You are on page 1of 7

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

Du génotype au phénotype
Comment passer dʼune suite dʼacides nucléiques (ADN) à une séquence dʼacides aminés: la synthèse des protéines
Les nucléotides qui composent l’ADN différent par la nature des bases (Adénine -A-, cytosine -C-, thymine -T-, guanine -G-) qui entrent dans leur composition. Un gène correspond donc physiquement à une séquence de nucléotides. Nous avons vu que l'on peut associer un gène à une protéine, autrement dit, une séquence (une suite) d'acides nucléiques à une séquence d'acides aminés. Mais comment s'effectue ce transfert d'information entre l'ordre nucléotidique et l'ordre protéique ?
Pr. Dr. R. Raynal

Documentation
à consulter avec profit
• Les animations de l’Open University sur Itunes U (en particulier «Transcription: writing the message» et «Translation: reading the message»)
•Le cours de l’Open University (d’où certaines illustrations de ce résumé sont tirées) • votre cours de seconde sur l’ADN • le cours précédent (Des phénotypes divers peuvent s’exprimer à des échelles différentes) • Votre cour de troisième sur la génétique. (Vous ne l’avez plus ? voir alors le manuel) • Le site du NCCR «frontiers in genetics» (en français malgré ce titre) • Les animations du «capitaine» Kyrk.

Plan
1.

Une séquence de nucléotides de l'ADN est transcrite en une séquence d'un autre nucléotide plus petit et plus mobile, l'ARN

• L'enzyme ARN polymérase déroule localement l'ADN et en recopie un brin. • Dans l'ARN, La thymine est remplacée par l'uracile • L'ARN fabriqué est le messager de l'ADN

2.

La séquence de l'ARNm est traduite en suite d'acides aminés par les ribosomes, ce qui implique l'existence d'un «code génétique» pour faire correspondre un acide aminé à une courte séquence d’ARN

PAGE 1 SUR 7

DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

1- La séquence de nucléotides d’un morceau d’ADN est transcrite en une séquence d'un autre nucléotide plus petit et plus mobile, l'ARN
11 Une enzyme, l’ ARN polymérase, déroule localement l'ADN et en recopie un brin.

Chez les eucaryotes, l'ADN est situé dans le noyau, et il y reste. Pour que l’information qu’il contient puisse être transmise dans le reste de la cellule, elle doit être recopiée. C’est le rôle de l'ARN polymérase (RNA pol pour les intimes), qui agit de la façon suivante: - déroulement d'une région de l'ADN correspondant à un gène. Chaque brin de l’hélice d’ADN se sépare alors. - recopiage d'un brin de l'ADN, que l'on appelle le brin transcrit, par assemblage de nucléotides complémentaires (voir 1.2). - remise en état "enroulé" de la molécule d'ADN («on est prié de laisser l’ADN dans l’état où on l’a trouvé en arrivant») 12 Dans l'ARN, La thymine est remplacée par l'uracile

Lorsque le brin transcrit d’ADN est recopié, l’enzyme RNApol associe aux nucléotides de ce brin: - de la guanine à de la cytosine (C/ADN--> G /ARN) - de la cytosine à la guanine (G /ADN--> C/ARN) - de l'adénine à la thymine (T/ADN--> A /ARN) - un nucléotide chimiquement voisin de la thymine, l'Uracile, à l'adénine. (A /ADN --> U /ARN) Contrairement à l’ADN, l’ARN ne contient donc pas de Thymine! Une séquence ADN comme ..................... devient donc, une fois transcrite en ARN:
Jeux des sept erreurs: l’uracile à gauche, la thymine à droite: les différences sautent aux yeux, non? (vous n’avez pas à connaître ces formules, ouf!)

ATTCGTTAA UAAGCAAUU.

Sur la BD de la page suivante, qui résume ce processus, l’enzyme RNA polymérase n’a pas été représentée, car elle couvrirait une grande partie de l’image!
PAGE 2 SUR 7 DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

Images Open university

L'ADN se déroule...

L'ARN se forme par copie du brin (remarquez Des nucléotides se lient au brin transcrit l'uracile, en rose)

Une fois formé, l'ARN se détache...

En route vers le cytoplasme !

Et l'ADN se réenroule.

L'ARN messager est libre !

PAGE 3 SUR 7

DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

13 L'ARN fabriqué est le messager de l'ADN

L'ARN* est une molécule constituée d'un seul brin de nucléotides. Bien plus court que l'ADN (sa longueur correspond à peu près à un gène), il est mobile dans la cellule. Il va donc pouvoir transporter l'information génétique qu'il a recopiée : on l'appelle donc ARN messager (ARNm en France, mRNA dans le reste du monde). Les ARNm traversent l'enveloppe nucléaire (qui limite le noyau cellulaire) au niveau de pores et exportent ainsi l'information génétique vers le cytoplasme, lieu de fabrication (synthèse) des protéines de la cellule.
* ARN = Acide Ribo Nucléique, car, contrairement à l’ADN, le sucre qui entre dans la composition de ses nucléotides est du Ribose, et non pas du Désoxyribose comme dans l’ADN.

2 - La séquence de l'ARNm est traduite en suite d'acides aminés par les ribosomes, ce qui implique l'existence d'un "code génétique"
21 La traduction de l'ARNm en protéine nécessite un code faisant correspondre nucléotides et acides aminés

ADN et l'ARN sont des molécules portant une information constituée par une séquence de nucléotides: il y a 4 bases différentes. Les protéines portent aussi une information, mais avec un "alphabet" à vingt lettres (20 Acides aminés différents). Le système de correspondance entre ARNm et acides aminés est le code génétique. Dans ce code, trois nucléotides, qui forment un codon, déterminent un acide aminé. Comme certains AA peuvent être "codés" par plusieurs codons différents, on dit que le code est redondant: toute mutation n'aura donc pas forcément de conséquence sur la structure de la protéine. 22 Les codons de l'ARNm sont lus par des organites complexes, les ribosomes

L'assemblage des AA dans le cytoplasme est localisé au niveau d'organites cellulaires, les ribosomes qui réalisent la traduction de l'information génétique portée par les ARN messagers en séquences ordonnées d'acides aminés caractéristiques d'une protéine. Dans la BD suivante, les ribosomes n’ont pas été représentés, car ils recouvriraient
l’ensemble du site. Ils contiennent et fixent les ARN de transfert.
PAGE 4 SUR 7 DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

une suite de 3 nucléotides de l'ARN m constitue un codon.

Un ARN de transfert portant l'acide aminé... correspondant à ce codon se lie à celui ci.

Un autre ARN t...

Apporte un autre AA (ici la proline)..

Les 2 AA se lient chimiquement...

Formant le début d'une protéine.

le premier ARN t se sépare de son AA et se détache de l'ARN m.

La protéine s'allonge ainsi, AA après AA, au fil de la lecture des codons...

Elle sera "terminée" lorsque qu'un codon "Stop" interrompra l'allongement de la chaîne d'acides amines.

Les ARN de transfert, petites molécules d'ARN, font le lien entre codons et AA, positionnent les AA dans le ribosome et permettent, à l'aide
PAGE 5 SUR 7 DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

d'enzymes et d'énergie, leur liaison dans une chaîne polypeptidique: une protéine est née. La traduction de l'ARNm en polypeptide demande: - un signal de départ = codon d'initiation - une suite de codons correspondant à la séquence de la protéine à fabriquer - un signal de fin = codon-stop. Le polypeptide obtenu est libéré dans le réticulum endoplasmique granuleux (eucaryotes) ou dans le cytoplasme (procaryotes).
Le schéma suivant (réalisé par Guillaume Bokiau) résume lʼensemble du processus.

LʼADN (double brin) voit un de ses brins être transcrit en ARN par une enzyme, lʼARN polymérase. LʼARN obtenu, dit messager, se déplace vers le cytoplasme où il rencontre des ribosomes qui vont procéder à sa traduction en protéines. Pour cela, chaque triplet de bases de lʼARN, constituant un codon, est associé à un ARN particulier, lʼARN de transfert, qui est lié à un acide aminé correspondant donc, en fait, au codon de lʼARN. Dans le ribosome, les acides aminés successifs, positionnés progressivement selon lʼordre décrit par la suite des codons, sont liés entre eux pour former une chaîne: la protéine «codée» par lʼADN via lʼARN messager.
PAGE 6 SUR 7 DURÉE : 2-3 SEMAINES

OBJET : SYNTHESE DES PROTEINES

NIVEAU D’ÉTUDE : 1S

Vocabulaire
ARN de transfert

Définition  : Petite molécule d’ARN permettant le transfert de l’information entre un ensemble de trois nucléotides, le codon, et un acide aminé. Contexte  : Un ARNt est une molécule portant à la fois un «anticodon», ensemble de trois nucléotides se fixant sur son codon, et l’acide aminé correspondant à ce codon. Les ARNt deviennent fonctionnels à l’intérieur d’un organite, le ribosome. Il existe autant d’ARNt différents qu’il existe d’acides aminés différents, soit une vingtaine.
Codon

Définition  : Suite de trois nucléotides sur l’ARN. Chaque codon correspond à un acide aminé. Comme il existe 4 nucléotides, il existe 64 codons différents, mais seulement 20 acides aminés: certains codons différents correspondent donc au même acide aminé (ainsi, l’AA Leucine est codé par 6 codons alors qu’un seul correspond à l’AA tryptophane). Particularités Certains codons ne s’associent pas seulement à un acide aminé: ce sont des repères pour les ribosomes. Ainsi, le codon UGA est un codon «stop» qui interrompt la fabrication des protéines. Un autre permet de commencer une protéine (le codon «d’initiation» AUG).
Mutation

Définition  : Modification accidentelle d’un ou plusieurs nucléotides d’un ADN ou ARN, et amenant ainsi à la fabrication d’une protéine incorrecte (pouvant éventuellement être à l’origine d’un caractère nouveau, qu’il soit nocif, neutre ou bénéfique pour l’individu).
Nucléotide

Définition : Molécule constituant l’unité de base des acides nucléiques comme l’ADN (appelé DNA partout ailleurs dans le monde) et l‘ARN. Rappel : 1 nucléotide = phosphate + un sucre + une base (à choisir parmi Adénine, Thymine, Cytosine et Guanine pour l’ADN, et rajoutons à présent la thymine de l’ARN)
Protéine

Définition : Molécule formée de l'enchaînement d’aides aminés. Les enzymes et les anticorps sont deux familles de molécules, que vous connaissez qui sont en fait des protéines.
Ribosome

Définition  : Organite cellulaire spécialisé dans la fabrication des protéines, qu’il réalise en «lisant» les molécules d’ARNm. Dans le ribosome, mobile sur l’ARNm, se réalise l’ensemble du processus fixation sur le codon/accrochage de son AA à un autre acide aminé/libération de l’AA et détachement de l’ARNm . Le ribosome, véritable «tête de lecture» de l’ARNm, positionne 2 ARNt en même temps sur l’ARNm et joue un rôle d’enzyme pour plusieurs réactions chimiques. Une cellule contient de nombreux ribosomes. Schéma G. Bokiau, Wikimedia.
Séquence

Définition : Suite d’éléments, lesquels se succèdent dans un ordre précis Contexte : Cette idée a été rencontrée en seconde lors de l’étude de l’ADN: la suite des nucléotides constitue une séquence qui correspond en fait à une information. La séquence d’une protéine, suite d’acides aminés, est aussi une information qui agit directement sur la forme, et donc sur les propriétés, de la protéine.
PAGE 7 SUR 7 DURÉE : 2-3 SEMAINES