You are on page 1of 3

!"#$%&'()*&+",-.)/&+"(),-)0(123&(&2'&4&5'-),-)4#)2&66+$'2#7'&$)89:;)/<=)>?.

)
@12A-)BC)9-"5-".)@'44-.)$&D-6E"-)FGGHC.)$&DC)FGGHC)

!"##$%&'()'*#+,+$-'.)#'/'0+'1+2$3)-+*$"2'(4'-5$26"#1+*$"2'78'

)
9)4.*$"2':8'

!"# $#%&'()*'# +,'-.-*+/)0# +1%.+2+30#45# 26073# )"0# &0%&'70"383+-"# 9)"0# -%+"+-"5# )"0#
2&-:8"205# )"# ()*010"3# ,0# ;8.0)&<# ,-"3# .6-&+*+"0# 7-2+8.010"3# -&+0"3'0# 03# %8&3+78"0#
"6073#%87#2-"72+0"30=#

I$) 0"AJ+5A.) 2K-(7) -$) -LL-7) +$) J+5-6-$7) 0"AL#E"'M+A.) +$-) &0'$'&$) 7&+7-) L#'7-.) +$-)
',A-)0"A2&$%+-C)@-)0"AJ+5A)'$L4+-$2-)-7)&"'-$7-)$&()J+5-6-$7()-7)$&+()-60N23-),-)
0-"2-D&'")&EJ-27'D-6-$7)4#)"A#4'7AC)@-)0"AJ+5A)-(7)#)5A$A"#4-6-$7)+$)(-$()(&2'#4)O)'4)
-(7)0"&,+'7)-7)0&"7A)0#")4-)5"&+0-C)
@K',A&4&5'-) ,A('5$-) 4-() 5"#$,() -$2#,"-6-$7() 2&44-27'L() M+') L#%&$$-$7) 4K-(0"'7) ,-()
'$,'D',+(.) P) 4K'$(+) ,-) 2-() ,-"$'-"() -7) #+) 0"&L'7) ,-() 24#((-() ,&6'$#$7-(C) /K-(7) 4-)
0"'(6-) ,AL&"6#$7) P) 7"#D-"() 4-M+-4) 4-() '$,'D',+(.) (#$() 4-) (#D&'".) 0-"%&'D-$7) 4#)
"A#4'7AC) @K',A&4&5'-.) 2K-(7) Q)+$) -$(-6E4-) ,K',A-() &+) ,-) "-0"A(-$7#7'&$() 8D#4-+"(.)
0"'$2'0-(.)2"&1#$2-(R?)M+')$-)(K-S04'M+-$7)0#()0#")+$)0"&2-((+(),-)2&$$#'((#$2-)
T)4K',A&4&5'-)$K-(7)0#()+$-)(2'-$2-)T)6#'()0#")4-()2&$,'7'&$()3'(7&"'M+-(),-)4-+")
0"&,+27'&$.) ,#$() +$-) (&2'A7A) ,&$$A-.) -7) (0A2'#4-6-$7) 0#") 4-) J-+) 2&$L4'27+-4) ,-()
'$7A"N7(.),-()#44'#$2-()-7),-()"#00&"7(),-)L&"2-()U)8VC)/&67-W;0&$D'44-.)>+23+-""8+&0#
%?+.-7-%?+/)0.)XI!.)FGG>?C)

X#") -S-604-.) ,-) $&6E"-+S) &22',-$7#+S) (&$7) E'-$) (&+D-$7) D'27'6-() ,K+$) 0"AJ+5A)
',A&4&5'M+-)'604'2'7-)4&"(M+K'4()0-"%&'D-$7)4K'(4#6)2&66-)+$-)"-4'5'&$)0#")$#7+"-)
'$2&60#7'E4-) #D-2) 4#) 6&,-"$'7A.) T) $-) D&1#$7) 0#() -$) 2-4#) 4-() 6+47'04-() 2&$7"-W
-S-604-()P)2-77-)73Y(-)80&+")+$-)#$#41(-),-)2-)0&'$7.)D&'")ZC):&,,)-7)[C)/&+"E#5-.)
@0#&0",0AB;-)7#,07#2+;+.+783+-"7.)\,C),+);-+'4.)FGG]?C)
)

9)4.*$"2';'
>C)C)+#073#D#.6-&+*+"0#,0#.6+"E-&183+-"#F)@-)J&+"$#4'(7-)"A,'5-)-7)('5$-.)6#'()&$)$-)(#'7)
0#()24#'"-6-$7)M+-44-()(&$7)(-()(&+"2-(.)3&"6'()+$)-S0-"7)#$&$16-),-)^+E#_)-7)+$)
3#+7)5"#,A)L"#$%#'()D#5+-6-$7)',-$7'L'AC)
FC) C)0.# +"3'&G3# 8B3B+.# 0"# 20330# 8EE8+&0#F) @-) J&+"$#4'(7-) #) (#$() ,&+7-) '$7A"N7) P)
"-0"-$,"-)+$-)'$L&"6#7'&$)D'('E4-6-$7)-44-W6N6-),'LL+(A-)0#")4-()#+7"-()6A,'#(C)
`4)-$7-$,)(#$(),&+7-)L#'"-)4-)7"#D#'4)M+K&$)#77-$,),-)4+')T)6#'()-(7W2-),+)DA"'7#E4-)
J&+"$#4'(6-)a)T.)(#$(),A0#"-'44-")0#")(&$)-(0"'7)2"'7'M+-)b)

@-) J&+"$#4'(7-) D-+7) L#'"-) ,-) 4K#+,'-$2-C) <$) "-6#"M+-"#) (&$) 7'7"-) #22"&23-+") -7)
(0-27#2+4#'"-.)-7)4K-$(-6E4-),+)7"#'7-6-$7)J&+#$7)(+")4K#LL-27'LC)

François Jourde | Cours de psychosociologie de la communication (1ère année) | Lycée G. Berger, Lille | novembre
2008.
cC)C)0..0#+,'-.-*+0#+"E.)0"20#20.)+#/)+#%8&.0#F)@-)J&+"$#4'(7-)-(7)D'('E4-6-$7),#$()+$)
(23A6#) 6#$'23A-$) &d) 4-() L&"2-() '"#e'-$$-() -$,&((-$7) L&"2A6-$7) 4-) "f4-) ,+)
Q)6A23#$7)UC) @-() -S#5A"#7'&$() -7) 4K-603#(-) 7"#,+'(-$7) E'-$) 2-) 0"AJ+5AC)
;16A7"'M+-6-$7.)+$-)AD-$7+-44-)"-(0&$(#E'4'7A),-()L&"2-()#44'A-()8,#$()4K#LL#'"-),-)
4#) 6#"A-) $&'"-?) $K-(7) 0#() -$D'(#5A-C) /-77-) 0-"2-07'&$) ,+) 2&$L4'7) "-$L&"2-) 4-)
,'(2&+"() #$7'W'"#e'-$C) Z44-) -(7) -$) 7&+7) 2#() ('604'L'2#7"'2-) -7) -60N23-) ,-) (#'('") 4#)
2&604-S'7A),-)4#)"A#4'7AC)
gC) H-)7# 2-11)"+/)0B3B+.# 2-&&023010"3# .0# %-+"3# ,0# ;)0# -%%-7'# 03# 7+"-"# -I# 3&-);0&#
20.)+B2+#F) =#$'L-(7-6-$7) 0#(C) @#) 0#"&4-) $K-(7) 0#() ,&$$A-) #+S) #27-+"() '"#e'-$(.) -7)
4KAD-$7+-4) 6&1-$) ) ,K-$) 0"-$,"-) 2&$$#'((#$2-) $K-(7) 0#() '$,'M+AC) @#) ,A0N23-) ,-)
4K#5-$2-) &22',-$7#4-) h-+7-") 8"-0"-$#$7) 4K'$L&"6#7'&$) ,-) J8,+-# K8*,8,?) $K-(7) 0#()
6-$7'&$$A-C)

iC)H-)7#+",+/)0B3B+.#.07#28)707#%&-E-",07#,)#%&-L.M10#F#=#$'L-(7-6-$7)0#(C)@K#"7'24-)
(K-$) 7'-$7) #+) L#27+-4.) (+") +$) "-5'(7"-) 0-+) #00"&L&$,'C) @-() -$J-+S) $-) (&$7) 0#()
#E&",A(C)

9)4.*$"2'<8'
j) /-77-) '$L&"6#7'&$) -(7W-44-) 2&3A"-$7-) -$) -44-W6N6-) 82&604Y7-.) (#$()
2&$7"#,'27'&$?)a)

j)Z(7W-44-)2&60#7'E4-)#D-2)2-)M+-)4k&$)(#'7),AJP)a)
j)Z(7W-44-)"-2&+0A-)0#"),k#+7"-()'$L&"6#7'&$()-7)0#"),k#+7"-()(&+"2-()a)

j)/-77-)'$L&"6#7'&$)#W7W-44-),-()2&$(AM+-$2-()DA"'L'#E4-()a)

j)V)M+')(k#,"-((-)4-)6A,'#)a)8l+-4)0+E4'2)a)VD-2)M+-4()'$7A"N7()-7)M+-44-)',A&4&5'-)a?)
j)R)

François Jourde | Cours de psychosociologie de la communication (1ère année) | Lycée G. Berger, Lille | novembre
2008.
Que//es sont /es raisonsd'être d'une
LA MANIPULATION manipulation de l'information, et peut-on
échapperà cettemanipulatioi quand elle La terriblearmeécologique
deI'Irak AFFIRMATION

DE existe ? La manipulation va beaucoupplus loin


que le manqued'objectiuité, puisque c'estune
5AN5 PREUVE :
Ce iournal cache
toutes les

I.JINFORMATION entreprisede falsificatioh: on seraitdonc tenté


de penserque cêtte sltuatron est fort rare. les tempsen déversantdans Ie golft Persiquedes cent
informations en sens
conûarre
(voir ci<ontre).
M. Collon n'en jùge pas ainsi,et le titre de milliers de tonnes de pétrole brut.
de sonouvrage.'Attention Médias!
est significatif : cet auteur cite de nombreu* cas, La nappe de péuole a continué à nappe de pétrole pour empêcher un EXAGÊMTION '
et il estimeavoir le devoir de prémunir . s'étendre. Hier, elle recouvrait déjà une débarquement? Il semble que non. Le Êruonue:
les lecteun, audite.un et téléspectateurscontre superficie de 50 kilomètres de large. pétrole brut ne brûle pas facilement. Le
De nombreuses
ce phénomène autres la dépassent.
Bush a ordonné I'envoi immédiat d,'une Golfe, devenu un <<cloaque infect >,
armada d'experts. En vain, peut-être : pounait paralyser le trafic pétrolier. Or,
< C'est un problètne dont personne n'a l0 millions de barils transitent quoti-
Ia solution actuellement >, dit un expert diennement par le détroit d'Ormuz.
du sauvetage maritime de Dubaï. c CeËe
: marée noire a pris une telle taille qu'il
Prendre ses diltances est plus facile lorsqu'on relit des articles d'il y a n'existe aucun moyen sur Terre pour Ia
contenir. r Des barrages ont été installés
trente gu cinquante ans. Dans les articlesd'époque sur les guerres colo-
pour protéger les stations de désalinisa-
niales,'sur la guerre d'Algérie ou celle du Viêt-nam, on peut aujourd hui
tion, qui approvisionnent en eau potable
repérer plus aisément les intérêts économiques inavoués, le racisme, les les civils et les militaires de la coalition.
prejuges idéologiques implicites.,Les historiens ont élaboré les méthodes
âe ia-n critique historique >,qui.permet d'évaluer la fiabilité des docu- la quantité de pétrole que charri\la mer. SUPERCHERIE:
Comment peut-on
ments et des témoignages du'pâssé. I-idéal serait de lire un journal actuel Selon le numéro deux de la mariàç fran- montrer ce cormoran
avec le qrême regard,lle:même.recul critique. ;. , i:' çaisè, si une opération de englué sur la plage
alors que la nappe de
Face à toute infôrmation; particulièrement venant d'un média se préten- devait avoir lieu, les soldars oétrole est encore
dant neutre et non engagé, voici cinq questions fondamentales à se posèr : déposés sur la plage < par d.esbâti:, ioin au large ?
I. Qui est à I'origine de I'informarion ? de débarquement et des hélicoptères
2. Quel intérêt,a-t-il en,cette affaire ? La marée noire pourrait poser des
I
3. Quelle idéologie inlhrence celui qui parle ? blèmes r de prise d,'eau et de reftoidis=
i
sement d,esmoteurs aux, éIéments navals
4. Nous communique-t-il correctement le point de vue opposé et sinon
classiques,mais pas aux aéroglissaurs ,, PHOTO: Un oiseau englué de pétrole.
oir trouver ielui-ci ? qui devraient être massivement utilisés. La catastrophe est totale pour toute ta
5. Nous indique-t-il les causesprofondes du problème ? i L'Irak pourrait-il mettre le feu à cette fauna da la égion.
Un premier problème déjà : pressés par la vie quotidienne, nous ne
lisons un article ou regardons unJT" qu'une"seule fois, et pas toujciurs L Mroc, 28jaDvicr I99l
avec une attention soutenue. Or, dans la préparation de ce liwe, c'est en
relisant attentivement les articles, en revisionnant les Jl parfois à plu- I ,9 ,r++
QuEÇ,touç
sieurs, que nous y avons découvert des manipularions qui nous ont nous-
memes surpris.
Pour se ïefendre, il faut prendre du temps. Si nous avalons une info
IJ Un peu plushaut danssonarticle,MichelCol-
comme une pizza, nous avons tôutes les chances d'être piégés sans no\rs lon dit : ( Notre presse,loin d'être indépen-
25 en rendre compte. Vous aussi, relisez, revisionnez de temps à aritre une ll Dans le premier extrait chacun des trois para- dante
dante commecomme elle
elle l'affirme,
l'affirme- est
eçt intégrée
intéorée écôno-
écono-
irifôrmation importante qui vous tient à cceur. graphes aborde la question sous un angle
anqle diffé- miquement au camp des riches et des puissants
rent. Qlrelssont les trois types de conseilsdonnés de ce monde. > Indiquez ce qui,.dans l'article de
l: marée noire se répand sur les médias occidentaux Ie vendredi 25 ian-
j ournal et s on c ommentai re, s ëÏnbl e l e c onfi r-
viei St. Or, la veille, Ràdio Bagdadavait annoncé : < Des avions américâins mer. A votre avis, le propos de Michel Collon est-
ont attaqué deux pénoliers irakiens à 13 h 40 mardi et I'agression a provo- fJ Qu'est-ce qu'un ( préjugéidéologique impli- i l l ui -mêmeex empt de mani pul ati on ?
cite D (1.5) ? lllustrezvotre explicationpar un
qué la fuite d'une énorme quantité de pétrole dans les eaux du Golfe. > exempleprécisque vousconnaissez ou que vous
Les Irakiens mettaient en garde contre les risques de pollution. Répercutée
par.une dépeche de I'agence Reuter, cette information sera publiée 1e.25
par Ie journal tunisien Le Tanps. Mais, en Europe, elle sera passéesous Faceà l'information contenue dans l'article de Que pensez-vousde cette affirmation de Ealzac
j ournal cri ti qué, c omment répondez -v ousà c ha- dans sa Monographie de la Presse: ( La presse,
silence. Le Soir,Le Monde, TFl, RTL, RTBF : personne n'en parlera. cune des ci nq ques ti ons pos éesdans l e premi er c omme l a femme, es t admi rabl e et s ubl i me
Par contre, quand, le lendemain, les alliés dénoncent une marée noire extrait ? quand el l e av anc e un mens onge, el l e ne v ous
< délibérément provoquée > par les lrakiens, tous les médias embraient lâche pas qu'elle ne vous ait foicé d'y croire, et
E fforcez -v ous de trouv er au moi ns une el l e dépl oi e l es pl us grandesqual i tés dans c ette
comme un seul homme' II : joumd télévisé. si xi èmeques ti on à pos er pour v éri fi er l ,authenti - l utte où l e publ i c , aus s i bête qu' un mari , s uc -
Michcr
collon,Anatim
uidic ! Érr.
Epo.Bruxclls,
1992. cité d'une information. combe toujours. >

r2