P. 1
ENEA Consulting - Facts&Figures - le stockage d'énergie

ENEA Consulting - Facts&Figures - le stockage d'énergie

|Views: 59|Likes:
Published by Eliéta Carlu

More info:

Published by: Eliéta Carlu on Mar 07, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/07/2012

pdf

text

original

LE STOCKAGE D’ENERGIE

ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES JANVIER 2011

89, rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com

EDF ) Face à ce constat.dk) 89. et n’est que difficilement prévisible. qui présente un certain nombre d’avantages. comme les contrats d’effacement ou les centrales à gaz. en cas de remplacement de centrales thermiques (voir p12) • La capacité de réfléchir à des solutions tant décentralisées que centralisées • Un gain stratégique et économique. Le recours croissant à des solutions de production intermittentes d’électricité. différentes solutions sont classiquement mises en œuvre. Les prix négatifs correspondent en effet à des surplus de production éoliens ponctuels. Figure 1 : Ecart entre les prix moyens de l’électricité en pointe et creux (source : Powernext. qu’il convient d’effacer.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 2 STOCKER L’ENERGIE : UN BESOIN EN FORTE CROISSANCE Contexte : pourquoi stocker de l’électricité ? La volatilité accrue des prix de l’électricité est la première conséquence économique de ces tensions. Le faible coût du gaz rend aujourd’hui cette option attractive. avec principalement l’augmentation de la capacité de production de pointe grâce à l’ajout de centrales thermiques particulièrement flexibles. Figure 2 : Prix de l'électricité extrêmes observés au Danemark en 2010 (Source : Energinet. avec entre autres : • Un gain environnemental. et non pas les surplus de production. il faut noter la pertinence particulière des solutions de stockage sur le long terme. une partie de cette production verte est régulièrement perdue. est aujourd’hui de plus en plus fragile. . qui verra probablement s’envoler les prix des ressources énergétiques ainsi que celui du CO2. des prix négatifs jusqu’à -500€/MWh. principalement l’éolien et le solaire photovoltaïque en est l’une des raisons : la production ne peut être décidée à la demande puisqu’elle dépend des aléas météorologiques. et des pics dépassant 1000€/MWh ont été enregistrés au Danemark ou en Allemagne . Mais cette solution permet uniquement de gérer les pics de demande. nécessaire au fonctionnement des réseaux électriques. Aujourd’hui. avec une indépendance nouvelle face aux ressources fossiles Face à ce dernier point. Le stockage d’énergie est une autre réponse possible. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www.enea-consulting.com € / MWh L’équilibre offre / demande d’électricité. Courant 2010 par exemple.

Cette dimension politique rend imminente la création d’un cadre législatif adapté favorisant le développement technique. Aujourd’hui. de nombreux acteurs. peuvent ainsi tirer parti d’une augmentation de leur capacité d’effacement. certains Etats font évoluer leur législation favorablement aux solutions de stockage.com . avec deux conséquences : • L’arrivée d’une nouvelle contrainte pour les producteurs d’énergies intermittentes. En France également.enea-consulting. Il y a donc une dualité besoin technique / opportunité économique qui crée aujourd’hui un contexte particulièrement favorable au déploiement de telles solutions. où les cahiers des charges de nouveaux projets d’énergie intermittentes comportent une obligation de stockage. collectivités ou particuliers) peuvent tirer partie de cette opportunité. • La naissance d’une nouvelle opportunité. (voir ci-dessous) • Un levier économique : c’est un moyen de tirer profit de la nouvelle volatilité du marché de l’électricité pour générer des bénéfices. elle n’en est pas moins de plus en plus concrète. impactant ainsi les décisions des gestionnaires de réseau et des producteurs d’énergies intermittentes. si cette législation est encore balbutiante. L’ensemble des acteurs ayant les capacités de stocker de l’énergie (industriels. ou réduire les coûts induits par la consommation d’électricité. l’exemple du dernier appel d’offre éolien pour la Corse et les DOM-TOM mentionnant explicitement une contrainte relative au stockage d’énergie visant à une meilleure intégration au réseau est une première. En Californie par exemple. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. les possibilités de stockage d’énergie sont très variées (voir p4). En effet. 89.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 3 STOCKER L’ENERGIE : UN BESOIN EN FORTE CROISSANCE Le stockage d’énergie : solution technique et opportunité économique Le stockage d’énergie représente donc : • Un levier technique : c’est un atout indispensable pour permettre aux énergies renouvelables de continuer leur expansion. caractérisée par exemple par l’intégration de moyens de stockage à leurs procédés. Contraintes et opportunités règlementaires Afin de maintenir leur dynamique de croissance dans les énergies renouvelables. décidée par les politiques gouvernementales. industriels notamment. avec la création d’un cadre législatif propice à la création de nouveaux business pour de nombreux industriels.

oxyhydrogène ou le peroxyde d’hydrogène en sont des exemples. la convertissent en énergie magnétique. le plus souvent directement sous forme de chaleur ou de froid. une molécule. espèce chimique. La reconversion finale de l’énergie en électricité n’est pas forcément la solution la plus efficace pour chacun de ses usages. qui seront consommés ultérieurement. les batteries ayant de nombreuses applications quotidiennes (véhicules. qui a ensuite la capacité. les ressorts. C’est sur ce principe que sont fondés les systèmes de cogénération et de réseaux de chaleur ou de froid. dans le paragraphe sur l’intégration du stockage d’énergie dans les procédés industriels. basées également sur le principe des piles mais dont les solutions actives sont contenues dans des réservoirs séparés. A chaque forme d’énergie. 89. Voici une liste des principales formes possibles que peut prendre l’énergie : • Mécanique : C’est la catégorie qui regroupe les voies les plus connues de stockage à grande échelle. sera stockable. • Utilité : Le stockage d’utilité au sein d’un procédé permettant de concentrer la consommation d’électricité en heures creuses plutôt qu’en heure pleine. et plus généralement tout type de stockage d’énergie potentielle. L’hydrogène (gazeux. Les SMES3. Ce sujet sera développé plus largement en page 9.enea-consulting. p8) • Electrostatique/magnétique : Certains systèmes permettent de stocker l’énergie directement sous forme électrique : les condensateurs et supercondensateurs. Elle inclut aussi les volants d’inertie. un outil encore trop rarement utilisé. • Electrochimique : Les batteries. en brûlant ou via une pile à combustible par exemple. les accumulateurs hydrauliques. il est difficile de stocker directement l’électricité. solide ou liquide). Les caractéristiques et voies d’utilisations sont très variables. est l’exergie. liquides cryogéniques) et de chaud (sels fondus. (voir encadré à ce sujet. eux. par exemple en utilisant une pompe à chaleur à la charge. Cette catégorie comprend aussi les flow batteries. mais aussi sous forme électrique. utilité…). Cela permet de gérer la capacité indépendamment du reste de la batterie. son degré de qualité. azote liquide par exemple. Il est ainsi possible de stocker un produit intermédiaire : oxygène liquide. et ainsi trouver le système le plus optimal en fonction du contexte de chaque procédé. accumulateurs de vapeur. la forme de stockage la plus adaptée dépendra de l’usage final qui en est fait (électricité parfois.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 4 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Comment stocker de l’énergie ? Choisir la forme de l’énergie Sauf dans des cas bien particuliers. qui permettent d’accumuler des électrons. de restituer de l’énergie. elle. Pour prendre en compte la qualité de l’énergie. les STEP1 (voir Focus p5) et les CAES2 (voir Focus p10). C’est la voie la plus connue. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. • Chimique : Il s’agit d’utiliser l’électricité pour constituer un composant chimique. graviers ou billes à changement phase…) existent et permettent de stocker l’énergie sous forme thermique avant de la restituer. téléphones portables…). qui. Il faut dès lors la déporter sur une autre forme d’énergie.com . et un système turbine-compresseur à la décharge. • Thermique : De nombreuses solutions de stockage de froid (glace. mais aussi souvent chaleur. Tous ces systèmes ne sont pas équivalent : dans chaque cas particulier. Il est par exemple possible d’éviter les pertes liées une conversion électrique inutile en utilisant directement un stockage de chaleur pour répondre à des besoins de ce type. et pourtant le plus efficace. principalement pour des applications où le volume n’est pas une contrainte prépondérante.

cette solution permet de s’affranchir de toute contrainte de site.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 5 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Focus technologique : Les STEP – Système de Transfert d’Energie par Pompage Dans le monde : Plus de 100 GW sont installés. afin de s’affranchir des contraintes de sites. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. Principal atout : les STEP permettent de constituer des stockages à grande échelle. 1STEP : Système de Transfert d’Energie par Pompage.com . sur le même principe qu’un barrage hydroélectrique . 40 GW étant prévus d’ici 2030 (notamment au Japon et aux USA). 2CAES 3SMES 4UPHS 89. De l’air est comprimé en période creuse. et par exemple d’implanter de tels systèmes au plus près des villes. Les meilleurs sites sont utilisés en premier. réunissant deux bassins superposés. Ce taux est appelé à baisser du fait de la diversification des moyens de stockage. avec notamment la construction de batteries de grande capacité.enea-consulting. rend la construction de nouvelles STEP de plus en plus difficile et coûteuse. : Superconduction magnetic energy storage. mais il est peu probable qu’il puisse être un jour totalement exploité. le potentiel restant est de 7 GW. des réflexions sont menées sur les UPHS4. : Underground Pumped Hydro Storage. A très basse température. puis injecté sous pression dans une turbine à gaz pour produire de l’électricité en période de pointe. Figure 3: Le projet Limberg II en Autriche (source :EDF) Les développements futurs : 60 GW sont planifiés d’ici 2013. De plus. les matériaux supraconducteurs permettent de stocker de l’électricité dans des boucles. De l’eau est pompée dans un réservoir haut. puis turbinée pour régénérer l’électricité. En France. A cela viennent s’ajouter les problématiques d’acceptation sociétales. inhérentes à toute nouvelle mise en eau de réservoir. Principal inconvénient : la nécessité de trouver un site géographique adapté. d’où une raréfaction des capacités disponibles et une augmentation des coûts de construction. le courant pouvant y tourner indéfiniment puisque soumis à aucune perte. ou STEP souterraines : le réservoir bas serait constitué par une grotte ou des galeries creusées à plusieurs centaines de mètres sous terre. : Compressed Air Energy Storage. répartis sur environ 380 ouvrages qui couvrent plus de 99% des capacités totales de stockage d’électricité aujourd’hui. Pour un surcoût acceptable. à des coûts relativement faibles.

01 – 10 MW 1 . Les valeurs présentées sont des ordres de grandeur donnés à titre indicatif.6 0.9 0. mais on peut citer entre autres : • • La puissance disponible (en MW) La capacité de stockage (en MWh) • La réactivité et les vitesses de montée et de descente en charge pour des gestions de réseau ou des applications nécessitant une bonne réactivité. plusieurs facteurs doivent être pris en compte. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. souvent exprimée en MWh / kg. selon les besoins.9 Délais de réaction 1 min 100ms 10min 100 ms 1 ms 8ms 5ms 3s Durée de vie 11 000 cycles 25 ans 11 000 cycles 4000 cycles 500-4000 cycles >10 000 cycles >10 000 cycles >10 000 cycles Usage Réseau Industrie Particuliers Réseau Industrie Industrie Particuliers Réseau Industrie Réseau Réseau Industrie Maturité Coûts Tableau 1 : Comparaison de différentes technologies de stockage (liste non exhaustive).30 kWh .5V Efficacité 0.8 0. La vitesse de charge. lorsque la portabilité entre en jeu.5 0. Le nombre de cycles charge-décharge supportables.1-2 GW 1kW – 1GW 15-200 MW 10 MW 0.3 MW 2-40 MW Tension: 2. problématique clef pour les véhicules électriques… Quelques chiffres ainsi que les principales caractéristiques pour différentes technologies de stockage d’énergie sont résumés dans le tableau 1 ci dessous. Tous ne sont pas déterminants dans tous les cas.5-10 kWh 3 kWh Puissance 0.enea-consulting. • • • La densité énergétique. Capacité STEP Hydrogène CAES Flow batteries Batteries SMES Volants d’inertie Super condensateurs 1-10 GWh 10kWh10Gwh 1-200 MWh 100 MWh 1 kWh – 10 MWh .6 0. Pour déterminer quels sont les technologies pertinentes pour un usage particulier.com .8 0.8 0.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 6 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Le choix des moyens de stockage Les technologies de stockage d’énergie sont nombreuses. (Source: EPRI DOE Handbook of Energy Storage for Transmission Or Distribution Applications et IDC Energy) 89.3 .

Cette problématique ne concerne donc pas les STEP ou encore les CAES de la même manière. pour répondre aux problématiques d’équilibre de l’offre et de la demande d’électricité sur les réseaux. Cela peut s’avérer être un frein majeur à l’investissement : c’est aujourd’hui le cas pour deux STEP aux Pays-Bas. coûts indépendants qu’il convient d’étudier dans leur globalité : Les coûts d’investissement • • L’investissement lié à la puissance installée (€/MW) L’investissement lié à la capacité (€/MWh) Les coûts d’opération : ils prennent en compte notamment la maintenance et l’efficacité du système. A chaque technologie sont associés les coûts liés à l’investissement et aux opérations. rend essentielle une double compétence technique et économique pour effectuer un choix optimal. ces coûts d’investissement et d’opération tels que décrits plus haut. la dépendance à des facteurs tels que les conditions météorologiques ou l’arrêt soudain et la rupture d’éléments du réseau (centrale électrique. une optimisation au cas par cas est nécessaire. complexifiée de surcroit par l’évolution rapide des acteurs et des systèmes de ce marché en pleine formation. ligne haute-tension…) rendent ces spreads très difficilement prédictibles. Les STEP. sont très capitalistiques. La conséquence de cette diversité de facteurs indépendants les uns des autres à prendre en compte. Par exemple. totalisant 1. Outre. 89. La diversité technologique de ce secteur. les critères clefs pour pouvoir comparer les systèmes de stockage d’énergie sont : • • • • L’efficacité5. est la multiplicité des structures de coûts qu’il est possible de rencontrer. pour d’autres enfin. souvent exprimée en kWhout/kWhin La puissance disponible (MW) La capacité de stockage (MWh) Les coûts associés Ce dernier point est à étudier finement. tandis que pour d’autres c’est la capacité (les supercondensateurs. dont l’économie est encore trop incertaine pour valider la construction. Ici il s’agit de l’écart entre les prix de l’électricité de pointe et de creux.com . tandis que les batteries ont des coûts élevés de remplacement. Pour certains systèmes. Spread : Le terme spread désigne un écart de prix. Au-delà des coûts. appelée spread6. Là encore. il est difficile de prévoir la rentabilité économique d’un système.3 GW de puissance installée et une capacité de 16 GWh.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 7 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Critères clefs de comparaison Une fois les diverses familles de possibilités identifiées. le principal problème économique est posé par la maintenance et le remplacement. la puissance coûte cher (les flows batteries par exemple). par exemple. des fréquences de remplacement) des technologies à cycles courts telles que les batteries. Les économies réalisées grâce à la différence entre le prix d’achat de l’électricité en heure creuse et celui de revente. en heure de pointe. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. varient quotidiennement . il convient de tenir compte des coûts de remplacement (et de fait.enea-consulting. il est nécessaire de pouvoir comparer rapidement les technologies entre elles. qui doit aussi prendre en compte les recettes liées à l’utilisation déportée ou à la revente de l’électricité. Plus complexe encore est le retour sur investissement. 5L’efficacité 6 est définie en tant que le rapport entre l’énergie restituée et l’énergie stockée. par exemple).

de l’ordre de la microseconde (avec une efficacité de plus de 95%. pour la régulation d’un réseau électrique par exemple. chacune couvrant un secteur d’utilisation défini. etc. plus que l’énergie. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. Graphique 1: Comparaison de différentes technologies de stockage suivant leur puissance nominale et leur temps de décharge caractéristique (Source: Electricity Storage Association) Les STEP peuvent se charger de l’effacement à l’échelle de la journée (avec une efficacité pouvant atteindre 80%. en incluant les potentiels chimiques. thermiques. et des coûts variant de 60 à 400 €/kWh selon les sites). Par exemple. mécaniques. permet de prendre en compte les potentiels énergétiques de façon très complète. avec des coûts allant de 300 à 3000 €/kWh pour des puissances ne dépassant pas 50 MW et une efficacité de l’ordre de 80% pour des systèmes à l’échelle du MW. cela l’est également dans la recherche de potentiels de stockage pour laquelle il permet des approches méthodologiques efficaces. au-delà de la valeur absolue donnée par une mesure énergétique. L’exergie permet de quantifier ces grandeurs relatives . Il s’agit de prendre en compte l’ensemble des caractéristiques « utiles » d’une forme d’énergie. les technologies disponibles sont très variées.com . Dans le cas où l’usage souhaité est purement électrique. les volants d’inertie sont particulièrement adaptés à la régulation fine. cet outil. Il n’y a donc pas une meilleure solution. Les batteries de divers types (Ni-Cd.enea-consulting. mais bien tout un panel de technologies qui s’avèreront être optimales chacune dans un contexte particulier. C’est un outil précieux pour l’amélioration de l’efficacité énergétique dans les procédés. un flux liquide sortant à 40°C n’aura pas la même valeur pratique dans le Sahara qu’en Sibérie. flow batteries…) ont des rôles intermédiaires. mais un coût de l’ordre de 6000 €/kWh). ce qu’un simple calcul énergétique ne permettra pas d’appréhender. On peut souligner que le choix de la technologie de stockage peut dépendre de la forme finale d’énergie qu’on souhaite atteindre. permet de mesurer le travail utile réellement disponible. Un outil d’optimisation puissant: l’exergie L’exergie. 89. en compétition avec les batteries Lithium-ion. Et le contexte actuel peut encore ouvrir le champ à de nouvelles possibilités. Lead-Acid. Ces potentiels dépendent en outre de l’environnement : par exemple.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 8 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE L’approche la plus rigoureuse pour identifier le système de stockage adapté au besoin particulier d’un industriel donné consiste en l’étude au cas par cas de ses besoins en terme de stockage et des caractéristiques de ses moyens de production. reflet de la deuxième loi de la thermodynamique.

Mais c’est un principe qui peut s’appliquer dans tous les procédés mettant en jeu de l’électricité. Cette solution.enea-consulting. Aujourd’hui cependant. était jusqu’alors relativement faible. Le procédé le plus emblématique aujourd’hui à ce sujet est probablement le stockage d’air comprimé au cœur du fonctionnement d’une turbine à gaz : ce sont les CAES. Il apparaît maintenant que des solutions ingénieuses existent. combinant rentabilité et faisabilité technique. tout en réussissant à garder le pragmatisme économique nécessaire à toute application industrielle. étape très énergivore. elle n’est devenue un enjeu économique à grande échelle que depuis peu. quand le besoin d’électricité est maximal. 89. limites dans la capacité de prédiction des besoins pour dimensionner le stockage. et qu’il peut même être possible de les utiliser en synergie avec d’autres secteurs. quand l’énergie est moins chère. L’intérêt. (Source: IPCC) Méthode : identifier de telles solutions demande cependant de maîtriser à la fois les procédés industriels en jeu ainsi que les diverses technologies de stockage disponibles.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 9 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Les solutions innovantes et l’ère de l’opportunisme Si la problématique du stockage d’énergie est bien connue. voire inexistant. pour les régénérer ensuite en heure creuse. du fait des faibles variations dans les coûts de l’énergie. un chauffage permet ensuite de régénérer les molécules en libérant le CO2 pur. Intégrer le stockage d’énergie aux procédés industriels C’est peut-être là que réside le plus grand potentiel de stockage encore inexploité. De nombreux procédés industriels contiennent des étapes de consommation d’énergie qui pourraient se prêter à du stockage. Une solution envisagée est de stocker les amines contenant le CO2 pendant les heures de pointes. n’en ouvre pas moins la voie à un tout nouveau type de réflexion sur le sujet. (Voir Focus page 10). les amines. Figure 4 : Installation de capture de CO2 sur fumées en post combustion. Exemple : La capture du CO2 émis par les centrales à charbon est par exemple un procédé très gourmand en électricité : jusqu’à un tiers de l’électricité produite peut être ainsi autoconsommée pour la purification des fumées. Les clefs pour le succès d’une telle intégration sont : • • • Identifier les grandeurs ou éléments stockables Minimiser l’ajout d’étapes procédés Utiliser l’énergie présentant la forme et la qualité la plus adaptée et la moins coûteuse • Identifier les contreparties (perte de souplesse opérationnelle. pour capter le CO2 . jugée encore trop coûteuse aujourd’hui. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. Certaines méthodes utilisent des composés chimiques. il est possible d’utiliser ce potentiel comme levier d’efficacité économique et de flexibilité opérationnelle. nouvelles pertes associées à la décorrélation de procédés jusqu’ici intégrés) • Optimiser les modes d’opération du procédé ainsi modifié pour :  Tirer parti des variations de prix de l’électricité  Eventuellement être rémunéré pour fourniture de services au réseau.com .

les contraintes de site sont bien moindre que pour des stockages de gaz naturel ou de CO2 par exemple. L’idée : Une turbine à gaz utilise plus de la moitié de sa puissance pour comprimer l’air à l’entrée. et qu’il n’est possible d’arrêter qu’avec des méthodes rigoureuses pour définir le périmètre du stockage lui-même.5 à 25 €/kWh. Choisir de perdre cette puissance en heure creuse plutôt qu’en heure de pointe permet de faire des économies substantielles : c’est un bon exemple d’intégration d’un stockage d’énergie dans un procédé industriel. deux unités CAES sont en place. puissance qui dès lors n’est pas vendue au réseau.enea-consulting. Ici. C’est un sujet qui a longtemps fait débat. à des coûts variant de 0.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 10 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE FOCUS TECHNOLOGIQUE : CAES – Compressed Air Energy Storage Le principe : Stocker de l’air comprimé en heure de pointe pour le délivrer en heure creuse. Le stockage permet de décorréler la consommation électrique de son utilisation. un premier pilote de 2700 MW est prévu pour 2013 en Ohio (Etats-Unis). qui eux sont stockés dans la porosité des roches. Les AA-CAES nécessitent encore un effort de recherche pour diminuer les coûts du stockage thermique. et qui peut atteindre 75% en prenant en compte le stockage thermique. Nombre de systèmes innovants présentent des subtilités similaires. c’est grâce à une caverne souterraine (ou en réservoirs de surface pour les petites installations) qui peut contenir une quantité suffisante d’air comprimé. Principal inconvénient : Les pertes de chaleur dues à la compression. Dès lors. qui peut provenir soit de la turbine elle-même soit du réseau. En effet. Cette chaleur permet normalement de préchauffer l’air à l’entrée de la turbine. 89. et d’autre part du gaz. Une solution : Les AA-CAES. Ce travail effectué. S’agissant de cavernes creusées. ils varient entre 300 et 600 €/kWe. qui apporte un complément énergétique significatif. ou advanced adiabatic CAES : intégrer un système de stockage thermique pour récupérer ces flux de chaleur lors de la phase de réinjection. Il est donc possible d’en construire quasiment partout. utiliser le ratio Elecin / Elecout n’a plus vraiment de sens pour qualifier le stockage. d’autres unités sont à l’étude. Ici.com . en profitant d’une étape de compression très Figure 5: Principe d’une installation CAES coûteuse en énergie qui a lieu de toute (Image : CAES Development Co) façon. Une grande rigueur est nécessaire dans leur étude avant de conclure sur leur potentiel. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. Les coûts d’investissements des CAES sont compétitifs avec les coûts des STEP. augmentant ainsi son rendement. les sources d’énergie sont d’une part l’électricité qui a servi à comprimer l’air. Aujourd’hui. une à Huntorf (Allemagne) de 290 MW et une seconde en Alabama (Etats-Unis) de 110 MW. Pour faire un choix : un besoin essentiel de méthode Un exemple illustre bien le besoin de méthode dans la qualification des systèmes innovants : la quantification de l’efficacité des CAES. on trouve une efficacité de l’ordre de 50%. la décorrélation implique une perte de cette chaleur. Il importe de définir soigneusement les bornes du système de stockage. afin d’identifier uniquement les pertes qui sont dues aux procédés ajoutés pour le stockage.

mais des solutions industrielles. et le coût des batteries les rendent inaccessible pour bien des applications. et leur impact sur la gestion des réseaux de chaleur et de froid peut être très profitable. une fois cette barrière franchie. comme on a pu le voir avec les décisions d’exploitation des salars boliviens pour le lithium ou le durcissement des lois chinoises concernant l’exportation des terres rares. 89. Dans l’immédiat : le stockage thermique La plupart des solutions que l’on a vues jusqu’ici nécessitent encore des efforts de R&D et d’optimisation économique. telle la glace. il est possible de mettre à disposition une capacité de stockage proportionnelle à l’importance du parc.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 11 DES SOLUTIONS DE STOCKAGE D’ÉNERGIE Un exemple à grande échelle : Le système Vehicule To Grid (V2G) Des études montrent que l’utilisation moyenne d’un véhicule électrique nécessitera beaucoup moins que 80% de la capacité de la batterie pour les trajets quotidiens. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. les CAES nécessitent des efforts supplémentaires de R&D. les sels fondus ou autres matériaux à changement de phase.enea-consulting. Il en va tout autrement pour le stockage thermique. Les coûts de développement de nouvelles STEP sont en augmentation à cause de la raréfaction des sites disponibles. impactant notamment les coûts de production. ces solutions. sont disponibles et commencent à se généraliser. Les problématiques liées à l’exploitation de métaux rares commencent déjà à soulever des polémiques politico-économiques. Des améliorations et des innovations sont bien sûr attendues. Il est donc possible. Les matériaux nécessaires pour assurer cette croissance pourraient commencer à se raréfier. peut devenir une clef majeure pour le contrôle futur des réseaux. de laisser au régulateur du réseau électrique la liberté de charger ou décharger à loisir 20% de cette capacité. avec un passage de 1 343 à 12 525 MWh installés (planification actuelle). Compte tenu des tailles de parc de véhicules électriques qui devraient être atteinte dans les décennies à venir.com . à 1500 €/kW et 250 €/kWh (à comparer avec un prix moyen de 500 €/kWh pour les batteries les moins chères). Les systèmes de stockage de froid disponibles sont parmi les plus accessibles. Leur potentiel est d’autant plus grand que la génération thermique est souvent un important poste de consommation électrique. Leur efficacité est très élevée (de l’ordre de 90% et plus) . Perspectives pour les batteries Lithium-ion IDC Energy Insight prévoit un décuplement de la capacité de stockage des batteries Lithium-ion d’ici à fin 2013. Qu’il s’agisse de froid ou de chaleur. pendant les phases de repos au cours desquelles le véhicule est branché et chargé. Il faut bien sûr pour cela que toutes les entités soient à même de communiquer entre elles . économiques. sont d’ores et déjà applicables. le potentiel peut atteindre un ordre de grandeur de 10 GWh pour un parc d’un million de véhicules. porté principalement par 22 entreprises de production de batteries dans le monde. Cette solution. tirant parti du contexte nouveau créé par l’émergence des véhicules électriques. Cela représente un investissement de plus de 11 milliards sur 3 ans.

06 0. Au-delà de ces économies. qui eux ne sont soumis à aucune restriction en ce qui concerne la production d’électricité. Le financement carbone. 89. il est concevable qu’à terme. à condition de savoir calculer finement et suivre le contenu carbone de l’électricité dans la zone concernée. des systèmes de stockage viennent remplacer les centrales thermiques utilisées aujourd’hui pour la régulation réseau. des études au cas par cas doivent être menées .80 tCO2/MWh – source : AIE) émettent plus de CO2 que les systèmes de base en place (nucléaire. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. les émissions de gaz à effet de serre par MWh augmentant parallèlement. Avec une capacité suffisante. et il s’agira de prouver.04 0.1 0.12 0. dans certains cas. En l’état. Les turbines à vapeur notamment sont moins efficaces lorsqu’elles ne fonctionnent pas à puissance nominale . cependant.com .36 tCO2/MWh. le contenu carbone du mix énergétique pouvant ainsi varier de 0.08 0. mais la majeure partie de la production de pointe et semi-base est assurée par les ressources hydrauliques. de tels projets pourraient faire l’étude d’un dépôt de méthodologie MOC (mise en œuvre conjointe) ou MDP (mécanismes de développement propre). Il est par ailleurs à noter que l’efficacité des centrales thermiques diminue avec le facteur de charge. Il s’agit en fait de gérer l’intermittence avec des systèmes de stockage et non plus en s’assurant la disponibilité de moyens de productions pour les heures de pointe. les systèmes de production de semi-base et de pointe choisis (gaz : 0. il est légitime de se demander dans quelle mesure le stockage d’électricité est éligible aux mécanismes de financement carbone.96 tCO2/MWh.enea-consulting. permettant ainsi autant d’économies d’émissions. or les centrales de pointe ont justement pour caractéristique de fonctionner en régime partiel : les remplacer par des solutions utilisant le stockage d’énergie produite en heures creuses crée un effet de levier d’autant plus grand sur la diminution des émissions de CO2. Les revenus supplémentaires générés permettraient d’alléger les coûts liés aux investissements nécessaires. dans chaque cas. que le stockage permet de déplacer des consommations d’une période à fort contenu carbone de l’électricité à une période à faible contenu carbone. hydraulique…). Hors UE. aux fournisseurs d’énergie.04 tCO2/MWh à plus de 0. En effet. et donc de dépenses en quotas CO2. Il semble qu’un tel montage pourrait légitimement être déposé comme candidat aux crédits carbone. mais une évolution forte de la législation sur le sujet est probable avec la révision du Protocole de Kyoto de 2012.1 tCO2/MWh. fioul : 0. les restrictions sur la gestion des émissions liées à la production d’électricité semblent encore trop sévères. le recours ponctuel à 0. charbon : 0. ça n’est pas vraiment le cas : la production de base est essentiellement nucléaire. le stockage d’énergie peut également avoir un impact positif sur les quantités de CO2 émises par la production électrique. sur les marchés Européens de l’EU-ETS notamment.14 Contenu carbone (tCO2 / MWh) 0. une nouvelle opportunité économique pour le stockage d’énergie ? L’intégration de systèmes de stockage dans les outils de génération électrique semble pouvoir permettre des réductions significatives d’émissions de CO2.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 12 AU-DELA DE L’ECONOMIE : UN IMPACT GLOBAL Impact environnemental : réduction du contenu carbone de l’électricité Outre les avantages techniques et économiques que nous avons présentés. Là encore.02 0 00:00 01:15 02:30 03:45 05:00 06:15 07:30 08:45 10:00 11:15 12:30 13:45 15:00 16:15 17:30 18:45 20:00 21:15 22:30 23:45 Graphique 2: Contenu carbone de l’électricité en France pendant la journée du 9 décembre 2010 (Source: RTE) des centrales thermiques est également nécessaire. En France.

Les populations des PED. Le lien entre pic de consommation et pic d’émissions de CO2 est loin d’être direct. Sur le terrain. la fiabilité. on peut rappeler ici que le stockage d’énergie est un facteur clef pour permettre la croissance des énergies renouvelables intermittentes sans contraindre à une augmentation des moyens de production de substitution. qui intervient tous les 3 ans en moyenne. Des systèmes plus pérennes (et moins polluants que les batteries. à terme. mais le coût de remplacement. en milieu rural décentralisé. afin de palier aux situations où vent et soleil font défaut. un autre impact positif pourra probablement être mis en avant : la réduction de la pauvreté par l’accès à l’énergie.com . peuvent avoir pour recours le solaire photovoltaïque ou l’éolien en alternative aux générateurs diesel. En effet. la durée de vie et l’indépendance de ces solutions face à des réseaux souvent insuffisamment robustes sont des atouts suffisamment forts pour susciter l’intérêt des industriels et des acteurs de la société civile. la faiblesse des solutions actuelles de stockage est depuis bien longtemps un frein à l’accès à l’énergie pour le développement.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 13 AU-DELA DE L’ECONOMIE : UN IMPACT GLOBAL D’une manière plus générale. complique l’équation économique pour les populations à faible revenu. De nombreux facteurs sont à prendre en compte si l’on veut estimer l’impact réel qu’aurait le stockage d’électricité à grande échelle sur le contenu carbone de l’électricité d’un réseau. un tel service ne devraient pas nécessiter un tel recours aux énergies fossiles pour le contrôle de l’intermittence.enea-consulting. Avec des capacités de stockage suffisantes. permettant à terme l’utilisation prépondérante des énergies renouvelables. Des batteries traditionnelles sont pour l’instant les seuls systèmes de stockage associés abordables. loin des réseaux électriques nationaux. En l’état actuel en effet. L’enjeu est bien de trouver des alternatives propres aux solutions carbonées en place actuellement. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. afin d’améliorer l’accès à l’électricité. les systèmes de production classiques permettent d’assurer l’intégralité de la demande en cas de besoin. Impact social : Rôle du stockage d’électricité dans l’accès à l’énergie dans les PED 7 La contribution des projets de stockage d’énergie à la lutte contre le réchauffement climatique pour assurer un environnement humain durable ouvre le sujet de la contribution du stockage aux Objectifs du Millénaire pour le Développement. ou de fiabiliser les réseaux pour les services essentiels comme les hôpitaux notamment. rarement recyclées) permettraient de décupler l’impact des énergies renouvelables dans la lutte contre la précarité énergétique. Au-delà de leur coût qui paraît encore élevé aujourd’hui. ENEA Consulting a notamment étudié les opportunités de l’hybridation énergies renouvelables / production hydrogène par électrolyse. 7PED : Pays En Développement 89. tout en en assurant la durabilité environnementale.

enea-consulting. Des solutions sont d’ores et déjà techniquement disponibles . facilement exploitables par un panel très large d’acteurs industriels. Cet enjeu concerne tant les producteurs que les consommateurs d’énergie.org/ ENEA Consulting : Panorama détaillé de l’hydroélectricité en France ENEA Consulting : Scénarios prospectifs sur l’injection d’hydrogène dans les réseaux de gaz ENEA Consulting : Evaluation technico-économique. Certaines technologies demandent encore un travail de développement. le besoin croissant de flexibilité. POUR EN SAVOIR PLUS : Electricity storage association : http://www. poseront des problématiques d’acceptation sociétale qu’il convient d’anticiper dès maintenant • Un effort de R&D est encore à fournir dans certaines familles technologiques pour parvenir à des solutions de grande échelle économiques à court terme Le stockage d’énergie constitue un levier technique difficilement contournable dans l’essor des énergies renouvelables. De nombreuses innovations et des ruptures technologiques sont attendues dans ce secteur en devenir. Plus généralement. et le marché est encore suffisamment nouveau pour offrir des opportunités rentables. plaident en faveur d’un développement rapide des solutions de stockage. inconvénients et gammes d’utilisations . Chaque système de stockage d’énergie présente ses propres avantages. la demande de telles solutions connait une croissance exponentielle. des obstacles de nature diverse doivent encore être surmontés : • Un travail législatif doit être effectué pour créer l’environnement règlementaire propice encore manquant • Certaines technologies.LE STOCKAGE D’ENERGIE: ENJEUX ET SOLUTIONS TECHNIQUES – Janvier 2011 14 LE STOCKAGE D’ENERGIE AUJOURD’HUI Ce qu’il faut retenir Le marché de l’électricité de plus en plus volatile. et la nécessité d’un meilleur impact environnemental. les contraintes technologiques d’intégration des énergies intermittentes dans le réseau. En conséquence. et une opportunité économique pour tous les acteurs industriels ayant la capacité technologique de développer des capacités de stockage d’énergie.electricitystorage. mais la diversité du portefeuille des moyens de stockage laisse entrevoir un scénario global réaliste pour pérenniser la croissance de notre environnement énergétique. étude de marché et stratégie marketing pour une technologie innovante de stockage d’énergie dans un procédé industriel ENEA Consulting et C3 consensus : Acceptation sociétale Auteurs : Louis-Marie Jacquelin.com . Imène Lallali-Benberim 89. Il s’agit pour chacun d’identifier les technologies et solutions qui sont les plus adaptées. il est possible de dépasser les solutions existantes en allant chercher de nouvelles opportunités de stockage au sein même des procédés industriels en jeu. une unique technologie ne peut pas répondre à l’ensemble des besoins. Le contexte actuel est particulièrement propice à une réflexion poussée sur le sujet . et l’évolution du contexte économique les rend de plus en plus rentables. rue Réaumur 75002 Paris France I +33 (0) 1 82 83 83 83 I www. telles que le stockage d’hydrogène ou l’utilisation de nouveaux sites hydrauliques.

éolien.Conseil.… Emissions de Gaz à Effet de Serre Capture et Stockage du CO2 Procédés & Technologies Innovantes Accompagnement aux Projets Optimisation de la performance sociétale ► ► Ancrage local Acceptation sociétale Ingénierie & Expertise technologique Mesure de la performance globale ► Programme de R&D interne sur la mesure de la performance environnementale et sociétale . solaire. hydrogène. hydroélectricité. Mécénat & Recherche en Energie Durable Modèle d’entreprise Mécénat pour l’accès à l’énergie 20% 80% Conseil & Recherche en Energie Durable 20% du temps de travail des collaborateurs dédié à l’accompagnement bénévole des acteurs sociaux œuvrant pour l’accès à l’énergie Offre de service Expertise Optimisation de la performance Environnementale ► Stratégie corporate & Investissement ► ► ► Energies Nouvelles : bioénergies.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->