You are on page 1of 1
Antoine Ntsimi : Le futur espace intégré d'économie émergente Sous la présidence gestion d '

Le futur espace intégré d'économie émergente

Sous la présidence gestion d'Antoine Ntsimi, la CEMAC a choisi comme objectif un espace économique émergent pour 2025. Avant d'y arriver, la Communauté doit passer par différentes étapes, dont l'accélération du lancement de l'espace intégré.

Au même titre que le CEBEVIRHA et l'OCEAC, l'Agence des Infrastructures Régionales fait son apparition. Elle est chargée de l'accélération du lancement de ce programme. Ces infrastructures d'intégration nécessitent le déblocage d'un fonds commun, d'où la création du FDIR. Ce budget accélérera le démarrage et le montage des projets d'infrastructures.

La voie libre pour le secteur privé

Les investisseurs en provenance de l'étranger sont désormais les bienvenus dans la zone. L'on voit cette arrivée comme une opportunité de profiter de l'expérience de nouveaux opérateurs et l'ouverture d'une collaboration avec les acteurs locaux. Le partenariat entre investisseurs étrangers et acteurs du secteur privé se déroulera dans le cadre d'un réel partage et apprentissage. D'ici 2025, la CEMAC espère sortir de sa zone des PME capables de se soumettre aux exigences internationales. Le tissu économique de la région sera plus étendu en matière de savoir-faire et de secteurs.

Mise en place de nouvelles approches

Pour atteindre cet important objectif, le Programme Économique Régional doit, dans un premier temps, réussir la création de l'espace intégré. Antoine Ntsimi a planifié plusieurs étapes pour y arriver. L'échéance de la première marche étant prévue pour 2015, de nouvelles approches ont été décidées.

La deuxième manœuvre pour arriver à cette puissance économique émergente est de laisser la voie libre au secteur privé.