P. 1
Le Patriote -Journal- nº11

Le Patriote -Journal- nº11

|Views: 220|Likes:
Published by Le Patriote Journal
Journal de Philosophie Politique publié gratuitement en France, en 2008
Journal de Philosophie Politique publié gratuitement en France, en 2008

More info:

Published by: Le Patriote Journal on Sep 26, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

1

JOURNAL PHILOSOPHIQUE FRANCO-EUROPEEN
« Pour une Europe des Peuples et des Nations Européennes »

LE PATRIOTE
Nº11. Mai-Juin 2008

LA VÉRITÉ, RIEN QUE LA VÉRITÉ. ______________________________________________
Courriel : LEPATRIOTEJOURNAL@IFRANCE.COM

Le PATRIOTE

persiste et signe !
Lettre Ouverte à Nos Lecteurs
Comité de Rédaction. /2
CHERS LECTEURS COMPATRIOTES:

Nous fûmes villipendiés, exécrés et mis sur le banc des accusés dans deux tribunaux de France par cette même gens antinationale qui infecte notre administration, censure tout acte de force, de santé et de clarté (qui sont souvent une et même chose) et tente désespérément de baillonner nos “intellectuellement incorrects” à coupS de prison et amendes, employant pour ce faire la calomnie, l’imputation de délits impossibles et autres coups bas de la guerre financière et psychologique dont l’objectif est de former une authentique Police de la Pensée dans notre pays...

Le Temps chez les Hindoux. IºPartie
Par Richard Glize. /16

PERSPECTIVES POUR UNE NOUVELLE PHILOSOPHIE POLITIQUE. VºPartie.

L’Intrustionat
Par Enzo Talarico /2

Thèse pour une Abolition de l’Etat
1ºPartie
Par Christian Talarico. /20

Totalitarisme Monocratique Unité Intégration Individuation

Par F. Guigaouri. /29
Manifeste pour la Vérité

1º Partie Par Luigi Talarico./32
Petite histoire du Moniste Hébraïque/28

Comité de Rédaction / BIBLIOGRAPHIE PATRIOTIQUE /36

Comité de Rédaction /12 APPEL AUX ESPRITS LIBRES /36

_____________________________________________________________________

1

2

Le Patriote

persiste et signe !
(Continuation)

PROCES CONTRE L’EXPRESSION DE LA PENSEE Le 18 février 2008, Richard Glize, co-rédacteur du journal « Le Patriote », devait être jugé devant le tribunal correctionnel de Dax (Landes) pour avoir distribué notre publication censée, selon les accusateurs, provoquer à « la discrimination, ou à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de son origine ou de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée », et sur plainte de Me Jean-Michel Soulem, à la fois défenseur et président de l’association cultuelle1 israëlite de Bayonne-Anglet. Grâce à un travail juridique minutieux et à une brillante plaidoirie qui laissa sans réplique la partie civile adverse, Me Jérôme Triomphe obtint, comme il le demandait, l’annulation pure et simple de toute la procédure contre Richard Glize pour plusieurs vices de formes. Une belle bataille de gagnée, mais ce procès nous montre la situation réelle de notre pays – et de beaucoup d’autres en Europe et ailleurs -, à savoir les tentatives faites pour faire disparaître l’expression de toute Pensée véritablement libre – si tant est qu’il

Association cultuelle israëlite, donc association à caractère religieux, et non association culturelle juive comme cela était écrit dans le journal « Sud-ouest » du mardi 19 février 2008.
1

puisse y avoir Pensée sans cette Le Patriote Journal. liberté -. Pour plus de précisions sur ces faits et les perspectives, nous renvoyons au « Manifeste Pour la Vérité, Rien LA VOLONTÉ COLLECTIVE que la Vérité » que nous publions Bases pour une nouvelle dans ce numéro. philosophie politique Chapitre V: L’INTRUSTIONAT. DEBAT PUBLIC SUR LE FOND Nous devons voir l’institution de l’Intrustionat en tant qu’élément La partie adverse, après cette cohésif et quelque fois formateur de défaite, fit semblant, par la bouche la Volonté Collective2 chez les du Procureur Serge Mackowiak, de Vikings et les germaniques en réclamer un débat sur le fond après général. “À l’époque des Vikings, il a avoir été mise « K.O debout » sur la formé le noyeau porteur de la force procédure formelle. d’attaque”, dit Jean de Vries, je Nous répondons : d’accord, nous ne cites, in extenso: “Les jeunes (...) demandons que cela, et nos textes s’étaient séparés de leur lignages et avaient en sont la preuve. des obligations envers leur ducs ou Mais débat public hors tribunaux seigneurs auxquels ils s’étaient attachés et commissariats de police. Ceux- exclusivement par libre choix (!!!???)” ci sont pour les accusés, et même si Nous devrions ajouter par nécessité en droit français ceux-ci sont et intérêt, évidemment. toujours présumés innocents “En raison de cette structure conditionnée jusqu’à ce qu’ils soient condamnés, par des liens de sang (lignagère donc) il nous savons qu’en réalité, et avait des limites extérieures définies, mais surtout en ce qui nous concerne il était menacé à l’intérieur dans sa suite ainsi que les sujets traités : accusé par les ravages que causaient les querelles = coupable. Coupable des lignages”... « d’antisémitisme », le crime de “ la Conscience communautaire ne se lèse-majesté, le crime de manifestait qu’exceptionnellement entre les « monstre », etc, etc, nous membres de la tribu, à l’époque des connaissons le discours, nous dirons Things, ou assemblées du peuple, tel devait « la chanson ». être le cas. C’est là que se tenait le Donc, n’étant coupables de rien tribunal commun, là qu’étaient dictées les du tout, si nos adversaires veulent lois, là qu’on célébrait les sacrifices débattre du fond, et déjà de leurs communautaires. On se trouvait dans accusations, qu’ils s’adressent à l’orbe clos de sa propre tribu”... nous et non à la police ou aux “La personne du prince était elle aussi une tribunaux. Et nous verrons force de cohésion”3... Communautaire et qu’elles sont les Vérités. personnelle. L’Intrustionat Nous n’accepterons jamais que l’on cohésionne ainsi prince et vassal, ou fasse un jugement politique de notre subordonné, par des liens de pensée philosophique (Philosophie subsistance et autorité (prince), de l’Intégration) sous couvert de d’obéissance et d’admiration, de contrôle du soit-disant bon usage de la Liberté de Presse... 2 Tout au moins un genre de celle-ci. Le Comité de Rédaction, 3
Souligné par moi.
2

3

fidélité que le subordonné (vassal) librement, consent et choisit, et non par lignage mais de droit le subrodonné accepte de défendre son SEIGNEUR, et ce dernier, de le maintenir et protéger comme le faisait avant la communauté lignagère de sang. Le choix et consentement du subordonné au duc inplique l’éclosion de la Volonté individuelle en recherche de croissance qui se manifeste même dans la subordination, consentie donc, comme un choix personnel de donner l’autorité et de s’imposer l’obéissance envers ce dernier, le prince ou seigneur. Les liens de sang, lignagers, sont dans cette perspectives plus naturels, fatals, plus impératifs et déterminés que le DROIT, destinés, donc, et imposent une autorité reconnue à la naissance, naturellement et spontanément acceptée. Ainsi, les rapports de l’Intrustionat impliquent un système d’autorité-obéissance plus libre – dumoins plus réfléchi- que les rapports lignagers, lesquels se trouvent à la naissance sans être questionnés par le choix et l’assentiment donné librement par le vassal –ce qui constitue un acte rationnel, bien que conditionné par les besoins- aux ducs ou princes. De la sorte, la Raison conceptuelle opère dans le moment du choix et assentiment donné au Duc4; ensuite, si le prince ou duc n’a pas la correcte intention de continuer à protéger son subordonné, à le maintenir et le guider quand il peut, et au lieu de ceci, préfère le tromper avec des illusionismes, alors, l’assentiment s’effrite et peut être
Du latin ducere: mener, conduire. Première dignité de hiérarchie seigneuriale dans le système féodal.
4 4

retiré, mais avec violence. Dans le lignage, par contre, il pourrait s’en aller sans problèmes majeurs. L’Intrustionat dans le cas de non aide, ne fonctionne plus, puisque c’est la raison et Justice que l’on cherche à tromper et dévier dans la capacité de douter et de soumettre au doute, à la critique, de juger; et ceci, en laissant uniquement la foi dans le seigneur, la croyance aveugle chez le subordonné, afin d’obtenir son obéissance absolue envers celuici, lequel détient tous les pouvoirs. La solution à ce problème passe par ce que nous appelons: l’Ecole sans Ecole, où la philosophie doit pouvoir contrôler et vigiler le pouvoir par l’exercice sociétaire d’une certaine raison –donc, l’exercice des facultés (à cultiver chez le citoyen ou national, l’individu civil en somme)- afin d’éviter la tromperie et le mensonge par la formation initiatique de la CONSCIENCE et déterminer que les liens de libre-choix suivent le cours de la raison, la bonne foi – plutôt bonne ou correcte intention, dirons-nous- . Le pouvoir devient facilement possession, et ceci corrompt le Prince, surtout s’il n’a pas de doute ou vigilance personnelle. La masse, éduquée et conditionnée d’une certaine façon par la philosophie devient peuple doté d’une certaine conscience civique et de confiance limitée et suspensive envers le pouvoir. Et ceci, selon la hiérarchie sociétaire des aptitudes individuelles présentes en son sein. Il faut tenir en compte que la jouissance de la masse la rend libertine et désobéissante, anarchique et dissoute, et ceci doit être contrôlé.

Origine de l’acte rationnel qui soutient l’élection d’un seigneur par le subordonné: La première impulsion tant dans le consentement naturel et aveugle au lignage, que dans la volonté de choisir un seigneur (marquis, comte, duc, prince, roi) et de lui obéir semble être sans conteste la nécessité matérielle (plus rarement la recherche de la gloire) –ainsi que parfois l’instinct d’obéir la supériorité-; ceci, car dans les deux cas, le subordonné a besoin de se maintenir, d’être protégé, ainsi que d’un milieu où pouvoir s’excercer physiquement, et quelquechose qui lui octroi la reconnaissance et/ou le prestige qui le valorise en tant que personne dans l’environnement sociétaire. Cette nécessité peut donc être résolue, soit: 1. Dans le cadre du lignage 2. Dans le cadre de la principauté. Ce qui change, c’est la nature de l’assentiment à l’un ou l’autre, mais la base réelle se trouve dans le besoin (en filigrane l’on pourrait déjà percevoir le tréfond financier préparant le cadre seigneurial du vassal ancien à l’actuelle gérence d’entreprise: classifications à l’interieur d’une caste), le lignage est un cadre naturel, de sang, à la naissance même du subordonné. A ce cadre et sa hiérarchie est dévolue une reconnaissance et obéissance spontanée et naturelle. La Principauté ou Duché est déjà une construction plus artificielle, et elle a en général –pas toujourscomme centre un symbole uniciste5

Dans le cas Viking et Germanique en particulier: le symbole moniste dualiste perse introduit dans le Nord de l’Europe par Wotan-Odhinn, général de Mithridate devenu roi nordique
5

3

4

et lui doit son prestige puisqu’il se présente comme un système de nouvelles possibilités pour le vassal ou subordonné. Pourquoi se construit ce principat ou duché et qui le construit? 1. Soit, nous trouvons un clergé et/ou caste uniciste monistemonothéiste, soit un sacerdoce pluraliste-polithéiste (druidique, dans le cas Celte), qui ont un plan et se forment ou s’allient une armée afin de conquérir pacifiquement ou violemment des populations tribales ou linagères plus faibles, puisque soit moins organisées, soit pacifistes. Obtenu ceci elle leur imposent une mythologie ou une métaphysique, la sienne à feu et a sang, imposant par làmême ses normes morales et un nouvel ethos (et ethnos): Rome, par exemple. 2. Ou bien, un guerrier de forte personnalité (Phillipe de Macédoine en Grèce, Arthur en Bretagne) qui en se dotant d’une armée puissante ou en l’héritant (Alexandre Magnus) s’attaque a des populations pacifiques, sauvages ou directement ennemies et menaçantes en leur appliquant sa loi dominatrice, les domestiquant6 ensuite dans
légendaire puis dieu du panthéon nordique. 6 A ce propos, le cas de Thésée et sa Confédération de l’Attique est exceptionnel à plus d’un égard, car étant un guerrier et un héros, il emploiera la voie diplomatique, pacifique pour former cette dernière et fonder Athènes; d’une certaine façon, il suplantera le sacerdoce par une structure formelle populaire: l’Etat populaire, dont ne manqueront ensuite de s’emparer les idéologues monistes ou sofistes et autres agents de l’Hébraïsme intellectuel qui allait
4

son nouvel Etat ainsi formé, son principat, royaume ou empire, Dans ce cas particulier, ce prince guerrier s’equipera ensuite d’un contingent de fonctionnaires administratifs (emportant avec eux leur logique quantitative) et des idéologues, intelectuels, etc. qui créeront une mythologie ou légende en glorifiant ses qulités personnelles de: créateur, juste, généreux, bienfaiteur, etc.,etc., ce qui lui permet de se projeter dans la légende. Le cas d’Odhinn est illustratif à cet égard, passant de général perse de Mithridate (vaincu par les romains) à Roi et puis dieu germanique-scandinave., ce qui demeurera de ce guerrier sera un principat ou Etat auquel on obéira en lui prêtant allégeance presque aveugle, et en recevant de lui protection, alimentation, considération et refuge éventuels... L’Intrustionat, bases et résultats. L’Intrustionat peut s’originer dans ce type de rapport hiérarchiques, l’on sort des rapports linagers: familles,clans, tribus et ethnies basées sur des liens de sang qui ont une histoire qui plonge ses racines dans un passé immémorial, et sans solution de continuité on se plonge dans une structure de pouvoir immédiate et totale: Principauté ou Etat au moyen de la foi et la volonté de service du subordonné, détenant une majeur conscience supposée, en fait, une majeur sujétion... Structure de pouvoir dans laquelle les racines personnelles sont administrées
s’emparer de Grèce avec Parménide et sa descendance spirituelle (Platon, Aristote, Socrates et Zénon, pour n’en citer que les plus connus)...

fonctionnellement, mais l’énergie personnelle du subordonné se vide et se perd pour soi, mais se concentre dans le moyen grégaire du pouvoir, dans cet être unique: l’Etat, le Duché, la principauté, ou incarnation de la Volonté Collective centraliste, dans laquelle elle est irrécupérable, mais elle donne au prince ou seigneur une énorme efficacité de compression sociétaire et de pression politique ainsi que d’expansion potentielle. “Il a formé le noyeau porteur de la force d’attaque” dit Jean de Vries. La différence est dans les symboles qui régissent les deux institutions et ses perspectives. Le Lignage, symbole en général –mais pas toujours- pluraliste puisqu’il permet que l’individu s’éloigne de lui et se subordonne à son seigneur (duc, prince, etc.) dans lequel -et en rapport auquel- on rentre et l’énergie et effort restent prisonniers et deviennent irrécupérables, duquel par ailleurs l’on sort difficilement puisque la volonté collective dominatrice (collective centraliste) est par essence monopolique de la férocité-volonté individuelle (du vassal, en en ce cas). Tel est le motif pour lequel à l’interieur de l’Etat et son territoire, les lignages (clans, tribus, ethnies,etc.) sont soit surveillés, soit annulés et detruits, et avec eux, la Nation tout entière; et ce processus s’amorce doucement avec l’Intrustonat. Peut être que la chose la plus importante de l’Intrustionat est qu’il valorise le choix, la décision, et ceci, avant tout dans le moment de la délégation du vassal ou subordonné de sa férocité-volonté personnelle; c’est l’instant volitif du grand pas vers une destinée qui au fond est motivée par une illusion

5

mais pour le vassal, elle constitue une clef de sa vie7. La faiblesse qui a permit l’entrée et la domination de l’unique (être, dieu, etc.) en Germanie et Scandinavie et satellites8 est que le subordonné octroit son assentiment sans retour volitif (récupérer son effort) et progressivement dans le temps lorsqu’il voudra se libérer il n’aura d’autre recours que la trahison ou la lutte frontale contre son propre seigneur; de sorte que cette cession et l’entrée dans un cercle d’obéissance aveugle9,
A ce propos, aucun exemple historique n’est à notre avis plus frappant que celui de Rodrigo Diaz de Vivar, mieux connu comme: Le Cid, exigeant de son futur roi le serment solemnel devant l’assemblée populaire et ceci, durant son sacre- suivant lequel il n’aurait pas instigué ni mandé exécuter l’assassinat de son propre frère, afin d’obtenir le trône. Une fois le serment accompli, Le Cid se soumettra à son roi jusqu’à sa mort, malgré que ce dernier le déterre du Royaume à cause de ce même acte public humillant, et qu’il fait ensuite enfermer son épouse et ses filles. Comme dira l’un de ses compagnons de lutte -roi musulman-: “-Il est un bon vassal, mais aurait pu être un excellent roi...” Le Cid avait le courage d’un chef de la guerre mais pas celui d’un seigneur souverain, et sa soumission et loyauté au principe absolu du pouvoir iront jusqu’au sacrifice de toute sa vie personnelle et intime, qui sera un véritable désastre. 8 L’unique duel fait son apparition dans le nord de l’Europe avec Odhinn le perse, et s’impose aux celtes, vikings et germaniques contre Rome. Disons en passant que toutes (ou presque) les dites philosophies germaniques (F.Hegel, F.Nietzsche principalement) sont monistes-dualistes. 9 Reprennant le cas du Cid, il est trahi par son propre roi de nombreuses fois et bien que ce dernier lui était
7

confiance sans vigilance, distraite, dirons-nous. Le manque de pensée concernant le pouvoir –responsabilité déléguée au prince- et ne pensant qu’aux tâches pratiques qui absorbent son effort quotidien et abrutissent son esprit (pour cela, bientôt faible) le vassal ne voit plus d’issue psychologique et se convainct soi-même du bienfait de sa situation de dépendance. Ainsi, le pouvoir du duc ou prince se fait centraliste sans contrepoid, et le financier le domine à lui à travers les prêts et intérêts – terrain où le seigneur est à son tour incapable ou peu préparéconduisant à cette situation frappante dans el cas de Robert Roy -Rob Roy-, du clan MacGrégor en Ecosse, où la concentration des terres autrefoi claniques aux mains de quelques financiers rendra tout pouvoir politique réel illusoire. Un des inconvénients majeurs est qu’en maintenant les vassaux et suzerains occupés dans des tâches pratiques, le même seigneur féodal n’aura pas de concepteurs10 à la main, faute de quoi, les tâches théoriques tomberont dans les mains écclésiastiques qui feront l’universalité dans chaque territoire particulier. Le seigneur se verra contraint donc à plus de centralisation et d’absolutisme (unicité) et à dépendre de forces extérieures à sa seigneurie dans le matériel: le financier, ainsi que dans
incomparablement inférieur, sa loyauté –ici, servitude aveugle- sera sans faille et contraindra le roi à s’assumer finalement comme seigneur d’Espagne et à combattre le conquérant Yussuf que le Cid avait déjà mis à mal. Le sens de la royeauté est ce qui manquait au Cid. 10 Lisez: Table Ronde, dans le royaume Arthurien de Bretagne.

l’idéologique et moral: l’abbé, ou autre ecclésiastique chrétien. Ce pouvoir finira par le soumettre à son tour. Le subordonné (vassal) peut ainsi choisir et se décider à obéir à un seigneur ou maître, mais il finit en tant qu’esclave de son élection puisque le seigneur -quand bien même il voudrait- ne pourrait l’en délier de part sa connaissance intérieure de cette micro société et des secrets du Leviatan: l’origine de son pouvoir. De par ce même centralisme, le prince est contraint d’assujetir et tenir fermement lié par des liens de fidélité et fidélisation préfigurant ceux présent dans les administrations des Etats modernes (démocratiques ou pas) et des grands Trusts (In-trust-ionat) comerciaux, financiers et industriels... La décision de l’Intrust de choisir un seigneur et le servir est beaucoup plus grave (et l’exigence plus sévère) que dans el lignage, et est presque irréversible, incassable, ce qui ira in crescendo avec le perfectionnement du centralisme étatique et entraînera le seigneur à s’entourer d’institutions cohésives et régulatrices (Intendants, baillis, sénéchaux). Dans le lignage, les décisions sont plus intuitives, inspirées par la nécessité et moins absolues que dans le duché ou principat; la pression y est plus morale et sociale que politique et répressive. L’absolutisme et l’illusionisme de la pression financière ne tardent à porter leurs fruits dans la relation seigneur-vassal: Le seigneur attire les potentiels vassaux par de potentielles dignités et reconnaissances, une protection et des moyens de subsitance alléchants; promesse qui ira
5

6

s’éffritant, se diluant au cours des années, ayant pour réelle conséquence la perte de liberté du vassal, d’auto affirmation et même de son droit de réclamation (tombant alors dans l’état rousseaunien). Le seigneur, lui, se comporte comme dieu et son clergé: illusionne, capture, menace, soumission et conséquente vampirisation ad infinitum. Progressivement, il prendra conscience de l’absolutisme de son pouvoir et possession11 et ne tardera à oublier la contrepartie du compromis de l’intrust, finissant par se dire ce que le Cid au roi d’Espagne: “-Un roi ne s’agenouille devant personne!”, son pouvoir excédant celui de sa propre parole, ce qui immanquablement est indice du passage de l’auctoritas12 a la potestas, du pouvoir mesuré à la tyrannie capricieuse... Sans conteste, ces conflits sont déjà en germe dans l’union de l’intrustionat: l’institution gagne toujours. De nos jours, les finances hébraïques ont complètement perverti l’Intrustionat, en trahissant la confiance que le vassal a octroyé initialement au duc, au prince, puis au centre politique actuellement en vigueur. L’illusion et l’illusionisme employé par la Télévision, Radio, presse, cinéma, etc. joints aux églises monothéistes cachent cette réalité. Ainsi, trust qui est synonyme de confiance à l’origine, l’est aujourd’hui de servitude (trusts financiers) irrestricte des
“l’Etat, c’est moi” dira Louis XIV, alors qu’en fait les Fouquet et autres financiers contrôlent entièrement son royaume... 12 Ce qui résultera ironique est que cette auctoritas (autorité morale) retombera sur ceux qui auront tout fait pour la corrompre chez le souverain: le clergé chrétien...
11

subordonnés au duc ou seigneur financier. Celui qui octroi du crédit (latin, credo: je confie) à ceux qui croient, ont besoin, et confient en lui, et auxquels il trahit en soumettant au pire exclavage jamais vu à l’aide de ses intérêts. Dettes malacquises par tromperie et avalisées et guaranties par l’Etat militairement si besoin est. De surcroît, ce financier possède un contingent enormes de fonctionnaires, serfs à son service. Bien que l’Instrustionat semble basé sur le libre choix, en fait ce dernier est motivé par le besoin, ce qui rend très semblable (la préfigurant presque) cette relation seigneurvassal avec la relation patrontravailleur moderne, en ce sens qu’une fois prise la décision de subordination, s’établit automatiquement une dépendance unilatérale absolue quasiment indestrucible pour le subordonné, contrairement pour le seigneur (comme pour le patron moderne) où elle est relative –puisqu’il dispose de centaines de candidats au poste. A méditer quand même... Aspects métaphysiquesorganiques de l’Intrustionat Les duchés, principautés germaniques sont dans le fond une multitude d’êtres, de petites unités dont la texture est politique sans perspectives spirituelles ni idéologiques propres, ceci a permit l’arrivée du clergé catholique qui agit à l’arrière en tant qu’organisation religieuse trans- ou inter-seigneuriale. Cette organisation est entré en germanie et scandinavie -en apportant idéologie et développements théoogiques et théoriques- avec nous l’avons vu- Odhinn général de Mithridate (divinisé dans le nord par son oeuvre magne) dérrouté par les

romains et qui emploiera la haine des tribus nordiques envers Rome pour les unifier et imposer une théocratie dominant tous les préseigneuries, pré-principats et préroyaumes. Les royaumes du nord deviennent alors des théocraties monistes – dualistes du style perse, lesquelles finiront par détruire militairement (extérieurement) la Rome déjà détruite spirituellement et civilement par le dedans dans l’esprit par le Christiannisme... Plus tard, les guerres entre protestantisme et catholiscisme manifesteront les différences subjacentes entre ces deux monismes monothéismes. Chaque Duché est comme un atome dans le système atomique de Leucipe et Démocrite, la pluralité dans l’unité. Aspects encore pluriels dans l’Intrustionat: Cependant, l’Intrustionat possède un élément individuel indéniable et important: l’aptitude personnelle du vassal ou subordonné (aptitudes diverses de chaque vassal réunies autour du DUC ou Seigneur), et celles-ci, et donc son exercice, mitigent, atténuent le centralisme potentiel du Duc, La possible autorité extrême du seigneur puisque le duc ou seigneur doit compter sur ces aptitutes et les vassals qui les possèdent et les employer dans l’organisation et commandement du duché ou principauté. En outre, le seigneur ne puis éviter la formation de nouveaux linages et clans qui conditionnent ensuite dans certains aspects sa seigneurie de par les aptitudes et compétences (habilités diverses et plus ou moins efficaces)des vassaux. Telle est une des bases fondamentales du pluralisme politique qui s’est

6

7

conservé dnas les cultures Européennes et satellites culturels: les Etats Unis en sont un bon exemple (Bien qu’à relativiser, voir note13). Le pluralisme mitigé s’exprimait aussi chez les suzerains à l’heure de choisir leur roi –tout comme à l’époque du royaume arthurien des origines-: le souverain supposait posséder l’ensemble des qualités générales de chaque seigneur ou duc (primus inter pares: premier entre les pairs), ou dumoins le désirait-il. De la sorte, chaque pair ou seigneur lui otorgait le droit de vie ou mort sur ses pairs en cas de faute grave. L’élément rationnel réel qui intercède entre le seigneur, duc et ses subordonnés ou sujets (assujetis) est la reconnaissance de deux côtés des APTITUDES INDIVIDUELLES (facteur cognitif) qui se réunissent et conforment une VOLONTÉ COLLECTIVE où l’individu (fort ou apte tout au moins) est encore présent et reconnu mais où le groupe du centre décide et commande. Donc, la Raison parfois plus formelle régule les rapports seigneur-vassal et mitige l’autorité absolue du chef. La possession et la peur dans la Volonté Collective. Une fois obtenue la formation de la Volonté Collective, débute inmédiatement l’expansion de son dominium. Chaque cercle qu’elle forme ou soumet et assure elle le transforme (depuis son centre) en
Le fédéralisme aux Etats Unis débuta au XXº siècle avec 25% du pouvoir concentré à Washington et 75% détenu par le reste des Etats fédérés; à la fin du XXº siècle, Washington a accaparé 80% de cette concentration, le pourcentage restant divisé pauvrement entre les autres Etats devenus représentatifs.
13

pouvoir (la menace, terrorisation et propagande en dilatent sa zone d’influence, mais ceci appauvrit progressivement la confiance avec le temps). De ceci naissent deux conséquences à la longue destructrices de la Volonté Collective : 1. Tout d’abord, l’énergie volitive se transporte et transfère peu à peu moins rapidement vers la périphérie : contrôle, de sorte qu’il se dilate et se vide ainsi de qualité à la poursuite de la quantité. Le Temps est sacrifié au bénéfice de l’Espace. Une intelligene prévoyante peut atténuer et même dévier cette tendance, mais non pas l’arrêter. 2. La seconde conséquence : La POSSESSIVITÉ, laquelle apparaît quand le pouvoir entraîne des privilèges, luxe, commodités, que l’on craint de perdre : et qui obstaculisent, relâchent la volonté (au profit du désir) puisqu’ils la chargent d’objets entités distinctes essentiellement de ses fins de volonté et de développement volitif, defasés, disloqués si l’on eut dire, puisque la volonté pousse et le désir accroche, retient le résultat, cherche à le posséder. En outre, la même accumulation d’objets parfois ou souvent nécessaires à l’exercice du pouvoir va créer ou former une hiérarchie quantitative (laquelle stimule des craintes même inconscientes des dirigents face à leur possible perte, donc, s’établit une peur attentiviste et crispée, ou encore, agitée. Cette hiérarchie et moyens attirent et hiérarchisent à leur tour des rufians, transfuges, vaniteux, superbes orgueilleux, traîtres, voleurs, sans vergogne, prostitués, pervers, et autres, dont les humeurs vont

lentement dissiper et corrompre la Volonté Collective (tel est son destin), mais il faut passer par son organisation pour réaliser les « organules », aptes à l’évolution culturelle. Donc, éviter la dissipation et usure, chose peu aisée. D’autre part, ces humeurs négatives synergisent entre elles plus ou moins rapidement dû au centres organisés de la Volonté Collective qui peuvent les communiquer s’il n’y a pas de contrôle ou régultion éthique à l’intérieur du centre de pouvoir. Alchimie cosmocratique qui en outre peut conduire la Volonté Collective à centraliser ou contrôler de plus en plus (la mécanique moniste du pré symbole unique pousse dans cette trajectoire) donc, à devenir moniste=monocratique. Ceci va polariser, rigidifier cette volonté collective jusqu’à la scléroser. Ainsi, ses opérations vont devenir stagnantes et controlatrices : unicistes en somme. De cette façon, commence à opérer la tromperie, le mensonge, l’illusionnisme et la mauvaise intention dans le pouvoir et fait que les mauvaises humeurs prédominent en son sein et imposent ses principes ou forces involutives (l’hébraïsme incarne cette tendance de nos jours partout dans le monde) s’est l’épuisement du proto-symbole unique. Le mal public est l’incapacité d’imposer un équilibre positif et d’odre dans le sociétaire, la perversion et la dissipation s’ensuivent. Mais parfois, il advient que s’impose un équilibre négatif –androgyne- au sein de cette volonté collective, laquelle devient alors involutive, se dégradant imperceptiblement et inéxorablement. Ce qui ouvre une ére d’obscurité et décadence insondable, puisqu’indiscernable et alors, la répression secrète de toute
7

8

DROITE INTENTION s’installe partout. Voyez la présente ère où l’hébraïsme s’empresse d’imposer partout dnas le monde la mauvaise foi, l’erreur (depuis les églises, loges, collèges, universités, et autres) l’intention tordue, la perversion, le crime, le mal en somme ; et ceci au nom des plus purs idéaux...

La Volonté individuelle et la Volonté Collective (Agglutination de la férocité de la masse) et le Bellum : Nous avons déjà traité le bellum defformé, dévié de l’ethnie hébreu et la réponse nécessaire du bellum individuel pré-hominal. Ajoutons que le bellum Hominal est la volonté qui trouve une résistance, laquelle doit être vaincue et ainsi, son principe devient la persistance et l’implacabilité ; donc, se cohésionner intérieurement et exercer une pression sur l’objet de la resistance qui la cohertionne inéxorablement jusqu’à détruire toute résistance. Sous cette pression s’exerce la Volonté surgissante, se fortifie, s’organise et se mute et surmonte elle-même, remontant et évolutionnant. Telle doit être la Volonté belliqueuse de l’Homme en formation, afin d’imposer son royaume et créer aussi un ethos (et ethnos) culturel pour pousser l’humain à se dépasser. Cet ethos basé dans le concept, l’éthique supérieure et la raison qui conduisent à trasmuter les instincts en sentiments nobles et pressionent l’humain à l’évolution. Le pouvoir est ici un moyen de cette alchimie à employer et délaisser de façon vigilante. La Puissance et l’Influence sont des causes et aussi des résultats de cette 14 L’unique (amon, être, jéhova, dieu, action transformatrice et externe. Utilisation, création et détachement. etc.) se remplit de sa substance 15 amorphe, informe et inorganique Dans son : Histoire de la Philosophie confuse. Occidentale.
8

Origine de la Volonté Collective Absolue. L’origine est perse avec Zoroastre, mais le siège d’expansion mondiale sera l’Egypte. C’est en effet à Thèbes, en Egypte, que se forme et cohésionne la Volonté Collective MONOPOLIQUE et/ou Monocratique, hypertrophie qui écrase l’individualité en embryon et maintient la masse indifférenciée en bas. C’est à Thèbes, avec le symbole uique d’amon et son clergé que le processus s’initie. Amon en tant qu’unique symbolise, cohessione et unifie la masse inorganique : le grégaire14, où nous ne pouvons trouver d’individualité. A Thèbes, avec amon et son clergé va se plasmer de façon absolue et absolutiste (de par la logique unitaire, quantitative et la dogmatique amonienne) le grégaire : la Volonté Collective et sa concentration. Amon est l’androgyne (supposé mâle-femelle, mains ni mâle ni femelle), il-elle est la forme de ceux-ci en tant que masse amorphe : la forme sans qualités, puisque ces dernières sont évacuées. Cette divinité sera polarisé à Thèbes (partie à l’origine d’une Ogdoade : 8 dieux, 4 Mâles (crapauds) et 4 femelles (serpents) d’Hermopolis -le temple- elle deviendra une diade : AmonAmenouet pour se fondre finalement en amon-râ, qui sera le référent du groupe cohésionné, de la volonté collective monocratique, monocentrée, hypertrophiée contre la férocité- volonté individuelle et conduisant à l’impossibilité réelle de former la Volonté Hominale. Les Hommes potentiels demeureront

comme autant d’humains « supérieurs » (et encore) chargés de vices psychologiques -comme le montre Bertrand Russell15 pour l’Eglise avec ses évêques et cardinaux pervertis- au sein du clergé d’amon auquel ils doivent se subordonner et/ou adhérer comme membres de ses organisations, ou mourir, s’ils prétendent aller plus loin. De même adviendra-t-il ensuite aves le jéhova de moïse ou encore avec dieu... L’Etat égyptien pharaonique sera le modéle ou prototype de tous les Etats qui se formeront en Europe après Rome, bien qu’aussi à Rome même pendant et après César, Octave ou Auguste -son successeurdisposera d’un Etat absolument centralisé (comme en Egypte puisque le Sénat est ramollit et corrompu) et règne en maître absolu pendant 52 ans, mais le financier hébreu et l’unique seront derrière. Moïse de son côté prendra comme modèle le clergé egyptien pour former son eglise et son symbole d’amon pour élaborer le monothéisme, lequel ensuite adoptera différents noms et masques à travers l’histoire Occidentale afin de se diffuser en Europe et de par le monde, et n’étant arrêté que là où se trouvaient des philosophies pluralistes fortes avec un corpus religieux polythéiste bien implanté : l’Inde et la Chine taoïste et confucionniste. Dernièrement, la Chine est tombé en disgrâce avec l’introduction du régime communiste qui a fait d’elle une immense usine et de sa population, une gigantesque masse de producteurs et esclaves ; mais, je penses qu’il s’agit là d’une maladie

9

de la peau, un cancer peut-être. La Chine des empereurs souffrait déjà du mono-cratisme (Voir la Civilization Chinoise de Marcel Granet) attenué par ses temples et communautés spirituelles. La descente dans le concret absolu est dûe à ce que dans ces temples s’est lentement imposé un developpement des disciplines martiales et pratiques –ceci en partie émanant des sollicitudes de l’Etat-, au détriment des disciplines spéculatives et ou proprement spirituelles. Tendances par laquelle les initiés profonds se sont fait de plus en plus rares. La culture chinoise a -elle- continué d’exister, bien que comme un écho, en se déséchant par manque de stimulation supérieure, en répétant des rites vides de mythes. La Chine s’est vu ainsi convertie en une vaste fabrique pleine d’ouvriers au service de l’unique financier qui ne la mène nulle part, s’enrichissant d’objets et s’appauvrissant de son élite spirituelle, de penseurs profonds. Kali yûg, l’ère de Kali -la déesse Hindou de la mort- qui signifie l’entrée dans les domaines de la matière, la sclérose, paralysie et agitation dans les vibrations nerveuses superficielles : nous ne manquerons de voir les résultats promptement. Revenons à Rome, Après Auguste, le clergé catholique (Chrétien) et le financier seront derrière les « empereurs » qui seront des fantoches dans la pratique ; viendront ensuite les vandales, les Huns, les teutons qui achèveront de détruire l’Empire d’Occident et imposeront les seigneuries féodales. En elles, financier et clergé gouverneront en silence.

La Volonté Collective monocratique La Volonté Collective incarnée et s’installera en Europe de cette plasmée dans l’Etat doit être surmontée, dépassée (savoir ceci et façon16. faire comme si) par la Volonté LA NON-VASSALITE ENVERS Hominale qui est supra collective. LA VOLONTE COLLECTIVE. Donc, expression des individualités Il nous faut pratiquer la non hominales (le noyeau hominal) le vassalité envers l’intitution de philosophe obéit rarement, puisqu’il l’Etat et ses membres, entre autres s’obéit à soi même et s’impose des (lesquels sont vassaux du principe fins supérieures. unique de l’Etat), ceci, tout en Cette posture de non vassalité sachant qu’à l’origine de l’Etat il y a envers l’Etat, ou tout autre toujours eut une personnalité forte, expression de la Volonté Collective dont les qualités et mérites sont à hypertrophiée, absolue, n’est –et connaître et respecter et imiter. ceci d’aucune façon- manifestation Il est en outre possible –bien d’orgueil, ni de superbe, ni encore qu’assez rare- qu’il y ait aprmis ses moins de prépotence, bien au membres des individualités au sein contraire, elle est circonspection de l’Etat, ayant des qualités jointe à la certitude cognoscitive que personnelles, lesquelles sont peut- l’axe de la volonté est dans le SOI et être à imiter, mais l’Etat en tant rien que dans le SOI. Mais ceci qu’institution n’est qu’un reflet ou signifie connaissance et maîtrise de écho fossile de la première Soi insérée dans l’Ordre Cosmique impulsion donnée par cette forte et Naturel : Intégration de SOI en personnalité, laquelle mérite respect, somme. Tout ceci impliquant une puisqu’elle approche de discipline spirituelle. l’HOMINALITE. C’est un écho En outre, telle seront les fossile empli de lois et réglements conséquences positives de tout ce qui reproduisent de manière processus : défigurée en général les intentions 1. Rupture philosophique avec le de son auteur, ou créateur. monisme et religieuse avec le A cet echo fossile, il n’est pas monothéisme. nécessaire de lui atribuer ni respect 2. Libération de l’individu-masse. ni obéissance, ou encore 3. Annulation du monopole admiration ; l’aspirant à l’Hominité féroce-volitif (élimination de la doit voir en lui un écho et une vampirisation) de l’Etat sur structure de force nécessaire pour l’individu naturel et puis encadrer l’humain, parfois l’aider à culturel. s’améliorer, mais inutile et même en 4. Rétablissement de liens plus général négative pour le réels, plus sains (et moins développement de l’Homme –un possessifs et donc, destructifs) frein réel pour son évolution, avec la Nature, et sa propre puisque vampire des férotionsnature physique et psychique. Et volitions- en tant qu’espèce ceci par l’étude réel et profond hominale, à moins que l’Etat ne soit de ses déterinismes et lois ou un instrument en ses mains. régularités. Des rapports non plus basés sur des chimères et illusionismes (comme dans les 16 Elle gouvernera à travers les duchés bulles urbaines et leurs miroirs) et seigneuries pour progressivement conditionnants (programmes réinstaller son état d’esprit.
9

10

éducationnels, par exemple) ou des modes, habitudes et conditionnements menant à l’esclavage, à la dépendance et a l’imbécilisation humaine ; mais plus réels et profonds, basées sur les forces animiques, la sensorialité et la perception des humains. 5. La naissance d’une éthique et morale construite sur les sentiments supérieurs conduisant à un contrôle reflexif de la propre conduite chez l’individu, dans laquelle l’équanimité et la raison s’équilibrent avec la justice e le courage spontané sans intermédiaires ni religieux ni politique (l’Etat). La coopération consciente non vampirisante se réalisera ainsi. 6. La Volonté Collective sera régulé, éliminant alors de son centre l’unicité17, l’hypertrophie, l’absolu et la recherche du monopole de la férocité-volonté individuelle. Le châtiment –en tant que correcteur des excèssera lentement vigilé et contrôlé par la conscience et la liberté. Et ainsi, l’autorité sera à sa place limité et orienté para la meusre, l’équilibre et la sagesse. Ne pas oublier : l’homme n’est jamais vassal, puique maître de SOI. L’autorité émane de la supériorité. Et celle-ci est tant dans le théorique que dans le pratique. Donc, ne pas reconnaître d’autorité par la simple institution. De nos jours, cette dernière est reconnue, acceptée, crainte et respectée par principe,

Entendons : l’individualité puissante. Aujourd’hui, il n’existe pas d’Etat Démocratique ni Aristocratique, c’et l’unité qui structure les états et point... 21 Le ressentiment et la peur des faibles 17 Cette tendance à devenir unique et 18 Si l’institution doit perdurer, c’est envers les forts permet à l’Etat de se voir tout en terme de quantité, de plus parce que ces individualités fortes se mettre en position de réprimer et (contrôle, possessions, extension succèdent dans son sein et suivent son encadrer les forts, et cela donne spatiale, etc.) référent. substance pervertie dans l’institution.
19 20

absolument et sans limites –et par conséquent : sans raison- et cela quand bien même on feint ou croit se rebeller contre elle, et ne pas l’accepter. Ceci advient car l’unique (être, jéhova, dieu ou la simple unité) même s’il n’est pas énoncé ou est invisible, représente ou exprime par la logique (unitaire, quantitative) son principe uniformisant, cohésif, massifiant, réducteur, écrasant et égalisant qui exige une autorité sans fondement ni limites. En réalité, l’institution n’est pas une fin en elle-même et sa raison d’être et pouvoir est d’amener la société à son évolution ou à s’améliorer. Elle est dans le fond le résultat de l’action d’une ou plusieurs individualités puissantes associées qui l’ont créé à des fins de domination ou évolution humaine. De sorte que l’institution (l’Etat entre autres) doit être respecté par l’individu qui la dirige ou la crée. Et cela car ce que l’on admire c’est cet individu fort que l’on cherche à imiter18, bien que l’individu masse, lui, s’écrase face au simple pouvoir de l’institution. Sans ces individualités préhominales, l’institution même de l’État devient un fantôme, un spectre en soi, puisque carcasse administrative, et ceci, dans son rapport avec les forces cosmiques et le Temps, ne signifiant rien face à de telles réalités. C’est l’individualité plus ou moins intègre que a organisé son effort (par une formation ésotérique ou au sein de clans ou lignages) cette individualité qui avec son aptitude crée, forme l’institution, ou bien continue à l’élaborer, améliorer les

institutions dans lesquelles elle participe et qui lui viennent du passé. C’est donc lui qui donne la raison d’être à l’institution et non pas l’inverse. Lui19 est la source réelle de l’admiration qui suscite reconnaissance et imitation, et donc : autorité, puisque l’on obéit au guide qui conduit vers le DEPASSEMENT, et cela n’est pas vassalité. Les institutions sont des spectres sans cette PRESENCE métaphysique et/ou organique qu’est l’individu, plus ou moins intégré. Tel est le concept de LA NON VASSALITE, éliminant l’obéissance irréfléchie envers des incapables et des institutions monocratiques20. Pas de vassalité, pas de « citoyen », mais à leur place : la supériorité de SOI qu’exige de se dépasser et se surmonter par l’effort personnel soutenu. Avec cette perspective, nous aurons mit le premier joug et frein sérieux à ce Léviatan qu’est l’Etat aujourd’hui, car nous lui aurons retiré son fiat, notre assentiment aveugle lui permettant de vampiriser et disposer de notre férocité-volonté et nous la renvoyer comme sujétion et même opression voilée21. Du même coup, nous aurons détruit l’unique qu’il contient comme référent et principient organique concentrationnaire. Cette férocitévolonté propre doit se centrer dans le SOI-MEME et s’intégrer en LUI.

10

11

De la sorte, SE intégrer22 signifie modération, auto-contrôle et circonspection, attitude créatrice en toute circonstance. La perspective est le SOI (Homme : Mâle-Femelle et Fruit) l’Espèce Hominale, où TOUT PASSE PAR LE SOI et RIEN HORS DE SOI MEME. Le SOI est le filtre et le centre de toute pensée, tout aprentissage, tout enseignement et toute action. Exerçons le SOI et l’Omnivers sera sa résonance, et parfois, son miroir. Nous savons qu’Atman rencontre Brahman, microcosme et macrocosme, disait Pythagore. Le SOI est cela, mais maintenant l’effort est dans le SOI. C’est là que se centre la volonté et l’intellection. C’est ainsi que sera apréhendé Brahman. Apprenez à penser par vous mêmes et à vous obéir, obéir à la sagesse. Exigez-vous la SUPERIORITE, ou imitez-là et seulement alors, vous évoluerez. Comment opère l’unique : en irrigant les institutions avec son unicité. Et ceci en les faisant unilatérales, monocratiques (l’Etat par ex.), de vassalité, en fait. Tout d’abord, il opère en laissant l’individu masse dans son juste milieu (même si dans le discours cela semble autre chose) en le rendant médiocre et assisté. « tu es bien comme cela » dit l’unique, même si l’individu masse en question est un pauvre diable, ou qu’il a rendu tel en fomentant en lui les vices et les faiblesses (pauvres d’esprit destinés à règner dans le Ciel, selon la réthorique...), principalement par excitation du désir –polarisé en amour :

exériorité-, de l’orgueil, du 23 ressentiment, de la vanité . La victime chargée de vices et culpabilité suit en obéissant. Ces méthodes sont très connues et employées dans les milieux hébraïques ou hébraïsés. L’invitation à la jouissance et ensuite la facture : l’obéissance aveugle au principe corrupteur par excellence et à son clergé. La dette n’est que l’expression économique de cette technique de contrôle psychologique. Solution au problème : Se connaître et se dominer soimême. Ne reconnaître aucune espèce de faute créée ou imposée par l’unique (dieu) et/ou émanée de ta propre inattention ou faiblesse (et utilisés par le clergé monothéiste ou moniste pour te culpabiliser et utiliser) Mais ne profitez ppas nonplus en te faisant le futé ou le malin, l’astucieux, Non ! Soit simplement equanime et reconnaît et corige tes erreurs et faiblesses depuis le dedans, ton intérieur. Contrairement tu tomberas dasn l’orgeuil, puis le ressentiment, puisque tu ne peux te libérer de manière digne et tu crois pouvoir te libérer en faisant le futé ce qui n’est une illusion stupide une auto tromperie seulement l’exercice
23

constnat d’auto discipline et l’exigence de la puissance personnelle peuvent te libérer réellement et ainsi guider a d’autres, leur indiquant les moyens et le sens de la libération. La coopération et sa confusion avec l’unité. La coopération et sa nécessité a permit l’absolutisation de sa tendence unitaire (coopérer implique rassemblement de personnes plus une certaine hiérarchie ou commandement) Et ceci puisque la plunion d’initiés24 permet la réalisation des grandes tâches. Mais ceci par l’intégration des personnes et de leur qualités diverses. Cependant, cette intégration peut être supplantée par son apparence ou forme fixe et voilà : L’unité, l’unicité de l’unique. Afin de réussir la COOPÉRATION l’on doit retourner aux qualités et s’éloigner de sa forme=quantité. Ainsi est possible la coopération sans vampirisation, centralisme, profit ni utilisation (de quelqu’un arrivant avec de telles intentions) La COOPÉRATION implique pluralisme (connexion de plusieurs personnes et ses aptitudes diverses) ce qui est exactement le contraire du centralisme moniste-uniciste, puisque c’est l’intégration des ptitudes et/ou compétences diverses et même différentes qui se combinent pour réaliser une (ou plusieurs) tâches, objectifs ou fins communes. Non pas l’unité mais la pluralité. Coordination : Intégration et non pas unité. La Coordination est souvent confondue par l’unique avec un atribut de son unicité quand en réalité coordonner est un
24

Citons à ce propos l’exemple de L.Soto, vieux franc-maçon qui cherche à recruter Roberto, un jeune péruvien, en le corrompant et l’incitant à l’alcool et succédanés ; une fois les vices introduits et acquis dans l’individu, l’unique n’a qu’à les placer dans ses structures et si cet individu cherchait à se rebeller ou bien désirait s’en aller, L’Un et son clergé lui répliqueront : « Non, non ! Tu es un pêcheur (je t’a fait 22 Où le SOI Intègre, (latin per se) raison pêcheur, en fait) maintenant, il ne te reste qu’à pour laquelle nous transgressons ici la obéir et continuer à te pourrir, te salir, grammaire : « s’intégrer » autrement, je te détruirait. »

Union plurielle.
11

12

phénomène cognocitif qui se manifeste aussi dans l’intégration coordonner les facultés conceptuelles ou coordonner certains concepts entre eux ou encore coordonner certaines actions entre elles pour obtenir un résultat voulu. L’unité comme je l’ai déjà dit est une fiction commode, un réceptacle statique (moteur immobile) dans lequel l’on vide tout, un receptacle imaginaire dnas lequel l’on vide les désirs, les envies et les impossibilités psychologiques qui se transforment en ressentiments (internégations des individus entre eux) contre ceux qui peuvent. L’unité pour se faire divise, fracture, vampirise et affaiblit tout ce qui est en dehors de son unicité. la coordination en tant qu’expression de l’intégration est un centre de cohésion et de combinaison des décisions et éventuellement des pensées... Enzo TALARICO. ___________________________ PETITE HISTOIRE DU MONISME HEBRAIQUE - ou de l’unique – et ses conséquences On peut considérer que le monisme hébraïque commence avec Moïse qui a tiré le pré-symbole de l’unique, l’un, des temples égyptiens dans lesquels il avait été lui-même initié. Il a ensuite choisi une certaine ethnie, ou plutôt un ensemble de tribus qu’il va unifier en leur insufflant, ou même imposant l’unique sous la forme du dieu unique, jéhova. Alors les hébreux, en tant que peuple, vont devenir le relais, le moyen, le vecteur, l’acteur de l’imposition du monisme à travers le monde. Comme « peuple élu » par ce même dieu unique, ils

Quant à Moïse, comme l’écrit Edouard Schuré, il va être « l’organisateur du monothéisme ». Et, « l’idée monothéiste a pour conséquence l’unification de l’humanité sous un même dieu et sous une même loi. » Ceci nous dit que le peuple hébreux lui-même n’est qu’un instrument de l’expansion du monisme. Il va servir tout d’abord, à travers les religions : judaïsme, christianisme, islam, à l’étendre sur le terre entière. Schuré écrit25 : « …le prophète du Sinaï eut évidemment des vues lointaines qui dépassaient de beaucoup les destinées de son peuple. La religion universelle

dans l’ensemble résistante au monothéisme : voir le Japon ou la Chine, et même l’Inde, malgré la pénétration conséquente de l’islam – du monisme – qui a profité de la conception pluraliste de l’hindouisme et de sa tolérance. A la suite de cette phase religieuse, ou pour la continuer et l’étendre encore de façon plus « universelle » et dépasser les blocages et résistances spirituelles comme celles des peuples asiatiques, le monisme hébraïque va utiliser l’argent, substitut moniste du dieu unique jéhovah, et la finance son organicité. Cette phase se développera d’abord en Europe à la suite des conquêtes du christianisme qui préparèrent les mentalités des peuples européens par l’insufflation de l’esprit de l’un. Grâce au développement des fabriques, puis des industries, et à la croissance conséquente du 26 commerce, des banques, etc, la finance hébraïque prendra possession des territoires physiques et spirituels des Européens. De là, il poursuivra sa conquête, sa colonisation27 du monde. D’abord des Amériques, maintenant de l’Asie. Voir la croissance effrénée de la Chine prise dans ce délire de production, en réalité dépendante de la finance par laquelle « l’unique » pénètre l’Asie jusqu’alors plus ou moins réfractaire. Conséquences de ces processus. 1/ L’argent est devenu l’unique moyen d’action ; en tout cas c’est ce
Voir : « La caste financière ». Enzo Talarico, in Livre de Philosophie Culturelle N°23 et « L’ethnie hébreue », du même auteur, dans le numéro 24. 27 Voir : « La colonisation spirituelle de l’Europe », de Luigi Talarico. Livre de Philosophie culturelle N° 30.
26

de l’humanité, voilà la vraie mission d’Israël que peu de juifs ont
comprise hormis les plus grands prophètes. » Ainsi, pour les chefs hébraïques, la destinée des juifs n’est pas l’essentiel, et leur perspective va bien au-delà. Quant à l’établissement de la « religion universelle de l’humanité » - dont les trois monothéismes sont des formes différentes -, à savoir la foi en l’unique, elle n’est aussi qu’un moyen pour les dirigeants de l’unique de maintenir l’humanité sous son joug et la faire œuvrer à son profit . Les religions monothéistes n’ont été, et ne sont que des phases pour étendre le présymbole de l’unique dans le monde. Partant du judaïsme, l’unique pénètrera en Europe sous la forme du christianisme : l’unique en trois personnes, pour donner l’illusion de la Triade, de la Pluralité et de l’Intégration qui constituent la symbolique européenne, ou indoeuropéenne avant. L’islam, directement moniste, pour pénétrer et unifier en un premier temps les peuples arabes, et ensuite quelques-uns d’Afrique et d’Asie, cette dernière qui sera cependant
25

vont incarner l’un.
12

In Les grands initiés, page 170

13

à quoi s’applique le monisme.28 Pour cela il tend à sur-déterminer chaque individu en lui imposant la « loi » de l’argent : a) en le poussant à consommer et à emprunter pour cela, s’il ne possède pas assez d’argent ; b) en l’obligeant donc à travailler quelles que soient les conditions ; c) si l’un d’entre eux ne se plie pas à ce système, apparaîtront les amendes, des problèmes judiciaires, voir la prison, par exemple, pour le contraindre à dépenser ce qu’il possède et le ramener à la nécessité et à la surdétermination financière ; d) par le biais de règlements iniques et tendancieux, on le contraint à habiter de la manière « normale », c’est-à-dire comme tout le monde conditionné, à se déplacer de façon onéreuse (automobile contrôlée, amendes, assurances, taxes, etc – coût de l’automobile, des carburants, des réparations, etc), et donc à travailler, comme tout le monde, quelque soit sa situation dans la société. 2/ Toute activité d’un individu est contrainte à devenir de l’ unique=une spécialisation dans laquelle la personne investit toutes ses énergies, au détriment d’une pluralité de possibilités et de leur intégration. Ceci se passe dans le secteur laboral, mais pas seulement :

voyez les hobbies, les sports, par exemples. Si un individu refuse de vivre en suivant les conditions 1 et 2, le système réagit de lui-même pour lui faire obstacle. Et si en plus il est effectivement rebelle et critique également sur le plan théorique et de la conception voir du symbole et des pratiques conséquentes, alors il subit la répression directe : policière, judiciaire ou autre. Voyez tous les individus attaqués par le monisme hébraïque en France et ailleurs pour avoir publié leur pensée critique concernant le monisme. Cette répression policière et judiciaire ne se déroule pas en Chine, en Corée, en Iran ou même en Russie, mais bien en France, à commencer par celle s’exerçant à notre égard. Les hébreux se sont dispersés dans le monde pour répandre le monisme29, ce qui a conduit certains peuples à se rebeller contre celui-ci et parfois à contre-attaquer le présymbole de l’un et l’ethnie porteuse : les hébreux. Ceux-ci devant quelques fois quitter le pays en question. Mais ceci est la conséquence de leur action moniste et n’est pas un a priori des peuples qui voudraient les expulser mais bien une réaction a posteriori conséquence directe de leurs actes. La dispersion, la diaspora a été voulue pour diffuser la « religion universelle de l’humanité » comme l’écrit Schuré, celle de l’unique. Voilà un survol panoramique de l’histoire de l’unique et de l’ethnie choisie30 pour le répandre sur la
Ceci étant le sens de la dispersion (diaspora), et non le fait d’une quelconque persécution a priori. 30 Outre « La caste financière », on pourra se référer pour des études approfondies à, bien sûr, « L’ethnie
29

Ainsi Jacques Attali, dans « Une brève histoire de l’avenir », écrit : « …l’argent en finira avec tout ce qui peut lui nuire, y compris les Etats, qu’il détruira peu à peu, même les EtatsUnis d’Amérique. Devenu la loi unique (souligné par nous) du monde, le marché formera ce que je nommerai l’hyperempire, insaisissable et planétaire…La nature y sera mise en coupe réglée ; tout sera privé, y compris l’armée, la police et la justice. » N’est-ce pas assez clair !?
28

terre, prennant par la même possession de celle-ci. Personne ne peut nier que les hébreux sont à la tête de la finance inter-nationale – en réalité anationale -, et que grâce à elle leurs « leaders » ont pris en main pratiquement tout ce qui a une importance quant à l’impact sur les mentalités des individus et des peuples : les moyens de communication pour l’essentiel avec la presse et surtout la radio et la télévision, les éditions et publications de livres, les programmes informatiques, etc. De même des secteurs clés comme ceux de la santé et notamment de la psychiatrie et de la psychologie. Freud en fut un des initiateurs. Bien, ainsi, et par ces moyens, les hébreux accomplissent leur tâche – ou mission , comme l’écrit Schuré -, et ce n’est pas ça qu’on leur reprochera, ils font ce qu’ils ont à faire. Quant à nous, nous pensons que l’unique conduit les humains à des impasses évolutifs, et c’est pour cela que nous combattons le monisme hébraïque et proposons la Triade – la Pluralité - et l’Intégration pour pouvoir reprendre les voies de l’évolution hominale, le devenir hominal. Cultiver la pluralité de nos facultés animiques – concepts, sentiments -, volitives et intellectives et les intégrer par Soi et en Soi et dans nos activités. Et sur le plan civilisationnel, recréer en premier lieu à partir de là de véritables perspectives proprement européennes. Ainsi, notre opposition aux hébreux n’est pas a priori mais parce qu’euxhébreue », mais aussi, notamment, à « L’Androgyne », également de Enzo Talarico, dans le Livre de Philosophie Culturelle N°29.
13

14

mêmes nous combattent et veulent nous détruire comme différents de l’unique, ce qui par définition de celui-ci ne peut-être31, et parce qu’ils incarnent ce pré-symbole que nousmêmes combattons. Cette réalité est simple vérité. Le Comité de Rédaction
_________________________________

MANIFESTE POUR LA VERITE, RIEN QUE LA VERITE32 DES FAITS.Il se trouve qu’en France des penseurs, voire des intellectuels, sont attaqués policièrement ou/et judiciairement pour avoir manifesté oralement ou par écrit leur pensée, ce qui est le plus souvent occulté par les medias de masse. C’est donc pour porter ces faits à la connaissance du public et y répondre que nous écrivons aujourd’hui ce Manifeste, prenant notre propre cas pour exemple. En effet, nous publions depuis près de 25 ans une revue, puis Livre, de Philosophie culturelle, et depuis 3 années un journal bimensuel, culturel et de philosophie politique, intitulé « Le Patriote ». Pour ces deux publications, indépendantes de tout parti politique ou religieux, nous avons été à plusieurs reprises, au cours de ces dernières années, entendu par
Près de 1000 ans après Moïse, Parménide dira à un de ses disciples : « Je ne te laisserai pas dire que l’être est par le non-être » ; c’est-à-dire que ce qui n’est pas l’être, ou l’unique , l’un, n’est pas et ne peut être, ne peut venir à l’être. 32 Maxime de notre journal « Le Patriote »
31

des services de police à la suite de plaintes déposées essentiellement par des organisations juives comme celle des « étudiants juifs de Lyon » ou de « l’association cultuelle israëlite de Dax-Anglet-Bayonne », auxquelles s’est par exemple associée la Licra.33 Ces mêmes organisations qui nous poursuivent maintenant devant les tribunaux correctionnels se servent de la loi du 29/071881 sur la presse qui invoque la provocation à « la discrimination , ou à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de son origine ou de son appartenance ou non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée. » Voilà pour LES FAITS, voyons maintenant : LE CONTENU DE NOS TEXTES.-

Brièvement, car nous renvoyons à nos publications elles-mêmes34, nous exposerons ici notre pensée, ce qui permettra de mieux comprendre ces « plaintes » et leurs sources. Depuis près de 3500 ans, le symbole35 qu’est celui de SUR LES TERMES DE « l’unique », comme un programme L’ACCUSATION.génétique, se développe et tend à s’étendre sur la terre entière : tel est …provocation à « la discrimination , à la haine ou à la 33 Et selon la Licra : « LIBERTE violence à l’égard….etc » (cité D’EXPRESSION=RACISME »…Voir plus haut).
son site internet : 28 décembre 2007. 34 Livre de Philosophie culturelle . Site : www. Filosofiacultural. galeon . com Courriel : livphiculturel@yahoo.fr Journal « Le Patriote » . http:// blog.ifrance.com/lepatriotejournal Courriel : lepatriotejournal@ifrance.com 35 Ou pré-symbole, car il est incomplet, comme cela a été écrit dans le Livre de Philosophie culturelle.

son objectif totalitaire car par définition s’il n’y a que « l’un », 2, 3, 4, etc, la pluralité en somme, ne peuvent exister. Ce symbole s’est manifesté au grand jour avec Moïse qui a choisi un certain nombre de tribus des déserts moyen-orientaux pour en faire le « peuple élu » d’un dieu unique, justement pour répandre sur terre ce symbole. Nous appelons donc monisme hébraïque la doctrine et les pratiques qui s’en suivent. Celui-ci a des conséquences philosophiques, culturelles et sociales que nous exposons dans nos publications et que nous considérons comme anti-évolutives pour l’Homme. C’est donc leur mise au jour qui perturbe et contrecarre les plans des tenants du monisme. Voilà la réalité de la cause de ces « plaintes » et poursuites policières et judiciaires et rien d’autre. Ainsi, en France, nous pouvons constater que la soi-disant liberté d’expression de la pensée n’est qu’un vain mot et même un mensonge.

Premièrement, il est nécessaire de rappeler que discriminer signifie différencier, faire des différences, et c’est ce que nous faisons tous les jours et qui est un fondement de la vie et ensuite de la conception et de la pensée. Pour se reproduire on ne s’accouple pas avec une ânesse, lorsque l’on mange, on consomme

14

15

le contenu de l’assiette et pas l’assiette, lorsque l’on conçoit on différencie les choses, on les analyse, on opère des réunions, etc, etc. Discriminer est donc une chose essentielle dont on ne peut être accusé, et le faire est fallacieux, mensonger. D’autre part, rien n’implique que cela conduise à une quelconque haine ou violence, et c’est plutôt de ne pas le faire, ne pas faire de différences, qui conduit à la haine ou à la violence aveugle, c’està-dire sans discrimination, sans raison qui pèse et soupèse ces différences et ensuite, juge avant d’agir. En vérité, et pour être clair, à travers les accusations portées avec cet article de loi, on nous traite tout simplement de « raciste », et surtout « d’antisémite ». Voyons donc ouvertement ce que cela signifie. Maintenant est entendu par « raciste » un individu qui exècre toutes les races hormis la sienne, et qui éventuellement veut les éliminer. Or notre position est à l’opposée, car nous prônons au contraire le maintien ou réactivation des quatre grandes races humaines – chacune avec ses territoires physique, culturel et symbolique -, ce qui s’oppose donc à l’homogénéisation voulue par l’unique, et qui prend aujourd’hui la forme de ce que l’on appelle mondialisation ou mieux : planétarisation. Donc, nous affirmons que nous ne sommes pas des racistes et que cette accusation est fausse, malveillante et sans fondement réel. A moins de considérer avec la Licra que « Liberté d’expression=racisme »… Au sujet de « l’antisémitisme » nous serons tout aussi clairs. Si nous

devons nous opposer à des juifs36, nous ne le faisons pas parce qu’ils sont juifs, mais parce qu’ils incarnent un symbole, une doctrine, le monisme hébraïque, qu’ils pratiquent, et que nous pensons et jugeons néfaste à notre développement et à celui de l’espèce hominale à laquelle nous appartenons. Donc, différenciation on ne peut plus légitime. Nous renvoyons encore ici à nos publications pour connaître tous les aspects de ces problèmes cruciaux qui ne peuvent être résolus par des slogans ou des anathèmes37 uniquement destinés à désamorcer toute critique et volonté qui font réellement face au monisme et à ses conséquences destructrices pour les individus, les peuples, la Terre ellemême. Redisons ici haut et fort que si nos textes incitent à concevoir et à combattre, ils le font sans haine, et cela y est mentionné explicitement à plusieurs reprises. Alors, HALTE A LA CALOMNIE ! En conséquence, d’une part nous rejettons catégoriquement ces accusations partisanes, et d’autre part, refusons le contrôle policier et judiciaire de la pensée, en somme : la police de la pensée. Les commissariats de police et les tribunaux ne sont pas les lieux appropriés à la confrontation de la pensée ni à son jugement, ce qui doit se réaliser entre Penseurs, et
36

nous y sommes prêts, nous le prouvons. Nous appelons donc tous ceux qui refusent cette situation à réagir et à agir pour que cesse cette forme d’Inquisition, sous couvert et pourtant contredisant lesdits « droits de l’homme », et que nous retrouvions une véritable liberté d’expression de la pensée et d’action. Diffusez ainsi ce Manifeste à vos familles, amis, collègues de travail, etc, les incitant à le photocopier et à le distribuer de même, ou par tout autre moyen (ex : internet). Affichons aussi ce Manifeste partout où cela est possible. De cette façon nous montrerons la réalité et commencerons à la changer par nos actes. « Seuls les combats que l’on ne mène pas sont perdus d’avance ! » Alors, menonsles et réveillons en nous-mêmes l’esprit du combat vital ! MOUVEMENT DE PHILOSOPHIE CULTURELLE
LES VERITES SONT MANIFESTATIONS, EXPRESSIONS DES REALITES.

UNE SUPREME VERITE : QUI S’OPPOSE AU MOUVEMENT SERA DETRUIT PAR LUI.

A noter qu’en ce qui concerne les QUI REVEILLE EN SOI arabes qui sont aussi des sémites , aucune association d’aucune sorte ne LE MOUVEMENT, s’est jamais plainte de nos écrits et d’un quelconque « antisémitisme » de notre part. RIEN NI PERSONNE 37 slogans du type « raciste » ou/et « antisémite » qui ne sont que des NE POURRA L’ARRETER... mots-signes destinés à déclencher de simples comportements réflexes, sans __________________________________ aucune critique ni conception réelles.
15

16

LE TEMPS CHEZ LES HINDOUX ET LES INDOEUROPEENS 1ºPartie TEMPS ET VEDA. « Le Temps serait considéré comme une divinité suprême, habitée par le Brahman qui est venu se concentrer en lui... » Ou : " Dans le Temps est concentré le tout puissant Brahman." (Le Veda, traduit par Jean Varenne) Brahman, le Mouvement qui habite, vit... dans le Temps. Le Temps serait alors le Mouvement accomplissant des oeuvres (devenant oeuvre, accomplissement) : création, conservation, destruction ... (38)=Brahma, Vishnou, Shiva : BRAHMAN. "Essieu du Temps s'appelle la non-mort" (le Temps lui-même ne meurt pas) : un appui pour le Mouvement (car la non-mort est comme non-être, ce qui permet le devenir (à l'être) ou pas... Donc appui pour le mouvement : devenir), car c'est lui, l'essieu, qui permet à la roue de tourner (l'essieu, comme le moyeu, ne sont pas le fameux "moteur immobile". Ce n'est pas eux qui font se mouvoir, ils ne sont qu'appui du Mouvement), comme c'est le Mouvement s'appuyant sur le nonêtre qui est à la source du Temps, "l'habite", par ses créations : fait devenir, venir à l'être. Le Veda dit : Le Temps... "ensemble il a apporté les existences, il a fait le tour des existences. Lui qui était le père, il est devenu leur fils". C'est en lui que se génèrent les existences (Père), et c'est lui qui est

en elles (Fils, existences) : le Temps contient la création et la destruction, mais aussi, la conservation et transformation (acquis). Ainsi, "Une fois qu'il est devenu Brahman (car contenant Brahma, Vishnu, Shiva; ajouté par nous), le Temps porte le Souverain." YUGAS ET CYCLES COSMIQUES : Répétition ou/et éternel retour ?(39) Selon la Pensée hindouiste les cycles cosmiques (Kalpa) se succèdent, et en ceux-ci les âges ou Yugas. Dans un cycle il y a quatre Yugas : 1 ) Le premier Yuga (Krta yuga) représenté symboliquement par les 4 points du jeu de dé signifie la plénitude. Dans cet âge le Dharma (ordre moral de l'univers) est pleinement respecté. 2) Le deuxième Yuga (Tretâyuga) est représenté par trois points. Dans cet âge les humains ne respectent plus que les 3/4 du Dharma.

(39) Les activités comme salons, foires, vacances, horaires de semaine et de travail, etc, constituentdes sortes d'éternels retours (éternels recommencements comme l'on dit), mais sont en fait des répétitions de formes qui n'ont plus pour raison d'être que de se répéter régulièrement et de marquer ainsi la durée pour la faire temps formel = quantitatif. Ces répétitions sont usures, sont habitudes creuses. On ne retourne pas à des principes (liés à l'Intellectif) qui régénèrent, revigorent, mais on repasse par des activités formelles qui dévitalisent au contraire et qui font que le Temps l'usure - ne fait que passer sur nous (le temps passe, dit-on). La répétition est une source de mécanicité, d'habitude qui anesthésie les énergies de vie et de (38) Petit dessin encore trop linéaire en régénération. rapport à la chose.
16

3) Le troisième yuga (dvâpara yuga) représenté par deux points. Les humains ne respectent plus que la moitié du Dharma. Les vices et malheurs augmentent... 4) Le quatrième Yuga est représenté par un point : .Plus que 1/4 du dharma. C'est le Kali Yuga, l'âge noir dans lequel nous sommas d'ailleurs suivant la pensée et tradition hindoues (ce qui se vérifierait par les observations actuelles). Il n'y a plus de voie, tout est concentré en UN. C'est la sclérosa, la fin, la mort... La déesse Kâli incarne ce Yuga qui se termine par la dissolution totale : un pralaya. Il y a alors un retour à l'indifférencié, le non-manifeste, une sorte de chaos qui contient les germes de nouvelles manifestations. Des questions qui se posent : 1) Qu'est-ce qui fait passer d'un Yuga à l'autre ? 2) Que sont ces germes contenant les nouvelles manifestations, les nouveaux mondes ? 1) Dans chaque Kalpa on a donc une première phase qui est celle de la première impulsion, disons, de l'éclosion du germe qui contient en puissance la trajectoire : c'est l'étoile qui apparaît, c'est l'embryon qui se constitue, c'est l'enfant qui naît... c'est le projet qui éclôt, etc. Dans une deuxième phase s'opère le développement, la réalisation. Là, il y a une perte de vitalité originelle (voir le nourrisson cité par Tchouang-Tseu et qui vagit toute la nuit sans s'épuiser), ce qui implique, pour se revitaliser, de se nourrir, combler le vide de la faim = déperdition de vitalité. Ceci sur le plan biologique, de la nature et du corps. Dans ces développements se réalisent des organisations dans la trajectoire de ce que contiennent les germes (et suivant les conditions

17

extérieures cependant), et dans le sens d'un développement maximal de puissance. Troisième phase : ce stade atteint, la perte d'énergie vitale se poursuit, et les structuras organisatives se rigidifient pour conserver cette énergie qui fuit cependant alors de plus en plus, ceci sûrement par manque de flexibilité, de capacité adaptative et même régénératrice, dans l'oeuvre même en cours. Quatrième phase : c'est l'ultime usure, épuisement énergétique et désorganisation, effritement des organisations. 2) Dans cette ultime phase de désorganisation, de retour à l'indifférencié, le retour n'est pas retour à l'identique car dans ce "chaos" peuvent subsister des centres organisateurs (se préparer de nouveaux centres, des mutations) qui pourront être centres d'attraction-organisation des nouvelles énergies engendrées par le Mouvement (dans l'Homme : la Pensée/Volonté). Y-a-t-il donc répétition ou éternel retour dans les cycles ou yugas ? En réalité ce sont les cycles, et les âges à l'intérieur des Grands cycles, qui se répètent. Mais il n'y a pas un retour à l'identique de ce qui a été. Exemple de la transmigration chez les Hindoux, transmigration au cours de laquelle, sur le plan individuel donc, on peut "monter" ou "descendre", avoir été humain et redescendre à la fourmi, comme celle-ci, à travers les transmigrations, pourra devenir humain. Il n'y a pas, dans l'hindouisme, d'a priori pour l'évolutionnisme, l’involutionnisme, ou le statique ou retour à quelque chose d'UN, d'identique à soi. Les mondes se succèdent, et il s'agit de mondes différents. Mais ces mondes –en

tant qu’êtres et non devenants- sont considérés comme illusoires ou le produit de la Mâya (déesse de l'illusion), le pouvoir de Brahman de créer des formes. Les mondes sont donc le produit de ce pouvoir de Brahman (Et dès que la création s'opère il y a Temps. Mais l'acte créateur (exemple : Pensée) est atemporel - exemple de l'éclair -)). En d'autres termes, les formes (choses, êtres, etc) sont les traces laissées pour un temps par le mouvement (les mouvements) qui passe(nt). En l'Homme : Pensée et Volonté. Pour cela, la forme qui se prend pour éternité est pure illusion. L'illusion peut se dissiper peu à peu dans la mesure où l'humain, et surtout l'Homme se faisant,dépasse, dans la Connaissance, l'illusion de son être, la croyance en son unité et son éternité, ou l'accession possible à une éternité. La forme est dans le Temps, ou essentiellement temporelle: la naissance, la croissance et développement, le déclin et la mort. Puis, pour l'hindouisme, la réincarnation, le "retour" dans une autre forme (plus ou moins évoluée suivant le karma). Sortir de ces cycles de réincarnations, et donc, d'une certaine manière du Temps, implique de se détâcher de la forme et d'intégrer le Mouvement (pour nous), le Brahman (pour les Hindoux). Dans ce cas on esquive l'usure temporelle car on se reconnecte sans cesse à la source génératrice de vie et autres possibles. Dépouillés des formes "formelles" (avec peu ou pas du tout de contenu réel), persistent des acquis (notamment dans la Connaissance)y ce qui fait que tout n'est pas en totalité effacé. Peut-être est-ce en partie ce que les Hindoux appellent le karma, au moins sur le plan de l'action, de la culture (l'âme) et de l'éthique. C'est pour cela que la

possible évolution humaine se fait en cultivant le karma. Mais la véritable Connaissance consiste dans le dépassement du karma, même si dans la karma même doit résider un noyau qui va au-delà du Temps (la culture, l'âme ont leur source dans la Pensée. Dans la transmission de la culture par les pères-mères(40) ce qui résiste au temps provient de la Pensée). C'est cet acquis qui, par exemple à travers les générations se transmet en se transformant au cours des vies, des chocs, des rencontres entre ceux qui incarnent des karma différents. Ceci au cours d'un cycle cosmique ou kalpa. Lors d'un Prâlaya, tous les Karmas seraient anéantis, et ne subsisterait qu'une infime substance comme acquis-centres organisateurs dans l'immense chaos. Et un nouveau kalpa s'ouvrirait, pour les Hindoux le Temps n'a ni début ni fin, de même Brahman, de même le Mouvement. Lors de la dissolution du Prâlaya, le manifesté retourne au non-manifesté (le mouvement), par destruction, dégradation. Sur le plan de l'individualité, du Soi, la plus haute Connaissance est celle du non-manifesté (donc, ce qui se trouve à la source de la création et du manifesté), tout en considérant le manifesté. Cette Connaissance s'opère en particulier dans le détachement (de la forme, du manifesté donc, pour se reconnecter avec la source41 du manifesté). Ce qui paraît simple, voir simpliste à certains "esprits" occidentaux, mais qui est en réalité d'une grande profondeur et qui nécessite un énorme effort. Effort de détachement et de Connaissance qui vont ensemble, car pour connaître, il faut à la fois pénétrer et
(40) Les maîtres à un autre niveau. 41 Qui est Non Manifesté.
17

18

se détacher - du manifesté -, et pour se détacher il faut connaître à la fois le manifesté et le non-manifesté. Le manifesté est dépassé dans la Connaissance, et par le détachement, désintéressement, et le Wou-Weï chinois (non-agir = agir sans rien attendre). Le Soi devient ainsi le Temps, le Grand Temps comme l'appellent les Hindoux, Mahâ-Kâlâ,celui qui est au-delà même des différents temps que sont ceux des cycles et yugas. Ce Grand Temps doit être proche du Mouvement, sans début ni fin. Il devient le Grand Temps, car il insère, en Soi, les processus temporels (naissance, maturation, destruction et leur cyclicité) et atemporels (le mouvement, la pensée, la volition) qu'il devient. La conception du Temps Hindoue en relation au devenir des civilisations et de l'homme.On peut se demander pourquoi des civilisations comme celle de l'Inde ont peu développé l'aspect matériel de la vie, dans le social et collectif comme dans l'individuel ? Aujourd'hui encore une grande partie de la population indienne vit très simplement et modestement sur le plan matériel ce qui ne signifie pas misérablement, malgré les clichés colportés par les médias de masse qui montrent la misère des faubourgs des grandes urbes, misère créée par les grandes urbes ellesmêmes et par la Caste Financière -. Ceci, sûrement pas par incompétence, mais par choix. Choix qu'insinua dans les individus humains une conception symbolique du monde et des choses dont on a vu plus haut quelques éléments. Pas par incompétence car l'on connaît la profondeur des penseurs
18

hindoux. D'autre part, qui a pu observer des enfants hindoux a pu constater leur capacité d'écoute, d'attention, de compréhension et de perspicacité. Alors, pourquoi, sinon effectivement par choix et volonté propres. La Maya est dans le centre de la pensée hindoue. Ainsi, tout ce qui existe, qui a une forme, qui est manifeste et manifesté donc, est le fruit de la Mâyâ de Brahman ("le brahman, c'est-à-dire l'Homme...". Veda. Atharva Veda 10.2). Et toute forme, y compris celle de l'humain naît, vit et meurt. Cette forme est essentiellement mais pas seulement, car les idées aussi sont des formes, mais intellectuelles corps, physique, matérielles, aspect le plus tangible et primaire de la Mâyâ. La forme incarne la finitude (ce qui a eu un début et aura une fin). Par contre, la Mâyâ ou pouvoir de création des formes de Brahman est infini. Donc, par ce pouvoir infini se génère le fini qui est conçu par les Hindoux comme un objet de souffrance à subir, et ceci d'autant plus qu'existe la réincarnation, une façon de signifier cette continuelle création de formes, dans des formes parfois différentes. Dans cette conception, on comprend que de façon générique, le matériel (des objets à l'humain lui-même) est peu considéré, et que son développement est secondaire. On ne le réalise que dans la mesure où il est nécessaire à la vie. Et la pensée hindhoue est assez profonde pour savoir que le physique, matériel,...manifesté, est un support nécessaire du non-manifesté, et donc qu'il ne faut pas le négliger totalement, mais le mettre à sa place (qui n'est pas absolument a priori, ni définitive et figée, même si relativement définie par et dans une

Conception et Symbole). Pour cela, on trouve en Inde de fameux savants, la bombe atomique, des mathématiciens de haut niveau, etc, etc, la vache sacrée, le Gange, le bol de riz, les affrontements sanglants, etc, etc. Ce que l'occidental appelle ainsi progrès est surtout croissance et développement de formes qui éloignent des perspectives supérieures de l'Hindouisme qui est précisément la libération de la Forme pour Intégrer, s'Intégrer à Brahman, devenir Atman, SOI, toujours devenant, car c'est Cela devenant, ou le Devenant qui "est" Brahman, en Soi : Atman. Et n'oublions pas que Mâyâ est en Brahman, même si elle le voile à l'individu qui n'est pas éclairé par la Connaissance. Ainsi, la voie de la libération de la Forme est une perspective (Voie, donc) de haut niveau, dans laquelle il y a bien entendu des degrés. Dans ce sens, l'aspect négatif des réincarnations est dépassé dans la mesure où, pour parvenir aux degrés supérieurs, il faut grâvir les échelons, même s'il peut y avoir des sauts. Un ver de terre peut devenir un grand sage, mais pas en partant de son état de ver de terre. Il devra gravir des degrés avant celà(42). Le niveau ou degré le plus haut est en Inde celui du ParamaHamsa, Sage-Penseur qui "est" Brahman, HOMME. Ces degrés sont très rarement atteints, car exigeant des qualités individuelles exceptionnelles, des capacités intellectives, volitives extraordinaires, demandant aussi sûrement d'autres conditions dans lesquelles le hasard n'est
Faire des allers-retours ascendantsdescendants, peut-être .
42

19

probablement pas exclu. Le Parama-Hamsa étant brahman, il contient en lui-même la Mâyâ, mais n'y est plus soumis, car il est détaché de toutes les formes (Parama-Hamsa Upanishad) . En bas de l'échelle, on trouve les presque entièrement soumis à la Mâyâ, aux formes qu'ils prennent pour le réel : corps, matière, plaisirs, prestige, honneurs, etc, etc . Entre les deux, il y a des phases intermédiaires. Parlant des Hindoux et du Temps, Mircea Eliade écrit : II y a aussi la "situation de celui qui tout en continuant de vivre dans son temps à lui (le temps historique), garde une ouverture vers le Grand Temps, ne perdant jamais la conscience de l'irréalité du temps historique. Cette situation, illustrée par Indra après sa deuxième révélation, se trouve amplement explicitée dans la Bhagavad Gîta." (images et Symboles. P.119 M.Eliade) Cette situation est celle du non-agir, ou de l'agir sans rien attendre. Le résultat de l'action, ou une certaine attente d'un résultat de l'action est plus que l'action elle-même engagée dans le Temps. L'action elle-même est nécessité liée à la puissance. Comme le dit dans la Bhagavad Gîta, Krishna à Arjuna : " Tu es commis à agir, mais non à jouir du fruit de tes actes. Ne prends jamais pour motif le fruit de ton action." Et plus loin il ajoute : -" Ce n'est pas seulement en s'abstenant d'agir que l'homme accède à la liberté du non-agir; ce n'est pas uniquement en renonçant qu'il s'élève à la perfection. Jamais, en effet, fût-ce un seul instant, personne ne demeure sans accomplir quelque action, car, malgré soi, chacun est contraint de s'activer sur l'effet des facteurs constituants de la nature."..." Mais celui qui, maîtrisant ses sens par l'esprit, entreprend dans le détachement de pratiquer le yoga de l'action, mettant en oeuvre ses

facultés actives, il excelle parmi les ascètes." Cette Pensée évoque ici l'Intégration. Puisque l'on est contraint (nécessité) à agir sur les effets de la nature, le véritable Homme sera celui qui sera capable, par l'esprit (Puissance), de maîtriser les sens excités par ces effets et les actions elles-mêmes qui y répondent : se détâcher, agir sans attachement. Attachement qui est aux formes (une fois le mouvement passé), détenir ce qui a été. Formes qui sont le côté le plus illusion - illusoire - de la Maya et qui sont le plus propres à l'usure dans le Temps. Le détachement est ainsi déjà comme un évitement de l'usure (ou amoindrissement) et une connection avec ce que les Hindoux appellent le Grand Temps qui doit être succession des mouvements sans début ni fin. L'individu élevé agit dans ce Grand Temps dans la mesure où il se détache des fruits de l'action. Dans ce Grand Temps il devient en se faisant. C'est tout. Il y a le devenir perpétuel (Grand Temps), mais dans ce devenir il y a, comme l'a écrit E.Talarico, des acquis - rétentions palpitantes -, essentiellement qualitatifs et facultatifs (dans le vivant et notamment l'Homme), qui font que l'Evolution est possible, sinon, il n'y aurait qu'un "devenir" cyclique, éternel retour (même par cycles), ou éternel recommencement du même. Le Pralaya est la dissolution d'un monde qui est passé par toutes les phases de naissance, maturité, déclin, et donc, dissolution. Le Dictionnaire de la Sagesse orientale (R. Laffont) écrit que l'hindouisme contient "l'idée de succession cyclique de manifestations et de

non-manifestations portant en soi le germe de nouvelles manifestations."(P.435) La manifestation est une concrétisation, matérialisation, incarnation, extériorisation de quelque chose qui avant était intangible, non-perceptible, intériorisation en soi. Dans l'Homme, Pensée et même sentiment peuvent demeurer dans la non-manifestation. Un germe peut demeurer un temps plus ou moins long dans la non-manifestation de ce qu'il contient (exemples de certaines graines végétales restées en l'état durant des siècles43 grâce, ou à cause de certaines conditions climatiques et géologiques). Ainsi, lorsque les manifestations sont détruites ne restent que le nonmanifesté qui, même selon la pensée hindoue, contient le germe des nouvelles manifestations. En rapport à l'Homme, ce sont les sociétés, cultures voire civilisations qui sont détruites, ne subsistant que certains éléments des acquis - qui seront appuis pour la renaissance. Ces acquis ainsi sélectionnés, déjà par/dans la destruction, seront effectivement des appuis que le non-manifesté utilisera pour d'autres manifestations : la Pensée recréant des mondes - non-manifesté donc d'abord -. Tout n'est pas effacé : l'éternel retour est la re-naissance, re-commencement, mais ce nouveau commencement est même chose en tant que commencement, mais différent du, des précédents, car entre les deux (les uns et les autres) les choses ont été transformées - certaines choses -, et après la destruction et le recommencement, il y a du nouveau par rapport au précédent. Ce sont les germes qui sont nouveaux, leurs
43

Voire, des millénaires.
19

20

contenus. Les "données" ne sont plus tout à fait les mêmes, et la Pensée non plus. Cependant ces transformations, réelles, doivent être en général assez infimes et c'est sans doute pour cela que les Hindoux parlent d'ères, de cycles, etc, très longs, pour nous indiquer qu'il faut très longtemps pour que les choses se transforment réellement. Ces transformations infimes et intimes ne doivent pas être confondues avec les changements de formes telles que celles de la technique, et même des moeurs, et en général, avec ce que l'on appelle progrès. Lorsque tout ou presque est détruit, il ne subsiste sans doute que des choses qui ont été réellement transformées, comme, par exemple, des capacités ou des facultés. Telle aussi, la capacité de l'Homme dans son face à face avec la nature, avec lui-même, et sa projection dans le futur. Là, il se trouve face à de l'inconnu. Dans cette intériorité de l'Homme réside le non-manifesté et les germes des manifestations futures. La projection qui deviendra projets puis réalisations. Le non-manifesté est la recherche interne, dans le Soi, la maturation de celui-ci. La définition du dictionnaire de la Sagesse orientale pour le Pralaya ne comporte cependant pas d'indication sur le sens ou orientation des nouvelles manifestations et avant de leurs germes : sont-ils (elles) évolutifs (ves) ou involutifs(-ves) ? On a des indications sur le plan du karma, on l'a vu, mais pas sur celui de l'Hominal lui-même ? Richard Glize

________________

THESE POUR UNE ABOLITION DE L’ETAT. 1º Partie Introduction: Le grand problème que pose l’existence de l’Etat est, en dernier ressort, la recherche du délicat équilibre entre l’universel(44) et la singularité –comme le dirait F.Hegel- la Volonté Collective et l’individualité –selon notre philosophie politique. S’agissant de savoir quel est le milieu le plus propice à la naissance, au développement et à l’évolution des meilleures qualités humaines, la discussion se déplace du politique au philosophique. En ce sens, la priorité n’est plus de savoir quel modèle politique ou sociologique répond le mieux à ce dessein, mais bien plutôt de comprendre dans quelles conditions socioculturelles l’individualité est la plus à même d’accroître ces qualités, dans quelle ambiance conceptuelle doit-elle baigner, dans quel utérus peuvent effectivement se donner les éléments indispensables et nécessaires à cette naissance individuelle multiversalisante. intellectuels. Antonio Gramsci avait perçu le La société civile bourgeoise. danger de la non formation De l’étude de La Société Civile d’intellectuels dans l’élite Bourgeoise de Friedrich Hegel45 prolétarienne, et s’il passa la plupart l’ont peut retenir l’observation de sa vie en prison, ce fut générale suivante: Hegel décrit les probablement à cause de cette idée caractères, les éléments permettant trop peu marxiste, que ne pouvait son existence (système du besoin, admettre la finance (absolument administration de justice et police) présente dans toutes les étapes de ainsi que son éthique justifiant cette nouvelle “révolution”). l’existence de l’Etat, le bourgeois étant l’homme de ce besoin que D’autre part, l’éthique seule la société moderne peut à la universalisante bourgeoise que pose fois contenter et développer par la Hegel n’est qu’extérieure, étant médiation de la division du travail; donné l’inégalité pratique ou concrète où se trouve le prolétariat sujet à la division du travail, elle est 44 Nous préférons le vocable Multivers, en quelque sorte une image plus proche de la réalité multiple autocomplaisance propre d’enfants qui nous entoure. 45 La Société Civile Bourgeoise, à qui on a satisfait tous les caprices, G.W. F. Hegel, Edition François et dont la propriété privé, l’administration de justice et la Maspéro, Paris, 1975.

mais à aucun moment il n’est question de l’âme qui maintient un tel système, en permet l’existence et en justifie en dernière instance la cohésion inégale. Cette âme –vous l’aurez deviné- est la finance sans laquelle nous ne pourrions même songer à la naissance de cette société civile bourgeoise, héritière des Révolutions Française et Industrielle, bénéficiaire de l’Empire et à la fois cause de sa disparition, et qui deviendra -tout comme le sont devenus les antérieurs (et postérieurs) outils stratégiques et tactiques de la Finance- l’homme de paille du marxisme, le boucémissaire destiné à pâtir les attaques de la révolution prolétarienne, couche de l’oignon financier devenue gênante et innécessaire selon la nouvelle étape stratégique de la Finance: éliminer toute trace de supériorité culturelle chez l’élite industrielle et commerciale, afin de pouvoir en mieux contrôler les les dangeureux rejetons:

20

21

police sont le côté réaliste, pour ne permettant la satisfaction des besoins divers (alimentation, pas dire contingent. protection, prévision). Qui plus est, Ainsi, dans la logique financière et conséquence de ceci, la société elle-même allait derrière le maintien des valeurs de humaine cette société civile bourgoise progressivement se différencier en passagère –dirons-nous, en ce qu’elle fonction de l’attrait particulier n’existe plus sociologiquement qu’exerçait sur chacun de ses parlant aujourd’hui- il y avait déjà membres -et de façon aussi diversel’idée d’éphémère, d’une certains besoins plus ou moins extériorisation ne pouvant conduire abstraits, et ce, selon ce que qu’à un vide philosophique et dictaient les propensions naturelles éthique qui la mènerait ou culturelles de chacun, les dons inéxorablement à sa fin: la particuliers à en résoudre la prolétarisation planétaire satisfaction, ou simplement, la actuellement réussie quasiment sous pression sociale ou hiérarchique à toutes les lattitudes, cette satisfaire certains besoins en tertiarisation (par hypertrophie du particulier. à la première et secteur tertiaire –les services) de Ainsi, toutes les sociétés, impliquant une constitutionnelle division des tâches croissance démesurée du entre l’homme et la femme, de la fonctionnariat étatique, et chasse et la ceuillette, allait se l’acroissement exponentiel d’une superposer petit à petit une nouvelle classe moyenne servile et différenciation, obéissant moins oportuniste, n’ayant d’autre celle-ci à une supériorité ou ambition que de pouvoir satisfaire infériorité physique qu’à un attrait et ses besoins non plus différenciés et des dons ou facultés particulières à abstraits (comme chez le bourgois chacun. de Hegel), mais aussi multipliés et Cette étape que nous pourrions insensés que le permet l’essor nommer: l’Etape Castique aura duré des dizaines (et si l’on en croit technologique du moment. récentes découvertes En effet, Hegel avait observé que de l’homme –à différence de l’animal- archéologiques surprenantes) voire avait diversifié ses besoins en parties des centaines de milliers d’années et et côtés singuliers particularisés, ce subsistera en Europe jusqu’à la pré-chrétienne, se qui les avait rendus plus abstraits46. période Or, celle-ci n’est qu’une étape bien prolongeant de façon chaque fois postérieure à la véritable plus réprimée et censurée durant différenciation de la nécessité tout le Moyen Age, jusqu’à devenir humaine, une étape que nous cette parodie actuelle des trois pourrions appeler: l’Etape Urbaine pouvoirs (éxécutif, legislatif et ou bourgeoise (dans son sens judiciaire) fille de l’Etape Urbaine originel de: membre du bourg, du ou bourgeoise et petite fille de Monocratique (ou latin burgu : château, prototype de l’Etape l’urbe). Non, la véritable abstraction théocratique) issue de l’invasion eut lieu bien avant et au fil des chrétienne d’Occident. millénaires, conduisant l’humain à différencier les fonctions Nous n’entrerons pas ici dans le détail de l’étape monocratique, parfaitement décrite dans la Caste 46 Op.Cit. p93

Financière et l’Invasion spirituelle de l’Europe par le monisme égyptien47, et traiterons l’étape castique dans nos conclusions, voyons plutôt ce qu’il a été de l’étape urbaine ou bourgeoise... L’étape Urbaine. Depuis la monocratisation de la société, il se produit en Europe un déplacement du pouvoir politique de la noblesse de cape et d’épée (reflet de la caste druidique et de la caste guerrière Celte en France, par exemple) vers une élite de nouveaux producteurs, fils des premières manufactures et premières places commerciales (Foires de Champagne en France), qui allaient préfigurer les grands industriels et commerçants des 19ème et 20ème siècles et qui suivront la migration de la haute finance comme une ombre (GênesAmsterdamLondres48) tout en lui servant de base sociale et de creuset d’où elle tirerait ses cadres-pantomimes politique et fonctionnariat de l’Etat à la chute de l’absolutisme monarchique (dont elle était la cause principale) permettant cette autre absolutisme plus modernisé et discret: l’Absolutisme financier... Dans ce cadre, l’urbanisation de la société rurale allait prendre toute sa signification, puisqu’il était indispensable pour la finance de changer le cadre sociologique féodal –encore trop triadique et castique, malgré le monocratisme du clergé et le conditionnement populaire réussi par l’eglise- en une nouvelle sociologie plus dépendante et
Respectivement d’Enzo et Luigi TALARICO, Éditions Mouvement de Philosophie Culturelle, Paris, 1995 et 2004 respectivement. 48 Si l’on en croit l’étude de Fernand Braudel sur la Méditerrannée.
47

21

22

hétéronome: l’urbe et sa division du travail dans les manufactures et les proto-usines. Ce n’est pas un hasard si les fortes migrations vers l’urbe atteindront leur apogée en France avec la laïcisation maçonnique de l’éducation nationale obligatoire, gratuite et égale pour tous, sous Jules Ferry, qui allait inculquer dans les fils de paysans le rejet envers une vie paysanne de souffrance et de labeur (alors que cette même vie avait garanti l’existence autarchique de centaines de générations) et faisant miroiter les avantages d’une vie de plaisirs dans les villes (où ils allaient engrosser les files de ces esclaves volontaires nommés “travailleurs”, “ouvriers”, ou encore “employés”), où l’argent et son commerce prennait toute sa signification... Nous n’avons pas mentionné la maçonnerie au hasard, en tant que fille de cette tendance toute égyptienne et propre de la finance au secretisme et à l’occultisme, elle joua et joue toujours un rôle important dans le développement des projets de la Caste Financière49 –soit dit en passant, l’unique caste qui a survécu par abolition des trois autres et qui tient un peu de la caste sacerdotale (l’argent étant son symbole pratique) de la caste politico-militaire (en ce qu’elle tient les vrais rênes du pouvoir dans le monde) et de la caste productrice (bien qu’elle ne produise rien, elle en a complètement l’esprit possessif sans le contrepoid des autres castes, malheureusement)-...

En fidèle héritière de l’Ordre des Templiers, la maçonnerie en a conservé l’habileté financière et les méthodes peu orthodoxes quand aux traitements de ces adversaires politiques ou spirituels.
49

1. Indépendamment du régime et de toute couleur politique, le système financier est toujours resté intact, que ce soit sous le Libéralisme autoritaire britannique d’un Victor Alexander John Hope en Inde, le Marxisme Léninisme, Stalinien ou Maoïste, le Nazisme Hitlérien, le Fascisme Mussolinien ou Franquiste, le Démocratisme antiterroriste sioniste Bushien ou encore les Fanatismes islamique à la Ben Laden, sioniste à la Ariel Sharon, ou intégriste iranien à la Ammadhinejab... Des banques et des financements des deux bancs, il y en a toujours eut, et ce, sans même entrer dans un quelconque révisionnisme, juste en observant les faits... 2. Le mécanisme étatique fonctionne à la perfection tant que la finance en tient les rênes, le jour où elle arrive à en perdre momentanément sa mainmise, c’est la crise, l’instabilité et la ruine de tout l’imposant 50 Dans son oeuvre: L’Etat et la appareillage qui ne peut pomper Révolution, Editions sociales, Paris, les ressources indispensables à 1976. son bon fonctionnement 51 Anti-Düring, pp.301-303, 3º édition (impôts, confiscations, amendes, allemande.

Or, comme tous ceux qui ont bien servi la Caste Financière, les bourgeois, grands commerçants et industriels allaient bientôt gêner les plans de la haute finance dans le monde et suivant le principe napoléonien selon lequel la meilleure manière de prévoir les futurs incidents politiques est encore de les provoquer soimême, et bien, voyant que l’exploitation indiscriminée du prolétariat amènerait tôt ou tard à un naturel sentiment de rebellion et sa conséquente instabilité politique, qu’y avait-il de mieux que de guider ces sentiments naturels par une idéologie adéquate et un financement tout aussi efficace? Mis à part les évidents désastreux résultats pratiques (avec un équivalent de morts égal aux victimes de la seconde guerre mondiale rien que pour Staline, ne parlons pas de Mao, ni encore des nombreuses purges postérieures aux révolutions des fleurs en Europe de L’Est, ni moins encore de tous les sacrifiés du type: révolutions d’Octobre –tant en Russie qu’en Allemagne et dans le reste du monde), tout le problème du Marxisme est qu’il ignore volontairement le problème financier. Vladimir Lénine aura beau tenter d’insister sur l’abolition de l’Etat50 après la prise du pouvoir par le prolétariat, abolition que Friedrich Engels nomme 51 extinction –naturelle, puisque la bourgeoisie une fois disparue, il n’y plus de lutte des classes, et donc, plus de nécessité de l’Etat; tous ces auteurs (Karl Marx le premier) ignorent volontairement un fait

indéniable: l’Etat n’est pas le fils de la bourgoisie, il est le rejeton de la finance, l’application parfaite de sa logique quantitative, plasmation intégrale de son absolutisme théocratique (symbole de la monnaie) et technocratique (technicisme sophocratique), où le monopole de la violence est seul détenu par l’élite réellement au pouvoir: La Caste Financière. Des preuves de ceci? Il y en a des tonnes, commençons par les plus évidentes et terminons sur ce qui est moins visible, mais non moins effectif:

22

23

ressentiment justifié des prélèvements, etc.). Exemples accentué par les programmes immigrés envers le pays de ceci? Toutes les révolutions sois-disant culturels ou d’accueil, ainsi qu’un sentiment en Amérique Latine des années humanitaires “d’internet pour de culpabilité rongeur chez le 70, vite réprimées par les tous”, d’informatisation de national, qui corrompt conséquents coups d’état qui l’éducation, de micro-crédits, de n’importe quelle capacité de allaient précisément asseoir les formalisation du secteur extraréaction et recherche de bases du néolibéralisme légal –entendez: non contrôlé solution. Aux mains de la harwardien dans tous les pays encore par la finance et donc, finance, L’Etat lui n’a cure de ce concernés, où l’actuelle non profitable-, la gigantisation problème qu’il résoud de la prolétarisation de masse est des effectifs de la police et des quasiment conclue... seule façon connue par lui: plus locaux pénitentiaires (10% de la de règlements, plus de police et 3. En tant qu’entité abstraite, population nord-américaine est n’employant le Bien Commun et plus de prisons... sous les verrous, soit plus de 20 6. Tout le système éducatif l’Intérêt Général que comme millions d’âmes!), etc. prétexte à l’expansion du réseau 5. La finance est internationaliste, entretenu par l’Etat n’a pour seul objectif concret que le financier, routier, cela personne ne le discute, et formatage de futurs communicationnel et bien, en bon rejeton de sa mère, fonctionnaires, employés et technologique sur tout le l’Etat est de nos jours le agents du tertiaire en majorité, la territoire national soumis à son principal instrument antinational technification et informatisation administration, l’Etat formate qui puisse exister, basé sur des de la production ayant conduit tout gouvernant et ce, de par critères avant tout financiers, naturellement à une élimination son technicisme contable et toute la politique extérieure et des tâches de production et administratif, à un intérieure du gouvernant au simplification de la division du comportement financier et non pouvoir dépend du bon travail, le secteur ouvrier a plus politique, à devenir un bon fonctionnement de la décrût de façon administrateur, participer à mécanique étatique, laquelle a exponentiellement inverse à la chaque réunion d’entrepreneurs besoin de main d’oeuvre croissance du secteur des comme l’entrepreneur numéro un, imposable, d’une population services, et par conséquent, du et à voyager souvent aux sièges jeune, bon marché et fonctionnariat, rendant bientôt de la haute finance en vue de entrepreneuse. En ce sens, l’éducation universitaire et son nouveaux prêts accentuant la l’Immigration offre tous les carton aussi inutile que le brevêt dépendance nationale et la dette avantages financiers et le baccalauréat... Résultat? publique, qui n’ont d’autre recherchés52, que la mise en propos que de perfectionner la Augmentation du chômage et situation illégale soumet aux mainmise financière du mécontentement populaire, pires conditions de travail et plus de police et... encore plus internationale sur les ressources sous une constante Épée de de prison... du pays en question. Damoclès favorisant l’exploitation 4. L’Etat moderne est l’instrument financière à outrance des 7. Privatisation de toutes les ressources nationales, tant majeur de l’urbanisation à immigrés par les petits et grands stratégiques que traditionnelles, outrance à niveau planétaire, et prédateurs de la finance (voyez ceci depuis qu’il existe (fin du l’Etat y joue ici un rôle de les immigrés des sous-sols de la revendeur, remmettant au main 18ème siècle). Tout en lui Rue du Temple à Paris, par du secteur privé (les grandes conduit à urbaniser, améliorer le exemple). En plus de signifier corporations internationales) réseau de transport et routes, de un conflit avec la main d’oeuvre des ressources plus importante communications et contrôle, locale, l’immigration pose que cette fausse dette extérieure: “d’éducation” de la société civile rapidement des problèmes par la radio et la télévision dans la viabilité future de toute d’intégration inssolubles et un nation. Nous avons déjà entrevu le sens d’abandonner la ce problème lors de l’étude de campagne et de préfèrer la ville 52 Et qu’offrait antérieurement les l’américanisation des entreprises de et ses lumières, de nos jours Colonies.
23

24

défense européennes53 dans le nº4 du Journal Le Patriote, de septembre 2005. L’américanisation n’étant ici que formelle: dans la pratique aucun nord-américain ne profitera de cette affaire, seule la haute finance qui a l’un de ses sièges clé aux USA en goûtera les fruits. 8. Finalement, la mécanique de l’Etat est aussi impitoyable que faire ce peut lorsqu’il s’agit de maintenir son bon fonctionnement, bras inéxorable de la finance envers ce qui menace potentiellement ses intérêts, elle dote celle-ci du monopole de la violence la plus perverse et sournoise: une violence “officielle”, “légale”, “constitutionnelle”; couverte de toute la phraseólogie la plus cynique et au service d’intérêts particuliers, elle fournit à la Caste Financière un contigent
53

Aéronautique : Juillet 2003, Carlyle et Finmeccanica rachètent respectivement 70% et 30% de Fiatavio, avionneur italien. 2003, KKR prend 1/3 du motoriste militaire Eurojet, puis en fin d’année, rachète MTU, premier motoriste allemand (1,5 milliard d’euros). Electronique de Défense : An 2000, Texas Pacific Group (TPG) acquiert 25% de Gemplus. Février 2003, Carlyle (encore) prend 33,8% de QuinetiQ. Mai 2005, Fidelity passe de 2% a 4% dans Indra. Armements terrestres, Munitions : United Defense Industries (Dont Carlyle détient 54%) acquiert 100% du capital du suédois Bofors Weapons, que rachètera ensuite British Aerospace en 2005. Spatial : TPG et Spectrum rachètent 10% d’Eutelsat en Mars 2004. Apax et TPG prennent en 2005, 80% de 54 Lire à ce propos l’excellent roman Tim Hellas Telecommunications, biographique de l’ex agent communiste 55 Terme emprunté a F.Nietzsche. de la GPU, Jan Valtin: The Night 56 Auteur entre autre de l’incomparable etc.etc... Stays Behind, La nuit est resté derrière... trilogie: Mythes et Epopées I, II et III
24

Or, ignorer cette condition fondamentalement animale a souvent conduit à des erreurs d’appréciation et à un idéalisme chez de nombreux “ouvriers de la philosophie”55, dont les désastreuses conséquences pratiques allaient D’un autre côté, parler de dictature du inévitablement conduire à l’excès prolétariat signifiait -même dans la contraire: un matérialisme aveugle plus bonne volonté de Lénine- un et dénué de sens d’élévation. renforcement de l’Etat et nullement son extinction, chose qui allait se La Révolution de la Philosophie dévoiler avec les premiers Culturelle. resserrements de rangs du Komintern54 Il est impossible de s’attaquer à et empirer sous Staline, jusqu’à l’étude de la société moderne devenir effectivement une dictature, Occidentale sans tenir en compte la mais pas tout de suite du grille d’interprétation fournie par George Dumézil56 dans son prolétariat... imposante étude de l’histoire des Pourquoi ceci? Indoeuropéennes ni Tout simplement à cause de la religions surtout des conclusions qu’en a tiré chaîne alimentaire sociale... la Philosophie Culturelle ou Philosophie de l’Intégration. Il y La Chaîne Alimentaire Sociale: N’étant souvent qu’un reflet a dans ce terrain un avant et un après artificiel de la nature, toute société Dumézil et un ante et post Philosophie humaine est basée sur l’inégalité et la Culturelle indéniable, en ceci que l’interprétation domination des forts sur les faibles: toute clergéseigneurs féodaux - anthroposociologique antérieure à paysannerie, finance- bourgeoisie- cette révolution souffre d’une carence prolétariat, etc., sous toutes les qui la condamne: l’ignorance des lattitudes, l’individualité forte ou un trois voies fondamentales que pacte de loups déguisés d’agneaux a peut prendre l’âme humaine son expression su imposer -par la force ou la ruse- dans sa volonté sur la masse de la anthropologique, religieuse et collectivité faible (tant de caractère sociale. comme d’esprit). Pour qui Voyons quels sont sur ce terrain les l’observerait crûment, la société se postulats de Dumézil et quelles sont présente à lui comme une vaste les conclusions philosophiques chaîne alimentaire sociale où le qu’en a tiré la Philosophie cercle restreint des superprédateurs Culturelle: Dumézil, la société contrôle les principales artères, par Selon un complexe et à la fois simple Indoeuropéenne (fille aînée de mécanisme illusoire de ponction l’Inde) a emporté dans sa migration vitale basé sur le vieux système: vers l’Europe la trifonctionnalité récompense-châtiment... castique de sa matrice qui, est à son tour, -et ceci selon Enzo inépuisable d’assassins légalisés, de 007 aux mains libres, de gants noirs jettables à discrétion, afin de poursuivre ses adversaires politiques, religieux, et surtout, philosophiques...

25

Talarico57- une expression de la Triade Sacrée et Naturelle: MâleFemelle-Fruit (fils-fille), ayant son pendant divin dans une triade divine, noyeau du panthéon divin de chaque peuple Indoeuropéen (Jupiter-Mars-Quirinus romains, Odhinn-Thorr-Freyrr-Freya nordiques, Lûg-Esus-Taranis celtes, etc.) et modèle de toutes les sociétés préchrétiennes d’Europe. Contrairement à ce que penseront probablement de nombreux lecteurs, cette découverte (initialement préfigurée par Marcel Granet dans son oeuvre : La Civilization Chinoise, avant lui par Fustel de Coulanges dans sa Cité Antique et avant lui, par Fabres D’Ollivet dans son Histoire Philosophique du Genre Humain) tient beaucoup moins de l’ordre mythologique que de l’ordre constitutionnel, en ce sens que ces trois fonctions symboliques et organiques ont de tout temps constitué l’ossature conceptuelle de nos sociétés, et ne sont mythologiques qu’au sens Hindou de religion: une affaire de tout instant, la véritable spiritualité latente dans tous nos actes, croyances et pensées... En effet, laissons de côté l’humanisme chrétien, cette maladie de l’âme, de la volonté et de l’esprit, et voyons la réalité naturelle, toile de fond de notre comportement social, psychologique et politique: Une observation sans préjugés ni complexes nous dévoile bientôt l’existence de comportements sociaux bien différents entre individus d’une même classe sociale,
C.f : La Caste Financière . Paris 1994-95. Selon Enzo Talarico les castes seraient directement des manifestations anthropologiques des différents degrés facultatifs humains.
57

d’un semblable niveau culturel ou encore, entre frères mêmes. Ces comportements obéissent à des natures distintes, des propensions et inquiétudes souvent antagoniques et qui n’ont pas d’autre explication que constitutionnelle, génétique pour ainsi dire. Bien que choquante à niveau psychologique, cette constatation renferme une profonde vérité naturelle et culturelle qui est le fondement de notre supériorité spécifique (d’espèce): Nous sommes tous nés différents et ces différences s’accentuent avec le temps, suivant trois courants principaux: l’instinctif, l’animique et l’intellectif, lesquels à leur tour répondent aux influences extérieures et accidents de parcours individuel selon leur nature et s’en trouvent modifiés différemment, rétroalimentant en échange le comportement individuel sur de nouvelles bases, sans cesse modifiées pour cette même raison... En d’autres termes: suivant notre propre nature et ce que Bouddha58 nomme les “agrégats” nous sommes régits, soit par les lois de l’instinct (attractionrépulsion, désirrévulsion, appétit-indifférence, etc.), soit par les lois de l’animique (amourhaine, aboulie-volonté, hontehonneur, trahison-confiance, etc.), soit par les lois de l’esprit (confusiondiscrimination, irrationalité-raison, croyance-doute, etc.). Tout ceci conduisant à de très dissemblables
58

sentiers personnels d’accomplissement individuel et collectif; ce que l’Inde a plasmé depuis le Code de Manou dans le très ancien système du Chaturvarna, ou système des castes (quatre ordres). L’Inde –bien que s’organisant selon la Triade: Bhrâma-Vishnou-Shîvaa effectivement un système de quatre castes, mais ceci s’explique car la quatrième caste –celle des Shûdrasest en fait au service des trois principales: Bhramanes, Kshâtriyas et Vashyas, c’est à dire, des sacerdotes, politico-militaires et producteurs... Ce qui prête à rire, c’est que l’idée qu’il y ait encore des esclaves de nos jours nous fasse frissonner, alors que nous vivons tous en Occident et satellites dans un des systèmes de servage les plus perfides et pernicieux qui ait jamais existé dans l’histoire: le système Désirs-DettesTravail (DDT: un très efficace humanicide pour cette humanité réduite à l’état d’insecte), servitude auto assumée, programmation autoimmune capable de se reformater toute seule et obtenant ce miracle de l’homme moderne: un esclave lobotomisé appellant sa chaîne liberté... Où mène ce texte? À rétablir un système de servage? Vous demanderez-vous à ce stade. Lisez entre les lignes. Lutte des Classes et M.A.D (Mutuelle Destruction Assurée) La Caste Financière a toujours oeuvré selon la dialectique hégelienne –comme l’affirme justement Paul Koch à propos de la secte Illuminati59 (une des diapasons de la Caste)- faisant

Dans ses Quatres Nobles Vérités: Dukkha, L’Origine de Dukkha, La Cessation de Dukkha, et le Sentier menant à la Cessation de Dukkha (mal traduite comme la souffrance, mais signifiant en fait tout attachement, même envers l’initiation permettant de se détacher). Tiré de L’enseignement 59 Lire à ce propos son intéressante du Bouddha, de Walpola Rahula. oeuvre du même titre: Illuminati. Ëditions du Seuil, 1961. Éditions Planeta, Barcelone. 2004.
25

26

s’opposer les contraires, elle alimente constamment les deux bancs et si les deux sortent moribonds du duel, autant pour elle! Voyons le cas de la bourgeoisie industrielle et commerçante face à l’idéologie Marxiste-Léniniste prônant la lutte des classes: Lénine affirme dans son oeuvre L’Etat et la Révolution que la Lutte des Classes n’est pas tout, il faut aniquiler la bourgeoisie, il faut atteindre la dictature du prolétariat, celle qui naturellement éteindra l’Etat. Face à l’accentuation de ce conflit, que pouvait faire la Bourgeoisie Industrielle et Commerçante? Et bien, comme l’expose Enzo Talarico dans son étude La Caste Financière60 , elle devait tomber pied et poing lié dans le piège de la Finance: chercher à se moderniser, se technifier chaque fois plus, mais ce qui est plus grave, elle allait céder sa sphère de domination sur le prolétariat à la finance, car la perte d’emploi produite par la technification à outrance conduisait inévitablement à une société d’esclaves à deux niveaux: les industriels endettés (aujourd’hui les entreprises capables de tenir sans crédits se comptent sur les doigts d’une main dans le monde entier) et sujets aux fluctuations de la bourse ce yoyo de la haute finance- et de l’autre, le lumpen prolétariat, réduit aux pires conditions d’existence, tant sous la société socialiste que la libérale, et contraint de s’endetter à son tour pour avoir la sensation d’exister de par la consommation de biens inaccessibles autrement... Cependant, là n’est pas encore le problème essentiel à niveau sociopolitique: La bourgeoisie dans ce jeux a tout perdu: son Autonomie Financière (autarchie logistique), sa
60

connexion avec les bases conceptualisation des tâches et sociales, son ascendant politique et développement facultatif
de cette précieuse source d’information et de mise à jour qu’est pour tout centre de pouvoir son lien avec la société, le menu peuple, et ce, par intermédiation obligée des syndicats; ceci allait entrainer la perte de son identité culturelle nationale, puisque n’étant plus à la tête que de machinerie lourde et de grandes surfaces commerciales, son influence culturelle sur la société allait s’appauvrir au point de demeurer comme un vernis bourgeois: la mode vestimentaire, intellectuelle ou morale (libertinage intellectuel). De nos jours, il n’y a plus de bourgeoisie (ni haute, ni basse), nous n’en trouvons que des vestiges comme de cette vieille noblesse déchue qui traîne encore la patte dans quelque couloir des châteaumusées de France, d’Angleterre, ou d’Espagne; à sa place, se trouvent quelques génies des affaires ou de l’industrie ayant fait suffisamment de concessions à la Caste Financière comme pour être assuré de sa protection, mélange de ces arrivistes et annoblis qui gonflaient la cour de Louis XIV, cette engeance culturellement batârde en conserve les reflèxes: courber l’échine et obéir sans broncher... Il faut dire que n’étant pas complètement structuré en caste, la bourgeoisie n’avait jamais eut complètement conscience d’être potentiellement l’élite de ce qui aurait pu redevenir la Caste Productrice Indoeuropéenne; ses intellectuels n’ont jamais eut le courage -ni la formation suffisante, il faut le dire- pour s’ériger en sacerdoce de cette possible caste essentielle, redonnant à l’activité productive toute sa signification: réalisation personnelle, conséquent; ce qui l’eut placé au niveau conceptif suffisant pour ne pas tomber dans le piège de la lutte des classes et de la socialedémocratie, ni sociale ni démocrate61... L’évolution politique et l’évolution facultative: Donc, et tenant en compte l’apport dumézilien et la Conception de la Philosophie Culturelle, retournons au thème qui est l’objet de notre thèse, à savoir: l’Abolition de l’État et son remplacement par une organique plus proche de notre réalité intime et triple (instincts, sentiments et intellect-volonté)... Ainsi, depuis la Révolution Culturelle, toute analyse de philosophie politique de notre société et création de nouveaux modèles conceptuels qui se prétende sincère ne puis sinon tenir en compte ce que nous appellerons: le facteur Triade, ou la Philosophie de l’Intégration, dans lequel peu importe la nature du fruit (Mâle ou Femelle) puisque le(s) Mouvement(s) doi(ven)t continuer et l’Intégration se renouveler sans cesse, délaissant de côté la dialectique hégélienne et ses rejetons du matérialisme dialectique et de l’idéalisme dialectique comme autant de vieux jouets dangeureux, à rejetter au banc de l’histoire philosophique, comme autant de faux sentiers menant invariablement au néant et au nihilisme actuellement de vigueur.
Nous n’entrerons pas ici dans une explication de cette affirmation: nous renvoyons nos lecteurs à la lecture de notre texte: Voter n’est plus français, ou le Glas de la Démocratie, Le Patriote Journal, nº9. Op Cit. P 12.
61

Op. Cit. P.24.

26

27

Que nous indique notre Philosophie de l’Intégration? Que le monisme philosophique sous-jacent à l’Etat, cette logique quantitative et formelle encadrant toute conduite humaine depuis le gouvernement jusqu’aux gouvernés, est en complète opposition à l’évolution facultative humaine, constitue le cadre éthique le plus humanicide qui soit. À continuation, nous exposerons les raisons de ceci et envisagerons en suivant les possibles sustitutions: Raisons Relationnelles: - Tant le fonctionnaire de l’État comme le destinataire du service n’établissent que des relations formelles, quantifiées, administratives, et qui ne touchent ni de près ni de loin à l’intériorité des individus concernés. L’exercice de la domination de la part du fonctionnaire étant encadrée par les limites de sa fonction, il se manifeste de façon tronquée, indirecte et sourde (lenteur dans l’accomplissement de procédures rapides, “gants blancs”, dépersonalisation des tâches, déresponsabilisation, etc.), et du côté du requérant –la société civile- attitude de soumission ritualisée, recouverte du vernis de la formalité et politesse, qui font de la relation avec les représentants de l’Etat une danse grotesque où personne ne touche au fond de son être, ni n’est touché par l’autre, évitant alors les potentielles trasformations internes, filles de la confrontation réelle et de l’échange intime, éludant une des principales sources d’évolution culturelle: la relation inter-individuelle et communication de Soi à Soi.

Raisons Facultatives: - Face aux stimuli de l’appareillage étatique, l’individu n’a qu’une pauvre palette de réponses possibles, toutes mécaniques, irréflexives et préconditionnées. Analysons ses relations: qu’elles soient administratives (nationalité, charges sociales, règlement d’impôts, et autres démarches) politiques ou civiques (inscription électorale, vote, référendum, etc.) juridiques (procès, demandes, mandats spéciaux, ventes, héritages, etc.) ou encore policières, subventionnelles, économiques et financières, etc., l’individu se trouve toujours face à des options ou choix prédeterminés d’avance (en général par la Loi, décrets et l’éventail des réglements, directives administratives, départementales, municipales ou autres) face auxquelles il n’a d’autre option que de choisir par l’une des trois réponses possibles face à la volonté d’Etat: obéissance, refus ou indifférence, les deux dernières entraînant évidemment d’autres situations plus complexes, étant donné qu’elles signifient un défi à la férocité déposé dans l’Etat par l’Assentiment Social, la Volonté Collective62 et ayant pour conséquence une libération de la violence de celui-ci à travers les différents
62

Etudier à ce sujet le texte illustratif:

De la Férocité-Volonté Individuelle à la formation de la Volonté Collective. Perspectives pour une
Nouvelle Philosophie Politique, dans Le Patriote Journal nº7,8,9,10 et 11, D’Enzo Talarico.

canneaux ou organismes désignés à cet effet (police, armée, système juridique). Donc, face à l’Etat, l’individu n’a aucune possibilité d’affirmation personnelle autre que par le biais d’une préalable soumission à ses procédures, autrement dit: de sa forme de voir, d’entendre et de connaître les choses, sa vision formelle de la réalité, ne développant dans l’individu qu’une faculté des plus médiocres: l’obéissance irreflexive. Qui plus est, toute l’existence individuelle est constamment mise face à l’alternative angoissante de l’enfer qu’ouvre toute potentielle désobéissance ou bien, de la relative tranquilité que garantit l’éxécution aveugle des rites de passage obligés au sein de l’Administration ou d’obéissance à “l’Autorité”. L’humain face à l’Etat devient un authentique homo serviliens, modifiant la fameuse phrase de Descartes en une lamentable: “Acceptu, servo, ergo sum”, J’acceptes, j’obéis, donc je suis... Notons en passant que les quelques moments où l’individu pourrait parvenir à exprimer sa richesse intérieure, ses idéaux et sa volonté (une campagne électorale, par exemple) sont précisément les moments du pouvoir: ceux visant à conquérir sa place au sein de... l’Etat; en somme: une poussée vitale imprimée par le désir d’éxercer sa propre volonté de domination sans frein au sein de la seule machinerie impersonnelle le permettant. Mais, comme nous l’avons démontré dans de nombreux textes antérieurs (Le Leurre de la Démocratie, Le Glas de la
27

28

Démocratie, L’administration63... ), tout ceci n’est qu’une mascarade pathétique aux résultats connus d’avance, puisque prédéterminés par la Caste Financière... Raisons Politiques: - En tant qu’outil perfectionné de contrôle social, économique et politique, l’Etat à lui seul semble synthétiser –tout comme le symbole monétaire- l’expression maximale du pouvoir sur la Collectivité. Sa ressemblance avec l’argent est à ce propos frappante: tous le monde attaque la politique du gouvernement en vigueur, mais peu songent à ce qui la rend possible; de même attaque-t-on les manoeuvres financières spéculatives sans songer que c’est l’assentiment envers le symbole de l’Argent qui leur permet d’exister... L’Argent et l’Etat sont à ce niveau deux des plus parfaites expressions du monisme philosophique et de la logique quantitative, et accomplissent -comme toutes les autres technologies émanées de la même source philosophicoreligieuseleur mission également désastreuse: aniquiler les facultés humaines en vue d’empêcher le surgissement des facultés hominales supérieures, d’intégration personnelle et par là, collective de l’Humanité. L’Abolition de l’Etat et surgissement de l’Individu. le

Le Patriote Journal, le premier, article de Richard Glize présent dans le nº5 et les deux autres, de notre fût dans les nº6 et 9, que vous pouvez solliciter sur demande à l’adresse: LEPATRIOTEJOURNAL@IFRANCE .COM
63

Pour toutes les raisons exposées antérieurement cette coquille qu’est l’Etat, donc, doit disparaître afin que puisse naître l’individu... La croissance individuelle est comme toute chose dans l’existenceun processus comprennant de nombreuses étapes d’avance et de recul, où s’alternent des périodes d’obéissance avec des périodes de liberté et autodétermination, des moments binaires –affirmation-négation- avec d’autres plus facultatifs de réflexion et explication, de méditation et pensée. Nous avons vu, dans la présente étude de l’emploi d’une technologie comme l’Etat, comment cette dernière -formeoutil- ne pouvait respecter cette alternance interne des individus, les conduisant à une seule attitude viable: l’obéissance irrestricte. La faute ainsi indirectement attachée au refus d’obtempérer, cohibant à la naissance toute inquiétude philosophique, toute recherche des pourquois... Nous avons vu aussi comment après la redécouverte de la Triade Indoeuropéenne par George Dumézil, et sa reforge conceptuelle par la Philosophie Culturelle toute nouvelle conception de philosophie politique devait invariablement tenir en compte de cette substance intrinsèque à toute notre culture que Carl Jung nomme: Les archétypes, et que nous appellerons: les matrices. Essayons à présent d’élaborer l’esquisse de ce qui pourrait être une substitution de l’Etat, une organique integrée. Comparant la société des hyménoptères à celle de l’espèce humaine dans son oeuvre L’Evolution Créatrice, Henri Bergson insinuait déjà, je cites in extenso:

-“(...) Quand nous comparons les sociétés des abeilles ou de fourmis, par exemple, aux sociétés humaines. Les premières sont admirablement disciplinés et unies, mais figées; les autres sont ouvertes à tous les progrès, mais divisés et en luttes incessantes en elles-mêmes. L’idéal serait une société toujours en marche et toujours en équilibre, mais cet idéal n’est peut-être pas réalisable: les deux caractères qui voudraient se compléter l’un l’autre, qui se complètent même à l’état embryonnaire, deviennent incompatibles en s’accentuant. Si l’on pouvait parler autrement que par métaphore, d’une impulsion de la vie sociale, il faudrait dire que le gros de l’impulsion s’est porté le long de la ligne de l’évolution qui aboutit à l’homme, et que le reste a été recueilli sur la voie conduisant aux Hyménoptères: les sociétés de Fourmis et d’Abeilles présenteraient ainsi l’aspect complémentaire des nôtres...”64 Intéressante observation: de nos jours, l’Etat est parvenu à nous figer au niveau d’une société d’hyménoptères, mais sans sa discipline ni sa hiérarchisation stricte, qui ne régit qu’à l’intérieur même de l’Etat; au dehors, règne un parfait désordre qui n’est contrôlé que par la répression (méthode a posteriori) et n’obtient donc ni l’efficience du système des abeilles ni son ordre et économie intégrée à l’Ordre Naturel (où tout excès est vite rééquilibré par l’inéxorable Chaîne Alimentaire). Donc, pas de complémentarité, mais une forme figée imposée de façon hétéronome par récompense et châtiment (plus ce second cas) et conséquente fragilité d’un système non casté, et pour cela, non intégré à l’Ordre Naturel, puisque ne satisfaisant aucune aspiration intime de l’être humain, contraint bon gré, mal gré à survivre sous continuelle tension
Cit: P.102, L’Évolution Créatrice. Éditions PUF, Quadrige, Paris, 1986.
64

28

29

nerveuse et psychique, à servir sans perspective d’élévation. Donc, il nous faudrait une institution qui n’en soit jamais complètement une, ce qu’Enzo Talarico nomme l’Ecole sans Ecole, une non action dans un non lieu exerçant une influence philosophique de par un exemple de vie dans un non temps, pour cela indéterminé... Il lui faudrait une hiérarchie invisible –car facultative-, mais obéie naturellement par toutes les castes spontanées de par une éducation réelle des forces individuelles antiévolutives (Orgueil, vanité, ressentiment, aboulie intellectuelle, torpeur, etc.), là où des membres de cette Ecole sans Ecole viendraient à intervenir, ceci établit dans la collectivité de par une mythologie apropriée (Triadique) enseignant la voie de l’Intégration et invitant la jeunesse à ce difficile chemin sur Soi-même...

Un nouveau règne : La Triocratie. Tirant les leçons de l’Inde, de l’Europe Indoeuropéenne préchrétienne ains que de l’Europe moderne, nous sommes aujourd’hui en mesure de concevoir un nouveau règne politique, combinant les qualités du Chaturvarna (les quatres ordres) hindou -sans tomber dans sa formalisation castique, ce que nous nommerons la castification spontanée-, complété par un système politique triocratique65 régit par les meilleurs de chacune des trois castes principales (SacerdoceGuerriers-producteurs) représentés La castification spontanée. dans une assemblée du type sénat Appartenir à une caste ne sera plus romain, mais que gouvernerait un naître d’un père ou d’une mère de telle ou telle caste66, cela deviendra
65

princeps (primus inter pares, premier entre les pairs, ici tant du sacerdoce, des guerriers, comme des producteurs), sorte de symbolisation vivante des trois fonctions ou propensions, inclinations naturelles de tous les individus, apte dans ces trois règnes intégrés en lui, de par une éducation fournie par l’Ecole sans Ecole durant sa jeunesse, et reconnu le moment venu de par son aptitude effective dans une sorte d’élection-tournoi, durant lequel les candidats passant diverses épreuves conçues par les anciens des trois règnes, feraient montre de leurs capacités réelles, tant à niveau pratique, qu’animique et spirituel... Idéalisme platonique ? Les institutions -tout comme les peuples- vieillissent et caduquent, sont remplacées dans la grande Chaîne Alimentaire Cosmique par de plus efficientes et plus aptes à subir l’orage du Temps et en sortir renforcées, L’Etat a démontré son efficacité technique mais sa complète opposition au devenir de l’éspèce humaine, ce qui le condamne face au règne de la Volonté, celui-là même qui la mis en place et demain le balaiera d’une main. Une caste parasite a pris le pouvoir sur les autres et a trouvé dans l’Etat la structure parfaite pour maintenir sa mainmise ; mais, malheureusement pour elle, elle a oublié que la forme n’est rien sans la puissance de la volonté et de l’intellect lui donnant vie, et que rien ne survit sans lutte...

un choix intime, tout personnel d’appartenance à une fratrie, en profonde résonnance avec nos aspirations, notre vision du monde, la sphère d’action dans laquelle nous nous sentons le plus à l’aise, réalisé et compris. Finis l’incompréhension, l’isolement facultatif, le rejet des différences, l’angoisse de la non-réalisation personnelle ; Finis le ressentiment culturel dû à l’inadéquation sociale, l’inadaptation et la frustration d’une vie et de projets non réalisés par incompréhention du milieu, ou de nos proches mêmes. Nous sommes tous nés différents et ces différences auront dorénavant une place où se cultiver, s’épanouir dans les jardins de l’Esprit, des sentiments et des instincts, enrichissant les nombreux rejettons de la Volonté... A suivre... Christian TALARICO. ____________________________

TOTALITARISME MONOTHEISTE
Totalitaire, se dit des régimes politiques non démocratiques dans lesquels les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire (policier, militaire, religieux et financier)67 sont concentrés entre les mains d'un petit nombre de dirigeants, qui subordonnent les droits de la personne humaine à la raison d'état. (Petit Larousse) Totalitarisme et démocratie sont des régimes monothéistes. En France est appliquée la démocratie dite représentative, c'est-à-dire que le peuple, par un vote élit un représentant, qui forme un

Lire à ce propos le texte : La appartient le jeune se sentant attiré par Triocratie, D’Enzo Talarico, in Livre 66 Bien évidemment, ceci ne contredit une caste ou fratrie différente à celle de de Philosophie culturelle nº28. Paris en aucun cas l’acquis familial, hérité par son sang. 1998. la tradition clanique, du lignage auquel 67 Rajouté par moi.
29

30

gouvernement qui a pour but d'exécuter un programme électoral défini pendant l'élection. Nicolas Sarkozy a su promouvoir par le langage ses intentions politiques pour la France. Une fois élu, qu'advient-il de toutes ses promesses? Faites-moi confiance disait-il! Donnez-moi les pleins pouvoirs! Aujourd'hui, les probabilités qu'il réalise toutes ses promesses sont belles et bien compromises. Son électorat et l'opposition (peu existante) ne peuvent que constater l'échec de son programme ; en fait, il s'est moqué des électeurs et plus encore de ceux qui ont voté pour lui. Passons en revue critique ses promesses électorale : La hausse du pouvoir d'achat ! Rien de positif n'a été fait, au contraire, tout a augmenté et les apparences ne font pas penser que cela va s'arranger, nourriture, immobilier, carburant... tout devient plus cher!!! Chômage en augmentation, yoyo des sondages, radiation assédic, CDI et CDD en chute libre, rien ne va plus dans le monde du travail et pour couronner le tout : grand nombre d'entreprises s'expatrient à l'étranger pour des avantages en impôts et mains d'œuvres, (cela n'est pas nouveau !). Travailler plus pour gagner plus est loin d'être une réussite : La crise du logement ne s'est pas arrangé, il y a toujours des tentes et des sans-abris sur les quais de la Seine et ailleurs, l'association de Don Quichotte à bien du travail! Comme l'abbé Pierre, une vie de dur labeur pour pas grand-chose ! Le problème reste intact et aucunes solutions ne s'appliquent !!! Plus de sécurité! La sécurité de l'emploi est une chose totalement incertaine! La sécurité financière elle-même incertaine
30

étant assujettit à l'emploi et aux organismes financier! La sécurité routière impliquant plus de contrôles, de radars... un genre de sécurité qui se paye en fonction du ou des délits commis. La sécurité anti-terroriste, anti-raciste, antiantisémite, anti-révisionniste, antiindividualisme appliquant un embargo des libertés, d'expressions, médiatiques, philosophiques, religieuses ; interdisant ainsi de dire, d'écrire, de penser, empêchant certaines convictions et modes de vie en désaccord avec notre société de finance et de consommation. Il y a sûrement des choses de l'Histoire que l'on ne doit pas découvrir et des modes de vie que l'on ne doit pas mettre en application de peur de voir que notre société monothéiste puisse être dépassée par une société pluraliste... L'écologie était un sujet cher aux candidats pendant l'élection présidentielle, presque tous ont signé les accords de Nicolas Hulot, nombreux son ceux qui ont participé au forum de Grenelle, et plus de nouvelle !!! L'éducation nationale supprime des postes pour la rentrée prochaine, classes surchargées....L'émigration et les sans papiers, partie du programme de Sarkozy très publicité permettant la récupération d'électeurs du front national, la contradiction est que d'un côté on renvoie des émigrés sans papiers dans leurs pays d'origine et de l'autre côté on sélectionne une émigration dite choisie sur des critères de qualification à l'emploi ou en possession de diplôme !! Pourquoi ne pas former les chômeurs de France, ce n'est pas ce qui manque !!! Quant à la réforme de la constitution, on sait que Mr

Attali68 a présenté plus d'une centaines de réformes votées par l'assemblée nationale, aucuns détails de ces réformes n'a été exposé explicitement au peuple de France ! Comment peut-on encore croire en la démocratie !? Il est facile de comprendre par la conception que ce n'est qu'une mascarade, une manipulation intellectuelle qui a pour but de contrôler le peuple en lui faisant croire que c'est lui qui décide, qu'il participe au pouvoir, qu'il choisit les lois et la constitution auxquelles il doit obéir ! Par le vote, le peuple choisit le bâton qui va le rosser !!! Selon certaines polémiques médiatiques, l’on peu mettre en doute l'honnêteté des résultats d'élections!!! La politique de ces dernières années est l'application du totalitarisme monothéiste69, la confusion entre politique, religion et finance où l'action, l'intégrité et la pluralité sont remplacés par la foi, la croyance et l'espoir. Le catholicisme se rallie à la politique sous la 3ème république en 1890, c'est dire l'influence monothéiste dans la conception politicienne française. F.Guigaouri

COMITÉ D’INTÉGRATION FRANCAISEUROPÉEN. ACTE DE PRINCIPES SOUSCRIPTION.

personnage énigmatique que l'on retrouve sous plusieurs gouvernements, de droite, de gauche, peu lui importe applique t'il les protocoles de SIONS ?) 69 Voir la démocratie chrétienne, MRP...
68

31

Tu apprends que dans ton pays on enferme un homme pour ses idées – fussent-elles contraires aux tienneset cela te révolte ? Qu’on le dénigre par une presse manipulée, qu’on entache son passé et l’accuse de faux délits, et que cela pourrait t’arriver ? Que contrairement à toute justice, on juge à présent la pensée et les opinions contraires à l’orthodoxie hébraïque (La Pensée Unique) comme un crime et que cela signifie la fin du débat qui a toujours symbolisé la richesse de notre culture ? Tu apprends qu’un régime de totalitarisme heureux –car personne n’en a clairement idée- installe les fondements légaux, policiers, éducatifs et technologiques de sa future domination absolue et cela t’inquiètes ? Qu’on prévoit d’ici peu -pour des raisons sanitaires (par vaccination contre la grippe aviaire, notamment) d’installer sur chaque individu une puce électronique sous-cutanée permettant –en plus du contrôle des faits et gestes de chacun- une influence directe sur nos futurs comportements et idées, la mort si tu ne suis pas et cela t’indignes ?70 Que notre Culture a volontairement été appauvrie et banalisée afin de t’imbéciliser et t’empêcher de prendre conscience de ce qui se prépare subrepticement ? Et bien, saches que tu n’es pas seul, que malgré l’uniformité apparente de notre monde, des individus
La Puce Digital Angel comme c’est déjà le cas en Nouvelle Zélande et Australie pour tout le personnel militaire et banquaire... Voir sites internet : http://fr.profiles.yahoo.com/axelaire ou encore http://hometown.aol.com/ccapt2001, www.syti.net , www.sens-de-la-vie.com et www.conspiration.c.c.
70

pensent et agissent différemment, racines : C’est le PRINCIPE qu’une longue lutte les a endurcis et DE LA DIVERSITÉ que « l’omnipuissant système » n’a INDOEUROPÉENNE. rien pu contre eux et ne pourra rien contre toi, si tu te décides à agir à 4. Tout Français et Européen a contre courant. Que notre le devoir sacré de défendre sa mouvement est culturel et que peu Culture Indoeuropéenne et nous importe ton parti politique, ta employer tous les moyens religion ou tes convictions nécessaires pour empêcher personnelles tant que tu veuilles son amalgame confus et bien défendre les valeurs de notre acculturation androgyne Nation et Continent. Ces valeurs (confusion mâle-femelle) nous rapprochent –nous Français et avec celles d’autres peuples Européens- et nous permettent de dont il peut néanmoins réagir face à la menace comme partager la richesse : c’est le l’organisme réagit face aux virus qui PRINCIPE DE LA prétendent modifier son DIFFERENTIATION. programme. Voici les Principes que tu te 5. Tout Français et Européen a dois de défendre avec ta Vie car le pouvoir de manifester sa sinon ta Vie ne vaut rien, car toutes pensée à travers des ses expressions auront été opinions, écrits, actes et supprimées dans l’oeuf : toutes les diverses manifestations d’idées et de 1. Tout Français et Européen se battre pour que celles-ci nait Libre et a le pouvoir de s’imposent sans avoir à se déplacer où bon lui semble craindre pour sa liberté et quand il veut, sans avoir à personnelle ni pour sa Vie et rendre compte à personne et celle de ses proches, et il a le le devoir sacré de défendre devoir sacré de se défendre cette Liberté où qu’elle soit lui et ceux chez qui ce menacée: c’est le PRINCIPE Principe serait menacé, DE LA LIBERTÉ. envers et contre tous, ainsi que d’exiger une éducation 2. Tout Français et Européen a véridique et de croissance le pouvoir de pratiquer la réelle pour lui et sa religion de ses ancêtres sans descendance: c’est le avoir à suivre la Religion PRINCIPE DE d’Etat ni celle que dicte L’ÉVOLUTION l’Orthodoxie du dieu unique : CULTURELLE. c’est le PRINCIPE DE LA PLURALITÉ. 6. Tout Français et Européen a le pouvoir de vivre comme 3. Tout Français et Européen a bon lui semble et le devoir le pouvoir de pratiquer la sacré de ne pas se laisser langue de ses ancêtres et les mourir –ni lui ni sa Race- de rites et traditions de sa région faim ni par emprisonnement sans avoir à subir la ou par une quelconque raison discrimination à l’école et au qui mène à l’extinction de sa travail, ni à avoir honte de ses Culture, ni de tolérer que
31

32

d’autres le fassent : c’est le PRINCIPE DE LA VIABILITÉ. 7. Tout Français et Européen a le pouvoir d’exiger à son Élite l’Effort Evolutif et la Discipline Personnelle tant dans l’étude que physique, l’Exemple dans l’Action et la Parole, les Objectifs Supérieurs dans la Pensée : C’est le PRINCIPE DE L’EXEMPLARITÉ. 8. Tout Français et Européen a le devoir sacré de respecter son prochain et ses biens, tout comme de les faire respecter par celui-ci et d’exiger le maintien des richesses sur le Territoire National ou Continental sans tomber dans la Possession, et il a le pouvoir d’en faire ce que bon lui semble pour accroître le bien-être des siens et de lui-même : C’est le PRINCIPE DE L’INTÉGRITÉ. 9. Tout Français et Européen a le devoir sacré de défendre son territoire contre toute invasion physique – apparemment pacifique (domination financière et/ou religieuse : hébraïsme, islamisme, etc) ou directement militaire- de Cultures inassimilables (par différences inconciliables de Projets Culturels et Civilisatoires) avant qu’elle ne devienne une menace au PRINCIPE D’INTÉGRITÉ sus-mentionné, par tous les moyens dont il dispose, politique nataliste incluse : c’est le PRINCIPE DE LA
32

SURVIE CULTURELLE ET Identitaires dans les Ecoles, RACIALE. Collèges, Lycées, Universités ou Instituts ainsi qu’au travail entre 10. Tout Français et Européen a collègues et en particulier chez le pouvoir de mourir ou toutes personne directement ou d’exiger sa mort, s’il se indirectement menacée par le trouvait dans une incapacité Système de la Pensée Unique. physique, psychique et Bienvenue dans la Lutte. Les souscriptions se feront à animique intolérable et sans remède qui puisse garantir ...heures à l’entrée du ...... Sur le son rétablissement, et a le Cahier de Souscription ou sur devoir sacré d’aider toute Internet à notre adresse actuelle : personne qui se trouverait Comitéintefrance@yahoo.fr dans la dite situation: C’est le PRINCIPE DE Une initiative du Mouvement de L’ELECTION. Philosophie Culturelle. ___________________________ Le Comité Identitaire naît à UNITÉ, INTÉGRATION, compter d’aujourd’hui dû à INDIVIDUATION l’agression individuelle que souffre Première Partie tout Français et Européen en Ces trois concepts, que la Caste financière général par l’inaccomplissement de hébraïque c’est dédiée à confondre avec la part de notre Élite de la totalité assez de verve (et souvent à feu et à sang) des dix Principes Identitaires sus- au sein de toutes les cultures de la Terre, mentionnés, garanties de la survie sont au noyau des problèmes qui frappent de notre Identité Culturelle au aujourd’hui nos sociétés, nous tâcherons même titre que celle des donc de les définir en soulignant innombrables espèces naturelles en l’importance qu’ils ont eu dans notre passé voie d’extinction. et celle qu’ils auront sur notre futur. Souscris-y en ne donnant Depuis des temps immémoriaux, qu’un nom et une adresse courriel (le deux conceptions se sont disputées système ne peut contrôler ce genre la prédominance, et leurs de communication), courriel que tu innombrables confrontations (tant devras modifier chaque mois en belliques que politiques, et avant n’envoyant qu’un seul mot depuis tout doctrinaires) se sont souvent ton nouveau courriel. Ton soldées par des victoires transitoires. Compromis sera de pratiquer ces Cependant, l’Histoire nous révèle principes ; de diffuser où que tu sois que depuis près de trois millénaires chaque information concernant les une d’elles, basée sur un principe arrestations illégales, amendes, unique et unicisant (en ce sens qu’il disparitions, menaces de la presse, s’attaque à toute pluralité qui refuse police ou autres, diffamations, de se plier à ses axiomes), a déployé agressions individuelles ou un arsenal idéologique très collectives, pressions diverses sur perfectionné qui lui a permis de toi-même, parents, amis, collègues s’imposer implacablement au sein ou simplement connaissances dûe à même de ses principaux ennemis. la pratique de quelconque de ces Nous avons décrit brièvement dans Principes (mêmes sans être membre notre article “Un peu beaucoup du Comité et ignorer même son existence) ; de diffuser ces Principes

33

d’histoire”71 comment ce sacerdoce financier a utilisé diverses doctrines, toutes unicistes et ayant pour dénominateur commun le développement d’une minuscule élite, tirant les ficelles du Pouvoir depuis l’ombre et dirigeant le Grand Jeu à travers un contingent de politiciens et d’intellectuels souvent très compétents et parfois de bonne-foi. Que ces différentes doctrines ont pris mille formes mais qu’elles ont toujours su maintenir la promesse d’un Ordre, souvent rigide et implacable, mais préférable à un apparent chaos social et/ou politique qu’elles contribuaient souvent à provoquer. Or nos cultures européennes, pourvues d’organisations sociales contingentes et souvent en disputes, n’étaient pas préparées pour affronter cette attaque avant tout symbolique, car leurs propres doctrines pluralistes n’avaient pas encore atteint un degré de cohésion suffisant pour tenir en lesse les particularismes politiques, manifestés sous la forme d’innombrables clans, tribus, seigneuries de même souche mais en lutte constante pour accroître leurs petites sphères d’influence. L’Histoire nous montre comment ce sacerdoce uniciste, doublé et secondé par son armement financier, c’est emparé spirituellement et financièrement de la Grèce Antique72, et à travers elle
71

de Rome. Ensuite, politiquement par le biais de l’Empire Romain et religieusement à travers le christianisme en développement, il s’est imposé dans la plupart des contrées européennes, de l’Écosse à la Sarmatie et du Danube à l’Égypte en passant par l’Hispanie, la Gaule, la Germanie et la Slavie (d’où nous vient d’ailleurs le terme d’esclave). En y imposant sa “Pax romana” et en les transformant en colonies fournisseuses de matières premières et de chair-à-canon pour ses armées, cet État dans l’État73 à ouvert la première brèche sérieuse en Europe en proposant une Unité formelle basée sur une structure fonctionnelle et fonctionnariale très perfectionnée (l’État romain), et la promesse d’une fausse Intégration forcenée et tâchant de brasser une infinité de cultures, coutumes, intérêts,... 74 Dans cette perspective, les Grandes Invasions auront été la réaction anarchique et désordonnée d’un pluralisme qui n’a pas encore pris conscience de lui-même et qui commettra, au fond, les mêmes

In Le Patriote Nº7, trouvable sur la web dans notre site. Voir également le livre “La Caste Financière” de Enzo Talarico, in “Livre de Philosophie Culturelle” Nº23, Paris, 1994; nous contacter pour recevoir l’édition digitalisée. 72 La Civilisation minoenne (crétoise), très liée à l’Égypte non seulement par un commerce très intense mais aussi par son culte presque exclusif à la

déesse Artémis (l’Ishtar Babylonienne) qui était l’équivalent de l’androgyne Amon égyptien, avait imposé sa loi dans la Grèce continentale mais elle fut balayée par les conquérants Indoeuropéens (les Achéens, et finalement les Doriens) entre 1200 et 900 av. JC. Cette colonisation culturelle reprendra peu-à-peu à travers les temples de Zeus-Amon qui s’installeront en terre grecque en même temps que ses élites seront formées de plus-en-plus dans ses écoles (voir “Alexandre le Grand” de Henri Druon) . 73 L’Etat romain est une actualisation de la structure de ruche née en Babylone et perfectionné dans l’Égypte 75 Intimement liées bien que parfois en lutte avec la papauté. Comme le pharaonique. 74 Européens d’aujourd’hui, çà ne vous montre Bertrand Russel (Histoire de la Philosophie Occidentale) “ dit rien?...
33

erreurs car il est dépourvu d’une conception claire et profonde, non seulement liée à la Nature, mais capable de “ramasser” ses acquis facultatifs fruit de son évolution. Les proto-Nations Européennes vont prendre peu-à-peu une conscience politique d’elles-mêmes, mais notre sacerdoce uniciste, qui avait déjà imposé son influence métaphysique à travers le christianisme et financière par le biais des Argentari romains, saura réactualiser ses promesses d’’Unité. Le Moyen-Âge sera ainsi une période d’ajustement dans laquelle se forgeront lentement les 75 structures monarchiques qui profileront les États modernes; leurs luttes intestines ne seront pas basées sur une perspective civilisatoire qui cherche à s’imposer mais plutôt par la même fatidique ambition expansive. Il est important de souligner que les roitelets qui se succèderont dépendront constamment et de plus-en-plus de l’élite financière qui s’expand subrepticement pendant qu’ils poursuivent cette Unité politique fantômatique sans comprendre qu’elle est impossible par ellemême. L’élite financière hébraïque qui domine aujourd’hui les gouvernements des principaux pays du globe (et domine les autres à travers les crédits et le pouvoir légal et extra-légal de ses Corporations) est entrain de commettre la même erreur en poursuivant sa vieille ambition d’un gouvernement mondial. Espérons cependant que la Troisième Guerre Mondiale, que les États-Unis d’Israël sont sur le point

34

de déchaîner à partir de l’Iran76, ne soit pas trop effroyable afin que nos puissions nous attarder sur nos propres erreurs. Lìntégration réelle de cultures et coutumes implique avant tout de reconnaître les différences propres à chacune d’elles, fruit de leur histoire, de leurs acquis génétiques et, avant tout, de leur conceptions, puis voir ensuite ce qui est compatible entre elles et reconnaître honnêtement ce qui ne l’est pas, pour le bien et surtout la survie de chacune d’elles. L’hébraïsme financier a utilisé constamment le concept erroné d’unité (et l’a imposé dans les élites des nations à travers son pouvoir grandissant) afin de détruire ces différentes cultures: en les dissolvants par la force (voire l’acculturation forcenée des peuples de l’Amérique, de l’Afrique et de l’Asie au moyen des colonisations anglaises, française, espagnole et portugaise, financées par la haute finance juive77), ou bien doctrinairement à travers des doctrines religieuses monothéistes et des idéologies unicistes (Marxisme, Maoïsme, Libéralisme, etc.). Ces sociétés en résultèrent orphelines et totalement dépendantes de la logique quatitative, au biais de laquelle elle vampirise actuellement toutes leurs ressources énergétiques, incluant le “capital humain”, ainsi spirituellement désarmé...

Il n’est pas sans intérêt de constater comment l’Hébraïsme promouvoit ce mélange forcené des élément culturels et génétiques au moyen de systèmes politiques , légaux et éducationnels (épaules policièrement et même militairement s’il le faut par son influence directe sur ces 78 institutions ) mais se garde bien d’y participer. L’endogamie, les mépris et même la haine- inculquée depuis l’enfance chez les juifs envers le “goi”, le non juif, et une éducation rigide qui n’admet au fond aucune influence étrangère en sont la preuve. Français, Européens, peuples et cultures du monde, nous pouvons intégrer nos peuples, mais non pas en confondant et détruisant nos caractères propres dans un mélange dissolvant, car alors, nous serons tous et toujours la proie d’un principe unique , et de sa minuscule élite vampirisante. Nous n’avons pas besoin, ne pouvons pas et même ne devons pas devenir un seul peuple, avoir une seule et unique doctrine éliminant les autres, une seule manière de concevoir et de vivre dans le monde. Vous imaginez un peu cet enfer de monotonie?? En revanche, nous pouvons et devons développer nos caractères et facultés propres ou comunes et cultiver également nos propres manières d’y parvenir, car notre richesse ce sont nos différences, précisément en ce qu’elles correspondent à la multiplicité de la vie et son (ses) évolution(s). Nous 76 Poutine ayant avertit Bush que pouvons et devons apprendre les l’attitude de Washington vis-à-vis uns des autres, en tant qu’individus ,
d’Iran était entrain de le conduire à un autre conflit mondial, celui-ci lui a répondu que les états. Unis était près pour une guerre mondiale. 77 Lire à ce propos les écrits d’Henri Coston.
34

peuples, traditions, cultures et nations sans pour autant nous nier ou nier les autres. Or, c’est justement ce que fait l’unique et sa pensée unique (logique quantitative et antiqualitative) réductrice et rachitisante. Nous pouvons d’ailleurs nous demander pourquoi il le fait: Pour le bien de l’humanité (ce concept si riche qu’il tache de réduire à ses canons)? Pourtant son action -des milliers de conflits et guerres provoqués par lui- a eut pour résultats: des milliards de victimes, véritables et atroces “Crimes contre l’Humanité”, l’appauvrissement gigantesque d’une pluralité culturelle , facultative et vitale richissime. Ainsi, les faits prouvent plutôt que l’objectif recherché par cet élite hébraïque, doctrinaire et financière, a été et est justement la destruction systématique de ces caractères culturels et génétiques propres qui cohésionnent les individus, peuples et races (sans pourtant les opposer) afin de les affaiblir et pouvoir de ce fait vampiriser leur énergie physique et facultative, pillant au biais de keur effort journalier les ressources énergétiques de toute la planète. Quiconque aurait un doute sur cette réalité écrasante n’a qu’à observer qui contrôle les grandes corporations –et à travers elles les gouvernements- entre quelles mains se trouvent les gigantesques monopoles énergétiques, miniers et même l’eau de la planète, et ne parlons pas des capitaux financiers, etc., et une fois au fait de ceci, il n’aura qu’à établir la filiation ethnique de ces individus et famille agissant dans l’ombre de la “démocratie”... 78 Lire sur ce sujet le texte: Thèse pour l’Abolition de l’Etat, première partie, La Caste Financière Hébraïque de Christian Talarico, publié dans le existe bel et bien, et nous en sommes pour moment les proies, à présent numéro.

35

divers niveaux et de différentes façons. Les mêmes postulats du genre “Fin du Monde” et “Jugement Dernier” élaborés et rabachés par ses doctrinaires il y a plusieurs millénaires, lorsqu’elle a entamé sa conquête planétaire au moyen des méthodes les plus sordides, mais suivant un véritable programme stratégique, en sont de bonnes illustrations. La “Fin du Monde” –si elle ne se produit pas effectivement par les désordres climatiques, guerres nucléaires, pandémies ou autre affaiblissement génétique programmé- devrait être, selon son plan, la fin de ce qui n’est pas elle79, et son “Jugement Dernier”, celui de ceux qui n’entreront pas dans son cadre, jusqu’à ce que mort s’en suive, comme d’habitude... Dernièrement, on accuse le Mouvement de Philosophie Culturelle d’être entré en guerre contre l’Hébraïsme; nous rectifierons en disant que cette guerre malheureusement pour nous peuples du monde, voilée et souvent méconnue, a commencé il y a des millénaires, depuis que l’Unique hébreo financier l’a déclaré au Monde. Le Mouvement de Philosophie Culturelle, épaulé par des milliers d’âmes et d’esprits nobles cherchant la vérité dans le marasme du mensonge officiel et la liberté de pensée, de sentir et de vivre, mais selon leurs propres principes et qualités n’a fait que dévoiler cette attaque sans merci, ses méthodes et ses objectifs au delà des postulats
79

supposément “philanthropiques” derrière lesquels se cache cette véritable armée en campagne. Nous sommes à présent villipendiés par les servants de cette élite, poursuivis judiciairement (loins d’être les seuls) et demain, qui sait?

Nous demanderons : Les principes extraits du (des) mouvement(s) et de la Vie sont-ils éternels? NON, Ils perdurent comme principes recteurs suivant leur organicité, efficience, efficacité et degré d’adaptation évolutive. Pour se mouvoir soi-même on doit avoir une énergie subtile, l’initiative, vivre, agir détaché, sans attendre un profit propre; penser, se penser et vouloir (volonté), et se diriger soi-même. Dans l’action se rappeler le retour à la non-action (la conception-méditation),et retourner à l’action (volonté). Mettre toujours l’astuce (intelligence instinctive animalesque) sous le contrôle et le guide de l’Intellect (Intelligence conceptuelle-symbolique), et ajuster toujours cette Intellection à la réalité et ses circonstances, restreignant aussi son illusionnisme. L’aptitude et sa simplicité sont les manières dont l’Effort (intégré) transcende lentement le Temps. Cultivons-la en toute occasion. Pensons le CENTRE et réalisons-le en soi-même, et ensuite, détachons-nous de lui.

Qu’importe!
Nous savons qu’aucune âme qui sait n’acceptera jamais qu’on l’oblige à aimer les chaînes qu’on lui a imposé, d’une manière ou d’une autre. Nous devons où que nous soyons croître individuellement, comprendre ce qui se passe, éviter les compromis et “crochets” doctrinaires –politiques et financiers (dettes morales et économiques)- et combattre dans notre quotidienneté les menaces et attaques dont nous sommes et seront l’objet. L’union integrée fait la force. Patriotiquement. Luigi TALARICO.

______________________ Principes Ethiques d’Action Militante

α Se mouvoir par soi—même ou être mû. β Pour se mouvoir par soi-même il est nécessaire de se connaître et de se dominer; ceci implique de s’intégrer. χ Pour nous connaître nous _______________________ devons faire comme le MÉDITATION mouvement, se perfectionner en phases évolutives. Ainsi, énergie,

Analyser notamment cette Troisième Guerre Mondiale vers laquelle semblent nous mener par pure et simple provocation Israël et les USA de une confrontation. Bush derrière lui à partir de l’Iran...

DANS L'ORIGINE OÙ TOUT FLUIT vie, sentiments, culture, PenséeINDISTINCT, SURGISSENT LE Volition, sont quelques-unes des MASCULIN ET LA FÉMININE 80, phases évolutives du (des) PRIMORDIALE mouvement(s). D’un autre côté, la DIFFÉRENCIATION ET matière vivante, la réflexion (et ses COMPLÉMENT. formes : savoir, croyance, foi, etc), sont quelques-uns de ses reflets, apparences-formes ou échos 80 Le concept du féminin ne devrait pas fossiles, coagulations créatrices. être du genre masculin, d’où cette δ Tout changement introduit modification conceptuelle : La
Féminine...
35

36

Dans ce sens Le Patriote LANCE UN APPEL à tous ceux ou celles qui verront en lui un moyen de s’exprimer ************ et d’agir en Réaliser cette méditation de librement préférence avant le petit déjeuner en conséquence... allumant trois bougies de couleurs et différentes et la lisant à haute voix, CONTACTEZ-NOUS chaque sentence étant répétée par le envoyez-nous des textes sur groupe après sa lecture par un des l’actualité réelle de votre membres de la famille, si possible de Région, de la France et de l’Europe, des informations, mémoire. des commentaires, des analyses, études et critiques, etc. Ainsi que pour participer à Appel aux Esprits Libres: la réalisation et diffusion du ou d’un journal Nous réitérons dans ce numéro Journal 11 du Journal LE PATRIOTE semblable dans votre région.
nos appels faits lors des Courriel : numéros précédents: Comme vous le savez, la plupart lepatriotejournal@ifrance,com des moyens de communication
36

D'EUX NAÎT LE FILS COSMIQUE, LEUR FRUIT. TEL EST LE COURS DE LA VIE, RÉNOVONS-LA. COMME IL ADVIENT DANS LE CIEL, DE MÊME ADVIENT-IL SUR TERRE ET D’AUTRES MONDES. LE PÈRE ET LA MÈRE COSMIQUES ENGENDRENT LE FILS DANS LEUR UNION SACRÉE. DE LEUR OPPOSITION, TENSION ET HARMONIE ÉMANE LE DEVENIR. L'ORDRE COSMIQUE ET NATUREL PLASME ET MOTIVE CETTE ENTENTE PRIMORDIALE. LUTTONS POUR LE DEVENIR, LUTTONS POUR L'ORDRE COSMIQUE ET LA TRIADE DIVINE, POUR SON INTÉGRATION ET LA NÔTRE. QUE NOS VITALITÉ, SENTIMENTS, INTELLIGENCE ET VOLONTÉ S’ORIENTENT VERS CET EFFORT. QU’AINSI SOIT FAIT!

et de diffusion sont dominés par Visitez notre weblog: -et au service de- la finance et http://blog.ifrance.com/lepatri pensée hébraîques, enpêchant otejournal et déformant l’expression de toute pensée qui ne soit pas la Bibliographie et leur et/ou les favorisant. Pour Websites dépasser ce système et nous mettre en contact avec vous, Patriotiques : nous diffusons nous-mêmes nos publications. Faites-en autant... Pour cela, nous insistons sur la *CONFESSIONS D'UN nécessité de former des groupes ASSASSIN FINANCIER d’études avec des amis ou des De John Perkins proches, étudiant des textes que Ce livre n'est pas du tout vous écrivez vous-mêmes ou/et patriotique, mais est d'une lecture ceux que nous publions. Echangez-les pour les étudier, indispensable à qui veut comprendre publions-les et distribuons-les le modus operandi des agents de la nous-mêmes. Dans le noyau Caste financière... d’étude ou groupe formé, Ce genre de "confession d'un fils de nommez un guide ou animateur pute" -pardonnez l'insuffisance de et mettez-vous en contact avec l'expression- semble très à la mode nous: nous organiserons ensemble le ces temps-ci. De sorte que nous vous recommendons de ne pas l'acheter: Mouvement.

Vous pourrez trouver une copie scannée en français sur la Web: Ce sont ses propres confessions et -bien que sincères- nous ne lui ferons pas gagner de l'argent avec elles, il a assez extorqué comme cela en contribuant à la globalisation de la misère dans le monde.
******************* *Illuminati

De Paul H.Koch Ed. Planeta, 2004, Espagne. Une très bonne étude historique sur un des groupes-clé derrière l’histoire d’Europe et du monde de ces trois derniers siècles, leur origine et perspectives. Les conclusions sont à confirmer, mais en général, une oeuvre sérieuse et bien documentée qui permet de comprendre beaucoup

37

des ressorts de la politique moderne Occidentale. ******************************* *La Confrontation révolution-contre révolution Du Colonel Château-Jobert Diffusion de la Pensée Française. Chiré en Montreuil, 86190 Vouillé. Un véritable manuel de lutte politique et lutte tout court contre toutes les expressions révolutionnaires : une oeuvre surprenante par sa connaissance du terrain, sa longue expérience militaire et les moyens proposés. Trop catholique pour se détacher complètement de la Pensée Unique, elle n’en garde pas moins le mérite du vécu et d’un discours fort et sans scrupules qui mène à l’action. *************************** *AVANT-GUERRE Chronique d'un cataclysme annoncé De Guillaume FAYE (Editions de l'Aencre 2002) Après « La colonisation de l'Europe » (Editions de l'Aencre), Guillaume FAYE reprend dans « Avantguerre » le thème de la conquète actuelle de l'Europe par l'islam, et par l'africanisation de celle-ci. II rappelle que nous sommes face à notre disparition en tant qu' Européens et Europe si nous ne réagissons pas rapidement. Tout cela annonçant la guerre du XXIe siécle qui n'opposera plus des Etats mais des civilisations, des religions et des races, et à l'intérieur des pays européens, des guerres civiles à caractère ethnique.

*************************** *Livre de Philosophie Culturelle,Nº1 à 30. Publication annuelle du Centre d’Etudes Ethnologiques et Antropologiques étudiant les causes profondes des problèmes actuelles et proposant des remèdes Culturels pour leur résolution. Parmi ses publications, nous soulignons en particulier les numéros suivants : -La Caste Financière Nº23, réédition. -L’Ethnie Hébreue, Nº24 -Le Traité de l’Illusion, ,Nº www.librairienationale.com *************************** 27. -La Boussole de l’Esprit * La Lettre de l'Homme Polythéiste. Libre. -La Voie et la Morale Revue Trimestrielle. Directeur: Marcel Renoulet. Impérissable, Cette Lettre continue le sentier suivi -l’Etat et la Nation, Nº28 par L’Homme Libre, revue fondée -L’Androgyne, et maintenue par son directeur Nº29. depuis près de 50 ans, qui publie -La Possession, Nº30. des opinions et informations provenant de toutes les tendances Sites Webs : avec pour seul objectif la recherche de ·www.filosofiacultural.galeo la Vérité. Son seul défaut serait le n.com. manque d'une perspective claire et Site web bilingue. d'une liaison à un Projet Culturel et Site du Mouvement de Philosophie Patriotique, elle est cependant digne Culturelle où vous pouvez trouver le de Foi, riche en documents et sommaire de nos différentes promouvoit le développement de publications et livres publiés et distribués gratuitement depuis l'Individu. ************************ 1980.
*Petite histoire des

« Avant-guerre » décrit la réalité culturelle et raciale de la France et même d'une part de l'Europe. Montrant aussi que l'on peut aussi manifester notre pensée et conception même si elle déplait à la pensée unique, pour peu qu'on en ait la Volonté. Nous vous conseillons fortement cet ouvrage qui dit des vérités, par ailleurs deformées ou simplement cachées par les médias « autorisés » habituels. ************************ MANIFESTE LIBERTIN. Essai révolutionnaire contre l'ordre moral antiraciste. De Eric DELCROIX (Editions de l'Aencre 2005)

Jean Silve de Ventanon Ed. De l’Aencre.
www.librairienationale.com www.librairienationale.com

juifs en France
37

38

Courriel:
livredephilosophieculturelle @hotmail.com

*www. "La seule chose dont le Mal a Conspiration.C.C besoin pour triompher c'est Webmestre : Nenki. CONTACTEZ NOUS: que les bons ne fassent rien..." Un site canadien où l’on peut COURRIEL: Edmund Burke trouver d’excellentes informations extraoficielles sur ce qui se passe en lepatriotejournal@ifrance.com et hors de l’Europe. VISITEZ NOS ÉDITIONS AU LONG DE LA JOURNÉE, IL EST *www.Les ANTÉRIEURES: BIEN MIEUX QUE: TU NE TE LAISSES EMPORTER Identitaires.com WEBLOG: NI PAR L'AGITATION, Site du Mouvement Identitaire http://blog.ifrance.com/lepatriot NI PAR L'IMPATIENCE, ejournal Français. NI PAR LA COLÈRE, NI PAR L'ORGUEIL, _______________________ NI PAR LA VANITÉ; IMPRIMÉ Comité de Rédaction: NON PLUS PAR L'INDOLENCE, AUX ÉDITIONS: PAR LA PARESSE ET LA Les auteurs du Journal COMMODITÉ, MOUVEMENT DE Le Patriote. NI PAR L'ENVIE NI LA CE JOURNAL EST AUTO-FINANCÉ ET DE DIFFUSION GRATUITE Toute reproduction totale ou partielle étant autorisée avec mention expresse du ou des auteurs. ____________________ FALACIA AD HOMINEM Discréditer un argument en attaquant la personne qui le formule...

cordialement invité à les réfuter par écrit, nous les publierons volontiers. La diffamation termine où commence le courage des idées...

l’édition et distribution est BIENVENUE.

PHILOSOPHIE CULTURELLE.

PHOTOCOPIES, COPIES DIGITALES ET DIFFUSION MAIN A MAIN ET SUR LA WEB HAUTEMENT RECOMMANDÉES Toute collaboration en matériel d’édition (papier et encre de ronéo), pour

COMPÉTITIVITÉ. TOUTES CES FORCES NÉGATIVES TE DÉCENTRENT, CHARGENT TON AMBIANCE ET APPELLENT LES MALHEURS; FINALEMENT, ELLES TE FONT OUBLIER TA PLACE DANS LE GRAND CYCLE DE LA VIE ET T'ÉLOIGNENT DE TA TÂCHE, SI TANT EST-CE QUE TU EN AS UNE, T'AMENANT À VIVRE EN VAIN. ORDRE COSMIQUE 

Si les idées exprimées ici vous gênent, vous êtes

38

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->