P. 1
BÉNÉFICE DU DOUTE article_43_f Rev 1.1

BÉNÉFICE DU DOUTE article_43_f Rev 1.1

|Views: 28|Likes:
BÉNÉFICE DU DOUTE article_43_f Rev 1.1
BÉNÉFICE DU DOUTE article_43_f Rev 1.1

More info:

Published by: Canadian_Veterans_Ad on Jan 23, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/23/2012

pdf

text

original

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE

|

Modification : 2007-06

Page 1 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

A.

DISPOSITION LÉGISLATIVE L’article 43 de la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes se lit comme suit : Lors de la prise d’une décision au titre de la présente partie ou de l’article 84, le ministre ou quiconque est désigné au titre de l’article 67 a) tire des circonstances portées à sa connaissance et des éléments de preuve qui lui sont présentés les conclusions les plus favorables possible au demandeur; b) accepte tout élément de preuve non contredit que le demandeur lui présente et qui lui semble vraisemblable en l’occurrence; c) tranche en faveur du demandeur toute incertitude quant au bien-fondé de la demande.

One Veteran One Standard

| |

B.
| | | | | | | | | | | |

POLITIQUE Le rôle d’un arbitre est de mener une enquête approfondie quant au bien-fondé d'une demande d’indemnité d’invalidité ou d’un autre avantage en vertu de la partie 3 ou de l’article 84 de la Loi sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadiennes. Cela sous-tend l’examen de toutes les preuves liées à une demande afin d’en déterminer la pertinence et la crédibilité, d’établir le bien-fondé de la demande et de rendre, par écrit, une décision équitable et impartiale qui comprend les raisons expliquant pourquoi cette décision a été rendue. En assumant leurs responsabilités à l’égard de la prise de décision, les arbitres doivent respecter toutes les règles applicables au

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 2 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | 1. | | | | | | | | | | | | | |

Cette disposition ordonne à l’arbitre de tirer toute conclusion positio raisonnable e faveur d’un demandeur en tenant compte des onnable en nable e circonstances portées à sa connaissance ainsi que des preuves irconstan constan présenté présentées avec la demande. Pour ce faire, il importe que l’arbitre résenté conna connaisse l’expression « circonstances du cas » et comprenne ce qu que signifient les termes juridiques « preuve », « preuve pertinente » e et « tirer des conclusions raisonnables ».

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

ia

n

43a) - Tirer des circonstances portées à sa connaissance et des rconstanc éléments de preuve qui l sont présentés les conclusions les euve lui plus favorables poss b au demandeur les possible

Ve

te

La présente politique sert à interpréter le alinéas a), b) et c) de erpréter les réter l’article 43 séparément et dans cet ord et à donner des conseils ns ordre, généraux sur leur application. tion. on.

ra

ns

Ad

processus de prise de décision contenues dans le Règlement sur les mesures de réinsertion et d’indemnisation des militaires et vétérans téran an des Forces canadiennes et qui s’appliquent tout particulièrement à la ement ment partie 3 ou à l’article 84 de la Loi sur les mesures de réinsertion et nsertion ertion d’indemnisation des militaires et vétérans des Forces canadienne canadiennes. anadien Les arbitres doivent également respecter les principes établis à pes es l’article 43 de la loi susmentionnée, lequel comprend l’ex rend l’exigen de nd l’exigence tirer des circonstances du demandeur toutes les conclusio es conclu s conclusions raisonnables et favorables, ainsi que de trancher en fav ncher faveur du demandeur toute incertitude quant au bien-fondé d circonstances n-fondé des -fondé (de la demande).

vo

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 3 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

| |

Circonstances portées à sa connaissance « Les circonstances portées à sa connaissance » est un énoncé ncé plutôt général qui ne constitue pas réellement une expression ression sion juridique définie et qui peut donner lieu à diverses interprétations. nterprétation prétatio Toutefois, dans le Oxford Advanced Learner’s Dictionary (7e édition), ctionary (7 é onary une des significations du mot « circumstances » (circons (circonsta (circonstances) est « conditions and facts which affect a situation, an eve or an action on, event » (conditions et faits qui influent sur une situation, u événement ou uation, un une action). Si on applique cette définition à l’alin 43a), on peut tion l’alinéa interpréter cette phrase comme signifiant le fac ifiant les f nt facteurs, les conditions ou les événements pertinents qui influent s le cas particulier ou la fluent su sur situation particulière d’un militaire ou d’un vétéran des Forces ire canadiennes et dont il faut tenir compt pour tirer des conclusions enir compte r sur la demande présentée. e. . Preuve

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | |

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

Preuve signifie toute f nifie e forme de preuve donnée pour justifier une demande ou établi l’existence ou non d’un fait en litige. La preuve se e établir présente sous différentes formes. Elle peut être documentaire nte d di (écrite), verba (orale) ou matérielle (physique). Voici les seuls types ite), verbale , de preuve p en compte dans le premier niveau de décision e pris concerna concernant les indemnités d’invalidité ou d’autres avantages en vertu oncerna de la partie 3 et dans le cadre des révisions en vertu de l’article 84 : p 1) Preuve documentaire * (p. ex. formulaires de demande d’indemnité d’invalidité remplis; dossiers de service militaire; rapports médicaux/hospitaliers; avis écrits donnés par des « spécialistes » comme les spécialistes médicaux qui sont en mesure de tirer des conclusions à partir de divers faits grâce aux connaissances ou aux compétences spécialisées qu’ils ont acquises par leur expérience ou

ia

n

Ve

te

| | | | | | | | | | | | |

ra

ns

Ad

vo

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 4 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

et

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

Preuve pertine ve p pertinen pertinente La « preuve pertinente » est une preuve qui se rapporte au problème a preu ou aux problèmes principaux à résoudre. Malheureusement, il n’e n’ex n’existe aucun critère juridique pour déterminer la preuve p pertinente. C’est une question de logique, et un examen de toute la preuve doit être effectué pour départager les preuves pertinentes des preuves non pertinentes. Cependant, pour faciliter la détermination des preuves pertinentes dans les décisions relatives aux demandes en vertu de la partie 3 ou

ia

n

[ * NOTA : Si l’arbitre renvoie à de l’inform l’info l’information (particulièrement à de l’information défavorable au demandeur) qui n’a pas été pré entée p le demandeur ou qui ne figure pas dans le dossier d’Anciens présentée par ée Combattants ou dans les docum ts de service du demandeur, on doit informer le demandeur du recours à es docume documents cette information. ]

Ve

te

2. Preuve matérielle * (p. ex. rayons X, pho ns photo photographies, dessins, cartes, graphiques, objets ou toute autre f ute e forme de preuve physique présentée par le demandeur ou obtenu ou utilisée par l’arbitre pour obtenue aider à prouver ou à réfuter une décl r déclaration factuelle faite par le demandeur).

ra

ns

Ad

vo

| | | | | | |

leurs études; information publiée, comme des livres ou des articles contenus dans les journaux examinés par les pairs; affidavits ou déclarations solennelles faites par un particulier [comme le demandeur d’une pension] qui jure, sous serment, de la véracité de éracité l’information contenue aux présentes; autres formes de correspondance écrite, ce qui comprend des lettres, des déc s, déclarations décla de témoin non assermenté ou des rapports gouvernementaux) vernementau neme

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 5 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Afin d’illustrer le concept de « pertinence », prenons comme exemple nence ence le cas suivant : Gary, un ancien militaire d Forces canadiennes ilitaire des ayant 25 ans de service, présente une d ente nte demande d’indemnité d’invalidité pour une hypoacousie bila cousie bilatérale imputable à l'exposition ousie au bruit. Avec sa demande, Gary inclut une documentation qui établit de, e, i son service militaire de 1965 à 1990, ainsi que des audiogrammes et e s indiquant des rapports auditifs indiquan l’acuité auditive au moment de l’enrôlement et celle au mo elle m moment de la libération du service militaire. En outre, Gary inclut les renseignements suivants : a) documentation y nclut l indiquant que, penda une partie de son service, il a travaillé ue, pend pendant comme technicien de moteurs d’avion et devait réparer des moteurs chnicien d’avion militaire dans un environnement de travail très bruyant et b) n deux rapports médicaux indiquant qu’il a subi un traumatisme crânien ux à deux reprises (un en 1976, l’autre en 1982) en raison de blessures eux rep subies dans le cadre de ses tâches militaires. ubies d P Pendant l’examen de la preuve disponible relativement à la demande de Gary, l’arbitre devrait déterminer quelle preuve est pertinente à la réclamation pour hypoacousie. Par exemple, les deux rapports médicaux relatifs au traumatisme crânien sont-ils pertinents? Un des rapports pourrait être pertinent ou les deux pourraient l’être pertinents, particulièrement s’ils indiquent que le traumatisme a

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

Ve

te

ra

ns

Ad

En cas de doute sur la pertinence de tout élément particuli de ent partic particulier preuve, l’approche générale consiste à accepter (admettre) la preuve epter (admet er (adm pour examen.

vo

ca

| | | | |

aux révisions en vertu de l’article 84, l’arbitre peut poser les questions suivantes : Cette preuve aide-t-elle à justifier (ou à réfute réfuter) ut un fait précis que le demandeur tente d’établir? Cette preuve aide-t ve aide-telle à justifier (ou à réfuter) la principale demande faite par le r demandeur?

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 6 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

Tirer des conclusions raisonnables

Comme on l’a déjà so souligné, les conclusions doivent être tirées des preuves pertinentes présentées à l’arbitre, ainsi que des ertinente circonstances d cas. Par exemple, un militaire des Forces stances du nces canadiennes t adiennes toujours en service présente une demande d’indemnité ennes d’invalidité pour une arthrose à l’épaule droite attribuable à une ’invalidité validité blessure qui, selon lui, s’est produite pendant une partie de hockey lessure du MD organisée le 25 mars 1996. Pour appuyer sa demande, il MDN inc incl inclut de la documentation établissant qu’il était membre des Forces c canadiennes au moment du prétendu incident, un rapport médical indiquant que son épaule droite était normale au moment de l’enrôlement dans l’armée et un récent rapport médical d’un spécialiste indiquant que le demandeur souffre effectivement d’arthrose à l’épaule droite en raison d’une blessure traumatique subie à cette épaule. Dans ces circonstances, il ne serait pas

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

ia

n

Ve

Tirer des conclusions raisonnables signifie tirer des conclusions ables sig bles favorables dans les circonstances où le demandeur n’a pas nces ces réellement donné de preuves justifia directement les faits (ou la ves justifiant s demande qu’il fait), mais a donné suffisamment d’autres preuves s fiables pour qu’on puisse « déd sse déduire » le fait qu’il voulait établir comme conséquence logique des preuves présentées. ce

te

ra

ns

Ad

vo

| | | | | | | |

touché un organe ou une partie du corps ayant un rôle dans la fonction auditive. Mais si l’arbitre ne peut établir une pertinence ce logique entre les rapports médicaux sur le traumatisme crânien et la ânien l en demande pour hypoacousie et si rien d’autre n’explique pourquoi on ourquoi as de les a inclus, les deux rapports médicaux ne doivent pas servir d fondement pour le versement d’une indemnité dans le cadre d la s de demande pour hypoacousie, si c’est là la décision éventu on éventuelle prise dans le cas à l’étude.

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 7 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

Cependant, supposons que le même demandeur fournit la urnit t documentation susmentionnée ainsi que les documents su uments suiva ents suivants : 1) une lettre du commandant du demandeur confirmant qu le onfirmant q que demandeur a participé à trois parties de hockey sanc ckey sanction y sanctionnées par le MDN qui ont eu lieu en mars 1996; 2) un rapport m apport méd médical de la salle d’urgence daté du 25 mars 1996 indiquant que le demandeur s’est uant d présenté à la salle d’urgence tard dans la s irée du 25 mars 1996, ans so r soirée portant un chandail de hockey du MDN et s plaignant d’une douleur DN se à l’épaule et de l’incapacité de bouger so bras droit; et 3) un rapport uger son de rayons X daté du 26 mars 1996 ind s 996 indiquant une fracture de l’humérus proximal droit. Dans ce d dernier cas, le demandeur donne suffisamment d’information pour qu’on puisse en conclure qu’il a tion on participé à une partie de hocke sanctionnée par le MDN le e hockey 25 mars 1996 et qu’au cours de cette partie, il a subi une fracture de ’au cour l’épaule droite. En l bsen de toute autre preuve contradictoire, n l’a l’absence comme des rapports m pports médicaux conflictuels sur la cause de l’arthrose du demandeur ou de rapports indiquant que l’arthrose peut être deur d des attribuable à une blessure traumatique à l’épaule subie hors du ble e service, on peu tirer la conclusion au demandeur selon laquelle que ce, , peut l’arthrose dé rthrose découle de la blessure subie pendant la partie de hockey. hrose Et s’il fallait tenir compte de preuves contradictoires? Seuls la s’i cr cré crédibilité et le poids de la preuve rattachés aux preuves contradictoires peuvent déterminer si les conclusions initialement tirées seront supplantées par les preuves contradictoires. On abordera ces deux éléments de la prise de décision dans l’interprétation des alinéas 43b) et c).

ia

n

Ve

te

ra

ns

Ad

vo

ca

cy

| | |

raisonnable de conclure que l’arthrose est automatiquement attribuable à une blessure subie au cours de la prétendue partie d rtie de hockey.

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 8 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| 2. | | | | | | | | | | | | |

43b) - Accepter tout éléme de preuve non contredit... qui lui ut élément semble vraisemblable e l’occurrence mbla le en bla L’alinéa b) exige que l’arbitre accepte les preuves qui, en plus d’être ) q pertinentes, son crédibles et non contredites. En effet, selon cet entes, sont ntes, alinéa, l’arb néa, l’arbit doit tenir compte du caractère convaincant de toutes a, l’arbitre les preuve pertinentes examinées dans la détermination de la es preuves s deman demand demande. Q Qu’est-ce qu’une preuve crédible? Le mot « crédible » signifie littéralement « croyable ». La preuve n’est pas croyable lorsque d’autres faits déjà prouvés n’appuient pas l’exactitude de la preuve ou lorsqu’une personne raisonnable faisant

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

Ve

|

te

| | | | | | | | | | | | | | | |

Le fait de tirer des « conclusions raisonnables » sera souvent nécessaire dans les situations où le demandeur a établi que certai certains ta documents qui justifieraient la demande ont été perdus, détruits ou truits uits non créés en temps de guerre ou en raison de circonstances nces ces exceptionnelles, p. ex. pendant des périodes de détention par une ntion on puissance ennemie. Toutefois, il importe que l’arbitre fasse la re e distinction entre le fait de tirer des conclusions favorables et le fait de avorables orable tirer des conclusions non fondées simplement en raison d l’absence t de de preuves contredisant la demande présentée. En d’a ntée. d’autres mots, il est inacceptable de faire des présomptions en l’ab ns l’abse l’absence des preuves que le demandeur serait raisonnablement suscep ment susceptible de produire. nt us Les conclusions favorables doivent être tiré d re tirée dans les situations où tirées le demandeur a assumé sa responsabilité de produire suffisamment onsabilité sabilité de preuves fiables pour que la conclusio la plus raisonnable que a conclusion onclusi l’arbitre puisse tirer corresponde à ce que le demandeur tente onde celle nde d’établir.

ra

ns

Ad

vo

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 9 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

| |

preuve de bon sens peut conclure que l’information fournie par la preuve est impossible ou fausse. Voici certains des facteurs dont peut tenir compte l’arbitre pour itre évaluer la crédibilité de la preuve : • • • • • • • • • • exactitude générale de la preuve date de la preuve

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | | |

cohérence de la preuve par rapport à d’autres p preuves fiables

vraisemblance ou non d l’information contenue dans la preuve e de

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

déclarations incohérentes faites antérieurement éclaration aratio

C’est la p est preuve qui doit être crédible. La crédibilité de la personne présen présentant la preuve n’est pas un facteur en ce qui concerne cette disp disposition. Même une personne généralement non crédible peut isp pr produire ou présenter une preuve crédible, tout comme une personne généralement crédible peut présenter une preuve non crédible.

ia

logique ou non des événements chronologiques que

n

dans certaines situa aines situations, correspondance ou non de la preuve itua documentaire a entaire av la preuve matérielle aire avec

Ve

te

possibilité ou non de compar objectivement l’information e compare comparer fournie dans la preuve avec d’autres faits prouvés véridiques reuve uve

ra

intérêt ou non de l’auteur de la preu à l’égard du résultat de e preuve la demande (relié au « poids ») ids

ns

compétences/expertise de l’auteur de la preuve auteur teur

Ad

vo

|

ca

| |

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 10 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

| |

Preuve non contredite Lorsqu’un demandeur présente une « preuve non contredite », dite aucune autre preuve ne réfute cette preuve. Par exemple, dans le ple, , cas de certaines demandes présentées, la seule preuve est la euve e déclaration du demandeur et un diagnostic médical courant ju cal justifiant l’invalidité faisant l’objet de la demande. Le fait qu’il n’y a aucune ait autre preuve dans les documents de service ou aucu é e u aucun élément signalé après la libération pour soutenir ou contred la demande u contredire présentée ne signifie pas qu’une indemnité doit ê mnité êtr être automatiquement accordée au demandeur. Il f andeur. l fau également eur. faut examiner la preuve non contredite pour dét e our déte déterminer si elle est pertinente et crédible dans les circonstan circonstances. Si la preuve non constan contredite s’avère crédible mais non p s pertinente pour la résolution du problème, elle ne doit pas être pris en compte. Si la preuve s’avère prise pertinente mais non crédible, elle a un poids minimal ou nul. La édible, ible, décision doit donner les raison de l’absence de crédibilité. es raiso raisons Les avis médicaux no contredits reçus dans le cadre d’une caux non ux demande d’indemnité d’invalidité doivent également être examinés ’indemni pour en établir la crédibilité, en gardant à l’esprit le fondement sur ablir c lequel s’appuie l’avis. Un avis médical exprimé par un spécialiste l ’appuie reconnu dans son domaine qui a traité ou examiné le demandeur doit onnu nnu être accep sauf s’il est manifestement ou sans conteste fondé sur accepté, les faits donnés par le demandeur ou s’il n’est que pure spéculation. P Par contre, un avis exprimé même par un spécialiste compétent n’est pas généralement accepté s’il est contraire au consensus médical des spécialistes reconnus du domaine. Voici certains facteurs additionnels dont il faut se rappeler pour déterminer la crédibilité et donc l’admissibilité des avis médicaux :

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | | | | |

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

ia

n

Ve

| | | | | | | | | | | | | | |

te

ra

ns

Ad

vo

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 11 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

| |

• • •

si le rapport médical donne une anamnèse exacte et complète (c.-à-d. antécédents médicaux ou psychiatriques du client) ent) si l’avis est fondé sur des antécédents médicaux ou sur le r compte rendu d’événements antérieurs du patient

One Veteran One Standard

| | | | | | | | | | | 3. | | | | | | | | | | | | | | | | | |

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

L’exigence « de trancher tou incertitude en faveur du demandeur » ncher toute doit s’appliquer à to tes l étapes du processus de prise de tou s le toutes les décision dans l’évalua s l’évaluation du « poids » de la preuve. Cette exigence ’évalua devient particulièrement importante dans les situations où les faits rticulièrem d’un cas sont étro s étroitement équilibrés et où l’arbitre a de la difficulté à décider si l’ind er l’indemnité doit être accordée. Cette exigence ne doit l’inde jamais être utilisée comme substitut à un manque de preuves. mais ais Le « p e poids » d’un élément de preuve renvoie à l’importance qu’on lui do don donne. Lorsqu’un arbitre « pèse » la preuve, il examine sa pertinence, sa fiabilité (crédibilité) et la force des conclusions auxquelles elle donne lieu. Si, après avoir pesé toutes les preuves pertinentes et crédibles (dont les preuves douteuses ou non contredites) et avoir tiré toutes les conclusions raisonnables et favorables permises par la preuve,

ia

n

Ve

te

43c) - Accepter tout élément de preuve non contredit... qui lui ent t pre semble vraisemblable en l’occur n l’occurrence

ra

ns

s’il s’agit d’un avis médical diagnostique ou seulement d’un nostique ostiq e rapport détaillant le traitement actuel d d nt du demandeur

Ad

si la preuve médicale concerne le demandeur o une tierce mandeur ou partie

vo

si le ou les avis contenus dans les présentes s’opposent a pposen aux Lignes directrices sur l’admissibilité au droit à pension aux t pension, directives médicales ministérielles ou à la Table des invalidités a de

ca

cy

ARTICLE 43 - BÉNÉFICE DU DOUTE
|

Modification : 2007-06

Page 12 de 12

*Afin de ne pas alourdir le texte, le générique masculin est utilisé et désigne également le genre féminin.

One Veteran One Standard

| | | | | |

For up to date information please visit: http://canadianveteransadvocacy.com/index.html or email veteran_advocate@canadianveteransadvocacy.com to be on the distribution list.

C

an ad

ia

n

Ve

te

ra

ns

Ad

Toutefois, dans les situations où le demandeur n’a pas établi clairement son cas, mais a produit suffisamment de preuve e preuves crédibles pour justifier la demande et créer au moins un do doute raisonnable dans l’esprit de l’arbitre quant à son droit à l n l’indemnité, ce doute doit être résolu en faveur du demandeur. mandeur. andeur.

vo

ca

cy

| | |

l’arbitre peut indiquer clairement par oui ou non si le cas du demandeur a été établi, une décision doit être prise à la lumière d ère de des faits établis.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->