Trois questions À… - Olivier IHL Directeur de l’Institut d’études politiques (IEP) de Grenoble « On peut avoir une bonne campagne

avec des thèmes forts »

Comment trouvez-vous cette campagne ? « Elle ne fait que commencer ! Du coup, on a du mal à saisir les idées, les enjeux ; on est plus dans les pirouettes rhétoriques qui sèment la confusion. Et puis le président de la République ne s’est pas encore déclaré candidat, et il ne devrait pas le faire avant la fin février. Il est désormais assez clair qu’il le fera ; tout son camp est mobilisé derrière lui ! Face à un Front National élevé, il a intérêt à conserver cette légitimité présidentielle le plus longtemps possible, de façon à ne pas se banaliser dans une droite qui se cherche… » Quelles ont été les meilleures campagnes ? « Assurément celles de 1974 et de 1981, qui induisaient des changements importants ! 1974, c’est la fin du gaullisme, l’après-68 et Valéry Giscard d’Estaing assurent la relève générationnelle au milieu de la crise d’identité que connaît la société ; et 1981, c’est bien évidemment l’arrivée de la gauche au pouvoir. Je note dans les deux cas l’importance des médias, puisque les phrases “Vous n’avez pas le monopole du cœur” et, sept ans plus, “Vous êtes l’homme du passé ; et vous, vous êtes l’homme du passif !” sont entrées dans l’histoire. Je relève à ce sujet le rapport étroit entre politique et médias ; on était alors à l’apogée de la télévision. Les deux interagissent l’un sur l’autre, et on voit la dimension que prend Internet aujourd’hui… » Les primaires écologiste et socialiste ont-elles affaibli ou renforcé le débat présidentiel ? « Elles l’ont incontestablement renforcé, dans la mesure où l’investiture est désormais entre les mains des citoyens ! On n’est plus dans les discussions d’alcôve ou les synthèses de courants. C’est un tel indéniable progrès qu’on en est à se demander pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt. Cela ne surexpose pas Eva Joly ou François Hollande, qui ont ainsi eu l’occasion de tisser des réseaux de fidèles et de sympathisants. Lorsque toutes les candidatures seront déclarées, on peut avoir une bonne campagne avec des thèmes essentiels, comme le logement, les délocalisations, le désendettement de la France… » par Propos recueillis par Philippe GONNET le 22/01/2012 à 06:00  

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful