You are on page 1of 36

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER

1




FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


2

Sommaire
I- REMERCIEMENTS ................................ ................................ ................................ ........................ 3
II- INTRODUCTION................................ ................................ ................................ ........................... 4
III- PRESENTATION ET ORGANISATION ................................ ................................ ............................. 6
III-1 PRESENTATION: ................................ ................................ ................................ ................................ ........ 6
III-2 HISTORIQUE DE L͛ENTREPRISE : ................................ ................................ ................................ ................ 7
III-3 ACTIVITES : ................................ ................................ ................................ ................................ ............... 9
III-4 Organigramme de la société: ................................ ................................ ................................ .................. 11
IV- DEPARTEMENT COMPTABILITE ................................ ................................ ................................ . 12
IV-1 cellule tenue : ................................ ................................ ................................ ................................ ......... 12
IV-2 cellule assistance comptable : ................................ ................................ ................................ ................. 14
IV-3- cellule supervision : ................................ ................................ ................................ ............................... 15
V- TRAVAUX EFFECTUES ................................ ................................ ................................ ................ 15
V-1 saisie ................................ ................................ ................................ ................................ ....................... 19














FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


3



I- REMERCIEMENTS


Je tiens à remercier tous les membres de lՈéquipe de la FIDUCIARE INTERNATIONALE, en
occurrence, M. Rachid BENNANI ; chef du département comptabilité, MOHAMED AKASBI, HICHAM
AZIZ, SOUFIANE LAGHFIRI, HAMZA HASSAN, MAHMOUD BENBRAHIM, MOURAD ARKHAOUI ainsi que
M. MOHAMED OUDADA qui nՈont épargné aucun effort pour mՈaider et me soutenir dans mon
travail.

Mes remerciements les plus respectueux à lՈexpert comptable et gérant du cabinet; M. JAOUAD
KHAYATEY, qui mՈa accueilli au sein de la filiale FIDUCIAIRE INTERNATIONALE, membre du réseau
international FIDUNION.

Sans oublier de remercier lՈensemble des cadres et collaborateurs de la direction du cabinet pour
leur convivialité et leur soutien.

Enfin, je remercie vivement le corps professoral de lՈENCG Tanger pourses efforts visant le
maintien et le développement de la qualité dela formation au sein de notre établissement, et ce
afin de renforcer son statut de grande école de commerce et de gestion.







FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


4


II- INTRODUCTION


A lՈinstar des grandes écoles de commerce internationales, lՈEcole Nationale de Commerce
et de Gestion de Tanger, propose à ses étudiants dans le cadre de leur préparation à
lՈaffrontement du marché du travail, des possibilités dՈintégration dans la vie professionnell e
à travers des stages.
Ceux-ci visent à confronter entre savoirs et aptitudes acquis tout au long du cursus
universitaire pour une bonne intégration au sein du monde professionnel.
Dans ce cadre, et pour valider les connaissances acquises tout au long des années étudiées,
jՈai choisi dՈeffectuer un stage dans un cabinet dՈexpertise comptable, afin de compléter ma
formation en matière de comptabilité générale ainsi quՈune partie de la finance dՈentreprise.
Au Maroc, et dans le reste du monde, lՈexpertise comptable, devient une néc essité
grandissante, autant pour les grandes entreprises, que pour les PME.
Cette nécessité sՈarticule autour, de la fiabilité, et la véracité des comptes de la société.
Mais le rôle dՈexpert comptable, ne sՈarrête pas là, ce rôle sՈintègre dans une optique
dՈoptimisation de ses ressources, ainsi que son accompagnement afin de détecter, les
éventuelles anomalies au niveau de la gestion.

Ce métier est dՈautant plus valorisé, puisque la FIDUCIARE INTERNATIONALE, est membre
dՈun réseau international. Cette adhésion lui permet de bénéficier de synergies en


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


5
lՈoccurrence, les cabinets, membres du réseau. De nouvelles dispositions comptables
internationales, ainsi que des savoirs diversifiés sont ainsi bénéficiés.

En tant que stagiaire, ma mission sՈest déroulée au niveau du département comptabilité.
Celle-ci avait en effet pour objet, lՈintroduction au monde de la comptabilité au niveau
pratique en lՈoccurrence, la saisie des dossiers, ainsi que leurs analyses. JՈai aussi eu
lՈhonneur de participer à une mission de commissariat au compte dՈune entreprise de
prestation de services.
Par manque de connaissance et de compétence, je nՈai eu guère lՈoccasion, de participer à des
travaux dՈexpertise que je qualifierai de très intéressants.














FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


6
III- PRESENTATION ET ORGANISATION

III-1 PRESENTATION:

JK FIDUCIAIRE INTERNATIONALE est un cabinet d͛expertise appartenant à une société internationale d͛expertise
et de consulting, en l͛occurrence FIDUNION INTERNATIONALE. Société comptant plus de:
i Sociétés à travers le Monde ;
i bureaux ;
i . experts-comptables et collaborateurs
i . clients.

D£SCR!PT!CN :
Paison sociale : JK F!DUC!A!P£ !NT£PNAT!CNAL£
Statut : personne physique
Capital : Néant
Siège social : 6, bd sidi ABD£PPAHMAN£ ՂCasablanca
Numéro de téléphone : --6--6 et --94--

£-Mail : fidu.inter@casanet.net.ma
£ffectif : 6 personnes
Principales Activités :
Audit, évaluation ;
Organisation ;
Etude financière ;


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


7
Conseil juridique et fiscal ;
Assistance comptable.



















III-2 HISTORIQUE DE LǯENTREPRISE :

La société JK FIDUCIAIRE INTERNATIONALE a été crée en 9 à lՈinitiative de M.
JAOUAD KHAYATEY, expert comptable. Celle-ci étant le fruit dՈune collaboration internationale.


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


8
Le cabinet est un groupement dՈexperts comptables- commissaires aux comptes et dՈauditeurs
appelé EXPERT-UNION, qui est lui même associé à Fidunion internationale dont le siège de la
société mère est à Paris.
Le groupe FIDUNION INTERNATIONALE auquel appartient la FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ,
rassemble des professionnels, sociétés dՈexpertises comptables , sociétés de commissaires aux
comptes et consultants spécialistes de plusieurs pays animés par la volonté de mettre en commun
leurs compétences particulières dans les domaines de lՈhôtellerie , du pétrole , de banque, des
finances de lՈassurance , de commerce de gros et détail, de lՈimmobilier et de lՈagriculture ainsi que
dans les secteurs publics et semis publics.

FIDUNION INTERNATIONAL créé dans la perspective du grand marché mondial, sՈest donné
pour objectif de :
i Proposer aux clients de ses cabinets membres un réseau de professionnels capable
de les assister dans les problèmes dՈaudit, dՈexpertise et de conseil ;

i Mener des études et recherches techniques destinées à améliorer la qualité des
services proposés par ses membres à la clientèle;
i Faciliter les échanges professionnels entre pays afin dՈassister plus efficacement
les clients du réseau.


Liste des cabinets membres existants au Maroc:




FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


9



III-3 ACTIVITES :

Les principales activités de La société JK FI se résument comme suit:
Conseil juridique et fiscal : Assistance et conseil de manière efficace pour
répondre aux notifications de lՈadministration fiscale, préparation et
CABINET RESPONSABLE ADRESSE VILLE
Fiduciaire
international
M.JAOUAD
KHAYATEY
6, bd, sidi
Abderrahman
Casablanca
ACE conseil N. OUZZEDDI Imm.M apt n°
Av Ay Abdellah

Agadir
Ben CHERIF et
associés
A. BENCHRIF , Bd Med V
espace yousra
Casablanca
Cabinet AKESBI F. AKESBI , rue de Fès
Cabinet conseil
AZ
A. ZARKAL 44, rue des
hôpitaux
Casablanca
Fiduciaire
SEFIANI
T.SEFIANI , rue dait ifrah
n°9 Agdal
Rabat
Fiduciaire
SEFIANI
T.SEFIANI , bd, med n°

Meknès


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


10
présentation des dossiers devant les commissions locales et nationales de
recours fiscal ;
Assistance comptable : SՈassurer au terme de périodes régulières non seulement
de la régularité des comptes mais aussi du bon fonctionnement du service
comptable, apporter assistance pour la préparation desétats financiers et des
déclarations fiscales, accomplit les formalités relatives au dépôt des
déclarations et au paiement des impôts et fournit des conseils en cas de
contrôle exercé par les autorités fiscales ou de contentieux;
Projets dՈinvestissement : Procéder à une étude de faisabilité, analyser les
aspects économiques financiers des projets afin de tirer le meilleur parti des
avantages accordés par les Codes des Investissements, les organismes de
financement : DBEI, FMI, BANQUE MONDIALE, BIRD, SFI, BNDE, PROPARCO et
autres, et intervient pour la recherche de partenaires nationaux ou étrangers en
collaboration avec les associés à lՈétranger par le biais du réseau international;
Evaluation et fusion de sociétés : Intervient pour le compte dՈentreprises
intéressées par la cession ou lՈacquisition partielle ou totale de participations.
Les interventions se situent au niveau de lՈévaluation des actions des sociétés
concernées ainsi que de la mise en relationavec des acquéreurs potentiels ;

Audit commissariat aux comptes : Entreprend des missions dՈaudit et de
commissariat aux comptes conformément aux normes généralement admises par
la profession. Avis formel sur les états financiers donnant lՈassurance que ceux-
ci ne contiennent aucune erreur ou omission qui pourrait affecter de manière
significative la situation financière ou le résultat des opérations de la société.
Formuler des recommandations sur les systèmes de contrôle interne et


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


11
comptable en vue de les améliorer et dՈassurer ainsi la sauvegarde du patrimoine
de la société.
Organisation gestion restructuration: Réaliser lՈorganisation ou la
réorganisation dՈun ou de plusieurs départements et de procéder à des études
financières détaillées dans le but dՈaider lՈentreprise à la prise de décision et à
une plus grande maîtrise de la gestion. Fournir les conseils et les avis
professionnels pour la réalisation des objectifs fixés de manière positive et
efficace.
Revue diagnostique : Une revue diagnostique, basée sur des analyses
approfondies des états financiers et une étude des systèmes et procédures en
vigueur, pour but de suggérer des redressements comptables ou des
améliorations des systèmes comptables et de contrôle interne. Elle peut utiliser
pour justifier de manière indépendante une demande de financement bancaire,
un investissement direct ou une éventuelle cession ou fusion. Une revue
diagnostique précède généralement une mission dՈévaluation.





III-4 Organigramme de la société:





FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


12



















IV- DEPARTEMENT COMPTABILITE
IV-1 cellule tenue :



FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


13
Elle répond aux besoins particuliers des petites et moyennes entreprises, qui fournissent
au cabinet toutes les pièces comptables sur la base desquelles les opérateurs passent les
écritures comptables.

Les différentes tâches effectuées au sein du département Tenue sont les suivantes :
Tri et classement :
Le tri : le traitement comptable passe par une opération primordiale ; le tri des pièces
comptables, à savoir : les factures dՈachats et de ventes, les factures dՈavoirs, les relevés
bancaires, les pièces de caissesՕetc.
Au cours de cette opération, il faut respecter la réglementation comptable qui préconise
que : les factures doivent contenir le nom de la société émettrice, lՈadresse et la date de
lՈopération, le numéro de la patente, le numéro du registre de commerce, le numéro de la
taxe sur la valeur ajoutée, lՈidentifiant fiscale et le nom de la société.

Le classement : les pièces comptables doivent être classées par nature dՈopération et en
respectant un ordre chronologique bien défini.


LՈimputation comptable :
LՈimputation comptable est un état prestataire de la comptabilisation qui comporte deux
étapes :
. le contrôle de la validité des pièces comptables (respect des mentions obligatoires ).
. lՈimputation comptable consistant à apposer le numéro de compte sur la pièce
justificative, ou a défaut le numéro de la classe comptable.



FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


14
LՈimputation comptable se déroule de la façon suivante:

y journal achat : On y met la description des factures dՈachat (charges), le numéro
de compte CGNC (code général des normes comptables), la date de la facture, sa
désignation, le montant hors taxes, la taxe sur la valeur ajoutée correspondante,
le montant toutes taxes comprises, le mode de paiement et la date de règlement
en libellé ;
y Journal vente : On recopie les mentions obligatoires citées-ci dessus qui doivent
entrer sur les factures de ventes ;
y Journal caisse : Il comprend les règlements faits en espèces en se basant sur des
pièces de caisses (ordres de paiements, factures, bonsՕ). Il faut aussi inscrire les
mentions obligatoires ;
y Journal banque : CՈest un récapitulatif du relevé bancaire sur lequel on rajoute la
désignation des différentes opérations (règlements par chèques, virement et
cartes bancairesՕ). (Annexe n° ) ;
y Opérations diverses : CՈest un journal ou lՈon passe les écritures relatives aux
opérations de paie, aux déclarations fiscales (TVA, IGR, impôts sur les sociétés),
(Annexe n°), et sociales (CNSS, caisse interprofessionnelle marocaine de retraite,
mutuelle) (Annexe n°), ainsi que les écritures de régularisations en fin
dՈexercice ;
La saisie : CՈest le traitement des opérations comptables sur ordinateur.

IV-2 cellule assistance comptable :

Elle assure la comptabilité des entreprises nՈayant pas la possibilité dՈavoir un comptable.
Afin de faciliter le travail du cabinet, ces dernières recrutent des aides comptables qui ont


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


15
pour mission de classer les pièces comptables et de préparer les journaux sous forme de
support informatique. Par la suite, ils seront vérifiés par le responsable du dossier . Il
procède à leurs importation , leurs analyse puis établit les documents de synthèsede
lՈexercice.

Parmi les logiciels utilisés au cabinet :
y AL FAHIM AL MOHASSEB (logiciel de comptabilité)
y AL FAHIM ALAJIR (logiciel de paie)
y EXCEL

IV-3- cellule supervision :

Celle-ci intervient auprès des entreprises qui établissent leur comptabilité en interne, et
qui veulent que cette dernière soit vérifiée et éventuellement corrigée. Pour cela, elle
fournit au cabinet, lՈensemble des documents qui nécessitent une révision, tels que la
balance, journaux (achat, vente opération diverse,Օ).





V- TRAVAUX EFFECTUES

Il est primordial pour un étudiant dՈécole de commerce, dՈavoir effectué un stage, au sein
dՈune fiduciaire. Afin de maitriser les acquis des cours de comptabilité, jՈai donc choisi dՈeffectuer
mon stage de deuxième année, à la Fiduciaire Internationale.


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


16
Mon encadrant externe ; M. RACHID, mՈa proposé de choisir comme thème, la comptabilité générale,
proposition que jՈai trouvée raisonnable, vu lՈimportance de toutes les nouvelles informations
quՈelle pouvait fournir.
Dès le
er
jour de mon stage, jՈai été confronté à un travail auquel tout le monde
échappe ; le classement des dossiers dՇentreprises. Chaque entreprise cliente possède un dossier
chez la fiduciaire, et chaque dossier comporte des sections.
SECT° INTITULE
A FINANCEMENT
B PROVISION
C IMMOBILISATIONS
D PARTICIPATIONS
E STOCKS
F FOURNISSEURS
G CLIENTS
H PERSONNEL
I ETAT
J COMPTE DE REGULARISATION
K TRESORERIE
L DIVERS
En ce qui concerne les factures, dՈachat ou de ventes mensuelles, elles sont classées par ordre
chronologique et chaque mois est distinct de lՈautre.





A- financement :
cՈest l'opération qui consiste à obtenir des ressources monétaires nécessaires à la réalisation
d'un projet.
Il existe trois types de financement:
y LՈautofinancement : qui est un moyen pour les entreprises de financer leurs activités et
investissements, à partir de leurs ressources internes.
y lՈemprunt auprès de banques ou du marché financier par émission d'obligations ; et enfin
y l'émission de nouvelles actions dans le cadre d'une augmentation de capital.


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


17


B- PROVISION :
Il sՈagit dՈune perte probable dՈun passif qu'il convient de rattacher à l' exercice comptable au
cours duquel elle est apparue afin de dégager un résultat aussi fidèl que posible.il existe trois
types de provisions:

y Les provisions pour risques sont constituées pour couvrir contre les risques encourus par
l'entreprise à propos de litiges qui l'opposent à des tiers. Pour faire face au paiement
d'une probable condamnation pécuniaire (dommages-intérêts, indemnité d'éviction).
y Les Provisions reglementées, Ce sont des provisions ne correspondant pas à l'objet
normal d'une provision et comptabilisées en application de dispositions légales (PCG art.
44).
Constituant en réalité, non des provisions, mais des réserves qui ne sont pas
définitivement libérées de l'impôt, les provisions réglementées sont à comprendre dans
les capitaux propres de l'entreprise (la notion de capitaux propres est développée en
introduction à la classe ).
y Les Provisions pour depreciation:cՈes Constat de la diminution de valeur d'un bien (par
exemple, un stock) ou d'un droit (par exemple, une créance) et de
sa contrepartie en charge d'exploitation (autitre soit des opérations d'exploitation, ...
C- Immobilisations
Ce sont Les biens acquis par l'entreprise et qu'elle utilise de façon durable (pour une durée
supérieure à un exercice comptable)
Celles-ci sont comptabilisées en classe selon leur nature :

- immobilisations incorporelles: Ce sont des immobilisations sans substance physique, à
caractère non financier.
Exemples : Un brevet, un fonds commercial...
- immobilisations corporelles: Ce sont les immobilisations physiques.


4- - immobilisations financières: Ce sont des immobilisations sans substance physique
également, mais à caractère financier. Exemples : Actions, obligations...


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


18


D- Participations
Comptablement, sont considérés comme titres de participation les titres qui représentent plus
de du capital de la société. CՈune action qui permet dՈexercer une influence sur lՈactivité
de la société émettrice ou dՈen assurer le contrôle.

E- Stocks
Il sՈagit des biens ou services entrant dans le cycle dՈexploitation de lՈentreprise pour
être vendus en lՈétat ou après production ou transformation, ou être consommés à la
première utilisation.Nous distinguons entre stocks de matieres premieres, stocks de
produits intermediaires et stocks de produits.

F- Fournisseurs :
Cette section comporte, lՈensemble des factures dՈachats des partenaires de la société,
G-Clients :
Celle-ci comporte lՈensemble des factures de ventes de la société emettrice classées selon le
client et lՈordre chronologique
H-Personnel :
CՈest un ensemble qui constitue la force de travail de lՈentreprise. Cette section regroupe, les
differents documents relatifs aux salariés (le bulletin de paie, le journal de paie, le bordereau de
déclaration des salaires, le bordereau de paiement de la CNSS et le bordereau de paiement de
lՈAMO.)
I- ETAT :
Elle comporte, lՈensemble des formalités administratives entre entreprises et
Etat(declaration de tva, paiement dՈimpots)

J- Comptes de regularisations :
Les comptes de régularisation permettent techniquement de réaliser le pri ncipe
comptable d'autonomie des exercices, c'est-à-dire de rattacher à chaque exercice les
produits et charges non quand ils sont facturés mais quand ils sont consommés. Les


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


19
principaux comptes sont les charges et produits constatés d'avances, lescharges à payer,
les produits non à recevoir et les charges à repartir.

K-TRESORERIE: elle comporte le compte banque et caisse, cՈest à dire, les relevés bancaires
et les pièces de caisse qui sont des preuves de traçabilité des activités effectuées.


V-1 saisie

Grâce aux collaborateurs du cabinet, jՈai eu lՈoccasionde travailler sur des entreprises du
secteur de la restauration, du secteur pharmaceutique, agricole et informatique.
Pour chaque dossier, jՈai saisi les factures de ventes et dՈachat dans les journaux vente et achat
ainsi que les relevés bancaires dans le journal banque, et les pièces de caisse dans le journal caisse
et le paiement des salaires dans le journal opérations diverses.
Saisie terminée, je me rendais à la section dՈanalyse afin de vérifier si les écritures sont
équilibrées ; en vérifiant le rapport ; débit=crédit.
JՈai aussi eu pour travail de saisir la balance de lՈexercice N- dՈune entreprise agricole
basée à Agadir, cette saisie sՈest faite grâce au logiciel de comptabilité ALMOHASSEB.
Afin de faciliter la tâche, jՈai regroupé les comptes. Par exemple regrouper en un seul compte :
y lՈensemble des clients
y lՈensemble des achats dՈune matière X
y lՈensemble des ventes dՈun produit Y Օ
Une fois le Travail terminé, la vérification reste obligatoire : jՈai donc veillé à vérifier
lՈéquilibre.
En dՈautre termes, vérifier si le total débit = total crédit.
Vu le déséquilibre de la balance, ce nՈest quՈaprès plusieurs vérifications que jՈai enfin t
rouvé lՈéquilibre.
Suite à des progrès raisonnables , mon encadrantmՈa confié des déclarations de TVA
manuscrites à remplir ; celles-ci sont basées sur le CA ht, les achats revendus de
marchandises ainsi que les achats de matières premières.


FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


20
Pour chaque dossier terminé, jՈai généré la balance pour vérifier, sՈil yՈa des anomalies
puisque ce sont des exercices à cheval : la fin dՈexercice coïncide avec le milieu dՈannée.
On mՈa également confié la saisie des déclarations de tva : mensuelles pour les entreprises
dont le CA dépasse le million DH et trimestrielle pour les entreprises dont le CA est inferieur
au million de DH ; Et cՈest le chef du département qui valide la déclaration remplie.
DՈautre part, JՈai- pour la première fois- découvert le logiciel de paie en saisissant les
différentes données des salariés dՈentreprises.
CՈest un travail assez délicat puisquՈil comporte quelques subtilités.
En effet, Ce logiciel sert à ressortir le bulletin et le journal de paie, le bordereau de
déclaration des salaires, de paiement de la CNSS et de paiement de lՈAMO.


















FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


21

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


22

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


23

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


24

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


25

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


26

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


27

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


28

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


29

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


30

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


31

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


32

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


33

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


34

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


35

























FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER


36

















FIDUCIAIRE INTERNATIONALE 

ENCG TANGER

Sommaire
IIIIIIREMERCIEMENTS................................ ................................ ................................ ........................ 3 INTRODUCTION................................ ................................ ................................ ........................... 4 PRESENTATION ET ORGANISATION ................................ ................................ ............................. 6

III-1 PRESENTATION: ................................ ................................ ................................ ................................ ........ 6 III-2 HISTORIQUE DE L ENTREPRISE : ................................ ................................ ................................ ................ 7 III-3 ACTIVITES : ................................ ................................ ................................ ................................ ............... 9 III-4 Organigramme de la société: ................................ ................................ ................................ .................. 11

IV-

DEPARTEMENT COMPTABILITE ................................ ................................ ................................ . 12

IV-1 cellule tenue : ................................ ................................ ................................ ................................ ......... 12 IV-2 cellule assistance comptable : ................................ ................................ ................................ ................. 14 IV-3- cellule supervision : ................................ ................................ ................................ ............................... 15

V-

TRAVAUX EFFECTUES ................................ ................................ ................................ ................ 15
V-1 saisie ................................ ................................ ................................ ................................ ....................... 19 

         
2

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE 
 

ENCG TANGER

. 7*2*7(.*2*398 
  /JYNJSX¤WJRJWHNJWYTZXQJXRJRGWJXIJQ ­VZNUJIJQF+.):(.&7*.39*73&9.43&1*JS

THHZWWJSHJ27FHMNI'*33&3. HMJKIZI­UFWYJRJSYHTRUYFGNQNY­24-&2*)&0&8'.-.(-&2 &?.?84:+.&3*1&,-+.7.-&2?&-&88&32&-24:)'*3'7&-.224:7&)&70-&4:.FNSXNVZJ 224-&2*)4:)&)&VZNS TSY­UFWLS­FZHZSJKKTWYUTZWR FNIJWJYRJXTZYJSNWIFSXRTS YWF[FNQ  2JXWJRJWHNJRJSYXQJXUQZXWJXUJHYZJZ] ¤Q J]UJWYHTRUYFGQJJYL­WFSYIZHFGNSJY 2/&4:&)  0-&>&9*>VZNR FFHHZJNQQNFZXJNSIJQFKNQNFQJ+.):(.&.7*.39*73&9.43&1*RJRGWJIZW­XJFZ NSYJWSFYNTSFQ+.):3.43  8FSXTZGQNJWIJWJRJWHNJWQ JSXJRGQJIJXHFIWJXJYHTQQFGTWFYJZWXIJQFI NWJHYNTSIZHFGNSJYUTZW QJZWHTS[N[NFQNY­JYQJZWXTZYNJS  *SKNSOJWJRJWHNJ[N[JRJSYQJHTWUXUWTKJXXTWFQIJQ *3(,9FSLJWUTZW XJXJKKTWYX[NXFSYQJ RFNSYNJSJYQJI­[JQTUUJRJSYIJQFVZFQNY­IJ QFKTWRFYNTSFZXJNSIJSTYWJ ­YFGQNXXJRJSYJYHJ FKNSIJWJSKTWHJWXTSXYFYZYIJLWFSIJ­HTQJ IJHTRRJWHJJYIJLJXYNTS      
3

JXYNTSIJ9FSLJWUWTUTXJ¤XJX­YZINFSYXIFSXQJHFIWJIJQJZWUW­UFWFYNTS¤ J Q FKKWTSYJRJSYIZRFWHM­IZYWF[FNQIJXUTXXNGNQNY­XI NSY­LWFYNTSIFSXQF[NJUWTKJXXNTSSJQQ ¤YWF[JWXIJXXYFLJX (JZ]HN[NXJSY¤HTSKWTSYJWJSYWJXF[TNWXJYFUYNYZIJXFHVZNXYTZYFZQTSLIZHZWXZX ZSN[JWXNYFNWJUTZWZSJGTSSJNSY­LWFYNTSFZXJNSIZRTSIJUWTKJXXNTSSJQ  )FSXHJHFIWJJYUTZW[FQNIJWQJXHTSSFNXXFSHJXFHVZNXJXYT ZYFZQTSLIJXFSS­JX­YZIN­JX O FNHMTNXNI JKKJHYZJWZSXYFLJIFSXZSHFGNSJYI J]UJWYNXJHTRUYFGQJ FKNSIJHTRUQ­YJWRF KTWRFYNTSJSRFYN¬WJIJHTRUYFGNQNY­ L­S­WFQJFNSXNVZ ZSJUFWYNJIJQFKNSFSHJI JSYWJUWNXJ  &Z2FWTHJYIFSXQJWJXYJIZRTSIJQ J]UJWYNXJHTRUYFGQJIJ[NJSYZSJS­HXXNY­ J LWFSINXXFSYJFZYFSYUTZWQJXLWFSIJXJSYWJUWNXJXVZJUTZWQJX52*  (JYYJS­HJXXNY­X FWYNHZQJFZYTZWIJQFKNFGNQNY­JYQF[­WFHNY­IJXHTRUYJXIJQFXTHN­Y­ J 2FNXQJW¸QJI J]UJWYHTRUYFGQJSJX FWW®YJUFXQ¤HJW¸QJX NSY¬LWJIFSXZSJTUYNVZ I TUYNRNXFYNTSIJXJXWJXXTZWHJXFNSXNVZJXTSFHHTRUFLSJRJSYFKNSIJI­YJHYJWQJX ­[JSYZJQQJXFSTRFQNJXFZSN[JFZIJQFLJXYNTS   (JR­YNJWJXYI FZYFSYUQZX[FQTWNX­UZNXVZJQF+.39*73&9.&7*..):(.3974):(9.43&1*JXYRJRGWJ I ZSW­XJFZNSYJWSFYNTSFQ(JYYJ FIM­XNTSQZNUJWRJYIJG­S­KNHNJWIJX^SJWLNJXJS 4 . .FIDUCIAIRE INTERNATIONALE   ENCG TANGER .43   &Q NSXYFWIJXLWFSIJX­HTQJXIJHTRRJWHJNSYJWSFYNTSFQJXQ *HTQJ3FYNTSFQJIJ(TRRJWHJ JYIJ.

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER Q THHZWWJSHJQJXHFGNSJYXRJRGWJXIZW­XJFZ JSTZ[JQQJXINXUTXNYNTSXHTRUYFGQJX ) NSYJWSFYNTSFQJXFNSXNVZJIJXXF[TNWXIN[JWXNKN­XXTSYFNSXNG­S­KNHN­X   *SYFSYVZJXYFLNFNWJRFRNXXNTSX JXYI­WTZQ­ JFZSN[JFZIZI­UFWYJRJSYHTRUYFGNQNY­ (JQQJHNF[FNYJSJKKJYUTZWTGOJYQ NSYWTIZHYNTSFZRTSIJIJQFHTRUYFGNQNY­FZSN[JFZ UWFYNVZJJSQ THHZWWJSHJQFXFNXNJIJXITXXNJWXFNSXNVZJQJZWXFSFQ^XJX/ FNFZXXNJZ Q MTSSJZWIJUFWYNHNUJW¤ZSJRNXXNT SIJHTRRNXXFWNFYFZHTRUYJI ZSJJSYWJUWNXJIJ UWJXYFYNTSIJXJW[NHJX 5FWRFSVZJIJHTSSFNXXFSHJJYIJHTRU­YJSHJOJS FNJZLZ¬WJQ THHFXNTSIJUFWYNHNUJW¤IJX YWF[FZ]I J]UJWYNXJVZJOJVZFQNKNJWFNIJYW¬XNSY­WJXXFSY X             5 .

43*947.43&1* 8YFYZYUJWXTSSJUM^XNVZJ (FUNYFQ3­FSY 8N¬LJXTHNFQGIXNIN&')*77&-2&3* (FXFGQFSHF 3ZR­WTIJY­Q­UMTSJJY  *2FNQKNIZNSYJW%HFXFSJYSJYRF *KKJHYNKUJWXTSSJX 5WNSHNUFQJX&HYN[NY­X    &ZINY­[FQZFYNTS  4WLFSNXFYNTS  *YZIJKNSFSHN¬WJ  6 .&..FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER .8&9. Société comptant plus de : i 8THN­Y­X¤YWF[JWXQJ2TSIJ  i GZWJFZ]  i J]UJWYXHTRUYFGQJXJYHTQQFGTWFYJZWX  i HQNJSYX  )*8(7.):(.&3.39*73&9.59.7*.43 III-1 PRESENTATION: JK FIDUCIAIRE INTERNATIONALE est un cabinet d expertise appartenant à une société internationale d expertise et de consulting. en l occurrence FIDUNION INTERNATIONALE..  57*8*39&9.43 7FNXTSXTHNFQJ/0+.

43&1*F­Y­HW­JJS¤Q NSNYNFYN[JIJ2 /&4:&)0-&>&9*>J]UJWYHTRUYFGQJ(JQQJHN­YFSYQJKWZNYI ZSJHTQQFGTWFYNTSNSYJWSFYNTSFQJ  7 .FIDUCIAIRE INTERNATIONALE             (TSXJNQOZWNINVZJJYKNXHFQ  &XXNXYFSHJHTRUYFGQJ ENCG TANGER  III-2 HISTORIQUE DE L ENTREPRISE :  1FXTHN­Y­/0+.):(.&.39*73&9.7*.

):(.):3.39*73&9.FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER 1JHFGNSJYJXYZSLWTZUJRJSYI J]UJWYXHTRUYFGQJX HTRRNXXFNWJXFZ]HTRUYJXJYI FZINYJZWX FUUJQ­*=5*79:3.7*.43&1HW­­IFSXQFUJWXUJHYN[JIZLWFSIRFWHM­RTSINFQX JXYITSS­ UTZWTGOJHYNKIJ i 5WTUTXJWFZ]HQNJSYXIJXJXHFGNSJYXRJRGWJXZSW­XJFZIJUWTKJXXNTSSJQXHFUFGQJ IJQJXFXXNXYJWIFSXQJXUWTGQ¬RJXI FZINYI J]UJWYNXJJYIJHTSXJNQ  i 2JSJWIJX­YZIJXJYWJHMJWHMJXYJ HMSNVZJXIJXYNS­JX¤FR­QNTWJWQFVZFQNY­IJX XJW[NHJXUWTUTX­XUFWXJXRJRGWJX¤QFHQNJSY¬QJ  i +FHNQNYJWQJX­HMFSLJXUWTKJXXNTSSJQXJSYWJUF^XFKNSI FXXNXYJWUQZXJKKNHFHJRJSY QJXHQNJSYXIZW­XJFZ    1NXYJIJXHFGNSJYXRJRGWJXJ]NXYFSYXFZ2FWTH   8 .43&1*FZVZJQFUUFWYNJSYQF+.):3.&.43.39*73&9.43&1* WFXXJRGQJIJXUWTKJXXNTSSJQXXTHN­Y­XI J]UJWYNXJXHTRUYFGQJXXTHN­Y­XIJHTRRNXXFNWJXFZ] HTRUYJXJYHTSXZQYFSYXXU­HNFQNXYJXIJUQZXNJZWXUF^XFSNR­XUFWQF[TQTSY­IJRJYYWJJSHTRRZS QJZWXHTRU­YJSHJXUFWYNHZQN¬WJXIFSXQJXITRFNSJXIJQ M¸YJQQJWNJIZU­YWTQJIJGFSVZJIJX KNSFSHJXIJQ FXXZWFSHJIJHTRRJWHJIJLWTXJYI­YFNQIJQ NRRTGNQNJWJYIJQ FLWNHZQYZWJFNSXNVZJ IFSXQJXXJHYJZWXUZGQNHXJYXJRNXUZGQNHX   +.39*73&9.43VZNJXYQZNR®RJFXXTHN­¤+NIZSNTSNSYJWSFYNTSFQJITSYQJXN¬LJIJQF XTHN­Y­R¬WJJXY¤5FWNX 1JLWTZUJ+.43.

XJW­XZRJSYHTRRJXZNY   (TSXJNQOZWNINVZJJYKNXHFQ&XXNXYFSHJJYHTSXJNQIJRFSN¬WJJKKNHFHJUTZW W­UTSIWJFZ]STYNKNHFYNTSXIJQ FIRNSNXYWFYNTSKNXHFQJUW­UFWFYNTSJY (&'.+JY FXXTHN­X (FGNSJY&0*8'.RR2FUYSt &[&^&GIJQQFM  (FXFGQFSHF &LFINW 'JS(-*7. WZJIFNYNKWFM St&LIFQ 7FGFY 98*+. &?&70&1 WZJIJX M¸UNYFZ] (FXFGQFSHF 98*+.&3.&3.+ 'I2JI. &'*3(-7.3*9 7*85438&'1* &)7*88* .&3.11* +NIZHNFNWJ NSYJWSFYNTSFQ &(*HTSXJNQ 2/&4:&) 0-&>&9*> 34:??*)). WZJIJ+¬X  (FGNSJYHTSXJNQ &? +NIZHNFNWJ 8*+. JXUFHJ^TZXWF (FXFGQFSHF +&0*8'.&3. +NIZHNFNWJ 8*+.. GIXNIN &GIJWWFMRFS .FIDUCIAIRE INTERNATIONALE    ENCG TANGER III-3 ACTIVITES :  1JXUWNSHNUFQJXFHYN[NY­XIJ1FXTHN­Y­/0+. GIRJISt  2JPS¬X 9 .

7)8+.&1*'.S[JXYNXXJRJSYXQJXTWLFSNXRJXIJ KNSFSHJRJSY)'*.SYJW[NJSYUTZWQJHTRUYJI JSYWJUWNXJX NSY­WJXX­JXUFWQFHJXXNTSTZQ FHVZNXNYNTSUFWYNJQQJTZYTYFQJIJUFWYNHNUFYNTSX 1JXNSYJW[JSYNTSXXJXNYZJSYFZSN[JFZIJQ ­[FQZFYNTSIJXFHYNTSXIJXXTHN­Y­X HTSHJWS­JXFNSXNVZJIJQFRNXJJSWJQFYNTS F[JHIJXFHVZ­WJZWXUTYJSYNJQX     &ZINYHTRRNXXFWNFYFZ]HTRUYJX*SYWJUWJSIIJXRNXXNTSXI FZINYJYIJ HTRRNXXFWNFYFZ]HTRUYJXHTSKTWR­RJSYFZ]STWRJXL­S­WFQJRJSYFIRNXJXUFW QFUWTKJXXNTS&[NXKTWRJQXZWQJX­YFYXKNSFSHNJWXITSSFSYQ FXXZWFSHJVZJHJZ]  HNSJHTSYNJSSJSYFZHZSJJWWJZWTZTRNXXNTSVZNUTZWW NYFKKJHYJWIJRFSN¬WJ F XNLSNKNHFYN[JQFXNYZFYNTSKNSFSHN¬WJTZQJW­XZQYFYIJXTU­WFYNTSXIJQFXTHN­Y­ +TWRZQJWIJXWJHTRRFSIFYNTSXXZWQJXX^XY¬RJXIJHTSYW¸QJNSYJWSJJY 10 .'&36:*243).FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER UW­XJSYFYNTSIJXITXXNJWXIJ[FSYQJXHTRR NXXNTSXQTHFQJXJYSFYNTSFQJXIJ WJHTZWXKNXHFQ   &XXNXYFSHJHTRUYFGQJ8 FXXZWJWFZYJWRJIJU­WNTIJXW­LZQN¬WJXSTSXJZQJRJSY IJQFW­LZQFWNY­IJXHTRUYJXRFNXFZXXNIZGTSKTSHYNTSSJRJSYIZXJW[NHJ HTRUYFGQJFUUTWYJWFXXNXYFSHJUTZWQFUW­UFWFYNTSIJX­YFYXKNSFSHNJWXJYIJX  I­HQFWFYNTSXKNXHFQJXFHHTRUQNYQJXKTWRFQNY­XWJQFYN[JXFZI­U¸YIJX I­HQFWFYNTSXJYFZUFNJRJSYIJXNRU¸YXJYKTZWSNYIJXHTSXJNQXJSHFXIJ HTSYW¸QJJ]JWH­UFWQJXFZYTWNY­XKNXHFQJXTZIJHTSYJSYNJZ]    5WTOJYXI NS[JXYNXXJRJSY5WTH­IJW¤ZSJ­YZIJIJKFNXFGNQNY­FSFQ^XJWQJX FXUJHYX­HTSTRNVZJXKNSFSHNJWXIJXUWTOJYXFKNSIJYNWJWQJRJNQQJZWUFWYNIJX F[FSYFLJXFHHTWI­XUFWQJX(TIJXIJX.'3)*5745&7(4JY FZYWJXJYNSYJW[NJSYUTZWQFWJHMJWHMJIJUFWYJSFNWJXSFYNTSFZ]TZ­YWFSLJWXJS HTQQFGTWFYNTSF[JHQJXFXXTHN­X¤Q ­YWFSLJWUFWQJGNFNXIZW­XJFZNSYJWSFYNTSFQ    *[FQZFYNTSJYKZXNTSIJXTHN­Y­X .+2.

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER HTRUYFGQJJS[ZJIJQJXFR­QNTWJWJYI FXXZWJWFNSXNQFXFZ[JLFWIJIZUFYWNRTNSJ  IJQFXTHN­Y­  4WLFSNXFYNTSLJXYNTSWJXYWZHYZWFYNTS 7­FQNXJWQ TWLFSNXFYNTSTZQF W­TWLFSNXFYNTSI ZSTZIJUQZXNJZWXI­UFWYJRJSYXJYIJUWTH­IJW¤IJX­YZIJX KNSFSHN¬WJXI­YFNQQ­JXIFSXQJGZYI FNIJWQ JSYWJUWNXJ¤QFUWNXJIJI­HNXNTSJY¤ ZSJUQZXLWFSIJRF²YWNXJIJQFLJXYNTS+TZWSNWQJXHTSXJNQXJYQJXF[NX UWTKJXXNTSSJQXUTZWQFW­FQNXFYNTSIJXTGOJHYNKXKN]­XIJRFSN¬WJUTXNYN[JJY JKKNHFHJ  7J[ZJINFLSTXYNVZJ:SJWJ[ZJINFLSTXYNVZJGFX­JXZWIJXFSFQ^XJX FUUWTKTSINJXIJX­YFYXKNSFSHNJWXJ YZSJ­YZIJIJXX^XY¬RJXJYUWTH­IZWJXJS [NLZJZWUTZWGZYIJXZLL­WJWIJXWJIWJXXJRJSYXHTRUYFGQJXTZIJX FR­QNTWFYNTSXIJXX^XY¬RJXHTRUYFGQJXJYIJHTSYW¸QJNSYJWSJ*QQJUJZYZYNQNXJW UTZWOZXYNKNJWIJRFSN¬WJNSI­UJSIFSYJZSJIJRFSIJIJKNSFSHJRJSY GFSHFNWJ ZSNS[JXYNXXJRJSYINWJHYTZZSJ­[JSYZJQQJHJXXNTSTZKZXNTS:SJWJ[ZJ INFLSTXYNVZJUW­H¬IJL­S­WFQJRJSYZSJRNXXNTSI ­[FQZFYNTS       III-4 Organigramme de la société:    11 .

 )*5&79*2*39(4259&'..FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                      ENCG TANGER .9* IV-1 cellule tenue : 12 .1.

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER *QQJW­UTSIFZ]GJXTNSXUFWYNHZQNJWXIJXUJYNYJXJYRT^JSSJXJSYWJUWNXJXVZNKTZWSNXXJSY FZHFGNSJYYTZYJXQJXUN¬HJXHTRUYFGQJXXZWQFGFXJIJXVZJQQJXQJXTU­WFYJZWXUFXXJSYQJX ­HWNYZWJXHTRUYFGQJX  1JXINKK­WJSYJXY¦HMJXJKKJHYZ­JXFZXJNSIZI­UFWYJ JSY9JSZJXTSYQJXXZN[FSYJX R   9WNJYHQFXXJRJSY SJTU­WFYNTSUWNRTWINFQJ QJYWNIJXUN¬HJX 1JYWNQJYWFNYJRJSYHTRUYFGQJUFXXJUFWZ HTRUYFGQJX¤XF[TNWQJXKFHYZWJXI FHMFYXJYIJ[JSYJXQJXKFHYZWJXI F[TNWXQJXWJQJ[­X GFSHFNWJXQJXUN¬HJXIJHFNXXJX JYH &ZHTZWXIJHJYYJTU­WFYNTSNQKFZYWJXUJHYJWQFW­LQJRJSYFYNTSHTRUYFGQJVZNUW­HTSNXJ VZJQJXKFHYZWJXITN[JSYHTSYJSNWQJSTRIJQFXTHN­Y­­RJYYWNHJQ FIWJXXJJYQFIFYJIJ Q TU­WFYNTSQJSZR­WTIJQFUFYJSYJQJSZR­WTIZWJLNXYW IJHTRRJWHJQJSZR­WTIJQF J YF]JXZWQF[FQJZWFOTZY­JQ NIJSYNKNFSYKNXHFQJJYQJSTRIJQFXTHN­Y­   1JHQFXXJRJSYQJXUN¬HJXHTRUYFGQJXITN[JSY®YWJHQFXX­J XUFWSFYZWJI TU­WFYNTSJYJS WJXUJHYFSYZSTWIWJHMWTSTQTLNVZJGNJSI­KNSN     1 NRUZYFYNTSHTRUYFGQJ 1 NRUZYFYNTSHTRUYFGQJJXYZS­YFYUWJXYFYFNWJIJQFHTRUYFGNQNXFYNTSVZNHTRUTWYJIJZ] ­YFUJX  QJHTSYW¸QJIJQF[FQNINY­IJXUN¬HJXHTRUYFGQJX WJXUJHYIJXRJSYNTSXTGQNLFYTNWJX   Q NRUZYFYNTSHTRUYFGQJHTSXNXYFSY¤FUUTXJWQJ ZR­WTIJHTRUYJXZWQFUN¬HJ S OZXYNKNHFYN[JTZFI­KFZYQJSZR­WTIJQFHQFXXJHTRUYFGQJ   13 .

QHTRUWJSIQJXW¬LQJRJSYXKFNYXJSJXU¬HJXJSXJGFXFSYXZWIJX UN¬HJXIJHFNXXJX TWIWJXIJUFNJRJSYXKFHYZWJXGTSX RJSYNTSXTGQNLFYTNWJX  ..FIDUCIAIRE INTERNATIONALE 1 NRUZYFYNTSHTRUYFGQJXJI­WTZQJIJQFKF«TSXZN[FSYJ   ENCG TANGER y OTZWSFQFHMFY4S^RJYQFIJXHWNUYNTSIJXKFHYZWJXI FHMFY HMFWLJXQJSZR­WT IJHTRUYJ(.7NRU¸YXXZWQJXXTHN­Y­X &SSJ]JStJYXTHNFQJX (388HFNXXJNSYJWUWTKJXXNTSSJQQJRFWTHFNSJIJWJYWFNYJ RZYZJQQJ &SSJ]JStFNSXNVZJQJX­HWNYZWJXIJW­LZQFWNXF YNTSXJSKNS I J]JWHNHJ  1FXFNXNJ( JXYQJYWFNYJRJSYIJXTU­WFYNTSXHTRUYFGQJXXZWTWINSFYJZW   IV-2 cellule assistance comptable : *QQJFXXZWJQFHTRUYFGNQNY­IJXJSYWJUWNXJXS F^FSYUFXQFUTXXNGNQNY­I F[TNWZS TRUYFGQJ H &KNSIJKFHNQNYJWQJYWF[FNQIZHFGNSJYHJXIJWSN¬WJXWJHWZYJSYIJXFNIJXHTRUYFGQJXVZNTSY 14 .&.QKFZYFZXXNNSXWNWJQJX H y /TZWSFQGFSVZJ( JXYZSW­HFUNYZQFYNKIZWJQJ[­GFSHFNWJXZWQJVZJQTSWFOTZYJQF I­XNLSFYNTSIJXINKK­WJSYJXTU­WFYNTSX W¬LQJRJSYXUFW M¬VZJX[NWJRJSYJY H HFWYJXGFSHFNWJX  &SSJ]JSt  y 4U­WFYNTSXIN[JWXJX( JXYZSOTZWSFQTZQ TSUFXXJQJX­HWNYZWJXWJQFYN[JXFZ] TU­WFYNTSXIJUFNJFZ]I­HQFWFYNTSXKNXHFQJX 9.3( HTIJL­S­WFQIJXSTWRJXHTRUYFGQJXQFIFYJIJQFKFHYZWJXF I­XNLSFYNTSQJRTSYFSYMTWXYF]JXQFYF]JXZWQF[FQJZWFOTZY­JHTWWJXUTSIFSYJ QJRTSYFSYYTZYJXYF]JXHTRUWNXJXQJRTIJIJU FNJRJSYJYQFIFYJIJW¬LQJRJSY JSQNGJQQ­  y /TZWSFQ[JSYJ4SWJHTUNJQJXRJSYNTSXTGQNLFYTNWJXHNY­JX HNIJXXZXVZNITN[JSY JSYWJWXZWQJXKFHYZWJXIJ[JSYJX  y /TZWSFQHFNXXJ.

SYJWSFYNTSFQJ  15 .2&124-&88*' QTLNHNJQIJHTRUYFGNQNY­  &1+&-.7 QTLNHNJQIJUFNJ *=(*1 IV-3.FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER UTZWRNXXNTSIJHQFXXJWQJXUN¬HJXHTRUYFGQJXJYIJUW­UFWJWJXOTZWSFZ]XTZXKTWRJIJ Q XZUUTWYNSKTWRFYNVZJ5FWQFXZNYJNQXXJWTSY[­WNKN­XUFWQJWJXUTSXFGQJIZITXXNJW.2&1&/.cellule supervision : (JQQJHNNSYJW[NJSYFZUW¬XIJXJSYWJUWNXJXVZN­YFGQNXXJSYQJZWHTRUYFGNQNY­JSNSYJWSJJY VZN[JZQJSYVZJHJYYJIJWSN¬WJXTNY[­WNKN­JJY­[JSYZJQQJRJSYHTWWNL­J5TZWHJQFJQQJ KTZWSNYFZHFGNSJYQ JSXJRGQJIJXI THZRJSYXVZNS­HJXXNYJSYZSJW­[NXNTSYJQXVZJQF GFQFSHJOTZWSFZ] FHMFY[JSYJTU­WFYNTSIN[JWXJ        .Q UWTH¬IJ¤QJZWXNRUTWYFYNTSQJZWXFSFQ^XJUZNX­YFGQNYQJXITHZRJSYXIJX^SYM¬XJ IJ Q J]JWHNHJ  5FWRNQJXQTLNHNJQXZYNQNX­XFZHFGNSJY y y y &1+&-.&:=*++*(9:*8   . 97&.QJXYUWNRTWINFQUTZWZS­YZINFSYI ­HTQJIJHTRRJWHJI F[TNWJKKJHYZ­ZSXYFLJFZXJNS I ZSJKNIZHNFNWJ&KNSIJRFNYWNXJWQJXFHVZNXIJXHTZWXIJHTRUYFGNQNY­O FNITSHHMTNXNI JKKJHYZJW RTSXYFLJIJIJZ]N¬RJFSS­J¤QF+NIZHNFNWJ.

 - .438 5&79.9:1* +. / 0 1 .43 97*847*7.FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER 2TSJSHFIWFSYJ]YJWSJ 27&(-.1.438 894(08 +4:73.*398 5*78433*1 *9&9 (4259*)*7*.3&3(*2*39 574.(.:1&7.39.8&9.*78 *SHJVZNHTSHJWSJQJXKFHYZWJXI FHMFYTZIJ[JSYJXRJSXZJQQJXJQQJXXTSYHQFXX­JXUFWTWIWJ HMWTSTQTLNVZJJYHMFVZJRTNXJXYINXYNSHYIJQ FZYWJ       & KNSFSHJRJSY H JXYQ.5&9.224'..* )..8.88*:78 (1.43 .)R FUWTUTX­IJHMTNXNWHTRRJYM¬RJQFHTRUYFGNQNY­L­S­WFQJ UWTUTXNYNTSVZJO FNYWTZ[­JW FNXTSSFGQJ[ZQ NRUTWYFSHJIJYTZYJXQJXSTZ[JQQJXNSKTWRFYNTSX VZ JQQJUTZ[FNYKTZWSNW  )¬XQJ OTZWIJRTSXYFLJO FN­Y­HTSKWTSY­¤ZSYWF[FNQFZVZJQ YTZYQJRTSIJ  JW ­HMFUUJ QJHQFXXJRJSYIJXITXXNJWXI JSYWJUWNXJX(MFVZJJSYWJUWNXJHQNJSYJUTXX¬IJZSITXXNJW HMJ_QFKNIZHNFNWJJYHMFVZJITXXNJWHTRUTWYJIJXXJHYNTSX  8*(9t & ' ( ) * + .8&9.

TU­WFYNTSVZNHTSXNXYJ¤TGYJSNWIJXWJXXTZWHJX TS­YFNWJXS­HJXXFNWJX¤QFW­FQNXFYNTS R I.

ZSUWTOJY .QJ]NXYJYWTNXY^UJXIJKNSFSHJRJSY  y 1 FZYTKNSFSHJRJSYVZNJXYZSRT^JSUTZWQJXJSYWJUWNXJXIJKNSFSHJWQJZWXFHYN[NY­XJY NS[JXYNXXJRJSYX¤UFWYNWIJQJZWXWJXXTZWHJXNSYJWSJX  y Q JRUWZSYFZUW¬XIJGFSVZJXTZIZRFWHM­KNSFSHNJWUFW­RNXXNTSI.

TGQNLFYNTSX JYJSKNS y Q.

­RNXXNTSIJSTZ[JQQJXFHYNTSXIFSXQJHFIWJI.

ZSJFZLRJSYFYNTSIJHFUNYFQ 16 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE   ' 574.43 ENCG TANGER .QX FLNYI ZSJUJWYJUWTGFGQJI ZSUFXXNKVZ.8..

NQHTS[NJSYIJWFYYFHMJW¤Q.

J]JWHNHJHTRUYFGQJFZ HTZWXIZVZJQJQQJJXYFUUFWZJ FKNSIJI­LFLJWZSW­XZQYFYFZXXNKNI¬Q VZJUTXNGQJNQJ]NXYJYWTNX  Y^UJXIJUWT[NXNTSX  y 1JXUWT[NXNTSXUTZWWNXVZJXXTSYHTSXYNYZ­JXUTZWHTZ[WNWHTSYWJQJXWNXVZJXJSHTZWZXUFW Q.

JSYWJUWNXJ¤UWTUTXIJQNYNLJXVZNQ.

TUUTXJSY¤IJXYNJWX5TZWKFNWJKFHJFZUFNJRJSY I.

ZSJUWTGFGQJHTSIFRSFYNTSU­HZSNFNWJ ITRRFLJX NSY­W®YXNSIJRSNY­I.

­[NHYNTS y 1JX5WT[NXNTSXWJLQJRJSY­JX(JXTSYIJXUWT[NXNTSXSJHTWWJXUTSIFSYUFX¤Q.

TGOJY STWRFQI.

FWY  (TSXYNYZFSYJSW­FQNY­STSIJXUWT[NXNTSXRFNXIJXW­XJW[JXVZNSJ TSYUFX X I­KNSNYN[JRJSYQNG­W­JXIJQ.ZSJUWT[NXNTSJYHTRUYFGNQNX­JXJSFUUQNHFYNTSIJINXUTXNYNTSXQ­LFQJX 5(.

NRU¸YQJXUWT[NXNTSXW­LQJRJSY­JXXTSY¤HTRUWJSIWJIFSX QJXHFUNYFZ]UWTUWJXIJQ.

JSYWJUWNXJ QFSTYNTSIJHFUNYFZ]UWTUWJXJXYI­[JQTUU­JJS NSYWTIZHYNTS¤QFHQFXXJ y 1JX5WT[NXNTSXUTZWIJUWJHNFYNTSH JX(TSXYFYIJQFINRNSZYNTSIJ[FQJZWI.

ZSGNJS UFW J]JRUQJZSXYTHPTZI.

ZSIWTNY UFWJ]JRUQJZSJHW­FSHJJYIJ XFHTSYWJUFWYNJJSHMFWLJI.

J]UQTNYFYNTS FZYNYWJXTNYIJXTU­WFYNTSXI.

J]UQTNYFYNTS ( .RRTGNQNXFYNTSX (JXTSY1JXGNJSXFHVZNXUFWQ.

JSYWJUWNXJJYVZ.

JQQJZYNQNXJIJKF«TSIZWFGQJ UTZWZSJIZW­J XZU­WNJZWJ¤ZSJ]JWHNHJHTRUYFGQJ  (JQQJXHNXTSYHTRUYFGNQNX­JXJSHQFXXJXJQTSQJZWSFYZWJ   NRRTGNQNXFYNTSXNSHTWUTWJQQJX(JXTSYIJXNRRTGNQNXFYNTS XXFSXXZGXYFSHJUM^XNVZJ¤ HFWFHY¬WJSTSKNSFSHNJW *]JRUQJX:SGWJ[JYZSKTSIXHTRRJWHNFQ NRRTGNQNXFYNTSXHTWUTWJQQJX(JXTSYQJXNRRTGNQNXFYNTSXUM^XNVZJX    NRRTGNQNXFYNTSXKNSFSHN¬WJX(JXTSYIJXNRRTGNQNXFYNTSXXFSXXZGXYFSHJUM XNVZJ ^ ­LFQJRJSYRFNX¤HFWFHY¬WJKNSFSHNJW *]JRUQJX&HYNTSXTGQNLFYNTSX  17 .

QX FLNYIJXGNJSXTZXJW[NHJXJSYWFSYIFSXQJH^HQJI J]UQTNYFYNTSIJQ JSYWJUWNXJUTZW ®YWJ[JSIZXJSQ ­YFYTZFUW¬XUWTIZHYNTSTZYWFSXKTWRFYNTSTZ®YWJHT XTRR­X¤QF S UWJRN¬WJZYNQNXFYNTS3TZXINXYNSLZTSXJSYWJXYTHPXIJRFYNJWJXUWJRNJWJXXYTHPXIJ UWTIZNYXNSYJWRJINFNWJXJYXYTHPXIJUWTIZNYX   + +TZWSNXXJZWX (JYYJXJHYNTSHTRUTWYJQ JSXJRGQJIJXKFHYZWJXI FHMFYXIJXUFWYJSFNWJXIJQFXTHN­Y­  . *9&9 *QQJHTRUTWYJQ JSXJRGQJIJXKTWRFQNY­XFIRNSNXYWFYN[JX SYWJJSYWJUWNXJXJY J *YFY IJHQFWFYNTSIJY[FUFNJRJSYI NRUTYX   /(TRUYJXIJWJLZQFWNXFYNTSX 1JXHTRUYJXIJW­LZQFWNXFYNTSUJWRJYYJSYYJHMSNVZJRJSYIJW­FQNXJWQJUWN HNUJ S HTRUYFGQJI.(QNJSYX (JQQJHNHTRUTWYJQ JSXJRGQJIJXKFHYZWJXIJ[JSYJXIJQFXTHN­Y­JRJYYWNHJHQFXX­JXXJQTSQJ HQNJSYJYQ TWIWJHMWTSTQTLNVZJ  -5JWXTSSJQ ( JXYZSJSXJRGQJVZNHTSXYNYZJQFKTWHJIJYWF[FNQIJQ JSYWJUWNXJ(JYYJXJHYNTSWJLWTZUJQJX INKKJWJSYXITHZRJSYXWJQFYNKXFZ]XFQFWN­X QJGZQQJYNSIJUFNJQJOTZWSFQIJUFNJQJGTWIJWJFZIJ I­HQFWFYNTSIJXXFQFNWJXQJGTWIJWJFZIJUFNJRJSYIJQF(388JYQJGTWIJWJFZIJUFNJRJSYIJ Q &24 .FIDUCIAIRE INTERNATIONALE   ) 5FWYNHNUFYNTSX ENCG TANGER (TRUYFGQJRJSYXTSYHTSXNI­W­XHTRRJYNYWJXIJUFWYNHNUFYNTSQJXYNYWJXVZNWJUW­XJSYJSYUQZX IJ IZHFUNYFQIJQFXTHN­Y­( ZSJFHYNTSVZNUJWRJYI J]JWHJWZSJNSKQZJSHJXZWQ FHYN[NY­ IJQFXTHN­Y­­RJYYWNHJTZI JSFXXZWJWQJHTSYW¸QJ   * 8YTHPX .

FZYTSTRNJIJXJ]JWHNHJXH.

JXY¤INWJIJWFYYFHMJW¤HMFVZJJ]JWHNHJQJX UWTIZNYXJYHMFWLJXSTSVZFSINQXXTSYKFHYZW­XRFNXVZFSINQXXTSYHTSXTRR­X1JX  18 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER UWNSHNUFZ]HTRUYJXXTSYQJXHMFWLJXJYUWTIZNYXHTSXYFY­XI.

& R RFSZXHWNYJX¤WJRUQNW HJQQJXHNXTSYGFX­JXXZWQJ(&MYQJXFHMFYXWJ[JSIZXIJ RFWHMFSINXJXFNSXNVZJQJXFHMFYXIJRFYN¬WJXUWJRN¬WJX 19 .ZQJI­X­VZNQNGWJIJQFGFQFSHJHJS JXY VZ FUW¬XUQZXNJZWX[­WNKNHFYNTSXVZJ O FNJSKNSY  WTZ[­Q ­VZNQNGWJ  8ZNYJ¤IJXUWTLW¬XWFNXTSSFGQJXRTSJSHFIWFSY FHTSKN­IJXI­HQFWFYNTSXIJ9.W¦HJFZ]HTQQFGTWFYJZWXIZHFGNSJYO FNJZQ THHFXNTS IJYWF[FNQQJWXZWIJXJSYWJUWNXJXIZ XJHYJZWIJQFWJXYFZWFYNTSIZXJHYJZW UMFWRFHJZYNVZJFLWNHTQJJYNSKTWRFYNVZJ 5TZWHMFVZJITXXNJWO FNXFNXNQJXKFHYZWJXIJ[JSYJXJYI FHMFYIFSXQJXOTZWSFZ] JSYJJYFHMFY [ FNSXNVZJQJXWJQJ[­XGFSHFNWJXIFSXQJOTZWSFQGFSVZJJYQJXUN¬HJXIJHFNXXJIFSXQJOTZWSFQHFNXXJ JYQJUFNJRJSYIJXXFQFNWJXIFSXQJOTZWSFQ U­WFYNTSXIN[JWXJX T 8FNXNJYJWRNS­JOJRJWJSIFNX¤QFXJHYNTSI FSFQ^XJFKNSIJ[­WNKNJWXNQJX­HWNYZWJXXTSY ­VZNQNGW­JX JS[­WNKNFSYQJWFUUTWY I­GNY"HW­INY  / FNFZXXNJZUTZWYWF[FNQIJXFNXNWQFGFQFSHJIJQ J]JWHNHJ3 I ZSJJSYWJUWNXJFLWNHTQJ GFX­J¤&LFINWHJYYJXFNXNJX JXYKFNYJLW¦HJFZQTLNHNJQIJHTRUYFGNQNY­&124-&88*'  &KNSIJKFHNQNYJWQFY¦HMJO FNWJLWTZU­QJXHTRUYJX5FWJ]JRUQJ WJLWTZUJWJSZSXJZQHTRUYJ y Q JSXJRGQJIJXHQNJSYX y Q JSXJRGQJIJXFHMFYXI ZSJRFYN¬WJ=  y Q JSXJRGQJIJX[JSYJXI ZSUWTIZNY>   :SJKTNXQJ9WF[FNQYJWRNS­QF[­WNKNHFYNTSWJXYJTGQNLFYTNWJO FNITSH[JNQQ­¤[­WNKNJW Q ­VZNQNGWJ     *SI FZYWJYJWRJX[­WNKNJWXNQJYTYFQI­GNY"YTYFQHW­INY .F[FSHJXQJXHMFWLJX¤UF^JW  QJXUWTIZNYXSTS¤WJHJ[TNWJYQJXHMFWLJX¤WJUFWYNW   097*847*7.*JQQJHTRUTWYJQJHTRUYJGFSVZJJYHFNXXJH JXY¤INWJQJXWJQJ[­XGFSHFNWJX JYQJXUN¬HJXIJHFNXXJVZNXTSYIJXUWJZ[JXIJYWF«FGNQNY­IJXFHYN[NY­XJKKJHYZ­JX    V-1 saisie   .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE ENCG TANGER  5TZWHMFVZJITXXNJWYJWRNS­O FNL­S­W­QFGFQFSHJUTZW[­WNKNJWX NQ^ FIJXFSTRFQNJX UZNXVZJHJXTSYIJXJ]JWHNHJX¤HMJ[FQQFKNSI J]JWHNHJHT³SHNIJF[JHQJRNQNJZI FSS­J 4SR F­LFQJRJSYHTSKN­QFXFNXNJIJXI­HQFWFYNTSXIJY[FRJSXZJQQJXUTZWQJXJSYWJUWNXJX ITSYQJ(&I­UFXXJQJRNQQNTS)-JYYWNRJXYWNJQQJUTZWQJXJSYWJUWNXJXITSYQJ (&JXYNSKJWNJZW FZRNQQNTSIJ)- *YH JXYQJHMJKIZI­UFWYJRJSYVZN[FQNIJQFI­HQFWFYNTSWJRUQNJ  ) FZYWJUFWY/ FNUTZWQFUWJRN¬WJKTNXI­HTZ[JWYQJQTLNHNJQIJUFNJJSXFNXNXXFSYQJX INKK­WJSYJXITSS­JXIJXXFQFWN­XI JSYWJUWNXJX ( JXYZSYWF[FNQFXXJ_I­QNHFYUZNXVZ NQHTRUTWYJVZJQVZJXXZGYNQNY­X  *SJKKJY(JQTLNHNJQXJWY¤WJXXTWYNWQJGZQQJYNSJYQJOTZWSFQIJUFNJQJGTWIJWJFZIJ I­HQFWFYNTSIJXXFQFNWJXIJUFNJRJSYIJQF(388JYIJUFNJRJSYIJQ &24                 20 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 21 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 22 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 23 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 24 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 25 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 26 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 27 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 28 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 29 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 30 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 31 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 32 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 33 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 34 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                        ENCG TANGER 35 .

FIDUCIAIRE INTERNATIONALE                   ENCG TANGER 36 .