3GPP Long Term Evolution

_________ Etude de la couche physique et des performances

Plan de l’étude
Introduction I. Etude de la couche physique : concepts implémentés II. Performances

Plan de l’étude
Introduction I. Etude de la couche physique : concepts implémentés II. Performances

Introduction
Qu’est-ce que le LTE ?
–Le LTE est la prochaine évolution de l’UMTS après l’HSDPA/HSUPA, aussi appelé 3.9G ou super3G

Pourquoi le LTE ?
–Afin d’assurer la compétitivité à long terme de l’UMTS
UMTS
Débit DL 384 kbps Débit UL 128 kbps RTT ~ 150ms

HSDPA
Débit pic DL 14 Mbps RTT ~ 100ms

HSUPA
Débit pic UL 5.7 Mbps RTT ~ 50ms

LTE
Débit pic DL 100 Mbps Débit pic UL 50 Mbps RTT ~ 10ms

3GPP Release 99
2003/2004

3GPP Release 5
2005/2006

3GPP Release 6
2007/2008

3GPP Release 7/8
2009/2010

Introduction
Quels sont les objectifs du LTE?
• Atteindre des débits pic de 100 Mbps (DL) et 50 Mbps (UL)
» 3 à 4 fois la Rel.6 en DL, 2 à 3 fois en UL

• Réduire la latence
» RTT de 10ms

• Améliorer l’efficacité spectrale
» 3 à 4 fois la Rel.6 en DL, 2 à 3 fois en UL

• Posséder une bande passante modulable
» 1.25 / 2.5 / 5 / 10 / 15 / 20 MHz

• Supporter la mobilité entre les différents réseaux d’accès
» 2G / 3G / Wlan / Wimax

• Utiliser le domaine PS pour l’ensemble des services • Implémenter une nouvelle architecture simplifiée du réseau • Assurer la compatibilité avec les Releases 3GPP précédentes

Introduction Quels sont les principaux changements du LTE ? – De nouvelles technologies pour les transmissions radio » OFDMA en Downlink » SC-FDMA en Uplink » MIMO – Une nouvelle architecture du réseau » Une station de base enrichie en fonctionnalités (eNodeB) » L’implémentation d’un nouveau cœur de réseau (Evolved Packet Core) – Une nouvelle architecture protocolaire radio » Réduction de la complexité » Suppression des canaux dédiés .

Plan de l’étude Introduction I. Performances . Etude de la couche physique : concepts implémentés II.

Etude de la couche physique • Pourquoi l’OFDMA en DL? » Fiabilité déjà établi au travers de technologies comme le WiFi. l’ADSL/ADSL2+. le Wimax. ou encore le DVB » Résistance au multi-trajet » Efficacité spectrale élevée » Complexité de l’implémentation réduite » Flexibilité de l’allocation des ressources en temps et en fréquence » Compatibilité avec la technologie MIMO • Pourquoi le SC-FDMA en UL? » Technologie très proche de l’OFDMA » Un plus faible PAPR augmentant l’efficacité des PA des mobiles » Une plus grande résistance aux erreurs de codage et au décalage des fréquences .

Etude de la couche physique Structure des trames Les transmissions sont organisées en trames radio d’une durée de 10 ms • Deux approches ont été définies pour la structure de ces trames : – Approche 1 : Plusieurs structures de trames – Coexistence FDD : trame générique – Coexistence HCR-TDD : trame générique » 3 TS HCR-TDD ~ 4 TS E-UTRA – Coexistence LCR-TDD : trame alternative – Approche 2 : Une seule structure de trames – Coexistence FDD : trame générique – Coexistence HCR-TDD : trame générique – Coexistence LCR-TDD : trame générique » Adaptation grâce à l’insertion de symboles et/ou sub-frames ‘idle’ dans la trame E-UTRA .

211 . Tslot = 15360×Ts = 0.Etude de la couche physique Structure des trames • La structure de trame générique – – – – 20 slots de 0.5 ms #0 #1 #2 #3 #18 #19 One subframe Source : 3GPP TR 36. numérotés de 0 à 19 1 sub-frame = 2 slots successifs » Sub-frame i = Slot 2i & Slot 2i+1 En FDD : La trame entière est alternativement dédiée au DL et à l’UL En TDD : Une sub-frame est allouée au DL ou à l’UL de manière indépendante » La première sub-frame d’une trame radio est toujours réservée au DL One radio frame.5 ms chacun. Tf = 307200×Ts=10 ms One slot.

UpPTS – – – Le slot 0 et DwPTS sont réservés aux transmissions DL Le slot 1 et UpPTS sont réservés aux transmissions UL Chaque slot dispose d’un TimeSlot Interval qui peut être utilisé comme Guard Period lors des passages des slots UL à DL et réciproquement One radio frame.Etude de la couche physique Structure des trames • La structure de trame alternative – 2 demi-trames identiques de 5 ms chacune • 1 demi-trame – 7 slots de 0. numérotés de 0 à 6 – 3 champs spéciaux : DwPTS.211 . Tf = 307200×Ts #0 #1 #2 #3 #4 #5 #6 DwPTS UpPTS Guard period Source : 3GPP TR 36.675 ms. GP.

chaque utilisateur se voit attribuer une portion du spectre » Utilisation de plusieurs sous-porteuses simultanément pour un même signal 5 MHz Bandwidth FFT Guard Intervals Symbols Sub-carriers La largeur du spectre s’étend de 1.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Généralités sur l’OFDM – Les flux d’informations sont répartis sur plusieurs sous-porteuses – Les sous-porteuses sont orthogonales entre-elles. ce qui leur permet d’être très proches les unes des autres » Espacement entre sous-porteuses de 15 KHz – Un intervalle de garde est ajouté après chaque symbole pour contrer les effets du multipath – Lors des transmissions.25 à 20 MHz … Frequency … Time Source : 3GPP TR 25.892 .

Codage canal Interleaving Modulation des symboles Modulation OFDM (IFFT) Insertion des intervalles de temps Décodage canal De-interleaving Démodulation des symboles Démodulation OFDM (FFT) Retrait des intervalles de temps .Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Généralités sur l’OFDM – L’OFDM utilise les Inverse Fast Fourier Transforms (IFFT) pour l’émission d’un signal downlink et les Fast Fourier Transform pour sa réception.

ce qui se traduit par un gain complexe constant et facilite l’implémentation des systèmes MIMO . autorisant une fine séparation fréquentielle entre-elles – Réception • Grande simplicité de la reception : simple implémentation de FFT au niveau de l’UE • Aucun système d’annulation des interférences intracellulaires n’est nécessaire – Extension à MIMO • Chaque sous-porteuse à bande étroite se comporte comme un flat fading channel.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Avantages de l’OFDM pour les réseaux mobiles – Multipath • Un Temps Symbole important rend le signal plus résistant au multipath • Les intervalles de garde limitent les interférences inter-symboles dues au multipath – Efficacité spectrale • Efficacité spectrale élevée due à l’orthogonalité quasi-totale des sous-porteuses.

ce qui dégrade fortement les performances du réseau . changement dans la constellation) – Sensibilité au décalage fréquentiel • Le décalage fréquentiel rompt l’orthogonalité des sous-porteuses et cause des interférences inter-porteuses (InterCarrier Interferences ICI). ce qui limite l’efficacité des Power Amplifiers des mobiles • Effet sur les symboles OFDM transmis : – – Etalement spectral (interférences entre canaux adjacents) BER élevé (intermodulation.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Inconvénients majeurs de l’OFDM – Peak-to-Average Power Ratio (PAPR) • Le PAPR est élevé.

. Q AM m odulator e jω t 0 • ωn est la nième fréquence de sous-porteuse Σ s (t) . Q AM m odulator . Les modulations PSK et QAM sont utilisées. . . sm(2). . il est la superposition des N sous-porteuses modulées IFFT sm(0). . mTu time (m+1)Tu a(mN + 0) a(mN + 1) a(mN + 2) .892 .892 • L’espacement inter-porteuses est constant Sym bol rate = 1/T u s sym bols/sec e jω N − 1t – Génération pratique • Un signal OFDM est généré en utilisant l’IFFT processing. Q AM m odulator e jω nt • 1/Tu est le Débit Symboles QAM Source : 3GPP TR 25. sm(N-1) sm a(mN + N-1) Source : 3GPP TR 25. ….Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Génération d’un signal OFDM – Génération conceptuelle • Les symboles sont transmis de manière synchrone et indépendante sur un ensemble de sous-porteuses. . mTu time (m+1)Tu • a(mN+n) est le symbole modulé de la nième sous-porteuse durant la période de temps mTu<t ≤(m+1)Tu • Sm est défini comme étant le symbole OFDM utile. sm(1).

le spectre est presque plat. Annick Le Glaunec . lorsque le spectre d’une sous-porteuse est maximal. ce qui démontre une efficacité spectrale optimale Source : Modulations multi-porteuses. Annick Le Glaunec – Le spectre du signal OFDM est la somme des spectres de chacune des sousporteuses • Dans la bande occupée par les sous-porteuses. les spectres des sous-porteuses peuvent se recouvrir sans engendrer d’interférences Source : Modulations multi-porteuses. on obtiendra donc les spectres suivants : • Condition d’orthogonalité de l’OFDM : L’espace inter-porteuse 1/Ts permet. modulant une donnée pendant une fenêtre de temps Ts est la transformée de Fourier de cette fenêtre. Ainsi. d’annuler les spectres de toutes les autres.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Orthogonalité de l’OFDM – Le spectre d’une sous-porteuse. Pour plusieurs sousporteuses.

Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Gestion des interférences inter-symboles et du fast-fading – Préfixe cyclique – Durée d’un symbole – Espacement inter-porteuse .

il faut qu’au moins l’un des signaux soit périodique sur l’espace de la convolution » La longueur du préfixe cyclique doit être supérieur au retard de diffusion total afin d’absorber la totalité de l’énergie dispersée par le multipath OFDM symbol sm Prefix length Useful OFDM symbol duration Le préfixe cyclique est généré en utilisant le dernier bloc de Np échantillons du symbole OFDM copy Source : 3GPP TR 25. pour qu’une convolution dans le temps soit équivalente à une multiplication dans le domaine fréquentiel. l’intervalle de garde seul ne permet pas de contrer les interférences intra-symboles – On utilisera plutôt un préfixe cyclique rendant le symbole OFDM périodique » En effet.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Préfixe cyclique – Un intervalle de garde peut-être ajouté avant chaque symbole OFDM pour minimiser les interférences inter-symboles dues au multipath » Cependant. en temps discret.892 .

même si le retard de diffusion est supérieur au préfixe cyclique. il est préférable que la durée du symbole n’excède pas le temps de cohérence minimum du canal » Le temps de cohérence étant inversement proportionnel à la fréquence de Doppler maximale fd.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Durée d’un symbole OFDM – Etant donné l’utilisation de plusieurs sous-porteuses à faible débit. la durée d’un symbole OFDM est grande. l’énergie de l’interférence inter-symbole reste beaucoup plus petite que l’énergie d’un symbole OFDM à condition que la durée de ce symbole soit nettement plus grande que le retard de diffusion. contrairement aux techniques de modulation à une seule porteuse. » Ainsi. la durée d’un symbole doit être telle que : Ts << 1/fd . un Temps Symbole trop important engendre une perte de l’orthogonalité inter-porteuses et affecte les performances (fast fading) » Ainsi. – En contrepartie.

l’espacement interporteuses doit être nettement inférieur à 1/τ » De plus. l’espacement inter-porteuses doit également être nettement supérieur à la fréquence de Doppler maximale . pour contrer l’effet Doppler. il faut que l’espacement inter-porteuses soit nettement inférieur à la bande de cohérence du canal. » La bande de cohérence du canal étant inversement proportionnelle au retard de diffusion τ du canal (d’un facteur 2π).Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Espacement inter-porteuses – Afin de simplifier la réception de chaque symbole QAM transmis sur chaque sous-porteuse au cas d’un canal à évanouissement plat (flat fading channel) et de simplifier le processus d’égalisation des canaux.

Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Multiplexage fréquentiel et temporel – Plusieurs utilisateurs peuvent être multiplexés » Temporellement : tant que le multiplexage est effectué au débit des symboles OFDM ou à un multiple de ce débit » Fréquentiellement (frequency domain scheduling) : les symboles de données ou de signalisation de différents utilisateurs peuvent être multiplexés sur un nombre variable de sous-porteuses – Chaque sous-porteuse peut utiliser une modulation qui lui est propre. sans pour autant entraîner une complexité plus importante du récepteur Source : 3G Long-term evolution Ericsson Research .

NRB subcarriers Resource element • Un bloc de ressources est défini par Nsymb symboles OFDM consécutifs dans le temps et par NBW=12 sous-porteuses consécutives • Un symbole OFDM s’étale sur 12 sous-porteuses pendant une durée Ts/Nsymb • •Un signal OFDM occupe entre 72 et 2048 sous-porteuses DL N symb OFDM symbols Source : 3GPP TR 36.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Structure des slots – Le signal transmis dans chaque slot est décrit par une grille de ressources de NBW sous-porteuses et de Nsymb symboles OFDM. Tslot • Chaque élément de ressource identifié par ses indices fréquentiel k et temporel l. One downlink slot.l Chaque symbole ak.211 . correspond à un symbole modulé à valeur complexe ak.l non utilisé dans un slot lors d’une transmission est mis à zéro • NDL subcarriers BW One resource block.

67 s • CP long=16. puis 4.69 s pour les suivants . Source : 3GPP TR 36.21 s pour le premier.67 s S2 Cyclic Prefix OFDM symbol S3 0.211 – CP court S1 CP long S1 la structure d’un slot pour la trame générique est la suivante : Paramétrage actuel S2 S3 S4 0.5ms S4 S5 S6 • CP court=5.5ms S5 S6 S7 • Ts=66.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Structure des slots – Le nombre Nsymb de symboles OFDM par slot dépend de la taille du préfixe cyclique configuré par les couches supérieures.

814 . composée de symboles de référence connus.Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Signal de référence – Il est utilisé notamment pour : » Les mesures de qualité des canaux DL » L’estimation des canaux DL pour une détection/démodulation cohérente au niveau récepteur » Les procédures de Cell Search et d’Initial Acquisition – Sa structure.5 ms D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D R1 D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D R1 D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D D • Les First Reference Symbols sont localisés dans le premier symbole OFDM de chaque slot DL • Les Second Reference Symbols sont localisés dans l’antépénultième symbole OFDM de chaque slot • L’écart fréquentiel entre chaque symbole de référence est de 6 sous-porteuses D R2 D D D D D D D D R2 D D D D D D D D R2 D D D D D D D R1 : First reference symbol R2 : Second reference symbol D : Data Source : 3GPP TR 25. est illustrée comme suit : Frequency domain D R1 D D 0.

5 ms) Source : 3GPP TR 25.814 .Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Paramétrage – Pour la structure de trame générique (20 slots de 0.

mieux adapté au broadcast multicellulaire ou aux très grandes cellules. sera alors un attribut semi-statique ou dynamique du canal – Un CP long pourra être implémenté. il sera envisageable de concaténer plusieurs sub-frames en un TTI plus long afin d’optimiser la QoS » Le TTI. à savoir 1 ms – Cependant. le codage et la taille des blocs de transport) ou explicite. de manière à contrer les retards plus importants dus au multipath .Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Paramétrage – La durée d’une sub-frame (deux slots) correspond au TTI minimum en DL. fourni par le Node-B de manière implicite (en indiquant la modulation.

675 ms) Source : 3GPP TR 25.814 .Etude de la couche physique Downlink OFDMA • Paramétrage – Pour la structure de trame alternative (14 slots de 0.

par l’insertion d’un nombre adéquat de zéros. Deux modes de transmission sont alors possibles : le mode localisé et le mode distribué .Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Généralités sur le SC-FDMA – Le SC-FDMA offre des performances et une complexité globale similaire à l’OFDMA mais utilise en revanche une technique de multiplexage fréquentiel à une seule porteuse. – La chaîne de transmission du SC-FDMA est la suivante : N-point DFT Subcarrier mapping M-point IDFT Ajout CP DAC N-point IDFT Subcarrier demapping equalizat° M-point DFT Suppr CP ADC La transposition du signal sur les sous-porteuses détermine. quelle partie du spectre est utilisée pour la transmission.

Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Généralités sur le SC-FDMA – Le mode localisé » Aucun zéro n’est inséré entre les échantillons de sortie de la DFT.814 Source : 3GPP R1-050248 – Le mode distribué NON RETENU PAR LA 3GPP » Un certain nombre de zéros est inséré entre chaque échantillon de sortie de la DFT. ceux-ci étant donc transposés sur des sous-porteuses consécutives Source : 3GPP TR 25. offrant une plus grande diversité fréquentielle Source : 3GPP TR 25.814 Source : 3GPP R1-050248 .

ce qui permet de moyenner le SNR sur la totalité de la bande de fréquences utilisée Source : Hyung G. un zéro sur le spectre dégrade fortement les performances – Au contraire. la détection en SC-FDMA a lieu après l’IDFT et s’effectue donc sur l’ensemble du signal. Myung PhD Thesis .Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Avantages du SC-FDMA – La détection en OFDMA s’effectuant par sous-porteuse.

permettant de ce fait d’obtenir un PAPR moindre Source : IEEE PIRMC’06 – PAPR of SC-FDMA Signals with Pulse Shaping Source : Hyung G. le SC-FDMA consiste en l’envoi de données en série sur une même porteuse. Myung PhD Thesis .Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Avantages du SC-FDMA – L’envoi de données en OFDM s’effectuant parallèlement sur plusieurs sous-porteuses. le PAPR résultant est élevé – Au contraire.

la seule différence entre les deux diagrammes étant la présence des blocs DFT et IDFT pour la génération d’un signal SC-FDMA.Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Génération et réception d’un signal SC-FDMA • SC-FDMA • OFDMA • L’OFDM et le SC-FDMA utilisent les mêmes blocs fonctionnels . • C’est pourquoi les deux technologies ont les mêmes link level performances et la même efficacité spectrale. .

regroupés en un bloc de M symboles • Une DFT à M points permet ensuite d’obtenir une représentation fréquentielle des symboles d’entrée • Chacune des M sorties de la DFT est transposée sur une des N sous-porteuses orthogonales • Enfin.Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Génération et réception d’un signal SC-FDMA – Le SC-FDMA. consiste à transposer les symboles de données du domaine temporel dans le domaine fréquentiel par une DFT avant d’opérer la modulation OFDM SC-FDMA mode localisé m bits 1 0 0 0 0 0 N-point IFFT Add cyclic prefix Parallel to Serial converter • Le transmetteur convertit le signal d’entrée binaire en une suite de symboles complexes modulés.n) Constellation Mapping fM−1 Channel BW Source : 3GPP R1-050584 .n) Constellation Mapping Bit to x(1.1. une IDFT à N points permet d’obtenir un unique signal dans le domaine temporel Bit to x(0. aussi appelé DFT-spread OFDMA. comme en OFDMA.n) Constellation Mapping fo f1 m bits 2 Incoming Bit Stream Serial to Parallel Converter M-point f M / 2−1 FFT fM / 2 f M−2 0 0 0 0 0 m bits M Bit to x(M.

N symb . Les autres symboles sont des symboles longs (long blocks) utilisés exclusivement pour la transmission de données et/ou de signalisation. le deuxième et l’avant dernier symbole sont des symboles courts (short blocks) utilisés notamment pour la transmission du signal de référence. Tslot 0 1 2 3 UL N symb − 3 UL N symb − 2 UL N symb − 1 Source : 3GPP TR 36.211 UL Modulation symbol au . One uplink slot.211 – – Dans chaque slot SC-FDMA. dépend de la taille du préfixe cyclique : Source : 3GPP TR 36.Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Structure des slots – Le nombre de symboles SC-FDMA dans un slot.

TI : Time Interval .814 – Structure d’un slot pour une trame alternative (CP normal) Source : 3GPP TR 25.LB : Long Block .Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Structure des slots – Structure d’un slot pour une trame générique (CP normal) Source : 3GPP TR 25.SB : Short Block .814 CP : Cyclic Prefix .

– Ces signaux permettent notamment au Node-B : » L’estimation du canal UL pour une détection et une démodulation cohérente » L’estimation de la qualité du canal UL pour le scheduling des canaux – On distingue deux structures pour ces signaux de référence : Source : 3GPP TR 25. la bande passante des sous-porteuses nécessaire à leur envoi est deux fois supérieure à celle utilisées à l’envoi des long blocks.Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Signal de référence – Les signaux de référence étant donc transmis sur les deux short blocks d’un slot.814 • La structure distribuée dans laquelle les signaux occupent une portion de spectre combinée • La structure localisée dans laquelle les signaux occupent une portion de spectre continue .

Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Signal de référence – L’orthogonalité entre les signaux de référence est assurée par » Leur transmission à travers des ensembles distincts de sous-porteuses (orthogonalité fréquentielle) » Leur transmission à travers un large ensemble continu de sous-porteuses (orthogonalité par code) » Leur transmission à des instants différés (orthogonalité temporelle) » La combinaison des méthodes précitées Reference signal #1 Reference signal #2 Reference signal #3 Orthogonalité par code Orthogonalité fréquentielle .

Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Paramétrage – Pour la structure de trame générique Source : 3GPP TR 25.814 .

Etude de la couche physique Uplink SC-FDMA • Paramétrage – Pour la structure de trame alternative Source : 3GPP TR 25.814 .

Etude de la couche physique : concepts implémentés II. Performances .Plan de l’étude Introduction I.

Débit utilisateur packet call < Q Q=128Kbps pour une BP>2.05]% 2% de taux de coupure avec plus de 2% de paquets perdus S Kbps Streaming Vidéo S=128 pour une BP >2.814 Audio : Comme la VoIP Vidéo .5MHz sinon Q=32Kbps 2% de taux de coupure avec moins de 98% des frames de voix envoyées avec un délai inférieur à [40] ms sur l’interface air frames de voix consécutives perdues < [0. celui-ci limitant la charge du réseau : Type de trafic HTTP – Navigation Web (TCP) FTP – (TCP) VoIP Taux d’erreur limite 2% de taux de coupure .5MHz sinon P=32Kbps 2% de taux de coupure .Débit utilisateur packet call < P P=128Kbps pour une BP>2.Performances Downlink • Méthode d’évaluation des performances – Le tableau suivant comporte les pré-requis en termes de taux d’erreur pour différent type de service.5MHz sinon 64 Vidéo Conferencing Source : 3GPP TR 25. Comme le Streaming Vidéo .

814 .Performances Downlink • Débits théoriques – Le tableau suivant décrit les débits pics en DL pour l’E-UTRA FDD/TDD Source : 3GPP TR 25.

814 120 QRM-MLD using ASESS MMSE • La modulation QPSK est la plus avantageuse pour des valeurs de Es/N0 variant de 0 à 11 dB • Pour des valeurs de Es/N0 de 11 à 20 dB. » Configuration MIMO 2x2. 2 types d’UE et divers taux de codage et modulations Source : 3GPP TR 25. l’augmentation progressive du Es/N0 permet l’utilisation de taux de codage de plus en plus élevés 100 Throughput (Mbps) 80 60 40 20 0 QPSK R = 1/2 QPSK R = 2/3 QPSK R = 3/4 16QAM R = 1/2 16QAM R = 2/3 16QAM R = 3/4 16QAM R = 4/5 64QAM R = 2/3 64QAM R = 3/4 64QAM R = 4/5 0 5 10 15 20 25 30 Average received Es/N0 per receiver branch (dB) .Performances Downlink • Débits théoriques – La figure suivante présente le débit atteignable en fonction du Es/N0 reçu. BP=20MHz. c’est la modulation 16QAM qui donne le meilleur débit • Pour un Es/N0 supérieur à 20 dB. la modulation 64QAM est préférable et permet d’atteindre le débit requis de 100 Mbit/s • Pour chaque modulation.

2) (2.2) (2.4) Ces résultats montrent donc que les paramètres en DL doivent être adaptés aux différents scénarios de déploiement .4) (4.2) (2.4) (4.Performances Downlink • Débits théoriques – La figure suivante présente les débits pics.2) (2.814 Pour atteindre le débit de 100 Mbit/s (BP=20MHz) • Dans le cas A : une configuration MIMO 4x4 est nécessaire • Dans le cas B : la configuration MIMO 2x4 suffit • Dans le cas C : la configuration MIMO 2x2 suffit A B C (1.4) (1.4) (1. moyens et en bordure de cellule pour 3 scénarios différents et suivant différentes configurations MIMO » Scénario A : Environnement multicellulaire » Scénario B : Site trisectoriel isolé » Scénario C : Cellule isolée Source : 3GPP TR 25.2) (2.2) (2.4) (4.

» Les configurations utilisées correspondent à celles du document TR 25. Celle-ci met en avant les différences de débit et d’efficacité spectrale entre ces deux techniques d’accès et permet d’évaluer les performances de l’OFDMA par rapport aux pré-requis suscités.Performances Downlink • Evaluation du débit – Il s’agit là d’une comparaison entre OFDMA et W-CDMA.664 0.922 OFDM 0.510 1.560 1.620 (+86%) (+127%) (+76%) OFDM 0.5 ms TTI Sous bandes de 563 KHz (bps/Hz) 1.814 Cas Vitesse [km/h] Référence WCDMA Type I [b/s/Hz] 0.840 1.5 ms TTI Sous bandes de 375 KHz [b/s/Hz] 1.913 » Modèle de trafic : Full Buffer » Scheduling : Proportional Fair – Le tableau ci-dessous présente l’efficacité spectrale de l’OFDM par rapport au WCDMA pour 10 utilisateurs par secteur et différentes largeurs de sous-bandes OFDM : Source : 3GPP TR 25.5 ms TTI Sous bandes de 1125 KHz [b/s/Hz] 1.782 (+80%) OFDM 0.988 0.260 (+58%) (+90%) 1 2 3 3 30 3 .

Performances Downlink • Evaluation du débit – Le tableau ci-dessous présente les différentes configurations proposées par les constructeurs lors des tests comparatifs avec les performances du W-CDMA : Source : 3GPP TR 25.814 .

b. grâce à l’utilisation du MIMO 2x2. Cependant. Source : 3GPP TR 25.c et 2b. d’un TTI plus long et/ou moins de signalisation. et un gain de 2x pour le débit des utilisateurs en bordure de cellule. Cela a été possible pour les simulations 4a.814 . obtenir simultanément un gain de 3/4x pour le débit par secteur et par utilisateur et un gain de 2/3x pour le débit des utilisateurs en bordure de cellule est plus rare.Performances Downlink • Evaluation du débit – Le tableau ci-dessous présente les différentes configurations proposées par les constructeurs lors des tests comparatifs avec les performances du W-CDMA : Il est fréquent d’excéder un gain de 3x pour le débit par secteur et par utilisateur.

l’appel est comptabilisé en tant qu’erreur. R=1/2. » Le nombre maximum d’UEs qui satisfont le critère précédent définit la capacité VoIP du réseau. est inférieur au délai limite de 100 ms.Performances Downlink • Evaluation de la capacité VoIP – Afin de définir la capacité VoIP.5 et 6 » Modulation QPSK. ayant un BLER inférieur à 2%. En cas de dépassement de ce délai pour un paquet. on procède comme suit : » On estime le pourcentage d’UEs ayant un BLER inférieur à 2% étant donné un délai de transmission limite. – Ci-dessous sont présentés les résultats des simulations de System Level pour la capacité VoIP de l’E-UTRA par rapport à l’UTRA des Rel. BP=5MHz Source : 3GPP R1-062511 . alors on considère le critère VoIP comme étant satisfait. » Si le délai de transmission de 95% des UEs.

7 0.75 0.95 Percentage of UEs with BLER<2% 0.5 1 0.85 0.5 0.1 0 0 E-UTRA Source : 3GPP R1-062511 400 UEs 420 UEs 440 UEs 10 20 30 40 50 60 Delay Bo und [ msec ] 70 80 90 100 Source : 3GPP R1-062511 .6 1 0.8 0.75 0.4 0.5 0 10 20 30 40 50 60 Delay Bound [msec] 70 80 90 100 120 UEs 125 UEs 130 UEs Source : 3GPP R1-062511 1 0.7 0.Performances Downlink • Evaluation de la capacité VoIP – Les courbes ci-dessous présentent le pourcentage d’UEs ayant un BLER inférieur à 2% en fonction du délai de transmission limite Rel.5 0 10 20 30 40 50 60 Delay Bound [msec] 70 80 90 100 195 UEs 200 UEs 205 UEs 0.8 0.85 0.9 0.65 0.2 0.9 0.6 0.6 0.6 0.95 Percentage of UEs with BLER<2% Rel.65 0.8 0.55 0.9 Perc en t a ge o f UEs with BLER<2 % 0.7 0.3 0.55 0.

Performances Uplink • Débits théoriques – Le tableau suivant décrit les débits pics en UL pour l’E-UTRA FDD/TDD Source : 3GPP TR 25.814 .

divers taux de codage et modulations Source : 3GPP TR 25.Performances Uplink • Débits théoriques – La figure suivante présente le débit atteignable en fonction du Es/N0 reçu. la modulation 16QAM est privilégiée et permet d’atteindre un débit de 50 Mbit/s pour un Es/N0 supérieur à 23 dB • Pour chaque modulation.814 50 QPSK R = 1/3 QPSK R = 1/2 QPSK R = 3/4 16QAM R = 1/2 16QAM R = 3/4 16QAM R = 4/5 16QAM R = 8/9 • La modulation QPSK est la plus avantageuse pour des valeurs de Es/N0 inférieures 7 dB • Au-delà. BP=20MHz . » Configuration MIMO 1x2. l’augmentation progressive du Es/N0 permet l’utilisation de taux de codage de plus en plus élevés Throughput (Mbps) 40 30 20 10 0 -5 0 5 10 15 20 25 Average received Es/N0 per receiver branch (dB) .

Performances Uplink • Débits théoriques – Le LTE utilisant la technologie MIMO. les gains de chaque configuration pour un SNR de 24 dB.8x Source : 3GPP TR 25.7 17 19 Gain par rapport au SIMO 1. il est intéressant de comparer les résultats obtenus.6x 1.6 Mbit/s Configuration 2ème antenne 16QAM r1/3 16QAM r1/2 16QAM r3/4 Débit sur 5 Mhz en Mbit/s 14. 16QAM r1/3 MIMO 16QAM r7/8. par rapport au 16QAM R=7/8 SIMO qui permet d’atteindre un débit de 10.4x 1. 16QAM r3/4 MIMO 16QAM r7/8 SIMO 12 14 16 18 20 SNR (dB) 22 24 26 28 • Ci-dessous.814 . en termes de débit. en fonction des différentes configurations antennaires – La figure suivante compare les débits atteignables des configurations SIMO (1x2) et MIMO (2x2) en fonction du SNR et pour une bande passante de 5 MHz Throughput in high SNR Region 20 18 16 14 Throughput in MBPS 12 10 8 6 4 2 0 10 16QAM r7/8. 16QAM r1/2 MIMO 16QAM r7/8.

814 .Performances Uplink • Evaluation du débit – Le tableau ci-dessous présente les différentes configurations proposées par les constructeurs lors des tests comparatifs avec les performances du W-CDMA : Source : 3GPP TR 25.

814 On remarque que les débits obtenus sont plus de 2x supérieurs à ceux du W-CDMA (en excluant le cas 6) .Performances Uplink • Evaluation du débit – Le tableau ci-dessous présente les différentes configurations proposées par les constructeurs lors des tests comparatifs avec les performances du W-CDMA : Source : 3GPP TR 25.

R=2/3 Source : 3GPP R1-062230 A la différence des tests downlink. alors on considère le critère VoIP comme étant satisfait. – Ci-dessous sont présentés les résultats des simulations de System Level pour la capacité VoIP de l’E-UTRA par rapport au W-CDMA E-DCH » Modulation QPSK. le scheduling dynamique n’a pas été implémenté. On a préféré allouer à chaque UE une certaine quantité de ressources fixe dès le début des simulations.Performances Uplink • Evaluation de la capacité VoIP – Afin de définir la capacité VoIP. est inférieur au délai limite de 100 ms. . » Le nombre maximum d’UEs qui satisfont le critère précédent définit la capacité VoIP du réseau. on procède comme suit : » On estime le pourcentage d’UEs ayant un BLER inférieur à 1% étant donné un délai de transmission limite. l’appel est comptabilisé en tant qu’erreur. ayant un BLER inférieur à 1%. En cas de dépassement de ce délai pour un paquet. » Si le délai de transmission de 95% des UEs.

95 0.90 0.60 120UEs 150UEs 70UE 75UE 0.75 0.85 0.50 0 20 40 60 80 100 Source : 3GPP R1-062230 Source : 3GPP R1-062230 .90 Percentage of UEs withBLER<1% 0.00 0.80 0.95 0.70 0.Performances Uplink • Evaluation de la capacité VoIP – Les courbes ci-dessous présentent le pourcentage d’UEs ayant un BLER inférieur à 1% en fonction du délai de transmission limite W-CDMA E-DCH 1.75 0.85 0.80 0.65 0.50 0 10 20 30 40 50 60 Delay Bound[msec] 70 80 90 100 E-UTRA 1.60 0.70 0.55 0.55 0.65 0.00 0.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful