You are on page 1of 17

gvSIG 1.

11 pas à pas n°1 Afficher des données nécessaires à la création d’une carte dans gvSIG
Pour une première approche de gvSIG, nous nous attacherons dans ce tutoriel à expliquer comment afficher les fonds de carte au format shape (.shp) et comment importer les tables attributaires au format dbf. Démarrer gvSIG, en double-cliquant sur le raccourci gvSIG situé sur le bureau La fenêtre suivante s’ouvre :

Cette fenêtre présente le gestionnaire de projet, qui permet l’accès à trois modules différents : - vue : la vue est la fenêtre principale qui va permettre d’afficher le fichier de formes qui contient le fond de carte sur lequel nous voulons travailler - table : ce module permet d’ajouter un table d’attributs non associée à un fichier de formes shape - carte : ce module sert à réaliser les mises en pages finales La première étape, la plus prudente, consiste à enregistrer une première fois le « projet » : aller dans « fichier, enregistrer le projet » Le « projet » gvSIG regroupe l’ensemble des composants de toutes les actions effectuées dans gvSIG pour créer une carte. Le projet ne contient pas en lui-même les shape et dbf1, mais indique leur chemin d’accès au logiciel.
Pour savoir ce que sont les fichiers de formes (shape) et les tables attributaires (travaillées ici sous format dbf), se reporter au tutoriel SIG : définition
1

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 1

Enregistrer le projet à l’endroit voulu, en lui donnant un nom. Cet enregistrement s’effectue sous format gvp. Le fichier gvp est un fichier qui enregistre tout le travail (« projet ») qui va être effectué sous gvSIG, jusqu’à la mise en carte finale. Attention : il est prudent d’enregistrer fréquemment le projet en cours de travail ! Attention bis : si vous déplacez votre fichier gvp, ou les fichiers que vous avez utilisés dans votre projet sur votre ordinateur sans passer par gvSIG, gvSIG ne pourra pas retrouver les chemins d’accès… il faut donc limiter au maximum de déplacer des projets si on veut pouvoir les rouvrir ultérieurement ! 1- Afficher le fond de carte dans la vue Cliquer sur l’icône « vue » : le module s’active Cliquer sur « nouvel amer » : « Sans titre-0 » s’affiche dans la fenêtre principale du gestionnaire de projet

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 2

Cliquer sur « Sans titre-0 » : cette ligne est alors sélectionnée Cliquer sur « renommer » Changer le nom de la vue

Cliquer sur « OK », le changement est bien pris en compte Cliquer sur le nouveau nom donné à la vue pour la sélectionner à nouveau Cliquer sur « ouvrir » : la vue s’ouvre

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 3

Agrandir la vue La vue qui s’est ouverte est vide : il faut y ajouter notre fond de carte (fichier de formes shape) Cliquer sur le symbole représentant deux fichiers de formes superposés et un petit plus, ou aller dans « Vue, ajouter une couche géographique » ou taper le raccourci Alt+O : une fenêtre permettant d’ajouter le fichier de formes s’ouvre

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 4

Rester dans l’onglet « fichier » : nous ne nous servirons pas des autres onglets dans cette première formation. Cliquer sur « ajouter » : une fenêtre « ouvrir » s’affiche Rechercher le fichier de formes (shp) à afficher

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 5

Remarque : vous pouvez également afficher un fichier de type raster2 dans cette vue : il faut alors sélectionner dans « fichiers de type » « gvSIG image driver » à la place de « gvSIG shp driver », sur lequel gvSIG s’ouvre par défaut

Une fois le fichier shp sélectionné, cliquer sur « ouvrir », puis sur « accepter » dans la fenêtre précédemment ouverte : le fichier de formes s’affiche alors à l’écran

Pour pouvoir travailler sur ce shape, il faut le sélectionner en cliquant sur son nom : il se met alors en gras

2

Pour les différences entre fichiers de formes (vectoriels) et fichiers raster, se reporter à la formation SIG : définition

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 6

Pour visualiser la table d’attributs associée à ce shape, cliquer sur le symbole représentant une table avec un petit rond jaune devant, ou aller dans « couche : voir la table des attributs » : la table des attributs s’affiche dans une nouvelle fenêtre.

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 7

Souvent, les données sont disponibles non pas dans la table attributaire du fond de carte, mais dans un autre fichier. Une solution fastidieuse consisterait à recopier dans une colonne de la table attributaire les données statistiques à cartographier : heureusement, il existe un moyen plus simple : la jointure de tables3
Il est aussi possible de réaliser des liaisons plus complexes avec des tables externes au projet, mais nous nous en tiendrons ici à un travail avec une table importée dans le projet, plus simple à gérer pour un débutant.
3

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 8

2- Ajouter un fichier contenant des attributs quantitatifs (et/ou qualitatifs) complémentaires

Nous travaillerons ici à partir d’un fichier tableur de type calc LibreOffice. Le même exercice est possible à partir de tout logiciel tableur qui permet l’enregistrement d’une table sous format dbf ou csv. Il faut d’abord travailler le fichier et l’enregistrer sous le format dbf. L’exemple pris ici est issu du fichier xls des populations légales de l’INSEE, téléchargeable à cette adresse : http://www.insee.fr/fr/ppp/bases-de-donnees/recensement/populations-legales/francedepartements.asp

Nous ouvrons ce fichier à sa page départements : nous voyons qu’il n’a pas été créé pour être enregistré sous dbf : il contient plusieurs lignes de titre… le format dbf n’est possible qu’avec des fichiers excel simples : une seule feuille de classeur utilisée, un seul titre par colonne, pas de colonnes ni de lignes masquées… il faut donc retravailler le fichier d’origine pour obtenir un fichier simplifié comme ceci :

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 9

Attention ! le format dbf et gvSIG gèrent avec difficultés les accents : mieux vaut éviter tout accent dans les fichiers ainsi créés ! De même, ils ne gèrent pas les titres trop longs : il faut les raccourcir ! Dans ce fichier, les données statistiques ne se présentent pas forcément dans le même ordre que dans la table attributaire du fichier de formes. Cela n’a pas d’importance, car la jointure entre la table attributaire et la table contenant les estimations de rendement va se faire grâce à une colonne de jointure : ici, le numéro des départements. Il faut donc que tant la table attributaire du fond de carte des départements que le fichier contenant les estimations de rendements contiennent une colonne comportant ces numéros. Une fois le fichier simplifié, il faut sélectionner la zone du classeur qui est remplie avec la souris et l’enregistrer sous dbf

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 10

Remarque : lors de l’enregistrement sous dbf, calc va générer un message d’alerte auquel il faut répondre « oui ». Une fois le fichier dbf créé, retournez dans la fenêtre vue de gvSIG Cliquer sur « afficher, gestionnaire de projet » : le gestionnaire de projet s’ouvre au dessus de la vue

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 11

Cliquer sur l’icône « table » : le module de gestion des tables est activé. Le nom de la table attributaire du fichier de formes affiché dans la vue doit déjà apparaître dans ce module.

Cliquer sur « nouvel amer » Dans la fenêtre qui s’affiche, rester sur l’onglet « fichier » et cliquer sur « ajouter » Cliquer sur le fichier dbf que l’on veut importer dans gvSIG : ici, c’est le fichier contenant les données de population légale de l’INSEE.

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 12

Cliquer sur « ouvrir » puis sur « accepter » dans la fenêtre gvSIG précédemment ouverte : la table s’ouvre.

A partir de cette table, ou en revenant dans la table attributaire du fichier de formes, nous allons maintenant réaliser la jointure. 3- Joindre le fichier complémentaire de formes et la table attributaire

Nous allons permettre à l’ordinateur de lier chaque forme géographique du fichier shape aux données attributaires complémentaires du fichier dbf, de façon à pouvoir localiser ces données attributaires complémentaires. C’est la jointure.

Cliquer sur « table, joindre »

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 13

Une fenêtre de dialogue apparaît qui va permettre de joindre la table attributaire du fond de carte des départements de l’IGN avec la table complémentaire de l’INSEE. Sélectionner la table d’attributs du fond de carte IGN

Puis sélectionner la colonne servant à la jointure dans cette table (code_dept, contenant le numéro de département)

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 14

Choisir un préfixe de champ court : il apparaîtra au début du nom de chaque colonne de la nouvelle table jointe Cliquer sur « après » Puis sélectionner la table complémentaire de l’INSEE Sélectionner la colonne servant à la jointure dans cette table

Choisir un préfixe de champ court. gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 15

Cliquer sur « finition » : la jointure est réalisée. Elle est visible en ouvrant la table attributaire du fichiers de formes.

Attention ! La jointure ne fonctionne qu’entre champs de même type : soit texte, soit nombre. Remarque : si besoin, il est possible de dissoudre la jointure en cliquant sur « table, supprimer les jointures »

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 16

Remarque bis : le même exercice est possible avec le format csv, pour travailler sur des données de type caractère (string). La démarche est la même. Pour être enregistré de façon complète sous format csv, le fichier de base a également besoin de ne pas comporter de titres sur plusieurs lignes, et avoir des en-têtes de colonne de préférence sans accent et sans espace (exemple : Num_dept) Pour charger un fichier csv dans gvSIG, il faut sélectionner le driver csv au moment du chargement

gvSIG 1.11 pas à pas n°1 Auteur : Christine C. de http://sig-pour-tous.forumactif.com Tutoriel protégé par licence Creative Commons- utilisations commerciales interdites 17