You are on page 1of 18

« MAGNÉTISME – HYPNOTHÉRAPIE »

André Piérard vous souhaite la bienvenue, à vous qui venez d’ouvrir la page d’accueil de sa brochure informative. Vous pouvez aussi consulter son site Internet : http://www.therapies-hypnose.ch Cette brochure est divisée en quatre sections : Titres 1. Informations personnelles ....................................... 1 2. Magnétisme 2.1. Énergies ou magnétisme ? .................................. 2 2.2. Quelques cas....................................................... 3 2.3. La séance de « magnétisme »............................. 5 3. Hypnothérapie 3.1. Tentative de définition de l’hypnose .................... 6 3.2. L’inconscient éricksonien..................................... 7 3.3. L’hypnose, mythes et réalités .............................. 8 3.3.1. Les idées fausses ..................................... 8 3.3.2. Les dangers .............................................. 9 3.3.3. Les résistances ....................................... 10 3.4. Buts de l’hypnothérapie ..................................... 10 3.5. La session d’hypnothérapie ............................... 12 3.6. L’auto hypnose .................................................. 13 3.7. Répartition géographique des consultants ........ 15 4. Informations pratiques 4.1. Contacts, honoraires.......................................... 16 4.2. Plan de situation et d’accès ............................... 16 Pages

1. INFORMATIONS PERSONNELLES
André a commencé sa carrière professionnelle comme enseignant, métier qu’il quitta après 17 ans et après avoir obtenu un diplôme universitaire de psychopédagogue. Mis en face de manifestations évidentes de magnétisme, il chercha à comprendre. En vain. Après une longue année d’études et de recherche personnelle, il décida de croire en l’incroyable, de changer complètement de vie et mettre à disposition de chacun ce qu’il est bien obligé d’appeler un don. Au cours de ses recherches, il s’est spécialisé dans les techniques hypnotiques et a obtenu le dipl de “Advanced Hypnotherapist” (expert en hypnothérapie) auprès de la bien connue National Guild of Hypnotists de Merrimack (Etat du New-Hampshire, USA). Membre de la National Guild of Hypnotists (USA) et l’Association Romande des Thérapeutes (ART – 2002’012’00473), il en suit les règles déontologiques. En outre, il a suivi une formation de “Mind Control” (Contrôle mental !!! Le sien, pas celui des autres car cela est impossible !!!) donnée par l’Institut Silva de Laredo (Etat du Texas, USA). Il ne pose aucun diagnostic, n’effectue aucune manipulation, ne prescrit la prise ou l’arrêt d’aucun médicament. Les personnes qui le consultent pour une raison de santé précise doivent certifier avoir vu leur médecin auparavant.
http://www.therapies-hypnose.ch André Piérard, thérapeute Page 1 sur 18

Il reçoit uniquement sur rendez-vous au téléphone 027 / 481 62 45 (international : 00 – 41 – 27 – 481 62 45) en français, anglais, allemand, néerlandais, italien, espagnol, espéranto. Son cabinet est situé au Chalet “Les Cascades” Chemin des Voirambeys 3974 Mollens (Valais – Suisse)

2. MAGNÉTISME
2.1 Énergie ou magnétisme : tentative d’explication de l’action d’un guérisseur Tout le monde possède des pouvoirs magnétiques, à des degrés différents. Si on en croit la définition du dictionnaire, le magnétisme est la transmission, par imposition des mains, de son propre influx nerveux à une autre personne. Le magnétiseur “personnel” doit accumuler des réserves d’énergie importantes. Il peut les épuiser. Il utilise donc l’énergie transmise par son cerveau : ce n’est pas le cas d’André.

Pour lui, il en est autrement. Il fait partie des “magnétiseurs spirituels” ceux qui ont la capacité de se transformer en canal, en fil conducteur puisant des forces existant dans l’univers infini ou agissant grâce à une permission “supérieure”. C’est un intermédiaire, un “médium” au sens originel du terme (mot latin “medius” signifiant intermédiaire). Il reçoit de l’énergie qu’il perçoit sous forme matière très dense, comme un faisceau puissant et concentré le percutant par le sommet de la tête (épiphyse ou ?). Cette énergie se mélange à une lumière intense (hypophyse ou ?) et les deux, confondus, sont transmises par imposition des mains (vibrations, chaleur), avec bienveillance et amour du prochain. Il n’est limité que par sa résistance à la fatigue physique. Ces phénomènes ont l’air absurdes parce qu’ils échappent à l’entendement : on en mesure les conséquences mais on n’en comprend pas les causes. Ce “magnétisme spirituel” exige concentration, méditation et spiritualité. Le magnétiseur transmet une énergie qu’il reçoit, selon les croyances ou la foi de chacun, de l’univers infini, de Dieu, d’un dieu ou de “l’inconscient collectif” décrit par Jung. Peut-être cette énergie était-elle à l’origine du “Big Bang” ou encore, en se référant à Einstein, cette lumière et cette énergie manipulées pendant un certain temps et d’une certaine manière pourraient transformer la matière ? La transformation mathématique de sa célèbre formule e=mc2 donne m=e/c2. Autrement dit, l’énergie est de la matière multipliée par la vitesse de la lumière au carré, donc, si on peut transformer la formule, la matière est de l’énergie divisée par la vitesse de la lumière au carré. Ne demandez pas comment cela se passe : le respect envers ce grand physicien et l’humilité devant ses travaux exceptionnels interdisent même un embryon d’explication. Tout ce qu’on sait est qu’on ne sait rien. On ne peut rien affirmer car rien n’est mesurable à notre niveau dans ce cas Note personnelle : il m’a fallu plusieurs mois pour me convaincre du fait. Comment expliquer ce que l’on ressent quand on sait que les mots précis n’existent pas pour le dire et qu’on est au bénéfice d’une formation très rationnelle ? J’ai accepté ce don en le prenant comme un parcours spirituel hors du commun. Je ne donne pas de cours, je ne veux pas former de disciples, je ne vends rien, je ne veux diriger rien ni personne, ni corps, ni âme, ni esprit car me comprendre et me connaître moi-même pour aider l’autre reste une tâche primordiale et très prenante. Je ne fais que demander ce qui est nécessaire pour poursuivre mon travail, le but final étant de servir le monde, partager sagesse et connaissance, intuition et compréhension, attention et compassion ; en bref : trouver et induire l’amour du prochain… J’ai cru en l’incroyable et l’incroyable existe. Cette dernière phrase est tirée de ce qui, pour moi, est le livre dont la lecture m’a apporté le plus d’éclaircissement sur ma “situation”. Je n’en connais pas personnellement l’auteur et c’est le premier d’une longue série que j’ai lue. Hasard ? Le hasard existe-t-il ? Il est édité aux Presses de Valmy, l’auteur en est Yvan Dionis, le titre : “Magnétisme spirituel, un guérisseur s’explique”. Puisse monsieur Dionis, décédé depuis, dans ces lignes, trouver toute ma gratitude pour ses éclaircissements qui m’ont été d’une grande aide.

Page 2 sur 18

André Piérard, thérapeute

http://www.therapies-hypnose.ch

2.2 Quelques cas, état au 15 mars 2005

“Chez le magnétiseur et dans un climat tout particulier, les malades rassurés se détendent, reprennent espoir et deviennent en très peu de temps les membres d’une grande famille, celle du magnétiseur. Je suis magnétiseur moi-même depuis plus de quarante ans. Imaginez l’importance de ma famille ! Elle est venue des quatre coins du monde “ Yvan Dionis Les cas cités ci-dessous sont reproduits avec la permission des personnes concernées et dans leur prose originale. De nombreux autres cas ont été traités, mais ne peuvent être cités faute d’autorisation. Ils (elles) sont venu(e)s de…..

Vs Vd Fr France Belgique Ne Ge Canada Be Bs Ju Bl Lu Ti Zh USA

CAS 1 Troubles moteurs et de la sensibilité, les médecins soupçonnent un syndrome de Guillain-Barré, mais c’est trop tôt pour faire un diagnostic sûr. Malgré l’insensibilité de mes mains, je sens comme un courant qui me parcourt les mains et les bras. ensuite, je me rends à l’hôpital comme prévu pour le diagnostic. Je souffre bien de cette maladie du système nerveux et le traitement peut commencer. Je souhaite continuer les séances dès mon retour de l’hôpital Les commentaires du biologiste Les progrès sont spectaculaires pour N***, comparés à ce que j’ai connu à l’hôpital, malgré que le traitement ait commencé un peu tard. N*** te remercie encore de tout cœur CAS 2 Suite à une phlébite soignée correctement quelques temps auparavant, je ressentais des douleurs permanentes dans la jambe et le pied. En cas de fatigue, la douleur augmentait jusqu’à devenir très violente, même sans aucun contact. Mes commentaires en 3 séances Première séance : la douleur du pied s’atténue. Deuxième séance : la douleur du pied disparaît, celle de la jambe s’atténue. Troisième séance : j’ai la jambe qui devient légère, légère… merveilleux, je n’ai plus mal… Comme c’est bon d’être debout sans contrainte et sans l’angoisse du mal à venir…
http://www.therapies-hypnose.ch André Piérard, thérapeute Page 3 sur 18

CAS 3 En résumant mes problèmes de santé, voici le schéma simplifié : • Mai 1994, début des problèmes de vertèbres lombaires (à la suite d’un choc affectif). • Scanner : 3 hernies discales L3-L4, L4-L5, L5-S1. • 15 août 1996, je me lève du lit en éternuant. Je reste bloquée en équilibre au-dessus de mon lit en attendant que les enfants se réveillent et viennent à mon secours. Sciatique. • Entre le 15 août et le 16 septembre (date de l’opération) deux autres récidives de sciatique plus douloureuses et invalidantes les unes que les autres. Finalement sciatique paralysante. • Scanner de contrôle avant opération 1 énorme hernie discale L4-L5 dont la racine entre en conflit avec L5-S1. • 16 septembre 1996 opération. 9 jours d’hospitalisation, dont 5 jours couchée complètement à plat. Résultat de l’opération intervention sur L4-L5, L5-S1 2 hernies. Ce qui entraîne, en cours d’opération, l’exploration des autres étages. A l’issue de tout cela 2 étages soudés diminution de la mobilité. Chirurgie lourde importante baisse d’énergie que je compense assez bien grâce au chemin spirituel. • Janvier 1997, reprise de travail (je ne voulais pas perdre mon emploi, donc je me suis arrêtée le minimum requis). Décision malheureuse de ma part ! • A partir de là, mise en place de harcèlement moral accompagné de dévalorisation, … Durée 26 mois. • 21 février 1999, dépression nerveuse grave (réactionnelle) traitée aux antidépresseurs et anxiolytiques. • J’ai omis un détail à propos de mes vertèbres. Depuis ma reprise d’activité (janvier 1997), il existe une douleur récurrente plus ou moins importante. Je ne peux, en conséquence, vivre au quotidien sans prise de Topalgic (analgésique opioïde) matin et soir. A la base, il me reste un handicap qui me gêne dans mes activités. • Je viens de passer 5 semaines très stressantes accompagnées de chocs affectifs ce qui déclenche à nouveau des douleurs importantes (côté gauche). 3 séances selon mon vécu. Première séance … magique ! La douleur s’est envolée … un petit reliquat latent se promène. Après la séance mon corps a vibré, très longtemps, toutes les tensions accumulées depuis … Ouuuuuh … depuis tout ce temps, qui cédaient. Expérience d’autant plus fantastique que la première séance est une prise de contact, rééquilibrage des chakras (Plexus nerveux et sanguins). Deuxième séance pour renforcer la première séance, qui fut tout aussi magique. Le corps travaille beaucoup pour éliminer tous les nœuds et blocages, évacuer le stress et permettre l’accueil de la sérénité. Troisième séance. Tout aussi riche que les deux premières et élimination complète de la douleur. Ne plus la ressentir … divin ! Mes commentaires. Les jours suivants. Installation du bien-être retrouvé. Soirée entre amis réussie. Le secret ? Plus de douleurs ! A priori, le faux mouvement de ce matin n’a pas installé de douleur, ni de blocage comme d’habitude… Hier soir, au retour, j’ai oublié de prendre mes médicaments. Habituellement, je me serais retrouvée bloquée avec de grosses douleurs. Mais juste une petite douleur, et je repasse une pile de linge ! Une douleur récurrente est un poids avec lequel on vit et qui agit sur l’énergie en la monopolisant. La suggestion que j’aimerais donner serait d’accompagner le « soin » en suivant le « canal » là où il conduit. La symbiose entre le donneur et le receveur me paraît essentielle. C’est du moins mon expérience. Je souhaite que mon témoignage apporte à chacun un espoir

Page 4 sur 18

André Piérard, thérapeute

http://www.therapies-hypnose.ch

2.3 La séance de magnétisme

Cette séance se déroule selon la longue expérience de feu Monsieur Yvan Dionis. Le texte est tiré de ce qui, pour moi, est le livre dont la lecture m’a apporté le plus d’éclaircissement sur ma “situation”. Il est édité aux Presses de Valmy, l’auteur en est Yvan Dionis, le titre : “Magnétisme spirituel, un guérisseur s’explique”. Mes commentaires éventuels sont écrits entre parenthèses et en italique.

Préambule Par l’intervention du magnétiseur, le malade reprendra courage, mais il ne faut pas oublier que la guérison dépendra aussi de lui. Le malade et son magnétiseur doivent faire équipe. Compagnons de route pour un temps, il partageront la même certitude : la vie veut vivre. Toute guérison ne sera obtenue que grâce à la complicité sans faille du praticien et de son patient….. Le magnétiseur a transmis à son patient une inégalable force spirituelle et – je l’affirme – cette force ne trouvera sa source que dans l’amour de son prochain, dans l’amour universel, dans l’amour qui fait verser des larmes de joie….. J’ai cru en l’incroyable et l’incroyable existe.

Séance Le patient est allongé sur la table de soins, le plus dévêtu possible (… pour localiser l’origine de la douleur : j’ai vu des douleurs au genou sensibles à l’imposition des mains à la tête, des douleurs à l’omoplate correspondant à une zone du bassin ou des vertèbres sacrées…). Il doit impérativement ôter les vêtements ou sous-vêtements contenant des tissus synthétiques ou de la soie(ils font “barrière”). La pièce sera chauffée suffisamment, peu éclairée….. Le patient allongé…..sera le plus détendu possible, immobile, les yeux clos, les mains ouvertes……Il (le praticien) glissera sa main dans celle du patient. Ce premier contact établi, il posera l’autre main sur une des zones respectives citées plus haut (épiphyse, hypophyse, bulbe rachidien, thyroïde, plexus cardiaque, plexus solaire, hypogastre, l’autre sur le coeur…..) …..Pendant la séance, le praticien doit toujours garder le contact. Ses deux mains peuvent se déplacer, mais sans jamais se soulever ensemble…. Après la première séance, le magnétiseur proposera à son malade de se reposer quelques instants… des réactions étant toujours à prévoir, surtout un sommeil quasiment imparable qui se caractérise par sa brusquerie d’apparition et de disparition…. La pièce….. doit être sobre….. il faut se garder de toute mise en scène. Le magnétiseur qui mérite ce nom n’a nul besoin d’un cadre particulier ou somptueux… . Chez le magnétiseur et dans un climat tout particulier, les malades rassurés se détendent, reprennent espoir et deviennent en très peu de temps les membres d’une grande famille, celle du magnétiseur. Je suis magnétiseur moi-même depuis plus de quarante ans. Imaginez l’importance de ma famille ! Elle est venue des quatre coins du monde ! + Yvan Dionis

http://www.therapies-hypnose.ch

André Piérard, thérapeute

Page 5 sur 18

3. HYPNOTHERAPIE
3.1 Tentative de définition de l’hypnose

L’hypnose est un état naturel de conscience, relaxation et concentration très agréables, qui s’apparente à celui dans lequel on se trouve chaque soir quand on est sur le point de s’endormir. Le sujet hypnotisé devient très sensible à la suggestion car l’inconscient est plus réceptif qu’à l’état de veille. Afin d’éviter une confusion fréquente, il faut signaler que l’hypnose ne dépend pas du magnétisme et vice-versa. Ce sont 2 choses qui, bien que pouvant être complémentaires sont totalement différentes. Une personne sous hypnose ne dort pas, elle garde 100 % de sa personnalité et de sa mémoire. En effet, sans souvenir la séance d’hypnose serait inutile puisque le but en est d’améliorer la qualité de vie du sujet par des suggestions post-hypnotiques. Le sujet peut refuser des propositions qu’il ne peut admettre pour des raisons personnelles, philosophiques, morales, etc. Chacun garde ses propres barrières. On est en état d’hypnose lors de la lecture d’un livre passionnant, devant un film, parfois même lors de la conduite d’un véhicule : le temps paraît plus court, on ressent des émotions provoquées par la force du mental uniquement. On peut citer Paul Valéry : ”... la sorte de réveil qui suit une lecture prenante...” On ne peut être hypnotisé à son insu : l’hypnothérapeute applique une technique avec l’accord de son client dans le but d’aider ce dernier. Il n’est pas question d’endormir ni de manipuler la pensée d’autrui encore moins de prendre possession de son esprit. C’est tout à fait inoffensif et nul n’est encore resté plongé indéfiniment en état d’hypnose parce que le thérapeute avait disparu en cours de séance. C’est un état de concentration profonde dans lequel on ne peut rester longtemps sans l’aide de l’hypnothérapeute. L’état hypnotique aide à découvrir ce qui se cache derrière un fonctionnement gênant, mental ou physique. Il peut récupérer dans l’inconscient des souvenirs refoulés par le conscient.

3.2 L'inconscient éricksonien

Le premier inconscient comprend les éléments repris dans le schéma ci-contre: c'est le réservoir de l'ensemble de nos automatismes, de notre physiologie. Toutefois, étant porteur de nos systèmes de croyances et de valeurs, de nos décisions inconscientes, de nos motivations comportementales et de nos choix, il ne constitue pas une instance totalement objective et neutre. De cette façon, par son emprise sur notre vision du monde, il conditionne certaines limitations. Ce n'est donc pas à lui que nous aurons principalement recours pour provoquer le changement. Le deuxième inconscient, quant à lui, représente l'ensemble des capacités et de la sagesse souvent ignorées de notre cerveau. C'est un observateur objectif, un archiviste qui enregistre toutes les données de notre histoire. Un grand nombre de chercheurs ont affirmé que cette instance était porteuse d'une sagesse biologique, tandis que d'autres émettent l'hypothèse qu'elle contient des éléments se raccordant à la génétique ou, pour d'autres encore, à un inconscient collectif.
Page 6 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch

Quoi qu'il en soit, ce deuxième inconscient peut être comparé, dans ses fonctions, à un superviseur, un archiviste global qui garde jusqu'aux archives de l'ensemble de la vie émotionnelle d'une personne, un esprit profond détaché des systèmes de croyances et de valeurs. Il les connaît mais n'y adhère pas. Il ne partage donc pas la même carte du monde que la partie consciente et le premier inconscient. Il comprend aussi tous les langages, celui de l'émotion comme celui de la raison, celui de l'intuition comme celui de la réflexion. C'est à lui que les chamans d'Hawaï demandent les guérisons. Pour eux, ce deuxième inconscient, ou l'instance qui, dans leur culture, en tient lieu, est ce qui, sur terre, est le plus proche de leur dieu. En cela, ils rejoignent, entre autres, les Amérindiens. cet aspect de l’inconscient avait déjà été envisagée par Jung (vers 1907) et Hartmann (école des psychologues new-yorkais dès 1964 selon Corsini et al.) Quelques caractéristiques de l'inconscient éricksonien . L'inconscient possède ses propres modes de fonctionnement, autonomes. Cette partie perçoit des éléments que la partie consciente ignore et pense à des choses ignorées ou méconnues par celle-ci. L'inconscient possède toute notre mémoire, au sens le plus large de ce terme, tels que l'évolution, l'adaptation physiologique à de nouveaux contextes, la guérison ou le changement, tâches aussi complexes que variées. L'inconscient intervient souvent dans le conscient sous forme d'intuitions, de rêves, de réactions émotionnelles incompréhensibles à ce niveau, ou en fournissant des réponses « spontanées » à des problèmes Plus une personne s'identifie à sa partie consciente, plus elle se coupe de l'essentiel de ses potentialités et de ses richesses. Le «premier inconscient» partage la même carte du monde que le « conscient ». Il parle de nous à la première personne: «je». Le « second inconscient », le « guide », est un observateur objectif, l'archiviste de tout ce qui nous concerne (émotions, croyances, etc.). Il détient une sagesse autre, différente de notre vision du monde consciente, parle de nous à la troisième personne: « il». Il est aimable, charitable, bienveillant à notre égard. C'est au deuxième inconscient que s'adresse de façon privilégiée mon modèle d'hypnothérapie. Cette instance constitue ce que l'on peut appeler notre « guide intérieur » que nous découvrons lors de l’apprentissage de l’auto hypnose ou lors d’une deuxième ou troisième session d’hypnothérapie.
Extraits adaptés de : Sylvie TENENBAUM, L’hypnose éricksonienne : un sommeil qui éveille, InterEditions, Paris 2000 3.3 L’hypnose, mythes et réalités

L'hypnose a parfois mauvaise presse! Il faut dire que Charcot, qui l'introduisit dans le monde médical, ne servit guère sa cause en l'assimilant à l'hystérie, une forme méprisée de la folie pour un large public! Rejetée également par la majorité du corps médical, l'hypnose fut en revanche adoptée et détournée par les hypnotiseurs de foire qui contribuèrent à en donner une image de remède miracle ou encore de sérum de vérité. Bien sûr, il n'en est rien, mais les idées fausses ont la vie dure. Elles continuent à régner dans nombre d'esprits et à masquer ce qu'est l'hypnose en réalité : un phénomène naturel qui aide chacun à trouver dans ses ressources internes une amélioration à son bien-être physique, émotionnel et mental. Mais le mal est fait ! Les charlatans ont martelé, souvent dès notre enfance, une idée préconçue de l'hypnose qui a marqué à jamais bien des esprits. Ainsi, elle est soit présentée comme pouvant guérir « par magie » toutes les maladies, soit comme outil d'influence, ou même de contrôle des autres grâce au pouvoir de la suggestion. Il paraît donc important de passer en revue ces idées fausses et de rétablir la vérité. Cela permettra de mieux cerner le champ d'application et les limites de l'hypnose.
http://www.therapies-hypnose.ch André Piérard, thérapeute Page 7 sur 18

3.3.1. Les Idées Fausses
1. L 'hypnose est une forme de sommeil. Le mot grec hypnos (Υπνος) veut effectivement dire « sommeil », mais un patient hypnotisé ne dort pas; il est dans un état de relaxation-attention profonde et il reste alerte en étant capable de parler, d'entendre ce qui se passe autour de lui, de bouger et de penser. De nombreuses recherches ont apporté un nombre très important d'éléments tendant à prouver que le « sommeil » hypnotique ne ressemble en rien au sommeil normal. En utilisant un électroencéphalogramme, on a découvert qu'un patient hypnotisé n'a pas le même tracé que celui d'une personne en état de conscience ordinaire, ni celui d'un sujet en état de sommeil normal. Il est donc clair que l'hypnose et le sommeil sont totalement différents, bien qu'ils puissent présenter certains phénomènes analogues: un sujet peut par exemple, lors d'une séance d'hypnose, s'endormir et manifester toutes les caractéristiques d'un sommeil normal. 2. L 'hypnose est un état entièrement induit ou provoqué par l'hypnotiseur. C'est tout le contraire! L'hypnose est toujours un état « auto hypnotique » puisqu'il se produit à l'intérieur du sujet. La relation ou le « rapport » qui s'établit avec l'hypnotiseur déclenche le phénomène car ce dernier met en route des techniques qui permettent son apparition. 3. Un hypnotiseur doit être dynamique, énergique ou avoir une personnalité charismatique, voire mystérieuse. Si c'était vrai, l'hypnose serait un combat entre la volonté de l'hypnotisé et celle de l'hypnotiseur qui serait muni d'une volonté plus forte que celle du sujet. D'où le mythe de l'hypnotiseur barbu au regard perçant. Or, il est évident que toute personne ayant une formation en sciences humaines peut apprendre la technique hypnotique, en sachant que sa pratique demande une certaine énergie vitale. Par ailleurs, il ne faut pas nier que l'hypnotiseur finit par ressembler à ce que les autres attendent de lui; il sait que sa capacité à suggestionner s'en trouvera augmentée 4. Seules les personnes « faibles », passives ou malades peuvent être hypnotisées. C'est l'inverse qui est vrai. Les personnes qu répondent le mieux à l'hypnose sont souvent intelligentes, ont une forte personnalité et montrent un grande capacité à se concentrer. Elles ne craignent pas de se laisser aller totalement, persuadées de pouvoir se « récupérer » à la fin de la séance. 5. L 'hypnose est un état inhabituel, anormal ou artificiel. Faux! L 'hypnose est un état de conscience tout aussi naturel que notre état habituel. Il pourrait être considéré comme un « quatrième état organismique (Chertok) », à l'image de l'état de veille, du sommeil et du rêve. Notre appréhension de la réalité et nos perceptions sont modifiées, ce qui nous permet de fonctionner mentalement de façon différente et d'être plus ouverts sur nousmêmes. 6. Le sujet est sous le contrôle de l'hypnotiseur qui l'oblige à faire des choses contre son gré ou à révéler des secrets. C'est une des plus grandes peurs de toute personne qui va se « faire hypnotiser ». Il est vrai que lors de stages de formation, on a l'impression que, grâce à l'hypnose, on obtient un « pouvoir » extraordinaire sur les élèves. Mais cela ne survient que dans des conditions expérimentales et jamais je n'ai pu forcer quelqu'un à faire quelque chose allant à l'encontre de sa morale ou de ses mœurs. En situation thérapeutique, la suggestion n'est efficace que si elle est acceptée par le patient, et le but est de l'aider à acquérir plus de maîtrise, de contrôle sur lui-même et sur sa vie. Un exemple parmi cent est tout à fait symptomatique. Lors d'un stage de formation, on avait demandé à une jeune femme prude d'embrasser tous les garçons présents alors qu'elle était en état hypnotique. Elle s'agita alors beaucoup, sembla confuse, ne sachant quelle conduite adopter. Elle finit par se « réveiller » en se plaignant de cette suggestion si contraire à sa nature. 7. L 'hypnose peut être nocive pour le sujet. Le cas précédent montre bien que le plus grand danger de l'hypnose est l'hypnotiseur lui-même et non l'hypnose. Elle ne doit être pratiquée que par un médecin (généraliste, spécialiste ou psychiatre) ou un psychologue. Quand la séance est bien menée, elle laisse un état de bien-être et les sujets ressentent comme une sorte de « nirvâna » en période post hypnotique. Cela ne signifie pas que l'hypnose soit un traitement rapide et facile à mettre en oeuvre. Elle doit toujours être pratiquée par un thérapeute ayant l'habitude de prendre en charge des patients.
Page 8 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch

8. Un sujet développe des capacités physiques, mentales ou extrasensorielles et acquiert des pouvoirs sous hypnose. Oui, mais seulement si ces « pouvoirs » sont déjà en nous. L'hypnose ne fait que permettre l'extériorisation de nos potentialités, de nos ressources. Néanmoins, grâce au phénomène de «dissociation» de notre conscience, nos capacités de visualisation sont augmentées, une plus grande ouverture sur notre corps et notre esprit se produit, et nous accédons à une certaine «préscience» qui nous aide à nous débarrasser de nos troubles. 9. Les femmes sont plus hypnotisables que les hommes. Cette assertion vient peut-être de l'amalgame historique soutenu à la Salpêtrière par Charcot entre hystérie et hypnose. Les hystériques ayant été prises comme sujets d'expérimentation pour l'hypnose, on a pu penser qu'elles étaient les plus hypnotisables; la plus grande fréquence de l'hystérie chez les femmes n'a fait qu'entretenir le lien hypnose-hystérie- femme. 10. L 'hypnose est seulement un phénomène psychologique superficiel. Être en état hypnotique implique un engagement de toute la personnalité du sujet et ne peut être considéré comme un phénomène psychologique superficiel. Le changement d'état de conscience va entraîner des modifications psychologiques profondes qui amélioreront la santé du patient. 11. Une personne hypnotisée ne peut sortir de la transe hypnotique. Cela ne s'est jamais vu. Il est plus difficile de maintenir une transe que d'en sortir. Si le thérapeute sort de la salle et laisse le sujet seul, celui-ci « se réveille » au bout de quelque temps ou entre dans un sommeil naturel dont il se réveillera tout aussi naturellement. 12. « Je ne peux pas être hypnotisé. » Bien que certaines personnes soient plus « hypnotisables » que d'autres, 85 % des gens le sont. Un thérapeute américain a voulu prouver que nous étions tous hypnotisables et, s'acharnant sur un récalcitrant, il a réussi à l'hypnotiser seulement à la trois cent soixante-cinquième fois ! Les facteurs qui interfèrent avec la « responsivité » à l'hypnose peuvent être d'ordre thérapeutique (le patient inconsciemment ne veut pas « guérir » ), être dus à des conceptions erronées ou encore venir du fait que le sujet souhaite trop « fortement » être hypnotisé (ce dernier phénomène se rencontre fréquemment).

3.3.2. Les dangers de l'hypnose Afin de dissiper tous les mythes se rattachant à l'hypnose, Il faut également parler des dangers qui lui sont associés. Bien entendu, la technique hypnotique, comme tout outil thérapeutique efficace, comporte un certain nombre d'effets secondaires dus, le plus souvent, à son usage inadéquat. Ainsi, et j'aimerais le souligner, l'hypnose ne doit pas être pratiquée en dehors d'une situation thérapeutique. Hélas, cela est difficilement contrôlable étant donné qu'il n'existe pas en Suisse de législation réglementant le titre d'hypnothérapeute ou de praticien en hypnose. N'importe qui peut s'intituler « hypnothérapeute » et proposer ses services par petites annonces. Les patients s'exposent alors à tous les dangers si ce praticien n’a pas une formation de base en sciences humaines. Au contraire, dans certains pays, notamment en Suède, l'usage de l'hypnose dite « de foire » est strictement interdit et sévèrement réprimé par la loi. Mais même pratiquée par un thérapeute chevronné, l'hypnose pose parfois des problèmes cliniques. L 'hypnothérapeute non expérimenté sous-estime parfois la réaction physiologique d'un sujet à une suggestion qui fait appel à une activité physique. Des problèmes cardiaques ont été rapportés chez des obèses à qui on avait demandé de visualiser qu'ils montaient dix étages en courant, afin de maigrir. Des réactions psychiques dangereuses risquent aussi de survenir lors de la reviviscence d'expériences traumatisantes du passé, si le thérapeute n'a pas été préparé à gérer ces situations parfois difficiles. C'est pour cette raison que, par exemple, la Société française d'hypnose s'oppose dans sa charte éthique à une utilisation de l'hypnose par des personnes qui n'ont pas de compétences thérapeutiques (psychologues). Il convient également de bien poser l'indication d'une thérapie et de faire une évaluation de la personnalité du patient préalablement à toute séance.
http://www.therapies-hypnose.ch André Piérard, thérapeute Page 9 sur 18

3.3.3. Résistances La non-hypnotisabilité ne doit pas être considérée comme une résistance car elle peut être limitée chez le sujet, ou être provoquée par le thérapeute. Si un sujet ne se laisse pas hypnotiser pendant les premières séances, il est nécessaire de trouver la cause de sa « résistance » avant de continuer. On lui fait alors préciser ce qui l'a gêné pendant l'induction. Ce sont parfois des choses très simples, telles que la voix de l'hypnothérapeute, ou encore la technique employée qui n'est pas adaptée à sa personnalité. D'autres causes de résistance ont été répertoriées, allant d'une préparation psychologique insuffisante lors de l'entretien préparatoire, où l'on n'a pas suffisamment insisté sur les idées fausses et les préjugés du sujet, à la crainte de « ne pouvoir y arriver ». i Certains ont peur de l'état hypnotique qui leur enlèverait tout contrôle sur eux-mêmes. « J'ai peur de ne pas garder le contrôle de moi-même » est une phrase souvent entendue. D'autres sujets veulent tellement être hypnotisés qu'ils n'y parviennent pas, guettant de toutes leurs forces l'apparition de cet état qui, bien sûr ne vient pas. Nous savons tous combien il est difficile de trouver le sommeil quand on le désire impérativement. Enfin, l'absence de motivation réelle constitue une autre cause de « résistance ». Mais faut-il parler de résistance dans ce cas-Ià ? D’après l’ouvrage du Dr Jeannot Hoareau « L’hypnothérapie – Quand l’esprit soigne le corps » Editions Réponses-Santé / Robert Laffont, Paris 1993.

3.4. Buts de l’hypnothérapie

L’hypnose est un état naturel de conscience, relaxation et concentration très agréables, qui s’apparente à celui dans lequel on se trouve chaque soir quand on est sur le point de s’endormir. Le sujet hypnotisé devient très sensible à la suggestion car l’inconscient est plus réceptif qu’à l’état de veille. Afin d’éviter une confusion fréquente, il faut signaler que l’hypnose ne dépend pas du magnétisme et vice-versa. Ce sont 2 choses qui, bien que pouvant être complémentaires sont totalement différentes. Une personne sous hypnose ne dort pas, elle garde 100 % de sa personnalité et de sa mémoire. En effet, sans souvenir la séance d’hypnose serait inutile puisque le but en est d’améliorer la qualité de vie du sujet par des suggestions post-hypnotiques. Le sujet peut refuser des propositions qu’il ne peut admettre pour des raisons personnelles, philosophiques, morales, etc. Chacun garde ses propres barrières. On est en état d’hypnose lors de la lecture d’un livre passionnant, devant un film, parfois même lors de la conduite d’un véhicule : le temps paraît plus court, on ressent des émotions provoquées par la force du mental uniquement. On peut citer Paul Valéry : ”... la sorte de réveil qui suit une lecture prenante...” On ne peut être hypnotisé à son insu : l’hypnothérapeute applique une technique avec l’accord de son client dans le but d’aider ce dernier. Il n’est pas question d’endormir ni de manipuler la pensée d’autrui encore moins de prendre possession de son esprit. C’est tout à fait inoffensif et nul n’est encore resté plongé indéfiniment en état d’hypnose parce que le thérapeute avait disparu en cours de séance. C’est un état de concentration profonde dans lequel on ne peut rester longtemps sans l’aide de l’hypnothérapeute. L’état hypnotique aide à découvrir ce qui se cache derrière un fonctionnement gênant, mental ou physique. Il peut récupérer dans l’inconscient des souvenirs refoulés par le conscient. Les buts, objectifs et moyens de l’hypnothérapie n’ont rien en commun avec l’hypnose de scène qu’on peut voir à la TV. L’hypnothérapeute établit une relation d’aide tandis que l’hypnotiseur assume un spectacle. L’hypnose en tant qu’outil n’a rien d’ésotérique ou de paranormal : de récentes expériences contrôlées par encéphalogramme semblent montrer que le sujet hypnotisé se trouve dans un état de concentration très supérieur à sa moyenne.
Page 10 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch

En général, l’hypnothérapie peut vous aider dans les cas suivants...

Accouchement Angoisses Craintes Douleurs fantômes Études (Performances) Inquiétude Obésité Spiritualité Tabagisme Alcoolisme (avec une institution spécialisée)

Allaitement Convalescence Dents (douleurs) Élocution Fatigue Insomnie Panique Sexualité Témoignages (Rappel de souvenirs oubliés) Drogue (avec une institution spécialisée)

Allergies (asthme) Confiance en soi Dépression Estime de soi Gant anesthésique Maux de tête Poids (Contrôle) Surcharge pondérale Vies antérieures (pour ceux qui y croient) Régression temporelle (souvenirs oubliés)

Analgésie Anxiétés Détresse Énurésie Hoquet Migraine Phobies Stress Souvenirs

Tensions

Plus spécialement pour les enfants, l’hypnothérapie peut aider dans les cas suivants...

Anxiété Bégaiement Écriture Endormissement Lecture (amélioration)

Conduite à la maison Cauchemars

Conduite à l’école Coordination

Craintes Divorce

Parler mieux, plus haut, plus bas, plus vite, plus lentement.... Hyperactivité Maladie “scolaire” Mensonges Nourriture Rendement scolaire Sucer les doigts Enurésie Energie Sucreries Vols

Fumer (ne commence pas à...) Sport (performances) Ronger les ongles

Et ces listes ne sont pas exhaustives... Chaque cas peut prendre entre trois et plusieurs séances selon l’évolution de chacun.... Mais si vous êtes malade, n’oubliez pas de consulter d’abord votre médecin ......et ne modifiez en aucune manière la prise de médicaments sans son avis... L’hypnothérapie peut aider fortement à supporter les conséquences des maladies graves. L’hypnose en général ne peut s’appliquer aux handicapés mentaux ni aux personnes sous influence momentanée d’alcool ou de drogues

http://www.therapies-hypnose.ch

André Piérard, thérapeute

Page 11 sur 18

3.5 La session d’hypnothérapie Reprenons ici quelques principes chers à Milton Erickson...

L’hypnothérapeute s’adapte à chaque personne, il s’attache à développer un dialogue fructueux. Le fondement d’une hypnothérapie de valeur tient en une seule chose : la qualité de la relation entre le thérapeute et le sujet car : • chaque individu est unique; • tout comportement répond à un objectif; • chacun possède en lui ou est capable d’acquérir les ressources nécessaires et suffisantes à son mode de vie; • les obstacles à la thérapie doivent être utilisés comme informations; • le thérapeute doit préserver l’écologie du sujet, primaire (lui-même) et secondaire (son environnement); • la vérité du sujet est la seule qui compte;la relation thérapeute-sujet est une égalité : il n’y a ni dominant, ni dominé, ni maître, ni gourou plus ou moins mystique mais un dialogue débouchant sur une thérapie à 3 parties : le thérapeute, le sujet, l’inconscient du sujet (appelé parfois “guide”, “sage inconscient”, etc.). La communication existe à 2 niveaux : conscient et inconscient; le rôle du thérapeute est d’apprendre au sujet à utiliser des ressources qu’il a en lui mais qu’il ignore; • notre inconscient est un monde merveilleux que l’hypnose éricksonienne nous propose de découvrir : c’est un réservoir immense de sagesse, de connaissances, de possibilités, d’apprentissages et de compréhensions contenant les facteurs permettant à chacun de résoudre ses problèmes.
L’approche du thérapeute… L'approche et la thérapie centrée sur la personne (Carl Rogers) L'effet de la thérapie et de la relation centrées sur la personne repose essentiellement sur l'attitude inconditionnellement positive de l'aidant vis-à-vis de son client. L'approche centrée sur la personne vise à favoriser chez le client un processus qui le mènera vers une amélioration voire vers une guérison de ses troubles psychiques ou psychosomatiques, vers une plus grande capacité d'assumer ses responsabilités par rapport à lui-même et les autres, vers une augmentation de sa joie de vivre et d'apprendre, enfin vers une diminution de ses blocages. Conscient et inconscient (Carl Gustav Jung) « L’inconscient possède toutes les capacités de sagesse qui sont complètement ignorées par le conscient. L’inconscient a à sa disposition non seulement tout le potentiel psychique, en partie caché parce qu’il a été oublié ou enfoui par le conscient, mais encore toute l’expérience que des âges incalculables y ont déposée dans la course du temps et se trouvant potentiellement dans le cerveau humain ». L’inconscient est une partie mystérieuse de l’individu; c’est un monde peuplé de personnages qui se révèlent à nous au moyen du langage symbolique. L’hypnose nous aide à pénétrer dans ce monde chargé de symboles, bien plus riche et plus vaste que le moi conscient. Jung insiste sur un point essentiel : l’homme ne peut s’accomplir que s’il a une connaissance consciente de sa vie inconsciente.

Voici un exemple de séance-type dont le praticien peut, bien entendu, s’écarter en fonction des circonstances. Elle peut se dérouler en plusieurs sessions. Le client est confortablement assis, les mains sur les cuisses. En règle générale, le praticien n’a pas besoin de toucher le client, sauf parfois poser un instant la main sur l’épaule ou le bras. 1. L’hypnose et auto hypnose : mythes et réalités. 2. Exposé du problème à résoudre. 3. Discussion relative aux événements qui font apparaître le problème. 4. Analyse des croyances et comportements à recadrer selon les souhaits du client. 5. Établissement des buts généraux. 6. Explication des objectifs particuliers. 7. Présentation sommaire des techniques utilisées pendant la séance. 8. Induction - Relaxation - Découverte de l’inconscient - Traitement du problème par recadrages, métaphores, etc. - Suggestions positives - Auto hypnose – etc.,.....
Page 12 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch

Pour de plus amples informations sur l’hypnose éricksonienne et l’origine de ces quelques lignes, je vous recommande la lecture des ouvrages suivants en tenant compte qu’une grande partie en est technique et peut être ardue pour un non-spécialiste; de plus, ils contiennent une riche bibliographie : Sylvie Tennenbaum - L’hypnose éricksonienne : un sommeil qui éveille - InterEditions, Paris 2000 Dr G. Salem & Dr E. Bonvin - Soigner par l’hypnose - Masson, Paris 2001
3.6 L’auto hypnose

L’état de conscience modifiée est un phénomène que presque tout le monde expérimente plusieurs fois par jour, lorsque notre esprit conscient se concentre attentivement sur un objectif précis et se déconnecte plus ou moins du réel qui nous entoure. On qualifie souvent cet état de très concentré (sur un travail par exemple) ou, à l’opposé, de rêverie. On le retrouve devant la télévision ou l’écran d’ordinateur, pendant la conduite automobile et dans toutes les taches répétitives. Savoir utiliser cet état pour améliorer son comportement, son efficacité et l’impact de ses émotions s’appelle auto hypnose. Il est possible de demander à notre inconscient d’effectuer diverses transformations en nous : retrouver le calme, le repos, résoudre une question... Tout le monde connaît les problèmes qui sont résolus pendant la nuit. C’est un peu pareil mais à la demande. Il y a plusieurs manières de demander ces transformations à son inconscient. Il est possible d’entrer dans cet états à la demande en utilisant l’une des méthodes proposées lors des stages. Bandler propose de lui demander de nous rappeler cinq exemples de fois ou l’on a été performant dans ce que l’on veut faire. Carole Erickson s’adresse à l’inconscient d’une manière très gentille. N’oublions pas que notre inconscient n’est, en fin de compte, qu’une partie de nous même qu’il convient de ménager."Tout se trouve en vous. Essayez d'écouter en dedans de vous-même et suivez les directives de ce guide intérieur" Le Guide intérieur Vous le rencontrerez à force de pratique (cassette enregistrée) et de l’entraînement reçu au stage; il viendra tout seul et vous ressentirez à sa rencontre sentiment de déjà-vu, de familiarité et de bien-être. lI a une vie propre, bouge, agit et réagit indépendamment de vous (mais en vous, tout de même !).Il vous dira des choses qui vous surprendront, que vous découvrirez, qui vous instruiront.. Et soyez patient, car il faut parfois quelques essais (souvent 2 ou 3, parfois plus) pour que cela fonctionne bien, Rome ne s'est pas faite en un jour : plus vous aurez d'entraînement, meilleures seront les sensations. Les effets, eux, sont parfois quasi-immédiats….. Par ailleurs je suggère de commencer par des comportements simples. Par exemple: « Je veux apprendre à sourire » pour obtenir certaines réactions. Plus tard, on peut adopter des comportements de plus en plus complexes. Expérimentez les méthodes jusqu'à ce que vous sachiez quelle est la plus efficace pour vous. Au début, ne tentez aucun travail spécifique de changement, détendez-vous et reposez-vous, tout simplement. Attendez d'avoir complètement confiance dans votre capacité à entrer en transe et à en sortir. Autrement dit, attendez d'être sûr de savoir que vous pouvez vous mettre vous-même en transe profonde et que votre Guide vous en sortira au moment que vous aurez fixé. C’est en pratiquant ces méthodes que vous développerez votre confiance en vous. Vous remarquerez aussi que la procédure se simplifie et que, au lieu de passer de manière consciente par toutes les étapes, quand vous vous installerez pour le faire, vous entrerez immédiatement en transe. À ce moment-là, l'auto hypnose deviendra pour vous un outil efficace dans votre évolution personnelle. Pour cela donnez quelques instructions à votre Guide avant d'entrer en transe. D'abord décidez de l'expérience que vous voulez vivre. Demandez à votre Guide de vous faire vivre les sons, les images, les sensations liés à une ou plusieurs occasions où vous avez réalisé quelque chose de manière particulièrement créative et efficace. Demandez-lui, une fois qu'il aura terminé, d'en extraire les éléments comportementaux particuliers qui vous ont permis de réussir, et de les faire survenir plus fréquemment dans les contextes appropriés.

http://www.therapies-hypnose.ch

André Piérard, thérapeute

Page 13 sur 18

Vous pouvez aussi demander une indication consciente de ce que vous avez vécu pendant la transe, mais je ne le recommande pas. Prenez l'habitude de faire confiance à votre Guide. Vous vous découvrirez de nouveaux comportements ou certains comportements se produisant plus fréquemment dans un contexte adéquat. Quand cela se produira, vous prendrez conscience des changements que vous avez réalisés. C'est plus efficace de passer d'un changement inconscient à un comportement, puis à une reconnaissance consciente de ce changement, que de commencer par une compréhension consciente que l'on essaye ensuite d'appliquer dans son comportement. Rendez-vous service, faites-le de manière facile. «Faites-vous revivre les meilleurs souvenirs que vous ayez de ce que vous voulez réussir. Puis vous entrez en transe et laissez venir ce qui vient. Exemples de la formulation de Bandler « Mon Guide, je veux apprendre à sourire pour obtenir certaines réactions. » Quelques exemples de demandes Réussir une présentation Supposons que vous ayez à présenter un projet au Conseil d'Administration de votre entreprise, et que vous deviez vraiment réussir cette présentation. Avant d'entrer en transe, au moment où vous décidez combien de temps vous voulez que ça dure, vous pouvez vous dire: «Et pendant que j’effectuerais ce travail, quand je serai en transe je te demande, à toi mon Guide, de me faire vivre les images, les sons et les sentiments que j'ai connus lors des cinq présentations où j'ai été le plus dynamique, efficace et créatif. Si c'est en thérapie familiale, demandez-lui la même chose. Si c'est un développement personne! plus général,…. Vous vous découvrirez alors véritablement en train de changer. L’auto hypnose est donc la faculté de se mettre soi-même en état de concentration hypnotique. Vous apprenez à entrer en relation avec votre propre guide, votre inconscient, en utilisant vos facultés et ses réponses. L’apprentissage de l’auto hypnose est inclus dans toute thérapie individuelle et en est la suite logique. Lorsqu’on a pris l’habitude de le faire en séance avec le thérapeute, il est recommandé d’entrer souvent en contact avec son guide (son inconscient), pour aider à résoudre une question particulière, informelle, trouver une idée, etc. Dans ce cas, une session individuelle suffit en général si elle n’a déjà pas été incluse dans la thérapie. Il est possible de demander à notre inconscient d’effectuer diverses transformations en nous: retrouver le calme, le repos, résoudre une question. Tout le monde connaît les problèmes qui sont résolus pendant la nuit. C’est un peu pareil mais à la demande. Notre inconscient n’est, en fin de compte, qu’une partie de nous-même. Sous hypnose, il suffit de formuler clairement sa demande en sa présence et d’attendre les réponses en évitant toute interaction de son conscient. Il y a plusieurs manières de demander ces transformations à son inconscient. Il est possible d’ entrer dans cet état à la demande en utilisant l’une des méthodes proposées lors des stages. On peut poser des questions à son guide intérieur (son inconscient) dans de nombreux domaines : Maladie - angoisse - examens - sommeil - douleurs - problèmes physiques et psychiques, etc. L’auto hypnose est sans danger et n’a pas d’effets secondaires... L’auto hypnose s’apprend en quelques heures, en cours privé ou atelier semi-collectif ou par vidéoconférence. Cours privé à Mollens : 4 sessions d’une heure environ, séparées par une heure de pause, en une petite journée à Mollens (VS) au tarif habituel de CHF 90.- l’heure : CHF 360,A domicile, arrangements réalisables sur demande. Pour les ateliers, l’endroit, la date et l’heure sont à définir par les participants : soit à Mollens, soit à un domicile privé ou une salle, ou un local quelconque.
Page 14 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch

ORGANISATION D’ATELIERS COLLECTIFS Toute personne intéressée peut organiser un atelier collectif d’auto hypnose ou de Stop-Tabac dans sa région. Informations complémentaires à disposition : api@therapies-hypnose.ch. Les séances d’hypnothérapie, d’auto hypnose et de Stop-Tabac se déroulent en français ou en anglais.
EXEMPLE DE CONTENU D’ UN ATELIER SEMI-COLLECTIF OU D’UN COURS PRIVE

Définition de l’hypnose : mythes et réalités Contrôle de la situation : idées fausses et réalité Sujets hypnotisables : volonté et imagination Démonstration : induction hypnotique Expérience de groupe : relaxation, suggestion

Apprentissage : se donner une suggestion Auto hypnose: techniques, communiquer avec son guide Suggestions : formulation Nouvelle expérience : groupe Texte : comment créer son texte Entretiens individuels :1/2 jour en collectif

3.7. Répartition géographique des consultants au 15 mars 2005

Vs Vd Fr France Belgique Ne Ge Canada Be Bs Ju Bl Lu Ti Zh USA

http://www.therapies-hypnose.ch

André Piérard, thérapeute

Page 15 sur 18

4. INFORMATIONS PRATIQUES 4.1 Contacts, honoraires

Adresse

Chalet “Les Cascades” Chemin des Voirambeys 3974 Mollens (Valais - Suisse) Téléphone : 027 481 62 45 International : + 41 27 481 62 45 E-mail : ap@tvs2net.ch Honoraires ...je ne fais que demander ce qui est nécessaire pour poursuivre mon travail, le but final étant de servir le monde, partager sagesse et connaissance, intuition et compréhension, attention et compassion; en bref : trouver et induire l’amour du prochain par la relation d’aide... Quelle que soit l’approche ou la méthode employée, chaque session, d’environ 1 heure, est facturée :CHF 90.- (EUR 60.-). Visites à domicile ou travaux en groupe ou autres arrangements réalisables sur demande. Étalement des séances Il n’y a pas de règle impérative, mais en général, pour le magnétisme, 3 séances “rapprochées” sont nécessaires lors d’une première consultation, espacées d’une semaine maximum ; pour l’hypnothérapie les séances sont espacées de 6 – 10 jours. Dans certains cas, on peut faire 2 ou 3 séances la même journée. La suite dépend du résultat obtenu et des réactions du sujet. Hébergement éventuel Suite à la demande de personnes originaires d’endroits éloignés, il est possible de louer, à des conditions très démocratiques, un appartement 4/5 personnes ou des chambres privées au village. A Aminona (10 min en voiture), locations de studios et appartements. Il y a également un hôtel au village. Les coordonnées de ces hébergeurs seront communiquées sur demande.

4.2. Plans d’accès et de situation

Pour venir à Mollens, il faut d’abord venir en Suisse, dans le Valais central, sec et ensoleillé l’été, enneigé ensoleillé l’hiver. On utilise un beau réseau d’autoroutes pour terminer son voyage dans la vallée du Rhône, entre les cols du Saint-Bernard et du Simplon, par l’autoroute A9/E62.Sortie Sierre-Ouest (Crans-Montana). Au premier rond-point direction Sierre (centre-ville), Cran Montana, passer sous le pont du chemin de fer en direction du centre commercial “ Manor ”. Au grand rond-point (centres commerciaux Coop et Manor), prendre la première à droite entre le centre commercia Manor et la station-service “ Migrol ”.

Page 16 sur 18

André Piérard, thérapeute

http://www.therapies-hypnose.ch

Mollens : Suivre le chemin indiqué en rouge sur le plan SV Au troisième rond-point, continuer tout droit vers Sie (centre-ville).Au premier feu de circulation, continuer to droit vers Centre-ville (tenir la gauche), puis, toujours to droit, abandonner provisoirement la direction Cran Montana (la route à gauche va à Crans via l’hôpital Chermignon, ce n‘est pas notre route). Traverser la ville tenant la gauche de l’avenue Général Guisan (Migros gauche). Au deuxième feu de circulation (Gare CFF à droi continuer tout droit vers Brig 100 mètres puis prendre gauche directions “ Montana, Aminona ”, (tenir la droite, arrive ensuite au 3ème feu que l’on passe tout droit) p Veyras / Miège (tout droit au rond point), Venthône Mollens (10 minutes). On peut aussi venir par le tunnel du Lötschberg et le HautValais via la fin de l’autoroute, le pont du Rhône et Sierre (direction Crans-Montana) Mollens, le vieux village Le haut du plan est orienté au Nord (Montagne)

En venant de Sierre, on tourne à droite sous le Grill Mi-Côte, on passe devant le café du Bonvin e l’épicerie. On arrive sur une petite place où on prend à droite, contournant les containers à verre (vert) papier (rouge) et les 2 poubelles cylindriques. Le chemin des Voirambeys s’amorce entre une maiso aux volets bleus et une maison jaune. Le chalet est tout au bout du chemin.

http://www.therapies-hypnose.ch

André Piérard, thérapeute

Page 17 sur 18

Chaque jour, en Suisse, au moins 20 personnes meurent d’une affection due au tabagisme…
Ne vous privez pas de la joie de connaître un jour vos enfants et vos petits-enfants, ne polluez plus l’air respiré par vos proches. Les composants du tabac qui circulent dans le sang de la femme empêchent l’ovule fécondé de se fixer correctement à la paroi de l’utérus, de plus ils affaiblissent le placenta contrariant ainsi le développement normal de l’embryon. Si vous êtes une future maman, ne commencez pas la vie de votre bébé par un empoisonnement de son sang. Le fumeur est victime des fausses idées et du matraquage publicitaire orchestrés par les marchands de tabac. Il a été conditionné par des messages qui l’ont poussé à commencer à fumer. Fumer ne détend pas, n’enlève pas le stress, ne favorise pas la concentration, bien au contraire.

L’hypnose peut vous aider si vous souhaitez vraiment arrêter de fumer en vous déconditionnant !!! C’est ici et maintenant qu’il faut prendre la décision de vous libérer de cette fausse contrainte. En individuel – en atelier collectif – par vidéoconférence
Page 18 sur 18 André Piérard, thérapeute http://www.therapies-hypnose.ch