P. 1
Principes directeurs pour l'élaboration d'une politique de propriété intellectuelle à l'intention des universités et des instituts de recherche-développement

Principes directeurs pour l'élaboration d'une politique de propriété intellectuelle à l'intention des universités et des instituts de recherche-développement

|Views: 82|Likes:
L’objectif de cette brochure est d’expliquer pourquoi les universités et les instituts de recherche-développement ont besoin de politiques en matière de propriété intellectuelle et d’attirer l’attention sur les questions qui peuvent se poser à ceux qui sont chargés de les mettre en place. On y trouvera des directives sur la manière d’aborder diverses questions ayant trait à l’exploitation commerciale de la propriété intellectuelle créée par les universités et les instituts de recherche-développement.
Au nombre des thèmes traités figurent la politique en matière de propriété intellectuelle, la propriété et la divulgation des inventions, la concession de licences ainsi que la répartition des bénéfices. Sans offrir une étude exhaustive, cette brochure peut servir de document de référence qui permettra à une institution d’élaborer des projets de politique en matière de propriété intellectuelle qui seront ensuite débattus, enrichis et soumis à l’approbation des divers organes directeurs des institutions.
L’objectif de cette brochure est d’expliquer pourquoi les universités et les instituts de recherche-développement ont besoin de politiques en matière de propriété intellectuelle et d’attirer l’attention sur les questions qui peuvent se poser à ceux qui sont chargés de les mettre en place. On y trouvera des directives sur la manière d’aborder diverses questions ayant trait à l’exploitation commerciale de la propriété intellectuelle créée par les universités et les instituts de recherche-développement.
Au nombre des thèmes traités figurent la politique en matière de propriété intellectuelle, la propriété et la divulgation des inventions, la concession de licences ainsi que la répartition des bénéfices. Sans offrir une étude exhaustive, cette brochure peut servir de document de référence qui permettra à une institution d’élaborer des projets de politique en matière de propriété intellectuelle qui seront ensuite débattus, enrichis et soumis à l’approbation des divers organes directeurs des institutions.

More info:

Categories:Types, Business/Law
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

a)Matériel mis à la disposition de l’institut de recherche-développement

34

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

122.Le matériel mis à la disposition de l’institut de recherche-développement est
le fruit du travail d’un créateur – invention, création, innovation, découverte ou
amélioration – bénéficiant de la protection de la propriété intellectuelle, mis librement
et gracieusement à la disposition de l’institut par ce créateur. Dans ce cas, l’université
ou l’institut de recherche-développement seront détenteurs d’une licence non exclusive,
libre de redevance, qui leur permettra d’utiliser l’objet en question, pour autant qu’ils
reconnaissent à sa juste valeur la contribution de l’inventeur. Cette licence ne leur
conférera pas le droit d’utiliser l’invention en dehors de l’institution à des fins lucratives.

b)Régime des licences octroyées aux fins de la recherche sans but lucratif et de
l’enseignement dans une université ou un institut de recherche-
développement?

123.Les membres du personnel et les étudiants qui souhaitent utiliser à des fins de
recherche et d’enseignement le matériel bénéficiant de la protection de la propriété
intellectuelle se heurtent souvent à deux écueils : des frais élevés, d’une part, des
difficultés à obtenir une autorisation, d’autre part. C’est la raison pour laquelle les
inventeurs sont encouragés à essayer d’obtenir de leurs éditeurs ou des autres
personnes à qui ils octroient des droits sur leurs inventions une licence non exclusive,
libre de redevance, qui leur permettrait – ainsi qu’à toute personne au sein de
l’institution qui le souhaiterait – de mener à bien leurs travaux de recherche ou
d’enseignement. Il ne faut pas oublier que dans certaines législations nationales,
la recherche à but non lucratif et l’enseignement sont exclus du champ d’application
des droits exclusifs attachés au titre de propriété intellectuelle.

c)Régime de la cession ou de la concession sous licence du bien de propriété
intellectuelle par l’inventeur

124.L’université ou l’institut de recherche-développement peuvent autoriser
l’inventeur à céder l’objet de propriété intellectuelle ou à en concéder l’utilisation
sous licence. Ils ne peuvent en aucun cas s’opposer à ces deux possibilités, sauf s’ils
souhaitent eux-mêmes obtenir la protection de l’objet de propriété intellectuelle
considéré. La cession de l’objet ou la concession de licence seront soumises aux
dispositions suivantes, sauf si l’institution y renonce par écrit :

En règle générale, les institutions souhaitent conserver une licence libre de
redevance leur conférant la possibilité d’utiliser l’objet de propriété intellectuelle
aux fins de l’enseignement et de la recherche à but non lucratif.

35

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

Les institutions perçoivent une part des recettes totales provenant de la
commercialisation de l’objet de propriété intellectuelle une fois que l’inventeur a
récupéré les sommes investies pour l’obtention de la protection juridique de la
propriété intellectuelle. La part de l’institution est négociée au cas par cas.

36

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

VII.Autres questions à prendre en considération

A.Activités de conseil

a)Activités de conseil au nom de l’université ou de l’institut
de recherche-développement

125.Les activités de conseil menées par des membres du personnel agissant pour le
compte de l’université ou en son nom devraient faire l’objet d’accords ou de contrats
avec les clients. Les honoraires devraient être équitablement répartis entre les
membres du personnel, leurs départements respectifs et l’institution.

b)Services consultatifs privés

126.L’université et l’institut de recherche-développement doivent adopter une
politique en matière de services consultatifs privés, ces derniers pouvant avoir un
retentissement sur la gestion des ressources et du temps, sur la responsabilité
professionnelle et la responsabilité en matière de produits ainsi que sur l’éventuel
manque à gagner de l’institution. On recommandera aux universités de consulter
des spécialistes

i)afin de s’assurer que les clients soient dûment informés de ce que les activités
de conseil menées à titre privé par les membres du personnel n’engagent pas
l’université ou l’institut de recherche-développement et
ii)de veiller à ce que les contrats de consultation soient dûment libellés et
prévoient une bonne couverture pour l’institut de recherche-développement.

c)Recherche subventionnée

127.Une divergence d’orientation risque de provoquer un conflit – et d’alimenter une
certaine rancœur – entre l’université et l’institut de recherche-développement d’une
part, les entreprises et les représentants des pouvoirs publics d’autre part. En effet,
les organisations partenaires, ayant fait des investissements pour acquérir l’invention,
souhaiteront en être les propriétaires et en préserver le caractère confidentiel; les
chercheurs universitaires seront quant à eux enclins à considérer les sommes reçues
comme des subventions de recherche qui ne sont assorties d’aucun impératif. Le
différend peut être exacerbé par le fait que les chercheurs ont tendance à signaler aux
investisseurs des frais qui relèvent plus largement d’une demande de subvention de

37

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

recherche que de travaux confidentiels à caractère commercial. L’allocation des
subventions de recherche ne doit pas être considérée comme étant effectuée à titre
gratuit et sans conditions. Les bénéfices revenant au bailleur de fonds et à l’institut
de recherche-développement devraient être mentionnés dans le contrat.

128.Il importe que les universités coordonnent la gestion des activités de recherche
subventionnées entre les divers départements académiques concernés, assurent la
cohérence à long terme de leurs projets et agissent en concertation.

129.On recommandera donc à chaque institution d’établir un bureau central qui
sera chargé de la gestion de la recherche et des échanges de technologie avec les
organisations extérieures – il pourra par exemple s’agir d’une entreprise d’exploitation
créée par ses soins – et veillera à l’approbation interne des procédures ainsi qu’à
leur conformité avec d’autres conventions adoptées dans le domaine de la
recherche-développement.

B.Obligations contractuelles

130.On recommandera de veiller aux points suivants :

i)les universités mentionneront dans les contrats le titre précis de leur
programme de travail. Une description plus complète, figurant en appendice,
détaillera l’ensemble des travaux, les étapes prévues et, le cas échéant, la
périodicité de présentation des rapports;
ii)les étapes successives ou les mises au point périodiques éventuellement
prévues dans le contrat doivent consister en initiatives ou en activités
répondant aux besoins de la recherche définis dans le contrat et non à la
poursuite de certains résultats qui ne peuvent pas être garantis et qui, en cas
d’échec, contraindraient l’institution à poursuivre indéfiniment ses travaux
sans pouvoir continuer à bénéficier d’un soutien financier;
iii)les rapports destinés au bailleur de fonds devront lui être présentés sous une
forme acceptable, mais sans faire preuve de complaisance à son égard. Le
bailleur de fonds entend en effet se voir présenter un rapport d’un volume
acceptable rendant précisément compte des travaux que l’université ou
l’institut de recherche-développement ont accepté d’entreprendre, et non pas
un mécanisme permettant de conserver le financement au cas où les résultats
ne correspondraient pas à son attente;
iv)les universités doivent attester qu’il ne sera possible d’apporter des
modifications au contrat original sans l’accord préalable, sous forme écrite,

38

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

du bailleur de fonds et de l’institution, de manière à éviter à cette dernière
toute perte financière et à garantir que les travaux en cours répondent
toujours aux objectifs du bailleur de fonds, aux impératifs de la recherche
et à l’intérêt de toutes les parties.

C.Calcul des frais

131.On recommandera l’adoption des mesures suivantes :

i)les universités évalueront le coût des travaux financés par une instance
extérieure en tenant compte de leur valeur sur le marché;
ii)lors de la fixation du prix des travaux de recherche effectués sur commande,
les universités devront s’assurer de rentrer entièrement dans leurs frais et tenir
également compte des coûts d’opportunité occasionnés par la cession de
droits ou l’imposition de certaines exigences. Si l’université ou l’institut de
recherche-développement décident de partager les frais engagés pour le
projet, en tenant compte des bénéfices relatifs de l’institut de recherche-
développement et du bailleur de fonds, les modalités de partage adoptées à
cette occasion devront faire l’objet de clauses détaillées qui devront être
comprises et agréées par l’ensemble des parties.

D.Confidentialité, publication et thèses

132.On recommandera l’adoption des mesures suivantes :

i)les universités autoriseront les bailleurs de fonds à consulter l’ouvrage avant
sa publication et à différer celle-ci pendant une période qui ne peut dépasser
12 mois;
ii)dans des circonstances exceptionnelles, le bailleur de fonds pourra négocier
avec l’université l’obtention d’un délai plus important mais uniquement en
cas de force majeure et avec l’accord des membres de l’équipe de
recherche concernée;
iii)en aucun cas l’université ne pourra accorder au bailleur de fonds le droit
de différer la publication pendant une période de temps indéterminée;
iv)les universités étudieront la nécessité d’insérer dans les réglementations
relatives aux thèses des dispositions prévoyant que les étudiants cèdent à
l’institution un droit d’auteur sur l’ensemble de leurs thèses, et s’assureront
que ces réglementations contiennent les dispositions requises relatives à

39

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

l’obligation faite à l’institution d’exploiter les résultats des recherches
effectuées par les titulaires de bourses de recherche postdoctorale et
les chercheurs attachés à l’université;
v)dans certains cas exceptionnels, et seulement s’il a été convenu que la
présentation et l’évaluation de la thèse ne seront pas différées, l’université
peut consentir – avec la pleine approbation de l’étudiant et sous réserve d’un
réexamen annuel de la question – à ce qu’une thèse soit accessible au public
pendant une période déterminée (n’excédant pas, par exemple, une année)
afin de permettre à l’étudiant, à l’université et au bailleur de fond de recueillir
les bénéfices des résultats d’un projet de recherche subventionné.

E.Propriété des équipements

133.En règle générale, les équipements achetés ou donnés dans le cadre d’un contrat
de recherche financé par une entreprise restent en possession de l’université après
l’exécution du contrat. On recommandera par conséquent l’insertion dans tous les
contrats d’une clause portant sur la propriété des équipements pendant et après
l’exécution du contrat.

F.Responsabilité professionnelle et responsabilité pour les produits

134On recommandera de veiller aux points suivants :

i)la détermination de la responsabilité pour les travaux effectués dans le cadre
de projets particuliers devrait être définie dans tous les contrats. Ceux-ci
devraient notamment accorder à l’université une exonération de responsabilité
et, tout en restant dans les limites du droit, l’exempter du versement
d’indemnités;
ii)tout en restant dans le cadre de la légalité, les contrats devraient poser que
l’université ne pourra être tenue pour responsable des conséquences
d’erreurs ou d’omissions éventuelles (sauf au cas où elles seraient imputables
à la négligence) et que les effets de tout produit ou de tout procédé mis au
point ou utilisés par le bailleur de fond ne donnent pas lieu à une assignation
de responsabilité, bien que la formulation de ce produit ou de ce procédé
puisse être basée sur les résultats des projets;
iii)les contrats conclus avec des parties dans d’autres pays devraient dans la
mesure du possible être subordonnés aux législations et à la juridiction des
tribunaux des pays concernés, sauf si le contrat contient une clause

40

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

compromissoire inacceptable;
iv)les universités doivent chercher à déterminer les limites de leur responsabilité
à l’égard des activités de conseil privé menées par des membres de leur
personnel et sont invitées à se prémunir contre tout risque en adoptant
des méthodes de contrôle efficaces.

VIII.RÉFÉRENCES

135.Les informations de cette brochure se fondent sur les politiques en matière de
propriété intellectuelle déjà adoptées par plusieurs universités ainsi que sur d’autres
documents dont la référence figure ci-dessous (la validité de ces sources d’information
est largement accréditée) :

1.1. Document de politique de recherche de l’Université de Rice n°303-90, consultable à l’adresse

suivante http://www.ruf.rice.edu/

2.Politique en matière de brevets et de droit d’auteur de l’Université d’État de Cleveland

– http://www.csuohio.edu/POLICIES/patent.html

3.Politique de propriété intellectuelle et de droit d’auteur de l’Université de Duke –

http://www.ors.duke.edu

4.Politique en matière de brevets de l’Université de Cornell

– http://www.research.cornell.edu

5.Université Washington de Saint-Louis – http://www.wustl.edu/policies

6.Politique de propriété intellectuelle de l’Université d’Indiana

– http://www.indiana.edu

7.Politique de propriété intellectuelle de l’Université de l’État d’Indiana

– http://www-isu.indstate.edu

8.Université de Stanford – http://www.stanford.edu

9.Politique de propriété intellectuelle de l’Université du Massachusetts

– http://www.umass.edu

10.Université de Nouvelle-Galles du Sud – http://www.infonet.unsw.edu

11. KABUDI, P.J. “The Intellectual Property Policies for Universities and Management of Intellectual

Property Rights. The need and Practical Examples of Intellectual Property Policies”. Document

présenté au cours d’un séminaire régional sur les avantages des systèmes de propriété intellectuelle

pour les universités, les chercheurs et les instituts de recherche-développement qui s’est tenu à Dar-

es-Salaam (Tanzanie), du 20 au 22 juin 2000.

41

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

42

Élaboration d’une politique de propriété intellectuelle

12. OGADA, T.P.M. “The Intellectual Property Policies for Universities and Management of Intellectual

Property Rights. The need and Practical Examples of Intellectual Property Policies”. Document

présenté au cours d’un séminaire régional sur les avantages des systèmes de propriété intellectuelle

pour les universités, les chercheurs et les instituts de recherche-développement qui s’est tenu à

Dar-es-Salaam (Tanzanie), du 20 au 22 juin 2000.

13. SHODIPO, B. “The Intellectual Property Policies for Universities and Management of Intellectual

Property Rights. The need and Practical Examples of Intellectual Property Policies”. Document

présenté à l’occasion d’un séminaire national sur les avantages des systèmes de propriété

intellectuelle pour les universités, les chercheurs et les instituts de recherche-développement

qui s’est tenu à Abuja (Nigéria), du 30 octobre au 1er novembre 2000.

14. Recherche universitaire subventionnée, recommandations et directives sur les questions de contrat,

établies par le Comité des présidents des universités du Royaume-Uni (CVCP) 1992.

15. Qu’est-ce qu’un dessin ou modèle industriel? Brochure de l’Organisation Mondiale de la

Propriété Intellectuelle.

16. Qu’est-ce qu’une marque? Brochure de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

17. Qu’est-ce qu’un brevet? Brochure de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

18. Qu’est-ce que le droit d’auteur? Brochure de l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle.

19. On entend par “obtenteur” la personne qui a créé ou qui a découvert et mis au point une variété,

la personne qui est l’employeur de la personne précitée ou qui a commandé son travail, lorsque la

législation de la Partie contractante en cause prévoit que le droit d’obtenteur lui appartient, ou

l’ayant droit ou l’ayant cause de la première ou de la deuxième personne précitée, selon le cas.

Publication de l’OMPI No. 848(F) ISBN 92-805-1325-5

Pour plus d’informations, veuillez contacter

l’Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle :

Adresse :

34, chemin des Colombettes
Case postale 18
CH-1211 Genève 20
Suisse

Téléphone :

41 22 338 91 11

Télécopieur :

41 22 733 54 28

messagerie électronique :

wipo.mail@wipo.int

ou le Bureau de coordination de l’OMPI à New York :

Adresse :

2, United Nations Plaza
Suite 2525
New York, N.Y. 10017
États-Unis d’Amérique

Téléphone :

1 212 963 6813

Télécopieur :

1 212 963 4801

messagerie électronique :

wipo@un.org

Visitez le site Web de l’OMPI :

http://www.ompi.int

et commandez auprès de la librairie électronique de l'OMPI :

http://www.ompi.int/ebookshop

You're Reading a Free Preview

Download
scribd