29/08/11 22:14 - LE_SOIR du 30/08/11 - p.

1
lasociété
Routes : les gros
chantiers de la rentrée
Amis automobilistes, restez
zen : sur les routes, la rentrée
ne sera pas du gâteau. Huit
grands chantiers en Wallonie,
cinq gros points noirs à Bruxel-
les… Ze-e-e-en ! P.6
polémiques
Vit-on dans un excès
de précautions ?
Tant de mesures avant Irène,
comme pour la grippe H1N1,
comme avec l’éruption du vol-
can islandais. Et pas de cata-
clysme comme annoncé. Trop
prudents, nos dirigeants ?
Le débat. P.11
l’économie
Boeing 787 : feu vert
Avec trois ans de retard, le
Dreamliner, premier avion en
matériaux composites, va pou-
voir prendre l’air. Ce sera cet
automne. P.20
©
T
H
IE
N
P
O
N
T
.
©
D
.R
.
C
’est une pratique qui ga-
gnerait du terrain : lier
par écrit un élève au com-
portement considéré comme dif-
ficile. S’il récidive, pas de réins-
cription l’année suivante ou car-
rément son bon de sortie, illico.
A première vue, ce contrat de
comportement n’est qu’une redé-
finition d’une attitude générale
conforme à celle qu’une direction
d’école est en droit d’attendre de
ses élèves.
Mais à y regarder de plus près,
c’est un moyen de se séparer de
qui on veut, sans suivre les procé-
dures d’exclusion légales.
Infor Jeunes Bruxelles voit mê-
me undeuxième objectif dans cet-
te manière de « brader les droits
des enfants » : rétablir un systè-
me de sélection mis à mal en par-
tie par le décret inscription. En
substance : on vire les « mau-
vais » éléments pour faire place
nette aux « bons ». Le délégué gé-
néral aux Droits de l’enfant, Ber-
nard De Vos, résume : « Une sé-
rie d’écoles obligées par le décret
inscription d’ouvrir leurs portes
à un nouveau public procèdent
de la sorte en faisant fi des procé-
dures entablant, aussi, sur lamé-
connaissance des parents des
droits de leur enfant. »
Et ce n’est pas fini ! Selon Infor
Jeunes Bruxelles, « les écoles met-
tent généralement les procédures
d’exclusion en route après Pâ-
ques (et le dernier comptage des
élèves par la Communauté fran-
çaise) pour éviter de perdre la sub-
vention de l’élève ». ■
Ǡ P. 2 & 3 LE DOSSIER
DE PLUS EN PLUS D’ÉCOLES rédigent un contrat de comportement.
Le chahuteur le signe à la première incartade. Et saute à la seconde. Malaise.
E
lio Di Rupo, le formateur
royal, fera un rapport in-
termédiaire au Roi, ce
mardi, à 16 heures. Histoire de te-
nir informé Albert II de l’état des
négociations, entamée il y a deux
semaines.
Le président du PS ne devrait
pas cacher au Roi que, bon, ça va,
on avance, mais ça chauffe
quand même pas mal autour
d’Olivier Maingain. Sa présence
à la table des discussions hérisse
les partis flamands. Et ses propos
sur l’élargissement de Bruxelles
les font grimper au mur.
D’autant que Didier Reynders
(MR) en a rajouté un petit coup,
hier, à la VRT, piquant par-ci les
flamands et pinçant par-là les au-
tres partis francophones.
Ambiance et cotillons, donc, Si-
re. Mais pas au point de s’entre-
tuer : on vise un accord sur BHV
dans les dix jours. Avec huis clos
d’un ou deux jours/nuits. C’est
que rien n’est tout à fait perdu. ■

Ǡ P. 4 L’ÉTAT DES LIEUX
P. 2 & 7 Dès septem-
bre, le régime discipli-
naire des détenus repo-
sera sur des bases lé-
gales. Et les gardiens
devront respecter des
règles claires. Il n’y en
avait donc pas, jus-
qu’ici...
L
’ex-« Guide » serait à
100 km de Tripoli, selon
l’agence de presse italien-
ne Ansa. Son épouse, sa fille,
deux de ses fils et leurs enfants
sont, eux, entrés en Algérie. ■
Ǡ P. 9 LA PISTE 5 4 1 3 6 3 5 0 0 4 2 8 5
3 5
Des contrats pour virer
les élèves difficiles
E
n Bavière, c’est le chiem-
gauer. A Mons, le ropi. A
Saint-Trond, le trudo. A
Auderghem, le pinoy. Et on en
trouve d’autres en France. Et ail-
leurs en Europe. Chaque fois,
comme alternative à la crise mo-
nétaire, économique et sociale.
Chaque fois, comme alternative à
l’euro. Chaque fois, avec la même
valeur que la monnaie « uni-
que » européenne.
Ces monnaies de singe ont de
plus en plus d’adeptes et de suc-
cès. Donc, on en bat toujours
plus. Plus d’un demi-million de
chiemgauers circulent aujour-
d’hui en terre bavaroise !
C’est un signe, tangible, d’un
appel de plus en plus pressant et
collectif à l’élaborationd’une nou-
velle économie mondiale, à des
rapports sociaux plus humains, à
une politique de décroissance.
C’est la preuve, surtout, que
des initiatives, très concrètes, se
mettent en place, çà et là.
Qui sont ces utilisateurs et ins-
tigateurs de monnaies locales co-
habitant avec les monnaies offi-
cielles ? Comment procèdent-
ils ? Une éventuelle future « éco-
logique monétaire » est-elle réali-
sable ? Et viable ? La parole à
ceux qui y œuvrent. ■
Ǡ P. 14 &15 L’ENQUÊTE
DÉOOUVREZ LE PREMlER OHOlX EN OOOASlON.
Ce vendredi dans voIre journal.
17218300
Tellement pour votre argent. plus
Tout pour les petits
et les grands enfants
Bic - Tipp-Ex
Mini pocket mouse
Plus de
500 références
disponibles !
Rentrée
des classes
€2
90
Offre valable jusqu’au
14/09/2011 ou jusqu’à
épuisement du stock
Le moins cher
du marché
18276050
Kevin
Borlée
Jonathan
Borlée
400 m
Les jumeaux en finale des Mondiaux
Et avec la manière P.28
Didier Reynders « Et si on n’indexait plus les gros salaires ? » P.4 » P.
Jonathan
Borlée
.4 d
Kevin
Borlée
Did
930.000 lecteurs : lesoir.be, site d’info n°1 P.19
Un petit huis clos
au finish sur BHV
La loi entre
enfin dans
nos prisons
Kadhafi
localisé
en Libye
CINÉMAS 17
BOURSES & MARCHÉS 21–22
NÉCROLOGIE 24
PETITES ANNONCES 24
BONS À DÉCOUPER 29
BÉDÉ, JEUX & HOROSCOPE 33
TÉLÉVISION & LOTERIE 34–35
PETITE GAZETTE & MÉTÉO 36
Le boom des monnaies locales,
comme alternatives à l’euro
MARDI 30 août 2011 / Edition Namur/Luxembourg / Quotidien / N
o
201 / EUR 1,20(G.-D. L. : EUR 1,30) / 02 225 55 55
www.lesoir.be 1NL