P. 1
algerie

algerie

|Views: 223|Likes:
Published by anon-65022

More info:

Published by: anon-65022 on Nov 22, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/24/2011

pdf

text

original

Capitale***Alger Langue parlée : La langue officielle est l'arabe, bien que le français soit compris partout et par

tous. Par ailleurs, 30% de la population algérienne parle le berbère, principalement dans certaines régions de l’est, du sud et du centre du pays. Monnaie : La monnaie nationale est le dinar algérien. 1 euro équivaut environ à 97 dinars algériens. Religion:Islamsunnite Population : L’Algérie possède 32,5 millions d’habitants , soit un peu plus de la moitié de la population en France.

Les vols d’aèroport à l’algerie Air Algérie Syrian Air Suissair Egypt Air Iberia Lufthansa Air France Libyan Arab Airlines Royal Air Maroc ECOAIR International Alitalia British Airways

Notre guide touristique appartient a Alger la capitale de l’Algerie

Alger
Laissez vous guider dans ce quartier d'époque ottomane, et découvrez des merveilles architecturales. Du haut des terrasses des palais, vous apercevrez, entre les linges étendus sur les toits, la sublime mosquée Ketchaoua, ou encore la Grande Mosquée située près du port. Si vous voulez connaître d’avantage l’histoire de la ville et de l’Algérie, nombre de musées s’offrent à vous. Le musée des Antiquités ou encore le musée Bardo, et sa reposante cour de marbre, renferment une collection unique de sculptures, mosaïques et autres trésors. Dans le quartier de Z'ghra, gagnez en téléphérique la basilique de Notre Dame d’Afrique. En plus de renfermer des oeuvres artistiques remarquables, son architecture est prodigieuse. Le jardin d’Essai, vous fera oublier l’animation de la ville. Ce parc

tropical prend des allures d’oasis, et ces couleurs contrastent nettement avec le bleu du ciel et de la mer. Avant d’aller vous baigner, passez devant le port d’Amirauté, au charme méditerranéen. N’oubliez pas d’affranchir vos cartes postales dans le somptueux bâtiment de la « Grande Poste ». C'est de ce lieu que vous pourrez accéder aux nombreuses rues commerçantes pour acheter vos souvenirs. Car Alger, est une ville qui mérite que l'on se souvienne d'elle.

Hotel
Les hôtels sont en nombre suffisants et variés, vous trouverez de tout les prix, du bas de gamme à l'excellence selon votre budget.

Hotel Sheraton Alger Hotel 5 étoiles : Le Sheraton est probablement un des meilleurs établissements de la ville – Des prestations luxueuses et un service irréprochable. L'hôtel Sheraton n'est pas un hôtel de charme mais plutôt une grande structure offrant tout le confort moderne. Le Sheraton Club des Pins Resort & Towers est situé sur la belle plage du Club des Pins; Un endroit agréable à quelques kilometres du centre ville... Bon séjour à Alger.

Hotel Es Safir Alger Hotel 3 étoiles : L'hôtel Es Safir offre une large façade blanche sur la rue Asselah Hocine. Le Es Safir est un établissement très accueillant pratiquant des tarifs abordables. Parfaitement situé au centre ville, il offre pour certaines chambres une belle vue sur la mer. La qualité de l'hébergement, la situation ainsi que les prix plutôt bas font de cet hôtel un bon plan hébergement à Alger.

La Casbah d'Alger A l'origine le mot "Casbah" désignait la citadelle qui surplombait la ville "la médina", peu à peu le terme engloba la cité elle-même. Les remparts qui protégeaient la Casbah, ainsi que le haut et le bas de la cité ont aujourd'hui disparus. "Construisant leur casbah, les anciens avaient atteint au chefd'oeuvre d'architecture et d'urbanisme" disait le Corbusier. La Casbah d'Alger a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l'humanité en décembre 1992. Est communément appelée "Casbah" la zone comprenant la Casbah proprement dite (forteresse) et toute la vieille ville d'elDjazaïr située entre ce fort et le bord de mer. En 1516, le corsaire turc Khaïr alDin installe sa capitale à Alger. Il en fait une ville fortifiée en construisant d'imposants remparts, qui sont à l'origine de la Casbah. Au dela de sa richesse artistique, la vieille ville est un précieux témoin de l'histoire de l'Algérie. La Casbah s'étend en effet sur 45 hectares et témoigne d'une forme urbaine homogène dans un site original et accidenté (118 mètres de dénivellation). La richesse de la ville se traduit par les décorations intérieures des habitations, souvent ordonnées autour d'une cour carrée centrale faisant atrium. Les rues tortueuses et pentues constituent aussi un élément caractéristique de la vieille ville. elle abrite également douze mosquées dont la mosquée Djamâa elKébir du XIe siècle.

mosquèe

La Mosquée Ketchaoua Alger Bâtie en 1794 par le Dey Baba Hassan, elle servit plus tard au culte catholique et fut transformée en cathédrale, avant d'être récupérée par le culte musulman à l'indépendance. En face de la Mosquée Ketchaoua se trouve la belle demeure : Dar Aziza Bent El Bey (le palais de la Princesse Aziza). Édifice surprenant par le mélange des styles romano-byzantin et turco-arabe, la mosquée Ketchaoua fut le centre d’un quartier animé entre la citadelle et la rade d’Alger. Témoin et mémoire de l’histoire d’Alger, elle raconte les frères Barberousse, les deys ottomans, puis la période coloniale qui la voua au culte chrétien dès 1832, et enfin son retour à l’islam après l’indépendance de l’Algérie en 1962. La visite du quartier révèle derrière des façades discrètes le raffinement des demeures qui témoignent de l’âge d’or de la Casbah. Le lacis des ruelles en escalier, l’animation des cafés et des commerces, la vitalité des hammams sont l’héritage des cultures brassées autour de la Méditerranée. Mais la colonisation a laissé ses marques à travers ses grands travaux : percement d’avenues, ouvertures de places, construction d’églises. Émouvant, animé, secret et surprenant, le quartier de la Ketchaoua se cherche une nouvelle identité dans la Casbah inscrite par l’Unesco au patrimoine mondial... Source : CNDP Musèe Musée Bardo Alger Située dans la banlieue algéroise de Mustapha Bacha, le monument du Bardo aurait été bâti, à la fin du 18e siècle, par un riche tunisien exilé « Hadj Ben Omar » afin de servir de résidence d’été pour l’accueil des notables de l’époque. En 1879, une extension a été construite par le dernier propriétaire, un Français nommé M. Joret. Celle-ci devait servir d’écuries et de remises. En 1930, lorsque l’édifice fut inauguré comme Musée de Préhistoire et d’Ethnographie à l’occasion du centenaire du colonialisme en Algérie, le monument du Bardo fut destiné à l’exposition des collections ethnographiques, tandis que l’extension fut consacrée à la Préhistoire. Depuis, le Musée du Bardo, nommé ainsi dès sa création et devenu Musée National du Bardo en 1985. Le musée abrite des collections non seulement algériennes mais également étrangères. Dans sa totalité ou dans ses détails , le Bardo , comme toutes les maisons D’EL –Djazair Banu-Mezrhenna , et l’expression pure d’une civilisation fermée à l’indiscrétion des yeux étrangers : Un escalier plaqué de faïences bleues accède à la massive porte d’entrée, et donne acces à une cour de marbre ornée de bassin , fontaine et jet d’eau. A voir : Le diwan, un salon ouvert dans lequel le maître de la maison organisait fêtes et banquets. Accolé au diwan un pavillon s’offre pour un repos plus discret : Le « pavillon de la favorite » ... Source : archeonavale

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->