P. 1
français cm 1 (integral)

français cm 1 (integral)

|Views: 1,934|Likes:
Published by kharbaoui
apprentissage du français, enfants, niveau cm1
apprentissage du français, enfants, niveau cm1

More info:

Categories:Types, School Work
Published by: kharbaoui on Jan 01, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/03/2014

pdf

text

original

Français CM1

Fichier d’activités
Rédaction : Maguy MILLET, professeur des écoles Coordination :
Frank GROSSHANS, chef de projet

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants-droits respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

Sommaire
‹ Séquence 1 : Connaître le texte documentaire, utiliser le dictionnaire ‹ Séquence 2 :Utiliser le dictionnaire, reconnaître noms et verbes , trouver l’infinitif ‹ Séquence 3 : Repérer reportage sportif, utiliser le présent et les termes génériques ‹ Séquence 4 : Maîtriser le texte poétique, repérer le sujet, utiliser futur et pronoms ‹ Séquence 5 : Découvrir et écrire un conte. Utiliser l’imparfait. Identifier le nom ‹ Séquence 6 : Découvrir et écrire un portrait. Utiliser le passé composé ‹ Séquence 7 : Découvrir un texte théâtral. Utiliser les compléments d’objets ‹ Séquence 8 : Découvrir et écrire une lettre. Accorder le participe passé ‹ Séquence 9 : Découvrir et écrire un récit. Utiliser les connecteurs de temps ‹ Séquence 10 : Etudier les points de vue dans un texte. Utiliser le passé simple

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants-droits respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

t
Avant-propos

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B dO E

k

j

Faire accéder tous les élèves à la maîtrise de la langue française, à une expression précise et claire à l’oral comme à l’écrit, relève d’abord de l’enseignement du français, mais aussi de toutes les disciplines : les sciences, les mathématiques, l’histoire, la géographie, l’éducation physique et les arts. La progression dans la maîtrise de la langue française se fait selon un programme de lecture et d’écriture, de vocabulaire, de grammaire et d’orthographe. Un programme de littérature vient soutenir l’autonomie en lecture et en écriture des élèves. C’est en ayant à l’esprit ce préambule du nouveau programme de français pour l’école élémentaire que nous avons conçu ce cours, pour permettre à chaque enfant de construire des connaissances et des compétences solides et ainsi lui offrir toutes les chances de réussite. Pour cela, nous nous sommes appuyés sur l’essentiel des compétences attendues pour la maîtrise du socle commun et avons proposé, pour chacune d’elles, dans chacun des domaines, des exercices que nous avons souhaité les plus originaux possibles à partir de textes issus pour la plupart de notre patrimoine littéraire. Évidemment, le seul fait de réaliser tous ces exercices ne suffira pas à acquérir une maîtrise totale de la langue française. La pratique réfléchie des autres cours proposés sur ce site, la fréquentation assidue des livres, revues, documentaires, sites internet mais aussi des bibliothèques et autres lieux de lecture, la curiosité sans cesse sollicitée pour la chose écrite, y contribueront tout autant. Pour autant, en 10 séquences de 6 séances chacune, ce cours permet à chaque enfant de consolider les bases essentielles pour une bonne maîtrise de notre langue. Pour chaque séquence, le sommaire définit, par domaine, les compétences à acquérir et permet de se repérer aisément dans la progression. Ensuite, à partir d’un ou de plusieurs textes, des exercices variés sont à réaliser, des points de « leçon » sont proposés, dans le cadre d’une progression attentive aux exigences institutionnelles et aux possibilités de chaque enfant. Pour l’aider et l’accompagner, les corrigés des exercices sont proposés à la fin de chaque cours. Ainsi, en réalisant le travail proposé, chaque enfant consolidera ses apprentissages, ceux qu’il construit à l’école, ceux qu’il construit tout au long de sa vie. Ce cours est donc à la fois un « manuel de base » et un « mémento » auquel on se réfèrera autant que nécessaire. Bon travail !

P l

J

Xm p v n

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

N L a

s

W Y wT

V

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B dO E

Séquence 1

Sommaire
Pendant cette séquence 1, voici ce que tu vas apprendre :

k

j

Séance 1
n Lire des extraits de textes. n Repérer les textes documentaires.

Séance 2
n Rédiger un texte documentaire.

Séance 3
n Comprendre la notion de phrase.

P l

J

Xm p v n

Séance 4
n Identifier le verbe conjugué dans une phrase et donner son infinitif.

i Q K x

q

D

Séance 5
n Maîtriser l’ordre alphabétique. n Utiliser le dictionnaire. n Connaître les différentes abréviations d’un mot. n Vérifier le sens d’un mot.

N L a

Séance 6
n Distinguer les homonymes grammaticaux (ou/où, a/à, et/est).

e RZ u

F H S

s

W Y wT

V

1

© Cned - Académie en ligne

Séquence 1

Tistou à l’école
Jusqu’à l’âge de huit ans, Tistou ignora l’école. Madame Mère, en effet, avait préféré commencer elle-même l’instruction de son fils et lui enseigner les rudiments de la lecture, de l’écriture et du calcul. Les résultats, il faut en convenir, n’étaient pas mauvais.

Lorsque Tistou atteignit son huitième anniversaire, Madame Mère considéra que sa tâche était terminée et qu’il fallait confier Tistou à un véritable professeur. On acheta donc à Tistou un très joli tablier à carreaux, des bottines neuves qui lui serraient les pieds, un cartable, un plumier noir décoré de personnages japonais, un cahier à grandes

© Cned - Académie en ligne

2

Séquence 1
lignes, un cahier à petites lignes, et on le fit conduire par le valet Carolus à l’école de Mirepoil qui avait très bonne réputation. Hélas, hélas ! L’école eut sur Tistou un effet imprévisible et désastreux. Lorsque s’ouvrait le lent défilé des lettres qui marchent au pas sur le tableau noir, lorsque commençait à se dérouler la longue chaîne des trois-fois-trois, des cinq-fois-cinq, des sept-fois-sept, Tistou éprouvait un picotement dans l’œil gauche et tombait bientôt profondément endormi. Il n’était pourtant ni sot ni paresseux ni fatigué non plus. Il était plein de bonne volonté. « Je ne veux pas dormir, je ne veux pas dormir », se disait Tistou. [...] Rien à faire. La voix du maître se changeait en berceuse ; il faisait nuit sur le tableau noir ; le plafond chuchotait à Tistou : « Pstt, pstt, par ici les beaux rêves ! » et la classe de Mirepoil devenait la classe aux songes. « Tistou ! criait brusquement le maître. – Je ne l’ai pas fait exprès, monsieur, répondait Tistou, réveillé en sursaut. – Cela m’est égal. Répétez-moi ce que je viens de dire ! – Six tartes... divisées par deux hirondelles... – Zéro ! » Le premier jour d’école, Tistou rentra chez lui les poches pleines de zéros. Le second jour, il reçut en punition deux heures de retenue, c’est-à-dire qu’il resta deux heures de plus à dormir dans la classe. Au soir du troisième jour, le maître remit à Tistou une lettre pour son père. Dans cette lettre, Monsieur Père eut la douleur de lire ces mots : Monsieur, votre enfant n’est pas comme tout le monde. Il nous est impossible de le garder. L’école renvoyait Tistou à ses parents.
Maurice Druon, Tistou les pouces verts © Le livre de poche jeunesse, 2007.

3

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B1 dO E
Séance

Séquence 1

Repérer des textes documentaires
Je dois savoir
Les textes documentaires permettent de s’informer, d’acquérir des connaissances précises sur des thèmes variés. On trouve des textes documentaires dans des manuels scolaires, des magazines, des journaux, des dictionnaires, des catalogues, des livres documentaires... On reconnaît un texte documentaire grâce à sa mise en page particulière. Le texte documentaire se présente sous des formes variées. Il parle d’animaux, de personnes, etc., qui existent vraiment. Ce texte peut être schématisé : c’est la silhouette, composée du titre, du texte et des illustrations quand il y en a.

k

j

Lis ces cinq extraits de textes. Ils contiennent tous le mot glace. Indique de quel ouvrage pourrait provenir chacun d’eux. Pour cela, relie le texte à l’ouvrage. Entoure les extraits qui sont des textes documentaires.

P l

J

Xm p v n

3

1

i Q K x

q

D

Ogni fit signe aux hommes de s’arrêter. Les Inuits éteignirent le moteur de leurs motoneiges. Ils se mirent à creuser un trou dans la glace de la banquise. « La pêche sera bonne ! » s’écria Ogni.

2
Ajoutez deux verres de lait aux fruits que vous avez mixés. Ajoutez de la glace pilée et servez aussitôt.

L’Antarctique est le seul continent qui n’est pas habité. On le surnomme le « continent blanc » car il est recouvert d’une énorme couche de glace dont l’épaisseur peut dépasser 2 000 mètres !

N L a

4
La plus grande partie de l’eau à la surface de la Terre est salée. Seule l’eau douce est utilisée par l’être humain. Une grande partie de cette eau douce se trouve dans la banquise sous forme de glace.

5
GLACE n.f. Eau congelée. Cette glace est excellente pour patiner.

e RZ u

F H S

s

A

B

C

D

E

W Y wT

V

© Cned - Académie en ligne

4

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B2 dO E
Séance

Séquence 1

Rédiger une fiche documentaire
1 Voici une fiche d’identité documentaire : c’est celle du panda. À l’aide de flèches indique
où se trouvent les textes, l’illustration et le titre.

k

j

Panda qui es-tu ?
Le panda est un animal à quatre pattes avec une épaisse fourrure et une queue courte.

Le panda est un mammifère. La femelle donne naissance à des petits qu’elle allaite.

Le panda est un herbivore. Il ne mange que des bambous : au moins 12 kg.

P l

J

Xm p v 2 n
3

• Longueur du corps : 1,50 m

• Fourrure : noir et blanc

i Q K x

q

D

Sur ton cahier personnel, décris les trois animaux suivants : le chamois – la cigogne – l’anguille. Dans le texte ci-dessous, on te fournit des informations sur le chamois, la cigogne et l’anguille. Tu vas les utiliser pour réaliser sur ton cahier personnel le cadre de quelques caractéristiques physiques de ces trois animaux à la manière du document sur le panda. (Il y aura donc trois cadres, un pour chaque animal.) Attention : les informations sont données sous forme de phrases complètes ; à toi de les écrire en utilisant différents procédés pour simplifier les phrases.
Le chamois mesure 1,30 mètre de longueur, du museau jusqu’à la queue. Sa hauteur aux épaules est de 0,80 mètre. Son nom scientifique est Rupicapra. Généralement, il a un poids qui se situe entre 20 et 30 kilogrammes. Quant à son pelage, il est surtout roux avec une tache blanche aux fesses ; ses pattes sont brunes ou noires. La cigogne est un oiseau qui a un long bec rouge. Son nom scientifique est Circonia circonia. Le plumage est blanc, mais il y a quelques plumes noires. Le mâle, plus gros, pèse de 3 à 4 kilogrammes. La longueur maximum de la cigogne est de 1,30 mètre et son envergure maximum est de 2,20 mètres. L’anguille, dont le nom scientifique est Anguis, a un corps allongé à peau glissante. Les femelles peuvent atteindre 1 mètre de long et peser jusqu’à 2 kilogrammes ; les mâles ne dépassent pas 50 centimètres.

N L a

e RZ u

F H S

s

W Y wT

5

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B3 dO E
Séance

Séquence 1

Comprendre la notion de phrase
1 Lis le texte : Tistou à l’école. Observe le passage en italique qui commence par le mot
jusqu’à et se termine par le mot mauvais. Il sert à présenter le texte de Maurice Druon. Compte le nombre de lignes : Compte le nombre de phrases : As-tu trouvé le même nombre ? oui non

k

j

Souligne dans le texte une phrase qui occupe plus d’une ligne. Le mot phrase et le mot ligne ne signifient pas la même chose.

2 Coche ce qui te semble vrai.
Une phrase se termine par un point (. ? !). Une phrase peut se terminer par une virgule. Une phrase commence toujours au début d’une ligne. Une phrase se termine à la fin d’une ligne. Une phrase commence par une majuscule. Barre les suites de mots qui ne sont pas des phrases correctes. Tistou a appris à lire avec sa mère. Pour aller à l’école achète Tistou un très joli tablier. Tistou n’a pas. Il revient à la maison les poches de zéros.

P l

J

Xm v n

p3

i Q K x

q

D

N L a

Je dois savoir
Une phrase est une suite de mots ordonnés qui a un sens. Elle commence par une majuscule et se termine par un point.

e RZ u

4 Place les mots en ordre pour obtenir des phrases. N’oublie pas les majuscules et les points.
mes copains j’attends une heure depuis

F H S

s

sœur couper ma a fait ses cheveux

garçon le petit sable château de un fait a

W Y wT

5

Sépare les phrases de ce texte par le signe /. Le soleil est déjà haut dans le ciel quand le petit bateau de pêche rentre au port. On le voit de très loin avec ses couleurs vives. Il semble danser sur la mer. Sur la jetée, on attend avec impatience que les pêcheurs déchargent les caisses de poissons.

© Cned - Académie en ligne

6

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B4 dO E
Séance

Séquence 1

Identifier le verbe et donner son infinitif
Je dois savoir
Un verbe est un mot qui varie beaucoup. Si la personne change, le verbe change de terminaison. On dit qu’il se conjugue. Exemple : Je ramasse les papiers, nous ramassons les papiers. Si le temps de la phrase change, le verbe varie aussi. Exemple : Aujourd’hui je ramasse, hier je ramassais, demain je ramasserai. phrase (les mots que tu as soulignés doivent changer). Je rentre à la maison après la classe. Dès que j’arrive, Mamie me prépare un bon goûter. Je m’amuse un peu avec le chat. Je lui fabrique une balle en papier. Il aime beaucoup courir après. Ensuite, vers six heures, je fais mes devoirs. La semaine prochaine, je
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

k

j

1 Souligne les verbes conjugués du texte suivant. Vérifie ensuite en transformant chaque

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p 2 v n

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Souligne les verbes de ce texte. Quand j’étais petite, je vivais dans un village de montagne. Nous allions à pied à l’école. De nos jours les enfants prennent le bus de ramassage. La population augmente. Bientôt, on construira une nouvelle école plus grande.

i Q K x

q

D

Je dois savoir
Un verbe a de nombreuses formes conjuguées. On désigne un verbe par son infinitif (comme dans le dictionnaire). Méthode : pour trouver facilement un infinitif, j’utilise : « il va... » Exemple : Pierre prend le bus. » Il va PRENDRE le bus (prendre est l’infinitif).

N L a

e RZ u

4 Entoure en bleu les verbes conjugués et en rouge les verbes à l’infinitif.
Le ciel s’assombrit de plus en plus. Le tonnerre gronde au loin. Quelques gouttes commencent à tomber... Encore une lessive qui va se mouiller ! Trop tard ! L’orage éclate. En quelques secondes, il pleut à verse.

F H S

s

5 Trouve les infinitifs des verbes dans les phrases suivantes.
Magalie travaille dans une boulangerie.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Sur une branche, un petit oiseau chantait.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

W Y wT

Le bateau voguait paisiblement sur l’eau calme. L’été prochain, nous reviendrons ici.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Les petits chiots grossissent à vue d’œil. ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– Lucas n’a pas pris son manteau.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

7

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B5 dO E
Séance

Séquence 1

Utiliser le dictionnaire
Je dois savoir
Pour repérer un mot dans le dictionnaire, je dois connaître l’ordre alphabétique, choisir la bonne page en m’aidant des mots repères écrits en haut de la page. Un article de dictionnaire te renseigne sur la prononciation, la nature, la définition, l’orthographe, les synonymes, les contraires, le sens propre ou figuré... Pour gagner de la place, le dictionnaire utilise des abréviations. Exemple : n. m. = nom masculin. Classe ces mots dans l’ordre alphabétique. Transpirer – transporter – transférer – transporteur – transport.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

k

j

1

2 Cherche les abréviations qui correspondent aux mots suivants et que le dictionnaire utilise :
verbe ––––––––––––––––––––––––––––––– adjectif –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– nom ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– adverbe
––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p 3 v n
4

préposition ––––––––––––––––––––––––––––––––– pronom –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Observe les trois définitions ci-dessous. Pour chacune, il manque un renseignement. Cherche dans ton dictionnaire les trois mots suivants et complète leurs articles. renard [renar] ––––––––––––– kangourou [ rire [rir] v. i.
–––––––––––––––––––––––––––

i Q K x

q

D

Mammifère carnassier de la famille des canidés. ] n. m. Mammifère australien de l’ordre des marsupiaux.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

N L a

loup [lu] n. m. Mammifère carnivore, à pelage gris jaunâtre vivant en meutes dans les forêts d’Europe, d’Asie et d’Amérique, exterminé en France depuis 1930. // Nom donné à plusieurs poissons voraces, tel le bar. // Masque de velours ou de satin noir, couvrant le pourtour des yeux. // Combien le mot loup a-t-il de sens ? Quel est son genre ?
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

e RZ u

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

F H S

Trouve un synonyme pour chacun des trois autres sens.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

s5

W Y wT

Dans chaque colonne, dans la case départ, on te donne deux mots. Au-dessous, parmi les quatre mots écrits, un seul ne se trouve pas entre ces deux premiers mots lorsqu’ils sont tous rangés dans l’ordre alphabétique ; quand tu as trouvé ce mot, barre-le. Case départ –––> ongle – opéra
onguent onze onctueux opale dent – départ dépanneuse dépense dentelé dentition air – alimenter alarme alerte allumette alcool

© Cned - Académie en ligne

8

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B6 dO E
Séance

Séquence 1

Distinguer des homonymes grammaticaux
Je dois savoir
Ou (sans accent) exprime un choix (il peut être remplacé par ou bien). Où (avec accent) indique un lieu. Complète les phrases suivantes par ou ou où. L’ours mange des myrtilles sous les hêtres. Il sait caribous dans les rivières des mûres. les trouve-t-il ? Il y en a sous les chênes les truites. Il les pêche

k

j

1

elles poussent. Mais il croque aussi quelques lapins, des

même des brebis. Il aime aussi les saumons il y a du courant.

2

Voici des phrases ; écris la question posée à laquelle répond chaque phrase. Il est allé dans le parc Messidor.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Il y a un banc en face de sa cage.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p v n

Le loup pose sa tête sur ses pattes.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Je dois savoir
Est est le verbe être conjugué au présent à la troisième personne du singulier. Pour le reconnaître, on peut le conjuguer au passé : » tout est calme (tout était calme). Et sert à réunir deux mots de même nature : » Le vent siffle et hurle (le vent siffle et encore hurle). A est le verbe avoir conjugué au présent à la troisième personne du singulier. Pour le reconnaître, on peut le conjuguer au passé : » il a un picotement (il avait un picotement). À est un mot qui peut indiquer le lieu, le temps ou qui relie deux mots : » à l’école, à midi, tablier à carreaux...

i Q K x

q

D

N L a

e RZ u

3 Complète avec et ou est.
Marc Valérie sont à la montagne. / Lucas n’ fier, il lève la tête à la fois très émouvant pas avec eux car il parti en Angleterre. / Le coq de Saint-Léon fidèles. / Ce film il marche lentement. / L’équipe de basket le chat sont des animaux pas le même instructif. / Ce n’

F H S

arrivée première au classement. / Le chien

s

facteur que d’habitude.

W Y wT

4 Complète avec a ou à.
Léo machine fait remarquer Nicolas qu’il trichait. / Je reste la maison le mercredi. / La peur la belle étoile. / Il y laver est en panne. / Cette voiture un toit décapotable. / Sophie arraché le toit du garage.
© Cned - Académie en ligne

V

du noir, pour l’aider, son papa

eu l’idée de l’emmener camper

un hérisson dans le jardin. / La tempête

9

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

Séquence 2

Sommaire
Pendant cette séquence 2, voici ce que tu vas apprendre :

k

j

Séance 1
n Repérer les éléments constitutifs d’un texte injonctif.

Séance 2
n Reconnaître et utiliser le présent de l’impératif.

Séance 3
n Écrire un texte injonctif.

Séance 4
n Identifier et écrire les différentes formes de la phrase. n Transformer une phrase affirmative en phrase négative.

P l

J

Xm v n

i Q K x

q

D

Séance 5
n Utiliser le contexte pour comprendre un mot inconnu. n Vérifier le sens d’un mot dans le dictionnaire.

N L a

Séance 6
n Distinguer les homonymes grammaticaux (on, on n’). n Écrire sans erreur les formes des verbes en -cer et en -ger.

e RZ u

F H S

s

W Y wT

V

10

© Cned - Académie en ligne

Séquence 2

© Fleurus Editions, “Halloween de Vanessa Lebailly et Nathalie Auzemery”, collection Atelier de l’ABC.
© Cned - Académie en ligne

11

Séquence 2

Articles parus dans Le Journal des enfants, n° 790, février 2000.

12

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B1 dO E
Séance

Séquence 2

Reconnaître le texte injonctif
Je dois savoir
La notice de fabrication permet de réaliser un objet : c’est un texte de type injonctif. Le texte injonctif donne des conseils, des ordres, pour réaliser un objet, une recette… Différentes parties constituent un texte injonctif : – un titre ; – une (ou des) illustration(s) ; – un paragraphe qui énumère le matériel dont on a besoin ; – un texte constitué de plusieurs paragraphes qui sont les étapes de fabrication.

k

j

Lis le texte n°1.

1 Pourquoi a-t-on choisi ce titre : Sorcières pince-tout ?

P l

J

Xm p v 3 n

2 Dans quel genre de livre pourrais-tu trouver ce document ? Coche la bonne réponse.
Un livre de contes. Un livre de poésies. Un livre de bricolage. Un livre documentaire. Dans quel but l’auteur a-t-il écrit ce document ?

i Q K x

q

D

L4 aN

Comment nommes-tu ce document ? Entoure la réponse qui te semble convenir. Une recette de cuisine – une chanson – une fiche d’identité documentaire – une notice de fabrication – une page de dictionnaire.

e RZ u

5 Ce document est composé de quatre parties. Lesquelles ? Coche pour répondre.
Une carte de géographie. Un titre. Des illustrations. Un dialogue. Un paragraphe « Matériel ». Un texte constitué de plusieurs paragraphes numérotés. Un article de dictionnaire.

F H S

s

W Y wT

6 Surligne la bonne réponse.
C’est un texte qui – raconte une histoire imaginée. – relate un évènement sportif. – donne des ordres. – donne les paroles d’une chanson.

V

© Cned - Académie en ligne

13

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B2 dO E
Séance

Séquence 2

Reconnaître et utiliser le présent de l’impératif
Je dois savoir
Un ordre, un conseil ou même une interdiction s’expriment le plus souvent par le présent de l’impératif. La phrase qui contient un verbe conjugué à l’impératif est une phrase impérative.

k

j

Au présent de l’impératif, les verbes ne se conjuguent qu’à trois personnes : 2e personne du singulier, 1re et 2e personne du pluriel. Les terminaisons ressemblent à celles du présent de l’indicatif mais, à la 2e personne du singulier, les verbes du 1er groupe et quelques verbes du 3e groupe ne prennent pas de « s ». Remuer (1er groupe) : remue, remuons, remuez. Cueillir (3e groupe) : cueille, cueillons, cueillez. Les verbes être, avoir, savoir, ont des formes d’impératif différentes des formes de l’indicatif.

1 Observe ce document.
Mélange magique
Ajoute de l’eau.
EAU

P l

J

Xm p v n

EAU

i Q K x

q

D

Mets-toi au-dessus de l’évier. Verse un peu d’huile.

Remue et observe. Attends un instant et observe à nouveau.
© cned

N L a

Sur ton cahier personnel, recopie les phrases du Mélange magique en mettant les verbes : a. à la 1re personne du pluriel du présent de l’impératif (comme si nous étions plusieurs à réaliser ce mélange) ; b. à la 2e personne du pluriel du présent de l’impératif (comme si nous nous adressions à plusieurs enfants).

e RZ u

2 Complète le tableau en écrivant les verbes au présent de l’impératif.
INFINITIF 2e pers. sing. 1re pers. plur. 2e pers. plur.

F H S

aller dire avoir être vouloir prendre

s

W Y wT

14

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B3 dO E
Séance

Séquence 2

Écrire un texte injonctif
1 ans le document intitulé Sorcières pince-tout, les verbes qui précisent les opérations D
à faire sont à l’infinitif. Réécris sur ton cahier personnel les paragraphes 1 et 2 comme si tu t’adressais à un camarade. (Les verbes seront au présent de l’indicatif.)

k

j

2 oici le début d’une recette de cuisine : il y a V
le titre, le matériel, ainsi que l’illustration montrant le produit fini. Sur ton cahier personnel, invente au présent de l’impératif, 2e personne du singulier, les quatre étapes de la préparation de la boisson d’Halloween.

Boisson d’Halloween

P l

J

Xm p v 3 n

Matériel : un verre, une cuillère, du lait, de la grenadine, une araignée en plastique.
© cned

i Q K x

q

D

Observe ce document : tu y découvres le titre, l’illustration finale, la liste du matériel et trois étapes. À toi d’écrire les deux autres étapes le plus clairement possible.

Le hibou feuilles d’automne

N L a

e RZ u

F H S

s

Matériel : une feuille A4 de papier Canson orange, papier Canson marron, 2 grains de café, feuilles d’arbres aux formes variées, colle, ciseaux. – Colle une feuille ronde au centre du papier. – – Découpe et colle une tête ronde pour faire la tête, un petit triangle pour le bec, 2 petits rectangles marron pour les pattes et 2 petits cercles pour les yeux. – Puis colle 2 grains de café au centre des yeux. –
© cned

W Y wT

© Cned - Académie en ligne

15

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B4 dO E
Séance

Séquence 2

Les formes de la phrase
Je dois savoir
La phrase déclarative et la phrase interrogative sont des types de phrase. La phrase déclarative raconte, décrit, donne un avis, fait connaître une idée, une chose... Elle commence par une majuscule et finit par un point. Chaque type de phrase peut prendre deux formes : la forme affirmative et la forme négative. Dans la forme négative, le verbe est encadré par ne...pas, ne...jamais, ne...plus, ne...rien. sont affirmatives ou négatives. Un agneau se désaltérait dans le courant d’une onde pure. Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ? La faim ne l’attirait-elle pas en ces lieux ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

k

j

1 Indique le type de chacune de ces phrases (interrogative ou déclarative) et précise si elles

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

2 Écris ces phrases à la forme négative.
L’ours pêche des saumons.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p v 3 n

Les loups peuvent-ils tout croquer ? L’ours est-il un carnivore ?

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Cet ours a toujours une fourrure brune.

i Q K x

q

D

Transforme en phrases déclaratives affirmatives. L’ours hésite-t-il à attraper une brebis et à la manger ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

N L4 a

L’ours ne mérite pas d’être aimé ni d’être protégé.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Réécris ces phrases négatives pour qu’elles soient correctes. T’as pas entendu ce grognement ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

e RZ u

J’ai rien vu.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

F H S

Est-ce que l’ours sera pas dérangé ?

s5

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Coche où il convient.
Déclarative affirmative Déclarative négative Interrogative affirmative Interrogative négative

W Y wT

Le loup n’est pas aimé. Ne mangent-ils pas les cerfs ? Les ours sont peu nombreux. Un ours est énorme. A-t-il attaqué des moutons ?

16

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B5 dO E
Séance

Séquence 2

Trouver le sens d’un mot
Je dois savoir
Un mot peut avoir plusieurs sens : on dit alors qu’il est polysémique. Pour comprendre le sens qu’il a dans une phrase, il faut comprendre le sens général de la phrase. Au sens propre, le mot décrit souvent une situation concrète (exemple : Tu saignes du nez). Au sens figuré, le mot fait une comparaison avec la réalité, il a un sens plus imagé (exemple : À vue de nez, il mesure 1,80 mètre). Le dictionnaire indique les différents sens des mots ; il faut lire tout l’article avant de choisir la définition qui convient, et s’appuyer sur l’ensemble de la phrase et du texte pour bien choisir le sens. le verbe aller dans cette phrase ? Souligne-le. conduire – se diriger – mener trouver le synonyme commun à tous ces verbes. N’oublie pas de remettre cette lettre à tes parents. Il lui a asséné un coup violent sur la tête. Tu lui attribues des défauts qu’il n’a pas. Le boxeur lui a infligé une correction.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

k

j

1 « Églantine est allée droit vers lui. » Par quel verbe synonyme pourrait-on remplacer

2 Les verbes soulignés pourraient tous être remplacés par un même verbe. Essaie de

P l

J

Xm v n

Verbe synonyme :

i Q K x

q

D

3 Un seul verbe pourrait remplacer les verbes soulignés. Trouve ce synonyme.
Comment te portes-tu ? Elle mène à la ville voisine. Cette horloge fonctionne mal. dans la phrase suivante : Cette catastrophe a frappé le monde entier.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Verbe synonyme :

N L a

4 Cherche le verbe frapper dans le dictionnaire et écris la définition qui explique ce mot

e RZ u

5 Écris un court dialogue (quelques répliques) faisant intervenir deux personnages
qui parlent en pensant chacun à un sens différent d’un mot ou d’une expression. Travaille sur ton cahier personnel.

F H S

s

6 Sur ton cahier personnel, invente quatre phrases dans lesquelles tu emploieras le mot
pièce, avec chaque fois un sens différent. Utilise le dictionnaire.

W Y wT

© cned

© Cned - Académie en ligne

17

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B6 dO E
Séance

Séquence 2

Distinguer des homonymes grammaticaux
Je dois savoir
À la forme affirmative, quand le pronom personnel sujet on est placé devant un verbe qui commence par une voyelle (ou un h muet), on fait la liaison. Exemple : On imagine. À la forme négative, on ajoute la négation n’... pas – n’... rien – n’... personne. Exemples : On n’aime pas. On n’aime rien. On n’aime personne... (Attention ! On aime et on n’aime (pas) se prononcent donc de la même façon.)

k

j

Lis le compte-rendu « Marée noire, ras le bol ».

1 Quel évènement est évoqué ici ?
ton cahier personnel.

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

2 Retrouve les phrases dans lesquelles le sujet du verbe est le pronom on ; recopie-les sur 3 Sont-elles des phrases affirmatives ou négatives ?
À l’oral, à un adulte, justifie ta réponse.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p v 5 n

4 a. Dans la phrase : Les manifestants ont défilé dans les rues, remplace
Les manifestants par on et réécris la nouvelle phrase sur ton cahier personnel. (Attention à l’accord du verbe avec le sujet.) b. À présent, mets cette phrase à la forme négative (sur ton cahier personnel). Sur ton cahier personnel, rédige une phrase affirmative en utilisant le pronom on et le groupe éliminer le pétrole, puis invente une phrase négative avec le pronom on et le groupe éviter une marée noire.

i Q K x

q

D

6 Complète avec on ou on n’.
Par temps de brume, manchot des Galápagos. des îles. venu à bout de la marée noire. aperçoit peu les récifs. aimerait voir le fameux est pas encore a appris que les tortues pondaient des œufs sur les plages

N L a

oublie pas qu’il faut protéger notre environnement.

e RZ u

F H S

Je dois savoir
» Lorsqu’on emploie des verbes terminés par -cer à l’infinitif, on écrit ç devant a et o.

s

Exemple : Déplacer : nous déplaçons, je déplaçais. » Lorsqu’on emploie des verbes terminés par -ger à l’infinitif, on écrit ge devant a et o. Exemple : Ravager : nous ravageons, je ravageais.

W Y wT

7 Écris chaque verbe à la personne et au temps indiqués.
1re personne du singulier imparfait 2e personne du singulier passé composé 3e personne du pluriel imparfait 1re personne du pluriel présent

V

Balancer Manger

18

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

Séquence 3

Sommaire
Pendant cette séquence 3, voici ce que tu vas apprendre :

k

j

Séance 1
n Repérer les caractéristiques d’un reportage sportif.

Séance 2
n Écrire un reportage sportif.

Séance 3
n Connaître les signes de ponctuation.

Séance 4
n Utiliser le présent de l’indicatif.

P l

J

Xm v n

i Q K x

q

D

Séance 5
n Reconnaître et utiliser un terme générique.

Séance 6
n Respecter la valeur de la lettre g.

N L a

e RZ u

F H S

s

W Y wT

V

19

© Cned - Académie en ligne

Séquence 3

© La Dépêche du Midi, 11 juin 2001.

© Cned - Académie en ligne

20

Séquence 3

RUGBY

© L’Éq

uipe, 7

juin 20

01

HANDBALL

© La Dépêche du Midi, 11 juin 2001.

21

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B1 dO E
Séance

Séquence 3

Repérer les caractéristiques d’un reportage sportif

1 Observe le document 1. Entoure la silhouette qui semble convenir.

k

j

2 Dans le cadre ci-dessous, redessine la silhouette de ce document puis retrouve les
différentes parties en les reliant. article sous-titre fiche technique titre photographie commentaires de joueurs

P l

J

Xm p v n

Je dois savoir
– Le reportage sportif écrit peut se présenter sous différentes formes, mais on y retrouve un titre (souvent écrit en gros caractères) qui résume le sujet du reportage et un article qui fait le récit d’actions sportives. Parfois, une photographie sert à illustrer le reportage ou les commentaires des joueurs. On peut repérer aussi des sous-titres (complémentaires du titre), une fiche technique (surtout dans les sports collectifs). – Le reportage nous informe sur le lieu, la date de l’évènement, ainsi que sur les joueurs et le score obtenu. – Pour mettre en évidence certains éléments, on utilise l’écriture en italique ou en gras. La taille des lettres varie. Le maquettiste peut aussi choisir de souligner.

i Q K x

q

D

N L a

e RZ u

3 Lis le document 2 Besançon champion de handball, puis indique dans quelle partie tu
peux trouver les informations suivantes ; pour cela, mets une croix dans la colonne qui convient.
Titre Il s’agit d’une équipe féminine. Besançon n’a pas gagné facilement. Macra a marqué pour l’équipe de Nîmes. On sait tout de suite qui a gagné. Besançon jouera contre Metz, samedi. Fiche technique Article Commentaires Photographie des joueurs

F H S

s

W Y wT

V

© Cned - Académie en ligne

22

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B2 dO E
Séance

Séquence 3

Écrire un reportage sportif
1
Voici un reportage sportif extrait de La Dépêche du Midi du 4 juin 2001. Il est reproduit ici sans que soient mis en valeur les différents éléments qui le composent. Ci-dessous, recopie-le en utilisant plusieurs procédés pour mettre en valeur chaque partie. Dessine ou découpe une illustration qui pourrait convenir. Le TOAFC est insatiable. À Balma. Le TOAFC bat Frouzins 3 à 0 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Bertocco, assisté de MM. Récoché et Rieu. Pour le TOAFC : Bouscatel (24e), Caillard (73e), Taupiac (79e). TOAFC : Gonzalez, Bayeux, Térès, Mazet, Royer, Juhel, Burg, Taupiac, Caillard, Monicolle, Bouscatel, Rabarot, Mustel, Prieur. Entraîneur: Valérie Destic. Frouzins : Loumes, Vienne, Danhier, Sirot, Dordain, Copin, Aineto, Noble, Trévisan, Moya, Mirabel, Bladanet, Ottavy, Griselain. Entraîneur : Robert Jaime. Frouzins, grâce à une très bonne organisation et aux arrêts déterminants de la gardienne Loumes, a longtemps retardé l’échéance dans cette finale de très bon niveau. Les jeunes du TOAFC s’imposaient cependant en fin de partie, remportant une fois de plus la Coupe du Midi.

k

j

P l

J

Xm p v n

i Q K x

q

D

N L a

e RZ u

F H S

s2

Prends le document 3 intitulé FCTT : c’est fini. Dessine ci-dessous la silhouette de ce reportage. Indique à côté les parties que tu y trouves et relie-les aux blocs correspondants.

W Y wT

23

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B3 dO E
Séance

Séquence 3

Connaître les signes de ponctuation
1 Voici quelques phrases extraites d’un texte « Mon loup » (Moka).
– Un loup, c’est silencieux. Vidalie penche sa tête vers moi. Ses longs cheveux me caressent le visage. – Toi et tes loups ! Tu les aimes tant que ça ? – Mon loup me défend contre les méchants garçons. – Qui sont les méchants garçons ? – C’est une histoire de quand j’étais petit... – Tu n’as pas raison d’avoir peur ! – C’est un beau loup, bien sûr ; le plus beau.

k

j

a. Entoure les différentes sortes de points que tu trouves dans le texte. Point – point d’interrogation – point d’exclamation – point de suspension.

b. Dans la phrase « Un loup, c’est silencieux. », sais-tu à quoi sert la virgule ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

c. Vois-tu un point-virgule dans le passage ? entoure-le en rouge : à quoi sert-il ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Xm v n

d. Connais-tu d’autres signes de ponctuation ?

OUI

NON

i Q K x

q

D

Je dois savoir
Une phrase finit par un point, un point d’exclamation, un point d’interrogation ou des points de suspension. Dans une phrase, on peut trouver la virgule (qui marque une courte pause), le point-virgule (une pause plus longue), les deux-points. Les parenthèses servent à isoler un mot ou une partie de phrase.

N L a

2 Voici un texte dans lequel on a oublié les majuscules et la ponctuation. Recopie-le comme
il devrait être sur ton cahier personnel. énorme immobile assis sur son train de derrière il était là regardant la petite chèvre blanche et la dégustant par avance comme il savait bien qu’il la mangerait le loup ne se pressait pas seulement quand elle se retourna il se mit à rire méchamment ah ah la petite chèvre de M. Seguin et il passa sa grosse langue rouge sur ses babines d’amadou Blanquette se sentit perdue un moment en se rappelant l’histoire de la vieille Renaude qui s’était battue toute la nuit pour être mangée le matin elle se dit qu’il vaudrait peutêtre mieux se laisser manger tout de suite puis s’étant ravisée elle tomba en garde la tête basse et la corne en avant comme une brave chèvre de M. Seguin qu’elle était

e RZ u

F H S

s

W Y wT

3 Rétablis les signes de ponctuation.
Au début il me faisait peur Tu n’as aucune raison Ah oui tu crois Oh c’est facile de dire ça tu sais tout J’ai vu des loups gris bruns et blancs

© Cned - Académie en ligne

24

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B4 dO E
Séance

Séquence 3

Utiliser le présent de l’indicatif
Je dois savoir
Au présent de l’indicatif : terminaisons des verbes du premier groupe : e, es, e, ons, ez, ent terminaisons des verbes du deuxième groupe : is, is, it, issons, issez, issent terminaisons des verbes du troisième groupe : elles sont variables selon les verbes être : je suis, tu es, il/elle est, nous sommes, vous êtes, ils/elles sont avoir : j’ai, tu as, il/elle a, nous avons, vous avez, ils/elles ont

k

j

1 Pour chacun des verbes, donne le présent de l’indicatif qui correspond au pronom.
Être Je Il y (avoir) Nous Faire Vous Aller On Avoir

2 Complète par les verbes au présent.
dans le ciel des milliers de constellations. Ces groupes d’étoiles (posséder) des noms et des formes particulières. Parmi elles, la constellation de la la Grande Grande Ourse (être) la plus connue. Les sept étoiles qui (former) pas vraiment cet animal. C’(être) pourtant la Ourse ne (dessiner) constellation la plus facile à reconnaître, la première que les enfants (apprendre) à distinguer. a. Dans les phrases suivantes, souligne les verbes conjugués. Je me suis approché doucement de la cage et je me suis accroupi pour mieux l’observer. Une dame est passée tenant sa petite fille par la main : « Ne t’approche pas trop près ! C’est un loup ! Il pourrait te croquer ! » b. Cherche l’infinitif et le groupe de ces verbes et écris-les ci-dessous.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p 3 v n

i Q K x

q

D

N L a

c. Recopie ces phrases en mettant les verbes au présent.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

4 Relie par un trait pour former des phrases correctes.
Les enfants Nous Tu Je On Vous suis en vacances. avons mal à la gorge. sont ravis. as un superbe vélo. ont très faim. êtes très en retard. sommes heureux. es sur la bonne voie. a beaucoup de travail. Avoir – ils Voir – elle

e RZ u

F H S

s
Venir – je

W Y wT

5 Écris chaque verbe au présent en utilisant la personne indiquée.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Être – nous Courir – tu

Aimer – tu

Bondir – vous –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Faire – nous

Jaillir – vous

Entendre – je

25

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B5 dO E
Séance

Séquence 3

Reconnaître et utiliser un terme générique
Je dois savoir
Un terme générique est un mot qui désigne un groupe d’objets ayant des caractères communs. Par exemple, violon, violoncelle, guitare, contrebasse sont des mots qui ont pour terme générique instruments de musique à cordes. Un terme générique peut être englobé lui-même dans un terme plus général. Par exemple, instruments de musique à cordes peut être englobé dans le terme instruments de musique.On dira que les instruments de musique à cordes, les percussions, etc., sont des sous-thèmes du terme générique.

k

j

1 Dans la liste suivante, il y a un intrus. Souligne-le et explique pourquoi il ne va pas avec
les autres. (Si tu as un doute sur le sens d’un mot, prends ton dictionnaire.) Ruisseau C’est le mot Fleuve parce que Grue Affluent Rivière

2 Coche la case du mot le plus général qui recouvrirait tous les mots de la liste ci-dessous.
Cabane Château Chaumière Appartement Chalet Habitation Mobile home Maison Immeuble

P l

J

Xm p v 3 n

i Q K x

q

D

Trouve à ton tour un mot général qui recouvrirait tous les mots suivants. On dit aussi un terme générique. Or Argent Aluminium Fer Zinc

4 Trouve cinq mots recouverts par le mot générique proposé : instruments.

N L5 a

Dans la liste qui suit, souligne le terme générique. Juge Avocat Justice Procureur Tribunal Témoin Jurés

e RZ u

6 Quel terme générique donnerais-tu à l’ensemble des mots des deux listes ci-dessous ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

F H S

Trouve maintenant un terme générique plus précis pour chaque liste. Truite – carpe – goujon – perche. Merlan – requin – thon – rouget.

s

7 Trouve quatre mots qui conviennent à ces termes génériques.
Insectes : Bruits :
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

W Y wT

Végétation:

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

© Cned - Académie en ligne

26

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B6 dO E
Séance

Séquence 3

Respecter la valeur de la lettre g
Je dois savoir
Devant a, o, u, la lettre g fait entendre le son [G]. Exemple : un gâteau. Devant e et i, j’écris gu. Exemple : une bague. Devant e, i et y, la lettre g fait entendre le son [Â]. Exemple: un logis. Devant a, o, u, j’écris ge. Exemple : Mangeons.

k

j

1 Faut-il écrire g ou gu pour faire entendre [G] ? Complète les mots suivants.
Au zoo, j’ai vu une va e. / Une enon et son petit. / Ce champion de surf semble êpe m’a piqué. / Il fait très froid, prends un bonnet et des omme. / Une lisser sur la ants. /

Prendre une feuille, un crayon et une la vitrine du magasin.

irlande lumineuse éclaire

P l

J

Xm p v n 3

2 Faut-il écrire g ou ge pour faire entendre [Â] ? Complète les mots suivants.
Le vent fait tourner la possède un plon irouette. / Au printemps, les bour oir de dix mètres. / Paul est un plon ies. / En ons éclatent. / Cette piscine eur intrépide. / Pour mon

anniversaire, je soufflerai neuf bou

énéral, je me lève à sept heures.

i Q K x

q

D

Écris les verbes suivants à la 1re personne du pluriel. Exemple : il mange » nous mangeons Tu ranges »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Ils bougent »

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Je nage » ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––Vous plongez » Elle ronge »
–––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

N L4 a

Elles changent »

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Écris les sons [G] et [Â] comme il convient. Voici le La oûter préféré de Vir irafe et le inie : des fi es et de l’oran ade. / e parlée au Brésil est oires.

e RZ u

orille sont des animaux d’Afrique. / La lan

F H S

le portu

ais. / Les poissons se déplacent à l’aide de leurs na

5 D’après les indications suivantes, trouve cinq mots contenant la lettre g.
Un vêtement que l’on porte pour carnaval. Un bijou que l’on met au doigt.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

s

W Y wT

Une maladie qui provoque des boutons rouges. Un instrument de musique à six cordes. Un oiseau qui roucoule.

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

V

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

27

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

Séquence 4

Sommaire
Pendant cette séquence 4, voici ce que tu vas apprendre :

k

j

Séance 1
n Connaître les éléments d’un texte poétique.

Séance 2
n Écrire un passage d’un texte poétique.

Séance 3
n Repérer le sujet et pronominaliser le GN sujet.

Séance 4
n Utiliser le futur simple de l’indicatif.

P l

J

Xm v n

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

Séance 5
n Comprendre les familles de mots.

Séance 6
n Écrire des mots se terminant par une consonne muette.

N L a

s

W Y wT

V

28

© Cned - Académie en ligne

Séquence 4

Les rennes
Allons enfants de la toundra voir passer le roi des rennes il nous apprendra la polka que l’on danse en Alaska quand sept jours font une semaine. Gérard Bialestowski

Noël
Noël ! Noël ! Courez, les grêles, en farandoles ! Les pins dans les forêts flageolent. Tournez, neiges, dans les soleils Vos rondes en tourbillons d’abeilles Noël ! Noël !

Je serai père Noël
Quand je serai très vieux, Je serai père Noël Je vivrai dans les cieux, Sous un toit d’arc-en-ciel. Mes ateliers-jouets Seront dans les nuages, De là-haut je verrai Quels sont les enfants sages. Mais je me souviendrai De quand j’étais petit, Des caprices que j’ai faits, Des mensonges que j’ai dits. Et j’aurai dans ma hotte, Pour les petits coquins, Des jouets qui clignotent Et des ours câlins. Corinne Albaut

Noël ! Noël ! Claironnez, givres, la Nouvelle En musique d’herbe et de gel ! Jouez du cor ! battez tambour ! Astres et pluies, vents, nuits et jours ! Noël ! Noël ! Catherine de Lasa

,Je serai père Noël in Comptines pour le temps de Noël, Corinne Albaut © Editions Actes Sud Junior, 1995.

© Cned - Académie en ligne

29

Séquence 4

Guillaume Apollinaire, Calligrammes, © Editions Gallimard.

30

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B1 dO E
Séance

Séquence 4

Connaître les éléments d’un texte poétique
1 Sans les lire, observe les textes 1 et 2.
Coche la bonne réponse. Ces textes sont : des recettes des poèmes des fiches documentaires des contes

k

j

1 À présent, lis ces textes et réponds aux questions suivantes.
a. Penses-tu que leur silhouette ressemble à celle d’un conte ? Qu’est-ce qui te frappe le plus ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

b. Tous ces textes ont-ils la même silhouette ?

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

c. Toutes les lignes de chaque texte finissent-elles toujours au même endroit à droite ? –––––––––––– d. Toutes les lignes de ces textes commencent-elles toujours au même endroit à gauche ?
–––––––

e. L’un de ces textes a une silhouette complètement différente: donne le titre de ce texte.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm v n

f. Il y a toujours une majuscule après un point. Que constates-tu dans ces textes ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

g. Que penses-tu de la longueur de ces textes ? Sont-ils plutôt longs ou plutôt courts ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Je dois savoir
Dans un poème, les mots sont agencés d’une façon particulière. Aucun poème n’a la même silhouette; pourtant, on les reconnaît facilement grâce à leur disposition sur la page. Il y a de l’espace autour du texte, en début ou en fin de vers et aussi entre les strophes. Beaucoup de poèmes se composent d’un ensemble de vers. Un vers, c’est une ligne du poème. Les vers qui se suivent sans qu’on saute une ligne forment une strophe. À la fin des vers, des sons identiques sont répétés: ce sont les rimes. Dans certains poèmes, il n’y a pas de rimes. D’autres poèmes ne comportent pas de vers.

N L a

s

3 Voici la première strophe d’un poème de Marie Noël intitulé Chant de Noël : nous te
l’avons écrite comme une histoire. Pour t’aider, chaque vers est séparé par §. Noël ! Noël ! § Des clochetons, § Noël ! Noël ! § Tous les bourdons § Sautent en coeur jusqu’à la lune, § Noël ! Noël ! § Il neige doux, § Noël ! Noël ! § Des anges flous, § Emmitouflés, dans la nuit brune, § Sonne, sonnez, sonne, allez donc § Mes belles cloches, ding, ding, dong ! § Sur ton cahier personnel, en respectant bien les interlignes, recopie cette strophe en la présentant de telle manière que l’on comprenne que c’est un poème. Tu peux choisir une couleur différente pour écrire le mot Noël.

W Y wT

V

© Cned - Académie en ligne

31

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B2 dO E
Séance

Séquence 4

Écrire un passage poétique
1 Dans le cadre ci-dessous, nous te présentons le poème de Louis Vérane, Hiver. Mais il est
incomplet ; les mots qui manquent sont dans la colonne de droite ; ils sont en désordre. Complète sur les pointillés en remettant les mots à leur place. Fais attention au sens et aux rimes !
Hiver Les rubis éteints des houx Les perles blanches des guis, Constellent les bois Et par les sentiers, il
––––––––––––––––––––––––

k

j

,

Montrant aux daims familiers Ces perles, ces émeraudes,

10

Où vont nicher les –––––––––––––––––––––––––––––––––– Et ces rubis –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– Pour en orner sa
––––––––––––––––––––––––––––––––––

5

Ces rubis que sont les houx Ces perles que sont les guis, Récoltés aux bois Où vont nicher les
–––––––––––––––––––––––––– 15 ––––––––––––––––––––––––––––

Ce roi morne qu’est l’hiver, Quand vient décembre, moissonne Les gemmes des rameaux
––––––––––––––––––––––

couronne coucous rôde jolis verts jolis singuliers coucous

La Poèmeraie, L. Vérane 1. On a décidé d’appeler A la première rime, B la seconde. Coche l’organisation qui convient à la première strophe.

P l

J

Xm p v n

2 Observe les rimes de la première strophe du poème que tu as complété en
A B A B A A B B A B B A

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

N L a

Je dois savoir
On trouve les rimes à la fin des mots qui sont à la fin des vers (exemple : couronne et moissonne). Parfois, ces vers se suivent immédiatement. On dit alors que les rimes sont plates : on les code AABB pour dire que le premier vers rime avec le deuxième et que le troisième rime avec le quatrième. Parfois, ces vers ne sont pas juste l’un en dessous de l’autre. Les rimes sont appelées croisées si A alterne avec B et on les code ABAB. On les appelle embrassées si la rime A précède et suit les deux vers de la rime B et on les code ABBA. Dans certains poèmes, tous les vers peuvent avoir le même nombre de syllabes.

s

3 Voici le premier vers d’un poème sur Noël. Lis-le, observe-le bien et écris au dessous un
autre vers qui rimera et qui contiendra le même nombre de syllabes: Père Noël a mal au dos
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

W Y wT

4 Voici le premier vers de la première strophe d’un poème sur Noël : Sur le sapin scintille
une bougie, invente les trois vers suivants. À ton choix, les rimes seront plates, croisées ou embrassées. Écris sur ton cahier personnel. Lis-les à un adulte.

32

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B3 dO E
Séance

Séquence 4

Repérer le sujet et pronominaliser le GN sujet
Je dois savoir
Les deux enfants suivent l’oiseau. Dans cette phrase, le verbe suivent est précédé d’un groupe nominal : les deux enfants. Ce groupe nominal est nommé sujet du verbe. Une phrase n’a pas de sens si on supprime le sujet. (Suivent l’oiseau.) Le sujet commande l’accord du verbe en nombre et en personne. Exemple : Hänsel dévore des biscuits. / Hänsel et Gretel dévorent ... / Nous dévorons ... On peut trouver le sujet en l’encadrant par: C’est SUJET qui ou Ce sont SUJET qui Exemple : Ce sont les deux enfants qui suivent l’oiseau. Le sujet peut être un groupe nominal, un nom propre ou un pronom. (je, tu, il, elle, nous, vous, ils, elles). Exemple : La fillette allume le four. » Gretel allume le four. » Elle allume le four.

k

j

1 Les sujets de ces phrases ont été mélangés.
Encadre chaque verbe, puis recopie les phrases correctes sur ton cahier personnel. La balle se promenait dans la campagne. La princesse tomba à l’eau et coula. Le père de la princesse plongea et rapporta la balle. Ces histoires demanda à sa fille de tenir sa promesse. Le crapaud se terminent toujours par un mariage. Transforme les phrases suivantes en utilisant c’est... qui ou ce sont... qui. Puis souligne le sujet (Attention, il n’est pas toujours placé au début de la phrase.) Ex. Mon voisin répare sa voiture. La pluie tombe depuis ce matin. Je vais à la montagne. Ce gâteau sent très bon. Dans la maison, une lampe brille.
» C’est mon voisin qui répare sa voiture. »
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

P l

J

Xm p 2 v n

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

Demain, mes grands-parents arriveront. »
» » »

N L a 3

Remplace les sujets soulignés par des pronoms. Le soir, mon père me raconte une histoire.» Les hiboux sortent quand la nuit tombe. » Sylvain et moi jouons au football. Sandrine et toi allez à Paris. La maison a des volets rouges. Souligne le sujet des verbes encadrés. Alexandre récite une fable : « Maître Corbeau tenait dans son bec du gruyère. Maître Renard marchait le nez en l’air. – Tu te trompes. Jean de La Fontaine n’a pas écrit cela ! dit Laurent. – Eh bien, à ton tour, rétorque Alexandre, je t’ écoute . – Euh... cette fable est un peu longue... – Ah, ah ! Tu as oublié , toi aussi ! »
» » »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

s4

W Y wT

© Cned - Académie en ligne

33

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B4 dO E
Séance

Séquence 4

Utiliser le futur simple de l’indicatif
Je dois savoir
Le futur est employé lorsqu’on veut exprimer une action qui se déroule dans un avenir plus ou moins proche. Pour former le futur, on ajoute les terminaisons suivantes à la forme de l’infinitif : ai – as – a – ons – ez – ont. Exemple : infinitif Trouver, futur : je trouverai, tu trouveras, il trouvera, nous trouverons, vous trouverez, ils trouveront. Attention. 1. Ne pas oublier le e muet dans les verbes du premier groupe (exemple : plier, je plierai). Pour d’autres verbes, regarde les tableaux de conjugaison, à la fin de ton agenda. 2. Quelques verbes ne forment pas leur futur sur l’infinitif : Être : je serai, tu seras, il sera, nous serons, vous serez, ils seront. Avoir : j’aurai, tu auras, il aura, nous aurons, vous aurez, ils auront. Cela concerne également des verbes comme aller, pouvoir, savoir, faire, vouloir, voir...

k

j

P l

J

Xm p v n

1 Complète le tableau.
Verbe à l’infinitif Plier Rougir Prendre Groupe du verbe Elle Nous Écriront Je Personne Verbe conjugué au futur

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

2 Observe ces dessins et, pour chacun, écris une phrase qui explique ce qui se passe.
Les verbes seront au futur. Écris sur ton cahier personnel.

N L a

1 Écris le verbe au présent ou au futur. En ce moment, les cadeaux (être) j’(ouvrir)

2

3

s3

tout autour du sapin. Maintenant, les paquets et, dans quelques minutes, je (profiter)

W Y wT

de mes jouets. Cet après-midi, mes cousins (venir) à la maison et nous (aller) dans le jardin comparer nos présents.

34

© Cned - Académie en ligne

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B5 dO E
Séance

Séquence 4

Comprendre les familles des mots
1 a. Dans la liste de mots ci-après, surligne de la même couleur les mots qui se ressemblent.
Mont – montagne – glissage – glissade – glisseur – glisser – montant – monte – monticule – glissement – montée – glissant – monter. b. Explique oralement à ton tuteur pourquoi tu as fait deux groupes. c. Dans chaque groupe, souligne la partie commune de ces mots. d. Coche. Dans chaque groupe, chaque mot est allongé par le début par la fin.

k

j

Je dois savoir

Un mot simple est appelé mot radical (exemple : saut). Tous les mots formés à partir du même radical forment une famille de mots. Certains ajoutent au radical un préfixe qui se place avant lui (exemple : sursaut), d’autres un suffixe qui se place après lui (exemple : sauter).

P l

J

Xm p v 3 n

2 Voici un passage du dictionnaire. Souligne les mots qui appartiennent à la même famille
et, pour chacun, surligne le radical. Givre – givré – glace – glacé – glacer – glacial – glaciaire – glaciation – glacier – glacière – glaçon – gladiateur – glaïeul – glaise – glaive – gland. Écris trois mots de la même famille. Ski. –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– Descente.
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

N L a

4 Complète avec des mots de la même famille.
NOM VERBE fixer ADJECTIF terrible fin ADVERBE

5 Recopie ce texte sur ton cahier personnel en plaçant où il convient les mots de la famille
de SAUT, écrits ci-après : sauterelle – saute-mouton – saut – sautent – sautillant. Les champions de free ride par-dessus d’énormes rochers. Leurs . À les voir

s

sont parfois considérables. Ils rebondissent comme s’ils jouaient à de loin, on dirait de grosses skieurs s’échauffent en .

! Mais, avant de dévaler les pentes enneigées, ces

W Y wT

6 Dans les phrases suivantes, souligne cinq mots de la même famille.
Autrefois, en montagne, le chauffage central n’existait pas. Alors, pour avoir bien chaud, on profitait de la chaleur des bêtes et, avant d’aller se coucher, on utilisait un chauffe-lit. Lorsqu’on sortait de la maison, on s’habillait chaudement.

© Cned - Académie en ligne

35

t

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B6 dO E
Séance

Séquence 4

Écrire des mots se terminant par une consonne muette
Je dois savoir

k

j

Un grand nombre de mots se terminent par une lettre que l’on n’entend pas. Pour trouver les lettres muettes à la fin de ces mots il faut chercher : » un mot de la même famille : Exemple : chant, chanter – camp, campement. » ou le féminin de ce mot. Exemple : petit, petite. Les mots invariables (qui ne changent jamais d’orthographe) ont souvent une lettre muette. Exemple : jamais, toujours, trop, maintenant, etc.

1 À partir du mot simple en gras, trouve le mot formé avec suffixe.
Un abri creusé dans la terre : un ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– . Le bruit que fait le feu quand il crépite : le La personne qui soigne les dents : le
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

. . . .

P l

J

Xm p v 2 n

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Magasin dans lequel on achète du parfum : la Le fait de stationner : le

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

i Q K x

e RZ u

F H S

q

D

Cherche un nom de la famille des verbes ci-dessous, puis surligne la lettre muette. Exemple : réciter » un récit. planter » bondir » ranger »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

s’adosser » ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– boiser » –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– se reposer » –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

N L3 a

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

Écris ces noms au masculin et surligne la lettre muette. Exemple : une marchande » un marchand. une éléphante » la gagnante » la renarde »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

s

4 Écris ces adjectifs qualificatifs au masculin et souligne la lettre muette.
Exemple : gentille » gentil. blanche »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

grosse »

–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

W Y wT

épaisse » ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– forte » –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– absente »
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

froide »

––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

V

36

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 5, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Découvrir la structure d’un conte.

Séance 2
Écrire un conte en respectant les quatre étapes.

Séance 3
Identifier le nom (genre et nombre). Connaître les principaux déterminants du nom.

J

Xm p v n

Séance 4
Reconnaître et utiliser l’imparfait.

P l

D

Séance 5
Repérer et écrire des mots synonymes et homonymes.

i Q K x

R e u

q

N L a

Séance 6
Écrire les noms au pluriel.

F H S

s

Y wT

37

© Cned - Académie en ligne

Robin des Bois et la fabuleuse histoire des châteaux forts, n° 30, © Editions Atlas.

38

Texte

B

Texte

A

Moto : Réplique fidèle de la Yamaha, avec toutes ses fonctions. Un bolide qui peut rouler jusqu à 20 km/h ! Toutes fonctions. Alimentation Télécommande et piles 9 V (non fournies). Dès 8 ans. 12 euros

Au château du sire Bérard
«Ainsi va le destin, se disait Jordi. Je m’étais d’abord décidé à parcourir les Corbières et m’y voici. » Ils avaient quitté les sombres forêts de la Montagne Noire pour ces hautes collines où le roc apparaissait en tous endroits. Les chênes verts s’accrochaient à la pierraille. Quelques pins, tordus par le vent, jaillissaient des arbustes épineux. Çà et là, à mi-pente, les paysans faisaient croître la vigne pour le vin des seigneurs. Les ceps noirs, déjà mutilés, des sarments de la dernière vendange, semblaient chose morte dans leurs contorsions gées. Un relief de plus en plus accentué annonçait le castel de sire Bérard. Les vallées se creusaient, encombrées de rochers l’un sur l’autre jetés comme ruines d’un pays de géants. Soudain il fut devant leurs yeux, le château magni que. Ils le découvrirent du sommet d’un col qui était le passage obligé pour l’atteindre. Partout ailleurs, des ravins l’entouraient au fond desquels grondaient des eaux tourbillonnantes. La forteresse se dressait, battue de bise glaciale, dans le cristal d’un immense ciel ensoleillé. De cet isolement vertigineux, elle veillait sur des étendues sans limites. Le trio regardait les murailles quand, par un autre chemin, arrivèrent un seigneur et sa suite. Les valets de chiens allaient devant, suivis par les soldats, pique à l’épaule. Les dames, sur des haquenées richement harnachées, échangeaient des con dences dans un chatoiement de couleurs et de rires. Belles qui avaient abandonné quenouilles et métiers pour se rendre à la fête et en étaient heureuses. Jordi ôta son chapeau en un geste de la plus galante jonglerie.
Micro collège : Formidable portable extra-plat. 35 activités (mathématiques, français, dessins, jeux). Clavier azerty type pro. Livré avec souris et tapis. Alimentation : 6 piles R6 (non fournies). 155,55 euros

Vélo : 5 vitesses, cadre acier, jantes alu, coloris bleu, entrejambes 60 à 70 cm, 1 kg, cintre demi-relevé, tige de selle acier. Garanti 2 ans. 175 euros Robot : Hauteur 40 cm. Voix électronique. 2 vitesses de marche. Bouge la tête et les bras. Capteur sensoriel sur la tête. Effets lumineux. 3 piles LR6 fournies. 17 euros

Chariot : Pour faire tes courses comme ta maman ! Livré garni. Dès 2 ans. 15 euros

Château fort : Superbe château fort avec ses tours rondes. Plastique. 53 pièces. À monter. 23,50 euros

Jean-Côme Noguès, Le Vœu du paon, © Editions Gallimard.

Bureau à imprimer : Feutres et timbres à imprimer pour s initier à différentes techniques. Encres de plusieurs couleurs. 16,50 euros

39

© Cned - Académie en ligne

t E
Découvrir la structure d’un conte
Lis le texte : Quand le chevalier devient loup. Remplis le tableau. Pour cela, résume les différentes parties de ce conte, à chaque fois par une ou deux phrases.
Résumé

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Début du conte Entre les deux, ce qui se passe, ce qui change Fin du conte

Que raconte le début du conte?

La recherche d’un objet. L’état dans lequel sont les personnages au début de l’histoire. La fabrication d’un objet. L’époque à laquelle se passe l’histoire. Le lieu où se situe ce conte.

J

Xm p v n

Que raconte la fin du conte ?

Comment une personne en aide une autre. Ce que pense le personnage principal. Le nouvel état dans lequel sont les personnages à la fin de l’histoire.

P l

D

Dans ce conte, qu’arrive-t-il pour que la situation de départ se modifie ?
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

i Q K x

R e u

q

N L a

Comment Raoul va-t-il faire pour parvenir à résoudre ses difficultés ? Se fait-il aider ? Par qui ?
––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– ––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––– –––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––

F H S

Je dois savoir

s

Y wT

Le conte est un récit qui s’organise en plusieurs étapes. Au début, une situation initiale présente différents éléments : le personnage principal (le héros), les autres personnages, les lieux, le temps... Très vite, le héros est confronté à un problème : c’est l’élément perturbateur. À partir de cet évènement, le héros est soumis à une série d’épreuves (péripéties, difficultés). Quand le héros a obtenu ce qu’il désirait et qu’il est victorieux (le plus souvent!), il se retrouve dans une situation d’équilibre : c’est la situation finale. Exemple : État initial Élément perturbateur Épreuves État final Un pauvre paysan Elle ne l’épousera Il doit tuer un dragon Il épouse aime une princesse. que s’il devient riche. et prendre un trésor. la princesse.

40

t E
Écrire un conte en respectant les quatre étapes
Relis le conte “Quand le chevalier devient loup”. Retrouve les quatre étapes du conte, indique-les à un adulte. À ton tour, tu vas rédiger un conte court (pas plus de 30 lignes) qui se déroule au MoyenÂge et où il sera question d’un chevalier. Dans le tableau ci-dessous, résume chaque partie par une ou deux phrases. Phrase(s) que tu proposes. État initial Élément pertubateur (problème) Épreuves État final

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

41

© Cned - Académie en ligne

t E
Identifier le nom (genre/nombre)
Je dois savoir
Le genre c’est le masculin ou le féminin d’un nom. Parfois il est difficile de reconnaître le genre d’un nom : vérifie dans le dictionnaire lorsque tu as un doute. Le nombre c’est le singulier ou le pluriel d’un nom. Pour former le pluriel, on ajoute en général un S, parfois un X (quand le nom se termine par au ou eu par exemple). Mais attention, il y a de nombreuses particularités. Les déterminants nous renseignent souvent sur le genre et le nombre. En t’aidant du dictionnaire si tu en as besoin, coche les bonnes cases.
Masculin Abeille Moineau Pétale Automne Féminin Caribou Kangourou Panda Autoroute Masculin Féminin

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Réécris les groupes de mots en les mettant au masculin ou au féminin, selon le cas. Les moutons du fermier : Cette célèbre chanteuse : Mon gentil voisin :
_______________________________________________________________________________________________________________ _______________________________________________________________________________________________________________

. . .

J

Xm p v n

__________________________________________________________________________________________________________________________

Connaître les principaux déterminants du nom
Je dois savoir
Les déterminants sont des mots placés avant le nom. Ils s’accordent en genre et en nombre avec les noms. On repère différentes catégories de déterminants. » LE – LA – LES : on les appelle articles définis. Ils sont employés pour désigner une réalité identifiable, connue ou reconnaissable (exemple : le chat – la maison – les animaux). » UN – UNE – DES : on les appelle articles indéfinis. Ils sont employés surtout quand on introduit une réalité qui n’a pas encore été identifiée (exemple : un chat (lequel ?) – une maison (laquelle ?) – des animaux (lesquels ?). » CE – CET – CETTE – CES : on les appelle adjectifs démonstratifs. Ils sont utilisés surtout pour reprendre une réalité déjà évoquée (exemple : cette voiture = celle dont on a déjà parlé) ou pour désigner une réalité que l’on montre (exemple : cette voiture = la voiture qui passe en ce moment). » MON – TON – SON – MA – TA – SA – NOTRE – VOTRE – LEUR – MES – TES – SES – NOS – VOS – LEURS : on les appelle adjectifs possessifs. Ils entretiennent avec le nom un rapport de possession (exemple : mon argent = l’argent qui est à moi). Sur ton cahier personnel, recopie deux fois chaque phrase en remplaçant l’article dans la première phrase par un adjectif possessif puis, dans la deuxième, par un adjectif démonstratif. Harry Potter choisit une baguette magique. Les balais sont de bonne qualité. Entoure en rose les articles définis, en orange les articles indéfinis, en marron les adjectifs possessifs et en violet les adjectifs démonstratifs. Harry Potter est un petit garçon doué pour la sorcellerie. On vient de loin pour le consulter. Sans cette fameuse baguette que son père lui avait donnée, il ne réussirait pas à faire voler son balai.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

42

t E
Reconnaître et utiliser l’imparfait de l’indicatif
Lis le texte A. « Le château se trouve au sommet d’un col », raconte l’auteur. Penses-tu que c’est une bonne idée de l’avoir construit à cet endroit ? Explique ta réponse à un adulte. Cette histoire se déroule-t-elle dans le passé, l’avenir, le présent ? Souligne la bonne réponse. a. Dans le texte, relis le passage qui commence à la ligne 6 (« Les chênes verts… ») et qui s’arrête à la ligne 14 (« … d’un pays de géants ») ; dans ces phrases, souligne les verbes conjugués. b. Dans ces phrases, peux-tu dire que l’auteur dépeint le paysage ou qu’il raconte des actions faites par le seigneur du château ?
_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ _____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

c. À quel temps ces verbes sont-ils conjugués ?

J

Xm p v n

Je dois savoir

P l

D

À l’imparfait, tous les verbes ont les mêmes terminaisons : ais – ais – ait – ions – iez – aient. Exemple : creuser : je creusais – tu creusais – il creusait – nous creusions – vous creusiez ils creusaient. Avoir : j’avais – nous avions Être : j’étais – nous étions Autres verbes. Finir : je finissais – nous finissions Savoir : je savais – nous savions

Complète avec le pronom personnel qui convient. voulions / perdais / avait / étais / perdiez / paraissaient / chantaient. sortiez.

i Q K x

R e u

q

N L a

Complète en conjuguant à l’imparfait. Vous (être) Les paysans (aller) Il (savoir) heureux. / Nous (vouloir) au champ du seigneur. / Tu (avoir) dresser les faucons. / Les chevaux (faire) attraper un rapace. très faim. du bruit.

F H S

Mets ces phrases à l’imparfait.

s

Tous les jours, Martin va dans la forêt. _________________________________________________________________________________________ Les arbres, très hauts, représentent un refuge pour les oiseaux.
____________________________________________

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Nous apprenons à surprendre les rapaces. ___________________________________________________________________________________ Le fauconnier et toi venez souvent dans la forêt. Tu veux un faucon.
_____________________________________________________________________

Y wT

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________ __________________________________________________________________________________________________________________________

Je prends un nid. ______________________________________________________________________________________________________________________________

43

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer les mots synomymes et homonymes
Je dois savoir
» Les synonymes sont des mots qui ont le même sens (ou un sens très proche). Exemple : enlever – ôter. Attention : un mot qui a plusieurs sens a plusieurs synonymes. Utiliser un synonyme permet d’éviter les répétitions. » Les homonymes sont des mots qui se prononcent de la même façon, mais qui ne veulent pas dire la même chose. Ils peuvent avoir la même orthographe (exemple : une moule – un moule), ou pas (exemple : il court – la cour). Il faut comprendre leur sens pour bien les orthographier et trouver leur classe. Entoure le mot qui convient parmi ceux proposés entre parenthèses. Avant de débuter la course, les chevaux vont au (trot – trop). À l’opéra, les danseuses étaient jeunes, mais le (balai – ballet) était remarquable. Une nourriture équilibrée (sert – cerf) à obtenir de meilleures performances. Sais-tu jouer aux dominos ? Écris dans chaque case un mot homonyme du précédent.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

Dans chaque liste de mots synonymes, barre l’intrus. » Mauvais – défectueux – agréable – hostile. » Brave – courageux – héroïque – lâche. Le verbe marquer peut avoir quatre sens. Nous avons trouvé un verbe synonyme pour chaque sens ; les voici : indiquer – rester aux côtés de... – inscrire – exprimer. Place chaque synonyme à l’endroit qui convient. Marquer son intérêt __________________________________________________________________________________________________________________________ Marquer un adversaire _____________________________________________________________________________________________________________________ Marquer un but _________________________________________________________________________________________________________________________________ L’horloge marque midi _____________________________________________________________________________________________________________________ Dans le reportage suivant, le verbe voir a été répété plusieurs fois. Trouve des synonymes de ce verbe et, sur ton cahier personnel, recopie le reportage ainsi refait. À cet instant, les défenseurs de l’équipe de France ont vu l’attaquant adverse rattraper la balle. Zidane et Lizarazu ont vu Emmanuel Petit se placer à la limite du hors-jeu. C’est alors que Fabien Barthez a vu tous les joueurs monter vers sa cage. Mais l’arbitre a vu le chronomètre : il a sifflé la fin de la première mi-temps. À l’oral, fais des phrases avec les homonymes suivants : le bout – la boue. Le mot proposé en gras est-il un synonyme du mot souligné ? Coche où il convient. Vrai Battre une équipe (vaincre) Réduire la distance (augmenter) Le peloton des coureurs (groupe) Faux

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

44

t E
Écrire les noms au pluriel
Je dois savoir
En général, le pluriel des noms se forme en ajoutant un s au singulier. Exemple : Un livre, des livres. Mais il existe des cas particuliers. » Les noms en -al font leur pluriel le plus souvent en -aux. Exemple : Un journal, des journaux. » Les noms en -eau font leur pluriel en -eaux. Exemple : Un tableau, des tableaux. » Les noms en -ail font leur pluriel le plus souvent en s : Exemple : Un détail, des détails (sauf : un travail, des travaux – un corail, des coraux...). » Les noms en -eu font leur pluriel en -eux : Exemple : Un cheveu, des cheveux (sauf : un pneu, des pneus – un bleu, des bleus). » Les noms se terminant au singulier par s, x ou z ne changent pas au pluriel. Exemple : Un nez, des nez – un prix, des prix – un repas, des repas. Écris ces noms au pluriel. un haricot – un gâteau – un tuyau – un jeu – un palais – un cheval – un pneu – une roue – un hôpital – un baleineau – un lynx – un portail

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

Recopie les phrases en accordant les noms entre parenthèses. Les (homme) naviguent sur les (canal). Les (canadair) ont réussi à éteindre les (feu). Je possède des (tapis) qui viennent d’Inde. Il a des (œil) malicieux ! À cette heure-ci, les (bureau) sont tous fermés. Alicia est tombée, elle a deux gros (bleu) sur la jambe. Fais les accords nécessaires. Les aigle leurs nid sont de grands oiseau sur de hautes montagne de proie. Ils construisent . Ces rapace , des petits perçants et ils peuvent apercevoir

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

se nourrissent d’autres animau rongeur leurs proie des griffe

: des serpent

Y wT

, etc. Ils ont des yeu

V

alors qu’ils sont très haut dans le ciel. Ils ont un bec crochu et puissantes qui s’appellent des serre .

45

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 6, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Identifier les différents constituants d’un portrait.

Séance 2
Écrire un portrait.

Séance 3
Repérer des expansions du nom : l’adjectif qualificatif et le groupe nominal prépositionnel.

J

Xm p v n

Séance 4
Reconnaître et utiliser le passé composé.

P l

D

Séance 5
Connaître les mots du portrait.

i Q K x

R e u

q

N L a

Séance 6
Écrire et accorder les adjectifs de couleur en genre et en nombre.

F H S

s

Y wT

46

© Cned - Académie en ligne

Au centre du groupe le plus animé était un mousquetaire de grande
taille, d’une figure hautaine et d’une bizarrerie de costume qui attirait sur lui l’attention générale. Il ne portait pas, pour le moment, la casaque d’uniforme, qui, au reste, n’était pas absolument obligatoire dans cette époque de liberté moindre mais d’indépendance plus grande, mais un justaucorps bleu de ciel, tant soit peu fané et râpé, et sur cet habit un baudrier magnifique, en broderies d’or, et qui reluisait comme les écailles dont l’eau se couvre au grand soleil. Un manteau long de velours cramoisi tombait avec grâce sur ses épaules, découvrant par-devant le splendide baudrier, auquel pendait une gigantesque rapière. [...] Non seulement il parlait beaucoup, mais il parlait haut ; peu lui importait au reste, il faut lui rendre cette justice, qu’on l’écoutât ou non ; il parlait pour le plaisir de parler et pour le plaisir de s’entendre ; il parlait de toutes choses excepté de sciences, excipant à cet endroit de la haine invétérée que depuis son enfance il portait, disait-il, aux savants. Alexandre Dumas, Les Trois Mousquetaires.

47

Tableaux de conjugaison : le passé composé
AUXILIAIRES AVOIR j’ai eu tu as eu on, il, elle a eu nous avons eu vous avez eu ils, elles ont eu ÊTRE j’ai été tu as été on, il, elle a été nous avons été vous avez été ils, elles ont été

PREMIER GROUPE

DONNER j’ai donné tu as donné on, il, elle a donné nous avons donné vous avez donné ils, elles ont donné

DEUXIÈME GROUPE

FINIR j’ai fini tu as fini on, il, elle a fini nous avons fini vous avez fini ils, elles ont fini

TROISIÈME GROUPE

VENIR je suis venu tu es venu on, il, elle est venu(e) nous sommes venus(es) vous êtes venus ils, elles sont venus(es)

FAIRE j’ai fait tu as fait on, il, elle a fait nous avons fait vous avez fait ils, elles ont fait

DIRE j’ai dit tu as dit on, il, elle a dit nous avons dit vous avez dit ils, elles ont dit

PRENDRE j’ai pris tu as pris on, il, elle a pris nous avons pris vous avez pris ils, elles ont pris

VOIR j’ai vu tu as vu on, il, elle a vu nous avons vu vous avez vu ils, elles ont vu

POUVOIR j’ai pu tu as pu on, il, elle a pu nous avons pu vous avez pu ils, elles ont pu

SAVOIR j’ai su tu as su on, il, elle a su nous avons su vous avez su ils, elles ont su

48

© Cned - Académie en ligne

t E
Identifier les différents constituants d’un portrait
a. Lis ces deux textes produits par Vincent et Estelle, deux élèves de CM1. Texte 1 : Vincent C’est une dame habillée tout en rose et rouge. Elle porte des vêtements étranges, découpés et dentelés. Elle a de drôles de chaussures rouges avec des grelots. Son chapeau est comme un escalier ! Elle est maquillée et ses cheveux roux se coiffent mal. Texte 2 : Estelle Prêt à se battre avec celui qui voudra l’empêcher de trouver le trésor, le pirate lève l’épée. Comme il a l’air méchant et cruel ! Il n’hésiterait pas à égorger ses ennemis ! Mais il doit être courageux : son œil a dû être crevé dans une bataille. b. Lequel de ces deux textes montre un personnage étrange ? Texte

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Lequel de ces deux textes montre un personnage redoutable ? Texte

J

Xm p v n

c. Pour évoquer leur personnage, de quoi ces deux enfants parlent-ils surtout ? Coche dans le tableau. Le visage, les vêtements Texte 1 Texte 2 Ses pensées, son caractère

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

Lis ce texte écrit par Julien. Il a une très longue canne, une plume sur le chapeau et des moustaches entortillées. Il s’admire dans deux miroirs : qu’il se croit beau ! Son costume sombre est bien taillé. Il se prend au sérieux. Quel coquet et quel vaniteux ! a. À quoi servent les phrases soulignées ?

b. Et les autres phrases ?

F H S

c. Quand le lecteur a lu le portrait, que pense-t-il du personnage ?

s
Je dois savoir
Lorsqu’on veut écrire le portrait d’une personne, on évoque son physique (visage, corps) mais aussi son caractère (manière d’être, de penser, d’agir). Le personnage est décrit en fonction de l’effet que veut produire l’auteur : inquiéter, émerveiller, éblouir, rendre le personnage sympathique ou, au contraire, antipathique…

Y wT

49

t E
Écrire un portrait
Je dois savoir
Lorsqu’on écrit le portrait physique d’une personne, on décrit son allure générale (son corps, ses vêtements) ainsi que les détails de son corps. L’auteur ne dit pas tout : il insiste sur une particularité et cherche à donner une impression (sympathique, gourmand...). Pour que le portrait soit vivant, on utilise beaucoup d’adjectifs qualificatifs et on établit quelques comparaisons. Lis d’abord le texte extrait des Trois Mousquetaires. a. Oralement, à un adulte, indique tout ce qui parle du portrait physique. Puis, précise-lui tout ce qui parle du caractère. b. Quel effet vise ce portrait ?

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

Voici le portrait de Robin des Bois, mais il est incomplet. Robin des Bois est […] : Il est vêtu […]. Sur la tête,[…]. Son visage est […]. Ses deux mains […]. […], il déjoue toutes les ruses de l’ennemi. Que cet homme a l’air […] ! Il tient un arc et il est prêt à […]. À la place des crochets rouges, complète par un élément qui parle de son physique et, à la place des crochets verts, complète par un élément qui parle de son caractère. Recopie tout le texte ainsi complété.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

50

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer les expansions du nom : l’adjectif qualificatif et le groupe nominal prépositionnel
Je dois savoir
Le groupe nominal (GN) est construit autour d’un nom (mot le plus important) auquel on peut ajouter d’autres mots pour le préciser. Dans la plupart des cas, un déterminant précède un nom commun (exemple : la fille). Le GN composé d’un déterminant et d’un nom peut être enrichi par un ou plusieurs adjectifs (exemple : un homme jeune). Parfois, on peut lui ajouter un autre nom (exemple : le sonneur de cloches) ou un autre GN (exemple : le sonneur de la grande cathédrale) : ce sont des compléments du nom. Ces mots sont facultatifs ; ils sont appelés expansion du nom. Les prépositions sont des mots invariables qui introduisent un complément du nom (exemple : le sonneur de cloches, ses lieux d’asile) ou un complément du verbe (exemple : c’est dans l’air) ; les prépositions les plus courantes sont : à, de, par, pour, sur, sous, avec, chez... Relie (attention aux accords). une patinette • des consoles • un jeu vidéo • des poupées • Observe l’illustration et complète ce texte avec des adjectifs qualificatifs. Au bord de la clairière vivaient trois sapins Sous le . ,

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

• belles • intelligent • pliable • électroniques

P l

D

sapin, trois champignons grandissaient tous les jours.

i Q K x

R e u

q

N L a

Deux papillons en temps, un lapin aux Lis les phrases suivantes.

avaient choisi de vivre à côté d’eux. De temps dents venait se reposer dans la clairière.

La jeune bohémienne se réfugia dans l’imposante cathédrale de Paris. Le gentil sonneur de cloches lui apportait du pain tendre et frais. a. Dans ces phrases, souligne tous les groupes nominaux et surligne, pour chaque GN, le mot le plus important. b. Recopie sur ton cahier personnel ces deux phrases, en réduisant le plus possible les GN.

F H S

s

Dans ces deux phrases, trouve les GN et enrichis-les, pour apporter des précisions. Travaille sur ton cahier personnel. La fille s’étira sur le lit. Les églises accueillaient des mendiants. Complète par la préposition qui convient. Attention au sens de la phrase ! Quasimodo habite Paris ; parfois, il s’assoit les cloches de le vide. La jeune elle.

Y wT

Notre-Dame. Pour regarder Esméralda danser, il se penche fille danse la place : on dirait qu’elle y est

51

t E
Reconnaître et utiliser le passé composé
Je dois savoir
Le passé composé indique une action commencée dans le passé et terminée au moment où on parle. C’est un temps qu’on appelle composé parce qu’il est formé de deux mots : l’auxiliaire être ou avoir au présent et le participe passé du verbe. Exemple : mettre » j’ai mis, tu as mis, il a mis, nous avons mis, vous avez mis, ils ont mis. Tu peux consulter le tableau de conjugaison page 48.

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

Souligne en bleu les verbes conjugués à un temps simple et en rouge les verbes conjugués à un temps composé. Marion Jones a impressionné ses rivales : elle a couru en moins de 11 secondes. Elle a été la seule à descendre sous cette barre. « Je me sens bien », a déclaré l’Américaine qui veut un troisième titre mondial. La piste était pourtant lourde. Indique avec quel auxiliaire on conjugue les verbes suivants au passé composé. Relie chaque verbe à son auxiliaire. offrir courir intervenir devancer s’imposer annuler

J

Xm v n

P l

D

avoir

être

Complète la grille de mots croisés avec l’infinitif des verbes conjugués au passé composé. elle a maintenu ils se sont qualifiés le champion a offert elle a franchi Godina a rejoint Marion Jones a pris elle a commis ils ont vu elle s’est présentée elles ont été Lis le reportage suivant, puis, sur ton cahier personnel, recopie-le en transformant au passé composé tous les verbes conjugués à l’imparfait. Eunice Barber n’avait pas de véritable rivale puisque la championne britannique abandonnait dès le départ. Dès 9 h du matin, la Française établissait un record personnel au 100 m haies, puis elle franchissait une hauteur de 1,88 m. Mais, au lancer de poids, Eunice perdait espoir : les trois jets mordaient la ligne. La jeune femme, épuisée, renonçait à poursuivre le concours. Sur ton cahier personnel, écris en quatre phrases le compte rendu d’un exploit sportif. Les phrases seront au passé composé. Lis-le à un adulte.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

52

© Cned - Académie en ligne

t E
Connaître les mots du portrait
Dans cette liste, retrouve les deux mots contraires et recopie-les par paire sur ton cahier personnel. Petit – gros – courageux – lent – agile – grand – triste – orgueilleux – laid – hautain – bizarre – beau – gai – peureux – maigre – rapide – simple – modeste – habituel – lourd. Dans la grille ci-dessous, retrouve (et entoure) les mots qui caractérisent l’allure générale d’un personnage.

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

U D O D U E W

V S Z R M X Z

D O M O Y E N

I I K L S E A

S G E E T N I

T N L Y E E F

I E E W R R M

N E G L I G E

G C A C E I N

U O N H U Q A

E Q T I X U C

M U S C L E A

F E R O C E N

A T C F O R T

Chic – coquet – distingué – dodue – drôle – élégant – énergique – féroce – fort – menaçant – moyen – musclé – mystérieux – naïf – négligé – soigné.

J

Xm v n

Lorsqu’on veut qualifier une partie du visage, on utilise des adjectifs. Ci-dessous, lis les adjectifs qui te sont proposés. Cherche s’ils caractérisent plutôt un nez, des lèvres, des yeux, des cheveux, ou la forme d’un visage, et écris-les sur la bonne ligne. Puis, avec les couleurs proposées, colorie chaque partie du clown. Jaune pour le visage ; orange pour les cheveux ; bleu pour les yeux ; violet pour les lèvres ; rouge pour le nez. Busqué – bouclés – rieurs – allongé – en trompette – charnues – blonds – longs – pétillants – ovale – pulpeuses.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

53

t E
Écrire et accorder des adjectifs de couleur
Lis ce texte. C’est carnaval. À l’école, dans la cour, sa Majesté attend : il est très beau avec ses chaussures rouge sang et ses chaussettes turquoise. Des fleurs orange et jaunes sont fixées à sa veste. Les garçons portent des costumes jaune paille, bleus et marron. Les filles, déguisées en princesses, sont vêtues de robes roses, rouges et bleu clair. Ce texte est-il narratif ou descriptif ? Souligne tous les adjectifs épithètes désignant une couleur. Classe-les dans ce tableau. Un seul mot Plusieurs mots Nom désignant un objet

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

Ces adjectifs s’accordent-ils toujours avec le nom qu’ils qualifient ?

Je dois savoir
Les adjectifs indiquant les couleurs s’accordent avec le nom. Parfois, ils sont invariables quand ils sont formés : – de deux mots (exemple : un pull bleu clair – des pulls bleu clair ) – à partir d’un nom (exemple : une orange – des chemises orange ) (exceptions : rose – mauve – fauve – pourpre – écarlate – incarnat, qui s’accordent avec le nom) Voici un personnage de carnaval. À partir de chacun des éléments colorés, écris des groupes nominaux contenant des adjectifs de couleur ; ces adjectifs seront formés de deux mots. Travaille sur ton cahier personnel.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

Accorde les adjectifs de couleur quand c’est possible. Sur un fond de montagnes (blanc et bleu) se détache un jeune berger. Il porte des chaussures

s

(rouge vif) et des gants (vert pâle). Ses yeux (bleu) cernés de longs cils (noir) lui donnent un regard d’une grande profondeur. Deux rubans (rose) flottent sur sa poitrine.

Y wT

V

54

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 7, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Connaître les caractéristiques d’un texte théâtral.

Séance 2
Comprendre le rôle des didascalies et les utiliser dans un texte théâtral.

Séance 3
Identifier et utiliser les compléments d’objet.

Séance 4
Utiliser des verbes pertinents dans le dialogue.

J

Xm v n

Séance 5
Identifier les différents niveaux de langue.

P l

D

Séance 6
Appliquer les règles d’accord du verbe avec son sujet.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

55

© Cned - Académie en ligne

SOMMAIR

E

Avant de li re le texte Fiche d’ide ntité de l’œ uvre ............ Bibliograph ..3 ie ................ .................... Tableau chro 5 nologique .. .................12 Le Bourgeo is gentilho mme Acte I ........ .................... ..................2 Acte II ...... 0 .................... ...................3 Acte III ...... 5 .................... ..................6 Acte IV .... 8 .................... ..................1 Acte V ...... 11 .................... .................13 0 Conseils p our lire l’œ uvre Personnage s et action.. .................15 Études d’en 6 semble ...... .................16 Bibliograph 3 ies............... ................18 5

Texte 1
MAÎTRE À DANSER /

Comment ? Quelle petite drôlerie ? M. JOURDAIN / Eh, là... comment appelez-vous cela ? Votre prologue ou dialogue de chansons et de danse. MAÎTRE À DANSER / Ah ! Ah !

Texte 2
RENART

Texte 3
« Louis, dit Madeleine en arrivant, Jean-Baptiste ne sera pas sur scène ce soir car il est souffrant. – Armande viendra-t-elle ? – Elle reste à ses côtés. – Il faudra donc les remplacer... Quels comédiens vais-je pouvoir trouver ? »

Mon bel oncle, pourquoi pleurez-vous ainsi ?
ISENGRIN

Ah ! mon bon neveu, on m’a volé mes trois jambons.
RENART

Vous les avez cachés.

Texte 4
PLUMBERTON

Texte 5
– Ah, c’est vous, Mère Michel !
LA FÉE

LA MÈRE MICHEL

– Je venais aux nouvelles, monsieur Plumberton. – Réjouissez-vous, Mère Michel ! Nous l’avons retrouvé !

Ma chère lleule ! Quel est ton problème ? Marraine, je voudrais aller au bal que donne le roi... ! Mais je n’ai pas de belle robe... Je prends ma baguette magique...

CENDRILLON

PLUMBERTON

LA FÉE

Molière, Le Bourgeois gentilhomme. – Le Roman de Renart. G. Montcomble et M. Piquemal, 17 pièces humoristiques pour l’école, ©Editions Magnard.

56

Une chaussure dans le beurrier
Acte 1
Bureau d’Octave Plumberton. Le détective est en train de jouer au golf : Akim, son assistant, porte un paquet de clubs. Au moment où Plumberton va de nouveau taper une balle, on frappe à la porte. Ils s’empressent de ranger le matériel, s’installent à leurs places respectives.
PLUMBERTON

Entrez. (Entre la Mère Michel.) Ah, c’est vous, Mère Michel ! Je venais aux nouvelles, monsieur Plumberton. Réjouissez-vous, Mère Michel ! Nous l’avons retrouvé ! Vous êtes sûr ? Parce que la dernière fois... Mère Michel ! Faites-moi con ance ! (Il fait un signe à son assistant qui va chercher un panier et l’ouvre sous son nez. La Mère Michel secoue la tête.) Ce n’est pas le bon. Comment ça, pas le bon ? Vous aviez dit beige avec des taches rousses, Mère Michel ? J’ai dit roux avec des taches beiges ! (Elle crie.) Roux avec des taches beiges, monsieur Plumberton ! Tout le monde peut se tromper, Mère Michel. (La Mère Michel sort en pleurnichant, accompagnée jusqu’à la porte par Akim.)

PLUMBERTON LA MÈRE MICHEL PLUMBERTON

LA MÈRE MICHEL PLUMBERTON

LA MÈRE MICHEL PLUMBERTON

LA MÈRE MICHEL

PLUMBERTON

G. Montcomble et M. Piquemal, Une chaussure dans le beurrier, © Editions Magnard.

57

© Cned - Académie en ligne

t E
Reconnaître les caractéristiques d’un texte théâtral
Je dois savoir
Le texte théâtral est surtout constitué de dialogues. Un dialogue est l’ensemble des paroles échangées par plusieurs personnages. Pendant la représentation, les comédiens rapportent les paroles des personnages devant les spectateurs. Dans le texte théâtral, avant chaque réplique (paroles prononcées), l’auteur écrit le nom du personnage qui prend la parole. Pour différencier les noms des personnages et leurs répliques, on utilise différents procédés : gras, couleurs, souligné… Une pièce de théâtre est souvent divisée en actes (L’acte I sera au début de la pièce qui en comportera deux, trois, jusqu’à cinq ; chaque acte peut lui-même être divisé en scènes). Une pièce peut être comique, triste (on dit aussi pathétique), tragique... Lis les textes A. Le document intitulé Sommaire est l’une des pages d’un livre présentant une pièce de Molière. Lis ce document, puis réponds aux questions. a. De quelle pièce s’agit-il ?

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm v n

b. En combien de parties cette pièce est-elle découpée ?

Lis silencieusement les textes de 1 à 5. a. Complète : le texte n° n’est pas extrait d’une pièce de théâtre.

P l

D

b. Dans les quatre extraits de pièces de théâtre, la présentation des personnages et de leurs répliques n’est pas écrite de la même façon. Complète par le numéro du texte qui correspond à chaque présentation. Texte n° Texte n° Texte n° Texte n° Nom Nom Nom Réplique Nom / Réplique – Réplique Réplique

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Voici un dialogue extrait d’un récit ; c’est la Mère Michel qui a perdu son chat. Elle engage un détective pour le retrouver. Voici ce qu’ils se disent. « Mon chat a disparu. Je suis inquiète, dit la Mère Michel. – Depuis combien de jours ne l’avez-vous pas vu ? demande le détective. – Oh ! répond la Mère Michel, cela fait quatre jours ! – De quelle couleur est-il ? – Il est roux avec des taches beiges, précise-t-elle en pleurant. Mon pauvre Mistirou... – Soyez sans crainte, je le retrouverai ! » Sur ton cahier personnel, transforme ce passage en pièce de théâtre en respectant les règles de présentation. Attention, il y a des phrases que tu dois supprimer : réfléchis bien.

Y wT

58

t E
Comprendre le rôle des didascalies et les utiliser dans un texte théâtral
Je dois savoir
Un texte théâtral se compose de paroles échangées par les personnages (dialogues) et d’indications scéniques (ou didascalies). Les didascalies ne sont pas prononcées par les acteurs, mais elles donnent des informations au metteur en scène et au lecteur sur le jeu des acteurs (les attitudes, les gestes, la manière de parler, les mouvements…). Avant le dialogue, on trouve parfois des didascalies qui présentent la mise en scène (le décor, le lieu, les relations entre les personnages, les objets sur scène…). Les didascalies sont écrites en italique, en gras ou parfois entre parenthèses et presque toujours au présent de l’indicatif.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

Pièce

F H S

“ ”
Voici un récit ; sur ton cahier personnel, transforme-le en dialogue de théâtre. Dans la maison des sept nains, Blanche-Neige écoute la radio. Tout à coup, elle entend la clochette de la porte d’entrée s’agiter. La jeune fille ouvre la porte et se trouve face à une vieille femme qui lui dit d’une voix chantante : « Bonjour, belle enfant ! Regarde les belles pommes que je vends… Veux-tu m’en acheter quelques-unes ? – Non merci, je n’en ai pas besoin », répond Blanche-Neige. Elle se recule et s’apprête à fermer la porte. Mais la vieille femme dit d’une voix insistante : « Mais avec de si beaux fruits, tu pourras faire de succulents beignets ! – Ah ! oui, c’est une bonne idée ! s’exclame Blanche-Neige. – Alors, combien en veux-tu ? – Donnez-m’en dix. » Et la vieille femme compte dix pommes qu‘elle place dans une poche en papier. Observe l’illustration en bas de la page 57 : il s’agit d’un décor qui se trouve sur la scène d’un théâtre. Les acteurs sont aussi dessinés. Ils présentent trois personnages : le boulanger, une maman et son enfant, Victor. À la manière de G. Montcomble et M. Piquemal dans Une chaussure dans le beurrier (texte page 57), imagine les didascalies réglant la mise en scène que l’on trouverait avant les répliques des acteurs. Travaille sur ton cahier personnel. Réécris l’extrait de la pièce en replaçant chaque didascalie à l’endroit où elle doit se trouver. L’HORTICULTRICE : Oh ! mes petites tulipes, comme vous poussez bien cette année ! Vous ferez de superbes bouquets… LE PREMIER FERMIER : Ma p’tite dame, allez vous mettre à l’abri, un raz-de-marée est annoncé ! L’HORTICULTRICE : Mais ce n’est pas possible... Mes fleurs ! LE PREMIER FERMIER : Allez, ma p’tite dame, ne vous découragez pas. On va trouver une solution pour vos tulipes. J’appelle des amis. LE DEUXIÈME FERMIER : Vous avez besoin de notre aide ? Le premier fermier disparaît. Trois autres personnages arrivent à vélo, l’un à la suite de l’autre. Une horticultrice hollandaise se promène dans un champ de tulipes et elle parle à ses fleurs. Au loin, un moulin. Le ciel est gris. (en pleurant.) Un homme arrive d’un pas décidé. Son visage est grave.

s
Didascalies

Y wT

59

© Cned - Académie en ligne

t E
Identifier et utiliser les compléments d’objet
Je dois savoir
Le verbe peut être précisé par un mot ou un groupe de mots : le complément d’objet. Il indique sur quoi ou sur qui s’exerce l’action exprimée par le verbe. Si on le supprime, le sens de la phrase est modifié ou incompréhensible : le complément d’objet est un complément essentiel. Lorsque ce complément complète le verbe sans l’aide d’une préposition, c’est un complément d’objet direct (ou COD). Il répond à la question : QUI ? QUOI ? posée après le verbe. Exemple : Le karatéka prend son kimono. Lorsque ce complément complète le verbe à l’aide d’une préposition, c’est un complément d’objet indirect (ou COI). Il répond à la question : À QUI ? À QUOI ? DE QUI ? DE QUOI ? posée après le verbe. Exemple : Il parle de David Douillet. Un même verbe peut avoir deux compléments essentiels. Exemple : Il explique cette discipline (COD) aux enfants (COI). Indique si le complement d’objet souligné est direct (COD) ou indirect (COI). Djamel Bourras n’a obtenu aucune médaille plus combatif qu’elle a pu, elle a annoncé sa victoire car il s’est heurté à un adversaire . Dès . à ses parents

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

. En revanche, Céline Lebrun a décroché le bronze

Souligne les COD en bleu et les COI en noir, quand ils existent. Aux championnats du monde de judo, la France a obtenu trois médailles. Les mauvaises nouvelles sont venues surtout des judokas confirmés. On attendait beaucoup d’eux. Ils n’ont pas réussi. Marie-Claire Restoux a même annoncé au public sa retraite internationale. Dans chaque phrase, trouve le COD, souligne-le et indique s’il est placé avant ou après le verbe en barrant la réponse fausse. L’équipe de France de judo nous ravit (avant – après). Nous avons vu un très beau combat (avant – après). Le directeur technique national a félicité les judokas (avant – après). Voici quatre illustrations qui montrent quatre étapes d’une compétition de karaté. Pour chaque illustration, écris une phrase qui contiendra un COD ou un COI (ou les deux), comme si tu étais un journaliste sportif voulant proposer un reportage de cette épreuve. Travaille sur ton cahier personnel.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s
Sur ton cahier personnel, recopie les phrases de ce reportage et ajoute un COD ou un COI (ou les deux) quand c’est nécessaire. Hier après-midi, aux championnats du monde, Frédéric Demontfaucon a causé une énorme surprise. Il a remporté. Sa parfaite maîtrise des gestes a impressionné. Il a atteint. Déjà, au départ, très concentré, il a fait. Puis, il a lancé un salut. Le Géorgien Zurab Zviadauri n’a pas fait le poids !

Y wT

60

t E
Utiliser des verbes pertinents dans un dialogue
Je dois savoir
Dans un dialogue, on peut remplacer le verbe dire par des verbes plus précis qui renseignent sur les sentiments et la façon de parler des personnages. Ces verbes expriment : Un ordre : vouloir, exiger, imposer, ordonner. Une déclaration : affirmer, déclarer, constater, raconter, répliquer, avouer. Un sentiment : espérer, souhaiter, protester. Ils peuvent se placer avant les paroles, après les paroles ou au milieu des paroles. Exemple : « Il est tard ! Je dois rentrer ! » répondit Sophie. Sophie répondit : « Il est tard ! Je dois rentrer ! » « Il est tard, répondit Sophie, je dois rentrer ! » Voici cinq verbes synonymes du verbe dire. Complète le dialogue avec le verbe qui convient : demande, décide, corrige, proteste, répond. « Tu dois ranger ta chambre avant de partir chez ton ami, – Mais ce n’était pas prévu ! – C’est comme ça ! Sinon, tu restes ici ! – Dois-je aussi faire mon lit ? – Faire ton lit et passer l’aspirateur », Laura. Laura. maman. maman.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

Réécris la phrase en mettant les verbes soulignés au passé simple de l’indicatif. La phrase est donnée au présent de l’indicatif. Attention au pronom sujet ! « Ne reviens plus ici ! hurle-t-il. ! ! « Pas… pas… question ! » bredouille-t-il. ! ! « Ça suffit ! » dit-il. !

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

!

Remplace le verbe dire par un verbe plus précis et recopie le texte sur ton cahier personnel. « Ils peuvent venir, les tigres, avec leurs griffes, dit la fleur. – Il n’y a pas de tigre sur ma planète, dit le Petit Prince. – Ah bon ? dit la fleur. – Et puis les tigres ne mangent pas d’herbe, dit le Petit Prince. – Je ne suis pas une herbe ! dit la fleur. – Pardonnez-moi ! »

b a
maman. -t-il. -t-ils. -t-il. -t-ils. -il. -ils.

c...
© Cned - Académie en ligne

Y wT

61

t E
Identifier les différents niveaux de langue
Je dois savoir
Selon la situation de communication, nous utilisons des registres de langue différents. Quand ? Registre soutenu Langage recherché, employé dans des situations solennelles ou dans des textes littéraires. Beaucoup de respect Recevoir un soufflet Registre courant Langage utilisé de façon habituelle. Registre familier Langage employé dans la conversation habituelle mais sans recherche, sans soin. Égalité Se prendre une baffe

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

Interlocuteur Exemple

Respect Être giflé

Attention : il existe un registre populaire (mots vulgaires). Lorsque tu écris, il est préférable de ne pas utiliser ce registre. À quel registre appartiennent les phrases suivantes ? Relie comme il convient. Le soldat a rendu son dernier soupir. Le décor est réussi. Le mec s’est amené. Registre familier. Registre courant. Registre soutenu.

J

Xm v n

P l

D

Lis ce court dialogue qui met en scène deux élèves, Noémie et Johnny. – Qu’est-ce que tu fabriques ici ? grogne-t-il. – Je cherche ma broche. – Alors trouve-la et fiche-moi la paix ! – Oh là ! Sois poli ! M. Carnet est furieux contre toi. Si tu manques encore, il te renverra et il choisira un autre Mercutio. – Quelle importance ? réplique Johnny en mordillant le bout de sa cigarette. Je ne suis pas le copain de Jean-Luc Thierry, moi. Je ne suis pas une vedette ! Dans le texte, souligne les mots ou expressions qui caractérisent le registre familier. Pour chaque dessin, trouve le terme familier, le terme courant et le terme soutenu qui lui correspondent et écris-les dans les étiquettes.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

Réécris ce dialogue en langage courant sur ton cahier personnel. « Mes respects, monsieur le directeur. – Monsieur Dufour ! Vous désiriez me rencontrer ? Auriez-vous l’obligeance de m’informer de l’objet de cette entrevue ? – Voilà. Les charges qui me sont imparties se révèlent être trop lourdes à assumer dans le laps de temps donné. C’est pourquoi j’ai l’honneur de solliciter l’autorisation d’utiliser l’un des véhicules de l’entreprise ; de cette manière, il me sera plus aisé d’effectuer les déplacements indispensables pour la réalisation du projet en cours et pour son aboutissement. – Je vous donne mon accord. Voyez cela avec ma secrétaire. »

62

t E
Appliquer la règle de l’accord du verbe avec son sujet
Je dois savoir
Le verbe s’accorde avec son sujet. Pour faire l’accord, il faut trouver le sujet. » Le sujet peut être devant le verbe. Exemple : Un enfant observe le forgeron. » Il peut être derrière le verbe. Exemple : Du pré parviennent les hennissements des chevaux. » Il peut être placé loin du verbe. Exemple : Un vendeur, installé à même le sol devant de larges corbeilles, propose des fruits et des légumes. » Un même verbe peut avoir plusieurs sujets singuliers. Il se met alors au pluriel. Exemple : Une femme et son mari contemplent les beaux bijoux. » Un même sujet peut avoir plusieurs verbes. Exemple : Le forgeron sort le morceau de fer du feu, prend son marteau et tape dessus. Encadre les verbes et souligne les sujets. L’ours, le lynx, la loutre et le castor sont des animaux protégés. Dans un parc ornithologique vivent des oiseaux. Ce matin, j’ai ramassé un petit oiseau tombé du nid. Dans mon jardin, le tilleul et le pin parasol donnent beaucoup d’ombre. Elle taillera tous les rosiers samedi. La grosse moto rouge, dans un bruit assourdissant, freina devant l’entrée du stade. L’être humain appartient à l’espèce animale des mammifères. Le chat s’approche, s’arrête et bondit sur l’oiseau blessé. Barre le verbe qui ne convient pas. Anthony (joue – joues) du piano. Son frère et sa soeur le (regarde – regardent), émerveillés. Au printemps, le parterre de fleurs (recouvre – recouvrent) le devant de la maison. Les feuilles des arbres (pousse – poussent) et (empêche – empêchent) les rayons du soleil de passer. Les arbres (abrite – abritent) et (fournit – fournissent) la nourriture à beaucoup d’espèces vivantes. Près des trois quarts des animaux terrestres et des végétaux (vit – vivent) dans les forêts. L’avion (atterrit – atterrissent) sur la piste en faisant un énorme vacarme. Barre le groupe sujet qui ne convient pas. (La grenouille volante – les grenouilles volantes) se jette dans le vide en écartant les doigts. / (Elle – elles) grimpe aussi aux arbres. / (Le tigre – Les tigres) apprécient l’eau et se baignent souvent. / Quand (il – ils) rugit, on peut l’entendre à deux kilomètres. / (Les plus grands arbres – le plus grand arbre de la forêt) atteignent 60 mètres de haut. Réécris les phrases suivantes en mettant le sujet au pluriel. Le lémurien est un lointain cousin du singe.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Le paradisier déploie les ailes, se penche en avant et se suspend, tête en bas.

Y wT

V

Chaque matin, le singe hurleur remplit la forêt de puissants hurlements.

63

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 8, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Repérer les différentes composantes d’une lettre.

Séance 2
Écrire une lettre.

Séance 3
Repérer les compléments circonstanciels.

Séance 4
Repérer les temps employés dans une lettre.

J

Xm v n

Séance 5
Utiliser les mots de sens contraires.

P l

D

Séance 6
Accorder le participe passé employé seul.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

64

© Cned - Académie en ligne

i aure Madin Madame L l o arcel-Pagn 10, r u e M ch 32000 Au

5 fév Auch, le 1

rier 2002

Lettre de Laure
Madame,

tourisme Of ce de Château 36, r u e du nes 06400 Can

1

vacanmaines de uelques se chain. is passer q e juillet pro Je désirera au mois d la liste belle ville, ’adresser dans votre ance de m de ces us l’oblige ur numéro Auriez-vo nes avec le t pour res de Can ppartemen immobiliè ouver un a s agences de puisse tr a n que je téléphone ous me loger ? n s e , je v o tr e r é p o v nts, mes tt e n te d e mercieme D a n s l’ a ec mes re e, av er, Madam prie d’ag ré es. s distingué salutation

Office de tourisme 36, rue du Château 06400 Cannes

2

Lettre de Virginie

65

Le Figaro, 16 avril 2002.

66

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer les différentes composantes d’une lettre
A. Lis la lettre de Laure.
Qui l’a écrite ? ____________________________________________________________________________________________________________________________________ À qui est-elle destinée ? ___________________________________________________________________________________________________________________ Dans quel but ? __________________________________________________________________________________________________________________________________ Comment l’auteur de la lettre va-t-il s’y prendre pour que sa lettre arrive à Cannes ? Explique oralement à ton tuteur ce qu’il va faire. Observe l’enveloppe . Au centre, que lis-tu ? Relie. Le code postal* Le destinataire Le nom de la rue La ville Le numéro de la maison dans la rue Troisième ligne Deuxième ligne Première ligne

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v C. n

B. Lis maintenant la lettre de Virginie.
Qui l’a écrite ? ___________________________________________________________________________________________________________________________________________ À qui est-elle adressée ? __________________________________________________________________________________________________________________________ Observe ces deux silhouettes.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a
Laquelle représente la lettre de Laure ? ________________________________________________________________________________________ Laquelle représente la lettre de Virginie ? ____________________________________________________________________________________

F H S

s

Voici les différentes parties qui figurent dans les lettres. Le message de la lettre – La signature – Le lieu et la date – La formule pour commencer la lettre – La formule pour finir la lettre – Le nom et l’adresse de celui ou celle à qui on écrit – Le nom et l’adresse de celui ou celle qui écrit. Entre les deux silhouettes ci-dessus, recopie le nom de ces parties sur les lignes, puis relie chacune au bloc correspondant sur l’une et l’autre lettre. Dans la lettre correpondant à la silhouette , quelles parties n’apparaissent pas ? Pourquoi ? Donne les réponses à un adulte.

Y wT

67

t E
Écrire une lettre
Je dois savoir
La personne qui écrit la lettre est appelée l’expéditeur. Celle qui la reçoit est le destinataire. L’expéditeur doit donner au destinataire toutes les informations liées à la situation de communication. Nom de l’expéditeur et son adresse

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

Lieu et date Nom du destinataire et son adresse

Une lettre se présente de la façon proposée ci-contre. Formule de début

Dans une lettre à un proche (famille ou ami), le nom et l’adresse de l’expéditeur et le nom et l’adresse du destinataire ne sont pas nécessairement mentionnés.

Message

Formule de fin Signature

J

P l

i Q K x

R e u

“ q
s

Xm v n

La rédaction de l’enveloppe doit aussi obéir à certaines règles de composition.

D

Voici une lettre. Elle a été reproduite sans mettre en valeur les différentes parties. Sur une feuille blanche de papier à lettres, recopie-la en la présentant correctement. Classe de CM1 – École des Capucins – 18, rue de l’Hôtel-de-Ville – 31000 Toulouse – Toulouse, le 15 mai 2002 – African Zoo – 24, rue du Baobab – 31345 Fauve-sur-Garonne – Monsieur, Madame,– Nous sommes vingt élèves de CM1 et nous aimerions visiter votre parc animalier. Quelles sont les heures d’ouverture ? Quel est le prix d’entrée ? Y a-t-il une boutique de souvenirs ? Pourriez-vous nous envoyer de la documentation sur le zoo (plan et dépliants sur les animaux) ? Nous vous remercions d’avance. Nous vous prions de recevoir, Monsieur, Madame, nos sincères salutations. Louis (et les autres enfants)

N L a

À ton tour, écris une lettre qui raconte un évenement que tu as vécu. Adresse-la à un(e) ami(e) de ton choix.

F H S

Y wT

68

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer les compléments circonstanciels
Je dois savoir
Pour préciser le lieu ou le temps de différentes actions, il est nécessaire d’ajouter des compléments circonstanciels dans la phrase. On emploie des compléments circonstanciels de lieu (CCL) ou des compléments circonstanciels de temps (CCT). Exemple : Il arrive au gros chêne. Il arrive vers 9 heures. CCL CCT Le CCL peut être introduit par des mots comme à, sur, au-dessous de... et le CCT par pendant, à, après... Ces mots sont des prépositions. Prends le bulletin du Figaro ; tu vas travailler à partir des paragraphes intitulés Côte Atlantique et Rhône-Alpes. Relève tous les compléments circonstanciels de lieu et de temps et recopie-les dans ce tableau. Compléments circonstanciels de lieu Compléments circonstanciels de temps

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

Complète le bulletin météo ci-dessous par des CCL ou des CCT choisis dans la liste suivante (certains compléments ne seront pas utilisés). Écris sur ton cahier personnel. à l’est de la région – sur toute la France – en Chine – en soirée – dans le Midi toulousain – hier – dans un ciel bien dégagé – après dissipation des brumes matinales – d’Espagne – sur la façade ouest – au cours de l’après-midi – il y a fort longtemps – le matin , ensoleillé . , nous conserverons du beau temps. , le soleil brillera . En revanche, , le temps sera . Les températures seront en hausse

i Q K x

R e u

q

N L a

, quelques cumulus formeront un léger voile. , des nuages d’altitude arriveront .

F H S

s

Un orage éclate sur les Pyrénées. Sur ton cahier personnel, décris ce phénomène ; écris quelques phrases qui contiendront des compléments circonstanciels de temps et de lieu (au moins dix). Aide-toi de l’illustration qui te fournit des indications.

Y wT

Le pic du Midi sous l’orage. (24 mai 2002)

69

t E
Repérer les temps employés dans une lettre
Je dois savoir
Dans une lettre, les temps les plus employés sont le présent, le passé composé et le futur. Rappel : les connecteurs de temps aident à se repérer dans le temps. Indique par des numéros l’ordre dans lequel se sont déroulées ces actions, et recopie ces phrases. Nous sommes arrivés hier par l’avion de treize heures. La veille du départ, nous avons dû arpenter la ville pour trouver des bottes chaudes. Une semaine auparavant, nous avions fait l’acquisition de grosses doudounes. Il fait à peine plus chaud cet après-midi et je t’écris collée au radiateur... Ce matin, la température était de moins quinze ! Demain, nous visiterons le musée d’art contemporain.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

Écris sur les lignes le verbe qui convient parmi les propositions.

P l

D

Saint-Julien, le 17-09-2003 Chers Papi et Mamie, Hier, avec Lise, nous Le matin, on la Dordogne, sur un petit chemin. Puis on J’ je mes craintes Je et il car on la route avec un second véhicule. vraiment peur et puis, une fois que dans le canoë, . vous dire que c’est une sacrée aventure avoir de la force dans les bras tout le temps ! sur une petite île pour aux prochaines vacances chez vous. me préparer une canne à pêche, à la pêche. Simon
70
© Cned - Académie en ligne

une descente en rivière. une voiture au bord de

faisons – avons fait laissera – a laissé continue – a continué ai – avais – ai eu monterai – suis monté ont disparu – disparaissent pourrai – peux faudra – faut rame – ramera est arrêté – s’arrête suis venu – viendrai a fallu – faudra accompagnerai – accompagne

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s Le midi, on s’
pique-niquer. Je Papi, il je t’

Y wT

Mille bisous de votre petit-fils qui vous adore !

t E
Utiliser des mots de sens contraire
Je dois savoir
Les contraires sont des mots de sens opposé. Ils peuvent être : des mots différents (exemple : monter / descendre) des mots formés avec des préfixes de sens contraire (exemple : faire / défaire). Relie les mots de sens contraire. pauvre grand connu éloigner allumer petit inconnu éteindre riche rapprocher

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Trouve un contraire pour chacun des mots suivants. Il peut y avoir plusieurs contraires pour un mot. Facile _________________________________________________________________ Amer _____________________________________________________________________ Possible _____________________________________________________________ Ancien ___________________________________________________________________ Ramollir _____________________________________________________________ Gracile ___________________________________________________________________ Entoure d’une même couleur les mots contraires. Lourd – laid – obscur – léger – clair – impatient – impoli – beau – patient – poli. Trouve l’adjectif contraire à celui employé dans la phrase et recopie la phrase transformée. Le linge mouillé est dans la bassine. Chloé porte un sac très léger. C’est une princesse pauvre. J’aime les histoires tristes. Le niveau de la rivière est très haut.
________________________________________________________________________________________

J

Xm p v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

Trouve le verbe contraire à celui employé dans la phrase et recopie la phrase transformée. Je monte au quinzième étage. Il éteint la lumière.
________________________________________________________________________________________

F H S

________________________________________________________________________________________

s

Ma cousine sort de la maison. Nous collons des timbres. Vous faites vos bagages.

________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________

Y wT

Recopie ce texte en remplaçant les mots soulignés par leur contraire. Qu’elle est jolie la petite chèvre de mon oncle, avec ses longs poils doux et propres. Et puis, gentille, patiente et obéissante. Elle accepte d’être enfermée dans l’étable et arrive en courant lorsqu’on l’appelle. Cette chèvre, je l’adore !

71

t E
Accorder le participe passé employé seul
Lis les phrases suivantes. Il marche de long en large dans la petite pièce comme un fauve enfermé. Ils font le geste magique qui consiste à superposer leurs mains les unes sur les autres, comme au jeu de la main chaude, bras levés. Les dix joueurs choisis pour démarrer la partie vont se poster aux places convenues. Observe chaque participe passé souligné et entoure le mot avec lequel il s’accorde. Quelle est la nature de ces mots entourés ? __________________________________________________________________________________ Explique pourquoi on a écrit es à la fin de convenues et s à choisis. Dis-le à ton tuteur.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Je dois savoir

J

Xm p v n

Le participe passé employé comme un adjectif s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il se rapporte. Exemple : La partie perdue. Formation du participe passé : * Pour les verbes du 1er groupe : terminaison en é. Exemple : enfermer » enfermé. * Pour les verbes du 2e groupe : terminaison en i. Exemple : choisir » choisi. * Pour les verbes du 3e groupe : terminaisons variables selon le verbe. Exemple : Dormir » dormi – Mettre » mis – Dire » dit – Venir » venu. Souligne tous les adjectifs qualificatifs épithètes, puis surligne seulement les participes passés employés comme adjectifs. En ce beau mois de juin, la température élevée échauffait les esprits. Les supporters excités et tendus hurlaient : le Stade toulousain jouait un match capital. La balle ovale circulait efficacement parmi les joueurs bien placés. Mais des nuages noirs rassemblés obscurcirent le ciel. Le tonnerre gronda et une averse puissante tomba sur les joueurs essoufflés. Complète les phrases avec le participe passé du verbe (attention aux accords). À qui est ce ballon (abandonner) Les spectatrices (émerveiller) (Déranger) ? regardaient les danseuses. par les cris des supporters, le sportif ne peut se concentrer. dans le vestiaire.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Je n’ai jamais retrouvé la raquette (perdre) (Avertir)

par l’arbitre, les joueurs sortent du terrain.

Trouve le participe passé (masculin singulier) de ces verbes donnés à l’infinitif. Dribbler
___________________________________

Réussir Faire

________________________________

Franchir ______________________________________ Vouloir ________________________________________

Y wT

Entendre

_________________________________

___________________________________

V

72

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 9, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Repérer les différentes étapes d’un récit.

Séance 2
Écrire une étape d’un récit.

Séance 3
Repérer et utiliser des connecteurs de temps.

Séance 4
Comprendre l’usage de l’imparfait et du passé simple dans un récit.

J

Xm v n

Séance 5
Comprendre le sens figuré d’un mot ou d’une expression.

P l

D

Séance 6
Écrire les homophones grammaticaux la, là et réviser les autres.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

73

© Cned - Académie en ligne

Une catastrophe s’abat sur l’île Coco. Que vont faire les Papayous ?

La nouvell écol e e de Mama Zou
Les Papayous vivent sur une île perdue au milieu de l’océan, l’île Coco. Ils construisent des pirogues. Ils pêchent dans le lagon. Quand les hommes capturent un bel espadon, c’est la fête au village. Ce soir-là, tout est calme... La nuit sent la vanille et Mama Zou, l’institutrice, songe que la vie est belle sur son île. Elle aime être maîtresse d’école : les enfants, ça met du soleil plein la tête même quand il pleut dehors. Brusquement, le vent se lève. Un cyclone fonce droit sur l’île Coco. Les habitants ont à peine le temps de se barricader dans leurs maisons en clouant portes et fenêtres. Le vent furieux s’enroule autour des arbres. Des toits s’envolent. Dans la petite maison de Mama Zou, l’eau se fau le sous la porte. Mama Zou éponge. Cannelle, sa petite chienne, tremble de toutes ses pattes. Dehors, le cyclone sif e et hurle. « N’aie pas peur, Cannelle, dit Mama Zou en la serrant dans ses bras. » Mais elle aussi a peur. Et elle s’inquiète pour son école qui n’est pas bien solide. (À suivre)

Catherine Nési, La Nouvelle École de Mama Zou.

74

La légende de Dame Carcas Lors de son occupation par les Sarrasins, la cité fut assiégée
par les armées de l’empereur Charlemagne. Ce siège n’en nissait pas, jusqu’au jour où le roi sarrasin, Balaak, fut fait prisonnier puis assassiné, ne voulant pas se soumettre à la religion chrétienne. Il laissait une veuve, dame Carcas, qui, loin de se laisser impressionner par la capture et la mort du roi, décida de continuer à faire front, et de résister encore à ce siège interminable. Mais bientôt, privés de vivres, ces soldats sarrasins connurent les affres de la faim, et toutes les horreurs qu’entraîne une longue famine. Il fallait se ressaisir, et ils eurent besoin de toute l’ingéniosité de leur dame Carcas : voyant tomber un à un ses dèles serviteurs, elle les t remplacer par des épouvantails, et l’ennemi voyant ainsi sur les remparts des bonnets gris, des bonnets rouges, des bonnets bleus, des bonnets verts ou blancs, bougeant sans cesse grâce à l’heureux stratagème imaginé par la dame, qui faisait courir dans tous les sens ses quelques soldats restants, pour changer les bonnets aussi bien que pour montrer les leurs... Mais cela ne suf t point, les troupes de Charlemagne ne se retiraient toujours pas. Elle imagina alors de gaver son dernier cochon avec le peu de blé qui leur restait encore, et dans un dernier geste héroïque, t jeter celui-ci par-dessus le rempart. L’animal s’écrasa face à des soldats ahuris, voyant sortir de son ventre et de son estomac déchiquetés tout ce blé mal digéré. Ce fut le signal du départ : peut-on continuer le siège d’une ville qui après cinq ans donne encore du blé aux cochons ? Dame Carcas t alors sonner la victoire, avec force cors et trompettes, ce qui t dire aux soldats de Charlemagne « Carcas te sonne ! », clameur qui, dit-on, donna son nom à la ville. Charlemagne revint sur ses pas, et vit avec stupéfaction une tour s’incliner puis se redresser ; c’est, depuis, la tour de Charlemagne, ou tour Pinte, demeurée sans toit... Lily Devèze, La Cité de Carcassonne, © Editions Loubatières.

75

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer les différentes étapes d’un récit
Relis le texte Tistou à l’école qui se trouve au début de la séquence 1. Colorie les personnages de cette histoire. Tistou la maîtresse la sœur de Tistou la mère de Tistou le maître le directeur

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

le père de Tistou

Barre les affirmations qui sont fausses. Un petit garçon a appris à lire à l’école. Un petit garçon a appris à lire à la maison. Le papa du petit garçon lui a appris à écrire. 1. Un jour, il change d’école. Un jour, une nouvelle maîtresse arrive. Un jour, sa mère décide de l’envoyer à l’école. 2. À l’école, il a de très bonnes notes. À l’école, il dort. À l’école, il a des zéros et des punitions. Il est renvoyé de l’école. Il fait des efforts et ses résultats sont meilleurs. Il est félicité par le directeur.

Le début

Les évènements

J

Xm p v n

La fin

P l

D

Je dois savoir
Un récit est composé de séquences narratives (comme les épisodes d’un feuilleton). Chaque séquence débute par l’arrivée d’un évènement perturbateur qui modifie l’histoire. (On peut le reconnaître à des marqueurs comme un jour, ce jour-là, mais ce matin-là...) L’ordre chronologique est l’ordre dans lequel se déroulent les différents moments d’un récit. Numérote les phrases dans l’ordre chronologique. Le deuxième jour, Tistou reste après l’école pour faire une punition. À huit ans, Tistou entre pour la première fois à l’école. Jusqu’à huit ans, c’est la maman de Tistou qui lui fait la classe.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Le troisième jour, son père apprend que Tistou est renvoyé de l’école. Le premier jour, il revient avec des zéros.

Écris dans l’ordre chronologique deux ou trois phrases qui racontent ce que tu as fait ce matin en te levant. Tu peux utiliser ton cahier pour les écrire.

Y wT

76

t E
Écrire une étape d’un récit
Lis le texte La Nouvelle École de Mama Zou. Parmi les quatre textes suivants, coche la fin qui correspond le mieux à cette histoire. A Mama Zou va se coucher tranquillement. En s’endormant, elle entend au loin les chants des femmes de la tribu et les rires de ses élèves. C’est comme une berceuse. Quel bonheur de vivre sur l’île Coco ! C Le lendemain tout est fini, mais de l’école il ne reste qu’un tas de planches. Mama Zou dessine les plans et les hommes commencent à construire la nouvelle école. Mais pourquoi a-t-elle cette drôle de forme ? Le soir, l’école est terminée. Quelle surprise : c’est une école en forme de bateau ! B Le lendemain, les Koloyous repartent à la pêche. Mamouna retourne à l’école. Elle est heureuse de retrouver son maître et ses amis. Les enfants décident de construire un bateau pour aller pêcher l’espadon. D Le lendemain tout est fini, mais de l’école il ne reste qu’un tas de planches. Mama Zou dessine les plans et les hommes commencent à construire la nouvelle école. Ils scient, ils coupent, ils vissent. Les habitants viennent regarder les travaux avec curiosité.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

Je dois savoir
Un récit doit être cohérent du début à la fin. On retrouve les mêmes personnages tout au long du récit. Les personnages ont un problème et ils agissent pour le résoudre. L’histoire se termine quand les personnages ont trouvé la solution au problème qui leur était posé. Complète cette histoire pour la rendre cohérente. Un chasseur marche sans bruit dans la forêt. Soudain, il aperçoit un magnifique lièvre qui gambade au milieu d’une clairière.

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Trop tard, le lièvre détale et disparaît au fond de son terrier. Écris trois phrases qui racontent ce que tu as fait de ta soirée hier. Tu peux utiliser les mots : d’abord, ensuite et enfin pour commencer chacune de tes phrases. Écris-les sur ton cahier personnel.

Y wT

77

© Cned - Académie en ligne

t E
Repérer et utiliser des connecteurs de temps
Je dois savoir
Dans un conte, comme dans tout récit, certains mots, certaines expressions, introduisent les différentes étapes de l’histoire : on les appelle connecteurs de temps. On peut les répertorier en plusieurs familles. Connecteurs de commencement : il était une fois – en ce temps-là – il y a bien longtemps – à cette époque – autrefois... Connecteurs d’enchaînement : d’abord – et – puis – ensuite – enfin – lorsque – alors – après – le lendemain – en même temps... Connecteurs de rupture : soudain – tout à coup – mais – pourtant – aussitôt – quand... Connecteurs logiques : ainsi – c’est pourquoi – car – donc... Connecteurs de fin : depuis ce jour – à partir de ce jour – désormais – maintenant – pour finir... Dans le texte ci-dessous, replace les connecteurs suivants pour que le texte ait un sens. Ce matin-là – depuis ce jour – alors – mais – soudain. Jean avait attrapé un renard il savait qu’il n’en avait pas le droit.

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

, Jean se leva de bonne heure pour aller jouer avec l’animal. Il était tellement heureux ! , devant lui, il aperçut le seigneur Gaston.

J

Xm v n

, pris de panique, il se mit à courir très vite pour lui échapper. La forêt était très épaisse et il put se cacher. Il vit le seigneur prendre son renard et repartir vers le château. , Jean sait qu’un petit paysan ne doit pas désobéir.

P l

D

Dans le texte suivant, les connecteurs listés ci-dessous ont été supprimés. Replace-les. ensuite – parce que – alors – d’abord Chercher l’erreur ! Pourquoi est-il si difficile de savoir si un animal est intelligent ? le chercheur peut fausser son expérience sans le vouloir. C’est ce qui se passe ici : un rat de laboratoire doit traverser un labyrinthe pour manger un délicieux morceau de fromage. Il y parvient avec difficulté. On le remet avec d’autres rats. Un autre sujet du groupe trouve en cage plus vite que lui

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

son chemin. Pourquoi ? Son petit camarade lui aurait-il fait un plan des lieux ? Non, il a

s

tout simplement laissé son odeur entre les deux essais ! Lis le texte intitulé La Légende de Dame Carcas. Relève quelques connecteurs et recopie-les ci-dessous.

on a oublié de laver le labyrinthe

Y wT

78

t E
Comprendre l’usage de l’imparfait et du passé simple dans un récit
Je dois savoir
L’imparfait et le passé simple expriment des actions se déroulant dans le passé. L’imparfait est utilisé pour décrire et lorsqu’on parle d’habitudes dans le passé. Exemple : Le jour se levait, il faisait froid, Renard dormait. Le passé simple est utilisé pour exprimer des actions qui arrivent successivement. Chaque action a une durée définie. Exemple : Il se leva, marcha et grimpa sur l’arbre.

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

Dans un récit, on trouve à la fois l’imparfait et le passé simple. Pour passer de l’un à l’autre, on peut trouver un connecteur de rupture. Exemple : Renard attendait. SOUDAIN, un lapin passa et il se jeta sur lui. ATTENTION, ne confonds pas, à la première personne du singulier, l’imparfait et le passé simple des verbes du premier groupe. Exemple : Je donnais chaque matin leur nourriture aux lapins. Je pris la part de gâteau et la donnai à notre visiteur. Dans ce texte, souligne les verbes qui décrivent. C’était le mois de décembre, la neige tombait, les animaux se cachaient ; çà et là des mésanges voletaient : elles cherchaient de quoi manger. Renard vit les oiseaux ; ils se posaient sur les branches. Il neigeait maintenant à gros flocons. Renard bondit et attrapa une mésange. Sur les lignes, place un connecteur qui convient. (Reporte-toi à Je dois savoir Séquence 9 Séance 3 si tu hésites.) Les renardeaux avaient très faim. Hermeline, la renarde, ne savait pas comment trouver de la viande. , Renard partit à la chasse. Dans la campagne, tout était , une charrette, remplie de , Renard décida

J

Xm v n

P l

i Q K x

R e u

“ q
s

D

N L a

blanc. Les animaux dormaient au chaud. poissons, arriva sur le chemin. L’odeur était agréable.

de se laisser attraper.

F H S

Le texte suivant est écrit au présent. Réécris-le sur ton cahier personnel en commençant l’histoire par « Il y a fort longtemps ». Souligne ensuite les verbes conjugués à l’imparfait en rouge et ceux conjugués au passé simple en noir. Renard marche le long du chemin. Il avance difficilement dans la neige. Soudain, une charrette arrive devant lui. Deux hommes parlent et ne le voient pas. Alors, il se couche au milieu de la route car il veut se retrouver parmi les poissons transportés.

Imagine, sur ton cahier personnel, que tu as visité un très vieux château fort. Écris quelques phrases qui raconteront cette visite ; commence ton texte par Un jour. Utilise deux connecteurs de rupture. (voir Je dois savoir Séquence 9 Séance 3)

Y wT

79

© Cned - Académie en ligne

t E
Comprendre le sens figuré d’un mot ou d’une expression
Lis ce texte. Profitant du sommeil de leurs ravisseurs, Luc et Marine avancèrent à pas de loup pour s’enfuir de la cabane dans laquelle ils étaient retenus prisonniers. Il fallait à présent traverser cette forêt immense. Ils marchèrent pendant des heures. Ils étaient perdus et ils avaient l’impression de retourner vers la cabane. Sans s’en apercevoir, ils se jetèrent dans la gueule du loup : les bandits, réveillés, leur avaient tendu un piège ! Aide-toi du Je dois savoir Séquence 2 - Séance 5. Quelle expression emploie-t-on pour montrer la manière dont Luc et Marine se déplacent dans la cabane ?
_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Dans ce texte, il y a une autre expression qui utilise le mot loup. Laquelle ? Recopie-la.
_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Que veut-elle dire ?____________________________________________________________________________________________________________________________
_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dans ce texte, y a-t-il vraiment des loups ? ____________________________________________________________________________________ Après avoir réfléchi et utilisé ton dictionnaire, explique ce que signifient ces deux expressions. Avoir une faim de loup : __________________________________________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

J

Xm p v n

P l

D

Un froid de loup : ______________________________________________________________________________________________________________________________
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Dans ton dictionnaire, quel mot as-tu cherché pour trouver le sens de ces expressions ? Que signifient ces expressions ? Cherche dans ton dictionnaire le mot loup, puis coche la définition qui donne le sens de l’expression au sens figuré. À côté, construis une phrase correcte avec cette expression, pour montrer que tu as bien compris le sens. Hurler avec les loups. Imiter le cri des loups. Faire comme les autres. Crier de douleur. Crier au loup. Appeler au secours. Hurler comme le font les loups. Faire peur au loup. Vivre comme un loup. Marcher à quatre pattes. Être carnivore. Vivre seul. Être un loup de mer. Ressembler à un poisson. Habiter dans l’océan. Être un marin expérimenté. » __________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

» __________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

s

» __________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

Y wT

» __________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________

80

t E
Écrire les homophones grammaticaux là, la et réviser les autres
Je dois savoir
Là indique un endroit, un lieu précis. On le trouve aussi dans certaines expressions. Il indique aussi un moment précis. La est un déterminant. Il accompagne un nom féminin. Complète avec où ou là. Mais place a-t-elle mis ses lunettes ? / Monsieur Delord tourne en rond, il cherche une se garer. / La nuit, -haut dans le grenier, on entend les souris qui , l’herbe est tout écrasée. / Dis-moi . s’est Exemple : Je suis là. Exemple : Là-bas, là-dedans, là-haut... Exemple : En ce temps-là, ce jour-là... Exemple : La voix.

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

courent. / Le voleur est passé par

installé le cirque. / Le train n’est pas encore Complète avec la ou là. Je passe tout l’été à qu’elle n’est pas moi, pour

montagne. / J’ai téléphoné mais ça ne répond pas, je pense . / C’est que nous nous sommes rencontrés, ta mère et pour accéder au château. /

J

Xm v n

première fois. / Il faut passer par

Elle aime bien se faire des tresses à bague, mes mains. , sur le bord de

manière des Indiennes. / Lydia a trouvé une route. / Cette terre, je l’ai travaillée de

P l

D

Choisis à chaque fois l’homophone qui convient. L’autre jour, (a – à) Saint-Gilles, sur (la – là) jetée, j’ai vu un voilier splendide.

i Q K x

R e u

q

N L a

(son – sont) capitaine était (la – là) , debout, sur le pont. Je ne sais pas d’ (ou – où) il venait mais, un instant, j’ai rêvé de monter (a – à) (a – à) bord (et – est) de partir l’aventure. À l’heure qu’il (et – est) , ce beau voilier doit être très loin. Peut(son – sont) équipage (on – ont) -ils la chance de croiser

être le capitaine (et – est) humains.

des dauphins : (on – ont) dit que ces animaux (son – sont) très attirés par les

F H S

Complète le texte en choisissant parmi les homophones suivants. (a – à), (et – est), (son – sont), (on – ont), (ou – où), (la – là). Julie grand-père mer. Lorsque le temps un plaisir commun, ils aiment beaucoup aller beau, ils emportent un seau des petites pelles. Ici,

s

peut ramasser de beaux coquillages avec lesquels des bracelets. Les coquillages nacrés l’avance ils iront mais l’intérieur

peut faire des colliers les plus beaux. Julie ne sait jamais

-bas, vers les rochers, elle se régale car il y

Y wT

V

beaucoup de petits crabes.

81

© Cned - Académie en ligne

t
Sommaire
Pendant cette séquence 10, voici ce que tu vas apprendre :

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B dO E

k

j

Séance 1
Distinguer les différents point de vue dans un texte narratif.

Séance 2
Écrire un texte narratif en variant le point de vue.

Séance 3
Reconnaître l’attribut du sujet.

Séance 4
Conjuger les verbes au passé simple.

J

Xm v n

Séance 5
Repérer un champ lexical.

P l

D

Séance 6
Écrire les homophones grammaticaux : ces, ses et c’est.

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

82

© Cned - Académie en ligne

is au collège, Larous tionnaire du frança Dic

se.

83

t E
Distinguer les différents points de vue dans un texte narratif
Lis le texte qui suit, puis réponds aux questions sur ton cahier personnel.
Un chat en difficulté Lorsque les pompiers arrivèrent devant l’église, le chat s’était blotti contre la gargouille au pied du clocher. Son poil se hérissait de terreur devant le gouffre ouvert devant lui. Ils avancèrent le camion, déverrouillèrent la grande échelle et actionnèrent son moteur. Un pompier s’engagea tandis que l’échelle s’étirait. Le chat observait, mais ne bougeait pas. Il semblait comprendre ce qu’on tentait pour lui. Arrivé à sa hauteur, le sapeur tendit le bras, lentement, saisit doucement l’animal terrorisé et entreprit sa redescente, le chat coincé sous son bras. Il déposa l’animal au sol devant un attroupement de curieux qui s’étaient approchés.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Le narrateur est témoin d’une scène où un chat est en difficulté et va être sauvé. Relève tous les verbes de ce texte montrant la panique du chat. Relève un adjectif qualificatif montrant la peur de ce chat. Le narrateur ne sait pas vraiment ce que ressent le chat ou ce qu’il pense. Recopie la phrase qui le prouve. La même histoire est racontée ci-dessous.
Un chat en difficulté Lorsque les pompiers arrivèrent devant l’église, le chat terrorisé s’était blotti contre la gargouille au pied du clocher. Son poil se hérissait devant le gouffre ouvert devant lui. Il savait qu’il pouvait tomber à chaque instant. Il était incapable de faire le moindre mouvement. Ses muscles étaient tétanisés. Ils avancèrent le camion, déverrouillèrent la grande échelle et actionnèrent son moteur. Un pompier ému par la détresse de la pauvre bête s’engagea tandis que l’échelle s’étirait. Le chat statufié observait, mais ne bougeait pas. Il comprenait ce qu’on tentait pour lui. Arrivé à sa hauteur, le sapeur conscient de la difficulté de la situation tendit le bras, lentement, saisit doucement l’animal peu confiant et entreprit sa redescente, le chat coincé sous son bras, sans trop le serrer pour ne pas l’affoler. Il déposa l’animal reconnaissant au sol devant un attroupement de curieux qui s’étaient approchés, très intéressés par le sauvetage.

J

Xm p v n

P l

D

Cette fois, le point de vue a changé. On sait tout, on voit tout. On sait ce que ressent le chat, ce que ressent le pompier et ce qu’éprouvent les curieux. Souligne tous ces nouveaux renseignements qui modifient le texte.

i Q K x

R e u

q

N L a

Je dois savoir
L’auteur qui écrit une histoire choisit entre trois points de vue narratifs. – Le point de vue interne (le lecteur est à l’intérieur d’un personnage. Il sait tout ce qu’il pense, mais il ne sait pas ce que pensent les autres personnages). – Le point de vue externe (le lecteur est à l’extérieur de tous les personnages. Il ne sait pas ce qu’ils pensent). – Le point de vue omniscient (le lecteur sait tout de tous les personnages). L’auteur choisit aussi entre trois types de narrateur : – le narrateur personnage qui raconte sa propre histoire ; – le narrateur témoin qui raconte une histoire dont il est seulement le témoin ; – le narrateur effacé lorsqu’il n’apparaît pas dans le texte. Alors l’histoire semble se raconter toute seule. Lis les phrases suivantes et relie-les au type de narrateur. Aide-toi des pronoms utilisés. La puce, vexée, sauta sur le dos Narrateur témoin (il) du chien insensible. Le chien sembla surpris et aboya. Narrateur personnage (je) Le chien approchait. L’heure de la vengeance Narrateur effacé (il) aussi. Je pris de l’élan et atterris sur son dos.

F H S

s

Y wT

84

© Cned - Académie en ligne

t E
Écrire un texte narratif en faisant varier le point de vue
Voici un récit en images, Un chasseur et son chien. C’est le chien qui parle et qui donne son point de vue sur la situation qu’il vit. Observe bien la scène et remplis les bulles en faisant parler le chien (n’oublie pas d’utiliser le pronom je). Un chasseur et son chien

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

J

Xm p v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s
Écris le passage qui suit sur ton cahier personnel en faisant parler le pompier. Tu mettras les verbes au présent de l’indicatif pour actualiser les faits, les rendre plus présents. Arrivé à sa hauteur, le sapeur tendit le bras lentement, saisit doucement l’animal terrorisé et entreprit sa redescente, le chat coincé sous le bras. Arrivé à hauteur de l’animal, je…

Y wT

85

t E
Reconnaître l’attribut du sujet
Lis ces phrases qui décrivent le déguisement de cinq enfants. Juliette est Colombine. Marie devient une fée. Lucas a l’air d’un pirate. Davy est Arlequin. Charlotte veut passer pour un clown. Dans chaque phrase, souligne le verbe en rouge et le sujet en bleu. Observe les cinq enfants, sous chaque dessin, écris le prénom qui convient.

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Dans le texte, surligne les mots qui t’ont permis de retrouver le prénom de chacun. À l’oral, essaie de dire à un adulte ce qu’apporte chacun de ces mots.

Je dois savoir

J

Xm p v n

P l

D

Un nom, un adjectif, un groupe nominal, peuvent apporter des renseignements supplémentaires sur le sujet par l’intermédiaire du verbe. Exemple : Davy est Arlequin. Ce nom, cet adjectif, ce groupe nominal, sont appelés attribut du sujet. L’attribut appartient au groupe verbal et on ne peut pas le supprimer. Il s’accorde en genre et en nombre avec le sujet. Quelques verbes seulement relient ainsi l’attribut au sujet : être, paraître, sembler, devenir, demeurer, rester, avoir l’air, passer pour... On les appelle verbes d’état. Relie les sujets et les verbes à l’attribut qui convient. Les déguisements et les masques sont Le monde de carnaval est Les couleurs des plumes sont Le char de sa Majesté Carnaval est La parade des costumes est Dans les phrases suivantes, entoure les verbes d’état. Les cigales chantent dans la garrigue. La mer reste quand même très haute. Ce soir, je reste chez moi. La voile du bateau paraît à l’horizon. Mon père paraît malade. Mes amis passent pour des héros à la patinoire. Tous les matins à 8 h 15, le bus passe devant chez moi. Depuis le mois de septembre, je suis un élève de CM1. Je suis dans la même classe que Jean-Christophe. Complète les phrases suivantes avec un attribut du sujet. Attention à l’accord avec le sujet s’il s’agit d’un adjectif. Aujourd’hui, maman a l’air ______________________________________________________________________________________________________________ Plus tard, je deviendrai _____________________________________________________________________________________________________________________ Hier, mon chien paraissait ________________________________________________________________________________________________________________ Ces enfants semblent ________________________________________________________________________________________________________________________ vives colorée verts imaginaire géant

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

86

© Cned - Académie en ligne

t E
Conjuger les verbes au passé simple
Je dois savoir
Au passé simple, les terminaisons changent selon les groupes. Premier groupe : ai – as – a – âmes – âtes – èrent Exemple : laver : je lavai – tu lavas – il lava – nous lavâmes – vous lavâtes – ils lavèrent

fG I H M U rS oyc g
p

h Ab Z

B d

k

j

Deuxième groupe : is – is – it – îmes – îtes – irent Exemple : finir : je finis – tu finis – il finit – nous finîmes – vous finîtes – ils finirent

Troisième groupe : is – is – it – îmes – îtes – irent Exemple : faire : je fis – tu fis – il fit – nous fîmes – vous fîtes – ils firent us – us – ut – ûmes – ûtes – urent Exemple : lire : je lus – tu lus – il lut – nous lûmes – vous lûtes – ils lurent ins – ins – int – înmes – întes – inrent Exemple : venir : je vins – tu vins – il vint – nous vînmes – vous vîntes – ils vinrent Être : je fus – tu fus – il fut – nous fûmes – vous fûtes – ils furent Avoir : j’eus – tu eus – il eut – nous eûmes – vous eûtes – ils eurent Ne pas oublier : l’accent circonflexe aux deux premières personnes du pluriel. Pour d’autres verbes, regarde les tableaux de conjugaison, à la fin de ton agenda. Classe les verbes selon leur groupe dans le tableau ci-dessous. Je mangeai – je battis – je grandis – je courus – je volai – je peignis – je réussis – je dansai. Premier groupe Deuxième groupe Troisième groupe

J

Xm v n

P l

D

i Q K x

R e u

q

N L a

Conjugue ces verbes à la première personne du singulier du passé simple et place-les dans le tableau dans la colonne qui convient. Courir – perdre – manger – connaître – finir – gagner. Terminaison en -ai Terminaison en -is Terminaison en -us

F H S

Réécris les phrases à la deuxième personne du pluriel au passé simple. Tu capturas un faucon. ______________________________________________________________________________________________________________________

s

Tu bavardas avec le prince. _______________________________________________________________________________________________________________ Indique le temps de chaque verbe. Il ferma le sac. _____________________________________________________________________________________________________________________________________ Il remplit son assiette. ________________________________________________________________________________________________________________________ Ils avertirent leurs parents. _______________________________________________________________________________________________________________ Je bondis de joie. ________________________________________________________________________________________________________________________________

Y wT

87

t E
Repérer un champ lexical
Observe dans l’extrait du dictionnaire la définition n° 1 du mot voler. – Combien de définitions de ce mot te sont données ? ______________________________________________________________ – Écris devant chaque phrase ci-dessous le numéro de la définition du dictionnaire qui correspond au sens du mot voler dans le contexte de la phrase. Il donna un coup violent dans la porte qui vola en éclats. Elle vola chez sa soeur lui annoncer son mariage. La porte s’ouvrit violemment et les papiers entassés sur la table volèrent dans la pièce. L’ULM volait trop bas ; il heurta la cime du grand chêne. De quel mot latin vient le mot voler ? __________________________________________________________________________________________ Dans la phrase suivante, remplace le mot en gras par un synonyme. Elle le vit descendre du train et, ivre de joie, elle vola vers lui.
______________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

Je dois savoir

J

Xm p v n

Le dictionnaire propose tous les sens d’un mot : c’est le champ sémantique du mot. Lorsqu’on le consulte, il faut choisir parmi tous les sens proposés celui qui convient. On rencontre dans les textes des mots qui traitent tous du même thème, ils forment un champ lexical (Exemple : le champ lexical du cirque comporte les mots chapiteau, gradins, lions, cages, pistes, jongleurs, funambules, clowns…) Certains dictionnaires donnent l’origine du mot entre parenthèses. Voici un petit texte poétique créé par des enfants. La gelée du matin s’est figée dans la brume de l’ombre Une étoile de givre a glissé sur le dos de ma main Le vent glacial se plaint et le soleil froid s’éteint.

P l

D

Quel est le thème du poème ? _________________________________________________________________________________________________________ Relève le champ lexical qui illustre ce thème (les mots qui se rapportent à ce thème). À quel ensemble appartiennent les mots suivants : gelée, étoile, brume, vent, soleil ? Voici trois textes qui abordent trois thèmes différents. Pour chaque texte donne son thème et relève des mots du champ lexical de ce thème. Texte 1. Vide ! La terre se craquelle, lentement, sous les effets du soleil et du vent. Personne ! Les hommes sont partis à la recherche de nouveaux points d’eau. Des mirages égarent encore leurs sens. Leurs chameaux forment de longues caravanes, les oasis reculent. Thème : ________________________________________________________________________________________________________________________________________________ Mots de ce champ lexical : ________________________________________________________________________________________________________________ Texte 2. Le pic se dressait en grand seigneur devant eux. Ses sommets enneigés emplissaient l’espace. L’escalade devenait périlleuse. Les hommes étaient épuisés. Thème : ________________________________________________________________________________________________________________________________________________ Mots de ce champ lexical : ________________________________________________________________________________________________________________ Texte 3. Les acrobates venaient de quitter la piste sous un tonnerre d’applaudissements. Le public enthousiaste découvrait maintenant, accrochés dans le vide, deux funambules vêtus d’habits de lumière. Thème : ________________________________________________________________________________________________________________________________________________ Mots de ce champ lexical : ________________________________________________________________________________________________________________

i Q K x

R e u

q

N L a

F H S

s

Y wT

88

© Cned - Académie en ligne

t E
Écrire les homophones grammaticaux ces, ses et c’est
Je dois savoir
• Ces est un déterminant démonstratif. C’est le pluriel de ce, cet et cette. Exemple : Cette forêt est bien entretenue » Ces forêts sont bien entretenues. • Ses est un adjectif possessif. C’est le pluriel de son et sa. Exemple : Elle a posé sa valise et son vêtement » Elle a posé ses valises et ses vêtements. • C’est est souvent suivi d’un groupe du nom, d’un adjectif qualificatif ou d’autres mots. Exemple : C’est une reproduction ancienne. C’est magnifique ! C’est ici qu’elle habite. Mets au singulier les groupes de mots suivants. ces hommes ses habitudes ses enfants
____________________________________________

fG I H M U rS oyc g

h Ab Z

B d

k

j

ces arbres ces familles ses genoux

______________________________________________________

____________________________________________

______________________________________________________

____________________________________________

______________________________________________________

Mets au pluriel les groupes de mots suivants. son frère sa robe cet érable
____________________________________________

son cours ce policier cette étoile

______________________________________________________

J

Xm p v n

____________________________________________

______________________________________________________

____________________________________________

______________________________________________________

Complète ces phrases par ces ou ses. Tu peux donner animaux. / Elle a perdu des décors somptueux et miettes aux oiseaux. / Il ne faut pas trop s’approcher de clés en se promenant en ville. / Les acteurs évoluent dans décors coûtent cher. / Je n’aime pas façons de voitures, la affiches. / Cet homme raconte

P l

D

parler ! / Le prix des places est indiqué sur plus rapide est celle-ci. / Toutes Mets ces phrases au singulier. Ce sont des touristes africains. Ce sont mes cousins. Ce sont des films passionnants. Ce sont des animaux affectueux.

i Q K x

R e u

q

N L a

aventures lorsqu’il est parti en expédition dans le Groenland. / Parmi

odeurs de poubelle coupent l’appétit !

________________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________________

________________________________________________________________________________________________

F H S

________________________________________________________________________________________________

s

Complète le texte avec ses, ces ou c’est. J’ai déjà entendu voix mais je ne sais plus où. / extraordinaire ! / À chaque

fois que je vais faire du vélo dans

petits sentiers, je trouve des détritus. / Avec

bottes qui arrivent jusqu’aux cuisses, tu ne risques pas de te mouiller en pêchant. / Demain, l’anniversaire de ma grand-mère. / décidé, je partirai au Kenya

Y wT

cet été. / Élodie est certaine que

dans cette rue qu’il y a un restaurant japonais.

89

Français CM1
Corrigés
Rédaction : Maguy MILLET, professeur des écoles Coordination :
Frank GROSSHANS, chef de projet

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants-droits respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits. ©Cned-2009

Séquence 1

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q
le titre

d

Séance

1

1

1 » C ; 2 » E ; 3 » D ; 4 » B ; 5 » A.

Page 4

Séance

2

1

Page 5

Panda qui es-tu ?
Le panda est un animal à quatre pattes avec une épaisse fourrure et une queue courte.

les textes

Le panda est un mammifère. La femelle donne naissance à des petits qu’elle allaite.

Le panda est un herbivore. Il ne mange que des bambous : au moins 12 kg.

l’illustration

• Longueur du corps : 1,50 m

• Fourrure : noir et blanc

2 et 3 Nous te proposons la correction du chamois ; pour vérifier le travail que tu as produit
pour les deux autres animaux, demande à ton tuteur. Premier paragraphe d’introduction : Le chamois est un animal à quatre pattes, au pelage roux avec deux cornes sur la tête. Caractéristiques physiques : • Nom scientifique : Rupicapra • Taille : 1,30 m • Poids : 20 à 30 kilos • Hauteur aux épaules : 0,80 m • Fourrure : roux avec une tache blanche aux fesses

Séance

3

1 2

Page 6

Il y a six lignes. Il y a trois phrases Exemple de phrase qui occupe plus d’une ligne : Lorsque Tistou atteignit son huitième anniversaire,(…) à un véritable professeur. Une phrase se termine par un point (. ? !). Une phrase commence par une majuscule.

3 Tistou a appris à lire avec sa mère. 4 J’attends mes copains depuis une heure.
Ma sœur a fait couper ses cheveux. Le petit garçon a fait un château de sable. Ou bien Le garçon a fait un petit château de sable.

5 Le soleil est déjà haut dans le ciel quand le petit bateau de pêche rentre au port. / On le voit
de très loin avec ses couleurs vives. / Il semble danser sur la mer. / Sur la jetée, on attend avec impatience que les pêcheurs déchargent les caisses de poissons.

1

© Cned - Académie en ligne

Séquence 1

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

4

1 Les verbes conjugués sont : rentre – arrive – prépare – amuse – fabrique – aime – fais
Verbes transformés : rentrerai – arriverai – préparera – amuserai – fabriquerai – aimera – ferai.

Page 7

2 Verbes soulignés : étais – vivais – allions – prennent – augmente – construira. 3 Il fallait entourer en bleu : s’assombrit – gronde – commencent – va – éclate – pleut.
Il fallait entourer en rouge : tomber – mouiller.

4 travaille » travailler

chantait » chanter voguait » voguer reviendrons » revenir grossissent » grossir n’a pas pris » prendre

Séance

5

Page 8

1 Transférer – Transpirer – Transport – Transporter – Transporteur 2 Verbe : v. – adjectif : adj. – nom : n. – adverbe : adv. – préposition :
prép. – pronom : pron.

3
n. m. [Kãguru] Marquer un sentiment de gaieté par un mouvement des lèvres, de la bouche, avec bruit

4 Trois sens – C’est un nom masculin.
Synonyme 1 : animal – Synonyme 2 : poisson – Synonyme 3 : masque.

5 Il fallait barrer : première colonne : onctueux ; deuxième colonne : dépense ; troisième
colonne : allumette.
Séance

6

1 L’ours mange des myrtilles ou des mûres. Où les trouve-t-il ? Il y en a sous les chênes ou
sous les hêtres. Il sait où elles poussent. Mais il croque aussi quelques lapins, des caribous ou même des brebis. Il aime aussi les saumons ou les truites. Il les pêche dans les rivières où il y a du courant.

Page 9

2 Où est-il allé ? Où est le banc ? Où le loup pose-t-il sa tête ? 3 Marc et Valérie... Lucas n’est pas... il est parti... Le coq est fier... et il marche... L’équipe... est
arrivée... Le chien et le chat... Ce film est à la fois... émouvant et instructif. Ce n’est pas le même facteur...

4 Léo a fait remarquer à Nicolas... Je reste à la maison... La machine à laver... Cette voiture
a un toit... Sophie a peur... son papa a eu l’idée... camper à la belle étoile... Il y a un hérisson... La tempête a arraché...

© Cned - Académie en ligne

2

Séquence 2

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q
allez dites ayez soyez veuillez

d

Séance

1

1 On parle de « Sorcières pince-tout », car on fabrique un objet à partir d’une pince à linge
qui servira à maintenir tout ce qu’on veut.

Page 13

2 Ce document pourrait se trouver dans un livre de bricolage. 3 L’auteur a écrit ce genre de document dans le but de faire fabriquer cet objet. 4 C’est une notice de fabrication. 5 Pour corriger cette question, lis Je dois savoir. 6 C’est un texte qui donne des ordres. 1 a. Voici les verbes à la 1
personne du pluriel : mettons-nous – versons – ajoutons – remuons – attendons – observons b. Voici les verbes à la 2e personne du pluriel : mettez-vous – versez – ajoutez – remuez – attendez – observez.
re

Séance

2

Page 14

2

INFINITIF

2e pers. sing. vas dis aie sois

1re pers. plur. allons disons ayons soyons

2e pers. plur.

aller dire avoir être vouloir prendre
Séance

prends

prenons

prenez

3

1 Reporte le patron – Découpe délicatement – ou demande l’aide d’un adulte. 2 Voici les quatre étapes que tu pouvais écrire.
Peins le chapeau – Laisse sécher – Peins le ruban – Laisse sécher. – Verse la grenadine dans le verre. – Ajoute le lait. – Remue. – Colle une araignée en plastique sur le verre pour la décoration.

Page 15

3 Étape 2 : Place une feuille de chaque côté pour faire les ailes.
Étape 5 : Place deux feuilles de chaque côté de la tête pour faire les « oreilles ».
Séance

4

Page 16

1 Déclarative affirmative – Interrogative affirmative – Interrogative négative 2 L’ours ne pêche pas de poisson. Les loups ne peuvent-ils pas tout croquer ? L’ours n’est-il
pas un carnivore ? Cet ours n’a jamais une fourrure brune.

3 L’ours hésite à attraper une brebis et à la manger. L’ours mérite d’être aimé et d’être
protégé.

4 Tu n’as pas entendu ce grognement ? (ou : N’as-tu pas entendu ce grognement ?) Je n’ai 5
rien vu. Est-ce que l’ours ne sera pas dérangé ?
Déclarative affirmative Le loup n’est pas aimé. Ne mangent-ils pas les cerfs ? Les ours sont peu nombreux. Un ours est énorme. A-t-il attaqué des moutons ? Déclarative négative Interrogative affirmative Interrogative négative

+ + + + +

3

© Cned - Académie en ligne

Séquence 2

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

« Je mourais d’envie d’aller lui parler mais je n’osais pas de peur de me faire gronder. » pourrait être dit par Pierre-Henri.

5

Page 17

1 « Églantine est allée droit vers lui. » se diriger pourrait remplacer le verbe aller. 2 Le verbe synonyme est : donner. 3 Le verbe synonyme est : aller. 4 Frapper : toucher, impressionner. 5 Demande à un adulte de corriger ton texte. 6 Voici quatre sens possibles.
– Premier sens. Espace habitable d’un logement limité par des murs. Exemple : Mon appartement a six pièces. – Deuxième sens. Morceau de métal qui sert de monnaie. Exemple : Pour acheter ce ballon, je dois donner quatre pièces de deux euros. – Troisième sens. Partie de quelque chose. Exemple : J’ai perdu une pièce de ce jeu. – Quatrième sens. Une composition littéraire. Exemple : Demain, nous irons voir une pièce de théâtre.

Séance

6

1 Ce texte parle de la marée noire provoquée par le naufrage de l’Erika. L’Erika est un bateau
qui transportait du pétrole ; il a eu un accident dans l’océan Atlantique, au large de la Bretagne, et le pétrole qu’il contenait s’est déversé dans la mer.

Page 18

2 Première phrase : Pire, on a appris que ce fuel contiendrait des déchets cancérigènes (qui
entraînent le cancer). Deuxième phrase : La seule solution c’est qu’aux niveaux international et européen, on augmente les contrôles de sécurité. Troisième phase : C’est ce que l’on appelle... 3 Elles sont affirmatives, car il n’y a pas de négation.

4 a. On a défilé dans les rues. b. On n’a pas défilé dans les rues. 5 On a éliminé le pétrole. On n’a pas évité une marée noire. 6 Par temps de brume, on aperçoit peu les récifs. On aimerait voir le fameux manchot des 7
Galápagos. On a appris que les tortues pondaient des oeufs sur les plages des îles. On n’oublie pas qu’il faut protéger notre environnement. On n’est pas encore venu à bout de la marée noire.

1re pers. sing. imparfait Balancer Manger Je balançais Je mangeais

2e pers. sing. passé composé Tu as balancé Tu as mangé

3e pers. plur. imparfait Il balançait Il mangeait

1re pers. plur. présent Nous balançons Nous mangeons

© Cned - Académie en ligne

4

Séquence 3

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

1

Page 22

1 La silhouette qui convient est la  2
Sous-titre Titre Fiche technique Article Photographie Commentaire

3
Titre Il s’agit d’une équipe féminine. Besançon n’a pas gagné facilement. Macra a marqué pour l’équipe de Nîmes. On sait tout de suite qui a gagné. Besançon jouera contre Metz, samedi. Fiche technique Article

des joueurs Commentaires Photographie des joueurs

+ + +

+ +

+

Séance

2

1 Voici ce que l’on trouvait dans La Dépêche du Midi.
Le TOAFC est insatiable À BALMA. – Le TOAFC bat Frouzins 3 à 0 (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Bertocco assisté de MM. Récoché et Rieu. Pour le TOAFC : Bouscatel (24e), Caillard (73e), Taupiac (79e). TOAFC : Gonzalez, Bayeux, Térès, Mazet, Royer, Juhel, Burg, Taupiac, Caillard, Monicolle, Bouscatel, Rabarot, Mustel, Prieur. Entraîneur : Valérie Destic. FROUZINS : Loumes, Vienne, Danhier, Sirot, Dordain, Copin, Aineto, Noble, Trévisan, Moya, Mirabel, Bladanet, Ottavy, Griselain. Entraîneur : Robert Jaime. Frouzins, grâce à une très bonne organisation et aux arrêts déterminants de la gardienne Loumes, a longtemps retardé l’échéance dans cette finale de très bon niveau. Les jeunes du TOAFC s’imposaient cependant en fin de partie, remportant une fois de plus la Coupe du Midi. Titre Fiche technique Photographie

Page 23

2

Article

Séance

3

Page 24

1 Réponds aux questions et, pour la correction lis Je dois savoir. 2 Énorme, immobile, assis sur son train de derrière, il était là, regardant la petite chèvre
blanche et la dégustant par avance. Comme il savait bien qu’il la mangerait, le loup ne se pressait pas ; seulement, quand elle se retourna, il se mit à rire méchamment.

3 Au début, il me faisait peur. Tu n’as aucune raison ! Ah oui, tu crois ? Oh, c’est facile de dire
ça : tu sais tout ! J’ai vu des loups gris, bruns et blancs.

5

© Cned - Académie en ligne

Séquence 3

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q
On a

d

Séance

4

1

Être Je suis

Faire Nous faisons

Aller Vous allez

Avoir

Page 25

2 Il y a dans le ciel des milliers de constellations. Ces groupes d’étoiles possèdent des noms
et des formes particulières. Parmi elles, la constellation de la Grande Ourse est la plus connue. Les sept étoiles qui forment la Grande Ourse ne dessinent pas vraiment cet animal. C’est pourtant la constellation la plus facile à reconnaître, la première que les enfants apprennent à distinguer.

3 a. « Je me suis approché doucement de la cage et je me suis accroupi pour mieux
l’observer. Une dame est passée tenant sa petite fille par la main : — Ne t’approche pas trop près ! C’est un loup ! Il pourrait te croquer ! » b. » s’approcher – s’accroupir – passer – s’approcher – être – pouvoir. c. » « Je m’approche doucement de la cage et je m’accroupis pour mieux l’observer. Une dame passe tenant sa petite fille par la main : – Ne t’approche pas trop près ! C’est un loup ! Il peut te croquer ! ».

4 Ici, il y a plusieurs solutions possibles : attention de faire correspondre le sujet et le verbe ;
demande à ton tuteur si tu as fait des erreurs.

5 Venir, je viens – Avoir, ils ont – Être, nous sommes,
Aimer, tu aimes – Bondir, vous bondissez – Voir, elle voit – Courir, tu cours – Faire, nous faisons – Jaillir, vous jaillissez – Entendre, j’entends.
Séance

5

1 Voici le mot qui ne convient pas : Grue. Ce mot n’a pas de lien avec l’ensemble des autres
mots tous liés au thème de l’eau.

Page 26

2 Le mot le plus général qui recouvrirait tous les mots de la liste serait Habitation. C’est le
mot le plus général. Il représente tous les mots cités.

3 Le terme générique qui convient pour Or, Argent, Aluminium, Fer et Zinc est métal. 4 Tu peux citer les instruments suivant : violon, trompette, harpe, flûte, piano… 5 Le terme générique de la liste ci-dessous est le mot souligné.
Juge Avocat Justice Procureur Tribunal Témoin Jurés

6 Terme générique : poisson
Truite - carpe - goujon - perche : poisson d’eau douce Merlan - requin - thon - rouget : poisson de mer

7 Insectes : sauterelle, fourmi, coccinelle, libellule, mouche, abeille, guêpe...
Bruits : grincement, claquement, plainte, explosion, bourdonnement, sifflement... Végétation : arbre, arbuste, plante, fleur, herbe, buisson, mousse...

© Cned - Académie en ligne

6

Séquence 3

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

6

1 Au zoo, j’ai vu une guenon et son petit. / Ce champion de surf semble glisser sur la vague. /
Une guêpe m’a piqué. / Il fait très froid, prends un bonnet et des gants. / Prendre une feuille, un crayon et une gomme. / Une guirlande lumineuse éclaire la vitrine du magasin.

Page 27

2 Le vent fait tourner la girouette. / Au printemps, les bourgeons éclatent. / Cette piscine
possède un plongeoir de dix mètres. / Paul est un plongeur intrépide. / Pour mon anniversaire, je soufflerai neuf bougies. / En général, je me lève à sept heures.

3 Tu ranges » nous rangeons
Ils bougent » nous bougeons Je nage » nous nageons Vous plongez » nous plongeons Elle ronge » nous rongeons Elles changent » nous changeons

4 Voici le gôuter préféré de Virginie : des figues et de l’orangeade. /
La girafe et le gorille sont des animaux d’Afrique. / La langue parlée au Brésil est le portugais. / Les poissons se déplacent à l’aide de leurs nageoires.

5 déguisement – bague – rougeole – guitare – pigeon

7

© Cned - Académie en ligne

Séquence 4

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

1

Page 31

1 Ces textes sont des poèmes. 2 a. La silhouette d’un poème diffère de celle d’un conte.
b. Tous les poèmes n’ont pas la même silhouette. Le plus frappant, c’est sans doute que l’auteur va tout le temps à la ligne (tu vas découvrir pourquoi). c. Non d. Non e. C’est le poème Cœur qui est différent. f. Dans les poèmes, le plus souvent, il y a une majuscule au début de chaque ligne. g. Ils sont plutôt courts.

3 Voici une façon d’écrire ce poème :
Chant de Noël Noël ! Noël ! Des clochetons, Noël ! Noël! Tous les bourdons Sautent en cœur jusqu’à la lune, Noël ! Noël ! Il neige doux, Noël ! Noël! Des anges flous, Emmitouflés, dans la nuit brune, Sonne, sonnez, sonne, allez donc Mes belles cloches, dig, ding, dong ! Marie Noël

Séance

2

1 Voici le poème correct.
Hiver Les rubis éteints des houx Les perles blanches des guis, Constellent les bois jolis Où vont nicher les coucous. Pour en orner sa couronne Ce roi morne qu’est l’hiver, Quand vient décembre, moissonne Et par les sentiers, il rôde, Montrant aux daims familiers Ces perles, ces émeraudes, Et ces rubis singuliers. Ces rubis que sont les houx Ces perles que sont les guis, Récoltés aux bois jolis

Page 32

Les gemmes des rameaux verts. Où vont nicher les coucous. L. Vérane La poèmeraie

2 Première strophe : ABBA. 3 Un vers qui peut rimer avec Père Noël a mal au dos : il porte trop de cadeaux !
1234567 Compte les syllabes : chaque vers en compte sept.

4 Demande à un adulte de corriger ton poème.

© Cned - Académie en ligne

8

Séquence 4

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q

d

Séance

3

1 La princesse se promenait dans la campagne.
La balle tomba à l’eau et coula. Le crapaud plongea et rapporta la balle. Le père de la princesse demanda à sa fille de tenir sa promesse. Ces histoires se terminent toujours par un mariage.

Page 33

2 La pluie tombe depuis ce matin. » C’est la pluie qui tombe depuis ce matin.
Demain, mes grands-parents arriveront » Ce sont mes grands-parents qui arriveront demain. Je vais à la montagne. » C’est moi (je) qui vais à la montagne. Ce gâteau sent très bon. » C’est ce gâteau qui sent très bon. Dans la maison, une lampe brille. » C’est une lampe qui brille dans la maison.

3 Le soir, mon père me raconte une histoire. » Le soir, il me raconte une histoire.
Les hiboux sortent quand la nuit tombe. » Ils sortent quand la nuit tombe. Sylvain et moi jouons au football. » Nous jouons au football. Sandrine et toi allez à Paris. » Vous allez à Paris. La maison a des volets rouges. » Elle a des volets rouges.

4 Alexandre récite une fable :
« Maître Corbeau tenait dans son bec du gruyère. Maître Renard marchait le nez en l’air. – Tu te trompes. Jean de La Fontaine n’a pas écrit cela ! dit Laurent. – Eh bien, à ton tour, rétorque Alexandre, je t’écoute. – Euh... cette fable est un peu longue... – Ah, ah ! Tu as oublié, toi aussi ! »
Séance

4

1

Verbe à l’infinitif Plier Rougir Écrire Prendre

Groupe du verbe 1er 2e 3e 3e

Personne Elle Nous Ils / Elles Je

Verbe conjugué au futur Pliera Rougirons Écriront Prendrai

Page 34

2 Voici des phrases que tu pouvais écrire :
1. Les enfants mettront des guirlandes sur leur sapin. 2. La petite fille écrira une lettre au Père Noël. 3. Le Père Noël portera une hotte remplie de jouets.

3 En ce moment, le sapin est illuminé. Maintenant, j’ouvre les paquets et, dans quelques
minutes, je profiterai de mes jouets. Cet après-midi, mes cousins viendront à la maison et nous irons dans le jardin comparer nos présents.

9

© Cned - Académie en ligne

Séquence 4

c RZ fGgK Ae u yp O I Xm r lL hH QJ W F ns a N B t U H k
Corrigés

v

q
ADVERBE fixement terriblement finalement

d

Séance

5

1 a. et c. mont

Page 35

– mont agne – gliss age – gliss ade – gliss eur – gliss er – mont ant – mont e – mont icule – gliss ement – mont ée – gliss ant – mont er b. et d. Il fallait regrouper les mots qui se ressemblent : la première syllabe est la même (MONT ou GLISS). glac e – glac é – glac er – glac ial – glac iaire – glac iation – glac ier – glac ière – glaç on

2 Voici les mots qui appartienent à la même famille : 3 Ski »  skieur 4
NOM fixation terreur fin – skier – skiable Descente »  descendre – descendant – descendance VERBE fixer terrifier finir ADJECTIF fixe terrible final

5 Les champions de free ride sautent par-dessus d’énormes rochers. Leurs sauts sont parfois
considérables. Ils rebondissent comme s’ils jouaient à saute-mouton. À les voir de loin, on dirait de grosses sauterelles ! Mais, avant de dévaler les pentes enneigées, ces skieurs s’échauffent en sautillant.

6 Autrefois, en montagne, le chauffage central n’existait pas. Alors, pour avoir bien chaud,
on profitait de la chaleur des bêtes et, avant d’aller se coucher, on utilisait un chauffe-lit. Lorsqu’on sortait de la maison, on s’habillait chaudement.
Séance

6

1 Un abri creusé dans la terre : un terrier.
Le bruit que fait le feu quand il crépite : le crépitement. La personne qui soigne les dents : le dentiste. Magasin dans lequel on achète du parfum : la parfumerie. Le fait de stationner : le stationnement.

Page 36

2 Planter »  un plant
Boiser »  un bois

s’adosser »  le dos bondir »  le bond ranger »  le rang se reposer »  le repos la gagnante »  le gagnant épaisse »  épais froide »  froid

3 une éléphante »  un éléphant
la renarde »  le renard

4 Blanche

»  blanc grosse »  gros Forte »  fort absente »  absent

© Cned - Académie en ligne

10

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->