Institut Supérieur de Commerce et d Administration Des Entreprises

Mémoire de fin d études Option : finance comptabilité

Thème Audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle

Élaboré par: RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Professeur encadrant : M. Mountassir

Tuteur de stage: Monsieur AMRAOUI Mounaim

Nos profondes gratitudes à toutes les personnes ayant contribué de près ou deloin au bon déroulement et à la réussite de ce mémoire. Nous adressons un remerciement particulier à Monsieur Mountassir, notreencadrant de stage à l ISCAE qui a orienté nos travaux vers la bonne voie, à monsieur Mounaim AMRAOUI associé directeur à MASNAOUI qui nous a été d une grande aide tout au long des deux mois de stage, ainsi qu à l ensemble du personnel du département audit en particulier Monsieur JOUDAD Abderrahmane et Manal.

Enfin nous ne pourrons clôturer cette liste sans remercier le corps enseignant del ISCAE pour la qualité de son enseignement. MERCI

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle

Introduction ................................................................................................................ ............................6 Partie I. compréhension des particularités juridiques, économiques, organisationnelles, comptables et fiscales des immobilisations ................................................................................. .............................9 Chapitre 1 : Définitions et principes de base ...................................................................................... 9 Section 1 : Notion d immobilisation ......................................................................................... ....... 9 I. Définition .......................................................................................................................... ...... 9 II. Classification....................................................................................................... ................ 11 Section 2 : Distinction entre charges et immobilisations .............................................................. 13 I. II. Acquisitions rattachées à des éléments existants............................................................ 13 II. Dépenses de réparation................................................................................................... .. 14 Chapitre 2 : Aspects juridiques et économiques liés aux immobilisations ....................................... 14 Section I. Aspects juridiques du bien : le droit de propriété ................................................ 15 I. Les attributs du droit de propriété ................................................................................... 15 II. Les caractères du dr oit de propriété................................................................................ 18 Section II : les aspects économiques du bien ................................................................................ 19 I. Les biens économiques. ...................................................................................................... 19 II. Les catégories de biens économiques.............................................................................. 20 III. Classification des biens matériels. .................................................................................. 20 IV. Classification des services. ............................................................................................ .. 21 Chapitre 3 : Gestion des immobilisations.......................................................................................... 21 Section I. Les objectifs et les apports d une gestion des immobilisations .................................... 22 I. Objectifs ....................... ......................................................................................................... 22 II. Apports...................................................................................................................... .......... 23 Section II. L élaboration du projet d inventaire ............................................................................ 24 I. Informer les salariés de l objectif de l inventaire ............................................................ 24 II. Définir l équipement les outils ...................................................................................... 25 III. Choix d un mode d immatriculation ............................................................................. 25 IV. Définir le système cible Elaboration des normes ...................................................... 26

2

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études .

............................. La réévaluation des immobilisations ............................................................. 45 Sectio n III....................... 45 Chapitre 5 : Cadre fiscal des immobilisations .......... Terrains .................................. 27 Section III........................... 29 I................................. 35 IV......................................................... 29 I................................................................... Mo bilier matériel de bureau........................... et aménagements divers .......................... 37 II........... traitements relatifs à l IS.................... 46 Section I.................................................................................................................................................................. Matérie l de transport ....................... 36 VI.... Biens inventori ables ................................ Les comptes des immobilisations corporelles et leurs fonctionnements ........... 44 V........ 33 Section I ............................................. Biens ana lysables ....................... 29 Sect ion IV........ 31 Chapitre 4 : Cadre comptable des immobilisations corporelles ................................................ ......................................... . Définir le système cible les procédures ........ 36 Section II............................ ........................................ Autres immobilisations corporelles ............................................. Constructions........................................................................ Inventaire de contrôle tournant ..... Inventaire ponctuel ........................... 39 III..................................................... matériel et outillage ............ 30 II............................... La prise d inventaire physique......... Valeur au bilan ............. Valeur d entrée: Cas particuliers .............................................................. 46 I............. ........ 48 III............ .................. 50 3 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études ...................................... ......................... Les dotations aux provisions pour investissement .............................................. Valeur actuelle des immobilisations corporelles ...... 29 II................................... La TVA et les flux des immobilisations ...................... Installations techniques............................................... Valeur nette d amortissement (VNA) ....................................................................................................................................................... la synthèse et le rapport de l opération .......................... Immobilisations corporelles en cours ......................................................................... Valeur d entrée: Cas général............................................................................... Les méthodes d évaluation des immobilisations....... 33 I............ Pérennisation des inventaires physiques ....................... L enrichissement ............................................... ............ 40 IV........................................................................... L imposition des plus values de cessions des immobilisations (art 163 livre d assiette et de recouvrement) .......................................................................L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle V............................ 37 I................ 46 II.......................................................... les dotations aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles...................... Le rapprochement.... 31 Section VI........ 36 V....................................................................................... 34 II............................................................................................................ 50 Section II............................................. 30 Se ctionV.................................. 36 VII....................................................................................................................................... 34 I II.............

.

................... .... Cession des immobilisations .......................................................................................... 57 I........................................ Acquisition des immobilisations ......................... 61 Chapitre II : Compréhension des procédures de traitement des données et des contrôles mis en place ... 57 II. Généralités............................................................................... 52 II................................................... 67 IX............................................................. description de la societe et de son activite ........... 52 III.... Au niveau des cessions et des retraits d immobilisations ..................................................L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle I.............................................................. Les conséquences fiscales de la réévaluation des immobilisations .............. 67 VII. Calcul des amortissements consécutifs à la réévaluation............... La taxe urb aine ..................................... 64 III........................................................................... 66 V.................................................... ....... Procédures et organisation des immobilisations mises en place par la société ALPHA68 I......................................... détermination et réalisation des investissements ...... Sort fiscal de la réserve spéciale de réévaluation............................ L impôt des patentes ........ .................................................................................. .................. 62 Section I...................... 54 Partie II..................................... 51 II....... Au niveau des acquisitions d immobilisations.............. 51 I.... 68 4 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial ......................................... .......................................... .............................................................................................................................. Calcul des profits de cession et plus-values en cas de cession ou de retrait des éléments réévalués... Au niveau du suivi des engagements................ 58 III.................................... 68 Section II................ procédures d immobilisations mises en place par la société ALPHA ................................................. ................................... 62 I.... .......................................... 58 IV............. 53 Section V........................ Au niveau des encaissements des revenus ...................................................... 57 Chapitre I : Présentation de la société alpha.................... CONTEXTE FISCAL........................................................... DESCRIPTIF DES PRINCIPES ET METHODES COMPTABLES ADOPTES PAR ALPHA : ...... Au niveau de l inspection physique des immobilisations ............................................. Au niveau de la tenue du fichier des immobilisations ............................... CONTEXTE JURIDIQUE ................................. 51 S ection III.......... 53 Section IV................. DESCRIPTION GENERALE DE LA SOCIETE . 57 SECTION I...... Description de la mission............................. Au niveau de la protection des actifs... .......................... ................................................... 65 IV................................... 60 SECTION II..................................................... Cas pratique d audit des immobilisations corporelles d une entreprise industrielle marocaine ... 66 VI............................................................. 67 VIII.............................................................. Au niveau de la comptabilisation des immobilisations ................................................................. .............................................. ......... ...... LES EVENEMENTS MARQUANTS DE L EXERCICE ..... 58 V..................................... 64 II.................................................

Mémoire de fin d études .

........................................ Le dossier ma nagement :.................................................. .............. principaux risques relevés au niveau de la société ALPHA ............... ............................................................... 87 IV....................................................................................... 79 Section I............................................. 78 Ch apitre IV : audit de la section immobilisations corporelles .......... Le dossier de syn thèse : .......................... 82 Section II.............................. 73 I.... Guides d évaluation du contrôle interne cabinet MAZARS ....... risques liés à l évaluation des immobilisations ...... 76 I........................ 72 Section I : Risques d audit liés aux immobilisations : cas général ..................... 84 I...........Programme de travail ..... L audit des immobilisations corporelles ............................. ............... 73 II ......................................................................................... 75 IV -risques liés à la fiscalité ............................................................................................ les risques liés à la réalité ........................................................................................................................................................... Effectuer une revue analytique ................. 82 II...... ............... Tableau de mouvements des immobilisations corporelles ....................... 93 Conclusion .............................risques liés à l exhaustivité des immobilisations .................................... 80 III............................................................................. .......... 71 Chapitre III.......................................................................................................................................................... 82 I ............................ Evaluation du dispositif du contrôle interne de la Société ALPHA : cycle des Immobilisations ................................................................................................................................... 92 Section IV : le mémo de synthèse ...................................... ...... Le d ossier de contrôle : .......................................... 80 II............ Test sur les cessions...........................................................................Moyens mi s en uvre par le cabinet pour évaluer le niveau de risques........................................ 84 II............................................. ................... 87 III........................ 76 II............ Les préparatifs de la mission d audit d e la société ALPHA .................. Organisation liée aux immobilisations ............................... 81 IV............................................................................. 91 V.................................. 95 Bibliographie......... ............................. 75 Section II ............................................ Valider les amortissements ............................................................... Test sur les acquisitions ..................... 97 5 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .............................................................. Le dossier perma nent : ............................................. 74 III......................................Objectif d audit ................................................................................... 83 Section III: tests réalises ..............................................................................L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle II.............................................. 80 I............................. ................................

fournisseurs) analysent l'information financière afin de déterminer la solvabilité de leur partenaire. clients. comptes annuels servent à déterminer la valeur de leur participation dans l'entreprise. Ils servent aux différents acteurs dans une optique d'évaluation. salariés. de prise de décision ou de diagnostic : pour les actionnaires les .L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle INTRODUCTION En tant qu'organisation poursuivant des objectifs dans un environnement économique. les dirigeants voient de plus en plus leur rémunération déterminée. les états financiers annuels constituent une synthèse de l activité de l entreprise exploitable par l extérieur. Si la nécessité de procéder à l établissement et à la diffusion des comptes annuels dans un système économique capitaliste apparaît ainsi évidente. une telle situation pose néanmoins deux problèmes majeurs : le premier concerne la pertinence intrinsèque des données comptables pour refléter la performance d une entreprise. autorités publiques. des actionnaires et des tiers (institutions de crédit. Il s'agit notamment des dirigeants. ainsi que la rémunération de cette participation par le versement de dividendes conditionnés par les résultats annuels . L établissement des comptes annuels des entreprises (constitués du bilan. éventuellement par l'intermédiaire de cours boursiers. etc. 6 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .). En effet. les relations d'affaires de l entreprise (banquiers. l'Etat et les autres autorités publiques utilisent les informations comptables comme base de calcul pour la détermination des impôts et taxes qui leur sont dus . du compte de résultat et de l annexe) est un moyen de contrôle dont les enjeux sont importants (Pochet 1998). au moins pour partie. l entreprise est le lieu de rencontre de toute une série d'intervenants intéressés par sa performance. par les résultats financiers de l'entreprise qu'ils dirigent . clients et fournisseurs.

il faut d abord connaître les grands enjeux liés aux immobilisations avant de dégager la problématique du thème. Ces moyens se sont progressivement développés pour prendre leur forme actuelle : l'audit financier. ainsi que pour certaines autres entreprises ou organisations en fonction de leur taille ou de leur statut. l audit financier connu également sous le nom de vérification ou de révision comptable est une obligation légale dans de nombreux pays pour les sociétés par actions. Aujourd hui. essentiels aux travaux de certification. En effet pour appréhender la pertinence de ce thème. Cette approche fait appel à une capacité d analyse. il se trouve que les comptes annuels sont largement établis par les personnes même que l on cherche à contrôler : les dirigeants de l entreprise.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle le deuxième problème touche à la fiabilité des comptes annuels. En effet. indépendamment de la pertinence intrinsèque de ces normes. qui à première vue paraît banal. réglementation ). 7 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Le thème de notre mémoire s inscrit dans ce contexte. afin d être en mesure de faire le diagnostic des processus opérationnels et d identifier les risques. un esprit critique et une méthodologie rigoureuse. attester de la sincérité des états financiers d une entreprise. Ainsi nous avons choisi de traiter de « l audit financier et comptable des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle ». enjeux. c est-àdire la mesure dans laquelle ils sont fidèles aux normes comptables de constitution et de présentation. Par conséquent. L'importance de disposer de données fiables sur les comptes annuels explique alors l apparition de moyens pour vérifier les états financiers produits par les dirigeants à destination de l'extérieur. La latitude dont ils disposent peut laisser planer un doute sur la sincérité de l information qu ils diffusent. c est-à-dire « un examen critique destiné à vérifier que l activité de l entreprise est fidèlement traduite dans les comptes annuels conformément à un référentiel comptable identifié » (Mikol 1999). suppose d appréhender son activité dans son ensemble (secteur.

ainsi que les aspects fiscaux liés aux immobilisations corporelles . la sincérité et l image fidèle du compte des immobilisations corporelles. organisationnels.Les enjeux de la gestion des immobilisations. Mais le problème c est comment adapter la démarche générale d audit à une démarche d audit des immobilisations. aspects économiques. .La notion d'immobilisation : aspects juridiques. elles constituent donc une grande part du patrimoine.Dans une deuxième partie nous décrirons la démarche à suivre pour valider l exactitude et la sincérité du compte des 8 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . distinction immobilisation/charge. . taxe urbaine et patente. La vérification des immobilisations est primordiale puisqu'elles traduisent le patrimoine qui reste le plus longtemps dans l entreprise. En d autres termes comment procéder pour valider la régularité.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Les enjeux .Les immobilisations et leur incidence sur la taxe professionnelle Problématique : Les immobilisations constituent une composante importante de l'actif des entreprises et surtout celles industrielles . qui peut servir de base pour évaluer les entreprises (méthode d évaluation par le patrimoine) Les immobilisations ont une incidence sur les autres comptes de bilan et de compte de résultat à savoir les amortissements et les dotations. les principes et règles comptables. les produits de cession et les valeurs nettes comptables Elles ont en outre une incidence notable sur la fiscalité : TVA. Plan de travail Pour répondre à la question précédemment posée nous allonsdans une première partie décrire les aspects économiques et juridiques.

celle de la valeur seuil. Cependant. ECONOMIQUES. sur la base d un cas pratique. PARTIE I. l expression « durablement » signifie une durée supérieure à 12 mois » Certaines entreprises associent à cette notion de durabilité une autre notion. En principe. COMPTABLES ETFISCALES DES IMMOBILISATIONS Chapitre 1 : Définitions et principes de base Section 1 : Notion d immobilisation I.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle immobilisations corporelles. L IAS 16 qui traite des immobilisations corporelles apporte une notion différente de celle définie par le CGNC. Il s agit d une mission de commissariat aux comptes sur une société industrielle à laquelle nous avons participée. appartenant à l entreprise et destinés à être conservés durablement par celle-ci. est déterminante pour inscrire un bien dans les comptes d immobilisations de l entreprise. la notion de propriété. Dans le cadre réglementaire marocain. tout comme les deux premières notions à savoir la durabilité et la valeur seuil. ORGANISATIONNELLES. COMPREHENSION DES PARTICULARITES JURIDIQUES. hors ceux d exploitation. cette règle reste à la discrétion des entreprises de l appliquer ou pas car aucune disposition légale ne l exige. Définition : Le Code Général de Normalisation Comptable (CGNC) définit les immobilisations comme étant des éléments de l actif. Selon cette norme : Les immobilisations corporelles sont des actifs corporels: 9 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

doit être recherché par le jeu des amortissements ou. de dotations aux amortissements pour dépréciation. Les biens qu elle utilise mais qui ne sont pas sa propriété ne doivent pas figurer dans ses comptes. les biens acquis avec une clause de réserve de propriété et les biens concédés par un service public sont eux portés à l actif. C est l aspect économique qui est privilégié . c est pourquoi l IAS 16 prescrit de constater en actif les immobilisations financées par crédit-bail. En revanche. Dans la mesure où la valeur utile d une installation peut être conservée par un entretien convenable. les immobilisations portées à l actif du bilan sont uniquement les biens ou les droits réels dont l entreprise est propriétaire. 1. soit à des fins administratives. Le maintien au niveau exigé par le service public. Biens soumis à la clause de réserve de propriété Les immobilisations objet de cette clause doivent figurer au bilan de l acquéreur dès la date de leur remise matérielle . Biens dont l entreprise doit faire figurer dans son actif Nous distinguons les biens suivants : Biens dont l entreprise est propriétaire En effet.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Qui sont détenus par une entreprise soit pour être utilisés dans la production ou la fourniture de biens ou de services. ladite installation ne fait pas l objet au niveau des charges d exploitation du concessionnaire. et Dont on s attend à ce qu ils soient utilisés sur plus d un exercice En IFRS le droit de propriété n est pas une condition sine qua non pour comptabiliser un bien dans son actif. éventuellement. soit pour être loués à des tiers.bien que le transfert de propriété en soit suspendu jusqu au paiement du prix et leur éventuelle dépréciation constatée par lui dès cette date. celui des provisions adéquates (notamment la provision pour renouvellement). du potentiel productif des installations concédées. 10 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Biens concédés par un service public Les biens mis dans la concession par le concédant et le concessionnaire sont inscrits à l actif du bilan du concessionnaire.

les immobilisations traduisent le patrimoine qui reste longtemps dans l entreprise. révélatrices de la physionomie générale d une entreprise En général. Classification Les actifs immobilisés peuvent être classés selon plusieurs critères dont notamment : 1. Sa politique de développement Politique d investissement ou de désinvestissement exprimée par le niveau et la nature des investissements réalisés par l entreprise . Entreprise d ingénierie : représentée par le poids des brevets et marques dans l actif immobilisé et dans l actif total . II. A ce titre. Société holding : reconnue par l importance des titres de participation dans l actif immobilisé et dans l actif total. Critères économiques : Ainsi. 11 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . les immobilisations peuvent être classées : Soit par rapport au lien avec l exploitation : immobilisations affectées à l exploitation et d autres non affectées à l exploitation . elles peuvent être révélatrices de la physionomie générale d une entreprise tel que par exemple : Son secteur d activité : Entreprise travaillant dans une industrie capitalistique : exprimée par le poids des immobilisations techniques dans l actif de l entreprise . les immobilisations . Degré d amortissement comptable des immobilisations traduit par le ratio d amortissements cumulés sur la valeur brute des immobilisations.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle 2.

constructions.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Soit par rapport aux fonctions économiques de l entreprise : immobilisations affectées à la fonction approvisionnements. Soit par rapport à l origine du financement : immobilisations acquises par autofinancement ou par financement externe. Critères financiers Les actifs immobilisés peuvent alors être regroupés : Soit par rapport au mode d acquisition : immobilisations acquises à titre onéreux ou à titre gratuit . ge. par exemple. à la fonction commerciale etc. nous allons rencontrer les fonctions bobinage. mises à disposition/affectées. . filature. Critères comptables Le Code Général de Normalisation immobilisations en : Immobilisations incorporelles . 3. Comptable (CGNC) classe les 12 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . retorda 5. Soit par rapport au régime de propriété (détaillé ci-dessus) : les immobilisations propriété de l entreprise et les immobilisations louées. dans une entreprise de filature. 2. 4. matériel et outillage. Critères techniques Les immobilisations peuvent être répertoriées : Soit par famille technique : mobilier. Soit par fonction technique dans le processus de fabrication : ainsi par exemple. être catégorisées : Soit par rapport à leur régime juridique : les immobilisations régies par le droit privé et celles régies par le droit public . à la production. Critères juridiques Les immobilisations peuvent.

Rénovation des locaux de l entreprise : Compte 2327 Agencements et aménagements constructions. Qu elles soient acquises à titre gratuit ou onéreux . Remplacement d une pièce de rechange de valeur importante sur un véhicule : Compte 234 Matériel de transport. Section 2 : Distinction entre charges et immobilisations Nouvelles acquisitions Sont considérées comme immobilisations. outillage. ouvrages d infrastructures etc. Acquisitions rattachées à des éléments existants Si la dépense a pour objet d augmenter ou de prolonger la durée de vie probable de l immobilisation. . techniques et juridiques cités précédemment. elle sera immédiatement comptabilisée dans le compte d immobilisation concerné. installations. On cite à titre d exemple les cas suivants : Echange standard d un moteur : Compte 234 matériels de transport Aménagement d un véhicule pour les besoins du commerce : Compte 234 Matériel de transport. par exemple les immobilisations corporelles sont distinguées en matériel. Telle que définie par le CGNC. Ainsi. la notion d immobilisation recouvre une réalité comptable qui intègre plusieurs critères économiques. Création d espaces verts : Compte 2327 Agencements et aménagements constructions 13 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . les immobilisations de l entreprise comprennent les biens et valeurs : Qu elles soient ou non affectées à l exploitation . I. Immobilisations financières. les dépenses qui ont pour résultat l entrée d un nouvel élément destiné à rester durablement dans le patrimoine. Classés selon une certaine typologie technique. agencements.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Immobilisations corporelles . Qui sont la propriété de l entreprise ou sur lesquels cette dernière a des droits réels. En effet.

Il s agit essentiellement des cas suivants : Entretien courant d un véhicule (vidange. sur l usage particulier (intensif ou non) que votre entreprise fait de cette immobilisation. 14 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Néanmoins dans ce cas. si la dépense a pour objet de maintenir l immobilisation dans un état normal d exploitation jusqu à la fin de la durée probable de vie de l immobilisation. la distinction entre charges et immobilisations doit faire l objet d une analyse particulière au regard des règles fiscales. ne prolonge pas la durée de vie normale du bien. l administration fiscale aura tendance à vouloir l immobiliser. elle est comptabilisée en charges.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle En revanche. mais aussi. On peut s appuyer pour cela sur les usages de la profession ou sur les documents du constructeur. quel que soit son montant. Si la dépense de réparation est supérieure à la valeur résiduelle. elles constituent des charges d exploitation. Dépenses de réparation Lorsque les dépenses ont pour effet de maintenir ou de remettre en état normal d utilisation de l immobilisation. Chapitre 2 : Aspects juridiques et économiques liés aux immobilisations La définition des immobilisations dont nous avons fiat cas dans la première section fait ressortir des notions juridiques et économiques que nous allons explicités dans les lignes suivantes . le cas échéant. II. à savoir le droit de propriété et la notion de durabilité et d utilité. aussi lourde soitelle. c'est-à-dire lorsqu elles n augmentent pas sa valeur ou sa durée de vie. révision. Vous devez être en mesure de justifier que cette réparation. changement de pneumatiques ) : Compte 6133 entretien et réparation Remplacement des pièces usagées d une machine : compte 612 Achats consommés.

Les droits du propriétaire Construction de son droit sur le principe de l absolue maîtrise du bien. le fructus. copropriété).1. Etendue du droit de propriété 2. Cette maîtrise de la chose se traduit par l exercice de 3 prérogatives sur le bien que l on peut démembrer en 3 éléments : l usus. le fructus et l abusus Droit de disposer de la chose : l abusus Abusus : pouvoir juridique (aliéner le bien) et matériel (le détruire et le gérer) Ce droit de disposer connaît des limites : contrôle direct ou indirect de la puissance publique. Aspects juridiques du bien : le droit de propriété La propriété désigne l'ensemble des choses sur lesquelles une personne dispose de droits exclusifs (propriété individuelle) ou partagés avec d'autres (propriété collective. le propriétaire a toujours droit aux produits Droit d user de la chose : l usus . et l usus. Le droit de propriété contient 3 éléments : l abusus. Les attributs du droit de propriété 1. La dimension spatiale de la propriété immobilière La propriété du sol emporte sur la propriété du dessus et du dessous 15 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . le possesseur de bonne foi et le propriétaire apparent ont droit aux fruits. limitations légales et conventionnelles Droit de jouir de la chose et d en percevoir les fruits : le fructus Distinction fruits civils et fruits naturels L'usufruitier. I. le droit de l'utiliser 2.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Section I.

Dimensions temporelles : l accession La notion d accession « La propriété d une chose. par principe Conséquences : exploitation possible de cet espace. servitudes légales concernant les mines et les carrières. navigation aérienne) La propriété du dessous Le propriétaire exerce aussi ses prérogatives sur la masseinférieure au sol Conséquences : appropriation des richesses du sol et gestion libre de la masse inférieure Limites : dissociation du sol de la masse inférieure par convention. restrictions posées par la puissance publique (servitudes liées aux transports d électricité. soit artificiellement.2. d eau. et sur ce qui s y unit accessoirement. soit immobilière. soit naturellement. possibilité de récolter les fruits tombés du ciel Limites : dissociation de la propriété du sol de celle de l espace supérieur.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Le propriétaire exerce son droit sur le volume inférieur et supérieur de la surface du terrain. Cette prérogative peut être cantonnée ou inhibée sur le fondement de l intérêt général La propriété du dessus L espace supérieur aux limites terrestres de sa propriété du sol lui appartient. protection du patrimoine historique et restriction du droit de fouille 2. Ce droit s appelle droit d accession ». donne droit à tout ce qu elle produit. (l accessoire suit le principal) : mode d acquisition de la propriété Deux sources d accession : la production (différent de la perception de fruits) et l incorporation Accession qui résulte du fait de l'homme 16 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . soit mobilière.

droit a restitution en nature ou en valeur) et par mélange (formation d'un tout indissociable. plantations. non aux travaux sur constructions déjà existantes (qui peuvent être remboursé) ni aux empiètements sur une propriété voisine (ou le propriétaire peut demander la destruction de la partie) -Sur la qualité du constructeur : le constructeur évince a la suite d'une action en revendication. droit au remboursement) Accession immobilière Deux situations ou les constructions. N'ont pas la qualité : l'emphytéote. matériaux et plantes sont présumés appartenir au propriétaire du sol Présomption simple a/ Constructions ou plantations faites par le propriétaire du sol avec des plantes et matériaux ne lui appartenant pas (a.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Accession mobilière Définition : addition ou incorporation par erreur ou par accident d un meuble à un autre Causes : par adjonction (formation a partir de 2 choses d un tout). le preneur a bail de construction et l'usufruitier 17 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . par spécification (adjonction par un travail. 554) -La propriété des plantes et matériaux est acquise au propriétaire du sol -Le propriétaire des plantes et matériaux ne peut revendiquer ses biens mais peut obtenir le remboursement b/ Les constructions ou plantations faites par un constructeur de bonne foi ou de mauvaise foi sur le terrain du vrai propriétaire -Sur les constructions ou plantations : s'applique aux constructions et plantations neuves. le locataire et le propriétaire sous condition résolutoire.

L exclusivité Principe : le propriétaire est le seul à pouvoir exercer ses prérogatives sur son bien.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle -Est de bonne foi celui qui possède un titre translatif de propriété ou qui en ignore les vices Conséquences si le constructeur est de mauvaise foi : le propriétaire peut obliger à enlever les installations à ses frais (ceux du constructeur) ou les conserver en payant une indemnité Conséquences si le constructeur est de bonne foi : le propriétaire ne peut contraindre le constructeur à enlever les installations et doit une indemnité (soit le tiers de la plus-value du terrain. tout empiètement de la part d un tiers peut être sanctionné.Caractère illimité Principe : tout ce qui n est pas interdit est permit au propriétaire (dans ses prérogatives sur le bien) Limites : le trouble de voisinage fautif peut entraîner la responsabilité du propriétaire. l abus de droit peut également en être la cause 18 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . en revendication sous les limites de la prescription acquisitive des immeubles et de la possession des meubles Droit de préférence : priorité de paiement avant les créanciers du détenteur 2. Le droit de propriété. sauf dérogation légale Ce principe subit une limite : le démembrement du droit de propriété et copropriété 3 . un droit réel (s'exerce directement sur la chose) Droit de suite par l action. Les caractères du droit de propriété 1. soit les coûts de la construction) sans quoi le constructeur peut exercer un droit de rétention II.

I. Le caractère perpétuel La perpétuité du droit de propriété découle de sa nature abstraite : ce droit existe indépendamment de son usage. ils sont d'une grande variété. c'est le cas de l'eau potable par exemple). comme l'eau. l'air. un bien doit remplir plusieurs conditions : satisfaire un besoin (quelle que soit la nature de celui-ci et en dehors de tout jugement moral). être disponible (les ressources minières de Mars ne sont pas des biens économiques). ils sont théoriquement en quantité illimitée. Mais perte et transmission possible Section II : les aspects économiques du bien Les biens sont les moyens qui permettent de satisfaire les besoins. 19 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . protection de l environnement. présenter des propriétés identifiées par le consommateur comme pouvant satisfaire ses besoins. Pour être considéré comme économique. les biens non naturels ou biens économiques : nés de l'activité humaine et transformés tout au long du processus productif. maîtrise de l urbanisme. on peut relever l'existence de deux types de biens : les biens naturels ou biens libres : produits de la nature et non d'une activité humaine. 4. la lumière du soleil. être rare (le besoin excède les quantités disponibles . En amont. comme la paire de chaussures. l'ordinateur.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Les limites spéciales de nature légales : en matière immobilière. le lave-linge. Les biens économiques.

une coupe de cheveux. d un formateur n'ont rien de matériel : ce sont des prestations que l'on nomme services. Le qualificatif "final" indique qu'ils sont consommés par le consommateur final. Les biens peuvent être classés selon leur utilisation et on distingue alors : Les biens de consommation ou biens finals qui permettent de satisfaire immédiatement les besoins du consommateur (vêtements.) III.. d un coiffeur. Il existe deux grandes catégories de biens économiques : Les biens matériels qui sont des produits physiques.).. en bout de chaîne (vélo. 20 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .durables : ils servent plusieurs fois (un lave-vaisselle.. un yaourt).. CD audio). un pantalon. des meubles. . Les services qui sont des produits ne se concrétisant pas par un bien matériel.non marchands (comme les routes. console de jeu. meubles.non durables : ils sont détruits à la première utilisation (une allumette. Ces services peuvent être : .). les bâtiments.. Ils peuvent être : . Les catégories de biens économiques. semi-durables : ils servent plusieurs fois et ont une durée de vie moyenne (une paire de chaussures. un appareil-photo.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle II.. les équipements) qui constituent le capital fixe de l'entreprise. bijoux. un stage de langue. Il s'agit des biens d'équipement (les machines.marchands (payants comme le cinéma. nourriture ).. Les biens de production qui permettent de produire d autres biens et qui ne sont pas détruits à lapremière utilisation. Elles sont immatérielles et répondent à d'autres besoins que les biens.. . Certaines activités comme celle d un médecin.) et ont une durée de vie assez longue. Classification des biens matériels. la sécurité. un crayon.

repas dans un restaurant). place de concert. Une gestion efficace et efficiente des immobilisations passe d abord par la tenue régulière d un inventaire physique. donc rares. à la fin de celui-ci ». Classification des services. IV. de gestion économique des infrastructures. Comme les biens matériels. entretien des ascenseurs d'un hôtel. Pour résoudre ce conflit entre l existence illimitée des besoins et la rareté des biens.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Les biens intermédiaires qui sont les produits bruts utilisés par l'entreprise et dont la transformation et la combinaison avec d autres produits donneront naissance à un bien de production ou à un bien de consommation. un ensemble de valeur ajoutée en termes d optimisation fiscale. En effet. 21 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Les normes comptables imposent des inventaires physiques périodiques des immobilisations. une fois maîtrisée. maintenance du réseau informatique). de rationalisation de l utilisation des biens. la loi 9-88 relative aux obligations des commerçants précise dans son article 5 : « La valeur des éléments actifs et passifs de l entreprise doit faire l objet d un inventaire au moins une fois par exercice. Autant les besoins sont illimités. de suivi des coûts. les services peuvent faire l'objet de diverses classifications. Ils peuvent être notamment classés en : services entrant dans la consommation finale (location d'un logement. des calculs ²économiques pour utiliser au mieux les ressources dont il dispose pour satisfaire ses besoins Chapitre 3 : Gestion des immobilisations La gestion des immobilisations apporte à l entreprise. autant les biens sont limités. de maintenance. services entrant dans la consommation intermédiaire (assurance des locaux professionnels. de suivi en valeur d assurance. Cette obligation confirmée par le CGNC couvre l ensemble du patrimoine de l entreprise. l individu doit faire des choix.

Depuis fort longtemps. de cette discordance ont bien souvent pour origine les difficultés de communication entre les services opérationnels et les services comptables. les entreprises anglo-saxonnes portent une attention particulière au « tracking » des matériels. Ses conséquences sont importantes. il s agit essentiellement de la : Surimposition possible à la patente . Objectifs Parmi les principaux objectifs visés par la mise en place d une gestion des immobilisations c est de : Garantir la vision comptable fidèle du patrimoine . les immobilisations bénéficient aujourd hui de la mise en place de nouveaux logiciels informatiques de suivi et de la mise en place d une étiquette code-barres.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Section I. Les services comptables et services techniques jugent souvent que ces fichiers manquent de fiabilité. Au Maroc. Domaine longtemps laissé pour compte. Les objectifs et les apports d une gestion des immobilisations Les immobilisations corporelles ou équipements durables constituent l autre ressource des entreprises et des collectivités. équipements . Difficulté dans l imputation analytique et les cessions partielles I. Connaissance imparfaite du parc matériel. l impact de la fiscalité a incité de nombreuses entreprises à abandonner une gestion approximative de leurs actifs et à utiliser les services et les outils professionnels disponibles sur le marché. Surévaluation de l actif immobilisé . pour permettre une exploitation optimale Les causes . la gestion des immobilisations évolue depuis peu d années. 22 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Enfin. L expérience prouve que le fichier des immobilisations reflète de façon imparfaite la réalité sur site.

Optimiser les outils de travail et moderniser le système de gestion du patrimoine. Apports Les apports d un suivi physique des immobilisations sont multiples notamment d ordre comptable. Assurer le suivi et la régularisation des désinvestissements. Les apports d ordre technique Sur le plan technique. les apports d une bonne gestion des immobilisations. La distinction entre dépenses à passer en charges ou à immobiliser . Vérifier le respect des procédures internes . III. 3. L édition des bases de déclaration de la patente. 2. Observer le respect de l obligation d inventaire annuel . Diminuer les disparitions inexpliquées des biens . donc du patrimoine. budgétaire mais aussi purement de gestion. les inventaires annuels des immobilisations permettent d aboutir à : L optimisation de la patente et de la taxe urbaine . Formaliser les principes nécessaires à la mise en place d un suivi des mouvements et des réformes . Affiner les règles standard de découpage et de regroupement des immobilisations . fiscal. 1. analytique. Mettre en place un inventaire permanent . technique. permettent : 23 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Les apports d ordre comptable L inventaire physique des immobilisations permet de : Confirmer la vérité et la sincérité des comptes .L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Etablir une cohérence permanente entre découpage comptable et découpage technique. en particulier au niveau des agencements et installations . Les apports d ordre fiscal Au niveau fiscal.

de suppression de services. Le découpage et regroupement des immobilisations selon des principes techniques . L harmonisation du suivi des biens avec d autres applicatifs .L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle La mise en concordance du fichier comptable avec la gestion physique des biens . de prévoir et d anticiper le renouvellement de matériels par constat de son état. De répondre aux exigences de la normalisation ISO. 4. le suivi physique des immobilisations constitue un observatoire permettant d identifier. Informer les salariés de l objectif de l inventaire L opération peut susciter des rumeurs (de rachat. pour lesquelles l équipe du projet doit accorder une attention particulière. Les apports d ordre analytique La maîtrise du parc des immobilisations permet : La répartition des charges d amortissement selon des centres de coût . 5. La préparation à la mise en place d une gestion de parc . ) et donc entraîner une certaine méfiance des services face aux équipes d inventaire et générer par conséquent une absence de collaboration indispensable dans ce type d opération. I. Les apports d ordre budgétaire A ce niveau. 24 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Section II. L abonnement des amortissements et des taxes . L élaboration du projet d inventaire L élaboration du projet d inventaire est capitale. Elle a pour objectif d assurer et de garantir le succès de l opération. L amélioration de la connaissance des coûts de gestion. Le projet peut se décliner en cinq étapes importantes.

Ce mode présente plusieurs avantages à savoir : Absence du risque d erreur grâce à la lecture optique du code par lecteur . II. Elles ont pour but : De repérer de façon pérenne les biens . par notes de services ou autres moyens appropriés. il convient de mettre en place : Des logiciels dédiés et adaptables aux besoins identifiés . Car l expériencemontre que beaucoup de personnes l assimilent uniquement à une opération d immatriculation sans percevoir tout son intérêt en termes d apports de gestion et de suivi. Des outils de reprise. Un matériel de comptage automatisé : terminal portable équipé d un lecteur optique qui faciliterait la prise d inventaire . Les étiquettes code à barres collées sur les locaux et matériels sont non significatives. Aucune possibilité d avoir deux codes identiques . Des étiquettes Codes à Barres pour repérer physiquement et durablement les matériels et les locaux . Excel ) III. Choix d un mode d immatriculation L un des modes d immatriculation le mieux approprié est le CAB (code à barres). Les étiquettes sont autocollantes et très esthétiques . Dans cet esprit. Les matériaux de ces étiquettes sont très résistants (polyester ou métal).L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Il s avère donc nécessaire d informer et de sensibiliser tout le personnel. de l importance que revêt cet inventaire. Définir l équipement les outils L inventaire physique des immobilisations ainsi que le rapprochement Comptable Physique est généralement une opération fastidieuse compte tenu de la masse importante des biens à inventorier et de la taille des fichiers à manipuler. d analyse et de traitement des fichiers (Access. 25 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

Définition des structures et codifications des nomenclatures géographiques (articulées en sites. bâtiments. des patentes et de la Taxe Urbaine . Cette nomenclature des familles permettra : Pour les nouveaux investissements : D assurer l homogénéité du découpage physique . 26 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . De suivre le parc de matériel technique ou informatique. D être associées à un ou plusieurs biens comptables lors de l opération de réconciliation. emplacements ). IV. localisations. D exclure les biens hors périmètre . aux solutions acides et à l abrasion. ou familles). Deux types d étiquettes peuvent être utilisés : Support polyester pour les sites administratifs . catégories. Définir le système cible Elaboration des normes Analyse préalable du contexte (visite des différents sites) . De disposer d un critère commun entre le fichier d inventaire et le fichier comptable. Support métallique pour certains matériels. Exemple : Classe : Matériel informatique Catégorie : Imprimantes Famille : Imprimantes matricielles. Définition du périmètre d inventaire . analytiques et des familles techniques (structurées en classes. De faciliter le suivi des investissements . Pour l inventaire et le rapprochement : D assurer la réalisation du rapprochement . De faciliter l établissement des bases de l impôt.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle D automatiser la lecture lors de l inventaire de contrôle qui a eu lieu périodiquement . avec des qualités techniques de résistance aux chocs.

Cette démarche de test permettra d ajuster l organisation avec les groupes de travail et d intégrer les modifications ou compléments nécessaires. Définir le système cible les procédures 1. Un descriptif détaillé des informations contenues dans le fichier des immobilisations . la réception et le suivi des biens pendant l inventaire. Procédures d inventaire Il est opportun de rédiger en premier lieu. enregistrement comptable. Ces procédures couvriront l enregistrement. Les critères de distinction entre immobilisations et stocks . Les procédures de suivi et de mouvements : transferts intersites. famille. les procédures de suivi nécessaires à l inventaire et de tester ainsi le modèle d organisation proposé avant de le généraliser et de le diffuser. localisation ) . avant de démarrer les travaux tels que prévus à l étape ci-après. 27 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Une procédure d inventaire physique de contrôle applicable de manière pérenne. 2. de suivi et d immatriculation des biens selon des procédures précises. Une organisation du fichier des immobilisations . Les produits d entrée des immobilisations : Réception et marquage. analytique . l immatriculation. Objectifs A ce stade.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle V. création de la fiche Bien . rebut et modification d un découpage géographique. Méthodologie Définition des procédures La fiabilité de l inventaire et du rapprochement repose sur la définition et la mise en place de procédures d enregistrement. retrait (cession. une réflexion organisationnelle doit être menée afin de concevoir le mode de gestion cible des immobilisations incluant notamment : La gestion des biens : Principes et notions de bases (bien.

Démarrage des nouvelles procédures d enregistrement de réception d immatriculation avant le début de l inventaire. sous quelle forme. Rédaction des procédures définitives. et transmet l information ? 28 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . sur quel support ? Quels sont les liens avec les achats. Les procédures ainsi décrites pourront être implantées dans chaque unité opérationnelle en précisant les fonctions qui remplissent les rôles types. Rédaction des procédures transitoires destinées à gérer les mouvements pendant l inventaire.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Procédures permanentes En parallèle avec les travaux d inventaire. transfert) intervenant pendant l inventaire. Ces travaux doivent aboutir à : Une proposition de documents supports (fiche de mouvement. à quel moment ? Comment les biens sont découpés comptablement ? Quelles informations sont saisies. il est nécessaire d élaborer les procédures permanentes et d y apporter le cas échéant d éventuelles modifications ou adaptations. comment gérer les en-cours ? Qui gère le référentiel des familles ? Qui procède aux inventaires de contrôle et comment ? Qui gère les créations de nouvelles localisations. les déménagements. afin d assurer une parfaite cohésion d ensemble d un inventaire à un autre : Définition des règles de gestion et des codifications applicables aux nouveaux investissements dès le début de l inventaire. Elles seront rédigées selon les conséquences chronologiques suivantes. bon de réception ) liés : A l enregistrement des biens comptables et de biens physiques A la réception et à l immatriculation aux mouvements (sortie. Mise au point des procédures d enregistrement des biens nouveaux Il s agit de définir le mode d enregistrement des biens nouveaux ou de mouvements pendant la durée de l inventaire et au -delà : Qui procède à l immatriculation des biens nouveaux. L élaboration de procédures d immatriculation et de suivi des mouvements.

Pérennisation des inventaires physiques I. des immatriculations sont à prévoir et une saisie descriptive complète devra être effectuée (voir inventaire initial). Inventaire de contrôle tournant L inventaire tournant a pour objet de valider l inventaire théorique d un lieu ou d une zone par une prise d inventaire par Codes à Barres (CAB). En revanche. il n est pas nécessaire de compléter des fiches de suivi pour l ensemble des biens déplacés. Il prépare de ce fait l inventaire de contrôle général. La prise d inventaire physique 29 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Inventaire ponctuel Ces inventaires correspondant à des événements particuliers tels les déménagements d un service. Il n est pas non plus impératif de procéder à l inventaire des biens à déménager avant le mouvement sauf si l on souhaite repérer d éventuelles « dispersions » pendant le déménagement. Section IV. avec l outil de gestion des immobilisations. correspondant au périmètre d un responsable géographique (site ). n est pas obligatoire. Il n y a pas de périodicité particulière pour ce type d inventaire.A. qui n est pas forcément exhaustif et peut se dérouler sur plusieurs mois avec du personnel interne à l entreprise. Dans le cas contraire. Il peur s envisager par domaine d inventaire. le réaménagement d un secteur avec réutilisation d une partie du matériel Lors d un déménagement par exemple.B. néanmoins ce contrôle. plus rapide et plus fiable de procéder à un inventaire à posteriori dans le nouveau local avec l outil de relevé des C. cette procédure est fiable si l ensemble des biens est immatriculé. Il est plus simple. Il permet de valider aussi le taux d application des procédures d enregistrement des biens nouveaux (biens non étiquetés ) ou des mouvements.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Section III. II.

Le recensement sera réalisé soit par comptage au sein d une famille pour les biens non immatriculés et gérés en lot. Affectation analytique ou administrative. II. Code famille selon la nomenclature définie. année d acquisition. Biens analysables Ce sont les matériels complexes et les agencements qui les constituent . stores. leur « inventaire » se fera comme suit : Validation du fichier sur le terrain . soit par description et immatriculation individuelle pour les autres biens. Toutes informations souhaitées par la société. petit outillage ). réformé.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Tous les sites doivent faire l objet d un recensement exhaustif des biens appartenant aux familles incluses dans la nomenclature et selon la nature des immobilisations à inventorier : biens inventoriables à immatriculer ou à dénombrer et biens analysables à valider. Biens inventoriables Deux catégories de biens vont être recensées : Biens ou articles uniques immatriculés à l aide d étiquettes Codes à Barres » (exemple : bureaux. ). Les informations pouvant être saisies lors de l inventaire sont : Code de localisation (saisie ou lecture). dans le même lieu géographique . Responsable ou personne utilisatrice. Biens ou articles dénombrables en quantité égale ou supérieure à un et non immatriculés (exemple : tapis. Les informations recueillies doivent être suffisamment pertinentes pour permettre la réconciliation avec les données comptables. I. imprimantes ) . Etat du bien (à réformer. hors service. et éventuellement le fournisseur. Marque et modèle du matériel. Caractéristiques du bien. Classement par ensemble ou corps de métier. 30 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

analytique ) . Section VI. hors service ou disponibles. Affectation des familles techniques . Affectation des natures de bien avec la notion d immatriculation (présence d un CAB) . Eclatement des lots comptables en biens unitaires ou en groupe de biens homogènes à partir des lignes comptables ou des pièces comptables . analytiques et physiques d enregistrement. Actualisation des sections analytiques et des codes localisation . la notion de biens immatriculable ou non) ainsi que les paramètres fiscaux facilitant l obtention des bases brutes de la patente. L enrichissement Définition L enrichissement consiste à remettre le fichier historique en phase avec les nouvelles normes comptables. Mise en conformité du fichier avec les paramètres fiscaux. Enrichissement de l existant comptable Il se déroulera en deux phases principales : Une phase d éclatement de certains biens visant à un découpage correspondant à la réalité physique . L enrichissement permettra notamment de procéder aux modifications suivantes : Uniformisation des codifications antérieures (Géographique. et validation de l existant. fiscales. Section V. la synthèse et le rapport de l opération 31 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Le rapprochement. Une phase d ajout d information aboutissant à compléter chaque enregistrement des informations indispensables au rapprochement (telles que la famille.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Remise des listes comptables enrichies aux services techniques pour mise en évidence des biens absents.

pour chaque immobilisation mise en correspondance avec un bien physique de : Confirmer la présence. prêtés à l entreprise Biens identifiés à l unité. Le résultat de rapprochement permettra. Ces itérations sont réalisées soit par traitement automatique soit par pointage manuel. la localisation et d affecter un code à barres lieu et un code à barres bien (pour les biens immatriculables). biens physiques sans correspondance comptable) seront proposés au service comptable pour qu une solution définitive soit retenue à leur égard (désinvestissement. faisant partie à l origine d un ensemble comptable. lieu géographique ) par itérations successives. Confirmer la présence et réaffecter la localisation (pour les biens non immatriculables). La partie du fichier comptable contenant des immobilisations immatriculables ou dénombrables en fonction de leur famille. Chapitre 4 : Cadre comptable des immobilisations corporelles - . Le principe du rapprochement réside dans la mise en correspondance d un ou plusieurs des critères de ces deux fichiers (famille. Cet écart peut être causé par plusieurs événements : Mise au rebut non signalées au service gestionnaire Utilisation dans des locaux externes Transfert sur d autres sites. Le rapprochement entre le fichier des biens physiques inventoriés et le fichier des biens comptables mettra en évidence deux catégories d écarts : Biens comptables non rapprochés : Ces biens représentent ceux étant de nature inventoriable mais dont la quantité présente en comptabilité excède celle relevée sur le terrain. Biens physiques non rapprochés :Cet écart est constitué par les biens inventoriés dont la quantité relevée sur le terrain excède celle présente en comptabilité et peut être causée par plusieurs événements : Non enregistrement en immobilisation d investissements passés en charge Indication lors des relevés d inventaire d un mode erroné de détention (propriété au lieu de location) Non respect du marquage imposé par la procédure transitoire Biens indûment sortis Biens reçus à titre gracieux Biens appartenant à d autres entités. Les écarts mis en évidence par la phase de rapprochement (biens comptables inventoriables non « retrouvés » sur le terrain.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Définition Le rapprochement consiste à établir une relation entre le fichier des biens physiques inventoriés et le fichier des immobilisations remis à niveau et entretenu par des procédures. Principe de rapprochement Le rapprochement entre les fichiers comptables et physiques peut être réalisé grâce aux principes de rapprochement suivants : Deux fichiers seront rapprochés : Le fichier d inventaire contenant des articles uniques immatriculés avec un code à barres et des articles dénombrables en quantité égale ou supérieure à un et non immatriculés . suppression du fichier des biens physiques). L ensemble des donnés du rapprochement sera regroupé et commenté dans un rapport de synthèse qui servira de document de référence pour les désinvestissements et régularisations à effectuer.

I.Cette partie se propose de revenir sur les principes comptables.. la valeur d entrée des éléments sortis et les amortissements correspondants sont retirés des comptes où ils sont inscrits. Terrains Les comptes de terrains enregistrent le montant des terrains dont l entreprise est propriétaire. les murs. Cette catégorie de terrains est amortissable dans les conditions définies au compte « Amortissements des terrains ». du coût d acquisition . à l exclusion de ceux qui peuvent être facilement détachés et de ceux qui. Terrains bâtis : il s agit de terrains bâtis supportant une ou plusieurs constructions . Simultanément. Section I.. Suivant leur nature. Lors des cessions ou des retraits. Il est à noter que ses dépenses pourraient être amorties. Constructions Les constructions comportent essentiellement les comptes suivants : Les bâtiments : comprennent les fondations et leurs appuis. tels qu énoncés par la loi comptable 9-88 et le Code Général de Normalisation Comptable (CGNC). justifient une inscription distincte. Les comptes des immobilisations corporelles et leurs fonctionnements Le Code Général de Normalisation Comptable (CGNC) définit les immobilisations corporelles comme étant des immobilisations portant sur des biens physiques.). Le montant net en résultant est porté au débit du compte Valeurs nettes d amortissements des immobilisations corporelles cédées . 34 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Agencements et aménagements de terrains : il s agit de dépenses faites en vue de l aménagement des terrains (clôtures. du coût de production du bien. Les comptes d immobilisations corporelles sont débités à la date d entrée des biens dans le patrimoine de l entreprise soit :de la valeur d apport . en raison de leur nature et de leur importance. relatifs aux immobilisations. les planchers. Autres terrains II. les toitures ainsi que les aménagements faisant corps avec eux. Terrains de gisement : il s agit de terrains de gisement tels que les carrières. mouvements de terre etc. le compte Produits des cessions des immobilisations corporelles est crédité par le débit du compte Créances sur cessions d immobilisations ou d un compte de trésorerie. Terrains aménagés : il s agit de terrains aménagés ou viabilisés . les terrains sont enregistrés aux comptes suivants : Terrains nus : il s agit de terrains nus sans constructions .

la transformation. par fer et par eau ainsi que les barrages pour la retenue des eaux et les pistes d aérodrome. matériels ou pièces qui. spécialise ce matériel dans un emploi déterminé. sont techniquement liés pour leur fonctionnement et que cette incorporation de caractère irréversible rend passibles du même rythme d amortissement . matériel et outillage Installations techniques : Ce compte enregistre les unités fixes d usage spécialisé. Matériel et outillage : Ce compte comprend le matériel constitué par l ensemble des équipements et machines utilisés soit pour l extraction. ainsi que les installations qui. Autres installations techniques. dans une profession. même séparables par nature. le conditionnement des matières ou fournitures soit pour les prestations de services à l exclusion du matériel de transport et du matériel de bureau . matériel et outillage 35 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . III. Installations techniques. Les ouvrages d infrastructure : sont destinés à assurer les communications sur terre. concurremment avec un matériel. le façonnage.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Les constructions sur terrains d autrui : comprennent les constructions édifiées sur le sol d autrui . Emballages récupérables identifiables : Ce compte enregistre les emballages identifiables susceptibles d être provisoirement conservés par les tiers et que l entreprise s engage à reprendre dans des conditions déterminées. Les agencements et aménagements de constructions : sont les travaux destinés à mettre en état d utilisation les constructions de l entreprise. sous terre. sont affectées à un usage spécifique et dont l importance justifie une gestion comptable distincte. pouvant comprendre constructions. le compte « matériel et outillage » enregistre également l outillage comprenant les instruments tels qu outils et machines dont l utilisation.

Autres immobilisations corporelles Ce compte est utilisé lorsque les spécificités des immobilisations corporelles ne permettent pas leur inscription dans les autres comptes d immobilisations. matériel de bureau et aménagements divers . (Exemple : cheptel. Par ailleurs les acomptes sont les sommes versées sur justification d exécution partielle des commandes.) VII. terminaux etc. et bureaux utilisés dans l entreprise. Autres immobilisations corporelles en cours Les avances et acomptes versés sur des commandes d immobilisations corporelles sont les sommes versées avant tout commencement d exécution de commandes ou en dépassement de la valeur des fournitures déjà faites ou des travaux déjà exécutés. par eau ou par air. soit à défaut. et aménagements divers Mobilier de bureau : Ce compte comprend les meubles et objets tels que tables. matériel de bureau et aménagements divers VI. Agencements installations et aménagements divers : Ce compte est utilisé lorsque l entreprise n est pas propriétaire des agencements.. Matériel informatique : Ce compte est réservé au matériel informatique tel qu ordinateurs. V. soit une acquisition auprès des tiers. par fer. machine à calculer. Le coût de ces immobilisations est porté au débit des comptes d immobilisations en cours concernés par le crédit du compte Immobilisations corporelles produites par l entreprise pour elle-même Section II. Le coût des immobilisations créées par l entreprise est calculé soit dans les comptes analytiques.. matériel et outillage . Matériel de transport Le matériel de transport comprend tous les véhicules et appareils servant au transport par terre. classeurs. Immobilisations en cours de matériel de transport . Immobilisations en cours de mobilier. des marchandises. chaises. Les immobilisations corporelles en cours peuvent avoir pour origine : soit une production par les moyens propres de l entreprise . Valeur d entrée: Cas général Les immobilisations corporelles et incorporelles sont inscrites à : leur coût d'acquisition pour les immobilisations acquises à titre onéreux leur coût de production pour celles qui sont produites par l entreprise pour elle-même. utilisés par les différents services. c est à dire quant ils sont incorporés dans les immobilisations dont elle n est pas propriétaire ou sur lesquelles elle ne dispose d aucun droit réel (cas des immobilisations en location ou en crédit-bail). 37 . Mobilier matériel de bureau. du personnel. Matériel de bureau : Ce compte enregistre le matériel de bureau qui comprend les machines et instruments tels que machines à écrire. installations et aménagements effectués. par des procédés statistiques. Avances et acomptes versés sur commandes d immobilisations corporelles . Immobilisations en cours des installations techniques..L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle IV.. matières et produits. Immobilisations corporelles en cours Les immobilisations corporelles en cours comprennent les immobilisations non terminées à la clôture de l exercice qui sont imputées selon le cas aux comptes aux comptes suivants : Immobilisations en cours des terrains et constructions . Autres mobiliers. Les méthodes d évaluation des immobilisations I.

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

et amortir sur cinq exercices au maximum. avec mention expresse dans l'ETIC. Ces frais sont à inscrire en " charges à répartir sur plusieurs exercices ". Le coût d'acquisition Le coût d acquisition d une immobilisation corporelle est formé : du prix d'achat augmenté des droits de douane et autres impôts et taxes non récupérables et diminué des réductions commerciales obtenues et des taxes légalement récupérables . Il est à noter que les frais généraux et les charges financières engagés pour l acquisition d'immobilisations sont exclus du coût d'acquisition de ces immobilisations.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle 1. Sont cependant à exclure des charges accessoires d'achat des immobilisations les frais d'acquisition d'immobilisations qui consistent en : Les droits de mutation (enregistrement) . Le coût de production Le coût de production des immobilisations corporelles est formé de la somme : 38 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . des charges d'installation qui sont nécessaires pour mettre le bien. Les honoraires et les commissions . dans le cas exceptionnel d'un délai d'acquisition supérieur à un an. Toutefois. les frais financiers spécifiques de préfinancement se rapportant à cette période peuvent être inclus dans le coût d'acquisition de ces immobilisations . 2. des charges accessoires d'achat y afférentes. le cas échéant. susceptibles d'être répartis sur plusieurs exercices. en état d'utilisation à l exclusion des frais d'essais et de mise au point qui sont à classer dans les charges de l exercice ou. Les frais d'actes. tels que : Les frais de transport Les frais de transit Les frais de réception Les frais d assurance du transport À l exclusion des taxes légalement récupérables.

ce coût de production réel et complet ne comprend pas. Néanmoins le coût de production des immobilisations peut comprendre le montant des intérêts relatifs aux dettes contractées pour le financement de cette production depuis le " préfinancement " spécifique jusqu'à la date normale d'achèvement de l immobilisation ou de sa mise en service si elle est exceptionnellement antérieure à cette date. présumée égale à celle du bien acquis. des charges directes de production tels les charges de personnel. des charges indirectes de production dans la mesure où elles peuvent être raisonnablement rattachées à la production de l immobilisation. les amortissements . II. est retenue comme valeur d'entrée la valeur actuelle dont l estimation est la plus sûre.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle du coût d'acquisition des matières et fournitures utilisées pour la production de l élément . Les charges financières. " valeur estimée " à la date de l entrée en fonction du marché et de l utilité économique du bien pour l entreprise. les services extérieurs. Toutefois lorsque l une de ces deux valeurs actuelles est difficilement déterminable (exemple : valeur actuelle d'une " servitude " foncière). Les frais de recherche et développement . Les frais de stockage . sauf conditions spécifiques de l activité à justifier dans l ETIC : Les frais d'administration générale de l entreprise . Immobilisations acquises à titre d'apport 39 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Toutefois. Immobilisations acquises à titre gratuit La valeur d'entrée est égale à la valeur actuelle. Valeur d entrée: Cas particuliers Immobilisations acquises par voie d'échange Les immobilisations sont comptabilisées à la valeur actuelle du bien cédé.

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle La valeur d'entrée est égale au montant stipulé dans l acte d'apport. Paiement à terme La valeur d'entrée des biens. le bien est inscrit en " immobilisations " pour le prix résiduel fixé dans le contrat. doit être ventilés entre ses deux éléments constitutifs : La valeur d'entrée du terrain . est indépendante des modalités futures de règlement en cas de paiement différé. sans déduction de la subvention (portée au passif du bilan dans la rubrique " capitaux propres assimilés "). fondée sur le prix convenu. III. En cas de levée de cette option. Immobilisations acquises conjointement ou produites conjointement La valeur d'entrée de ces immobilisations est déterminée à partir de leur coût global d'achat ou de production. Immobilisations acquises au moyen de subventions d'investissement Ces Immobilisations sont à enregistrer à leur coût d'acquisition ou à leur coût de production. proportionnellement à la valeur relative qui peut être attachée à chacune de ces immobilisations dès qu'elles peuvent être individualisées. 40 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Valeur nette d amortissement (VNA) 1. Ensembles immobiliers La valeur d'entrée d'un ensemble immobilier. tel un terrain construit ou un immeuble acheté. Immobilisations obtenues en " crédit-bail " Ces biens n'entrant pas dans le patrimoine de l entreprise ne peuvent figurer à l actif de son bilan aussi longtemps que n'est pas levée " l option d'achat ". Définition des immobilisations amortissables Ce sont celles dont le potentiel de services attendu s'amoindrit normalement avec le temps en raison : de phénomène d'usure ou de désuétude . La valeur d'entrée de la construction.

. de caractère prévisible et définitif ont pour conséquence la constatation d'une réduction progressive de la valeur de l immobilisation. A la fin de la « durée de vie ». et choisie en fonction de sa politique ou de sa stratégie (renouvellement systématique au bout de n années . de toute autre cause. la valeur résiduelle prévisionnelle est généralement à considérer comme nulle . tout au long de son utilisation.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle d'inadaptation aux conditions changeantes de la technique ou de l économie (obsolescence) . marché . le montant amortissable est alors égal à la valeur d'entrée . elle doit faire l objet d'une estimation raisonnable en fonction du prix de cession probable exprimé en dirhams de la date d'entrée. Plan d'amortissement 41 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . ramené le plus souvent à un pourcentage de cette valeur d'entrée . inférieure à la durée de vie. ou d'autres facteurs (exemple : limites juridiques légales ou contractuelles d'utilisation ...) ou économiques (obsolescence.).. 2.. (ou montant " amortissable " sur la durée d'utilisation de l immobilisation.) Dans cette hypothèse. Cette durée d'utilisation prévisionnelle peut être : soit la " durée de vie " probable de l immobilisation. 3. à la fin de la durée d'utilisation de l immobilisation. voire nulle.. jusqu'à une " valeur résiduelle " souvent très faible.) qui la conditionnent.. le montant amortissable est alors égal à la différence entre la valeur d'entrée et cette valeur résiduelle. laquelle est appréciée en fonction de facteurs physiques (usure . Définition de l amortissement des immobilisations L amortissement est la répartition de la différence entre la valeur d'entrée et la valeur résiduelle. Ces amoindrissements de potentiel. la valeur résiduelle prévisionnelle est en principe relativement importante . soit une " durée d'utilisation " propre à l entreprise..

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle La répartition systématique du montant amortissable sur chaque exercice pendant la durée d'utilisation du bien constitue le " plan d'amortissement " de l immobilisation. 4. il y a lieu de comptabiliser l amortissement couru depuis le début de l exercice jusqu'à la 42 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Ce plan prend la forme d'un tableau préétabli faisant apparaître le montant des amortissements successifs. du fait que l amortissement annuel est calculé en fonction d'un paramètre physique ou économique (exemple : nombre d'heures d'utilisation. Fin de calcul : l amortissement est calculé jusqu'à la date de sortie du patrimoine de l immobilisation dans la limite de la valeur d'entrée . nombre de kilomètres parcourus .). Dans le cas particulier où ce tableau ne peut être préétabli. Début et fin du calcul de l amortissement Le calcul de l amortissement est opéré dans les conditions suivantes : Début du calcul : l amortissement est calculé à compter de la date de réception de l immobilisation acquise ou de la livraison à soimême de l immobilisation produite. En cas de sortie de l immobilisation en cours d'exercice. leur cumu à la l fin de chaque exercice ainsi que la " valeur nette d'amortissements " en résultant. Le mode de répartition de l amortissement sur les différents exercices doit être choisi sur la base de considérations essentiellement économiques : il peut conduire à des amortissements annuels constants (méthode de l amortissement linéaire). dégressifs ou plus exceptionnellement progressifs.. nombre d'unité physiques fabriquées.. L entreprise peut différer le calcul de l amortissement jusqu'à la date effective de mise en service lorsque l immobilisation ne se déprécie pas notablement dans l intervalle. la règle retenue doit être clairement mentionnée dans le tableau d'amortissement (mention du nombre d'unités préétabli correspondant au montant amortissable).

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle

date de sortie du bilan, pour déterminer la valeur nette d'amortissements de l immobilisation à cette date. Lorsque le cumul des amortissements est égal à la valeur d'entrée, le calcul est arrêté, et le bien figure au bilan pour une valeur nette d'amortissements nulle et y reste inscrit aussi longtemps qu'il n'est pas cédé ou retiré du patrimoine. 5. Amortissements dérogatoires Devant être justifié exclusivement par des considérations d'ordre économique, l amortissement comptable ne coïncide pas nécessairement avec l amortissement fiscalement ou réglementairement autorisé : Lorsque l amortissement fiscal est inférieur à l amortissement comptable, ce dernier est maintenu en écritures, la différence faisant l objet d'une " réintégration " fiscale extra comptable ; Lorsque l amortissement fiscal, supérieur à l amortissement comptable, doit être, en vertu des textes législatifs ou réglementaires, enregistré dans les écritures comptables (et non simplement déduit de façon extra comptable), il y a lieu de porter dans les " provisions réglementées " l excédent de l amortissement fiscal sur l amortissement comptable dénommé " amortissement dérogatoire ". Cette règle n'est toutefois à appliquer que si le montant des amortissements dérogatoires est significatif dans les états de synthèse, eu égard à l objectif d'obtention d'une " image fidèle ". 6. Informations relatives aux amortissements Pour chaque catégorie principale d'immobilisations amortissables (correspondant à un " poste " du bilan, ou, pour les postes d'un montant important, à des éléments significatifs de ce poste) l ETIC doit mentionner la méthode d'amortissement utilisée. Les méthodes d'amortissement retenues doivent être appliquées de façon constante d'un exercice à l autre, à moins que des circonstances nouvelles ne justifient un changement (exemple : innovation technologique devant rendre rapidement obsolète un équipement installé). 43

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle

A la fin de l exercice au cours duquel intervient la révision du plan d'amortissement, il y a lieu de faire mention de ce changement dans l ETIC, en y indiquent ses motifs et son influence sur le patrimoine, la situation financière et les résultats. IV. Valeur actuelle des immobilisations corporelles Conformément aux méthodes d évaluation, la valeur actuelle d'une immobilisation incorporelle ou corporelle est déterminée à partir du marché et de l utilité du bien pour l entreprise. La référence du marché est normalement le prix actuel d'achat de l immobilisation (à la date de l inventaire), majoré des charges accessoires d'achat et d'installation, ou le coût actuel de production pour les immobilisations produites par l entreprise pour elle-même et n'ayant pas d'équivalent sur le marché ; ces coûts sont corrigés en baisse en fonction de l usure ou de l âge de l immobilisation. L utilité du bien pour l entreprise doit être tout particulièrement prise en considération car l immobilisation doit être évaluée dans l état et le lieu où elle se trouve en fonction de son utilisation future par l entreprise. Dans cette évaluation, il est normalement supposé que l entreprise restera en " continuité d'exploitation " tout au long de la durée d'utilisation prévue du bien. Tenant compte de ces références, la valeur actuelle de l immobilisation peut être considérée comme étant le prix qu'accepterait d'en donner un acquéreur éventuel de l entreprise dans l état et le lieu où elle se trouve. La valeur actuelle de l immobilisation ne doit pas, en conséquence, être confondue avec son prix actuel de revente éventuelle. En revanche, en l absence de continuité d'exploitation, la valeur actuelle doit tenir compte de la perspective plus ou moins proche de cession voire de liquidation de l entreprise ou de la branche d'entreprise concernée, ou de celle de la cession de l immobilisation ; la référence de marché devient alors le prix 44

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle

probable de cession sous déduction des frais relatifs à cette cession (tels que démontage, transport ...). V. Valeur au bilan La comparaison de la valeur d'entrée et de la valeur actuelle fait apparaître des plus-values ou des moins-values par catégories homogènes de titres (même nature, mêmes droits). Les plus-values ne sont pas comptabilisées ; les moins-values doivent l'être, sous forme de provisions pour dépréciation. Aucune compensation n'est, en principe, pratiquée entre plus-values et moinsvalues ; toutefois, s'agissant des titres immobilisés cotés autres que les titres de participation, l'entreprise peut, sous la responsabilité de ses dirigeants, compenser les moins-values résultant d'une baisse des cours paraissant anormale et momentanée, par les plus-values constatées sur d'autres titres et dans la limite de ces plus-values. Section III. La réévaluation des immobilisations Par dérogation au principe du coût historique, et selon l article 14 de la loi 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants, les sociétés marocaines peuvent procéder à la réévaluation libre de l ensemble de leurs immobilisations corporelles et financières, sous réserve que cette réévaluation n ait pas d indication immédiate ou ultérieure sur le résultat fiscal. Il est à noter que les autres articles traitant de la réévaluation et qui vont être présentés ci-dessous ont été abrogés essentiellement à cause du non parution des coefficients de réévaluation. De ce fait, seule la réévaluation libre des immobilisations est autorisée au Maroc. La réévaluation consiste à: Déterminer une nouvelle valeur des éléments de l'actif immobilisé dans la limite d'un maximum obtenu en multipliant leurs prix de revient par le coefficient de réévaluation correspondant à l'année de l'acquisition (inscription à l'actif);

45

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

L imposition des plus-values de cessions des immobilisations (art 163 livre d assiette et de recouvrement) Les plus-values réalisées ou constatées par les entreprises en cours ou en fin d exploitation. Le taux d abattement est égal à : 25 %. bénéficient. Soit d abattements appliqués sur la plus-value nette globale résultant des retraits ou des cessions. sur option : 1. 46 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Les plus-values réalisées ou constatées en cours d exploitation s entendent de celles résultant. Dégager la plus-value de réévaluation.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Réévaluer les amortissements en appliquant le coefficient correspondant à l'année de la constatation. Déterminer la nouvelle valeur nette comptable de chaque élément immobilisé. suite à la cession ou au retrait d'éléments incorporels ou corporels de l'actif immobilisé. si ce délai est supérieur à quatre (4) ans. traitements relatifs à l IS I. Chapitre 5 : Cadre fiscal des immobilisations Section I. l échange avec ou sans soulte d éléments corporels ou incorporels . Cet abattement ne s applique pas aux plus-values résultant de la cession ou du retrait des terrains nus quelle que soit leur destination. 50 %. si le délai écoulé entre la date d'acquisition de chaque élément retiré de l'actif ou cédé et celle de son retrait ou de sa cession est supérieur à deux (2) ans et inférieur ou égal à quatre (4) ans . la cession d éléments corporels ou incorporels . obtenue après imputation des moins-values résultant des retraits ou des cessions. notamment de : la cession totale ou partielle d entreprise .

selon le cas. l expropriation totale ou partielle . ou la création d une personne morale nouvelle . la scission de sociétés . sous réserve des abattements prévus ci-dessus. la plus -value nette globale de cession est imposée au prorata des montants non réinvestis ou du prix d'acquisitiondes biens et constructions non conservés. de l impôt sur les sociétés ou l impôt sur le revenu. En cas d'absence ou d'insuffisance de réinvestissement dans le délai prévu cidessus. en biens d'équipement ou en constructions réservés à la propre exploitation professionnelle de l entreprise. la cessation totale et définitive des activités des établissements des entreprises non résidentes au Maroc. Les plus-values réalisées ou constatées en fin d exploitation s entendent de celles résultant de : la dissolution et la liquidation de l entreprise . cette option d exonération n est valable qu en cas de plus-values constatées ou réalisées par l entreprise en cours d exploitation. le transfert du siège de l entreprise à l étranger . ou si les biens et constructions acquis ne sont pas conservés dans son actif pendant cinq ans. la fusion de sociétés . la transformation de la forme juridique de l entreprise entraînant son exclusion.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle la donation d éléments corporels ou incorporels . Toutefois. l apport total ou partiel d éléments corporels ou incorporels en société. Cette réintégration est rapportée à l'exercice au cours duquel la cession a eu 47 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . et conserver lesdits biens et constructions dans son actif pendant un délai de cinq (5) ans qui court à compter de la date de leur acquisition. dans le délai maximum de trois (3) années suivant la date de clôture dudit exercice. le retrait d éléments corporels ou incorporels . soit de l'exonération totale si l entreprise intéressée s'engage par écrit à: Réinvestir le produit global des cessions effectuées au cours d'un même exercice. 2.

Lorsque l'exercice auquel doit être rapportée cette réintégration est prescrit. II. de cette évaluation est imposée comme une plusvalue de cession en tenant compte des abattements prévus au présent article . La plus-value résultant.values de cession. Le montant des plus-values réalisées et exonérées qui excède celui des abattements visés ci-dessus. la régularisation est effectuée sur le premier exercice comptable de la période non prescrite. sans préjudice de l'application de l amende et des majorations prévues aux articles 186 et 210. au titre de l'exercice de la réalisation desdits investissements. l'exonération précitée n'est pas cumulable avec la provision au titre de l'exercice au cours duquel la cession des éléments corporels et incorporels visés ci-dessus a eu lieu. 48 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Les dotations aux amortissements sont déductibles à partir du premier jour du mois d'acquisition des biens. l'administration peut l'évaluer. Lorsqu'un élément corporel ou incorporel de l actif immobilisé est retiré sans contrepartie pécuniaire. Toutefois. Toutefois.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle lieu. lorsqu'il s'agit de biens meubles qui ne sont pas utilisés immédiatement. Les indemnités perçues en contrepartie de la cessation de l'exercice de l'activité ou du transfert de la clientèle sont assimilées à des plus. est transféré à un compte de réserve obligatoirement affecté à l'amortissement exceptionnel des investissements réalisés. la société peut différer leur amortissement jusqu'au premier jour du mois de leur utilisation effective. le cas échéant. En aucun cas. Les amortissements annuels normaux sont calculés sur la valeur résiduelle de ces investissements. l'abattement ne peut s'appliquer sur le profit comptable correspondant à l'annulation d'une provision pour dépréciation. les dotations aux amortissements des immobilisations corporelles et incorporelles.

aux véhicules utilisés pour le transport public . industrie ou branche d'activité. répartie sur cinq (5) ans à parts égales. le taux d'amortissement du coût d'acquisition des véhicules de transport de personnes autres que ceux . taxe sur la valeur ajoutée comprise. Les sociétés qui ont reçu une subvention d'investissement qui a été rapportée intégralement à l'exercice au cours duquel elle a été perçue. la base de calcul des amortissements est constituée par la contre valeur en dirhams à la date de l'établissement de la facture. ne peut être inférieur à 20% par an et la valeur totale fiscalement déductible.000) dirhams par véhicule. hors taxe sur la valeur ajoutée déductible. la limitation de cette déduction ne s'applique pas dans le cas de location par période n'excédant pas trois (3) mois non renouvelable.000) dirhams. Elle est subordonnée à la condition que les biens en cause soient inscrits à un compte de l'actif immobilisé et que leur amortissement soit régulièrement constaté en comptabilité. Lorsque lesdits véhicules sont utilisés par les entreprises dans le cadre d'un contrat de crédit-bail ou de location. telle qu'elle est inscrite à l'actif immobilisé.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle L'amortissement se calcule sur la valeur d'origine. Toutefois.aux ambulances. Toutefois. peuvent pratiquer. .aux véhicules de transport collectif du personnel de l'entreprise et de transport scolaire . ne peut être supérieure à trois cent mille (300. n'est pas déductible pour la détermination du résultat fiscal de l'utilisateur. La société qui n'inscrit pas en comptabilité la dotation aux amortissements se rapportant à un exercice comptable déterminé perd le droit de déduire ladite dotation du résultat dudit exercice et des exercices suivants. visés ci-dessous. 49 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . . Pour les immobilisations acquises à un prix libellé en devises. Les dispositions des alinéas précédents ne sont pas applicables : .aux véhicules appartenant aux entreprises qui pratiquent la location des voitures affectés conformément à leur objet . la part de la redevance ou du montant de la location supportée par l'utilisateur et correspondant à l'amortissement au taux de 20% par an sur la partie du prix du véhicule excédant trois cent mille (300. La déduction des dotations aux amortissements est effectuée dans les limites des taux admis d'après les usages de chaque profession. .

Toutefois. La TVA et les flux des immobilisations 50 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Toutefois. un amortissement exceptionnel d'un montant égal à celui de la subvention. et que cette erreur est relevée soit par l'administration. à l'exclusion des terrains. en vue de la réalisation d'investissement en biens d'équipement. faisant ressortir par exercice le montant de chaque dotation. II. les entreprises peuvent affecter tout ou partie du montant de la provision pour investissement précitée. soit par la société elle-même.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle au titre de l'exercice ou de l'année d'acquisition des équipements en cause. La provision pour investissement doit être inscrite au passif du bilan. La provision constituée à la clôture de chaque exercice comptable doit être utilisée dans l'un des emplois prévus ci-dessus avant l'expiration de la troisième année suivant celle de sa constitution. sous une rubrique spéciale. Section II. des constructions autres qu'à usage professionnel et des véhicules de tourisme. Les dotations aux provisions pour investissement Les provisions pour investissements sont constituées dans la limite de 20% du bénéfice fiscal après report déficitaire et avant impôt. Lorsque le prix d'acquisition des biens amortissables a été compris par erreur dans les charges d'un exercice non prescrit. et dans la limite de 30% dudit investissement. pour leur restructuration ainsi qu'à des fins de recherche et de développement pour l'amélioration de leur productivité et leur rentabilité économique. en ce qui concerne les entreprises de transport maritime et de pêche côtière. matériel et outillages. la situation de la société est régularisée et les amortissements normaux sont pratiqués à partir de l'exercice qui suit la date de la régularisation. cette provision doit être utilisée avant l'expiration de la cinquième année suivant celle de sa constitution.

Section III. A défaut de conservation du bien déductible pendant le délai précité. Les conséquences fiscales de la réévaluation des immobilisations Comme précisé ci-dessus.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle I. Il est à signaler que pour le calcul du montant à reverser à l Administration fiscale l'année d'acquisition ou de cession d'un bien est comptée comme une année entière. au Maroc. seule la réévaluation libre des immobilisations est autorisée sous réserve que cette réévaluation n ait pas d incidence immédiate ou ultérieure sur le résultat fiscal. En d autres termes. Par lequel l'intéressé s'engage à inscrire dans un compte d'immobilisation les biens d'investissement importés susceptibles d'ouvrir droit à déduction. établi sur un imprimé fourni par l'administration et comportant le numéro d'identification à la taxe sur la valeur ajoutée. la déduction initialement opérée donne lieu à régularisation. Acquisition des immobilisations L acquisition des immobilisations au Maroc est soumise à la taxe sur la valeur ajoutée. Cette exonération est subordonnée à la production par l'importateur d'un engagement. diminuée d'un cinquième par année ou fraction d'année écoulée depuis la date d'acquisition de ces biens. Selon la loi 30-85. l écart de réévaluation n'est pas imposé et les dotations supplémentaires 51 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . cependant les biens d investissement importés. Cession des immobilisations Les biens susceptibles d'amortissement éligibles au droit à déduction. inscrits dans un compte d immobilisation et ouvrant droit à déduction sont exonérés de la taxe sur la valeur ajoutée à l importation.Ce reversement doit intervenir dans des délais bien précis. II. cette régularisation s'effectue comme suit: Le bénéficiaire de la déduction est tenu de reverser au Trésor une somme égale au montant de la déduction initialement opérée au titre desdits biens. doivent être inscrits dans un compte d'immobilisation et être conservés pendant une période de cinq années suivant leur date d'acquisition.

en cas de cession ultérieure des éléments réévalués. Calcul des amortissements consécutifs à la réévaluation. la nouvelle valeur nette comptable est amortie sur quatre ans. Pour les éléments non totalement amortis à la date de la réévaluation. la plus-value globale de réévaluation portée à la réserve spéciale en franchise d'impôt. 22. il est tenu compte des valeurs historiques. Toutefois. Calcul des profits de cession et plus-values en cas de cession ou de retrait des éléments réévalués. Nous examinerons successivement: Le calcul des amortissements consécutifs à la réévaluation. nous allons présenter dans cette partie les conséquences fiscales de la réévaluation des immobilisations corporelles avant l abrogation des articles 21.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle d'amortissement résultant de la réévaluation ne sont pas déductibles. l'amortissement de la nouvelle valeur comptable est répartie sur une durée minimale de 4 ans. 52 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Après les écritures de la réévaluation. 23. l'amortissement de la nouvelle valeur nette comptable est réparti sur le reliquat de la durée d'amortissement. L'intérêt de la réévaluation réside d'une part dans l'ouverture d'une nouvelle marge d'amortissement et d'autre part. Le calcul des plus-values en cas de cession ultérieure des éléments réévalués. dans la possibilité de calculer la plus-value imposable par rapport à la nouvelle valeur nette comptable des dits éléments. II. Le sort fiscal de la réserve spéciale de réévaluation. En cas de cession des éléments réévalués. En outre. l'amortissement est calculé sur la nouvelle valeur nette comptable qui apparaît à l'actif du bilan réévalué. I. Pour les éléments ré évaluables totalement amortis à la date de la réévaluation. 24 et 25 de la loi sur l Impôt sur les Sociétés (IS). demeure exonérée à condition d'être maintenue dans la société. Toutefois si ce reliquat est inférieur à quatre ans.

Affectation de la réserve en franchise d'impôt Affectation autorisée La réserve spéciale de réévaluation est exonérée de l'impôt: Lorsqu'elle est incorporée en totalité ou en partie au capital sous conditions que: L'incorporation soit précédée de celle de la totalité des autres réserves dont disposerait éventuellement la société. qui exerce au Maroc une profession. La plus-value est portée à la réserve spéciale de réévaluation en franchise d'impôt sous réserve de certaines décisions. L'incorporation ne doit pas avoir été précédée dans un délai de quatre ans d'une réduction du capital social et ne doit pas être suivie dans un délai de même durée d'une réduction du capital social ou de la cessation d'activité de la société. de nationalité marocaine ou étrangère.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle En cas de cession ou de retrait d'éléments réévalués (en cours ou en fin d'exploitation) le profit est calculé d'après la nouvelle valeur nette comptable à la date de la cession ou du retrait. Dans ce cas. la partie du déficit fiscal correspondant à cette perte est annulée. une 53 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Sort fiscal de la réserve spéciale de réévaluation. Cas d'imposition de la réserve spéciale de réévaluation La réserve spéciale de réévaluation est comprise dans la base imposable avec un abattement de 25 % si la réserve n'a pas été affectée à la compensation de pertes comptables ou à l'incorporation au capital dans les conditions définies dessus. en totalité si la société qui a bénéficie de l'exonération se refuse au contrôle de l'administration portant sur l'affectation de la réserve spéciale de réévaluation ou l'utilisation des éléments qui ont été réévalués. Section IV. Lorsqu'elle est affectée à la compensation de pertes comptables. III. « toute personne ou société. L impôt des patentes Sont soumis à l impôt des patentes . notamment lorsqu'elle est distribuée.

54 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .N °2670 du 27 décembre 1963 qui modifie le dahir de 1961. usines. boutiques. La valeur locative qui sert de base de calcul est déterminée : -soit par le contrat de bail ou actes de location . Ce montant nous donne en dirhams. les établissements industriels et les prestations de services. En aucun cas la valeur locative ne pourra être inferieure à 3% du prix de revient des terrains. la valeur locative servant de base de calcul à la taxe proportionnelle due par les usines . lieux de dépôts et tous autres locaux et emplacement servant à l exercice des professions imposables. -soit par comparaison avec d autres activités . Section V. La valeur locative des usines et établissements industriels englobe également tous les moyens matériels de production. est limité à la partie de leur prix de revient égale ou inferieure à cinquante millions de dirhams.O. bâtiments et leurs agencements. matériel et outillage. remises. au titre des terrains.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle industrie ou un commerce non compris dans les exceptions déterminées par dahir ) Détermination de la base imposable L impôt des patentes comprend : la taxe proportionnelle Etablie sur la valeur locative brute normale des magasins. Cependant . La taxe urbaine La taxe s applique : à l intérieur des périmètres des communes urbaines . constructions. le montant de la taxe variable pour chaque profession en fonction du volume d activité. chantiers. la taxe variable : Le taux ou le montant de la taxe variable est donnée pour chaque profession ou activité dans le tableau B annexé au dahir du 16 novembre 1963 B. -soit par appréciation directe. agencements et matériels et outillage. ateliers. hangars.

les terrains affectés à une exploitation de quelque nature qu elle soit Assiette de la taxe urbaine La taxe urbaine est assise sur la valeur locative des immeubles. dans les centres délimités. à défaut estimé par l administration par voie de comparaison. tels que cours. à la disposition de leurs conjoints. Détermination de la valeur locative : Biens affectés par les propriétaires à leur activité professionnelle ou à toute forme d exploitation : dans ces cas la valeur locative est obtenue en appliquant au prix de revient justifié par le contribuable ou. y compris les locaux mis gratuitement à la disposition de leur personnel. à une activité professionnelle. à titre d habitation principale ou secondaire ou mis bénévolement. désignés par voie réglementaire . par leurs propriétaires. ou à toute forme d exploitation. jardins lorsqu ils en constituent des dépendances immédiates les immeubles bâtis affectés. constructions et leurs 55 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . les machines et appareils. hivernales et thermales dont le périmètre de taxation est délimité par voie réglementaire Biens soumis à la taxe urbaine : les immeubles bâtis et constructions de toute nature occupés en totalité ou en partie. à titre d habitation. dans les stations estivales. En ce qui concerne les établissements de production de biens et de services. la valeur locative des terrains. les constructions et leur s agencements. pour leurs propriétaires. par les lesdits propriétaires. la taxe s applique aux machines et appareils faisant partie intégrante de ces établissements . y compris le sol sur lequel sont édifiés lesdits immeubles et constructions et les terrains y attenant. le taux de 3% pour les terrains. passages. ascendants.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle dans les zones périphériques desdites communes telles que ces zones sont définies par les dispositions du dahir du 30 juillet 1952 relatif à l urbanisme . S il s agit d établissement de production de biens ou de services.

La taxe s applique aux machines et appareils faisant partie intégrante des établissements de production de biens ou de services. à une activité professionnelle ou à toute forme d exploitation.50%.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle agencements. Dans ces cas il est appliqué à la valeur locative annuelle un taux unique de 13.50%. un taux unique de 13. Pour les terrains affectés à une exploitation de quelque nature qu elle soit . par leurs propriétaires. est limitée à la partie de leur prix de revient égale ou inferieure à cinquante millions de dirhams Taux de la taxe urbaine pour les immeubles bâtis affectés. y compris les locaux mis gratuitement à la disposition de leur personnel. il est appliqué à la valeur locative annuelle telle que définie ci-dessus. machines et appareils. 56 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

elle est exonérée de la taxe urbaine. la société a réalisé un chiffre d affaires de près de 282 MMAD. Les notes ci-après précisent les principes et méthodes comptables appliqués par la société : .000 KMAD par l incorporation de réserves et 2.078 KMAD par l apport de la société X) pour porter le capital social à 18. En revanche. En 2004. etc. la société a été transformée en société anonyme (SA). centimes et décimes d Etat). ou à une cotisation minimale. Au 31 décembre 2006. elle est redevable de la taxe d édilité. Cette transformation a été accompagnée d une augmentation de son capital social de 9.078 KMAD (7. TVA : L activité d ALPHA est soumise à la TVA (régime encaissement). DESCRIPTIF DES PRINCIPES ET METHODES COMPTABLES ADOPTES PAR ALPHA : Les comptes de la société ALPHA sont établis conformément aux principes comptables en vigueur au Maroc appliqués de manière constante. III. description de la société et de son activité I. ).5% du capital social.078 KMAD. la société a procédé à l augmentation de son capital social de 15.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle PARTIE II. En conséquence. DESCRIPTION GENERALE DE LA SOCIETE Alpha a été créé en 1997 sous forme d une société à responsabilité limitée (SARL) avec un capital social de 18. II. A partir de l exercice 2003.922 KMAD et du report à nouveau d un montant de 10. la société a entamé le développement d autres activités (bâtiment.000 KMAD.078 KMAD et a pour objectif social principal l électrification des villages au Maroc. Taxe urbaine et taxe d édilité : La société n est pas propriétaire de ses locaux. CONTEXTE JURIDIQUE EMTEYCO est soumise aux dispositions générales de la loi 17-95 sur les sociétés anonymes. En 2006. Cette opération a été caractérisée par l entrée d un nouvel actionnaire qui détient 11. IV. Impôts des patentes :La société est soumise à l impôt des patentes (principal.922 KMAD par l incorporation de la prime d émission d un montant de 5. CAS PRATIQUE D AUDIT DES IMMOBILISATIONS CORPORELLES D UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE MAROCAINE Chapitre I : Présentation de la société alpha SECTION I. CONTEXTE FISCAL Alpha est soumis à l impôt sur les sociétés (IS) au taux de 35 %.

LES EVENEMENTS MARQUANTS DE L EXERCICE L exercice 2006 a été marqué par les événements suivants : Rétrocession d un matériel de production La société a procédé à la cession à la société SOGELEASE. La situation admise par l ONE suite au contrôle de ses agents sera comptabilisée comme produit. Au moment de la facturation. 3) Stocks des produits finis et semi finis : Les produits finis et semi finis sont valorisés au coût de production.y ACTIF IMMOBILISE : Les immobilisations sont enregistrées au coût historique d acquisition. dans le cadre d une opération de leaseback. V. non encore amortis. Au fur et à mesure de l avancement des travaux (marché). d une valeur de 22. de trois lignes de poinçonnage. Chaq situation ue correspond à un village terminé. ALPHA constate la retenue de garantie de 10% et apure le compte « clients .428 KMAD . Il s agit donc d un système de facturation à l avancement. Les durées d amortissement retenues sont : (voir documents) STOCKS: 1) Stocks de matières et fournitures : La société applique le prix de la dernière livraison pour la valorisation de son stock de matières premières et matières consommables 2) Stocks des travaux en cours : Les travaux en cours sont valorisés au prix de vente diminué d une décote de 10% (marge moyenne). ALPHA procède à des facturations sur la base des situations (avec attachements) préparées par le service technique. Distribution des dividendes . ALPHA reçoit une avance de 20% du montant total du marché qu elle comptabilise au crédit du compte : clients avances et acomptes. y FAIT GENERATEUR DU CHIFFRE D AFFAIRES Au démarrage des travaux d un marché.avances et acomptes » de 25%.

084 KMAD.804 KMAD au 31/12/2006 contre 223.764 KMAD. Cette hausse est due essentiellement à l accroissement du chiffre d affaires « Electrification des villages ». à la réalisation de nouveaux marchés de construction des bâtiments (ONDA et POLYFIL d un montant global de 7. Les principales diligences qui seront réalisées au cours de cette mission sont les suivantes : .922 KMAD.860 KMAD. La société avait provisionné un montant net d avance de 1. un expert judiciaire a émis un rapport d expertise pour trancher sur le litige avec la société GAMA portant sur la construction d une structure métallique au siège de Bouskoura. Description de la mission NATURE DE LA MISSION La mission porte sur le commissariat aux comptes de la société alpha effectué selon les dispositions de la loi 17-95 sur les sociétés anonymes qui prévoient que le commissaire aux comptes donne une opinion sur les états de synthèse (diligences d audit). Le montant net à payer suite à cette expertise est de 1. Hausse significative du chiffre d affaires L exercice 2006. Augmentation du capital La société a procédé en 2006 à l augmentation de son capital social par incorporation de la prime d émission et du report à nouveau d un montant global de 15. SECTION II. Emission du rapport d expertise judiciaire relatif au litige avec LA SOCIETE GAMA En septembre 2006.200 KMAD) ainsi qu à l amélioration des ventes des structures métalliques.ALPHA a procédé au cours de l exercice 2006 à la distribution des dividendes de l ordre de 1.892 KMAD au 31/12/2005). a été marqué par une hausse significative du chiffre d affaire de 58.912 KMAD (282.

. Tenue du fichier des immobilisations . Afin d évaluer le bon fonctionnement des procédures de contrôle interne des immobilisations. de l entreprise. La comparaison et l analyse des réalisations avec les données budgétaires. Réception des immobilisations . Signature des commandes . Autorisation des mises au rebut . Chapitre II : Compréhension des procédures de traitement des données et des contrôles mis en place Section I. . se renseigner sur la politique de construction. La tenue régulière d une comptabilité . . Approbation des dépassements par rapport au budget . Les écarts entre budget et réel sont-t-ils régulièrement analysées ? Soumis à approbation ? Les critères servant à distinguer les .Revue du rapport de gestion . faisant appel à différentes fonctions : Approbation des budgets .examen analytique des comptes de bilan et de compte de produits et charges . Les procédures de contrôle interne des immobilisations peuvent être représentées par un circuit. Evaluation des titres . Approbation des ajustements de comptes .Rapport sur les conventions réglementées .vérification par sondage de la justification des opérations comptables . l auditeur est tenu de chercher la réponse aux questions suivantes : I. d achats ou de retraits. détermination et réalisation des investissements Existe-t-il un plan à long terme d investissements ? Des budgets d investissements sont-ils établis et si oui. Evaluation des immobilisations . Généralités Dans le but d atteindre les objectifs cités ci-dessus. suivant quelle procédure ? A défaut. Enregistrement des acquisitions et cessions . . Autorisation des achats et ventes de titres .Etc. Visa du bon à payer . Autorisation des dépenses . Contrôle des dépôts et cautionnements. formalités ou règles de travail que le personnel est tenu de suivre afin d assurer le bon fonctionnement du contrôle interne. Contrôle des factures avec les bons de commande et de réception . de traitement des informations. Rapprochement du fichier avec la comptabilité . . Autorisation des prêts . la direction définie un ensemble de procédures. Contrôle des enregistrements comptables .examen des analyses de comptes . La comparaison des données internes avec des sources externes d information . examen des états de rapprochement bancaires . Le contrôle des applications et de l environnement informatique . Ces procédures comprennent notamment les éléments suivants : L établissement. Autorisation des cessions . la revue et l approbation des rapprochements de comptes . Autorisation des dépassements par rapport aux devis . Rapprochement du fichier avec l inventaire physique . Inventaire physique . L inventaire physique des actifs et la comparaison avec les données de la comptabilité . .. Enregistrement des mouvements de titres . Responsabilité du matériel . La restriction de l accès physique aux actifs et aux documents .vérification de l exhaustivité du chiffre d affaires . s informer des principales acquisitions prévues pour l année . Décision des actions d entretien . Détention de titres .exploitation des demandes de confirmations de soldes aux principales relations de la société . Contrôle des devis . Contrôle des dépenses d entretien . vérification du respect du principe de césure des exercices comptables Notre mission comporte par ailleurs les vérifications spécifiques prévues pour une mission de commissariat aux comptes : .

immobilisations et les charges sont-ils clairement définis? Les taux d amortissement à utiliser sont-ils autorisés par la direction ? II. mais encore en service. Au niveau des encaissements des revenus . Au niveau des acquisitions d immobilisations Les achats d immobilisations sont-ils précédés par Des études comparatives de matériels ? Des appels d offre ? Des études comparatives de financement ? Ces éléments sont-ils soumis au signataire de la commande ? Le signataire vérifie-t-il que la commande est conforme au plan d investissements ? Pour les dépenses supérieures à un certain montant l autorisation du conseil d administration estelle nécessaire ? Les commandes importantes prévoient-elles des clauses de pénalités pour retard de livraison ? Les acquisitions d immobilisations sont-elles autorisées par des personnes responsables ? S il y a des succursales. quant à la qualité des immobilisations reçues. calculs ? Ces contrôles sont-ils matérialisés ? Les factures sont-elles enregistrées dès leur réception pour permettre une récupération rapide de la TVA. même si les factures n ont pas encore le bon à payer ? Le service comptable est-il informé de la réception des immobilisations. des dates de mise en service effectives ? L utilisation réelle des immobilisations est-elle régulièrement examinée pour déterminer les immobilisations à céder. Au niveau des cessions et des retraits d immobilisations Les ventes ou mises au rebut sont-elles dûment autorisées ? Les ventes ou mises au rebut font-elles l objet d un bon de sortie (ou document équivalent) : Sont-ils prénumérotés ? Sont-ils transmis régulièrement à la comptabilité ? La séquence numérique des bons de sortie d immobilisation est-elle contrôlée pour vérifier que : Toutes les ventes sont facturées ? Toutes les ventes et mises au rebut sont sorties du fichier d immobilisations ? Toutes les ventes et mises au rebut sont sorties des comptes d immobilisations? Vérifie-t-on les encaissements des prix de ventes ? Existe-t-il des comptes rendus périodiques des éléments d immobilisations devenus inutilisables ou nécessitant des réparations ? Les destructions d immobilisations font-elles l objet d un constat officiel ? Les immobilisations entièrement dépréciées. Au niveau de la comptabilisation des immobilisations Les imputations comptables des factures d acquisition et de cession sont-elles contrôlées par un responsable ? Comment procède-t-on pour les immobilisations de faible montant ? Existe-t-il des états détaillés faisant ressortir le total des immobilisations pour chaque section usine ? Ces états sont-ils intégrés à la comptabilité générale ? Quel est le traitement comptable des immobilisations produites par soi même ? Existe-t-il un système de prix de revient par projet pour les productions d immobilisations de l entreprise par elle-même (éventuellement se reporter aux stocks) ? Les amortissements sont-ils comptabilisés régulièrement ? La dotation annuelle aux amortissements est-elle vérifiée globalement ? Le système de calcul des amortissements permet-il de dissocier aisément le montant des amortissements « normaux » et dérogatoires ? Les comptes d immobilisations sont-ils régulièrement rapprochés du fichier des immobilisations ? Les écarts décelés lors de ces rapprochements sont-ils expliqués ? Les régularisations sont-elles soumises à l approbation d un responsable ? V. avant paiement. fait-on approuver les acquisitions au-dessus d un certain montant ?comment contrôle-t-on les acquisitions ? Existe-t-il des procès-verbaux de réception (ou bons) prénumérotés ? La qualité des acquisitions est-elle contrôlée ? Les factures sont-elles contrôlées. mettre au rebut. aux prix. ou déprécier ? Le paiement des acomptes est-il contrôlé ? III. sont-elles maintenues dans les comptes ? IV.

il est possible d identifier maintenant. procédures d immobilisations mises en place par la société ALPHA Grâce aux entretiens conduits avec les principaux intervenants. les bâtiments. nantissements sont-ils dûment autorisés ? La procédure permetelle d assurer une comptabilisation exhaustive des nantissements ainsi autorisés ? Existe-t-il une procédure permettant l identification des immobilisations qui comportent des clauses de réserve de propriété ? VIII. mais aussi de détecter les contrôles sur les applications à la fois manuels et informatiques. les activités clés du cycle immobilisations. la direction élabore un projet de budget annuel d investissement et de désinvestissement compte tenu des études réalisées sur l état de fonctionnement des machines ainsi que leur rendement. Au niveau de l inspection physique des immobilisations Les immobilisations font-elles régulièrement l objet d un inventaire physique ? Comment détermine-t-on le matériel à mettre au rebut ? Comment détermine-t-on le taux d utilisation de certaines immobilisations ? Les immobilisations détenues par des tiers sont-elles régulièrement : physiquement contrôlées par une personne de la société ? confirmées par le tiers qui les détient ? Les hypothèques. Procédures et organisation des immobilisations mises en place par la société ALPHA I. Les étapes d acquisition et de mise en exploitation de matériel obéissent aux règles suivantes : établissement d une demande d investissement par la Direction des travaux vérification des prévisions contenues dans le plan d investissement obtention de l accord de la direction pour toute décision d investissement. Au niveau de la tenue du fichier des immobilisations Existe-t-il un fichier des immobilisations. détermination et réalisation des investissements En principe. Mouvements d entrée des immobilisations : Les acquisitions effectuées par la société au titre d un exercice concernent essentiellement : du matériel de chantier du mobilier de bureau du matériel de transport du matériel bureautique et informatique d autres outillages. ainsi que les indicateurs clés produits par le système. les procédures relatives aux mouvements des immobilisations se présentent ainsi : 2. Ce projet est approuvé par la direction générale. 1. pour les immobilisations. mentionnant Des relevés détaillés. plans d implantation et dossiers sont-ils conservés pour connaître individuellement les terrains. Pour la société Alpha. les machines et les équipements? Ce fichier est-il régulièrement rapproché des existants physiques ? Les écarts sont-ils analysés ? Les corrections sontelles soumises à l approbation d un responsable ? VII. Au niveau de la protection des actifs Protection physique L accès aux actifs qui peuvent être facilement déplacés (outillage. équipements ou matériels divers. Au niveau du suivi des engagements Si les acquisitions sont faites en localisation vente : Les acquisitions sontelles soumises aux mêmes procédures que ci-dessus ? La procédure de suivi des engagements correspondants est-elle suffisante pour assurer l exhaustivité des informations hors bilan ? Existe-t-il un système de suivi régulier (par nature et en valeur) des commandes fermes d immobilisations non encore honorées ? Section II. petit matériel) est-il suffisamment protégé? Les titres de propriété sont-ils tous au nom de la société ? conservés dans un coffre ou chez un tiers de confiance ? Assurance Comment détermine-t-on la valeur d assurance des immobilisations ? Comment l actualisation des capitaux assurés est-elle calculée ? L évaluation périodique par un cabinet d expertise générale est-elle réalisée ? Entretien Existe-t-il des contrats d entretien avec les constructeurs ? Ces contrats font-ils l objet d une autorisation comparable à celle des acquisitions ? Un service « entretien général » a-t-il été créé ? Existe-t-il un calendrier d entretien préventif des machines ? La réalisation des travaux d entretien est-elle contrôlée ? IX.Le système permet-il d assurer que tous les revenus relatifs aux immobilisations sont enregistrés dans la bonne période et encaissés : Revenus des immeubles ? Redevances ? Dividendes ? VI. préparation de la demande d achat et consultation des fournisseurs nationaux ou étrangers en fonction de la nature du bien étude des .

L inventaire physique La société ALPHA ne fait pas l inventaire physique de ses immobilisations mais seulement de ses stocks . Codifie le matériel acquis et met à jour les informations contenus dans le logiciel Le directeur Administratif et Financier : Met à jour le fichier des immobilisations sur la base des fiches d entrée Rapproche trimestriellement le fichier des immobilisations à la comptabilité Analyse les écarts éventuels Comptabilise la facture et constate le règlement 3. Organisation liée aux immobilisations Le fichier d immobilisations C est un fichier où les immobilisations peuvent être classées selon différents critères : Le numéro de compte. L amortissement cumulé. ainsi le système de contrôle . Les risques d erreurs qui peuvent survenir sont très importants si l entreprise ne garde pas ses procédures d une façon permanente. Le libellé. Le mois et l année d acquisition. soutenues de documents qui lui permettent de contrôler ses rentrées et ses sorties d immobilisations. elle ne réalise pas non plus un inventaire physique de ses immobilisations. Le numéro d inventaire. nous avons noté que la société n a pas formalisé ces procédures. et enfin la souche jaune est conservée par le service matériel pour assurer le suivi et la relance éventuelle du fournisseur Réception du matériel au niveau de l atelier de Bouskoura signature et transmission du bon de livraison au siège par le responsable d atelier codification du matériel acquis par la direction matériel inclusion de l acquisition au niveau du logiciel informatique d Alpha établissement et envoi d une fiche de mise en service du matériel à la direction des travaux réception de la facture Durant cette phase les traitements opérés par les responsables sont : Le directeur Matériel : Joint le BL. le bleu est à classer chronologiquement avec la demande d achat en l attente de la réception de la facture. Chapitre III. Le type d amortissement. il serait judicieux de bien préciser certaines spécificités du contrôle interne liées à celles-ci. il y a donc un risque d existence et d exhaustivité des immobilisations. Mouvement de sorties des immobilisations Les motifs de sorties des immobilisations sont multiples : réforme de matériel ou sa mise hors d usage Cessions Autres motifs Les étapes de sortie obéissent aux règles suivantes : La direction « matériel »obtient l assurance que le matériel à céder est budgétisé conclusion des acheteurs potentiels (par téléphone) étude des offres reçues et prise de décision établissement d une facture de cession signature de la facture par le DG consultation de la sortie et du règlement Elaboration d une fiche de sortie et sa transmission au DAF pour mise à jour En ce qui concerne les procédures de suivi et de protection des immobilisations.offres reçues et sélection du fournisseur établissement d un bon de commande en 4 exemplaires signés par le directeur Matériel : deux exemplaires (rose et blanc) sont envoyés au fournisseur : le blanc sert d accusé de réception et le rose doit être retourné avec la facture. comme il est déjà signalé. BC et la demande d achat à la facture Effectuer les contrôles nécessaires avant de signer le Bon à payer Elabore une fiche d entrée de l immobilisation qu il transmet au DAF. II. La valeur nette comptable. La procédure d immobilisation n est pas formalisée dans un manuel de procédures. Le prix d acquisition. Evaluation du dispositif du contrôle interne de la Société ALPHA : cycle des Immobilisations Puisqu on s intéresse essentiellement aux immobilisations corporelles. La dotation de l exercice. Le taux d amortissement.

Section I : Risques d audit liés aux immobilisations : cas général Les risques d audit liés aux immobilisations peuvent être analysés selon les qualités essentielles auxquelles doivent répondre les comptes d immobilisations à l instar des autres comptes à savoir : les risques liés à la réalité les risques liés à l exhaustivité les risques liés à la valorisation I. le dispositif de contrôle interne doit prévenir et détecter les risques par : 73 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Les immobilisations cédées.internedes immobilisations doit permettre de s assurer que : Toutes les immobilisations sont correctement comptabilisées . Quelque soit l activité. Basée sur la notion du patrimoine. Les dotations aux amortissements de la période ne sont pas excessives et ont été calculées conformément aux méthodes de l exercice précédent. Toutes les immobilisations sont correctement évaluées . la réalité « physique »d une immobilisation est liée à une réalité juridique. détruites ou mises en rebut ont fait l objet d un retrait des fichiers comptables d immobilisations et que les pertes et gains relatifs ont été enregistrés. Les engagements hors bilan concernant les immobilisations sont correctement saisis. Il faut aussi s assurer que : Les acquisitions de l exercice sont effectivement capitalisables et représentent des actifs installés ou construits . La protection des actifs est assurée . la réalité comptable des immobilisations se trouve surestimée par rapport à leur réalité « physique » en particulier pour les immobilisations corporelles. les risques liés à la réalité Les risques qui peuvent entacher la réalité des immobilisations se concrétisent par : La comptabilisation d actifs fictifs La sortie ou la perte non comptabilisées d actifs Si ces risques surviennent. la structure et la politique de l entreprise.

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle . Ceci se matérialise souvent par les failles suivantes : 74 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . .risques liés à l exhaustivité des immobilisations LES RISQUES LIES A L EXHAUSTIVITE DES IMMOBILISATIONS SE MATERIALISENT PAR : Entrées d actifs non comptabilisées Entrées d actifs comptabilisées à tort en charges Sorties ou pertes fictives comptabilisées La non exhaustivité se traduit souvent par une minoration de la réalité comptable des immobilisations par rapport à leur réalité physique et juridique. de réparation et leur diversité. LES SOURCES DE CES RISQUES SONT ENGENDREES PAR L INCAPACITE DES PROCEDURES DE CONTROLE DE DETECTER OU PREVENIR LE RISQUE DE NON EXHAUSTIVITE A CAUSE DE : Implantation géographique éparpillée des sites administratifs et des sites de production. . Composition complexe de coûts des immobilisations (coûts des matières.Des inventaires physiques des immobilisations et leur rapprochement avec les existants physiques. charges engagées par l entreprise ). de réception.Une organisation basée sur la séparation des tâches d engagement. de conservation.Le suivi du budget d investissement et le contrôle régulier des réalisations /prévisions . de comptabilisation et de contrôle des immobilisations. Importance et fréquence des dépenses d entretien.La confirmation et contrôle régulier des immobilisations détenues par des tiers II.

ils peuvent néanmoins être considérablement réduits en maîtrisant les sources de ces risques. méthodes et règles de présentation comptable. III. Ils se traduisent par des mouvements ou situations d immobilisations : Mal évalués Comptabilisés dans la mauvaise période Comptabilisés dans le mauvais compte Mal totalisés ou centralisés Les sources de risque sont variées et peuvent être distinguées comme suit : Equipements acquis à l étranger Complexité de certains coûts d immobilisations Abandon d activité ou de branches d activités Système comptable à prédominance manuelle Les sources de risques liés à l évaluation des immobilisations découlent aussi souvent des situations suivantes : Absence de règles précises en matière de composition et de suivi des coûts d immobilisations acquises ou produites Inadéquation de la politique d amortissement par rapport aux durées de vie économiques et aux taux d usage dans le secteur d activité Mauvaise application des règles comptables Il est à noter que si ces risques ne peuvent être complètement éliminés. IV-risques liés à la fiscalité ON REPERTORIE DEUX SORTES DE RISQUES LIES A LA FISCALITE : 75 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . risques liés à l évaluation des immobilisations Les risques liés à l évaluation des immobilisations sont appréhendés eu égard au respect des principes.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Absence de procédures permettant le respect de la séparation des exercices Absence de règles claires et préalablement définies de distinction entre charges et immobilisations.

Section II . en vue de faire ressortir les zones de risques spécifiques liées aux immobilisations de la société ALPHA. et lors de la cession d un bien.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Risques liés à la bonne comptabilisation de l IS : ces risques touchent spécialement la bonne comptabilisation des amortissements et provisions des immobilisations. appartiennent à l entreprise et sont correctement protégées Actif fictif Risque de perte Surévaluation de la taxe professionnelle . le risque de TVA est lié aux années de détention du bien (min 5 ans). le cabinet utilise son guide standard d évaluation du cycle « immobilisation » et ce. Risques liés à la détermination de la TVA : ils résident dans la bonne détermination de la TVA des immobilisations (surtout des immobilisations en cours). Ils concernent aussi le respect des engagements et conventions concernant les investissements donnant droit aux abattements prévus dans l art 19 de la loi 45-38. Guides d évaluation du contrôle interne cabinet MAZARS Objectifs d audit Risque potentiel Procédures envisageables pour se prémunir contre ces risques Existence de procès verbaux de réceptions Suivi régulier du fichier des immobilisations avec les existences physiques Contrôle régulier et confirmation des immobilisations détenues par des tiers Couverture d assurance Analyse régulière des 76 Réalité : toutes les immobilisations sont réelles. suivant le Référentiel d audit : Guides d évaluation du contrôle interne.Moyens mis en uvre par le cabinet pour évaluer le niveau de risques Après la prise de connaissance des opérations et des procédures d immobilisations de la société ALPHA et en fonction des risques liés à ces immobilisations dont nous avons fait cas précédemment. qui se présente ainsi. I.

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle biens totalement amortis pour décider ou non de leur mise au rebut. Toutes les immobilisations sont Appréciation non exhaustive Mise en place d une enregistrées des mouvements procédure de suivi comptable à l aide de documents pré numérotés : -des cessions d immobilisations -des productions d immobilisations réalisées par l entreprise pour ellemême, -des acquisitions d immobilisation et de leur mise service Suivi de la séquence, par le service comptable, des documents pré numérotés en liaison avec l historique des mouvements du fichier des immobilisations Rapprochement du fichier des immobilisations avec la comptabilité générale Identification et suivi individualisé des charges et produits annexes (locations, redevances ) Les mouvements d immobilisations sont correctement imputés, totalisés, centralisés Mauvaise distinction des charges et des immobilisations : -risque fiscal, -irrégularité comptable Existences de règles écrites précises en matière d imputation de dépenses en charges et en immobilisations Revue périodique des comptes de charges sensibles (risque de confusion entre immobilisations et 77

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle charges d exploitation) Contrôle indépendant des imputations : -en comptabilité générale -en comptabilité analytique -en budget d investissement Contrôle des imputations aux postes d immunisation par nature Toutes les immobilisations ainsi Irrégularité comptable et Existence de règles que les charges et produits risque fiscal précises en manière annexes sont correctement d éléments constitutifs Mauvais recensement évalués de coût d acquisition : des engagements immobilisations acquises -immobilisations produites Justification de la politique d amortissement retenue Suivi spécifique des immobilisations acquises par voie de crédit bail Procédure de suivi des nantissements, hypothèques.

II. principaux risques relevés au niveau de la société ALPHA En fait, c est en identifiant les risques potentiels relatifs à chaque objectif, que l auditeur peut organiser son programme de travail correctement, tout en suivant les procédures envisageables pour se prémunir contre les risques identifiés. Suite à cette évaluation les risques suivants ont été détectés : La société ALPHA importe la majorité de ses immobilisations ; il y a donc un risque lié à l évaluation des actifs importés (non prise en compte de tous les frais accessoires liés à l importation) ;

78

RHABIDINE Najim& ZONGO Martial

Mémoire de fin d études

Liste des immobilisations totalement amorties . l auditeur réalisera un dernier examen des comptes annuels en vue de s assurer si les principes comptables fondamentaux ont été respectés. il y a un risque fiscal de reversement de la TVA si l immobilisation rétrocédée n a pas fait plus de 5 ans dans la société. d une valeur de 22. Chapitre IV : audit de la section immobilisations corporelles En fonction des conclusions qu il aura tirées de l appréciation finale du contrôle interne et de l évaluation des risques liés aux immobilisations. Dans un deuxième temps et avant de signifier son opinion. de trois lignes de poinçonnage. Détail des acquisitions .L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle La société a procédé au cours de l exercice à la cession à la société SOGELEASE. Afin de procéder à ces investigations. Synthèse des amortissements . dans le cadre d une opération de leaseback. Les procédures des immobilisations ne sont pas totalement formalisées d où un risque au niveau du suivi et de la protection. en plus la société ALPHA ne tient pas d inventaire physique de ses immobilisations. Détail des cessions . aux investigations directes lui permettant de fonder son jugement sur l ensemble des informations comptables synthétisées dans les comptes annuels. non encore amortis. mais aussi de l enregistrement des immobilisations . l auditeur procédera sur la base d un programme de contrôle qu il aura établi.428 KMAD . Ce contrôle s effectuera en deux temps : Dans un premier temps. l auditeur demande les documents suivants : Balance Générale . 79 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . il sera effectué un contrôle des comptes permettant d établir les documents de synthèses .

les questionnaires. chiffres clés. Une mission d audit réussie passe par une optimisation de l exploitation des différents documents comptables et financiers. le rapport d audit. le mémorandum d approche..). secteur et types d activités. Le dossier permanent : Ce dossier contient des informations d ordre général communiquées par le client avant le démarrage de la mission. ce dossier sera archivé et actualisé en cas de besoin. Relevés bancaires. bon de Section I. Au cabinet Masnaoui Mazars. commande. résumé des PV d Assemblée Générale. la note de synthèse. Des principaux contrats. des préalables s imposent. extraits des rapports des auditeurs. Les préparatifs de la mission d audit de la société ALPHA Avant le début de toute mission d audit au sein du cabinet Masnaoui Mazars. Il n a aucun caractère obligatoire au cabinet Masnaoui Mazars et il appartient en propre à l associé qui l a ouvert. statuts. adresses utiles.Ce dernier contient : la lettre de mission. bon de livraison. Il est constitué essentiellement : Des informations générales : fiche d identification. Il s agit d organiser les différents dossiers qui serviront pour la collecte des informations nécessaires pour mener à bien la mission d audit. rapport de gestion. Il fait le suivi de la mission grâce à ce dossier . Le dossier management : L associé signataire peut ouvrir à sa convenance un Dossier Management. II. Une fois constitué. 80 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial . cycle et moyens d exploitation. D où la nécessité de bien organiser ces documents.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Pièce justificatives (Factures. De la vie juridique de l entreprise : principales conventions. liste et synthèse des principaux litiges en cours. le rapport du contrôle interne et le rapport sur le système comptable. cette organisation passe par l utilisation de quatre dossiers : I.

Mémoire de fin d études .

l auditeur inscrit ses remarques relatives à chaque cycle dans un document appelé « Mémo de Synthèse » qui est placé au début de chaque section. questionnaire d audit fiscal. détail et suivi des engagements hors bilan Des aspects fiscaux : particularités fiscales. prix de revient Des éléments comptables : généralités sur l organisation et les moyens comptables. rapport d audit. Les documents de travail qui y sont portés de façon indexée. budget. réglementations comptables spécifiques.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Des documents d audit émanant du cabinet : mémorandums d approche. notification et contentieux III. situation fiscale latente. Il comporte les travaux effectivement menés par les auditeurs. (Tests de cut off. Pour l entreprise ALPHA nous allons nous intéresser à présenter les immobilisations corporelles. programmes spécifiques. il est effectué à l aide : Des feuilles de tête qui reprennent les soldes périodiques des différents comptes. vente. Quant au contrôle des comptes. L auditeur procède pour chaque section à un contrôle interne suivi d un contrôle des comptes. Le contrôle interne est matérialisé par : Un programme de travail : document qui récapitule l ensemble des travaux à effectuer pour chaque section concernant le Contrôle Interne. Dans notre cas elles affichent les soldes des comptes des immobilisations et des amortissements. De divers tests effectués sur les comptes d après des critères de solde et / ou de mouvement. de validation ). 81 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . note de synthèse. Le dossier de contrôle : Le dossier de contrôle annuel est structuré en fonction des cycles qui caractérisent l activité de l entreprise auditée. Des procédures appliquées au sein de l entreprise X : achat. Suite à ces contrôles.

factures. paiement). Vérifier les principales acquisitions de l exercice physiquement et avec les contrats. S assurer que l entreprise n a pas passé en charges des éléments constitutifs du prix de revient des immobilisations (honoraires d architectes. Section II. Pour réaliser ces objectifs souhaités au profit de l entreprise ALPHA il faut : Vérifier les titres de propriétés de la société en ce qui concerne les terrains et les immeubles et s assurer qu ils ne font pas l objet d une sûreté réelle. Tester l exactitude des calculs arithmétiques du fichier des immobilisations. Les informations incluses dans l ETIC sont suffisantes et correctes.Objectif d audit Le contrôle des immobilisations doit permettre de vérifier si : Elles existent . PV du Conseil d Administration. le déroulement et les conclusions de la mission. coût d installation et travaux d aménagement d un 82 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . les budgets d investissement et les justificatifs (commandes. L audit des immobilisations corporelles I. Vérifier l exactitude des totaux du tableau des mouvements (brut et amortissement). La distinction entre charges et immobilisations est correctement effectuée . Il permet de donner une idée globale sur le contexte. Elles appartiennent à l entreprise . Le dossier de synthèse : Il regroupe les documents les plus significatifs et synthétiques de la mission. Elles sont correctement évaluées (valeurs brutes et nettes) .L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle IV. S assurer que les soldes au fichier des immobilisations correspondent aux totaux inscrits sur le compte du grand-livre. Elles sont correctement enregistrées .

Rapprocher les montants immobilisés de ceux portés sur la déclaration de l impôt des patentes. ). S assurer qu aucune charge n a été immobilisée en tant qu immobilisation. compte tenu des durées de vie probable des actifs et de leurs utilisations durant l exercice. s assurer que leur valeur d utilité ne s est pas dépréciée II. taxe d équipement etc. Déterminer si la base d évaluation et les taux utilisés pour l amortissement sont appropriés. S assurer que le compte « immobilisations en cours » ne contient pas des actifs déjà en service. Vérifier avec le dossier permanent que les taux utilisés (et mode) sont les mêmes que ceux de l exercice précédant . Vérifier que la dotation d amortissement de l exercice a été correctement calculée et enregistrée. Préparer une feuille maîtresse des soldes et pointer les soldes au 30/09/2006 et au 31/12/2005 avec : La balance générale Le grand livre Les états financiers 83 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . encaissement du prix ). autorisation. Vérifier les principales cessions avec les documents justificatifs (facture.Programme de travail Il faut noter que le programme de travail doit être établi en fonction des risques détectés et des failles liées aux procédures mises en place.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle terrain. En cas de cession.Sinon évaluer l impact du changement sur le résultat. Vérifier que la valeur brute et les amortissements ont été sortis des comptes et du fichier. s assurer que les plus ou moins-values réalisés sont comptabilisés correctement. Lorsque les immobilisations ont été évaluées.

L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Pour les principales acquisitions de l année demander les pièces justificatives et vérifier que l enregistrement comptable a été correctement effectué. S assurer que la valeur d entrée ne comprend pas des éléments qui ne sont pas immobilisables Vérifier les titres fonciers en ce qui concerne les terrains et les immeubles et s assurer qu ils ne font pas l objet de sûreté réelle. Tableau de mouvements desimmobilisations corporelles . Vérifier que la charge d amortissement a été correctement calculée et enregistrée Vérifier l application du prorata temporis sur les acquisitions et cessions de l exercice. Rédiger le mémo de synthèse Section III: tests réalises I. Calcul des amortissements : Vérifier si les bases d amortissement et les taux utilisés pour l amortissement sont corrects. Examiner la dotation aux amortissements sur les immobilisations antérieurs et la concordance entre le montant passé en charge et les mouvements au bilan.

392 KMAD au 31/12/2005 à 37.Pointer le solde des acquisitions et cession de l exercice clos et avec les fichiers de la société -pointer le solde des immobilisations corporelles à la clôture avec la balance générale de l exercice clos et avec le fichier des immobilisations. Le tableau de mouvements des immobilisations de la société ALPHA se présente comme suit : Tous les soldes au 31/12/2006 de la société ALPHA ont été pointés conformément aux états financiers II.673 KMAD et les dotations nettes aux amortissements pour 9. des immobilisations figurant exclusivement parmi les soldes d ouverture de l exercice.Pointer le solde des immobilisations corporelles brutes à l ouverture aux papiers de travail de l exercice précédent . Cette variation est due aux éléme suivants : nts Les acquisitions des immobilisations pour 24.542 KMAD. les soldes d ouverture et de clôture.553 KMAD III. il faut : . Effectuer une revue analytique La revue analytique consiste à passer en revue les mouvements par catégorie d immobilisations durant l exercice et évaluer leur caractère raisonnable compte tenu des données historiques et du contenu actuel de l entreprise. les acquisitions. . Ensuite.849 KMAD au 31/12/2006.Vérifier l exactitude arithmétique des soldes. qu il n y a pas de charges immobilisées à tort. Test sur les acquisitions Après avoir récupérer le détail des acquisitions.430 KMAD relatives à l immobilisation rétrocédée à SOGELEASE dans le cadre du leaseback) compensées par les cessions de la période pour une valeur de 22. par sondage. on essaye de vérifier.En vue de valider les valeurs brutes des immobilisations corporelles à la clôture de l exercice. en retenant . L auditeur sélectionne. de façon à vérifier la formule suivante Immobilisations corporelles brutes à l ouverture +Acquisitions de l exercice Cessions de l exercice = Immobilisations corporelles brutes à la clôture.685 KMAD (dont 22. Immobilisations brutes au 31/12/2005 +Acquisitions de l exercice Cessions de l exercice -Cumul des amortissements Immobilisations nettes au 31/12/2006 Décroissement plus important de l actif immobilisé de 7. par catégoriesd immobilisations. ainsi que les amortissements cumulés d ouverture. passant de 45. grâce à un test sur les acquisitions. un tableau des mouvements détaillant. de clôture et enfin les dotations et reprises relatives à l exercice. cessions de l exercice.

Le scope global obtenu est de 95%. Pointage avec marché ou bon de commande 3. En effet.comme base la valeur nette à l ouverture. Durée d amortissement cohérente 8. En ce qui concerne la société ALPHA Une sélection des acquisitions de l exercice a été faite sur la base des immobilisations . Sur l échantillon obtenu les assertions suivantes ont été validées : Pointage avec facture de cession. Pointage avec marché ou bon de livraison 4. Bonne imputation comptable et bonne période vérifiée. Pointer les prix de cession avec les contrats de vente. Valorisation correcte de l immobilisation vérifiée. . courant l exercice la société ALPHA a procédé à l importation en exonération de la TVA (soulignons que l attestation d exonération a été établie au non de la société de leasing SOGELEASE MAROC) de 23 lignes de poinçonnage .000dhs est sous estimée de 3. Test sur les cessions L auditeur sélectionne les principales cessions de l exercice afin d obtenir un scope qui correspond au niveau de confiance accordé aux contrôles et effectue sur l échantillon retenu les procédures suivantes: Pour effectuer ce test de cessions. Rapprocher les valeurs nettes des immobilisations cédées avec le compte de résultat (exactitude). Vérifier la correcte comptabilisation (PC/ VNA). Durée d amortissement cohérente. Immobilisation prévue dans le budget d investissement Date Libellé N°facture Montant 1. Bonne imputation comptable et bonne période vérifiée 7. Non confusion entre charges et immobilisations vérifiées 6.210 DHS (soit un scope de 98%) qui concerne une opération de leaseback. En juin 2006 l immobilisation a été rétrocédée sans marge à la société de leasing SOGELEASE MAROC. nous avons procédé de la manière suivante : Valider l amortissement cumulé (exactitude). Non confusion entre charges et immobilisations vérifiées. Pointage avec facture 2. et vérifie que leur maintien à l actif est justifié (absence de dépréciation prévisible ). S assurer que les acquisitions de l exercice ont fait l objet d une autorisation en bonne et due forme.la valeur de cette machine s élève à 22. Pointage avec marché ou bon de commande.000 dhs parce que la société n a pas utilisé normal de l euro.673. Conclusion du test : le test a été satisfaisant sauf quelques anomalies non significatives qui ont été relevées : les bons de livraison et les bons de commande ne sont pas systématiques lors des acquisitions l acquisition du matériel de bureau. pièce n° AF0021 d unmontant de 85. ou ont été approuvées par le conseil d administration (vérification des procès-verbaux). Sur un total de 22.210 DHS. le niveau de confiance accordé aux contrôles est élevé étant donné les risques liés à l existence et à l évaluation des immobilisations importées. Immobilisation prévue dans le budget d investissement.429.372 DHS nous avons effectué le test sur un montant de 22.429. Pointage avec marché ou bon de livraison. Sur l échantillon obtenu les assertions suivantes ont été validées : Pointage avec facture. Valorisation correcte de l immobilisation vérifiée 5. L auditeur sélectionne des immobilisations figurant parmi les acquisitions de l exercice considéré et encore détenus à la clôture de l exercice et procède aux contrôles suivants : Pointer la valeur comptable des immobilisations corporelles sélectionnées avec les documents justificatifs. IV.

Vérification du calcul de la VNA. Vérification des règlements reçus. Pointage avec les PV de sorties des immobilisations. Vérification de la comptabilisation des produits.Pointage avec BL. Conclusion : l opération de leaseback qui a été effectuée comporte un 91 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

Valider les amortissements Pour la société ALPHA. Vérifier le calcul de la dotation pour ces fiches. Immobilisations constructions Installations techniques mat&out matériel de Cumul des amortissements calculés 2 782 594 2622188 Cumul des Ecart amortissements comptabilisés 2 782 594 0 2 648 188 26. le mois de début des amortissements.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle risque fiscal de reversement de 4/5 de la TVA normalement récupérable en l absence de l exonération (l immobilisation n étant pas maintenue dans les immobilisations de la société pendant 5 ans). nous avons procédé au cours de la mission de la façon suivante : Obtenir le fichier des immobilisations tout en le rapprochant au montant des immobilisations enregistrées en comptabilité et aux dotations aux amortissements comptabilisés. Pour ce faire. Parmi les informations saisies figurent la nature de l immobilisation. la durée d amortissement et le coefficient dégressif (en cas d amortissement dégressif). Comparer le total de la dotation calculée par le fichier avec le total de la dotation comptabilisée. Sélectionner des fiches d immobilisations dont la dotation de l année est importante. toute immobilisation acquise est enregistrée au niveau du système de suivi des immobilisations. Rapprocher le montant de la dotation et de la valeur d acquisition avec celui du fichier des immobilisations. V. L objectif de ce test est de s assurer de l exactitude de la dotation aux amortissements. comptabilisée par l entreprise ALPHA. le mode d amortissement adopté (linéaire ou dégressif).000 2 866 358 2 866 358 0 .

92 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

l auditeur doit faire une synthèse des points essentiels soulevés lors de ses tests. Cette synthèse sera incorporée dans la note de synthèse générale de la mission qui sera présentée à l associé directeur.000 Section IV : le mémo de synthèse Après avoir réalisé tous les tests. En ce qui concerne la société ALPHA les conclusions issues des tests sont les suivants : les bons de livraison et les bons de commande ne sont pas systématiques lors des acquisitions l acquisition du matériel de bureau.527.000dhs est sous estimée de 3.000 dhs parce que la société n a pas utilisé le cours normal de l euro. courant l exercice la société ALPHA a procédé à l importation en exonération de la TVA (soulignons que . pièce n° AF0021 d un montant de 85.333 9 553 333 26.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle transport MMB & aménagements divers Autres immobilisations corporelles Total 1 196 507 1 196 507 0 59 685 59 685 0 9.

429. l opération de leaseback qui a été effectuée comporte un risque fiscal de reversement de 4/5 de la TVA normalement récupérable en l absence 93 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . En juin 2006 l immobilisation a été rétrocédée sans marge à la société de leasing SOGELEASE MAROC.210 DHS.la valeur de cette machine s élève à 22.l attestation d exonération a été établie au non de la société de leasing SOGELEASE MAROC) de 23 lignes de poinçonnage .

94 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Le test sur les amortissements a fait ressortir un écart de 26 000 dhs non justifié entre le tableau des amortissements et la comptabilité.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle de l exonération (l immobilisation n étant pas maintenue dans les immobilisations de la société pendant 5 ans).

95 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études . Après avoir pris connaissance de ces opérations. nous avons évalué le niveau de risques des immobilisations de la société alpha. Cette première partie. organisationnels. comptables et fiscaux. La démarche d audit est normée et nous ne pouvons donc pas dire que la démarche suivie pour valider les immobilisations corporelles est la nôtre. montrer qu il faut avant tout comprendre tous les aspects juridiques et économiques. pour la réalisation des tests à effectuer. ensuite nous exposerons les apports et les limites de notre travail. nous allons voir si les objectifs que nous nous étions fixés en introduction ont été atteints . Cette pratique n apporte pas une grande assurance sur la sincérité des comptes du moment où certains aspects particuliers pourraient échapper aux auditeurs. C est en fonction du degré d importance de ces risques. qu un programme de travail adapté et spécifique doit être mis en place. en d autres termes nous allons voir si le problème posé au début a trouvé de réponse dans le mémoire. Pour traiter ce problème nous avons d abord dans une première partie. Cependant nous avons voulu adapter cette démarche suivant les spécificités des immobilisations et de ne pas nous baser sur un programme de travail standard (ce qui est très courant dans la pratique).L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Conclusion Au terme de notre mémoire. théorique constitue cependant la base sur laquelle nous allons nous appuyer dans notre deuxième partie pour comprendre les procédures mises en place pour prévenir et éviter certains risques liés aux immobilisations. pour bien cerner et appréhender la complexité liée au traitement des immobilisations. Le problème de notre thème était de trouver une démarche pour valider les comptes des immobilisations corporelles suivant leurs spécificités.

Ce problème a constitué une limite au développement de notre thème. aurait été plus complet et plus pertinent.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle Il sied aussi de noter que notre cas pratique. si le problème de confidentialité des données ne se posait pas. 96 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

Edition d organisation. Alain MIKOL. 1999. Mémento comptable de MASNAOUI Abdelkader Guide pratique de la fiscalité Marocaine Livre d assiette et de recouvrement.L audit des immobilisations corporelles : cas pratique d une société industrielle BIBLIOGRAPHIE Manuel d Audit du groupe MAZARS AND GUERARD Référentiel d Audit du groupe MAZARS AND GUERARD Les audits financiers. version n°10 97 RHABIDINE Najim& ZONGO Martial Mémoire de fin d études .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful