Bab-El Dans la plaine, les hommes de Nemrod-Le-Glaive dirent «Allons et construisons une tour qui perce les

cieux !» et Lui, une fois sur la terre, dit «Voici qu’aucun dessein ne leur sera irréalisable, confondons leur langage ! Et jetons les dans la dispersion !» et les hommes se mirent à parler Hongrois, Allemand, Apache ou Crow... le travail s’interrompit, les coups se mirent à pleuvoir, une grande dispersion s’ensuivit décidément dieu avait encore fait son salopard. Les hommes d’avant Babel parlaient ils parlaient la langue des signes tout simplement. Il advint que dix mille voix brisèrent le silence et toutes émirent un cri différent, première tonalité, première pierre d’un grand oeuvre, invisible cette fois. Leur travail avait été rapide, silencieux, mais sans joie. Dix mille langue dressèrent des murs. Puis jetèrent des ponts. A la jonction entre l’humain et le son. Noam A. — 23 mars 2009 Et Nemrod ? Pauvre Nemrod Dans l’enfer de Dante, il n’est ni écorché, ni brûlé vif. Mais condamné à ne jamais parler, à n’entendre jamais qu’une langue étrangère. Dessin de François Schuiten — La Tour

Related Interests