•A• à > •au nord de la France (tout ce qui est au Nord) ≠ dans le nord de la France (Lille, etc.

) •durée : attendre un à deux jours < un ou deux jours > ≠ sept ou huit personnes dans la pièce D’ici à Noël, d’ici à Paris ≠ d’ici deux jours •tomber à bas de son lit, à bas d’une échelle (mouvement : à bas de ≠ locatif : au bas de). Il est tombé à bas de son cheval. Il a été mis, jeté à bas de son cheval ; son cheval l’a mis à bas (mettre à bas qqch / qqun). Sauter à bas de son lit.  bas ! à (Rq. à bas peut être remplacé par “ en bas de ” ) •le clef est à la porte = est sur la porte. •que < à ce que > : de manière que ; de façon que ¶ s’attendre que, consentir que je consens qu’il vienne < je consens à ce qu’il vienne > je m’attends qu’il vienne < je m’attends à ce qu’il vienne > •Un champ de 10 000 mètres carrés (un hectare) est un champ de 100 mètres au carré à Dieu-vat (= qu’il aille à Dieu, [s’il sombre]) : adieu ! (se dit pour un navire qui appareille) à l’avenant > et tout à l’avenant : et tout de même ¶ vx. à l’avenant de : comme, à l’image de. La fin fut à l’avenant du début a tergo : de dos  vis a tergo : force qui pousse un mobile par derrière ; force propulsive à tout va : expression des casinos signifiant que le montant des mises n’est pas limité = sans limite, sans réserve, en prenant tous les risques ≠ jouer son va-tout (tout ce qui reste à un joueur en un seul coup). à vau-de-route : précipitamment  s’enfuir à vau-de-route à vau-l’eau : au fil de l’eau. ¶ fig. perdu. Voilà tous mes plans partis à vau-l’eau. l’abalone : mollusque gastéropode (oreille de mer). Des fritons d’abalones. les abats : viscères des animaux de boucherie ≠ les abattis : abats de volailles uniquement abbé : 1. supérieur d’une ordre monastique régulier : le père abbé (sens strict) 2. au XIXe siècle : titre accordé à tout le clergé séculier (usage obsolète) 3. au XXe siècle : titre accordé à des prêtres sans cure  l’abbé Pierre ≠ père = curé en charge d’une cure [•hiérarchie dans une abbaye : distinguer les cloistriers et les hôtes de l’abbaye I. les supérieurs 1. Le père abbé (le supérieur) 2. le père prieur (adjoint du supérieur) II. les officiers claustraux (Le frère chambrier : officier claustral ; le frère grand chantre (chef de la musique de la chapelle du couvent) ; le frère hospitalier (chargé de recevoir les visiteurs laïcs)

; le frère maître des novices (chargé de l’éducation des novices) ; le frère visiteur (chargé de l’application du réglement intérieur) ; le frère pitancier (chargé de repartir la pitance, càd la portion que chacun reçoit) ; le frère infirmier ; le frère cellérier (chargé de l’approvisionnment) ; le frère cuisinier (chef des cuisines) ; le frère portier (huissier au service de la porte) III. les religieux (les profès (les moines ayant prononcés leurs vœux), les novices (ceux qui ont pris l’habit religieux sans avoir encore prononcés leurs vœux), les convers (moines qui n’appartiennent pas à un ordre et sont employés aux œuvres serviles d’un monastère et y résidant. Ils n’ont pas fait d’études et ne chantent pas dans les chœurs) •parties d’une abbaye : la maison abbatiale ; le logis du prieur ; les cellules des moines ; les cellules pour les dignitaires et les étrangers ou visiteurs ; les dortoirs ; le réfectoire ; la salle capitulaire ; l’infirmerie ; la bibliothèque ; le parloir ; le cloître (partie close de l’abbaye interdite aux laïcs) ; la chapelle ; l’oratoire ; les cuisines ; les celliers ; les granges et les écuries] l’abduction : écart d’un membre du plan médian du corps. La jambe écartée est en abduction ≠ l’adduction : mouvement qui rapproche un membre écarté du plan médian du corps •abjurer qqch : renier sa foi ≠ adjurer qqun de faire qqch : supplier qqun aborigène : autochtone absolu > ne jamais employer l’adjectif avec un superlatif < le plus absolu >. C’est ma conviction absolue l’absoute : 1. prière prononcée autour du cercueil durant l’office des morts. 2. absolution publique donnée le jeudi saint. Donner l’absoute. abstème : qui ne boit pas de vin •absterger : nettoyer une plaie un abysse : un grand-fond marin •s’acagnarder : devenir cagnard, paresseux •accaparer qqch : vt. tu as accaparé mes bien < tu t’es accaparé de > = tu t’es emparé de mes biens l’accastillage : partie émergée d’un bateau  les ponts et les châteaux = superstructures construites sur les ponts les accordailles : les fiançailles acception : considération, préférence. Ne faire acception de personne, sans acception de personne = ne privilégier personne accessible : auquel on peut avoir accès ≠ atteignable : qu’on peut atteindre L’objectif fixé est atteignable, les extincteurs sont accessibles (on peut y avoir accès indépendemment d’une position en hauteur qui les rendraient inatteignables) l’accident : événement qui bouleverse qqch, qui marque une rupture définitive avec le passé ≠ incident : événement imprévu qui suspend le déroulement normal de qqch sans en empêcher la reprise comme le fait l’accident. Après l’accident rien ne peut reprendre normalement. Après l’incident, le cours ordinaire des choses peut

reprendre. acclimatation : action de mettre ensemble des animaux ou des plantes  un jardin d’acclimatation ≠ acclimatement : adaptation d’un être vivant à un milieu une accommodation de qqch : adaptation ≠ un accommodement avec qqun : arrangement l’accrétion : l’accumulation, l’augmentation de qqch par croissance l’accul : le cul de sac accumulation : énumération qui crée un effet de profusion achalandé : bien pourvu en clients ≠ approvisionné : bien pourvu en marchandises l’acolyte : clerc dont l’office est de servir à l’autel le prêtre, le diacre et le sous-diacre. Faire les fonctions d’acoluye à une grand-messe.  acolyteux : qui relève de la fonction d’acolyte acide > prendre de l’acide : du LSD (acide lysergique diéthylamide) l’acompte : paiement partiel par anticipation à valoir sur une somme due  un acompte sur une somme due, un acompte sur salaire  solliciter un acompte, une avance ≠ les arrhes : garantie financière fixée à la conclusion d’un contrat pour obliger un client à respecter sa parole et à ne pas se dédire. Les arrhes sont perdues si le contrat n’est pas honoré. En ce sens les arrhes seront restitués au moment du paiement à celui qui les a versé ou se transformeront conventionnellement en acompte perdre ses arrhes en cas de dédit càd de rupture de contrat. Les arrhes garantissent un contrat, ils ne sont pas à confondre avec un acompte qui anticipe le paiement d’un bien réel, d’une marchandise. L’acompte relève du droit réel, ls arrhes du droit personnel (contrat) une acmé : point, moment critique (angl. climax) ¶ par ext. point culminant, un apogée l’à-côté (les à-côtés) les à-coups ; par à-coups l’acquit (> acquitter) : le quitus, le bon pour solde de tout compte  par acquit de conscience < par acquis de conscience > : pour en être absolument assuré, pour obtenit l’acquit de sa conscience, le quitus qui acquitte ; par manière d’acquit : pour la forme les acquêts : les choses acquises par une communauté conjugale, en dehors de ce que chacun des époux possédait à titre individuel avant son mariage  communauté réduite aux acquêts la acrimonie : aigreur un acronyme : nom formé par les initiales d’une phrase ou d’une définition. A la différence du sigle qui ne forme pas (en général) un mot prononcable, l’acronyme est articulé comme le nom commun qu’il forme (prononciation intégrée) et est écrit sans lettre détachée. Ce nom peut être un nom de la langue qui existe ou pas. (ex. numen ; Bénélux, radar (= radio detection and ranging : détection et balayage par onde radio électromagnétique)) (Rq. S.N.C.F., U.R.S.S., sont des sigles ou des

ce qu’elle provoque dans le futur. de cela [de unde] nous prenons acte) : formule finale d’un acte ¶ par ext. La propriété illocutoire n’est pas intrinsèque au langage : elle ne peut se révéler que si elle est supportée par une institution sociale qui lui donne son efficience réelle. etc. le fait de prendre bonne note de qqch. L’acte illocutoire modifie la situation des interlocuteurs.F. Austin attibue magiquement à la langue un pouvoir qui relève du statut social de l’énonciateur de l’énoncé.). d’obéir ou de désorbéir : en lui donnant cet ordre. U.C.N. en détachant chaque lettre (pronociation disjointe) et chaque lettre du mot est écrite avec un point à la différence de l’acronyme proprement dit qui forme un nouveau nom commun.S. dans le monde spécifique qu’elle a produit. L’analyse pragmatique théologise la langue et supprime le contexte social dans lequel elle se déploie et prend sens) 3. on fait exister la promesse. extrinsèque. actinique : se dit de toute radiation ayant une action chimique sur une substance irradiée ≠ inactinique : sans effet chimique les rayons ultra-violets sont actiniques l’actuaire : spécialiste de statistique et de probabilité appliquées aux . de l’acte locutoire. les effets médiats futurs de la parole. Pour qu’il y ait acronyme il faut une prononciation intégrée et l’absence de lettres détachées. En donnant un ordre à qqun. je change nécessairement sa vie.) un acrostiche : poème dont l’initiale de chaque vers compose un nom ou une phrase. L’illocutoire peut être traduit ou paraphrasé. acte > dont acte ( > ellipse.S. la critique de Bourdieu. malgré lui. La promesse n’existe que si elle est dite (je promets) mais elle n’engage que si une institution sociale existe qui me force à la respecter (justice. l’acte illocutoire  ce que l’on effectue en disant qqch : les effets immédiats de l’énonciation.abbréviations car on prononce S.R. càd la cvréation d’un monde spécifique (cf. l’acte perlocutoire : ce sont les conséquences. acte de parole (speech acts) > 1. En disant « je promets ». je le mets dans la situation. elle reste cependant une abbréviation car elle est écrite en lettres détachées. car j’inscris cette possibilité par l’acte de parole que constitue mon ordre = effets réels immédiats de l’énoncé produit. l’acte locutoire production de sons (acte phonique) ayant valeur syntaxique (acte phatique) et sémantique (acte rhétique) : articuler selon des règles en vue de qqch (signification) = production d’un énoncé par la parole 2. Les relations intersubjectives sont donc des effets du discours et des formes d’énonciations ( Wittgenstein). est une abbréviation possédant une prononciation intégrée.

allonger 2. Les renseignements afférents à cette affaire. Ce linge s’éfaufile facilement. concession obtenue moyennant une redevance forfaitaire affété : maniéré. qui se rapporte à qqch. adamique : propre à Adam •adirer : égarer. 2. qui s’ajoute accessoirement  plantes adventices : les les mauvaises herbes. côté mer aculéiforme : en forme d’aiguille adamantin : dur comme de l’acier ou du diamant (> édãmaw ). Certains adjectifs employés comme adverbes s’accordent avec l’adjectif épithète : frais.questions d’assurance un acul : le fond d’un terrier ¶ fond d’un parc à huîtres. adverbe > elle est fin prête . un tour d’adresse •adultérer : falsifier. ils sont arrivés bons premiers aérifère : qui conduit l’air une aérogare un aérolithe : une météorite aéromètre : qui mesure la pression de l’air ≠ anémomètre : qui mesure la vitesse du vent ≠ aréomètre : qui mesure la concentration ou la densité d’un liquide aéroport : il est composé d’un aérogare (pour les voyageurs) et d’un aérodrome (pistes et tour de contrôle) affaire > un homme d’affaires . etc. qu’on ne peut pas entamer ou ébranler. Une rigueur adamantine. se tirer d’affaire afférent : 1.  les vaisseaux afférents ≠ efférent : qui évacue l’affermage : location d’emplacements publicitaires dans des pages de journaux ¶ vx. un confident ¶ péj un un complice. éfaufiler. . ≠ effiler : 1. qui provient des sens 2.  de Un ses affidés. précieux  l’afféterie ≠ affecté : qui manque de naturel (sans être forcément affété) affidé : à qui on peut se fier  affidé = un fidèle. qui apporte le sang à un organe. effilocher. amincir. Tu as accepté ce poste et les responsabilités qui y sont afférentes. l’aiguiser  a une langue bien affilée = il c’est une langue de vipère.  Du linge éfaufilé. grand. bon.  des fleurs fraîches écloses . ≠ affilié : qui est membre d’une association •affiler : donner du fil à une lame. perdre une pièce qui était jointe à un dossier adjoint > proviseur adjoint (sans trait d’union) admiratif > un regard admiratif et non un regard admirateur •adoniser (s’) : se faire beau adresse > un carnet d’adresses (des carnets d’adresses) . elle est tout (= très) excitée [voir les règles d’accord particulières pour tout]. large. altérer qqch adventice : 1. porte grande ouverte . elle est court vêtue . parfiler un linge pour en faire de la peluche ou de la charpie.

•affourager (!! avec un seul r) : approvisionner en fourrages (avec deux r) affusion : versement d’eau sur le corps d’une certaine hauteur à des fins thérapeutiques •affourcher : mettre au mouillage un bateau en jetant deux ancres qui se croisent. 2ème groupe) : insulter qqun  s’agonir de noms d’oiseaux ≠ agoniser (1er groupe) : vi. •agonir qqun (agonit. l’affouage : droit pour les habitants d’un commune de prendre du bois dans une forêt communale l’affouillement : l’érosion provoquée par les eaux •affouiller : éroder. Le concept a été créé en 1884 par le musicologue allemand Hugo Riemann (Agogik) qui a formé ce mot à partir du lat. ≠ désaffourcher les affûtiaux : 1. agogé (du gr.affin. Des propriétés affines •affleurer qqch : arriver à la hauteur de qqch ≠ effleurer : toucher légèrement Le fleuve affleure ses digues. procédé expressif d’exécution instrumentale. l’aheurtement : résolution •s’aheurter à qqch : s’obstiner à qqch. et adj. quand par exemple dans une exécution on effectue un léger rallentendo qui affecte le tempo normal ¶ fig. etc. Ils étaient aheurtés à ne jamais croire que : ils étaient résolus à ne jamais croire que [Bossuet] l’aiche = èche = esche : le ver de terre servant d’appât aux pécheurs à la .  Des caractères affins.-C. attesté au sens de « suite de sons » depuis le IVe-Ve siècle apr. d’ahan : avec peine à •ahaner : peiner aheurer (a. modification visant à tromper qqun (Jankélévitch)  étym.) > être bien aheuré : être réglé comme une horloge.f. affine : qui possède une affinité avec qqch. concombre agreste •s’aggrifer : s’accrocher avec les griffes agogique (n. objets sans valeur 2. J. Un jeu est plus agogique. mourir agonissant : insultant qqun ≠ agonisant : mourant l’ahan : la peine.) : en musique. f. les outils (affûtés) employés par les paysans l’agacerie : la minauderie ≠ agacement : irritation un agave : grande plante des contrées chaudes issue d’Amérique (agave du Mexique = tampico) avec des feuilles jaunes •agneler : mettre bas en parlant des brebis agreste : sauvage. user à la base. modification expressive du rythme (= organisation morphologique de la durée : nécessaire pour suggérer par exemple au piano les effets du clavecin lorsqu’on joue au piano un morceau écrit pour le clavecin) ou du tempo (= vitesse d’exécution) dans l’exécution d’un morceau de musique. l’effort  grand ahan . agonissait. par opposition à un jeu qui s’en tient aux seules indications d’exécution de la partition. s’opiniâtrer. égοgÆ « mouvement musical »).

aménité . ée : coupé avec de l’eau en parlant du vin [Rabelais]. atrium. alovoies l’aître (cf. la direction dans laquelle souffle le vent. sole d’un four) autour duquel la maison se construit. arrosé aigüé : rendu aigu. l’aiglefin fumé se nomme le haddock •agriffer : saisir qqun pour le voler l’aiguière : rince-doigt aigu.ligne. l’ajustage : la mise de qqch aux dimensions convenables l’ajustement : l’adaptation l’alabie (?) = alalie [ Huysmans ] : incapacité à parler. Estrich. tremper d’eau qqch ¶ vi. d’apparence (épithète de femme) Cette femme a l’air hautain d’une aristocrate = c’est un fait certain qui n’est pas une apparence l’airain : bronze = alliage de cuivre et d’étain aire > l’aire du vent = le rhumb. le parvis d’une église (Littré) 2. ne pas rapprocher fautivement du mot âtre (> astracum = ˆstrakon : dalle. se ravitailler en eau (navire) aigué. réservant ainsi l’emploi du mot aître au singulier pour désigner le parvis d’une église. un ais : vx. l’aïeule  aïeuls : les grands-parents ≠ les aïeux : les ancêtres les un aigle : l’oiseau ≠ une aigle : une enseigne : les aigles romaines aigrefin (> agriffer) : escroc  être victime d’aigrefins ≠ aiglefin = églefin : petit cabillot . aiguë : pointu •aiguer (†) : vt. emplacement) là où il faudrait dire correctement les êtres de la maison. aiguisé ailouranthrope : femme qui se transforme en chat = cat-woman. enjouement. •st€a : le foyer. un infixe ou un suffixe. l’alacrité : entrain. l’atrium) on parlera des aîtres d’une maison (= disposition des pièces. donc : l’aître d’une église (son parvis) et les êtres d’une maison (la disposition de ses pièces) l’affixe : morphème grammatical pouvant s’adjoindre à une racine pour composer des mots. le cimetière d’une église 3. Gérard Guest > l’atrie. arroser. 2. L’affixe peut être un préfixe. ne pas confondre avec les êtres (> extera : ce qui est dehors). Remarque : 1. planchette de bois recouverte de cuir ou d’étoffe utilisée comme plat des reliures des livres médiévaux. mais pas au sens de l’âtre !) : 1. par confusion entre les êtres (= les extérieurs) et l’aître (le vestibule. terrain ecclésiastique près d’une église ou d’un monastère et jouissant d’un droit d’asile. l’aïeul . des parties d’une maison. l’aîné ≠ le cadet = le puiné ≠ le benjamin = le dernier né air > avoir l’air > ces offres ont l’air (= paraissent) sérieuses (accord avec la chose sujet) ≠ elle a l’air hautain (hautain épithéte de air) Cette femme a l’air hautaine = elle paraît hautaine.

élargir un trou percé à l’aide d’un alésoir ou d’une aléseuse ¶ réduire les lés d’une partie métallique (ébarber) (argot) aléser son cylindre : être sur le point de mourir (argot) se faire aléser l’agneul : se faire élargir le rectum par sodomisation l’alexitère : l’anti-poison l’alezan : cheval de robe fauve l’algarade : sortie inattendue contre qqun  avoir une algarade avec qqun. Jean-Philippe Smet.m. strychnine. alias Johnny Hallyday.. oiseau) alcalin : basique ≠ acide un alcaloïde : substance organique = morphine. lui faire une scène alias > le mot introduit toujours le surnom ou le nom d’emprunt Jean-Baptiste Poquelin. aliboron > maître aliboron : homme ignorant qui croit tout savoir ¶ surnom de l’âne chez La Fontaine aligoté : vin blanc de Bourgogne aliquante > partie aliquante : qui n’est pas contenu un nombre de fois entier dans un tout. un les aléas l’alêne : poinçon pour percer le cuir •alentir † : ralentir l’alerte : mise en garde contre un danger . théoriciens des pharaons noirs). citer comme autorité pour se justifier. l’affiler •alléguer : v. Deux est une partie aliquante de trois ≠ partie aliquote allagmatique : qui relève d’une échange. > 2. copte k. « dédensifié » (?) •allégir : diminuer en tous sens le volume d’un corps = rapetisser qqch . al kîmiyâ’ : ce que l’on doit tenir secret. alias Molière . opération dans laquelle on remplace qqch par une autre chose et la seconde par la première l’allège : 1. aiguiser qqch  allégir une poutre . etc. terme appliqué à la pierre philosophale. sonner l’alarme (clairon) •aléser qqch : agrandir. un état d’alerte donner l’alerte ≠ l’alarme : signal pour avertir d’une alerte  déclancher l’alarme (visuelle ou sonore = sirène).alaire : qui se rapporte aux ailes (insecte.t. arabe kama : tenir secret . invoquer. signifiant noir càd désignant l’Égypte ellemême (xÆmia : la magie noire en grec alexandrin).) ≠ alcoolisé : dans lequel on a mis de l’alcool  café alcoolisé. ce qui a été éclairci = rendu moins dense. petit mur qui soutient la baie d’une fenêtre. l’allégie : traduction de Lichtung [Heidegger]. ( chimistes = les idéologues négrocentristes. allégir une pièce métallique ≈ l’aiguiser. l’alchimie : ? > 1. alcoolique : qui contient de l’alcool  une boison alcoolique (le vin. Une opération allagmatique. bateau qui sert à alléger un bâtiment de sa cargaison ou à le charger quand il mouille en rade (quand le bateau ne peut pas accoster pour être déchargé ou chargé par des dockers) 2. Alléguer .

autour d’une église et servant de cimetière et de lieu d’asile (Dig. aller) aller / tomber de Charybde (maelström) en Scylla (écueil) aller à qqun : se tourner vers qqun. âlmat : la servante) : danseuse orientale égyptienne l’aloès : plante verte du désert. par méta. alléguer quelque excuse de santé. généralement sur deux octaves. chasser un aller (et) retour .¶ terrain consacré. (je me suis en allé) faire s’en aller qqch / qqun : faire partir. qui se joue de qqun. des aller retours (sans trait d’union) alliacé : relatif à l’aïl. 2.) : l’amplitude sonore du grave à l’aigu d’une voix ou d’un instrument de musique. 47. vadere ( vais). L’université l’almée (> arabe. 2. Une veste d’alpaga altitude > grande / petite altitude (altitude = distance indiquant une hauteur) < haute / basse altitude > l’aludel : appareil alchimique destiné à condenser les vapeurs d’iode un alvéole alvin.m. Alléguant que la liberté excessive se détruit enfin elle-même (Bossuet). qui . il s’en est allé. ine : qui provient de la partie terminale de l’intestin. la mère nourricière. ayant plus ou moins de valeur selon l’alliage employé.un texte de loi. alléguer la coutume. l’alopécie : chute des cheveux l’alpaga : 1. tissu fait d’un mélange de laine et de soie. mand : homme  tous les hommes) aller > •verbe défectif : trois verbes latins le compose : ire ( j’irai). al + meg€sth [b€blοw] : le grand papyrus) : collection d’observations astronomiques faites par les astronomes anciens  l’almageste de Ptolémée alme : nourricier  l’alme nature alma mater : 1. Pilules d’aloès : purgatif très amer l’aloi > de bon / de mauvais aloi. qui évoque qqch en passant un almageste (> arabe. mèche d’amadou des anciens briquets l’amande (fruit) ≠ l’amende (peine) l’ambitus (n. pièce de bon ou de mauvais alliage. Une odeur alliacée allophyle : étranger allusif (> alludo) : 1. je ambulare ( nous allons . alleu > franc-alleu : terre de pleine propriété libre de toute redevance ou obligation ≠ fief alléluia allemand (> danois : alle : tous. alléguer l’autorité de Platon.  Déjections alvines = intestinales ≠ un alevin : jeune poisson l’amadou : substance pour faire des mèches inflammables. s’adresser à qqun ¶ être destiné à qqun •va-t’en ! ≠ va-t-il venir ? •être allé (insiste sur le déplacement) ≠ avoir été (insiste sur la localisation) s’en aller : je m’en suis allé . mammifère voisin du lama 2. 12. 5 : Haud aliter in sepulcris ambitus dicitur locus circa sepulcrum relictus circumeundi causa et sacrificandi .

amincie : qui est plus mince (volontairement) ≠ amaigri : qui est plus maigre suite à une maladie •amodier : affermer une terre. conduire qqch sans le porter. La plupart du temps les salles de cours universitaires sont simplement des théâtres. •ameublir : 1. (L’amphictyonie qui administre le temple panhellénique de Delphes) un amphigouri : un discours embrouillé et ridicule amphigourique : confus l’amphithéâtre : théâtre double de forme ovale destiné aux combats de gladiateurs (Le Colisée à Rome. la donner à louer moyennant un loyer en nature ou en espèce  terre. le rendre plus meuble. la mer apporte des navires (elle les porte) l’amer (> scand.). Le nom d’amphithéâtre est alors . Kant avec Sade ] ambrosien : relatif à Saint Ambroise •amécer : tailler tous les sarments faibles d’une vigne pour n’en laisser pousser qu’un •amener : 1. Les amphithéâtres universitaires sont désignés ainsi car à l’origine dans les facultés de médecine les dissections se faisaient dans des amphithéâtres ovoïdes pour permettre de mieux assister aux cours magistraux. Fonction amovible qui peut être attribuée à un quelqu’un d’autre sur simple décision hiérarchique amphibologie : ambiguïté  amphibologique : ambigu l’amphictyonie : union des cités grecques pour des motifs d’ordre religieux. merki = marque) : objet fixe et visible pris sur une côte pour servir de repère à la navigation en mer. faire venir avec soi 2.locus eodem jure gaudebat. en le faisant circuler  amener l’électricité au hameau voisin. quo ipsum sepulcrum) ¶ enceinte d’une abbaye ¶ Antiq. une amenée d’eau = une conduite d’eau ≠ emmener : faire partir avec soi un navire amène des passagers . petite niche destinée à recevoir une urne funéraire dans un tombeau souterrain amboceptif : qui saisit deux choses à la fois [ Lacan. un amour ≠ les folles amours (masculin au singulier et féminin au pluriel) •s’amouracher : tomber amoureux amovible : qui peut être révoqué ou changé d’emploi. ameublir un sol : aérer un sol. parcelle amodiée à qqun l’amour > amour courtois = la fine amor. une maison ameublissement : action au sens 1 et 2 d’ameublir ≠ ameublement un amiante amict : pièce rectangulaire de linge fin qui s’attache sous le cou et que portait initialement le prêtre sur la tête comme un capuchon lors de la messe amniotique : liquide séreux dans lequel baigne le fœtus aminci. 2. etc. les arènes fermées. ameublir un bien : faire entrer un bien personnel immobilier dans la communauté matrimoniale ≠ ameubler une chambre.

des arcsen-ciel. l’ana : recueil des pensées d’un auteur. une anagramme .  acte ampliatif un l’ampliation : l’acte de compléter qqch ¶ duplicat authentifié d’un acte notarié ou administratif avec la mention pour ampliation •s’amuïr : devenir muet. dans lequel se forme des phénomènes optiques particuliers.) ≠ la réflexion •La diffraction de la lumière comme onde électromagnétique : phénomène d’interférence = les franges de Fresnel une anacoluthe (f) : ellipse (de nature syntaxique ou grammaticale) dans la construction régulière d’une phrase (je vais [là] où va toute chose) aboutissant à des contructions idiomatiques figées : douter de qqch  je doute (de ça) 2.employé improprement pour les désigner. doute qu’il comprenne (l’anacoluthe permet de doter le verbe « douter » d’une contruction complétive qui suppose d’en faire un verbe transitif ce qu’il n’est pas) ≠ l’allemand dans le même cas interdit l’anacoluthe. des figures de l’A. •La réfraction de la lumière (déviation d’un rayon lumineux quand il traverse un autre milieu. l’anabaptiste : secte protestante de la renaissance (Müntzer) qui n’admet pas la validité des baptêmes des enfants et soumet ses adeptes à un second baptême à l’âge de raison (le sacrement catholique du baptême excluant la volonté du baptisé n’a pas force sacramentelle. L’anacrouse est donc le phénomène inverse de la catalepse pour la finale d’un vers . dite dioptrique en terme moderne. chute de l’initiale ≠ apocope : chute de la finale). etc. Le sens anagogique est le cœur de l’exégèse catholique. qu’il comprenne ça = 3. Le sacrement implique l’accord de celui qui le reçoit pour être valide .T. daß er kommen werde  ellipse (sur le plan stylistique). à venir qui lui donnera sens). disparaître de la prononciation  l’amuïssement d’une voyelle ou d’une consonne. je 1. [il était] élégant ») une anacrouse (f) : demi-pied faible (sans ictus càd avec le pied levé) qui précède la syllabe par laquelle commence le premier pied complet. aphérèse (sur le plan phonétique. Zweifeln an etw : ich zweifle daran. comme par exemple des mirages. zeugme (quand on ne répète pas la contruction complète dans une phrase : « il était grand. il change donc de nature théologique et signale l’influence de la Renaissance contre la conception catholique mystique des sacrements) un anchois. anagogique : sens spirituel tropologique ou figuratif (qui représente par symbole qqch d’autre. ampliatif : qui complète. Sans anacrouse le vers commence par un pied complet. l’amphitryon : hôte chez qui l’on va dîner. celui qui reçoit. annonce la personne du Christ ou la Trinité. l’anaclastique † : partie de l’optique qui étudie la réfraction de la lumière. l’anacrouse est un pied tronqué au début du vers tandis que la catalepse est un pied tronqué en fin de vers.

blâme en forme d’une autorité publique 2. critique. chargé à Rome du ravitaillement en blé de la ville •anoblir qqun : intégrer qqun à la noblesse ≠ ennoblir qqch : donner de la .  Une lettre me signala à l’animadversion des autorités annamite : vietnamien annelé : disposé en anneaux. je toucherai 4. blâme. je touche 4€ d’intérêt. l’unique objet de mon ressentiment / Rome. Celui-ci est grand (= Jacques). somme qui vient s’ajouter au capital = 104€. reproche. Par exemple si je place = je prête 100 € à 4% l’an. respirer avec difficulté l’animadversion : 1. les puissances. à qui vient ton cœur… [Corneille] anaphorique : mot qui reprend un terme précédemment employé dans une phrase. les anges. les dominations. grec. nous sommes les amis. regain de force ( analeptique) analgésique : qui supprime la perception de la douleur ≈ anesthésique ≠ antalgique : qui supprime la cause de la douleur analphabète : qui n’a jamais appris à lire et à écrire (et qui ne connaît ni A ni B) ≠ illettré : qui manque de lettres.16€ d’intérêt au lieu de 4€ l’andouiller : ramification du merrain de la ramure d’un cerf l’aneth : le fenouil (provencal) l’anévrisme : dilatation locale d’une artère. formant une poche  rupture d’anévrisme l’anfractuosité : creux ange > les neuf chœurs (Ordnungen = Rilke) d’anges : les séraphins. •anathématiser qqun : excommunier qqun l’anathème : excommunication majeure des hérétiques. qui maîtrise mal la lecture et l’écriture l’anaphore : répétition d’un même mot ou d’une même phrase = reprise expressive (stylistique) Rome.  Une colonne annelée annonaire : relatif à l’annone. En général toute inversion est une anastrophe : de la poésie.l’analepsie : reprise. l’anatocisme : capitalisation des intérêts échus d’une somme déposée qui deviennent par conséquent eux-mêmes productifs. l’anastomose : abouchement de deux conduits organiques l’anastrophe : lat. les principautés. vx. de sorte que la deuxième année. l’angélus : prière de dévotion mariale qui se dit le matin. La postposition d’une préposition est une anastrophe. les archanges. ironie hostilité. procédé qui consiste à placer le sujet d’une subordonnée dans la principale (inversion ou prolepse) : je le vois qui est venu = je vois qu’il est venu. celui-là est petit (= Jean). au ravitaillement le préfet annonaire. le midi. les trônes. mod. Jean et Jacques sont amis. le soir l’angélologie : étude des anges l’angiologie : étude anatomique du cœur et de l’ensemble des vaisseaux sanguins et lymphatiques •anhéler : haleter. Celui-ci et celui-là sont des pronoms démonstratifs de fonction anaphorique (de rappel) ≠ cataphorique (vous trouverez ci-dessous). les chérubins. les vertus.

fig. couteau). anonchali. on peut objecter que… . 2. portion du domaine royal donné au cadet en compensation de son exclusion de la couronne. anorchie (> ênοrxοw ) : privé de testicules anorexie (> én + ˆrejiw ) : qui a perdu le désir de manger anoure : qui n’a pas de queue l’anoxie (>én +ÙjÊw) : diminution de la quantité d’oxygène distribuée aux tissus par le sang antan (> ante annum) : l’année précédente anticipation : figure par laquelle on réfute une objection possible  est il vrai que . L’isolement social exige des individus qu’ils se prennent en charge : rationnellement par l’autonomie ou par le conformisme (on s’en remet à une opinion publique). vx et sens propre. dépression narcissique. certes un antidote l’antienne : refrain repris et chanté par le chœur des fidèles l’antiphonaire : recueil de chants liturgiques. ’pitaine) apode : sans pied . télé) ≠ aphérèse (f) : chute au début (ex. L’effet individuel de l’anomie s’appelle suicide. lie : devenu nonchalant par désespoir •anonchalir : devenir nonchalant sous l’effet du chagrin.). lot. consommateur). les hommes sont de plus en plus dans l’interdépendance et dans l’individuation de leur personne (sujet autonome. des a-plats) : bande de peinture appliquée de façon uniforme (brosse. L’anomie est alors synonyme d’individualisme (la division du travail produit une société fondée sur l’échange c’est-à-dire sur une conception individualiste de l’homme. Par la division du travail. recueil d’antiennes antiphrase : ironie antipodiste : acrobate qui couché sur le dos jongle avec ses pieds antirrhétique : réfutatif antonomase : emploi d’une périphrase à la place d’un nom propre. l’apocope (f) : chute d’un phonème à la fin d’un mot (ex.noblesse à qqch l’anomie : effacement des normes sociales caractéristique selon Durkheim des sociétés individuelles modernes.  l’auteur du Cid pour Corneille •s’anuiter : s’arrêter quelque part pour y passer la nuit l’anus : orifice intestinal ≠ le rectum : extrémité du côlon = gros intestin l’apagogie : la démonstration par l’absurde  apagogique : par l’absurde l’apanage (> apaner : donner du pain à manger) : 1. caractère propre (!) apanage exclusif (pléonasme) l’apex (m) : accent diacritique servant à marquer la longueur d’une voyelle l’aphélie (m) : point de la trajectoire d’une planète ou d’une comète le plus éloigné du soleil ≠ le périhélie (m) : point de la trajectoire le plus proche du soleil l’aplat (des aplats. privilège.

un apologue : petit récit en prose ou en vers à visée moralisatrice apophantique > lÒgοw épοfantikÒw : assertorique. to give. le fait un pour un religieux de renoncer à ses vœux. apologie : défense de qqch  faire l’apologie de la prostitution . faire le panégyrique de qqun. l’apographe : copie d’un écrit original ≠ autographe : original manuscrit. / f.) : abcès apotactique > union apotactique. Mais ce qui est apophantique peut être apophatique ou cataphatique. Tu es un … l’apostasie : le fait d’abandonner sa foi religieuse pour se convertir à une autre religion ou renoncer à sa foi regieuse ( apostat) . fig. épÒfhmi = nier  épÒfasiw = apophatique. asserter. négatif ≠ katãfasiw = cataphatique : affirmatif) apophonie : transformation et fermeture plus ou moins grande des voyelles brèves radicales. m. une panégyrie écouter le panégyrique du défunt . épοfa€nv = déclarer. mariage non consommé (seule cause admise de divorce par l’Église dans la mesure où le mariage est par droit naturel et divin voué à la procréation). fait à l’occasion des funérailles. •apostiller un document l’apostume (n. qui a été démontré. l’apologie de Socrate (génitif subjectif) auprès de ses juges = le plaidoyer que Socrate a prononcé pour défendre sa cause (le texte de Platon n’est pas un éloge de Socrate qui serait alors nommé panégyrique) ≠ panégyrique : éloge.apodictique : nécessaire logiquement. given une aposiopèse : sorte de prétérition où l’on commence l’expression de quelque chose pour le suspendre en employant des points de suspension par exemple. mais un éloge public qui peut être fait à la mémoire de qqun de disparu. ex. montrer  épÒfansiw : apophantique 2. ≠ la conversion : adopter une religion (acte positif pour la religion à laquelle on se convertit) •aposter qqun : placer qqun à un poste d’observation pour faire le gué l’apostille : note manuscrite. déclaratif. sa plus grande distance par rapport au soleil ≠ le périgée : la plus courte distance de la terre par rapport au soleil ¶ 2. point de l’orbitre d’un astre le plus éloigné de la terre  l’aphélie : l’apogée de la terre. négatif ou affirmatif sur le plan propositionnel apophatique : négatif (et aussi apophantique !? C’est Aristote qui en grec fait la distinction à partir de l’étymologie : épÒfasiw  1. le comble. l’apodose : proposition principale d’un système conditionnel ≠ protase : proposition subordonnée d’un système conditionnel ¶ partie du discours où l’on développe le sujet après la protase un apogée : 1. L’union apotactique était surtout . annotation marginale apposée à un texte. dans laquelle on se tient à l’écart l’un de l’autre (épÒtaktοw) : mariage sans relation sexuelle entre les époux. le faîte. gave. louange de qqun à l’occasion d’une fête publique solennelle. Le panégyrique n’est pas un éloge funèbre.

un arcane : mystère. assemblée groupant des gens selon un domaine de compétence particulier. ≠ zéphyre : brise légère ¶ fig. Un parc bien arboré = un parc planté d’arbres arborisé : qui présente des motifs en forme de ramure. Métam. agent de police l’architrave : partie inférieure de l’entablement qui porte sur les chapiteaux des colonnes l’ardoiement : l’irradiation l’aréole : cercle qui entoure le mamelon du sein l’aréopage (> Areios pagos : la colline d’Arès) : fig. jamais en relation avec le latin nasus. dans une Église chrétienne particulièrement ascétique. arc en anse de panier (fenêtres) •clé de voûte + 2 contre-clés + des claveaux ou des voussoirs + 2 sommiers posés sur les deux portées (= piedroit) de l’arc (surmontées d’une imposte) •extrados = partie extérieure de l’arche •intrados ou douelle = partie intérieure •le rouleau d’archivolte = partie de l’arc qui va de l’imposte à la clef de voûte. arc surhaussé. sans majuscule au sens figuré. un auguste aréopage. Avec majuscule quand le mot désigne l’institution athénienne. arboré : région. arc trilobé. aquifère : qui contient de l’eau aquilin : qui a un nez en bec d’aigle. un noble. le nord aratoire : qui a trait au labourage. arénacé : sablonneux l’aréquin : palmier d’Asie une argile . secret l’arcature : la courbure d’un arc l’archet du guet : au Moyen Age. p. pièces comptables à l’appui et en donner quitus au comptable (celui qui tient les comptes) ≠ épurer qqch : purifier qqch au propre ou au figuré l’aquatinte : gravure à l’eau-forte imitant le lavis. arc en plein ceintre. Ironiquement : un docte. 38). nez busqué ¶ en parlant d’une personne oculi aquilini (Apulée. l’aquilon : vent du nord violent et tempétueux. un apothème : perpendiculaire menée du centre d’un polygone régulier sur un de ses côtés les apparaux : les machines servant sur un navire à le charger ou à lui permettre d’appareiller •appointer : tailler en pointe qqch •apporter qqch ≠ amener qqun avec soi (en le tenant par la main) •appréhender > appréhender qqch ¶ appréhender de faire qqch •apurer > apurer les comptes : arrêter une comptabilité à une date fixée pour vérifier sa bonne tenue. arc surbaissé. 2.pratiquée en Égypte chez les coptes. des arborisations arc > arc de triomphe à une baie / à trois baies •arc en ogive. garni d’arbres. 2.

lesquelles lui sont attachées par le hile aristocratique > des manières aristocratiques < aristocrates > armillaire > sphère armillaire : globe formé de cercles et d’anneaux métalliques pour représenter le mouvement des sphères l’armoise : plante herbacée odoriférante aussi appelée artémise (nom vulgaire : herbe de la Saint-Jean) ≈ estragon l’armon : pièce à l’avant du train d’une voiture à cheval à laquelle est fixé le timon. mouchard de la police •arguer : v. (orth. arguer de qqch = tirer argument de qqch.t.f.l’argousin (> arabe. l’aspersoir : goupillon •assavoir (†) > faire assavoir qqch : faire savoir qqch l’Assomption : enlèvement miraculeux au ciel de la Vierge Marie . ¶ v. alghozz = esp. Vous ne pouvez pas arguer de cela = prendre cela comme argument ou justification. fêtée le 15 août assoti > être assoti par l’orgueil.) : les arrhes versées les arrière-grands-pères les arrière-petits-enfants l’arroi : équipage. un armorial : recueil d’armoiries •armorier : orner d’armoiries les arrérages : montant échu d’une rente •arrêter : interrompre un mouvement ≠ cesser : mettre un terme à un comportement les arrhes (n. alguazil : le bourreau) : sous-officier sur les galères chargé de la surveillance des galériens = gardechiourme. ¶ iron. captieux l’aruspicine = l’aruspice : l’observation chez les Étrusques des entrailles des animaux (le foie.i. les viscères) l’Ascension : élévation miraculeuse du Christ au ciel quarante jours après Pâques. en prendre la responsabilité. inférer. cour accompagnant un roi ou une reine  grand arroi un l’arrosement : le fait pour l’eau de se répandre naturellement ≠ arrosage : épandage d’eau artificiel l’arsouille : voyou l’artérite : inflammation des artères l’arthrite : inflammation articulaire l’arthrose : maladie dégénérative des cartilages artificiel : qui n’est pas naturel ou qui est feint ≠ artificieux : qui cherche à tromper = trompeur. l’arille : expansion charnue qui enveloppe certaines graines. rendu sot •assujettir = assujétir •assurer un service : le réaliser ≠ assumer une tâche : s’engager à la mener à bien. Vous ne pouvez rien arguer de cela = vous ne pouvez rien en déduire. alléguer qqch.) elles se sont assuré que tout était en ordre l’astérie : étoile de mer un astérisque . arguer qqch de qqch = déduire.

bilieux (humeur noire = atrabile = mélancolie (>kholè : la bile) atrébate > la cité atrébate : des Atrébates = Arras atteindre qqch > on atteint la limite d’âge. La figure correspond souvent à l’usage des deux points). S. 5 l’atavisme : hérédité de caractères ancestraux non exprimés chez les parents proches = hérédité lointaine l’ataxie : absence de coordination motrice. (syphyllis) l’atermoiement : délai. user) : usure d’une partie dure par frottement  anglais : fig. remords. dans le Dictionnaire de l’Académie 1694-1740 (1ère3ème édition). attingible : que l’on peut saisir par la pensée ≈ pensable ¶ que l’on peut atteindre attrayant : qui présente de l’attrait  une idée attrayante ≠ attirant : qui attire à soi par une force d’attraction elle est attirante ≠ attractif : qui relève d’une force d’attraction au sens physique du terme l’attrition (>adtero : frotter. Cette figure relève de l’ellipse. l’usure de la résistance d’un adversaire (war of en attrition) ¶ contrition. suite à une affection neurologique. attester la candeur attestation (formule finale d’une attestation ) > pour servir et faire valoir ce que de droit. •atterrer : aborder en bateau une côte. Il est incorrect de dire : “ être atteint par la limite d’âge ” puisque cette limite ne nous surprend pas comme quelque chose d’indéterminé.m. tergiversation  atermoyer l’athanor (>al-tannur : le four) : fourneau à combustion lente l’athérome artériel : dépôt de graisse dans les artères qui provoque un durcissement appelé artériosclérose atmosphère  n. une terre pour y débarquer ≠ atterrir : poser un avion sur le sol l’attérage : espace de mer voisin de la terre ≈ l’approche ¶ les atterrages : les lieux maritimes où l’on peut débarquer. regret d’avoir offensé Dieu. incoordination. On est ainsi atteint par une maladie (accident) mais on ne peut pas l’être par une limite nécessaire que l’on est seul à pouvoir atteindre. mal gré. Elle est moins idiomatique et modifie moins les règles grammaticales normales que l’anacoluthe.astreignant : qui astreint astringent : qui resserre les tissus. absence de liens grammaticaux (ex : bon gré. V. •attester qqch : attester la réalité des faits. Soir historique] atrabilaire : colérique. cet atmosphère personnel [Rimbaud. Des atterrages semés d’écueils Faire son atterrage : approcher en bateau d’une côte . . l’asystasie : antagonisme fondamental et indépassable entre les systèmes philosophiques selon Schelling = innerer Widerstreit : Bd. être à l’atterrage : être à l’approche d’une côte. Stylistiquement l’asyndète débouche sur le style dit télégraphique. lotion astringente  l’astringence ≠ ce qui est laxatif l’asyndète : ellipse par absence de liaison conjonctive.

d’avoir péché (faire acte de contrition). l’avanie > subir les avanies de qqun . les régions australes = l’antarctique ≠ l’hémisphère nord = boréale . auto-immune > maladie auto-immune : maladie dans laquelle les anticorps produits par l’organisme se retournent contre lui et l’aggressent. tribu gauloise l’autodafé (portugais) : acte de foi consistant à brûler les hérétiques = supplice du feu. auxiliatrice : personne qui va visiter les malades pauvres aval : la garantie placée au bas ( càd en aval par métaphore). / adv. etc. un augure aulique (> latin aula : la cour) : de la cour. (1970) par méta.): fourrure que les chanoines et les chantres portaient sur le bras en allant à l’office.m.) > se présenter sous les meilleurs auspices : avec des signes très favorables aussi > aussi + adj. l’aurige : conducteur de chars dans l’Antiquité. les régions boréales = l’arctique •authentiquer : faire reconnaître comme légalement valide par l’autorité judiciaire d’un État un accord passé entre des parties privées. que  est aussi intelligent qu’elle il autant + nom / verbe que  a autant peur qu’elle . aubain : étranger non naturalisé aubaine : succession aux biens appartenant à un aubain et dont une partie revient au roi de France = le droit d’aubaine. se porter caution. d’un document. puis par métonymie. Authentiquer une nomination. capitale des Atrébates. un conseiller aulique (prince allemand ayant le droit de vote pour l’élection de l’Empereur. acte qui consiste à brûler les livres des hérétiques puis des livres jugés hérétiques ou idéologiquement indésirables (1826). des accords. C’est une aubaine. un acte. auspices (n. suicide une fureur autolytique. violence contre soi-même auxiliateur. subir des avanies : des affronts . ) aumusse (n.f. destruction des tissus sous l’action d’enzymes endocellulaires = mort cellulaire 2. l’autolyse : 1. une décision. il a autant il travaillé qu’elle aussitôt que > aussitôt qu’il fut arrivé = sitôt qu’il fut arrivé  dès son arrivée < aussitôt son arrivée : aussitôt est un adverbe qui ne peut être employé comme préposition > austral > l’hémisphère sud = australe . Un titre aulique . ( = auto-agression : les moyens de défense de l’organisme deviennent des agents pathogènes produisant des maladies dites auto-immunes ). Des actes authentiqués = validés a posteriori atrébate > la cité atrébate : Arras. une occasion inespérée l’aubier : partie tendre de l’arbre qui se forme chaque année entre l’écorce et le cœur = le bois dur l’auge = râtelier = crèche : mangeoire pour les bestiaux. Donner son aval = mettre sa signature en garantie en bas d’un effet de commerce.

Des coups de badine. des humiliations. stierboord : le côté où est la barre) : le bord de la barre = le côté droit bacillaire : produit par un bacille ≠ viral la badine : baguette mince et souple. bakboord : le côté où est le dos du barreur) : le bord du dos = le côté gauche ≠ tribord (neerl. L’avitaillement d’un bateau •avoir > ayons. •B• babélique = babelesque : confus un chœur babélique de voix = un brouhaha un babilan = babillan : un homme sexuellement impuissant le bâbord (neerl. (moderne) : aviser à Dès qu’on eut avisé à cette précaution. avéré adj. Navire avitailleur.= dès qu’on eut décidé de cette précaution. vérifier qqch. face qui porte la valeur •s’aveulir : perdre son énergie et son courage aviaire : relatif aux oiseaux •avilir : rendre méprisable •aviser : 1. se charger de (le bail : le serviteur ¶ la baille : la tutelle) = gouverner : officier de justice du roi (appartenant à la noblesse d’épée) ≠ prévôt . stick d’officier anglais un baffle (> angl. l’avent : les quatre dimanches qui précèdent Noël aventureux.publics. (à partir du verbe transitif) : prouvé. penser à avisez maintenant celui qui peut vous plaire [Molière] pour aviser sa maison = pour voir sa maison [Saint Simon] 2. ayez : avoir au subjonctif présent (pas de i) [> ai + ions] une azalée azimut > tous azimuts. suivant) •avérer v. vt. cf.) : une enceinte de chaîne stéréophonique le bailli(f) > baillier > baiulare : endosser.t. Il est avéré que : il est établi que. C’est un fait avéré. par ext. sens étymologique : voir. mazouteur. l’avers : la face de la médaille qui porte l’effigie ≠ le revers. s’aviser de : se rendre compte de qqch •avitailler : mazouter. Prévision qui a été parfaitement avérée. vérifié. fournir un bateau en mazout et en matériel. [Sand] 3. Il s’avère que le plan est irréalisable (fautif : la chose s’est avérée vraie  dire : la chose s’est révélée vraie) la chose a été parfaitement avérée > emploi transitif correct. Votre pressentiment s’est avéré justifié. qui est mouvementé •s’avérer : se révéler. apparaître. (classique). porter sur le dos. aventureuse : adj. (classique) : prouver. vi.

enfants [ fantassin]) disponibles seulement quelques semaines par an. à la différence de la gîte qui est une inclinaison constante ≠ le tangage . d’une passerelle (= rambarde). Possibilité pour un fief riche de racheter le service d’ost : avec cet argent le seigneur paiera des mercenaires (archers ou gens d’armes) . C’est ce que l’on nomme la levée en masse. elle balance les ballasts : réservoirs de plongée d’un sous-marin (= water-ballast)  fermer les ballasts. d’une voie de communication (= garde-fou) le balustre : colonettes renflées supportant une tablette d’appui (rampe. qui se balance. d’une rampe d’escalier forment une balustrade (nom générique).[> præpositus : le préposé ] (magistrat subalterne d’ordre civil ou judiciaire. titulaires d’un fief (le ban) pour des obligations militaires (le service d’ost). Le prévôt est de rang subalterne par rapport au bailli – au nord de la France – ou au sénéchal – dans le sud et l’ouest –) ≠ officier royal de robe dépendant d’un Parlement le baladin : le saltimbanque ≠ paladin : preux chevalier la ballade (> baller : danser) : forme poétique ≠ balade : promenade ballant : 1. etc. balcon. balsamique : qui contient du baume ≈ doux ≠ irritant la balustrade : l’ensemble du balustre  balustrade d’un balcon (= gardecorps). préposé du roi ou d’un seigneur et exerçant une mission de police et de justice au nom du roi. les bans > publier les bans : proclamer officiellement qqch (proclamer un mariage = ban de mariage .)  les balustres d’un pont. proclamer le début des vendanges = ban de vendange) banal (pluriel = banaux ≠ des événements banals = ordinaires) : qui appartient au ban. ces soldats de métiers forment une armée permanente qui supplante les armées féodales non professionnelles (paysans. un bancroche : bancal la bande : inclinaison d’un bateau sur le côté = la gîte  donner de la gîte. s’incliner sur un bord ≠ le roulis : mouvement alternatif latéral. mouvement d’oscillation une voiture trop chargée a du ballant. fêtard le ban : le fief d’un seigneur  lever le ban : convocation des vassaux. Cette obligation est limitée dans le temps. la bambochade : peinture burlesque la bamboche > faire bamboche : faire la noce •bambocher : faire la noce le bambocheur : qui fait la fête. le détendre 2. Donner du ballant à un câble = donner du mou. d’un pont (= parapet). Ustensile dont on est obligé de se servir moyenant une redevance payée au seigneur propriétaire de l’objet dont il est fait usage  four banal. En cas de grand danger (pour une guerre défensive) la convocation concerne aussi les vavassaux (l’arrière-ban = vassaux d’un vassal et paysans serfs) d’un fief.  lever le ban et l’arrière-ban (obligation sans limite de temps). un four à ban.

plus long d’un côté que d’un autre (vêtement. bâton > mettre des bâtons dans les roues à qqun. Le Barème est l’ancêtre d’une calculatrice). meurtrière dans le mur d’une fortification pour tirer à couvert (= une escole) 3.) 2. le battage : action de séparer après le fauchage lors de la moisson les grains de blé de leur épi. Un baroud d’honneur le baroudeur : le mercenaire. Ils ont mis des bâtons dans les roues au juge d’instruction. de François Barrême. qui a la forme d’un rectangle plus long que large : le plan barlong d’une pièce le baroud (>arabe) : dernier combat livré avant de se rendre. la barette : toque carrée à toirs ou quatre cornes des ecclésiastiques = calotte d’un cardinal. etc. barcarolle (> barcarolo : le gondolier) : chanson des gondoliers vénitiens . to bargain : marchander) : hésiter le barguignage le barème : livre portant des comptes déjà faits (tarifs de prix. etc. •barguigner (> bargagnare. La hune est une plate-forme fixée sur les bas-mâts. etc. par-dessus bord. les gens de basoche = les juges basterne : antiq. route. ouverture faite dans le mur d’une terrasse pour permettre l’écoulement des eaux de pluie. barlongue (= berlong) : 1. La hune de vigie est une hune fixée sur la grande hune. mort en 1703. porte. opérations comptables.  battre le blé .(tanguer) : mouvement par l’avant balsamique : qui contient un baume. la basoche > le monde de la basoche . celui qui aime se battre.  recevoir la barette : être nommé cardinal barlong. litière posée sur un char à bœuf pour le transport des femmes bateau > •avant : la mât de misaine (la bas-mât / le petit mât de hune / le petit mât de perroquet) •milieu : le grand mât (le bas-mât / le grand-mât de hune / le grand-mât de perroquet) •arrière : le mât d’artimon (le bas-mât / le mât de hune d’artimon en une pièce) Deux parties sont bien distinguées dans la forme des mâts : le bas-mât et le mat de hune(en deux parties : mât de hune proprement dit et mat de perroquet pour la partie supérieure).) 2. Une substance balsamique ≠ une substance irritante le banyan = banian : hindou de caste brahmanique la barbacane : 1. auteur du Livre des comptes faits (1670) = livre d’arithmétique pour les comptables où le résultat des opérations est indiqué. berceuse à trois temps. La grande hune est le mât de hune du grand mât. c’est-à-dire une substance qui adoucit et calme les irritations. fortification percée de meurtrière et qui protège un point stratégique (pont. le bastingage : garde-corps d’un bateau  passer par-dessus le bastingage. coupe de cheveux.)  avoir le barème sous le bras (Diderot) ≈ être prêt à toujours tout calculer (étym.

bavure : 1. jeune oiseau qui a encore le bec jaune 2. boîteux le besson. vagabond 2. (ex. masselotte. la pierre . jumelle le béryl : pierre précieuse : 1. Les béatilles de l’hyménée : l’ennui. le bavolet : tablier de cuir que l’on placait autrefois sur le côté des voitures pour protéger la carrosserie des éclaboussures. < bénéficier à qqun  profiter à qqun > bénit. Iliade. battre la campagne : errer à travers champ < battre les planches : monter sur les planches > batteur > batteur d’estrade (> ital. barbille. le beaupré : mât oblique placé à l’avant d’un navire (le beaupré ou le mât de beaupré) la beauture : terme de marine. le beau temps par opposition au gros temps les beaux-arts la béguine : religieuse catholique de pays flamands soulise à une vie conventuelle (dans un béguinage) sans être soumise à des vœux. (Homère. le chagrin. cf.p. ébarbure. 2. chemineau. le dégoût. Les caractères bavochent. ≠ la biguine : danse antillaise béjaune : 1. soyez bénis . béni : p. strada : la route ≠ l’estrade) : 1. les drapeaux ont été bénis par le prêtre ≠ ce sont des drapeaux bénits. tache d’encre  bavochure. Eau bénite. embarcation à fond plat Bellérophon : le messager montant Pégase et qui porte à son insu l’ordre de sa propre mise à mort. les petites joies. p. saillie que les joints d’un moule laissent sur un objet moulé et qu’il faut ébarber  barbe. macule les Baux de Provence : les falaises la bayadère : danseuse sacrée de l’Inde. Le fait pour l’encre d’empâter les contours des caractères imprimés. le benjoin : substance parfumée provenant d’un résineux le styrax benzoin béquillard : qui marche avec des béquilles. Belître de pédant : pauvre pédant ! •bénéficier de qqch : tirer profit de qqch. bessonne : jumeau. d’état) : qui a été béni par une autorité religieuse  s’applique toujours à un objet pour qualifier son état (d’avoir été béni). VI 155-205 et 216-226) le bélître : pauvre type.) : les morceaux de choix pour faire un pâté. vx. ite (adj. gueux. •bayer : être bouche bée (= béer) ≠ bâiller ≠ bailler : louer les béatilles (f. pain bénit. blanc-bec une bélandre : chaland. Le prêtre a béni les foules . soldat détaché de son unité et chargé de surveiller les positions ennemis = l’espion ≠ bateleur •bavocher : terme d’imprimerie. le ris de veau) ¶ fig et iron. de bénir = donner à qqch la protection divine. béryl vert = émeraude.•battre > battre l’estrade : courir les routes à l’aventure . L’encre a bavoché. Vieux villages. 2. béryl bleu = aigue-marine le bétyle (> beit el : maison de Dieu) : pierre sacrée brute (non sculptée) à laquelle on rend un culte = litholatrie (? météorite.

colérique ¶ parfois confondu avec bileux. corde retordue sur elle-même la bilocation : dédoublement du corps. la bonde d’un tonneau (faire sauter la bonde d’un tonneau)  bondon = le bouchon qui ferme la bonde d’un tonneau  le bondé : rempli jusqu’à la bonde. milliard (10 ) [cf. ¶ pain bis : pain au son. bienvenue > bienvenue à vous = (je vous souhaite la) bienvenue bière > mise en bière : dépôt du corps dans le cercueil .mod. qui paraît tous les quinze jours ¶ mod. ≠ bileux : qui se fait de la bile = inquiet 9 billion : 1.noire = la Kaaba) la bétonnière : cuve rotative pour faire du béton < bétonneuse > bétaillère : wagon à bestiaux le bief (> gaulois : fossé) : portion d’un canal de navigation entre deux écluses. la bobêche : plateau en forme de disque placé sur un chandelier au pied de la bougie et destiné à recueillir la coulée de cire chaude. qui paraît deux fois par fois. une bobine de fil la bobinette : petite bobine en bois qui permet de fermer une porte la bogue : enveloppe de la châtaigne la bohème ≠ La Bohême le bollard : bitte d’amarrage à terre. tous les quinze jours bilieux : coléreux. ¶ canal de dérivation qui conduit les eaux d’une rivière vers une machine hydrolique : le bief d’un moulin. anglais américain] 2. cep de vigne taillé très court. •se bomber de qqch : se priver de qqch la bonace : mer d’un calme plat. A n’importe quel blot. 3. jusqu’à ras-bord un bonhomme . 2. vx. des bonshommes un boniface : un benêt . qui paraît deux fois par semaine  bimensuel : vx. suivie par la levée du corps = placement du cercueil dans le corbillard pour le convoi funéraire càd son transport au cimetière le bige : attelage à deux chevaux bihebdomadaire : vx. •bluter : tamiser la farine pour en séparer le son. prix. (le bobéchon) la bobine : axe en bois autour duquel on embobine le fil cardé  par ext. Possibilité d’être à deux endroits différents en même temps (pouvoir des anges) le birbe : le vieux barbon bisbille > être en bisbille avec qqun : être brouillé avec qqun bis. bise : gris-brun. million de millions (1012) le billon : monnaie de cuivre. qui paraît tous les deux mois ¶ mod. lâcher la bonde (lâcher la bonde à ses larmes [Rousseau]) ¶ par ext. un réservoir : lever. bonasse : débonnaire (= boniface) la bonde : ouverture destinée à vider une baignoire. le biset : pigeon sauvage ou pigeon de roche (pigeon des villes) le bivac = le bivouac •bivaquer : bivouaquer le blot : arg.

green pour les boules) : 1. la bourrade : poussée que l’on donne à qqun avec la main. mod. sur la bordure d’une facade. être bourrelé sa de remords ≠ bourré bousier : coléoptère caprophage le boustrophédon (> boustofhdÒn = boËw : le bœuf et str°fein : tourner ) : ancien système d’écriture (sur le modèle des sillons tracés par un bœuf attelé à une charrue) dans lequel une ligne est écrite de . ¶ par ext. mytiliculteur bouddhiste : adj. tourmenter  conscience bourrelée . dessécher des peaux = tanner. qui a trait au bouddhisme un moine bouddhiste ≠ bouddhique : qui tient des objets de culte bouddhiste un temple bouddhique bougre (> bulgarus = le Bulgare) : 1. parterre de gazon borduré Boullainvilliers : historien français (1658-1722) qui affirme que la noblesse française descend des Francs tandis que leurs serfs sont eux issus des peuples celtes et gaulois. poissons cuits dans un bouillon bouillira : 3°s futur de bouillir bouillonné : décoré d’un bouillon = ornement froncé posé en applique sue une robe la boutique du barbier. bouillonnée de vitres grasses. 2. brave type la boulange > bois de boulange : bois destiné à chauffer le four du boulanger le boulingrin (> angl. explorateur français qui a donné son nom à la bougainvillée bouillabaisse > bouillepeis. hérétique bulgare accusé de sodomie et adversaire des croisés lors de la quatrième croisade. Il est le premier théoricien cherchant à racialiser l’opposition entre la noblesse et la bourgeoisie ≠ Bougainville. sodomite 3. Une balle a bossué son casque bossué : qui présente des bosses. moulière bouchoteur : éleveur de moules.bonnet > avoir le tête près du bonnet : se mettre facilement en colère = être soupe au lait. le coude ou la crosse d’un fusil •bourreler : torturer. Bouchonner un cheval avec un crin le bouchot : parc à moules. Un terrain tout bossué le boucan : viande fumée aux Caraïbes (bœuf ou poisson) •boucaner : faire sécher de la viande. écumeur des mers. le boucanier : celui qui part à l’aventure pour boucaner. bourlingeur. frapper [Huysmans] le bosco : le maître des manœuvres sur un bateau (= bosseman) boscot : bossu le bossage : saillie laissée à la surface d’un moellon comme ornement. •bôomber : battre. •bouchonner : frotter vigoureusement. Des bossages vermiculés. vx. •bosseler : déformer volontairement en faisant des bosses. ¶ par ext. vaincus. Pare-choc bosselé •bossuer : déformer accidentellement par des bosses = cabosser. gazon pour jouer aux boules 2.

flâner. la bretêche : partie crénellée en saillie des anciennes murailles. prendre une couleur de braise brédissure : le fait de ne pas pouvoir desserrer les mâchoires le brechet : la poitrine d’un bœuf ou d’un oiseau. Au tric-trac. caleçon ajustés portés par les Gaulois et les Francs se tirer d’une affaire les braies nettes : s’en tirer sain et sauf la bramée : le cri du cerf. (= le bredouillage ) le fait de parler de manière très précipitée de sorte que ce que l’on dit reste indistinct. appareil pour faire du feu 4.O. gagner une partie sans que l’adversaire ait pu marquer un point. : culotte. colifichets. particulièrement tranches de pain garnies de fromage et emportées par les mineurs qui descendaient dans les puits. faire la cour à une femme (pour l’enflammer ?) 2. blocus continental de l’Angleterre (Napoléon. le bran = bren : partie la plus grossière du son ¶ bran de scie : sciure de bois ¶ merde (Rabelais) les brancades : les chaînes des forcats. le brandon : torche. 1806). l’estomac  avoir mal au brechet la bredouille > 1. f. se heurter les chevilles en marchant nonchalamment. les braies n.gauche à droite et la suivante de droite à gauche. par ext. fig 1. . le boute-en-train le boycottage (> Boycott : propriétaire irlandais mis en quarantaine par ses compatriotes (1880) : action qui vise à l’isolement d’un pays en refusant d’acheter les biens qu’il exporte. vieux mot pour sandwich. Le boycottage est une décision qui oblige le boycotteur ≠ siège. briller la nuit 2. ≠ la non-participation aux J.f. la grande bredouille.  Être bredouille : être « 1. par ext. capot ».  brasillement de la mer par le clair Le de lune •brasiller : 1. 2. le branle-bas de combat > détacher. tison. possédant des ouvertures (= mâchicoulis) pour verser des substances sur les assaillants des brimborions : babioles. : (jument) stérile ≠ féconde la brême : poisson d’eau douce. petit sabre 3. •bredouiller : parler sans articuler ≠ bafouiller : parler de manière embarrassée bréhaigne adj. le brasillement : brillance de nuit. déambuler. XIXe siècle. •brinquebaler = bringuebaler •briquer : nettoyer en frottant avec de la brique pilée càd du sable et de l’eau briquet : 1. mettre bas les branles (= les hamacs) disposés sur le pont d’un navire pour permettre le combat. bagatelles. baguenauder. blocus économique (XXe siècle) : action qui vise à empêcher tout ravitaillement de la ville assiégée ou du territoire bloqué. 2. ¶ battre le briquet : faire du feu au moyen d’une pierre à silex. Rentrer bredouille de la chasse : rentrer sans avoir fait la moindre prise. chien de chasse de petite taille 2.

Un but à poursuivre est incorrect car un but n’est pas un horizon qui s’éloigne au fur et à mesure qu’on se rapprocherait de lui (sens qu’induit nécessairement l’emploi du verbe poursuivre) le byssus : filament soyeux permettant aux coquillages de se fixer sur les rochers •C• çà : adv. Couleur brun rouge le cacique : premier au concours d’entrée à Normal Sup dans une spécialité d’intégration. chopper. de lieu çà et là ≠ ça : pronom démonstratif neutre  tiens-moi ça le cabestan : treuil vertical. •cacaber : cri de la perdrix •cacarder : cri de l’oie le cachou : extrait d’acacia. le bullaire (> bullarium) : recueil des bulles vaticanes. trébucher (en parlant d’un cheval) ¶ par ext. Haler un navire au cabestan le caboulot : arg. scarabée but > un but à atteindre. estaminet. Un vieillard cacochyme cacographe : qui écrit en faisant des fautes de syntaxe. il est explosif. le bucrane : motif ornemental en forme de tête de bœuf ou de taureau. languissant.musarder. placé sur les métropes d’un temple ou au coin d’un autel. mauvais écrivain cadavérique : propre au cadavre  rigidité cadavérique ≠ cadavéreux : la qui fait penser chez un vivant à un cadavre  une pâleur cadavéreuse le caducée : la baguette du héraut (Hermès) . faible . cacochyme : qui a un mauvais chyme . ordonnance = lettre ouverte. le buire : vase à bec évasé et à anse. Ce texte est un brûlot. café. bullé > document bullé : scellé par une bulle de plomb. la bulle : boule de plomb attachée à un sceau portant les images de Saint Pierre et de Saint Paul ¶ la bulle du Pape : lettre patente. rendue publique portant sur des questions temporelles (institutionnelles) de l’Église (L’Église en tant que pouvoir temporel) ≠ encyclique : lettre du Pape envoyés à tous les évêques et traitant d’un point de doctrine (L’Église en tant que pouvoir spirituel). le brou de noix : teinture brune le brûlot : petit navire chargé d’incendier les grands bâtiments ennemis. ¶ par ext moderne article de journal ou texte qui va mettre le feu aux poudres. faire qqch sans broncher. le bupreste : coléoptère. trait blessant •brocarder qqun : se moquer de qqun  brocard (2) ≠ le brocart : tissu le de soie rehaussé de motifs brochés en fils d’or ou d’argent •broncher : faire un faux-pas. troquet. un brocard : 1. cervidé d’un an 2.

d’un roi. la •calomnier : diffamer qqun ≠ médire : dire du mal de qqun sans le diffamer. révéler les fautes réelles de qqun camaïeu : peinture monochrome dans laquelle on emploie la même couleur avec des tons différents. Les vents ayant calmé. d’une grille (> cancellus) où était déposé les sceaux de l’État. Une Vénus callipyge. par ext. Derrida) calaison : enfoncement d’un navire suivant sa charge. se tirer. couvert avec la patène après l’eucharistie. camarilla (esp) : la petite chambre d’un prince. délirer. La calamine donne son odeur particulière aux trains •calamistrer (> calamistratum : fer à frisser) : frisser les cheveux calebasse : fruit du calebassier. toile blanche épaisse en coton.)  longotte la 2. (Althusser. ses plus proches courtisans cambuse : magasin à bord d’un bateau où l’on conserve les vivres camerlingue > cardinal camerlingue (> chambellan) : cardinal de la Curie qui administre la justice et le trésor et qui gouverne L’État du Vatican quand le Saint-Siège est vacant campagne > battre la campagne : divaguer. se barrer. voile de coton (rideaux. . boucher une ligne de front (faire de colmater un synonyme de boucher est une extension abusive) le calice : vase sacré où l’on consacre le vin. caléfaction : chauffage calembredaine : sornette calendaire : relatif au calendrier  une année calendaire : 365 jours. rigide et carré. callus : callosité •calmir : se calmer  mer calmit (= se calma). radouber ≠ calfeutrer : boucher avec de l’étoupe pour empêcher l’air d’entrer par une ouverture ≠ colmater une brèche : militaire. calamine : oxyde qui se forme sur la surface des métaux chauffés à haute température. campanelle : sonnailles que l’on mettait autour du cou des chevaux •cancaner : crier en parlant du canard le cancel : lieu entouré d’une ballustrade.le cageot : emballage en bois à claire-voie cagna (> kai-nhâ = maison en vietnamien) : abri militaire cagot : 1. banderole chargée d’inscriptions revendicatives et nommée calicot par métonymie. bigot 2. faux dévot cahotant : bringuebalant cahoteux : qui provoque des cahots caïeux : bourgeons qui se développent à partir d’un bulbe principal caïman : agrégé répétiteur à Normal Sup. vendeur sans scrupules callipyge : qui a de belles fesses. linge sacré. Un jour calendaire : 24 heures •caleter : pop. déraisonner. se casser •calfater : boucher avec du goudron pour empêcher l’eau d’entrer = caréner. commis de magasin de nouveautés  par ext. hypocrite. le calicot : 1. Le fruit vidé et séché sert alors de récipient : une calebasse pleine de riz. le tout recouvert par la pale (ou palle).

grasse capitulaire : 1. La Vénus capitonnée de Courbet = bien en chair. écouter un rappel à l’ordre de l’abbé. bravache. enluminée qui orne le début d’un chapitre d’un manuscrit du moyen âge. relatif aux chèvres le capron : morceau de toile ovale que portent les novices capucins captatoire : qui cherche à capter. en piteux état. fier-àbras. fallacieux. capitan : homme qui se vante de ses exploits. Une manœuvre captatoire captieux : spécieux. caponne : couard. 2. cantilation > les signes de cantilation placés sur les lettres carrées par les Massorètes pour pouvoir psalmodier le texte biblique. ordonnance d’un roi ou d’un empereur franc  capitulaire de Charlemagne. ine : adj. fanfaron. au billard. de moulures creuses ≠ canné : qui est fait d’un treillis de lanières de rotin  des chaises cannées cannetille : fil d’or ou d’argent servant à des travaux de broderie. les heures canoniales du bréviaire (livre des offices) : les heures qui sont déterminées pour des prières cannelé : orné de cannelures. éventuellement caparaçon : armure pour protéger les chevaux. la salle capitulaire d’un monastère. d’une cathédrale (salle dans laquelle se réunit le chapitre d’un manastère ou le chapitre des chanoines d’une cathédrale pour statuer. lâche caponnière : niche dans un tunnel pour permettre aux agents de se mettre à l’abri du trafic capricant : saccadé. 2. un capon. sophistique. préparation médicinale ayant une action vésicante capable : qui peut faire qqch parce qu’il en a la capacité ≠ susceptible : qui peut faire qqch par accident. le fait de heurter avec une bille les deux autres pour marquer un point. cantilène : chanson monotone ¶ texte lyrique .•canceller (> cancellare : barrer) : raturer un manuscrit en faisant un treillis. coléoptère 2. 3. etc. capitation : impôt par tête. le capuce : capuchon en pointe porté par les moines capucins caque : barrique pour placer des harengs salés •caracoler (> caracol : l’escargot) : se dit d’un cheval qui avance en faisant des voltes ≠ se cabrer carambolage : 1. collision multiple . lettre capitulaire. relatif à un chapitre de chanoines. to cancel : annuler qqch  chanceler : 1. marcher en zig-zag 2. •se caparaçonner : se protéger contre les coups capeline : chapeau de femme à très larges bords souples capilotade > être en capilotade : être en miettes. sautillant. à détourner à son profit.). d’où angl. faire la lecture d’un chapitre (capitulum) de la Bible ou des règles de l’ordre. 2. complainte cantharide : 1. hésiter canonial : conforme à la règle. Un rythme capricant caprin. capiteux : enivrant •capitonner : rembourrer un siège en le piquant par des points de capiton capitonné : rembourré.

cariatide : femme sculptée soutenant une corniche sur sa tête. à l’excès le carrousel : 1 quadrille de cavaliers à cheval 2. de la salade de fruits. attachées par des cargues. un cartouche : encadrement moulé ou dessiné destiné à recevoir un texte. castigatrice : qui châtie. lieu où se donne un carrousel. puis un manège pour les enfants) •cartayer : conduire un véhicule en évitant que les roues ne rentrent dans une ornière. enroulées. la pourpre cardinalice. carène : partie immergée d’un bateau = les œuvres vives ≠ les œuvres mortes = l’accastillage •caréner : réparer la carène d’un bateau •carguer : plier les voiles d’un bateau autour des vergues. etc. chevaucher un âne. Samarkand en Ouzbékistan) carcan : collier de fer ou de cuir fixé à un poteau pour y attacher des condamnés carcinogène : cancérigène cardinalice : qui appartient aux cardinaux. de motos 3. . Envoyer un cartel à qqun. tout ensemble d’objets motorisés en parade : carrousel d’avions. catachrèse (catachrétique) : figure consistant à détourner un mot de son sens propre (katãxrhsi˚ : emploi abusif d’un mot) pour un besoin de nomination pour former en général une expression idiomatique. un manège (de chevaux. Voiles carguées. document écrit provoquant qqun en duel. Le cartouche d’un blason ≠ une cartouche cas > cas direct (le nominatif et le vocatif) = cas sujet ≠ cas oblique ou régime (accusatif. ex : une feuille de papier. ablatif) et qui exprime une fonction syntaxique de dépendance (verbe ou nom) une cassolette : un encensoir. un petit plateau sur lequel on fait brûler de l’encens ou des parfums ou dans lequel on fait cuire un mets (une cassolette d’escargots) castigateur.carambouillage : délit qui consiste à revendre une marchandise que l’on n’a pas payée (la carambouille) •se carapater : décamper  me suis carapaté = j’ai décampé je caravansérail : ville servant de halte pour les caravanes (ex. cartel (> carte) : vx. catafalque : estrade décorée sur laquelle on pose un cercueil lors d’une messe ou une cérémonie. génitif. La dignité. datif. par métonymie. caribou : renne du Canada carminatif : qui aide à éliminer les gaz intestinaux le caroubier : arbre à fleurs rougeâtres le carosse : faisceau de sarments liés autour d’un échelas carrare : marbre blanc carrier : tailleur de pierre le carrosse : véhicule carrousse = carousse > faire carousse : boire sec. la catabase : la descente aux Enfers.

le fait que le dernier pied soit d’un seul temps (voyelle brève ou longue au choix). Idée selon laquelle les larmes versées prouvent la sincérité du cœur catéchumène [ca-té-ku-mè-ne > kateÊxοmai > kateuxοm°nοw : celui qui fait un vœu (de recevoir le baptême pour devenir chrétien) ] : qui se prépare au baptême catégorème : attribut d’un sujet logique une caténaire : système de suspension pour tendre les câbles électriques sur lesquels la locomotive vient s’alimenter catgut : lien employé en chirurgie pour suturer des plaies et qui se résorbe tout seul après cicatrisation. près de Caudium. en forme de fourche. Certaines formes de vers exigent qu’il soit acatalecte. catimini > en catimini (> grec kata mênia : comme les mentrues. cathétomètre : appareil d’arpentage servant à mesurer les dénivellations une catilinaire = philippique : réquisitoire public contre qqun. Plaine située près de Troie qui virent la victoire d’Aetius secondé par les Francs. Carroll ≈ joke) cécidie : galle des végétaux cécidomyie : insecte dont les larves parasitent les plantes céréalières céciforme : en forme de bourse. de sac le cédant : celui qui cède un droit au cessionnaire. les règles) : en secret. roué ¶ hypocrite. manières cauteleuses) cavillation (> cavillatio) : raisonnement tournant à la plaisanterie (Rabelais.catalauniques > les champs catalauniques. en signe de totale capitulation. la queue) : dont la tige ou la queue apparaît ≠ acaule : qui n’a pas de tige ou de queue cause > mettre en cause : incriminer ≠ mettre en question : contester cautèle (n. sournois (air cauteleux. formé de leurs épées croisées. réconforté catanyctique (katãnujiw : regret éprouvé devant les péchés commis) > les prières catanyctiques : prières pénitentielles de componction. caulescent (caulis > la tige. où les Romains en . les Burgondes et les Wisigoths contre les Huns d’Attila en 451 catalectique : dans un vers latin ou grec. flatteur caudines > les fourches caudines : défilé. La catalepse est donc un pied tronqué en fin de vers qui peut être d’une syllabe longue ou brêve mais qui n’est pas accentuée (pied levé) cataleptique : déprimé ≠ analeptique : stimulé. au bénéficiaire . c’est-à-dire avec un pied final complet. furent contraints de passer sous le joug de leurs ennemis vainqueurs. cathéter : instrument chirurgical servant à souder un conduit naturel ou un vaisseau. durant lesquelles l’orant doit verser des larmes pour montrer qu’il s’amende sincèrement de ses fautes.) : la ruse cauteleux : rusé. de plus en plus étroit.321. qui s’étaient laissés enfermés par les Samnites. en cachette catogan : queue de cheval caudataire : serviteur qui porte la traine de la tenue d’apparat d’un prince ou du pape  fig.f.

pâle et bleuté. l’émail cénesthésique : sensation qui résulte d’un ensemble de sensations internes non spécifiques. un bleu céladon. on rappelle le souvenir de qqun. 3. cénotaphe : monument funéraire à la mémoire d’un mort qui ne contient pas son corps. censé (lat. Sensation cénesthésique ou organique ≠ cinesthésique : sensation liée au mouvement des parties du corps cénobite : moine vivant dans un monastère sous la direction d’un pèreabbé et qui suit une règle (Pacôme) ≠ anachorète. 2°) On ne commémore pas le souvenir de qqun (pléonasme). Jeter au feu sa cédule : jeter une lettre ¶ plaider contre sa cédule : nier l’évidence. céladonique : mièvre. père du désert (Égypte) ≠ gyrovague : le moine-mendiant qui se déplace de monastère en monastère et y reste quelques jours. de magasin à provision le cément : la substance corticale des dents. Un vert. ancien nom de la déclaration d’impôt sur le revenu. particulièrement reconnaissance de dette 2. censere : estimer) > être censé + infinitif : être estimé.cédulaire > impôt cédulaire : qui touche une catégorie de contribuable en fonction de leurs revenus cédule : 1. Par métaphore. amoureux fidèle et platonique (Céladon. Des lettres céladoniques •célébrer > on célèbre une fête (une cérémonie) pour commémorer un événement (càd l’honorer) < commémorer une fête est fautif >. cela > cela dit (sans accent) < ceci dit est incorrect > céladon : 1. couleur vert tendre. indéfini. jugé ≠ sensé : qui a du bon sens centon : texte en prose ou envers fait de fragments rapportés de différents auteurs ≠ santon cérébelleux : qui relève du cervelet le cérébelleux : malade atteint d’une lésion du cervelet cérébral : qui relève du cerveau ≠ cervical : qui relève du cou. religieux responsable du cellier. Donnez m’en deux de chacun ≠ chaque adj. vx. célesta : instrument de musique à percussion et à clavier le cellérier : dans un couvent. La célébration de la fête est cause effective de la commémoration qui est cause finale de la célébration. cédule de citation : ordonnance d’un juge à faire comparaître un témoin ou un expert. reconnaissance signée d’un engagement. La fête célébrée est commémorative. la cueille : la cueillette chacun > pron. indéfini Ces cravates coûtent dix euros chacune (ces cravates coûtent dix euros chaque) . berger de l’Astrée) 2. ermite : moine qui vit solitaire. organiques. du col cérémoniel : relatif aux cérémonies céruléen : bleuâtre le cérumen : matière cireuse sécrétée par les glandes sébacées du conduit auditif externe.

François le Champi  champis. chaland : client la chalandise : la clientèle châlit : cadre de lit en bois ou en métal disposé dans une cellule. Université. etc. chaisière : loueuse de chaise charabia (> al‘arabîya : l’arabe  esp. fermé d’une grille. La bête donne le change (elle parvient à mettre les chiens sur une autre piste). pipeau chamade : l’appel de réddition d’une ville assiégée à ses assiégeants  sonner. Des pièces chancies change > donner le change à qqun : tromper qqun en lui faisant prendre une chose pour une autre terme de vénerie : supposition. collégiale (église collégiale = église qui sans être une cathédrale possède un chapitre de chanoines) ou de certaines basiliques. son secrétaire) : 1. battre la chamade. où l’on conserve les sceaux de l’État ¶ le cancellariat : la dignité de chancelier [ chanceler : pencher d’un côté comme le fait le grillage d’une grille. ¶ le cancel : lieu. par ext. Les chiens prennent le change (ils pistent sur décision des chasseurs un nouvel animal pour tromper le premier et lui faire croire que la poursuite contre lui a été abandonnée) chanoine : membre du chapitre d’une église cathédrale. isse (adj) : bâtard champ > pomme de terre en robe des champs < robe de chambre > chancelier (> cancellarius : huissier qui se tient près de grilles [cancelli]. changement de proie. garde des sceaux (Ancien Régime). par ext. ministre de la justice. etc. •chaloir : s’intéresser à  nonchalant : qui ne s’intéresse à rien chaloupé : qui imite le roulis d’une chaloupe •chalouper : basculer  tout chaloupe : tout bascule ¶ tomber dans la débauche [Huysmans] chalumeau : flûtion. Pièce éclairée de cierges où l’on expose les morts avant l’enterrement pour que les gens viennent se recueillir la chamlatte : latte horizontale qui recouvre la pointe d’un toit chamois > couleur chamois : jaune clair •chamoiser : assouplir une peau de mouton ou de chèvre champi : enfant trouvé (dans les champs où il a été exposé). son plus proche collaborateur. à l’entrée d’un lieu  celui qui sépare l’Empereur ou le Roi de ceux qu’il reçoit. celui qui garde les sceaux d’une institution (État. en parlant du cœur = palpiter le chambranle : l’encadrement d’une porte.Les jeunes filles ont chanté chacune à son tour. 2. celui qui a le pouvoir de conserver les documents et les actes publics chancellier. algarabia) : style embrouillé. d’une fenêtre chambre > chambre ardente = chapelle ardente. Le chapitre . biffer un texte en faisant des hachures qui ressemblent sur le papier à un grillage  to cancel : annuler] •chancir : moisir. chancellier de l’Université.). substitution d’une nouvelle bête à une autre.

Sur la chasuble vient l’étole = bande d’étoffe.  canonicat : la le dignité de chanoine chant > posé sur le chant. (l’aube. la duègne. corde la plus fine d’un instrument à corde produisant des sons aigus. Dans certaines occasions solennelles le prêtre peut porter une chape blanche portée pardessus le surplis ou l’aube (chape = cape) chauffe > machine en chauffe : qui fonctionne à plein régime la chaumine : la petite chaumière •chauvir : dresser les oreilles (chien. le chapitre des chanoines (≈ 50 personnes) autour de l’évêque ou du curé de la collégiale. servir de chaperon à qqun ¶ chaperonner qqun. oiseau mis en cage et dont le chant attirera les autres oiseaux. chemineau : 1. : crochets céphaliques des araignées et pinces des scorpions. •chantourner : l’action d’évider une pièce de bois selon un profil déterminé chaperon : 1. la chasuble et l’étole). posé de chant : sur le côté étroit une chanterelle : 1. 2. avoir droit au chapitre = représenter qqch en faisant partie d’une assemblée. par extension.des chanoines sert de conseil à l’évêque. 2. berceau de verdure composé de charmes la charnure : l’ensemble des parties charnues du corps. vx. insigne du pouvoir sacerdotal. coiffe de cuir pour aveugler les fauçons 3. appuyer sur la chanterelle = insiste sur quelque chose pour convaincre qqun. chapitre : il existe deux types de chapitres. Tous les chanoines n’ont pas obligation canonique à être prêtre. petite capuchon 2. vagabond ≠ cheminot : qui travaille aux chemins de fer chemise > être en chemise : être sans pantalon ≠ être en manches de chemise le chéneau (> chenal) : la gouttière ≠ chêneau : jeune chêne les chenets : pièces en fer forgé servant à soutenir les bûches dans l’âtre . couché sur le flanc ¶ révulsé  les yeux chavirés ¶ bouleversé Il a l’esprit tout chaviré : il est devenu fou. travailler sans ordre. Avoir une charnure ferme le charroi : le transport de qqch •charroyer : charrier la châsse : coffre ou boîte contenant les reliques d’un saint le châssis chasselas : raisin blanc la chasuble = le dalmatique : vêtement sacerdotal rouge en forme de manteau à deux pans mis par dessus l’aube. exagérer charmille : 1. ouvrier agricole itinérant 2. cheval) : ils chauvent (des oreilles). charibotée : grande quantité de choses en désordre •chariboter : 1. le chapitre des moines autour du père abbé. il chauvit chaviré : renversé. les chefs-d’œuvre chélicères n. haie de charmes 2.f.

appelée secondine (pellis secundina = le placenta et la membrane) ≠ amnios = tunique première. (!) par confusion avec chair (lat. les domaines que l’on possède chevelu : couvert d’arbres  mont chevelu ≠ mont chauve. par ext. choral > roman choral : roman à plusieurs voix narratives. la figure  faire bonne chère = réserver vx. péridot chryséléphantine : fait d’or et d’ivoire. Un cheval qui choppe. se tromper (chopper en une autre chose. Des convulsions choréiques le chorion [ko-] : enveloppe extérieure de l’œuf utérin. ¶ vt. un bon accueil à qqch. cara) : le visage. dégarni. sans appétit ¶ chipoter qqch : manger qqch sans appétit  chipoter un biscuit ¶ mod. sans végétation le chevet : le traversin •chevir : venir à bout de qqch. sur une autre chose) ¶ en parlant d’un cheval qui cède d’une jambe avant. d’aspect âgé 3. C’est la chienlit ! •chigner : grogner. un arbre au feuillage chenu. Une statue chryséléphantine . la chorée : la danse de Saint-Guy. caro) faire bonne chère a pris le sens de bien manger. mener qqch à bien  vous en chevirez comme vous voudrez chez > il est allé chez le médecin et passé chez Vrin (nom de personne = chez) ≠ il est passé à France Télécom (quand le nom n’est pas celui d’une personne) le chibre : pénis [Genet] la chienlit (> chie au lit) : vx. le •chiner une étoffe : utiliser des fils de chaîne (fils horizontaux ≠ la trame : fils verticaux) de couleurs différentes pour former un dessin. 2. chevancier : personne qui exploite un domaine chevances : les biens. ¶ grand désordre. la chevêche (> cavannus). la hulotte (chouette des bois). qui a les cheveux blancs. chloasme : tache pigmentée sur le visage chlorose (>chlore : vert) : anémie qui donne au patient un teint vert chlorotique : anémié •chopper : trébucher avec le pied (>achopper). manger du bout des dents. l’effraie (chouette des clochers). florilège chrysoprase : pierre vert pomme = olivine. vi. l’harfang (chouette blanche) chrestomathie : anthologie. intérieure chouette : nom générique > chat-huant = chat cornu ( les Chouans). ergoter la chiourme : les galériens ¶ les gardes-chiourmes chirographe : panneau écrit à la main (par ex. bordel. Un tissu chiné •chipoter : vx. Oui je suis un scélérat… ≠ ironie. être mécontent  chignard. masque de carnaval  masquarade.d’une cheminée chenu : 1. le chirographe ICRI placé sur la croix) chleuasme : procédé stylistique d’autodérision. la chère (lat. chopper qqun : l’attraper.

stèle circassien : qui concerne le cirque circonlocution : périphrase. la haire. circonvenir qqun : le tromper. hululer) le chyle (> xulÒw : suc) : suc formé dans l’intestin grêle résultat de la digestion. ciron : acarien.  discours plein de circonlocutions un circumnavigation : voyage autour de la terre en bateau.) > porter. vx. près de Beaunes en Côte-d’Or. faire voile dans une direction déterminer. ≠ le calice : vase sacré où l’on consacre le vin.  Laurent. l’ex. •circonvenir : 1. Modèle . entourer de tous les côtés qqch ou qqun  l’homme est circonvenu de règlements 2. fouetter un cheval 3. le cicérone : guide ci-devant : l’ancien. profond = ténèbres cimmériennes . plante odoriférante d’où l’on extrait le camphre le cippe : demie colonne dans les cimetières. animal minuscule ≈ microbe cistercien : relatif à Cîteaux (1098). Nous les ci-devant sujets de sa majesté. le cinabre : le vermillon fait à base de sulfure de mercure. c’est le contrôler. l’abuser  circonvenu par les ruses du serpent. cirière : qui fait de la cire. prendre le cilice. moulure supérieure sur le mur d’une chambre (au-dessus d’une frise) cimier : ornement qui forme la partie supérieure d’un casque (chez les Grecs ou les Romains par ex. le pavillon = étoffe qui recouvre le ciboire. une urne cinéraire une cinéraire : plante aux feuilles cendrées •cingler : 1. Chemise d’étoffe rude en poil de chèvre de Cilicie portée par un pénitent . cingler le fer : forger le fer. circonvallation : tranchée avec palissade ou parapets établie par l’assiégeant d’une place pour couper toute communication. aujourd’hui citoyens. cinéraire : qui renferme les cendres. cravacher. (les hosties placées dans une custode en bois rangée dans le tabernacle. circumvoisin : environnant •circonscrire > circonscrire un incendie ce n’est pas l’enteindre.) cimmérien : 1. Une abeille cirière. nuit cimmérienne. chyme : bouillie qui sort de l’estomac pour passer dans le gros intestin le ciboire : vase sacré où l’on conserve les hosties. syn. la ciguë.m. par ext. 2. serrez ma haire avec ma discipline (= fouet de flagellation) [Molière] cimaise (> kymation : petite vague) : moulure qui forme la partie supérieure d’une corniche  par ext. empêcher qu’il puisse s’étendre. peuple qu’Homère place à l’Occident et qui garde le séjour des morts. l’homme prévariqua contre l’ordre de Dieu. l’oblation de l’hostie se fait au-dessus d’une patène). Le voilier cingle vers l’Angleterre.•chuinter : crier pour une chouette (syn. 2. cinnamome = cinname : camphrier. le cilice (n. cingler qqun : attaquer qqun 4. cirier. huer.

etc. Littré) 1. moine. racontar. d’éligibilité. Renouvellement par les nouvelles pousses et les recrûs qui apparaissent sur les anciennes souches. une coupe sombre (coupe dite d’ensemencement) : coupe légère qui enlève quelques arbres dans une forêt pour permettre la pousse des plus beaux et l’ensemencement naturel du bois par les arbres laissés en place. clabaud : chien à oreille pendante qui aboie fréquemment •clabauder : 1. euse clabaudage = clabauderie : potin. de la commune observance 2. qui vit cloîtré la clausule : dernier vers ou dernière phrase d’une strophe. de porte ≠ le clappement de langue (contre le palais) < claquement de langue est incorrect > claustral : monacal. d’acheter. Une soupe clairette le clandé : le bordel clandestin •clamser = clameser : mourir •clapir : cri du lapin ≠ glapir : cri du renard le claquement de doigt. une coupe de nettoiement (élagage) : coupe qui dégage les sousbois sans abattre les arbres constituant le bois une claire : bassin d’eau de mer où l’on élèves des huîtres claire-voie > à claire-voie : qui présente des jours ou des vides réguliers (intentionnels) le clairet : vin rouge léger clairet.de l’art roman. clairette : peu épais. dénigrer. tout membre de l’Église ayant prononcé des vœux particuliers (prêtre. celui qui appartient à . médire de qqun. une coupe à tire et à aire : coupe totale des arbres qui va jusqu’à enlever toutes les souches en vue de constituer une clairière ou de permettre la replantation de nouvelles essences. frère) 2. clavicorne : insecte dont les antennes sont en forme de marteau clavicorde : piano-forte clayère : parc à huîtres clayon : petite claie employée en pâtisserie ¶ clisse pour les fromages clayonnage : pieux et de branches pour garnir un fossé ou un précipice ¶ acte de clayonner •clayonner : installer un clayonnage. 2. une coupe claire : coupe qui supprime tous les anciens arbres. la claie : trellis d’osier à claire-voie clair > faire des coupes claires dans un budget = des coupes importantes. de contracter. de la stricte observance (= les trappistes) civique : qui relève du citoyen droits civiques = le droit de vote. cancaner. (cf. de tester. etc.  clabaudeur. ≠ civil : qui concerne le droit civil des personnes privées  droits civils : droit de vendre. clabauder contre / sur qqun : crier sans motif sur qqun. 4. aboyer (chien) 2. Clayonner un fossé clématite : plante grimpante clerc (> clericus) : 1. fig. L’ordre bénédictin des cisterciens se divise en deux familles : 1. 3.

les faits concordent < coïncident > col > se pousser du col : chercher à se faire valoir auprès des autres coléreux = colérique. etc. colin-maillard : jeu où le joueur qui a les yeux bandés doit reconnaître les autres joueurs. ≠ se coltiner qqch : se charger d’une corvée collyre (> grec kοllÊriοn : onguent) : liquide qui s’applique pour soigner la conjonctivite de l’œil. des parties d’un ensemble à rester groupées ≠ la cohérence : le caractère non-contradictoire d’un raisonnement . •cligner : resserrer les paupières  cligner les yeux ≠ clignoter des yeux : répéter l’acte de cligner = papilloter  clignoter des yeux sous l’effet de la violence de la lumière climature : climat clisse : claie en osier pour faire égoutter les fromages cloche > déménager à la cloche de bois : partir furtivement d’une location sans payer son terme •clocher > clocher entre deux partis : hésiter clope (le clope puis la clope > cyplope) : vx. coite > elle s’est tenue coite •coïncider : se superposer exactement pour être semblable ≠ concorder : ne pas se contredire  les témoignages. clore les débats •clouer : fixer par des clous ≠ clouter : décorer avec des clous  c’est une porte ancienne toute cloutée. marchand d’œufs au détail la coda : fin d’une fugue jouée à l’unisson qui vient après la strette. cigarette. concentrer  la cohobation coi. . garnie de clous < clouée > une clovisse : gros coquillage = Vénus cnémide : jambière en bronze portée par les soldats grecs coadjuteur : un des adjoints ( = co-adjoint) d’un supérieur hiérarchique coalescent : réuni.l’Université du Moyen Âge et qui y enseigne. la cohésion : la solidarité d’un groupe. privilège de juridiction d’un clerc qui échappe à la justice séculière (et donc à la peine de mort). mégot de cigare (cigare = cyclope en argot au XIXe siècle) ¶ od. Chapiteaux fleuronnés de coloquintes. relié ensemble  coalescence : réunion la coaptation : la réduction d’une fracture osseuse en rapprochant les deux extrémités de l’os disjoint •coasser : cri de la grenouille ≠ croasser : cri du corbeau le coconnier = le cocquenier : au Moyen Age. se battre. d’une attitude. •(se) colleter avec qqch/qqun : lutter avec qqch. •clôturer : garnir d’une clôture ≠ clore : fermer clore une entrée. Se colleter avec la réalité = saisir qqch au col ou au collet. le lettré (l’université dépendant de l’évêque) clergie > bénéfice de clergie : Au Moyen Âge. •cohober : redistiller une liqueur déjà distillée une première fois ≈ condenser. la coloquinte : plante (cucurbitacée) qui forme des festons pour orner des colonnes torses.

un abrégé. se charger de qqch combe : ravin. en son pouvoir la fortune a le même commandement sur nous qu’elle a sur eux. deuil (penyÒw)  éprouver de la componction pour qqch (cf. La complantation = le coït. un •comparoir : comparaître compatient : celui qui souffre avec qqun pour amoindrir sa souffrance en la partageant avec lui. La Montagne de la contemplation devient la montagne de la complantation c’est-à-dire le mont de Vénus complexe (complectere : plier avec. (XIVe) amender une terre avec du compost 2. vallée profonde comitial > le mal comitial : l’épilepsie [morbus comitialis : quand à Rome qqun était victime d’épilepsie. un épitome la complantation : contre-pêt médiéval pour contemplation. un film le coltin : pièce en cuir portée par les forts des Halles pour se protéger le cou •(se) coltiner qqch : porter qqch sur ses épaules avec effort .•colorer qqch : donner des couleurs à qqch se colorer les lèvres ≠ colorier un dessein ≠ coloriser des photos.  complexe : le disposition qui provoque une inhibition ou un embarras. compatissant compendieux : abrégé un compendium : un sommaire. embarrassé.  complexifier : se développer en empruntant divers éléments hétérogènes pour les assembler en un tout cohérent componction : douleur. catanyctique) •composter : 1. on ajournait la session des comices] commandement : † pouvoir > avoir à (son) commandement : avoir à sa disposition. assembler ) : embrouillé. la chose étant réduite dans sa totalité) ≠ comprimer qqch : réduire le volume de qqch dans sa totalité  comprimer les dépenses = réduire le budget en annulant des dépenses le comput : détermination des jours des fêtes mobiles. commandite > société en commandite : société commerciale dans laquelle les associés dits commenditaires ne sont tenus des dettes qu’à concurrence de leurs apports ≠ commendités ou gérants. complexion : l’assemblage. (1922) oblitérer qqch par perforation •compresser qqch : tasser qqch (qui conserve son intégrité. 2. une cérémonie : on a commémoré la naissance de Victor Hugo en célébrant son deux centième anniversaire comminatoire : menaçant  ton comminatoire. la commandite : fonds versé par chaque commanditaire •commémorer un événement historique ≠ célébrer une fête. Pâques particulièrement (syn. l’ordo) concaténation : enchaînement des propositions dans un raisonnement syllogistique .

en se concertant concetti (ital. qui s’accorde bien avec qqch. consummare  consommation = additionner. conclure à qqch : se résoudre à qqch.concave : en creux ≠ convexe : bombé concert > travailler. consumere  consomption = détruire. > concetto : trait d’esprit) : Ses propos étincelaient de concetti raffinés. •confabuler : s’entretenir familièrement confit. autour d’un même centre . terminer : savoir conclure (un discours. 1. La consommation (XIIe s. conseillère : spécialiste qui donne un avis à qqun qui doit prendre une décision  conseilleurs ne sont les pas les payeurs < conseillers > conséquence > les répercussions d’un événement sont de conséquence < répercussions conséquentes >. accomplissement) devient une consomption (> faire une grande consommation de cigarettes) par attraction entre consommer et consumer et cela d’autant plus que le mot savant “consomption” désigne déjà le dépérissement physique du tuberculeux. conclure de qqch à qqch : conclure de la beauté du style au talent de l’auteur. prendre garde de qqch •consommer (!) > 1. voguer de conserve = en suivant la même route et en conservant ses distances. c’est l’accomplir. conclure à l’assassinat. par laquelle il s’articule avec son voisin. conclu. se décider à faire qqch. conclue concomitant : les symtômes concomitants •condenser des explications < concentrer des explications = rassembler dans un même lieu. Au XVIe siècle la confusion se fait entre consumere et consummare. vx. fixer qqch : conclure une affaire 2.  p. conseilleuse : personne qui donne des conseils ≠ conseiller. confite : des fruits confits.p. arrêter. •conclure : vt. le consommer au sens 1 et non au sens 2) 2. agir de concert = en se mettant d’accord.  la confiture. Détruire (consumer) dans un sens figuré sera alors exprimé par le verbe consommer et le mot consommation (en anglais la confusion . faire connaissance avec qqun conscription > tout a subi conscription : tout a été recensé et enrôlé dans l’armée conseilleur. qu’on peut rapporter à qqch conjecture : hypothèse connaissance > faire la connaissance de qqun .) ¶ vi. cuits et conservés dans du sucre. 1. Conséquent ne peut pas s’employer pour dire considérable conserve > naviguer. etc. se déplacer ensemble ≠ agir de concert = d’accord •conserver : maintenir en l’état ≠ garder : surveiller. concentrer c’est donc regrouper et non réduire > le condyle : extrémité sphérique d’un os. achever (consommer le mariage. parfaire. confire congruent : qui convient. 2. brûler.

ite : qui éprouve du repentir au sentiment de ses péchés = repentant •controuver (controuvé) : inventer. imaginer •conturber : troubler contus. le sommet. 4. imiter 2. simuler 3. compliqué. effort de l’esprit à contrôler les automatismes : la contention de la pensée 3. défigurer. la camisole comme moyen de contention). querelle (un sujet de contention > le contentieux = le litige)  l’esprit de contention 2. les comptes sont faits (summa : la somme. the consummation : achever. tout est achevé. la société de consommation.  communauté urbaine . Le fût contourné d’une colonne ¶ par ext. un appareil pour la contention des fractures. : le en “consumérisme” mot forgé à partir de l’anglais) / to consummate. contentionné : appliqué. effort physique pour se retenir de faire qqch (un effort de contention pour se retenir d’uriner)  par ext. contuse : meurtri. polémique. malbâti. qui provoque des contusions la contre-allée : allée latérale. the consumer. contre-vérité = contrevérité contrit. vx. effort de réflexion ou intellectuel (se donner beaucoup de contention pour comprendre qqch. Cette confusion est d’autant plus intéressant qu’elle montre le lien inconscient qui est noué entre l’achèvement de qqch et sa destruction (pulsion de fort et jouissance) tout est consommé : tout est accompli. fait avec effort et application. la contention d’esprit = la concentration) ¶ psych. conclure). •contourner : dessiner ou sculpter les contours de qqch contre-chant : contrepoint •contrefaire : 1. falsifier. the consumption : consommer (2). parodier.n’est pas faite : to consume. bleu. continu : sans interruption ≠ continuel : qui se répète sans cesse la continuation : le prolongement ≠ la continuité : caractère de ce qui n’est pas interrompu  chemin est dans la continuation de la le route < continuité > contourné : aux contours dessinés ou sculptés. bosse conurbation : ensemble de communes autour d’une ville principale. l’immobilisation : la contention d’un animal pour le soigner ou le ferrer. déformer. tarabiscoté. contrefait : difforme. action de maintenir artificiellement des organes accidentellement déplacés (des bas de contention. le consommateur. dénaturer 4. parallèle à la voie principale. Garer sa voiture dans la contre-allée une contumélie : paroles ou actes visant à humilier qqun contusion : blessure produite par un écrasement d’une partie du corps contention : 1. caricaturer. the consumer society. la consommation et la consomption = la tuberculose ( français du XXe s. victime d’une contusion contusion : choc sans déchirure de la peau = ecchymose. le tout) constriction : resserrement contondant : qui écrase.

qui tremble ¶ brillant coruscation : éclat lumineux. La coruscation d’un météore le corybante : personne en délire possédé par un démon  corybantes les sont des prêtres associés au culte de Rhéa (syn. cortical (> cortex. •convoler > convoler en justes noces. 2. côtelé : qui présente des côtes  velours côtelé du le cotignac de Bacchus [ko-ti-gna] : périphrase pour désigner le fromage le cottabe : jeu des banquets grecs consistant à cracher le plus loin . •convenir > nous sommes convenus = nous nous sommes mis d’accord < nous avons convenu > le convent : assemblée générale de francs-maçons ≠ couvent : maison communautaire d’ordres religieux non cloîtrés (couvent des franciscains. des dominicains) ≠ monastères ou abbayes. convulsionnaire : épileptique le coolie : le porteur coprophagie : le fait de manger des excréments  scatophagie coprophilique : qui aime le fumier. courète et cabire) ou de Cybèle •cosser : se heurter de la tête. Des airs coquebins.  fig. frère lais : laïc qui entre au monastère en exerçant une profession.•convaincre > convainquant ses amis de venir = part. parrainer qqun corne > une corne de gazelle : gâteau oriental en forme de cornes un corollaire corollairement la corolle : l’ensemble des pétales d’une fleur ≠ le calice qui recouvre la corolle quand la fleur se referme coron (> corn : le coin  corne) : quartier urbain formé d’habitation de la mineurs (à l’origine en Wallonie) le corossolier : arbre fruitier tropical corrugation > la corrugation de la peau : le plissement de la peau. •cornaquer qqun : guider qqun. moine devenu moine en ayant changé d’état. coquemar : bouilloire avec une anse cordeau : mèche goudronnée de combustion lente servant à allumer des explosifs ≠ cordon coriace : qui a la consistance du cuir. présent peu convaincant = adj. en s’étant converti ≠ nutriti : moines élevés dès leur plus jeune âge dans le monastère. cornac (>singalais) : conducteur d’éléphant en Inde ¶ par ext. Il n’a pas prononcé tous les vœux des moines. personne chargée de guider qqun dans une cérémonie officielle. et adj) : jeune niais ¶ innocent. Une âme à l’humeur coprophilique coquebin (n. corticis : écorce de liège) : qui appartient à l’écaille ou à l’écorce de qqch  décortiquer : enlever l’écaille ou l’écorce de qqch ¶ la substance corticale du cerveau = la matière grise ≠ la substance médullaire = la matière blanche. vif et passager. cosser avec qqun : se frotter à qqun. coruscant : qui est en mouvement. s’entrechoquer en se cognant la tête.m. conventuel : qui relève du couvent. et fig. Cependant au sens propre convoler c’est se marier en secondes ou troisièmes noces. le convert : 1.

court de jambe. bas du bassin ≠ svelte. une paire  une couple d’œufs = deux œufs cour > cour d’assises d’un département = la cour d’assises du Nord (à Douai). aude : adj. deux. le couvain : ensemble des œufs et des larves des insectes sociaux .I. arbre couronné : qui meurt par le sommet 3. blessé aux genoux à la suite d’une chute. comblé : sa flamme (amoureuse) couronnée = comblée. courtepointe = courte-pointe (courtes-pointes) : couvre-lit en soie et piqué coutil : toile serrée en coton pour confectionner des matelas. car tous les T.G. rideau de lit à baldaquin (ouvrage de tapisserie en forme de dais) 2. côtoiement •coudoyer : 1. mur rectiligne compris entre deux bastions. vx. côtoyer la coule > cagoule : vêtement à capuchon porté par les moines coulis > le vent coulis : qui se glisse par des ouvertures ou des fentes la coulpe : le péché battre sa coulpe : s’avouer. un seul tribunal de grande instance peut sièger en cour d’assises ≠ cour d’appel d’une ville = la cour d’appel de Lille. satisfaite. tenture de porte 4. un couple : un mâle et une femelle ≠ une couple : vx. cottillon : jupe de dessous = la cotte = le jupon le cou-de-pied : le dessus du pied (des cous-de-pied) ≠ recevoir un coup de pied coudoiement : contact. la courtine : 1. Renforcer les courtines. 3. peuvent sièger en cour d’appel. être en contact par les coudes. 2. cheval a qui on a coupé la queue  cheval courtaudé. tenture posé derrière un autel. couronné : 1. càd en seconde instance. Dans une fortification. élancé. courrier > par courrier en date du… court > se trouver court de qqch : se trouver court d’argent < à court de est incorrect avec trouver > = être à court de qqch se trouver court devant qqch : se trouver court devant ses arguments. coupée > échelle de coupée : échelle qui permet d’accéder à la coupée càd l’ouverture dans la muraille d’un navire par laquelle on peut entrer ou sortir à bord. courtaud. le heurter du coude 2. par département. car.possible ou sur une cible déterminée. frôler qqun. position couronnée : position prise par l’ennemi 4. le coutre : fer tranchant à l’avant d’une charrue pour faciliter le travail du soc. se reconnaître coupable couguar : le puma coup > tout à coup : soudain ≠ tout d’un coup : en une seule fois coupe claire ( càd sévère ) = pour former une clairière et permettre aux jeunes arbres de pousser ≠ coupe sombre ( càd légère ) = pour permettre aux jeunes pousses de lever il faut donc toujours parler de coupes claires faites dans un budget. un courtaud : vx. Avoir les genoux couronnés.

fourbe 2. Ce fut la croix et le bannière : ce fut une affaire très difficile à mener à bien le cripagne : nom du linge que porte le Christ sur la croix pour couvrir sa nudité cruenté : adj. Lycurgue. vx. de crapaud. § 58) cryptogramme : écrit dans une langue secrète. personne sans scrupule. manchette en cuir cousue sur des gants. cachée. 2. cubiculaire (> cubicularis) : qui ressortit à la chambre à coucher cucu = cucul : idiot le cuirassé : bateau de guerre blindé ≠ cuirassier : soldat de cavalerie cuirassé cuissot : cuisse du gibier ≠ cuisseau de veau : bas du dos. plusieurs auteurs ajoutent que dans cette cryptie on faisait la nuit la chasse aux hilotes et qu’on tuait ceux qu’on rencontrait. Une peau crapaudine crapouillot : pièce d’artillerie en 14  par ext. bière)  qui fait une mousse lègère le crémant : vin de Champagne à la mousse légère ≈ mousseux ≠ champagne crispin : 1. table destinée à recevoir les plats au cours d’un repas ≈ desserte 2. vt. te : en parlant d’une boisson (vin. croire à qqch / qqun = se fier à. en qqun = être certain de l’existence de qqun (croire en Dieu. de motards  crispins les •croire : 1. battaient la campagne et se tenaient en embuscade comme s’ils étaient en présence de l’ennemi . crapuleux : débauché les fêtes crapuleuses de la cour = les orgies [Diderot] crassé > l’or crassé : dédoré le créancier : celui qui prête de l’argent à qqun qui est son débiteur. croire qqun . gardemanger 3. comme les gants d’escrimeurs : des gants à crispin d’escrimeurs.couvert > mettre qqch à couvert : le mettre à l’abri le crack : le champion ≠ le krach boursier (>allemand) crapaudin. croire qqch de qqun = tenir pour vrai ce que qqun dit 2. jarret de veau cul > (XVII°) de cul et de tête : avec ardeur. vi. prêter un pouvoir à qqch (croire à l’astrologie . meuble fermé destiné à recevoir des objets précieux crémant. sanglant. faire confiance . un artilleur ≠ fantassin (> enfant = soldat à pied). croire au Père Noël) ¶ croire en qqch. croire en la science) croix > aller au devant de qqun avec la croix et la bannière : l’accueillir en grande pompe. imprégné de sang crural : qui appartient à la cuisse cryogène : qui produit du froid cryogénique : réfrigérant •cryogéniser : conserver dans de l’azote liquide la cryptie : simulacre d’expédition dans laquelle les jeunes gens de Sparte s’accoutumaient aux opérations militaires. sans réserve . Plutarque. la crédence : 1. (cf. manteau court à capuchon : un crispin de velours 3. dine : adj.

puis le Sénat luimême. l’enclos et particulièrement l’espace du camp. au presbytère (à la cure d’un curé). La curie est spécifiquement la réunion des familles prétoriennes en assemblée (le Sénat). les soldats résidant dans cet espace = la cohorte  cour(t) du prince. Le curé est le prêtre ayant charge d’âmes et travaillant à leur salut. L’adjectif curial désigne donc conformément à son étymologie ce qui à rapport à la curie. à l’inverse de l’anglais qui conserve le t dans les mots court (de tennis). l’adjectif va prendre deux acceptions qui sont des fauxsens : curial va signifier ce qui est relatif à la cour (à la cohorte d’un prince) puis ce qui est relatif à la cure. la curie désigne le lieu où se réunit le Sénat. En latin curialis = curial ≠ curiatus = relatif aux curies). au sénat. Sous l’influence de cour et de cure. la cour > curtis > cohors. la cure (cura) > soin. seuls emplois corrects) [étymologie : 1. tandis que les autres curies plébéiennes se réunissent dans des comices dites curiates (= des curies. cohortis = hortus. l’assemblée des curies. (curialis) qui concerne la curie càd le sénat ≠ curiate (curiatus) : qui concerne les 30 curies romaines = les comices curiates. La Curie romaine désigne donc le gouvernement de l’Église. i (all. Ort) : espace fermé. curial : Rom. le jardin. la curie (curia) désigne les co-vires (?) à moins que le mot soit d’origine étrusque et désigne une division du peuple au trentième (équivalent des trittyes athéniennes). le gouvernement du Vatican. Dans la tradition française on donne le titre d’abbé à un curé. ] le curiale : à Rome la seconde classe censitaire qui appartenait à la curie romaine (appartenant aux gentes patriciennes) curiate : qui se compose de la réunion des différentes curies romaines. Tout a été à la culbute = rien n’est allé comme il faut culer : reculer > nager à culer : ramer à rebours pour reculer un bateau à rames (= scier) cul-de-basse-fosse les culs-de-lampe cunnilinctus : forme correcte de cunnilingus (faux latin) curé : prêtre en charge d’une paroisse (la cure) et nommé par l’évêque. Les comices curiates . 3. le français écrit cour(t) sans t. -court (toponyme[Cagnicourt] = villa romaine désignée de ce nom par les envahisseurs francs. du peuple ¶ par emploi fautif qui concerne une cure ecclésiastique la maison curiale = le presbytère ¶ par un second emploi fautif : qui concerne la cour (au lieu de la curie romaine. Par métonymie. du roi. ses proches la prêts à le défendre. sans rapport avec son sens strict de supérieur régulier d’une abbaye.culbute > (XVII°) à la culbute : en désordre. 2. à rapprocher du ker breton/gaulois) et les adjectifs courtisan. Par extension. Par imitation de curia (curie) ou de cura (cure).

depuis le commencement. les batailles de Du Guesclin . à son grand préjudice.) : indication sur une partition marquant qu’il faut reprendre le morceau de musique depuis le début.) dation : l’acte de désigner un tuteur ou un curateur par testament ou décision judiciaire ¶ possibilité pour un particulier de payer les droits d’une succession par un legs à l’État (dation de paiement : loi Malraux de 1968) •dauber qqun : dénigrer. [étymologie : char = carosse  horse (cheval qui cf. transporté sur un char lors d’un triomphe ou d’une cérémonie publique. dalmatique : vêtement liturgique porté sous la chasuble par le prêtre. •D• da capo (ital.curule (latin cur(r)ulis = relatif au char) > édile curule. aux tribuns (ædiles plebeii) qui ne disposent que d’un tabouret (subsellium). tracte un char) et rosse (mauvais cheval)] custode : boîte pour conserver et porter les hosties cycnéen : relatif a un cygne cycnoïde : qui a l’aspect d’un cygne cynégétique : qui concerne la chasse avec un chien ≠ vénerie (venatio) : chasse à courre (le veneur : le chasseur qui chasse à courre). magistrat (consul. etc. dans > les mains dans le dos < derrière le dos > la circulation dans le tunnel < sous le tunnel > darce = darse : bassin abrité dans un port fermé par une écluse darne : grosse tranche de poisson (saumon. ni titre. ni grade  La famille La Rochefoucauld. dactylographe : personne dont la profession est d’écrire dactylologie : langage digital. se moquer de qqun le daubeur : l’assistant du maréchal-ferrant qui l’aide à battre le fer davier : pied de biche de > de (particule) : elle s’omet devant un nom comprenant plusieurs syllabes et que ne précèdent ni prénom. colin. langue des signes. les mémoires de de Gaulle elle est toujours présente sous la forme du et des  Un poème de Du Bellay . Les œuvres de Maistre elle se maintient devant un nom commençant par une voyelle ou formant une syllabe ouverte un roman de d’Ormeson . cytise : plante jaune appelée genêt à balai. dam (> damnum : dommage) > au grand dam de qqun. inventée par l’Abée de l’Épée en 1797 dalot = daleau : trou dans la paroi d’un navire pour permettre l’écoulement de l’eau venue de la mer. préteur) disposant d’un siège curule (sella curulis) – réservé avant la République aux rois étrusques –. Les édiles curules (ædiles curules) s’opposent aux édiles de la plèbe.

se refuser à faire qqch . poursuivre un gibier débuter > vi. de sorte qu’il ne peut se constituer que sur une méconnaissance de lui-même voire un véritable déni. du Tintoret. on commence l’émission à 15 heures débringué : brisé. refuser de faire qqch déconstruction : changer l’ordre des mots d’une phrase pour mieux en comprendre le sens. Ainsi la déconstruction d’une phrase écrite en latin consiste à redisposer les mots de la phrase latine selon l’ordre grammatical usuel de la langue française pour en faciliter la compréhension sémantique ¶ Chez Derrida. on débute à 15 heures . décrépie : qui a perdu son crépi décri : discrédit  décrier . elle n’est pas une critique. La déconstruction consiste à montrer qu’un système théorique est toujours en contradiction avec lui-même dans le système de valeurs qu’il énonce : il doit en effet employer ce qu’il exclut pour se constituer. décider de faire qqch  idem. dénaiser •débusquer = débucher : 1. moine qui a la responsabilité auprès de l’abbé de dix moines. le déchiffrage d’une partition de musique (à vue) ≠ le déchiffrement d’une inscription (acte de lecture d’un texte peu lisible) •décider > se décider à faire qqch < se décider de faire qqch > . vx. du Gréco (surnom : Michelangelo Merisi. dit il Tintoretto = le Tintoret) •débonder : enlever la bonde d’une cuve ¶ se débonder : se vider violemment •débourrer : dresser un cheval ¶ par ext. Faire sortir un gibier de son refuge  débusquer c’est le contraire de forcer le gibier dans son refuge (venir à bout de qqun). Iacopo Robusti. ≠ traquer : être sur la piste. dégrossir. la dignité de doyen le décanier : dans un monastère. mais on a besoin du non-être exclu pour fonder l’être lui-même. Il fallut les poursuivre et les forcer de maison en maison. démantibulé •décager : faire sortir de sa cage décrément : la diminution ≠ l’accroissement décadaire : sur une durée de dix jours ≠ décennal : sur une durée de dix ans décanal : qui ressortit au doyen le décanat : la fonction. débuter dans la vie ≠ commencer > vt.de / du = de le : les œuvres de Titien. commencer sa carrière par un exploit. Déconstruire consiste alors à faire apparaître quasi socratiquement cette contradiction. dit il Caravaggio = le Caravage . On exclut donc le non-être du domaine de l’être. déclaration > déclaration de revenus (!) déclaration d’impôt ≠ recevoir un avis d’imposition décrépi. faire sortir le gibier d’un bois pour le chasser 2. de Bernin (prénom ou nom de l’artiste : Tiziano Vecellio et Gian Lorenzo Bernini) ≠ les œuvres du Caravage. décrépite : marqué par la décrépitude ≠ décrépi. Ainsi chez Platon l’être ne peut se fonder que sur la nécessité de poser le non-être qui à la fois le fonde et le nie.

habile. etc. déhiscence (> s’entrouvrir) : rupture. malédiction ¶ tablette de défixion : tablette en plomb portant des malédictions adressées à des morts pour qu’ils aillent nuire à des vivants •défrayer qqun : 1. jeu ¶ plaisir (souvent sexuel). qui s’opère dans des organes clos pour laisser sortir ce qu’ils contiennent déhonté : sans pudeur. Dédier un roman à qqun. religion naturelle. se sortir d’une mauvaise posture. ouverture sans déchirure. sans honte déisme : croyance en un Dieu philosophique (non révélé) mais essentiellement rationnel (Dieu horloger des francs maçons)  Dieu de philosophes . théisme au sens kantien (= le fait de donner à un Dieu conceptuel des déterminations théologiques comment par exemple d’être créateur de l’univers. Dédicacer une photo. sans figures de style. Un pianiste qui a les doigts très déliés. l’offrir à qqun. se gauchir (arbre) déjeté : tordu. etc. Des esprits aussi déliés que les vôtres déligation : application méthodique de bandages délocutif > emploi délocutif d’un terme : terme employé dans le cadre d’une expression idiomatique consacrée . le long de la suture d’union. prendre les frais de qqun en charge 2. perspicace. dédoré : qui a perdu sa dorure déduit (anc. déduites d’un raisonnement et non révélées) •se déjeter : se courber. Vendre des livres comme défets lesquels serviront à reconstituer une collection complète en définitive (!) < en définitif > défixion : envoûtement. l’écriture blanche. dégoûtation : sentiment de dégoût degré zéro > forme minimale (par exemple en peinture monochrome blanc ou noir ou toile non peinte. •déhaler un bateau : le déplacer au moyen de ses amarres ¶ se déhaler : éviter un obstacle. défrayer la conversation : faire les frais de la conversation ¶ défrayer la chronique : être le sujet essentiel de la conversation du jour dégingandé (dé-jin-gan-dé) : personne d’une trop grande taille de sorte que sa démarche en est disloquée. Le dégré zéro de l’écriture [Barthes]. fig. courbé délié : agile ¶ fig. s’écarter de sa direction naturelle. •se défabler de qqch : se départir de qqch le défenseur : celui qui défend ≠ le demandeur = l’appelant : celui qui formule une demande (plainte) contre qqun = le défendeur les défets : feuilles dépareillées ou partie d’un livre qui servent à compléter d’éventuelles pages manquantes ou défectueuses. la signer.). français > déduire : divertir) : divertissement. fin. se dégager en tirant sur les amarres d’un bateau 2.le décroissement des jours ≠ la décroissance de la natalité dédit > tout de dédit : sans rien laisser dédier ≠ dédicacer..

déluré : détrompé. la démarque : indication sur une étiquette d’une réduction du prix d’un article •démarquer : commerce. je me départais. De même : démocrate nm. La raison. cette faculté qui n’a été départie qu’à l’homme seul. départirai. désassortir ce qui forme une paire = désapparier le fond et la forme ne sont pas dépariés = séparés. il y a péril en la demeure = à laisser les choses en l’état en acceptant le statu quo démagogique : qui relève de la démagogie prendre des mesures démagogiques ≠ un gouvernement démagogue (ellipse pour : composé de démagogues). séparer. Cette maison dépare le paysage. baisser le prix d’un article en changeant sa marque = solder  des articles démarqués ≠ articles dégriffés : qui n’ont pas ou plus de marques demi > invariable + trait d’union avant le nom : une demi-journée. qui n’est pas pris au leurre. Ils ne se départent jamais de leur . L’ensemble est totalement dépareillé. Le fond ne dépare pas la forme •déparier ( deux choses qui forment une paire ) : vt. qui n’est plus complet en parlant du tout. 2. désassortir ce qui forme un tout (plus qu’une paire ≠ déparier). •se départir de qqch [je me dépars. abandonner qqch  se départant de sa bonne humeur. c’est avoir une denture bien formée (dentition désigne la qualité de la denture en tant qu’elle est bien formée et denture l’ensemble des dents) •dépareiller : vt. offrir = donner en partage  en nous départant la force nécessaire… ¶ départi : donné en partage. rendre un ensemble organisé et formant un tout incomplet./ démocratique adj. départ : partage  faire le départ entre deux avis •départir (3ème groupe > partir) : donner. séculariser) denture : l’ensemble des dents (> la musculature. Avoir une bonne dentition. l’ossature) ≠ dentition : la formation des dents. enlaidir. démythologiser ≠ désacraliser qqch : enlever à qqch son caractère sacré ou mystique (laïciser. On dépareille une série de choses assorties dépareillé : 1. une demi-heure accord après le nom : une journée et demie à demi : à demi mort (sans trait d’union) à demi-mot (avec trait d’union) •démystifier qqun : détromper la victime d’une mystification càd d’une escroquerie. en me départant…] : se défaire de qqch. accordé. la demeure > le retard. ensemble incohérent. sans unité réelle ¶ l’élément qui n’appartient plus au tout : un volume dépareillé des œuvres complètes •déparer qqch : vt. •démythifier qqch (de mythique) : enlever le caractère de mythe à qqch (lui enlever son allure mythologique)  démythiser .

la détente d’une arme à feu actionne la gâchette. qui n’est plus à la bonne heure •désoler qqch : ravager. peu fréquenté. (†) tuer qqun. des dépêches ¶ vp. Une pendule désheurée. détente > presser sur la détente.bonne humeur •se déperdre : dépérir. Un bien qui tombe en (état de) déshérence désheurer qqun : daranger les habitudes horaires de qqun ¶ se désheurer : perdre ses habitudes horaires  cette visite me désheure = dérange mes habitudes désheuré : déréglé. détention : le fait d’être incarcéré ≠ réclusion : incarcération dont la durée est fixée par une sentence •détourner : changer de route de manière forcée ≠ dérouter : changer volontairement de route •détriter : écraser des olives sous une meule ou un pressoir  détriter des . se dépêcher : se hâter déprécation : obsécration déprécatoire = déprécatif adj. dépêcher qqun : envoyer qqun porter un message (il m’a dépêché auprès de vous pour avoir votre réponse) 3. déplétion : évacuation •dépêcher : vt. destitution de son grade 2. une fois de plus désert : adj. dépêcher qqch : exécuter rapidement qqch 2. etc. dessèchement artificiel  particulièrement : momification. déserté ≠ désertique : propre au désert  un lieu désert ≠ un lieu désertique déshérence : sans héritier  une succession en déshérence. déprédation : dommage causé à des biens matériels < dépradation > ≠ dégradation : 1. abaissement par degrés  dégradation de son état la physique 3. > prière déprécatoire : prière pour obtenir une faveur. un pardon. leur ténacité les maux qui désolent notre société désormais : à partir de maintenant (simple constant) Désormais ils sont heureux réunis ≠ dorénavant (résultat d’une décision) Les portes seront dorénavant fermées (cela a été décidé) •despumer : enlever l’écume à la surface d’un lique que l’on fait bouillir (≈ écumer) •desquamer qqch : détacher les parties de qqch par morceaux ¶ se desquamer desquamation : exfoliation desservant : personne qui rend un culte <servant n’existe pas> la dessiccation : déshydratation. se délabrer [Huysmans] déplétif : qui vide  une saignée déplétive. détruire qqch = faire la solitude désolez leur patience : détruisez leur résistance. ¶ vi (†) : envoyer des lettres à qqun. détérioration de qqch par usure et non par une action volontaire (cf. déprédation) dépoitraillage : excès de pathos dans une interprétation vocale derechef : de nouveau.

se choisit – on en choist les deux termes – à la différence de l’alternative qui s’impose à nous par deux éventualités totalement contradictoires Partir ou rester est une alternative. régler ¶ son autorité ne pouvait dirimer les . : qui détruit  nazisme. un dévoreur. attent-i-on diffraction : phénomène de production de franges pour une onde électromagnétique (≈ interférence)  Fresnel. Le dilemme se contruit. dus. ≠ réfraction de la lumière = décomposition de la lumière blanche  la réfringence. 2. fixer son choix sur qqch. On est face à une alternative ≠ on pose un dilemme. réfringent : un milieu réfringent qui décompose la lumière ≠ réflexion des rayons lumineux. passé : dû. •dire > que je dise = S présent . dévorante adj. digestible : qu’on peut digérer < c’est peu digeste : c’est peu digestible > mais indigeste est correct : c’est indigeste •dilascérer : mettre en pièces dilatoire : qui cherche à gagner du temps  des manœuvres dilatoires le dilemme : choix entre deux éventualités qu’on pose en les opposant. sur qqch : prétendre à un droit sur qqch . dues dévolu : échu par droit quand le bénéficiaire légal fait défaut (en parlant de bénéfices ecclésiastiques quand son bénéficiaire en titre faisait défaut)  dévolution est la donc la réattribution légale d’un bien sans bénéficiaire ¶ jeter son dévolu sur qqun. : qui dévore ≠ dévorateur. que je disse. dévoreuse nom. détacher.olives détritoir : moulin pour presser des olives •détroquer : détacher des mollusques de leur support. dévoratrice fig. due. Manger ou boire est un dilemme car on pourrait bien faire encore autre chose qu’on ne s’est pas proposé. fig. Le une idéologie dévoratrice d’hommes dévotieux : pieux le diallèle : le cercle vicieux diane > sonner la diane : sonner le réveil le diantre : le diable la diaphorèse : transpiration abondante diérèse : séparation. rupture dirimant : qui annule un acte juridique ¶ des raisons dirimantes : qui empêchent de faire ou de valider qqch •dirimer : empêcher. sur qqun. l’arrachement devadasi : danseuse sacrée en Inde attachée au service d’un temple devers [= tourné vers] > par-devers soi : pour soi (109) garder ses réflexions par-devers soi par-devers qqun : devant qqun se pourvoir pardevers le juge devoir > part. que tu disses. détachement de deux voyelles : diamant / di-amant. qu’il dît = S imparfait diremption : séparation. séparer le détroquage : la séparation. : personne qui dévore dévorant.

Des yeux dolents dolichocéphale : au crâne allongé (africains. 2. sémites. les Achéens (ÉAxaia€)) dolman : veste à brandebourgs que portaient les hussards et les monsieurs loyals dans les cirques dolosif : qui relève du dol. ex. : qui se détache de.) 3.) C’est cela dont nous raffolons = c’est de cela que nous raffolons. Un corps dolent 2. le cloaque chez les oiseaux. moyen détourné) : 1. Le dol est un vice du consentement dolent : 1. le dol : inciter qqun à conclure un acte juridique en trompant sa bonne foi. dispensable : dont on peut se passer.) Le couteau dont il tua sa fille (clas. Dans un manuscrit le fait de recopier deux fois la même ligne ou le même mot diverticule (> diverticulum : détour. retiré.différends disciple (> discere : apprendre) : celui qui apprend de qqun. Des manœuvres dolosives domanial : qui appartient au domain public. dysharmonie  faut conserver il cette disparate. duquel. plaintif : un caractère dolent. sens propre. le douaire : biens donnés par le mari à sa femme le jour de son mariage et . la dissension : vive opposition entre des personnes ≠ le léger dissentiment entre les personnes (désaccord minime) < légère dissension est un oxymore > dites : 2ème personne du pluriel présent de dire (sans accent circonflexe) la dittographie : terme d’épigraphie. parmi lequel 2. dais surmontant un siège 2. arrêt dans un processus continu disharmonie = dysharmonie une disparate [un disparate : Balzac] : un manque d’harmonie. qui souffre.) Un secret dont je lui défendais d’en parler (clas. éminent l’animal dominant du troupeau ≠ dominateur : qui cherche à opprimer ou à humilier  un esprit dominateur le donateur : celui qui donne ≠ le donataire : celui qui reçoit dont > 1. En Grèce.) La tour de son château dont on découvre la mer (clas. sens figuré. discrétionnaire : arbitraire disfluence : rupture. les Pélasges (Pelasgo€) ≠ brachycéphale : au crâne rond (indoeuropéens. pilastre en saillie supportant un arc dossière : dos d’une cuirasse ≠ plastron : devant de la cuirasse. En Grèce. Une forêt domaniale dominant adj. < de cela dont > Ce n’est pas de la peste que Saint Louis mourut < de la peste dont > dormant : partie fixe. échappatoire. d’où [de unde] (clas. qui ne s’ouvre pas d’une fenêtre dans laquelle vient s’emboîter et pivoter le vantail •dormasser : somnoler dormition : repos éternel dosseret : 1. lieu à l’écart. protubérance creuse formée à la surface d’un conduit naturel et communiquant avec lui. avec lequel (clas.

dromomanie : personne qui change de lieu de résidence de manière pathologique drosse : cordage servant à faire mouvoir la barre d’un gouvernail. durant : à l’occasion de. superstructure sur le pont-arrière à la poupe. une douairière : une femme âgée •douloir (†) : faire souffrir ¶ souffrir  dolent : qui souffre. utopie monstueuse. desserte pour poster de la vaiselle 2. •drosser : dériver en direction de la côte. stipuler un douaire douairière : veuve qui dispose d’un douaire pour vivre par ext. dunette : sur un bateau à voile. dys. dulie > le culte de dulie : exprime la fidélité et l’attachement du fidèle à un saint (= vénération) ≠ le culte de latrie. dyspareunie (= algopareunie) : douleur vaginale durant le coït dyspepsie : mauvaise digestion dyspnée : mauvaise respiration. Etre drossé par la tempête à la côté. durant laquelle (=où) son mari a eu un accident. difficulté à respirer dystopie : anomalie dans la place d’un organe . mur) . •E• une ébène •s’ébouler : s’effondrer en parlant d’une masse de choses accumulées ≠ s’écrouler (maison. DSM : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders. duffel-coat.qui appartient en propre à la femme de manière inaliénable. rendu à Dieu seul (= adoration). organe congénitalement déplacé ou soudé. En Inde qui concerne ce qui n’est pas aryen dans l’Inde du Sud dressoir : buffet.: préfixe grec et sanskrit signifiant mauvais (≠ dis.préfixe latin signifiant la séparation dysfonctionnement (néologisme incorrect pour méfonctionnement) dyslexie : trouble neurologique produisant une difficulté à lire et à écrire. où ≠ pendant : au cours de. des mesures droconiennes ≠ drastique : efficace  des mesures drastiques dragonne : galon qui orne la poignée d’un sabre la draisienne : l’ancêtre de la bicyclette (= la célérifère) la draisine : wagonnet léger pour la surveillance des voies ferrées le drasme : trou béant sacré d’où sortait les émanations sulfureuses qui parvenaient à la Pythie drastique : qui purge énormément dravidien : tamoul.  elle a accouché pendant la nuit. etc.  assigner. qui se lamente draconien : qui est extrêmement sévère  des lois. négative : lieu qui dysfonctionne. égouttoir à fromage la drêve : allée droite bordée d’arbres drisse : cordage qui sert à hisser une voile.

Un oiseau éclamé éclampsie : épilepsie. s’envaser •éclairer qqch / qqun : diriger de la lumière sur qqch .i. On échancre un tissu par découpage : échancrer une robe = faire un décolleté échappement : moyen d’évasion ¶ expulsion des gaz et des vapeurs dans un moteur à explosion échappement libre ou pot d’échappement muni d’un silencieux échauguette : guérite en pierre servant à faire le gué. échu ) > être échu en partage qqch : être donné qqch Il leur était échu en partage (= il leur était donné de partager) le siècle le plus haut de la prose française. Des arbres écarletés le long d’un mur échalas : tuteur pour soutenir un arbre •échancrer (> entamer comme par un chancre. avoir un échec  échouer qq part •échouer un navire : lancer un navire sur la côte •échouer : vi. (†) nous étions échus (= nous nous étions mis) dans une fâcheuses situation (†) je suis mal échu : je me suis mis dans une mauvaise situation écholalie : répétition automatique des paroles ou des chutes de phrases d’un l’interlocuteur échotier : journaliste. écarleté : espacé. les potins dans un journal (≈ fouillemerde) •échouer sur un écueil ≠ échouer (v. des pièces. les extrémités de qqch  des haricots verts éboutés •ébrancher : élaguer. ils échoient = ils échéent . il échut . ≠ l’éclairage : l’action d’éclarer qqch  l’éclairage (électrique) de la pièce éclamé : qui a une aile ou une patte cassée. informer qqun ≠ éclaircir qqch : rendre plus clair qqch d’embrouillé l’éclairement : l’exposition de qqch au soleil  l’éclairement des plantes. Des éclampsies de joie éclectique écliptique : grand cercle que fait le soleil sur la sphère céleste dans son mouvement apparent annuel. écoinçon : partie qui fait l’encoignure d’une porte ou d’une fenêtre  meuble en écoinçon : table ou petit meuble fait pour se placer au . échéant. folliculaire. etc. dévorer) : faire disparaître le caractère continu ou uni d’un bord ou d’une surface (faire des échancrures). convulsion. s’engraver. démêler l’écheveau de qqch •échoir (il échoit = il échet. qui rédige les échos. enlever l’écale d’une noix. s’ensabler.) : ne pas réussir. il écherra . émonder •écacher : enlever la mouche de protection d’un fleuret ¶ s’écacher : s’émousser •écaler : décortiquer. placée en encorbellement aux angles des murs des châteaux forts  bretèche la une échappatoire échelle > produire à une grande échelle l’écheveau : l’état embrouillé  débrouiller.•ébouter : enlever les bouts.

solliciter la charité ¶ resquiller écornifleur : pique-assiette. rendre fin comme un fil ≠ affiler = aiguiser 4. qui va du centre à la périphérie ≠ afférent : centripète l’efférence : le fait de sortir de qqch ≠ l’afférence : le fait de venir vers qqch •effiler : 1. son goût de la musique n’a d’égal que son goût du théâtre = n’est égalé que par. •écussonner : 1. efflorescence : épanouissement un effluve égal : 1. resquilleur écot : part à laquelle chacun des convives contribue pour payer une somme totale « tronc d’arbre qui n’a pas été complètement élagué écouvillon : brosse cylindrique pour bourrer un canon ou nettoyer un four •écrêter : dégarnir de sa crête  écrêter un coq . greffer un arbre en écusson l’édilité : les édiles. ôter le fil du haricot 3. la nef (>navis). la travée de la nef. 6. •s’égayer : se réjouir ≠ s’égailler : se disperser. le portail sous le porche. écroulis : éboulement écru. Un tronc d’arbre écrissé une écritoire (!) écrivassier. se volatiliser  s’égailler dans la nature égeulé : dont le goulot ou le bec a été brisé ou ébréché église : les absidioles ou chapelles rayonnantes à l’avant de l’église. le parvis (= l’aître > atrium). ue : qui est à l’état brut ectogenèse : engendrement hors du corps. épuiser un chien en le faisant trop courir  effiler un chien : les chiens s’effilent en courant. les déambulatoires. le transept. le chœur (autel). L’édilité a organisé les cérémonies. l’abside (> grec. orner d’un écusson 2. toutes choses (étant) égales d’ailleurs = en supposant que tout reste dans la même situation ou le même état. Des talons éculés. le narthex = le vestibule à l’intérieur de l’église. s’allonger. quémandeur ¶ par ext. détisser une étoffe fil à fil 2. la voûte) = chevet [la partie de l’église devant le chœur. tout à l’avant]. Des habitudes écrivassière •écrouir : battre un morceau de métal à froid pour lui donner du ressort. éculé : usé.coin d’une pièce formé par les deux murs à angle droit •écornifler : quémander. le vent écrète le sable de la dune ¶ écrêter un route : rendre la route moins bombée écrêté : usé sur le sommet. efférent : centrifuge. diminuer le volume de qqch  effiler des cheveux avec des ciseaux 5. érodé  une montagne écrêtée écrissé : fendu. matrice artificielle écuellée : contenu d’un écuelle. 2. devenir plus mince  un visage effilé. les travées latérales [les petites chapelles latérales = chapelles votives ou commémoratives]. effiler des haricots. ière : qui écrit de manière maladive (péjoratif). les autorités municipales. la croisée du transept = derrière le chœur. .

un moyen élusif : une échappatoire. enjôler. honoraire. la montée. Poudre d’émeri. qui a une longue pratique = éminent. avoir le béguin. d’éluder qqch  procédé un élusif. eh bien ! ≠ hé ! (interjection d’interpellation toujours en un seul mot sauf dans hé oui !) eh quoi ! = eh (bien) quoi ! (ellipse) •éjointer (un oiseau) : casser l’aile d’un oiseau pour l’empêcher de voler élation : élévation electrum : alliage d’argent et d’or électuaire : sirop éleusiaque : d’Éleusis l’élèvement : l’élévation. embu : terne. •emblaver : ensemencer de blé •embobeliner [ãbobliné]: 1. embobeliné de linge 2. vx. maladif •égruger : peler un fruit 2. éliciter de qqch : faire sortir de. huile pour masser (un parfum d’embrocation) ou pour soulager une douleur locale. élytre : aile d’un coléoptère embéguinée : coiffée d’un béguin (nonne). retraité (professeur émérite : titre sans les émoluments dus à la fonction). •éliciter qqch : susciter qqch ¶ vti. émétique : vomitif •émier : émietter avec les doigts émollient : qui adoucit émonctoire : canal naturel servant à l’élimination des déchets les émondes : ensemble des branches coupées par élaguage •émorfiler : débarrasser une pièce métallique de ses arêtes vives ou de sa barbe (morfil) . (bouchon poli à l’émeri pour s’adapter parfaitement au goulot de la bouteille)  être particulièrement obtus et borné émerillonné : vif. Des yeux émerillonnés émérite : 1. Filet pour élinguer une charge (docks) •élire > ils élurent leurs députés < élirent n’existe pas > élusif (> eludo) : qui permet de s’échapper. •s’embéguiner de qqun : s’éprendre de qqun.égrotant : souffrant. réduire en poudre. mat. envelopper dans qqch embobeliner un nourrisson dans un linge ≈ emmitouffler . embrasure : ouverture réelle faite dans un mur pour créer la porte ou la fenêtre  l’embrasure de la porte ou de la fenêtre faite dans le mur embrocation : onguent. empaumer. papier émeri Etre bouché à l’émeri. tirer de élingue : cordage dont on entoure un fardeau. Un tableau embu émeri : coridon qui réduit en poudre sert d’abrasif. 2. séduire qqun en vue de le tromper ≈ embobiner. l’embryon : enfant en gestation dans l’utérus au cours des deux premiers mois de grossesse  le fœtus à partir du troisième mois. Se dit des couleurs d’une peinture à l’huile dont l’huile a été absorbée par le support.

("il est sorti tout frais émoulu" est un pléonasme fautif) l’empan (>all. une dépendance qui n’est pas totale et ne va pas jusqu’à la perte de tout libre arbitre. Un balcon. être frais émoulu de +nom d’une école : être sorti récemment (frais) formé (émoulu) par l’école citée. au plus offrant. une galerie en encorbellement. apprêté. empenné : garni de plumes. convulsif enfantin : qui est propre à l’enfant ≠ infantile : qui a le bas âge de l’enfant . Un air enamouré encalminé : voilier arrêté faute de vent encan > vendre / acheter qqch à l’encan : vendre / acheter aux enchères publiques.) placé sur un mur ou au sommet d’une tour et soutenue par des consoles (moulure saillante en forme de volute ou de S et qui sert de support) appelés corbeaux. 1. L’encorbellement désignant par ellipse le balcon lui-même. emphytéose : bail de longue durée (18 à 99 ans)  bail emphytéotique ≠ concession à perpétuité. Il est tout frais émoulu. Balcon en encorbellement. tourelle. se battre à fer émoulu càd avec des armes affilées. fenêtre en encorbellement ou fenêtre en saillie = bretêche. empesé : amidonné ¶ fig. etc. non mouchetées. enchifrené : enrhumé  une voix enchifrenée (d’une personne enrhumée) encoignure : le coin encolure : le cou d’un cheval encorbellement : position en saillie d’une construction (balcon. l’influencer empellement : une vanne. empoicré = empouacré : très sale.•émoucher : enlever. un escalier. sali par de la poix [néologisme de Huysmans] l’emprise : mainmise publique sur un espace privé. La différence entre les deux termes est donc une différence de degré. l’emprise indique une simple influence. endopsychique (anglicisme) : intrapsychique l’endroit : le côté droit ¶ être bien disposé à votre endroit ≠ le revers : le côté gauche ≠ l’envers : l’arrière l’énergumène : vx. corniche. Spanne) : distance entre le pouce et le petit doigt quand la main est étirée au maximum •empaumer > empaumer l’esprit de qqun : se rendre maître de qqun. chasser les mouches  s’émoucher émoulu : aiguisé. Un style empesé emphysème : air qui s’introduit dans les tissus cellulaires et provoque des gonflements et des tumeurs. bow-window. empire > être sous l’empire de qqch. sous la domination exagérée de qqch  Être sous l’emprise de qqun. l’empyrée : le séjour des bienheureux empyreumatique : qui a une forte et âcre odeur de brûlé  l’empyreume : les odeurs de brûlé enamouré : amoureux. Quand l’encorbellement est fermé il s’appelle une loggia. possédé (par un démon) ¶ agité. elle est tout fraîche / frais émoulue de Polytechnique. 2.

une femme austère. les deux Titans Otos et Ephialte mettre le Pélion sur l’Ossa pour atteindre l’Olympe et venir se venger des Olympiens. la .) pour la contrôler de l’intérieur à son profit. ex. envi > à l’envi : à qui mieux mieux ¶ classique. l’épanorthose est le procédé qu’Aragon appelle l’incipit selon lequel la première phrase ou le premier vers contient le reste du texte qui n’en est que le développement et la variation épar = épart : jonc de vannerie épars = épart : éclair sans foudre ni tonnerre épenthèse : intercalation d’une lettre dans le radical d’un mot (lettre épenthétique = intercalaire) éphébique : qui a le caractère d’un éphèbe éphectique : sceptique. Faire de l’entrisme. v. qui suspend son jugement éphelcystique : qui est attiré à la suite. nom attribué à une divinité (les 99 noms de Dieu en Islam sont des épiclèses) •épierrer : enlever les pierres d’un champ  l’épierrage une épigramme : poème satirique. Lettre de liaison (le t dans amènet-on. mortalité la infantile. syndicat. entasser > entasser Pélion sur Ossa et toucher l’Olympe ≈ mettre tous les moyens pour atteindre un but qui semblait inaccessible. 307-320. Cette histoire figure aussi chez Platon dans le mythe d’Aristophane (Le Banquet). une ente : une greffe ≠ une ante : pilier en saillie enthousiaste : voyant appartenant à l’Église swedenborgienne. Stratégie trotskiste consistant à pénétrer une organisation (parti. ¶ Nom épicène : un enfant épiclèse : qualificatif. Le fait de revenir sur ce que l’on a dit pour l’amplifier ou le modifier (styles de Péguy et de Bernardt). etc. tavelé entrefaites > sur ces entrefaites <sur ces entrefaits> entrisme : noyautage. il s’en est ensuivi que < il s’en est suivi que > entablement : saillie au sommet d’un mur qui va supporter la charpente du toit. Dans l’Odyssée XI. entiché : gâté. engastrimythe : ventriloque •s’engrumeler : se mettre en grumeaux engrumelé : qui forme des grumeaux •ensuairer : envelopper dans un suaire. le nu en grec) éphéméride : calendrier à feuillets mobiles ¶ les éphémérides : tables astronomiques indiquant la position des astres épicène : nom ou adjectif dont la forme s’applique aussi bien à un être masculin que féminin. Adjectif épicène : un homme. association. comme à l’envi l’un de l’autre : en rivalité l’un avec l’autre •épancher : répandre qqch ≠ étancher sa soif : apaiser sa soif épanorthose : procédé stylistique rétroactif. autocorrectif (= rétroaction ou expolition). faire la toilette d’un mort ensuivi > il s’est ensuivi que. une épigraphe : inscription sur un monument pour en indiquer la date.

difficile  sujet très épineux un 3. commançant par « ci-gît ») ¶ texte placé en exergue au chapitre d’un livre (= un exergue) : porter en épigraphe une citation de Pascal = mettre en exergue une citation de Pascal. sérénité. Diminuer l’erre d’un bateau. en ne sachant pas où l’on va. Le recoupement avec le sens 1 est un contre-sens explicable sémantiquement : errer devenant alors voyager sans but. adj. tirées sur le recto avec de grandes marges pour les corrections  corriger les placards. hérissé d’épines 2. poème composé en l’honneur des nouveaux mariés.destination (≠ une épitaphe : inscription sur une tombe. clas. la épointé : qui a perdu sa pointe épreuve > épreuve en première = première épreuve : premier jeu d’épreuves tel qu’il résulte de la composition. tenailler  faim qui époinçonne le loup. supporter qqch avec équanimité) un équinoxe équité > juger ex æquo et bono : juger en équité éraillé > bouton éraillé : bouton de vêtement qui pend et menace de tomber parce que ses fils sont relachés. un épitomé = épitome : résumé. vous / certains pourriez / pourraient dire que…» épizootie : épidémie dans une ou des espèces animales. vitesse. Cette étoffe commence à s’érailler éréthisme : excitation nerveuse excessive ¶ fig. « Certes. Épreuve en seconde = le bon à tirer. L’errance devient voyage fait dans l’erreur. C’est cette épreuve qui est corrigée une première fois par l’auteur. càd . épode : troisième partie d’un chant divisé en strophe. indifférence 2. flegme (accueillir. Etre à son erre de faire qqch : être en train de faire qqch •errer (!) (> errare) : se tromper l’erreur (seul sens correct) ≠ 2 (> iterare) : voyager  l’errance = le voyage. •épucer : enlever les puces d’un animal ou d’une plante. en divaguant. antistrophe et épode •époinçonner : piquer. •s’érailler : se déchirer. ¶ les erres : les traces que laisse un animal Détaler grand’erre : à toute vitesse. Continuer sur son erre : sur sa lancée. abrégé une épitrope : figure consistant à intégrer dans son discours l’objection d’un adversaire. qui a mauvais caractère  était bien épineux il un épineux (?) : un buisson d’épines épingle de nourrice épistaxis : saignement du nez un épithalame : chant nuptial . Épreuves en placard. délicat. exaltation un ergastule : prison souterraine pour esclave ≈ cachot l’erre : allure. épineux : 1. iritable. càd en se trompant soi-même de route ou d’itinéraire. Épucer des rosiers équanime : flegmatique équanimité : 1.

En récitant l’alphabet on ajoutait une lettre après z : "&" ligature du "a" et du "d" de "and" ayant en soi. table où l’on expose les marchandises à vendre (= éventaire ) 2. garde du corps l’estive : lest servant à compenser la change d’un navire mettre un navire en estive. ampersand > a-per-seand. de rougir  érubescent érudition (> erudire) : dégrossir. une escarpolette : une balançoire escalier > avoir l’esprit de l’escalier : ne pas avoir l’esprit d’à propos ou le sens de la répartie une escarpe : fortification. le chevalier errant ≠ sédentaire érubescence : le fait de devenir rouge. une esperluète (esperluette) = une perluète (angl. scarabée escarboucle : en hérardique grenat rouge foncé d’un éclat vif escarcelle : bourse suspendue à la ceinture. talus de terre le long d’un fossé  escarpé = étroit. équilibrer un chargement dans une cale l’estoc : la pointe de l’épée  frapper d’estoc et de taille l’estocade : le coup de pointe qui achève le taureau  porter l’estocade ¶ donner l’estocade à qqun : l’achever •estoquer qqun : porter à qqun un coup de popinte avecune épée. inculte. grossier) érugineux : couleur vert-de-gris escabelle : tabouret à trois pieds avec ou sans dossier escarbille : fragment de houille incandescente escarbot : vx. l’histoire joyeuse et récréative de Till Ulespiegle qui deviendra Till l’espiègle. le sens de "and" càd "et") : le signe d’imprimerie [ & ] espiègle (> Till Eulenspiegel (1515) par l’intermédiaire du flamand Uilenspiegel) : traduction en français de 1559 d roman allemand. crémone. enlever la rudesse de qqch (> rudis : rude. table en bois sur laquelle les bouchers débitent la . Le Juif errant. itinérant (sans idée de divaguer). étal [ des étals ] : 1. •essoriller : trancher les oreilles  écourter les oreilles d’un animal estafier : laquais en arme qui tenait les étriers d’un chevalier ¶ par ext. per se. ≠ la contrescarpe : pente du mur extérieur qui entoure et protège un fossé un escarpe : assassin de profession (celui qui écharpe) une eschare = escarre : nécrose de la peau un esclandre escompteur : spéculateur une escopette : arme à feu de la Renaissance = un tromblon espagnolette : fermeture des battants = vantails (≠ le châssis fixe = le dormant) d’une fenêtre . estramaçon : lourde épée du Moyen Age à double tranchant.  stannifère : qui contient de l’étain.divagation errant : qui voyage. les essarts : un espace défriché. étain : métal blanc grisâtre très malléable.

ƒéstu : la ville. devenir. Introduction à Champavert] ≈ auto-fiction. Hestia. as : asu = la vie  essere. bateau étale : qui n’avance plus 3. esse ≠ être (être ne vient pas de esse !) = stare. bin / fui  as bhû : paraître. à partir des effets de cette fièvre qui se caractérise par des grands écarts de température : hectique : agité. fa€nesyai 2. tuberculeux étisie = hectisie : vx. chronique 2. was. p. par ext. L’étiage ≠ la crue d’un fleuve  point le d’étiage d’un fleuve . L’étal du boucher •étalager : mettre en vitrine des marchandises à vendre. bhû : paraître. war. wasam : séjourner. tuberculose ¶ consomption étole : étoffe de tissu que le prêtre porte autour du cou (sorte de longue écharpe) •être > étymologie : verbe défectif (suis  : vivre . atrium •soyons. ce sens se trouve en anglais et en allemand mais pas en français. étique / hectique = d’une extrême maigreur . une éthopée (> ἠ θοποιία) > un roman éthopée : roman qui a pour sujet une peinture de mœurs.) : la disposition spatiale des différentes parties d’une maison = l’agencement.  faire son éthopée : faire un récit dans lequel l’auteur se met en scène et se décrit [Borel. soyez : être au subjonctif présent (>soi + ions = soyons) •fût-ce au prix de la vie  subjonctif = même au prix de la vie fut-ce mal faire que… ?  indicatif = est-ce que ce fut mal faire ? les êtres (>extera : les choses extérieures) (m. étiage : le plus bas niveau des eaux d’un cours d’eau. devenir. •st€a : le foyer. gewesen  wasam) 1.viande. fÊsiw. une fièvre hectique : sens étymologique = état fébrile persistant. vestale : la prétresse du foyer . vent étale : vent régulier 4. calme. *sisthmi 3. stationnaire. contrefort éteule (> stipula : tige des céréales) : chaume qui reste sur le champ après la moisson. le débit d’étiage (l’été) étique = hectique : d’une extrême maigreur 1. were. mer qui ne monte plus et ne descend pas encore  mer est la étale 2. Connaître les êtres de la maison (par confusion avec atrium on écrit les aîtres. rester au foyer (v)astu : le foyer. immobile ≠ agité l’étambot : pièce (de bois ou de métal) qui termine l’arrière de la carène d’un bateau et qui porte les ferrures du gouvernail •étamper > étamper un fer à cheval : le trouer pour y passer les clous  estamper : emboutir étançon : étai. étale : 1. à partir des effets de cette fièvre qui amaigrit : un visage étique (par assimilation avec squelettique) 3. pousser. L’aître signifie le parvis ou la cour d’un cloître) . demeurer.

assassiner qqun . l’inscription elle-même (= une épigraphe) mettre en exergue à un texte. •éviter : parer à qqch ≠ s’épargner qqch : se préserver de qqch en évitant le piège. selon laquelle les dieux seraient des personnages humains divinisés après leur mort  culte des héros. une banquette dans une église un exergue : l’espace placé hors de l’œuvre (parergon) pour recevoir un titre (la légende) ¶ par métonymie. évhémérisme : doctrine du philosophe stoïcien Évhémère ≈ 300 av. recluse . s’autoriser de qqch  exciper de la chose jugée. En frémissant je m’évertue [Beaumarchais] •éviscérer qqch : enlever les viscères de qqch évitées > des rimes évitées. incluse . se mettre sur sa piste (chien) •s’évertuer : vx. exclue ≠ inclus. occlus. une molécule active exclu. . J. d’un contrat ¶ par extension se servir de qqch pour sa défense  exciper de services rendus à l’État excipient : substance neutre qui reçoit un médicament. crime < les exactions des nazis > l’exarque : dans l’Église orthodoxe délégué du Patriarche chargé d’une province •exaucer ( >exaudire : prêter l’oreille à ) : entendre qqun en vu de satisfaire sa demande  l’exaucement de qqun •exciper de qqch : arguer. Je n’étais pas à m’être occupé des diverses places [Saint-Simon] l’étrée (> via strata = ital.. il s’est épargné bien des soucis. flairer un gibier. se donner du courage. s’évader dans un rêve •éventer : vx. •évoquer : rappeler qqch de passé. un souvenir ≠ invoquer : appeler à son secours  invoquer des esprits exaction : abus commis par un agent public qui ne fait pas ce qui est dû ≠ méfait. reclus. non-voyant = aveugle (production de la langue administrative dans le cadre du politiquement correct) euphorbe : plante qui produit du caoutchouc euphuïsme : préciosité (terme anglais [1579 Lyly ] pour désigner la préciosité sous Élisabeth I d’Angleterre) eurythmie : harmonie. strada) : route pavée par opposition à une route en terre battue l’étrille : racloir dentelé pour nettoyer les chevaux •étriller un cheval : nettoyer la robe d’un cheval avec une étrille ≠ frapper euphémisme : substitution lexicale produisant une atténuation : supprimer qqun = tuer.-C.•étrésillonner : étayer. Dans les chansons grivoises procédé qui consiste à remplacer une rime grivoise attendue par un mot ordinaire pouvant convenir quant au sens. occluse. une exèdre : salle de conversation dans les basiliques romaines ¶ par métonymie un banc. bel équilibre ¶ particulièrement le mouvement harmonieux. la dextérité de la main (chirurgien) évagation : divagation •s’évaguer : se distraire. soutenir une gallerie de mine avec des étrésillons •être > n’être pas à qqch : ne pas attendre pour faire qqch. à un tableau.

anéantir (par hyperbole : mettre hors des « frontières » de l’être. adj invariable.) : 1. IV. Une attitude expectante. exostose : excroissance pathologique à la surface d’un os expansible : qui peut s’étendre  l’expansion d’un gaz. une échappatoire pour se tirer d’un embarras •expliquer : donner une explication qui éclaire le sens de qqch ≠ expliciter : préciser l’expression littérale de qqch exprès : 1. exorbitance : très grand nombre. un café fait au percolateur expuition catarrhale : sécrétion pulmonaire •exsuder : suinter. glorifier  l’exhaussement de qqch ≠ abaisser exhaussé = mis en haut. émerger en parlant d’une île ou d’une terre. exprès. 2. remis en main propre par un messager 2. un colis exprès. s’écouler de qqch (du sang hors d’une plaie) ≠ transpirer •exterminer : 1. enlever les feuilles ou l’écorce d’un arbre •s’exfolier : se défaire ou se détacher par morceaux une exhaure : le pompage des eaux d’infiltration dans une mine ¶ pompe qui assure cette action. un abandon. de la vie. Un mot trop exhaussé. mettre hors des frontières d’un territoire (terminus). assécher par pompage •exhausser ≠ exaucer (combler) : monter qqch vers le haut. = l’exhaustion d’un liquide •exhaurer : épuiser totalement un liquide d’un réservoir. exiler . exalter. utile. Lamelles qui se détachent par exfoliation. surélevé. moyen pour atteindre une fin. 2.m. un expresso. p. opportuniste ¶ Un œil expectant : perçant. Faire ce que l’on juge expédient. qui observe  l’expectative expectation : attente expectorant : qui facilite l’expectoration •expectorer : expulser en toussant expédient : adj. montreur de tours de force exhilarant : qui provoque le rire exondé : emmergé. [Chateaubriand. L’extermination est donc un bannissement.) . une mise au ban. vx. péj. 2. un express : train qui ne s’arrête pas avant son terminus des trains express. adj variable. •exfolier : vt. du problème) : le fait d’épuiser par l’analyse toutes les possibilités de réponse à une question •exhéréder : déshériter qqun ( l’exhérédation) exhibiteur : saltimbanque. Terre exondée. Grâce à l’exorbitance de mes années.exfoliation : se détacher par plaque. Il est expédient de faire qqch = il est indiqué de faire qqch expédient (n. d’une crise expansif : volubile  l’expansivité d’un caractère expectant : qui attend le bon moment. exfolié : arbre qui a perdu son écorce. 606] exorde : introduction d’un discours ≠ péroraison : conclusion. trop exagéré exhaustion (de la question. opportun. •s’exonder : sortir de la mer. attentiste. expresse : explicite  une interdiction expresse. élever.

extension : action de s’étendre au delà des limites habituelles ≠ expansion : le développement extime : qui est le plus éloigné, qui est placé à l’extrémité de qqch. extimité : caractère de ce qui est extime, extérieur à qqch extinguible : qui peut être éteint, soulagé. •extoller qqun / qqch : vanter, exalter •extravaguer : déraisonner, divaguer extravaguer hors de qqch ; extravaguer du but = se dévoyer ; extravaguer en son esprit = délirer •s’extravaser : déborder, s’écouler hors d’un contenant, exsuder. Le sang extravasé (= écoulé) dans sa bouche. exulcéré : tuméfié un exutoire. •F• fabrique * : contruction d’un édifice, d’une église paroissiale. En peinture classique : paysage avec des fabriques, paysages avec figuration de bâtiments en contruction le conseil de fabrique ou la fabrique : l’ensemble des clercs et des laïcs chargés de l’administration des fonds affectés à la construction et la rénovation d’une église. Le conseil de fabrique a sa place réservée dans le chœur d’une église lors des offices fabricien : membre d’un conseil de fabrique d’une paroisse ≈ administrateur. Le conseil de fabrique est composé de simples membres = les fabriciens ou fabriciers et d’un président, trésorier, secrétaire, tous trois appelés les marguillers. façon > travailler à façon : travailler chez soi pour un patron qui fournit la matière première (couturière, etc.). fada (> fatuus : sot  ) : fou  fadaise : la baliverne fat la fado (> fatum) : le fado factotum (> fac totum) : homme à tout faire. le faguenas : odeur d’hôpital faille > satin et faille : tissu de soie ou de rayonne à gros grain  une robe de faille ≠ taffetas : tissu de soie fine •faire > † (XVIIe) faire remplace un autre verbe transitif pour éviter une répétition il fallait cacher la pénitence avec le même tour qu’on eût fait (= caché) les crimes [Bossuet] se faire + adj : elle s’est faite belle (accord) se faire + verbe : elle s’est fait violer ; elle s’est fait faire une belle robe (pas d’accord) faisselle : récipient percé pour faire égoutter le fromage falbalas : volant au bas d’une robe falot : vx. plaisant, drôle le falun : sable mêlé de débris de coquilles fossiles = sable épais le fanon : 1. les fanons : les pendants sur la mitre d’un évêque. 2. repli de peau qui pend sous le cou de certains animaux (bœufs) : les fanons de bœuf. 3. touffe de crin au-dessus du sabot d’un

cheval. 4. partie flottante d’une voile carguée faraud, aude : fier, fat. Faire le faraud ; un air faraud le fardier : charriot à deux roues pour transporter des charges fargues : borgages supérieurs d’une embarcation, dans lesquels sont pratiquées les entailles des dames des avirons la farigoule (> lat. fericula : plante sauvage ) : le thym en provençal farinacé : farineux farrago : pot-pourri, mélange fasciculé : qui forme de petits faisceaux. La racine fasciculée d’une plante fascié : qui forme des bandes. Un coquillage fascié les fascines : fagots, faisceaux. Des fascines de joncs. •faséyer = faseiller : se dit d’une voile qui bat quand le voilier est vent debout (syn. ralinguer) les fastes : les tables chronologiques indiquant à Rome les différentes fêtes (les fastes consulaires)  jour faste : un jour ouvrable où un les tribunaux à Rome siégeaient. Par extension jour favorable fastigié : qui se dresse verticalement. Les branches fatigiées d’un peuplier fatigue > (†) travail pénible : bottes, habits de fatigue ; cheval de fatigue, homme de fatigue faut : 3°s présent de falloir et faillir  nous faut du pain ≠ le pain nous il faut, nous manque faute > faute d’attention = manque d’attention fauteur (> fautor  faveo : favoriser (!) facio) : qui favorise qqch fébricitant : fébrile, qui a de la fièvre fée > homme-fée : qui revient des Enfers (> ? Orphée) féé, féée : part. à valeur adjectivale. qui a été produit par une opération magique, enchanté  chateau féé ; une eau féée un félibre (> mot figurant dans l’oraison de Saint Anselme de Mistral) : poète moderne qui écrit en provençal (pour les distinguer des troubadours provençaux du Moyen Age). Les sept félibres forment la Félibrige, Académie provençale, fondée le 21 mai 1854 au castel de Fontségugne, près d’Avignon, autour de Frédéric Mistral, prix Nobel de littérature en 1904. fenaison : action de couper et de récolter les foins fenêtre > extérieur : sommier et clef + balustrade du balcon + appui (de la balustrade) + deux consoles (qui soutiennent l’appui) fermail, fermaux : pièce d’orfèvrerie qui sert à fermer un vêtement ou un livre fervemment : avec ferveur fesse-Mathieu (> qui bat Saint Mathieu pour lui soutirer de l’argent, Mathieu étant à l’origine un prêteur sur gage) : usurier ¶ par ex. avare fesse-pinte : qui a la descente facile feston : 1. motif ornemental fait de guirlandes de fleurs. 2. bordure dentelée •festonner : garnir de festons fétu de paille : brin de paille feu > faire long feu : échouer, ne pas atteindre son but

cela ne va pas faire long feu : cela ne va pas traîner <pour attendre son but> cela n’a pas fait long feu : cela n’a pas traîné <pour échouer> (!) feudataire : titulaire d’un fief ≈ la vassal, subordonné par un serment de fidélité, l’homme lige un feuillé : ornement architectural représentant des feuilles la feuillée : la frondaison les feuillées : fosses servant de latrines feuillette : tonneau de 114 à 140 l. fi (> fimus : le fumier) > faire fi de qqch : mépriser qqch la fiasque : bouteille à long col et à large panse garnie de paille en usage en Italie fibule : dans l’Antiquité, agrafes en bronze pour tenir les vêtements qui se portent drapés. Les vêtements drapés (toges, etc.) sont des vêtements, faits d’un morceau de tissu, dans lesquels on s’enveloppe, par opposition aux vêtements taillés, ajustés et cousus (les brailles, les pantalons que portaient les Barbares) qu’ils fallaient enfiler. Ce sont ces vêtements qui finiront par s’imposer. fidéicommis (> ce qui est commis = confié à la bonne foi de qqun) : don, legs indirect par lequel le donateur (= le disposant) charge qqun (= le grevé [de restitution] : le gratifié, bénéficiaire apparent, qui ne reçoit qu’à charge de conserver et restituer = l’héritier fiduciaire ou le fiduciaire, le curateur ≈ le trustee en droit anglais) de remettre le legs à un tiers (= l’appelé, l’héritier fidéicommissaire ou le fidéicommissaire ≈ le beneficiary ) à l’époque fixé par le disposant (lequel n’est pas forcément mort ≠ testament avec un légataire universel) la fidéjussion : le cautionnement. Le fidéjusseur est la personne qui cautionne l’emprunt fait par l’emprunteur auprès du prêteur. fiduciaire (m) : vx. le grevé de restitution, le curateur (angl. trustee) fiduciaire (adj) : dont on a confiance. Une monnaie ou un titre fiduciaire : bien dont la valeur n’est pas matériellement dans le bien, mais résulte d’une confiance qu’on accorde à celui qui le produit (ex. un billet de banque, une action, une obligation sont des valeurs fiduciaires, mais pas une pièce en argent ou en or qui vaut la quantité d’or ou d’argent qui la compose.) fié : confié. Un secret fié à ma discrétion -fier : latin > fieri = devenir, être fait, rendre  fortifier = rendre plus fort le fier-à-bras (des fier-à-bras) : fanfaron, vantard fieffé : 1. vx. qui possède un fief : un homme fieffé. 2. attitré : un fieffé coquin = un coquin attitré, reconnu filasse : étoupe. ¶ adj. blond, sans éclat le filigrane. fillette > les fillettes du roi. Fers et chaînes avec lesquels Louis XI faisait enchaîner les prisonniers politiques le filtre : ustensile destiné à filtrer un liquide ≠ philtre magique firmamentaire : appartenant au firmament fisc : trésor particulier d’un prince

fissile : qui se fend fissible : qui peut se fendre fistule (> fistula : conduit) : passage pathologique au sein d’un organe ou d’un canal (intestin, anus, etc.). le trajet fistulaire. flabellifère : dans l’Antiquité, esclave qui portait un grand éventail fixé à une hampe (le flabellum). flaccidité : état flasque flamant : qui appartient à la Flandre en général flamingant : flamant de Belgique  partisan de l’autonomie de la Flandre belge (ont soutenu les nazis en 40, comme nombre de partis autonomistes. cf. Les nationalistes bretons) flandrin > grand flandrin = grand dadais, personne à l’allure dégingandée flapi, ie : épuisé, éreinté  nous sommes flapis la flasque : 1. vx. poire à poudre 2. petite bouteille plate fleur > les organes mâles : les étamines avec leurs filets et le pollen déposé sur les anthères + l’organe femelle : le pistil, formé par le style portant le stigmate. Ce sont les stigmates qui seront pollénisés et qui donneront le fruit. La corolle est l’ensemble des pétales et le calice l’ensemble des sépales (qui protègent la fleur quand elle se replie la nuit) + la bractée (feuille intermédiaire entre la feuille et le pétale) •fleurer : exhaler une odeur agréable flexueux : sinueux  flexuosité la floche > soie floche : dont la fibre est torse. flasque ¶ pierre floche : pierre formée de deux couches de tons différents florès > faire florès : faire salle comble. Il fait chaque soir florès à l’Olympia. florissait : imparfait de fleurir au sens figuré (la différence dans le radical ne vaut que pour l’imparfait et le participa présent)  lettres les florissaient jadis à Athènes ≠ les pommiers fleurissaient normalement florissant : qui est épanoui, participe présent de fleurir au sens figuré  l’activité est florissante cette année ≠ fleurissant : qui est en fleur flottage : transport du bois en grumes sur des cours d’eau foirail : champ de foire une foison de qqch : très grande quantité, abondance ¶ à foison : en abondance folieuse : prostituée folliculaire : mauvais journaliste, pamphlétaire sans talent et sans scrupule. cf. échotier fomentation : application externe d’un médicament chaud (cataplasme, compresse) fonds : la terre, le foncier (les biens-fonds) 2. le stock d’un magasin. Un magasin qui s’agrandit augmente sa surface de vente ainsi que son fonds. fonds de commerce : l’ensemble des biens mobiliers constituant un commerce = le bail, l’enseigne, les machines, le fonds fongible (> fungi : servir) : qualité d’une chose qu’on peut employer et

forclose) : 1. foutraque : fou. déguisé •fouailler : frapper à coups de fouet répétés. l’avant-coureur. vx ou littéraire. forclos. Fouailler qqun de ses critiques. passé un certain délai. pp. cavalier qui combat en ordre dispersé ≠ cavalier qui charge en peloton  charger en fourrageur ¶ un chien fourrageur : un chien fureteur fourragère : ornement d’apparat de l’uniforme militaire formé d’une tresse agrafée à l’épaule. ancien nom géographique des îles Canaries forvêtu : endimanché. fourrier : 1. rejeter qqun  ce qui forclôt les morts [Queneau] 2. soldat qui va chercher du fourrage et qui le vole à l’habitant d’une ferme 2. •fourvoyer : vx. piller fourrageur : 1. marine : quatier-maître fourrier chargé de la gestion des stocks. denrées alimentaires. je vous prie d’agréer l’expression de mes salutations distinguées. séjour des âmes des justes ≈ Les Champs-Élysées 2. tromper  fourvoyer l’opinion ¶ se fourvoyer : errer. Une maison qui forjette. entourant le bras et se terminant par des aiguilettes de métal. Il croyait forligner en travaillant •forlonger : distancer  cerf qui forlonge la meute un formication : le fait d’avoir des fourmis dans les jambes formules > je vous prie de croire en l’assurance de ma parfaite considération. † détourner de son chemin . manquer à qqch forficule : le perce-oreille (insecte) •forjeter un bâtiment : contruire un bâtiment en sailli en le sortant d’un alignement. la •forfaire : agir contrairement à ce qu’on a le devoir de faire . un mur forjeté •forligner : dégénérer. le cingler foucade : caprice. pillard. sous-officier chargé d’assurer le cantonnement des troupes en leur fournissant des pièces de couchage. ne plus avoir le droit d’ester après l’expiration d’un délai légal  être forclos . déchoir. toquade la foudre ≠ le foudre de Jupiter : arme de Jupiter •fouir : creuser la terre •fourrager = fouiller = fourgonner = fureter ¶ vx. se tromper de chemin. fouetter ¶ fig. minable = jean-foutre . vx. vt. 3. exclure. celui qui prépare qqch 2. excentrique le foutriquet : personne insignifiante et incapable . vi. il s’est laissé forclore  forclusion. ses souvenirs le fouaillaient plus encore que ce vent glacé. l’intéressé est forclos . •forclore (il forclôt.dont les parties consommées peuvent toujours être remplacées = qu’on peut reconstituer (matières premières. des vêtements et des vivres. forsythia : plante à fleur jaune (dans les jardins) fortunées > les îles fortunées : dans les Enfers. monnaie ≠ une machine n’est pas une chose fongible : on ne peut que la remplacer quand elle est trop usée et jamais la reconstituer dans son état initial).

Les frères ne sont pas membres du clergé régulier (ils ne sont pas reclus comme les bénédictins).) fricassée : viandes ou légumes coupés en morceaux et cuits dans une sauce. triste. lugubre : des vociférations funéraires. etc. ragoût. franquette (> franc) > à la bonne franquette = simplement. fulminant : 1. qui lance de la foudre 2. menaçant. par ext. une ville funéraire furieux > être furieux contre qqun fusible : qui peut fondre ≠ infusible. le fricot : le frichti. sans cérémonie. funèbre : qui évoque la mort ≠ funéraire : qui concerne les funérailles funéraire : relatif aux funérailles 2. en toute simplicité.le fredon : refrain. les frasques : les écarts de conduite (débauches . le raga. 3. réfractaire (qui ne fond pas : des métaux réfractaires) fût-ce > ne fût-ce que la futution : coït vaginal •G• . Jésuites) directement rattachée au Pape et reconnu par lui par une règle bullée. chanson frère > membre d’une confrèrie religieuse (Dominicains. ni membre du clergé séculier (ils ne sont pas en charge d’une cure ou d’un évêché). qui explose : poudre fulminante fulminate (de mercure) : explosif (servant d’amorce pour une bombe) fulmination : l’action de fulminer  fulminatoire : des sentences fulminatoires (tonnant contre qqun) fumeron : charbon de bois qui donne encore de la fumée – fumigation : inhalation •fumiger : désinfecter par le moyen de vapeurs ≠ enfumer. plaisanteries de mauvais goût. Franciscains. Les grandes confréries médiévales marquent donc le pouvoir du Pape d’où leur rôle dans l’Inquisition ≠ moines  abbé frais > faux frais : l’ensemble des dépenses accidentelles non prévues dans l’établissement d’un budget. Ragoût grossièrement cuisiné. frisselis = friselis = frissoulis : doux murmure de qqch  frisselis de la le brise entre les feuilles •frisseler : faire un frisselis frissotis : petite boucle de cheveux frisés fronton : partie sur la façade d’un bâtiment au-dessus d’une fenêtre en forme triangulaire (fenêtre à fronton triangulaire) ou en forme de demi-ellipse (fenêtre à fronton surbaissé) fruste ≠ rustre •frustrer fuligineux : noir comme de la suie.

courageux. élégance. taudis galibot : enfant qui travaillait dans les mines au service des voie et qui poussait les chariots dans les petites galleries. bravoure. un idiot… C’est une vieille ganache gandin : dandy ridicule. le gave : torrent. galimafrée : fricassée de viande. Halitum illud gas vocavi. vx. son nom est galvaudé : déprécié. une gadji : un / une non-tsigane gaffe : perche munie d’un croc et servant aux manœuvres d’appontage d’un bateau gageure [ga-jure] : pari. C’est une gageure. Mets peu appétissants galois : galant galopé : poursuivi. Rouge garance des pantalons de l’infanterie de ligne (avant 1914).la gabare = gabarre : allège. courage 2. un parapet. 2. non longe a chao veterum [j’ai appelé gaz cette exhalaison très proche du chaos des anciens]. le menton 3. mâchoire inférieure du cheval 2. hutte installée sur le bord des marais pour chasser le gibier d’eau un gadjo. galetas : mensarde. c’est un pari. Littré propose un rapprochement douteux . politesse envers le beau sexe  le succès auprès des femmes 3. garancière : champ où l’on cultive de la garance garde-à-vous ! le gât : escalier qui descend d’une jetée à la mer la gaupe : la souillon. les guêtres Gamache (personnage de Don Quichotte) > des noces de Gamache : un repas très somptueux •gamahucher (étym ?) : sucer les parties génitales. pratiquer le cunnilingus (cunnilinctus en bon latin) ou la fellation •gamahuter : faire des gammes de ut ganache : 1. fig. péniche la gabegie : désordre provenant d’une gestion financière désastreuse gabier : matelot chargé de la manœuvre des voiles et posté dans les mâts gabion : 1. une chose où l’on risque de perdre gagnage : pâture gala > les galas des maisons neuves = l’éclat. la magnificience galant : 1. deshonorer ¶ déprécier ¶ se galvauder : s’abaisser. élégant 3. Galopé par ses créanciers •galvauder : compromettre par un mauvais usage. cylindre destiné à être rempli de terre pour servir de protection  gabionner : couvrir quelque chose d’un gabion protecteur. gaz [≈1670] : terme crée par le chimiste flamant van Helmont (15771644). poli avec les femmes : être galant  homme entreprenant auprès des femmes : le vert galant galanterie : 1. Gabionner un talus. etc. qui a du cœur : un galant homme ≠ un homme galant 2. Dérive du grec chaos. cours d’eau dans les Pyrénées. vieux beau garance : plance ruciacée qui fournit une teinture rouge. Le bruit du gave. panier à anse pour transporter de la terre ou du fumier. mal considéré les gamaches : vx.

gazetier : journaliste (péjoratif) la géhenne : enfer. Les féodaux hostiles à l’Empereur s’appuyent sur l’autorité du Pape et un refus de toute séparation laïque hostilité des communes lombardes contre Frédéric Ier Barberousse. lieu maudit près de Jérusalem (vallée de Hinnom) où les Juifs infidèles à Yawhé ont donné des sacrifices à Moloch (le veau d’or) geisha : courtisane japonaise gélif. la nation. geu (sic)) une geste > une chanson de geste = une chanson de gestes guet-apens gibbeux : qui présente un relief inégal ≠ plat gibbosité : courbure anormale gibelin : (1240 : honor imperii. il gît . Geist (esprit) •gazer : déguiser. traîner aux gémonies •gêner = gehenner : torturer ¶ soumettre à une contrainte ¶ mod. il gisait . Position théorisée par Marsile de Padoue et Guillaume d’Ochkam) ≠ guelfe = libertas ecclesiæ : Après la fin des Hohenstaufen (1268). géminé : groupé par deux. gente (†) : adj. la gent trotte-menu  pluriel de gent est gens : le droit des gens le gent. double. gélive : fendu par le gel. Arbres gélifs. Certaines gens = certaines personnes. les gémonies : escalier à Rome allant du Carcer (prison de Rome) et montant à l’Arx. Consonnes géminées. p. château des Hohenstaufen. dissimuler. sommet du Capitole.avec geest. génitif > la peur des ennemis = génitif objectif : la peur que suscite les ennemis ≠ génitif subjectif : la peur qu’ont les ennemis. alliance avec la France et la Papauté) : . embarrasser genet : cheval d’Espagne ≠ genêt généthliaque : qui s’attache à déterminer l’avenir d’un individu d’après la position des astres à sa naissance. fenêtres géminées gemme : pierre précieuse. la gent (> gens) : la race. pierres gélives  gélivure ≠ la la gerçure de la peau. il jut .p. Italie XIII/XIVe siècle = marquis de Montferrat et les Gênois) favorable à l’Empereur (Waiblingen. (!) les adjectifs postposés restent eux au masculin : de vieilles (f) gens abandonnés (m) •gerber : mettre en gerbes (= engerber) ¶ entasser des choses les unes sur les autres gésine > être en gésine : être en train d’accoucher •gésir (je gis. le Pape va tendre à jouer le rôle laissé vacant par l’Empereur  guelfe 1. il gira . La gent féminine . noir (Welf = nom de la famille des ducs de Bavière hostiles aux Hohenstaufen [famille impériale]. recouvrir d’une gaze. sur laquel on exposait le corps des suppliciés étranglés avant de jeter leur cadavre dans le Tibre  vouer. gentil gens : masculin pluriel  ces gens sont très gentils ≠ féminin pluriel avec un adjectif antéposé ce sont de très vieilles gens.

bien se traiter. gigogne > une mère gigogne : femme qui a beaucoup d’enfants ou qui aime s’entourer de beaucoup d’enfants. faire une œuillade ginguet > vin ginguet : vin jeune et aigre girafe > peigner la girafe : faire une tâche vaine. 2. •glatir : cri de l’aigle glaucome : maladie de l’œil dans laquelle l’humeur vitreuse s’opacifie augmentant la pression intra-oculaire (= tension oculaire) et diminuant l’acuité visuelle. Ne pas dire le gîte et le couvert (pléonasme).  glaucomateux œil •gléner : lover un cordage ou un tuyau. gobelin (> kÒbalow . Florence soutient le Pape et Charles VI d’Anjou = les guelfes noirs) la gidouille [Jarry] : le ventre du père Ubu. on croit ainsi fautivement que l’expression citée signifierait le gîte et le repas. Un tombeau à gisant. chandelier à plusieurs branches 3.favorable au Pape et au primat du Pontife dans les Investitures. Empereur en 1308]. •se goberger : faire bombance. Saint Michel . godomacil : cuir de Gadames. 2. 1. girande 2. tables gigognes •ginginer : 1. mener une vie de Cocagne •goder = gauder (> gaudere = jouir ) : se réjouir  jouir au sens sexuel ( la gaudie = le gaudel : la joie . esprit follet. l’inclinaison d’un bateau sur le côté 2. une gaudine : femme qui aime jouir) godemiché = godemichet (fausse étym. : gaude michi : réjouis-moi. les entrailles. Kobold) : lutin. Le bateau gîte sur ce fond le glacis : talus incliné qui s’étend en avant tout le long d’une fortification  un large glacis de ronces gladiolé : en forme de glaive la glane : petit faisceau de brins de paille permettant d’attacher ensemble des oignons. une gaudète : une fille de joie . la glossoptysie : le fait de se couper la langue avec ses dents go > tout de go = tout de gob (de gober) : d’un seul coup comme quand on gobe qqch. les guelfes blancs se rapprochant des gibelins [Monarchia  Dante favorable à Henri VII de Luxembourg. guelfe blanc doit s’exiler en 1302. Le couvert signifie le toit. girande : faisceau de plusieurs jets d’eau girandole : 1. Le gisant est décoré avec des guirlandes sculptées. Le mot le couvert (singulier) est ainsi confondu avec les couverts (pluriel : ustensiles de table) . guelfe blanc : favorable à l’indépendance des États hostile à la France (Dante. dandiner des hanches 2. Il faut donc dire correctement : le gîte et le repas ou le vivre et le couvert la gîte : 1. plus probablement : gode = joyeux (qui jouit) et Miché = Michel : joyeux Michel. poupées gigognes (poupées russes emboîtées). le gîte : l’hébergement. boucle d’oreille formant un pendentif gironné : qui tourne sur soi gisant : sculpture d’un monarque alongé sur sa tombe. lieu d’échouage = la souille •gîter : être échoué. fastinieuse et inutile.

concevoir (bien / mal goupillé) gourgandine : femme facile. les carmina burana). l’ostentation •gorger : avaler. faire naître (verbe d’action) ≠ -gène > g€gnοmai : être né (verbe d’état) la gorre : 1. chanter goguette à qqun = lui chanter un divertissement : insulter qqun (par antiphrase) goliards (> gula : la gueule) : « clercs ribauds » du XIIIe siècle (escoliers artistes). gonfalonnier : porte-étendard la gonne : grande robe à manches portée par les bénédictins. grossier la gogue : divertissement > être dans les gogues = se divertir goguelu : fanfaron. Hugues d’Orléans) les écrits goliardiques influenceront Villon (cf. Les goliards inventent une poésie paillarde et libre vantant le vin et l’amour physique (Archipoeta de Cologne. dévergondée •gourmander : vx. battre à coups de poings ) : affecté. l’élégance 3. tenir dans sa gorge. d’une gaucherie ridicule goétie : magie noire dans laquelle on invoque les esprits malfaisants goffe : adj. ruban qui orne des vêtements 2. la mode.m. maîtrisert qqch ¶ mod. fête godiche (> Claude : le boîteux) : nigaud. grâce coopérante : celle qui aide notre volonté (elle assiste) 3. gourmander qqun : morigéner. agir discrètement comme un goupil qui s’introduit dans le poulailler ¶ combiner. compassé grabat : lit misérable ≠ gravats grâce > 1.représenté tenant une lance) : phallus artificiel une godemine (†) : une grande réjouissance. niais. gourmander qqch : dominer. manier durement un cheval. maltraiter ¶ fig.) : variation d’une variable donnée dans un champ (= ensemble des valeurs que des variables peuvent prendre défini . Gorger sa haine goton : fille facile de la campagne ¶ prostituée la goualeuse : chanteuse des rues qui chante des goualantes goulée : gorgée goulet > un goulet d’étranglement <goulot> •goupiller : cambrioler qqun. lourd. grâce efficace : celle qui prédestine les saints (impossibilité de pêcher) un gradé : (!) un sous-officier ≠ un officier gradient (n. qui aime à se réjouir goguenard : plaisantin les gogues = les goguenots : les toilettes goguette : petite plaisanterie > être en goguette = être d’humeur à plaisanter : être éméché ¶ classique. grâce prévenante : celle qui fait naître en nous le désir du bien et de notre salut (elle éveille) 2. grâce suffisante : celle qui prédestine en donnant la possibilité de ne pas pêcher (adjutorium sine quo : aide sans laquelle. -gone > genn«mai : engendrer. réprimander qqun gourme : eczéma ¶ jeter sa gourme : faire ses premières frasques d’adolescent gourmé (> gourmer : brider un cheval. condition) 4. grave.

puis à graver la plaque en grattant l’encre faisant apparaître le cuivre. Une étoffe qui grigne grimaud : 1. le grisé d’un imprimé obtenu par des pointillés  grisé.par ses bornes) graduation : division en degré ≠ gradation : augmentation progressive par degré gradué : vx. gré (> gratum : ce qui plaît) : trouver qqch à son gré ¶ au gré de = suivant la convenance de : au gré des vents. partie de la maison où l’on stockait les grains et le fourrage (= le fenil) pour les bêtes ¶ au sens moderne : les combles. écolier par ext. la mansarde d’une maison grenu : qui contient beaucoup de graines grièche (= grecque) > la pie grièche grièvement > des personnes grièvement blessées <gravement> mais gravement malades. fil obtenu par simple dévidage du coton. etc. fils métalliques tendus le long du dos d’un livre 3. mauvais écrivain un grimoire (altération et ellipse > un livre de grammaire. diplômé graphomanie : compulsion d’écriture grassateur : vagabond gravide : qui contient un embryon. se faufiller sans payer (cinéma. incompréhensible pour quiconque ) : un livre de magie le grisé : teinte grise donné à un tableau . adj. 2. la grigne : la fente que le boulanger fait sur la pâte à pain avant la cuisson. la grébiche = la gribiche = la grébige : 1. bordure métallique placée sur des pièces de maroquinerie 2. (fil grège. tirer des profits illicites d’un emploi officiel 2.) grivèlerie : escroquerie qui consiste à consommer (café. soie grège) grenat : pierre précieuse rouge = escarboucle grénelé : tâcheté comme par des grains grenier (> granarium) : vx. restaurant) sans payer . transport en commun. vx. ligne où est mentionné le nom de l’imprimeur. ¶ il faut en savoir gré à qqun = il faut lui en être reconnaissant. la date de l’impression et le chiffre du tirage grège : brut. homme inculte 3. •grigner : faire des plis ou des fronces pour une étoffe (défaut). en se mettant d’accord : un échange de gré à gré. ¶ jument gravide (grosse) = pleine gravidique : fécondé gravure > la gravure à contre-nuit = la manière noire : technique de gravure qui consiste à plonger une plaque de cuivre dans de l’encre. des circonstances ¶ de son plein gré = de sa pleine volonté ¶ de gré à gré = à l’amiable. consommer sans payer  resquiller : obtenir quelque chose sans payer. rendu gris grivelé : qui porte des taches brunes ou grises (comme la robe d’une grive)  grivelure la •griveler : 1.

grisette : fille légère (lorette, courtisane) groggy : vx. qui titube sous l’ivresse. épuisé par les coups reçus (boxeur) •grossoyer : copier des grosses, plagier grouillot : garçon de courses, factotum gruyer adj. : seigneur gruyer, qui dispose d’un droit d’usage sur les bois et forêts des ses vassaux un gruyer : officier royal ou seigneurial des eaux et forêts la gruerie : 1. privilège royal ou seigneurial sur des bois appartenant à des vassaux. 2. juridiction des eaux et forêts sur laquelle s’exerce l’autorité d’un gruyer, dit officier de la gruerie. guenipe : souillon, femme malpropre un gueules : en héraldique, un motif rouge •gueuser : faire le gueux, demander l’aumône. Gueuser des sous.un guide : personne qui guide, cicerone 2. manuel, vade-mecum ≠ une guide : lanière de cuir pour conduire un cheval ≈ les rênes  aller à grandes guides (à toute vitesse, à brides abattues), lâcher les guides (laisser libre) un guillemet. •guillocher : orner de traits gravés en creux formant des entrecroisements  graver des guillochis ou des guillochures. la guimpe : 1. morceau d’étoffe qui enveloppe la tête et que porte certaines religieuses (= barbette) 2. chemisette sans manche guindeau : cabestan horizontal pour lever l’ancre. la guipure : morceau de dentelle qui recouvre le dossier d’un fauteuil. la guisarme : lance avec un fer à son extrémité disposant d’un tranchant et de deux pointes (au bout de la lance et en regard du tranchant) la guedoufle : bouteille en deux parties accolées (huile et vinaigre) guelfe : partisan du Pape (les noirs ≠ les blancs : favorables à l’indépendance des cités) ≠ gibelin : partisan de l’Empereur du Saint Empire romain-germanique gyrovague : (qui tourne en rond) moine errant qui n’est attaché à aucun monastère. Moines maraudeurs. Les gyrovagues étaient au Moyen Âge le pendant des chevaliers errants. •H• l’habilité : le droit de faire qqch ≠ l’habileté : la dextérité habitué > prêtre habitué : prêtre n’ayant aucune charge mais assistant aux offices haïku : poème classique japonais fait de trois vers = 1er heptasyllabe 2ème pentasyllabe 3ème heptasyllabe (7+5+7). haillonneux : couvert de haillons ≈ miséreux. •haïr (je hais, tu hais, il hait, nous haïssons, etc. + hais !) la haire : chemise de crin •haler : tirer un bateau (péniche) au moyen d’un cordage. Chemin de halage 2./ élever une charge à l’aide d’un câble.

halieutique : qui concerne la pêche halitueux (>halitus : vapeur) : moite de sueur. Une peau halitueuse. hallier : buissons serrés et touffus. Battre les halliers. hampe > les hampes des lettres ; ce qui dépasse vers le bas dans le signe d’une lettre écrite ou imprimée (ex : « p ») ≠ haste hanap : grande coupe à boire munie d’un couvercle (pot à bierre en Bavière) •hanter > (†) fréquenter qqun. Dis-moi qui tu hantes et je te dirai qui tu es. hapax : mot dont l’emploi est sans autre occurrence dans toute la littérature connue. Ce mot est un hapax (son sens reste alors indéterminé, faute d’autres occurrences) haplographie : faute consistant à sauter un segment d’un texte que l’on recopie la haquenée : petite jument marchant l’amble et montée par des femmes aller sur la haquenée des cordeliers = marcher à pied. La haquenée de saint François ¶ femme laide d’allure chevaline [Balzac] ¶ prostituée [Stendhal] le haquet : charriot à quatre roues pour transporter des charges harde > une harde de sangliers <horde> harengère : marchande de poissons (hareng)  par ext. femme grossière et vulgaire. une harasse : caisse à claire-voie pour transporter des verres, des objets en porcelaine. haret : chat retourné à l’état sauvage. haridelle : mauvais cheval très maigre. par ext. grande femme très maigre •harigoter : découper en tranche  un haricot de mouton : du mouton découpé en tranche harmattan : vent très chaud et sec d’Afrique occidentale et venant de l’Est. le harnais d’un cheval : équipement d’un cheval de selle ou de trait (attelle, avaloire, bât, bricole, bride, collier d’attelage, croupière, culière, dossière, frein, guide, joug, licol / licou, mancelle, martingale, montant de bride, mors, muserolle, œillère, poitrail, reculement, rêne, selle, sellette, sous-barbe, sous-gorge, sousventrière, surdos, surfaix, têtière, trait, trousse-queue) haro > crier haro sur qqun / qqch : dénoncer publiquement qqun ou qqch pour susciter l’indignation. •harper qqun : serrer qqun avec la main, l’attraper ¶ se harper : se battre, s’empoigner la hase : femelle du lièvre la hart : lien d’osier pour fixer les fagots haruspice : devin étrusque qui prédit l’avenir à partir de l’observation des viscères de moutons (disposition des viscères, morphologie du foie, etc.), ce que l’on nomme l’haruspicine ou l’extispicine (exstispicium), ou la kéraunoscopie, observation de la direction des éclairs. haste : 1. longue lance dont la pointe est en forme d’as de pique. 2.

broche pour faire rôtir de la viande. 3. les hastes d’une lettre : trait vertical d’une lettre manuscrite ou imprimée qui dépasse vers le haut (ex : « b ») ≠ hampe : trait vertical qui dépasse vers le bas. hasté = hastifolié : feuille en forme d’as de pique. le haubert : la cotte de maille un haute-contre : voix d’homme plus aïgue que celle du ténor (ex. Alfred Deller) ≠ un contralto (n.m.) : voix de femme la plus grave possible (ex. Kathleen Ferrier) les hauts-fonds : zone d’eau peu profonde par remontée du fond des océans risquant de faire échouer des bateaux = le banc ≠ les bas-fonds : zone d’eau peu profonde à proximité des côtes ou dans un fleuve. Dans les deux cas désigne une zone avec per d’eau mais pas pour les mêmes raisons (remontée du fond = hauts-fonds; proximité de la côte = bas-fonds) hauturier : adj. qui relève de la haute mer la navigation hauturière, de pleine mer, par opposition au cabotage haussière = aussière : cordage épais de trois à six torons (= faisceaux) en chanvre ou en acier servant à l’arrimage ou au touage d’un bateau (manœuvres de force) ou pour tracter les filets de dérive dans la pêche au hareng ou au maquereau (aussière de 5 à 10 km). hâve : amaigri et livide  une figure hâve de faim ¶ une terre hâve : aride heaume : petit casque hébreu, hébraïque > juif relève de la religion, hébreu de la langue. Toute la culture juive n’est pas hébraïque (ex. la culture juive yiddish) hectique : très irrégulier hécatonchire : qui a cent mains, cent bras. hélépole : machine de guerre en forme de tour mobile pour permettre de prendre d’assaut les remparts d’une cité fortifiée. un hémisphère un hendiadyn [in-dia-dine] (> un au moyen de deux) : dédoublement expressif. wait and see pour dire aller voir. Pour y respirer l’air du lac et la fraîcheur. [Rousseau] héraldique > [vocabulaire : 1. couleurs : argent = blanc ¶ azur = bleu ¶ gueules = rouge ¶ or = jaune ¶ sable = noir ¶ sinople = vert 2. position : le chef = le haut ¶ la dextre = la droite ¶ la pointe = le bas ¶ la senestre = la gauche ] hère > un pauvre hère : pélerin qui porte la haire  fig. personne très misérable hérédité : transmission des caractères spécifiques à des descendants ≠ atavisme : réapparition d’un caractère primitif hespérique (> Hespérie = ÉEsper€a : le Couchant ): occidental. Pour les Grecs, l’Hespérie désigne l’Italie par rapport à la Grèce ou l’Espagne par rapport à l’Italie. L’Hespérie est donc un territoire situé plus à l’est qu’un autre. Chez Virgile, l’Hespérie désigne le Latium (par rapport à Énée qui lui est troyen). une hétaire : une courtisane qui se fait entretenir, la demi-mondaine ≈ la maîtresse, la femme entretenue au XIXe siècle ≠ la prostituée

prime (aube ≈ 6h) ¶ 4. fig. : qui relève de la découverte. laudes (3h du matin) ¶ 3. A l’origine l’homélie est un simple commentaire oral chrétien des Évangiles. hiérophante : le prêtre qui dans les mystères initie les mystes (= les initiés) aux choses sacrées en les leur montrant. vêpres (18h) = la messe du soir ¶ 8. sermon moralisateur homéo. hiérodule : esclave attaché au service d’un temple. vigile = matines (minuit) ¶ 2. petit faucon élevé pour la chasse aux petits oiseaux 2.(> ˜moio˚ ) : semblable ≠ allo. par mét. Il remplace celui de sermon employé par le Concile de Trente. Une puanteur hircine historié : décoré par des ornements gravés (généralement des animaux) histrionisme : cabotinage hobereau : 1. méthode heuristique = qui permet de découvrir qqch.= hétérohoméoplasie : génération de tissus nouveaux en remplacement des tissus malades ou supprimés = régénérescence homéoptote : répéter dans un texte en prose des mots de même déclinaison ou de même conjugaison l’homéose : l’assimilation homéotéleute (> de finale semblable) : mots consonants. Ce terme officiel est en vigueur depuis Vatican II. commentaire de l’Évangile qui sert de base à la prédication d’un prêtre lors d’une messe. maintenant heuristique adj. les hibakousha : les Japonais survivants qui ont été victimes des deux explosions nucléaires.qui fait payer une passe heure > livre d’heures : livre de prières pour les huit heures canoniales de la liturgie catholique [ 1. hiérosolymite = hiérosolymitain : relatif à Jérusalem hircin : de bouc. hiéronymite : relatif à Saint Jérôme hiérophanie : la manifestation d’une chose qui sera tenue pour sacrée. sixte (midi) ¶ 6.= homo. assonance en . tierce (9h) ¶ 5. tout à l’heure = à l’heure = tout à cette heure : sur-le-champ. complies (21h) ] + trois angelus [Angelus Domini nunciavit Mariæ…] à prime. gentilhomme campagnard (sens péjoratif : noble obtus. none (15h) ¶ 7. hibernal = hivernal = hiémal : relatif à l’hiver •hiberner : passer l’hiver en état d’engourdissement  l’ours hiberne ≠ hiverner : passer l’hiver dans une étable  vaches hivernent les •hier : damer un sol à l’aide d’une hie. homélie : 1. Hypothèse heuristique = qui est riche en conséquences . l’heuristique : étude théorique qui cherche à énoncer une méthode de la découverte scientifique. à sixte et aux vêpres. attaché à ses privilèges d’ancien régime) hoir : héritier hoirie : héritage une holothurie : animal marin muni de ventouses sur la face ventrale. càd séparée. 2.

garnir de hourdes. Un hourdis (cloison en plâtre) •hourailler : chasser à courre avec de mauvais chiens de meute. tumulte. celle qui reçoit 2.prose. Il met en relief les énumérations homicide (= crime de sang) > 1. •hourder : 1. à la vie mondaine et de salon . atteinte à la sûreté de l’État) •homogénéiser = homogénéifier : rendre homogène homoncule = homuncule : fig. contretemps ¶ mod. (sans féminin) celui. celui. l’hourailleur houri (persan) : beauté céleste que le Coran promet au musulman fidèle dans le paradis d’Allah. l’hôtesse : 1. petit homme. L’honnête homme (l’homme de cour de Gracían) s’oppose à l’érudit (= le bénédictin). des hourets l’houraillerie : mauvaise chasse pratiquée avec des hourets un houraillis : meute de chien composée de hourets houret : mauvais chien de chasse dans une meute  syn. Chemin de ronde hourdé 2. houseaux : hautes guêtres en cuir employées pour monter à cheval. dont le savoir l’isole socialement. ≠ notre hôte : la personne reçue que ce soit un homme ou une femme la houlette : le bâton du berger houppelande : pardessus à larges manches flottantes hourd : pallissade ¶ estrade pour les spectateurs d’un tournoi au Moyen Age. maçonner avec du plâtre. hongre : cheval castré ≠ étalon honnête homme : au XVIIe siècle. vacarme (fait par les chasseurs qui rameutent les chiens)  charivari. elles sont placées dans le ciboire pour la messe. l’honnêteté c’est d’abord l’art de plaire à la cour. l’hôte. homme cultivé dont la culture le rend apte à la vie en société. Bottes dites de fatigue. On appelle crime toute infraction relevant de la compétence d’une cour d’assises (viol. avorton. difficulté inattendu. utilisées pour des tâches rudes : des houseaux de cuir > laisser ses houseaux : mourir [La Fontaine] housse > aller en housse : aller à cheval. huche : coffre en bois pour conserver la farine ou le pain . homicide involontaire. Hourder une cloison. fauxmonnayage. homicide. Soixante-dix houris. l’assassinat (meurtre avec préméditation) ¶ 2. qui refuse de paraître [La Rochefoucauld n°203 ] des horions : des coups violents  échanger des horions hosanna hostie : les hosties placées dans une custode en bois rangée dans le tabernacle. celle qui est reçu notre hôtesse = la maîtresse de maison qui nous reçoit. Discrétion du savoir ≠ pédant le vrai honnête homme ne se pique de rien = qui ne se vante de rien. vol à main armée. l’oblation de l’hostie se fait au-dessus d’une patène. meurtre (homicide volontaire sans préméditation  crime passionnel ¶ 3. un hourvari : vx et classique.

hypocoristique : affectueux (un diminutif. L’hyperbate est fréquente dans la poèsie pour des raisons de versification hyperespace : espace mathématique de plus de trois dimensions hypertélique : suradapté. . Toto pour Antoine) hypocratérimorphe : en forme de soucoupe. hypercorrection : sociolinguistique. comme le prouve la présence des accents graves dans sa graphie. procédé rhétorique qui consiste à séparer des mots grammaticalement unis (l’adj épithète du nom. p. grec. un redoublement hypocoristique = “un petit nom”. etc. Les visions hypnagogiques. hypogée : sépulture souterraine hysteron proteron : renversement des termes d’une expression qui renverse l’ordre logique •I• ibidem = ibid. huronne : personne très grossière. faute commise par application excessive d’une règle grammaticale apprise.hudrier : menuisier et sculpteur sur bois.). Le locuteur connaît le latin mais ignore que le mot qu’il traite ainsi n’est plus un mot latin) ≠ hypocorrection : stratégie consciente d’un locuteur qui emploie un langage relâché. (l’emploi du neutre pluriel latin étant incorrect pour le mot référendum qui n’est plus un mot latin mais français. Par exemple dire des referenda au lieu de dire des référendums. Le locuteur connaît la règle mais ignore son champ d’application. hyperbate : Lat. sans toit. ils veulent… L’hypocorrection relève donc d’un usage stylistico-rhétorique du langage pour lequel l’incorrection volontaire recherche un effet de style. ine : qui a la transparence du verre hydropisie : épanchement de sérosité (= liquide organique lymphatique) dans l’abdomen  hydropique : atteint d’hydropisie hygrophile : qui aime. •hurter (†) : coïter •hurtibiller (†) : coïter hyalin. une hymne de matines . Par exemple les dislocations syntaxiques : les gens. avec la même réference. hypèthre > temple hypèthre : temple à ciel ouvert. qui recherche l’humidité un hymne : chant ou poème composé en l’honneur d’un dieu ou d’un État. une hymne de Saint Ambroise. Dont la trop grande adaptation devient pathologique. hue > tirer / aller à hue et à dia : tirer / aller dans des directions opposées •huir : cri du milan  huit il hunier : voile fixée sur le mât de hune hunnique : relatif aux Huns huron. hypnagogique : qui précède le sommeil. : au même endroit. Un hymne national une hymne : partie chantée de la liturgie chrétienne .  ibidem.

Le rythme est la structure invariable du pied. •imbriquer : superposer (à la façon des tuiles) ≠ intriquer : embrouiller immarcescible : qui ne peut se flétrir.≠) ou le ïambe (≠ -). Pour être un heureux impétrant. impéritie : manque de connaissance. Le rythme sera descendant quand il commence par l’ictus ou le posé. l’ictus : son ou syllabe généralement longue qui portent un accent et qui marquent dans une succession de notes ou de syllabes un temps fort (pour la construction morphologique d’un pied associant temps fort et faible). Il est ascendant quand il commence par le temps faible ou le levé. se corrompre ≠ marcescible les immondices (n. le posé vaut le double du levé ¶ manifestation brutale d’un état mobide affectant le système nerveux ictus épilectique = coup. le bénéficiaire ≠ l’heureux élu n’est pas un impétrant car il peut être choisi sans l’avoir demandé. de ce qu’ils espèrent). il faut l’avoir demandé explicitement (≠ le récipiendiaire : celui qui est reçu quelque part après avoir déposé sa candidature pour y être admis. mais après l’avoir sollicité. fig. l’avoir demandé = le postulant choisi. Dans le dactyle (. Des impenses nécessaires. inexpérience de qqch impétrant : celui qui reçoit un titre.27 ici > ici-bas (avec trait d’union) ici même (sans trait d’union) icoglan : officier du palais d’un sultan ottoman. le posé est égal au levé. l’ictus est donc synonyme de temps fort ou accentué. registre d’illation = registre où l’on inscrit ce qu’un novice apporte et dépose à l’institution dont il devient membre 2. faire adopter qqch ¶ s’impatroniser : s’établir en maître qqch s’est impatronisé chez qqun. pauvre impedimenta : les bagages ¶ ce qui entrave le déplacement ou l’activité impense : dépense faite pour le maintien et la conservation d’un immeuble. L’impétrant est celui . calcul : l’impertinence de leur illation (de leur calcul. conséquence. illucidé : non élucidé [Huysmans] illyrien : balkanique (Empire romain)  l’Illyrie = les Balkans. transport des reliques d’un saint 3. crise d’épilepsie idoine : qui convient ignorer > vous n’ignorez pas que… = vous n’êtes pas sans savoir que… = vous savez que… < vous n’êtes pas sans ignorer que… est fautif en ce sens.) : des immondices puantes •impatroniser qqch : introduire.≠≠) et l’anapeste (≠≠ -). car l’expression signifie : vous ignorez > Moyen mnémotechnique : ss (sans savoir) illatif : qui exprime la pénétration dans un lieu illation : 1.f. il faut avoir sollicité la faveur. Dans le trochée (. impavide : sans peur impécunieux : qui manque d’argent. une distinction ou une récompense de la part d’une institution.

in-octavo (cahier de 16 pages). le fait de différer d’avec soi-même [Valéry] ≠ complexe : embrouillé en raison de ses liens externes. conclue incontinent : adv. mais parfois en dessous (par exemple au lycée où les impostes sont situées sous les battants de fenêtres) impudent : insolent. perclus. sans fonction réelle : un ministre in partibus in petto (italien. exclue . réprimande.qui a reçu quelque chose d’une institution. in-quarto (cahier de 8 pages). la plus-value (anglicisme) •incrémenter : augmenter incrépation (> lat. initial inclinaison : état de ce qui est incliné ou penché .) impétrer : obtenir satisfaction de sa requête. l’improbation : la désapprobation  improuver : désapprouver. la tendance. admonestation incunable (> incunabulum : berceau) : livre imprimé avant 1500 selon un mode xylographique ou typographique (Gutenberg) indicopleuste : navigateur . incluse . conclu. se disait des évêques titulaires de diocèses situés hors de l’Empire romain 2. impétration (> impetrare : obtenir) : l’obtention d’un titre ou d’une distinction d’une assemblée. in-seize (cahier de 32 pages). increpo : increpatum) : blâme. effronté in partibus (infidelium) : 1. inclus. L’impétrant est donc choisi. mouvement volontaire du corps pour exprimer respect ou acquiesement. sur le champ incrément : le supplément . importe > N’importe (invariable) . blâmer les impropères (> improperium : reproche) : chacun des versets chantés le vendredi saint et qui contiennent les reproches que Jésus adresse aux juifs. peu importe / peu importent (accord)  peu m’importent vos jérémiades une imposte : partie vitrée dormante d’une porte (souvent au-dessus du battant et en verre dépoli). •s’inanimer : s’évanouir •incagner qqun : se moquer de qqun inchoatif (> inchoare : commencer) : qui commence. un titre qu’il a sollicités en qualité de postulant. bénéficier de qqch. l’inclinaison indique un angle ≠ inclination : sens propre. le récipiendaire est reçu : la confusion entre les sens vient de la confusion entre élection (le choix de qqun) et réception (la cérémonie de réception de qqun ou de remise d’un prix à qqun. Une pièce implexe = dont l’intrigue est composée de plusieures actions intriquées [Corneille] ¶ concept qui ne peut se réduire à un seul schéme. sens figuré. 2. un droit. percluse ≠ exclu. obtenir en sollicitant. par ext. le penchant. dans son cœur) : à part soi in-plano : dont la feuille d’impression n’est pas pliée ≠ in-folio : pliée en 2 (cahier de 4 pages). qui excède toute réduction  l’implexe : le supplément. implexe : totalité dont les éléments sont hétérogènes.

indestructible infundibuliforme : qui a la forme d’un entonnoir. sans arbre généalogique. fameux. insigne : adj. L’indiction du concile ≈ la convocation. inutile. infusoires : protozoaires ingambe (ital. Yawhé. dépourvu de cornes inexcogitable : inimaginable inexhaustible : qu’on ne peut pas épuiser infâme (accent circonflexe) : sans renom ou nom. éclatant. une requête. diffamer (sans accent circonflexe) infarci : atteint d’un infarctus •infester (un lieu) : en parlant d’animaux. indigéré : qui n’a pas été digéré •s’indigérer : se donner une indigestion indigète : propre à un pays. •influer sur qqch ≠ influencer qqun infrangible : qu’on ne peut pas briser ou détruire  incassable. instance : tout acte de procédure = procès. une ingluvie : pelote de régurgitation chez certains animaux (oiseaux. in gamba : qui a le plein usage de ses jambes. Dieu indigète d’Israël indiscret : † imprudent. introduire une instance. illustres infamie. signalé insermenté : qui refuse de prêter serment ≈ réfractaire les prêtres insermentés ayant refusé la constitution civile du clergé sous la Révolution ≠ assermenté.indiction : convation à un jour dit d’un synode ou d’un concile. être bien en jambe) : alerte. Les hommes infâmes ≠ les hommes nobles. chats) innervation : mise en activité du corps (activité motrice ou sensitive) par une énergie psychique [Freud] un insigne. remarquable. gaillard ≠ impotent. d’occuper un lieu  marais infesté de moustiques ≠ infecter un qqch : contaminer infibulation : placement d’un anneau dans le vagin pour empêcher toute relation sexuelle. aigrefin ≠ capitaine d’industrie : grand chef d’entreprise une indisie : repli d’une feuille de fougère pour protéger le sore de la feuille. L’ouverture d’une instance fait naître entre les . invalide ingression : inondation définitive. Montrer un zèle indiscret à vous servir induré : endurci •s’indurer : se durcir industrie > chevalier d’industrie : aventurier. envahissement par les eaux. spécifique d’un pays sans y être forcément indigène càd né ≠ indigène : qui est né dans un pays. le fait d’abonder qqpart. Des sores indusiés •induire à qqch : pousser à qqch  induire au crime ¶ induire en qqch : amener à  induire en erreur inerme : dépourvu d’épines. éminent.

intromission (> mettre à l’intérieur de) : introduction du sexe du mâle dans le sexe de la femelle. p. introduction) : prières et chants dits au début de la messe par le prêtre et le chœur. se fortifier (au propre : un arbre . comme perçues. •intrôner : introniser •intrure qqun : introduire qqun dans une institution sans droit ni titre. une interview intestin. intérêt (> interest) : l’expression latine était inscrite dans les livres comptables à côté des rentes à percevoir. l’autorité juridique elle-même. par ext. Intrure qqun qqpart ¶ s’intrure : s’introduire par ruse quelque part sans droit ni titre > l’intrus est alors un imposteur. lesquels sont ensuite cousus ensemble. au figuré : une habitude) invétéré : dont on ne peut se débarrasser . intentionnel intercesseur : intermédiaire. celui qui s’introduit dans une réception sans y être invité ou sans avoir la qualité pour y être. en instance : en cours ¶ par ext. mais que l’on considérait déjà. caractère de ce qui est intacte ne pas attenter à l’intégrité physique d’une personne. intussusception : absorption de matière nutritive invagination : ajointement de deux vaisseaux (artères) l’un dans l’autre. dernière instance : dans une ultime procédure d’appel 2. l’honnêteté 2. •s’invétérer : s’enraciner. Maladie intercurrente = maladie qui survient à l’occasion d’une maladie donnée (cause occasionnelle). et d’un usage critiqué (1890) : la juridiction. intruse (p. ante : pressant. indiquant que la somme inscrite est à percevoir. intrus. personne qui intercède intercrurale > copulation intercrurale : coït sans pénétration anale effectué entre les cuisses (lat. •instrumenter : dresser un acte ¶ orchestrer ≠ instrumentaliser qqun / qqch : employer qqun ou qqch comme moyen en le détournant de sa fin propre. crus) intercurrent : qui survient à l’occasion d’un événement donné. intestine : adj. ne pas la toucher ≠ l’intégralité : caractère de ce qui est complet Le traité de paix cherche à garantir l’intégrité du territoire < l’intégralité > intempéré : pur. par anticipation. le tribunal. instant.) : personne présente quelque part sans avoir le droit d’y être. des débats intestins ≠ intestinal : qui se rapporte aux intestins introït (>introitus : entrée en matière. interne  des querelles intestines. de intrure) : introduit contre le droit régulier d’une institution. non mélangé intentionalité . Le mot qui signifie « important » = intéressant (qui rapportera à être pris en compte !) n’a qu’une valeur de signal.m. l’intégrité : 1. intrus (n.plaideurs un lien juridique particulier = le lien d’instance  en 1.

d’un même topos ithyphallique : au phallus en érection le iule : 1. en un temps quelconque (ever). « Ce qu’on appelle selon le langage ordinaire prières jaculatoires et dévotes élévations de l’âme à Dieu. l’arc-en-ciel irisé : qui fait voir les couleurs de l’arc-en-ciel ironie : procédé stylistique de dérision topique consistant à dire quelque chose pour se moquer du discours que l’on tient et par conséquent se moquer de ceux qui le tiennent. un javelot) : paroles proférées par des mystiques en état d’extase.iridescent : qui a des reflets irisés. L’ironie ne vise pas le référent mais l’énonciateur d’un discours. Du marbre jaspé la jaspure : la marbrure . jais (> gagates : pierre de Gages en Lydie. qui reflète les couleurs de l’arc-en-ciel (verre irisé) Iris : Déesse (= l’Arc-en-ciel) chargée de porter les lettres et de transmettre les messages comme Hermès l’iris : vx. faite de lignite d’un noir brillant) > noir comme du jais < noir comme un geai > jamais > une fois. l’isard : la chamois des Pyrénées isotopique : qui relève d’un même thème. ce sont certaines paroles vives et affectueuses par où l’âme s’élance vers Dieu » (Bourdaloue) jadis (> ja a dis = il y a des jours) : anciennement ≠ naguère : il y a peu (= il n’y a guère). bigarrer. càd qu’on prenne ce qu’il dit à la lettre. Dans l’ironie l’ironiste est un hypocrite. au sérieux. C’est le plus beau tableau que nous ayons jamais vu < “que nous n’ayons jamais vu” est fautif au subjonctif > mais à l’indicatif : nous n’avons jamais vu un tel tableau ne…jamais : pas une seule fois le jaquemart = jacquemart : automate de métal ou de bois sculpté qui frappe les heures sur le timbre ou la cloche des églises ou des beffrois •jasper : marbrer. irréfragable : irrécusable. naguère à un passé proche. mille-patte iulacé : qui croît en formant des chatons un ivoire •J• le jacquier : l’arbre à pain jactitation = jactation : le fait de changer sans cesse de position quand on est alité jaculatoire > sermon jaculatoire (jaculari : lancer un trait. Un témoignage irréfragable. Jadis renvoit à un passé lointain. chaton de certaines fleurs 2. qu’on ne peut pas contredire. il joue un rôle et part de l’idée que l’énonciation d’un discours fera apparaître son ridicule. L’ironiste s’expose au quiproquo.

•K• kénose : vide. ladino : judéo-espagnol (1492 : expulsion des Juifs d’Espagne. le lacs [la] : cordon : lacet = petit lacs. jeûneur. la trappe  tomber dans le lacs : tomber dans le piège. mettre au grand jour qqch : révéler qqch les jonchets : jeu d’adresse. de sorte que l’on voie le jour à travers. fig. le piège. nigaud. nous jetterons jeun > à jeun (sans accent circonflexe) ≠ jeûner. jobard. le reflux jusquiame : plante vénéneuse justiciable > être justiciable d’une amende. tas de sel tiré d’un marais salant Tomber en javelle : se dit d’un tonneau dont les parties se déjointent ≈ se défaire. jocrisse : benêt. mettre à jour : actualiser qqch ≠ mettre au jour. jeûne. qui ne souffre pas de réplique  une réplique lapidaire.javelle : brassée de céréales laissée en tas avant d’être mise en gerbe. Mes projets sont tombés dans le lacs < lac par l’attraction de : tomber à l’eau > lactescent : laiteux lacustre : qui vit près d’un lac. La rampe du jubé amener qqun à jubé : contraindre qqun à se soumettre venir à jubé judiciaire : qui relève d’une décision de justice (rendue par un tribunal ou un juge) ≠ juridique : qui relève du droit et des codes de lois juleps : sirop juridique : qui relève du droit le jusant : marée descendante. nom exact du « mikado » le jubé : tribune élévée qui sépare la nef du chœur sur laquelle on chante et lit des textes lithurgiques. nous jetons . •jodler (allemand > jodeln) : faire des jodles = chants tyroliens jour > percé à jour : percé de part en part. ses les provocations. se désassembler •jeter > (deux t quand la syllabe est fermée) je jette. Poser en javelle 2. dépouillement de qqch qui aliène toutes ses qualités kérygme : message proclamé par un héraut ¶ promesse (le kérygme des évangiles) le kyrie (eleison) : première partie de la messe (seigneur prend pitié de nous) •L• lacis : réseau laconique : bref  des propos laconiques ≠ lapidaire : brutal.  jocrisseries de qqun : ses bêtises. d’une peine de prison : possibilité d’encourir une condamnation juduciaire. Ils partiront . je jetterai.

la lancette : le bistouri. lépreux. en stuc ou en bois qui sert à couvrir des murs ou des plafonds. te : qui sert à alimenter une lampe à pétrole le lampyre : ver luisant landier : grand chenêt de cuisine pour fixer les broches lancéolé : qui a la forme d’un fer de lance. c’est un laïc / c’est un laïque. avare la ladrerie : 1. n. ¶ 2. Sous les lambris dorés des palais de la République. 2. maladrerie 3. laie. : on peut écrire laïc au masculin sing et plur. (n.f. lambrusque : vigne sauvage lamellaire : qui est fait de lamelles. être atteint de ladrerie : avoir la lèpre 2.  lambrisser. léproserie. Les laïques/ laïcs et les clercs = les religieux.) : 1. le scalpel languide (†) : langoureux languissant (†) : maladif. qui décline ¶ mod. en Grèce et en Bosnie (= Empire Ottoman)) ladre (> Lazarus) : 1. nm et adj. l’avarice : la ladrerie du cœur lagan : épave ou débris de bois flottant lagon : lac d’eau salée lai. langoureux. Les lais de Marie de France laïque. femelle du sanglier. qui péréclite. sentier rectiligne percé dans une forêt pour permettre des coupes. laisse de basse mer : limites supérieure et inférieure entre lesquelles la mer se déplace au cours des marées. Je lui laisse à vous parler de la guerre [Sévigné] se laisser tenter à qqch (†) : se laisser tenter par qqch lamaneur : pilote de bateau (lamanage. adj (m et f).s’installer principalement en Turquie. Habit laïque. languide lanifère = lanigère : qui porte un duvet laineux  puceron lanigère laniste : maître des gladiateurs lanterneau : la tourelle à cheval. •laisser > ne pas laisser de faire qqch : ne pas négliger de faire qqch laisser à qqun à faire qqch (†) : laisser à qqun le soin de faire qqch. le cavalier : petite tourelle au sommet d’un toit en tente •lanterner : tergiverser. lamaner) lambourde : pièce de bois supportant les lattes d’un parquet lambris : revêtement en marbre. lampant. 3. hésiter le lanternier : personne qui lanterne ¶ l’imbécile lantiponage : bavardage assommant [Molière] . lais = legs laisse : ligne atteinte par la mer sur une plage > laisse de haute mer . sommier de l’orgue où est emmagasiné l’air la laite = la laitance : la semence du poisson. laie : laïque ≠ frère lai : religieux qui dans un couvent assure des tâches matérielles un lai : petit poème narratif ou lyrique du Moyen Âge.

organe sexuel féminin et les graines germinales : pépins. las ! : hélas ! latreutique : se dit du sacrifice offert à Dieu pour reconnaître son absolue souveraineté sur sa création laudanisé : qui contient du laudanium ou de l’opium les laudes : psaumes de louange qui se chantent à l’aurore après matines. Des cheveux lanugineux .D) . se dit d’un cordage qui n’est pas tendu. Oraison de la vigile à laudes. laxiste les latomies : dans l’Antiquité.m et adj.lanugineux. latitant. les fleurs (chou-fleur) 3. La largeur d’esprit ≠ étroitresse d’esprit largue : 1. Faire preuve de largesse : se montrer généreux ≠ largeur : ouverture  faire preuve de largeur d’esprit < de largesse d’esprit >. Les vents largues. la longitude une position par rapport à un méridien (horloge) sous nos latitude : au nord de l’équateur (rapport sud / nord) latitudinaire : n. La latitude mesure une position entre l’équateur et le pôle (sextant). lavage > un lavage d’estomac < lavement > layon : laie (sens 2) laxité : état de ce qui est distendu légume : (mot non-indoeuropéen passé en latin > legumen).F. bouche lascive. les pénates largesse : générosité. Les latomies de Syracuse. Le terme n’a pas de sens botanique. carrières servant de prison. largeur ¶ distance angulaire d’un point de la terre à l’équateur ≠ longitude = longueur (est /ouest) : distance angulaire d’un point de la surface terrestre à un méridien d’origine. Parmi les légumes : 1.Q. vent qui vient souffler en oblique sur un bateau. noyaux) 2. les feuilles (épinards) 4. qui a remporté un prix ou un concours. lauré : couronné de laurier le lauréat : celui qui est couronné de laurier. des feuilles lanugineuses = duveuteuses laparotomie : incision du flanc laraire : petite chapelle que les romains réservaient pour le culte des lares domestiques. Tempérament lascif. •larmer : couler comme des larmes [Huysmans] lascif : sensuel. danse lascive. latitante : qui se cache la latitude : vx. Les lares domestiques = les mânes. les racines (radis) lemme : proposition accessoire qu’il faut établir pour pouvoir effectuer une démonstration conclusive (C. Tout végétal cultivé dans un potager destiné à l’alimentation. de travers 2. euse : doux comme de la laine. concupiscent. lardon (†) : journal satirique un lare : esprit tutélaire. regard lascif laticlave : large bande de pourpre appliquée à la toge des sénateurs latifolié : qui a de larges feuilles. les fruits (cosse ou fruits d’arbres fruitiers (fruit : produit comestible) = le pistil.

le lit du vent : direction dans laquelle souffle le vent (= l’aire du .T. ou par ellipse une haute lice. alligné. : gai. qui apaise. Quand la chaîne d’un tissu placé sur un métier à tisser est horizontale. qui calme la douleur lenticulaire : qui a la forme d’une lentille lésine : avarice. de basse lice (on peut dire aussi : tapisserie à haute. ive : lénifiant. le lit de justice : dais sous lequel le roi rendait la justice . ue : qui a de grosses lèvres liseron : plante herbacée à tige volubile blanche lisier : purin •lisotter qqch (livre. à basse lice. le limbe : le bord extérieur d’un disque. une basse lice). la lisse : ficelle servant à lier les paquets lit > le lit du courant : endroit où le courant a le plus de force. s’autoriser qqch [Saint-Simon] lie. le tissu est dit « de haute lice ». à côté de. •se licencier qqch : se permettre qqch. parcourir des yeux. journal) : lire en diagonale. balancement apparent de la lune 2. La libration d’un pendule : son oscillation lice > tapisserie de haute.lévirat : (Bible : A. le tissu est dit « de basse lice ». joyeux. ladrerie •se léviger : tomber en poudre lez = lès (> latus) : vx. athée (religion naturelle ou athéisme) •se libertiner : se dévergonder libration : 1. Le limbe solaire les limbes : séjour des âmes des enfants morts sans baptême ou des patriarches le limonaire : l’orgue de barbarie la lippe : lèvre inférieure. lièvre > lever un lièvre : faire détaler un lièvre càd le faire sortir de sa cachette. faire bonne chère = faire bonne figure. libre penseur qui ne s’assujettit plus aux croyances et aux pratiques religieuses  déiste. Quand la chaîne est verticale. avare libertin : vx. Les seins bien lignés par son corsage un lignite lilial : d’une blancheur de lis limitation > la limitation de la vitesse par la fixation de limites de vitesse. près de. de son repaire pour pouvoir le chasser ("soulever un lièvre" est fautif) ligné : mis en forme. par ext. f. Des mouchoirs en linon. adj.) obligation faite au frère d’un défunt d’épouser sa belle-sœur si elle est sans enfant. •liarder : lésiner liardeux. < limitations de vitesse > linon : toile de lin très fine et transparente. le lit de marée : endroit où la marée a le plus de force. la séance elle-même au cours de laquelle le roi en personne rend la justice. lénitif. Faire la lippe : bouder la lippée : le bon repas lippu. deuse : économe. et qui n’est plus usité que dans cette phrase familière  faire chère lie.

acte juridique du pouvoir législatif ¶ ordonnance ou décretloi : acte législatif permettant au pouvoir exécutif dans des périodes de temps déterminés de gouverner par décrets (les décrets ayant force de lois) ¶ réglement = tous les actes juridiques du pouvoir exécutif : a) décret : acte réglementaire du pouvoir exécutif = premier ministre et Président de la République (décret d’application d’une loi) b) arrêté : acte réglementaire d’un magistrat exercant un pouvoir exécutif = ministre. non pas au sens d’une lecture (thèse de Volney) parce que la loi serait un texte écrit à lire (à interpréter) mais parce qu’elle serait le résultat d’un vote. maire. Procédé expressif (non lexical à la différence de l’euphémisme = vraie atténuation lexicale) produisant une fausse atténuation. . des recueils. La loi est une lectio. Le mot loi vient du latin legere. Que les lois soient écrites – à la différences des lois non-écrites. La litote repose souvent sur l’emploi de la négation (≠ antiphrase : faire comprendre le contraire de ce qui est dit (= ironie). la lectio = lecture est une conséquence de la lectio = collecte. Elle ne peut être comprise que par le contexte comme l’antiphrase ou l’ironie livriment : baume. refusant les figures de rhétorique. litière > faire litière de qqch : mépriser qqch faire litière de tous les préjugés litote : dire moins pour faire entendre plus = laconisme. du vote. de l’élection de la loi écrite (on s’est choisi une loi). à l’adresse de ses fonctionnaires (nomination) ou de ses administrés c) circulaire : réglement interne à une administration d) note de service : disposition règlementaire d’un chef de service. J’aime tellement l’Allemagne que je suis content qu’il y en ait deux [Mauriac])) : •il n’est pas très rapide = il est lent •son rôle n’en est pas moins important = est très important. laquelle collecte insiste sur la dimension du choix. onguent. des lois naturelles – qu’elles forment des tables. long > long comme un jour sans pain : durant lequel on n’a rien à manger. d’un choix. d’une élection. Par la loi en effet on choisit des règles et l’on proclame des principes d’organisation sociale. des codes qui collectent les diverses lois (lection 1) pour être offerts à la lecture (lectio 2). locol = licou : pièce de harnais qu’on met autour du cou d’une bête de somme logo : emblème d’une marque ≠ un sigle : initiales de mots qui constituent le nom d’une entreprise loi : étymologie. lixiviation : lessivage (artificiel ou naturel : lessivage des sols pour érosion). La litote débouche sur un style littéraire : l’écriture blanche.vent).

lumignon : 1. macule : tache ¶ tache d’encre : bavochure. endurance psychologique à supporter la souffrance longe : courroie de cuir qui permet d’attacher un animal ou de la conduire à la main (≈ laisse) longitude : méridien (ligne d’un pôle géographique à un autre) ≠ latitude (ligne parallèle à l’équateur) lorgnette > regarder par le gros bout de la lorgnette : voir les choses sans souci du détail. etc. prospère la magnificience d’une chose : splendeur. 2. les briques. madré : rusé les madrépores : polypes formant les barrières de corail dans les atolls. faîtière). madrier : poutre très épaisse mafflu. •louchoter : loucher vaguement le lucane : le cerf-volant (insecte coléoptère) la lucarne > lucarne rampante (vasistas = tabatière. luxuriant : qui pousse abondamment ≠ luxurieux : adonné à la luxure lypémanie : mélancolie pathologique •M• le macanthrope cosmique : l’univers en tant qu’il est comparé à au corps d’un homme. un bocal avec de la cire ou de la paraffine lutrin : 1. la lose = lause = lauze : pierre plate et quadrangulaire en quartz et mica servant en Savoie pour couvrir le toit des maisons. pupitre sur lequel on pose un livre pour le lire. Purusha (Véda) mâche : valérianelle mâchefer : mâchure = scories retirées des foyers où se fait la combustion de la houille  utilisé pour confectionner les ballasts. faire de la cendrée (pistes d’athlétisme). machinette : chose de peu d’importance macis : arille de la noix. œilde-bœuf = lucarne ronde. ue : joufflu.(long comme un jour sans fin). éclat. lucarne à croupe (= le chien-assis). grandeur ≠ la munificence d’une personne : (> munus + facere : faire cadeau) . maculage ¶ feuille intercalaire destinée à éviter le maculage des feuilles fraîchement imprimées. enceinte réservée dans un chœur aux chantres. grossièrement ≠ regarder par le petit bout de la lorgnette : voir les choses de manière étriquée. ue ¶ fig. bout de la mèche d’une bougie 2. mesquine. lampe qui éclaire très faiblement le lut : enduit qui durcit en séchant et qui sert à luter une ouverture •luter : boucher hermétiquement une bouteille. fenêtre mansardée (dite lucarne). voir le petit côté des choses. lotophage : qui mange des dattes. longanimité : patience.

mancelle : chaîne qui relie le collier d’un cheval de trait à chacun des deux brancards (= les limons) de la voiture mancenillier : arbre empoisonné. Invoquer les mânes de ses ancêtres. En droit. le quiproquo est une confusion portant sur une chose physique à la différence du malentendu. mais … cependant éviter le pléonasme (employer soit mais soit cependant) maître > le maître d’œuvre est l’entrepreneur qui fait les travaux ≠ le maître d’ouvrage est le client qui commande l’ouvrage ¶ le maître de rue : au Moyen Age. mal. l’éclat d’une étoile  (!) ce qui brille beaucoup est de faible magnitude : une étoile de faible magnitude = très brillante mail : vx.générosité. promenade bordée d’arbres (où l’on pouvait à l’origine jouer au mail) la main courante : 1. la manécanterie : école paroissiale qui forme les petits chanteurs d’un chœur d’église les mânes : les âmes des morts. mander qqch à qqun : communiquer par lettre qqch à qqun. 3. marteau ¶ le jeu de mail ¶ par ext. prodigalité. etc. la rampe de l’escalier 2. qui donne la mort •mander : vx. 1. demander que. la magnitude : indique la brillance. e : qui a de grosses mamelles mandala (> sanscrit : cercle) : représentation symbolique de l’univers dans la brahmanisme et le bouddhisme le mandataire : personne qui représente des mandants et qui lui ont donné procuration ou mandat pour agir en leur nom. mais (> magis) > n’en pouvoir mais : ne rien pouvoir y faire. écrire. male = mauvais  mourir de male mort : mort violente ¶ à la male heure : à l’heure de la mort malemort = male mort maladrerie : léproserie malaventure : mauvaise aventure malengin : tromperie. dans un commissariat. l’éboueur •majorer sur qqch : surévaluer qqch majuscule > pas de majuscule avec les noms d’adeptes d’une religion : les chrétiens. la malle-poste = la malle : voiture par laquelle l’administration des postes envoie les lettres à ses bureaux locaux et dans laquelle on peut transporter aussi quelques voyageurs. Le ministre a été mandé de toute urgence par le roi. mamelu. registre de signalement. le mandataire représentera des créanciers auprès d’un tribunal de commerce. les musulmans. les ombres. les protestants. mander que : ordonner que. dol le malentendu : l’incompréhension ≠ le quiproquo : le fait de prendre une personne ou une chose pour une autre. les juifs. allée. Lui mander des nouvelles de sa fille . mander qqun : appeler qqun. Nous mandons que telle chose soit faite 2.

 manipulation sens figuré : manœuvres visant à tromper manquer : vp. 1. manquer à faire qqch † : oublier de faire qqch . échouer à. à la marinière mariolâtre : qui voue un culte idolâtre à Marie (terme péjoratif employé . le maniement : façon d’utiliser qqch sans que la maniement soit forcément une prise en main. marchand de chevaux ¶ fig. manquer de faire qqch † = manquer à faire qqch . insalivation. faire une confusion. voleur maquignonnage : fig. se tromper. 3. Tout ce qui manque de nous réussir est au regard de nous absolument impossible. ne pas arriver. DM] Il ne manquait qu’à choisir le jour pour les exécuter : il ne restait qu’à… [Retz] manuscrit : texte écrit à la main manustupration : masturbation mappemonde : planisphère (carte de Mercator) ≠ globe maquignon : vx. vi.manducation : ensemble des actions qui constitue l’acte de manger avant la digestion = préhension. déglutition. marin affecté sur un bateau à sa manœuvre (voiles.) 2. trafic marasme (> maraine›n : dessécher) : maigreur extrême provoquée par une longue maladie ¶ marasme sénile : maigreur provoquée par la vieillesse le marasquin : l’eau-de-vie le maraud : qui commet un acte de maraudage le maraudage : l’acte de voler des produits de la terre avant la récolte marcinien : relatif à Marc la marcotte : branche d’une plante qui a pris racine  marcotte de vigne = le provin •marcotter : pratiquer le marcottage ou le provignage ou le provignement. marin d’eau douce qui conduit un chaland sur une rivière ou un canal marinière : femme du marinier (sens 2) ¶ nage dite « indienne » ¶ moule marinière. càd une manipulation. [Descartes. des pieds de vignes = des ceps le maréchal * : officier supérieur et fonctionnaire royal qui seconde le grand connétable (chef suprême des armées sous l’Ancien Régime) le mareyeur : grossiste qui achète dans les ports de pêche le poisson péché pour le revendre aux marchands de poissons la maremme : le marécage marigot : bras mort d’un fleuve marinier : 1 vx. mastication. manœuvres frauduleuses et indélicates en affaires. baumes. manquer à qqun † : ne pas faire ses devoirs à l’égard de qqun 2.) : être en manque de qqch ¶ manquer de faire qqch : faillir. etc. ne pas parvenir à. manquer de qqch (mod. Faire prendre racine à une tige aérienne d’une plante pour la multiplier  marcotter des rosiers. marchand peu scrupuleux.

nabot haut comme trois pommes. au bon moment le martyrologe : la liste des martyrs le martyr. marmoseti désignent des élèves récalcitrants ≈ diablotins) ¶ par méprise. la martyre : celui qui subit le martyre. le martyre : les supplices. ch. 2. vx. fripon la maroufle : colle très forte  marouflage le marouflé : fixé à la colle dite maroufle marqueterie : assemblage décoratif de pièces de bois précieux  sens au fig. fabricien. 17) mars > arriver comme mars en carême : arriver à point. conformément à la loi de 1905. margouillis (picard) : boue mêlée d’ordures. Subir le martyre mascaron : figure grotesque sculptée sur les chapiteaux et les clefs d’arc. mod. les culs-de-lampe. petit escroc margrave (> Markgraf) : gouverneur (comte) d’une marche dans l’Empire romain germanique margraviat : titre de margrave marlou : souteneur marmiton : aide-cuisinier. X] ineptas scriptores emittere. le maroufle : homme grossier. le supplice de la mort pour porter témoignage de sa foi. tournebroche. vx. marmoré : couvert de marbre marmoréen (> marmor : le marbre) : de marbre marmouset (> marmor : figurine en marbre) : figurine grotesque de bois sculpté ou de fer forgé ornant les chenets. les heurtoirs (en latin du XIIIe s. mosaïque.par les Protestants à l’égard des Catholiques) maritorne : souillon margaritafère (> margarita : la perle) : qui produit des perles margelle : assise de pierre autour d’une fontaine ou d’un puits marguillier : 1. II. marmenteau > des bois marmenteaux / des marmenteaux : bois de haute futaie qu’on ne coupe pas. écrire des choses vaines matériau : matière avec laquelle on fait qqch ≠ matériel : l’ensemble des . Le singe et le chat. Les mascarons du Pont-Neuf massaliote : habitant de Massalia (La Marseille phocéenne) mastaba : tombeau égyptien de forme trapézoïdale ≠ pyramide mastroquet : 1. le moroquin : peau tannée ¶ portefeuille de ministre marotte (> marionnette = statuette de la Vierge Marie ) : sceptre avec des grelots que porte le bouffon du roi. Cheval marron : retourné à l’état sauvage  marronage : retour d’un la animal domestique à l’état sauvage. texte fait de bric et de broc marron : esclave qui s’est enfui et se cache pour vivre en liberté. jeune homme insignifiant (Molière) . petit café •matagraboliser = métagraboliser : [Rabelais. IX. par aphérèse : troquet. tirer les marrons du feu : faire le travail difficile au profit de qqun (La Fontaine. la vase margoulin : spéculateur sans envergure . cafetier 2. laïc chargé de la garde et de l’entretien d’une église dans une paroisse.

jours de session. mélote : couverture en peau de mouton meneau : montant en pierre qui divisait la baie des anciennes fenêtres  chacune des barres verticales et transversales d’une fenêtre. mélilot : plante fourragère mélinite : explosif à base d’acide picrique fondu mélopée : passage chanté . mâtin. 2. le merrain : le bois principal de la ramure d’un cerf le mesclun : mélange de salades (mâche. ¶ par ext. sans résonnance. •médire de qqun. La substance médullaire du cerveau qui réunit les deux corps calleux. sourd.moyens utilisés pour accomplir un travail. (doctrine de Colbert) merci > merci de qqch = merci pour qqch : merci des fleurs = merci pour les fleurs merci de + verbe : merci d’être venu mercuriale : 1. roquette. mésaventure médicastre : mauvais médecin. adj. qualité de ce qui est mat 2. prov. ménorragie : écoulement hémorragique du sang menstruel ≠ aménorrhée : absence de règles chez une femme non ménauposée. trévise. scarole. pousses d’épinard. chant monotone. Prononcer. le médius : le majeur médullaire : qui est fait de moelle. manse) : habitation en Bourgogne attenate à un jardin ou un verger mélancolieux : mélancolique melliflue. faisant consister la richesse dans le stock de monnaie ou d’or que peut posséder un État. double mennonite : membre d’une secte anabatiste hollandaise du XVIIe siècle. m. mas. coquin. pourpier) le mésentère = la fraise : repli intérieur du péritoine. mâtine : adj. ironiquement. constituant la paroi . Ah ! la mâtine ! matité : 1. : qui coule comme du miel. Tableau officiel hebdomanaire portant les prix courants des marchandises vendues sur un marché  le cours des marchandises sur un marché donné. doucereux. assemblée des cours de justice siègant deux mercredis par an où le président devait faire la critique des juges et de la justice rendue  par métonymie. chicorée. percutant méat : orifice de l’urètre méchef : malheur. Une mélopée lente et lugubre. Fenêtre à meneaux = fenêtre géminée. et f. luron. écrire une mercuriale contre qqun. Un style melliflue [Baudelaire]. la mentule : le phallus méphitique : puant (exhalaison sulfureuse d’origine volcanique) mer > haute mer : les eaux internationales mercantilisme : doctrine économique pré-capitaliste. •mégir = mégisser : tanner des peaux mégissier : ouvrier qui mégit les peaux  mégisserie. Le discours du président  par extension. pissenlit. Discours critique contre qqun tenu les mercredis. la un meix [mè] (> mansum. feuille de chêne.

l’estomac et le mésentère du péritoine (la fraise) •messeoir : ne pas convenir. maître mât. etc. 2. admirateur. solution qui possède une stabilité apparente et très provisoire. les pauses pour séduire minimal. à voix basse une mezzo : mezzo-soprano micacé : qui contient du mica miction : action d’uriner ≠ mixtion : mélanger plusieurs substances entre elles. D’où la faute) minnesinger : trouvère allemand (Hans Sachs) qui chante l’amour (Minne) minotier : meunier minute : original d’un acte notarié. miximal adj. si elle ne peut pas rester séparée. 3. métalangage : langage qui sert à parler du langage (tandis que la langue prend les choses réelles comme référent) métastable : chimie. métempsychose (m°ta + §mcuxοËn : vivre après) : survie de l’âme après la mort (délivrance) qui va rechercher un autre corps. (!) une tension maximum. le plus qu’on le peut quelque chose à sa portion congrue. : avec des noms communs il faut employer ces adjectifs et ne pas transformer le nom minimum. des prix minimaux = des prix écrasés minima > appel a minima : appel interjeté par le Ministère public quand il estime qu’une condamnation en première instance est insuffisante. n. maximum en adjectif. Il messied. affecté. corbeille au théâtre mezza voce : à mi-voix ≠ sottovoce : tout bas. > réduire au minimum = ramener au point le plus bas. ne pas être bienséant. des grimaces pour séduire  les minauderies d’une femme.abdominale dans laquelle se trouve les intestins  tripes sont les constituées par les intestins (les boyaux). entresol amenagé. mestre = meistre : le grand mât. mignarde : délicat. mignard. faire la guerre •minauder : faire des manières. messier : gardien chargé de surveiller les récoltes. des chichis •militer : combattre. Dire réduire au maximum c’est mélanger l’acte avec l’objet transitif sur lequel porte cet acte (on veut dire ainsi que l’on va réduire le plus possible. minimum.). d’un document administratifs [les minutes du procès] (≠ grosse : la copie certifiée conforme)  le minutier.m. le mirail : (†) le miroir ¶ le panorama. Une tension maximale = un maximum de tension. lieu d’où l’on a une belle vue le mire : (†) le médecin > mirer : soigner . petite fenêtre d’entresol. L’expression doit porter sur l’objet auquel quelque chose est réduit (sa taille minimale). métier : savoir-faire ≠ profession : activité régulière rémunérée propre à fournir des revenus la mezzanine : 1. (faute qui consiste à transformer un nom commun en adjectif  citoyen. recherché  mignardise : l’afféterie la •mignardiser : faire des manières.

mitigatif : qui adoucit la mitigation de la douleur : l’atténuation de la douleur mitonner : faire cuire longtemps qqch à petit feu dans un liquide mitonné : qui a été cuit longtemps. donc S n’est pas A.le mirliflore : qui paraît comme une belle fleur mirliton : petite flûte. alors S est B. transpirant. mofette : émanation de gaz carbonique froid qui succède aux éruptions volcaniques  fumerolle froide ≠ fumerolle : gaz chaud mohair : poil de chèvre angora. pellicules et pépins) = décortiquer  mondé : débarrassé de sa pellicule (en parlant de graines). Or S n’est pas B. Or S est A. alors S est B. moellon : pierre de grosseur intermédiaire entre le bloc et le caillou  moellon brut servant à la construction de murs (opus incertum). les miscellanées (> miscellanea = nourriture mélangée et grossière pour les gladiateurs) : mélanges littéraires = les stromates (str«mata) misération : la bonté le mistral : vent qui descend du nord et qui souffle dans le sillon rhodanien ≠ l’isséro : vent qui souffle du Sud vers le Nord le mitan : le milieu •mithridatiser (se) : s’immuniser en s’accoutumant à un poison par une consommation quotidienne. donc S est B. modus tollens : (2 ème figure du syllogisme hypothétique) Si S est A. mnémotechnique < mémotechnique > modus ponens : (1 ère figure du syllogisme hypothétique) Si S est A. momier : personne qui fait des momeries. Les Mots] mitral : en forme de mitre mitre : coiffure d’apparat des évêques et des abbés + crosse ≠ tiare du pape mitron : garçon boulanger ou pâtissier (> qui porte une mitre). Mitonnant sous les draps [Sartre. la boulangère et le petit mitron : Louis XVI. càd des parties mates et brillantes  moiré de qqch = contrasté par qqch les moises : solives qui traversent et relient les deux pans de la charpente et qui apparaissent dans les combles (avec parfois une contrefiche) molaire : global . MarieAntoinette et le dauphin. Moellons taillés = le libage. bigot. tartuffe. ¶ vers de mirliton = mauvais vers pouvant accompagner de mauvais airs de flûte. •monder : nettoyer des graines en enlevant les impuretés (corps étrangers. Le boulanger. qui concerne la masse moleskine (> mole skin : peau de taupe) : faux cuir momerie : affectation outrée d’un sentiment qu’on n’éprouve pas. les mirettes : les yeux. De l’orge mondé. Un costume en mohair moiré : qui a l’aspect de la moire (étoffe en poils de chèvre = mohair). avec beaucoup de soin ¶ mitonnant : cuisant. •mondifier : nettoyer une plaie .

gage (= bien qui fait office d’hypothèque pour un prêt ou une créance en argent) qu’un débiteur remet à son créancier. Doctrine syncrétique chrétienne. qui rappelle des règles (à Rome l’esclave chargé de rappeler à un grand qu’il est mortel = memento mori) 2.monial. [Salt Lake City. Assemblage à tenons et mortaises.] mortaise : entaille faite dans une pièce de bois ou de métal pour recevoir le tenon d’une autre pièce. ainsi que l’État d’Utah. Un monitoire. le morfil : 1. bien élever qqun 2. mise en garde  une lettre monitoire : qui met en garde et rappelle des principes. adj. le morion : casque léger à calote sphérique du XVIe siècle et à bords relevés ¶ donner le morion : punir un soldat en le frappant du plat d’une hallebarde morionné : qui porte un morion mormon : membre de « l’Église de Jésus-Christ des saints du dernier jour ». Elle s’appuie sur The book of Mormon (1830) écrit par le pasteur Spalding. Le mort-gage n’est pas un prêt gratuit puisque le créancier empoche les fruits du gage qui constituent des paiements d’intérêt déguisés. de sorte que le débiteur doit toujours rembourser le capital. montueux : accidenté morasse : épreuve d’une page de journal moralité : vx. moniale. celui qui met en garde. épouse morganatique : mariage contractée par un prince qui exclut par contrat son épouse des droits et des prérogatives habituelles d’une reine. barbe sur une pièce métallique  émorfiler : enlever le morfil morganatique (> gothique : maurgjan : restreindre) > mariage. le chancellier ou le magistrat qui présiden un tribunal. Les mormons pratiqueront la polygamie de 1852 à 1890. écran de contrôle (qui avertit) monition : avertissement. anglicisme. forme nominale féminine de moine moniteur : 1. mais seulement le capital. vx. Mariage dit de la main gauche car le prince tenait lors de la cérémonie son épouse de la main gauche et non de la main droite. Joseph Smith (1805-1844) va fonder la secte mormone. réflexion (morale). ivoire brut 2. Le mort-gage constitue l’intérêt d’un prêt mais il ne permet pas de rembourser le capital. Le mort-gage est donc dans le droit médiéval un moyen de contourner l’interdiction catholique du prêt à intérêt. islamique et bouddhiste. : monacal une moniale : religieuse cloîtrée. •morigéner : 1. vx. A la différence du gage qui n’autorise pas le . Le président à mortier. sermonner qqun.  mortaiser mortier : bonnet carré des enseignants. mortifère = funeste = mortel = fatal mort-gage : vx. Les Indiens sont la treizième tribu d’Israël. instructeur  moniteur d’auto-école 3. pour qu’il en touche les fruits et bénéfices en paiement des intérêts de son prêt. réprimander. Ouverture faite dans une gâche pour recevoir la pêne de la serrure. fondée en 1847 par Brigham Young.

libéral. moyette : meule provisoire qu’on dresse dans les champs mozarabe : chrétien vivant en Andalousie musulmane ≠ mudéjar : musulman devenu sujet des rois catholiques après la reconquête . il conviendrait plutôt de parler de « motivation ». elle se nommera motif. libéralité de qqun ≠ magnificience de qqch = l’éclat de qqch munificent : généreux. moulière : parc à moules d’élevage = bouchot la mouluration : l’ornementation d’un bâtiment à l’aide de moulures •moulurer : orner de moulures le moutier (†) : le couvent. le ce-pour-quoi il est fait ≠ mobile : les passions qui me poussent à agir subjectivement (Sartre. moussue : couvert de mousse mouton : masse placé sur le couperet de la guillotine moutonnier : grégaire ≠ moutonneux : qui ressemble à la toison bouclée d’un mouton  fait des vagues . p. reconnue par l’agent qui entreprend l’action. elle se nommera mobile . une mer moutonneuse qui moyen âge = moyen-âge. quand. •munifier qqun : gratifier. 422] mur > le mur d’une façade est séparé de son soubassement par un bandeau à bourrelet muscade : aromate . le monastère moussu. qu’elle agit à notre insu. inconsciente. les mortes-eaux : époque où la marée est de plus faible amplitude ≠ grandes marées mortifère : qui cause la mort ≈ mortel mot > muttum : son émis par la voix. Quand cette motivation est subie. grognement (faire mu)  pas un mot. en revanche. art mudéjar : art musulman d’Espagne après la reconquête. càd un prêt à intérêt condamnable La pratique du mort-gage est tellement courante au Moyen Âge qu’en anglais moderne le mot mortgage nomme encore le prêt hypothécaire destiné à l’achat d’un bien immobilier. 500-501). motu proprio : de son propre chef. pas un son. honorer qqun par un don [Jarry Pl. En un sens générique. de sa propre initiative. L’absence de son ou de mot donne par une latinisation tardive motus ≠ mutus (muet) motif : la raison. Middle East) : ensemble des pays allant de la Méditerranée à l’Inde ≠ Proche-Orient : ensemble des pays riverains de la Méditerranée. la cause finale d’une acte. ÉN. pp.créancier à empocher les fruits de la chose gagée. Le mobile et le motif sont alors deux espèces distinctes d’un même genre. mucilagineux : visqueux muet : qui ne peut pas parler mulsion : la traite d’un animal donnant du lait munificence (> faire des cadeaux [munus]) de qqun : générosité. le mucilage : substance visqueuse contenue dans de nombreux végétaux. elle est consciente et volontaire. le mort-gage est considéré par l’Église comme un prêt usuraire. le Moyen-Orient (> angl.

(XIXe) c’est très facile narcose : état de somnolence narcoleptique : qui procure un état d’assoupissement la narcolepsie : état d’assoupissement pathologique subit narcotique : qui assoupit •nasillonner : parler du nez nasillonner de qqun : par ext. Deux gammes seulement s’établissent sur des notes naturelles (sans dièse ou bémol = sans altération) : le do majeur et le la mineur. la myrrhe : résine aromatique extraite du balsamier le myrte mystique (> testament mystique : caché. accord de septième (quatre notes) . sol = dominante (quinte)  accord de sixte (6) quand la tierce est à la base. càd est la note grave [ 1er renversement ]. dont le notaire ne connaît pas le contenu) : testament porté devant notaire et remis en présence de deux témoins •N• nacarat : rouge orangé. l’octave. ¶ paltoquet. appareils servant à retenir l’aviron et placé dans la dame (appelés autrement les tolets) ¶ court-bouillon pour faire cuire du poisson ou des crustacés : une nage au safran. Cage. accord de neuvième (cinq notes) •nom des notes : la tonique (la prime). ponceau naffe = naphe > eau de naffe : eau de fleurs d’oranger. homard à la nage (cuit au court-bouillon) naguère : il n’y a guère ≠ autrefois. Henry) mutatis mutandis (> en ayant changées les choses qui doivent être changées) : toute proportion gardée mutité : état de celui qui est muet = mutisme (la mutité et la surdimutité) myrmidon (peuple de Thessalie) = mirmidon : homme de petite taille et de peu de force physique dont Achille est le roi –> la guerre des myrmidons. la note sensible / la sous-tonique (quand elle est séparée d’un ton de la tonique). la nage : vx. la sus-dominante. la dominante. jadis nanan (XVIIe siècle : une friandise) > c’est du nanan : 1. c’est très bon 2. la médiante. parler . la sus-tonique. personne insignifiante. Schaeffer. accord de sixte-quarte (6/4) quand la quinte est à la base [ 2ème renversement ] . mi = médiane (tierce). la sous-dominante. creux pratiqués sur les bordages supérieurs d’une barque (= les fargues) et permettant de placer l’aviron pour ramer dans le sens inverse de la marche 2. l’acte de ramer ¶ les dames de nage : 1.musique > accord parfait (trois notes) (5) de quinte en do majeur : do = tonique (fondamentale). •musique concrète : musique qui musicalise le bruit (Varèse.

phosphorescent la noctule : chauve-souris nodulaire : qui a des nodosités le nodule : le petit nœud. naïade •nettifier qqch : clarifier qqch neuf > une voiture flambant neuve. nocher des Enfers  nautonier le noctiluque : luisant. Des mots communs sont pris dans un sens adverbial pour renforcer l’adverbe négatif ne. profonde tristesse navré : vx. le prince. 21] la nasse : casier en osier ou fait de filets posé en mer pour capturer des poissons ou des crustacés  poser. blessé (être navré à mort) ¶ affligé. •Il ne chante pas : il ne chante un pas de plus •néant  gentem : pas un être vivant (néant ne viendrait ne pas de non ens ?!) la nénie : chant funèbre antique chanté par des pleureuses la néoménie : la lune nouvelle (début d’un nouveau mois lunaire) la néoténie : retard du développement somatique sur le developpement germinal. Charon. La paupière nictitante (troisième paupière) des oiseaux de nuit la nictation = nictitation : le clignement des paupières nidoreux (> nidor. l’écuyer. le comte. le rayonnement nocher : le pilote d’un bateau. le roi. III. négation > ne… pas. d’une auréole la nitescence : l’éclat. Du blé niellé le nielle : émail noir = sulfure d’argent. Une tumeur en forme de nœud noblesse > le page. •nieller : graver à l’émail noir —> horloge au cadran niellé. le chevalier. L’atmosphère nidoreuse d’une pièce. fille de Nérée et Doris. le névé : les neiges éternelles ni > ni Dieu ni maître (sans virgule) nictitant : qui cligne des paupières. le nimbe : cercle entourant un saint sur les peintures chrétiennes (auréole . ne…point. le vicomte. . désolé (je suis navré) navrure : blessure le nectar : la boisson d’immortalité des dieux de l’Olympe (servie par Ganymède) ≠ l’ambroisie : la nourriture des dieux.d’importance de qqun d’insignifiant [Chateaubriand. •natter : entrelacer nature > rendre nature : éjaculer (pour expliquer chez Rilke l’expression « Natur haben » au sens de forniquer (?)) nauséeux : qui provoque des nausées navrance : affliction. le marquis (gouverneur militire d’une marche franque). la nielle : maladie du blé = le charbon. p. ne…mie. lever des nasses. couronne de gloire [pour le Christ]) nimbé : entouré d’un halo. oris : odeur qui se dégage d’un plat qui cuit) : qui sent les odeurs de cuisine. le baron. celui qui tient la barre. ne…goutte. la néréide : nymphe. MOT. Travail d’orfévrerie en nielles. un immeuble flambant neuf. le duc.

La confusion est donc totale sur la nature de la langue comme système signifiant dans lequel il peut exister des noms exclusivement masculins (un auteur) ou exclusivement féminins (une sentinelle) et le référent qui peut être un être masculin ou féminin. majorité . beaucoup de . = -teur trice / teresse selon l’usage (sauf chanteur = chanteuse et menteur = menteuse) acteur  actrice ¶ auteur  autrice / autoresse (> doctoresse) / auteuse (> menteur) auteure docteur  doctoresse (l’absurdité d’une mauvaise féminisation (un ministre femme qui devient une ministresse ou une ministre) devrait faire dire réciproquement au masculin un estafet (estafette). nombre de . un sentinel (sentinelle). un vedet (vedette). !). avec “tuer” on ne peut pas dire “a été tuée” puisqu’une centaine n’est pas une personne physique) La centaine d’hommes qui est venue Cette bande de malfras est bien connue des services de police. avec l’article défini “ le ”. etc. millier. nombre > quatre-vingts (avec s) ≠ quatre-vingt-un (sans s et avec des tirets) noms féminins > n. Navire nolisé. m. Rq. dizaine. un recru (recrue). foule . vendeuse n. troupe . = -eur  euse  vendeur. trop de + verbe au pluriel sauf plus de ¶ n.le nolis : le fret le nolisement : l’affrêtement d’un bateau. etc. centaine . peu de . quantité de . avec article indéfini “un” verbe au singulier / au pluriel (différence stylistique ou sémantique cf. un démonstratif ou un possessif  verbe au singulier Nombre de soldats sont morts La plupart sont morts La plupart d’entre nous sommes venus Peu disent ce qu’ils pensent Le peu d’efforts fourni = la quantité insuffisante d’efforts Le peu d’efforts fournis = les quelques efforts (!) Plus d’un dira qu’il fait chaud Un grand nombre de soldats sont morts / est mort Une foule d’étudiants sont descendus / est descendue dans la rue Une centaine d’hommes ont été tués (simple constat : le nombre cent est accidentel) / a été tuée (il fallait en tuer cent : le nombre cent a été fixé intentionnellement. dizaine .) . centaine. avion nolisé ≈ charter nom collectif > adv. maire  mairesse (femme du maire et femme-maire) maître  maîtresse . minorité . •noliser : affrêter un navire. m. la plupart (de) .. etc.

s’user •oblitérer : 1. L’oblation du pain et du vin par le prêtre. d’un sacrifice.) oblatif : qui relève d’un don gratuit.nomothète : législateur nonce apostolique : agent diplomatique du Saint-Siège = ambassadeur du Vatican. la rotation diurne. créent la vie et décident du sort des mortels. Une jeune fille nubile nué : dont la couleur est changeante •nuer : assortir des couleurs la numelle : carcan en cuir ou en bois. noria : machine hydraulique à godets qui sert à élever de l’eau. ¶ les oblats : tout ce qui est offert à l’occasion d’une messe (pain bénit. généreux. etc. nutation > mouvement de nutation : oscillation périodique d’un astre autour de sa position moyenne (un astre effectue une rotation comme une toupie) [les 3 mouvements de la terre : 1. le passé. quêtes. Verdhandi. Nom des trois vierges (Urdhri. réprimande ¶ prière instante oblat : personne qui reste laïque et qui s’agrège à une communauté religieuse en lui donnant ses biens personnels et en observant sa règle. Tout appareil élévateur (le parcours d’un cheval autour de sa noria). la rotation séculaire (mouvement autour de la perpendiculaire au plan de l’écliptique dit de précession des équinoxes découvert par Hipparque en 150 av J. la norne : équivalent germanique des parques. 2. l’avenir) qui donnent la loi au monde. obstruer : . Skul. le présent. L’otage] nouveau-né : enfant durant le premier mois de sa vie ≠ nourrisson : entre 1 mois et 2 ans le novillero : toréro débutant nubile (> nubere : se marier) : en âge de pouvoir se marier. action d’offrir qqch à Dieu. numéraire : qui sert à compter ¶ vx. sacrifice. en sacrifiant son intérêt personnel. sa consécration. 2.)] •O• les oaristys : les ébats amoureux une oasis un obélisque : le signe (†) objurgation : mise en garde. •s’oblitérer : vx. oblation : 1. monnaie métallique ≠ papiermonnaie toute monnaie ayant cours légal ≠ paiement par chèque ou du paiement en nature. notable : digne d’être noté  notabilité ≠ notoire : célèbre  notoriété la la notule : petite note nouaille : terre [Claudel. la rotation annuelle autour du Soleil 3. l’acte de donner gratuitement. effacer : souvenir oblitéré par le temps 2.-C.

œillet : petit trou pratiqué dans une étoffe ou dans du cuir pour passer un lacet ou un ruban œstrus : période de reproduction chez les animaux (rut. qui favorise la dissimulation : des ténèbres obreptices [Claudel. mod. ≠ composter : oblitérer qqch par perforation (1922) l’obit : office catholique célébré pour un mort. messe pour un mort célébré le jour de l’anniversaire de sa mort obituaire (> obitus : mort) : relatif au décès. épode. eunuque qui gardait l’Odal. p.oblitérer un vaisseau. 2. justifié par sa bonne intention et qui vise à protéger qqun d’une vérité qu’on pense lui être insupportable. 3. courtisane. antistrophe. 137] obsécration : 1. encombrer ≠ obturer : boucher un conduit un ocelle : un œil sur l’aile d’un papillon  ocellé l’occiseur : le meurtrier •s’occuper > s’occuper de qqch : entretenir qqch ≠ s’occuper à qqch : passer son temps en faisant qqch odalisque : 1. laiteux ophicléide : gros instrument à vent en cuivre ophidien : serpentin . valider en annulant qqch par impression : oblitérer un timbre. qui persécute  délire obsidional un •obstruer : barrer. en cachant la vérité  une faveur subreptive ¶ 2. onagre : âne sauvage. les obsécrations : prières publiques adressées aux dieux pour apaiser leur colère 2. encens olibrius : le bravache. Les registres obituaires •obnubiler : embrumer ¶ obséder •obombrer : obscurcir une obsidiane = obsidienne (forme fautive) : lave volcanique ressemblant à du verre couleur foncée. herbe aux ânes l’huile d’onagre opalin. obreptice (> obrepticius) : 1. ine : blanchâtre. càd le Palais du Sultan 2. oïnopique : qui a la couleur du vin l’ointure : l’acte de oindre oliban : vx. L’Art poétique. supplication. une faveur obreptice ≠ subreptice : obtenu en dissimulant une information à l’autorité qui dispense la faveur. prière faite pour implorer l’assistance de Dieu ou de qqun au nom de Dieu = déprécation obsidional : qui assiège. vx. le fanfaron ombellifère : carotte sauvage (plante portant des ombelles blanches) ombré : marqué d’un trait noir ≠ ombragé : qui est à l’ombre ≠ ombreux : qui fait de l’ombre ≠ ombrageux : d’une humeur sombre omophagie : le fait de manger de la chair crue. chaleurs) un officiant : prêtre qui préside un office. maîtresse  des poses d’odalisque. une cérémonie = le célébrant officieux > mensonge officieux : le pieux mensonge. ode : strophe. plante = œnothera. vx. femme non épousée d’un harem. obtenu par surprise un privilège. 3.

Le point d’orgue sur une note la prolonge au-delà d’une blanche une oriflamme original > su d’original sans reproche [Saint-Simon] : su de source sûre. cit. Être situé à l’opposite l’un de l’autre oppressif : personne qui opprime ≠ oppressant : qqch qui étouffe. original : qui est à l’origine d’un processus de reproduction ou de copie. en vis-à-vis. non copiable ≠ originel : qui vient en premier  sens originel d’un mot (les le autres sens ne sont pas des copies du sens premier) . continu (son) . un opisthodome : dans un temple grec. cela à la différence du soupir qui est un silence au sein de la mesure et non un effet d’interprétation. Art poétique. la version originale d’un film (la langue dans laquelle il a été tourné et à partir de laquelle on réalisera des copies doublées) ≠ la version originelle d’un film : sa première version montée ormeau : haie d’ormes orphéon : vx. qui angoisse. obstruer opime : riche  noces opimes [Claudel. singulière. en face à face. etc. modèle relativement à des copies une personnalité originale par rapport aux autres. ie : façonné par un orfèvre orfroi : étoffe tissue d’or mise en paremant d’une chasuble orgue > point d’orgue. ostensible relève du fait . patent. : qui a de grandes ou de longues oreilles. Un chien oreillard. citadelle gallo-romaine opposite > à l’opposite : du côté opposé. ostinato : persistant. Une tête oreillarde. saint des saints située dans la partie postérieure de l’édifice et auquel seuls le prêtre ou la prétresse ont accès. ordonnance : acte juridique fixant un état de droit appelé ordonnancement juridique l’orecchiabile : la flatterie de l’oreille d’une musique sirupeuse oreillard. les dépouilles opimes : dépouilles remportées par un général qui avait tué de ses propres mains le général de l’armée ennemie et qui deviennent pour ce général un butin personnel.) ¶ les deux oreillards d’un fauteuil et qui bordent le haut de son dossier. un oreillard : se dit d’un animal à longues oreille (âne. visible ≠ latent. arde adj. ancien instrument à corde à clavier ¶ une fanfare ossuaire : catacombes ostensible : apparent. 128 ] ¶ ant. invisible ostensif : qui montre qqch ostentatoire : fait avec l’intention affichée d’être vu ≠ discret (rem. orfévri. Ornement musical qui consiste en un temps de suspension de la mesure sur une note dont la durée est laissée à la liberté de l’interprète. p. oppidum : ville fortifiée.ophiolâtrie : culte des serpents opere citata = op. chambre du trésor. : dans l’œuvre cité •opiler : boucher. ostentatoire relève du jugement de valeur). lapin.

2. vx. poème dans lequel l’auteur rétractait tout ce qu’il avait dit dans un poème précédent  chanter la palinodie : se rétracter. où > où…y : pléonasme fautif (confusion du pronom relatif et de l’adverbe de lieu)  un monde où la violence est permanente . vt et vi. la pénultième ≠ proparoxyton : accentué sur l’antépénultième. faire brouter  Pais mes brebis (Bible) 2. nourrir. . mod. brouter qqch / brouter  vache paît l’herbe des la champs. sens factitif. Il est possible désormais avec les moyens techniques modernes de retrouver le premier texte sous le second palingénésie : l’éternel retour chez les Stoïciens  palingénésique palinodie : 1. dans ce monde. ≠ baladin : comédien itinérant palande : tige en bois pour porter deux fardeaux accrochés aux extrémités palanque : mur de fortification fait de trons d’arbres ou de gros pieux jointifs la palanquée : ensemble des marchandises soulevées par un palan •palanquer : munir de palanques palanquin : litière portée à bras d’hommes en Inde palastre = palâtre : boîtier métallique contenant le mécanisme d’une serrure palatalisation : mouillure d’une consonne = n est mouillé par un g dans agn-eau palefrenier : valet chargé de soigner les chevaux  par ext. se nourrir de qqch  corbeaux se paissent de les charogne. Les vaches paissent. pour être réutilisé une seconde fois. la violence y est permanente < un monde où la violence y est permanente > outre > passer outre à qqch ouvroir : lieu où l’on travaille ≈ atelier. Atelier de charité où les bénévoles font des ouvrages pour dames oxyton : mot accentué sur la dernière syllabe ≠ paroxyton : accentué sur l’avant-dernière syllabe. pronominal.ostrusion : monstration. L’accent en grec est un accent tonique de hauteur et non un accent d’intensité (dans lequel on appuie davantage sur une syllabe comme dans les langues germaniques) •P• paction > faire paction : conclure un pacte le pairle : blason en forme de Y •paître : 1. 3. vx. rustre palefroi : cheval de cérémonie ≠ destrier : cheval de combat ≠ roncin : cheval de trait palière > la porte palière : qui s’ouvre sur le palier palimpseste : parchemin qui a été regratté. paladin : chevalier errant. acte de montrer.

) : faux-dévot ¶ un air papelard : mielleux. panneton) : partie de la clef où sont les dents et que l’on introduit dans la serrure pour faire mouvoir le pêne pantogramme : poème dont les vers commencent tous par la même lettre le pantographe : partie mobile sur le toit d’une locomotive électrique (train.les palinodies : revirement. Seigneur chargé d’accompagner une princesse de la cour de son père à celle de son époux. le côté : les deux pans de comble panacée : remède miracle guérissant tout. Des pancrées d’imbéciles. que portent pardessus leurs habits pontificaux le Pape. parage > de grand parage : de noble ascendance ≠ de basse extraction paranymphe : 1. protectrice de Troie. changement d’opinion le palissandre : bois exotique palladium : Statue de Pallas. la Pâque orthodoxe la pâque : l’agneau pascal  manger la pâque. ornée de six croix noires. 3. arde (n.m et adj. Pandémonium : lieu des Enfers où se réunissent les plus mauvais esprits. les archevêques dont elle est l’insigne distinctif. doucereux la papelardise : l’hypocrisie papelonné : blason possédant une représentaion en forme de demi-cercle papeterie Pâques ≠ la Pâque juive. bande de laine blanche. tige. paltoquet : personne insignifiante et prétentieuse paludier : personne qui travaille dans des marais salants pampre : tige de vigne recouverte de feuilles le pan : la surface visible d’un volume polyédrique. et certains évêques auxquels elle est accrodée par faveur particulière. volte-face (inv. Le pan d’une tour 2.  palladium de qqch : le le bouclier protecteur de qqch pallium : 1. paracenthèse : ponction d’une cavité naturelle du corps . tram) et qui vient s’appliquer sur le câble électrique d’alimentation. la pantomime. Personne de l’Université chargé d’accompagner les licenciés à la Chancellerie pour y subir leur examen 4. panache > la queue en panache = dressée (le chat par exemple) panade : soupe faite avec du pain et du beurre  être dans la panade : être dans la misère pancrée : le contenu d’un panier. prononcer un paranymphe papelard. la paracenthèse . par ext. les pandectes (> qui recueille tout) : codes de droit romain rédigés sous Justinien. lieu mal famé : c’est un véritable Pandémonium pannetière : petite armoire à claire-voie destinée à conserver le pain le panneton : une des trois parties d’une clef (anneau. en forme de cercle duquel pendent deux bandes verticales. En Grèce. 2. personne chargée d’accompagner la mariée à la maison nuptiale le jour de ses noces.). manteau des Grecs formé d’un grand carré de laine 2. discours d’élogue : faire.

propre au latin). Par extension et ironie sous l’influence de l’anglais. Le mot parsi passe dans le grec parãdeisοw. paraphilie : perversion parasynthétique : mot composé auquel on a rajouté un préfixe ou un suffixe à un radical  le mot "intercostal" est un mot parasynthétique ou plus simplement composé parataxe : juxtaposition (style ordinaire de la phrase grecque par emploi de particules m°n…d°. de part en part. il est en librairie) (la règle vaut pour apparaître et en français classique pour disparaître (en français moderne : cette mode a disparu depuis longtemps)) paralipomena / paralipomènes : les textes écartés pour la composition d’un livre (≈ inédits) le parangonnage : en typographie. etc. Dans la littérature moderne. le parc du prince. de brebis. Le mot est employé par la LXX. parèdre > dieu parèdre : qui siège au côté de. la parataxe revient à une accumulation de mots. jardin d’agrément des princes persans. pareil à qqch  mon logement est pareil au tien. son « attirail ». pour traduire le terme ‫ ) גר‬ parvis de l’église le •paraître > est paru : état ≠ a paru : action Le livre est paru (il a été édité) ≠ le livre a paru (il vient de paraître. par opposition au style conjonctif : conjonction de subordination. Divinité mâle qui accompagne une déesse mère. etc. d’agneau ou de veau (velin) fabriqué à Pergame pardonner (> perdonnare) : donner totalement.. comme le tien parement : revêtement d’un autel ¶ face extérieure d’un mur (la brique. toute surcharge de signes diacritiques se parangonner à qqun = parangonner (= mettre en parallèle) : se comparer à qqun paraphernelia : les biens qui appartiennent aux femmes en propre et qui ne sont pas inclus dans sa dot. compagnon. complétive. la pierre qui le composent) ¶ face supérieur d’un pavé ¶ revers fait de riche étoffe sur le col ou la manche d’un vêtement ancien parélie = parhélie ≠ périhélie : image du soleil formant un halo à côté de l’astre (phénomène optique de réfraction) parémiologie : étude des proverbes parentèle : ensemble des parents. sans réserve. à l’emploi de phrases nominales) ≠ hypotaxique : subordination (style périodique conjonctif basé sur les phrases complexes : Cicéron. Proust. le style parataxique est dominant en prose comme en poésie (Joyce : Ulysse. Les affaires propres à une femme. parc.du tympan paradis (> parsi = paridaiza  pari = peri / daiza = le rempart  rempart le qui entoure. l’enclos. parenté consanguine .) un paravane : dispositif blindé de protection antimine parchemin : peau de mouton.

Pas est un pléonasme qui devient adverbe de négation composé : il ne tombe il ne tombe pas = il ne tombe sans faire un pas de plus (pléonasme et ellipse) . qui a rapport à la paroi d’une cavité paronomase : rapprochement de mots phonétiquement proches. le patron. son domaine. Entendre chanter est le groupe verbal inséparable. la chanson ne chante pas) Les crédits qu’ils ont dû contracter (devoir contracter : inséparable comme c’est le cas pour des verbes de modalité. •participer à qqch : prendre part à qqch ≠ participer de : découler de  sa réussite participe de sa ténacité participe passé > pp + infinitif la femme que j’ai entendue chanter (accord : j’ai entendu la femme (en train de) chanter = chantant. hors-caste pariétaire : perce-muraille (plante) pariétal : rupestre. le droit de vie et de mort sur sa famille. puis l’évolution du droit faisant reposer la paternité non dans la volonté mais dans la génitalité avec la disparition de l’agnation. argent)  le parfilage parfin > à la parfin : à l’extrême fin paria (tamoul = parayan : joueur de tambour portugais = paria) : intouchable. le crédit ne contracte pas) •partir > il part pour Rome = il s’en va à Rome ≠ il est parti à Rome pour longtemps = il y séjourne et à l’intention d’y rester longtemps parturiente : femme qui accouche parturition : accouchement pas > la négation en français. •parfiler : tisser un tissu avec des fils de métaux précieux (or. mère. le pater familias.) ≠ patricide : meurtre du père. etc.parégorique : analgésique = qui calme la douleur. etc. les pères. les patriciens. procurer (?). la patrie. cf. Parri ne peut pas provenir de pater.) part > à part moi / soi : dans mon / son for intérieur = en se tenant à l’écart des autres (à part soi = en étant soi à part). celui qui a l’autorité. Traditionnellement le père est strictement une autorité (religieuse) et non un géniteur. puisque l’adoption rend possible de dépendre d’une loi paternelle acquise par la volonté d’un père (cf. Selon un usage incorrect parricide est dit pour patricide. Pater a une valeur exclusivement sociale. ≠ genitor = le père biologique) : meurtre par un descendant d’un parent ascendant (père. De même les similitudes étymologiques (apprendre n’est pas comprendre) les parotides : les glandes salivaires parricide (> parens = celui qui donne naissance parere : mettre au monde. la différence en droit romain primitif entre les agnates et les cognates. Entendre et chanter ne forme pas un couple inséparable) la chanson que j’ai entendu chanter (pas d’accord : j’ai entendu chanter la chanson. Les paronymes (presque homonymes) forment des paronomases naturelles.

ruban. etc. mouvement de passage de qqch l’énorme passade du courant [Rimbaud] 2. genre littéraire du moyen âge : dialogue entre un chevalier et une bergère. passade : 1. sans citer un passage en particulier pastoureau (m) / pastourelle (f) : petit berger pastourelle : vx. patenôtre (> pater noster) : prière. tresse. le transport de qqch 3. argot. aventure amoureuse passagère 6.) : musique de danse plus lente que la chaconne. particulièrement vieille montre 2.) qui désigne son état par rapport au conducteur (passager / conducteur. un peu partout dans le livre. Faire une passade 9. le pied paume > terrain de longue paume = terrain de jeu de paume ouvert. engouement. bateau. paterne : doucereux patibulaire (> patibulum : potence horizontale dans une croix romaine) : par ext. un bâtiment . chanson de bergère 2. qui est jouée dans les rues. flatteur. passe (prostitution) 7. passager : personne transportée dans un moyen de transport (avion. caprice. patère : 1. frange. dentelle. épaulette. équipage) ≠ voyageur : personne qui voyage (voyageur / marchandise) un train de voyageurs ≠ un train de marchandises passant : boucle sur la taille d’un pantalon permettant le passage d’une ceinture passement = galon = ganse : galon cousu qui orne un vêtement passementerie : ensemble des ouvrages qui servent à l’ornement d’un vêtement (cordon. quatrième figure d’un quadrille (contredanse. le cortège 4. voiture. galon. etc. changement de place sur scène pour un acteur de théâtre . Pavoiser une maison. sens figuré. relatif au gibet le bois patibulaire : la potence. Une figure patibulaire : digne du gibet •patiner : peloter pâtis = pâture = pâturage : herbage la patraque : vx. adj. toquade. cotillon) 3. vieille machine usée. pièce de bois servant à suspendre les vêtements. pataquès : fausse liaison ≠ la psilose : fausse liaison résultant de l’oubli d’un h « aspiré » = dez-hollandais patelin : doucereux. Donner la passade. A la passade : en passant 5. pas de danse 8.) passim : ça et là. vase antique servant pour les libations 2. garnir qqch de drapeau. car. se sentir (tout) patraque •pâturer : paître le paturon = le pâturon : première phalange de la jambe d’un cheval. torsade. ganse. en plein air ≠ terrain de courte paume = salle fermée et couverte pausicape : muselière •pavoiser : vt.pasigraphie : écriture universelle pasilalie : langue universelle passacaille (> esp. charité faite à celui qui passe. musique qui passe. Marmoner des patenôtres. passepoil.

Des humeurs peccantes. décorer peaussier : artisan qui coupe et coud les peaux tannées peaussu. un lustre à pendeloques  attacher qqch en pendeloque. personne qui fait un pélerinnage religieux. sur la branche.) ¶ (mod. de manière pénarde  vieux pénard (XVIIe s. peccamen : le péché) : qui pêche. enclin au péché peccant : qui pèche = qui n’est pas conforme à la normale. le déplacement n’est plus une croisade ! •pérégriner : voyager de ville en ville pérégrinité : état juridique de quelqu’un qui est résident étranger dans un . l’animal. •pêcher du poisson ≠ pécher contre Dieu la pécore : la bête. La chétive pécore (la grenouille) [La Fontaine] peigne-cul : personne ennuyeuse et inculte. pentétéride : durée de cinq ans la penthière : étendue de territoire confiée à la surveillance d’une brigade des douanes penture : pièce de ferronerie ouvragée fixée sur le battant d’une porte •pépier : pousser de petits cris en parlant des jeunes oiseaux per fas et nefas : par des moyens permis et interdits . marine pénard = peinard : vieillard qui se donne de la peine pour séduire  pénard : comme un vieux (français classique) et avec l’atténuation de l’idée de peine (français moderne) : avec la nonchalance d’un vieux. celui qui part en voyage. pélagique = pélagien : qui relève des océans  la faune pélagique = pélagienne. pathologique. par tous les moyens. en pérégrination (= les croisades)  pellegrin = pélerin = voyageur ¶ mod. Terme employé en français par Turgot qui parle de « la perfectibilité indéfinie de l’homme » la pérégrination pérégrin : l’étranger à Rome (l’équivalent romain du métèque grec) ou au moyen âge. la percale : tissu de coton servant à confectionner des doublures perchée : groupe d’oiseaux perchés une perchée d’oiseaux sur le fil électrique. perfectibilité : caractère d’une chose perfectible. Des joues peaussues peccamineux (> lat. ue : qui n’a plus que la peau sur les os. vicié. par métaphore. au bout de qqch = pendeloquer un pendule : un balancier ≠ une pendule : une horloge le pêne : partie mobile d’une serrure qui vient se mettre dans la gâche fixée sur le montant de la porte. C’est le panneton de la clef qui manœuvre le pêne pénitentiaire : qui a trait aux prisons pentacle : symbole représentant une étoile à cinq branches. pécheur. etc.) agir en père pénard pendeloque : petit bijou qui se porte suspendu à une chaîne .

périphrase lexicale (emploi d’un génitif) = pronomination [Fontanier] : les commodités de la conversation = les fauteuils. péristaltique > mouvements péristaltiques ou mouvements vermiculaires. fruits. Contractions des fibres circulaires de l’estomac et des instestins pour faire circuler puis expuler les matières ingérées perlé : détaché et fait à la perfection. ou d’un principe une personne (prosopopée) . etc. Mozart = XVIIIe siècle) •persifler (un seul « f ») •personnaliser : individualiser ≠ personnifier : faire d’un animal une personne. le péribole : pourtour des temples grecs décorés de statues et de monuments votifs la péricope : dans la Bible se dit d’une séquence narrative constituant un épisode déterminé avec son début et sa fin ≈ la section. la perennité d’une institution) pergola : construction de jardin faite de poutre et de colonne pour servir de support aux plantes grimpantes la péri (> farsi : perl = ailé) : fée dans la mythologie persane. le stade ultime être au période de la maladie. ou le long d’une côte périsprit : lien oculte qui relirait l’esprit et le corps (terme d’ésotérisme) périspomène : accent circonflexe porté en grec par la dernière syllabe ≠ proprérispomène : accent circonflexe porté par l’avant-dernière syllabe. pléonasme vicieux (Fontanier) ≠ pléonasme (figure de construction) : voir avec ses yeux. la perruque à bourse (Kant. 1. jeu d’esprit. 2. descendre en bas. périphrase stylistique (toute une description ou une définition pour désigner une chose). la perruque longue (Louis XIV) 2. périple (> per€plοuw) : voyage en bateau en allant d’un port à un autre. Un rire perlé est un rire souligné. La maladie a atteint son période critique ≠ la période : la durée périphrase : substitution de plusieurs mots à un nom. remplissage. etc. péridot : pierre vert clair = olivine périégète : écrivain-voyageur qui décrit un pays au cours de son voyage périéque : habitant d’un pays conquis réduit à une condition inférieure par les conquérants le période : le dernier degré. périssologie : redondance inutile dans un discours. appelée perrière une perrière : arme de guerre à bascule et à contrepoids qui lançait des pierres perruque > 1. péremtoire > date péremptoire (†) : date limite pérenne : qui dure toute une année (emploi extensif : qui dure longtemps.pays. Une note perlée en musique est une note détachée ¶ cuisson d’un aliment (sucre. grains) jusqu’au moment où se forment des perles à la surface de la matière en ébullition •perpétrer : commettre un perrier : ouvrier qui travaille dans une ardoisière. la périphrase stylistique devient une paraphrase  devinette.

généralement au pluriel ornements en argent. tartuferie phimosis : rétrécissement du prépuce qui nécessite une circoncision chirurgicale. physique : qui a trait à la constitution anatomique visible (externe) ≠ physiologique : qui a trait aux fonctionnements des organiques  des troubles physiologiques <physiques> piaculaire : expiatoire. pidgin (> déformation du mot business prononcé par un Chinois) : sabir. vx. p. talisman 2. globish pie > cheval pie : cheval dont la robe est noire et blanche. Des rites piaculaires. 2.perspirable : qui laisse passer la transpiration. ¶ le n éphelcystique (attiré par ce qui suit) ¶ la métathèse de voyelle / de consonne : quand deux voyelles ou consonnes se suivent. Pichocrole (> bile amère) : les guerres pichocrolesques / pichocrolines [Rabelais]. amulette. en or ou en ivoire placés sur le casque ou la poitrine des légionnaires romains ou encore suspendus sur le poitrail d’un cheval. III. un pétiole pétrinien : relatif à Pierre pétrolifère : qui contient du pétrole ≠ pétrolier : relatif à l’industrie du pétrole phalarique : pique garnie d’étoffe enflammée une phalère (> falhrÒw : tacheté de blanc) : 1. Le roi péteur est le roi des mendiants dont la cour des miracles est dans un état de totale anarchie. intervertion de la longueur de la voyelle ou des deux consonnes phtisie : tuberculose pulmonaire  phtisique les phylactères : 1. phréatique : la nappe phréatique phonétique > l’assimilation : transformation d’une consonne par la présence d’une autre consonne qui suit ¶ l’épenthèse : addition de consonnes pour permettre la prononciation. châsse renfermant les reliques d’un saint 3. judaïsme (tefillin) boîte carrée renfermant quatre passages de la Thora que l’on place sur le front et le bras mlors de la prière du matin 4. pertinace : obstiné . Les formes élémentaires de la vie religieuse. pidgin-english. Durkheim. banderole aux extrémités enroulées portant une légende sur des enluminures médiévales ou des tableaux. 556]. opiniâtre le peson : le contre-poids d’une balance ou d’une horloge pétaudière : lieu où règne la confusion faute de discipline. La cour du roi Pétaud (>péteur) [Rabelais. Une . pierre > pierre d’attente : élément dans une construction servant de marque provisoire et destiné à être complété ou remplacé. gros papillon de nuit phalloïde : de forme phallique pharisaïque = pharisien pharisaïsme : ostentation à la dévotion. [cf. 6]. antiq. qui se célèbre dans la douleur.

surveillant 3. plaqueminier : ébénier (arbre produisant le kaki (fruit)) la plate-bande.). la nourriture la pituite : expectoration glaireuse (couleur verdâtre) les pizzicati (> pizzicare : pincer) : jeu pincé des cordes des instruments à cordes place > 100 places de voyageurs dont 60 assis et 40 debouts <place assise . donner parcimonieusement qqch à qqun [Chateaubriand. p. directement •plaindre qqch à qqun : vx. premier barreau ouvragée d’une rampe d’escalier (surmonté d’un couronnement généralement une boule en verre ou en bois) 3. manteau des montagnards écossais des highlands. 2. pisé : maçonnerie faite d’argile. Il a une tête piriforme le pissat : l’urine des animaux leur servant à marquer leur territoire (cette forme savante donne la pisse). péj. 2. Le plain-chant ne dépasse jamais l’intervalle d’une octave (les portées musicales de plain-chant forment quatre lignes) plaid : 1. pilastre d’une grille ou d’un balcon. passé de plaire) . de chat. place debout est incorrect : ce sont les voyageurs qui sont assis pas les places> plagal. fantassin. Une voûte s’appuie sur des colonnes et des murs en forme de colonne = pilastres = antes 2. Si c’est que je me conduis pis que vous piriforme : en forme de poire. au même niveau que qqch 2. accomplissement = le plérome de la loi (N. MOT. pédant  quel pion ! pire : plus mauvais ≠ pis : plus mal  ma conduite est pire que la vôtre. Maisons bâties en pisé le pitancier : moine dans un couvent chargé de distribuer la pitance. plagaux : terme de plain-chant (chant grégorien)  mode ou ton plagal. de gravier et de paille compressés (≈ torchis). colonne plate engagée dans un mur. couverture de voyage plain-chant : le chant monodique grégorien à l’unisson (avant la révolution polyphonique de Guillaume de Machaut) plain-pied > de plain-pied : 1. etc.chose dite par anticipation ¶ pierre de touche : jaspe servant à éprouver l’or et l’argent ¶ à l’âge de la pierre < à l’âge de pierre > un pieusard : une grenouille de bénitier pilastre : 1. pinacle : couronnement à un contre-fort en forme pyraminale dans une cathédrale gothique = amortissement. plu : (part. 575] plantain : plante herbacée. II. vx. Le pissat de vache. soldat à pied 2. les plates-bandes plectre : baguette de bois ou d’ivoire servant à gratter ou à pincer des instruments à cordes (lyre) plein > battre son plein : être à marée haute en parlant de la mer plérome = plérôme : plénitude. porter qqun au pinacle pion : 1. être au pinacle.T.

Athéna. Un ponceau de planches. drap recouvrant le cercueil durant les funérailles 2. fourneau. sans forcer l’allure. c’est la meilleure élève. conjugaison. la cloque d’air sur du papier peint ou sur une feuille de dorure poste (= position) > être à poste : bateau qui après avoir fini ses manœuvres occupe à quai la position qui lui a été attribuée. divinité poliade policlinique : clinique municipale ouverte aux habiyants d’une commune ≠ polyclinique : établissement hospiotalier équipé pour soigner différentes maladies polygraphe : écrivain qui écrit sur beaucoup de sujets différents polyptote : figure de rhétorique consistant à employer dans une même phrase plusieurs formes d’un même mot (déclinaison. rouge coquelicot. La pièce comporte un mur recouvert de faïences qui est chauffé par un moyen de chauffage attenant à la pièce) 4. •portraiturer qqun : faire le portrait de qqun  portraiture = le portrait la portulan : livre contenant la description des ports et des côtes et destiné au pilote d’une navire pour pouvoir acoster la porure : la boursouflure. salamandre ≠ une poêle poing > des coups de poing ≠ dormir à poings fermés un coup-de-poing (des coups-de-poing) américain point > des points de vue au point de vue + adjectif : au point de vue pécuniaire du point de vue de + nom : du point de vue du gouvernement poissarde : marchande sur un marché poliade : protecteur de la cité. au pas.) vanité des vanités tout est vanité ! ponceau : petit pont d’une seule travée. plus en proportion < relativement plus > plusieurs > plusieurs pays . etc. banalité connue de tous. de bois (= poncel). populeux : très peuplé (avec une connotation péjorative : où il y a beaucoup de peuple)  une rue populeuse porphyre : roche volcanique rouge foncé = marbre de Paros ( Antiquité : marbre blanc et porphyre) portraiture > livre de portraiture : livre pédagogique enseignant comment dessiner toutes les parties du corps humain. différents pays < plusieurs pays différents (pléonasme fautif) > podagre (n. . c’est en mathématique qu’elle est le plus à l’aise = par rapport aux autres disciplines. même des ânes. ponceau : adj. voile tenu au-dessus de la tête des jeunes mariés durant la cérémonie religieuse du mariage catholique ou orthodoxe 3. pont aux ânes : lieu commun. chambre chauffée par un système de chauffage extérieur à la pièce (pour éviter les émanations et les fumées.plupart > la plupart des châteaux de la région ont été restaurés plus > le plus à l’aise / la plus à l’aise c’est en mathématique qu’elle est la plus à l’aise = en math. vx. Monter un cheval en poste douce.f et adj) : la goutte ¶ des examinateurs podagres [Aragon] un poêle : 1.

qui respire avec difficulté ¶ fig. le jardin. des gains abusifs qui ne sont pas dus au mérite de la personne. poulaine > chaussures à la poulaine : chaussures du Moyen Âge en pointe. essoufflé. Le pourpris du ciel. p. risquant d’être irréversible ou d’être incontrôlable) appelant à la prudence ≠ prévention (assurance) qui consiste à socialiser un risque identifiable.postillon : vx. bête mise en pouture ou en pâture. le lieu clos  demeure. le vent arrière càd porteur. se méfier de . être poussé par le succès ≠ proue •pourpenser : considérer avec attention  pourpensé : délibéré. Avoir le vent en poupe. pot > inviter qqun à la fortune du pot : sans rien avoir préparé d’avance. pradelle : prairie naturelle pradier : ouvrier chargé d’entretenir les prairies communales préadamite : les hommes qui auraient existé avant Adam (Isaac Perreyre) prébende : revenu attaché à une charge. en mangeant ce qui reste dans les pots… ¶ le pot d’eau est sur la table <pot à eau> : pot qui contient de l’eau ≠ pot à eau : pot destiné à recevoir de l’eau  idem un pot à fleurs. employé des postes càd d’abord au transport des voyageurs (accessoirement à l’acheminement du courrier)  postillon de le carrosse. réfléchi poussif : qui manque de souffle. qui manque d’inspiration pouture : nourriture d’un animal engraissé à l’étable. Les poulaines des armures. la clôture  pourpris d’un champ 2. •pouliner : mettre bas pour une jument le pourpris : vx. second cocher qui assiste le cocher conducteur et qui tient les chevaux de devant par la bride quand ils marchent au pas. et dont l’indétermination tient dans la prévision de son arrivée et l’identification des individus qui y seront exposés. •se précautionner contre qqch : se prémunir contre. un pot pour les fleurs (vide) ≠ un pot de fleurs vendu chez le fleuriste potencée > la croix potencée. l’enclos 3. précanteur : chantre principal précaution : elle se définit à partir d’un risque indéterminable et inacceptable (un danger potentiel. La poudre en question est la poussière soulevée par une course rapide. en forme de + poterne : porte dérobée potestatif : qui dépend de la volonté des parties contractantes potron-minet > dès / à potron-minet : au tout petit-jour pouacre : très laid et très sale poudingue : conglomérat. parpaing poudre > prendre la poudre d’escampette : fuir à vive allure. prasine : terre vert employée par les peintres pour confectionner des peintures vertes. en général une cure paroissiale  des prébendes = des rentes de situation. 931] poupard : bébé joufflu ≈ poupon ≈ poupin poupe : arrière d’un bateau. le céleste pourpris : le ciel  ne verra que on vous au céleste pourpris [Péguy.

< prêt de > prestation > livrer. On peut être prêt à partir sans être près de partir. prétendu par Monsieur son frère. au préalable •pressurer : presser qqch dans un pressoir ¶ fig. exploiter qqun. l’estomac des jeunes veaux non sevrés) la prémisse [> præmissa sententia : la proposition mise en avant] : la proposition mise en avant. antérieur. l’adulte porte la toge virile. le sénat se réunissant à la curie) lors des cérémonies publiques. les prémices [> primitiæ > primus] : 1. prétexte > la toge prétexte : toge bordée d’une bande pourpre et portée par les enfants jusqu’à 17 ans et les magistrats curiales (= nommés par le sénat. pour ne pas le nommer. le début de qqch (le prélude) ≠ les prémisses : majeure et mineure d’un syllogisme près > être près de faire qqch : sur le point de faire qqch  ne suis pas je près d’oublier ≠ prêt à faire qqch : disposé à. les premiers fruits de la terre. Avoir de nombreux amants (en parlant d’une femme). En dehors d’une alternative où l’expression « préférer que » est une faute. qui concerne le passé prétérition ( > præteritio = omission) : attirer l’attention sur qqch en déclarant n’en pas parler. admettre que Bernard. (†) L’épouse prétendue = la future épouse ¶ revendiqué : le titre de cardinal. Pressurer le peuple ¶ se pressurer la tête = se torturer. la prestesse : la vivacité •prétendre qqch : convoiter.le prêche : sermon moralisateur et ennuyeux •préférer > préférer qqch plutôt que = aimer mieux qqch que. Dire en prémisse. apporter une prestation à qqun < fournir : prestation vient du latin prestare qui signifie fournir > •présurer le lait : le faire cailler avec de la présure (substance qui fait coaguler le lait contenue dans la caillette. désirer. s’agiter en tous sens. en préalable. le commencement. que prétends-tu dans le monde ? [Bossuet] : que convoites-tu dans le monde ? je ne prétends pas que vous preniez ce ton avec moi : je n’admets pas… prétendu. préhensile : qui permet de saisir ≠ préhensible : qu’on peut saisir prématuré : qui vient trop tôt (défaut) ≠ précoce : qui arrive très tôt. « je préfère que vous veniez » est correct. ue : futur. prétendument (sans accent) la prétentaine = la prétantaine > courir la prétentaine. 2. Après 17 ans. rechercher qqch ¶ prétendre qqun / à qqun : courtiser qqun ¶ prétendre part à qqch = prétendre à qqch ¶ prétendre en qqch : se flatter d’avoir qqch ¶ prétendre que : compter que. escompter que. plus tôt que de coutume (qualité). Un mauvais prétexte < un faux prétexte est un pléonasme . La prétentaine est le refrain d’une chanson prétéritif ( > præteritus + ivus) : néol. ex : Dupont. se casser la tête.

qui vient en premier. jugeant les roturiers. ¶ Officier de gendarmerie exerçant la fonction de police militaire quand une armée est en territoire étranger. dans ce dessein prévenant. Prendre des privautés = se permettre des familiarités procatarctique : (terme de médecine) qui prédispose à une pathologie. sans rien omettre et je sans prévariquer. non- . s’écarter de son sujet  vais. Avoir des dents proclives. qui passe à l’ennemi prévarication : 1. Il faut espérer que la raison va prévaloir sur les passions. Avoir des privautés à l’égard de qqun. La grâce prévenante prévaricateur n et adj : qui transgresse la loi ou ses devoirs ¶ part. Racine. : église dont le chef est un primat principauté : souveraineté privauté : liberté. bien disposé. Le prévôt exerce aussi des missions de police. non-publique. proclive : qui pousse vers l’avant. détenu. La procédure est écrite (dépositions). vx. 2. En appel le juge est le bailli ou le sénéchal. primatiale adj. prévariquer contre une loi : transgresser la loi de Dieu. familiarité. qui change de camp.fautif > la pertuisane : sorte de hallebarde que portent les gardes suisses (= les pertuisaniers) •prévaloir sur : emporter sur qqch. primat des Gaules. Plaid. vi ou vti. < la situation qui prévaut en Chine  règne > qui •prévenir > se prévenir : avoir des préjugés ¶ se prévenir d’honneur les uns les autres : s’honorer mutuellement c’est l’homme du monde qui se prévient le moins : qui se laisse le moins influencer par des préventions ou des préjugés être prévenu dans ce dessein : être inspiré. proclivité : état de ce qui penche vers l’avant procédure > procédure inquisitoire : lorsque le rôle principal dans le déclenchement et dans la conduite de l’instance est réservé au juge. violer une loi juridique ou une règle morale. ante (> præveniens) : préalable. 3. de maintien de l’ordre. 2. vx. III •prévoir qqch pour + date  c’est prévu pour Pâques . la trahison de ses devoirs •prévariquer : 1. chef de chambrée et responsable de l’exécution des ordres (le capo dans les camps) prévôtal : relatif au prévôt  cour prévôtale le primat : titre attribué à certains prélats en vertu d’un privilège ou d’une primauté de juridiction pouvant s’exercer sur d’autres évêques ou archevêques et qui est de nos jours un titre purement honorifique attaché par tradition à un siège épiscopal  L’archevêque de Lyon. l’abandon de la loi divine 2. prévoir qqch pour l’avenir < dans l’avenir > prévôt (> præpositus : préposé) du roi : premier juge royal. transgresser.

signe avant-coureur profectif : qui vient des ascendants  des biens profectifs profès. publique. préface 2. fondée sur des preuves légales et formelles = pas d’intime conviction (procès civil. procès pénal en common law) procompte : compte provisoire procrastination : le fait de toujours tout remettre au lendemain Procuste > un lit de Procuste : une règle mesquine et tyrannique. : qui fait une légère saillie  prominer : saillir légèrement la promiscuité : le mélange. la communauté. Fête. partagée en communauté. la professe : moine ou moniale ayant prononcé ses vœux prolepse : anticipation d’un terme. à dire tout ce que l’on sait d’une chose la pronation : mouvement de rotation du bras tendu vers le bas ≠ supination : mouvement vers le haut le prône : discours de piété tenu le dimanche à l’office par le prêtre la propitiation (> propitiatio : sacrifice expiatoire. de la propitiation (dies propitiationis. Procuste est ce brigand que tua Thésée et qui coupait les jambes des voyageurs qu’il avait fait prisonniers. prominule adj. La procédure est orale devant témoins. la promission > la terre de promission = la terre promise ¶ fig. Lév 23:28) = . professe : qui a prononcé ses vœux pour appartenir à un ordre religieux le profès. Des actes proditoires proditoirement : traitreusement prodrome : 1. le rituel sacrificiel par le moyen duquel on se concilie les faveurs d’une divinité  propitiation la des péchés.contradictoire et fondée in fine sur l’intime conviction du juge (instruction du procès pénal. verbeux le prolongement de qqch dans l’espace ≠ la prolongation de qqch dans le temps la promantie > le privilège de promantie : le droit de pouvoir consulter l’oracle de Delphes. les actes pénitentiels par lesquels on se fait pardonner ses fautes envers la divinité. et contradictoire. jour des propitiations. après les avoir étendus sur un lit trop court. employé au féminin seulement ) > possession promiscue = commune. action de se rendre propice [Macrobe]) : l’acte. la mise en commun la promiscuité des femmes promiscue (adj. procédure administrative) ≠ procédure accusatoire : lorsque le rôle principal dans le déclenchement et dans la conduite de l’instance est réservé aux parties. proditeur : traître prodition : trahison proditoire : qui trahit. Particulièrement le fait de placer dans la principale le sujet d’une subordonnée ( = anastrophe : ils veillaient les lois à ce qu’elles fussent bien faites) prolifique : qui produit beaucoup ≠ prolixe : bavard. appliquée sans discernement. terre de promission : terre fertile promissoire > serment promissoire = engagement à tenir une promesse ≠ serment assertoire = engagement à ne pas mentir.

prosopographie : établissement de la biographie des acteurs d’un événement historique la prosopologie : étude des mimiques du visage pour découvrir la personnalité psychique.) placée avant la proposition principale (apodose)  si tu viens (protase). p. etc. qui a pour but de rendre propice (victime. n. NGG. s’interrompre ou se syncoper comme le vers prosodie : fixation dans les langues anciennes de la longueur d’une voyelle (longue ou brève) ≠ métrique = arrangement des syllabes longues ou brèves pour former des rythmes (pieds). proposition subordonnée d’un système conditionnel (cf. partie d’une phrase qui constitue une avance par rapport à une seconde dite apodose  Ce que vous me demandez (protase). aller à la ligne. la mort. allemand) se fait à partir des accents d’intensité ≠ accent de hauteur dit tonique. r) •La versification en grec ancien se fait à partir de la quantité de la voyelle (Rq. rite propitiatoire). 4. Le latin a adopté par imitation le mode de versification grec basé sur la quantité. acte de propitiation la propolis : matière résineuse que les abeilles récoltent sur les bourgeons de certains arbres (marroniers. 1°) la voyelle peut être longue ou brève en soi = quantité par nature 2°) la voyelle brève devient longue par position = allongement par convention (ex. potentielles. Discours qu’on fait tenir en style direct à un personnage absent ou à une entité personnifiée (la nature. 272. m. Les mètres forment des rythmes (pieds) qui forment des vers qui forment des strophes. la justice. procédé stylistique.) protase : 1. basée sur l’accent d’intensité). sauf si la seconde consonne est une liquide = l. je serais content (apodose) : les conditions peuvent être éventuelles = réelles. une brève par nature suivie de deux consonnes deviendra une longue. •La versification des langues romanes à partir du nombre des syllabes (langues atones). irréelles ≠ apodose : proposition principale résultant de la réalisation de l’hypothèse . le propugnateur : le défenseur propylée : portique à colonnes qui formait l’entrée d’un temple (le porpylée : l’entrée du temple) prose > prorsus = pro-vorsus : tourné droit devant soi sans verser càd se retourner. La langue latine aurait dû adopter une versification plus naturelle pour elle. •La versification germanique (anglais.yom kippour propitiatoire : adj. saules) et qu’elles emploient pour enduire les parois intérieures des ruches. je vous l’avais déjà promis (apodose) = je vous avais déjà promis ce que vous me demandez 2. n. le caractère de qqun prosopopée : figure de style.

précaution ¶ par provision : formule juridique = en attendant le jugement définitif. personnage sentencieux de l’écrivain Henri Monnier (17991877)) la psallette : école de musique vocale attachée à une église la psilose : fausse liaison résultant de l’oubli d’un h « aspiré » = dezhollandais. la fonction de proxène à Athènes. commis du reste dans la traduction latine postérieure au texte original français (1644) de la part du traducteur français Étienne de Courcelles qui traduit en latin par : ethicam quandam ad tempus (momentanément. capacité d’hospitalité prudhommesque : ridicule et emphatique (> Joseph Prudhomme. la proxénie : 1. provocateur n. croître province (> vincere) : territoire conquis et vaincu hors de l’Italie romaine administré par un gouverneur (proconsul ou propréteur = ancien consul ou ancien préteur) provision : prévoyance. . l’achèvement final sera donc un simple complément quantitatif et non un changement qualitatif venant contredire la provision. prou : beaucoup ¶ peu ou prou : en petit nombre ou en grand nombreux. de notions que le locuteur n’a ni pensées ni comprises. provisoirement) mihi effinxi.3. quel que soit le nombre provende (> prébende) : vivres ¶ nourriture pour les animaux •provigner : se répandre. ce qui est un contre-sens. psylle : charmeur de serpent en Égypte qui vit de petits larcins. et adj. psychopompe : qui conduit les âmes des morts (Hermès) psychostasie : pesée de l’âme des morts lors du passage devant Osiris psychromètre : appareil qui sert à mesurer le degré d’humidité de l’air psychrophore : catheter qui injecte de l’eau froide dans le corps à des fins thérapeutiques. se multiplier. l’expression par provision dont il ne comprend plus en français la connotation juridique !)  provisions = les ressources dont on dispose pour les vivre. psittacisme : répétition mécanique de phrases. càd à titre de provision (ce qui vient après ou à la fin ne faisant que compléter ou solder ce qui est dû et non le contredire. La morale par provision du Discours de la Méthode de Descartes n’est donc pas une morale provisoire. étude des relations spatiales qu’entretiennent les locuteurs entre eux et aux significations non verbalisées qu’ils en retirent. : qui cherche à faire réagir ≠ provocant : qui cherche à exciter la proxémie : partie de l’éthologie animale qui étudie l’organisation spatiale d’un territoire occupé par une population ¶ sémiol. « provisoirement ». partie du discours où l’on expose le sujet = exposition ≠ apodose = développement de l’exposé prote : contre-maître dans une imprimerie ¶ celui qui dirige les correcteurs d’un journal. Citoyen chargée d’accueillir et d’héberger des étrangers de marque reçus officiellement 2.

quartier > à quartier : à distance. Quelles qu’elles soient. quel / quelle / quels / quelles | que + pronom + verbe Quel qu’il soit. pyramidion : sommet pyramidal qui recouvre un obélisque (en or) ou une pyramide (revêtement calcaire blanc) •Q• quarteron : un petit nombre de qqch . chevaliers responsables des impôts à Rome et formant des sociétés anonymes de publicains (societas publicanorum). fermier général publiciste : vx. 3. 2. putatif : présumé  père putatif : le père nourricier ¶ mariage putatif : le mariage nul mais qu’on répute valable pour le passé antérieur à la date du jugement de nullité en raison de la bonne foi d’un des deux époux. putois. juriste versé dans le droit public pucelle > Les doctes pucelles : les neuf muses pupillaire : relatif au pupille. traitant des affaires publiques. putride. les deniers pupillaires putain (> putere : puer . qqch de peu de poids ≠ quatuor. orphelin mineur en tutelle. quel / quelle / quels / quelles | que + verbe (soit) + nom Quelle que soit votre forme L’échec. quelque / quelques + nom sing / pluriel + que (adjectif indéfini) . carré. chute) : descente d’organe pubescent : couvert de poils (feuilles ou tiges végétales) publicain : 1. Quelle qu’elle soit. garde-frontière chargé des taxes ¶ vx. pus. essayiste dont l’essai intéresse des sujets politiques. mod. putidus : qui pue) > pute. quelle qu’en soit la cause 2. à l’écart laisser à quartier qqch : écarter qqch quatre-épices : nigelle des Antilles (un flaçon de quatre-épices n’est pas un mélange de quatre épices !) que > c’est de lui que je tiens la nouvelle < c’est de lui dont je tiens la nouvelle > il aime qu’on l’écoute il demande qu’on lui obéisse < il demande à ce qu’on lui obéisse > quel > 1. Quels qu’ils soient. putréfaction. fonctionnaire romain subalterne chargé du recouvrement des impôts et dépendants des chevaliers à Rome = agent du fisc ou de la douanne.la ptomaïne : substance toxique qui se forme au cours de la putréfaction de matières organiques la ptose = la ptôse (> pt«siw : descente.

(quoique !) le quorum : nombre minimun de personnes présentes ou représentées nécessaire pour qu’une assemblée puisse valablement délibérer. interdisant ainsi qu’une désertion intentionnelle de l’assemblée ne soit pour certains un moyen déloyal d’en empêcher le fonctionnement ordinaire. la nouvelle session dont l’assemblée fixera le jour avant de se séparer. < l’un des rois qui a le plus compté > Il est l’un des coureurs qui restent favori du Tour de France Vincent.Quelque part que vous preniez à ma douleur Quelques raisons que vous puissiez me donner Quelques qualités qu’il ait 4. se fera alors sans condition de quorum. Vincent [ qui est l’un des coureurs = incise ] n’est pas quelqu’un comme les autres ≠ Vincent. adverbe (invariable) = si ¶ environ a. •R• . (accord du verbe avec l’antécédent ceux = sujet réel) Henri IV. l’un des coureurs. coquus : cuisinier) > maître queux : cuisinier qui > Tu es l’un de ceux qui joueront le prochain match. qui a un caractère difficile. antécédent du pronom relatif  Quoi qu’il en soit (règle : présence de en  quoi // que = quelle que soit la chose que…) Quoi que l’on fasse = Quelle que soit la chose que l’on fasse Quoi qu’il en ait 2.  Quoiqu’il faille toujours travailler (= bien que) Il était simple quoique riche. Choses sur lesquelles il n’est pas nécessaire de s’étendre. Quand une assemblée ne peut siéger faute du quorum nécessaire. irrégulier ≠ équanime quitus > donner quitus à qqun : acte par lequel on reconnaît qu’un gestionnaire s’est acquitté de sa mission de manière à être déchargé de toute responsabilité. queux (lat. conj. qui n’est pas comme les autres (La virgule après “coureurs” est grammaticalement obligatoire car l’antécédent du pronom relatif “qui” n’est pas coureurs mais “Vincent”. quoi > 1. quelque + adjectif = si + adjectif Quelque méchants que soient les hommes… b. l’un des coureurs qui ne sont pas comme les autres : Vincent n’est pas un coureur comme les autres) quinteux : rétif. Il avait quelque mille francs d’argent liquide sur lui quelquefois question > question ordinaire : étirement des membres ≠ question extraordinaire : supplice de l’eau. l’un des rois qui ont le plus compté.

rapiécer 2. la ramée (sens 1)  étoffe à ramages. sentir son ramage : avoir l’accent du terroir [Montaigne] 3. qui étale un luxe voyant et de mauvais goût et dont les moyens d’existence sont suspects. repriser. habituellement d’origine Sud-américaine ou méditerranéenne. vx. des branches ¶ particulièrement pour un jeune cerf dont le bois pousse ramée : 1. un pauvre bûcheron tout couvert de ramée ¶ ne pas en ficher une ramée = ne rien faire. disparate. qui a la forme d’un patch-work rarescent : qui devient rare rassis. radiaire : disposé en forme de rayons radoub : opération de réparation des coques des bateaux (les bassins de radoub = les docks. bien mis •rapetasser : 1. e : mûr rasta = rastacouère = rastaquouère : aventurier. 2. p. . vx.  être en ralingue . biset) raminagrobis : le chat ramingue : se dit d’un cheval qui n’avance pas même quand il est éperonné. vous ce vous en souvenez ? puisque vous vous en souvenez. Navire au radoub) = carénage •radouber : caréner. vous vous rappelez ? ce ≠ se souvenir de qqch : vpi.  que je me rappelle . •ramponner : railler. le réécrire •se rappeler qqch : vt. le langage. ée : qui a des rames. chercher querelle [Chateaubriand. le feuillage d’un arbre . III. mettre les voiles en ralingue : les faire flotter au vent ≠ être bordé au vent ¶ corde tendue au sommet du chapiteau d’un cirque pour le maintenir ramage : 1. réparer une coque. dessins décoratifs de rameaux fleuris et feuillus 2. rapenaillé : bien habillé.  par ext. chant des oiseaux (par métonymie : le chant des oiseaux qui chantent sur les branches). Au sens figuré de vieillir en perdant ses qualités de jeunesse.  dont je me souviens . MOT. le rapsodique : décousu. branches entremellées = la forêt. racommoder un filet de pêche le raffinage du pétrole ≠ le raffinement des mœurs le raisinet : le jus de raison non fermenté le raki : liqueur turque à base d’anis ralingue : cordage placé au bout d’une voile ou d’un filet de pêche et destiné à les renforcer. remanier un texte. colombe. 41] le rancissement = la rancissure : le fait de devenir rance. ramier : pigeon (cf. retiré.râblé : trapu  râble : le bas du dos le raca ((?) >araméen : ‫ = רכ‬crachat ) > crier raca sur qqun = insulter qqun. branche coupée avec ses feuilles. calfater avec du goudron ¶ par ext. je vous rappelerai que… rapporter qqch : annuler qqch  décret a été rapporté. [ Si votre ramage se rapporte à votre plumage ] •ramager : chanter la rame : la branche le rameau : petite branche ramé.

rat : caprice. •réclamer > course à réclamer : course dans laquelle le cheval gagnant peut être acheté. fig. etc. bizarrerie (le dégoût n’avait point part à ce rat. un panneau de signalisation.) récipiendaire (> recipiendus : celui qui doit être reçu dans une institution ) : celui qui est reçu qq part. •rechampir = réchampir : faire ressortir certains éléments d’une décoration en les peignant d’une couleur différente que celle du fond ou en en soulignant les contours. Rousseau. la prescription ≠ le récépissé : accusé de réception ou reçu. recouvrer la santé. [Remarque : ne pas confondre avec l’impétrant. le recrû : arbre qui repousse à partir d’une souche d’arbre abattu . ¶ peindre les lettres d’une inscription pour les rendre mieux lisible (rechampir une borne. recouvré ≠ recouvert le récrément : sécrétion organique interne (sperme) recru. un réclame : un leurre = un pipeau = un appeau = . rebours > au rebours de qqch •se rebuter : se cabrer (cheval) recès : procès-verbal consignant les délibérations d’une assemblée avant qu’elle ne se retire. harassé. Conf. dossier secret. passer en revue qqch. la récollection : action de se recueillir le recors : témoin qui assitait l’huissier lors de l’exécution d’une décision de justice. p. •recouvrer : rentrer en possession de qqch que l’on a perdu recouvrer l’impôt <recouvrir>. ue adj.rastaquouèrisme : exotisme de mauvais goût. : épuisé. celui qui a reçu qqch après avoir fait les démarches nécessaires pour l’obtenir en qualité de postulant (l’impétrant est un postulant dont la demande s’est vu satisfaite)] le récipé : vx. Être recru de fatigue. faire lecture à des témoins de leurs dépositions afin qu’ils la confirment (les témoins ont été récolés). Le discours du récipiendaire à l’Académie française. oiseau qui revient au réclame récolement : vérification d’un témoignage en présence de son auteur pour qu’il le confirme ¶ faire le récolement d’un inventaire = vérifier que la liste est complète ≠ recollement : acte de recoller qqch •récoler (des témoins) : litt. documents secrets sur une personne. l’ordonnance médicale.comme dans ration ] : raisonnement subtil qui n’a pas de fin •ravauder : rapiècer ¶ rafistoler ravi > le ravi de la crèche : l’idiot du village le rebec : petit instrument piriforme à trois cordes et à archet du Moyen Age. dans une institution. 244b) •rataconner : ramolir le cuir •rataconniculer : coïter [ Rabelais ] ratiocination [ra-sio. au manche brisé au niveau du cheviller et produisant un son aigu.

le reprise : la recrue des passions récursoire (>lat. rédimant)  rédemption / rançon. Le regrattier est donc un marchand qui vend au détail pour les plus pauvres qui ne peuvent acheter que des marchandises au détail ou des articles de seconde main. tous les regrattiers qui débitent du Flaubert [Huysmans] régredillé : frisé au fer regrevance : aggravation d’une peine en appel reille = raille : barre pour fermer une porte reître (>all. qu’on n’arrive pas à faire cuire regain : 1. marchand de sel au détail 2. ≈ revendeur 3. le retour  regain de tension un régalade > boire à la régalade : boire en versant le liquide sans toucher la bouteille ou la gourde des lèvres. 1. Personne qui épluche les comptes pour faire des économies 4.déterminative : l’homme qui est honnête a des amis (le sujet .la recrue : 1. sens figuré et péjoratif comptable mesquin qui veut faire des économies sur tout. relaps. piquette ≈ beaujolais le regrat : article d’occasion ou de mauvaise qualité vendu au détail  marchandise de regrat. se (> celui qui retombe ou retourne dans l’erreur) : personne qui retombe dans l’hérésie après l’avoir publiquement abjurée. marchand qui revend des articles de seconde main et particulièrement des aliments qu’il n’a pas fabriqué (le pain particulièrement). vendre à regrat •regratter (†) : vendre au détail = le regratement le regrattier = regratier : vx. le trafic est revenu à le la normale •rédimer : racheter (> rédimé. Jeanne d’Arc) relative > . Le relaps doit être libré à la justice séculière pour l’exécution de la peine de mort que cette faute entraîne (bûcher : cf. plagiaire sans talent qui pille les bons auteurs. le repas pris en commun dans un réfectoire pour une communauté religieuse refend > mur de refend : mur de séparation ≠ cloison ¶ bois de refend : bois scié en long •refociller (>lat. recursus : recours) : qui ouvre un recours contre qqun. régénérescence  eau de réfection = eau régénérante 2. herbe qui repousse après la première coupe faucher le regain ou la recoupe d’un pré 2. un redon : rondin. refocil(l)are) : réconforter réfractaire * : qui résiste à de très hautes températures et reste infusible. Reiter) : cavalier (allemand) brutal = pandour (soldat hongrois) = soudard. la saillie redenté : composé d’un redent = redan •redevenir ≠ revenir  trafic est redevenu normal . Des métaux réfractères (le tungstène)  un légume rétractaire. fig. Une action recursoire le redan = le redent : le ressaut. la personne nouvellement engagée ou employée 2. gros bâton dont se servent les pélerins réfection : 1. reginglard : vin aigrelet.

267 sqq. 4. capacité d’un corps à rebondir 2. qui ne se soucie de rien. W. capacité d’un être vivant à surmonter un trauma et à se reconstruire. 271). La religio qualifie une attitude subjective. la clause de réméré (dans un contrat = clause de rachat par le vendeur) rémissible : pardonnable ≠ irrémissible : impordonnable •rembouger : remplir un contenant (tonneau. •réputer qqch être qqch : considérer qqch être qqch être réputé recevable : être considéré comme recevable réséda : plante à fleurs blanchâtres ou jaunâtres donnant un vert jaunâtre en tenturerie. De la viande relente = avariée le relent : odeur de moisi et de pourriture. relent. redimere : racheter) : rachat à terme par un vendeur d’un bien vendu à un acheteur moyennant une indemnité (en sus du rembousement) appelé le réméré : la vente à réméré. religiosus ne fuas (Nigidius Figulus apud Aulu-Gelle N. 9. relente adj. etc. Cette pièce sent le relent religion : étymologie. De religere (Benveniste. Renbouger un tonneau (afin de ne pas laisser d’air qui risquerait d’oxyder le liquide contenu)  ouiller •rencogner = rencoigner : coincer. à qui on peut résister resplendissement : éclat de ce qui resplendit résous > un nuage résous en pluie = qui se transforme en pluie le ressac : retour violent des vagues sur elles-mêmes après avoir heurtées . religens est le fait d’être scrupuleux. 3. qu’on ne soit pas religiosus = scrupuleux (à l’excès). •résigner > résigner ses fonctions : démissionner de ses fonctions ≠ résilier un contrat résilience : 1. religentem esse opportet. la restauration •reporter qqch sur qqch. réméré (>lat. redevenir sage résistible : à quoi. insouciant.: malodorant. l’a signalé à la police. empesté.est : “ l’homme qui est honnête ” .A. F. se réfugier qqpart : il s’est rencogné à Egmont •rentraire = rentrayer : coudre ensemble deux pièces de tissu sans faire apparaître la couture. 11) : il faut être religens = recueillant. Religiosus désigne une personne scrupuleuse (religio = le scrupule qui inhibe et empêche d’agir). p. II.explicative (cette relative toujours en incise peut être supprimé quant au sens) : Vincent. mettre dans un coin ¶ se rencogner : se blottir il se rencognait dans sa timidité . Benveniste montre l’impossibilité sémantique et philologique de religare. accueillant (legens) et recueillant (religens) = celui qui se soucie de qqch ≠ negligens = celui qui néglige. bouteille.) de sorte qu’il soit toujours plein. qui est honnête. Otto. contre Ernout-Millet et Pauly-Wissowa qui optent pour religare [Lactance]. petite élévation entre deux plans verticals : le ressaut d’une marche résipiscence > venir à résipiscence : faire amende honorable . On rentrait (présent) les pièces de draps déchirés la repristination (?) : l’action de revenir à l’origine de qqch. II. p.

doté d’un casque orné d’un poisson et d’une épée. le réveille-matin •révéler (> re-) : retirer. dévoiler révulsif : utilisé pour provoquer une révulsion.un obstacle. allitération. au commencement de qqch sur le rez de la nuit [La Fontaine] rez pied. un filet réticule : un filet ou une résille rétif : qui refuse d’obéir. vi. architecture. Dans la métonymie deux signifiants différents expriment la même chose. phare de l’humanité). périphrase. par contiguïté ou substitution : métonymie (contiguïté). partie saillante dans la dispositionde qqch 2. redonner une force végétative •rêver de qqch (en dormant) ≠ rêver à qqch : espérer. ventouses. synecdoque (la partie pour le tout  rapport d’inclusion extensif). qui dissimule 2. qui hésite réticulaire = réticulé : qui forme un réseau. qui repousse •revégéter : revigorer. opposition) : métaphore. géologie. rez terre : de fond en comble  abattre une fortification rez pied. 2. vx. figures affectant la phonétique = le signifiant [figures de mots ou d’élocution : métaplasmes] : paronomase. la réserve le ressui : endroit où les animaux sauvages vont se sécher après la pluie •ressuyer : faire sécher le ressuyage : l’opération consistant à faire sécher qqch rétiaire : gladiateur armé d’un filet et d’un trident (symboles de la mer et de la pêche). rebelle •rétorquer : 1. Einstein. vx. homéotéleute.) hésitation réticent : 1. saillie qui interrompt un plan vertical (= redan = redent) 3. rétorquer à qqun : répliquer  lui rétorqua il le réveil . mod (XXe s. il y a multiplication des signifiants (chaîne signifiante qui se référe à un même signifié) . imaginer qqch. Dans la métaphore un même signifiant exprime deux choses différentes (ex. vti. Le rétiaire est opposé au mirmillon. oxymore. dissimilation d’une partie de ce que l’on sait = mensonge par omission 2. mettre en arrière (retro) le voile qui couvre (velum > voiler) . figures affectant la sémantique = le signifié [figures de sens (les tropes) : métasémènes] : a. comparaison. par association (analogie. petit palier qui interrompt un plan vertical (= replat) •ressauter : former un ressaut (sens 1) la resserre : la remise. rez = raiz > sur le rez de qqch : à l’approche de qqch. réfuter un argument facile à rétorquer 2. pommades au camphre sont des révulsifs ≠ répulsif : qui éloigne. réticence : 1. rez terre : la raser rhétorique > figures du discours ou figures de style ≠ des tropes (sens 2 exclusivement) 1. le ressaut : 1. assonance. il y a multiplication des signifiés b. càd un afflux sanguin  cataplasme.

pléonasme. la rive : l’avant-toit. litote. noce. tmèse. Un magistrat rodomont. par équivocité : homonymie 3. nullement : Il n’est rien moins que savant = il n’est absolument pas savant. pas moins. adj et n. 2. par rupture : asyndète. figures affectant la pensée = l’expression stylistique [figures de pensée ou de style : métalogismes] : ironie. rien si ce n’est = tout à fait. hyperbate. un rhumb / rumb [ronb’] : aire de vent de 11° 15’ de degré d’angle ≠ un rhombe : un losange ribaud. aposiopèse. Mais rien de moins que la plus extrême nécessité ne peut justifier que les individus violent une promesse = mais la plus extrême nécessité peut tout à fait justifier que les individus violent une promesse La vie de Napoléon ne fut rien de moins que glorieuse. hypallage (enfoncer le chapeau dans sa tête = enfoncer sa tête dans le chapeau) c. 4. •rifler : égratigner. Il ne s’agissait de rien moins que d’allumer le feu de la guerre civile (Bossuet) (ne) rien de moins que : rien sauf. polyptote (répétition d’une même expression à des cas différents) b.c. anacoluthe. euphémisme. hypotypose. syllepse (accord selon le sens) d. prétérition. prostitué(e). prolepse. ribaude : vx. Faire ribote : faire bombance ¶ être en ribote : être ivre la ridelle : châssis à claire-voie disposé de chaque côté d’un véhicule pour maintenir la charge. hendiadys. danse joyeuse la rigoise : le nerf de bœuf le rinceau : ornement sculpté ou peint en forme de rameaux. anadiplose (redoublement immédiat d’un même mot). ( par confusion avec rien de moins que) bel et bien. antiphrase. brachylogie. ribote : excès de table . par association : antithèse. bombance. figures affectant la syntaxe = la grammaire [figures de construction : métataxes]: a. chiasme. hyperbole. par ordonnance : inversion. parataxe. le dessous du toit qui dépasse (les tuiles de rive formant une gouttière) robin : qui appartient à la noblesse de robe. Les ridelles des camions portant de la publicité rien > (ne) rien moins que : aucunement. de branche et de feuilles stylisées décorant les frises ou les murs ≠ le fleuron : ornement en forme de fleur rire > je riais . parallélisme.m. vous riiez (imparfait). anastrophe (= inversion de contruction). par accumulation : anaphore = épanalepse (répétition d’un même terme). embrassement. prosopopée. ellipse. hystéron protéron. zeugme (vétu d’une veste et d’un chapeau). bombe. nous riions . : fanfaron  rodomontades les les rogations : cérémonies qui se déroulent pendant les trois jours qui . antistrophe (répétition finale d’un même mot). climax. écorcher rigaudon = rigodon : ancienne danse vive à deux temps.

de nombre de syllabes. bien réussir dans une épreuve d’examen. d’accents. rustaude : rustique. •rouvrir : réouvrir est incorrect. rogomme > voix de rogomme ≈ voix d’ivrogne : voix éraillé d’alcoolique ou de fumeur. adj. adj. rogue : arrogant. qui n’est pas noble 2. sur le travers ≠ tangage : mouvement d’avant en arrière. rustre rustauderie : brutalité des gens de la campagne un rustre : un paysan  rustre adj. plein de morgue roncier : buisson de ronces rononcule : bouton d’or rosière : jeune fille vertueuse que l’on récompensait par une couronne de roses. Le rogomme est une liqueur forte.précèdent l’Ascension. de l’ordre du rapport mathématique et non temporelle). rustre rouan > cheval aubère (robe blanche et rousse) le rouchi : patois du nord de la France dérivant du picard (Valenciennes et le Hainaut) = le chti rouelle : rondelle roulis : mouvement alternatif transversal. : ce sont de francs rustres ≠ fruste rutilant : qui brille d’un vif éclat rouge rythme (> arithmos : le nombre) : disposition régulière de temps forts. Le rythme est une structure mathématique invariable qu’il ne faut pas confondre avec le tempo (= nombre de battement du métronome) càd la vitesse d’exécution de la structure rythmique (laquelle est rationnelle. quand le bateau pique de l’avant. vx. cartonner. Ça se rupine. : 1. rustaud. de suspension (césure = silence). Cette pratique rare à introduit la confusion paronymique entre sabler et sabrer. Ce qui est lent ou rapide c’est le tempo càd la vitesse d’exécution de qqch. par ext. d’un trait ≠ sabrer le champagne : ôter le goulot d’une bouteille de champagne d’un coup de sabre. ¶ bûcher. soudoyer > soudoiement •rupiner : argot. maison dira « la réouverture d’un magasin » le ru : le ruisseau rubéfiant : qui irrite le ruché : bande plissée d’étoffe légère ructueux : qui éructe •rodoyer > rudoiement . rogommeux. roturier. •S• •sabler > sabler le champagne : boire d’un trait  (XVIIe) jeter un verre en sable : boire cul sec. Parler d’un rythme rapide ou lent est donc absurde. : dérivé de rogomme. .

l’essanvage. sortir de chez soi de manière précipitée . ch. santon : 1. le saint ) ascète musulman ayant fait vœu de pauvreté. soldat du génie chargé des travaux de terrassement et de fortification sapient. (> esp. Règle de Saint Benoît. dire des jurons sacripant : vaurien •saillir : 2ème groupe (saillissant) = s’élancer  saillir de chez soi. 1) sardanapale (> roi assyrien légendaire) : jouisseur. sanglant : qui saigne ≠ sanguinolent : qui est contient du sang  des urines sanguinolentes. creuser le sapeur : le pionnier. petit saint). débauché sardanapalesque : d’une débauche excessive sardonique > rire sardonique : moqueur. chose confuse. les santons des crèches provençales ≠ centon saoul = soûl •saper : piocher. personne qui adhère à une organisation et qui n’en est pas un membre fondateur. Littérature clandestine à l’époque de l’Union Soviétique. la moutarde sauvage.) : Israélien(ne) né(e) en Israel après la fondation de l’État en 1948 ¶ par métaphore. saillir une femelle ¶ 3ème groupe (saillant) = faire saillie  maison saillit la le sainfoin : plante fourragère annuelle. santón. la sarisse : lance macédonienne le sassage : l’action de sasser. saisine : action de porter une affaire devant un juge en charge d’une juridiction. (> prov. elle) la sarabande : 1. séparer des produits en utilisant un sas ou un sasseur à gros trous (= crible) ou à petits trous (= blutoir. vomi d’ivrogne salpêtre : nitrate qui se forme sur les vieux murs sous l’action de l’humidité saprophage : qui mange des matières putrides. mélange sans cohérence. La saisine d’un tribunal salière : renfoncement au-dessus de l’œil salmis = salmigondis : fig. danse espagnole à trois temps lente et lascive 2. la sanie : le pus la sanve : le sénevé. salade.saboulage : action de tancer qqun sans ménagement •sabouler qqun : tancer qqun vertement sabra ( > tsâbar / tsâbarit hébr. sapiente : qui symbolise la sagesse (= sapientiel. farandole  danser la sarabande : faire du tapage sarabaïte : moine solitaire et qui ne suit plus aucune règle . moine débauché (cf. la saburre : matière mal digérée et encombrant l’estomac sacramental = sacramentel : relatif aux sacrements •sacrer : jurer. 2. sarcastique. •sasser : dans une meunerie. la sambuque : machine de guerre se présentant sous forme d’une grande échelle pour attaquer une fortification samizdat (> самнздатя = auto-édition). pâtée pour chat. .

Sauchay. etc. fig. pièce d’étoffe qui descend jusqu’en bas par devant et par derrière et que plusieurs religieux portent sur leurs habits. scatophage : qui se nourrit d’excréments. en se sauvant) : camelots qui vendent en fraude (sans patente) des marchandises sur la voie publique. Si cela pouvait sauver la moindre apparence d’équivoque sauvette > vente à la sauvette (en toute hâte. Laisser qqch à sasser à qqun satî : rite indien consistant pour les veuves à s’immoler sur le bûcher de leur défunt mari. satisfaire à qqch (un ordre) vi : se soumettre à qqch et l’exécuter satrape : gouverneur des provinces de l’Empire d’Alexandre après sa mort ¶ par ext. Le satî fut aboli en 1829. producteur de sel (= paludier) 2. pièce en un acte qui divertit le public comme on régale un faucon. vx. Les esclaves n’ayant pas le droit de chanter dans les plantations. 3. Açores) la saynète (> sain : graisse. Le mot est rattaché à scène par une fausse étymologie. (†) vt. . sargasse : algue brune  mer des Sargasses (Canaries. faire passer un bateau par le sas d’une écluse le sassement d’une péniche. •saurer : fumer du poisson (hareng saur) saussaie : saulaie ( toponyme : Sauchy. 2. despote oriental saumâtre : qui a le goût salé de l’eau de mer ¶ par ext. sasser qqch : examiner qqch avec soin. avec les sacrements de l’Église scat : en jazz.tamis) ressasser : repasser au sasseur et par ext. réparer l’offense que l’on a faite à qqun ¶ satisfaire qqch (une demande) vt : donner satisfaction 2.) sauver : † épargner. satisfaction : vx. expiation  faire satisfaction de qqch = réparer qqch est-ce là une satisfaction ? : est-ce là une excuse ? pour la satisfaction de nos crimes [Bossuet] essayer de lui faire satisfaction de la faute qu’il aura commise •satisfaire qqun / à qqun : vx. qui a mauvais goût saumure : eau salée destinée à conserver les aliments •sauner : produire du sel (en parlant de marais salants) saunier : 1. réparation. saxifrage : qui brise les rochers ¶ plante qui pousse dans les fentes des rochers scabieux : galeux la scammonée : substance très purgative employée en pharmacie scapulaire (> scapula : l’épaule) : 1. petit morceau de gras donné en récompense aux faucons) : sketch. qui appartient à l’épaule veine scapulaire 2. excuse. Mourir dans le scapulaire. répéter éternellement la même chose. son éclusage. radoter. marchand de sel ¶ fauxsaunier : contrebandier qui contrebande le sel pour échapper à la gabelle. chant fredonné. ils fredonnaient leurs chants de peine. éviter.

un couteau 2 adj. voyeur scotome : tache plus ou moins étendue. annotation composée par un scoliaste afin de permettre l’intelligence d’un texte classique. remarque à propos d’une démonstration d’un théorème = remarque complémentaire répondant à une ou des objections qu’on pourrait adresser à la démonstration. Descendre en ski par la pente la plus raide en allant tout droit (sens faire des courbes) sciamachie (> combat contre une ombre) : exercices d’entraînement que les gymnastes grecs faisaient tout seuls. Elle est la conséquence d’une lésion de la rétine. Le scolie à valeur justificative. être schlass : être saoul (soûl) •schlitter (> all. remarque complémentaire. Mouvement musical rapide vif et gai. ≠ corollaire : conséquence directe d’un théorème démontré.) : badinage. la luge) : transporter du bois découpé au moyen d’une luge glissant sur un chemin fait de rondins de bois  schlitteur (scieries des Vosges et de la Forêtle Noire). •scotomiser : obscurcir scribe : qui sait écrire = lettré ou dont la fonction est d’écrire (Égypte ancienne.scherzo (ital. 2. r Schlitten : le traîneau. chargé de copier les rouleaux pour le culte et/ou d’interpréter la thora  les scribes seront à l’origine du judaïsme rabbinique et de la . les protestants sont hérétiques.  schismatique schlass : 1. Simple répétition de gestes techniques faits pour s’entraîner et acquérir des automatismes. ≠ lemme : préliminaire qu’il faut démontrer pour pouvoir réaliser la démontration d’un théorème. celui qui conduit une schlitte schnaps : eau-de-vie schuss > descendre tout schuss = en schuss. mais le schisme n’entraîne pas l’hérésie. sconse : fourrure de mouflette scopophilique : qui aime voir. Israël = personnel attaché au second Temple. càd une séparation doctrinale. jeu. sombre qui apparaît dans l’axe visuel du sujet. un scolie = scholie : en mathématique. La scolie n’est pas un commentaire mais reste une note. schibboleth : mot de passe permettant de reconnaître l’appartenance communautaire de qqun [ Juges 12 : 6 ] schisme : séparation institutionnelle d’avec l’autorité d’une Église. Terme de ski. L’hérésie entraîne le schisme. fougère à feuilles coriaces (= durs comme du cuir) qui croît sur des rochers. sciaphile : qui aime l’ombre (en parlant de plantes) scissile : qui peut être séparé en fines lamelles  l’ardoise est une roche scissile scissiparité : le pouvoir de se reproduire par scission ou fragmentation (comme les vers ou les bactéries) scolopendre : 1. par la non-reconnaissance de son autorité : les orthodoxes sont schismatiques. le mille-pattes scoliaste : commentateur une scolie = scholie : note critique.

sec > en cinq sec = rapidement. de Maistre. Condorcet. mutation sociale des religions. . Derrida = les Modernes sont des Anciens accomplis]. Carl Schmitt. tous les trois mois sémillant : fringant. •sécréter : produire des substances à l’intérieur de son corps ≠ secréter : nettoyer des peaux avec du secret (nitrate de mercure) dans une opération nommée le secrétage sécularisation : théorie selon laquelle les valeurs modernes seraient des valeurs chrétiennes laïcisées [Hegel. 106] séide (> Zeid : esclave affranchi de Mahomet) : homme de main. sis. Donaso. Hans Blumenberg. semaine > à la petite semaine : au jour le jour semestriel : tous les six mois ≠ bisannuel : tous les deux ans semi-hebdomadaire : deux fois par semaine bihebdomadaire : tous les quinze jours. il siéra) . Max Weber. partisan prêt à tout seing : signature. présent de seoir (= se situer = être assis : il sied. Heidegger. dans un délai de 3 mois). . deux fois par mois bimensuel : tous les deux mois trimestriel : par terme (= 90 jours  payer à terme. l’empressement [Claudel : la sédulosité (?).p. Baudelaire. sise : p. Le soulier de satin p. il seyait. Léo Strauss. Karl Löwith. Acte sous seing privé. gai sénéchal : officier de justice subalterne d’un bailli (monarchie absolue) ou d’un seigneur (féodalité) le sénevé : la moutarde sénescence : vieillissement  sénescent (qui vieillit) ≠ vieux (état) la senne : filet de pêche à simple nappe dont la ralingue supérieure est fortement liégée et l’inférieure plombée. Marx. ils siéent. Kantorowitz. Nietzsche.Michna ≠ ne pas confondre avec les sadducéens et les pharisiens. sages du sanhédrin qui constituent deux clans rivaux après l’épisode des Macchabés) la scurrilité : la bouffonnerie scutellaire : qui porte un écusson séant : p. Kant. la modernité est une théologie qui s’est rendue profane (désacralisation = la société issue d’une mutation religieuse  extension de la religion) ≠ thèse selon laquelle la modernité est en rupture avec les Anciens [thèse entre autre des réactionnaires et des progressistes : de Bonald. la sédulité : l’assiduité. expression issue du jeu de l’écarté : jouer une partie en une manque de cinq points. sectateur de qqun. Dans cette explication historico-religieuse. seyant : adj. séclusion : processus physiologique par lequel un être vivant s’isole du milieu extérieur quand l’action de celui-ci lui devient néfaste. non enregistré devant notaire sélénite : sel de l’acide sélénieux séléniteux : qui contient du gypse. Constant. Prise en compte par les religions des valeurs de leur époque = adaptation au monde. Habermas rupture d’avec la religion] 2.

plante oléagineuse d’Inde 2. clerc ou laïc qui aide le prêtre au service de la messe 2. Ce terme est à rapprocher des notions d’occasion et de fortune évoquées par Machiavel. formule magique (le sésame ouvre-toi  Baba) Ali séton > blessure. qui produit de la soie. frères convers employés à des taches spécifiques 2. la partie la plus basse à l’intérieur d’un navire dans laquelle s’amassent les eaux. séreux : 1. 2. etc. fonds servant (terrain assujeti à une servitude ≠ fonds dominant) serviteur ≠ servante. vx. « L’art de trouver ce que l’on ne cherche pas en cherchant ce que l’on ne trouve pas » (Philippe Quéau). •sérier : distinguer. sheriff) : policier ≠ chérif (arabe chorfa) : descendant de la famille du Prophète. fait de sérum = liquide physiologique permettant les articulations ou enveloppant les organes. Expurger notre sentine. 1. métaphorique : une sentine de vices. qui est assujeti à un service ou à une charge : chevalier servant (au service d’une dame). 2. art de le conjecture. frères servants : dans un monastère. la Les Sicambres : les Francs . Sérier les questions que pose un problème < cerner > serpigineux : qui s’étend progressivement. le serpolet : plante aromatique ≈ thym le servant : 1.  par ext. qui concerne la soie : l’industrie sétifère settécentesque : qui appartient au XVII ème siècle les sévices : les mauvais traitements le shérif (angl. le sésame : 1. Un ulcère serpigineux la serpente : papier très fin et transparent utilisé pour protéger des gravures dans un livre. C’est la sentine de tous les vices = c’est l’égoût où se rassemble tous les vices. Par exemple la qualité de Sherlock Holmes ≈ le fortuité. par Fatima et Ali shinto : religion du Japon antérieure au bouddhisme qui honore les ancêtres et la nature si > si vous le dites et qu’il le veuille < et qu’il le veut > sibilant : qui produit un sifflement  sibilance = le sifflement des râles. artilleur chargé d’approvisionner le canon en obus (le canon et les deux servants) ≠ le serviteur servant : adj. aqueux. 2.une sente : un sentier la sentine : 1. plaie en séton : plaie faite à l’arme blanche ou par un projectile qui passe sous la peau et ressort sans traverser le corps séteux : soyeux sétifère : 1. barge servant à transporter le sel le senve : le sénevé (prononciation picarde) sequin : monnaie vénitienne en or la sérendipité (terme créé par Horace Walpole en 1754 et figurant dans le titre de sa nouvelle : Voyages et aventures de trois princes de Serendip [Ceylan]) : art de conjecturer à partir d’indices rencontrés par hasard.

fendre les flots. etc. qui passe pour ce qu’il n’est pas  la colère. qui force au silence. religieux qui garde le silence silentiaire (rare) : adj. sinciput : le haut du crâne ≠ occiput : partie inférieur du crâne. des tapis ou de rembourrage pour des coussins sismique > des mouvements sismiques <des secousses sismiques  des secousses telluriques> le socque : 1. le village est bien signalé sur la carte : indiqué ≠ (signaliser > angl. fig. garde. la plus signalée récompense. censément : il est venu soi-disant pour me parler •solacier : consoler ¶ se solacier : se divertir (après vous être solacié à Paris tout à votre aise) . la chaussure basse des acteurs de comédie sous l’Antiquité = le brodequin ≠ le cothurne : chaussure haure des tragédiens. sirénien : qui relève des sirènes. cosse •siller : 1. to signalize) la route est bien signalisée : elle est bien pourvue en panneaux de signalisation Ce passage à niveau mal signalisé est à signaler. huissier de l’empereur chargé d’ordonner les audiences impériales et de faire régner le silence 2. ce prétendu défaut La soi-disant diva s’attaqua à de prétendus chefs-d’œuvre ¶ adv. Plante servant à faire du cordage. place au Paradis. coudre les paupières d’un oiseau de proie  sans siller : sans cligner les yeux. qui se dit (lui-même) l’expression ne doit s’appliquer qu’à des personnes qui seules peuvent se dire qqch ≠ prétendu : qu’on prétend.sicaire (> sica : poignard) : tueur à gage. Il parle sans siller simarre : habit long et trainant que portent certains magistrats ou avocats  par métonymie.) simoun : vent brûlant soufflant dans le désert. la comédie par opposition à la tragédie le socque est inférieur au cothurne [Fénelon] 2. là où passe la moelle épinière sinople (héraldique) : vert placé selon des lignes diagonales de gauche à droite. Faire de grands gestes silentiaires silique : gousse. chevalier servant signalé : remarquable. chaussure à la semelle en bois des moines du Moyen Âge •socratiser : sodomiser la sodalité : le compagnonage soi-disant : qui se prétend. le silentiaire : 1. Un service signalé . la simonie : la vente par l’Église de biens spirituels (salut. Le garde des sceaux. Un anneau sigillaire sigillé : qui possède un sceau. homme de main sicanien : sicilien la déesse sicanienne = Cérès ou Déméter siccité : la sécheresse sigillaire : muni d’un sceau. jute. Un vase sigillé un sigisbée : iron. Les chants siréniens sisal : sisal. tracer un sillon (bateau) 2.

Entre le présent et l’avenir il existe une solution de continuité = il existe une rupture. solution > solution de continuité : interruption. somptuaire est alors confondu avec somptueux > ≠ des vacances somptueuses. cloche que porte une vache. réaliserf quelque chose sans solution de continuité : sans interruption. trop luxueux. Au Moyen Age.solacieux : consolateur solanées = solanacées : famille de plantes à laquelle appartient la pomme de terre la sole : le fond plat de qqch (bateau. qui vient accompagner la voix sans jamais la recouvrir soudard : 1. somptuaire (> sumptuarius : relatif aux dépenses. rupture (au propre et au figuré). solive : partie de la charpente qui s’appuie sur les poutres porteuses et qui forme les plafonds et les planchers d’un bâtiment (solive > qui forme le sol) soliveau : petite solive ¶ être comme un soliveau : rester quelque part sans bouger. un repas somptueux (> sumptuosus : somptueux = coûteux. 2. donc tout A est D) sostenuto : soutenu. mercenaire. bruit des cloches que fait un troupeau : les sonnailles des troupeaux. four). les lois somptuaires interdisent un habillement trop somptueux. théologien le sorite : syllogisme agencé de sorte que l’attribut de la prémisse devienne le sujet de la proposition conséquente. 2. personne grossière et brutale soudrille : soudard souffreteux (>suffraite = disette sub-fringere : ce qui manque [par brissure] au fond) : qui est dans l’indigence et non personne . or tout B est C et tout C est D. mod. Rationes sumptuariæ : le livre des dépenses). vx. (Tout A est B. le sore : amas de sporanges sous la feuille d’une fougère sorboniqueur : docteur de la Sorbonne. etc. par ext. Loi somptuaire : loi qui interdit les dépenses excessives et inutiles. discours d’un acteur qui est seul sur scène solipse : autiste [Leibniz] solivage : ensemble des solives constituant la charpente d’un bâtiment. La sole d’un four est généralement en brique solécisme : faute syntaxique (rection. Dépenses somptuaires est un pléonasme.) ≠ barbarisme : faute sémantique (emploi de mots forgés ou dans un sens impropre) soleret : partie de l’armure qui protège le pied solfatare : terrain d’où émane des vapeurs sulfureuses ≠ soufrière : mine de soufre soliloque : discours tenu à soi-même ≠ monologue : terme de théâtre. élevé la sotie = sottie : farce de caractère satirique de la Renaissance metant en scène des sots sotto voce : sous la voix. onéreux) sonnaille : 1. <emploi incorrect : des dépenses somptuaires = des dépenses excessives.

) de fougère sputation : l’acte de baver squalide : 1. p. ignoble sqq (abréviation > sequentibusque) : et suivantes. abject. sans utiliser la pédale du piano stalactite : formation calcaire qui tombe des voûtes ≠ stalagmite : qui monte le statuaire : le sculpteur la statuaire : la sculpture stercoraire : excrémentiel sternutatoire : qui fait éternuer stichomythie : au théâtre. médecin spagyrique. = gastronome la strette (> ital : stretta = étreinte  lat. ceux qui font remarquer un solécisme forgé par un auteur.f. sale.malade et qui souffre (faux-sens = 1875) soupe > être soupe au lait : se mettre facilement en colère spagyrique : 1. Les stryges stymphalides. cannelure sinuée (en forme de S) placée sur les sarcophages antiques. rugueux 2. qui est à la solde de qqun •stipendier : acheter . . racloir utilisé pour se nettoyer la peau. collection de notes et de textes privés d’un auteur (Bayle. staccato : jeu de notes détachés. strigilé : composé avec des lignes sinuées stuc : plâtre qui imite le marbre stucature : sculpture en stuc. les oiseaux du lac Stymphale. striction : action d’étreindre. sans legato. stribiligophage : qui mange les solécismes. dégoutant ¶ sens figuré. Montesquieu) spintrien > postures spintriennes : chaîne humaine (spintrie) de fouteurs le spiral réglant : ressort d’une montre en spirale qui actionne le balancier en se détendant une spore (n. qui appartient à l’alchimie 2. : acheté . disciple de Paracelse qui prétend expliquer les changements qui s’opèrent dans un corps vivant au moyen de la seule chimie spahi : cavalier indigène incorporé dans l’armée française sphincter : muscle annulaire disposé autour d’un orifice naturel qu’il ouvre ou ferme en se contractant la sphynge = le sphinx : lion ailé à buste de femme spicatto : jeu de notes sur un instrument à corde produit par de petits coups d’archet le spicilège (>spicilegium : glanage. stricture : rétrécissement. réplique d’un seul vers stipendiaire. adj. (= l’étrille) 2. tuées par Hercule. avoir à sa solde stochastique : aléatoire.  17 sqq. Mot savant pour baptiser les pédants. la strige = la stryge : vampire femelle à gueule de chien. glane) : recueil. stringere : serrer) : mouvement qui précède la conclusion dans une fugue durant lequel les différentes voix se ressèrent pour jouer la coda à l’unisson. probabiliste stomatologue : spécialiste de la bouche ≠ gastro-entérologue : spécialiste de l’estomac et des instestins ≠ gastrologue vx. strigile : 1.

dérobé) : obtenu en dissimulant une information à l’autorité qui dispense la faveur  une faveur subreptive ¶ en sous-main.stupéfait (adj. démon femelle qui vient s’unir à un homme ≠ incube : démon masculin venant s’unir la nuit à une femme. non publié  des lettres subreptices = surreptices •subroger : suppléer. clandestin la perpétuation subreptice d’une pratique ¶ qui trompe. Syméon le stylite. frappé par qqch (forme passive avec complément d’agent du verbe stupéfier). L’affront subi. d’état = ressentir de la stupeur [ Rq. stylite : mystique (syrien) occupant le sommet d’une colonne. Une mort subite suborneur : séducteur subrécargue : personne embarquée en supplément de l’équipage normal d’un navire et qui représente à bord les intérêts de l’armateur ou de l’affréteur en surveillant la cargaison transporté subreptice = surreptice (> subrepticius = surrepticius : clandestin. un bec subulé (subulirostre) un succube : diablesse. par conséquent « stupéfait » est toujours un adjectif et « stupéfié » une forme verbale = participe passé ]) > être stupéfait de qqch. subrogatoire) le subrogé tuteur (code civil) un père subrogé : un père spirituel. substituer (subrogation. qui contracte. subrogé. Ils furent stupéfiés par un tel discours. » •subtiliser : 1. p. mod. dérober qqch 3 vi. suaire : linceul subi. te : soudain. qui vient après substitution : procédé stylistique consistant à substituer un terme par un autre dans une expression stable de la langue. frauduleux  un contrat. de subir. penser de manière formelle  ne fait que subtiliser sur des mots. p. Une doctrine suffragante le suffragant (> sub-fragor) : 1. ie : p. styptique : qui resserre. couper les cheveux en quatre. vt. vx. rester stupéfait devant qqch  verbe + adj : ressentir de l’étonnement devant qqch. un style : un stylet pour écrire . vt. Parler du bout des yeux pour « manger du bout des lèvres. stupéfié (p. eaux stygiennes : eaux fortes qui rongent les métaux. de stupéfier = être frappé de stupeur) > être stupéfié par : être paralysé. Poudre styptique. Une feuille subulée (subulifolié). personne ayant droit de vote dans une assemblée qui soutient l’admission d’un candidat en son sein = . une colonne . la succussion : le fait de secouer qqun les suffètes : à Carthage les deux consuls qui gouvernent la cité suffragant. affiner qqch 2. un pacte subreptice ¶ caché. Sa conduite m’a stupéfié stygien : qui relève du fleuve des Enfers (StÊj)  dieu stygien = Pluton ¶ le chimie. Il subulé : en forme de pointe ou de poinçon. subit. vx rendre subtil qqch. de substitution subséquent : qui suit. la partie supérieure du pistil d’une fleur. qui assiste. ante : qui soutient. Le verbe « stupéfaire » n’existe pas.

vt. 2. La supposition d’un testament. nous sommes restés en gare deux heures tout de suite ≠ de suite : l’un après l’autre •suppléer : vt. Notre doctrine étant ainsi supposée. tenir pour vrai. clas. Une chose supposée = un prétexte 4.le soutien ( candidat ≠ le récipiendaire = le candidat élu. suppléer à qqch : remplacer une chose par une autre le sous-chef supplée le chef sans suppléer à son incompétence. ayant sursis) : vx. lieutenant. juge-assistant d’un juge 3. supposable : qu’on peut admettre •supposer : vt. le fait de faire passer pour vrai qqch de faux = la substitution frauduleuse. clas. évêque coadjuteur d’un archevêque : les suffragants (droit canon) 4. Un nom supposé la supposition : 1. mettre à la base. 3. alléguer faussement. Un contrat supposé. la supposition d’enfant ou la supposition de part : attribution à une femme qui vient d’accoucher d’un enfant qui n’est pas le sien.p. 3. surseoir qqch ¶ mod. et ironique. Il est parti supposant qu’il avait à travailler. qui échappe aux sens sur. un enfant supposé. reçu le ≠ l’impétrant : celui qui a été honoré par une assemblée) 2. particulièrement dans l’ordre chronologique (temps nécessaire fixant une date sur un calendrier)  supputation du temps nécessaire la •supputer : déterminer à la suite d’un calcul supralapsaire : d’avant la chute et le péché originel. suret surérogation : ce qui dépasse l’obligation courante. prétexter. suppléer qqun : remplacer qqun occasionnellement ¶ suppléer qqch : ajouter le supplément qui manque à qqch pour la compléter = remédier à un manque ¶ vi. clas. Le fait de donner le change à un animal pourchasé en lançant les chiens sur une autre piste suppositif = suppositoire (rare) : hypothétique la supputation : estimation faite à partir d’un calcul . d’absorber qqch la suscription : adresse indiquée sur une lettre ou un colis suture : couture sybarite : jouisseur . surseoir à qqch : suspendre. par ext. assistant suite > à la suite de (locatif)  maisons sont à la suite l’une de l’autre les suite à (conséquence)  suite à votre coup de téléphone par suite de (cause)  par suite d’une panne. la supposition de nom : attribution à qqun d’un ovrage littéraire dont il n’est pas l’auteur 4. 1. 2. interrompre qqch susception (>suscipere : prendre) : le fait de prendre. innocent supraliminaire : qui commence à devenir perceptible par la conscience suprasensible : intelligible. d’une signature  supposer qqch : faire passer frauduleusement qqch pour authentique. qui va au-delà de ce qui est demandé surérogatoire : excessif surgeon : rejeton qui sort du pied d’un arbre •surseoir (p. substituer. 5. sure : acide.

vx. fonctionnelles ou biochimiques de l’organisme. sympecte (> celui qui soutient. Contrat dans lequel les parties ont des obligations réciproques (pacte) ≠ contrat unilatéral (à prendre ou à laisser = vente. syllepse. càd d’instituer un notaire instumentant dans son ressort) ¶ iron. permettent d’orienter le diagnostic. sur des tabettes gravées avant l’invention des caractères mobiles en plomb. consumé par le marasme tabifique : qui cause la consomption ou le marasme tablature : 1.  Syndrome pathologique. sans présager obligatoirement des causes de ces manifestations. adj. Impression tabellaire. renforce) : frère âgé et sage venant aider et consolider l’engagement d’un moine défaillant [Saint Benoît] symptôme > les signes cliniques sont des symptômes qui révèlent une maladie ou un syndrome.f. syndication : droit de diffusion d’une propriété intellectuelle à l’usage du public. réciproque. de la terre et du soleil dans le ciel. ≠ un syndicaliste. de symptômes. un notaire •tabellionner : copier un acte et en donner expédition tabide : atteint. copiste dans une étude de notaire qui délivre les grosses (= scrivener : Melville) 2. symposiaque : qui relève des banquets synallagmatique : bilatéral. de modifications morphologiques.sycophante : délateur (citoyen prêt à dénoncer les trafics de figues à Athènes en se faisant payer par un patron ≈ client à Rome). : accord selon le sens et non selon la syntaxe. n. d’offre de service dans lequel qqun prend un engagement vis-à-vis de qqun d’autre) synaxe : réunion des chrétiens pour recevoir l’eucharistie la synaxe dominicale syncelle : nom du prélat chargé de surveiller la conduite d’un évêque dans l’ancienne Église grecque. Officier public faisant fonction de notaire dans les juridictions subalternes ou seigneuriales (pour le seigneur  droit de tabellionage.m. tabelle : liste de comptes ≠ rôle : liste de noms tabellion : 1. •T• tabatière : ouvrière qui travaille dans une usine de cigares (Carmen) tabellaire : en forme de table. d’apparence parfois disparate mais formant une entité reconnaissable qui. syllapse de genre c’est la personne qui l’a vu le premier symmachie : alliance défensive entre plusieurs États. clinique. n. syndrome : ensemble convergent de signes. Syllepse de nombre c’est les vacances . syzygie (> assemblage. Le syncelle loge dans le palais épiscopal syndical. totalité des signes de musique : savoir la tablature = . réunion) : allignement de la lune.

tablier : 1. échiquier 2. théorbe. plate-forme d’un pont : le tablier d’un pont 3. Un tablier de fer = un rideau de fer. de Cadenet en 1900 pour désigner le système de transmission des ondes électromagnétiques à distance. andante . vx. système de notation musicale particulier en lettre ou en chiffre pour marquer sur une partition le jeu d’un instrument ancien. empiriquement ≠ sur le tard : tardivement tavelé : moucheté. Apprendre son métier sur le tas. serpe. larghetto . Un visage tavelé d’éphélides (taches de rousseur). 1952 pour désigner le récepteur de ces ondes : le poste de télévision tempi : largo (le plus lent) . . piquants. adagio . télévision : terme créé par M. substance d’origine végétale permettant de rendre les peaux imputrescibles  tanner des peaux avec du tanin. etc. de luth.) le tafia : eau-de-vin à base de sucre de canne ≈ rhum talé : abimé. viole). enseignement au sens d’instructions précises et impératives données à qqun : surtout suivez ma tablature  donner de la tablature à qqun sur qqch : lui donner du fil à retordre. etc. la tache (macule) ≠ la tâche (devoir) taël : ancienne monnaie chinoise en argent le tain : couche d’étain constituant le reflet d’un miroir le taillandier : artisan qui fabrique des outils tranchants le taillant : le tranchant d’un outil agricole (faux. Un fruit talé tan : écorce de chêne pulvérisée utilisée pour tanner les cuirs  tanin / le tannin. La notation en tablature (noter en tablature) est pragmatique = tablature d’orgue. causer de la peine. de guitare (cistre. tacheté. càd la manière de produire une note avec les doigts sur l’instrument. si bien qu’à la fin tarière : vrille pour perforer du bois ou forer (tarière de mine) ¶ partie de l’abdomen chez les insectes qui sert à déposer les œufs dans le sol. en le pratiquant. ellipse.pouvoir jouer ou chanter à livre ouvert. entendre la tablature : être intelligent et rusé. tant > (!) sur le plan tant de l’art que de la science… <tant sur le plan de l’art que de la science…> à tant faire que de venir ≈ tant qu’à faire de venir (toléré) à tant que faire de travailler : puisqu’il faut bien travailler tant qu’enfin : quand enfin . etc. taroupe : poils qui poussent entre les sourcils tas > sur le tas = sur son lieu de travail. vêtement de protection  pièce de protection. ¶ fig. Un fruit tavelé = gâté. 2. andantino . A la différence de la note qui pmarque un son.) tel quel > Une femme telle qu’on en rencontre rarement (accord de tel que avec l’antécédent) Voici nos projets tels que nous les avons conçus Dire les choses telles quelles. la tablature marque un jeu instumental. 2. plumes. écailles. taché tégument (> tegere : couvrir) : tissus et ses appendices qui recouvrent un animal (poils.

colonne ( chapiteau = [ dorien (simple chapiteau : tailloir et échine) / ionien (échine à volutes) / corinthien (échine en feuille d’acanthe)] + fût = [astragale + cannelure et méplat + tore + scotie] + base = la plinthe) + stylobate temporaire : qui ne dure qu’un moment ≠ temporel : relatif au temps la tendreté : caractère tendre d’un aliment  tendreté d’une viande le <tendresse : sentiment> ténèbres : office religieux (= matines) célébré dans la nuit du jeudi saint et consistant dans des lectures et des chants. ou pièces musicales exécutées à cette occasion.allegro . Les ténèbres du jeudi saint (parfois on rajoute les matines du mercredi et du vendredi saints). toit [cimaise] et fronton II. qui provoque une douleur très vive. ténesme vésical ou rectal : contracture spasmodique du sphincter anal ou vésical forçant à aller à la selle. devenues un genre musical. prestissimo (le plus rapide) temple grec > I. terre-plein : terrasse faite de terre un testicule têt : 1. les cardinaux ou les évêques + calotte (soutane. un tentacule tenue ecclésiastique > aube. En parlant de la planète Terre : le globe terraqué. Les leçons des Ténèbres : lectures faites durant cet office. presto . ténesme : contracture. coupelle en terre cuite servant en chimie pour calciner certaines substances. tétanie : contraction intermittente des extrémités suite à une intoxication alimentaire une thériaque : sirop contre les venins de serpents . chape (vêtement de cérémonie) soutane + (en haut et en linge pblanc fin) rochet (évêque) ou surplis (prêtre) brodé en dentelle + la mosette = mozette ou le camail = petite cape de soie moirée portée par le Pape. surplis (prêtre). architrave = épistytle à une fasce (ordre dorique) ou à trois fasces (ordre corinthien) III. allegretto . taraudant térébration : perforation •térébrer : percer avec une tarière terminus ad quem : le terme terminus a quo : le point de départ terraqué : composé d’eau et de terre. qui perce le cœur. mozette (mantille noire)) tératique : monstrueux tératologie : science des monstres térébrant (> terebrare : percer avec une tarière) : qui perce des trous ¶ fig. rochet (évêque). chasuble. vx. tesson. caisson [frise / métrope (avec triglyphes) (D)] 3. étole. déchirant. corniche [ avec larmier = rigole creusée en dessous pour faire s’écouler la pluie + modillon = denticule = mutule (D)] 2. entablement (1. 2.

thériomorphe : qui a la forme d’un monstre thibaude : tissu grossier fait de poil de vache et servant à confectionner des tapis de pied. la Thiérache = l’Avennois thrène = thrénodie : chant funèbre chanté par un chœur, déploration. thuriféraire : celui qui encense thyrse : javelot ou bâton entouré de lierre ou de pampre. Le thyrse de Dionysos tillac : pont supérieur d’un bateau à voiles timon : pièce de bois à l’avant d’un carrosse à laquelle on attèle les chevaux pour le tracter tinette : baquet servant à transporter des matières fécales ¶ les tinettes = les toilettes tintinnabuler : tinter en faisant un bruit de grelot. Faire un bruit grelottant. tiolée : flopée. Une tiolée d’oiseaux tirailleur : soldat détaché à l’avant d’une colonne pour faire feu sur l’ennemi. Les tirailleurs = ceux qui tiraient sur l’ennemi étaient donc les fantasins les plus exposés. Ce sont les tirailleurs sénégalais que l’on nommera la « chair à canon ». Marcher, se déployer en tirailleurs : en ordre dispersé tire > voleur à la tire = le pickpocket. ≠ voleur à l’arrachée •tistre (†) : tisser  p.p. tissu = tissé. Notre vie entière est tissue de cette collection d’actes (= composée, tissée ) titulature : ensemble des termes consacrés par l’usage qui constitue le titre d’une personne. Dans l’expression Jésus-Christ, Christ, l’Oint, le Messie, le Roi messianique est un titre et non un nom. Quant à de Nazareth (nom toponymique du lieu de naissance selon l’usage grec ou commun), il désigne, à partir d’un contresens, une simple titulature : agios, le saint de Dieu. (Ce contresens [fait par des juifs d’Antioche et d’Alexandrie ne connaissant plus les usages palestiniens mais seulement les usages grecs communs selon lesquels on désigne qqun par son toponyme de naissance et non son patronyme : ex. Socrate d’Athènes] est amusant car il force ensuite à inventer une raison pouvant expliquer comment Jésus de Nazareth est venu naître en Judée, à Bethléem, pour conformer les faits historiques avec les prophéties juïves portant sur le messie. Ainsi en termes strictement toponymiques il faudrait déjà dire Jésus de Bethléem, fils de la maison de David. Dans tous les cas, cette formule toponymique est étrangère à la tradition sémitique : selon l’usage juif et sémitique, on ne peut que dire « Jésus, fils de Joseph ».) tmèse : coupure d’un mot en deux parties séparées. Exemple en allemand avec les particules verbales séparables rejetées à la fin de la proposition toise : mesure de six pieds > mesurer qqch à sa toise = mesurer qqch à son aune, selon une échelle personnelle. •toiser qqun / qqch : 1. vx. mesurer avec une toise, passer à la toise  toiser d’un simple coup d’œil qqch : estimer qqch (dimension) au

juger. 2. toiser qqun : regarder qqun avec un air de défiance ou de mépris. Se toiser. toit > 1. toit en appentis (à un versant) 2. toit en selle (à deux versants) 3. toit en croupe (à quatre arêtes) 4. toit mansardé. 5. toit à redents / redens / en dents de scie (usines) 6. toit en tente (clochers des églises) 6. toit en cône (donjon) 7. dôme à bulle, coupolle (églises orthodoxes) tollénone (> tolleno, onis. La forme est francisée à l’ablatif) : machine de guerre romaine [Tite-Live, XXIV, 34] = grand levier servant à monter dans les airs des charges, de l’eau ou des hommes armés. tombereau : mét. une énorme quantité (un tombereau d’injures) tomette : brique hexagonale servant pour le dallage des sols (Provence) tontine : tout système d’assurance (fonds commun) constitué contractuellement entre des parties privées pour jouir d’une rente viagère. Au décès d’un membre de la tontine sa rente est reportée sur l’ensenble des membres survivants. topette = le tupin = le topin : petite bouteille torchère : 1. candélabre monumental. 2. grand vase fait pour éclairer une rue, une place au cours d’une fête (la torchère olympique) le toril : 1. enceinte où se tient le taureau avant d’entrer dans l’arène. 2. le portail dans les palais de la Chine impériale. torpide : 1. qui est dans un état de torpeur. Un état torpide 2. Stationnaire, qui n’évolue pas. Ulcère torpide tors, torse = torte : qui est tordu. Colonne torse, à fût contourné en spirale toruleux : qui forme un renflement •touer : haler tour > plus souvent qu’à mon / son tour : plus souvent qu’il ne conviendrait. Je parle plus souvent qu’à mon tour. •tourner > tourner bride : 1. rebrousser chemin 2. changer d’avis le tournemain > en un tournemain : en un clin d’œil. le tournoison : le tournis, le vertige tout : du tout (clas.) : totalement ce n’est pas le tout de faire qqch. sur le tout (clas.) : par-dessus tout tout (clas.) : chaque. J’ai toute nuit souffert son entretien (Corneille) tout à l’heure (clas.) : tout de suite (!) tout = très, totalement (règles d’accord). •tout est considéré comme un adverbe (invariable) devant des pp ou des adj. masculins et féminins commençant par une voyelle (ou un h muet)  elle est tout excitée. Ces vers tout remplis d’elle. •tout est considéré comme un adjectif (variable en genre et en nombre) devant des pp ou des adj. féminins commençant par une consonne ou un h aspiré  elle est toute belle. Les portes sont toutes grandes ouvertes. elles sont toutes honteuses (adj.) C’est là toute une conception de sa fonction qu’il faut condamner. C’était toute une science (Hugo). C’est toute une histoire, toute une affaire. [C’est tout une histoire (A. France) tout

considéré comme un adverbe, emploi rare] ≠ c’est une tout autre histoire tout à trac : brusquement, sans s’arrêter ou prendre des précautions. Dire les choses tout à trac les traboules de Lyon (> tra(ns)bulare) : les passages qui traversent les pâtés de maison le train : unités chargés de l’approvisionnement de matériels et de munitions pour des unités qui ne sont pas autonomes. Le train assure la logistique. traquer : 1. être sur la piste (= le trac, la trace) de qqun 2. forcer un gibier, le capturer dans son refuge ou son retranchement (ce sens est un sens dérivé de 1. le transfèrement : déplacement d’un détenu de son lieu d’incarcération à un autre.  transfèrement cellulaire. un •transir qqun  vent et la neige le transissent ≠ (†) transir = transiter, le passer, trépasser = passer au-delà. Ainsi transit la gloire du monde [Charles de Pisan, XVe s.] transi > être transi : engourdi de froid ; glacé de peur translucide : qualité de ce qui laisse passer la lumière ≠ transparent : qui paraît au travers  du papier est toujours translucide <transparent> la transverbération : le fait d’être transpercé de part en part. La transverbération de Sainte Thérèse du Bernin. travail : appareil sur lequel on attache les bêtes à ferrer (pluriel : des travails) le trébuchet : 1. cage pour attraper des oiseaux, dont le haut est muni d’une bascule sur laquelle on a mis des graines 2. petite balance de précision pour peser de l’or  trébucher des pièces, peser au trébuchet trémie : grand entonnoir pour verser le blé sur les meules ou du minerai ¶ en trémie : de forme pyramidale inversé, prismatique •trémuler : trembler  trémulation involontaire des mendibules, de la la mâchoire sous l’action du froid. trépan : appareil de chirurgie servant à trépaner le crâne ou les os trésaut : sursaut trétous : tous. Ils arriveront trétous = ils arriveront tous. tribade : lesbienne tricuspide : qui présente trois pointes tridentin : qui suit le concile de Trente et la contre-réforme triétérique : qui revient tous les deux ans (soit la troisième année : X — X ) ¶ pentétérique : tous les quatre ans (soit la cinquième année) triomphant : qui exprime la victoire afficher un air triomphant ≠ triomphal : de grande ampleur  remporter une victoire triomphale <triomphante> le trompette : le musicien qui joue de la trompette. la troncature : endroit où qqch a été tronqué, sectionné •tronquer : vx. amputer, trancher tronquer les têtes, tronquer une

2. Université Columbia (sans de. du nom de leur membre bienfaiteur fondateur : John Harvard. panneau (glace ou peinture) au-dessus d’une cheminée 3. taudis 2.  usurper qqch : s’emparer par la force ou la ruse des biens d’autrui ¶ l’usurpation d’un pouvoir qui . La tutelle peut être décidée par la loi (tutelle légale) ou par le conseil de famille (tutelle dative) •tympaniser : critiquer publiquement qqun tympanisme : gonflement maladif de l’abdomen avec production de gaz typifié : bien faite selon le type. Université Yale. conforme au type  spécifique : individu fait selon l’espèce. par extension métaphorique : jambage 1. typifique : fait selon le type. Columbia) urebec : coléoptère qui s’attaque à la vigne (nom donné à l’eumolpe en Bourgogne) usité : employé (en parlant de mots ou d’expressions). gonflé tumescent en parlant du sexe : en érection tumulaire : tombal le tumulus : tertre artificiel élevé au-dessus d’une tombe (galgal = tumulus celtique. Elihu Yale. Dans les autres cas il faut dire “utilisé” usuraire > un crédit à taux usuraire. Nous touchons le tuf tumescence > tumescence naturelle = intumescence. turgescence (augmentation de volume par rétention de sang veineux) ¶ tumescence pathologique ou accidentelle = tuméfaction. conforme à l’espèce typologique > lecture typologique : interprétation de l’Ancien Testament selon laquelle il serait censé annoncer la venue du Christ •U• université > Université Harvard. partie d’un mur compris entre deux ouvertures verticales 2. la turne = thurne : 1. pilier qui supporte le linteau (partie supérieure horizontale en bois ou en pierre) d’un portail un tubercule le tuf : roche poreuse et pulvérulente en sous-sol  par extension. au-delà du taux d’usure légal fixé par la Banque de France usurpateur : celui qui ravit (rapere) l’usage (usus) d’une chose à son propriétaire légitime.citation le trumeau : 1. fig. jarret de bœuf. tumeur tumescent : enflammé. vx. cairn = celte. mound = Amérique précolombienne) turgescent : tumescent la turlutte : engin de pêche constitué d’une tige de plomb armée d’hameçons en couronne. chambre turriculé : en forme de petite tour tutelle > les comptes de tutelle : comptes que le tuteur doit fournir à la personne devenue majeure quand s’achève la période de mise sous tutelle. vx. le fondement de qqch.

le valet (>varlet 1180) = le serviteur. divaguer. le laquais (villain. son utilité ≠ employer : le fait de se servir de qqch sans tenir compte de son utilité propre. il donne le change). la vache. ive. imposer les mains). etc.) la vaigre : planche qui constitue le revêtement intérieur de la carcasse d’un bateau. celui qui n’assume pas la responsabilité de sa charge et oblige qqun d’autre à l’accomplir (imponere : placer qqch sur un autre (cf. le vaigrage ≠ le bordage : revêtement extérieur •vaille > qu’il vaille : subjonctif présent de valoir ≠ qu’il prévale : subjonctif présent de prévaloir vairon : couleur vair (gris) qui entoure l’iris de l’œil. Un œil vairon (au singulier) ≠ des yeux vairons (au pluriel) : se dit des yeux dont la coloration de l’iris diffère d’un œil à l’autre. adj. celui qui impose. •utiliser : emploi d’une chose conformément à sa finalité propre. Le vaccin est le procédé autoimmune pratiqué à l’origine contre la variole. •V• le va-nu-pieds le vaccin > contre la variole de la vache (variola vaccina). extravaguer. lui imposer qqch = le forcer  l’imposteur c’est l’imposeur. le varlet (jeune noble qui faisait son apprentissage des armes auprès d’un seigneur) 2. vaguer la bière : brasser la bière 2. D’où le nom de vaccin qui dérive de vaccina > vacca. qui trompe). aller çà et là (cf. malade vallaire ( > vallus : le pieu) > couronne vallaire : couronne que l’on . l’imposer. vaigrer. le chevalier servant : le page. L’usurpation s’exerce sur une chose. A la différence de l’usurpateur qui fait violence à qqun en lui dérobant qqch. le nerf pneumo-gastrique •vaguer > vt. ≠ imposteur : 1. la vacive : animal (brebis) qui n’a pas encore porté  vacif. non noble) valetaille : la domesticité •valeter : flatter  valetage le valétudinaire : en mauvaise santé. (1100) le vassal noble qui sert un seigneur. l’imposteur ne vole rien : il impose qqch aux autres par la force (il impose = il oblige) ou par la ruse (il impose = il en impose. celui qui impose une fausse image de lui-même (imponere = imputer. le tyran) 2. l’imposture sur la personne même de l’imposteur. vacuolaire : qui contient des vacuoles  membranes vacuolaires vacuole : petite cavité vide ¶ dans une cellule vivante cavité qui contient du liquide ou du gaz vagal : qui se rapporte au nerf vague. s’attribuer faussement une qualité. valdrague > en valdrague : précipitamment le valet (> gallo-romain : vassellitus > vassus ) : 1.n’appartient plus à son légitime souverain.  malaise vagal vague > le nerf vague. un titre pour tromper qqun  l’imposteur c’est celui qui en impose.

d’une terre dont le détenteur peut porter le nom •vaticiner (> vates / vaticinari) : prophétiser avec pompe  lancer dans se des vaticinations vau-de-route > être mis en vau-de-route : être mis en déroute (clas.). vénéfice : empoisonnement vénéneux : toxique ≠ venimeux : qui produit du venin (serpents.donnait en récompense au soldat romain qui le premier avait franchi les lignes ennemis. insectes. le vélite : soldat légèrement armé.  vaquer à ses occupations.  vacance de qqch. van : panier en osier muni d’anses et servant à filtrer les grains de blé  vanner le blé vanne : panneau vertical mobile disposé dans une canalisation pour en réguler le débit. la valeur vénale (estimée en argent) d’une marchandise. etc. battants). bassin ornemental peu profond doté d’une fontaine. d’une armoire. membre de la secte des vaudois fondée en 1285 par Pierre Valdo (sans rapport avec 1) vaurien : chenapan. 2. venaison (> venatio) : la chasse à courre ¶ la quête. vasque d’un lavabo vassal : détenteur d’un fief. sacripant vautrait : équipage de chien pour la chasse au sanglier vavasseur = vavassal (> vassus vassorum) : noble vassal d’un vassal. vénal (> venum : la vente) : 1. s’exposer au vent (= lofer) le bord de vent = le lof : côté d’un bateau au vent le ventail : partie de la visière d’un casque fermée (= un heaume) par où passe l’air ≠ le vantail (vantaux = volets. les vantaux d’une fenêtre. la les vacances la varlope : grand rabot la vasque : 1. le plus bas degré de la noblesse féodale. la recherche venaissin > le comtat venaissin : Avignon. 2. 2. Les plantes sont vénéneuses et les animaux venimeux. les vantaux . objet qu’on peut acheter. les battants. habitant du pays de Vaud. vénérien (>Vénus) : relatif à la copulation vénérique : de Vénus véniel (> venia : le pardon) : qu’on peut pardonner la venette : le frousse vent > être au vent : être exposé au vent ≠ être sous le vent : être à l’abri du vent venir au vent : se mettre en direction d’où souffle le vent. personne se laisse acheter ou corrompre. •vanner : secouer les grains dans un van pour enlever la poussière et les restes de paille la vannier : celui qui vanne les grains de blé le vantail (les vantaux ) : les volets. galapiat.) la vauderie : la ruse vaudois : 1. •vaquer à qqch : être disponible (= ne plus être astreint à une obligation) pour faire qqch.

pronominal (verbe transitif dont le cod est le sujet lui-même : se laver = laver soi-même) .inchoatif (qui indique le commencement d’une action = commencer à faire / à être qqch) . Avoir faim = vouloir manger : désidératif de manger) . crier souvent (clamare >clamitare) . verbomanie (= verboragie) : tendance maladive à parler sans fin verchère : part légale dans un héritage le verdict (> veredictum : véritablement dit) : décision qui statue sur la culpabilité de qqun lors d’un procès (coupable/non-coupable).intensitif (qui indique l’intensification d’une action = faire qqch fortement : crier fort = hurler (clamare >clamitare) . la véraison : début de la maturation des fruits et particulièrement du raisin véronique : 1.d’état (qui indique la position ou l’état d’un sujet) . charge d’Ancien Régime : officier des eaux et forêts qui commande des gardes forestiers 2.transitif (ayant un complément d’objet = transitif direct (accusatif ou cod). passe de torero verbatim : (lat. La sentence est prononcée. formé de propositions qui prises une à une font sens. de chancellerie) mot à mot verbération : 1.fréquentatif = itératif (qui indique la répétion d’une action = avoir l’habitude de faire qqch . dire souvent = dicter (dicere>dictare)) . 2. dire fort = prescrire (dicere >dictare)) . verdier : 1. vibration de l’air (frappé) 2.désidératif (qui indique la volonté d’une action = vouloir qqch.d’une fenêtre. plante herbacée bleue. Le verdict est rendu ≠ la sentence : décision qui fixe la peine si la personne a été reconnue coupable. rendre qqch = x : rendre visible = faire que qqch devienne visible) . 2. oiseau = passereau dont le plumage est vert. moi et lui sommes prêts à venir l’aider (1ère personne > 2ème > 3ème) lui et moi y sommes prêts toi et elle y êtes prêts vous et eux serez attendus verbigération (verbigero : se disputer) : délire verbal sans suite.intransitif (qui n’a pas de complément d’objet mais seulement des compléments circonstantiels = ablatif ou génétif) •(accord) toi. le battant d’une porte. transitif indirect (datif ou coi avec préposition [à]) . réprimande (sens propre en frappant avec des verges = verbera) verbe > . vergé : se dit d’une étoffe à fils saillants ou d’un papier filigrané marqué de vergeures vergeté : marqué de petites raies  vergétures les verglacé : couvert de verglas vérin : appareil de levage (cric) .factitif (qui indique que le sujet est la cause d’une action qu’il ne fait pas lui-même = faire faire qqch à qqun. d’une armoire.

Langue vernaculaire = langue courante parlée dans un pays par opposition à une langue littéraire morte d’usage savant (latin. viguier : prévôt du Roi (dans quelques provinces du Sud de la France) vif > nous avons eu quelques mots un peu vifs villain (> vil = sans noblesse > sine nobilitate = s. Laine de vigogne dite carmeline (tissu léger : un manteau de vigogne). méticuleux veto > mettre son veto (opposer son veto est un pléonasme fautif puisque veto signifie en latin « je m’oppose ») vicaire : qui peut remplacer le curé en charge de la paroisse ou qui fait office de curé vidame : officier qui remplaçait les seigneurs ecclésistiques (évêques et abbés) quand il leur fallait accomplir des fonctions de juges ou de militaires •vidimer : certifier conforme la copie d’un acte la vigogne : animal ruminant du genre lama. Cahier d’un retour au pays natal. vermineux : couvert de vermine = pouilleux vernaculaire : domestique. vermiculé : orné de petites stries. re : vert sombre verrat : porc mâle ≠ truie. panier en osier placé sur les haches pour faire bouffer les robes verveux : qui a de la verve vésanie : vx. Brillat-Savarin l’emploie : « tels les mouvements de spication (= en forme d’épi ou de pointe) ou de verrition de la langue au travail…» verrucosité : petite excroissance dure en forme de verrue verruqueux : en forme de verrue ¶ qui a des verrues versicolore : dont les couleurs changent ≠ multicolore verste : mesure de distance en Russie ≈ 1 km le vertugadin : au XVIII ème siècle. mention figurant sur les rôles (= les listes se présentant sous forme de rouleau ≠ . Le point vernal = l’équinoxe de printemps vernoir. vent  vesser (all. Ce mot n’est pas un hapax. sanscrit.la vérisimilitude : le vraisemblable vermiculaire : qui a la forme d’un petit ver. nob.f.) : pet. farzen) vespéral : qui relève du soir vestige : trace du pied vétilleux : pointilleux. verrere : balayer ?) : dernier mot du poème de Césaire. Mouvement qui balaie. hébreu biblique. strié •vermiller : action du porc qui fouille la terre avec son groin pour déterrer des truffes. verrition (> latin. arabe coranique) vernal : qui relève du printemps. folie  vésanique : fou vésicant : qui produit des ampoules sur la peau  vésicant un vésicatoire : qui a des propriétés vésicantes = qui produit des ampoules ou des cloques un emplâtre vésicatoire = un vésicatoire : empâtre posé sur la peau pour provoquer des cloques et renouveler la peau une vesse (n.

et que… vis a tergo : force qui pousse par derrière. voici ce que nous ferons. Effet payable à vue : à la présentation du document comptable à un guichet (chèque payable à vue) vulgivague (> qui vagabonde. vulnéraire : qui guérit les blessures vulnérant : qui blesse vultueux : bouffi et vermeil (en parlant du visage)  La figure vultueuse : le visage écarlate. viorne : obier. volet > trier sur le volet = avec beaucoup de soin voluptuaire : fait pour le plaisir. le serpent •voussoyer = vouvoyer le voyer : agent public chargé de l’entretien de la voirie vu > prép. force propulsive. par un dessin ou une représentation  visualisation le vit (> vectis : le levier. Tirer à vue : sur une cible identifiée ≠ sans sommation. vu les pièces jointes au dossier Vu (invariable !) vue > à vue : sans employer d’instrument de contrôle  piloter à vue. Lattes en bois pour faire une cabine ou un stand. voici : proximité spatiale et futur proche ≠ voilà : éloignement spatial et passévolige : latte en bois pour fixer des ardoises sur un toit. qui va au contact de la multitude) : femelle qui ne reste pas avec le même mâle d’une saison des amours à l’autre  femelle vulgivague. Des dépenses voluptuaires. [ Itard.. après avoir examiné  la loi. •visualiser qqch : figurer qqch. femme qui a de nombreuses aventures. les vomitoires : portes des amphithéâtres conduisant aux gradins la vouivre = la guivre : en hérardique. vitupérer qqun / qqch préférable à vitupérer contre qqun / qqch vivace : plante qui vit plus de deux ans ≠ plante annuelle ou arbre à feuillage caduque ≠ arbre à feuillage persistant. Par ext. clématite. le rendre visible sur un écran. p. tirant sur le rouge. la barre) : sexe masculin •vitupérer : blâmer  vt. virgule > . 243 ] •X• . vivandière : cantinière voilà > voilà ce que nous avons fait.registres sous forme de cahiers ) universitaires > snob) : sans origine noble. la villanelle : chanson champêtre à la mélodie facile vin > la robe = l’aspect du vin ¶ le bouquet = l’odeur du vin ¶ la jambe ou la cuisse = la quantité de sucre capable de faire des marques en forme de jambes sur le verre ¶ le corps = le goût sur la langue vinicole (> vinum : le vin ≠ vitis : la vigne) : qui a trait à l’industrie du vin ≠ viticole : qui a trait à la culture de la vigne (les viticulteurs qui cultivent la vigne ne sont pas tous dans la viniculture : on peut cultiver la vigne pour produire du raisin de table) violine : violet pourpre.

qui recherche le désert. xénodochie : l’hospitalité xérophile : qui aime. les lieux secs ≠ hygrophile •Z• zénith : point imaginaire le plus haut de la voûte céleste ¶ être à son zénith : à son apogée ≠ nadir être à son nadir. à son niveau d’étiage la ziggourat (les ziggourath) : temple en forme de pyramide à étage des anciens Babyloniens qui portait un sanctuaire à son sommet servant d’observatoire astronomique  la tour de Babel est une ziggourat zircon : silicate = pierre translucide •FINIS• .xénisme : mot étranger incorporé dans une langue xénodoque : lieu où les étrangers de passage étaient accueillis dans les cité antiques.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful