05. Tête de boeuf, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.15. Tanzträume (Dancing dreams - Sur les
pas de Pina Bausch), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.00. Tomboy,
EA. VF : V. 17.50.
ARENBERG (Galerie de la Reine, 26, 1000 Bruxelles ; 02-
512.80.63, www.arenberg.be) Black narcissus (Le narcis-
se noir), EA. VO s.-t. bil. : V. 16.30. Casino Royale, EA. VO
s.-t. fr. : V. 21.40. Des jours et des nuits dans la forêt, EA.
VO s.-t. fr. : V. 14.00. Gladiators (Les gladiateurs), EA. VO
s.-t. fr. : V. 14.10. If I want to whistle I whistle, EA. VO s.-t.
fr. : V. 21.30. La vie au ranch, EA. VO s.-t. fr. : V. 19.10. Le
gamin au vélo, EA. VF : V. 16.40. Spectres, EA. VF :
V. 18.50.
AVENTURE BRUXELLES (Galerie du Centre, 57, 1000
Bruxelles ; 02-219.92.02, www.cinenews.be) La conquê-
te, EA. VF : V. 21.25. The king’s speech (Le discours d’un
roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. The tree of life (L’arbre de
vie), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. Water for elephants, EA.
VO s.-t. bil. : V. 21.05.
UGC DE BROUCKÈRE (Place De Brouckère, 1000 Bruxel-
les ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO s.-t.
bil. : V. 13.15, 15.15, 17.15, 20.00, 22.00. Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 14.00, 16.30, 19.40. Harry Potter
and the deathly hallows part II (Harry Potter et les
reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 13.30,
16.00, 16.30, 19.20, 22.00. Une séparation, EA. VOs.-t. bil. :
V. 22.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.35,
21.45. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.30, 15.35, 17.40. Les
Tuche, EA. VF : V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.30, 21.30. Midni-
ght in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.45, 21.50. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 13.30, 17.00, 20.05. VO s.-t.
bil. : V. 13.30, 17.00, 20.10. X-Men : First class (X-Men :
le commencement), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.25, 22.00.
HAUT DE LA VILLE
STYX (Rue de l’Arbre Bénit, 72, 1050 Ixelles ; 02-512 21.
0.2, cinema-styx.wikeo.be) Black Swan, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.00. Io sono l’amore, EA. VO s.-t. bil. : V. 21.05. Route
Irish, EA. VO s.-t. bil. : V. 19.15. The king’s speech (Le dis-
cours d’un roi), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.20.
UGC TOISON D’OR (Avenue de la Toison d’Or, 8, 1050
Ixelles ; 0900-104.40, www.ugc.be) Bad teacher, EA. VO
s.-t. bil. : V. 19.30, 21.40. Cars 2 : World Grand Prix, EA.
VF : V. 14.00, 16.30, 19.00. Hanna, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
16.00, 19.15, 21.40. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 13.00, 16.00, 18.50, 21.40. VO s.-t. bil. :
V. 13.05, 16.05, 18.55, 21.45. Kung Fu Panda 2 : The Ka-
boomof Doom, EA. VF : V. 13.15, 15.15, 17.15. Larry Crowne
(Il n’est jamais trop tard), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.05, 15.10,
17.20, 19.30, 21.40. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.00,
15.10, 17.20. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.10,
15.20, 17.25, 19.30, 21.40. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF :
V. 13.30, 15.30, 17.30, 19.35, 21.40. Pina, EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.30, 21.45. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 13.10, 16.00. The hangover 2 (Very bad trip
2), EA. VO s.-t. bil. : V. 21.50. The monk (Le moine), EA. VO
s.-t. néerl. : V. 13.00, 15.10, 17.20, 19.30, 21.50. The tree of
life (L’arbre de vie), EA. VOs.-t. bil. : V. 18.50, 21.45. Trans-
formers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face
cachée de la Lune), EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30, 17.00, 20.30.
VENDÔME (Chaussée de Wavre, 18, 1050 Ixelles ; 02-
502.37.00, www.cinema-vendome.be) Blue Valentine,
EA. VO s.-t. bil. : V. 14.10, 16.30, 19.10, 21.35. Brighton Rock,
EA. VO s.-t. bil. : V. 16.45. Capelito, le champignon magi-
que, EA. VF : V. 13.50. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.00, 16.10, 18.20. Drei (Trois), EA. VO s.-t. bil. :
V. 20.40. Une séparation, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.40, 16.20,
19.00, 21.25. Le gamin au vélo, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.45,
19.10, 21.10. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. bil. : V. 13.30,
15.30, 17.30, 19.30, 21.45.
BRUPARCK
KINEPOLIS BRUXELLES (Bruparck, Boulevard du Cente-
naire, 20, 1020 Laeken ; 0900-005.55, www.kinepo-
lis.com) Bad teacher, EA. VF : V. 14.15, 16.45. VO s.-t. bil. :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.45. Blitz, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 13.45, 14.15, 17.00,
19.45. VN : V. 13.45, 14.00, 16.30, 16.45, 19.45. VO s.-t. bil. :
V. 19.45. Fast five (The fast and the furious 5), EA. VO
s.-t. bil. : V. 22.30. Harry Potter and the deathly hallows
part II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie
2), EA. VF : V. 13.45, 14.15, 16.45, 17.15, 19.15, 19.45, 20.15,
20.45, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 14.00, 14.15, 16.45, 17.00,
17.15, 20.30, 20.45, 22.15, 22.30. Insidious, EA. VO s.-t. bil. :
V. 22.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 14.15, 14.30, 17.00. VN : V. 14.00, 14.15, 17.00, 17.15.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 20.15, 22.30. VO s.-t. bil. : V. 17.15, 19.45, 22.15. L’élève
Ducobu, EA. VF : V. 14.15, 16.45, 19.45. Les Tuche, EA. VF :
V. 14.15, 16.45, 20.00, 22.30. Midnight in Paris, EA. VO
s.-t. bil. : V. 20.15. Pirates of the Caribbean : On stranger
tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence),
EA. VF : V. 14.00, 16.45, 19.30. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30,
19.30. Rio, EA. VN : V. 14.15. Switch, EA. VF : V. 19.45, 22.15.
The hangover 2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 17.15. VO
s.-t. bil. : V. 19.45, 22.30. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.30. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 13.45, 16.30, 19.15, 22.15. VO s.-t. bil. : V. 13.45, 16.30,
19.15, 22.15. X-Men : First class (X-Men : le commence-
ment), EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30.
IXELLES
FLAGEY (Place Flagey, 1050 Ixelles ; 02-641.10.20,
www.flagey.be) 13 Assassins, EA. VOs.-t. bil. : V. 18.00. Co-
pying Beethoven, EA. VO s.-t. bil. : V. 20.15. Tender son -
The Frankenstein project, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.15.
STOCKEL
STOCKEL (Avenue de Hinnisdael, 17, 1150 Woluwe-Saint-
Pierre ; 02-779.10.79, www.cinenews.be) Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 15.30. Harry Potter and the death-
ly hallows part II (Harry Potter et les reliques de la
mort - partie 2), EA. VF : V. 17.45. VO s.-t. bil. : V. 20.30.
Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 13.30.
En collaboration avec
BRAINE-L’ALLEUD Chute d’un fac-
teur Mercredi, vers 13 h 45, un
facteur circulant à mobylette che-
min du Foriest a chuté et a perdu
connaissance. Il a été transporté
à l’hôpital. Ses jours ne sont pas
en danger. (Z.)
CHAUMONT-GISTOUX Vol d’uncof-
fre Un vol avec effraction a été
commis, dans l’après-midi de
mercredi, dans une habitation de
la rue Croisette. La porte de la cui-
sine située à l’arrière de la mai-
sona été forcée à l’aide d’un pied-
de-biche. Les voleurs se sont em-
parés d’un petit coffre contenant
de l’argent. (Z.)
NIVELLES Découverte d’un coffre-
fort de la Poste Mercredi, vers
8 h 45 le responsable du service
des plantations a fait appel à la
police après avoir découvert un
petit coffre-fort appartenant à la
Poste et qui ne contenait que des
extraits de comptes bancaires. Le
coffre avait sans doute été volé
dans un bureau de Poste. (Z.)
JODOIGNE Vol au hall sportif
Dans la nuit de mardi à mercredi,
la porte avant du hall sportif de la
chaussée de Tirlemont a été frac-
turée et la porte de la cafétéria
forcée. Un écran plat a disparu.
(Z.)
WAVRE Un point pour Arnaud De-
mez Petit moment de détente
amusant, au conseil communal
de Wavre, lorsque Arnaud De-
mez (Écolo) a évoqué le projet de
guide territorial « Wavre 2030 ».
« Agora, qui a gagné le marché, ex-
plique que le plan sera élaboré en
concertation continue avec la…
commissioncommunale d’aména-
gement du territoire et de la mobi-
lité. Même si c’est sans doute le ré-
sultat d’un copier/coller trop hâtif,
nous nous réjouissons que cette so-
ciété confirme la pertinence d’un
tel outil », a lancé le conseiller
avec un large sourire. Beau
joueur, le bourgmestre Charles
Michel (MR) lui a accordé un
point : « Bien sûr, c’est un co-
pier/coller hâtif ! » (Ch. S.)
L
’ambiance est à la morosi-
té au Centre culturel de
Perwez. La cause ? La révé-
lation du détournement de
9.014,01 euros par Pascal Hance,
vice-président de l’institution et
par ailleurs rédacteur en chef
d’UpRadio dont les studios se si-
tuent dans le même bâtiment
que le Foyer.
« Depuis le lundi 4 juillet,
nous savons que Monsieur Han-
ce a commis aucours des derniers
mois plusieurs malversations au
détriment du Centre culturel, ex-
plique l’équipe dirigeante compo-
sée du président Robert Berwart,
du second vice-président Francis
Bouffioux, du trésorier Ernest
Janssens et du directeur Eddy
Claude. Nous avons pu identifier
plusieurs systèmes de détourne-
ments. » Et Francis Bouffioux de
préciser qu’il y a eu des faux et
usages de faux, des retraits sans
justificatifs… et, in fine, le vol
d’une caisse.
Pourquoi ? Pas de réponse
Ce dernier fait a été commis le
vendredi 1
er
juillet. À part Pascal
Hance, nul ne savait qui en était
l’auteur. L’intéressé avait alors
avoué une négligence de sa part
au travers une histoire peu crédi-
ble, à en croire les responsables
du Foyer. Il devait d’ailleurs s’ex-
pliquer le lundi suivant. Ce qu’il
n’a pas fait, préférant filer à l’an-
glaise en France… où il n’a pas
tardé à être repéré par la police.
Pascal Hance est ainsi rapide-
ment revenu et a été entendu le
lundi 11 juillet.
Il est désormais dans l’expecta-
tive. « Il y a une médiation péna-
le en cours, précise celui qui est
en fait Jodoignois. Si elle aboutit,
il n’y aura pas d’inculpation. » Il
est vrai que le remboursement
des 9.014,01 euros est verbale-
ment acquis. « L’engagement a
été pris par un de ses parents,
constatent les dirigeants. Restera
malheureusement un très gros
préjudice moral. »
Pascal Hance assume : « Je re-
grette ce que j’ai fait… sans moti-
vation particulière. Même si le
système m’a permis de bénéficier
de complicités actives et passives,
c’est moi qui ai commis les actes
en question. Je dois désormais
tourner la page et me reconstrui-
re. Ce sera visiblement ailleurs
qu’à Perwez. »
Une ville où le jeune quadragé-
naire était une figure connue, en
grande partie par ses fonctions
au Centre culturel et à la radio,
deux postes pour lesquels il a pré-
senté sa démission. D’oùl’étonne-
ment, la tristesse et la colère dans
le chef des principaux concernés
par ces détournements.
« Nous ne comprenons pas, no-
tent-ils. Pourquoi avoir fait telle-
ment de dégâts humains pour
une somme qui reste modeste, mê-
me si non négligeable ? Nous ne
pouvons pas oublier que Pascal
Hance aété uncompagnonde tra-
vail dans l’associatif. Pourquoi
avoir pris un tel risque de tout
perdre sur le plan personnel ?
Nous n’avons pas de compétences
pour interpréter les méandres de
la conscience humaine… » ■
GEOFFROY HERENS
M
ercredi soir, vers 22 h 15, un homme a fait irruption dans
un magasin de nuit de la chaussée de Bruxelles et a me-
nacé l’employé à l’aide d’un revolver électrique paraly-
sant de type Taser. L’individu avait dissimulé son visage à l’aide
d’une écharpe mauve, vraisemblablement une écharpe de sup-
porter du club de football d’Anderlecht. Il s’est fait remettre la
somme de 500 euros avant de prendre la fuite. La scène a été fil-
mée par les caméras de surveillance. Le parquet de Nivelles espè-
re ainsi que l’on pourra rapidement identifier l’individu. (Z.)
Préjudice financier et
moral au Foyer culturel
L’ESSENTIEL
AUPlNG BEKA FYLDS lNNERGETlC LATTOFLEX
ZZZXQLYHUVGXVRPPHLOEH
STRELLl SCHRAMM STYLDECOR SWlSSFLEX TEMPUR Vl SPRlNG
62/'(6
62/'(6
Cuve(I cu Mc(ci cu Scmeci
ce 10:00 c 18:30
FenccnI |e: SCLDES cuve(I écc|emenI
Lunci 18 & Lunci 25 jui||eI
conseiller en literie
BPUXLLLL6
cbée u´lxellec 113-116. 1 02/611.46.6ß
LlNKLBLLK
AlceæberacecLeenwea 37. 1 02/331.23.32
1LPNA1 ´ 0e 6laauauvlceur )
AccecLeenwea 24. 1 02/669.ß2.99
18103690
Entreprise RENOVA BRUXELLOIS
RAVALEMENT PEINTURE
7 JOURS SUR 7
Tél. : 02 542 11 66 (9 à 19 h) GSM : 0487 80 96 12 (9 à 21 h 30)
N° entreprise : BE 0826 073 675
· Nette]sce et aretect|ea 1e te|-
tares, |scs1es, marets, 1s||sces.
· |e|atare sar te|tare, etera|t,
ta||es.
· |e|atare sar |scs1es, marets.
· |e|atare |ater|eare et ae|ser|es
· keasrst|ea 1e |s|tsce
· Nette]sce et reasrst|ea 1e
ceatt|ères
· Steaae |'|ah|trst|ea et |'|am|1|te
sar teas saaaerts
TARIFS FORFAITAIRES
|e|atare sar asa 1e te|tare ........ 8!O t
|e|atare |scs1e ........................... 9OO t
|e|atare a|caea ............................ I!O t
Nette]sce sar asa 1e te|tare .... 1!Ot
Nette]sce a|caea ....................... 1OO t
Nette]sce |scs1e ......................... 1!O t
Ds||sce ............................................. lIO t
Avenue du Roi, 73 - 1060 Bruxelles
DEVIS
GRATUIT
Peinture de grande
qualité garantie
10 ans
de bonne tenue
Prix défiant
toute
concurrence
18144720
brabant wallon
Vol avec violence à Wavre
Perwez / Le vice-président a détourné 9.014 euros
« JE REGRETTE ce que j’ai
fait… sans motivation particu-
lière », dit Pascal Hance. ©R. B.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
5BW www.lesoir.be
14/07/11 22:45 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
● Institution provinciale
d’enseignement et d’héber-
gement pour handicapés, le
centre Arthur Régniers est
pointé du doigt.
● Irrégularités de gestion et
fraudes y auraient cours.
● Des mandataires PS exi-
gent une analyse fouillée.
Les Fins gourmets
Le concours dont le Parc natu-
rel des Plaines de l’Escaut or-
ganise la 5
e
édition s’adresse
aux restaurateurs et traiteurs,
mais aussi aux producteurs
de produits du terroir issus du
territoire du Parc naturel
transfrontalier du Hainaut.
Les concurrents peuvent pro-
poser au maximum trois recet-
tes originales (au choix : en-
trée, plat consistant ou des-
sert). Toutes doivent utiliser
les produits locaux comme in-
grédients principaux. Le jury
regroupe des restaurateurs,
des traiteurs, des consomma-
teurs du territoire du Parc na-
turel et des représentants des
écoles hôtelières. En 2010, fai-
sant suite aux ateliers du goût
proposés dans des écoles,
des enfants de deux écoles du
territoire ont apprécié les pro-
duits des producteurs. Ces
« Petits Gourmets des Plaines
de l’Escaut » ont ajouté leurs
voix à celles des adultes.
C. DU.
U
ne troupe de scouts bruxel-
lois, qui campait à Sars-la-
Buissière, a fait les frais d’expédi-
tions nocturnes visant leur cam-
pement, cette semaine.
Dans la nuit de dimanche à lun-
di, l’un des animateurs s’est ré-
veillé vers 2 h 30 et a surpris un
rôdeur aux abords des tentes. Ce
dernier a riposté en le frappant à
l’aide d’une bûche. Deux autres
intrus l’ont également frappé
avec des bouts de bois avant de
s’enfuir.
Emmené au CHU de Lobbes,
l’animateur s’enest tiré avec quel-
ques contusions. Les scouts, qui
ont instauré des tours de garde
nocturnes, ont encore aperçu des
silhouettes dans le noir à plu-
sieurs reprises les jours suivants.
Craignant pour la sécurité des
plus jeunes, âgés de 12 à 16 ans,
les responsables du campement
ont préféré quitter les lieux, ce
mercredi, et terminer leur expédi-
tion dans le jardin d’un parent.
Ils ont déposé plainte contre X à
la police de la zone Lermes.
La fédération déplore ce genre
d’attitude et conseille à tous ses
membres d’agir de façon identi-
que en cas d’agression similaire.
Les lieux, situés rue de la Fores-
taille à Sars-la-Buissière, seront
désormais déconseillés comme
point de chute sur le site ta-
bou.be. ■ F. Ds
S
urfacturation de prix de journées
pour les séjours de vacances des
infirmes moteurs cérébraux, utili-
sationindue de personnel provincial, fi-
nancement illégal d’investissements pri-
vés à l’aide d’argent public, détourne-
ment d’usage des véhicules provin-
ciaux, exploitationorganisée de la main-
d’œuvre handicapée, manque de clarté
dans les relations entre l’IMP provin-
cial centre Arthur Régniers à Bienne-
lez-Happart (Lobbes) et l’entreprise de
travail adapté à caractère privé. Le der-
nier rapport d’audit de la cellule interne
de la Province de Hainaut dont Le Soir
a pu prendre connaissance est acca-
blant pour la gestionde l’institution lar-
gement subsidiée.
Le centre Arthur Régniers, c’est une
sorte de nébuleuse avec ses multiples
ASBL gravitant dans le giron de l’IMP :
interface de gestion, « immobilière »
louant les biens privés à la Province de
Hainaut, manufacture, centre de séjour
à l’étranger…Chaque année, elle brasse
plusieurs millions d’euros. « Ces flux fi-
nanciers manquent de transparence »,
selon des mandataires provinciaux
dont le conseiller PS Tommy Leclercq.
« Dès 2003, le fonctionnement et le
coût de la structure amènent la députa-
tion permanente du Hainaut à com-
mander une analyse, rappelle le député
provincial MR Gérald Moortgat, prési-
dent de l’IMP. Àl’époque, c’est moncollè-
gue Richard Willame (PS) qui chapeau-
te l’institution. La mise à plat doit per-
mettre d’éclaircir des mécanismes de
transfert et de fonctionnement, d’élabo-
rer des conventions de locationdes espa-
ces, de mise à disposition de personnel.
Mais rien n’avance vraiment », dit-il.
En 2008, c’est Tommy Leclercq qui en-
fonce le doigt dans la plaie. « Il m’inter-
pelle sur ce qu’il appelle des irrégulari-
tés », confie Gérald Moortgat.
De fait : il pose des questions sur l’or-
ganisation du charroi, le personnel em-
ployé, les bâtiments, les subventions,
les charges… Il le fait dans un contexte
particulier car l’opposition dénonce
alors une diminution des subsides pro-
vinciaux à ses entreprises de travail
adapté. « Les coupes sombres sont consi-
dérables », selon Philippe Sellière, con-
seiller provincial CDH qui parle d’une
réductionde 355.000euros sur unbud-
get de 555.000 pour le relais de la Hau-
te Sambre et l’ASBL Metalgroup.
Mais le centre Arthur Régniers n’est
pas pénalisé par cette austérité. Les
coûts flambent même. La mise à disposi-
tion des hébergements de 98 pension-
naires au château Beauregard, à Thuin,
augmente près de trois fois : le loyer de
106.000 euros par an passe à 270.000,
majoré de 150.000 autres de charges.
Plus de 35 ans de surcoûts
Responsable des Affaires Sociales, le
député provincial PS Yves Lardinois
confirme que « c’est nettement au-delà
du coût des autres structures. » Quant
au prix des journées des séjours de va-
cances, il s’établit à 150 % de celui des
centres provinciaux, lit-on dans le rap-
port d’audit interne de 2008 : 62 euros
contre une moyenne de 40. Si bien que
les classes vertes et hébergements
d’adultes organisés dans le centre privé
de Vestric (Gard) grèvent lourdement
les comptes du centre Arthur Régniers,
plus de 300.000euros par an. « Davan-
tage que les vacances des 5 autres IMP
provinciaux », observent les auditeurs
enpointant que « ce mode de fonctionne-
ment qui existe depuis 35 ans n’a ja-
mais été soumis à un appel à la concur-
rence par le biais d’un marché public. »
Irrégularités et suspicions de fraude ?
L’ex-gestionnaire du centre Arthur Ré-
gniers et des ASBL privées, le baron
Jean-Marie Bogaert (MR), fait état de
« rumeurs calomnieuses. » Il indique
que « c’est à mon départ à la retraite en
2003 qu’une négociation s’est engagée
avec la Province de Hainaut pour ins-
taurer de nouvelles règles dans les rela-
tions avec la sphère privée. » Selon lui,
« un audit de cette période était très fa-
vorable à la qualité de ma gestion. »
Tommy Leclercq exige la transparen-
ce totale. Le mandataire que nous
avons contacté s’appuie sur une note du
greffier provincial Patrick Melis, à la tê-
te de l’administration, pour réclamer
une analyse des factures des cinqderniè-
res années au château Beauregard, afin
de pouvoir estimer l’évolution des
coûts. Pour lui, « les comptes sont loin
d’être clairs. Il faut les éplucher. »
À défaut de prolongements judiciai-
res, le dossier devrait connaître des pro-
longements politiques. Gérald Moort-
gat veut aboutir à la rédaction de con-
ventions avant la fin septembre. On les
prépare depuis 2003. Ce n’est donc pas
trop tôt. ■ DIDIER ALBIN
S
a trilogie de foies gras – froid, chaud
et en sorbet – et son lapereau aux
graines de moutarde et estragon, en
2009, son magret de canard rôti avec
foie gras poêlé et jus de truffe, en 2010,
ont acquis le droit de porter pendant
trois ans le « Saule d’Or », une distinc-
tion remise par le jury des Fins gour-
mets des Plaines de l’Escaut. L’an der-
nier, sa déclinaison autour des poires –
des Vergers de Brunehaut – et chocolat
se voyait décorée d’un Saule d’argent.
Aussi, cette année, Mathieu Campener
lance trois nouvelles recettes.
En ouvrant « Le Millésime » à Bléha-
ries en mai 2003, c’est un rêve d’enfance
que réalise le jeune chef. « J’ai toujours
admiré cette maison et quand elle a été
mise en vente, j’ai sauté sur l’occasion
pour la transformer en restaurant, ra-
conte celui qui a grandi dans le village
avant de faire l’école hôtelière de la Sain-
te-Union à Kain, puis de devenir chef
dans un resto à Tournai. Jusque-là, il
n’y avait pas un seul restaurant ici et
“Le Millésime” tourne vraiment bien.
Nous sommes cinq à travailler à temps
pleinensemaine et il y a des stagiaires et
des extras le week-end. Monépouse a ces-
sé son travail d’éducatrice spécialisée
pour travailler avec moi en cuisine. Le
travail en couple n’est pas toujours faci-
le et je suis parfois invivable pendant le
service, mais je souhaite garder une en-
treprise familiale. »
De l’ancienne maisonde maître, le cou-
ple a gardé les portes en bois massif, les
carrelages anciens et le plancher. Aupla-
fondpendunluminaire, énorme et origi-
nal, créé sur mesure par un artisan du
Vieux Lille. C’est que le couple privilégie
les rapports de proximité et fait sonmar-
ché auprès des producteurs locaux : frai-
ses de Lesdain, magret de canard de La
Plaigne, fromages de Bléharies… « Le
menu du terroir est celui qui a le plus de
succès, mais il est dommage que les con-
tacts avec les producteurs locaux ne
soient pas mieux organisés. L’idéal se-
rait un petit camion pour faire le tour
des producteurs et nous livrer. »
Les trois salles pouvant accueillir res-
pectivement 45, 15 et 20 à 25 personnes
sont polyvalentes : quand un banquet se
tient dans l’une d’elles, l’autre sert à ac-
cueillir la clientèle traditionnelle. « Pen-
dant les gros week-ends de fêtes des mè-
res ou des pères, nous proposons un me-
nu unique dans les trois salles, mais
quand c’est à la carte, pour le confort du
client, je n’accepte pas plus de 40 cou-
verts par service. » ■ CAROLINE DUNSKI
PROTECTION
CONTROLE
SURVEILLANCE
Gardiennage privé et industriel
Usines - Entrepôts - Zoning - Magasins
Centres commerciaux - Hôpitaux
Villas - Inspecteur de magasin
Maître chien
Soirées - Galas - Exposition
Rue du Paradis, 8 - B-7621 LESDAIN (Brunehaut)
info©atlantis-security.be · Fax 069 34 51 10
www.atlantis-security.be
GSM 0475 47 01 11
A chacun sa sécurité !
A.M.16_0115_08
pierrelegrain2@hotmail.com
18031090
Sars-la-Buissière / A coups de bûche
Attaqués, les scouts
lèvent le camp
L’ESSENTIEL
L’EX-PATRON du centre, Jean-Marie Bogaert,
fait état de « rumeurs calomnieuses ». © D. R.
REPÈRES
hainaut
Fraude au centre Arthur Régniers ?
Le restaurant « Le Millésime » remet le couvert
Province de Hainaut / Un rapport d’audit interne met en cause la gestion
Gastronomie / Les Plaines de l’Escaut ont désormais leurs Fins gourmets, à Bléharies
EN OUVRANT « LE MILLÉSIME » à Bléharies en mai 2003, le jeune chef Mathieu Cam-
pener, qui a grandi dans le village, a réalisé un rêve d’enfance. © CORALIE CARDON.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 3HT
14/07/11 22:45 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
CHARLEROI Deux anciens restos
en feu Un incendie s’est déclaré,
ce jeudi vers 6 heures, rue du
Grand Central à Charleroi, dans
l’ancien restaurant La Villa Ma-
ria. Le feu s’est rapidement pro-
pagé au bâtiment voisin, vestige
du restaurant Al Cappuccino. Un
homme a été extrait des flam-
mes, probablement un SDF qui
squattait les lieux. Intoxiqué, il a
été hospitalisé. Au total, trois bâ-
timents ont été endommagés.
Le parquet de Charleroi a dési-
gné un expert. (F. Ds)
MANAGE Entretien des voiries La
cité du Verre vient de recevoir
un subside de 456.900 euros du
ministre des Pouvoirs locaux et
de la Ville, Paul Furlan (PS) dans
le cadre du droit de tirage. Le
montant total, qui servira à des
travaux de voiries, s’élève à plus
de 1.016.633 euros. Les travaux
concernent, entre autres, les
rues de la Croyère, Saint-Hubert,
Laminoirs Dupont, de la Paix, du
Seigneur, Cité Jacques, de Nivel-
les, du Cimetière, Abel Wart et
Arthur Trigaux. (Fa. S.)
● Une des quatre nou-
velles prisons du pays
s’implantera à Leuze.
● Début des travaux du
nouveau complexe car-
céral fin 2011 pour une
durée de deux ans.
● Dès 2013, elle comp-
tera 312 cellules.
● Pour un coût total de
60 millions d’euros.
M
ons, ville du vélo : cela de-
vient une réalité. Face à la
gare, depuis ce mercredi, une
trentaine de vélos bleus aux
roues orange de la SNCB Hol-
ding attendent le citoyen face au
pavillondutourisme qui se méta-
morphose du coup en Point Vélo
du tourisme. Une revendication
du Gracq qui date de 1995…
La maison du tourisme a con-
fié la gestion de son pavillon à
l’ASBL Pro Vélo, qui bénéficie
d’unpoint plus visible que sonlo-
cal de la rue de la Poterie. Neuf
employés de l’ASBL se relaie-
ront au guichet, de larges plages
horaires durant, sept jours sur
sept. Outre la location des blue
bikes de la SNCB, ils gèrent leur
propre flotte de vélos noirs.
« Projet d’économie sociale, nous
avons une équipe de six répara-
teurs de vélos au quotidien »,
ajoute Emmanuel Scutnaire,
coordinateur de Pro Vélo.
Le Point Vélo de Mons est le
quatrième en Wallonie, après
ceux de Namur (en avril 2010),
puis de Liège et Ottignies. Une
tonalité flamande puisqu’à ce
jour, le nord du pays compte
35 Points Vélo.
Le vélo, alternative sérieuse à
la voiture. « Il suffit de montrer
votre abonnement de train au
guichet du Point Vélo pour rece-
voir une invitation à payer
3,5 euros par journée de 18 heu-
res de location d’un blue bike, ou
25 euros à l’année. Blue bike a sé-
duit 450 abonnés en Belgique »,
insiste Louis Maraite, porte-pa-
role SNCB.
Longtemps inaccessible, la Vil-
le de Mons multiplie les initiati-
ves en faveur des deux-roues, en
centre-ville (sens uniques limi-
tés, zone 30) mais aussi dans les
communes du grand Mons où
les pistes cyclables se multi-
plient, zones cyclistes en tête des
feux rouges. « On progresse, mê-
me s’il reste des lieux dangereux
pour les cyclistes », confie le
Gracq. ■ G. Ma.
CINÉMAS
PROVINCE DE HAINAUT
CHARLEROI
CINÉPOINTCOM CHARLEROI (Grand Rue, 141-143 ;
071-42.28.45, www.cinepointcom.be) Bad teacher, EA.
VF : V. 13.45, 16.00, 18.30, 20.50, 23.00. Blitz, EA. VF :
V. 20.50, 23.00. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 13.45, 16.00, 18.30, 18.45, 20.50. Harry Potter and
the deathly hallows part II (Harry Potter et les reli-
ques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 13.15, 13.30,
13.45, 16.00, 18.30, 20.30, 20.50, 21.00, 21.15, 23.00.
Insidious, EA. VF : V. 23.00. Kung Fu Panda 2 : The
Kaboom of Doom, EA. VF : V. 13.45, 16.00. Larry
Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 13.45,
20.50, 23.00. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.45, 16.00,
18.30, 20.50. Les Tuche, EA. VF : V. 13.45, 16.00, 18.30,
20.50. Pirates of the Caribbean : On stranger tides
(Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouvence), EA.
VF : V. 16.00. The hangover 2 (Very bad trip 2), EA.
VF : V. 13.45, 23.00. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 13.45, 18.30, 20.50, 23.00. Transformers : Dark of
the Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lu-
ne), EA. VF : V. 13.45, 16.00, 17.00, 20.50, 21.15, 23.00.
LE PARC (Rue de Montigny, 58 ; 071-31.71.47, www.ci-
neleparc.be) Blue Valentine, EA. VO s.-t. fr. : V. 21.00. Ni
à vendre, ni à louer, EA. VF : V. 17.00. Nicostratos, EA.
VF : V. 19.00. Tomboy, EA. VF : V. 15.00.
LA LOUVIÈRE
CINÉ STUART (Rue Sylvain Guyaux, 16 ; 064-22.40.30,
www.ccrc.be) Bad teacher, EA. VF : V. 13.45, 15.45,
18.00, 20.15. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 13.45, 15.45, 18.00, 20.15. Harry Potter and the
deathly hallows part II (Harry Potter et les reliques
de la mort - partie 2), EA. VF : V. 14.00, 17.00, 20.15.
Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 13.45, 15.45, 18.00. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VF : V. 18.00, 20.15. L’élève Ducobu, EA.
VF : V. 13.45, 15.45, 18.00, 20.15. Pirates of the Carib-
bean : On stranger tides (Pirates des Caraïbes : la
fontaine de jouvence), EA. VF : V. 20.15. The hangover
2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 13.45, 15.45. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face
cachée de la Lune), EA. VF : V. 14.00, 17.00, 20.15.
MONS
IMAGIX MONS (Boulevard André Delvaux, 1, Autoroute
de Paris, sortie 24 ; 0900209.00, www.imagix.be) Bad
teacher, EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. Blitz, EA.
VF : V. 14.30, 20.00. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.30, 17.30, 20.30. Case départ, EA. VF : V. 17.30,
22.45. Fast five (The fast and the furious 5), EA. VF :
V. 22.30. Harry Potter and the deathly hallows part
II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2),
EA. VF : V. 14.30, 17.00, 19.45, 22.45. Insidious, EA. VF :
V. 17.30, 20.30, 22.45. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom
of Doom, EA. VF : V. 15.00, 17.30. Larry Crowne (Il
n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 15.00, 17.30, 20.30,
22.45. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 15.00, 17.30, 20.30,
22.45. Les Tuche, EA. VF : V. 15.00, 17.30, 20.30, 22.45.
Pirates of the Caribbean : On stranger tides (Pirates
des Caraïbes : la fontaine de jouvence), EA. VF :
V. 14.15, 17.00, 20.00, 22.30. The hangover 2 (Very
bad trip 2), EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. The
monk (Le moine), EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00,
22.30. Transformers : Dark of the Moon (Transfor-
mers 3 : la face cachée de la Lune), EA. VF : V. 14.30,
17.00, 19.45, 22.45. X-Men : First class (X-Men : le
commencement), EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00,
22.30.
PLAZA ART (Rue de Nimy, 12 ; 065-35.15.44, www.pla-
za-art.be) A somewhat gentle man (Un chic type),
EA. VOs.-t. bil. : V. 17.30. Capelito, le champignon magi-
que, EA. VF : V. 15.00. Une séparation, EA. VO s.-t. bil. :
V. 15.00. Arrietty, le petit monde des chapardeurs,
EA. VF : V. 16.00. Le chat du rabbin, EA. VF : V. 20.15. Le
gamin au vélo, EA. VF : V. 18.00. Midnight in Paris, EA.
VO s.-t. bil. : V. 18.00, 22.00. Monty Python and the ho-
ly Grail (Monty Python, sacré Graal), EA. VO s.-t. bil. :
V. 20.15. Never let me go, EA. VO s.-t. bil. : V. 22.30. Ni à
vendre, ni à louer, EA. VF : V. 20.00. The tree of life
(L’arbre de vie), EA. VO s.-t. bil. : V. 15.15. True grit, EA.
VO s.-t. bil. : V. 22.30.
TOURNAI
IMAGIX TOURNAI (Boulevard Delwart, 60 ;
0900209.00, www.imagix.be) Bad teacher, EA. VF :
V. 20.15, 22.45. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.30, 17.00, 20.00. Case départ, EA. VF : V. 17.15,
22.45. Cirkus Columbia, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.45, 17.15.
Harry Potter and the deathly hallows part II (Harry
Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF :
V. 14.15, 17.00, 20.00, 22.30. Kung Fu Panda 2 : The
Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.30, 17.00. Larry
Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 20.00,
22.30. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.30, 17.15, 20.00.
Les mythos, EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. Les
Tuche, EA. VF : V. 14.45, 17.15, 20.15, 22.45. Pirates of
the Caribbean : On stranger tides (Pirates des Caraï-
bes : la fontaine de jouvence), EA. VF : V. 14.15, 17.00.
The hangover 2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 22.45.
The monk (Le moine), EA. VF : V. 14.45, 20.15, 22.45.
The tree of life (L’arbre de vie), EA. VO s.-t. bil. :
V. 20.00, 22.30. Transformers : Dark of the Moon
(Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA. VF :
V. 14.15, 17.00, 19.45, 22.45.
En collaboration avec
L
’église Notre-Dame de Pom-
merœul a une particularité
qui se voit à des kilomètres à la
ronde : la flèche de son clocher
est penchée. L’a-t-elle toujours
été ou s’est-elle affaissée au fil du
temps ? « Certains ont émis l’hy-
pothèse qu’elle a été construite
ainsi dans le but de contrecarrer
la violence des vents du sud-
ouest. D’autres prétendent que le
bois n’était pas sec quand la flè-
che a été placée sur le clocher. Se-
lon moi, ce n’est ni l’un ni l’au-
tre », explique Pierre Mainil, gra-
phiste et féru d’histoire locale
qui invite le public à venir cher-
cher une réponse lors d’une visi-
te guidée le 7 août à 15 heures.
Celui qui a grandi sur la place
des Hautchamps dispose d’un
croquis de 1868 et d’une photo
de 1900 qui montrent une flèche
droite. Selon lui, cette inclinai-
son est due avant tout à un man-
que d’entretien. Ducoup, la poin-
te de la flèche se trouve à 1,80 m
de son point initial. « En 1975,
unspécialiste des clochers, M. Go-
linveau, a fait un rapport qui in-
dique que la charpente était vala-
ble et qu’elle le resterait encore
pour de longues années. J’aime-
rais savoir si elle a bougé mais
c’est impossible de le savoir. Ce
qui est inquiétant, c’est qu’une
poutre continue à se tordre et à se
fissurer malgré les renforce-
ments opérés dans la charpente.
Au septième étage, on sent que le
plancher est incliné. »
Pierre Mainil ignore si la flè-
che risque de s’écrouler et il es-
saye de sensibiliser le Patrimoi-
ne sur cet édifice construit vers
1150à la demande de Josse Leba-
retteur, un paralytique du village
miraculeusement guéri dont
l’histoire est contée lors de la pro-
cession du 15 août.
La vieille chapelle s’est trans-
formée en église au fil des siè-
cles. Cinq tableaux en bois du
XVI
e
siècle, accrochés dans l’égli-
se, relatent l’évolution de l’édifi-
ce religieux dont la flèche d’origi-
ne est tombée en 1606 lors d’une
terrible tempête, comme le di-
sent les annales du Hainaut. La
flèche actuelle date de 1620.
Si Pommerœul est divisé sur
l’origine de cette particularité,
ses habitants sont unanimes sur
une chose : la flèche de leur égli-
se doit rester penchée et le
croncqclocher comme onl’appel-
le ici continuer à attirer des visi-
teurs. ■ CÉDRIC KETELAIR
U
ne étape décisive vient
d’être franchie dans le ca-
dre du projet de cons-
truction d’une nouvelle prison
sur le territoire de Leuze. Jeudi
matin, le ministre Didier Reyn-
ders, exerçant la tutelle sur la Ré-
gie des bâtiments et son collègue
fédéral de la Justice, Stefaan De
Clerck, ont rallié la cité des Bon-
netiers pour apposer leur signatu-
re au bas du contrat passé avec le
consortium Future Prisons.
Le staff architectural a profité
de la présence des deux ministres
venus parapher les documents of-
ficiels pour lever le voile sur ce
complexe carcéral reposant sur
un investissement avoisinant les
100 millions d’euros.
Résolument contemporain, le
centre pénitentiaire investira fin
2013 un terrain de 15 hectares à
proximité du zoning industriel. Il
permettra d’accueillir quelque
312 détenus. Au travers de plans
et d’une maquette entrois dimen-
sions, les concepteurs ont détail-
lé ce projet qui sortira de terre en
bordure de la route nationale 7
Ath-Tournai.
Relance socio-économique
Située à mi-chemin de ces
deux villes fortifiées par Vauban,
la future prison a conduit ses ar-
chitectes à s’inspirer de leur illus-
tre ancêtre. En guise de clin d’œil
au génie de Vauban, ceux-ci ont
imaginé un vaste complexe en-
touré de douves et cerné par un
mur d’enceinte de six mètres de
haut épousant la forme d’un pen-
tagone. Long de 470 m et large
de 420 m, ce bâtiment d’une
grande horizontalité devrait s’in-
tégrer dans le paysage que domi-
ne depuis peu un parc éolien.
Plusieurs entités composeront
le bâtiment dont quatre ailes cel-
lulaires en forme d’étoile et une
salle polyvalente permettant aux
personnes incarcérées de prati-
quer un sport et des activités cul-
turelles. Outre des critères de sé-
curité et de fonctionnalité, le
choix des matériaux s’est porté
sur le béton, le verre et l’acier.
Les travaux devraient démar-
rer avant la fin de l’année. De
quoi réjouir le bourgmestre de
Leuze qui mise notamment sur
cette implantation non-délocali-
sable pour que son entité puisse
amorcer son redéploiement so-
cio-économique. « Les centaines
d’emplois à la clé profiteront à
l’échelon local et régional. Le bon
fonctionnement de la prison né-
cessitera l’apport de nombreux
corps de métier », indique Lucien
Rawart. ■ BRUNO DEHENEFFE
Pommerœul, son clocher penché
La future prison
est sur les rails
L’ESSENTIEL
Train et vélo
font la paire
© F.T.P.H. – C. Carpentier
Besoin de prendre le large...
§ :+32(0)78/059.059 · info.voiesdeau@hainaut.be · http://voiesdeau.hainaut.be
VOIES D’EAU DU
HAINAUT ASBL
Croisière en bateau entre
Strépy-Thieu et Ronquières
avec visite des ouvrages
le samedi (*)
entre 9h30 et 18h00
(*) Dates à retenir :
30/07 - 27/08 - 24/09/2011
(RESERVATION OBLIGATOIRE)
ASCENSEUR DE STREPY-THIEU
PLAN INCLINE DE RONQUIERES
18114250
hainaut
Mons / Le vélo au pavillon du tourisme
Série de l’été (9/41) / Ces curiosités méconnues ou oubliées du Hainaut
PLUSIEURS LÉGENDES circulent au-
tour du Croncq Clocher. © C. CARDON.
Leuze / Vauban inspire les architectes
AVEC 312 CELLULES, la future prison de Leuze allie la modernité
à la conception des places fortes selon Vauban. © CORALIE CARDON.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
3HT www.lesoir.be
14/07/11 22:18 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
BURDINNE Deux policiers blessés
lors d’une bagarre Deux policiers
ont été blessés dans la nuit de
mardi à mercredi alors qu’ils in-
tervenaient dans une bagarre à
Oteppe, dans l’entité de Burdin-
ne. Les faits se sont produits au
domaine récréatif de l’Hirondel-
le. Les policiers ont été appelés
vers 1 h 30. Lorsqu’ils sont inter-
venus pour séparer deux indivi-
dus ivres qui se battaient, ceux-
ci se sont retournés contre eux.
Les deux policiers ont été frap-
pés à coups de poing et à coups
de pied, mais ils ont finalement
réussi à maîtriser les deux indivi-
dus. Ceux-ci ont ensuite été em-
menés au commissariat de Han-
nut. Après avoir été entendus,
les deux hommes ont été re-
laxés. Ils seront rapidement cités
à comparaître devant le tribunal
de Huy, où ils devront répondre
de rébellion, coups et blessures
et outrage à agent. L’un des sus-
pects est originaire de Houyet,
en province de Namur. L’autre
est de nationalité française, mais
il réside en permanence au do-
maine de l’Hirondelle. (b.)
LIÈGE Deux personnes âgées
agressées dans un appartement
Mercredi en fin d’après-midi, un
homme s’est introduit dans un
appartement situé dans un im-
meuble de la rue Mississippi, à
Liège. Dans l’appartement se
trouvaient le propriétaire, âgé
de 74 ans, et un de ses amis, âgé
de 66 ans. L’agresseur était armé
d’un couteau et a frappé les
deux hommes violemment avec
le manche de son arme. Il les a
ensuite ligotés sur une chaise
avant de les dépouiller. Le butin
se compose de bijoux ainsi que
d’une somme d’argent. Le malfai-
teur a ensuite quitté les lieux. Les
victimes ont réussi à se débarras-
ser de leurs liens et à donner
l’alerte. L’ami du propriétaire,
grièvement blessé, a été hospita-
lisé en soins intensifs. Le proprié-
taire de l’appartement a reçu des
soins et a été entendu par la poli-
ce. (b)
CINÉMAS
PROVINCE DE LIÈGE
HUY
KIHUY (Avenue Delchambre, 8 ; 085-25.14.01, www.ki-
huy.be) Bad teacher, EA. VF : V. 18.15, 20.15, 22.30. Cars
2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.30, 17.15, 20.00. Har-
ry Potter and the deathly hallows part II (Harry Potter
et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 14.00,
14.30, 16.45, 17.15, 19.45, 20.30, 22.30. Kung Fu Panda 2 :
The Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.15, 16.15. Larry
Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 18.00.
L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.00, 16.00, 20.30. Les Tu-
che, EA. VF : V. 14.00, 16.00, 18.00, 20.30, 22.30. Pirates
of the Caribbean : On stranger tides (Pirates des Caraï-
bes : la fontaine de jouvence), EA. VF : V. 22.30. The han-
gover 2 (Very bad trip 2), EA. VF : V. 22.30. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 14.00, 16.45, 19.45, 22.30.
LIÈGE
CINÉMA SAUVENIÈRE (Place Xavier Neujean ; 04-
222.27.78, www.grignoux.be) Allez raconte!, EA. VF :
V. 14.00. Blue Valentine, EA. VO s.-t. fr. : V. 16.00. Cars 2 :
World Grand Prix, EA. VF : V. 14.30. Harry Potter and
the deathly hallows part II (Harry Potter et les reli-
ques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 14.00. VO s.-t. fr. :
V. 17.00, 20.15. Krach, EA. VF : V. 18.15. Larry Crowne (Il
n’est jamais trop tard), EA. VOs.-t. fr. : V. 17.15, 22.15. L’élè-
ve Ducobu, EA. VF : V. 14.15. Midnight in Paris, EA. VO s.-t.
fr. : V. 17.15, 19.45, 22.15. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF :
V. 20.15. Shekarchi, EA. VO s.-t. fr. : V. 22.00. The tree of
life (L’arbre de vie), EA. VO s.-t. fr. : V. 19.30.
KINEPOLIS LIÈGE (Chaussée de Tongres, 200 ; 04-
224.66.00, www.kinepolis.com) Bad teacher, EA. VF :
V. 15.00, 17.30, 20.30, 22.45. Blitz, EA. VF : V. 22.45. Cars
2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.30, 15.00, 17.30,
20.15. Harry Potter and the deathly hallows part II
(Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA.
VF : V. 14.00, 14.15, 14.30, 16.45, 17.00, 17.15, 17.30, 19.45,
20.30, 22.30. Insidious, EA. VF : V. 22.45. Kung Fu Panda
2 : The Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.30, 15.00, 17.30.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 17.00, 20.00, 22.30. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.30,
17.30, 20.15. Les Tuche, EA. VF : V. 15.00, 17.30, 20.30,
22.45. Pirates of the Caribbean : On stranger tides (Pi-
rates des Caraïbes : la fontaine de jouvence), EA. VF :
V. 14.30, 17.30, 20.30. Rio, EA. VF : V. 14.30. Switch, EA.
VF : V. 15.00, 17.30, 20.30, 22.45. The hangover 2 (Very
bad trip 2), EA. VF : V. 20.00. The monk (Le moine), EA.
VF : V. 15.00, 17.30, 20.30, 22.45. Transformers : Dark of
the Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune),
EA. VF : V. 14.15, 17.00, 20.30, 21.00, 22.30.
LE CHURCHILL (Rue du Mouton Blanc, 20 ; 04-222.27.78,
www.grignoux.be) Capelito, le champignon magique,
EA. VF : V. 14.15. Drei (Trois), EA. VO s.-t. fr. : V. 22.00. Get
low, EA. VO s.-t. fr. : V. 17.45. Gianni e le donne, EA. VO s.-t.
fr. : V. 15.45. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom,
EA. VF : V. 14.00. Le chat du rabbin, EA. VF : V. 18.15. Le
gamin au vélo, EA. VF : V. 22.15. Life, above all (Le secret
de Chanda), EA. VO s.-t. fr. : V. 15.30. Mon père est femme
de ménage, EA. VF : V. 22.15. Never let me go, EA. VO s.-t.
fr. : V. 16.00. O estranho caso de Angélica (L’étrange
affaire Angélica), EA. VO s.-t. fr. : V. 20.00. Pina, EA. VO
s.-t. fr. : V. 20.15. Pourquoi tu pleures?, EA. VF : V. 20.15.
The light thief (Le voleur de lumière), EA. VO s.-t. fr. :
V. 14.00. Yoyo, EA. VF : V. 18.00.
LE PARC (Rue Paul-Joseph Carpay, 22 ; 04-222.27.78,
www.grignoux.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.00. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 16.00. The monk
(Le moine), EA. VF : V. 20.15. Water for elephants, EA.
VO s.-t. fr. : V. 18.00.
PALACE LIÈGE (Rue Pont d’Avroy, 21 ; 04-224.66.50,
www.kinepolis.com) Bad teacher, EA. VF : V. 14.30, 17.00,
20.00. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.30, 17.00.
Harry Potter and the deathly hallows part II (Harry
Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF :
V. 14.00, 17.00, 19.45, 20.30, 22.45. Transformers : Dark
of the Moon (Transformers 3 : la face cachée de la
Lune), EA. VF : V. 14.00, 17.15, 20.30, 22.30.
MALMEDY
LE GLOBE (Rue devant l’Etang, 4 ; 080-33.91.84, www.ci-
nemaleglobe.be) Harry Potter and the deathly hallows
part II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie
2), EA. VF : V. 14.45, 17.30, 20.15. Kung Fu Panda 2 : The
Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.00. La fille du puisatier,
EA. VF : V. 18.00.
STAVELOT
VERSAILLES (Rue Hottonruy, 3 ; 080-86.24.34, www.ci-
nenews.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.00.
Harry Potter and the deathly hallows part II (Harry
Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF :
V. 14.45, 17.30, 20.15. Le gamin au vélo, EA. VF : V. 20.30.
X-Men : First class (X-Men : le commencement), EA.
VF : V. 18.00.
VERVIERS
CINÉPOINTCOM VERVIERS (Boulevard des Gérard-
champs ; 087-53.93.63, www.moviewest.be) Bad tea-
cher, EA. VF : V. 16.00, 18.30, 23.00. Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 13.45, 16.00, 18.30, 20.50. Harry
Potter and the deathly hallows part II (Harry Potter et
les reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 13.30, 13.45,
16.00, 17.00, 18.20, 20.50, 23.00. Kung Fu Panda 2 : The
Kaboom of Doom, EA. VF : V. 13.45, 16.00. Larry Crowne
(Il n’est jamais trop tard), EA. VF : V. 18.30, 20.50, 23.00.
L’élève Ducobu, EA. VF : V. 13.45, 16.00, 20.50. Les Tu-
che, EA. VF : V. 13.45, 18.30, 20.50. Transformers : Dark
of the Moon (Transformers 3 : la face cachée de la
Lune), EA. VF : V. 13.45, 17.00, 20.50, 23.00.
WAREMME
LES VARIÉTÉS (Avenue Edmond Leburton, 39 ; 019-
32.29.55, www.lesvarietes.be) Cars 2 : World Grand
Prix, EA. VF : V. 13.30. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 16.00, 18.30, 21.00.
En collaboration avec
M
ettez-vous dans la peau
d’une sorcière, d’un elfe
ou d’un chevalier, le
temps de quelques heures grâce à
l’univers médiéval fantastique de Sortilège.be. Ce grand jeu d’aven-
ture, un méli-mélo de jeu de rôle, jeu de piste et jeu de société, dé-
barque à Aywaille à partir de ce samedi 16 juillet jusqu’au 21 août,
dans la propriété du Moulin de Martinrive, au cœur de la nature en
bordure de l’Amblève.
Tours de châteaux forts, drapeaux colorés, cabanes en bois plonge-
ront les participants dans une ambiance moyenâgeuse.
Accueillis par des sentinelles, les participants sont invités à prendre
la route, en équipes, sur un grand parcours, animés par des person-
nages enchanteurs. À l’aide d’un petit sac d’aventure et d’une carte
d’aventurier sur laquelle est reproduit le plan du site, les joueurs de-
vront déjouer des énigmes et remporter des épreuves. D’indices en
indices, ils progressent alors au sein d’une histoire fantastique.
Mais ces indices ne seront pas toujours faciles à débusquer. Il fau-
dra faire preuve d’adresse : grimper aux arbres, traverser un pont
suspendu, trouver la sortie du labyrinthe ou encore combattre le
chevalier à coups d’épée.
Bien que le jeu soit ouvert à tous les publics, les histoires sont écri-
tes en langage « adulte », il est donc impératif que les enfants
soient accompagnés de leurs parents. N’hésitez pas aussi à vous
équiper de bonnes chaussures de marche et de vêtements de pluie
en cas de météo maussade car certains chemins sont assez
boueux. J. Ss
7, rue du Château à 4920 Martinrive (Aywaille). Prix : 9,50 /pers., 8,50 /groupe de
plus de 10 personnes, gratuit pour les moins de 4 ans. Infos : www.sortilege.be
ROCOURT LaCSCboycotte Kinepo-
lis Confrontée à un problème
avec le groupe Kinepolis, la CSC
invite tous les fans de cinéma à
boycotter les séances du groupe,
annonce La Meuse. Le syndicat
chrétien a d’ailleurs donné le ton
mercredi à Rocourt, lors de la soi-
rée de sortie de la dernière partie
de Harry Potter : « Nous sommes
rentrés au cinéma avec une quin-
zaine de militants, raconte Ray-
mond Docquier, le permanent
de la CSC en charge du dossier.
Nous avons ensuite placardé des
affichettes un peu partout pour dé-
noncer la situation du personnel
au sein de ce groupe. » Le syndi-
cat chrétien annonce d’autres ac-
tions dans les prochaines semai-
nes. La CSCveut sensibiliser le pu-
blic aux pratiques du groupe Ki-
nepolis envers le personnel : li-
cenciements jugés abusifs, harcè-
lements et salaires non baré-
misés. « Nous gagnons à chaque
fois devant le tribunal du travail,
mais Kinepolis n’en tient même
pas compte… » Du côté de Kine-
polis, on déplore évidemment
cette action, qui s’est déroulée si-
multanément à Bruxelles. « D’au-
tant qu’elle n’est même pas soute-
nue par le personnel de Kinepolis.
Mais nous restons ouverts au dialo-
gue. » (Sud Presse)
Le Moulin de
Martinrive
transformé en
un jeu d’aventure
médiéval
D
ans la nuit de mercredi à jeudi, trois individus cagoulés et
armés de pistolets ont fait irruption dans le restaurant
Marco Polo, route du Condroz à Angleur. L’exploitant, qui
était seul, a été sauvagement frappé à coups de crosses et de
pieds. Blessé, il a dû être hospitalisé au CHU de Liège. Quant aux
malfaiteurs, ils ont pris la fuite en emportant le coffre-fort du res-
taurant. Le butin précis n’a pas encore été déterminé. (b)
On est si bien
chez soi
18093950
Le Marco Polo braqué
COUP DE CŒUR
Pose de volets
à mini-caisson
extérieur
LE SAVIEZ-VOUS ?
Le volet permet
de faire
de réelles
économies....
*Offre non-cumulable avec d’autres promotions.Cette offre ne comprend pas la dépose des anciennes menuiseries ni les finitions. - Offre valable du 1
er
au 31 juillet 2011.
FABRICATION
EXCLUSIVEMENT
WALLONNE
& GARANTIES
BELGES
Pose de double vitrage
sur châssis existants
sans aucun dégât intérieur
ni extérieur
Remplacement
de volets
existants et motorisation
de toutes sortes de volets
-35% DE REMISE
SUR TOUS NOS PRODUITS
Profi tez d’une
déduction fi scale
de 170 sur la
motorisation
de volets
LAST MINUTE
pour toute commande passée avant le 31 juillet
Téléphone : 087/22.64.90 GSM : 0475/72.71.73
E-mail : thierry.peiffer@skynet.be
18148060
liège
PRÈS DE CHEZ VOUS
L’ÉCHAPPÉE
© MICHEL TONNEAU.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 2LG
14/07/11 22:18 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
● Aucune norme n’est prévue pour réglementer le
niveau sonore des concerts lors des festivals.
● Si la Flandre emploie la méthode répressive, la
Communauté française joue la carte de la sensibili-
sation.
● Les Ardentes limitent à 104 dB, les Francos à 110.
C
inq hommes d’origine
roumaine, dont deux
n’ont pas comparu ce
jeudi devant le tribunal correc-
tionnel de Liège, doivent ré-
pondre de tentative de vol de
métaux dans des locaux aban-
donnés de la brasserie de Ju-
pille. Les faits s’étaient dérou-
lés le 1
er
février dernier et In-
bev s’est constituée partie civi-
le, réclamant un euro de provi-
sion pour un dommage moral :
« La société est de plus en plus
confrontée à ce genre de faits et
commence à en avoir assez », a
expliqué le conseil d’Inbev, qui
a précisé que cette dernière
voulait « marquer le coup. »
Si les prévenus ont été témé-
raires, s’introduisant dans les
locaux en pleine nuit outillés
comme il se doit pour s’atta-
quer à des cuves en cuivre, ils
n’étaient pas très avertis : scier
une cuve fait un bruit indescrip-
tible. Et le site est gardé 24 heu-
res sur 24… Certains d’entre
eux n’avaient pas non plus eu
beaucoup de temps pour s’ac-
climater au pays dans lequel ils
disent vouloir s’installer, puis-
qu’ils n’étaient là que depuis
deux jours au moment des
faits.
Pour le Roumain ayant de la
famille en Belgique, une peine
de travail est envisageable.
Pour les deux autres, qui ont
déjà passé cinq mois et demi à
Lantin, M
es
Franck et Molders
ont demandé le sursis pour ce
qui excède la préventive. Le mi-
nistère public, précisant que le
vol des métaux est une « pandé-
mie qui figure parmi les priorités
du plan national de sécurité », a
requis des peines de 12 mois
pour deux des prévenus, de 15
mois pour le troisième et de 18
pour ceux qui faisaient défaut.
Jugement ce vendredi. L. Ws
L
e week-end passé,
70.000 paires d’oreilles se
sont frottées, de près ou de
loin, aux enceintes endiablées
des Ardentes. Un son qui, lors de
certains concerts, peut se mon-
trer agressif aupoint d’être déran-
geant. Les bouchons colorés fleu-
rissent alors les pavillons de cer-
tains festivaliers. Ces initiatives
individuelles font seules office de
protection.
EnCommunauté française, au-
cune norme n’a eneffet été impo-
sée aux organisateurs de festi-
vals. Alors qu’en Flandre, la mi-
nistre de la Culture et de l’Envi-
ronnement, Joke Schauvliege
(CD&V), prévoit un plafond de
100 dBenfestival dès 2012, Fadi-
la Laanan, ministre PS de la Cul-
ture et de la Santé a quant à elle
choisi l’option préventive.
« Nous sommes davantage
dans une logique de préventionet
d’information, explique Aurore
Dierick, porte-parole du cabinet
ministériel, nous n’avons pas l’in-
tention de poser des actes répres-
sifs et l’on mise sur la collabora-
tion avec les associations concer-
nées par le problème telles que
Modus Vivendi ou l’ASBL Court-
Circuit. » Ce choix est notam-
ment motivé par un respect de la
complexité du sujet.
« Beaucoup d’éléments ren-
trent en compte dans la mesure
de décibels : la taille des espaces
de diffusion, la durée de l’exposi-
tion… », poursuit-elle. Parmi les
mesures en place, un courrier à
l’adresse des organisateurs les
conviant à prévenir les risques.
Bien conscients du problème,
les organisateurs des Ardentes et
des Francofolies établissent avec
les artistes un contrat qui inclut
une limite maximale en termes
de décibels : 104 pour les Arden-
tes, 110 pour les Francofolies.
Sans compter que certains con-
certs – électro ou techno – requiè-
rent un volume plus important.
« Nous fonctionnons mainte-
nant avec undécibelmètre instal-
lé à la table de mixage, explique
Marc Radelet, porte-parole des
Francofolies, mais c’est surtout
une question de confiance. Si l’on
impose une norme au niveau de
la Communauté, il reste à voir
comment contrôler son respect. »
À noter aussi que les exigences
de la Communauté française
s’adaptent difficilement à la réali-
té du terrain. Une batterie sans
amplificateur peut déjà à elle seu-
le dépasser le seuil imposé en
Flandre. « À90décibels, il paraît
qu’on entendrait à peine la musi-
que lorsque les gens parlent ouap-
plaudissent », avance prudem-
ment Marc Radelet. « Fixer des
limites trop basses, comme en
Flandre, c’est risquer un mécon-
tentement par rapport aux artis-
tes et à leur entourage », remar-
que Fabrice Lamproye, co-orga-
nisateur des Ardentes.
Au sein des deux gros festivals
de la province de Liège, on mise
beaucoup sur la prévention sur le
terrain et l’absence d’obligations
est plutôt appréciée. « Aux Fran-
cofolies, nous sommes d’accord
pour se limiter et prêter attention
auproblème mais il y a aussi une
initiative qui doit être individuel-
le », affirme Marc Radelet, con-
vaincuque l’éducationjoue unrô-
le fondamental dans la manière
de protéger son audition.
Des événements tels que
Werchter (qui s’est engagé à ne
pas dépasser les 102 dB) ou les
Lokerse Feesten ont par ailleurs
signé une charte pour la limita-
tion des dommages auditifs lors
des événements musicaux, émise
par le secteur belge de la musi-
que. Une charte jusqu’à présent
inconnue des festivals liégeois,
qui ne manqueraient pas d’en
être les signataires si elle venait à
circuler dans le sud du pays. ■
VALENTINE DEFRAIGNE
Les Francofolies, du 20 au 24 juillet. In-
fos : www.francofolies.be
Ǡ P.29 LES BRUITS DE DOUR
D
eux ans de prison :
c’est ce qu’a requis
le ministère public
ce jeudi à l’encontre de Xa-
vier, un Ansois de 37 ans,
poursuivi pour un car-jac-
king opéré dans des circons-
tances qui n’ont pas plaidé
pour lui… Le 28 mai dernier,
il avait décidé de car-jacker
une voiture pour descendre
en ville. Il était à Rocourt et
c’est sur le parking de la clini-
que Saint-Vincent qu’il a jeté
son dévolu. La victime, une
Hutoise de 35 ans qui venait
d’aller rendre visite à une
amie à la maternité, s’est fait
sortir de son break familial
sous la menace, même si
l’homme n’était pas armé.
Les deux enfants de la da-
me, âgés de 3 et 7 ans,
étaient déjà installés dans le
véhicule. Et si l’aîné a vite
compris qu’il valait mieux
quitter l’habitacle, le plus
jeune, coincé dans son siège
auto, a dû attendre l’aide de
cette dernière pour sortir,
alors que le car-jacker, prêt à
démarrer, lui hurlait qu’il de-
vait « dégager ». Nerveux,
l’homme a écrasé la voiture
au premier carrefour. Le ju-
gement sera prononcé ce
vendredi. (L. Ws)
18113120

Nous sommes d’accord pour se limiter
(…) mais il y a aussi une initiative qui
doit être individuelle »Marc Radelet, des Francos
L’ESSENTIEL
DES ÉVÉNEMENTS tels que Werchter ou les Lokerse Feesten ont signé une charte, ce qui n’est pas
le cas en Communauté française comme ici aux Ardentes à Liège avec Philippe Katherine. ©BRENY.
TRIBUNAL CORRECTIONNEL DE LIÈGE
Ils lorgnaient les cuves de chez Inbev
Il car-jacke
une maman
liège
La guerre des bouchons
TRIBUNAL
Festivals / Pas de norme sonore aux Ardentes et aux Francos
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
2LG www.lesoir.be
14/07/11 20:58 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 17
J
’entends faire respecter les
conditions imposées dans le
permis. » Le ton est ferme, dans
le chef du bourgmestre de Dur-
buy, Philippe Bontemps (CDH).
La commune a pourtant subi un
revers, devant le Conseil d’État.
L’instance vient de casser unarrê-
té interdisant aux camions de
plus de 7,5 tonnes de traverser les
villages de Bende-Jenneret pour
se rendre à la carrière du même
nom. La mesure avait été prise le
30 juin car, selon les autorités lo-
cales, l’exploitant du site n’a pas
respecté un engagement afin
d’éviter les localités : aménager à
ses frais une voirie parallèle, dont
le coût est estimé à 400.000 eu-
ros.
« Àplusieurs reprises, j’ai inter-
pellé l’exploitant pour qu’il fasse
le nécessaire. Il n’a pas bougé, si
ce n’est tardivement à la fin du
mois de juin », enchaîne Philip-
pe Bontemps, qui estime que
d’autres conditions ne sont pas
remplies à la carrière. La sanc-
tion est donc tombée via un arrê-
té, mais l’entrepreneur a intro-
duit un recours. Le Conseil
d’État lui a donné raison, le dispo-
sitif communal étant jugé dispro-
portionné. Cette décisionne satis-
fait pas le mayeur. Une réunion
est prévue avec les responsables
de la carrière le 20 juillet, tandis
que l’activité est à l’arrêt pour
quinze jours. Philippe Bontemps
le répète : la société doit se con-
former au permis. « Cela suffit.
Pour moi, c’est terminé de conti-
nuer à fonctionner de la sorte »,
conclut-il. ■ NICOLAS DRUEZ
CINÉMAS
PROVINCE DE NAMUR
COUVIN
CINÉPOINTCOM COUVIN (Place du Général Piron, 6 ;
060-34.41.36, www.ecransdewallonie.be) Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 14.00, 17.00. Harry Potter and the
deathly hallows part II (Harry Potter et les reliques de
la mort - partie 2), EA. VF : V. 20.00.
JAMBES
ACINAPOLIS (Rue de la gare fleurie, 16 ; 081-32.04.40,
www.acinapolis.be) Bad teacher, EA. VF : V. 14.30, 20.00.
Blitz, EA. VF : V. 22.30. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. Harry Potter and the
deathly hallows part I (Harry Potter et les reliques de
la mort - partie 1), EA. VF : V. 14.30. Harry Potter and
the deathly hallows part II (Harry Potter et les reli-
ques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 14.30, 17.00,
20.00, 22.30. Insidious, EA. VF : V. 22.30. Kung Fu Panda
2 : The Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.30, 17.00, 20.00.
Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. L’élève Ducobu, EA. VF :
V. 14.30, 17.00, 20.00, 22.30. Les Tuche, EA. VF : V. 14.30,
17.00, 20.00, 22.30. Pirates of the Caribbean : On stran-
ger tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouven-
ce), EA. VF : V. 14.30, 20.00. The hangover 2 (Very bad
trip 2), EA. VF : V. 17.00. The monk (Le moine), EA. VF :
V. 17.00, 20.00, 22.30. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 14.30, 17.30, 20.30, 22.30. X-Men : First class (X-
Men : le commencement), EA. VF : V. 17.00.
NAMUR
CAMEO 2 (Rue des Carmes, 49 ; 081-22.26.19, www.cine-
macameo.be) Capelito, le champignon magique, EA.
VO: V. 16.15. Drei (Trois), EA. VO s.-t. bil. : V. 18.30. Gianni
e le donne, EA. VO s.-t. bil. : V. 12.15, 14.00, 18.30. Jewish
Connection, EA. VO s.-t. bil. : V. 18.45. Une séparation, EA.
VOs.-t. bil. : V. 16.30. Arrietty, le petit monde des chapar-
deurs, EA. VF : V. 14.00. Midnight in Paris, EA. VO s.-t. fr. :
V. 21.00. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF : V. 12.15, 16.00,
20.45. Pina, EA. VO s.-t. bil. : V. 12.00, 14.15. The monk (Le
moine), EA. VF : V. 12.00, 14.00, 18.30, 20.30. Un baiser
papillon, EA. VF : V. 16.15, 20.45.
L’ELDORADO (Rue de Fer, 40 ; 0900-295.05, www.cine-
maeldorado.be) Bad teacher, EA. VF : V. 14.00, 16.10,
18.20, 20.30. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.00,
16.10, 18.20, 20.30. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 13.30, 15.50, 18.10, 20.30. Kung Fu
Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF : V. 13.30, 15.50,
20.30. Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard), EA. VF :
V. 16.10, 18.20, 20.30. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.00,
16.10, 18.20, 20.30. Pirates of the Caribbean : On stran-
ger tides (Pirates des Caraïbes : la fontaine de jouven-
ce), EA. VF : V. 13.30. Transformers : Dark of the Moon
(Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA. VF :
V. 13.30, 16.30, 17.30, 20.30.
NISMES
CINÉ-CHAPLIN (Rue de l’Eglise, 1 ; 060-31.21.68, www.ci-
nenews.be) Harry Potter and the deathly hallows part
II (Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2),
EA. VF : V. 17.00, 20.00. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 15.00.
TAMINES
CAMEO (Rue Notre Dame, 27 ; 071-71 1.0 .71, www.cineca-
meo.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 15.50. Har-
ry Potter and the deathly hallows part II (Harry Potter
et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 20.00,
22.30. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 14.00. Le gamin au vélo, EA. VF : V. 18.00.
PROVINCE DE LUXEMBOURG
ARLON
CINÉ ESPACE (Espace Didier, Rue de Diekirch ; www.cine-
espace.be) Bad teacher, EA. VF : V. 21.45. Cars 2 : World
Grand Prix, EA. VF : V. 14.20, 16.50, 19.20. Harry Potter
and the deathly hallows part II (Harry Potter et les
reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 14.00, 17.00,
20.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA.
VF : V. 14.40. Larry Crowne (Il n’est jamais trop tard),
EA. VF : V. 17.10, 21.40. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 14.30,
19.30. Les Tuche, EA. VF : V. 16.40, 19.40, 21.50. Transfor-
mers : Dark of the Moon (Transformers 3 : la face ca-
chée de la Lune), EA. VF : V. 14.10, 17.15, 20.20.
BASTOGNE
CINÉPOINTCOM BASTOGNE (Rue du Sablon, 195 ; 061-
21.27.78, www.cinepointcom.be) Cars 2 : World Grand
Prix, EA. VF : V. 14.30, 17.00. Harry Potter and the death-
ly hallows part II (Harry Potter et les reliques de la
mort - partie 2), EA. VF : V. 17.00, 20.00. L’élève Duco-
bu, EA. VF : V. 14.30. Monsieur Papa, EA. VF : V. 20.00.
BOUILLON
BOUILLON-CINE (Rue du Nord ; 061-46.63.22,
www.bouilloncine.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 19.00. Harry Potter and the deathly hallows part II
(Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA.
VF : V. 16.00, 21.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of
Doom, EA. VF : V. 14.00.
HOTTON
PLAZA HOTTON (Rue Simon, 14 ; 084-46.66.12, www.ci-
nenews.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 15.00.
Harry Potter and the deathly hallows part II (Harry
Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF :
V. 17.30, 20.30.
LA ROCHE-EN-ARDENNE
FAUBOURGSAINT ANTOINE (Place du Bronze, 15 ; 084-
41.25.80, www.cinenews.be) La proie, EA. VF : V. 19.30.
Rio, EA. VF : V. 13.10. The hangover 2 (Very bad trip 2),
EA. VF : V. 21.30. Water for elephants, EA. VF : V. 17.30.
X-Men : First class (X-Men : le commencement), EA.
VO s.-t. bil. : V. 15.10.
LIBRAMONT-CHEVIGNY
CINÉPOINTCOM LIBRAMONT (Avenue de Houffalize,
56 ; 061-23.47.60, www.cinepointcom.be) Bad teacher,
EA. VF : V. 17.00. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF :
V. 14.30. Harry Potter and the deathly hallows part II
(Harry Potter et les reliques de la mort - partie 2), EA.
VF : V. 14.30, 17.00, 20.00. Larry Crowne (Il n’est jamais
trop tard), EA. VF : V. 20.00.
MARCHE-EN-FAMENNE
CINÉPOINTCOM MARCHE (Place de l’Etang ; 084-
31.45.18, www.cinemarche.be) Cars 2 : World Grand
Prix, EA. VF : V. 15.00. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 15.00, 17.30, 20.00. Le gamin au
vélo, EA. VF : V. 20.00. L’élève Ducobu, EA. VF : V. 15.00.
Low cost, EA. VF : V. 17.30. Transformers : Dark of the
Moon (Transformers 3 : la face cachée de la Lune), EA.
VF : V. 17.30, 20.00.
VIRTON
PATRIA(Rue des Fosses, 20 ; 063-58.20.28, www.cinepa-
tria.be) Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 14.30. Har-
ry Potter and the deathly hallows part II (Harry Potter
et les reliques de la mort - partie 2), EA. VF : V. 18.30,
21.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VF :
V. 16.30.
GRAND-DUCHÉ
LUXEMBOURG
CINÉ UTOPIA (Avenue de Faïencerie, 16 ; +352-22.46.11,
www.utopolis.lu) Barney’s version (Le monde de Bar-
ney), EA. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 16.30, 19.00, 22.00. Begin-
ners, EA. VO s.-t. fr. : V. 21.30. Happythankyoumore-
please, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.00, 21.30. Kung Fu Panda 2 :
The Kaboom of Doom, EA. VF : V. 14.00. L’élève Duco-
bu, EA. VF : V. 14.30, 16.30. Midnight in Paris, EA. VO s.-t.
fr. : V. 17.00, 19.30. Ni à vendre, ni à louer, EA. VF :
V. 16.30, 19.00. Omar m’a tuer, EA. VF : V. 21.30. Rio, EA.
VF : V. 14.30. The monk (Le moine), EA. VF : V. 17.00,
19.30. The tree of life (L’arbre de vie), EA. VO s.-t. bil. :
V. 22.00. Tomboy, EA. VF : V. 19.00.
UTOPOLIS KIRCHBERG(Avenue J.F. Kennedy, 45 ; +352-
42.95.11, www.utopolis.lu) Bad teacher, EA. VO s.-t. fr. et
all. : V. 12.00, 14.00, 17.00, 19.30, 21.30. Blitz, EA. VO s.-t.
bil. : V. 21.30. Cars 2 : World Grand Prix, EA. VF : V. 12.00,
14.30, 17.00. VO s.-t. bil. : V. 12.00, 14.30, 17.00. Hanna, EA.
VO s.-t. bil. : V. 12.00. Harry Potter and the deathly hal-
lows part II (Harry Potter et les reliques de la mort -
partie 2), EA. VF : V. 13.45, 16.15. VO s.-t. bil. : V. 16.15, 19.00,
21.30. Honey 2, EA. VO s.-t. bil. : V. 14.30, 17.00, 19.30,
22.00. Kung Fu Panda 2 : The Kaboom of Doom, EA. VO
s.-t. bil. : V. 14.00. Larry Crowne (Il n’est jamais trop
tard), EA. VOs.-t. bil. : V. 19.30, 22.00. Pirates of the Carib-
bean : On stranger tides (Pirates des Caraïbes : la fon-
taine de jouvence), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.00. The hango-
ver 2 (Very bad trip 2), EA. VO s.-t. bil. : V. 19.30, 22.00.
The Zookeeper, EA. VOs.-t. fr. et all. : V. 12.00, 14.30, 19.00,
22.00. Transformers : Dark of the Moon (Transfor-
mers 3 : la face cachée de la Lune), EA. VO s.-t. bil. :
V. 19.00, 22.00. Wenner-Eiskalt, EA.
En collaboration avec
C
ombien de litres d’eau ont
été pompés près de la bou-
che d’incendie duzoning d’activi-
tés économiques de Vaux-Cha-
vanne (Manhay) ? Et par qui ?
Le conseiller de l’opposition Jac-
ques Pottier (Construire) s’inter-
roge.
L’eau située à cet endroit pro-
vient du trop-plein d’une source
et d’un captage qui sont la pro-
priété de la commune. La Socié-
té wallonne des eaux (SWDE) gè-
re le surplus.
Pour le conseiller, des trans-
ports d’eau seraient régulière-
ment effectués par des camions
vers des entreprises. Une autori-
sation serait nécessaire, selon
Jacques Pottier.
Le dossier se complique enco-
re quand on sait qu’une conven-
tion de 1947 portant sur l’excé-
dent de cet or bleu a été établie
avec la commune de Bra-sur-
Lienne. L’accordprévoit une ces-
sion gratuite de l’excédent à Bra,
au départ de cette fameuse sour-
ce. Du côté des autorités locales,
des renseignements sont actuel-
lement pris auprès de la SWDE,
afin de savoir entre autres si la
convention est toujours respec-
tée par toutes les parties qui s’ap-
provisionnent à la bouche d’in-
cendie. ■ NICOLAS DRUEZ
● Le conseiller commu-
nal Guy Lescrenier ai-
merait créer un marché
au cadran à Neufchâ-
teau.
● L’Urbanisme a de-
mandé une étude d’inci-
dences.
● Une étude du Centre
d’économie rurale est
en cours.
O
ùenest le projet de mar-
ché aucadran initié tan-
tôt à Bastogne, tantôt à
Neufchâteau, où l’on est plus
avancé ? Rappelons qu’il vise à
relever le défi de la vente de bes-
tiaux dans nos régions rurales,
alors que les marchés classiques
sont presque morts. C’est le cas
à Neufchâteau, depuis la ferme-
ture du marché couvert, alors
que Bastogne vivote.
Un marché au cadran consis-
te en une vente aux enchères
montantes de bétail, par lot ou
à l’unité. Un type de marché où
le paiement des bêtes se fait
cashet oùtout acheteur doit dé-
poser une garantie bancaire, le
gros problème actuel se situant
dans les délais de paiement de
3, 4, 5 semaines, ce qui est pro-
blématique pour les éleveurs.
De plus, les bêtes à vendre sont
répertoriées 2 ou 3 jours avant
la vente.
À Neufchâteau, le promoteur
du projet, Guy Lescrenier, veut
y croire. « En 1971, on vendait
36.000 bovins par an à Neuf-
château. En 2009, 200 ! Saint-
Christophe enBrionnais, unvil-
lage de la région de Macon, a la
même allure et a lancé un mar-
ché au cadran en2009. Avec un
succès certain. »
Voici quelques semaines, des
éleveurs luxembourgeois y ont
été pour se rendre compte, avec
l’aide financière de la Province
pour le bus. « Aucun choix n’est
fait. Le Centre d’économie rura-
le (CER) finalise une étude pour
lafindes vacances, note le dépu-
té CDH René Collin, pour s’as-
surer de l’opportunité de ce pro-
jet, de sa faisabilité financière
et technique. Et si c’est OK pour
ces deux points, le CERdevrare-
commander une localisation. »
À Neufchâteau, Guy Lescre-
nier, soutenu par trois investis-
seurs privés potentiels – le pro-
jet tourne autour de 3,5 à 4 mil-
lions –, espérait toutefois ini-
tier au plus vite son dossier,
mais l’administrationde l’Urba-
nisme lui a demandé de réaliser
une étude d’incidences, pas con-
vaincue de la situation choisie,
à savoir route de Bertrix, sur un
terrain de 3 ou 4 ha qui appar-
tient au promoteur. Ce qui im-
pliquerait que les camions tra-
versent la ville au départ de
l’E.411. ■ JEAN-LUC BODEUX
Pose de volets
à mini-caisson
extérieur
LE SAVIEZ-VOUS ?
Le volet permet
de faire
de réelles
économies....
*Offre non-cumulable avec d’autres promotions.Cette offre ne comprend pas la dépose des anciennes menuiseries ni les finitions. - Offre valable du 1
er
au 31 juillet 2011.
FABRICATION
EXCLUSIVEMENT
WALLONNE
& GARANTIES
BELGES
Pose de double vitrage
sur châssis existants
sans aucun dégât intérieur
ni extérieur
Remplacement
de volets
existants et motorisation
de toutes sortes de volets
-35%
DE REMISE
SUR TOUS NOS PRODUITS
Profi tez d’une
déduction fi scale
de 170 sur la
motorisation
de volets
LAST MINUTE
pour toute commande passée avant le 31 juillet
Téléphone : 087/22.64.90 GSM : 0475/72.71.73
E-mail : thierry.peiffer@skynet.be
L’ESSENTIEL
Les camions
peuvent passer
Durbuy / Le Conseil d’État casse un arrêt
Quel marché
au cadran ?
Qui pompe l’eau
de Vaux-Chavanne ?
namur luxembourg
Manhay / Approvisionnements suspects
Neufchâteau / Lescrenier veut y croire
UN NOUVEAU MARCHÉ à Neufchâ-
teau ? Certains le souhaitent ! © D. R.
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
17
www.lesoir.be 1NL
14/07/11 20:58 - LE_SOIR du 15/07/11 - p. 18
● Le chantier des thermes
romains à Malagne a débu-
té il y a cinq ans.
● Il sera sous les projec-
teurs le week-end prochain
à l’occasion de la fête
de l’été et accueillera de
nombreux artisans au
travail, les 23 et 24 juillet.
Un projet
d’envergure
Le projet de reconstruction
de thermes romains a vu le
jour il y a 5 ans et avance
petit à petit. Le personnel
du domaine y travaille régu-
lièrement, aidé par divers
stagiaires et des mouve-
ments de jeunesse. « Plu-
sieurs appentis sont debout :
celui du charpentier, du for-
geron et du tailleur de pierre,
explique le Dominus des
lieux, Christian Limbrée.
Ceux de l’architecte et du cé-
ramiste devraient suivre, on
pourra ensuite entamer la
construction des thermes en
elle-même. Tout est fait à
l’ancienne et le projet pas-
sionne les archéologues.
Nous espérions nous voir at-
tribuer plus de moyens finan-
ciers pour ce projet ambi-
tieux qui est une première,
mais nous continuons à no-
tre rythme car nous y
croyons réellement. » Le
chantier et ceux qui y tra-
vaillent seront à découvrir
à l’occasion de la fête
d’été. JVE
LIBRAMONT Débats autour du hall
sportif S’il est bien un sujet qui
faisait débat, ce mercredi soir, au
conseil communal, c’est le futur
hall sportif de Libramont. La mi-
norité s’est abstenue lors du vote
des conditions et du mode de
passationdes travaux. Comme el-
le l’a souligné, elle est pour la
création d’un nouveau complexe
sportif, mais préfère l’ancien pro-
jet, à Bonance, au projet actuel,
qui prévoit la construction d’un
nouveau bâtiment, à côté de la
halle aux foires. Parmi ses argu-
ments, l’impossibilité, dans le fu-
tur, d’y construire de nouvelles
extensions. Le projet a malgré
tout été voté et devrait, s’il reçoit
l’accord de la tutelle, être mis en
œuvre dès le début 2012. (C. Cr.)
LAHÉRIES Le jardin d’André Vous
voulez voir un jardin « Nature ad-
mise », fleuri et productif, rendez-
vous les vendredis de juillet et
août sur inscription à la maison
du tourisme de Neufchâteau au
061-27.50.88. Durée de visite :
2 heures. Prix : 3 euros. (J.-L. B.)
SOMBREFFE Braquage Un vol à
main armée a été perpétré mer-
credi, en début d’après-midi,
dans un magasin Night & Day, à
Sombreffe, a indiqué le parquet
de Namur. Un butin de plus de
400 euros a été dérobé. Un indi-
vidu a fait irruption dans le ma-
gasin avec un couteau à la main.
Il a menacé la personne derrière
le comptoir, en lui demandant
le contenu de sa caisse. L’indivi-
du n’était pas cagoulé mais
avait mis une capuche pour cou-
vrir sa tête. Il s’est enfui avec
une somme estimée à environ
450 euros. Le caissier du maga-
sin n’a pas été blessé. (b)
JEMEPPE-SUR-SAMBRE Vol au fu-
nérarium Trois individus fei-
gnant d’être policiers se sont
rendus mardi soir, vers 23 h 30,
dans un funérarium situé à Je-
meppe-sur-Sambre. D’après le
parquet de Namur, ils ont déro-
bé quelques objets et malmené
l’occupant des lieux. Ils se sont
ensuite enfuis à bord d’un véhi-
cule. (b)
Fêtes de Wallonie : premiers noms La préparation des fêtes de
Wallonie de Namur bat déjà son plein. Ce jeudi, les premiers noms
d’artistes qui y seront présents ont été dévoilés. On sait donc déjà
qu’Adamo, les rappeurs d’IAM, Aéroplane, ou encore les Gauff’
monteront sur les scènes du centre-ville. Le programme complet
des concerts et des activités de ces fêtes de Wallonie 2011 sera dé-
voilé fin août. Encore un peu de patience, on y est presque… (N. J.)
L
’archéoparc gallo-romain de
Malagne (Rochefort) vit au
rythme des saisons. Sa fête de
l’été est programmée ces 23 et 24
juillet, de 10à 19 h. Les visiteurs pour-
ront notamment découvrir le chan-
tier gallo-romain en activité, ses arti-
sans et son campement de militaires.
Initié il y a cinq ans (voir ci-des-
sous), le chantier de reconstruction à
l’identique – et selon les techniques
ancestrales – des thermes gallo-ro-
mains sera ouvert à tous durant ce
week-end de fête. Le public sera invi-
té à découvrir les anciennes techni-
ques de travail des matériaux : forge,
corderie, mosaïque, charpenterie,
clayonnage, poterie au four, réduc-
tion du minerai de fer, taille de la
pierre, fabrication de torchis, fa-
çonnage de briques d’argile, etc.
Au total, une vingtaine d’artisans
seront présents et présenteront
leur savoir-faire ! Plusieurs visites
explicatives du chantier des ther-
mes sont prévues au cours du
week-end. Le four à chaux fera
l’objet d’une attention toute parti-
culière. Il s’agit d’un four à flam-
me courte caractérisé par une
structure de combustion compo-
sée de pierres calcaires. Différen-
tes couches chauffées à l’intérieur
permettront de produire de la
chaux. Le four fonctionnera au
charbon de bois.
En parallèle, un campement de
militaires romains occupera égale-
ment le site. Le public pourra assis-
ter aux manœuvres de la cohorte,
à des joutes équestres, au tir à l’arc
ou à des combats de gladiateurs
ou aux diverses activités qui font
la vie d’un campement.
Plusieurs spécialités culinaires
seront proposées au public : de la
cervoise, de l’hydromel ou du mul-
sum, le vin doux apprécié des Ro-
mains. Des ateliers de fabrication
de pain d’épeautre et de cervoise
seront proposés et divers mets gal-
lo-romains pourront être dégus-
tés. ■ JULIEN VAN ESPEN
Torgny 23
e
fête artisanale ce di-
manche 17 dès 10 heures de nom-
breux artisans au travail, expo de
photos grand format, animations
de rue et concerts, restauration.
ww.torgny.be
Fête médiévale Le château de
Herbeumont va revivre au XIV
e
siècle, ces 16 (11-23 h) et 17
juillet (10-20 h).
Bières Les brasseries du Luxem-
bourg et quelques autres en fête
sur l’île de l’Oneux à Hotton, di-
manche de 11 à 20 heures. Tél. :
084-46.61.22.
Ethnie Une exposition sur l’eth-
nie des Shuars et sur leur mode
de vie se tient dès samedi et jus-
qu’au 15 août à la ferme de
Champalle à Yvoir. Infos :
www.rainforestyvoir.com
Horticulture Visite guidée
dans les jardins du centre techni-
que horticole de Gembloux ce di-
manche à 14 heures. Thème : les
espèces et les variétés de la fa-
mille des solanacées.
Cobra Exposition à la galerie du
Beffroi à Namur, dédiée à Cobra,
mouvement artistique de l’après-
guerre. Jusqu’au 28 août.
(J.-L. B. et N. J.)
L
es Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix à Namur
(FUNDP) vont numériser le diaporama de la bataille de la
Meuse appartenant au Musée royal de l’Armée (MRA) mais
conservé au département Génie de l’armée à Jambes en vue de
l’exposer à la citadelle de Namur, a indiqué mercredi le ministre
de Défense, Pieter De Crem (CD&V). Le MRA a l’intention d’en per-
mettre l’exposition dans le bâtiment prévu en 1937 à cet effet, à
la citadelle de Namur. Une convention de prêt entre le Musée et
la Ville de Namur est actuellement à l’étude. (b)
18113120
Le panorama reste à Namur
[
expresso
]
L’ESSENTIEL
DEPUIS CINQ ANS, nombre d’artisans s’attellent à re-
construire des thermes romains à Malagne. © D. R.
LES THERMES
namur luxembourg
Malagne amuse à la romaine
Rochefort / Les thermes en vedette de la fête d’été
Le Soir Vendredi 15 juillet 2011
18
1NL www.lesoir.be

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->