You are on page 1of 50

Techniques d¶immobilisation des cellules et leur applications.

Proposé par:
Mme Bahri

préparé par:
Ferdjellah Meryem Boudjelida Houria Terki Nawel Bellal Chafika

Plan de travail
Introduction  Chapitre I : Généralités sur l¶immobilisation des cellules  Chapitre II : Principaux techniques d¶immobilisation et leurs applications 1. Adsorption 2.Inclusion 3. Immobilisation derrière une barrière 4. Immobilisation par formation d¶agrégats  Chapitre III : procédés d¶immobilisation de quelques micro-organismes et leurs domaines d¶application Conclusion

Introduction 
Dès les années 1960 l¶idée de fixer les catalyseurs biologiques, c¶està-dire les enzymes d¶abord, puis les micro-organismes a assez rapidement débouché sur des applications industrielles.  L¶immobilisation des cellules se situe dans le prolongement de celle des enzymes immobilisées.  L¶utilisation de technique d¶immobilisation des cellules remonte à 1966 quand Mosbach a suspendu des cellules de lichen Umbicaria pustulata dans un gel de polyacrylamide, depuis lors on a employé divers substrats et divers micro-organismes. Quelles sont les différentes techniques d¶immobilisation cellulaires ? Parmi ces dernières ; quelles sont les plus utilisées ? et aux quels domaines seront appliquées

Chapitre I: Généralités sur l¶immobilisation des cellules

I.1. Définition 

L¶immobilisation cellulaire est une méthode qui vise à retenir

physiquement ou chimiquement une population microbienne dans un système de fermentation sans perte d¶activité biologique désirée. 

Elle est principalement utilisée pour obtenir des cultures avec une haute densité cellulaire ainsi qu¶une stabilité renforcée même dans des conditions environnementales extrêmes.  Cette technique comporte de nombreux avantages, mais aussi des inconvénients, comparés à des procédés utilisant des cellules libres.

Améliore la stabilité biologique et physique à long terme des microorganismes en raison de la protection par le support. et réduit leur sensibilité aux substances toxiques. ce qui permet soit de mettre fin à la réaction au temps voulu.II.Viabilité étendue des cellules en phase stationnaire ce qui permet une augmentation des métabolites secondaires (maintien de la biomasse). on attend de l¶immobilisation des cellules microbiennes les avantages suivants : présentes dans le réacteur. .Faciliter la séparation cellules/liquide. .2. .Accroitre la vitesse de réaction en augmentant le nombre de cellules . . . L¶intérêt de l¶immobilisation  Au plan de la théorie.Eviter la perte du micro-organisme en fin de réaction et donc avoir la possibilité de le réutiliser. soit de faciliter les opérations de clarification en fin de réaction.

Inconvénient de l¶immobilisation  Cette technique comporte de nombreux inconvénients. ou il y a apparition d¶autres problèmes au cours de la production tel que : .Les conditions de culture en immobilisant les cellules peuvent représenter un désavantage car : le métabolisme pourrait être modifié de façon non voulue. .3.II.Le métabolisme des micro-organismes utilisés peut être modifié par l¶immobilisation . . .Cellules peuvent se séparer du support et ainsi contaminer le produit. comparés à des procédés utilisant des cellules libres. .Prolifération cellulaire peut détruire la matrice du support et les cellules se libèrent par la suite.Les techniques d¶immobilisation des cellules peuvent être trop chères pour une utilisation à grande échelle. .

.Chapitre II: Principaux techniques d¶immobilisation et leurs applications.

ni pour l¶homme ni pour les bactéries. II.II.Il ne doit pas être toxique. .Faible coût . . .1.Associations bactériennes efficaces. .Son utilisation dans le domaine alimentaire doit être permis.En outre.Stabilité à long terme du micro-organisme utilisé . .2. il doit montrer des propriétés physiques et chimiques favorisant l¶immobilisation. Choix du support  Pour l'utilisation de la technique d¶immobilisation des cellules dans l'industrie agroalimentaire. il existe des exigences concernant la nature du support : . Choix de technique d¶immobilisation  le choix de technique d¶immobilisation est basé sur : .

Techniques d¶immobilisation  les systèmes de cellules immobilisées peuvent être classés en quatre catégories (adsorption.3. formation d¶agrégats). ‡ les supports mise en uvre sont de nature ‡ très diverse : bois. céramique«etc . II. ‡ les cellules adhèrent à un support inerte par le biais d¶interactions électrostatiques. inclusion. Adsorption ‡ Est le procédé le plus anciennement étudié.3. derrière une barrière.  Les travaux sont souvent concentrés sur les systèmes dans lesquels les cellules sont immobilisées par adsorption (attachement à la surface) ou par inclusion.1.III.

 En ce qui concerne les levures. Cependant. Principe de la technique  La croissance cellulaire qui a lieu à la surface du support provoque progressivement la formation d¶un biofilm.III. un diamètre de pore compris entre une fois la plus petite taille des cellules et cinq fois leur plus grande taille.1. l¶attachement du biofilm est faible et les risques de détachement sont élevés.1.3. constitue un optimum pour immobiliser de grandes quantités de micro-organismes se divisant par scissiparité.  La taille des pores du support a une importance non négligeable. .  l¶immobilisation par adsorption est simple et les conditions opératoires sont douces pour les cellules. NOVARRO (1981) a montré que la rétention à lieu préférentiellement dans des pores dont le diamètre est voisin de la taille des cellules.

Formation de biofilm  Un biofilm est une communauté de micro-organismes (bactéries. et caractérisés par la sécrétion d¶une matrice adhésive et protectrice. aux changements de pH et aux substances antimicrobiennes. 2. Attachement des micro-organismes . 3. Figure1.2. En effet. Accroissement de la population . Cycle de vie d¶un biofilm .3. 1. les bactéries présentes dans le biofilm sont plus résistantes aux limitations en nutriments. fixés à une surface. [12] .1. Détachement des particules microbiennes. adhérant entre eux.  le biofilm permet aux bactéries de mieux résister aux forces physiques présentes dans un milieu. champignons«).

[3] . L¶environnement du biofilm est propice aux échanges de matériel génétique et permet le transfert de caractères de résistance. Figure: principe de la conjugaison dans un biofilm.

. .Désacidification continue des mouts de raisin.3.L¶emploi de lits bactériens en dépollution.  Diverses études ont été réalisées dans les industries alimentaires : . .Production continue d¶éthanol.Fermentation continue d¶un mout de bière.Production d¶acide acétique.1.4. .III. Applications de la technique d¶adsorption  Sur le plan industriel.La fabrication du vinaigre . la technique d¶immobilisation par adsorption a été utilisée dans: . .

stabilité) et physiques(perméabilité) du gels  Les polysaccharides sont couramment utilisés pour l¶immobilisation cellulaire comme des gels qui peuvent être façonner sous formes de billes.  Il consiste à inclure les cellules dans une matrice poreuse qui.3.2.  Le choix du type de polymères va être dépend de propriétés : mécaniques(cisaillement). II. chimiques(toxicité.3.II. .1 Inclusion dans des gels  Pour sa simplicité et son excellent confinement cellulaire. soit un support prés formé. Inclusion  Ce procédé est le plus utilisé pour les applications alimentaires.2. la plus parts des recherches utilise cette méthode. peut être soit un gel.

est extrudé par une seringue pour former des billes qui sont en suite placées dans une solution de durcissement. La technique d¶émulsion permet de produire des billes de gel de différents diamètres (5 µm à 5 mm). influencent l¶activité de la biomasse immobilisée(10 fois supérieures).  Deux méthodes peuvent être utiliser pour produire les billes de gels : l¶extrusion: un mélange liquide.  Inclusion dans les gels a le désavantage de la stabilité mécanique limité : il a été fréquemment observé que la structure du gel est facilement détruite par la croissance des cellules dans la matrice du gel et la production du dioxyde de carbone. l¶émulsion : met en jeu une solution aqueuse contenant le polymère liquide et les cellules. . contenant les polymères et les microorganismes. La forme (sphérique) et la taille(1à 2mm) de ces billes.

le tous est coulé dans une solution contenant des ions de calcium. non seulement grâce a ses propriétés de gélification mais aussi grâce à son non toxicité. est sa sensibilité envers les agents chélateurs (phosphate.  Elle consiste à mélanger la suspension des cellules avec la solution de sodium-alginate . citrate«. Gels à partir des polymères naturels  Différentes gels des polymères naturels sont utilisés pour l¶immobilisation cellulaire. Alginate  L¶inclusion des cellules dans des billes sphériques de Ca-Alginate est devenue l¶une des méthodes les plus utilisées pour l¶immobilisation des cellules.a.1.  Le désavantage majeur d¶utilisation des billes de Ca-alginate. les plus utilisés sont: a.) . sa rapidité et sa simplicité.) et les cations ( Mg2+. Na+«.

. les amines ou l¶eau miscible à un solvant organique. Carraghénane  Le carraghénane est un polysaccharide extrait d¶algues rouges.a. cubes. ce polysaccharide permet de former des gels à chaud (60°C). et peut être facilement produit en différentes formes (billes.  Il y à trois types de carraghénane : lambda ( ). et iota ( )  Le gel de -carraghénane est considéré comme le plus approprié pour l¶immobilisation cellulaire. membrane). kappa ( ).2.  La gélification peut être obtenue par refroidissement ou par contact avec une solution contient le Ca2+ par exemple. Les deux procédures sont faciles à réalisés et permettent d¶obtenir une grande quantité de cellules viables. il porte le code E407 de la classification des additifs alimentaires.

Tableau 1: applications récentes d¶immobilisation des cellules par inclusion dans des gels [1] Matériels Cellules bactériennes : alginate Bifidobacterium longum microorganismes Applications Production d acide lactique à partir des lactosérum L inoculation du lait Production de la nisine Streptococcus thermophilus alginate-protéine de lactosérum Cellules fongiques : Saccharomyces cerevisiae Ca-alginate Cellules de mammifères : Ca-alginate Lactococcus lactis Production d éthanol Cellules de la moelle osseuse Prolifération cellulaire dans du rats un échafaudage à 3D Cellules d¶ostéosarcome chez le rats chitosane Régénération des tissus .

 Les porosités des gels ainsi que les propriétés ioniques peuvent être facilement ajustées. réalisée par la polymérisation d¶une solution aqueuse de monomères d¶acrylamide dans la quelle les cellules sont suspendues.1. . Polyacrylamide  C¶est le premier gel synthétique utilisé pout l¶immobilisation des cellules bactériennes par inclusion.b. elle aboutit généralement à une réduction de la viabilité de ces derniers en raison de la toxicité des monomères et de la chaleur libérée aux cours de polymérisation. Mais. Gels à partir des polymères synthétiques :  L¶application des polymères synthétiques pour l¶immobilisation des cellules a des bénéfiques intéressants comparer avec les polymères naturels.  Cette technique est facile. b. Et la résistance et la longévité des gels sont généralement supérieurs de ceux formés à partir des polymères naturels.

catalyse facile. Zr4+) Gel d¶agar Polymères ioniques formant des réseaux Inclusion de cellules entières.Tableau 2: gels utilisés dans l¶immobilisation des cellules.cerevisiae Liaison calcium-alginate+ carboxyméthyl cellulose. E. Polysaccharide provenant d¶une plante aquatique (faible toxicité. utilisé pour Acetobacter ssp. S. effet de liaison entre domaines différents).et des groupes d¶oxydes). Utilisé pour des enzymes. vitesse de diffusion élevée pour O2 ainsi que pour les molécules à haute énergie). styrol d¶acide malique.coli. Serratia marcescens. Gel de collagène Corragunan de collagène Oxyde hydratés de métaux (Ti+4. [6] Gel Gel Polyacrylamide Propriétés Fréquemment utilisé (acrylamide : toxique. S. . Sécrétion d¶un polymère de métal et hydroxyde (ions métalliques liés par des groupements OH.cerevisiae. des cellules et des organelles.

 Ce procédé d'immobilisation n¶est pas nuisible pour la prolifération des cellules.II.  Les pores doivent être assez grands pour permettre la pénétration et la croissance des cellules à l¶intérieur de la matrice.  La simplicité du procédé et le faible coût rendent cette technique très intéressante pour l¶application industrielle.  Les cellules se diffusent dans les espaces libres du support où elles commencent à proliférer.  Ils ont trouvé un rapport optimal de 4 à 5 entre la taille du pore et celle de la cellules (pour les bactéries). mais ils doivent être assez petits pour empêcher la perte des cellules en croissance.2.  En raison de la forte résistance du support à la compression.3. . cette méthode d¶immobilisation est adéquate pour l¶utilisation dans des réacteurs comme le réacteur agité ou le réacteur de type lit fixe. la matrice d'immobilisation est ajoutée au début d¶une fermentation.2. Supports poreux préformés  Dans le cas d¶un support poreux préformé.

[1] Matériels Polymères organiques naturels: bactéries : Serviette en coton champignons : Supports en cellulose Polymères organiques synthétiques : bactéries : Supports en silicone champignons : Mousse de polystyrène Mousse de polyuréthane microorganisme application/production Propionibacterium acidipropionici Production d¶acide propionique Rhisopus niveus Saccharomyces cerevisiae Production d¶acide propionique Production d¶éthanol Lactobacillus rhamnosus Phanerochaete chrysosporium Aspergillus niger Yarrowia lipolytica Production EPS Production de la peroxydase Production d¶acide citrique Dégradation des huiles Matériels inorganiques : bactéries : Celite champignons : Céramique Xanthomonas campestris Saccharomyces cerevisiae Penicillium chrysogenum Production de gomme de xanthan Production d¶éthanol Production de la pénicilline .Tableau 3: exemples de CI sur des supports poreux et leurs applications.

Il ont trouvé que la production de dextranesucrase était 64% supérieure à celle des cultures avec des cellules libres.II. Application de l¶immobilisation par inclusion  Production de pullulane Il a été produit par la moisissure Aureobasidium pullulans immobilisée par inclusion dans des cubes d'agar ou de calcium-alginate.2.  production du méthane En utilisant Methanosarcina barkeri immobilisés par technique d¶inclusion (incorporation dans une matrice d¶un polymère d¶alginate)  Production d' -amylase par Bacillus subtilis  production d¶acide citrique par Aspergillus niger .3.3. Mesenteroides immobilisée sur un support de Cilite R648.  Production de dextrane et de dextranesucrase El-Sayed et al. ont étudiés la production de dextrane et de dextranesucrase par Ln.

II.3. Immobilisation par membranes  L¶immobilisation des cellules dans les membranes peut donner une grande densité cellulaire.3.  La perméabilité des membranes permet le transport des nutriments.1. Immobilisation derrière une barrière Microencapsulation Sur membrane (réacteurs à membrane) et ceux où la barrière est formée autour des cellules (micro-encapsulation) présentent souvent des problèmes de transfert de matière et d¶encrassement des membranes.3.  Les systèmes où les cellules sont immobilisées derrière une barrière .3.II.

.L¶éthanol et de la bière à partir de Saccharomyces cerevisiae . Plusieurs types de membranes peuvent être utilisées tels que : le polypropylène. polysulfone«etc. Micro-encapsulation  La technique d¶encapsulation met en jeu une capsule possédant une membrane sphérique semi perméable.  Cette technique est applicable pour la production de : .l¶acide lactique à partir de Bacillus stearothermophilus. . .ß-lactamase à partir d¶Escherichia coli .  La technique d¶encapsulation trouve certaines applications dans les domaines pharmaceutique et médical. II.2.3. silicon.3. à la fois fine et solide entourant un noyau liquide. La membrane sert de barrière et permet de retenir les cellules à l¶intérieur de la capsule. céramique.

Soit par liaison physique: elle est en relation directe avec la charge des particules. cette méthode a une très grande importance dans certaines fermentations continues. Dans ce type de réacteur.4. remarquons que la toxicité de ces derniers limite fortement leur utilisation. Immobilisation par formation d¶agrégats  L¶attachement des cellules entres elles peut être réalisée par deux techniques différentes : Soit par liaison chimique: réalisée par des agents.3.II. . on parvient à augmenter fortement le temps de séjour des cellules tout en évitant un recyclage externe de la biomasse.

Liaison covalente II. Autres techniques d¶immobilisation Liaison covalente Floculation  Les cellules peuvent être immobilisées par des liaisons covalentes entre la cellule et le support. il peut se former de véritables ponts mycéliens entre les cellules. Cette technique est relativement peu développée en vu de la toxicité des réactifs. .3. en particulier chez les levures. Cette technique est applicable en vinification. Dans certains cas.5.  on dit floculation lorsque les cellules microbiennes se lient entre elles par des ponts ioniques établis entre des sites des parois cellulaires et des cations présents dans le milieu.

oxygène.II.).4. protéines«. pH. etc.  L¶inclusion de bactéries dans une matrice composée de polysaccharides créé un microenvironnement particulier pour les bactéries modifiant l¶activité cellulaire. de la surface vers le centre de la bille de gel vont se former des gradients chimiques et physicochimiques (nutriments.  Elle permet d¶obtenir une haute densité cellulaire et de séparer facilement les cellules en fin de procédé afin de pouvoir les réutiliser pour des biosynthèses subséquentes. . En effet. acides organiques. Dynamique de croissance et physiologie des cellules immobilisées  L¶immobilisation cellulaire peut être utilisée dans les systèmes de fermentation pour la biosynthèse de certains composés d¶intérêt : enzymes.

.Les conditions de croissance cellulaire sont L¶accès aux substrats et l¶évacuation des produits métaboliques sont plus faciles à la périphérie qu¶au c ur des billes. La croissance cellulaire est contrebalancée par une libération des microorganismes dans le milieu liquide en assurant l¶inoculation continue du milieu de fermentation. les produits d¶inhibition et aux variations de pH qui peuvent intervenir au cours d¶une fermentation. La biomasse soit plus forte dans la partie périphérique des billes.  La technique des cellules immobilisées permet aussi d¶augmenter la stabilité plasmidique.  L¶IC induit des changements physiologiques importants pour les microorganismes immobilisés: les cellules immobilisées semblent plus tolérantes envers les antibiotiques.

la microfluorimétrie. la spectroscopie infrarouge et la résonance magnétique nucléaire (RMN) peuvent être aussi utilisées pour étudier des cellules immobilisées. Analyse des cellules immobilisées  Afin de pouvoir détecter les effets de l'immobilisation sur les cellules.  La RMN est un outil très puissant pour suivre les processus métaboliques des cellules immobilisées. Les méthodes comme la microscopie optique et électronique. .  Il y a maintenant plusieurs techniques biophysiques et spectroscopiques disponibles. Cette méthode a été utilisée. des techniques d'analyse du système à cellules immobilisées sont nécessaires. par exemple.5. pour comparer le métabolisme de levures et de propionibactéries libres et immobilisées. le marquage avec des radio-isotopes et l'autoradiographie.II.

Cette technique est très souvent utilisée pour des supports solides. sans tenir compte de sa viabilité. la quantification précise de la biomasse immobilisée peut être très difficile.  Un autre moyen de quantifier la biomasse immobilisée est la mesure de la différence de poids du support avant et après colonisation. La quantité de biomasse est un paramètre très important pour l'analyse et le contrôle d'un système de fermentation. . Cependant. cette méthode donne seulement une information sur la biomasse totale. surtout si elle est immobilisée sur des supports solides et poreux.

Le gel utilisé pour l¶immobilisation de Trichosorium sp.6. et Pseudomonas pudida (Ca-alginate).aeruginosa après immobilisation par inclusion dans l¶agar a monté que les cellules immobilisées sont différentes physiologiquement des cellules libres. . L¶analyse proteomique de P.II.  Protection du microenvironnement L¶immobilisation peut conférer une protection aux cellules exposées à des inhibiteurs ou des substrats toxiques. montre des taux plus élevés de la dégradation du phénol et de la tolérance contre ce dernier. Effets physiologique et morphologique II-6-1 Effets sur les cellules bactériennes  Stabilité des plasmide Elle peut être augmentée durant l¶immobilisation résultant des propriétés mécaniques du système d¶immobilisation qui ne permet qu¶un nombre limité de divisions cellulaires de se produire.

coton Escherichia coli Lactobacillus helveticus Pseudomonas putida Agar _carraghénane Éponge Protection du microenvironnement: augmentation de la dégradation du phénol augmentation de la résistance aux antibiotiques augmentation de la tolérance envers le phénol protection contre les bactériophages Changement de la productivité des enzymes : la réduction de la production d¶ a-amylase Pseudomonas putida Ca-alginate.Tableau 4: effets de l¶immobilisation sur les cellules bactériennes.Polyacrylamide Pseudomonas aeroginosa Ca-alginate Escherichia coli Streptococcus lactis Ca-alginate Ca-alginate Bacillus amyloliquefaciens Ca-alginate . agarose. [1] Effet de l¶immobilisation Augmentation de la sensibilité des plasmides Changement de la morphologie microorganisme Escherichia coli Système d¶immobilisation Ca-alginate.

2 Effet sur les cellules fongiques  Selon le type de la fermentation et le produit industriel désiré.6. Le tableau 5 représente les différents effets d¶immobilisation sur les cellules fongiques. aussi bien sur la productivité et la stabilité des cellules fongiques.II. l¶immobilisation de ces derniers peut provoquer différents effets sur la morphologie. on peut également utiliser des cellules fongiques. .

Augmentation de la tolérance contre l¶éthanol. Protection contre les substances inhibitrices.Carraghénane . Changement de la productivité : Augmentation de la production d¶éthanol. Microorganismes Saccharomyces cerevisiae Systèmes d¶immobilisation Billes de Ca-alginate Coton. Diminution de la tolérance contre l¶éthanol. billes de gélatine Ca-alginate k-carraghénane Saccharomyces cerevisiae Pichia stipitis Saccharomyces cerevisiae Saccharomyces cerevisiae Saccharomyces cerevisiae k-carraghénane Ca-alginate Ca-alginate Saccharomyces formosensis Saccharomyces bayanus Saccharomyces chrysogenum Ca-alginate k-Carraghénane k.Tableau 5: effets de l¶immobilisation sur les cellules fongiques [1] Effet de l¶immobilisation Augmentation de la stabilité des plasmides : Protection du microenvironnement : Modification des conditions osmotiques. Augmentation de la production de la pénicilline. Rétention d¶activité métabolique élevée lors de fermentation à longue durée.

7. Fermenteurs utilisant des cellules immobilisées Tableau 5: classification des fermenteurs à cellules immobilisées [1] type du réacteur Réacteur agité Avantages Flexible Densité du mélange variable Convient à haute viscosité Désavantages Forte puissance consommée Dommage des matières sensibles Cout élevé Faible intensité Air lift réacteur Réacteur à lit fluidisé Aucune pièces mobiles Aucune pièces mobiles Simple Faible cout Bon transfert de chaleur Simple Flexible Faible risque de contamination Faible taux d¶humidité Densité cellulaire très élevée Grande productivité Séparation des produits est possible Alimentation difficile Faible viscosité Culture solide Cout élevé Control du fonctionnement est difficile Réacteur à membrane Problèmes de stérilisation Cout élevé .II.

[4] . b : fibres creuses. a: lit fixe.Figure 3 : systèmes immobilisées .

Chapitre III: Procédés d¶immobilisation de quelques micro-organismes et leurs domaines d¶application .

elle était au départ extrait d¶organismes macérés puis immobilisée par piégeage sur un gel de polyacrilamide. l¶acide l-aspartique est fabriqué selon un procédé continu en employant l¶aspartase sous une forme immobilisée.1. Depuit 1973. l¶immobilisation par inclution dans un gel de polyacrilamide est la plus aproprié utiliser. On a pensé q¶en parvenant à immobiliser des cellules d¶E. Comme l¶enzyme obtenue à partir de E. Pour avoir une grandes activité d¶ E.III.coli immobilisée  Depuit 1958. .coli est intracellulaire. l¶acide l-aspartique est produit par fermentation     discontinue à partir de l¶acide fumarique et de l¶ammoniac en présence d¶aspartase.coli entières. Utilisation d¶E.coli .

 L¶immobilisation des cellules d¶E.coli (en suspension) dans leur substrat durant 24à 48 h multipliait leur activité par dix. depuis 1978. . avec une demi-vie de 120 jours à 37°C. C¶est pourquoi. Une colonne de 1000 litres peut produire approximativement 100 tonnes d¶acide l-aspartique par mois. l¶immobilisation des cellules d¶E. Une fois immobilisées.  Globalement. ce procédé utilise de la -carraghénane. l¶acide l-aspartique cristallise et peut être récupérer par centrifugation ou filtration. la productivité relative a été multipliée par quinze.  Après acidification de l¶effluent de la colonne. En appliquant ce procédé. la colonne cellulaire s¶est révélée très stable.coli sur -carraghénane accroit très nettement leur activité enzymatique par rapport à l¶immobilisation sur gel de polyacrylamide.

l¶opération du remuage des vins effervescents qui vise à éliminer les levures en fin de fermentation est une étape coûteuse. et à la maitrise de l¶acidité. encore effectuée manuellement. Figure: remuage mécanique du vin.III. Prise de mousse  En méthode traditionnelle. des levures sont utilisées pour la prise de mousse des vins effervescents en vue de faciliter le dégorgement. [10] . III.1.  Le remuage mécanique est un procédé efficace et opérationnel mais qui nécessite un lourd investissement.2. Utilisation des levures immobilisées En vinification.2.

[10] . La mise en uvre de cellules de levures immobilisées est une alternative élégante qui a. intéressé les chercheurs. dès les années 1970. Figure: une cartouche Millispark » avec fibres creuses. Ce cylindre est placé dans le col de la bouteille. Immobilisation des levures Inclusion en gel d¶alginate Confinement dans une cartouche = système Millispark  L¶objectif du système « Millispark » est de supprimer le remuage. Les cellules de levure sont retenues à l¶intérieur d¶un petit cylindre par le biais d¶une membrane microporeuse.

 Lorsque la fermentation est terminée il suffit de retirer le cylindre et on obtient ainsi un vin limpide. Cette dernière est remplacée par la suite par un fibre creuse.  autre que le système Millispark.  Les échanges entre les levures et le milieu se font librement à travers Figure: schéma de principe d¶une inclusion des levures dans un gel d¶alginate [10] .  Pour éviter toute sortie des cellules hors de la matrice et donc leur prolifération dans le vin. il existe aussi la technique d¶immobilisation des levures en gel d¶alginate. il convenait d¶enrober le noyau cellulesalginate » d¶une couche externe d¶alginate stérile.cette membrane.

2.spécialisée ni investissement en matériel ou locaux et donc de permettre au producteur de s¶adapter rapidement aux besoins du marché. Les très nombreux tests réalisés depuis des années ont montré la fiabilité de ce procédé. III.  Les mêmes billes » peuvent d¶ailleurs être réutilisées plusieurs fois. lui même introduit dans la cuve à traiter (figure ci-dessous). Lorsque le pH a atteint la valeur attendue le sac est retiré de la cuve et le moût est ensemencé avec Saccharomyces.2. Maîtrise de l¶acidité  L¶immobilisation de Schizosaccharomyces s¶effectue comme suit: les billes contenant ces levures sont placées dans une sorte de sac poreux. Figure: utilisation de levure Schisosaccharomyces [10]  L¶avantage de cette technique est de ne nécessiter ni main d¶ uvre .

il est le plus étudié et constitue un exemple représentatif pour l¶étude de l¶influence exercée par les processus d¶immobilisation sur la production des produits laitiers. .3.  Les lactocoques peuvent être immobilisés par: Attachement aux surfaces solides Formation d¶agrégats Emprisonnement dans une matrice  Lactococcus lactis du fait qu¶il est le représentant majeur des bactéries lactiques utilisées dans l¶industrie laitière. les bactéries se retrouvent la plupart du temps sous une forme immobilisée .III.immobilisation des lactocoques  Dans l¶industrie laitière.

. mais également à la formation d¶un type d¶agrégats bactériens. Formation d¶agrégats  L¶activité de la PG hydrolase est liée non seulement à l¶adhérence.lactis  a la capacité d¶hydrolyser le composant majeur de la paroi Protéase PrtP: confère des propriétés physico-chimiques de surface qui leur donnent un pouvoir adhésif plus grand sur des surfaces. Induction osmotique Des données récentes ont montré que l¶adhérence des lactocoques était liée à la résistance à la pression osmotique. Immobilisation par attachement aux surfaces Formation de biofilms grâce à: peptidoglycane hydrolase:  a la capacité d¶augmenter les propriétés adhésives de L.III.1.2.3. III.3.

3.déplacer librement dans le milieu liquide. ‡ .3.Par piégeage dans la matrice  Les bactéries de l¶industrie laitière sont la plupart du temps emprisonnées dans le coagulum de lait (milieu non-liquide).  Bien qu¶il existe une mobilité d¶agrégat dans le milieu.  Les cellules sont reliées les unes avec les autres et ne peuvent pas se III. ce type d¶immobilisation affecte la sédimentation des bactéries et résulte en une distribution restreinte dans le milieu.  Un système modèle qui permet la croissance de culture de lactocoques sois une forme immobilisée est développé.

 Ce système repose sur l¶utilisation d¶un milieu semi-liquide. [7] . Figure 7 : croissance de Lactococcus lactis dans un milieu semi-liquide (M17). Dans ce cas.003%). la viscosité du milieu contraint les bactéries à croitre au contact les unes des autres (figure ci-dessous). contenant de faibles concentrations d¶agar (0 .

industriels. pharmaceutiques et autres.conclusion  L¶immobilisation des cellules est une application de la biotechnologie. cette méthode inclue des effets indirects pouvant être considérés comme néfastes (bioaccumulation et effets secondaires de l¶activité microbienne).  Enfin. c'est-à-dire l'emploi des micro-organismes pour un meilleur rendement de procédés chimiques. Il est aussi à noter qu¶elle est encore soumise à bon nombre d¶études et que l¶on n¶en connait pas encore toute l¶étendue. En effet elle permet de réduire de façon conséquente la toxicité des polluants du sol mais ne diminue en rien leur concentration. .  La bio-immobilisation est donc efficace mais est à utiliser à bon escient. en faisant intervenir des microorganismes.  Y cette technique présente divers avantages et inconvénients.