You are on page 1of 3
So dacte thet 2 es ee, SUR M. FELIX VALLOTTON M. Félix Vallotton appartient a cette generation d'ar- tistes considérables qui, au lendemain des victoires de Vimpressionnisme, doiérent la peinture, je ne dis pas de formules nouvelles — ce qué supposerait wi pédantisme dont ils furent toujours trés loin — mats de nouvelles sensibilités, ce qui est plus intéressant et beaucoup plus rare. Avec MM. Edouard Vuillard, Pierre Bonnard, Tou- louse-Lautrec, X.-K. Roussel, Maurice Denis, il fut un de ceux sur qui se fixa; tout de suile, et passionnément, Vattention des hommes qui réfléchissent et qui aiment 4 enrichir, chaque jour, de plus de richesses acquises, leur petit domaine intellectuel. Exceptionnellement, malgré leur jeunesse et leur enthousiasme, ces jeunes artistes ne songerent pas a fonder une école — ce qui est pourtant la raison d'étre habituelie de tout grouyement liltéraire ow artistique. Méme, ils dédaignérent de lancer, a travers le monde, des fetter aussi arbiuraires gue retentissents, et, par une nouveauté & peine crovable, ils se refuserent 4 décorer dun mot pompeste gu’, géndralement, commence en nko et fant en iat, leurs reunions amicales Tes divers par leurs tengances, lear temperament, ear éducation, wis respectueus des efforts de lews devanciers, il avaient, pour se mainterir étroitement tunis, d'autres excitents gre le gloriole, Farvivisme, te disir du succes et de Vergent,ilsavaient an Ten comman lus noble: Ia volonté de déveiopper, de fortifer; chacur dens son sens, lew" persoanalité. Ils avaient surtout Fin telligence, mies encore, la passion de Vontlifgeuce.. Une intelligence supérieure, qui ne restait pas confinée @ Vert, 4 leur art, mis stead d toute la vie Cleat une joie gue leur emitié, et, en méne temps ‘gulune joie, un proft. Pour moi, j'y ai beaucoup appris, Ime dens tes choses de mon mdtier. [is wont oxvert so onde spirttuel qui, jusgu'a evx, w’était en quelgne sorte fermi, 01 od:cur, Ee ils on! ajouté ax gout que fat de vivre, au gout gue j'ai de me plaire dle vie, des raisons plus velabies, plus sais et plus hates. Je ne le dis pas dans énotion, ile ont donnd & m2 conscience, gui, 1rop longtemps, avait erré dans les terres desséchées du jou = nnalisme, une autre conscience. Et ceit ainsi que, s2a1 esclandce, sans impationces amrer, silencieusement, joyeusement, pa les plus beaux exemples d'art et de vigils on!. peu a peu, inscrit dens Thistoire de notre peinture, déja si belle, um de ses plus deans, de ves plus rigeiAccrify, de ses plus Enowauts chapitres. Dien gts soient tous arrivés,anjourdh.|y d te note vided, que quelques-uns sofent deverus céldbres, tt cela avs jamais déchoir de leur révr, cutoraliquentent, Four ‘ans dive, et por la nvstériewe force des chases, on les Connait pox. Cet gris vivent ans wn cercle choisi, Hleine indegendaxce, foie des regards tentateurs de la reste, de ses publics inresses et de ses déprimantes réclames ‘A Fexcepton des tris péetrantes études que M. Thadée Nataason négliges de rassembier en un lire gui nour imangue et dort il ft chercter les filets épars dans fn collection de ravuct disparues, ‘nous ne posséions ices trds importants artistes que tres peu de jugements bles, 1165 pew de documents exacts, Nous ware que les bovardages ordinaires, les ortinaires bana- 2s que, sans ler quotidiens — helas si quotes! — siivent sans trop de profinion, hewewserent, nos critiques d'at syatigués, Awtent dire que mous we poste dons view du tut. ‘Corte, je respecte inpniment les eriigees arty et je cevvisen ene, come je cvois en Dieu, Ce sont de braves (gargous. Quila me ermctiont pow'tent de jugerinsulf~ Sant ce gi'ils oat dit, reditetrépetd, ce quils dirout, red- ont ef repcteroatj2sgu'd Ut consommation sles sgses et des ocks De, Edouard Veillard « que C'est un charment inti= iste», meme torogu'il eouwre let mutt, les rested pen treaus déceratifs, de grands horizons qui vibreat feat la emis de grand els manta longus proces De M, Pierre Bonner, perpéiveltement inventif, tout feeuri de joies, comine un jeune arbre de printemgs, et ti nous Fionne, chaque fois davautege, por ses to vailles de graces et de force: «qu'il ext tr¥s fickeux gue cet improvissteur insouciant ne se decide pas d deisiuer comme tout le monde » ‘De M, Valloton, dont voiei une des plus impression: ies manifertattion: d'art, qui nous cient até offertes depuis lougterps : « quetl est scandalews et sans exemgle denaitre en Sufsse, lorsqu'on veut dure un artiste porie Tout cela est évidenment trés joll, et dénote, eles nos critiques, de curienses proccupations éthigues, ethnigues, woire exthétigues, le diable memporte! Le mathear est guelles nc nous renseignene bicn que sur leur paresse desprit.. alas dire. sur leur ignorance et lew soitise. Test donc désirable et nécessaire que Uhisioire de ce groupe et du renonveliement dart que nous fui devon, Goitcorite, Mate lle oot woe diffele & desire, eette hiss toire, I fezdrait, our y réussir, pour en dien fare com preaire taste la portée, quelyitun de wes rare, peutdire ide tres iuginu, gui ent, innées en 20, lx comprehension de Tart et Ia comprelteasion dela vie, Cestaindire tne con ception ginévate du monde, oft Cart et La wie ne fussent pos en antagonisme perpélvel, comme dans tes doctrines Mes moralistes, des sociotogues, des philosopies et des savanis, mais se mélassent intirament, jesgu’a se con unde, puirqne, en réelté, chet let aries reféchies et ‘ensibles, ils ne font qu'un. ‘Mais comment exprimer cela? (Ce que je pense de evtgues, je le pense de Sovoméme. lorsgail marrive de vouoir expliguer we eure dart, Tla'y a pos de pire dugerie: duperie envers soi-mim ‘On wexpligue ps une aurre dart, comune on dénontre tun probleme de geuméd ie. Cest Deaucoup plus simple et fafiaiment plus mystérieus. Si le caur vous en dit, of pout exécuter, a propos dun tableai, d'une statue, der Exerclves lineraires verity, derive des «réveries », qui ne Saccordent jameis d'ailleurs auc preoccupations du sta- tuaire ou dis peinire, lesqueltes sont astres que les mitres, ‘et qui ne salent, comic tout ce qu’ on écrit, gue par Cimmagi> ‘ration plas oa ulus hewwense gu'ua y apporte,.. Mats de moairer techniguement, ow podtigueinent, sans obscurité = ce gui west pas deinontrable par des hiffres ou par des tris — ta beasté d'un aecord se couleurs et en balancee imeat de ignes, qui souvent sont le sujet méme, le vroi sujet dint tableate.. Comment faire? Le mieux serait darimirer ce quan est cepable Ladmirer, et, ensuite, de ue faire. at! oui, de se tare. Mais nous ne powuas gas nous faire, H mous faut & der notre enthousiasme ou notre got... Nous sommes Cirreparables barards... Alors hous ae disons gue des choses tncompretensibles, pour oyons eens Irs eauy obveures ci profuudes con me Jair guel griinesre . suseratiemenr Car fart est ane me nagiegn'il y faitlo an grinsirs, dwsst jerapsite M. Valloron, pour gui fut plus fer~ vende adviraton, de ite porfonter tovies ies sottises que Te dire. que jeme pourrei zosne pas dies, 6 get faire crvire que woes tes avons comprites vet le prope de toate MM, Vaoton ext an capt clair, preci. 48 avert, tncaeadivg, tts prsionsa, Ossersaieur af, pasjost en posi parce questrentoment sensibie, ces eves ces chases iLedine & ee jouer pov les ees, et if mee 3 co Jeu de de price, dele farce, de i verve et de la profit ou Je mene dire gue ce met point wn i300 Arms € ce met 31 es Ure tezueiten Cont sans, des vasiecs et nese feoseahe pt cos gleteal 12 resorcl evr nuts. Come gous ii Ont Seazcoug 1s Deescaue be, brascony rifécti, i ext pesimiste, Mats ce pesiarime ia rise Segreta, sea duedtraireent wigatene. Cet deine juste ne veut parse learer dans fe wire, eomuse dave satel cherie ea tovtes choses. de bone fo renwotre pte! $0 pusige coma des vessouvees ve artfl a touthe Lien a le gravnre. i tena fen genrse do polonore, azee ue égate melirist. ihtsis west das dep grander comport ois flere ferret ef a8 a0 ie neat le plos a Case, sem wacten de formes. novis 1 petenare Acar fst cele dex meitiee, Ce quid reches er Mbelat do Cosnement, te $1 nar ceforsatien, Ha paws et dee aber formes 0 1s tabicone gail avid am Some anvangerer. Mews 2 2 quent 1 ful lett il salt erre a coioriete ruaser, agra, whe fee fe te tone a'use fence ter grins am oiler de ites apie ats on ave les eitntares de reves o1 de Sle egers, eval ét, de flours possivances. Hi git fr fe ne est oat cutee, eb iL a le gout de 1. BE aos, D dist. ar ds} ha pea aGacrens <€ otiatemant mrarcn des ements. des ecards se fznres ones, ane Combinaies side de lens wrgerement. fe ler et, de Wears snes aul se deacon’ ave eontowr Ws, em madelst impéccables. FE cele et due gow ease. ape, bre & panfeite donate, Par 13, A, Vailaton see inte teat wensouge et sorts retrogage » Feit mine intersie taste df ance. Rego Joy pats Bo pac, par fot ritraliome bd fa i Yio aut iow, avec meat afrable eine mar et qucigarfot Sai é ise Quant fe brezes gms, de sede veproclan 8 de passion. ge reprache, en virté, stove a eper ecorge ae forvies sa inapfleuce do eur 6 par enuégaent 2 tisces, de hanches poiey a ('¥ner'. de teins ronds fagonaes pavemme fas Toante, qx2seane asin, mince Lenfene a piri, gicaneune Bue che, mire domaai,n's mors, Ei vesteoi que eee ferme s2°4 vie, selon [eal dos: mei Fe vciare ms ielles Gens mores, fe mortcd Et poser as aumeat eins! eoar de eoutnritre, of des a par sero ne ices He detirent et is a ravines des magasins de jose es yeay wn eee = Vail la pestionl « Conese point, ex aca figures ixoubiisélement mseet, par des angi, B fa davieve, Panis, Fes sous pls pores eres: des appetia, he dscheance piysioicgizae qvimgrine te aes corrosives de la vetspie. Les cary ewrenset, ax bien ileglewrert, coinms de ponnres yes affigés. On peut fre feats wie fe cargs dan dive, asi! faclenens gus sur ee, ear, aoe Sen ceenl fe covprenurient ctf 2h is parle. ete expres fortement, over hes ecauce hamnacie Gated fe regerte cette eed des pocioes de hair et ime, fapergors det 7 Sexi a, comore an repor poste nes éntins,e! mer ancora, a granieur de ia vision de cere we ceite violence de pession, done ef est ening. et love enter. Et Fain cot abzolu doxt fann ont ph fice J vent de Vertotcen. fe cree MIRSEAL.