You are on page 1of 15

SPSP

SYNDICAT DES PRODUCTEURS DE SONS POUR LA PUBLICITE
!
!
SPSP
40, Bd MALESHERBES PARIS 8

contact : secretariat@spsp.com

-
SPSP
SYNDICAT DES PRODUCTEURS DE SONS POUR LA PUBLICITE
!
!
SPSP
40, Bd MALESHERBES PARIS 8

contact : secretariat@spsp.com



Titres :


- Les Nouvelles Normes des diffusions

- Etats des Lieux

- Solutions































SPSP
!
!
!
!
!
!




NOUVELLE NORME TV AUDIO 2012


Au 01/01/2012, les normes de diffusion audio changent pour la télévision en France.

Suite aux différentes communications faites sur le sujet par divers organismes, il
nous apparaît indispensable de préciser quelques points importants.

Comme vous le savez déjà, ce changement est imposé par le CSA qui souhaite par
application de la loi, que les niveaux sonores soient les mêmes d’une chaîne à l’autre
et au sein de chaque chaîne entre les différents programmes.

Le texte de référence pour l’application de cette norme est la RT17v3 (CST). Ce
changement qui n’est pas anodin va nécessiter l’application de nouvelles techniques
de mixage pour les bandes-son des films à venir, mais aussi un « remixage» des
bandes-son des films existants devant être rediffusés à compter du 01/01/2012.























SPSP
!
!
!
ETAT DES LIEUX DE CE QUI SE PRATIQUE
ACTUELLEMENT

Aujourd’hui la seule contrainte pour la diffusion est de livrer un fichier audio ne
dépassant pas –9dBFS true peak, soit une seule valeur de mesure.

Il s’agit ici d’un plafond que l’on ne peut franchir. En conséquence, afin de pouvoir
tout entendre à l’antenne et ne pas constater de différence de volume sonore avec
les autres spots, il faut s’approcher le plus souvent de ce niveau maximum,
particulièrement sur les composantes importantes de la bande son telles que les voix
et les jingles.

Le résultat est bien évidemment un usage intensif de compresseurs et de limiteurs
pour limiter la dynamique (sons forts, sons faibles) des bandes son et faire ainsi en
sorte que toutes les composantes de la bande son ne soient pas trop loin de ce
plafond.

En pratique, le signal ressemble à ceci :




Cette norme limitée à une seule valeur de mesure est peu restrictive et autorise une
certaine liberté et ce, quelque soit la nature des composantes de la bande son.


SPSP
!
!
!
!
!
!






NOUVELLE NORME = NOUVELLE PHILOSOPHIE


La nouvelle norme audio est beaucoup plus complexe et contraignante que celle en
vigueur aujourd’hui, car ses enjeux sont vastes et ambitieux :


- être capable de mesurer le signal audio en concordance étroite avec ce que
nos oreilles perçoivent et résoudre ainsi les problèmes de différence de
volume sonore constatés sur les chaines entre les différents programmes (
émissions, fictions, écrans publicitaires, etc.)

- s’affranchir de cette notion unique de « plafond » qui n’est pas assez
restrictive et ce afin d’enrayer la course à l’agressivité constatée aujourd’hui.

- aller vers une mondialisation des normes de diffusion (plusieurs pays migrent
actuellement vers cette nouvelle méthode de mesure)

























SPSP
!
!
!
DE QUOI S’AGIT-IL ?


Il n’y a donc plus 1 seule valeur comme actuellement, mais 4 valeurs de mesures à
maîtriser pour respecter les nouvelles normes.

Ces valeurs sont spécifiques aux programmes dont la durée est inférieure à 2
minutes.

- Intensité sonore moyenne. Il s’agit ici de déterminer l’énergie sonore globale
(moyenne) d’une bande son ; cette valeur ne doit pas dépasser –23LUFs. Ce centre
de gravité énergétique sera le même pour tous les types de programmes diffusés par
les chaines TV.

- Intensité sonore courte durée (short term). On mesure ici l’intensité sonore autour
d’un instant ; chaque instant de la bande son est mesuré. L’intensité à court terme ne
doit pas dépasser –20LUFs.

- Niveau instantané (true peak). Avant 2012, ce niveau ne devait pas dépasser –
9dBFs. La nouvelle norme repousse ce plafond absolu à –3dBFs.

- Dynamique globale LRA. Pour les programmes courts, on ne doit pas
dépasser 20dB de dynamique (ceci ne peut arriver que dans certains cas très
particuliers)

L’unité LU qui signifie Loudness Unit se comporte grosso modo comme le décibel
dB. Le suffixe Fs indique une échelle absolue (quand il est absent, il s’agit d’une
échelle relative).

















SPSP
!
!
!
!
!
!


QUE DOIT ON FAIRE ?


La nouvelle norme nous impose une stratégie et une méthodologie de mixage
vraiment différente! en résumé, plus rien ne sera comme avant.

De nouvelles problématiques de mixage seront introduites car les ingrédients
sonores (de par leurs variétés et leurs densités) qui composent la bande son auront
une influence sur les résultats mesurés.

Il est fondamental de bien comprendre que la « course aux niveaux » ne sera plus
possible et que des compromis devront être élaborés en studio au sujet de
l’importance de chaque ingrédient sonore par rapport à ses « collègues ».

En clair chaque changement de niveau ponctuel aura une répercussion sur le niveau
global de la bande son.

Pourquoi remixer ?

Un mix ancienne norme atténué pour satisfaire la nouvelle norme donne ceci :




SPSP
!
!
!





Ce même mix revisité en concordance avec la nouvelle norme donne ceci :





Bien que les chaînes accepteront de diffuser à compter de Janvier 2012 les anciens
films (mixés aux normes actuelles), ceux-ci feront l’objet d’un traitement automatique
et drastique de la part des diffuseurs pour respecter la nouvelle réglementation.

Après traitement, la restitution sonore à l’antenne s’en verra inévitablement dégradée
et nous recommandons donc fortement le « re-mixage » de l’ensemble des bandes-
son existantes aujourd’hui.


SPSP
!
!
!
!
!
!




COMBIEN DE TEMPS DE MIXAGE ?


Un mixage aux nouvelles normes nécessite plus de temps qu’un mixage aux normes
actuelles, car il y a beaucoup plus de contraintes et de paramètres à maîtriser.

De plus la mesure d’intensité sonore globale n’est valide que si l’intégralité du spot
est lue.

Chaque « version » de mixage doit faire l’objet d’une attention particulière. (Par
exemple : 3 versions différentes de voix off sur une V.I commune donneront des
résultats de mesures différents )
Le temps de mixage dépendra toujours de la complexité de la bande son. En
moyenne et en comparaison aux pratiques actuelles, on peut estimer entre 1/2h et
2h, le temps additionnel à prévoir par version de mixage aux nouvelles normes.
Puisque la méthode et la philosophie de mixage changent, ce que l’on entendra
enstudio changera également et la latitude technique sera moindre.

SPSP
!
!
!


QUEL RESULTAT A L’ANTENNE EN 2012 ?

Suite aux nombreux tests effectués dans nos studios, il nous est possible de prévoir
aujourd’hui ce qui risque de se passer à l’antenne en 2012. Tout le monde percevra
un changement car le paysage audio changera globalement sur les chaines TV.

Certains téléspectateurs seront peut être perturbés car les écarts actuels de niveau
constituent une délimitation claire de chaque zone de programme (pub, émission,
long métrage, etc..) ; ce ne sera plus le cas en 2012.

Une bande son d’un film publicitaire ressemblera davantage, en terme de mix, à celle
d’un téléfilm ou d’une émission puisque la méthode de mesure sera la même et que
la méthode de mix sera également proche (ce n’est pas le cas actuellement).

Au sein d’un écran publicitaire, les niveaux sonores de chaque spot seront
équivalents entre eux en terme de mesures. Mais il est fort probable que l’on puisse
observer des différences en terme de perception, une partie des mesures, se faisant
sur le calcul de la moyenne pondérée de chaque spot.

Nous le savons tous, l’impression d’intensité sonore d’une bande son par rapport à
ses voisines est étroitement liée au niveau de voix dans chacun de ces films. Or rien
ne fige le niveau de voix dans cette nouvelle norme. Il paraît donc inévitable, que l’on
puisse constater des écarts de niveau de voix entre les spots, même s’il ne sera plus
nécessaire de sauter sur sa télécommande pour lutter contre des écarts de niveaux
globaux.

De plus, il nous apparaît bon de signaler que les premiers temps risquent d’être un
peu chaotique. L’application de cette nouvelle norme étant une vraie révolution qui
comporte aujourd’hui certaines inconnues, celle-ci nécessitera forcément une
période d’adaptation pour tous les acteurs de la chaîne, diffuseurs compris.















SPSP
!
!
!
!
!
!






NORME R128 – SYNTHESE TECHNIQUE



Valeurs cibles à atteindre pour respecter la norme EBU-R128 au 1
er
janvier
2012 pour les programmes courts, inférieurs à 2 minutes :
(il est à noter qu’aucune tolérance n’est prévue.)


1 - Mesure intégrée Loudness = -23LUFs – ceci est la valeur moyenne sur la totalité
du programme.

2 – Mesure Loudness Short Term = -20LUFs – ceci est la valeur mesurée sur une
fenêtre de 3 secondes glissante dans le programme.

3 – True Peak = -3dBTP Maximum

4 – Loudness Range (LRA) = +20LU Maximum

















SPSP
!
!
!



L’application de cette norme au niveau des mixages, sans tout remettre en question,
nécessitera une attention particulière des producteurs et ingénieurs du son sur les
traitements et les équipements métrologiques et balistiques utilisés (validés BS1770-
2/EBU R128) dans leur auditorium pour « tenir » dans le gabarit de conformation
décrit par cette norme (voir présentation JL).


Les mixs auront une dynamique plus importante, le Sound Design devra être
repensé en conséquence, la compression devra être optimisée afin de concilier une
parfaite intelligibilité du message même à faible niveau d’écoute tout en évitant le
plus possible les phénomènes de tassement dynamique et ou les distorsions IMD
(par intermodulation de bande – pompage).








SPSP
!
!
!
!
!
!


Pour ce qui est des musiques additionnelles, en fonction de la source, notamment
pour les CD sur-masterisés du commerce, le niveau sera ajusté en prenant en
compte l’aspect « mesure », des étapes d’équalisation seront certainement
indispensable afin d’alléger certaines parties du spectre audio (voir courbe R2LB -
K).














































SPSP
!
!
!



Enfin, le traitement du mixage final en conformation EBU R128 nécessitera
certainement l’utilisation de plug’in afin de créer une « chaîne de mastering »
adaptée et optimisant l’ensemble tout en restant conforme à la norme des PAD en
R128 (voir la dernière version de la RT de la CST à ce sujet).

La valeur ajoutée du savoir-faire des producteurs se jouera certainement sur
l’ensemble de ces aspects.













































SPSP
!
!
!
!
!
!



Liste des matériels « R128 compliant »


!"#$%&'( )*+(

CobalL ulglLal hLLp://www.cobalLdlglLal.com/producLs/lm
uk-1echnologles hLLp://www.dk-Lechnologles.com/
uolby hLLp://www.dolby.fr/fr/producLs/lndex.hLml
uorrough hLLp://www.dorrough.com/producLs.hLml
uv8 ConLrols hLLp://www.dvbconLrol.com/lndex.php/dvbconLrol-producLs/dvbloudness
LmoLlon SysLems hLLp://emoLlon-sysLems.com/producLs/eff/
llux hLLp://www.fluxhome.com/producLs/analyzer_modules/pas_specLrum
Crlmm Audlo hLLp://www.grlmmaudlo.com/pro_sofLware.hLm
Parrls hLLp://www.broadcasL.harrls.com/producLsandsoluLlons/1esLandMeasuremenL/AudloLoudnessandMonlLorlng/defaulL.asp
!unger Audlo hLLp://[unger-audlo.com/producLs/monlLorlng-logglng-sofLware/loudness-logger/maln-lnformaLlon/
Llnear AcousLlc hLLp://www.llnearacousLlc.com/aeroqc.hLm
Merglng 1echnologles hLLp://www.merglng.com/producLs/show?producL=1&page=76
MlnneLonka hLLp://www.mlnneLonkaaudlo.com/lndex.php?opLlon=com_conLenL&vlew=arLlcle&ld=161&lLemld=123
nuCen hLLp://www.nugenaudlo.com/vlsLM_loudness-meLer_vS1_Au_81AS.php

CmnlLek hLLp://www.omnlLek.Lv/
Þlnguln hLLp://www.masLerplnguln.de/
Cualls Audlo hLLp://www.quallsaudlo.com/senLlnel.hLm
8128CAln hLLp://r128galn.sourceforge.neL/
81W hLLp://www.rLw.de/en/producLs/audlo-monlLors.hLml
1one 8oosLer hLLp://www.LoneboosLers.com/Lb-ebuloudness/
1oyo Corp hLLp://www.Loyo.co.[p/kanon/en/
1rlnnov Audlo hLLp://www.Lrlnnov.com/fr/meLerlng/concepL
vldCheck hLLp://www.vldcheck.com/producLs.asp
Wholer hLLp://www.wohler.com/ueLalls.aspx?lLemnumber=Þandora
Zplane hLLp://producLs.zplane.de/lndex.php?page=ppmulaLorxl
!
!