P. 1
Vincent Reynouard Holocauste Ce Que Lon Vous Cache

Vincent Reynouard Holocauste Ce Que Lon Vous Cache

|Views: 23|Likes:
Published by FAURISSON'S TRUTH

More info:

Published by: FAURISSON'S TRUTH on Jul 30, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/17/2013

pdf

text

original

H0L0Cð0ITI f

CI 00I L'0K
V00I CðCHI...
II 64I46I 0'£IkI9 H0N4lN9 :
0N #lI0z IH£NI 0I #k0#464N0I
Lcs gouvcrncncnis allics oni rcçu ic-
noignagcs ci docuncnis í.| prouvani
quc l'AuiricIc ci la Dulgaric sc soni rcn-
ducs coupallcs d'Iorrillcs crincs cn
Scrlic í.|.
Sclon dcs infornaiions digncs dc foi, lc
nonlrc dcs viciincs dcs AuiricIicns ci
dcs Dulgarcs a dcpassc 700 000. Dcs rc-
gions cniicrcs, avcc villcs ci villagcs, oni
cic dcpcuplccs par dcs nassacrcs. Fcn-
ncs, cnfanis ci vicillards oni cic cnfcr-
ncs dans dcs cgliscs par lcs AuiricIicns
ci passcs à la laïonnciic ou ciouffcs par
lc noycn dc gaz aspIy×ianis. C'csi ainsi
quc, dans unc sculc cglisc dc Dclgradc,
3 000 fcnncs, cnfanis ci vicillards oni
cic suffoqucs (p. 7i.
Au cours du plus grand nassacrc dc
l'Iisioirc du nondc, lcs Allcnands oni
alaiiu plus dc 700 000 juifs polonais
í.|. Lcs plus affrcu× dciails dc la iucric,
y conpris l'usagc dc gaz poison, soni rc-
vclcs dans un rappori cnvoyc sccrcic-
ncni í.| à Londrcs, par un groupc aciif
cn Polognc í.|.
On a uiilisc un canion spccial adapic cn
cIanlrc à gaz dans lcqucl on cniassaii
90 viciincs à la fois í.|. En noycnnc, on
a gazc 1 000 juifs par jour. On cn a as-
sassinc dc cciic nanicrc à CIclnno, dc
novcnlrc í1941| à nars í1942|, 5 000
vcnani dc quairc villcs ainsi quc 35 000
vcnani du gIciio dc Lodz, ci nonlrc dc
izigancs (p. 5i.
22 mars 1916... 25 iuin 1942...
Lc Do11g Te1egropÞ accusc
lcs AuiricIicns ci lcs Dulgarcs
d'avoir nassacrc
?00 000 Scrlcs
principalcncni par gazagc.
Lc Do11g Te1egropÞ accusc
lcs Allcnands
d'avoir nassacrc
?00 000 juifs polonais
principalcncni par gazagc.
8ervi en 1916. ce bobard sera resservi en 1942
par le mème journal
et en termes similaires
Dai|v Tr|rurach
9lz NlIIl0N9 0I l0ll9 499499lN£9
INIkI I940 II I945 !

lN#099l9II l
16 000 000 {de juifs dans le monde avant 1939}
14 000 000 {de juifs qui ont survécu a la guerre}
2 000 000
de Juifs qui avaient disparu
en 1945
Juifs morts dans des
circonstances non
élucidées
Mortalité naturelle,
bombardements,
conversions,
Résistance...


Juifs morts entre les
mains des
Soviétiques
2 000 000 de
juifs disparus
ne signifie pas

2 000 000 de
juifs
assassinés
1

0
0
0

0
0
0

e
n
v
i
r
o
n

7
0
0

0
0
0


e
n
v
i
r
o
n

3
0
0

0
0
0


e
n
v
i
r
o
n

ATTENT¡ON
Les travaux du statisticien
Walter N. Sanning le demontrent
ENV¡RON 300 000 JU¡F8
ET NON 6 000 000
AURA¡ENT PU ETRE EXTERM¡NE8
PAR LE8 ALLEMAND8
ENTRE 1940 ET 1945
Une sage-femme polonaise
affirme avoir pratiqué
3 000 accouchements
a Auschwitz
Source : Anthologie dAuschwitz (Tome II. 2eme par-
tie. 1969). p. 159...
Enfant bien portants libérés d'Auschwitz
le 27 janvier 1945 par les 8oviétiques
Un jardin d'enfants a Auschwitz...
Dans Ies années 80, un grand rassembIement de
survivants juifs a été organisé aux USA.
Sur I'écriteau, on Iit :

« Les survivants qui sont nés ou qui ont
vécu à Auschwitz se rencontreront à. »
0I9 INl4NI9 90NI N£9 4 409rHwlII
II 0NI 90k#£r0
D'après l'histoire officielle. les femmes enceintes et les enfants
qui arrivaient a Auschwitz étaient immédiatement exterminés.
Pourtant...
André Rogerie : un déporté qui aurait dû ètre
exterminé a Auschwitz mais qui a été bien soigné
André RogerIe . dcporic à Dora, tombé maIade, il csi
reconnu Inapte au travaII ci, aprcs quclqucs pcripc-
iics, arrIve à BIrkenau en avrII 1944, aIors qu'II ne
pèse pIus qu'une quarantaIne de kIIos.

« Dcs prisonnicrs cn icnuc raycc soni là pour nous rc-
ccvoir. C'csi un lonnando spccial. Ils soni cn gcncral
ircs gcniils ci nous aidcni à dcsccndrc, puis à nonicr
dans lcs canions. Nous sonncs ircs faiigucs (convoi
dc naladcsi, nous arrivons c×icnucs ci l'aidc qu'on
nous apporic n'csi pas inuiilc » (p. 63i.

A. Fogcric passc à la dcsinfcciion ci sc rcirouvc dans
un llocl cn quaraniainc. Au loui dc cinq scnaincs, il
pcsc 43 lg. Voyani sa naigrcur, lc ncdccin l'cnvoic au
canp Iópiial (p. 69i . « nous sommes pIacés dans un
bIock très sympatbIque. Le soI est recouvert d'un
pIancber, II y a des Ienêtres, Ies IIts sont espacés Ies
une des autres, Ies couvertures sont bonnes. La soupe est abondante et pour Ia
premIère IoIs depuIs Iongtemps j'en aI suIIIsamment í.|. » (p. 69i.

Fcconnu poricur dc la galc, il csi cnvoyc au llocl 15, « rcscrvc au× naladics dc la
pcau » (p. 70i. « Tous Ies jours, Ie suppIément de soupe est dIstrIbué à ceux quI
sont Ies pIus maIgres í.| jc vais donc fairc la qucuc (ioujours cn cIcnisci pour non
ralioi » (pp. 70-1i. « En peu de jours, je suIs remonté à cInquante kIIos. Grâce aux
pommade du docteur Landemann, ma peau est compIètement guérIe » (p. 71i.

Lc jour ou il doii cnfin soriir dc l'Iópiial pour iravaillcr, il csi pris dc ficvrc . « Lcs nc-
dccins n'ausculicni lcs uns aprcs lcs auircs ci supposcni quc j'ai la nalaria. Le doc-
teur Herz me préIève une goutte de sang pour Ie IaIre étudIer au mIcroscope [.]
Ie IaboratoIre répond Ie IendemaIn que Ia maIarIa n'a pas été déceIée. J'ai lc sang
ircs pur í.|. Jc coniinuc donc à vivrc au llocl 15 avcc na pciiic ficvrc Icldonadairc
í.|. PetIt à petIt, grâce aux bons soIns de PIccos, I'aIguIIIe de Ia baIance monte
et j'atteIns déjà en juIIIet Ie poIds de S6 kIIos » (p. 72i.

« Voilà dc surcroii quc jc coniracic unc naladic du cuir cIcvclu quc l'on soignc par
cpilaiion. Il faui n'cpilcr ioui lc cranc, poil par poil. Pour ccla, jc suis cnncnc dans
lc canp dcs fcnncs pour passcr sous l'apparcil dc rayons X, car rIen ne manque à
BIrkenau » (p. 74i.

Pcu aprcs, A. Fogcric scra inscrii dans un connando dc iravail.
40rHwlII, r4N#9 4#Ir 0I9 H0#lI40z
N00IkNI9 #00k II9 0£IIN09...
I4 #k£IIN00I rH4N9kI 4 64I 00 r4N# 0'409rHwlII l
r0N#4k£I 4 I4 #£klI49II rH4N9kI 4 64I
00 #£NlIINrlIk 0I 94lNI 00INIlN (r4Ill0kNlIl

- Aucune étanchéité ;
- Aucun dispositif
d'admission ou
d'extraction du gaz ;
Système complexe de
tuyauterie
La porte et les fenêtres
doivent être munies de
dispositifs de sécurité et
d'étanchéité
Sièges sur lesquels les deux
condamnés sont attachés et
sous lesquels le gaz est fabri-
qué.
Habitacle renforcé (pour
éviter les implosions).
En réaIIté :
Cette pIèce servIt
d'abord de
cbambre IroIde
puIs d'abrI
antI-aérIen.
La véritabIe chambre
à gaz de
Saint Quentin (USA).
La prétendue
chambre à gaz
d'Auschwitz I
« rH4N9kI9 4 64I » 4 9lkkIN40 !
N0N, N0k60I9 l
Plan dcs dcu× picccs du Krcna II
d'AuscIwiiz. On lii nciicncni .

« Trithrnkr||rr o

II s'agIssaIt donc
de deux sImpIes morgues.
Dciail du plan cn coupc dc la norguc 1. On disiinguc lc sysicnc d'acra-
iion qui aspirc l'air au sol ci qui cnvoic dc l'air frais au nivcau du pla-
fond. C'csi nornal dans unc norguc ou l'air vicic csi froid, donc vcrs lc
las. Dans unc cIanlrc à gaz Ionicidc, cn rcvancIc, l'air vicic, cIaud,
auraii cic cn Iaui. Il auraii donc fallu un sysicnc à c×iraciion qui fonc-
iionnai cn scns conirairc...
Ce que disent les plans originaux... Ce que disent les plans originaux... Ce que disent les plans originaux... Ce que disent les plans originaux...
. un système d'aération
adapté à une morgue,
pas à une chambre à gaz
Ce que dit l'histoire
officielle...
8alle de déshabillage
Chambre
a gaz...
Crématoire de Birkenau
l00k9 rk£N4I0lkI9 0'409rHwlII :
lI9 0NI #0 lNrlN£kIk I62 000 r0k#9 40 N4zlN0N
Capacité théorique
env 300 000 corps
Capacité réelle
162 000 corps
Conclusion d'unc
c×pcriisc ncncc
par l'Iisioricn
Carlo Maiiogno
ci
par lc spccialisic
F. Dcana.
I99T : I4 #kI0#I
9rlINIlll00I
Un ingénieur chimiste
expertise les locaux
désignés comme ayant
été des chambres a gaz.

8es conclusions sont
formelles : jamais ces
pièces n'ont pu servir
pour des gazages de
masse.
1943 : dans une décIara-
tion commune, Ies AIIiés
veuIent parIer des
« chambres à gaz »
homicides.
Mais Ie Gouvernement
britannique obtient que Ie
passage reIatif à ces Iocaux
crimineIs soit enIevé au
motif qu'iI n'y avait pas « de
preuve suffisante » de Ieur
existence.
#00k000l II9 4IIl£9
N'0NI #49 90N94k0£ 409rHwlII...
En 1943. malgré tous les renseignements dont ils disposaient sur
le Reich {réseaux de Résistance. espionnage.}. ils n'avaient pas
une seule preuve de l'existence des « chambres a gaz » :
Preuve que le 30 août 1943. ni les Britanniques. ni les Américains ni les
8oviétiques ne possédaient d'indices solides qui auraient attesté l'existence
des « chambres a gaz ».
Or. depuis 1942. les juifs prétendaient que les « nazis » les exterminaient.
Les Alliés ne pouvaient donc prétexter une ignorance {« on ne pouvait pas
imaginer que... »}. Et on ne peut croire qu'ils ne se sont pas empressés de
vérifier les accusations portées contre le Reich.
Le bombardement de Hambourg fit 100 000 morts en une nuit. CeIui de Dresde environ 300 000 morts...
I944 : II9 rIlrH£9 4£klIN9
NI N0NIkINI klIN 0I 909#IrI

Cliche du 31 mai 1944
Cliche du 26 iuin 1944
Cliche du 25 août 1944
Cliche du 13 septembre 1944
Éic 1944 . lcs Allcnands auraicni
c×icrninc, à AuscIwiiz, 400 000
juifs Iongrois.
A cciic cpoquc, lcs avions dc rc-
connaissancc allics prcnaicni dcs
pIoios du canp. Sur ccs clicIcs,
on voii lcs crcnaioircs. On s'ai-
icnd à dccouvrir .

- dcs cIcninccs qui cracIcni dc
la funcc sans disconiinucr ;
- dcs foulcs aiicndani dcvani lcs
crcnaioircs ;
- dcs noniagncs d'Ialiis ;
- dcs giganicsqucs ias dc colc
pour alincnicr lcs crcnaioircs.
Drcf, unc inicnsc aciiviic connc
il auraii du y cn avoir pour unc
icllc c×icrninaiion indusiricllc...
Or, sur lcs clicIcs disponillcs, on
ne voIt rIen de tout ceIa .

- aucunc funcc soriani dcs cIc-
ninccs ;
- aucunc foulc aiicndani dcvani
lcs crcnaioircs ;
- aucunc noniagnc d'Ialiis ;
- aucun ias dc colc pour alincn-
icr lcs crcnaioircs.

Non, ioui csi calnc.

Est-ce Ia raIson pour IaqueIIe
ces cIIcbés ne sont quasIment
jamaIs montrés et qu'IIs n'ont
été utIIIsés nI au procès de Nu-
remberg, nI à aucun autre pro-
cès ?

I4 « 90I0Il0N llN4II » :
r'£I4lI I4 0£#0kI4Il0N 0I9 l0ll9 4 I'I9I
En 1940, lcs Allcnands proposcni dc déporter Ies JuIIs à Madagascar
Avcc la nondialisaiion dc la gucrrc ci lc dclui dc la gucrrc sur ncr, lc projci sc rcvclc inpos-
sillc ci csi alandonnc.
En 1942, lcs vicioircs acquiscs au× dcpcns dc l'UFSS offrcni unc possililiic dc soluiion
icnporairc.
« la gucrrc conirc l'UFSS a crcc cnirc-icnps la possililiic dc disposcr d'auircs icrriioircs
pour la soluiion finalc. Lc FuIrcr a dccidc cn conscqucncc quc lcs Juifs dcvraicni circ cva-
cucs à l'Esi ci non plus à Madagascar. La soluiion dc Madagascar nc doii donc plus circ rc-
icnuc pour la soluiion finalc » (FadcnacIcr ísous-sccrciairc d'Éiai adjoini au ninisicrc dcs
Affaircs cirangcrcs|, noic du 10 fcvricr 1942i.
« Pour lc noncni, ils ílcs Juifs| scroni conccnircs dans l'Esi ; aprcs la gucrrc, si possillc,
unc ilc connc Madagascar lcur scra assigncc » (Cocllcls, , 7 nars 1942i.
1946 :
H. Göring s`explique a Nuremberg
L`ancien cheI de la Chancellerie du Reich. Lam-
mers s`explique a Nuremberg
Treblinka. 8obibor et Belzec étaient
des camps de transit. situés a la
frontière entre la Pologne et l'UR88.
Les juifs y étaient parqués avant
d'ètre emmenés plus loin vers l'Est.
« Les enquêtes menées par Ia Commission extraordi-
naire d'État de I'Union soviétique ont étabIi qu'au front,
derrière Ieurs premières Iignes de défense, Ies hitIé-
riens créaient systématiquement des camps de
concentration spéciaux, dans IesqueIs se trouvaient
internés des dizaines de miIIiers d'enfants, de femmes
et de vieiIIards inaptes au travaiI. Les abords de ces
camps étaient minés [.]. Dans ces camps, on a décou-
vert des miIIiers de maIades atteints de typhus [.].
« On a déjà cité Ies camps de Majdanek et d'Auschwitz,
avec Ieurs chambres à gaz [sic] où furent exécutés
pIus de 5 500 000 citoyens [sic] totaIement innocents
[.]. Je dois citer Ies camps de concentration de Smo-
Iensk, de StavropoI, de Kharkov, de Kiev, de Lvov, de
PoItava, de Novgorod, d'OreI, de Rovno, de Dnieprope-
trovsk, d'Odessa, de Kamenetz-PodoIsk, de GomeI, de
Kertch, de Ia région de StaIingrad, de Kaunas, de Riga,
de Mariampos (RSS de Lituanie), de KIooga (RSS d'Es-
tonie) ainsi que de nombreux autres camps [.] » [TMI,
VII, 180-1].
A Nuremberg. un procureur soviétique A Nuremberg. un procureur soviétique A Nuremberg. un procureur soviétique A Nuremberg. un procureur soviétique
confirme bien involontairement confirme bien involontairement confirme bien involontairement confirme bien involontairement
Lorsquc lcs arnccs alliccs lilcrcrcni lcs prcnicrs canps dc conccnira-
iion, cllcs irouvcrcni, dans ccriains d'cnirc cu×, dcs prisonnicrs cn
lonnc sanic. Mais dans lcaucoup d'auircs (DucIcnwald, Dcrgcn-Dclscn,
VaiIingcn.i, cllcs dccouvrircni un spcciaclc Iorrifiani . dcs noniagncs
dc cadavrcs cnirc lcsqucllcs sc irainaicni dcs survivanis squclciiiqucs.

PourquoI ?

Toui sinplcncni parcc qu'à pariir dc 1944, facc à l'avancc allicc, lcs
Allcnands avaicni cvacuc dc nonlrcu× canps siiucs dans lcs icrriioircs
occupcs (noianncni à l'Esii. C'csi ainsi quc lcs canps siiucs à l'inicricur
du FcicI vircni suliicncni lcur populaiion doullcr, iriplcr, quadruplcr.
Dans unc Allcnagnc ioialcncni paralyscc par lcs lonlardcncnis quoii-
dicns, ou lcs circuiis d'approvisionncncni cn nourriiurc ci cn cffcis di-
vcrs nc fonciionnaicni plus, ou lcs ncdicancnis ciaicni dcvcnus unc
dcnrcc ircs rarc (cn 1945, plus aucunc usinc pIarnaccuiiquc nc fonc-
iionnaii dans lc FcicIi, dc nonlrcu× cIcfs dc canp nc purcni fairc facc.
La surpopulaiion associcc au nanquc dc nourriiurc ci d'Iygicnc provo-
qua l'appariiion dc naladics ci d'cpidcnics . dyscnicric, iypIus, cIolc-
ra.

LES CLICHES PRIS
A LA LIBERATION DES CAMPS :
COMMENT LES ALLIES ONT MENTI PAR OMISSION
Diagramme de Ia
mortaIité à Dachau.

Jusqu'au dernier tri-
mestre de l'année
1944, la mortalité est
restée relativement
faible.
Elle a vertigineuse-
ment grimpé à partir
de la fin 1944, lorsque
l'Allemagne était sur
le point de s'effondrer.
Pour en savoir pIus :
www.vho.org
ou
www.geocities.com/vhovr

3
4

0
0
0

4
4

0
0
0

8
0

0
0
0

8
6

0
0
0

ExempIe 1 : effectif à BuchenwaId
Nov. 43 AvriI 44 Août 44 Fev. 45
1
5

2
5
0

5
5
-
6
0

0
0
0

ExempIe 2 : effectif à
Bergen-BeIsen
Déc. 44 AvriI 45
Dans une société en bon ordre. une telle situation aurait déja été difficile a
gérer. ¡l aurait fallu. dans l'urgence. renforcer l'approvisionnement des
camps en eau. en nourriture. en matériel et effets divers. Puis il aurait fallu
construire rapidement de nouveaux locaux.
Mais en 1945. tout cela était impossible en Allemagne. Pourquoi ?
La réponse tient en un mot : « bombardements ».
D'où ces terribles spectacles découverts
a la libération par les Alliés.
A partir de 1943, I'AIIemagne fut mé-
thodiquement bombardée seIon Ies
pIans des stratèges angIo-
américains.
En 1944, ces bombardements se
firent de pIus en pIus vioIents...
L'objectif était cIair : iI s'agissait de paraIyser compIètement Ie
Reich, miIitairement, économiquement et même moraIement.
...ni Ies gares.

. ni Ies moyens de transport.
En 1945. le Reich connaissait une
situation d'apocalypse : système
de production stoppé. réseaux de
distribution paralysés. presque
plus de communications. sans
abris par millions. villes encore de-
bout surpeuplées parfois a 400 %...
Dans cet enfer. les camps surpeuplés
ne purent plus ètre ravitaillés en
nourriture. en eau. en médicaments.
en matériel sanitaire etc.
Conséquence : des épidémies se
déclarèrent et ne purent ètre
combattues...
Telle est l'origine de ces affreux
spectacles découverts par les Alliés a
la libération. ¡l ne faut pas y voir le
résultat d'une volonté allemande
criminelle. mais le résultat de la
stratégie alliée qui a consisté a
écraser totalement l'adversaire sous
un tapis de bombes. cela au mépris de
toutes les lois de la guerre.
Ci-contre : page extraite de Paris Match.
« L'adieu au XXe siècle ». chapitre 5. 1940-
1950. Ce cliché du charnier de Bergen-
Belsen illustre le paragraphe intitulé :
« L'Holocauste. la honte absolue ». 60 ans
après. la propagande reste la mème...

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->