P. 1
Comfort Guides

Comfort Guides

|Views: 46|Likes:
Published by Ernesto Velázquez

More info:

Published by: Ernesto Velázquez on Oct 28, 2011
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/03/2012

pdf

text

original

ALIENOR

ETUDE PREALABLE DEMARCHE DE PERFORMANCE POUR LES CONSTRUCTIONS SOUMISES AU CLIMAT OUEST ATLANTIQUE
Adaptabilité des labels existants « Basse Energie » Préparation technique d’un appel à projet Aquitain

Phase 2/Phase3 : Critères propres à la zone Atlantique

ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne - 64600 ANGLET - Tél. 05 59 03 61 29 - Fax 05 59 63 55 41

1

SOMMAIRE
1 2 Introduction ........................................................................................................ 3 Les ressources pour la construction .................................................................... 4

2.1 2.2 2.3
3

Introduction ..................................................................................................................... 4 Les fournisseurs de la construction ................................................................................. 4 La situation de l’Aquitaine .............................................................................................. 5

Etude des conditions de confort .......................................................................... 8

3.1 3.2 3.3 3.4 3.5

Introduction ..................................................................................................................... 8 Confort acoustique .......................................................................................................... 8 Confort Olfactif ............................................................................................................... 9 Confort Visuel ............................................................................................................... 10 Confort Hygrothermique ............................................................................................... 12

4 Etude du paramétrage climatique / Elaboration des caractéristiques énergétiques ............................................................................................................ 16

4.1 Introduction ................................................................................................................... 16 4.2 Etude sur la possibilité d’adaptation des règles de conception et des niveaux à atteindre de labels existants...................................................................................................................... 16 4.2.1 Objectifs: ............................................................................................................... 16 4.2.2 Présentation du modèle : ....................................................................................... 17 4.2.3 Résultats obtenus................................................................................................... 17 4.2.4 Conclusions pour l’Appel à projets:...................................................................... 19 4.3 Etude du paramétrage climatique / Elaboration des caractéristiques énergétiques....... 19 4.3.1 Objectifs: ............................................................................................................... 19 4.3.2 Présentation des modèles: ..................................................................................... 19 4.3.3 Etude des spécificités du climat Aquitain : ........................................................... 20 4.3.4 Etudes de sensibilité sur les caractéristiques énergétiques des deux modèles « Ecole » et « Logement horizontal »: .................................................................... 22 4.4 Conclusions : ................................................................................................................. 27
5 Analyse des usages et des modes d’exploitation dans l’habitat ........................ 29

5.1 5.2
6

Le projet de recherche : « une approche des maisons passives orientée utilisateur »... 29 Conclusions pour l’Aquitaine........................................................................................ 32

Critères à prendre en compte pour l’appel à projets ......................................... 33

6.1 Introduction ................................................................................................................... 33 6.2 Niveaux à atteindre pour les critères choisis ................................................................. 33 6.3 Justifications complémentaires des niveaux à atteindre pour les critères de consommation et de confort thermique :................................................................................... 34 6.3.1 Critère de consommation : .................................................................................... 34 6.3.2 Critère de confort thermique : ............................................................................... 35
7 8 9 Bibliographie ..................................................................................................... 37 Tables des illustrations :.................................................................................... 38 Annexes............................................................................................................. 39

1 INTRODUCTION
Etape essentielle du projet ALIENOR « Démarche de performance pour les constructions soumises au climat Ouest Atlantique », ce document a pour finalité l’établissement de critères à prendre en compte pour la rédaction de l’Appel à projets. Pour ce faire, quatre études propres à l’Aquitaine sont présentées dans ce rapport : Les ressources pour la construction ; Etudes des conditions de confort ; Etude du paramétrage climatique et élaboration des caractéristiques énergétiques ; Analyse des usages et des modes d’exploitation dans l’habitat. En fonction des diverses études menées par le groupement Ecocampus-Nobatek, un jeu de critères est présenté en dernière partie de ce document, permettant de fixer les règles de l’Appel à projets pour la construction ou la réhabilitation de bâtiments « très basse énergie » et faible impact environnemental sous climat Aquitain.

ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne - 64600 ANGLET - Tél. 05 59 03 61 29 - Fax 05 59 63 55 41

3

2 LES RESSOURCES POUR LA CONSTRUCTION
2.1 Introduction
Les matériaux de construction agissent sur trois niveaux d’impacts : Un impact économique global : les matériaux de construction représentent, en effet, une industrie en pleine restructuration qui correspond en Europe à 3-4% du PIB et 2,5 millions d’emplois. Un impact environnemental : lié, d’une part au prélèvement des matières premières dans les écosystèmes (non nécessairement renouvelables), et d’autre part, à la transformation des matériaux et à leur transport (consommant de l’énergie, rejetant des gaz à effet de serre, des poussières et émettant du bruit). Un impact sur la santé et la sécurité des ouvriers et des utilisateurs (par exemple, par la présence dans les matériaux de produits chimiques dangereux, par l’utilisation de déchets comme matières premières, etc…) La problématique des matériaux est donc une cible intéressante à traiter dans un projet de construction. Les préoccupations environnementales par rapport à ce thème peuvent se retrouver sur plusieurs niveaux, tels que : La qualité écologique intrinsèque des matériaux : matériaux recyclés et recyclables, qualités fonctionnelles (masse thermique, propriétés isolantes…) La provenance des matériaux et leur processus de fabrication : matériaux locaux, importés, impacts écologiques de la fabrication et du transport. L’objectifs de cette partie est d’étudier les ressources en matériaux disponibles en Aquitaine : quels sont les principaux fournisseurs de la construction ? Quels matériaux de construction retrouvent-on en Aquitaine ? Quel est le poids des ressources en Aquitaine ?

2.2 Les fournisseurs de la construction
Les fournisseurs de la construction regroupent une palette Les groupes contribuent à relativement large de secteurs d’activités dont la finalité correspond 90% du CA pour la à la fabrication de produits destinés à la construction. En 2003, les production de matériaux fournisseurs de la construction rassemblent près de 2800 entreprises de 20 salariés et plus en France, soit plus d’une entreprise industrielle sur dix. Ce secteur emploie 290 000 salariés en France et peut se comparer à l’ensemble de l’industrie automobile. Les groupes accusent une forte présence au sein des fournisseurs de la construction. Leur contribution à la formation du chiffre d’affaires dans les activités de production de matériaux de construction avoisine les 90 %, pourcentage légèrement inférieur à celui observé pour l’industrie manufacturière et pour l’ensemble des biens intermédiaires. Deux majors dominent le marché français des produits de construction, ce sont Saint-Gobain, leader européen avec un CA de plus de 34 milliards d’euros en 2005 pour un effectif de plus de 170 000 personnes en 2003, et Lafarge (CA : 16 milliards d’euros, 75 000 personnes), troisième producteur Européen derrière le britannique Wolseley. En outre, les quantités respectives dues aux groupes français et à ceux de nationalité étrangère présentent des répartitions similaires dans les matériaux de construction et l’industrie manufacturière.
ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne - 64600 ANGLET - Tél. 05 59 03 61 29 - Fax 05 59 63 55 41

4

).Figure 1 : production du secteur des fournisseurs de construction en France Le secteur des fournisseurs de la construction assure une production très diversifiée comme le montre la Figure 1. 05 59 03 61 29 . 203Z 281A 281C 252E 243Z 282D ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Tél. les produits d’origine minérale d’une part et ceux en bois. Les équipements pèsent pour près d’un quart. enduits. en métal et en plastique d’autre part contribuent chacun pour environ un tiers de l’ensemble des productions. le métal ou le plastique sont employés en particulier pour la fabrication de portes et fenêtres et de structures diverses.3 La situation de l’Aquitaine Répartition des activités Pour appréhender le poids des ressources en Aquitaine. Le bois. intervenant dans le secteur de la construction en les regroupant suivant leur code APE. 266A. nous avons décidé de recenser les entreprises en Aquitaine. 263Z 264A 264B 142A. 261C 141A. 266C 261A. et les revêtements de tous types représentent un peu plus de 10 %. 265A. colles Radiateurs et chaudières CODE APE 262C.64600 ANGLET . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . le verre sous ses différentes formes et les isolants d’origine minérale. 268C 202Z. tuiles et briques. etc. 2. 267Z 261G. Les produits minéraux rassemblent les matériaux de construction traditionnelle (filière béton. autrement dit leur activité. 266E.Fax 05 59 63 55 41 5 . 266G 265E. 141E. plâtre. En termes de facturations. Le tableau ci-dessous illustre les activités concernées : Tableau 1 : classification des domaines d’activité relatifs à la construction suivant le code APE des entreprises Activité Fabrication de produits en céramique Briques Tuiles Filière Béton Plâtre Fabrication et transformation verre plat Filière Pierres Isolation minérale Filière bois Constructions métalliques Produits métalliques Matières plastiques Peintures.

colles Radiateurs et chaudières Filière bois 6 98 5 9 208 2 6 25 0 80 65 30 12 2 149 697 ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.9 0.7 7.Fax 05 59 63 55 41 6 .2 12.6 11.5 4 4. la répartition des activités en Aquitaine se décline comme suit : 0. enduits. enduits.1 16.1 0 5.9 Nombre Entreprises en Aquitaine Céramiques Pierres Briques Tuiles Filière Béton Mortiers et bétons secs Plâtre Fabrication et transformation du verre plat Isolation minérale Constructions métalliques Matières plastiques Produits métalliques Peintures.6 0.1 6.3 Radiateurs et chaudières Filière bois Figure 2 : répartition de l’activité liées à la construction en Aquitaine On peut également comparer le poids de la production en Aquitaine par rapport à l’activité nationale : % d’entreprises en Aquitaine par rapport au nombre total d’entreprises en France 7.9 3.9 14.8 Matières plastiques Produits metalliques Peintures.3 1.7 4.Par rapport à cette classification.64600 ANGLET . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .7 1. 05 59 03 61 29 .3 0. colles 11.5 6.3 Céramiques Pierres Briques Tuiles Filière Béton Mortiers et bétons secs Plâtre Fabrication et transformation du verre plat Isolation minérale Constructions metalliques 9.5 0 3.4 0.3 29.3 1.6 3.Tél.1 21.2 8.

ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. être utilisée.64600 ANGLET . Cependant il est intéressant de savoir qu’une base de données de tous les fournisseurs de la construction en Aquitaine est disponible. charpentes et menuiserie) et l’extraction et la production de pierre pour la construction (secteurs qui représentent successivement 21% et 14% de l’activité totale). La cible matériaux n’est pas primordiale dans l’Appel à Projets. Les principaux domaines d’activité de l’Aquitaine (autrement dit. la filière bois. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Conclusion Le graphique ci-dessus montre que l’activité en Aquitaine est essentiellement tournée vers la filière béton (incluant la production de granulats qui représente près de 30% de l’activité). et qu’elle pourra.Fax 05 59 63 55 41 7 . 05 59 03 61 29 .Tél. béton et pierre) ne représentent que 6 à 8% de l’activité totale de chaque filière en France. le cas échéant. la filière bois (production de panneaux bois. On remarquera que la fabrication d’isolants minéraux n’est pas du tout présente en Aquitaine.

L’objectif de cette partie est donc de présenter les différents thèmes reliés à la notion de confort de l’usager.3 ETUDE DES CONDITIONS DE CONFORT 3. l’acoustique interne des locaux en fonction de leur destination . chantier…) d’autre part. il est tout à fait plausible d’obtenir des bâtiments « très basse énergie » et ayant un confort acoustique satisfaisant. Autrement dit. responsabilisant les intervenants dans les premières phases de conception . les préoccupations de confort acoustique doivent se traiter à différents niveaux : les dispositions architecturales spatiales. Le but est d’évaluer l’impact de la réduction des besoins énergétiques sur chacun.64600 ANGLET . l’isolation acoustique du bâtiment par rapport aux bruits extérieurs . en percevant les signaux qui leur sont utiles ou qu’ils jugent intéressants - Dans un projet de bâtiment. la création d’une ambiance acoustique extérieure satisfaisante . selon des critères énergétiques et de confort optimisés en relation avec le climat Aquitain. la méthode de détermination correspondante et donc de l’intégrer dès l’Appel à Projet. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .1 Introduction Le projet ALIENOR a pour but de lancer un Appel à Projets de construction de bâtiments très basse énergie. la protection des riverains contre les bruits engendrés par le bâtiment. des bruits de chocs ou d’équipement (provenant des différentes parties du bâtiment) et par les bruits de l’espace extérieur (transport. Dans le cas où cet impact serait trop important.Fax 05 59 63 55 41 8 . ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. La Région et l’ADEME ont exprimé dès le lancement du projet leur souhait de prendre en compte le confort de l’usager et en particulier le confort d’été dans la conception des futurs bâtiments. il nous est apparu nécessaire de développer un indicateur caractérisant chaque notion. Comment définir le terme de confort de l’usager ? Quel est l’impact de la réduction des consommations sur le confort de l’usager ? Comment et avec quels indicateurs peut-on quantifier chaque niveau de confort ? Comment peut-on intégrer ces notions dans l’Appel à Projets ? 3. incluant l’organisation du plan-masse.Tél. 05 59 03 61 29 . Impact du confort acoustique A la vue de préoccupations listées dans le paragraphe précédent. l’isolation acoustique des locaux par rapport aux bruits intérieurs .2 Confort acoustique Définition Les attentes des usagers concernant le confort acoustique consistent généralement à vouloir concilier deux besoins : d’une part. il parait clair que la conception de bâtiment à très faible consommation énergétique aura une faible influence sur le confort acoustique. passant. garder le contact auditif avec l’environnement intérieur et extérieur. ne pas être dérangés ou perturbés dans leurs activités quotidiennes par des bruits aériens (provenant d’autres locaux voisins).

il faudra prendre en compte les consommations énergétiques du système de ventilation pour garantir une ventilation efficace. via leurs activités et leur comportement. contradictoires. etc. seule celle concernant la ventilation peut rentrer en conflit avec la cible énergétique. la réglementation acoustique. les attentes des usagers consistent d’une part.En revanche le confort acoustique est lié au concept de confort hygrothermique (bruit des équipements assurant le confort hiver et/ou été). ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. déjà bien avancée. les revêtements. Conclusion pour l’Appel à Projets D’une part.Fax 05 59 63 55 41 9 . Les maisons « très basse consommation d’énergie » sont souvent associées à des problèmes de moisissures qui pourraient affecter la santé des usagers. 3. à ne pas sentir certaines odeurs considérées comme fortes ou désagréables. il ne nous parait pas nécessaire d’établir un critère précis. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Tél. à la vue des objectifs principaux retenus. 05 59 03 61 29 . travaux…) . les usagers. les équipements (systèmes énergétiques. l’environnement extérieur .3 Confort Olfactif Définition Les odeurs peuvent provenir de différentes origines. Ainsi. lié au confort acoustique dans l’Appel à Projets. La maîtrise des sources d’odeurs désagréables (connaître les sources d’odeurs). les matériaux. telles que : les produits de construction. est exigeante et évidemment obligatoire. Les préoccupations olfactives peuvent donc se traiter selon deux niveaux : La garantie d’une ventilation efficace (assurer le renouvellement d’air et limiter l’entrée de mauvaises odeurs). Impacts du confort olfactif Dans les deux préoccupations précédentes. à retrouver certaines odeurs considérées comme agréables. et d’autre part. Ainsi il est difficile d’établir un critère de performance. ameublement…) . puisque sa définition dépendra du choix du site. D’autre part. a priori. Les retours d’expérience que nous avons pu avoir sur la construction de maisons passives en Allemagne (voir chapitre 5) montrent que les usagers ressentent une amélioration globale de leur bien être. On pourra cependant établir un critère de bonification pour les opérations qui démontreront un engagement fort pour traiter le confort acoustique. les activités présentes au sein du bâtiment (entretien. Les deux cibles ne sont donc pas. les isolants (…) . La construction de bâtiment «très basse énergie » n’est pas contradictoire avec le respect de la réglementation acoustique. Cependant. De plus l’ensemble des cas possibles y sont décrits. de l’aménagement de la parcelle et des caractéristiques du bâtiment lui-même. notamment pour les bâtiments d’enseignement. on remarque que le concept de maison très basse énergie prend déjà en compte un système de ventilation très efficace (ventilation double flux dont le rendement est supérieur à 80%).64600 ANGLET . En terme de confort olfactif. En effet. il est important de noter que le confort acoustique dépend de manière importante des conditions locales du site.

le concept de maison « très basse énergie » s’intéresse plus particulièrement aux réductions des consommations énergétiques liées au chauffage du bâtiment. et qualitativement en termes de couleurs. d’après les conclusions précédentes. 3. Ainsi la mise en place de critères énergétiques très faibles pourrait nuire au confort visuel. quantitativement en termes d’éclairement et d’équilibre des luminances. Pour réaliser les conditions de confort visuel dans l’environnement intérieur du bâtiment. souvent propres à l’environnement extérieur. L’essentiel de la maîtrise du confort olfactif réside dans l’identification des sources d’odeurs désagréables. Utilisée à bon escient. le fait de favoriser l’éclairage naturel a normalement pour conséquence une diminution des consommations d’électricité pour l’éclairage artificiel. établir un critère de bonification pour les opérations qui démontreront un engagement fort pour traiter ce thème. L’optimisation de l’éclairage artificiel en l’absence ou en complément de lumière naturelle : il doit être de même d’un niveau satisfaisant et de qualité en terme de rendu des couleurs et de couleur apparente.Fax 05 59 63 55 41 10 . il convient de travailler sur : L’optimisation de l’éclairage naturel : le niveau doit être suffisant pour les tâches visuelles à accomplir tout en évitant les risques d’éblouissement directs ou indirects. et est recommandée par le Code du Travail.Conclusions pour l’Appel à Projets Ainsi. En effet. comme nous avons pu le voir dans la phase 1 du projet. Ainsi le standard Passivhaus développe deux manières de réduire ces besoins énergétiques : la sur isolation thermique l’augmentation des apports solaires passifs (architecture bioclimatique) La plupart du temps. Même si l’objectif de l’Appel à Projets n’est pas de construire des bâtiments qui suivent les standards Passivhaus. physiologiquement et psychologiquement. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Tél. la lumière naturelle a des effets positifs. Cependant. nous ne pensons pas que le confort olfactif soit préjudiciable au concept de bâtiments « très basse énergie ». dans la mesure ou la lumière naturelle serait défavorisée au profit d’une isolation et d’une étanchéité efficaces (puisque le critère énergétique n’est pas sur les consommations électriques mais sur les consommations liées au chauffage). une maison passive est le résultat de ces deux méthodes mais les labels Passivhaus et Minergie ont tendance à privilégier la sur isolation. 05 59 03 61 29 . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . On pourra cependant (et de la même manière que pour le confort acoustique). on peut imaginer que certains concepts seront repris par les Maîtres d’Ouvrages pour obtenir des bâtiments « très basse énergie ». Impact du confort visuel La prise en compte du confort visuel a un impact positif par rapport aux performances énergétiques du bâtiment. et d’autre part à avoir une ambiance lumineuse satisfaisante.4 Confort Visuel Définition L’exigence de confort visuel consiste généralement d’une part à voir certains objets et certaines lumières sans être ébloui.64600 ANGLET .

de manière à éviter d’obtenir des bâtiments trop compacts et à ouvertures trop réduites. on utilise de manière générale le Facteur Lumière Jour (FLJ).Fax 05 59 63 55 41 11 .  E int  FLJ =  %  Eext  Ce ratio est subdivisé en plusieurs composantes : Une composante directe (FJD) qui dépend de la variation de la luminosité du ciel vue par le point de référence.Il nous a donc paru important de prendre en compte le critère de confort visuel dans les exigences de l’Appel à Projets. L’éclairage artificiel pourra cependant faire l’objet de préconisations. Une composante réfléchie interne (FRI) qui dépend des facteurs de réflexion des surfaces intérieures au bâtiment Le Facteur Lumière Jour peut donc s’écrire sous la forme : FLJ = FJD + FRE + FRI La composante directe est généralement calculée en faisant l’hypothèse d’un ciel couvert. Quantification de l’éclairement naturel : le Facteur Lumière Jour (FLJ) Pour quantifier le niveau d’éclairement naturel. L’utilisation d’un ciel nuageux pour le calcul du Facteur Lumière Jour est compatible avec la notion de l’éclairement minimum toléré. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . 05 59 03 61 29 . Une composante réfléchie externe (FRE) qui dépend de la lumière réfléchie par le sol et des masques extérieurs.Tél. Celui-ci représente la proportion (en pourcentage) de l’éclairement naturel extérieur (soit le rapport entre l’éclairement intérieur mesuré en un point et à un instant donné. Figure 3: exemple de répartition du Facteur Lumière Jour d'un local1 Outils de calcul du coefficient FLJ Les logiciels existants sur le marché international et utilisés comme outil de conception en éclairage peuvent être classés en différentes familles : 1 Source : guide sectoriel ADEME/AICVF ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. nous nous intéresserons plus particulièrement à la quantification de l’éclairement naturel. Etant donné les objectifs de l’Appel à Projets. Critères et outils de quantification du confort visuel Le paragraphe suivant explique la manière courante de quantifier le confort visuel. sur l’éclairement extérieur au même instant).64600 ANGLET .

il existe aujourd’hui de nombreuses méthodes permettant d’évaluer le confort hygrothermique à l’intérieur des bâtiments. même si ce critère n’est pas spécifiquement demandé. Les principales normes présentées ci-dessous sont tirées de travaux de recherche suivant deux approches distinctes: L’approche analytique : basée sur le calcul du bilan thermique du corps humain (modèles physiques et physiologiques essentiellement).5% pour au moins 80% de la surface d’occupation. mouvement d’air) se situe à l’intérieur des limites de ce que l’on appelle la « zone de confort ». pour les bâtiments résidentiels 3. et lorsque l’opération fait l’objet d’une démarche HQE®. Cette approche est apparue suite aux résultats jugés peu satisfaisants des méthodes analytiques (différences trop importantes dans certains cas entre le ressenti réel des occupants et les calculs prédictifs) - Les principales méthodes d’évaluation du confort hygrothermique Norme ISO-7730 (basée sur une méthode analytique statique) La norme ISO-7730 (« Ambiances thermiques modérées – Détermination des indices PMV et PPD et spécifications des conditions de confort thermique »).Tél.- - Les logiciels basés sur des formules de base de calcul en éclairage naturel ou sur des données empiriques. propose d’évaluer le confort des occupants à partir de deux indices de confort : PMV (Predicted Mean Vote): prédit la valeur moyenne des votes d’un grand groupe de personnes sur l’échelle de sensation thermique suivante : ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Fax 05 59 63 55 41 12 . Leur objectif est souvent limité à l’amélioration du rendu graphique d’un projet : Archicad. Cependant. Ces logiciels sont souvent utilisés dans les phases préliminaires de la conception d’un projet (APS/APD) : Dial.5 Confort Hygrothermique Introduction Le confort hygrothermique est un critère primordial pour la santé et l’activité des personnes et pour la longévité du bâtiment. Sodalight. etc. Les logiciels dits d’éclairement global. humidité. directement basée sur les travaux de FANGER. que : FLJ > 2% pour au moins 80% de la surface d’occupation. en particulier pour la réalisation d’écoles. l’objectif étant de prédire la sensation thermique des occupants afin d’identifier les conditions de confort thermique.64600 ANGLET . Daysim. Ce critère n’est donc pas nouveau pour les bureaux d’études et les architectes et peut donc être appréhendé. etc. ne révèle pas d’exemples de prise en compte du Facteur Lumière Jour dans les exigences. pour les bâtiments d’enseignement FLJ > 1. Il ne peut être atteint que lorsque la combinaison d’un ensemble de paramètres (température. Il est donc préconisé. Ils utilisent des algorithmes de calcul physique plus complets : Dialux. Les logiciels capables de calculer l’éclairage direct uniquement. L’approche adaptative : permettant de prendre en compte la capacité d’adaptation des occupants aux conditions extérieures. Suite aux abondants travaux de recherche dans ce domaine. L’étude des labels existants menée dans la phase 1 du projet. pour être performant. Valeur cible du FLJ Il est assez rare que le confort visuel fasse l’objet d’une exigence dans un Appel à projets. Le référentiel de la démarche HQE® donne des valeurs cibles pour le Facteur Lumière Jour. il est de plus en plus pris en compte par les architectes. etc. 05 59 03 61 29 .

c’est-à-dire percevant une ambiance thermique trop chaude ou trop froide. La différence de température entre 1.1 m et 0. il faut que : -0.5 m/s . Le taux d’humidité relative intérieur en période d’occupation (Hr).1 m du sol soit inférieure à 3°C .Tél. et prennent en compte 5 paramètres : La température opérative (Top) : température intérieure en période d’occupation qui tient compte de la température de l’air.Indice PMV +3 +2 +1 0 -1 -2 -3 Signification Très chaud Chaud Légèrement chaud Neutre Légèrement froid Froid Très froid - PPD (Predicted Percentage of Dissatisfied) : prédit quantitativement le pourcentage de personnes insatisfaites. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. du rayonnement thermique et de la vitesse de l’air . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Fax 05 59 63 55 41 13 . Ces indices sont calculés à partir de l’écriture du bilan thermique.5 soit PPD < 10 % Il est de plus recommandé que : La vitesse de l’air soit inférieure à 0.5 < PMV < 0. L’humidité relative soit comprise entre 30 et 70 % .64600 ANGLET . La température de surface du sol soit comprise entre 19 et 26°C. La vitesse relative de l’air (Va) L’isolement thermique vestimentaire (le clo) (caractérisé suivant la tenue dans la norme ISO 9920) L’activité métabolique de l’individu (définie par son activité et donc par l’usage du bâtiment) La figure ci-dessous donne la correspondance entre les deux indices PMV et PPD : Figure 4 : graphe norme ISO-7730 PPD = f (PMV) Pour se situer dans la zone de confort thermique définie par la norme. 05 59 03 61 29 .

Le taux d’humidité relative intérieur en période d’occupation (Hr). Figure 5). du rayonnement thermique et de la vitesse de l’air . Hr) en période d’occupation sont à l’intérieur des zones de confort Hiver ou Eté suivant la saison (cf. 05 59 03 61 29 . du rayonnement thermique et de la vitesse de l’air .Tél. Adaptive standard for naturally ventilated buildings) ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Figure 6).Norme américaine ASHRAE 55 (basée sur une méthode analytique dynamique) Cette norme permet d’évaluer le confort thermique à l’aide de deux paramètres : La température opérative (Top) : température intérieure en période d’occupation qui tient compte de la température de l’air. Figure 5 : zones de confort pour des personnes portant des vêtements d’été ou d’hiver habituels et effectuant un travail léger et sédentaire (ANSI 55a1995) Modèle de PORCHER (méthode analytique) Basée sur le même principe que la norme ASHRAE 55. une méthode d’évaluation du confort hygrothermique a été proposée par PORCHER. Comme précédemment. Figure 6 : zone de confort PORCHER Modèle de BRAGER (1994. Le confort thermique est jugé acceptable par cette norme si les couples (Top. Le taux d’humidité relative intérieur en période d’occupation (Hr). Hr) en période d’occupation sont à l’intérieur des zones de confort Hiver ou Eté suivant la saison (cf. Cette méthode d’évaluation nécessite de connaître : La température opérative (Top) : température intérieure en période d’occupation qui tient compte de la température de l’air.Fax 05 59 63 55 41 14 . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .64600 ANGLET . le confort thermique est jugé acceptable par cette norme si les couples (Top.

3 Justifications complémentaires des niveaux à atteindre pour les critères de consommation et de confort thermique :). Pour l’établissement des niveaux de performance à respecter propre à l’Appel à Projets (cf. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . du rayonnement thermique et de la vitesse de l’air . L’ensemble des résultats récoltés a servi à créer une base de données permettant d'établir une zone de confort plus large que les zones préconisées par les normes. Ce modèle favorise les économies d’énergie. la consommation énergétique devant être considérée au même titre que le confort. Text) sont situés à l’intérieur de la zone de confort présentée ci-dessous (cf. 05 59 03 61 29 .Tél.) contrairement aux autres modèles qui nécessitent d’autres paramètres tels que l’humidité relative (qui font appel à des outils de simulation plus perfectionnés destinés principalement aux laboratoires de recherche). Le confort thermique est jugé acceptable par cette méthode si les couples (Top. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 6. La température extérieure (Text).La méthode d’évaluation présentée par BRAGER est différente des approches précédemment citées : cette méthode prend notamment en compte la capacité d’adaptation des occupants par rapport aux conditions extérieures. Zone / Nbre heures Occ. nous avons privilégié le modèle de BRAGER pour les raisons suivantes : Modèle de confort adaptatif (la plage admissible de température intérieure est adaptée aux conditions extérieures). [%] = Nbre heures Occ. Deux paramètres sont nécessaires pour l’évaluation du confort thermique avec cette méthode : La température opérative (Top) : température intérieure en période d’occupation qui tient compte de la température de l’air. Evalué uniquement à partir des températures (possibilité d’utiliser des logiciels de simulation accessibles aux B.64600 ANGLET . Conclusions pour l’Appel à Projets: L’ensemble des modèles présentés ci-dessus a été étudié à partir de simulations dynamiques réalisées sous TRNSYS. Total NB : le niveau à atteindre pour ce critère d’exigence a été établi suite aux simulations réalisées via le logiciel TRNSYS. - Le taux d’inconfort [%] évalué pour la suite de l’étude correspond au rapport entre le nombre d’heures d’occupation dont les couples (Top. favorisant ainsi les économies d’énergie. Figure 7) Figure 7 : zone de confort thermique basé sur la norme proposée par BRAGER utilisant la température opérative.Fax 05 59 63 55 41 15 . Elle est basée sur les constatations des investigations menées dans des bâtiments in situ (mesures de grandeurs physiques de l’ambiance thermique accompagnées de réponses subjectives des occupants sur leurs ressentis). Text) sont présents dans la zone de confort BRAGER et le nombre d’heures d’occupation total sur une année : Taux Inc.E.

05 59 03 61 29 . les différences de climat justifient-elles la prise en compte de zones géographiques particulières dans l’évaluation des candidats pour l’Appel à Projets ? Quel est l’impact de l’activité au sein du bâtiment sur les niveaux de performance énergétique et de confort atteignables ? Quels sont techniquement les niveaux de performance énergétiques atteignables ? Avec quels moyens ? 4. triple vitrage. du triple vitrage. Un modèle a donc été créé sous TRNSYS3 permettant de simuler un bâtiment tertiaire constitué principalement de bureaux et de circulations et présentant des performances énergétiques proches de la RT2005. Compte tenu de l’expérience acquise par les pays d’Europe du nord. 2 3 Passivhaus : label allemand relatif à la construction de bâtiments à très basse énergie TRNSYS : outil de simulation dynamique thermo aéraulique ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. C’est notamment le cas avec le projet ALIENOR en vue de lancer un Appel à Projets pour la construction de bâtiments à très basse énergie dans la région Aquitaine.Tél.4 ETUDE DU PARAMETRAGE CLIMATIQUE / ELABORATION DES CARACTERISTIQUES ENERGETIQUES 4. Deux phases de tests ont été réalisées à partir de ce modèle: Evaluation des besoins thermiques du bâtiment en Aquitaine et à Stuttgart . Des règles de conception ainsi que des niveaux de consommation à atteindre pour la construction de tels bâtiments ont ainsi pu émerger au fil des ans et font aujourd’hui office de référence dans ces pays (exemple : label Passivhaus2 qui préconise une surisolation de 300 mm sur les parois opaques.Aquitaine-Ecocampus-Grecau (« Bâtiment Bois Passif en Aquitaine-2006 ») pour la conception de bâtiments à très basse énergie.2.…) et d’autre part les conclusions tirées d’une étude sur la conception de ce bâtiment établies lors d’une étude précédente réalisée par le groupement OTCE.64600 ANGLET .1 Introduction Depuis une quinzaine d’année. si les différences de climat entre l’Aquitaine et l’Allemagne justifient une adaptation des règles de conception et des niveaux à atteindre élaborés par des labels tels que Passivhaus. la construction de bâtiments à très basse énergie en Aquitaine devrait donc sans aucun doute s’inspirer des concepts et des niveaux établis par des pays comme l’Allemagne en faisant toutefois attention aux différences qu’il existe entre le climat aquitain et nord européen qui peuvent influer sur les consommations énergétiques de ces bâtiments. Les études proposées ici permettent d’évaluer simplement si une adaptation des règles de conception et des niveaux de consommation fixées par des pays comme l’Allemagne est nécessaire pour la construction de bâtiments très basse énergie en Aquitaine ? A l’échelle de l’Aquitaine. Evaluation des besoins thermiques du bâtiment à Agen en appliquant d’une part les concepts « très basse énergie » proposés par le label Passivhaus (surisolation.2 Etude sur la possibilité d’adaptation des règles de conception et des niveaux à atteindre de labels existants 4.…). l’Europe du nord et plus particulièrement l’Allemagne a largement développé des concepts de bâtiments à « très basse énergie ».Fax 05 59 63 55 41 16 . En France. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . les actions dans ce sens sont encore timides mais quelques projets commencent à faire surface.1 Objectifs: Cette première étude vise à regarder. de manière simple.

64600 ANGLET .0 65.0 15. 70. Tel qu’il est conçu (niveau d’isolation.an) Besoins refroidissement (kWh/m².Tél.8 60.2 Bordeaux -12.…).7 Paris -4. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. il est nécessaire de prendre en compte le rendement du système énergétique considéré.0 55.9 Stuttgart -5. type de pièce.3 25. C B C B B Figure 8 : schéma du modèle de bâtiment tertiaire ayant servi aux simulations4 NB : un récapitulatif des paramètres de simulation (scénarii. 4..2. type de vitrage. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .3 Résultats obtenus Evaluation des besoins thermiques5 du bâtiment en Aquitaine et à Stuttgart : 75.Fax 05 59 63 55 41 17 .2. Paris et Stuttgart) 4 Pour des simplifications de simulation.0 5.1 38.6 Biscarosse -13.2 Présentation du modèle : Largement inspiré d’un bâtiment existant situé à Parentis-en-Born (40).5 Besoins chauffage (kWh/m².0 45. l’enveloppe est de construction mixte (murs verticaux à ossature bois + planchers béton). Le RDC et le 1er étage du bâtiment simulé sont identiques (zonage.) ainsi que des caractéristiques de l’enveloppe du bâtiment simulé est présent en Annexe 1.0 35. 05 59 03 61 29 .an 35. apports internes.4.0 -5.0 31.an] pour 5 villes (Aquitaine (3).. ce bâtiment affiche des performances thermiques proches du niveau RT2005. le bâtiment choisi pour la modélisation via TRNSYS est un bâtiment de type tertiaire abritant principalement des bureaux (B) et des circulations (C).6 Aquitaine All.0 -15.0 kW h/m ².an) Graphique 1 : représentation des besoins de chauffage et de refroidissement [kWh/m². géométrie…) 5 Les besoins obtenus ne correspondent pas à la consommation en énergie finale. Pour obtenir la consommation en énergie finale.7 Agen -12. D’une surface totale de 847 m² répartie sur deux niveaux (R+1).

Conclusions : Les règles Passivhaus permettant de concevoir des bâtiments « très basse énergie ». Evaluation des besoins thermiques du bâtiment avec intégration concepts « très basse énergie » Trois modèles sont présentés dans le tableau ci-dessous (cf. les besoins de refroidissement sont quasiment inchangés.an contre 70. Le climat d’Agen appliqué au bâtiment implique des besoins de chauffage de 38. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .6 kWh/m². Tableau 2 : évaluation des besoins de chauffage et de refroidissement pour les essais « très basse énergie » Passivhaus et Aquitaine avec le climat d’Agen En Aquitaine (AGEN) Constats : Les modifications effectuées sur le modèle RT2005 pour l’élaboration du modèle Passivhaus (surisolation. permet de réduire à la fois les besoins de chauffage et de refroidissement (resp.8 kWh/m². ventilation double flux avec récupérateur de chaleur) permettent de réduire largement les besoins de chauffage du bâtiment (division par 10 des besoins). 05 59 03 61 29 . - - ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Le modèle passif Aquitaine.7 kWh/m².Constats : On constate des différences importantes entre les besoins de chauffage et de refroidissement calculés pour les villes en Aquitaine et Stuttgart (Allemagne).Tél. le bâtiment simulé avec le climat d’Agen a des besoins de refroidissement deux fois plus importants que Stuttgart (resp. En revanche. le climat aquitain.an).Fax 05 59 63 55 41 18 . Tableau 2) : Modèle RT2005 : modèle qui reprend la description du bâtiment faite précédemment simulé avec le climat d’Agen Modèle Passivhaus : modèle RT2005 avec modifications apportées sur l’enveloppe et les systèmes techniques en se référant aux concepts préconisés par le label Passivhaus (Allemagne) Modèle Passif Aquitaine : modèle RT2005 avec modifications apportées sur l’enveloppe et les systèmes techniques après optimisation pour le climat Aquitain (Etude « Bâtiment Bois Passif en Aquitaine »). de part ses spécificités (hivers moins rigoureux qu’en Allemagne mais saisons estivales plus chaudes). requiert que l’effort à produire sur la réduction des besoins thermiques soit entrepris sur l’ensemble de l’année (hiver + été). – 80 % et -70 % par rapport au modèle RT2005). retranscrites à travers le modèle Passivhaus sont adaptées au climat allemand qui ne nécessite pas la mise en place de systèmes de refroidissement. ventilation double flux avec récupérateur de chaleur et surventilation nocturne estivale).an et 5. 12. triple vitrage.5 kWh/m².an pour Stuttgart (facteur 2). version optimisée du modèle RT2005 en tenant compte du climat aquitain (renforcement de l’isolation de l’enveloppe.64600 ANGLET . A l’inverse. En revanche.

Tél.3.2. Afin de répondre à ces objectifs. Ils possèdent tous deux les caractéristiques suivantes : Surface SHON : 360 m² . Enveloppe : de type classique (isolation par l’extérieur) . Ces deux modèles ont été testés sur 7 villes d’Aquitaine (1 à 2 par département permettant de couvrir géographiquement la région) afin de réaliser des études de sensibilité principalement sur : Les besoins de chauffage et de refroidissement .4. . les différences de climat justifient la prise en compte de zones géographiques particulières dans l’évaluation des candidats pour l’appel à projets. deux bâtiments ont été modélisés via TRNSYS : un modèle « Logement horizontal ». Niveaux : RDC (HSP = 3 m) . Il y a donc une nécessité d’adaptation des règles de conception pour la construction de bâtiments très basse énergie en Aquitaine en prenant en compte les spécificités du climat de la région. Le niveau de confort hygrothermique.64600 ANGLET . un modèle « Ecole ».3. Les principales différences prises en compte entre les deux modèles sont : . des niveaux ont été déterminés et proposées (paramètres climatiques et objectifs de performance) - 4.Les scénarii d’occupation : o « Ecole » : occupation du lundi au vendredi de 8h à 18h (prise en compte de l’inoccupation des locaux pendant les vacances scolaires) o « Logement horizontal » : occupation du lundi au vendredi de 18h à 10h et le week-end de 0 à 24h.Le nombre d’occupants : o « Logement horizontal » : 20 occupants . 4. L’application stricto sensu des solutions techniques de labels tels que Passivhaus n’est pas une solution envisageable. à l’échelle de l’Aquitaine. 05 59 03 61 29 .Fax 05 59 63 55 41 19 . Pour finir.4 Conclusions pour l’Appel à projets: L’ensemble des résultats présentés précédemment confirme la nécessité de prendre en compte les spécificités du climat Aquitain. Les résultats issus des simulations doivent ensuite apporter des réponses sur l’impact de l’activité au sein du bâtiment sur les niveaux de performance énergétique et de confort atteignables. o « Ecole » : 90 occupants. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Performances énergétiques : > RT2005.1 Objectifs: Cette deuxième étude à pour premier objectif de savoir si. cette étude doit déterminer quels sont techniquement les niveaux de performance énergétique atteignables en Aquitaine et avec quels moyens. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.2 Présentation des modèles: Les deux modèles « Logement horizontal » et « Ecole » sont des modèles géométriquement simples de type mono zone. En fonction des résultats trouvés.3 Etude du paramétrage climatique / Elaboration des caractéristiques énergétiques 4. le panel de concepts proposé étant calibré pour le climat allemand. Les puissances de chauffage et de refroidissement .

K (g = 0.Murs ext. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .) Commentaires comparaisons Aquitaine / Allemagne : Les deux premiers indicateurs (DJUhiver et DJUété permettant de connaître la sévérité du climat) permettent de voir que les hivers en Aquitaine sont en moyenne moins rigoureux qu’à Stuttgart (Allemagne) mais les saisons estivales sont plus chaudes (resp. : 200 mm) Planche bas : U = 0. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.3. 05 59 03 61 29 .K (Isol. = 80 %) Vent.Fax 05 59 63 55 41 20 . : 100 mm) Équipements tech.an] 1269 1365 1292 1260 1285 1308 1377 1308 1085 Taux d’Humidité relative moyen annuel [%] 78 80 81 80 81 80 80 80 75 Localisation Bordeaux Biscarosse Aquitaine Bergerac Pau M-de-M Agen Socoa Moyenne Aqui. : U =0. - Stuttgart (All.2 W/m². à partir des comparaisons faites sur 4 indicateurs caractérisant le climat local et pouvant influer sur les résultats d’un point de vue énergétique (DJU hiver.Tél.K (Isol.36 W/m².3 Etude des spécificités du climat Aquitain : Cette première étude vise à déterminer. DJU Eté. -28%/ Stuttgart et +45%/ Stuttgart).64600 ANGLET .2 W/m². rayonnement horizontal vertical et Taux d’humidité relative). All. le climat aquitain est plus humide que le climat de Stuttgart (Allemagne). Globalement.6) Figure 9 : schéma des modèles « Ecole » et « Logement » simulés sous TRNSYS 4. Tableau 3 : comparaisons climat aquitain/climat allemand DJUhiver (Base 19) [°C] 2337 2220 2567 2364 2499 2467 1867 2409 3411 DJUété (Base 26) [°C] 17 12 14 10 13 17 4 14 8 Rayonnement horizontal vertical [kWh/m².K (Isol. Nocturne estivale Vitrages : U = 1. s’il est nécessaire de prendre en compte des sous zones climatiques dans l’évaluation des candidats pour l’appel à projets. : 150 mm) Toiture : U =0.4 W/m². les apports solaires (indicateur Rayonnement horizontal vertical) sont plus importants en Aquitaine (+5%/ Stuttgart) Pour finir.: Double flux (Eff. le dernier indicateur nous permet de constater qu’en moyenne.

- - ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Tél. les indicateurs présentés dans le Tableau 4 sont assez proches entre eux. Comme précisé précédemment. il existe des différences significatives entre le climat aquitain et le climat de Stuttgart situé en Allemagne. 05 59 03 61 29 . les valeurs DJhiver mesurés depuis 1996 sont toutes inférieures à la moyenne trentenaire généralement utilisée en simulation thermique (écart moyen supérieur à 12%). Tableau 4 : comparaisons climats villes d’Aquitaine DJUhiver (Base 19) [°C] 2337 2220 2567 2364 2499 2467 1867 2409 346 126 DJUété (Base 26) [°C] 17 12 14 10 13 17 4 14 7 3 Rayonnement horizontal vertical [kWh/m². il y a donc une nécessité d’adaptation des principes de conception pour des bâtiments « très basse énergie » qui prennent en compte ces différences de climats. globalement. Cependant une très forte variabilité est observée au cours de ces dernières années . A une échelle plus fine et pour certaines simulations (par exemple. Les choix énergétiques et en particulier les investissements sur les systèmes de chauffage sont très dépendants de ces données. L’évolution de ces paramètres climatiques devra être suivi et éventuellement intégrée aux modèles utilisés. il n’est pas nécessaire.64600 ANGLET . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . (Exemple : Socoa).Conclusions comparaisons Aquitaine / Allemagne : Compte tenu des résultats précédents. de prendre en compte des sous zones climatiques pour l’Aquitaine.Fax 05 59 63 55 41 21 . Pour les objectifs visés ici. à priori.an] 1269 1365 1291 1260 1285 1308 1376 1308 105 38 Taux d’Humidité relative moyen annuel [%] 78 80 81 80 81 80 80 80 3 1 Localisation Bordeaux Biscarosse Bergerac Pau M-de-M Agen Socoa Moyenne Étendue (Max-Min) Écart type (dispersion) Analyse et comparaison des paramètres climatiques aquitains : Hormis les villes côtières protégées présentant un climat « hiver doux » particulier. on pourra prendre des données journalières ou horaires présentant des particularités entre les différents sites. optimisation de systèmes solaires).

4 11.4 14.Fax 05 59 63 55 41 B er ge ra c M dM -2.an) Besoins thermiques (kWh/m².8 -2.0 15.2 13.2 14. Le niveau de confort hygrothermique. 05 59 03 61 29 .0 0.7 -2.64600 ANGLET .0 11.an - ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.0 Besoins de chauffage (kWh/m².4 14.7 -2.0 11.an 10.9 15.an) Besoins de refroidissement (kWh/m². Conclusions : Une proposition de niveau atteignable pour les besoins thermiques du modèle « Logement horizontal » peut donc être présentée : Besoins thermiques (chauffage+refroidissement) ≤ 15 kWh/m².5 kW h/m².4 Etudes de sensibilité sur les caractéristiques énergétiques des deux modèles « Ecole » et « Logement horizontal »: Ces études de sensibilité ont pour finalité d’évaluer les niveaux de performance atteignables en Aquitaine et doivent permettre de conclure définitivement sur la nécessité ou l’inutilité de prendre en compte des sous zones géographiques en Aquitaine.0 9.5 14.0 B is ca ro ss e So co a A ge n B or de au x Pa u -3.2 7.an. Les puissances de chauffage et de refroidissement .2 5.an) Graphique 2 : évaluation des besoins thermiques pour le modèle « logement horizontal » Commentaires : Hormis les besoins thermiques évalués pour la ville de Socoa (port) dont le climat n’est pas représentatif du climat aquitain.4 -2.3.9 -2. Les études de sensibilité ont porté sur : Les besoins de chauffage et de refroidissement . on observe une faible variation des besoins thermiques (chauffage + refroidissement) en fonction de la localisation.Tél.3 22 . Les besoins thermiques (chauffage + refroidissement) sont proches de 15 kWh/m².2 14.7 16.4 11.4 -5. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Etudes de sensibilité sur les besoins thermiques (chauffage + refroidissement) des deux modèles « Ecole » et « Logement horizontal »: Modèle « Logement horizontal » : 20.4.

0 -1.0 8.2 7.4 kWh/m².4 2.an) Graphique 3 : évaluation des besoins thermiques pour le modèle « Ecole » Commentaires : Comme précédemment.5 dM u ge n -1.6 a Bo rd ea -4.3 6.9 6. 05 59 03 61 29 .5 5.Modèle « Ecole » : 10.0 3. Les besoins thermiques se situent en dessous de 10 kWh/m².4 -1.8 5.0 5.7 -1.64600 ANGLET .7 4.an) Besoins thermiques (kWh/m².an ≤ 10 kWh/m². une proposition de niveau atteignable pour les besoins thermiques du modèle « Ecole » est présentée tel que : Besoins thermiques (chauffage+refroidissement) ≤ 10 kWh/m². Par contre. en écartant les besoins thermiques évalués pour Socoa.an.Tél.4 -1.6 4. il n’est pas nécessaire de prendre en compte de sous zones climatiques en Aquitaine.3 6.4 8.0 7.0 So co Pa ux se M ac 23 . Par contre.0 -1.an ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. En conclusion. Les valeurs atteignables ainsi proposées sont les suivantes : Type de bâtiment Logement École Besoins thermiques (chauffage+refr.an).8 7. on peut constater de réelles différences sur les besoins thermiques en fonction de l’usage fait du bâtiment.0 B is c Besoins de chauffage (kWh/m².0 2. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Conclusions : Malgré des différences plus marquées.an - Conclusions sur les besoins thermiques: L’ensemble des résultats présentés dans cette première étude de sensibilité a permis de constater que le changement de localisation en Aquitaine n’influe pas de manière importante sur les besoins de chauffage et de refroidissement.3 8.an) Besoins de refroidissement (kWh/m². il est indispensable de prendre en compte l’usage fait du bâtiment.) ≤ 15 kWh/m². on constate des variations de besoins thermiques plus marquées que pour le modèle « Logement horizontal » (étendue de 2.Fax 05 59 63 55 41 Be rg er ar os A -2.0 0.3 -1.7 kWh/m ².an 8.

Durée totale de chauffage Figure 10 : exemple d’une monotone de puissance avec choix de la puissance à considérer Modèle « Logement horizontal » : 16.Fax 05 59 63 55 41 24 .0 2.64600 ANGLET .5 13. 05 59 03 61 29 .0 W/m ² 8.0 Pi sne pe ek ) u ac apl ( W s é 7.2 11.7 13.0 Pau Bordeaux Bergerac MdM Agen Biscarosse Socoa 13.6 Pchauffage (90% de couverture des besoins) Prefroidissement (90% de couverture des besoins) Graphique 4 : évaluation des puissances à installer pour le modèle « logement horizontal » ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.0 12.9 13.0 12.0 4.0 0.0 9.0 4.0 6. Ces choix ayant des répercussions sur le confort des occupants.0 0.0 8.0 H ur e s (chauffage ) e Puissance considérée 90 % de temps de couverture des besoins thermiques du bât. 10.0 13.0 5.0 1000.0 1.0 500.0 6. chapitre suivant).0 10. Nous avons considéré les puissances à installer comme étant les niveaux de puissance qui permettent de couvrir au moins 90 % des besoins thermiques du bâtiment (cf.Tél.0 1500.0 0. Figure 10). 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .0 14. nous avons par la suite réalisé des études de sensibilité au climat sur le confort hygrothermique (cf.0 2.7 12.5 12.0 3.5 13. nous n’avons pas pris en compte les puissances maximales calculées par l’outil de simulation TRNSYS.2 11.Etudes de sensibilité sur les puissances à installer (chauffage + refroidissement) des deux modèles « Ecole » et « Logement horizontal »: Méthode employée pour la détermination des puissances à installer : Afin d’éviter de surdimensionner inutilement les systèmes de chauffage et de refroidissement.9 13.3 13.2 11.

6 7.6 9.0 9.0 8.0 14.9 W/m²) Les puissances de chauffage et de refroidissement se situent aux alentours de 13 W/m².0 10.Tél.Commentaires : On peut noter une stabilité relative des puissances à installer malgré les différentes localisations proposées (étendue6 puissances de chauffage = 2. 05 59 03 61 29 .7 9.5 W/m² . Les puissances de chauffage sont relativement stables malgré les changements de localisation et centrés aux alentours de 10 W/m².5 14.0 MdM Bergerac Biscarosse Agen Pau Bordeaux Socoa 10.7 17.0 16.4 17. étendue puissances de refroidissement = 1. Conclusion : Compte tenu des résultats précédents. Les puissances de refroidissement offrent des niveaux relativement homogènes et sont toutes inférieures à 20 W/m².1 18.9 18.3 10.0 18.0 12. Conclusions : Les niveaux de performance atteignables pour le modèle « Logement horizontal » sont donc les suivant : Puissance chauffage ≤ 13 W/m² Puissance refroidissement ≤ 13 W/m² - Modèle « Ecole » : 20. les niveaux à atteindre proposés sont : Puissance chauffage ≤ 20 W/m² Puissance refroidissement ≤ 10 W/m² - 6 Etendue : différence entre la valeur Maximale et la valeur minimale ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Fax 05 59 63 55 41 25 . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .0 4.1 9.9 16.0 2.3 Pchauffage (90% de couverture des besoins) Prefroidissement (90% de couverture des besoins) Graphique 5 : évaluation des puissances à installer pour le modèle « Ecole » Commentaires : On constate des différences notables entre les puissances de chauffage et de refroidissement qui peuvent en grande partie s’expliquer par le fait que les charges internes sont très importantes dans un bâtiment type « Ecole » et que l’occupation des locaux a lieu en journée.64600 ANGLET .0 0.0 6.4 17.

on peut constater de réelles différences sur les puissances thermiques à installer en fonction de l’usage fait du bâtiment.6 75. En conclusion.2 75 67. que les choix technologiques effectués (modèle passif Aquitaine) n’engendrent pas un fort taux d’inconfort. 05 59 03 61 29 .3 64.4 75.2 % 40 30 20 10 0 Ag en Bo rd ea ux Be rg er ac ro ss e -d e Bi sc a Graphique 6 : évaluation du confort pour les modèles «Logement horizontal» et « Ecole » suivant le polygone de confort Porcher M So Pa u -M co a Figure 11 : zone de confort Porcher ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. il n’est pas nécessaire de prendre en compte de sous zones climatiques en Aquitaine. Afin de comparer synthétiquement les différents niveaux de confort.9 67. différences bien plus nettes que pour les besoins thermiques. Par contre.8 65. un taux de « Grand confort » a été établit.Fax 05 59 63 55 41 26 .64600 ANGLET . 6.9 70.3. il est indispensable de prendre en compte l’usage fait du bâtiment. Hr) sont à l’intérieur de la zone de « Grand confort » Porcher et le nombre d’heures total d’occupation sur une année [%].8 75. de manière simplifiée. Cette étude ne permet ici d’évaluer que la sensibilité du confort lorsque l’on fait varier les localisations. Taux de "Grand confort"Logement Taux de "Grand confort"Ecole 100 90 80 70 60 50 76. Cette étude de sensibilité a été menée pour vérifier. Il correspond aux rapport entre les heures d’occupations ou les couples (Top. comme précédemment.5 Confort Hygrothermique). Les niveaux atteignables n’ont pas été définis à cette étape compte tenu de changements divers dans l’orientation du projet faite par le groupe de travail (cf.8 67.Tél. Les valeurs atteignables ainsi proposées sont les suivantes : Type de bâtiment Logement École Puissance de chauffage ≤ 13 W / m² ≤ 10 W / m² Puissance de refroidissement ≤ 13 W / m² ≤ 20 W / m² Etudes de sensibilité sur le confort hygrothermique Méthodologie NB : le confort des occupants a été évalué en tenant compte du polygone de confort Porcher (cf.1 59.5 62. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .3 Justifications complémentaires des niveaux à atteindre pour les critères de consommation et de confort thermique :). Par contre.7 69.Conclusions sur les puissances à installer: L’ensemble des résultats présentés dans cette deuxième étude de sensibilité a permis de constater que le changement de localisation en Aquitaine n’influe pas de manière importante sur les puissances à installer.

En revanche. puissances. o Isolation par l’extérieur . Cette étude montre donc que le concept de maison « très basse énergie » en Aquitaine n’est pas préjudiciable à l’obtention d’un confort hygrothermique acceptable. Par contre.4 Conclusions : Récapitulatif des résultats de simulations : Les principaux constats : Il existe des différences de climat importantes entre la région Aquitaine et l’Allemagne (ville test : Stuttgart). sont marquées par type de bâtiment (moyenne logement = 74 % . ces niveaux subissent des variations importantes en fonction de l’usage fait du bâtiment (logement. - - ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. le climat est relativement homogène (sauf cas particuliers : bande côtière et montagne) Les niveaux de performances énergétiques (Besoins thermiques.…) Les moyens principaux mis en œuvre pour atteindre ces niveaux en Aquitaine sont : o Niveau d’isolation important des parois (mais inférieur aux exigences Passivhaus) .Tél. il n’est donc pas nécessaire de prendre en compte de sous zones climatiques en Aquitaine. 4. moyenne Ecole = 65 %) Conclusions sur le confort hygrothermique: L’ensemble des résultats présentés dans cette deuxième étude de sensibilité a permis de constater que le changement de localisation en Aquitaine n’influe pas de manière importante sur le confort hygrothermique des occupants.2 %) En revanche. En conclusion. confort) sont relativement stables en fonction du climat.64600 ANGLET .8 % .Commentaires : On constate des variations de taux de « Grand confort » très faibles par localisation (logement : étendue = 6. Les différences de niveaux se situent lorsque le type d’activité au sein du bâtiment change. il a cependant été décidé de prendre en compte ce confort (selon un modèle adapté) dans les critères de l’Appel à Projets. Les conclusions : La faible sensibilité des performances énergétiques due au climat en Aquitaine offre la possibilité de construire des bâtiments à très basse énergie sur l’ensemble de l’Aquitaine sans prise en compte spécifique du climat local. comme précédemment. Il est en revanche indispensable de prendre en compte dans les objectifs à atteindre l’usage du bâtiment. o Ventilation double flux avec récupérateur de chaleur . o Protections solaires. Comme présenté au chapitre précédent. o Système de rafraîchissement par surventilation nocturne . à l’échelle de la région Aquitaine. il est indispensable de prendre en compte l’usage fait du bâtiment. les différences. 05 59 03 61 29 . école : étendue = 8. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . école. En revanche.Fax 05 59 63 55 41 27 .

05 59 03 61 29 ..K U ≤ 0.an ≤ 13 W / m² ≤ 13 W / m² École ≤ 10 kWh/m².. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .36 W/m². de mettre en place : Au niveau de l’enveloppe du bâtiment. Plancher haut Plancher bas Vitrages U ≤ 0. sans atteindre les exigences Passivhaus. Type de bâtiment Besoins thermiques (chaud + froid) Puissances de chauffage Puissances de refroidissement Logement ≤ 15 kWh/m².5) Protections solaires en fonction des orientations + Inertie. il paraît indispensable.) ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. ponts thermiques.64600 ANGLET .) Bâti (enveloppe) Murs ext.Proposition des caractéristiques énergétiques à prendre en compte dans l’appel à projets: Synthèse des résultats : Au niveau des performances énergétiques.K U ≤ 0.. compte tenu des résultats trouvés précédemment. les niveaux présentés ci-dessous sont des niveaux atteignables en Aquitaine Au niveau des installations techniques..2 W/m². pour atteindre de tels niveaux de performance..Fax 05 59 63 55 41 28 .5 W/m².an ≤ 10 W / m² ≤ 20 W / m² Installations techniques Système de récupération de chaleur (DF n ≥ 80 %) Système de refroidissement Ex : surventilation nocturne .) Appareils électriques + Éclairage économe (. puits canadien (.2 W/m². il est tout de même indispensable d’améliorer l’isolation des parois opaques et vitrées et d’étudier précisément la mise en place de protections solaires en fonction des orientations.K (g ≥ 0.Tél. étanchéité à l’air (.K U ≤ 1.

On peut noter cependant que l’étude en question date de 2003. « faibles consommations d’énergie ». L’étude qui a suivi a montré que la caractéristique « maison passive » était la dernière des priorités pour les usagers. « présence d’un balcon » que les réponses ont augmenté. Depuis 3 ans. Ce n’est qu’après avoir affiché « site attractif ».Fax 05 59 63 55 41 29 . alors que sans la présence d’un balcon. à très haut rendement. 5. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Les deux bâtiments comprennent respectivement 23 et 17 appartements chacun pour une surface de 1662 m² et 1253 m².1 Le projet de recherche : « une approche des maisons passives orientée utilisateur » Description et objectifs du projet L’étude s’est réalisée sur deux bâtiments de logement collectif à Kassel (Allemagne). mais les réponses étaient très faibles. Le projet a été mené sur deux ans et demi et a commencé lors de l’emménagement des premiers locataires. un changement des mentalités s’est effectué et on peut penser que les usagers se sentent plus concernés par la question du développement durable. Pour cela. Mme Sophie Attali (ICE) nous a permis de récupérer les résultats d’une enquête réalisée en Allemagne en 2003 qui mesure le degré de satisfaction des usagers d’une maison passive. qui permet de réduire fortement les pertes énergétiques. L’objectif principal de cette étude était d’analyser le comportement des usagers face aux nouvelles techniques de ventilation ainsi que leur satisfaction globale vis-à-vis de ces techniques et du confort général pour chaque pièce. En effet la technologie de maison passive utilise un système de ventilation contrôlé. construits selon les principes standard du label Passivhaus. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Comportement des usagers face au système de ventilation Une autre partie du projet a été d’étudier les comportements des usagers en terme de ventilation. L’habitude des usagers à maintenir leurs fenêtres fermées est donc un facteur décisif pour les consommations. 05 59 03 61 29 .64600 ANGLET . personne n’aurait emménagé. « nouveau bâtiment ».5 ANALYSE DES USAGES ET DES MODES D’EXPLOITATION DANS L’HABITAT L’objectif de cette partie est de savoir si les standards technologiques des maisons passives peuvent être intégrés dans les constructions en Aquitaine et surtout acceptés par les usagers.Tél. Résultats obtenus Attractivité du caractère « passif » des logements Savoir pourquoi les personnes concernées ont choisi d’emménager dans ces logements a été la première étape de l’étude. Dans un premier temps l’agence immobilière avait effectué une campagne publicitaire en affichant les caractéristiques « maisons passives ».

En revanche.Tél.Fax 05 59 63 55 41 30 . on remarque une corrélation nette entre les personnes ouvrant systématiquement leurs fenêtres et celles n’appréciant pas le système de ventilation. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. le système de ventilation est très bien accepté par les usagers (notamment en terme de contrôle. et n’influe donc pas de manière significative sur les consommations. Figure 13 : évaluation du système de ventilation Le graphique précédent montre que de manière générale. De manière générale la ventilation par les fenêtres est relativement basse pour la plupart des personnes.Figure 12 : ventilation par ouverture des fenêtres comparée à l’évaluation du système de ventilation Les deux graphiques précédents montrent la fréquence d’ouverture des fenêtres pour 31 personnes différentes. ainsi que leur évaluation personnelle du système de ventilation. facilité d’usage.64600 ANGLET . 05 59 03 61 29 . réponse à la demande de températures).

Fax 05 59 63 55 41 31 . les personnes étaient sceptiques vis-à-vis du nouveau système de ventilation. La question posée avait été : « Etes-vous inquiet par le fait que le système de ventilation ne soit pas suffisant pour procurer le chauffage nécessaire en hiver ? ».64600 ANGLET . De plus toutes les questions relatives au confort (ventilation. en été…) montrent une amélioration globale du niveau de confort des usagers. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. vivre dans une maison passive.Tél. Environ « 50% des usagers se sentent mieux qu’avant ». Evaluation du confort et de la santé des usagers Figure 15: évaluation du confort Les maisons « très basse consommation d’énergie » sont souvent associées à des problèmes de moisissures qui pourraient affecter la santé des usagers. vivre dans une maison passive en hiver. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Le graphique précédent montre que les usagers ressentent une amélioration globale de leur bien être avec la maison passive.- Evaluation des températures intérieures Figure 14 : évolution de la satisfaction des usagers vis-à-vis des températures intérieures avant l’emménagement et après le premier et le deuxième hiver La figure précédente montre une satisfaction relativement bonne de la température intérieure. 05 59 03 61 29 . Avant le premier hiver. Le passage du premier hiver a plutôt été un soulagement pour certains.

les usagers ont plus l’habitude de vivre les fenêtres fermées. ce qui permettra sûrement une meilleure acceptabilité. reste acceptable pour ne pas nuire au fonctionnement de la maison passive. En effet. seule une très petite minorité de personnes acceptent très mal ce nouveau système. Pourtant. pour la majorité des usagers. nous a montré que les usagers de pays tels que la Hollande. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Il ne faudra cependant pas dénier la mise en place d’un guide de l’usager. où le climat est plus rude que le climat Aquitain.Fax 05 59 63 55 41 32 . le niveau de confort hygrothermique intérieur ainsi que les températures ressenties sont tout à fait acceptables. Cela sera inclus dans le suivi et l’assistance accordés par la Région et l’ADEME. il s’avère que le climat Aquitain permet des choix sur les systèmes de ventilation plus souples pour arriver aux mêmes performances énergétiques. On pourrait croire que dans un pays comme l’Allemagne. La fréquence d’ouverture des fenêtres.Tél. pour augmenter l’acceptabilité des systèmes qui seront adoptés et favoriser le changement des comportements. Une communication efficace sur le système de ventilation L’enquête précédente soulève un autre point important : l’acceptation du nouveau système de ventilation et le changement nécessaire du comportement des usagers quant à l’habitude d’ouvrir les fenêtres. le bilan de la conférence « Passifhuis Happening 2006 » ayant eut lieu à Heusden Zolder (Belgique). les 06 et 07 octobre 2006.64600 ANGLET . Il sera cependant intéressant de vérifier ces hypothèses par une enquête de satisfaction lors de l’emménagement des premiers habitants dans les appartements. le Luxembourg ou l’Allemagne dorment toujours les fenêtres ouvertes ! Ainsi les résultats positifs de l’enquête montrent que le changement des comportements des usagers est envisageable par rapport à l’utilisation du système de ventilation et à l’habitude de vivre les fenêtres fermées. 05 59 03 61 29 . et acceptés par la population.5.2 Conclusions pour l’Aquitaine Confort et températures Au regard de l’étude précédente réalisée en Allemagne. Après une étude technique des exigences énergétiques.

64600 ANGLET . Ce deuxième niveau nécessite des outils spécifiques et un suivi particulier.an)] Taux d’inconfort : % du temps d’occupation pour lequel la Tic < Ticref Tic < Ticref Et Tic ≤ 28°C température « ressentie » se situe en Et Tic ≤ 30°C dehors d’une plage de valeur dite Et Taux d’inconfort ≤ 8% « zone de confort » Facteur Lumière Jour (FLJ) : rapport FLJ > 1.Estimation du montant de l’opération . Critère de confort thermique . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Engagement à diffuser auprès des autres Maîtres d’Ouvrages et/ou pour le Maître d’Ouvrages de multiplier l’opération ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Engagement à un suivi pendant travaux et à la mise en place d’un système de monitoring . Critère de confort visuel .an) [kgCO2/(m². Critère d’émissions de GES. il a finalement été décidé qu’un premier Appel à projet serait lancé fait 2007 pour des bâtiments type « Logement social » et qu’il se focaliserait sur cinq niveaux d’exigences principaux : Critère de consommation énergétique totale EP (Chauffage+Ventilation+ECS) . Critère de reproductibilité .Tél. la production d’eau Cep ≤ Cepref-20% 45 kWhEP/m²/an chaude sanitaire et la ventilation (en kWhEP/m²/an) (Système de refroidissement interdit) Emissions de CO2 annuelles Emission CO2 ≤ 10 kgCO2/(m².1 Introduction A la suite de nombreuses discussions lors de réunions de projets.Présentation détaillée des solutions techniques . définis et validés par le biais de simulations.5% pour au entre le niveau d’éclairement intérieur Pas de critère moins 80% de la surface et le niveau d’éclairement extérieur des appartements . Chaque indicateur possède deux niveaux : Un niveau « Base » que les maîtres d’Ouvrages peuvent plus facilement appréhender. 05 59 03 61 29 . Un niveau « exigent » permettant d’atteindre les objectifs fixés par le groupe de projet mais plus difficile à appréhender par les Maîtres d’Ouvrages. ne nécessitant pas de suivi approfondi et faisant essentiellement appel aux logiciels réglementaires RT2005. Tableau 5 : critères à prendre en compte pour l’Appel à Projets pour le logement social - Indicateurs Définition Valeur cible « base » Valeur cible « Exigeant » Critère de consommation Critère GES Critère de confort thermique Critère de confort visuel Critère de reproductibilité Consommation en énergie primaire pour le chauffage. conjointement par ECOCAMPUS et NOBATEK. 6.6 CRITERES A PRENDRE EN COMPTE POUR L’APPEL A PROJETS 6.Fax 05 59 63 55 41 33 .2 Niveaux à atteindre pour les critères choisis Les niveaux de performance pour chaque indicateur ont été étudiés.Engagement à un contrôle après travaux .

7 kWhEP/m². Cette consommation comprend les consommations de chauffage. Valeur cible « Exigeant » : Le critère « exigeant » de consommation appliqué au logement a été déterminé par le groupe de projet en fonction des études bibliographiques et des simulations présentées dans ce document.3. de confort et d’exploitation énergétique des logements de Gironde Habitat-2005Ecocampus » ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.Fax 05 59 63 55 41 7 34 . La consommation exprimée en énergie primaire pour des bâtiments d’habitation ne doit pas être supérieure à 45 kWhEP/m². Vérification de l’ordre de grandeur proposé : Une nouvelle simulation sur TRNSYS a été réalisée avec le modèle « Logement horizontal ». Les ratios ont été en grande partie réalisés en fonction d’une étude réalisée par Ecocampus pour Gironde Habitat : « Suivi des conditions d’usage.an.Cep < Cepréf . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Il a de plus été décidé que le refroidissement des locaux serait interdit pour ce type de bâtiment (hormis systèmes de puits canadiens. ces coefficients (Cep et Cepréf) sont déterminés classiquement à partir des outils de calculs réglementaires.an s’avère donc être largement faisable (marge de sécurité entre l’estimation et le niveau à atteindre : 20%). ventilation nocturne…).64600 ANGLET . Connus de l’ensemble des Maîtres d’Ouvrages. Les résultats ainsi obtenus sont de 35. Les paramètres de simulation rentrés pour cette vérification sont les suivants : Localisation : Bordeaux .3 Justifications complémentaires des niveaux à atteindre pour les critères de consommation et de confort thermique : 6. Le critère demandé ici est légèrement plus exigent que celui imposé par la réglementation (Cep < Cepréf). d’ECS et de ventilation. Conclusions : Atteindre une consommation totale en énergie primaire ≤ 45 kWhEP/m². 05 59 03 61 29 .an. Ce niveau a été proposé à la suite d’études réglementaires réalisées par Ecocampus dont un exemple est disponible en Annexe 2 permettant de justifier le niveau affiché.Tél.20%. Puissance de chauffage fixée à 10 W/m² .6.1 Critère de consommation : Valeur cible « Base » : L’exigence relative au critère de consommation se traduit par un critère à respecter : . Les évaluations des consommations d’ECS et de ventilation ont été estimées à partir d’études antérieures réalisées par Ecocampus sur des bâtiments à usage d’habitation et notamment une étude7 pour Gironde Habitat.

. Figure 16) : Taux d’inconfort = 5. la Température Intérieure Conventionnelle (Tic) calculée doit être inférieure à 28°C. est largement inférieur à 8%.6%).5 Confort Hygrothermique).Fax 05 59 63 55 41 8 35 . à savoir : Modèle de simulation choisi : « Logement horizontal » . 05 59 03 61 29 . Taux d’inconfort < 8%. . Taux d’inconfort < 8% Ce troisième critère vient renforcer les deux précédents. le critère réglementaire n’étant pas assez exigeant en regard des objectifs émis par l’ensemble du groupe de projet pour la rédaction de l’Appel à projets. se référer au rapport venant clôturer la phase 1 : « Phase 1 : Réglementations et labels existants »-2006-Ecocampus-Nobatek ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Les paramètres choisis sont les mêmes que pour l’estimation de la consommation totale en énergie primaire. Tic < Ticréf et Tic < 28°C : Ces deux premiers critères sont identiques critères « Base ».Tic ≤ 30°C . Seul bémol. venant ainsi renforcer l’exigence de confort par rapport aux critères « Base ».6. Tint) en période d’occupation se situent dans la zone de confort. Puissance de chauffage : fixée à 10 W/m². et est donc en accord avec le critère proposé. Basé sur le modèle de confort de BRAGER (cf. Tic < 30°C : Ce deuxième critère a été proposé suite aux études réglementaires diverses déjà entreprises par Ecocampus (cf. 3.Tic ≤ 28°C . 8 Valeur cible « Exigeant » L’exigence relative au confort thermique se traduit par 3 critères à respecter : . Pour plus de détails sur les définitions du Tic (Température Intérieure Conventionnelle) .Tic < Ticréf .3. des simulations ont été réalisées sur TRNSYS à partir du modèle « Logement horizontal ». Tic < Ticréf : Ce premier critère est un critère obligatoire (Réglementation Thermique 2005). ce critère impose que 92% des couples (Top.2 Critère de confort thermique : Valeur cible « Base » : L’exigence relative au confort thermique se traduit par deux critères à respecter : . il est obligatoire pour toute construction neuve à usage d’habitation.Taux d’inconfort ≤ 8%. Le résultat obtenu (cf. .Tél. Annexe 2) pour renforcer la prise en compte du confort thermique dans les bâtiments à usage d’habitation.64600 ANGLET . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Vérification de l’ordre de grandeur proposé : Pour vérifier l’ordre de grandeur proposé. Connu de tous les bureaux d’études et architectes. Localisation : Bordeaux .Tic < Ticréf .

Détail du calcul :  Hocc  Taux d ' inconfort =  %  Htotal  Avec : .Fax 05 59 63 55 41 36 .Text) sont situés à l’extérieur de la zone de confort Brager.Tél.Hocc = nombre d’heures en période d’occupation ou les couples (Top.6 % Figure 16 : estimation du confort pour le modèle « Logement horizontal » à Bordeaux (P=10 W/m²) ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Htotal : nombre d’heures total en période d’occupation.64600 ANGLET .  373  Taux d ' inconfort =  %  6673  Taux d ' inconfort = 5. . 05 59 03 61 29 .

64600 ANGLET .Thèse de Fawaz MAAMARI – Institut National des Sciences Appliquées de Lyon 2005 « Confort thermique à l’intérieur d’un établissement » .fr http://www.Norme ISO 7730 Mode de vie: « Is one litre enough? – tenants’ satisfaction in passive houses » . des Finances et de l’Industrie » . limites et potentialités » . les 06 et 07 octobre 2006 Ressources en matériaux : Sites Internet http://www.Tél.gouv.7 BIBLIOGRAPHIE Paramétrage climatique Elaboration des caractéristiques énergétiques: Réglementation thermique 2005 – Méthodes de calcul THC/E – 2006 « Rapport Phase 3.Projet « Bâtiment Bois Passif en Aquitaine » – Groupement OTCE Aquitaine – Ecocampus – GRECAU « Suivi des conditions d’usage.Simulations » . de constructions en bois massif en vue d’amélioration énergétique et de valorisation environnementale » .org « Les matériaux de construction en chiffres » .Fax 05 59 63 55 41 37 .Edition 2005 « Entreprises & Construction durables 2005 : Rapport la construction durable : une stratégie d’entreprise » . 05 59 03 61 29 .aquitaine.Dr R.com http://www. Manfred Hannover – Juin 2001 Conférences ayant eu lieu lors de la rencontre « Passifhuis Happening 2006 » à Heusden Zolder (Belgique). Moujalled. Dr HDR G.Thèse de doctorat de Saed RAJI – Université Bordeaux 1 – 2006 « Ambiances thermiques modérées – Détermination des indices PMV et PPD et spécifications des conditions de confort thermique » .Ministère de l’Economie.equipement. par une approche multi échelle.Dr. Cantin. 36 Final Technical Report» .Projet « Habitat Haute Performance énergétique » – Ecocampus.fr http://www. Hartmut Hübner – ECEEE 2003 Summer study « CEPHEUS – measurement results from more than 100 dwelling units in passive houses » .Direction de la prévention-inspection de la CSST en collaboration avec la Direction des communications .unicem.Edition 2003 « Les fournisseurs de la construction en chiffres » .Jean-Yves Charbonneau – 2004 « Complexité du confort thermique dans les bâtiments » .Jürgen Schnieders – ECEEE 2003 Summer Study « CEPHEUS – Project information No. Søren Peper.cebatrama.Ministère de l’Economie. Guarracino – 2005 « Caractérisation hygrothermique. B.2005 Conditions de confort : Référentiel HQE « Ventilation naturelle de l’habitat dans les villes tropicales : contribution à l’élaboration d’outils d’aide à la conception » - Thèse de doctorat de Frédéric BONNEAUD – Université de Nantes 2004 « Simulation numérique de l’éclairage. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Andreas Hermelink et Dr.Utopies – Edition 2005 ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. de confort et d’exploitation énergétique des logements de Gironde Habitat » .pagespro. des Finances et de l’Industrie » . Wolfang Feist.

.................................Fax 05 59 63 55 41 38 ..................23 Graphique 4 : évaluation des puissances à installer pour le modèle « logement horizontal » ................................20 Tableau 4 : comparaisons climats villes d’Aquitaine .......................22 Graphique 3 : évaluation des besoins thermiques pour le modèle « Ecole » ..........................................................................5 Figure 2 : répartition de l’activité liées à la construction en Aquitaine.................20 Figure 10 : exemple d’une monotone de puissance avec choix de la puissance à considérer..................................................................................................................................30 Figure 14 : évolution de la satisfaction des usagers vis-à-vis des températures intérieures avant l’emménagement et après le premier et le deuxième hiver......................................... 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne ................24 Graphique 5 : évaluation des puissances à installer pour le modèle « Ecole »...11 Figure 4 : graphe norme ISO-7730 PPD = f (PMV) .............................31 Figure 15: évaluation du confort................................................. 05 59 03 61 29 ............................6 Figure 3: exemple de répartition du Facteur Lumière Jour d'un local.......36 Tableaux Tableau 1 : classification des domaines d’activité relatifs à la construction suivant le code APE des entreprises.............14 Figure 7 : zone de confort thermique basé sur la norme proposée par BRAGER utilisant la température opérative.........................................................................................................................5 Tableau 2 : évaluation des besoins de chauffage et de refroidissement pour les essais « très basse énergie » Passivhaus et Aquitaine avec le climat d’Agen .....................24 Figure 11 : zone de confort Porcher...................................................... ......................................................31 Figure 16 : estimation du confort pour le modèle « Logement horizontal » à Bordeaux (P=10 W/m²) ...................................14 Figure 6 : zone de confort PORCHER ..........................8 TABLES DES ILLUSTRATIONS : Figures Figure 1 : production du secteur des fournisseurs de construction en France .....................................................................................................13 Figure 5 : zones de confort pour des personnes portant des vêtements d’été ou d’hiver habituels et effectuant un travail léger et sédentaire (ANSI 55a-1995)..................17 Graphique 2 : évaluation des besoins thermiques pour le modèle « logement horizontal » .......................................................................15 Figure 8 : schéma du modèle de bâtiment tertiaire ayant servi aux simulations ...................................................................33 Graphiques Graphique 1 : représentation des besoins de chauffage et de refroidissement [kWh/m²....18 Tableau 3 : comparaisons climat aquitain/climat allemand ........................................26 Figure 12 : ventilation par ouverture des fenêtres comparée à l’évaluation du système de ventilation...30 Figure 13 : évaluation du système de ventilation ................................................................................................................................................................................................................25 Graphique 6 : évaluation du confort pour les modèles «Logement horizontal» et « Ecole » suivant le polygone de confort Porcher .....................................26 ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél............................................................................................17 Figure 9 : schéma des modèles « Ecole » et « Logement » simulés sous TRNSYS ......................................................................................... Paris et Stuttgart) ..........64600 ANGLET ..............................................................an] pour 5 villes (Aquitaine (3).............Tél.21 Tableau 5 : critères à prendre en compte pour l’Appel à Projets pour le logement social ....

Tél. Annexe 2 : exemple d’une étude réglementaire RT2005 « très basse énergie » sur un bâtiment à usage d’habitation Annexe 3 : synthèse de l’enquête réalisée auprès des acteurs de la construction sur la faisabilité de l’Appel à Projet Annexe 4 : outils de simulation ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. 05 59 03 61 29 . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .Fax 05 59 63 55 41 39 .9 ANNEXES Annexe 1 : caractéristiques de l’enveloppe et paramètres de simulations utilisés pour le modèle bâtiment tertiaire.64600 ANGLET .

ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.A.K/W) 0.K/W) 0.015 0.048 1 0.Tél.): Feutre bitumeux LDV Panneaux OSB U (W/m².40 R (m².048 0.5 0.16 1.031 0.04 3.04 2.K) Epaisseur (m) 0.665 Plancher bas sur Vide sanitaire (Ep.081 1. Caractéristiques enveloppe Murs.3 0.411 Cloisons clips (Ep. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .K) 1. U (W/m².088 0.04 0. U pénalisé avec prise en compte de la présence de l’ossature dans la couche d’isolant).088 2.Annexe 1 : caractéristiques de l’enveloppe et paramètres de simulations utilisés pour le modèle bâtiment tertiaire.38 m) Désignation (int. = 0.2 k (W/m.332 m) Désignation (ext.048 2 0. vers int. 05 59 03 61 29 .010 k (W/m.083 0. vitrages et planchers Mur Extérieur (Ep.75 0.64600 ANGLET .08 0.K/W) 0.17 0.): Carrelage Chappe flottante Polystyrène expansé Dalle B.32 R (m².32 0. = 0.K/W) 0.K) Epaisseur (m) 0.081 0. U (W/m².026 0.083 0.K) 0.056 0.02 0.): Panneau Glasal Tasseaux bois verticaux / air Voile de contreventement en Triply Ossature bois 45 x 120 mm (15 %) / LDV (85%)9 Plaque de fermacell U (W/m².08 0.65 0.Fax 05 59 63 55 41 40 .04 0.033 0.K) Epaisseur (m) 0. = 0. vers ext.120 0.070 0.325 m) Désignation : P.241 9 Hypothèse : ponts thermiques intégrés aux murs extérieurs à ossature bois (coef.738 Toiture (Ep.K) 0.C.1 m) Désignation : Plâtre BA13 LDV Plâtre BA13 U (W/m².04 2. Chappe flottante Polystyrène expansé Dalle B.K) 0.012 0. = 0.005 0. vers int. toitures.K) Epaisseur (m) 0.2 0.150 0.K) Epaisseur (m) 0.V.K/W) Non pris en compte (lame d’air considérée « fortement ventilée ») 0.2225 m) Désignation (ext.0075 0.20 k (W/m.70 1.14 0. = 0.020 0.40 R (m².026 k (W/m.04 0.K) R (m².65 0.A.015 k (W/m.424 Plancher Intermédiaire (Ep.17 R (m².08 0.

de 7 heures à 18 heures. la zone est occupée. Les valeurs présentées ci-dessous ont donc été estimées à partir des abaques présents dans la RT2000 et de la géométrie de la construction. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Du lundi au vendredi. la température de consigne est de 18°C.28 2. / Mur ext. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Le reste du temps.Vitrages (4/16/4) Désignation (ext. Linéiques Désignation Mur ext.1 Vol / h.83 g 0. le taux de renouvellement d’air est de 1 Vol / h. vers int. 05 59 03 61 29 . la température de consigne est de 21°C.14 0. Scénario de chauffage: 10 Les abaques permettant de déterminer les pertes linéiques pour les constructions bois sont en cours d’élaboration. Du lundi au vendredi. cette ville étant. • Lumière : 10 W / m².755 Ponts thermiques Il n’existe pas encore de documents permettant le calcul des ponts thermiques linéiques pour constructions à ossature bois10. Plancher bas Plancher intermédiaire Plancher haut (toiture) ϕ (W/m. la température de consigne est fixée à 15°C. Du lundi au vendredi. la ville de référence pour l’Aquitaine.): Double vitrage Epaisseur (mm) 4 / 16 / 4 k (W/m.1 occupant / m²) .5 7. de 7 heures à 18 heures.Tél.K) R (m. Humidité relative non contrôlée. Scenarii Scénarii Type de Zone : Scénario d’occupation des locaux : Scénario de ventilation : Bureaux Circulations Du lundi au vendredi.14 10 Paramètres de simulation Localisation • Ville choisie pour le modèle BASE : Agen Bien que le bâtiment se situe à Parentis-en-Born.1 14. Le reste du temps. le taux de renouvellement d’air est fixée à 0. Le travail a été confié au CTBA (Centre Technique du Bois et de l’Ameublement). nous avons jugé plus pertinent de choisir Agen comme ville de référence.K/W) 0. de 8 heures à 18 heures.4 0. Le reste du temps. Apports internes • Occupants : 120 W par occupant (taux d’occupation : 0. la consigne est réglée en hors gel à 7°C. Humidité relative non contrôlée. dans de nombreux logiciels de calculs thermiques.K) 2. • Ordinateurs : 1 ordinateur (140 W) par occupant . de 8 heures à 18 heures.64600 ANGLET .07 0.Fax 05 59 63 55 41 41 . Le reste du temps. on considèrera la zone non occupée.

Scénario de climatisation Scénario d’infiltrations Du lundi au vendredi. la température de consigne est de 25°C. En particulier. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. les températures de consigne de chauffage et de rafraîchissement.Fax 05 59 63 55 41 42 . Humidité relative non contrôlée.64600 ANGLET .Tél. Gestion lumière La gestion de la lumière passe par 3 conditions pour le modèle BASE : • La lumière ne doit être allumée que si la luminosité est insuffisante. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . qui auraient pu être fixées à 19°C et 27°C (Températures limites de confort) ont été réajustées. Le reste du temps. • La lumière ne peut être allumée en semaine que pendant les heures d’occupation (8h18h). Compte tenu de la date de construction récente du bâtiment (2003).1 Vol / h Remarque : nous avons jugé plus pertinent. de tenir compte des usages constatés couramment pour cette typologie de bâtiments plutôt que sur des recommandations (ADEME. la climatisation est coupée. • La lumière ne peut être allumée le WE.…). on prendra comme taux d’infiltration 0. pour les choix de certains scénarii. 05 59 03 61 29 . de 7 heures à 18 heures.

45 W/m². 05 59 03 61 29 . Uw = 1.K o Type 2 : (fenêtre séjour) : Vitrage 4/15/4 lame argon et persiennes coulissantes (e>22mm).K) Systèmes techniques associés : Chauffage : Chaudière Gaz à condensation couplée à un Plancher Solaire Direct.Annexe 2 : Exemple d’une étude réglementaire RT2005 « très basse énergie » sur un bâtiment à usage d’habitation Présentation Générale : Type : maison individuelle . Plan RDC Plan Etage Enveloppe : Inertie : Lourde Murs extérieurs : Construction classique isolation par l’extérieur avec 15 cm de laine de verre.K) Dalle : Terre plein réalisée isolée par 8 cm de polystyrène (U = 0.Fax 05 59 63 55 41 43 .K et Ujn = 1. Surface Habitable = 85 m² sur 2 niveaux.K Protections solaires : o Protections extérieures verticales sur façades Est et Ouest o Protections verticales sur vitrage Sud (type brise soleils) Toiture : type terrasse isolée par 20 cm de laine de verre (U = 0.52 W/m². ECS : solaire Ventilation : Ventilation mécanique Double flux avec récupérateur de chaleur (rendement = 85%) ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Site : Bordeaux avec implantation en zone périphérique urbaine (site dégagé) . (U = 0.64600 ANGLET .K) Baies vitrées : o Type 1 (fenêtres salle de bains et chambre): Vitrage 4/15/4 lame argon et battants en bois (e>22mm).K et Ujn = 1.35 W/m².20 W/m². 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .80 W/m².70 W/m².17 W/m². Uw = 1.Tél.

606 110 - Détail consommations : Projet ECS (kWhep/m².98 Max.an) 0 9.27 13.98 29. 0.an) Ventilation (kWhep/m².an) Eclairage (kWhep/m².Fax 05 59 63 55 41 44 .478 39.64600 ANGLET .Résultats obtenus : Paramètres réglementaires : Projet Ubât (W/m².644 83.an) Chauffage (kWhep/m².2 Marge de sécurité 33 % 7% ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.an) Tic (°C) 0.an) Auxiliaires (kWhep/m².84 Max.63 5.Tél.3 3.an) Cep (kWhep/m². 05 59 03 61 29 .11 16.K) Cep (kWhep/m².06 39.87 8.96 26.an) Tic (°C) 45 28 Calcul RT2005 Maison individuelles 30 26. 110 Conclusions : Les valeurs calculées par le logiciel réglementaire (Perrenoud) confirment que les niveaux fixés pour l’écriture de l’Appel à projets sont tenables tant au niveau des consommations que du confort avec une marge de sécurité confortable: Niveau fixé pour l’appel à projets Consommation EP (chauffage+ECS+Ventilation) (kWhep/m².96 Référence 0 58.54 83.15 9.21 Référence 0. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .

Tél. ils considèrent que les projets doivent alors s’appuyer.64600 ANGLET . pour expliquer les objectifs de l’Appel à Projets et les méthodes existantes à l’établissement des critères. nous avons interrogé les acteurs de la construction (Maîtres d’Ouvrages. Bien qu’étant dans une logique de constructions « très basse énergie ». Cependant. faisabilité technique.EIFFAGE Construction . 28 Maîtres d’Ouvrages . par son intermédiaire. AROSHA nous a notamment permis de consulter..Annexe 3: Synthèse de l’enquête réalisée auprès des acteurs de la construction sur la faisabilité de l’Appel à Projets Après avoir établi les niveaux de performances apparaissant dans l’Appel à Projets (grâce aux études réalisées lors des deux phases précédentes : étude des labels et réglementations. les organismes de logement sociaux expriment une volonté forte d’inscrire le développement de leur parc et l’amélioration du parc existant dans une logique de développement durable.. Les Maîtres d’Ouvrages appréhendent très difficilement les questions de confort et d’émissions de GES. Ces réactions nous ont donc amené à deux conclusions principales : Une sensibilisation préalable des Maîtres d’Ouvrages nous parait nécessaire.Gironde Habitat Architectes : . acceptabilité sociale. 05 59 03 61 29 . et seront donc très difficiles à intégrer.FAYAT Principales conclusions de l’enquête : De manière générale. Ils ne peuvent cependant que suivre la demande des Maîtres d’Ouvrage. impérativement sur des financements qui ne sauraient être limités aux seules opérations expérimentales.L’Association Régionale des Organismes Sociaux pour l’Habitat en Aquitaine (AROSHA).Fax 05 59 63 55 41 45 . ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Les architectes ainsi que les constructeurs semblent très intéressés pour relever ce genre de défi et proposer des nouvelles solutions technologiques. les projets en cours de réalisation par les Maîtres d’Ouvrages semblent encore loin des critères exigeants de l’Appel à Projets. Cependant ils considèrent que les critères énergétiques et de confort sont beaucoup trop exigeants pour être réalisables. Le succès de ce genre de projet dépendra donc de la motivation des Maîtres d’Ouvrage. 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne .).Le cabinet LATOUR-SALIER Constructeurs : . Architectes et Constructeurs) pour connaître leur perception de ces critères. L’enquête s’est réalisée auprès des acteurs suivants : Maître d’Ouvrage : . - La reproductibilité (telle que nous l’avons définie dans l’Appel à Projets) fait partie des préoccupations des Maîtres d’Ouvrage.

Une troisième famille d’outils. Clima-Win C+ (calcul des coefficients C selon les règles Th-C).b bsslama.co m/ ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. Calcul du coefficient C / Cref . Intégration des paramètres solaires et de climatisation . Les résultats obtenus permettent.64600 ANGLET . Prise en compte par le logiciel des exigences minimales en liaison directe avec le calcul .l ogicielsperre noud. Optimisation énergétique (simulation thermo aéraulique) Analyse environnementale (critères bioclimatiques. souvent complexes et peu documentés. solaire et des déperditions . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . Visual TTH Fauconnet Calcul thermique réglementaire RT 2005 Ingénierie 2005 Evaluation des coefficients U. aux outils de simulation dynamique. Clima-Win Confort d’été (comportement des bâtiments selon les règles Th-E) . Clima-Win BBSCalcul réglementaire RT 2005 décomposé en Slama Sarl plusieurs modules : Clima-Win thermique (coefficients réglementaires-déperditions) .com/ http://www. ACV) Calculs réglementaires (outils certifiés RT 2005/2010) Calculs réglementaires : Editeur / Nom : Distribute Descriptif : ur : U21Win 3. elle aussi.Annexe 4: Outils de simulation Outre les outils utilisés pour évaluer la conformité des bâtiments face aux réglementations thermiques en cours.Fax 05 59 63 55 41 46 .A. encore très peu de bureaux d’étude s’intéressent. 05 59 03 61 29 .1 Logiciels Permet de réaliser l’ensemble des calculs U22Win 3.1 Perrenoud réglementaires RT 2005: Calcul de Ubât / Ubâtref . entre autres.Tél. du facteur S. souvent laissée de coté par les bureaux d’étude. une optimisation énergétique minutieuse des installations techniques et de l’enveloppe des bâtiments étudiés. en phase de conception. L’intérêt de ces simulations est pourtant bien réel.com/ http://www.f auconnet. permet d’établir une analyse environnementale des bâtiments. Gestion de bibliothèques personnelles de matériaux et de menuiseries Pour en savoir plus http://www.

32 TRNSYS V16 CoDyBa Editeur / Distributeu Descriptif : r: IZUBA Ensemble logiciel pour la conception Energies bioclimatique et l’analyse du confort thermique par simulation dynamique. Cet outil est destiné à mener des études de chauffage et de refroidissement. 05 59 03 61 29 . disponibles en standard dans une bibliothèque.fr/ http://softwar e. y compris les bâtiments monozones et multi-zones. des plans d'occupation.64600 ANGLET . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . d'utilisation de différentes formes d'énergie. permettent de simuler. y compris les systèmes solaires innovants. L'objectif principal de CoDyBa est la prédiction de la consommation d'énergie.Tél. les systèmes de chauffage et de climatisation.j nlog.Outils de simulation dynamique : Nom : Pléiades+COMFIE 2. Des composants utilitaires permettent de coupler la simulation avec les conditions météorologiques. et de générer les fichiers de résultats souhaités.ou multizonal).i zuba. dédié à la simulation dynamique des systèmes. Pour en savoir plus http://www. CSTB Environnement de simulation complet et extensible.com/ ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél. en régime transitoire.cstb. de conditionnement d'air et de ventilation. Une cinquantaine de familles de composants. de choix de matériaux d'isolation. les bâtiments (mono. les plus simples comme les plus complexes. et de l'amplitude de variation de la température et de l'humidité. JNLOG CoDyBa est un logiciel utilisé pour analyser en dynamique les performances thermiques et hydriques d'un bâtiment lorsque celui-ci est soumis à des conditions climatiques variées.Fax 05 59 63 55 41 47 .fr http://www.

Impacts des matériaux utilisés pour la fabrication du bâtiment.64600 ANGLET . EQUER est un module d’analyse environnementale associé à Pléiades+COMFIE permettant de calculer 12 paramètres environnementaux en fonction des résultats de la simulation PLEIADES. PAPOOSE traite les cibles environnementales suivantes : Consommations d’énergie pour le chauffage.i zuba. 05 59 03 61 29 . 05 56 84 44 73 – Fax 44 79 NOBATEK 34 avenue de Bayonne . éloignement d’un centre…) Tribu Outil d’aide à la décision permettant aux maîtres d’ouvrage de repérer les préoccupations de la qualité environnementale du bâtiment et de les hiérarchiser.Tél. la climatisation. l’éclairage et les autres usages électriques spécifiques .tr ibutribu. l’ECS. ECOCAMPUS Site ENSAM Esplanade des Arts et Métiers – 33405 Talence – Tél.fr/ http://www. Pour en savoir plus http://www. Elle permet simplement d’avoir quelques références sur les 3 types d’outils nécessaires à la conception énergétique et environnementale de bâtiments. de bases de données d’analyse de cycle de vie et de différentes caractéristiques sur les bâtiments étudiés (mode de gestion de déchets.Analyse environnementale : Nom : EQUER PAPOOSE Editeur / Distributeur Descriptif : : IZUBA Logiciel permettant d’effectuer une Analyse Energies de Cycle de Vie par simulation dynamique. Disponibilité de l’éclairage naturel dans les locaux . Emissions de polluants aériens.Fax 05 59 63 55 41 48 . rejets liquides et déchets du bâtiment en activité . Consommation d’eau et récupération des eaux pluviales .com/ NB : la liste des progiciels présentés ici n’a pas pour but d’être exhaustive.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->