Université Caddi Ayyad Faculté Polydisciplinaire SAFI

Compte rendu de la visite du musée nationale de la céramique et la cathédrale portugaise à Safi

Professeur

:

Mr NAIM Rachid

Réalisé par

: ESSALEK Abdellah

Année Universitaire : 2011 /2012
1

Introduction
SAFI et grâce a son patrimoine riche et varié peut être considérée comme étant l’une des plus anciennes villes du Royaume du Maroc. Elle dispose de la première Mosquée Musulmane au Royaume, ainsi que des monuments
portugais datant de plus de cinq siècles .de ça part la nature a favorisé la ville de Safi par l'abondance de l'argile, matière première et le genêt servant à chauffer les fours de cuisson ; pour faire d’elle le premier centre africain de poterie et le siège de la première école de céramique en Afrique . Pour l’illustration de cette importance historique et artistique de la ville de Safi. nous allons rendre visite au Musée Nationale de la Céramique ,et la Cathédrale Portugaise ,deux monuments historiques témoins parmi plusieurs .

.

2

3

Présentation

Depuis son inauguration en 1991, ce musée nationale de la céramique de Safi présente aux visiteurs et aux chercheurs une palette importante et diversifiée de la céramique traditionnelle marocaine. Le bâtiment qui l’abrite – Dar Sultan ou la Kachla – est une citadelle historique située sur un point culminant, permettant une vue agréable sue la mer, la Médina.

4

Historique
Construite sous les Almohades (XIIème siècle). La citadelle qui abrite le Musée National de la Céramique est classée monument historique. Son emplacement surplombant la médina de Safi et offrant une vue sur l’océan, atteste de son rôle défensif. C’est pour cela qu’elle fut occupée par les portugais entre 1508 et 1541 comme en témoigne les armoiries du roi Emmanuel 1er qu’on peut constater sur l’une des tours de la citadelle. Le rôle militaire de cette fortification va être mis en valeur par les Saadiens. C’est ainsi que Moulay Zidane l’a doté de plusieurs canons de fabrication hollandaise. Sous la dynastie Alaouite, la citadelle allait recevoir vers 1762 la bahia, demeure palatiale construite par le prince Moulay Hicham fils du sultan Sidi Mohamed Ben Abdellah. C’est vraisemblablement à cette époque qu’on doit le nom de maison du sultan (Dar Essoltan) que conserve encore la tradition orale. Après avoir été le bureau du contrôleur civil sous le protectorat français. Ce monument fut le siège de plusieurs administrations avant de devenir le siège du Musée National de la Céramique en 1990

5

 Exposition permanente :
Conçue pour faire connaître au grand public la céramique marocaine, sa diversité et son authenticité, cette nouvelle exposition répond également à un souci didactique. C’est ainsi que le circuit de la visite, élaboré sous le signe de l’équilibre entre l’architecture et les collections, offre un voyage à travers les temps et les espaces de ce savoir faire ancestral.

6

 Les sections de l’exposition
1. La céramique archéologique:
Elle présente des pièces archéologiques représentatives des grandes civilisations qui ont marqué l’histoire marocaine pendant les périodes néolithiques, antiques et médiévales.

7

2. La poterie rurale:
La céramique est présentée sous sa forme locale et utilitaire. L’absence de l’émail permet d’apprécier la couleur du sol marocain à travers de belles pièces modelées tout particulièrement par les femmes.

8

3. La céramique de Fès et Meknès :
Des pièces citadines y sont exposées. Le visiteur découvre les formes authentiques et les techniques ancestrales de la monochromie et de la polychromie.

9

4. La céramique de Safi:
Cette section raconte l’histoire du savoir-faire local avant et après Boudjemaa LAMALI.

10

Architecture du musée

11

Photo de DAR DIAFFA

escaliers menant à la terrasse du musée

12

Remarque : il s’agit dans la dernière image de l’arbre appelé « vitou lakadioka » ;d’origine brésilien. considérée comme la seule en Afrique (il est un arbre anti moustique)

13

14

Présentation

Coïncidant avec l'apogée de l'extension lusitanienne sur les côtes marocaines, la cathédrale de Safi a vu le jour en 1519. Elle fut construite par un maître d'œuvre appelé Joao Louis.En 1541, le roi Emmanuel, après avoir décidé de quitter cette place, ordonna sa destruction pour qu'elle ne tombe pas aux mains des Musulmans. Heureusement, son chœur ainsi qu'une chapelle furent épargnés. Plus tard, ce qui subsistait de la cathédrale fut transformé en Hammam public (Hammam al Bwiba). Il fonctionnait encore jusqu'au début du vingtième siècle, le Service des Beaux Arts à l'époque, est intervenu pour remédier à cette situation en classant la cathédrale comme monument historique.

15

16

La chapelle est tout ce qui reste de la cathédrale portugaise. Elle fut le premier bâtiment gothique d'Afrique. Construite sur une ancienne mosquée Almohade, dont seul le minaret subsista et fut transformé en clocher. Il se dégage une étrange impression dans ce lieu sacré dont les vitraux et fenêtres ont été murés.

17

Conclusion
Vers la fin de ce compte rendu, il reste à dire que la visite du musée nationale de la céramique de Safi ; et de la cathédrale portugaise, m’a permet de découvrir, d’une part et de plus près, l’évolution de l’art de la poterie au Maroc et à Safi plus précisément ,et d’autre part la valeur historique de cette belle ville ,ce qui fait d’elle un bijou magnifique qui décore le littoral atlantique marocain. Dans ce cadre.il faut signaler la nécessité de la protection de ces deux monuments historiques pour garder la mémoire et le patrimoine historique ;culturel ;et artistique de notre ville Safi.

18

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful