You are on page 1of 108

Nuance: 35 CrMo 4

PO Ingénierie de la construction
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900

3ème Année
Ac3
800

Ac1
A
700 A+F 55 A+F+C
45
45
15
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

35

Orientation Génie Mécanique


600 12
10

500

A+F+C

Les traitements
400

17
Ms 65
2 10
300 70
75

A+M
200

100

0
1

Temps (s)
2
HRc

5 10
54 52,5

20 50 100
52

1mn 2mn
40 35

500 10 3

15mn
30 22

1h
226 187

2h
10 4

4h 8h
HV

10 5

24h
thermiques des aciers

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers

Aciers d’usage général Aciers à outils


(Aciers non alliés)
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Aciers spéciaux de
Quelques rappels
construction mécanique
Aciers inoxydables
(Aciers fortement alliés)
(Aciers faiblement alliés)

Aciers spéciaux
(Aciers maraging,)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers

Aciers d’usage général Aciers à outils


(Aciers non alliés)
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Aciers spéciaux de Aciers inoxydables


construction mécanique (Aciers fortement alliés)
(Aciers faiblement alliés)

Aciers spéciaux
(Aciers maraging,)

La famille des aciers est subdivisée suivant ces 5 grandes sous-familles. Les aciers de
traitement thermique couramment utilisés en construction mécanique appartiennent
principalement à la sous-famille des aciers spéciaux de construction mécanique mais on peut
Les catégories d’aciersutiliser certains aciers de la sous-famille des aciers d’usage général.
également
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Désignation normalisée des aciers
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

de traitement thermique

Avant toute chose, il est nécessaire de bien connaître la désignation des différents alliages, et
en particulier celle des aciers de traitement thermique. Celle-ci est définie par les normes
soit française (NF A) ou européenne (EN). On donne ici les désignations en vigueur depuis
1992
Désignationmais
des acierségalement les désignation antérieures car elles sont encore largement employées.
de traitement thermique

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Aciers spéciaux non alliés
(Aciers d’usage général)

Désignation des aciers spéciaux non-alliés (norme EN 10020)

C 35 H2
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Acier spécial Centuple de la teneur en carbone Particularités


non-allié

Les aciers de la première sous-famille aptes aux traitements thermiques sont les aciers
spéciaux non-alliés.
La désignation de ces aciers non-alliés est définie par la lettre « C » (pour acier au carbone)
suivie d’un nombre représentant le centuple de la teneur nominale en carbone (ici 0,35%).
Cette désignation peut être complétée pour désignée une particularité (ici H2 correspond à
une bande
Désignation de dispersion
des aciers spéciaux non alliés Jominy plus étroite).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Aciers spéciaux non alliés
(Aciers d’usage général)

Ancienne désignation des aciers spéciaux non-alliés

XC 38 H2
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Acier spécial Centuple de la teneur en carbone Particularités


non-allié

L’ancienne désignation de ces aciers non-alliés commence par le symbole « XC » (pour acier
de classe XC) suivie d’un nombre représentant le centuple de la teneur nominale en carbone
(ici 0,35%). Comme dans la nouvelle norme, cette désignation peut être complétée pour
désignée une
Ancienne désignation particularité.
des aciers spéciaux non alliés

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers spéciaux de construction mécanique
(aciers faiblement alliés)

La teneur de chaque élément d’alliage ne dépasse 5%


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Désignation (norme EN 10020)

35 CrMo 4

× 100)
Teneur (× Symbole chimique des éléments d’alliage × coeff.) de(s)
Teneur (×
en carbone (dans l’ordre des teneurs décroissantes) éléments d’alliage

Ces aciers de la seconde sous-famille, tous aptes aux traitements thermiques, sont des aciers
faiblement alliés, c’est à dire que la teneur de chaque élément d’alliage ne dépasse pas 5%
(en masse).
Définition des aciers faiblement alliés

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers spéciaux de construction mécanique
(aciers faiblement alliés)

La teneur de chaque élément d’alliage ne dépasse 5%


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Désignation (norme EN 10020)

35 CrMo 4

× 100)
Teneur (× Symbole chimique des éléments d’alliage × coeff.) de(s)
Teneur (×
en carbone (dans l’ordre des teneurs décroissantes) éléments d’alliage

La désignation de ces aciers commence par un nombre correspondant au centuple de la


teneur nominale en carbone (ici 0,35%) puis par une suite de symboles chimiques des
principaux éléments d’alliage (ces symboles sont donnés dans l’ordre décroissant des
teneurs) et enfin par un ou plusieurs nombres correspondants aux teneurs de ces éléments
d’alliage (à un coefficient multiplicatif près).
Ancienne désignation des aciers faiblement alliés

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers spéciaux de construction mécanique
(aciers faiblement alliés)
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Valeur des coefficients multiplicateurs en fonction des éléments d’alliage

x4 x 10 x 100 x 1000
Al, Be, Cu,
Cr, Co, Mn,
Mo, Nb, Pb, Ce, N, P, S B
Ni, Si, W
Ta, Ti, V, Zr

Le tableau ci-dessus donne la valeur du coefficient multiplicateur en fonction de la nature de


l’élément d’alliage. Ce coefficient permet d’avoir une valeur entière dans la désignation de
l’alliage.
Coefficients multiplicateurs dans la désignation des aciers faiblement alliés

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les aciers spéciaux de construction mécanique
(aciers faiblement alliés)

Ancienne désignation

35 CD 4
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

× 100)
Teneur (× × coeff.) de(s)
Symbole métallurgique des éléments d ’alliage Teneur (×
en carbone (dans l ’ordre des teneurs décroissantes) éléments d ’alliage

L’ancienne désignation de ces aciers commence par un nombre correspondant au centuple


de la teneur nominale en carbone (ici 0,35%) puis par une suite de symboles métallurgiques
des principaux éléments d’alliage (ces symboles sont donnés dans l’ordre décroissant des
teneurs) et enfin par un ou plusieurs nombres correspondants aux teneurs de ces éléments
d’alliage (àdesun
Ancienne désignation acierscoefficient
faiblement alliés multiplicatif près).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Composition chimique des aciers de traitement thermique

Acier C35

%C %Mn %Si %S %P %Ni %Cr %Mo %Cu %Al


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

0,36 0,66 0,27 0,016 0,02 0,02 0,21 0,02 0,02, 0,06

Acier 35 CrMo 4

%C %Mn %Si %S %P %Ni %Cr %Mo


0,36 0,77 0,28 0,01 0,02 0,16 0,96 0,28

Ces aciers, qu’ils soient aciers spéciaux non-alliés ou aciers faiblement alliés doivent
respecter une composition chimique nominale tolérancée sur la teneur de chaque élément.
Ainsi un acier C35 peut être à 0,36%C et la teneur en chrome dans un acier 35 CrMo 4 peut
être différente
Composition de
chimique des aciers 1% (coeff.
de traitement thermique multipl. = 4).

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les traitements thermiques des aciers
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Traitt de durcissement Traitt d’adoucissement

Trempes Revenus Recuits

Les traitements thermiques que l’on peut mettre en œuvre ont pour effet soit de durcir
l’acier
Les traitements(trempe ), soit de l’adoucir (revenus et recuits).
thermique des aciers

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
N uance: C 35
C% M n% S i% S% P% N i% C r% M o%
0 ,3 5 0 ,6 0 0 ,2 0 0 ,0 2 7 0 ,0 2 2 0 ,1 2 0 ,1 0 0 ,0 2

A u s té n is é à : 8 5 0 °C - 1 5 m n G ros s eu r d u g ra in : 9
900

A c3
800

A c1

700 A+F
A 70

La trempe
60
30
50 A+F+C
30
600 40
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

50
70

500

B
400

Ms

300 A+M

200

100

506 420 320 224 202 177 169 148 HV


0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

Tem p s (s ) 1m n 2m n 15m n 1h 2h 4h 8h 24h

Commençons
La trempe par la trempe des aciers …
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le diagramme d’équilibre de phases Fer - Cémentite
°C
1600
δ1534°
1500
Liquide γ
14001390°
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

1250°
1300 930 γ
1200

γ
1147°
1100

α+γ
Lédéburite

1000

Fe3C
900
γ + Fe3C γ + Fe3C
727
α+γ α
α
700 727°
α + Fe3C Perlite
α + Fe3C
Perlite

600 0,02
0,8
1 2 3 4 4,3 5 6 6,677 %C Fe 0,8 %C

Ce traitement ne peut se maîtriser que si l’on a bien en mémoire le diagramme fer-


cémentite. La portion du diagramme qui concerne les aciers de traitements thermique se
limite en pratique à 1% en carbone – 1000°.
Le diagramme d’équilibre de phases Fer-Cémentite

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les microstructures d’équilibre

γ
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

930 γ Microstructure
Microstructure Perlite +
ferrito-perlitique Cémentite
α+γ
727
γ + Fe3C
α
α + Fe3C Perlite
0,02
Fe 0,8 %C
Lorsque un acier est refroidi très lentement depuis son état austénitique, les transformations
d’équilibre conduisent à une microstructure ferrito-perlitique (si la teneur en carbone est
inférieure à 0,8%) ou à une microstructure constituée de Perlite et de Cémentite (si la teneur
en carbone est supérieure à 0,8%). Les microstructures d’équilibre
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases

Austénite Germination
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Les transformations de phases Austénite-Ferrite et Austénite-Perlite et Austénite-Cémentite,


comme toutes les transformations de phase d’équilibre, font intervenir tout d’abord un
phénomène de germination … Les transformation de phases: la germination
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases

Germination Croissance
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

… suivi par une phase de croissance.


Ces transformations, faisant intervenir la diffusion, peuvent donc se dérouler soit en
condition isotherme soit en refroidissement
Les transformations decontinu.
phases: la croissance

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Cinétique des transformations de phases

Croissance
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Que ce soit en condition isotherme ou en condition de refroidissement continu, la vitesse de


transformation est liée à la vitesse de germination, elle même en relation directe avec le
nombre de germes pouvant se formerCinétique
et sededévelopper.
transformation

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Cinétique des transformations de phases

Vitesse de germination
 ∆Gg + ∆Gt 
I = const ⋅ exp − 
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

 RT 

∆Gg : var. d’énergie. libre relative à


la formation d’un germe
∆Gt : var. d’énergie. libre relative à
la barrière d’énergie à franchir
par un atome voulant se fixer
sur un germe en formation

Cette vitesse de germination résulte de deux phénomènes antagonistes: la formation des


germes de la nouvelles phase (∆Gg<0) et la croissance de ces germes par fixation d’atomes de
la phase mère (∆Gt>0). Vitesse de germination

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Cinétique des transformations de phases

∆Gg : var. d’énergie. libre relative à


la formation d’un germe

∆G g = ∆Gv + ∆G s
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

 Tm − T 
∆Gv = ∆hv   (∆hV <0)
 Tm 
∆G s = s ⋅ γ (> 0)

La formation des germes s’accompagne d’une diminution d’énergie libre ∆Gg dès lors que le
volume l’emporte sur l’interface (en termes de variation d’énergie ∆Gv (< 0 si T<Tm) et ∆Gs
(>0)). Variation d’énergie libre

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Cinétique des transformations de phases

∆Gg : var. d’énergie. libre relative à


la formation d’un germe

∆G g = ∆Gv + ∆G s
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

 Tm − T 
∆Gv = ∆hv   (∆hV <0)
 Tm 
∆G s = s ⋅ γ (> 0)

Ainsi, pour une transformation devant théoriquement se dérouler à une température Tm, il
faut que la température passe en-dessous de cette température pour que la transformation
ait effectivement lieu (|∆Gv|<|∆Gs |). La différence ∆T).
Degré de surfusion T-Tm est appelé degré de surfusion (∆

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme
930

γ
Ar3
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

α+γ
γ + Fe3C
727

α
α + Fe3C Perlite
0,02

Fe 0,35 0,8 %C

Considérons pour illustrer ces transformations isothermes, le cas d’un acier à 0,35%C. Le
diagramme d’équilibre de phases nous indique que la transformation Austénite-Ferrite
(environ
commence à la température Ar3Transformations 830°C).
de phases en conditions isothermes

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm Tm γ
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Tmax

vg=0 Vitesse de germination I (log) t (log)

D’après l’expression ∆Gv, si on maintient la température de l’alliage à la température


théorique de transformation Tm, la vitesse de germination sera nulle et la transformation
n’aura pas lieu (temps de début de transformation
Transformation à T=T
m
infini).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
γ→α α
∆T1 γ
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

T1
1% 99%

vg1 tf
Vitesse de germination I (log) td t (log)

Par contre, si on maintient la température de l’alliage à T une température inférieure à la


température théorique de transformation (degré de surfusion ∆T1), la germination pourra se
faire, les germes pourront se développer et la transformation, caractérisée par les instants de
début (td) et de fin (tf) de transformation, auraà Tlieu.
Transformation
1 m <T

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

∆T2 < ∆T
∆ 1 γ γ→α α
T2
1% 99%

vg2
Vitesse de germination I (log) td tf t (log)

La vitesse de germination sera d’autant plus grande que la différence entre la la


température imposée et la température théorique de transformation sera importante
(vg2>vg1 si ∆T2>∆
∆T1). La transformation sera d’autant
Transformation
2 à T <T
1 plus rapide (td2<td1 et tf2<tf1).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

∆T2 < ∆T
∆ 1

Tmax γ γ→α α
1% 99%

vgmax
Vitesse de germination I (log) td tf t (log)

La vitesse de germination atteint une valeur maximale pour une valeur caractéristique du
degré de surfusion. A la température correspondante (Tmax), la transformation sera la plus
rapide. Vitesse de germination maximale (à T=T )
max

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Tmax

γ γ→α α
1% 99%

vgmax
Vitesse de germination I (log) td tf t (log)

Par contre, si l’on maintien l’alliage à une température inférieure à cette température Tmax,
les atomes possèderont moins d’énergie. Le nombre d’atomes pouvant se fixer sur les germes
Transformation àLa
diminue et la vitesse de germination diminue. maxT<T transformation sera ralentie.

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Tmax

γ γ→α α

vgmax
Vitesse de germination I (log) t (log)

A la limite, si la température imposée est suffisamment basse, les atomes n’auront plus
l’énergie suffisante pour franchir la barrière d’énergie et la vitesse de germination sera
nulle: la transformation n’aura pas lieu.
Vitesse de germination nulle

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les transformations de phases en condition isotherme

T T
Tm
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

γ→α α
50%

1% 99%

vgmax
Vitesse de germination I (log) t (log)

Les courbes de début (1% de phase transformée) et de fin (99% de phase transformée) de
transformation délimitent les domaine de stabilité des phases et le domaine de
transformation de phase. Le diagramme ainsi obtenu dans le plan temps-Température
s’appelle Diagramme TTT (Temps
Courbes–
de Température – Transformation)
transformation en conditions isothermes

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TTT Nuance: C35
(Transformation – Temps – Température) C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo% Cu% Al%
0,36 0,66 0,27 0,0160,02 0,02 0,21 0,02 0,02 0,06
Austénisé à : 850°C - 60 mn Grosseur du grain: 10-11
900
Température (°C) Dureté Rockwell
Ac3
800

Ac1
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

700 A+F
A
600 92
Voici le diagramme TTT de l’acier C35 93

qui nous a servi d’exemple pour illustre la 500


A+F+C
97
98
cinétique de transformation de phase en
400
condition isotherme. La courbe bleue Ms
correspond au début de la transformation 300
ferritique et la verte à la fin de cette A+M
transformation. Elles coïncide avec la 200

courbe de début de transformation


perlitique. La courbe rouge correspond à 100

la fin de la transformation perlitique. La


0
courbe e pointillé correspond à 50% 1 2 5 10 20 50100 500 10 3 104 105
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h
d’austénite transformée.
Diagramme TTT de l’acier C35

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TTT Nuance: C35
(Transformation – Temps – Température) C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo% Cu% Al%
0,36 0,66 0,27 0,0160,02 0,02 0,21 0,02 0,02 0,06
Austénisé à : 850°C - 60 mn Grosseur du grain: 10-11
900
Température (°C) Dureté Rockwell
Ac3
800

On constate bien, qu’en condition Ac1


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

700 A+F
isotherme, qu’un maintien à 830°C (Ar3) A
empêche la transformation ferritique et 600 92
qu’un maintien à 727°C (Ar1), empêche la 93

transformation perlitique. 500


A+F+C
97
98
C’est à environ 480°C que la
400
transformation de l’austénite est la plus Ms
rapide: début au bout d’1 seconde et fin 300
au bout de 20 secondes avec A+M
essentiellement formation de Perlite. 200

On voit donc que les conditions de


transformations influent sur la 100

microstructure finale et donc sur les


0
caractéristiques (90 HRB à 480°C contre 1 2 5 10 20 50100 500 10 3 104 105
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h
92 à 600°C)
Transformations isothermes et caractéristiques mécaniques

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La trempe bainitique

°C
Austénitisation
Ac3+50°C 30mn - 1h
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3

500°C Transformation
Refroidissement bainitique
Chauffe
rapide
Ms étagée
(eau, air, huile)

L’utilisation de ces diagrammes TTT est assez rare. On ne les utilise presque
qu’exclusivement que pour déterminer la vitesse de refroidissement nécessaire pour assurer
une transformation totalement bainitique (trempe bainitique)
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
N uance: 35N iC r6
La trempe étagée bainitique C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% Cu% V %
0,41 0,55 0,24 0,007 0,014 0,93 0,80 0,06 0,1 0,01
(austempering) Austénisé à : 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 11
900

Dureté HRc
800
Utilisation du diagrammes TTT Ac3
Ac1
(Transformation – Temps – Température) 700
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

A
A +F F +C

Température (°C)
600 18
22
500
A +F +C
28

400 A +F +C F +C 35
41
Ms
300 50
A +M
200 Bainite infér.

100

Structure bainitique d ’un acier à 0,1%C 63


0
1 2 5 10 20 50100 500 10 3 10 4 10 5
Tem ps (s) 1m n 2m n 15mn 1h 2h 4h 8h 24h
Le maintien à une température de l’ordre de 400°C, permet d’assurer la transformation
complète de l’austénite en bainite inférieure, agrégat très fin de ferrite et de cémentite,
conférant ainsi à l’acier une microstructure stable et dure.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TRC Nuance: C35
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
(Transformation en Refroidissement Continu) 0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9


900

Ac3
800

Ac1

700 A+F
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

A 70
60
30
50 A+F+C
30
600 40
50
70

Des diagrammes de transformations de 500

phases en conditions de refroidissement B


continu peuvent également être établi 400

expérimentalement. Ces diagrammes, Ms

appelés diagrammes TRC, sont très 300 A+M

souvent utilisés dans la mesure où,


200
industriellement , le refroidissement des
pièces se fait de cette façon. Lorsqu’on 100

utilise l’air calme comme milieu de 506 420320 224 202 177 169 148 HV
refroidissement, on parle de trempe de 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
normalisation. Ci-contre, le diagramme Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

TRC de l’acier C35.


Transformations en refroidissement continu: diagrammes TRC

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TRC Nuance: C35
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
(Transformation en Refroidissement Continu) 0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9


900

Ac3
800

Ac1

700 A+F
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

A 70
60
30
50 A+F+C
30
600 40
Sur ces diagrammes, on retrouve les 70
50

courbes qui délimitent les différents 500

domaines de stabilité de phase et les B


domaines de transformation de phase: le 400

domaine de transformation ferritique Ms

(A+F) et celui de la transformation 300 A+M

perlitique (A+F+C). On distingue


200
également un troisième domaine de
transformation: celui de la transformation 100

bainitique (A+B). La bainite est un 506 420320 224 202 177 169 148 HV
agrégat de ferrite et de cémentite 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
extrêmement fin et donc plus dure que la Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

perlite. Diagrammes TRC: microstructures

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TRC Nuance: C35
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
(Transformation en Refroidissement Continu) 0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9


900

Ac3
800
Courbes de refroidissement
Ac1

700 A+F
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

A 70
60
30
50 A+F+C
Taux de transformation 600
50
40
30

de l ’austénite initiale 70

500

B
400

Sur ces diagrammes, on trouve également Ms

tout un faisceau de courbes de 300 A+M

refroidissement ainsi que des chiffres à


200
leur intersection avec les courbes de fin de
transformation. Ces chiffres indiquent 100

quelle est la proportion d’austénite initiale 506 420320 224 202 177 169 148 HV
qui s’est transformée pour former le 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
constituant auquel correspond la courbe Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

de fin deDiagrammes
transformation.
TRC: taux de transformation d l’austénite

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages

Chrome - Molybdène :
participent à la formation de la Perlite et de la Cémentite - favorisent la formation de carbures
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Nickel : affine la microstructure

Manganèse : augmente la dureté de la ferrite

Vanadium - Nobium :
augmentent la dureté de la ferrite en favorisant la formation de fins carbures

Les éléments d’alliages, notamment dans les aciers alliés, ont différentes influences sur la
microstructure de l’alliage; Influence des éléments d’alliages sur la microstructure

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages

Influence du chrome Influence du nickel


°C °C
1400 1300
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

1300 1200
1200 1100
γ
1100 15% 1000
2%
1000 12% 900 4%
5%
0%
900 800
0% Cr
800 700
700 600
%C %C
600 500
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,2 1,6 1,8 0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,2 1,6 1,8

D’une part, la teneur en carbone de l’eutectoïde diminue avec les teneurs en chrome,
molybdène, nickel, manganèse et autres (déplacement vers la gauche du point eutectoïde): la
Influencedonc
proportion en Perlite augmente (règle
des éléments des
d’alliages sur segments
la position inverses).
du point eutectoïde

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages

Le chrome: un élément alphagène


°C
1400
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

1300
1200
20%
1100 15%
1000 12% 5%
900
0% Cr
800
700
%C
600
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,2 1,6 1,8

D’autre part, le domaine austénitique est fortement modifié: son étendue diminue en
présence de chrome, de molybdène de vanadium de titane de silicium ou d’aluminium. Ces
éléments sont dits alphagènes (ils favorisent l’extension du domaine ferritique).
Eléments alphagènes

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages

Le nickel: un élément gammagène


°C
1300
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

1200
1100
γ
1000
2%
900 4%
0%
800
700
600
%C
500
0 0,2 0,4 0,6 0,8 1,0 1,2 1,2 1,6 1,8

Par contre, en présence de nickel, de manganèse, de cobalt, de cuivre et d’azote, l’étendue du


domaine austénitique augmente: ces éléments sont dit gammagènes.
Eléments gammagènes

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages

L+ α
1400 L+ α+γ
α α+γ
Liquide+ γ
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

1300

1200
L+ γ+ (CrFe) 7C
γ 3

1100
γ+ (CrFe) 7C 3

1000
γ+ (CrFe) 7C 3
900 + (CrFe) C
3
α+γ α+ γ+ (CrFe) 7C
α 3
800
α+ (CrFe) 7C 3 α+ (CrFe) 7C 3 +(CrFe) C3

700 α+ (CrFe) 4 C+(CrFe) C7 3

α+ (CrFe) 4
C %C

0 0,5 1,0 1,5 2,0 2,5

Par ailleurs, tous ces éléments d’alliages sont carburigènes: ils ont une grande affinité avec
le carbone et favorise la formation de carbures: soit des carbures de fer alliés (Cémentite
alliée) (FeM)mCn (M = élémt d’alliage),Eléments
soit carburigènes
des carbures d’éléments d’alliages MmCn
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Influence des éléments d’alliages
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain:


Ralentissement
9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9
900
de la diffusion 900
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800 800

Ac1
Ac1 A
700 A+F 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
30
50 A+F+C30
600 12
600 40
50 10
70

500
500

B A+F+C
400 Décalage vers la droite 400

17
Ms 65
Ms

300 A+M
des lignes de début et de 300
2 10
70
75

fin de transformation 200


A+M
200

D’autre part, la présence de ces éléments d’alliages ralentit la vitesse de germination. 100
100
Les transformations de phases s’en trouvent donc retardées: HRc les domaines
HV de 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187

HV
506 420320 224 202 177 169 148 0
transformations sont décalés vers la droite dans l’échelle temps, que ce soit en condition
0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h


isotherme ou en refroidissement
Temps (s)
continu.
Influence des éléments d’alliages sur la vitesse de germination
1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Vitesse critique de trempe
Diagrammes TRC et conditions de refroidissement
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900 900
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800 800

Ac1
Ac1 A
700 A+F 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
30
50 A+F+C30
600 12
600 40
50 10
70

500
500

B A+F+C
400
400
17
Ms 65
Ms 2 10
300 70
300 A+M 75

Vitesse critique de trempe A+MVitesse critique de trempe


200
200

Les diagrammes TRC montre par ailleurs que si l’on refroidit ces alliages suffisamment 100
100
rapidement, il est possible d’éviter la formation des constituants
HRc d’équilibre (ferrite,HVperlite 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187

HV
506 420320 224 202 177 169 148 0
ou bainite). La vitesse de refroidissement minimale permettant ceci est appelée vitesse
0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h


critique de trempe.
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Diagrammes TRC et conditions de refroidissement
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900 900
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800 800

Ac1
Ac1 A
700 A+F 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
30
50 A+F+C30
600 12
600 40
50 10
70

500
500

B A+F+C
400
400
17
Ms 65
Ms 2 10
300 70
300 A+M 75

Vitesse critique de trempe A+MVitesse critique de trempe


200
200

100
100
HRc 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187 HV
506 420320 224 202 177 169 148 HV 0
La présence des éléments d’alliages, en retardant la germination des phases d’équilibre,
0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h


permet de diminuer cette vitesse
Temps (s)
Influence critique de sur
des éléments d’alliages
1mn 2mn
trempe.
la vitesse critique de trempe
15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La trempe des aciers
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900 900
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800 800

Ac1
Ac1 A
700 A+F 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
30
50 A+F+C30
600 12
600 40
50 10
70

500
500

B A+F+C
400
400
17
Ms 65
Ms 2 10
300 70
300 A+M 75

A+M
200
200

Lorsque l’on impose à une pièce austénitisée des conditions de refroidissement qui
100
100

HRc HV
permettent, pour la dimension deHVcette pièce, d’obtenir une
506 420320 224 202
vitesse de refroidissement
177 169 148 0
54 52,5 52 40 35 30 22 226 187

500 10 3 10 4 10 5
supérieure à ces vitesses critiques de
0
1 2 5 10 20
trempe, on obtient un nouveau constituant: la
50 100
La trempe des aciers 500 10 3 10 4 10 5
1

Temps (s)
2 5 10 20 50 100

1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

martensite.
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La martensite

Acier à 0,35%C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

La martensite est un constituant hors équilibre. Elle provient du cisaillement de la maille


austénitique (CFC). Ce cisaillement est provoqué par la libération des énergies de
transformations qui ont été bloquées du fait que ces transformations d’équilibre ont été
Formation de la martensite
évitées.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La martensite

Martensite en lattes Martensite en lattes


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

La martensite, de structure quadratique centrée, se présente sous forme de fines aiguilles.


Elle peut prendre deux formes: en lattes (groupement d’aiguilles) dans les aciers à moins de
0,6%C ou aciculaires (aiguilles dans Martensite
tous les sens) dans les aciers à plus de 0,6%C.
en latte et aciculaire

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Température de début de transformation martensitique
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900 900
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800 800

Ac1 Formule d'Andrews (1965)


Ac1
A
700 A+F 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
50 A+F+C30
600
30
40
Ms (°C) = 539 - 423(%C) - 30(%Mn) 600 12
50
70 - 18(%Ni) - 12(%Cr) - 7,5(%Mo) 10

500
500

B A+F+C
400
400
17
Ms 65
Ms 2 10
300 70
300 A+M 75

A+M
200
200

La température de début de transformation martensitique, notée Ms (Martensite Start),


100
100

dépend de la composition chimiqueHVde l’alliage: elle peut être HRc


506 420320 224 202 177 169
correctement estimée HV
148
à l’aide
0
54 52,5 52 40 35 30 22 226 187

500 10 3 10 4 10 5
de la relation d’Andrews. La transformation martensitique se poursuit avec l’abaissement
0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
1

Temps (s)
2 5 10 20 50 100

1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h


Température de dénut de transformation martensitique: formule d’Andrews
de la température.
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Fin de transformation martensitique
Nuance: C35 Nuance: 35 CrMo 4
C% M n% Si% S% P% Ni% Cr% M o% C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,35 0,60 0,20 0,027 0,022 0,12 0,10 0,02 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 15 mn Grosseur du grain: 9 Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900 900
100
T a u x d e t r a n s f o r m a t io n
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3 Ac3
800
800
m a r t e n s it iq u e 80 Ac1
Ac1 A
700 A+F 60 700 A+F 55 A+F+C
A 70 45
45
60 15 35
30
50 A+F+C30
600
600
50
40 40 10
12

70

500
500 20
B A+F+C
400 0 400

17
Ms 65
Ms 0 -100 -200 -300 -400300 -500 2 10
70
300 A+M 75

Abaissement de température en-dessous de Ms A+M


200
200

La température de fin de transformation martensitique, notée Mf, est inférieure de 419° à


100
100

Ms (quelle que soit l’acier). C’est HV


506 420320 224
pourquoi, pour la plupartHRc
202 177 169
HV
des aciers, la transformation148 0
54 52,5 52 40 35 30 22 226 187

500 10 3 10 4 10 5
austénitique n’est pas complète à 20°C: il reste de l’austénite non transformée appelée
0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
1

Temps (s)
2 5 10 20 50 100

1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h


Température de fin de transformation martensitique: austénite résiduelle
austénite résiduelle.
Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Taux d ’austénite résiduelle (yγ résid)

( )
yγ résid = 1 − yγ transformée ⋅ exp(− 0,011 ⋅ (Ms − T ) ⋅ (1 − µ ))
*
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Taux de transformation avant Ms : yγ transformé e = y F + y P + y B

Facteur de stabilisation : (
µ = 0,41⋅ 1 − exp(− 0,03 ⋅ ∆t300
700
) 0,6
)
y M = 1 − y − yγ résid

* : uniquement valable pour des refroidissement sans maintien intermédiaire


Le taux d’austénite résiduelle peut être estimée à partir de la relation ci-dessus en condition
de refroidissement continu (*). Dans le cas de la trempe martensitique, les proportions en
ferrite, perlite et bainite sont nulles.
Le paramètre ∆t300
700 Taux d’austénite résiduelle
caractérise les conditions de refroidissement.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Taux d ’austénite résiduelle (yγ résid)
La martensite

Acier à 0,35%C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Martensite en lattes sur fond d’austénite résiduelle :

La température de début de transformation martensitique s’abaissant avec la présence des


éléments d’alliage (formule d’Andrews), la teneur en austénite résiduelle augmente donc.
Influence des éléments d’alliage sur le taux d’austénite résiduelle

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La trempe
La trempe

Martensite
(constituant hors équilibre)
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Résumons
Isotherme En refroidissement continu

Diagrammes de transformation Diagrammes de transformation


en condition isotherme en refroidissement continu
(TTT) (TRC)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La trempe

Martensite
(constituant hors équilibre)
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Isotherme En refroidissement continu

Diagrammes de transformation Diagrammes de transformation


en condition isotherme en refroidissement continu
(TTT) (TRC)

La trempe, traitement thermique de durcissement, à pour objectif d’obtenir un constituant


hors équilibre appelée Martensite. Elle peut se faire en conditions isothermes ou suivant un
refroidissement continu. Dans les deux cas, il est nécessaire d’utiliser les diagrammes de
transformations pour déterminer les conditions de traitement nécessaires à son obtention.
Objectifs de la trempe

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Caractérisation des aciers vis-à-vis des traitements thermiques

Trempabilité des aciers


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Aptitude à former de la martensite


dans des conditions de refroidissement
de moins en moins sévères

Le choix de ces conditions de traitement dépend de la réponse du matériau aux traitements


thermiques: la trempabilité. La trempabilité des aciers

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Trempabilité des aciers Dispositif d’essai Jominy

Support
Essai Jominy d‘éprouvette

Eprouvette
en place
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Jet d’eau de
refroidissement

Arrivée d’eau

Evacuation de l’eau

Pour caractériser cette aptitude à la trempe, on réalise l’essai Jominy.


La pièce d’essai est un cylindre de 25 mm de diamètre et de 100 mm de long. Cette pièce,
préalablement austénitisée à 850°C durant 30 mn est refroidie par l’une de ses extrémité à
l’aide d’un jet d’eau. L’essai Jominy

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
La courbe Jominy

COURBES JOMINY
Nuance: 35 CrMo 4
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
HRc 0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28
Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain:9
60
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

50

Une fois refroidie, on réalise à la meule


deux méplats de 4-5 mm de large, 40
diamétralement opposés. Les conditions
de meulage doivent être telles qu’on évite
tout échauffement excessif.
Sur ces méplats, on réalise des essais de 30

dureté Rockwell C à 1,5-3-5-7-9-11-15-20-


25-30-35- … mm de l’extrémité arrosée.
En reportant ces valeurs de dureté en 20
fonction de la distance, on obtient la 0 10 20 30
courbe Jominy. Distance à l'extrémité trempée (mm)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe Jominy: dureté de la martensite

70 HRc
COURBES JOMINY
60
D u re té d e la m a rten s ite e n fo n ctio n d e la te n eu r
e n c arb o n e

70 50
60
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

50
40

HRcm = 20 + 60 ⋅ %C
HRc

30 40
20

10
0
30
0 0.05 0.1 0.15 0.2 0.25
%m C
0.3 0.35 0.4 0.45 0.5 0.55
%C
Ces courbes Jominy présentent un palier 20

supérieur plus ou moins marqué. Ce


palier correspond à une transformation
10
totalement martensitique.
Le niveau HRc de ce palier ne dépend que
de la teneur en carbone. 0
La valeur de la dureté peut être calculée 0 5 10 15 20 25 30
Distance à l'extrémité trempée (mm)
avec le modèle de JUST
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe Jominy: trempabilité

70 HRc
COURBES JOMINY
60
Présence
Trempabilité d’éléments d’alliages
50
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

40

30

20

Ce palier peut être plus ou moins long: 10


cela dépend de la présence d’éléments
d’alliage: de leur nature et de la
proportion. Cela traduit la facilité avec 0
laquelle la transformation martensitique 0 5 10 15 20 25 30
Distance à l'extrémité trempée (mm)
se produit: on parle de trempabilité.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe Jominy: influences sur la trempabilité

70 HRc
COURBES JOMINY
60

50
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

40

30

Le palier est suivi d’une décroissance plus


ou moins rapide vers un niveau 20

assymptotique. Cette décroissance


correspond à une transformation mixte
10
(ferrite + perlite + bainite + martensite).
La rapidité avec laquelle la dureté décroît
caractérise également la trempabilité de 0
l’acier: elle dépend de la nature et de la 0 5 10 15 20 25 30
Distance à l'extrémité trempée (mm)
proportion des éléments d’alliage.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe Jominy: dureté à coeur

70 HRc
COURBES JOMINY
60

50
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

40

30

20

10
La courbe présente une tendance
asymptotique lorsqu’on s’éloigne de
l’extrémité de l’éprouvette. La 0
transformation est pour la plupart des 0 5 10 15 20 25 30
Distance à l'extrémité trempée (mm)
aciers de type ferrito-perlitique.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe Jominy: modèle de JUST

Modèle de Just
COURBES JOMINY
HRc(d ) = 95 ⋅ %C − 0,00276 ⋅ E 2 ⋅ %C Nuance: 35 CrMo 4
+ 20 ⋅ %Cr + 38 ⋅ % Mo + 14 ⋅ % Mn + 5,5 ⋅ % Ni HRc
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

+ 6,1 ⋅ % Si + 39 ⋅ %V + 96 ⋅ % P − 0,81⋅ K ASTM


Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain:9
60

− 12,28 ⋅ E + 0,898 ⋅ E − 13 ⋅ HRcm


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

HRcm = 20 + 60 ⋅ %C
50

40

Ces courbes Jominy peuvent être


représentées à l’aide de modèles prenant
en compte la composition de l’alliage et les 30

condition d’austénitisation (grosseur du


grain - KASTM).
Pour les distances Jominy comprises 20
supérieures à 8mm, la formule de Just 0 10 20 30
peut être avantageusement utilisée. Distance à l'extrémité trempée (mm)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Choix des conditions de traitement thermique

Choix des conditions de traitements thermiques

°C
Austénitisation
30mn - 1h
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3+50°C
Ac3

500°C
Chauffe Refroidissement
étagée rapide
(eau, air, huile)
t

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Condition de trempe martensitique

Trempe martensitique

Vrefroidissement < Vcritique de trempe


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Sévérité
Dimensions
Trempabilité du milieu
de la pièce
de trempe
Réaliser une trempe martensitique, c’est imposer des vitesses de refroidissement supérieures
à la vitesse critique de trempe.
Le choix des conditions de traitement dépend de la réponse du matériau aux traitements
thermiques mais également de la sévérité du milieu de refroidissement et des dimensions de
la pièce.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Sévérité du milieu de trempe

Sévérité des milieux de trempe H (mm-1)

Eau Huile Air


nulle
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

0,04 0,01 0,0008


α
H=
Agitation

Selon ROSSMANN

très intense

α : coefficient de transmission de la chaleur entre la


pièce et le milieu de trempe
λ : conductivité thermique du milieu de trempe

0,16 0,4 0,008

La sévérité du milieu de trempe caractérise la capacité du milieu à évacuer les calories.


Industriellement, on retrouve trois milieux classiques : dans l’ordre décroissant de sévérité,
l’eau, l’huile et l’air. Ces milieux peuvent être plus ou moins agités.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Abaques de refroidissement

Temps de refroidissement
Mode de refroidissement Eau Mode de refroidissement HUILE Mode de refroidissement AIR

900 900 900

800 800 800

700 700 700


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

600 600 600

500 500 500

400
Eau 400
Huile 400
Air
Ms Ms Ms

300 300 300


à coeur à coeur à coeur
Sous la Sous la Sous la
surface surface surface
200 200 200

100 100 100


Rond de ∅ 10 20 40 50 80 120 Rond de ∅ 10 20 40 80 250 500 900 Rond de ∅ 10 20 40 80 250 500 900

0 0 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface


Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface
Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface

La vitesse de refroidissement dépend des dimensions de la pièces et du milieu de


refroidissement. Pour déterminer ces vitesses dans le cas de pièces cylindriques, on peut
utiliser des abaques de refroidissement.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Temps de refroidissement
Mode de refroidissement Eau Mode de refroidissement HUILE Mode de refroidissement AIR

900 900 900

800 800 800

700 700 700


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

600 600 600

500 500 500

400
Eau 400
Huile 400
Air
Ms Ms Ms

300 300 300


à coeur à coeur à coeur
Sous la Sous la Sous la
surface surface surface
200 200 200

100 100 100


Rond de ∅ 10 20 40 50 80 120 Rond de ∅ 10 20 40 80 250 500 900 Rond de ∅ 10 20 40 80 250 500 900

0 0 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5 1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface Courbes Rond de ∅ 80 : à 10 mm de la surface


Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface Rond de ∅ 250 et 500 : à 20 mm de la surface
Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface Rond de ∅ 900: à 150 mm de la surface

Ces abaques permettent de déterminer les temps de refroidissement pour le cœur et la


surface de ronds de différents diamètres. Cependant, ils ne sont disponibles que pour les
trois milieux de refroidissements standards (eau, huile et air sans agitation).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Temps de refroidissement

Temps de refroidissement ∆t 700


300
Nuance: 35 CrMo 4
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900

Ac3
800
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac1
A
700
700 A+F
45
55 A+F+C
45
15 35
600 12
10

Le temps de refroidissement le plus 500

couramment retenu est celui qu’il faut 400


A+F+C

pour passer de 700°C à 300°C: il est noté Ms


Ms 65
17

∆t 700
2 10
∆t300
700
. Cette plage de température 300
300 300 70
75

correspond à celle où se produisent les 200


A+M

différentes transformations dès lors que


l’on procède à une trempe, 300°C 100

correspondant à la température de début 0


HRc 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187 HV

de transformation martensitique (MS) 1

Temps (s)
2 5 10 20 50 100

1mn 2mn
500 10 3

15mn 1h
10 4

2h 4h 8h
10 5

24h

(valeur moyenne sur l’ensemble des aciers


de TTh).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Abaque de détermination des temps de refroidissement

Abaque de détermination des temps de refroidissement


D (mm)
300
200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

40
30
20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2

0,16
5 Zone pour la détermination
0,08 10
20 des temps de refroidissement
0,04
0,025
0,015
50
100
en tout point de la pièce
0,01 Coeur (r/R=0)
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Pour déterminer ces temps de refroidissement ∆t300


700
dans le cas de pièces cylindriques, on peut
également utiliser l’abaque proposé par l’OTUA. Cet abaque présente l’avantage de pouvoir
traiter tous les milieux de trempe. En outre, il permet de déterminer les temps de
refroidissement en tout point de la section.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50 Zone 3
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Cet abaque est constitué de 3 zones.


La zone 1 permet de définir le diamètre et la sévérité du milieu de trempe. Dans cette zone,
on trouve un faisceau de droites correspondant aux sévérités des différents milieux de
trempe.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50 Zone 3
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

La zone 2 permet de déterminer les temps de refroidissement en surface de pièce (la peau) et
le cœur. On y trouve de nouveau le faisceau de droites correspondant aux différentes
sévérité. Ce faisceau permet de déterminer les temps de refroidissement pour la peau.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50 Zone 3
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Ce faisceau de droites est bornée par une droite qui permet de déterminer les temps de
refroidissement pour le cœur de la pièce. Elle correspond à toute les sévérités de milieu de
trempe (toutes les droites correspondantes sont confondues en une seule).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50 Zone 3
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

La zone 3 permet de déterminer les temps de refroidissement en tout point de la section.


Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50 Zone 3
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Pour déterminer les temps de refroidissement, on se sert de cet abaque de la façon suivante:

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Utilisation des abaques de détermination des temps de refroidissement:
étape 1

D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30 A
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Le diamètre de la pièce étant connu, on trace une horizontale correspondante dans la zone 1
de l’abaque . Cette horizontale coupe la droite de sévérité correspondant au milieu de
trempe retenu en un point A.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 2: détermination de ∆T700 300 pour la surface

D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 B 10

0,04
0,025
0,015
Zone 2 20
50
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

A partir de ce point A, on trace une droite verticale. Elle coupe, dans le faisceau de droites
permettant la détermination des temps de refroidissement en surface, la droite
correspondant à la sévérité du milieu de trempe retenu en un point B. A partir de ce point,
on trace une horizontale: on lit sur l’échelle ∆t300
700
le temps de refroidissement pour la peau.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 3: détermination de ∆T700 300 pour le coeur

D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)
Zone 2 5
2

0,16
0,08 B 10
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

D’autre part, la droite verticale A-B coupe la droite relative au refroidissement du cœur en
un point C. A partir de ce point, on trace une horizontale: on lit sur l’échelle ∆t300
700
le temps de
refroidissement pour le coeur.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 4: Détermination de DT700 300 en tout point de la section

D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 0
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)

5
2
Zone 3
0,16
0,08 B 10
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

Pour déterminer les temps de refroidissements en différents points de la section, on utilise la


zone 3 de l’abaque. Elle est graduée en rapport r/R ou r représente la position du point
étudié et R le rayon de la pièce.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 0
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)

5
2
Zone 3
0,16
0,08 B 10 B’
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

Le temps de refroidissement déterminé à partir du point B (peau) correspond à r/R=1:


point B’.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 0
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)

5
2
Zone 3
0,16
0,08 B 10 B’
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
C’
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

Le temps de refroidissement déterminé à partir du point C (coeur) correspond à r/R=0:


point C’.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 0
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)

5
2
Zone 3
0,16
0,08 B 10 B’
20
0,04
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
C’
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

Entre ces deux points, on trace une droite (correspondant à la loi exponentielle, solution de
l’équation de conduction de la chaleur, dans une échelle log-log).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
A
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
1 0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 0
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1)

5
2
Zone 3
0,16
0,08 B 10 B’
0,04
20 D
0,025 50
0,015
0,01
0,005 C 100
200
C’
Coeur (r/R=0) 500
tous milieux
∆t700300

Le temps de refroidissement pour un point situé sur un rayon r s’obtient en traçant une
verticale depuis le rapport r/R correspondant et une horizontale à partir du point
d’intersection avec la droite B’C’ (point D).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Application: étape 1 – détermination des temps de refroidissement

D (mm)
300

200
D
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R
0,4
0,2
1
Peau (r/R=1) 2
5
0,16
0,08 10 10
20
0,04
0,025 50 60
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Ainsi, pour une pièce de diamètre 60 mm trempée à l’eau calme (H= 0,04), les temps de
refroidissement en surface et à cœur sont respectivement de 10s et de 50s.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 2: microstructures

Nuance: 35 CrMo 4
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

D=60 mm Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900
∆t700300 = 10 s
Ac3
800

Ac1
A
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

∆t700300 = 60 s 700 A+F


45
55 A+F+C
45
15 35
600 12

A partir de ces temps, il est possible 10

d’estimer les microstructures de l’alliage 500

après trempe en surface à au cœur. A+F+C


400
Pour cela, on trace sur le diagramme TRC 17
de la nuance retenue deux courbes Ms
2 10
70
65

300
correspondant aux trouvés. 75

Dans le cas d’une pièce en acier de nuance A+M


200
35 CrMo 4, la microstructure en surface Coeur
est constituée de martensite et d’austénite 100
Surface
résiduelle et celle du cœur de ferrite, de HRc 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187 HV
bainite, de martensite et d’austénite 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
résiduelle. Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 3: taux d’austénite résiduelle

Que ce soit à cœur ou en surface, le taux Nuance: 35 CrMo 4


d’austénite résiduel peut être estimé à C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28
l’aide de la relation ci-dessus.
Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9

( )
yγ résid = 1 − yγ transformée ⋅ exp(− 0,011 ⋅ (Ms − T ) ⋅ (1 − µ ))
900

Ac3
800
y = y F + y P + y B D=60 mm
avec Ac1
A
∆t700300 = 10 s
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

( )
A+F
( )
700
55 A+F+C
µ = 0,41 ⋅ 1 − exp − 0,03 ⋅ ∆t300
700 0,6 45
et 15 35
45

600 12

y M =700
1− y − y 10

∆t 300 = 60γ srésid 500

Dans l’exemple présenté ici, cela donne: A+F+C


400

A cœur : y=5+0+10=15% Ms
2
65
17

10
yM=81,5% 300 70
75

yγ résid=3,5% 200
A+M

Coeur
En surface : y=0 100
Surface
yM=96,8% HRc 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187 HV
0
yγ résid=3,2% 1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5

Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etape 4: dureté en surface et à coeur

Nuance: 35 CrMo 4
C% Mn% Si% S% P% Ni% Cr% Mo%
0,36 0,77 0,28 0,01 0,019 0,16 0,96 0,28

Austénisé à: 850°C - 30 mn Grosseur du grain: 9


900

Ac3
800
En surface : HV = 48D=60 mm Ac1
A
∆t700300 = 10 s
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

700 A+F 55 A+F+C


45
45
15 35
A cœur : HV = 53 600 12
10

∆t700300 = 60 s 500

A+F+C
400

17
Ms 65
2 10
300 70
75

A+M
Par ailleurs, on peut déterminer le niveau 200

de dureté obtenue après trempe, tant en Coeur


surface qu’au cœur. Pour cela, il suffit de 100
Surface
lire dans le cartouche situé au bas du HRc 54 52,5 52 40 35 30 22 226 187 HV
diagramme TRC, la valeur en regard des 0
1 2 5 10 20 50 100 500 10 3 10 4 10 5
courbes de refroidissement. Temps (s) 1mn 2mn 15mn 1h 2h 4h 8h 24h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Abaque Distance Jominy équivalente

D (mm) HRc
300 60 Courbes Jominy
200
50

100 H (mm-1) 40
80
70
60
50
Zone 1 30
40
30 20
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20 r
0,005 0,015 0,04 0,16 10
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 10 20 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Pour déterminer ces duretés lorsque l’on ne dispose pas du diagramme TRC, il est possible
d’utiliser l’abaque de détermination des temps de refroidissement complété d’une quatrième
zone.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 10 20 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Cette quatrième zone.permet d’établir une équivalence entre le temps de refroidissement en


un point d’une pièce trempée et la position du point sur l’éprouvette Jominy qui voit le
même temps de refroidissement. On parle de distance Jominy équivalente.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200

100 H (mm-1)
80
70
60
50
Zone 1
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 10 20 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Cette équivalence est donnée par la courbe ci-dessus. L’axe horizontal est gradué
directement en distance Jominy équivalente.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
Zone 1
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 10 20 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
10 Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100 60
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Reprenons l’exemple traité précédemment: pièce de diamètre 60 trempée à l’eau calme


(H=0,04 mm-1). Les temps de refroidissements ∆t300
700
en surface et au cœur sont respectivement
de 10s et 60s.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
D (mm)
300

200
Zone 1
100 H (mm-1)
80
70
60
50
40
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20
0,005 0,015 0,04 0,16
0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
10
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 5 101320 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

En prolongeant les horizontales temps jusqu’à la courbe distance Jominy équivalente, on en


déduit les distances sur l’éprouvette Jominy qui subissent les mêmes temps de
refroidissement: soit 5 et 13 mm.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
HRc
D (mm)
60 Courbes Jominy
300

200
Zone 1 50

40
100 H (mm-1)
80
70 30
60
50
40 20
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20 10
0,005 0,015 0,04 0,16
0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
10
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 5 101320 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

On peut alors compléter cet abaque en reportant la courbe Jominy, ce qui permet de
déterminer la dureté tant en surface qu’au cœur de la pièce. Pour cela, il suffit de prolonger
les verticales distances Jominy jusqu’à la courbe Jominy de la nuance envisagée.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
HRc
D (mm)
60 Courbes Jominy
300

200
Zone 1 54 50
50
40
100 H (mm-1)
80
70 30
60
50
40 20
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20 10
0,005 0,015 0,04 0,16
0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
10
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 5 101320 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Dans l’exemple traité ici (cas d’un acier de bonne trempabilité), la dureté obtenue en surface
est de 54 HRc tandis qu’à cœur, elle est de 50 HRc. La différence de dureté entre le cœur et
la surface n’est pas très importante, malgré la dimension importante de la pièce (60 mm).
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
HRc
D (mm)
60 Courbes Jominy
300

200
Zone 1 54 50
50
40
100 H (mm-1)
80
70 30
60
50
40 20
30
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

20 r 10
0,005 0,015 0,04 0,16
0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
10
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 5 101320 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
Zone 3 Zone 4
0,04
0,025
Zone 2 20
50
0,015
0,01 Coeur (r/R=0) 100
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Et puisque l’abaque permet de déterminer les temps de refroidissement en tout point de la


pièce (zone 3), il est possible de tracer le profil de dureté dans la section. On obtient ce qu’on
appelle une courbe de pénétration de trempe ou encore courbe en U.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
HRC HRC
70 70
HRCmax = 67
1 3
60 60

HRCmax = 55
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

50 2 50
2

40 40 1
r (mm) r (mm)
0 20 0 20
1: 0,75 % C non allié
1: 0,75 % C non allié 2: 0,75 % C + 1 % Cr
2: 0,35 % C + 2 % Cr 3: 0,75 % C + 2 % Cr + 1 % Ni

Ces courbes en U permettent également d’apprécier à la fois le niveau de dureté de la


martensite et la trempabilité de l’acier. Plus la teneur en carbone est élevée, plus le niveau de
la courbe en U est élevé; plus la trempabilité augmente, moins le « U » est prononcé.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le revenu de détente

Objectif : Diminution des contraintes internes


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Cycle thermique : chauffage en dessous de 200°C

°C

200
30mn - 1h

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le revenu banal

Objectif : Diminuer la fragilité


de la structure martensitique
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Cycle thermique : chauffage entre 550°C et 650°C

°C
Ac3
Ac1
650

550 30mn - 1h
Condition de
refroidissement
identiques à celle de la
trempe
t
(sans influence)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le revenu d ’adoucissement maximal

Objectif : Adoucissement maximal


PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Cycle thermique : chauffage en dessous de Ac1

°C
Ac3
Ac1
30mn - 1h

Condition de
refroidissement
identiques à celle de la
trempe
t
(sans influence)

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Etude expérimentale des transformations de
l ’austénite : la dilatométrie absolue
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Mesure de la dilatation en fonction de la


température

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Température (°C)
0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000
0

Dilatation à l'état α
-5 Austénitisation
Dilatation relative (10-3 )

100%
90% Transformation P →γ+α
α
80%
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

70%
60%
-10
Refroidissement
Dilatation à l'état γ en phase austénitique
50% Transformation →F+P
A→
40%
-15
30%
20%
Proportion d'austénite
10% transformée
0%
-20
Refroidissement
jusqu ’à l ’ambiante

-25
Refroidissement lent

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Courbe dilatométrique

Température (°C)
0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000
0
Ms
Dilatation à l'état α
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

-5 Austénitisation
Dilatation relative (10-3 )

100%
90% Transformation P →γ+α
α
80%
70%
60%
-10
Refroidissement
Dilatation à l'état γ en phase austénitique
50%
40%
-15
30%
20%
Proportion d'austénite
10% transformée
0%
-20
→M
Transformation A→

Refroidissement
-25
jusqu ’à l ’ambiante Refroidissement en 30s

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Choix des conditions de traitement thermique

CHOIX DES CONDITIONS DE TRAITEMENTS THERMIQUES DES ACIERS

D (mm) HRc
300 60 Courbes Jominy
Niveau de
200
dureté après 50
trempe
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

100 40 Brut de trempe


H (mm-1)
80
70 Niveau de
60 30
50 dureté après
40
D =40 mm revenu 20
30

20 r
Après revenu
0,005 0,015 0,04 0,16 10
10 0,0008 0,002 0,01 0,025 0,08
0,9 0,8 0,7 0,6 0,5 r/R 10 20 30 40 50 60 Dj (mm)
0,4
0,2
1
Peau 2
(r/R=1)
5
0,16
0,08 10
20
0,04 50
0,025
0,015 Coeur (r/R=0) 100
0,01
0,005 tous milieux 200
500

∆t700300

Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Les recuits
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

homogénéisation régénération normalisation

grossissement globularisation
du grain
Objectif: reconférer une microstructure ferrito-perlitique

Les traitements de recuit ont pour objectif de recouvrir une microstructure ferrito-
perlitique perturbée par des traitements mécaniques ou thermiques qu’a pu subir l’acier.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit d ’homogénéisation

°C
1000°C
Austénitisation
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3
Ac1
Refroidissement
lent

Ce recuit permet d’uniformiser la composition chimique de l'acier (réduction des


ségrégations et des structures de bandes); ce traitement nécessite un maintien de plusieurs
heures à une température d'austénitisation élevée, suivi d'un refroidissement lent.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit de grossissement du grain

°C
1000°C Austénitisation
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3
Ac1 Refroidissement
lent

Pour obtenir une taille de grains importante, propice à l'obtention d'une structure perlitique
grossière, il faut austénitiser à très haute température (> 1000°C) pour faciliter la diffusion
des joints de grains. A l’issue de cette phase d’austénitisation, l’acier est refroidi lentement.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit de régénération

°C
1000°C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Austénitisation
Ac3
Ac1 Refroidissement
suivant résultat
visé

Ce recuit permet d'affiner et d'homogénéiser le grain de l'acier; ce traitement se fait en


chauffant légèrement au-dessus de la température Ac3 et en refroidissant dans des
conditions convenables pour le résultat désiré.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit de normalisation

°C
1000°C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Austénitisation
Ac3
Ac1
Refroidissement
à l ’air

Ce recuit permet d’obtenir une microstructure ferrito-perlitique légèrement différente de la


microstructure d’équilibre: plus de perlite et perlite plus fine. Ce traitement se fait en
austénitisant l’acier à une température de l’ordre de Ac3 + 50° et en refroidissant à l’air.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit pour usinage

°C
1000°C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Austénitisation
Ac3
Ac1

Refroidissement
lent

Ce recuit permet d’obtenir permet d'obtenir une microstructure ferrito-perlitique fine,


microstructure la plus favorable pour l’usinage ; il consiste en un maintien isotherme au-
dessous de Ac1 après l'austénitisation. L’acier est ensuite refroidit lentement.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr
Le recuit de globularisation

°C
1000°C
PO IC 3- Les traitements thermiques des aciers

Ac3
Ac1

Refroidissement
lent

Ce recuit permet d’obtenir une structure perlitique globulaire ; il consiste en un chauffage à


une température légèrement supérieure à Ac1 suivi d'un refroidissement et d'un maintien à
une température légèrement inférieure à Ac1 ; ce cycle peut être répété plusieurs fois.
Contact: michel.chaussumier@insa-toulouse.fr