P. 1
Rand Corp Francais

Rand Corp Francais

|Views: 9|Likes:
Published by stangrof

More info:

Published by: stangrof on Sep 01, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/01/2011

pdf

text

original

SOLDIERS OF REASON: THE RAND CORPORATION AND THE RISE OF THE AMERICAN EMPIRE

ABELLA, Alex. New York : Harcourt, Inc. 2008. Livre relié, 388 pages, ISBN 9780151010813.
Major Andrew B. Godefroy, CD, Ph. D.

Malgré les victoires écrasantes sur l’Allemagne nazie et le Japon impérial, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, les États-Unis (É.-U.) ont eu à affronter un autre ennemi dangereux — leur ex-allié durant la guerre, l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS). Conscients que les sciences et les technologies avaient grandement aidé les Alliés à triompher de leurs ennemis en temps de guerre et qu’elles joueraient un rôle crucial dans toute guerre future contre l’Union soviétique, les États-Unis ont aussitôt pris des mesures pour institutionnaliser et enrichir ces connaissances. Grâce à la création d’organismes spécialisés que l’on appelle aujourd’hui des « cercles de réflexion », certains des esprits les plus brillants des États-Unis ont été rassemblés pour mieux cerner les défis qui menaçaient alors la sécurité nationale des États-Unis. Sans doute le plus légendaire de ces cercles de réflexion de la guerre froide est celui que l’on connaît sous le nom de « Research and Development Inc. » ou tout simplement RAND. Dans son livre le plus récent, Soldiers of Reason: The RAND Corporation and the Rise of the American Empire, l’auteur Alex Abella relate l’histoire un peu cancanière mais fort amusante de ce cercle de réflexion depuis ses premiers balbutiements jusqu’à aujourd’hui. Même si ce n’est pas la première histoire de ce « mystérieux cercle de réflexion qui a façonné le monde moderne », comme voudrait nous le faire croire la couverture du livre, Abella relate néanmoins une histoire équilibrée qui est à la fois générale dans sa portée et détaillée dans sa narration. En faisant découvrir au lecteur les premiers jours de RAND lorsque ses couloirs étaient dominés par des physiciens qui aidaient à planifier la guerre atomique pour la Force aérienne des États-Unis (USAF), Abella montre comment la quête de rationalité dans des décisions complexes sur la guerre nucléaire a fini par aboutir à son application à des problèmes dépassant les simples affaires militaires. Lorsqu’il affirme que l’expansion de RAND dans les années 1960 et 1970 pour aborder des problèmes de recherche économique et sociale a été soumise aux mêmes approches rationnelles, l’auteur de Soldiers of Reason incite à penser que l’influence du cercle de réflexion au sein des cercles politiques américains a fini par refaçonner la société américaine de fond en comble. Pour Abella, la passion de RAND pour la théorie des systèmes, la théorie des jeux, la théorie du chaos, de même que pour d’autres méthodes de recherche opérationnelle en vue d’influencer les politiques publiques, a eu des conséquences d’une immense portée. RAND a façonné le sort de la sécurité nationale au début de la guerre froide, restructuré la politique étrangère américaine, façonné certains événements historiques cruciaux comme la guerre du Vietnam, et a même fini par décider des cheminements à suivre au chapitre des politiques économiques et sociales nationales. Dans sa description des carrières de plusieurs figures légendaires comme Herman Kahn, Albert Wolhstetter, Kenneth Arrow et Daniel Ellesberg, Abella démontre de quelle façon ces hommes et d’autres hommes et femmes remarquables ont laissé leur empreinte sur pratiquement chaque élément du gouvernement, de la société et de la culture des États-Unis. L’intérêt du livre réside dans sa capacité à présenter un aperçu agréable à lire de toute l’histoire de RAND qui s’échelonne sur six décennies et qui est étayé par de nombreuses entrevues récentes avec nombre des pionniers de ce cercle de réflexion. Sa principale faiblesse est imputable à la tendance d’Abella à dissimuler ou à déformer des faits pour présenter un argument. À l’instar de nombreux profanes qui se penchent sur le milieu de
Le Journal de l’Armée du Canada Vol. 11.3 automne 2008 143

sa vaine tentative d’une riposte pleine d’esprit détourne l’attention d’un livre par ailleurs fort bien écrit.la défense. il conclut trop vite au complot ou à l’incompétence lorsqu’il ne comprend pas une question dans son intégralité. Abella propose un aperçu hâtif de RAND qui pousse à étudier le sujet plus à fond. À titre de simple lecture ou pour ceux qui ne connaissent pas déjà le sujet. Soldiers of Reason s’inspire de la littérature actuelle consacrée aux intellectuels américains de la défense avec de nouvelles entrevues et perspectives sur la façon dont les préoccupations pour la sécurité durant la guerre froide ont fini par façonner la société américaine après la guerre dans son ensemble. 144 Le Journal de l’Armée du Canada Vol. Loin d’être un commentaire judicieux. 11. et il a trop souvent tendance à généreusement railler certaines questions lorsque son inculture ressort clairement de son écriture.3 automne 2008 . Et pourtant.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->