P. 1
commerce extérieur français 2011

commerce extérieur français 2011

|Views: 28|Likes:
Published by Richard Poirot

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Richard Poirot on Feb 07, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/07/2012

pdf

text

original

l’euro s’apprécie néanmoins face au dollar et les ventes vers les

Etats-Unis ralentissent (+5,8 %, après +12,7 %). Les
exportations vers l’Afrique sont également moins dynamiques
(+5,8 %, après +14,3 %). C’est notamment le cas vers l’Afrique
du Nord (+1,8 %, après +12,8 %), où les ventes se replient vers
la Libye et ne progressent que faiblement vers l’Egypte et la
Tunisie, en lien avec les événements politiques et sociaux du
début d’année. Au total sur l’année, les exportations de produits
agricoles (notamment de blé), qui constituent le premier poste à
l’exportation vers l’Afrique, sont très dynamiques (+37,4 %),
notamment vers l’Algérie, à la fois en volume et en prix. Par
ailleurs, les ventes sont très soutenues vers l’Afrique du Sud
(aéronautique). Au final, l’excédent vis-à-vis de l’Afrique se
réduit (+1,5 milliard, après +2,9 milliards). Enfin, les
exportations vers le Proche et Moyen-Orient se replient
(-3,4 %, après +8,9 %), du fait du non renouvellement des
livraisons aéronautiques exceptionnelles intervenues en 2010,
notamment vers l’Arabie Saoudite. Les ventes sont néanmoins
bien orientées vers le Liban (produits pétroliers raffinés) et
l’Irak (turbines à gaz pour centrale électrique). L’excédent vis-
à-vis du Proche et Moyen-Orient se contracte nettement
(+2,9 milliards, après +6,8 milliards).
Recrudescence des importations depuis les pays
producteurs de pétrole
En ralentissement également en 2011, les importations
demeurent toutefois soutenues, tant depuis l’UE (+9,1 %, après
+11,8 %) que depuis les pays tiers (+13,5 %, après +17,5 %).
La hausse des importations est marquée depuis l’Allemagne
(+9,0 %, après +10,2 %), notamment celles de véhicules
automobiles et de la chimie. Le déficit bilatéral avec
l’Allemagne, le deuxième après celui avec la Chine, s’élargit
ainsi à -16,5 milliards, après -15,9 milliards en 2010.
L’augmentation des achats est également vigoureuse depuis les
autres principaux fournisseurs de la France, notamment la
Belgique, les Pays-Bas et l’Italie, ainsi que depuis les NEM
(véhicules, machines industrielles). Le déficit de la France avec
les Nouveaux entrants continue ainsi de s’amplifier
(-6,0 milliards, après -5,3 milliards).
S’agissant des pays tiers, les importations accélèrent vivement
depuis les pays producteurs de pétrole, en particulier de
l’Europe hors UE (+21,4 %, après +16,2 %) et du Proche et
Moyen-Orient (+41,4 %, après +23,1 %). Depuis l’Afrique,
les achats se modèrent (+12,6 %, après +18,1 %), suite à l’arrêt
des approvisionnements énergétiques à partir du deuxième
trimestre 2011 auprès de la Libye (deuxième fournisseur de
pétrole brut de la France après la Russie en 2010). Les achats
d’hydrocarbures naturels sont néanmoins très dynamiques
depuis l’Algérie et le Nigeria. Hors énergie, les importations
sont bien orientées depuis le Maroc et la Tunisie, notamment
celles de matériels électriques. Par ailleurs, les achats à
l’Amérique restent très dynamiques (+9,3 %, après +9,1 %),
soutenus par les importations aéronautiques, notamment de
boeings, et de produits pétroliers raffinés depuis les Etats-Unis.
Les achats freinent fortement depuis l’Asie (+9,1 %, après
+22,6 %), du fait du ralentissement des importations depuis la
Chine, et dans une moindre mesure depuis l’Inde et le Japon, et
d’une baisse des achats à Taïwan (composants électroniques et
ordinateurs). La décélération des importations depuis la Chine,
deuxième fournisseur de la France après l’Allemagne, concerne
plus particulièrement les achats de produits électroniques et
informatiques (malgré une accélération au second semestre),
premier poste à l’importation, ainsi que les achats
d’habillement, l’autre point fort de la spécialisation chinoise.
Au final, le déficit avec la Chine, premier déficit bilatéral de la
France, se creuse légèrement (-27,2 milliards, après -
26,5 milliards). Depuis le Japon, le ralentissement marqué des
importations (+5,0 %, après +14,4 %) s’explique principalement
par le repli des achats de composants électroniques et une faible
progression des importations de l’industrie automobile.
Toutefois, les achats auprès du Japon reprennent au troisième
trimestre 2011, après la baisse du deuxième trimestre liée au
tsunami.
Forte hausse de la facture énergétique en 2011
En 2011, la facture énergétique (hydrocarbures naturels et autres
produits des industries extractives, ainsi que produits pétroliers
raffinés) s’alourdit fortement, pour atteindre 62,4 milliards d’euros
(+14,4 milliards d’euros par rapport à 2010). Les achats
d’hydrocarbures naturels et de produits pétroliers raffinés augmentent
vivement (respectivement +35,1 % et +31,4 %). Ce mouvement tient à
la très forte hausse du prix du pétrole, qui renchérit les achats
énergétiques, alors que les volumes importés n’augmentent que très
légèrement. Le creusement du déficit énergétique s’explique par celui
des hydrocarbures naturels (pétrole brut et gaz naturel), mais aussi par
celui des produits pétroliers raffinés. L’offre insuffisante de gazole des
raffineurs français, compte tenu de la diésélisation du parc automobile
français, conduit en effet à un surcroît d’importations de produits
pétroliers raffinés. Pour leur part, les achats de pétrole brut progressent
vivement depuis l’Algérie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Norvège et
l’Arabie Saoudite, mais chutent depuis la Libye du fait de l’arrêt des
approvisionnements au deuxième trimestre.
Evolution trimestrielle de la facture énergétique (milliards d’euros) et du
prix du baril de pétrole (moyenne trimestrielle en euros et en dollars)
0
20
40
60
80
100
120
140
0
5
10
15
20
25
30
T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2008 2009 2010 2011
Prix du baril de pétrole Facture énergétique (milliards d'euros)
Prix du baril en euros
Prix du baril en dollars
Facture énergétique

Source : Douanes et INSEE
Contributions des zones à l’évolution des échanges en 2011 (en %)
-1 0 1 2 3 4 5 6
Proche et Moyen-Orient
Afrique
Amérique
Europe hors UE
Asie
Pays tiers
Italie
Allemagne
UE
Exportations Importations

Guide de lecture : les barres représentent la croissance annuelle des
exportations (ou importations) vers les différentes zones, pondérée par leur
part dans les exportations (ou importations) hors matériel militaire. En
2011, l’Union européenne contribue à hauteur de +4,6 points à la hausse
des exportations françaises (+8,0 %).
Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB brutes
Des échanges dynamiques, bien qu’en ralentissement
En 2011, les exportations (+8,6 %, après +14,0 %) sont tirées par
l’agroalimentaire, avec en tête les céréales et les boissons. D’une
manière générale, les ventes de produits de l’industrie du luxe
(notamment sacs à main, parfums et cosmétiques) affichent
également un fort dynamisme. La croissance soutenue des
exportations de biens intermédiaires (chimie, métallurgie) traduit
surtout des effets prix liés à la hausse du cours du pétrole et des
matières premières industrielles. En revanche, les livraisons
aéronautiques et automobiles, qui avaient emmené la reprise en
2010, ralentissent, tandis que les ventes pharmaceutiques
enregistrent un repli inédit.
Les importations continuent de progresser à un rythme rapide
(+11,7 %, après +14,1 %), poussées par la hausse des
approvisionnements énergétiques. Hors énergie, la croissance se
ramène à +7,6 % (après +12,7 % en 2010). La hausse des achats
automobiles perdure, après la forte progression de 2010, liée au
dispositif de primes à la casse. De leur côté, les acquisitions
aéronautiques reprennent, notamment auprès des Etats-Unis et de
l’Allemagne. La croissance des importations d’équipements
mécaniques s’affermit, en lien avec le dynamisme des
investissements en France. A l’opposé, les achats informatiques et
électroniques, concourant habituellement au creusement du déficit
manufacturier, marquent le pas.
Essoufflement des échanges, tant avec l’UE qu’avec les pays tiers
En 2011, les exportations ralentissent, tant vers l’UE (+7,5 %,
après +11,5 %), que vers les pays tiers (+8,8 %, après +18,6 %).
Outre Rhin, leur croissance reste néanmoins relativement vive, du
fait d’une demande intérieure dynamique. S’agissant des pays tiers,
les exportations sont très soutenues vers l’Europe hors UE
(Suisse, Russie). Elles décélèrent de moitié vers l’Asie, tout en
conservant un rythme soutenu (+14,3 %), grâce notamment aux
ventes aéronautiques et de vins vers la Chine. Les exportations
freinent aussi vers les Etats-Unis, en lien notamment avec
l’appréciation de l’euro. C’est également le cas vers l’Afrique, du
fait des événements politiques et sociaux du début d’année. Enfin,
les exportations se replient vers le Proche et Moyen-Orient.
Les achats restent vigoureux, tant depuis l’UE (+9,1 %, après
+11,8 %) que depuis les pays tiers (+13,5 %, après +17,5 %). Leur
progression est marquée depuis l’Allemagne, particulièrement pour
les véhicules automobiles et la chimie. S’agissant des pays tiers, les
importations accélèrent depuis les pays pétroliers d’Europe hors
UE et du Proche et Moyen-Orient, en lien avec le bond du prix
du pétrole. En revanche, elles ralentissent en provenance
d’Afrique, suite à l’arrêt des approvisionnements énergétiques
depuis la Libye. Les achats restent par ailleurs très dynamiques
depuis les Etats-Unis, soutenus par les acquisitions de boeings,
alors qu’ils décélèrent nettement depuis l’Asie.
Evolution annuelle des échanges :
en millions d’euros et croissance en %
2007 2008 2009 2010 2011
Exportations FAB 406 485 417 633 346 248 394 759 428 802
croissance 3,0% 2,7% -17,1% 14,0% 8,6%
Importations FAB 448 979 473 854 391 183 446 286 498 394
croissance 5,8% 5,5% -17,4% 14,1% 11,7%
Solde -42 494 -56 221 -44 935 -51 527 -69 592
évolution -12 567 -13 727 11 286 -6 592 -18 065
Taux de couverture 90,5% 88,1% 88,5% 88,5% 86,0%
(brut)

Source : Douanes - Données estimées FAB/FAB
Evolution trimestrielle des échanges et déficit
commercial (milliards d’euros)
0
5
10
15
20
25
30
70
75
80
85
90
95
100
105
110
115
120
125
130
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2009 2010 2011
échanges
importations
exportations
déficit
déficit (échelle de droite)

Source : Douanes - Données estimées FAB/FAB, CVS-CJO
Evolution du solde par produits (milliards d’euros)
+1,6 +2,3
+4,6
-21,9 -22,5
-29,1
-39,7
-48,0
-62,4
-100
-80
-60
-40
-20
0
20
2009 2010 2011
Energie Manufacturés (hors pétroles raffinés) Agriculture
dont
industrie
auto -4,9
dont
industrie
auto -3,8
dont
industrie
auto -5,3

Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB brutes
Guide de lecture : en 2011, le déficit énergétique est de
-62,4 milliards d’euros, tandis que le solde agricole est
excédentaire de+ 4,6 milliards.
Directeur de la publication : Jérôme Fournel ISSN 1242-0336 Reproduction autorisée avec mention d'origine
Département des statistiques et des études économiques 11, rue des deux communes 93558 Montreuil Cedex tél : 01 57 53 44 82
Après la vive reprise de 2010, les échanges ralentissent en 2011. Ils restent néanmoins dynamiques, de
sorte qu’ils dépassent leur niveau d’avant crise. Les exportations bénéficient de la bonne tenue des
ventes agroalimentaires et de celles liées à l’industrie du luxe. La vive progression des importations
s’explique notamment par le renchérissement du cours des matières premières, qui contribue à un net
alourdissement de la facture énergétique. La détérioration du déficit manufacturier se poursuit et le
déficit commercial se creuse à -69,6 milliards, après -51,5 milliards en 2010.
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012



Année 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Dynamisme des exportations agroalimentaires
En 2011, la croissance des exportations se poursuit, mais à un
rythme moins soutenu. Les ventes de produits des IAA sont
très dynamiques (+12,6%, après +10,6%), tirées par la vive
croissance des exportations de boissons vers l’Asie. L’excédent
des IAA s’élève ainsi à +6,8 milliards, après +5,6 milliards en
2010. Les ventes des produits agricoles sont également en
hausse, poussées par les ventes de céréales aux pays européens
et au Maghreb, dans un contexte de hausse des prix des matières
premières agricoles.
Les exportations de produits liés à l’industrie du luxe, qui
avaient moins souffert de la crise de 2009 que les autres, restent
bien orientées en 2011. C’est le cas notamment des sacs à main,
des articles de bagage et des parfums/cosmétiques, ces derniers
affichant un excédent record, à +8,3 milliards, après
+7,6 milliards en 2010.
Par ailleurs, les ventes de biens intermédiaires continuent sur
leur lancée, en particulier celles de produits métallurgiques et
métalliques (+12,5 %) et celles de la chimie de base
(+10,2 %), dont le dynamisme traduit en grande partie des effets
prix. De plus, la croissance des ventes de machines
industrielles et agricoles demeure robuste, en particulier vers
l’Allemagne, où la croissance de l’activité est soutenue.
L’essoufflement des exportations vient de la nette décélération
des ventes de matériels de transport, après des performances
exceptionnelles en 2010, notamment dans l’aéronautique et
spatial. Les livraisons d’airbus, en vive progression en 2010
(18,9 milliards, contre 16,2 milliards en 2009), restent stables en
2011. De fait, le dynamisme des ventes vers l’Asie et
l’Amérique est contrebalancé par le recul des livraisons à l’UE
et au Proche et Moyen-Orient. Au final, l’excédent aéronautique
et spatial se contracte (+17,7 milliards, après +18,1 milliards).
En 2010, les ventes de véhicules automobiles avaient bénéficié
du dispositif de primes à la casse, mis en place dans la plupart
des grands pays européens. En 2011, elles ne retrouvent pas leur
niveau d’avant crise, car les bonnes performances vers les pays
tiers sont amoindries par une croissance atone vers l’UE, à
l’exception notable de l’Allemagne et des Pays-Bas.
Après une croissance ininterrompue ces dernières années, les
exportations de produits pharmaceutiques se replient en 2011
(-6,4 %, contre +6,8 % en 2010). Elles chutent notamment vers
la Belgique, qui sert de plateforme de distribution des
médicaments et des vaccins (activité particulièrement soutenue
en 2010). Les ventes reculent également vers les Etats-Unis,
après trois années de stagnation à un haut niveau.
Vive croissance des achats automobiles et aéronautiques
Le rythme soutenu des importations en 2011 s’explique
notamment par une nouvelle forte progression des
approvisionnements énergétiques, liée au renchérissement du
prix du pétrole, alors que les volumes importés sont quasiment
stables. Hors énergie, la progression des importations est plus
modérée, mais demeure ferme (+7,6 %, après +12,7 %).
Les achats de véhicules automobiles, provenant
essentiellement d’Allemagne et d’Espagne (voitures de
moyenne gamme), ont pu bénéficier de taux de crédit à la
consommation particulièrement bas et d’un effet résiduel de la
prime à la casse. Le déficit automobile se dégrade ainsi, pour
atteindre -8,4 milliards (après -7,1 milliards en 2010). Les
acquisitions aéronautiques reprennent également,
principalement auprès de l’Allemagne (fabrication coordonnée

d’airbus) et des Etats-Unis, du fait notamment d’achats de
boeings.
Les achats de biens intermédiaires en provenance des
fournisseurs européens restent fermes, en particulier ceux des
produits métallurgiques et métalliques (+13,8 %) et ceux des
produits chimiques de base (+13,4 %). Ces évolutions
traduisent surtout des effets prix. D’une part, le solde des
produits métallurgiques et métalliques étant très fortement
corrélé au cours des matières premières industrielles, ce déficit
se creuse en 2011 (-6,4 milliards, après -5,3 milliards). D’autre
part, le déficit des produits chimiques de base évolue en phase
avec le prix du pétrole et s’élargit donc à -2,4 milliards (après
-1,4 milliard en 2010). Par ailleurs, la croissance des
importations de machines et équipements d’usage général,
principalement d’Allemagne, reste vigoureuse, en lien avec la
bonne tenue des investissements des entreprises en France.
En 2011, les achats des produits des IAA sont très soutenus
(+11,0 %, après +5,0 %). C’est notamment le cas des principaux
postes à l’importation, les viandes, les poissons, les fruits et
légumes, ainsi que les huiles. Malgré la hausse de l’excédent
global, les déficits se creusent pour les poissons et les fruits et
légumes.
Parmi les postes à l’origine de la dégradation tendancielle du
solde commercial, les achats de textiles et habillement
continuent à progresser, de sorte que le déficit s’alourdit encore
(-12,2 milliards, après -11,7 milliards). En revanche, les
importations de produits informatiques et électroniques
fléchissent, notamment celles des téléviseurs, en raison de la
baisse des prix et de la retombée après le pic de 2010 (Coupe du
Monde). Les achats d’ordinateurs ralentissent également, en
particulier depuis Taiwan. Au total, le déficit en produits
informatiques et électroniques reste le premier déficit
manufacturier, mais se réduit en 2011, à -14,8 milliards (après
-16,3 milliards).
Ralentissement généralisé des exportations, mais ventes
vers l’Asie encore dynamiques
En 2011, les ventes vers l’UE ralentissent (+7,5 %, après
+11,5 %), du fait notamment de la baisse enregistrée en fin de
période, en lien avec une demande atone au sein de la zone euro.
Vers l’Allemagne, où la demande intérieure est vigoureuse, les
exportations restent néanmoins dynamiques (+10,3 %, après
+14,0 %), tirées par l’industrie automobile (véhicules et
équipements), les biens intermédiaires et les machines
industrielles. Par ailleurs, les exportations sont bien orientées
vers l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et l’Espagne. De leur
côté, les ventes vers les Nouveaux entrants (NEM) progressent
encore fortement (+10,3 %, après +14,8 %), en raison du
dynamisme persistant des livraisons de l’industrie automobile et
d’une poussée de celles de la pharmacie. Les ventes sont toujours
très soutenues vers l’Europe hors UE, particulièrement vers la
Suisse et la Russie. L’excédent bilatéral avec la Suisse augmente
nettement (+1,7 milliard, après +324 millions), grâce aux
exportations d’objets d’art et de joaillerie.
La croissance des ventes vers l’Asie décélère fortement
(+14,3 %, après +29,8 %), du fait notamment de livraisons
aéronautiques moins dynamiques. Celles-ci constituent un
cinquième des ventes à l’Asie en moyenne sur les cinq dernières
années. Hors aéronautique, le ralentissement des exportations est
marqué pour les livraisons de produits pharmaceutiques, de
composants électroniques et de matériel électrique. Les
exportations vers la Chine freinent (+22,7 %, après +39,7 %),
mais demeurent soutenues par le dynamisme des ventes
aéronautiques, de vins et de chimie. Vers le Japon, les
exportations ralentissent (+10,5 %, après +23,6 %), du fait d’un
deuxième trimestre en repli suite au tsunami de mars, qui a
surtout affecté les ventes d’habillement, de bagagerie et de
véhicules automobiles. Au total, en 2011, les ventes vers le Japon
sont portées notamment par la chimie et l’aéronautique. Vers les
Etats-Unis, les exportations de la France évoluent en léger
décalage avec le taux de change. Ainsi, au premier semestre
2011, l’appréciation de l’euro s’accompagne d’une stabilisation
des ventes, suivie d’un redressement au fur et à mesure de la
dépréciation de la monnaie unique. Sur l’ensemble de l’année,
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Les Produits
Les Pays
Excédent record des échanges agroalimentaires en 2011 (*)
Les échanges agroalimentaires (14 % des exportations et 9 % des
importations) permettent de dégager régulièrement des surplus
commerciaux conséquents. En 2011, l’excédent agroalimentaire
atteint ainsi un niveau record, à +11,4 milliards, après +7,9 milliards,
soit le deuxième surplus après celui de l’aéronautique. La
progression des exportations est en effet très vigoureuse (+14,6 %,
contre +9,0 % pour les importations).
Les produits de terroir (cognac, champagne, vins et fromage AOC)
contribuent à hauteur de quatre cinquièmes à l’excédent agroalimentaire
global. La France bénéficie de son bon positionnement en Asie (vins
haut de gamme) et aux Etats-Unis (champagne). L’excédent des produits
agricoles bruts a plus que doublé (+3,7 milliards, après +1,6 milliards),
grâce à la montée des ventes de céréales, dopées par la hausse des prix.
Le solde des produits de 1
ère
transformation (viandes, produits laitiers,
huiles, eaux …) s’améliore également. En revanche, le déficit des
produits de 2
ème
transformation (préparations de viandes et poissons,
bières et jus de fruits, tabacs …) reste stable, à -3,1 milliards.
Solde agroalimentaire selon le degré de transformation des produits
-3,0
0,3
1,6
9,1
-3,1
1,1
3,7
9,9
-5 0 5 10
2011
2010
Produits du terroir
(cognac, champagne, vins et fromage AOC)
Produits agricoles bruts
(céréales, animaux vivants, fruits, légumes...)
Produits de 1ère transformation
(viandes, produits laitiers, sucre, huiles, eaux...)
Produits de 2ème transformation
(prépar. de viandes et poissons,
prod. alim. à base de céréales...)
Solde en milliards d'euros

(*) Produits agricoles et des IAA
Source : Douanes - Données CAF/FAB brutes, non enrichies
Evolution des déficits des produits métallurgiques et chimiques,
et du cours des matières premières industrielles
0
2
4
6
8
2006 2007 2008 2009 2010 2011
50
100
150
200
250
300
déficit métallurgie
déficit chimie de base
cours des matières premières industrielles (en euros)
cours du pétrole brut (en euros)
déficit en milliards d'euros Indice des prix
base 100 en 2000

Source : Douanes et Insee
Evolution annuelle des échanges par produits
Base 100 en 2007
70
80
90
100
110
120
130
140
2007 2008 2009 2010 2011
Exportations
Produits de l'agriculture
Produits des IAA
Équipements méca., électrique, électronique, informatique
Matériel de transport
Autres produits industriels

80
90
100
110
120
130
2007 2008 2009 2010 2011
Importations

Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB, CVS/CJO
Baisse inédite des exportations pharmaceutiques en 2011
L’excédent des échanges pharmaceutiques, proche de +4 milliards
depuis 2005, se réduit de moitié en 2011, à +1,9 milliard (+4,2
milliards en 2010). En effet, après une croissance ininterrompue
depuis 10 ans, les ventes fléchissent, alors que les importations
progressent légèrement. Cette évolution est d’abord imputable aux
médicaments (3/4 des exportations pharmaceutiques), dont les
ventes reculent de -8 %. Ce repli s’explique notamment par la baisse
des prix, engendrée par la concurrence des génériques et la perte de
droits sur certains brevets, tombés dans le domaine public.
Par ailleurs, les ventes de vaccins chutent également sensiblement
(-27 %), sous l’effet conjugué de la baisse des prix et du volume
exporté. Elles avaient fortement augmenté en 2009, suite à la
campagne de vaccination contre la grippe A, mais refluent depuis
mi-2010.
Contributions des produits à l’évolution des échanges en 2011
(en %)
-0,5 -0,3 -0,1 0,1 0,3 0,5 0,7 0,9 1,1 1,3
Pharmacie
Aéronautique
Equip.auto.
Véhicules
Produits agricoles
Machines indust. et agric.
Produits métalliques
Chimie
IAA
Exportations Importations

Guide de lecture : les barres représentent la croissance annuelle des
exportations (ou importations) par produits, pondérée par leur part dans
les exportations (ou importations) hors matériel militaire. En 2011, les
produits des IAA contribuent ainsi à hauteur de +1,2 point à la hausse
des exportations françaises (+8,0 %).
Source : Douanes - Données estimées CAB/FAB brutes
Dynamisme des exportations agroalimentaires
En 2011, la croissance des exportations se poursuit, mais à un
rythme moins soutenu. Les ventes de produits des IAA sont
très dynamiques (+12,6%, après +10,6%), tirées par la vive
croissance des exportations de boissons vers l’Asie. L’excédent
des IAA s’élève ainsi à +6,8 milliards, après +5,6 milliards en
2010. Les ventes des produits agricoles sont également en
hausse, poussées par les ventes de céréales aux pays européens
et au Maghreb, dans un contexte de hausse des prix des matières
premières agricoles.
Les exportations de produits liés à l’industrie du luxe, qui
avaient moins souffert de la crise de 2009 que les autres, restent
bien orientées en 2011. C’est le cas notamment des sacs à main,
des articles de bagage et des parfums/cosmétiques, ces derniers
affichant un excédent record, à +8,3 milliards, après
+7,6 milliards en 2010.
Par ailleurs, les ventes de biens intermédiaires continuent sur
leur lancée, en particulier celles de produits métallurgiques et
métalliques (+12,5 %) et celles de la chimie de base
(+10,2 %), dont le dynamisme traduit en grande partie des effets
prix. De plus, la croissance des ventes de machines
industrielles et agricoles demeure robuste, en particulier vers
l’Allemagne, où la croissance de l’activité est soutenue.
L’essoufflement des exportations vient de la nette décélération
des ventes de matériels de transport, après des performances
exceptionnelles en 2010, notamment dans l’aéronautique et
spatial. Les livraisons d’airbus, en vive progression en 2010
(18,9 milliards, contre 16,2 milliards en 2009), restent stables en
2011. De fait, le dynamisme des ventes vers l’Asie et
l’Amérique est contrebalancé par le recul des livraisons à l’UE
et au Proche et Moyen-Orient. Au final, l’excédent aéronautique
et spatial se contracte (+17,7 milliards, après +18,1 milliards).
En 2010, les ventes de véhicules automobiles avaient bénéficié
du dispositif de primes à la casse, mis en place dans la plupart
des grands pays européens. En 2011, elles ne retrouvent pas leur
niveau d’avant crise, car les bonnes performances vers les pays
tiers sont amoindries par une croissance atone vers l’UE, à
l’exception notable de l’Allemagne et des Pays-Bas.
Après une croissance ininterrompue ces dernières années, les
exportations de produits pharmaceutiques se replient en 2011
(-6,4 %, contre +6,8 % en 2010). Elles chutent notamment vers
la Belgique, qui sert de plateforme de distribution des
médicaments et des vaccins (activité particulièrement soutenue
en 2010). Les ventes reculent également vers les Etats-Unis,
après trois années de stagnation à un haut niveau.
Vive croissance des achats automobiles et aéronautiques
Le rythme soutenu des importations en 2011 s’explique
notamment par une nouvelle forte progression des
approvisionnements énergétiques, liée au renchérissement du
prix du pétrole, alors que les volumes importés sont quasiment
stables. Hors énergie, la progression des importations est plus
modérée, mais demeure ferme (+7,6 %, après +12,7 %).
Les achats de véhicules automobiles, provenant
essentiellement d’Allemagne et d’Espagne (voitures de
moyenne gamme), ont pu bénéficier de taux de crédit à la
consommation particulièrement bas et d’un effet résiduel de la
prime à la casse. Le déficit automobile se dégrade ainsi, pour
atteindre -8,4 milliards (après -7,1 milliards en 2010). Les
acquisitions aéronautiques reprennent également,
principalement auprès de l’Allemagne (fabrication coordonnée

d’airbus) et des Etats-Unis, du fait notamment d’achats de
boeings.
Les achats de biens intermédiaires en provenance des
fournisseurs européens restent fermes, en particulier ceux des
produits métallurgiques et métalliques (+13,8 %) et ceux des
produits chimiques de base (+13,4 %). Ces évolutions
traduisent surtout des effets prix. D’une part, le solde des
produits métallurgiques et métalliques étant très fortement
corrélé au cours des matières premières industrielles, ce déficit
se creuse en 2011 (-6,4 milliards, après -5,3 milliards). D’autre
part, le déficit des produits chimiques de base évolue en phase
avec le prix du pétrole et s’élargit donc à -2,4 milliards (après
-1,4 milliard en 2010). Par ailleurs, la croissance des
importations de machines et équipements d’usage général,
principalement d’Allemagne, reste vigoureuse, en lien avec la
bonne tenue des investissements des entreprises en France.
En 2011, les achats des produits des IAA sont très soutenus
(+11,0 %, après +5,0 %). C’est notamment le cas des principaux
postes à l’importation, les viandes, les poissons, les fruits et
légumes, ainsi que les huiles. Malgré la hausse de l’excédent
global, les déficits se creusent pour les poissons et les fruits et
légumes.
Parmi les postes à l’origine de la dégradation tendancielle du
solde commercial, les achats de textiles et habillement
continuent à progresser, de sorte que le déficit s’alourdit encore
(-12,2 milliards, après -11,7 milliards). En revanche, les
importations de produits informatiques et électroniques
fléchissent, notamment celles des téléviseurs, en raison de la
baisse des prix et de la retombée après le pic de 2010 (Coupe du
Monde). Les achats d’ordinateurs ralentissent également, en
particulier depuis Taiwan. Au total, le déficit en produits
informatiques et électroniques reste le premier déficit
manufacturier, mais se réduit en 2011, à -14,8 milliards (après
-16,3 milliards).
Ralentissement généralisé des exportations, mais ventes
vers l’Asie encore dynamiques
En 2011, les ventes vers l’UE ralentissent (+7,5 %, après
+11,5 %), du fait notamment de la baisse enregistrée en fin de
période, en lien avec une demande atone au sein de la zone euro.
Vers l’Allemagne, où la demande intérieure est vigoureuse, les
exportations restent néanmoins dynamiques (+10,3 %, après
+14,0 %), tirées par l’industrie automobile (véhicules et
équipements), les biens intermédiaires et les machines
industrielles. Par ailleurs, les exportations sont bien orientées
vers l’Italie, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, et l’Espagne. De leur
côté, les ventes vers les Nouveaux entrants (NEM) progressent
encore fortement (+10,3 %, après +14,8 %), en raison du
dynamisme persistant des livraisons de l’industrie automobile et
d’une poussée de celles de la pharmacie. Les ventes sont toujours
très soutenues vers l’Europe hors UE, particulièrement vers la
Suisse et la Russie. L’excédent bilatéral avec la Suisse augmente
nettement (+1,7 milliard, après +324 millions), grâce aux
exportations d’objets d’art et de joaillerie.
La croissance des ventes vers l’Asie décélère fortement
(+14,3 %, après +29,8 %), du fait notamment de livraisons
aéronautiques moins dynamiques. Celles-ci constituent un
cinquième des ventes à l’Asie en moyenne sur les cinq dernières
années. Hors aéronautique, le ralentissement des exportations est
marqué pour les livraisons de produits pharmaceutiques, de
composants électroniques et de matériel électrique. Les
exportations vers la Chine freinent (+22,7 %, après +39,7 %),
mais demeurent soutenues par le dynamisme des ventes
aéronautiques, de vins et de chimie. Vers le Japon, les
exportations ralentissent (+10,5 %, après +23,6 %), du fait d’un
deuxième trimestre en repli suite au tsunami de mars, qui a
surtout affecté les ventes d’habillement, de bagagerie et de
véhicules automobiles. Au total, en 2011, les ventes vers le Japon
sont portées notamment par la chimie et l’aéronautique. Vers les
Etats-Unis, les exportations de la France évoluent en léger
décalage avec le taux de change. Ainsi, au premier semestre
2011, l’appréciation de l’euro s’accompagne d’une stabilisation
des ventes, suivie d’un redressement au fur et à mesure de la
dépréciation de la monnaie unique. Sur l’ensemble de l’année,
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Les Produits
Les Pays
Excédent record des échanges agroalimentaires en 2011 (*)
Les échanges agroalimentaires (14 % des exportations et 9 % des
importations) permettent de dégager régulièrement des surplus
commerciaux conséquents. En 2011, l’excédent agroalimentaire
atteint ainsi un niveau record, à +11,4 milliards, après +7,9 milliards,
soit le deuxième surplus après celui de l’aéronautique. La
progression des exportations est en effet très vigoureuse (+14,6 %,
contre +9,0 % pour les importations).
Les produits de terroir (cognac, champagne, vins et fromage AOC)
contribuent à hauteur de quatre cinquièmes à l’excédent agroalimentaire
global. La France bénéficie de son bon positionnement en Asie (vins
haut de gamme) et aux Etats-Unis (champagne). L’excédent des produits
agricoles bruts a plus que doublé (+3,7 milliards, après +1,6 milliards),
grâce à la montée des ventes de céréales, dopées par la hausse des prix.
Le solde des produits de 1
ère
transformation (viandes, produits laitiers,
huiles, eaux …) s’améliore également. En revanche, le déficit des
produits de 2
ème
transformation (préparations de viandes et poissons,
bières et jus de fruits, tabacs …) reste stable, à -3,1 milliards.
Solde agroalimentaire selon le degré de transformation des produits
-3,0
0,3
1,6
9,1
-3,1
1,1
3,7
9,9
-5 0 5 10
2011
2010
Produits du terroir
(cognac, champagne, vins et fromage AOC)
Produits agricoles bruts
(céréales, animaux vivants, fruits, légumes...)
Produits de 1ère transformation
(viandes, produits laitiers, sucre, huiles, eaux...)
Produits de 2ème transformation
(prépar. de viandes et poissons,
prod. alim. à base de céréales...)
Solde en milliards d'euros

(*) Produits agricoles et des IAA
Source : Douanes - Données CAF/FAB brutes, non enrichies
Evolution des déficits des produits métallurgiques et chimiques,
et du cours des matières premières industrielles
0
2
4
6
8
2006 2007 2008 2009 2010 2011
50
100
150
200
250
300
déficit métallurgie
déficit chimie de base
cours des matières premières industrielles (en euros)
cours du pétrole brut (en euros)
déficit en milliards d'euros Indice des prix
base 100 en 2000

Source : Douanes et Insee
Evolution annuelle des échanges par produits
Base 100 en 2007
70
80
90
100
110
120
130
140
2007 2008 2009 2010 2011
Exportations
Produits de l'agriculture
Produits des IAA
Équipements méca., électrique, électronique, informatique
Matériel de transport
Autres produits industriels

80
90
100
110
120
130
2007 2008 2009 2010 2011
Importations

Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB, CVS/CJO
Baisse inédite des exportations pharmaceutiques en 2011
L’excédent des échanges pharmaceutiques, proche de +4 milliards
depuis 2005, se réduit de moitié en 2011, à +1,9 milliard (+4,2
milliards en 2010). En effet, après une croissance ininterrompue
depuis 10 ans, les ventes fléchissent, alors que les importations
progressent légèrement. Cette évolution est d’abord imputable aux
médicaments (3/4 des exportations pharmaceutiques), dont les
ventes reculent de -8 %. Ce repli s’explique notamment par la baisse
des prix, engendrée par la concurrence des génériques et la perte de
droits sur certains brevets, tombés dans le domaine public.
Par ailleurs, les ventes de vaccins chutent également sensiblement
(-27 %), sous l’effet conjugué de la baisse des prix et du volume
exporté. Elles avaient fortement augmenté en 2009, suite à la
campagne de vaccination contre la grippe A, mais refluent depuis
mi-2010.
Contributions des produits à l’évolution des échanges en 2011
(en %)
-0,5 -0,3 -0,1 0,1 0,3 0,5 0,7 0,9 1,1 1,3
Pharmacie
Aéronautique
Equip.auto.
Véhicules
Produits agricoles
Machines indust. et agric.
Produits métalliques
Chimie
IAA
Exportations Importations

Guide de lecture : les barres représentent la croissance annuelle des
exportations (ou importations) par produits, pondérée par leur part dans
les exportations (ou importations) hors matériel militaire. En 2011, les
produits des IAA contribuent ainsi à hauteur de +1,2 point à la hausse
des exportations françaises (+8,0 %).
Source : Douanes - Données estimées CAB/FAB brutes
l’euro s’apprécie néanmoins face au dollar et les ventes vers les
Etats-Unis ralentissent (+5,8 %, après +12,7 %). Les
exportations vers l’Afrique sont également moins dynamiques
(+5,8 %, après +14,3 %). C’est notamment le cas vers l’Afrique
du Nord (+1,8 %, après +12,8 %), où les ventes se replient vers
la Libye et ne progressent que faiblement vers l’Egypte et la
Tunisie, en lien avec les événements politiques et sociaux du
début d’année. Au total sur l’année, les exportations de produits
agricoles (notamment de blé), qui constituent le premier poste à
l’exportation vers l’Afrique, sont très dynamiques (+37,4 %),
notamment vers l’Algérie, à la fois en volume et en prix. Par
ailleurs, les ventes sont très soutenues vers l’Afrique du Sud
(aéronautique). Au final, l’excédent vis-à-vis de l’Afrique se
réduit (+1,5 milliard, après +2,9 milliards). Enfin, les
exportations vers le Proche et Moyen-Orient se replient
(-3,4 %, après +8,9 %), du fait du non renouvellement des
livraisons aéronautiques exceptionnelles intervenues en 2010,
notamment vers l’Arabie Saoudite. Les ventes sont néanmoins
bien orientées vers le Liban (produits pétroliers raffinés) et
l’Irak (turbines à gaz pour centrale électrique). L’excédent vis-
à-vis du Proche et Moyen-Orient se contracte nettement
(+2,9 milliards, après +6,8 milliards).
Recrudescence des importations depuis les pays
producteurs de pétrole
En ralentissement également en 2011, les importations
demeurent toutefois soutenues, tant depuis l’UE (+9,1 %, après
+11,8 %) que depuis les pays tiers (+13,5 %, après +17,5 %).
La hausse des importations est marquée depuis l’Allemagne
(+9,0 %, après +10,2 %), notamment celles de véhicules
automobiles et de la chimie. Le déficit bilatéral avec
l’Allemagne, le deuxième après celui avec la Chine, s’élargit
ainsi à -16,5 milliards, après -15,9 milliards en 2010.
L’augmentation des achats est également vigoureuse depuis les
autres principaux fournisseurs de la France, notamment la
Belgique, les Pays-Bas et l’Italie, ainsi que depuis les NEM
(véhicules, machines industrielles). Le déficit de la France avec
les Nouveaux entrants continue ainsi de s’amplifier
(-6,0 milliards, après -5,3 milliards).
S’agissant des pays tiers, les importations accélèrent vivement
depuis les pays producteurs de pétrole, en particulier de
l’Europe hors UE (+21,4 %, après +16,2 %) et du Proche et
Moyen-Orient (+41,4 %, après +23,1 %). Depuis l’Afrique,
les achats se modèrent (+12,6 %, après +18,1 %), suite à l’arrêt
des approvisionnements énergétiques à partir du deuxième
trimestre 2011 auprès de la Libye (deuxième fournisseur de
pétrole brut de la France après la Russie en 2010). Les achats
d’hydrocarbures naturels sont néanmoins très dynamiques
depuis l’Algérie et le Nigeria. Hors énergie, les importations
sont bien orientées depuis le Maroc et la Tunisie, notamment
celles de matériels électriques. Par ailleurs, les achats à
l’Amérique restent très dynamiques (+9,3 %, après +9,1 %),
soutenus par les importations aéronautiques, notamment de
boeings, et de produits pétroliers raffinés depuis les Etats-Unis.
Les achats freinent fortement depuis l’Asie (+9,1 %, après
+22,6 %), du fait du ralentissement des importations depuis la
Chine, et dans une moindre mesure depuis l’Inde et le Japon, et
d’une baisse des achats à Taïwan (composants électroniques et
ordinateurs). La décélération des importations depuis la Chine,
deuxième fournisseur de la France après l’Allemagne, concerne
plus particulièrement les achats de produits électroniques et
informatiques (malgré une accélération au second semestre),
premier poste à l’importation, ainsi que les achats
d’habillement, l’autre point fort de la spécialisation chinoise.
Au final, le déficit avec la Chine, premier déficit bilatéral de la
France, se creuse légèrement (-27,2 milliards, après -
26,5 milliards). Depuis le Japon, le ralentissement marqué des
importations (+5,0 %, après +14,4 %) s’explique principalement
par le repli des achats de composants électroniques et une faible
progression des importations de l’industrie automobile.
Toutefois, les achats auprès du Japon reprennent au troisième
trimestre 2011, après la baisse du deuxième trimestre liée au
tsunami.
Forte hausse de la facture énergétique en 2011
En 2011, la facture énergétique (hydrocarbures naturels et autres
produits des industries extractives, ainsi que produits pétroliers
raffinés) s’alourdit fortement, pour atteindre 62,4 milliards d’euros
(+14,4 milliards d’euros par rapport à 2010). Les achats
d’hydrocarbures naturels et de produits pétroliers raffinés augmentent
vivement (respectivement +35,1 % et +31,4 %). Ce mouvement tient à
la très forte hausse du prix du pétrole, qui renchérit les achats
énergétiques, alors que les volumes importés n’augmentent que très
légèrement. Le creusement du déficit énergétique s’explique par celui
des hydrocarbures naturels (pétrole brut et gaz naturel), mais aussi par
celui des produits pétroliers raffinés. L’offre insuffisante de gazole des
raffineurs français, compte tenu de la diésélisation du parc automobile
français, conduit en effet à un surcroît d’importations de produits
pétroliers raffinés. Pour leur part, les achats de pétrole brut progressent
vivement depuis l’Algérie, l’Azerbaïdjan, le Kazakhstan, la Norvège et
l’Arabie Saoudite, mais chutent depuis la Libye du fait de l’arrêt des
approvisionnements au deuxième trimestre.
Evolution trimestrielle de la facture énergétique (milliards d’euros) et du
prix du baril de pétrole (moyenne trimestrielle en euros et en dollars)
0
20
40
60
80
100
120
140
0
5
10
15
20
25
30
T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2008 2009 2010 2011
Prix du baril de pétrole Facture énergétique (milliards d'euros)
Prix du baril en euros
Prix du baril en dollars
Facture énergétique

Source : Douanes et INSEE
Contributions des zones à l’évolution des échanges en 2011 (en %)
-1 0 1 2 3 4 5 6
Proche et Moyen-Orient
Afrique
Amérique
Europe hors UE
Asie
Pays tiers
Italie
Allemagne
UE
Exportations Importations

Guide de lecture : les barres représentent la croissance annuelle des
exportations (ou importations) vers les différentes zones, pondérée par leur
part dans les exportations (ou importations) hors matériel militaire. En
2011, l’Union européenne contribue à hauteur de +4,6 points à la hausse
des exportations françaises (+8,0 %).
Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB brutes
Des échanges dynamiques, bien qu’en ralentissement
En 2011, les exportations (+8,6 %, après +14,0 %) sont tirées par
l’agroalimentaire, avec en tête les céréales et les boissons. D’une
manière générale, les ventes de produits de l’industrie du luxe
(notamment sacs à main, parfums et cosmétiques) affichent
également un fort dynamisme. La croissance soutenue des
exportations de biens intermédiaires (chimie, métallurgie) traduit
surtout des effets prix liés à la hausse du cours du pétrole et des
matières premières industrielles. En revanche, les livraisons
aéronautiques et automobiles, qui avaient emmené la reprise en
2010, ralentissent, tandis que les ventes pharmaceutiques
enregistrent un repli inédit.
Les importations continuent de progresser à un rythme rapide
(+11,7 %, après +14,1 %), poussées par la hausse des
approvisionnements énergétiques. Hors énergie, la croissance se
ramène à +7,6 % (après +12,7 % en 2010). La hausse des achats
automobiles perdure, après la forte progression de 2010, liée au
dispositif de primes à la casse. De leur côté, les acquisitions
aéronautiques reprennent, notamment auprès des Etats-Unis et de
l’Allemagne. La croissance des importations d’équipements
mécaniques s’affermit, en lien avec le dynamisme des
investissements en France. A l’opposé, les achats informatiques et
électroniques, concourant habituellement au creusement du déficit
manufacturier, marquent le pas.
Essoufflement des échanges, tant avec l’UE qu’avec les pays tiers
En 2011, les exportations ralentissent, tant vers l’UE (+7,5 %,
après +11,5 %), que vers les pays tiers (+8,8 %, après +18,6 %).
Outre Rhin, leur croissance reste néanmoins relativement vive, du
fait d’une demande intérieure dynamique. S’agissant des pays tiers,
les exportations sont très soutenues vers l’Europe hors UE
(Suisse, Russie). Elles décélèrent de moitié vers l’Asie, tout en
conservant un rythme soutenu (+14,3 %), grâce notamment aux
ventes aéronautiques et de vins vers la Chine. Les exportations
freinent aussi vers les Etats-Unis, en lien notamment avec
l’appréciation de l’euro. C’est également le cas vers l’Afrique, du
fait des événements politiques et sociaux du début d’année. Enfin,
les exportations se replient vers le Proche et Moyen-Orient.
Les achats restent vigoureux, tant depuis l’UE (+9,1 %, après
+11,8 %) que depuis les pays tiers (+13,5 %, après +17,5 %). Leur
progression est marquée depuis l’Allemagne, particulièrement pour
les véhicules automobiles et la chimie. S’agissant des pays tiers, les
importations accélèrent depuis les pays pétroliers d’Europe hors
UE et du Proche et Moyen-Orient, en lien avec le bond du prix
du pétrole. En revanche, elles ralentissent en provenance
d’Afrique, suite à l’arrêt des approvisionnements énergétiques
depuis la Libye. Les achats restent par ailleurs très dynamiques
depuis les Etats-Unis, soutenus par les acquisitions de boeings,
alors qu’ils décélèrent nettement depuis l’Asie.
Evolution annuelle des échanges :
en millions d’euros et croissance en %
2007 2008 2009 2010 2011
Exportations FAB 406 485 417 633 346 248 394 759 428 802
croissance 3,0% 2,7% -17,1% 14,0% 8,6%
Importations FAB 448 979 473 854 391 183 446 286 498 394
croissance 5,8% 5,5% -17,4% 14,1% 11,7%
Solde -42 494 -56 221 -44 935 -51 527 -69 592
évolution -12 567 -13 727 11 286 -6 592 -18 065
Taux de couverture 90,5% 88,1% 88,5% 88,5% 86,0%
(brut)

Source : Douanes - Données estimées FAB/FAB
Evolution trimestrielle des échanges et déficit
commercial (milliards d’euros)
0
5
10
15
20
25
30
70
75
80
85
90
95
100
105
110
115
120
125
130
T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4 T1 T2 T3 T4
2009 2010 2011
échanges
importations
exportations
déficit
déficit (échelle de droite)

Source : Douanes - Données estimées FAB/FAB, CVS-CJO
Evolution du solde par produits (milliards d’euros)
+1,6 +2,3
+4,6
-21,9 -22,5
-29,1
-39,7
-48,0
-62,4
-100
-80
-60
-40
-20
0
20
2009 2010 2011
Energie Manufacturés (hors pétroles raffinés) Agriculture
dont
industrie
auto -4,9
dont
industrie
auto -3,8
dont
industrie
auto -5,3

Source : Douanes - Données estimées CAF/FAB brutes
Guide de lecture : en 2011, le déficit énergétique est de
-62,4 milliards d’euros, tandis que le solde agricole est
excédentaire de+ 4,6 milliards.
Directeur de la publication : Jérôme Fournel ISSN 1242-0336 Reproduction autorisée avec mention d'origine
Département des statistiques et des études économiques 11, rue des deux communes 93558 Montreuil Cedex tél : 01 57 53 44 82
Après la vive reprise de 2010, les échanges ralentissent en 2011. Ils restent néanmoins dynamiques, de
sorte qu’ils dépassent leur niveau d’avant crise. Les exportations bénéficient de la bonne tenue des
ventes agroalimentaires et de celles liées à l’industrie du luxe. La vive progression des importations
s’explique notamment par le renchérissement du cours des matières premières, qui contribue à un net
alourdissement de la facture énergétique. La détérioration du déficit manufacturier se poursuit et le
déficit commercial se creuse à -69,6 milliards, après -51,5 milliards en 2010.
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012



Année 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Export Import Solde Export Import Solde
2011 69 737 86 249 -16 512 2011 30 675 30 467 208
2010 63 236 79 150 -15 914 2010 29 237 28 402 835
2009 55 485 71 805 -16 320 2009 27 042 24 988 2 054
2008 66 037 86 026 -19 989 2008 34 221 31 209 3 012
2007 62 445 82 337 -19 892 2007 37 931 31 577 6 354
2006 61 519 75 861 -14 342 2006 38 089 29 352 8 737
2005 55 086 71 428 -16 342 2005 36 038 27 654 8 384
2004 53 962 65 910 -11 948 2004 33 829 26 410 7 419
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 34 475 36 990 -2 515 2011 30 350 39 455 -9 105 2011 428 802 498 394 -69 592 2011 389 681 432 124 -42 443
2010 31 551 34 768 -3 217 2010 29 297 35 844 -6 547 2010 394 759 446 286 -51 527 2010 364 447 396 580 -32 133
2009 28 441 31 648 -3 207 2009 25 658 32 670 -7 012 2009 346 248 391 183 -44 935 2009 320 308 347 773 -27 465
2008 36 008 39 400 -3 392 2008 31 188 40 926 -9 738 2008 417 633 473 854 -56 221 2008 384 702 407 221 -22 519
2007 36 367 38 979 -2 612 2007 30 006 37 390 -7 384 2007 406 485 448 979 -42 494 2007 376 935 397 935 -21 000
2006 35 175 36 662 -1 487 2006 28 785 35 878 -7 093 2006 394 622 424 550 -29 928 2006 367 030 372 866 -5 836
2005 32 519 34 153 -1 634 2005 26 857 31 643 -4 786 2005 360 375 384 588 -24 213 2005 334 641 340 889 -6 248
2004 31 434 32 138 -704 2004 26 002 26 078 -76 2004 345 256 350 995 -5 739 2004 319 632 316 395 3 237
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données FAB-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 18 021 21 919 -3 898 2011 27 984 22 251 5 733 2011 11 684 60 534 -48 850 2011 16 002 11 451 4 551
2010 16 233 19 297 -3 064 2010 26 342 20 048 6 294 2010 8 761 46 670 -37 909 2010 13 332 11 063 2 269
2009 13 854 16 711 -2 857 2009 24 505 18 302 6 203 2009 6 398 40 043 -33 645 2009 11 506 9 896 1 610
2008 17 096 19 546 -2 450 2008 31 997 23 201 8 796 2008 10 960 63 872 -52 912 2008 13 864 10 520 3 344
2007 16 652 18 472 -1 820 2007 33 213 24 720 8 493 2007 9 278 48 592 -39 314 2007 11 870 9 837 2 033
2006 15 996 17 617 -1 621 2006 32 945 26 193 6 752 2006 9 614 49 648 -40 034 2006 10 858 9 126 1 732
2005 14 538 16 345 -1 807 2005 31 543 22 867 8 676 2005 8 210 40 796 -32 586 2005 10 469 8 893 1 576
2004 13 381 15 942 -2 561 2004 31 690 23 066 8 624 2004 6 505 31 066 -24 561 2004 10 418 8 712 1 706
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 13 127 11 425 1 702 2011 15 725 14 878 847 2011 40 931 34 096 6 835 2011 13 117 26 667 -13 550
2010 11 361 11 036 325 2010 15 453 14 613 840 2010 36 345 30 713 5 632 2010 10 202 20 297 -10 095
2009 10 142 9 752 390 2009 13 701 11 591 2 110 2009 32 854 29 258 3 596 2009 8 352 14 448 -6 096
2008 12 034 10 514 1 520 2008 14 750 15 840 -1 090 2008 36 123 30 784 5 339 2008 14 315 20 322 -6 007
2007 10 510 10 093 417 2007 12 610 12 570 40 2007 34 579 27 752 6 827 2007 10 491 16 041 -5 550
2006 10 427 9 523 904 2006 12 050 12 455 -405 2006 32 350 25 475 6 875 2006 10 946 16 728 -5 782
2005 10 218 8 811 1 407 2005 12 013 10 970 1 043 2005 29 945 24 025 5 920 2005 8 920 14 349 -5 429
2004 10 255 8 022 2 233 2004 10 883 9 463 1 420 2004 29 304 23 287 6 017 2004 5 757 9 406 -3 649
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 23 441 28 510 -5 069 2011 17 894 41 166 -23 272 2011 81 651 102 107 -20 456 2011 86 276 75 311 10 965
2010 22 163 26 731 -4 568 2010 15 215 37 926 -22 711 2010 76 345 96 595 -20 250 2010 84 787 70 480 14 307
2009 19 669 25 153 -5 484 2009 10 246 30 595 -20 349 2009 67 537 83 322 -15 785 2009 72 735 65 766 6 969
2008 24 011 26 246 -2 235 2008 11 555 31 778 -20 223 2008 83 677 99 929 -16 252 2008 87 755 75 351 12 404
2007 25 011 26 382 -1 371 2007 11 469 29 700 -18 231 2007 84 439 100 153 -15 714 2007 87 996 75 449 12 547
2006 26 337 25 686 651 2006 10 771 25 280 -14 509 2006 85 565 98 349 -12 784 2006 87 343 68 527 18 816
2005 24 972 22 849 2 123 2005 8 515 21 782 -13 267 2005 76 350 89 385 -13 035 2005 82 031 62 839 19 192
2004 23 120 22 634 486 2004 7 441 17 315 -9 874 2004 73 528 84 212 -10 684 2004 80 555 58 668 21 887
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises Source : Douanes françaises
AZ Produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture
C Industrie manufacturière Echanges FAB-FAB y.c. matériel militaire
DE Hydrocarbures naturels, industries extractives, électricité, déchets
C4 Matériels de transport C3 Equipements mécaniques, matériel électronique et informatique
C2 Produits pétroliers raffinés et coke C1 Produits des industries agroalimentaires (IAA)
US Etats-Unis Chine et Hong-Kong
NL Pays-Bas GB Royaume-Uni
Afrique du Nord CH Suisse
DE Allemagne ES Espagne
BE Belgique IT Italie
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Année 2011
Séries Annuelles
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 167 707 193 944 -26 237 2011 18 321 30 508 -12 187 2011 256 882 293 824 -36 942 2011 164 052 214 020 -49 968
2010 156 768 178 496 -21 728 2010 16 782 28 499 -11 717 2010 238 899 269 426 -30 527 2010 150 826 188 543 -37 717
2009 138 831 154 979 -16 148 2009 15 388 25 846 -10 458 2009 214 236 240 952 -26 716 2009 127 119 160 402 -33 283
2008 162 832 180 835 -18 003 2008 17 089 27 591 -10 502 2008 265 669 292 734 -27 065 2008 147 295 192 879 -45 584
2007 159 430 178 541 -19 111 2007 17 522 27 640 -10 118 2007 265 166 283 574 -18 408 2007 136 294 176 688 -40 394
2006 150 827 163 786 -12 959 2006 16 833 26 488 -9 655 2006 258 939 268 614 -9 675 2006 131 971 166 692 -34 721
2005 137 395 150 291 -12 896 2005 15 986 25 413 -9 427 2005 236 958 246 872 -9 914 2005 119 586 147 417 -27 831
2004 130 489 140 823 -10 334 2004 15 705 24 454 -8 749 2004 229 561 227 462 2 099 2004 110 124 132 395 -22 271
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 8 470 13 090 -4 620 2011 51 931 44 240 7 691 2011 203 498 240 430 -36 932 2011 21 259 27 304 -6 045
2010 8 191 12 677 -4 486 2010 47 116 39 339 7 777 2010 189 721 221 338 -31 617 2010 19 268 24 538 -5 270
2009 7 609 11 476 -3 867 2009 40 660 33 191 7 469 2009 170 160 199 217 -29 057 2009 16 777 20 715 -3 938
2008 8 948 13 252 -4 304 2008 48 669 41 491 7 178 2008 208 157 241 405 -33 248 2008 21 507 23 329 -1 822
2007 9 260 13 518 -4 258 2007 47 021 40 091 6 930 2007 207 210 233 072 -25 862 2007 20 919 21 029 -110
2006 8 995 12 359 -3 364 2006 44 905 36 868 8 037 2006 201 582 218 834 -17 252 2006 20 150 18 600 1 550
2005 8 570 11 853 -3 283 2005 41 134 34 646 6 488 2005 185 715 202 913 -17 198 2005 15 689 15 540 149
2004 8 442 11 562 -3 120 2004 38 865 31 525 7 340 2004 179 419 186 560 -7 141 2004 14 186 12 368 1 818
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 25 592 23 702 1 890 2011 17 647 22 701 -5 054 2011 289 228 342 112 -52 884 2011 32 346 48 288 -15 942
2010 27 352 23 177 4 175 2010 16 492 20 987 -4 495 2010 267 256 309 206 -41 950 2010 28 357 39 780 -11 423
2009 25 602 21 736 3 866 2009 14 442 18 418 -3 976 2009 238 535 275 178 -36 643 2009 24 299 34 226 -9 927
2008 23 801 19 189 4 612 2008 17 625 21 146 -3 521 2008 295 959 336 580 -40 621 2008 30 291 43 846 -13 555
2007 21 870 17 795 4 075 2007 18 062 20 753 -2 691 2007 291 518 321 637 -30 119 2007 26 353 38 063 -11 710
2006 21 035 16 250 4 785 2006 16 938 18 786 -1 848 2006 284 291 303 780 -19 489 2006 25 352 35 166 -9 814
2005 19 342 15 546 3 796 2005 15 799 17 541 -1 742 2005 259 654 277 478 -17 824 2005 22 696 30 605 -7 909
2004 18 055 14 749 3 306 2004 15 564 16 620 -1 056 2004 251 283 255 617 -4 334 2004 21 722 28 155 -6 433
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 33 211 39 605 -6 394 2011 12 535 20 097 -7 562 2011 28 152 26 671 1 481 2011 37 355 41 399 -4 044
2010 29 523 34 810 -5 287 2010 11 311 19 007 -7 696 2010 26 613 23 691 2 922 2010 35 430 37 890 -2 460
2009 24 707 27 867 -3 160 2009 10 423 16 445 -6 022 2009 23 281 20 064 3 217 2009 29 940 34 727 -4 787
2008 35 480 40 707 -5 227 2008 11 221 17 460 -6 239 2008 25 225 27 294 -2 069 2008 37 962 38 779 -817
2007 34 874 41 984 -7 110 2007 10 822 16 760 -5 938 2007 22 258 21 406 852 2007 37 126 37 928 -802
2006 31 907 37 374 -5 467 2006 10 213 15 662 -5 449 2006 21 160 20 983 177 2006 37 559 36 821 738
2005 27 041 30 468 -3 427 2005 9 523 14 825 -5 302 2005 20 195 18 298 1 897 2005 34 160 31 909 2 251
2004 24 854 28 290 -3 436 2004 9 003 13 623 -4 620 2004 18 219 14 981 3 238 2004 31 620 30 794 826
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 3 567 3 735 -168 2011 14 449 11 571 2 878 2011 49 288 77 801 -28 513
2010 3 186 3 655 -469 2010 14 952 8 184 6 768 2010 43 139 71 334 -28 195
2009 3 143 3 642 -499 2009 13 731 6 646 7 085 2009 33 241 58 169 -24 928
2008 3 437 4 000 -563 2008 13 111 12 059 1 052 2008 38 301 64 472 -26 171
2007 3 376 3 898 -522 2007 12 091 10 424 1 667 2007 36 372 63 192 -26 820
2006 3 407 3 666 -259 2006 12 119 10 781 1 338 2006 33 842 57 938 -24 096
2005 3 223 3 711 -488 2005 10 252 9 350 902 2005 30 839 52 517 -21 678
2004 3 131 3 684 -553 2004 10 502 7 063 3 439 2004 26 643 46 297 -19 654
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises
Nouveaux Etats membres (12 pays) Zone euro
Union européenne Pays Tiers
Asie
Amérique Afrique
Europe Europe hors UE
CH Produits métallurgiques et métalliques CM Produits manufacturés divers (meubles, bijoux, jeux, sport, …)
JZ, MN, RU Produits divers Proche et Moyen-Orient
CC Bois, papier, et carton CE Produits chimiques, parfums, cosmétiques
CG Produits en caoutchouc et en plastique, produits minéraux divers CF Produits pharmaceutiques
CB Textiles, habillement, cuir et chaussures C5 Autres produits industriels
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 167 707 193 944 -26 237 2011 18 321 30 508 -12 187 2011 256 882 293 824 -36 942 2011 164 052 214 020 -49 968
2010 156 768 178 496 -21 728 2010 16 782 28 499 -11 717 2010 238 899 269 426 -30 527 2010 150 826 188 543 -37 717
2009 138 831 154 979 -16 148 2009 15 388 25 846 -10 458 2009 214 236 240 952 -26 716 2009 127 119 160 402 -33 283
2008 162 832 180 835 -18 003 2008 17 089 27 591 -10 502 2008 265 669 292 734 -27 065 2008 147 295 192 879 -45 584
2007 159 430 178 541 -19 111 2007 17 522 27 640 -10 118 2007 265 166 283 574 -18 408 2007 136 294 176 688 -40 394
2006 150 827 163 786 -12 959 2006 16 833 26 488 -9 655 2006 258 939 268 614 -9 675 2006 131 971 166 692 -34 721
2005 137 395 150 291 -12 896 2005 15 986 25 413 -9 427 2005 236 958 246 872 -9 914 2005 119 586 147 417 -27 831
2004 130 489 140 823 -10 334 2004 15 705 24 454 -8 749 2004 229 561 227 462 2 099 2004 110 124 132 395 -22 271
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 8 470 13 090 -4 620 2011 51 931 44 240 7 691 2011 203 498 240 430 -36 932 2011 21 259 27 304 -6 045
2010 8 191 12 677 -4 486 2010 47 116 39 339 7 777 2010 189 721 221 338 -31 617 2010 19 268 24 538 -5 270
2009 7 609 11 476 -3 867 2009 40 660 33 191 7 469 2009 170 160 199 217 -29 057 2009 16 777 20 715 -3 938
2008 8 948 13 252 -4 304 2008 48 669 41 491 7 178 2008 208 157 241 405 -33 248 2008 21 507 23 329 -1 822
2007 9 260 13 518 -4 258 2007 47 021 40 091 6 930 2007 207 210 233 072 -25 862 2007 20 919 21 029 -110
2006 8 995 12 359 -3 364 2006 44 905 36 868 8 037 2006 201 582 218 834 -17 252 2006 20 150 18 600 1 550
2005 8 570 11 853 -3 283 2005 41 134 34 646 6 488 2005 185 715 202 913 -17 198 2005 15 689 15 540 149
2004 8 442 11 562 -3 120 2004 38 865 31 525 7 340 2004 179 419 186 560 -7 141 2004 14 186 12 368 1 818
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 25 592 23 702 1 890 2011 17 647 22 701 -5 054 2011 289 228 342 112 -52 884 2011 32 346 48 288 -15 942
2010 27 352 23 177 4 175 2010 16 492 20 987 -4 495 2010 267 256 309 206 -41 950 2010 28 357 39 780 -11 423
2009 25 602 21 736 3 866 2009 14 442 18 418 -3 976 2009 238 535 275 178 -36 643 2009 24 299 34 226 -9 927
2008 23 801 19 189 4 612 2008 17 625 21 146 -3 521 2008 295 959 336 580 -40 621 2008 30 291 43 846 -13 555
2007 21 870 17 795 4 075 2007 18 062 20 753 -2 691 2007 291 518 321 637 -30 119 2007 26 353 38 063 -11 710
2006 21 035 16 250 4 785 2006 16 938 18 786 -1 848 2006 284 291 303 780 -19 489 2006 25 352 35 166 -9 814
2005 19 342 15 546 3 796 2005 15 799 17 541 -1 742 2005 259 654 277 478 -17 824 2005 22 696 30 605 -7 909
2004 18 055 14 749 3 306 2004 15 564 16 620 -1 056 2004 251 283 255 617 -4 334 2004 21 722 28 155 -6 433
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 33 211 39 605 -6 394 2011 12 535 20 097 -7 562 2011 28 152 26 671 1 481 2011 37 355 41 399 -4 044
2010 29 523 34 810 -5 287 2010 11 311 19 007 -7 696 2010 26 613 23 691 2 922 2010 35 430 37 890 -2 460
2009 24 707 27 867 -3 160 2009 10 423 16 445 -6 022 2009 23 281 20 064 3 217 2009 29 940 34 727 -4 787
2008 35 480 40 707 -5 227 2008 11 221 17 460 -6 239 2008 25 225 27 294 -2 069 2008 37 962 38 779 -817
2007 34 874 41 984 -7 110 2007 10 822 16 760 -5 938 2007 22 258 21 406 852 2007 37 126 37 928 -802
2006 31 907 37 374 -5 467 2006 10 213 15 662 -5 449 2006 21 160 20 983 177 2006 37 559 36 821 738
2005 27 041 30 468 -3 427 2005 9 523 14 825 -5 302 2005 20 195 18 298 1 897 2005 34 160 31 909 2 251
2004 24 854 28 290 -3 436 2004 9 003 13 623 -4 620 2004 18 219 14 981 3 238 2004 31 620 30 794 826
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 3 567 3 735 -168 2011 14 449 11 571 2 878 2011 49 288 77 801 -28 513
2010 3 186 3 655 -469 2010 14 952 8 184 6 768 2010 43 139 71 334 -28 195
2009 3 143 3 642 -499 2009 13 731 6 646 7 085 2009 33 241 58 169 -24 928
2008 3 437 4 000 -563 2008 13 111 12 059 1 052 2008 38 301 64 472 -26 171
2007 3 376 3 898 -522 2007 12 091 10 424 1 667 2007 36 372 63 192 -26 820
2006 3 407 3 666 -259 2006 12 119 10 781 1 338 2006 33 842 57 938 -24 096
2005 3 223 3 711 -488 2005 10 252 9 350 902 2005 30 839 52 517 -21 678
2004 3 131 3 684 -553 2004 10 502 7 063 3 439 2004 26 643 46 297 -19 654
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises
Nouveaux Etats membres (12 pays) Zone euro
Union européenne Pays Tiers
Asie
Amérique Afrique
Europe Europe hors UE
CH Produits métallurgiques et métalliques CM Produits manufacturés divers (meubles, bijoux, jeux, sport, …)
JZ, MN, RU Produits divers Proche et Moyen-Orient
CC Bois, papier, et carton CE Produits chimiques, parfums, cosmétiques
CG Produits en caoutchouc et en plastique, produits minéraux divers CF Produits pharmaceutiques
CB Textiles, habillement, cuir et chaussures C5 Autres produits industriels
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
Export Import Solde Export Import Solde
2011 69 737 86 249 -16 512 2011 30 675 30 467 208
2010 63 236 79 150 -15 914 2010 29 237 28 402 835
2009 55 485 71 805 -16 320 2009 27 042 24 988 2 054
2008 66 037 86 026 -19 989 2008 34 221 31 209 3 012
2007 62 445 82 337 -19 892 2007 37 931 31 577 6 354
2006 61 519 75 861 -14 342 2006 38 089 29 352 8 737
2005 55 086 71 428 -16 342 2005 36 038 27 654 8 384
2004 53 962 65 910 -11 948 2004 33 829 26 410 7 419
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 34 475 36 990 -2 515 2011 30 350 39 455 -9 105 2011 428 802 498 394 -69 592 2011 389 681 432 124 -42 443
2010 31 551 34 768 -3 217 2010 29 297 35 844 -6 547 2010 394 759 446 286 -51 527 2010 364 447 396 580 -32 133
2009 28 441 31 648 -3 207 2009 25 658 32 670 -7 012 2009 346 248 391 183 -44 935 2009 320 308 347 773 -27 465
2008 36 008 39 400 -3 392 2008 31 188 40 926 -9 738 2008 417 633 473 854 -56 221 2008 384 702 407 221 -22 519
2007 36 367 38 979 -2 612 2007 30 006 37 390 -7 384 2007 406 485 448 979 -42 494 2007 376 935 397 935 -21 000
2006 35 175 36 662 -1 487 2006 28 785 35 878 -7 093 2006 394 622 424 550 -29 928 2006 367 030 372 866 -5 836
2005 32 519 34 153 -1 634 2005 26 857 31 643 -4 786 2005 360 375 384 588 -24 213 2005 334 641 340 889 -6 248
2004 31 434 32 138 -704 2004 26 002 26 078 -76 2004 345 256 350 995 -5 739 2004 319 632 316 395 3 237
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données FAB-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 18 021 21 919 -3 898 2011 27 984 22 251 5 733 2011 11 684 60 534 -48 850 2011 16 002 11 451 4 551
2010 16 233 19 297 -3 064 2010 26 342 20 048 6 294 2010 8 761 46 670 -37 909 2010 13 332 11 063 2 269
2009 13 854 16 711 -2 857 2009 24 505 18 302 6 203 2009 6 398 40 043 -33 645 2009 11 506 9 896 1 610
2008 17 096 19 546 -2 450 2008 31 997 23 201 8 796 2008 10 960 63 872 -52 912 2008 13 864 10 520 3 344
2007 16 652 18 472 -1 820 2007 33 213 24 720 8 493 2007 9 278 48 592 -39 314 2007 11 870 9 837 2 033
2006 15 996 17 617 -1 621 2006 32 945 26 193 6 752 2006 9 614 49 648 -40 034 2006 10 858 9 126 1 732
2005 14 538 16 345 -1 807 2005 31 543 22 867 8 676 2005 8 210 40 796 -32 586 2005 10 469 8 893 1 576
2004 13 381 15 942 -2 561 2004 31 690 23 066 8 624 2004 6 505 31 066 -24 561 2004 10 418 8 712 1 706
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 13 127 11 425 1 702 2011 15 725 14 878 847 2011 40 931 34 096 6 835 2011 13 117 26 667 -13 550
2010 11 361 11 036 325 2010 15 453 14 613 840 2010 36 345 30 713 5 632 2010 10 202 20 297 -10 095
2009 10 142 9 752 390 2009 13 701 11 591 2 110 2009 32 854 29 258 3 596 2009 8 352 14 448 -6 096
2008 12 034 10 514 1 520 2008 14 750 15 840 -1 090 2008 36 123 30 784 5 339 2008 14 315 20 322 -6 007
2007 10 510 10 093 417 2007 12 610 12 570 40 2007 34 579 27 752 6 827 2007 10 491 16 041 -5 550
2006 10 427 9 523 904 2006 12 050 12 455 -405 2006 32 350 25 475 6 875 2006 10 946 16 728 -5 782
2005 10 218 8 811 1 407 2005 12 013 10 970 1 043 2005 29 945 24 025 5 920 2005 8 920 14 349 -5 429
2004 10 255 8 022 2 233 2004 10 883 9 463 1 420 2004 29 304 23 287 6 017 2004 5 757 9 406 -3 649
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde Export Import Solde
2011 23 441 28 510 -5 069 2011 17 894 41 166 -23 272 2011 81 651 102 107 -20 456 2011 86 276 75 311 10 965
2010 22 163 26 731 -4 568 2010 15 215 37 926 -22 711 2010 76 345 96 595 -20 250 2010 84 787 70 480 14 307
2009 19 669 25 153 -5 484 2009 10 246 30 595 -20 349 2009 67 537 83 322 -15 785 2009 72 735 65 766 6 969
2008 24 011 26 246 -2 235 2008 11 555 31 778 -20 223 2008 83 677 99 929 -16 252 2008 87 755 75 351 12 404
2007 25 011 26 382 -1 371 2007 11 469 29 700 -18 231 2007 84 439 100 153 -15 714 2007 87 996 75 449 12 547
2006 26 337 25 686 651 2006 10 771 25 280 -14 509 2006 85 565 98 349 -12 784 2006 87 343 68 527 18 816
2005 24 972 22 849 2 123 2005 8 515 21 782 -13 267 2005 76 350 89 385 -13 035 2005 82 031 62 839 19 192
2004 23 120 22 634 486 2004 7 441 17 315 -9 874 2004 73 528 84 212 -10 684 2004 80 555 58 668 21 887
données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€ données CAF-FAB estimées, brutes en M€
Le Chiffre du commerce extérieur Année 2011 Source : Douanes françaises Source : Douanes françaises
AZ Produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture
C Industrie manufacturière Echanges FAB-FAB y.c. matériel militaire
DE Hydrocarbures naturels, industries extractives, électricité, déchets
C4 Matériels de transport C3 Equipements mécaniques, matériel électronique et informatique
C2 Produits pétroliers raffinés et coke C1 Produits des industries agroalimentaires (IAA)
US Etats-Unis Chine et Hong-Kong
NL Pays-Bas GB Royaume-Uni
Afrique du Nord CH Suisse
DE Allemagne ES Espagne
BE Belgique IT Italie
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
2005 2007 2009 2011 2005 2007 2009 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Année 2011
Séries Annuelles
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil. 341 355 389 725 420 934 102 406 102 452 107 025 107 673
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture 11 506 13 332 16 002 3 908 3 951 3 947 4 124
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets 6 398 8 761 11 684 2 814 2 782 3 079 2 996
C1 - Produits des industries agroalimentaires 32 854 36 345 40 931 9 865 9 948 10 399 10 501
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke 8 352 10 202 13 117 3 349 3 284 3 117 3 410
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique 67 537 76 345 81 651 20 299 19 964 20 697 20 299
C4 - Matériels de transport 72 735 84 787 86 276 20 883 20 665 21 464 22 997
dont industrie automobile 33 455 39 120 41 575 10 329 10 215 10 315 10 487
aéronautique 36 205 42 021 42 474 10 086 10 266 10 683 11 393
C5 - Autres produits industriels 138 831 156 768 167 707 40 736 41 304 42 643 42 452
dont pharmacie 25 602 27 352 25 592 6 250 6 442 6 358 6 458
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil. -17,3% 14,2% 8,0% 1,9% 0,0% 4,5% 0,6%
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -17,0% 15,9% 20,0% 2,6% 1,1% -0,1% 4,5%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -41,6% 36,9% 33,4% 23,3% -1,1% 10,7% -2,7%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -9,0% 10,6% 12,6% 4,6% 0,8% 4,5% 1,0%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -41,7% 22,2% 28,6% 32,8% -1,9% -5,1% 9,4%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -19,3% 13,0% 6,9% 2,5% -1,7% 3,7% -1,9%
C4 - Matériels de transport -17,1% 16,6% 1,8% -3,5% -1,0% 3,9% 7,1%
dont industrie automobile -26,5% 16,9% 6,3% 3,0% -1,1% 1,0% 1,7%
aéronautique -4,9% 16,1% 1,1% -6,0% 1,8% 4,1% 6,6%
C5 - Autres produits industriels -14,7% 12,9% 7,0% 1,6% 1,4% 3,2% -0,4%
dont pharmacie 7,6% 6,8% -6,4% -2,0% 3,1% -1,3% 1,6%
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -0,6% 0,5% 0,7% 0,1% 0,0% 0,0% 0,2%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -1,1% 0,7% 0,7% 0,5% 0,0% 0,3% -0,1%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -0,8% 1,0% 1,2% 0,4% 0,1% 0,4% 0,1%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -1,4% 0,5% 0,7% 0,8% -0,1% -0,2% 0,3%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -3,9% 2,6% 1,4% 0,5% -0,3% 0,7% -0,4%
C4 - Matériels de transport -3,6% 3,5% 0,4% -0,7% -0,2% 0,8% 1,4%
dont industrie automobile -2,9% 1,7% 0,6% 0,3% -0,1% 0,1% 0,2%
aéronautique -0,5% 1,7% 0,1% -0,6% 0,2% 0,4% 0,7%
C5 - Autres produits industriels -5,8% 5,3% 2,8% 0,7% 0,6% 1,3% -0,2%
dont pharmacie 0,4% 0,5% -0,5% -0,1% 0,2% -0,1% 0,1%
2011 (CVS-CJO)
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil. 401 354 457 969 507 844 125 541 125 340 128 477 127 217
Union Européenne 240 952 269 426 293 824 72 333 71 987 75 038 73 549
UE 15 220 237 244 889 266 520 65 561 65 260 68 271 66 567
Allemagne 71 805 79 150 86 249 20 695 20 776 22 388 21 863
Italie 31 648 34 768 36 990 8 979 9 325 9 363 9 299
NEM 20 715 24 538 27 304 6 741 6 729 6 889 6 961
Pays tiers 160 402 188 543 214 020 53 684 53 338 53 128 53 518
Europe hors UE 34 226 39 780 48 288 12 297 12 065 11 508 12 324
Russie 9 338 12 266 13 946 3 831 3 732 3 008 3 444
Amérique 34 727 37 890 41 399 10 410 10 258 10 302 10 294
Etats-Unis 25 153 26 731 28 510 7 125 7 147 7 094 7 069
Asie 58 169 71 334 77 801 19 108 19 530 19 285 19 757
Chine 30 219 37 471 40 658 9 964 10 088 10 155 10 448
Afrique 20 064 23 691 26 671 6 767 6 414 6 556 6 776
Proche et Moyen-Orient 6 646 8 184 11 571 2 717 2 895 3 106 2 916
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil. -17,4% 14,1% 10,9% 6,2% -0,2% 2,5% -1,0%
Union Européenne -17,7% 11,8% 9,1% 2,9% -0,5% 4,2% -2,0%
UE 15 -18,3% 11,2% 8,8% 2,7% -0,5% 4,6% -2,5%
Allemagne -16,5% 10,2% 9,0% -1,2% 0,4% 7,8% -2,3%
Italie -19,7% 9,9% 6,4% 0,2% 3,9% 0,4% -0,7%
NEM -11,2% 18,5% 11,3% 5,9% -0,2% 2,4% 1,0%
Pays tiers -16,8% 17,5% 13,5% 12,6% -0,6% -0,4% 0,7%
Europe hors UE -21,9% 16,2% 21,4% 26,5% -1,9% -4,6% 7,1%
Russie -31,6% 31,4% 13,7% 33,0% -2,6% -19,4% 14,5%
Amérique -10,4% 9,1% 9,3% 1,7% -1,5% 0,4% -0,1%
Etats-Unis -4,2% 6,3% 6,7% -0,5% 0,3% -0,7% -0,3%
Asie -9,8% 22,6% 9,1% 7,0% 2,2% -1,3% 2,4%
Chine -3,2% 24,0% 8,5% 5,3% 1,3% 0,7% 2,9%
Afrique -26,5% 18,1% 12,6% 8,1% -5,2% 2,2% 3,4%
Proche et Moyen-Orient -44,9% 23,1% 41,4% 29,8% 6,6% 7,3% -6,1%
Contribution* (%)
Union Européenne -10,7% 7,1% 5,3% 1,8% -0,3% 2,4% -1,2%
UE 15 -10,1% 6,1% 4,7% 1,4% -0,2% 2,4% -1,3%
Allemagne -2,9% 1,8% 1,6% -0,2% 0,1% 1,3% -0,4%
Italie -1,6% 0,8% 0,5% 0,0% 0,3% 0,0% -0,1%
NEM -0,5% 1,0% 0,6% 0,3% 0,0% 0,1% 0,1%
Pays tiers -6,7% 7,0% 5,6% 5,1% -0,3% -0,2% 0,3%
Europe hors UE -2,0% 1,4% 1,9% 2,2% -0,2% -0,4% 0,6%
Russie -0,9% 0,7% 0,4% 0,8% -0,1% -0,6% 0,3%
Amérique -0,8% 0,8% 0,8% 0,1% -0,1% 0,0% 0,0%
Etats-Unis -0,2% 0,4% 0,4% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0%
Asie -1,3% 3,3% 1,4% 1,1% 0,3% -0,2% 0,4%
Chine -0,2% 1,8% 0,7% 0,4% 0,1% 0,1% 0,2%
Afrique -1,5% 0,9% 0,7% 0,4% -0,3% 0,1% 0,2%
Proche et Moyen-Orient -1,1% 0,4% 0,7% 0,5% 0,1% 0,2% -0,1%
2011 (CVS-CJO)




Année 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Tableaux de synthèse
Exportations par produit
Importations par zone géographique
* La contribution d’une composante à la croissance d’un agrégat est égale au produit du taux de croissance de cette composante par son poids
dans l’agrégat à la date précédente. Pour les données trimestrielles CVS/CJO, la somme des contributions des différentes composantes peut
différer de la contribution de l’agrégat.
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil. 401 354 457 969 507 844 125 541 125 340 128 477 127 217
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture 9 896 11 063 11 451 2 829 2 798 2 924 2 870
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets 40 043 46 670 60 534 14 970 14 191 15 137 16 392
C1 - Produits des industries agroalimentaires 29 258 30 713 34 096 8 244 8 434 8 651 8 660
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke 14 448 20 297 26 667 6 160 7 244 6 803 6 757
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique 83 322 96 595 102 107 25 499 25 419 25 564 25 315
C4 - Matériels de transport 65 766 70 480 75 311 18 556 18 032 19 208 19 205
dont industrie automobile 38 386 42 914 46 829 11 849 11 379 11 629 11 793
aéronautique 23 647 23 885 24 809 5 891 5 895 6 865 6 116
C5 - Autres produits industriels 154 979 178 496 193 944 48 019 48 534 48 910 47 832
dont pharmacie 21 736 23 177 23 702 5 890 5 847 5 916 5 950
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil. -17,4% 14,1% 10,9% 6,2% -0,2% 2,5% -1,0%
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -5,9% 11,8% 3,5% -1,6% -1,1% 4,5% -1,9%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -37,3% 16,6% 29,7% 30,6% -5,2% 6,7% 8,3%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -5,0% 5,0% 11,0% 5,1% 2,3% 2,6% 0,1%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -28,9% 40,5% 31,4% 4,1% 17,6% -6,1% -0,7%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -16,6% 15,9% 5,7% 3,7% -0,3% 0,6% -1,0%
C4 - Matériels de transport -12,7% 7,2% 6,9% -1,5% -2,8% 6,5% 0,0%
dont industrie automobile -20,4% 11,8% 9,1% 7,8% -4,0% 2,2% 1,4%
aéronautique 1,6% 1,0% 3,9% -11,6% 0,1% 16,4% -10,9%
C5 - Autres produits industriels -14,3% 15,2% 8,7% 4,0% 1,1% 0,8% -2,2%
dont pharmacie 13,3% 6,6% 2,3% 2,9% -0,7% 1,2% 0,6%
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -0,1% 0,3% 0,1% 0,0% 0,0% 0,1% 0,0%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -4,9% 1,7% 3,0% 3,0% -0,6% 0,8% 1,0%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -0,3% 0,4% 0,7% 0,3% 0,2% 0,2% 0,0%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -1,2% 1,5% 1,4% 0,2% 0,9% -0,4% 0,0%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -3,4% 3,3% 1,2% 0,8% -0,1% 0,1% -0,2%
C4 - Matériels de transport -2,0% 1,2% 1,1% -0,2% -0,4% 0,9% 0,0%
dont industrie automobile -2,0% 1,1% 0,9% 0,7% -0,4% 0,2% 0,1%
aéronautique 0,1% 0,1% 0,2% -0,7% 0,0% 0,8% -0,6%
C5 - Autres produits industriels -5,3% 5,9% 3,4% 1,6% 0,4% 0,3% -0,8%
dont pharmacie 0,5% 0,4% 0,1% 0,1% 0,0% 0,1% 0,0%
2011 (CVS-CJO)
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil. 341 355 389 725 420 934 102 406 102 452 107 025 107 673
Union Européenne 214 236 238 899 256 882 62 586 63 284 65 589 64 603
UE 15 197 458 219 631 235 623 57 443 57 882 60 402 59 239
Allemagne 55 485 63 236 69 737 16 900 17 263 17 611 17 798
Italie 28 441 31 551 34 475 8 259 8 441 9 204 8 554
NEM 16 777 19 268 21 259 5 273 5 388 5 269 5 223
Pays tiers 127 119 150 826 164 052 39 732 39 635 40 783 43 520
Europe hors UE 24 299 28 357 32 346 8 314 7 993 8 000 7 912
Russie 5 085 6 297 7 467 1 688 1 979 1 875 1 872
Amérique 29 940 35 430 37 355 8 860 8 862 9 241 10 373
Etats-Unis 19 669 22 163 23 441 5 697 5 443 5 772 6 474
Asie 33 241 43 139 49 288 11 711 11 634 12 266 13 497
Chine 7 875 10 998 13 494 3 314 3 163 3 186 3 833
Afrique 23 281 26 613 28 152 6 842 6 842 6 906 7 455
Proche et Moyen-Orient 13 731 14 952 14 449 3 591 3 670 3 778 3 401
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil. -17,3% 14,2% 8,0% 1,9% 0,0% 4,5% 0,6%
Union Européenne -19,4% 11,5% 7,5% 1,7% 1,1% 3,6% -1,5%
UE 15 -19,1% 11,2% 7,3% 2,1% 0,8% 4,4% -1,9%
Allemagne -16,0% 14,0% 10,3% 1,1% 2,1% 2,0% 1,1%
Italie -21,0% 10,9% 9,3% 4,1% 2,2% 9,0% -7,1%
NEM -22,0% 14,8% 10,3% 3,3% 2,2% -2,2% -0,9%
Pays tiers -13,7% 18,6% 8,8% 1,2% -0,2% 2,9% 6,7%
Europe hors UE -19,8% 16,7% 14,1% 7,7% -3,9% 0,1% -1,1%
Russie -27,6% 23,8% 18,6% -1,7% 17,2% -5,2% -0,1%
Amérique -21,1% 18,3% 5,4% 3,6% 0,0% 4,3% 12,2%
Etats-Unis -18,1% 12,7% 5,8% 3,5% -4,5% 6,1% 12,2%
Asie -13,2% 29,8% 14,3% -0,3% -0,7% 5,4% 10,0%
Chine -12,5% 39,7% 22,7% 15,8% -4,6% 0,7% 20,3%
Afrique -7,7% 14,3% 5,8% -0,7% 0,0% 0,9% 7,9%
Proche et Moyen-Orient 4,7% 8,9% -3,4% -0,5% 2,2% 3,0% -10,0%
Contribution* (%)
Union Européenne -12,5% 7,2% 4,6% 1,1% 0,7% 2,2% -0,9%
UE 15 -11,3% 6,5% 4,1% 1,2% 0,4% 2,5% -1,1%
Allemagne -2,6% 2,3% 1,7% 0,2% 0,4% 0,3% 0,2%
Italie -1,8% 0,9% 0,8% 0,3% 0,2% 0,7% -0,6%
NEM -1,1% 0,7% 0,5% 0,2% 0,1% -0,1% 0,0%
Pays tiers -4,9% 6,9% 3,4% 0,5% -0,1% 1,1% 2,6%
Europe hors UE -1,5% 1,2% 1,0% 0,6% -0,3% 0,0% -0,1%
Russie -0,5% 0,4% 0,3% 0,0% 0,3% -0,1% 0,0%
Amérique -1,9% 1,6% 0,5% 0,3% 0,0% 0,4% 1,1%
Etats-Unis -1,1% 0,7% 0,3% 0,2% -0,2% 0,3% 0,7%
Asie -1,2% 2,9% 1,6% 0,0% -0,1% 0,6% 1,2%
Chine -0,3% 0,9% 0,6% 0,4% -0,1% 0,0% 0,6%
Afrique -0,5% 1,0% 0,4% 0,0% 0,0% 0,1% 0,5%
Proche et Moyen-Orient 0,2% 0,4% -0,1% 0,0% 0,1% 0,1% -0,4%
2011 (CVS-CJO)
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Importations par produit Exportations par zone géographique
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil. 401 354 457 969 507 844 125 541 125 340 128 477 127 217
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture 9 896 11 063 11 451 2 829 2 798 2 924 2 870
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets 40 043 46 670 60 534 14 970 14 191 15 137 16 392
C1 - Produits des industries agroalimentaires 29 258 30 713 34 096 8 244 8 434 8 651 8 660
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke 14 448 20 297 26 667 6 160 7 244 6 803 6 757
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique 83 322 96 595 102 107 25 499 25 419 25 564 25 315
C4 - Matériels de transport 65 766 70 480 75 311 18 556 18 032 19 208 19 205
dont industrie automobile 38 386 42 914 46 829 11 849 11 379 11 629 11 793
aéronautique 23 647 23 885 24 809 5 891 5 895 6 865 6 116
C5 - Autres produits industriels 154 979 178 496 193 944 48 019 48 534 48 910 47 832
dont pharmacie 21 736 23 177 23 702 5 890 5 847 5 916 5 950
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil. -17,4% 14,1% 10,9% 6,2% -0,2% 2,5% -1,0%
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -5,9% 11,8% 3,5% -1,6% -1,1% 4,5% -1,9%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -37,3% 16,6% 29,7% 30,6% -5,2% 6,7% 8,3%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -5,0% 5,0% 11,0% 5,1% 2,3% 2,6% 0,1%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -28,9% 40,5% 31,4% 4,1% 17,6% -6,1% -0,7%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -16,6% 15,9% 5,7% 3,7% -0,3% 0,6% -1,0%
C4 - Matériels de transport -12,7% 7,2% 6,9% -1,5% -2,8% 6,5% 0,0%
dont industrie automobile -20,4% 11,8% 9,1% 7,8% -4,0% 2,2% 1,4%
aéronautique 1,6% 1,0% 3,9% -11,6% 0,1% 16,4% -10,9%
C5 - Autres produits industriels -14,3% 15,2% 8,7% 4,0% 1,1% 0,8% -2,2%
dont pharmacie 13,3% 6,6% 2,3% 2,9% -0,7% 1,2% 0,6%
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -0,1% 0,3% 0,1% 0,0% 0,0% 0,1% 0,0%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -4,9% 1,7% 3,0% 3,0% -0,6% 0,8% 1,0%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -0,3% 0,4% 0,7% 0,3% 0,2% 0,2% 0,0%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -1,2% 1,5% 1,4% 0,2% 0,9% -0,4% 0,0%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -3,4% 3,3% 1,2% 0,8% -0,1% 0,1% -0,2%
C4 - Matériels de transport -2,0% 1,2% 1,1% -0,2% -0,4% 0,9% 0,0%
dont industrie automobile -2,0% 1,1% 0,9% 0,7% -0,4% 0,2% 0,1%
aéronautique 0,1% 0,1% 0,2% -0,7% 0,0% 0,8% -0,6%
C5 - Autres produits industriels -5,3% 5,9% 3,4% 1,6% 0,4% 0,3% -0,8%
dont pharmacie 0,5% 0,4% 0,1% 0,1% 0,0% 0,1% 0,0%
2011 (CVS-CJO)
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil. 341 355 389 725 420 934 102 406 102 452 107 025 107 673
Union Européenne 214 236 238 899 256 882 62 586 63 284 65 589 64 603
UE 15 197 458 219 631 235 623 57 443 57 882 60 402 59 239
Allemagne 55 485 63 236 69 737 16 900 17 263 17 611 17 798
Italie 28 441 31 551 34 475 8 259 8 441 9 204 8 554
NEM 16 777 19 268 21 259 5 273 5 388 5 269 5 223
Pays tiers 127 119 150 826 164 052 39 732 39 635 40 783 43 520
Europe hors UE 24 299 28 357 32 346 8 314 7 993 8 000 7 912
Russie 5 085 6 297 7 467 1 688 1 979 1 875 1 872
Amérique 29 940 35 430 37 355 8 860 8 862 9 241 10 373
Etats-Unis 19 669 22 163 23 441 5 697 5 443 5 772 6 474
Asie 33 241 43 139 49 288 11 711 11 634 12 266 13 497
Chine 7 875 10 998 13 494 3 314 3 163 3 186 3 833
Afrique 23 281 26 613 28 152 6 842 6 842 6 906 7 455
Proche et Moyen-Orient 13 731 14 952 14 449 3 591 3 670 3 778 3 401
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil. -17,3% 14,2% 8,0% 1,9% 0,0% 4,5% 0,6%
Union Européenne -19,4% 11,5% 7,5% 1,7% 1,1% 3,6% -1,5%
UE 15 -19,1% 11,2% 7,3% 2,1% 0,8% 4,4% -1,9%
Allemagne -16,0% 14,0% 10,3% 1,1% 2,1% 2,0% 1,1%
Italie -21,0% 10,9% 9,3% 4,1% 2,2% 9,0% -7,1%
NEM -22,0% 14,8% 10,3% 3,3% 2,2% -2,2% -0,9%
Pays tiers -13,7% 18,6% 8,8% 1,2% -0,2% 2,9% 6,7%
Europe hors UE -19,8% 16,7% 14,1% 7,7% -3,9% 0,1% -1,1%
Russie -27,6% 23,8% 18,6% -1,7% 17,2% -5,2% -0,1%
Amérique -21,1% 18,3% 5,4% 3,6% 0,0% 4,3% 12,2%
Etats-Unis -18,1% 12,7% 5,8% 3,5% -4,5% 6,1% 12,2%
Asie -13,2% 29,8% 14,3% -0,3% -0,7% 5,4% 10,0%
Chine -12,5% 39,7% 22,7% 15,8% -4,6% 0,7% 20,3%
Afrique -7,7% 14,3% 5,8% -0,7% 0,0% 0,9% 7,9%
Proche et Moyen-Orient 4,7% 8,9% -3,4% -0,5% 2,2% 3,0% -10,0%
Contribution* (%)
Union Européenne -12,5% 7,2% 4,6% 1,1% 0,7% 2,2% -0,9%
UE 15 -11,3% 6,5% 4,1% 1,2% 0,4% 2,5% -1,1%
Allemagne -2,6% 2,3% 1,7% 0,2% 0,4% 0,3% 0,2%
Italie -1,8% 0,9% 0,8% 0,3% 0,2% 0,7% -0,6%
NEM -1,1% 0,7% 0,5% 0,2% 0,1% -0,1% 0,0%
Pays tiers -4,9% 6,9% 3,4% 0,5% -0,1% 1,1% 2,6%
Europe hors UE -1,5% 1,2% 1,0% 0,6% -0,3% 0,0% -0,1%
Russie -0,5% 0,4% 0,3% 0,0% 0,3% -0,1% 0,0%
Amérique -1,9% 1,6% 0,5% 0,3% 0,0% 0,4% 1,1%
Etats-Unis -1,1% 0,7% 0,3% 0,2% -0,2% 0,3% 0,7%
Asie -1,2% 2,9% 1,6% 0,0% -0,1% 0,6% 1,2%
Chine -0,3% 0,9% 0,6% 0,4% -0,1% 0,0% 0,6%
Afrique -0,5% 1,0% 0,4% 0,0% 0,0% 0,1% 0,5%
Proche et Moyen-Orient 0,2% 0,4% -0,1% 0,0% 0,1% 0,1% -0,4%
2011 (CVS-CJO)
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Importations par produit Exportations par zone géographique
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total FAB hors mat. Mil. 341 355 389 725 420 934 102 406 102 452 107 025 107 673
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture 11 506 13 332 16 002 3 908 3 951 3 947 4 124
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets 6 398 8 761 11 684 2 814 2 782 3 079 2 996
C1 - Produits des industries agroalimentaires 32 854 36 345 40 931 9 865 9 948 10 399 10 501
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke 8 352 10 202 13 117 3 349 3 284 3 117 3 410
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique 67 537 76 345 81 651 20 299 19 964 20 697 20 299
C4 - Matériels de transport 72 735 84 787 86 276 20 883 20 665 21 464 22 997
dont industrie automobile 33 455 39 120 41 575 10 329 10 215 10 315 10 487
aéronautique 36 205 42 021 42 474 10 086 10 266 10 683 11 393
C5 - Autres produits industriels 138 831 156 768 167 707 40 736 41 304 42 643 42 452
dont pharmacie 25 602 27 352 25 592 6 250 6 442 6 358 6 458
Évolutions (%)
Total FAB hors mat. Mil. -17,3% 14,2% 8,0% 1,9% 0,0% 4,5% 0,6%
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -17,0% 15,9% 20,0% 2,6% 1,1% -0,1% 4,5%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -41,6% 36,9% 33,4% 23,3% -1,1% 10,7% -2,7%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -9,0% 10,6% 12,6% 4,6% 0,8% 4,5% 1,0%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -41,7% 22,2% 28,6% 32,8% -1,9% -5,1% 9,4%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -19,3% 13,0% 6,9% 2,5% -1,7% 3,7% -1,9%
C4 - Matériels de transport -17,1% 16,6% 1,8% -3,5% -1,0% 3,9% 7,1%
dont industrie automobile -26,5% 16,9% 6,3% 3,0% -1,1% 1,0% 1,7%
aéronautique -4,9% 16,1% 1,1% -6,0% 1,8% 4,1% 6,6%
C5 - Autres produits industriels -14,7% 12,9% 7,0% 1,6% 1,4% 3,2% -0,4%
dont pharmacie 7,6% 6,8% -6,4% -2,0% 3,1% -1,3% 1,6%
Contribution* (%)
AZ - Produits agricoles, sylvicoles,
de la pêche et de l'aquaculture -0,6% 0,5% 0,7% 0,1% 0,0% 0,0% 0,2%
DE - Hydrocarbures naturels, autres produits
des industries extractives, électricité, déchets -1,1% 0,7% 0,7% 0,5% 0,0% 0,3% -0,1%
C1 - Produits des industries agroalimentaires -0,8% 1,0% 1,2% 0,4% 0,1% 0,4% 0,1%
C2 - Produits pétroliers raffinés et coke -1,4% 0,5% 0,7% 0,8% -0,1% -0,2% 0,3%
C3 - Équipements mécaniques, matériel
électrique, électronique et informatique -3,9% 2,6% 1,4% 0,5% -0,3% 0,7% -0,4%
C4 - Matériels de transport -3,6% 3,5% 0,4% -0,7% -0,2% 0,8% 1,4%
dont industrie automobile -2,9% 1,7% 0,6% 0,3% -0,1% 0,1% 0,2%
aéronautique -0,5% 1,7% 0,1% -0,6% 0,2% 0,4% 0,7%
C5 - Autres produits industriels -5,8% 5,3% 2,8% 0,7% 0,6% 1,3% -0,2%
dont pharmacie 0,4% 0,5% -0,5% -0,1% 0,2% -0,1% 0,1%
2011 (CVS-CJO)
2009 2010 2011
(brut) T1 T2 T3 T4
Valeur (millions d'euros)
Total CAF hors mat. Mil. 401 354 457 969 507 844 125 541 125 340 128 477 127 217
Union Européenne 240 952 269 426 293 824 72 333 71 987 75 038 73 549
UE 15 220 237 244 889 266 520 65 561 65 260 68 271 66 567
Allemagne 71 805 79 150 86 249 20 695 20 776 22 388 21 863
Italie 31 648 34 768 36 990 8 979 9 325 9 363 9 299
NEM 20 715 24 538 27 304 6 741 6 729 6 889 6 961
Pays tiers 160 402 188 543 214 020 53 684 53 338 53 128 53 518
Europe hors UE 34 226 39 780 48 288 12 297 12 065 11 508 12 324
Russie 9 338 12 266 13 946 3 831 3 732 3 008 3 444
Amérique 34 727 37 890 41 399 10 410 10 258 10 302 10 294
Etats-Unis 25 153 26 731 28 510 7 125 7 147 7 094 7 069
Asie 58 169 71 334 77 801 19 108 19 530 19 285 19 757
Chine 30 219 37 471 40 658 9 964 10 088 10 155 10 448
Afrique 20 064 23 691 26 671 6 767 6 414 6 556 6 776
Proche et Moyen-Orient 6 646 8 184 11 571 2 717 2 895 3 106 2 916
Évolutions (%)
Total CAF hors mat. Mil. -17,4% 14,1% 10,9% 6,2% -0,2% 2,5% -1,0%
Union Européenne -17,7% 11,8% 9,1% 2,9% -0,5% 4,2% -2,0%
UE 15 -18,3% 11,2% 8,8% 2,7% -0,5% 4,6% -2,5%
Allemagne -16,5% 10,2% 9,0% -1,2% 0,4% 7,8% -2,3%
Italie -19,7% 9,9% 6,4% 0,2% 3,9% 0,4% -0,7%
NEM -11,2% 18,5% 11,3% 5,9% -0,2% 2,4% 1,0%
Pays tiers -16,8% 17,5% 13,5% 12,6% -0,6% -0,4% 0,7%
Europe hors UE -21,9% 16,2% 21,4% 26,5% -1,9% -4,6% 7,1%
Russie -31,6% 31,4% 13,7% 33,0% -2,6% -19,4% 14,5%
Amérique -10,4% 9,1% 9,3% 1,7% -1,5% 0,4% -0,1%
Etats-Unis -4,2% 6,3% 6,7% -0,5% 0,3% -0,7% -0,3%
Asie -9,8% 22,6% 9,1% 7,0% 2,2% -1,3% 2,4%
Chine -3,2% 24,0% 8,5% 5,3% 1,3% 0,7% 2,9%
Afrique -26,5% 18,1% 12,6% 8,1% -5,2% 2,2% 3,4%
Proche et Moyen-Orient -44,9% 23,1% 41,4% 29,8% 6,6% 7,3% -6,1%
Contribution* (%)
Union Européenne -10,7% 7,1% 5,3% 1,8% -0,3% 2,4% -1,2%
UE 15 -10,1% 6,1% 4,7% 1,4% -0,2% 2,4% -1,3%
Allemagne -2,9% 1,8% 1,6% -0,2% 0,1% 1,3% -0,4%
Italie -1,6% 0,8% 0,5% 0,0% 0,3% 0,0% -0,1%
NEM -0,5% 1,0% 0,6% 0,3% 0,0% 0,1% 0,1%
Pays tiers -6,7% 7,0% 5,6% 5,1% -0,3% -0,2% 0,3%
Europe hors UE -2,0% 1,4% 1,9% 2,2% -0,2% -0,4% 0,6%
Russie -0,9% 0,7% 0,4% 0,8% -0,1% -0,6% 0,3%
Amérique -0,8% 0,8% 0,8% 0,1% -0,1% 0,0% 0,0%
Etats-Unis -0,2% 0,4% 0,4% 0,0% 0,0% 0,0% 0,0%
Asie -1,3% 3,3% 1,4% 1,1% 0,3% -0,2% 0,4%
Chine -0,2% 1,8% 0,7% 0,4% 0,1% 0,1% 0,2%
Afrique -1,5% 0,9% 0,7% 0,4% -0,3% 0,1% 0,2%
Proche et Moyen-Orient -1,1% 0,4% 0,7% 0,5% 0,1% 0,2% -0,1%
2011 (CVS-CJO)




Année 2011
http://lekiosque.finances.gouv.fr
Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012 Le Chiffre du commerce extérieur Département des statistiques et des études économiques 7 février 2012
Tableaux de synthèse
Exportations par produit
Importations par zone géographique
* La contribution d’une composante à la croissance d’un agrégat est égale au produit du taux de croissance de cette composante par son poids
dans l’agrégat à la date précédente. Pour les données trimestrielles CVS/CJO, la somme des contributions des différentes composantes peut
différer de la contribution de l’agrégat.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->