P. 1
tournesol : production et débouchées (Aficar )

tournesol : production et débouchées (Aficar )

|Views: 810|Likes:
Published by benefred

More info:

Published by: benefred on Nov 26, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

Production végétale

Tournesol, pois et luzerne
Le tournesol Le tournesol est une plante oléagineuse. Outre leur usage alimentaire, les huiles de tournesol sont aussi valorisées pour leurs qualités de biodégradabilité dans des usages non alimentaires, notamment la peinture. La culture du tournesol Les principales régions de production du tournesol en France sont le Sud-Ouest, le PoitouCharentes, le Centre et les Pays de la Loire. Il est semé en avril et commence à fleurir en juin. La récolte a lieu à partir de septembre avec une moissonneuse-batteuse adaptée. Les graines doivent être nettoyées et séchées avant leur stockage en silo. C’est une culture très avantageuse car elle n’a pas de grands besoins en engrais et en traitements chimiques. Toutes les variétés cultivées sont des hybrides. Carte d’identité Le tournesol appartient à la famille des composées. Il s’agit d’une plante originaire d’Amérique du Nord. Les Espagnols la ramenèrent en Europe au xvie siècle. Son huile ne commença à être utilisée dans l’alimentation humaine qu’au xixe siècle, particulièrement en Russie. Depuis les années soixante, le tournesol a conquis bien d’autres pays dont ceux d’Europe de l’Ouest. Le travail des sélectionneurs a permis d’adapter la plante à nos conditions de sols et de climat : longueur du cycle de la plante, résistance aux maladies, hauteur, régularité de maturation, tenue sur tige et potentiel de production.

L’ESSENTIEL : Le tournesol, le colza, le lin, le soja ont un point commun. Ce sont tous des oléagineux. Ils sont cultivés pour la richesse en huile de leur graine. Après extraction de cette huile, il reste une partie solide riche en protéines, appelée „tourteau” qui est utilisée en alimentation animale. Les huiles végétales sont une source d’énergie fondamentale pour l’organisme. Elles jouent également un rôle important pour la santé en participant à la prévention des maladies cardio-vasculaires. Le pois, la féverole, la luzerne, le lupin, la lentille sont des protéagineux. Comme leur nom l’indique, ce sont des plantes riches en protéines. Ce sont pour la plupart des légumineuses, dont la spécificité est de pouvoir capter l’azote de l’air. Certaines espèces sont exploitées pour leur graines (lentilles, pois chiches, haricots ... ). D’autres comme la luzerne sont utilisées pour les protéines contenues dans leurs feuilles. Les éleveurs l’utilisent souvent sous forme déshydratée.

Chiffres clé
Aujourd’hui, dans des conditions normales de suivi et de culture, les rendements atteignent fréquemment 30 à 35 quintaux par hectare. Le rendement d’une culture de blé postérieure à une culture de tournesol est généralement supérieur de 10 à 20 % à celui d’un blé sur blé.

Production végétale
aminé, notamment la lysine digestible. Il s’agit principalement de variétés semées au printemps. Le pois fourrager, également destiné à l’alimentation des animaux est généralement cultivé en association avec une céréale, triticale ou avoine, qui lui sert de tuteur. Il est récolté sec ou immature.

Chiffres clé
Bien que cinquième pays en surface, la France est devenue le premier producteur mondial de pois sec, du fait de ses très hauts niveaux de rendement. Grâce à un climat favorable et à des progrès techniques constants, ceux-ci dépassent aujourd’hui régulièrement 50 q/ha en moyenne, et 60 q/ha dans les meilleures régions. La culture du pois Le pois présente de nombreux avantages environnementaux. Comme toutes les plantes de la famille des légumineuses, le pois est capable de prélever l’azote de l’air grâce aux bactéries des nodosités qui se développent sur ses racines et enrichir le sol en azote de l’air. Ainsi, il ne demande pas d’engrais azotés. Il n’est pas très gourmand en eau. De plus, il se prête bien à la culture biologique, notamment en association avec les céréales. Carte d’identité Tous les pois appartiennent à la même espèce : Pisum sativum. Le pois a été domestiqué dans les pays du Croissant Fertile, au Proche-Orient La luzerne La luzerne est très cultivée pour sa richesse en protéines (allant jusqu’à 55 %) et ses qualités d’amélioration des sols. Abondamment répandue dans les zones tempérées, tant à l’état sauvage que cultivée, la luzerne est très utilisée pour l’alimentation du bétail car elle est une véritable source industrielle de protéines et de carotène.

Le pois Le pois se cache sous bien des formes et des couleurs. Le pois potager est celui que nous consommons. Il en existe plusieurs types : • le petit-pois frais qui peut éventuellement être vendu écossé • le pois entier : c’est le mangetout dont on consomme la gousse jeune • le pois sec appelé également pois cassé. Il peut être de couleur verte ou jaune. Le “pois chiche” lui est blond ou noir. Il a goût de noisette et a une taille plus petite que les pois cassés jaunes. Une très grande partie des pois secs produits dans le monde est destinée à l’alimentation humaine. Mais on s’en sert Le saviez-vous ? :  également Les petits pois que nous pour alimenter mangeons régulièrement sont les animaux verts et tendres parce qu’ils d’élevage. sont cueillis bien avant leur Les pois maturité. Quand ils sont récoltés protéagineux à maturité, ils sont secs, durs, est destiné à gonflés d’amidon et de protéines. l’alimentation En France, ces pois mûrs sont animale (porcs généralement destinés aux et volailles de animaux et, dans une bien qualité), pour moindre mesure, à l’alimentation leur richesse humaine sous la forme de pois en énergie cassés. et en acide

Production végétale

Culture de la luzerne Le semis se fait vers le mois d’avril. La luzerne est semée soit en culture pure, on parle de luzernière, soit en association avec une graminée (prairie permanente).Une luzernière peut être maintenue en production pendant sept ans. Chaque année, 4 à 5 coupes sont réalisées, d’avril à octobre, ce qui en fait la plante qui fournit le plus de protéines à l’hectare : en France, l’agriculteur récolte sur de bonnes terres, entre 10 et 15 tonnes de matière sèche par hectare et par an, soit 2 à 3 tonnes de protéines ! Utilisation Elle est cultivée, soit à l’état frais, pâturée ou fauchée, soit sèche sous forme de foin, soit ensilée, soit transformée en granulés secs après déshydratation. Ce processus présente de nombreux avantages pour la conservation et la préservation des qualités nutritives de la plante fraîche, et pour la consommation, car les granulés ou bouchons, qui se conservent six mois sans problème, peuvent être mélangés à d’autres aliments pour équilibrer la ration. En outre, la luzerne déshydratée, d’origine nationale, remplace avantageusement le tourteau de soja d’importation. Carte d’identité La luzerne est une plante herbacée, vivace, de 30 à 70 cm de hauteur, à fleurs violettes très reconnaissables, groupées en grappes fournies. C’est également une plante mellifère. Elle est originaire de l’Ouest de l’Asie, cultivée, et présente à l’état subspontané, dans tous les continents, dans les régions tempérées, jusqu’à 2000 m d’altitude environ, et débordant largement vers les régions arctiques au nord et équatoriales au sud. Elle préfère les climats de type méditerranéen.

Carte d’identité
La luzerne est la légumineuse la plus cultivée au monde. La récolte annuelle mondiale est de 454 millions de tonnes environ. En France, la surface cultivée en luzerne couvre 600 000 hectares, dont 150 000 pour la déshydration. La région Champagne-Ardenne est la première région européenne pour la production de luzerne déshydratée. En cultivant du blé juste après de la luzerne, un agriculteur peut augmenter son rendement en céréales de 5 %.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->