P. 1
Kosta Danaos - Nei Kung - Résumé et notes

Kosta Danaos - Nei Kung - Résumé et notes

5.0

|Views: 738|Likes:
Published by jsf134

More info:

Categories:Types, Research, History
Published by: jsf134 on Apr 12, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/23/2014

pdf

text

original

Sections

Bonjour, Tout traduire serait trop long, voici le résumé de ce livre...

-------------------------------------------------------------------------------INTRODUCTION p.1 : Chacun de nous vit dans les limites de sa propre réalité. C'est notre choix; nous choisissons de vivre d'une telle manière - avec les croyances sur ce qui est réel et ce qui ne l'est pas qu'on nous dicte à la naissance. Nos sociétés influent sans aucun doute sur notre comportement, nous limitant par des systèmes prédéfinis et par ce qui est perçu comme le "sens commun". Peu de gens vont audelà. (....) p. 2 : les mythes et légendes de nos ancêtres sont réels, et quand cela vous arrive que faites vous ? s'évanouir ? "Mon monde tourne autour de la partie oubliée de notre âge - cette partie oubliée de nous-même qui a été foulée ces quatre derniers millénaires pour des raisons de contrôle et de domination. Qu'est-ce exactement que la partie oubliée de nous-même ? C'est la partie de notre héritage qui est raillée comme une superstition ou comme imaginaire de nos jours. C'est la partie de notre être le plus intérieur qui accepte tranquillement des aspects de la réalité que nous savons vrais, et que nous hésitons tout de même à admettre ouvertement par peur du ridicule. C'est notre lien intérieur aux aspects archétypaux de l'existence que les cultures primitives ou moins "modernes" continuent d'embrasser, mais qu'en Occident nous considérons comme pittoresque, arriérée (...) C'est cette

partie de nous-même qui existe avec un accès ouvert sur tout ce qui défie nos idées logiques et raisonnables sur le monde." p. 3 : KD (Kosta Danaos) raconte comment il a rencontré John Chang (cf. The Magus of Java) et sa découverte des facultés liés au ch'i, l'énergie vitale, guérisons, pyrogénèse, télékinésie, lévitation, télépathie, etc etc. p. 4 : JC (John Chang) appartient à la lignée du sage Mo Tzu (6ème siècle), le grand rival de Confucius. Sa discipline est nommée Mo-Pai, peu connue en Occident. Cette méthode utilise le "nei kung", ou "pouvoir intérieur", l'équivalent de la pratique hindoue-bouddhiste 'kundalini yoga'. Le "chaudron" utilisé pour ce processus alchimique de l'énergie est le "dantien" (champ de l'elixir), qui est un point bioénergétique un peu sous le nombril. KD explique que ce livre détaille certains aspects de "The Magus of Java" et approfondit l'enseignement. Il cherche aussi à comparer cette tradition aux autres traditions anciennes notamment avec la Grèce antique. p. 6 : atteindre la "partie oubliée de soi-même" demande une discipline et une volonté d'ordre guerrière. En Chine, les maîtres tiennent leur réputation des combats qui démontrent leur maîtrise de l'énergie. p. 7 : "des serments m'obligent à enseigner de façon cryptique, donc je parsème le livre d'éléments qui au fur et à mesure doivent être assemblés par le lecteur, comme un puzzle".

Kosta Danaos CHAPITRE 1 p. 8 : Six ans après la rencontre avec JC. Conflit de KD entre ses vieilles et nouvelles habitudes. Source du développement spirituel : ou bien amour profond de dieu, ou bien haine contre quelqu'un ou plusieurs personnes. p. 9 : La pratique du Nei Kung agit sur l'ADN. "vous devez sacrifier les ambitions matérielles par souci des spirituelles" "mes sentiments pour dieu étaient mélangés, et je ne haïssais vraiment personne. J'étais coincé au milieu." JC dit qu'il a demandé à Liao Tzu Tong, son maitre (décédé mais qui peut apparaitre matériellement), pourquoi ses élèves n'avaient pas réussi à combiner le yin et le yang dans leur dantien et passer le Niveau Quatre. Réponse :

"Il a dit que le niveau de pouvoir est un don accordé par les lois qui gouvernent l'Univers, et que ce n'est pas sujet de la volonté humain individuelle. C'est une partie de l'aura de la personne." p.10 : "Au niveau le plus profond, il n'y a réellement que trois sortes d'auras : blanche, noire et jaune. Ces couleurs reflètent l'essence la plus profonde de notre être. Une aura blanche est celle d'une âme qui a un bon cœur, une aura noire est celle d'une âme qui a pour fin de faire le mal. Une aura jaune est celle d'une personne qui est en paix complète avec l'Univers. Dans notre école, on doit atteindre cette tranquillité pour passer le Niveau Quatre." "Dans d'autres lignages, ce n'est pas toujours le cas" "A chaque génération, seul un étudiant est devenu comme moi - du moins pour l'instant". "Dans le futur il y aura un grand besoin de sagesse associée au pouvoir. D'ailleurs, les événements semblent montrer que le pouvoir pourrait passer en Occident." "Les chinois apprécient moins leur propre culture que par le passé." p.11-12 : parcours de KD, sensibilité augmentée, destin KD dit que ses élèves de Niveau Un ont développé des facultés comme la télépathie qui est devenue routinière. JC a dit à KD qu'il avait 5x l'énergie d'un autre étudiant, il l'a détecté en faisant passer à travers lui 1 pour cent de son pouvoir total au travers de son avant bras. Puis KD a résisté à 2%, tandis que son élève pas plus de 0,40%. A partir de là, KD faisait attention car dans les arts martiaux, l'énergie peut causer un grand tort, en passant par la moelle des os et provoquant un arrêt cardiaque. p.13 : Les deux pôles de l'univers sont le Yin et le Yang : en CONFLIT perpétuel , PAS complémentaires ! Le yin est le chaos primal qui existe avant la création de l'espace-temps, au-delà de la forme et fonction. Incompréhensible pour nous et partie essentielle de notre être La gravité est yin, comme les trous noirs. Le Yin est la vibration, le froid interstellaire de l'espace, c'est l'hiver et la nuit, le sommeil et l'eau. Ce sont des parties essentielles de notre vie, sans eux nous mourrions. L'énergie yang est le feu solaire, la force qui s'oppose à la gravité et qui créé l'espace-temps [ça me rappelle l'anecdote de Gurdjieff dans le train : "je suis un commerçant d'énergie solaire" "Il fait allusion à un travail qui pourrait libérer les énergies "supérieures" de l'essence -ou de l'âme- qui appartiennent originellement au Soleil mais qui peuvent toujours être développées en chacun de nous." "cf aussi la "Fraternité d'Héliopolis" de Fulcanelli etc] Sans cette force yang, toute la gravité aurait déjà provoqué l'effondrement de l'univers sur lui-même dans un seul et solitaire trou noir. Le yang est la fusion nucléaire solaire qui nourrit nos vies, la lumière qui éloigne l'obscurité, la somme et substance qui nous apporte la joie. Mais le yang seul nous tuerait comme un homme dans le désert mourrait d'insolation. p. 14 : yin / yang : deux énergies connues des cultures anciennes. Caducée etc Selon la tradition Mo-Pai, il y a 72 Niveaux de Pouvoir, le dernier étant l'illumination ultime, Les soufis parlent aussi de 72,000 voiles entre dieu et l'homme, les yogis hindou parlent de 72,000 nadis qui doivent être ouverts pour l'éclosion du lotus à mille pétales Tous ces niveaux ont à voir avec le yin et le yang. Les esprits sont yin, comme une onde stationnaire dans le milieu du "yin". Comme un programme informatique sur un CD, notre essence n'est rien de plus qu'une "sousroutine" dans les énergies du chaos primal. Dès qu'elle entre dans l'espace et le temps, cette vibration yin prend forme. En fait, elle se réplique elle-même de façon fractale, prenant forme d'abord dans notre ADN et puis, au travers de notre

ADN, dans nos corps humains. C'est comme insérer un CD dans un ordinateur et lancer un programme, pour le voir se matérialiser à l'écran. p. 15 : les êtres qui ont davantage de conscience ont associé le yin et le yang, dans les "noeuds zéro" de cette onde stationnaire, atteignant finalement l'illumination quand ils atteignent le haut de la tête. C'est comme remplir un verre, il se remplit depuis le fond jusqu'en haut. La méthode du Mo-Pai est millénaire et très efficace : d'abord remplir d'énergie solaire "l'entrepôt d'énergie" du corps. C'est le "hara" pour les japonais [il y a un article dans les archives de NOT sur le Hara] cet entrepôt est le "dantien", situé entre le sexe et le nombril. C'est comme une sphère que l'on peut remplir, et ce, par la méditation uniquement. Il faut être en méditation réelle, entre l'éveil et le sommeil. En général, on est en méditation réelle que trois minutes par heure de méditation, ce qui fait 1,620 heures de méditation, à raison d'une heure par jour il faut donc 4 ans et demi. p. 16 : l'élève durcit ensuite le dantien, compressant l'énergie yang (respiration et mouvements spécifiques demandés pour cela) Le dantien qui est maintenu par cinq "cordes", ou liens, doit être coupé de ces attaches, une par une. Le dantien peut alors se balader dans le corps C'est la fin du Niveau Trois, qui apporte de nombreuses facultés. Les élèves de Niveau Trois ne peuvent par exemple par être coupés par un couteau s'ils perçoivent l'agression, ni peuvent être tués par une arme à feu, la balle fera ricochet sur eux. p. 17 : Leur ch'i est gouverné par leurs émotions et accourt pour protéger leur corps. Les élèves doivent faire attention à ne pas tuer des agresseurs par erreur = crise cardiaque, car l'énergie touche le cœur en premier. p. 18 : Au Niveau Trois, chacun acquiert une faculté lui correspondant, par exemple, voir 6 mois à l'avance, soigner des maladies, etc. Après, seuls ceux ayant une aura jaune peuvent progresser au Niveau Quatre. Ceux là coupent le dernier fil qui attache le dantien, et l'envoie se mêler au yin qui s'écoule dans le corps par le périnée. Après un temps, ces deux énergies s'élèvent comme des amants. Alors l'étudiant les fixe dans son dantien, où elles existent alors en tant que "t'ai chi". Le dantien est alors un équilibre de ces deux énergies (symbole du yin et yang SANS les points) Cependant le yogi a encore 68 Niveaux avant d'atteindre l'illumination. p. 19 : Dans toute l'histoire de la Chine, seules deux personnes ont atteinte l'illumination : Boddhidharma, qui a enseigné le Ch'an (Zen) et le kung fu au temple Shaolin, et Chang San Feng, du Wutang-Pai, qu'on considère comme créateur du t'ai chi chuan, et maître de la lignée du Mo-Pai. p. 20 : KD parle de son parcours d'un petit village du nord-ouest de la Grèce, dans les Balkans, ... de la guerre etc... voyages puis retour en Grèce. Puis toute une série de coïncidences qui l'ont conduit à rencontrer JC. p.21 : KD se rend compte qu'il doit "trouver la partie oubliée de nous-mêmes". "qui nous a été enlevée". à propos du film "le sixième sens" : le petit garçon avait ce qu'on appelle en chine des "yeux yin" : il peut voir et parler aux esprits des défunts. c'est un shaman. au Néolithique tous les villages avaient leur shaman. Il aidait les défunts à faire la transition. Nous

avons toujours besoin de shamans. p.22 : Une des leçons principale que KD a apprise de JC : toutes les choses dans l'univers sont naturelles, il n'y a pas de "surnaturel". Tout ce qui est sur la planète, les fantômes, les goblins, les elfes, etc, - sont tout aussi naturels que les marchés boursiers ou les barrages de castors. Les institutions qui se sont développés avec l'agriculture ont provoqué la confusion et le conflit entre les peuples. Les derniers eskimos vivaient encore en harmonie avec leur environnement. Voir les esprits permet de comprendre les lois du karma, Vous payez après la mort vos dettes ou recevez ce qui vous est du p.23 : Le shaman au contraire du prêtre devait être efficace dans la pratique, pas simplement réciter sa doctrine. Il était testé par la vie réelle. "Il agissait par devoir envers ses frères humains et au Souffle Divin qui émane en nous tous". Quand la société a été contrôlée, les shamans furent les premiers à en payer le prix, ils étaient la plus grande menace. On les a remplacé par des prêtres. p.24 : histoire du conflit entre gnose et empire romain... p.25 : Constantin "légalise" le christianisme et les autres cultes dans l'empire romain - l'édit de Milan - 313 ap JC Constantin voulait par là mettre les chrétiens sous tutelle de l'empire et donc se servir de leur religion pour unifier et contrôler p.26-27 : Constantin est terrible, cruel... lui et son armée virent d'ailleurs un phénomène lumineux dans le ciel en 312 "chariot lumineux"..; Empereur de Rome en 324, déplacement de la capitale à Byzance devenant Constantinople Premier Concile de l'église peu après, 325, Nicée Condamnation d'Arius et des gnostiques. Les partisans d'Arius envoyés en exil... Athanase par ex... organisation politique de l'église avec ces conciles... religion messianique, centrée sur le salut plutôt que les efforts personnels p.28-29 : destruction des hérétiques, barbares etc, ce clergé a détruit la "partie oubliée de nousmêmes" JC: "notre pouvoir est un pouvoir naturel. C'est une force de la nature en nous-mêmes. Faites confiance en la nature pour vous enseigner les principes de l'Univers" p.30-31 : KD exhorte JC à coopérer avec des scientifiques pour démontrer ses pouvoirs etc. KD organisa trois rencontres avec des scientifiques reconnus, deux fois avec un prix nobel. Le premier avait des liens avec des lobbys puissants et JC n'avait pas confiance Le second n'a pas pu venir à cause d'une insurrection en Indonésie à l'époque KD était obsédé par trouver des explications scientifiques à l'énergie yin et yang CHAPITRE 2 (Le métal) p. 32 : KD décrit sa vie dans la montagne, dans une cabine dans la nature. Une autre personne en retraite également au même endroit, de la lignée Karma Kargyu. Lieu choisi à cause de l'énergie à cet endroit. Les gens du village voisin avaient peur de cet endroit car "maudit" : apparitions etc.

p.33-34 : KD décrit une explosion énorme qui le secoua, il chercha et découvrit qu'une entreprise avait acheté la montagne et avait commencé à creuser pas très légalement à la recherche d'or et de nickel. Dégout de KD. Il était en pleine nature et revoilà la civilisation destructrice. p. 35 : KD rencontre en vision deux entités qui se disent "roi" et "reine de la montagne". Ces entités ne se rendent pas compte que les humains ne les voient pas et sont des esprits de la montagne. Des élémentaux. Elles demandent à KD d'arreter ce projet de mine. p.36-37 : description des élémentaux, de leur rapport aux humains, etc p. 38 : Les entités expliquent qu'elles ont mal car les humains "dévorent les veines de pouvoir dans la terre". Les mineurs les tuaient. Selon Mo Tzu, le fondateur du lignage de JC, il existe fondamentalement trois types d'esprits dans le monde : les esprits du ciel, les esprits des montagnes et rivières, et ceux des hommes qui sont morts. Ces croyances reposent donc sur une réalité. p. 39 : les élémentaux vivent longtemps, contrairement aux humains. Ils ont été oubliés par les humains. Ils disent que KD est un "shaman", ce qui le surprend beaucoup, car il n'a pas les capacités d'un shaman. p. 40 : Le ch'i yin et le ch'i yang sont en toute chose. Démonstration du ch'i yin par JC : il transmet du ch'i yin dans le corps de KD : on lui tire dessus : la balle s'arrête et n'est même pas déformée. KD ne sent rien. Cela ne concorde pas avec les lois de "conservation de l'énergie" habituelles JC explique qu'il utilise la gravité, l'une des énergies yin dans le monde. Quand au ch'i yang, le passage de cette énergie par la main peut provoquer des "stigmates" comme chez certains mystiques catho. (il montre des photos dans le livre). p.41 : caractéristique du ch'i yang : il veut MONTER. Il ne veut pas rester dans le dantien, mais monter jusqu'en haut de la tête le ch'i yang existe en opposition au ch'i yin p. 42 : Le ch'i yin est donc associé à la gravité, le ch'i yang à la fusion nucléaire solaire Comme l'univers est fractal, une force qui existe macroscopiquement existe aussi microscopiquement. Les étoiles sont des champs de bataille entre la force expansive et la force attractive. "La gravité est cette force dans l'Univers qui veut que toute la matière s'effondre dans une seule masse, et ultimement en une seule singularité. La gravité est la force qui cherche à compacter le temps et l'espace en un unique et massif trou noir." Le ch'i yin utilisé par JC dans ses démonstrations spectaculaires d'absorption du momentum doivent être liées à la gravité. C'est ce dynamisme qui absorbe l'énergie et l'envoie "nul part" "Macroscopiquement, le combat entre les deux forces du yin et yang définit la nature de la réalité". "Microscopiquement, leur interaction nourrit notre force vitale. (n'est-ce pas logique d'émettre l'hypothèse qu'une telle lutte est l'état naturel fondamental de notre Univers, qui se reflète dans nos propres corps et notre propre force vitale ?)" p. 43 : KD pense que la fusion nucléaire est à l'origine du ch'i yang. Il a mené des expériences sur JC : "il est possible que "l'électricité" de John est un courant radio fréquence. Ce type d'onde électromagnétique n'est pas mesurable par des appareils de mesure du courant ou voltage, mais demande un oscilloscope spécialisé. "

"il faut toutefois encore mesure la source d'énergie qui émet ces ondes. En essence, on peut interpréter tout le spectre électromagnétique comme étant un phénomène yang." p. 44 : Le ch'i a une masse. Il peut s'exprimer sous une forme vaporeuse. le symbole du t'ai chi est la forme archaique du conflit entre les deux forces : [cf : http://www.estovest.net/tradizione/yinyang_fr.html ]

Le centre du yin est dans le noyau terrestre [ça correspondrait avec ce que disent les C's : le centre des planètes/étoiles est une "fenêtre"] p. 45 : "Imaginez le yin comme le chaos primal, qui existait avant notre propre Univers, un état audelà de l'espace et du temps". "Les sages Taoïstes d'antan et John Chang nous ont enseigné que ces deux énergies vont en parallèle dans nos corps. Une table en bois est seulement yang, et donc sans vie, tandis qu'un arbre a à la fois du yang et du yin. Mais si le ch'i yang vient du soleil, d'où vient le ch'i yin ?" KD parle de la composition du noyau de la terre, et du FER. Il parle des keris, les armes magiques faites en métal de météorites d'une certaine nature. http://fr.wikipedia.org/wiki/Kriss_(arme) Un talisman inséré dans le keris lie l'arme à son propriétaire, elle est donc une "extension" de son âme. Un keris peut voler dans l'air ou faire bouillir de l'eau à distance, et John Chang a d'ailleurs fait d'incroyables démonstrations; p. 46 : Le corps métallique du keris contient et transmet l'énergie yin d'un talisman pendant des siècles.Un keris est composé de fer de météorite et de nickel (comme le noyau terrestre ?) Un vrai keris doit être forgé en métal de météorite "Seul une météorite peut contenir l'énergie yin du talisman. Seul un keris forgé d'une pierre tombée du ciel a un réel pouvoir". L'énergie du noyau de notre planète serait donc transmise par les veines métalliques dans le manteau, jusqu'à la surface. Un peu comme les artères pour notre corps. p. 47 : [et c'est là qu'on en arrive à un point très curieux qu'on retrouve en alchimie : le FER a une importance énorme. Il en est question dans la session 970607, où Laura dit que les aryens ont besoin de manger de la viande car elle contient du fer, qui est nécessaire pour la génétique aryenne. Laura parle ensuite du fer comme étant détesté par les aliens, et que le Temple de Salomon ne devait pas contenir de fer. Les cassiopéens disent que le fer/magnétite agit comme un conduit, et permet de passer en 4D à volonté. "C'est la magnétite dans le corps qui accumule et retient la charge. Apparemment ce n'est pas la substance extérieure qui est importante, mais son utilisation par le corps quand l'ADN a modifié par un processus alchimique... du moins, à ce que j'ai compris de cette session. Laura revient plusieurs fois sur le fer, notamment dans 980822 où il est question des

portails spatiotemporels. Les cassiopéens disent : "le fer est hautement magnétique", "il ouvre des portes ou portails". D'où l'effet bénéfique du tabac d'ailleurs qui augmente la quantité de fer dans le sang. Encore dans une autre session, 981128 , Laura parle de l'or et du fer, les C's disent que le fer est "magnétique...". Puis dans la session 981205, ils parlent de la grille magnétique qui entoure la terre, ainsi que notre corps. Ils disent que cette grille est à la fois matérielle mais que c'est aussi un champ d'énergie. Puis ils disent "Le fer est attiré, par attracteur". Donc, attiré par quoi ? est-ce la source primale yin d'énergie ? Cf. aussi cette page ancienne de Cassiopaea : http://cassiopaea.xmystic.com/qfs/qfs_magnetite.htm] "Continuons sur la biochimie et l'importance du métal pour notre force vitale. Tout le monde sait aujourd'hui que le fer est un élément crucial de notre sang. Constituant de base de l'hémoglobine, c'est le fer qui nous permet de respirer. (L'hémoglobine est une protéine contenant quatre très longues chaines d'acides aminées par molécule. Chaque chaine est attachée à une structure chimique que nous appelons "groupe hémique", un composé organique en forme d'anneau auquel un atome de fer est attaché. Chaque molécule d'hémoglobine, donc, contient quatre atomes de fer, et ce sont ces atomes de fer auquel se lient l'oxygène, nous permettant de respirer). Bien qu'il n'y ait que 0,004 % de fer dans notre poids corporel, sans lui nous mourrions. (...) En anglais le mot métal vient du grec "..." qui signifie "ce qui transmute". Le mot devrait rendre curieux quelques uns, mais comme peu de gens connaissent ce sujet interdit de l'alchimie, peu comprennent la source du mot, sa signification. p. 48 : KD parle de fusion froide. Il parle de la théorie selon laquelle le potentiel des membranes des cellules, qui dépend de la concentration d'ions sodiums (Na+) et d'ions potassiums (K+) à l'intérieur et à l'extérieur de la cellule fonctionne par un processus de fusion froide : le sodium, en contact avec l'oxygène, est transmuté en potassium dans la cellule et ensuite le potassium est rejeté comme un déchet. p.49 : KD parle ensuite de l'importance des métaux pour la terre. "Je suis convaincu que le cristal de métal du noyau de la terre a des propriétés très spéciales qui relie le noyau de la terre au champ yin du chaos primal. Je suis convaincu que le réseau de veines métalliques dans la croûte terrestre existe pour que l'énergie yin atteigne la surface" "Le métal est en d'autres termes, un élément de liaison entre les champs d'existence yin et yang" KD explique ensuite que les élémentaux pourraient se nourrir de cette énergie et que ce n'est pas pour rien que le monastère taoïste de Lung Hu Shan dans la province du Jiangxi est construit sur un sol très très riche en métaux. (la quantité de métaux de cet endroit compte dans les 5 plus grosses réserves chinoises) http://en.wikipedia.org/wiki/Mount_Longhu (Le mont est connu pour être l'un des
lieux de naissance du taoïsme, en particulier du mouvement Vérité et unité.)

[cela me fait réfléchir sur les métaux en France ? voici une carte des mines : http://www.geowiki.fr/images/thumb/6/69/Carte_mines_france.jpg/800px-Carte_mines_france.jpg Curieusement, il y a tout un tas de mines de fer à Bourges, ville des alchimistes, ainsi que dans les Pyrénées, au nord de Toulouse, en Bourgogne/Lorraine et près de la Belgique où il y a les observations d'OVNIs... Il y a en a peut etre dans les montagnes noires de Bretagne aussi. De plus, quand il y a du fer dans la terre, la terre est rouge, comme en Provence. A propos des mines de fer dans les Corbières (là où se trouve RLC et le Bugarach, voir :http://www.palairac.org/mines.pdf "toute proportion gardée, cette exploitation deux fois millénaire des métaux est le fondement de l'histoire de notre région" http://club.cathares.org/(20c52x45clhbm5qvgyeugg45)/archivesPlatesformes.aspx? fichier=plateforme0200.html&entree=ok&userName=decouverte&password=njpup5r6i4duwfphigt z&email=decouverte@cathares.org et http://minesencorbieres.pagesperso-orange.fr/

et les mines à Albas : http://fr.wikipedia.org/wiki/Albas_(Aude) --- intéressant le nombre de mines de fer juste à côté du Bugarach... ainsi que la culture de LUZERNE, l'Alfalfa sur lequel les Cassiopéens insistent tant.... La luzerne est très riche en fer, mais je sais pas si c'est en lien avec le corps humain. Voici une carte des mines dans le monde : http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/53/Simplified_world_mining_map_2.png.] p. 50 : KD explique pourquoi les humains allaient dans des grottes auparavant : pour etre plus proche du champ d'énergie yin et donc plus proche des esprits, qui sont essentiellement yin. KD parle ensuite d'une grotte ancienne en Grèce (à Moni Katholikou) p. 51 : Dans cette grotte, une énergie yin énorme...KD méditait là. p. 52 : Addendum, KD a lancé une pétition contre le minage de sa montagne et pour l'instant c'est arrêté... CHAPITRE 3 (microcosme) p.53 : Retour à la société après la retraite dans la montagne. Retour en Grèce. p.54 : discussions sur les "pouvoirs"... embrouille avec une personne qui pense qu'on acquiert les pouvoirs par "rituel" ou "initiation" p.55-56 : KD cherche des enseignements similaires à celui de JC dans l'Antiquité. Images du Caducée, de Fuxi et Nuwa, crosse épiscopale orthodoxe (cf ci dessous) etc => union énergies yin et yang.

p.57-59 : on fait l'erreur de voir le caducée et les nadis en 2D alors qu'il faut les voir en 3D, comme l'ADN. Ces deux énergies s'enroulent de façon hélicoïdale.

"Je suis convaincu que ce qui établit notre être (notre personnalité, nos capacités physiques, notre âme même, si vous voulez) n'est rien de plus qu'une onde stationnaire dans le champ de yin. Cette onde se réplique elle-même de façon fractale, prenant d'abord dans le champ spatiotemporel yang la forme d'ADN et ensuite dans l'embryon qui devient le corps." Les nœuds sont les chakras, etc.

L'onde stationnaire est la superposition de deux ondes progressives de sens de propagation opposés

[note : il est curieux que selon un chercheur en énergie libre, Dominique Moret (à Toulouse, très discret donc on ne trouve quasiment rien sur lui sur le net), l'énergie des armes secrètes et bien d'autres choses utilisent le principe des ondes scalaires : http://www.7lieux.com/article.php3?id_article=718 ] Les technologies utilisées sont issues de diverses approches scientifiques et de recherches fondamentales dans le domaine des ONDES ELECTROMAGNETIQUES PULSEES ALTERNATIVES A POLARITE HORIZONTALE, et de L‘EAU, et inspirées des travaux de : Nicolas TESLA, FIBONACCI, Antoine PRIORE, Albert BENVENISTE, Masaru EMOTO, Robert ANDRÖS, Louis Claude VINCENT, Wilhelm REICH, Georges LAKOWSKY, Jacques Arsène d’ARSONVAL et David Brian JOSEPHSON. Le résultat ; un savant mariage réunissant la science et la conscience, la bioélectronique, les propriétés de l’eau et la géométrie sacrée des constructeurs de cathédrales au service de l’électronique d’aujourd’hui. Les résultats ne se font pas attendre et se vérifient tous les jours. (...) Et enfin, les OEM (ondes électromagnétiques) à polarité horizontale sont seules capables de produire des ondes longitudinales scalaires ou ondes

stationnaires, amenant d’autres effets thérapeutiques hors du commun. voir aussi : http://www.omhega.fr/Omhega/Produits/Omhvita/Menu/Publications/Publications_vita_ 1.html
L’Acide DésoxyriboNucléique ou ADN est une structure hélicoïdale double (double hélice) formée des molécules de Cytosine, Guanine, Thiamine, Adénine. Ces brins d’ADN sont des structures conductrices baignant dans un liquide isolant. C’est le principe même d’un oscillateur. Ils sont donc capables d’entrer en résonance avec des fréquences EM ainsi que les harmoniques de rang inférieur et supérieur. Si une OEM a les mêmes dimensions que le brin d’ADN et le même sens, elle va le lisser. Si par contre elle est de sens contraire, aux points de contact il va se produire des ruptures si l’énergie développée par l’OEM est suffisante, et dans le meilleur des cas une désorganisation de ces molécules complexes. Si l’OEM est trop forte il y aura carbonisation du ou des brins d’ADN et mort de la cellule quel que soit le sens de rotation de cette OEM, comme l’avait si bien pressenti Georges Lakhovsky dans ses études. Un détail important à noter :les fréquences d’émissions ionisantes (radioactivité) ont des longueurs d’ondes correspondant très précisément à celles faisant entrer en résonance les brins d’ADN. On saisit mieux l’impact que peut avoir la radioactivité sur tout ce qui vit.

voir aussi : http://www.karmapolis.be/pipeline/man_made_ufo.html Le photon est lié à un sens temporel qui va du passé vers l'avenir et l'antiphoton, par conséquent a un sens temporel qui va de l'avenir vers le passé. (ce qui ne signifie pas que l'on peut «renverser» les systèmes de causalité et d'aller de l'avenir vers le passé, de supprimer le lien de cause à effet dans le sens radical du terme). Il y a, dans ce processus, création d'ondes stationnaires. Une image pour saisir ce que sont ces ondes stationnaires serait celle de deux voitures de même puissance luttant l'une contre l'autre, capot contre capot. Toutes deux, tout en dégageant de la force, de l'énergie, feront de ce fait du «sur place». De l’extérieur, tout semble immobile. Il en va de même pour le photon et l'antiphoton qui vont dégager des ondes électromagnétiques stationnaires dans le vide. Ces deux ondes superposées qui forment l'onde stationnaire contiennent donc un potentiel d'énergie ou potentiel scalaire. Ces ondes ont été découvertes en 1904 par le physicien Whittaker. C'est dire si c'est une vieille histoire. «Des couples d'ondes temporellement inverses sont appelées ondes longitudinales scalaires». Ces ondes sont donc «une énergie faite de temps … On peut donc dire en simplifiant beaucoup que dans le vide, l'énergie, c'est le temps et dans la matière, c'est de l'espace» affirme le principal théoricien moderne de ce modèle, l'américain Thomas Bearden. voir aussi : http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t7782-Jeune-chercheur-decu.htm
Au début ma naiveté m'a fait croire que mes supérieurs spécialistes en radio fréquence était formé sur le sujet des ondes scalaire longitudinal, en faite leur domaine se limite à Maxwell heavy side et Hertz et rien concernant TESLA, seulement des compétence concernant les ondes vectorielles transversales. Après avoir parcouru les brevet de TESLA, j'ai pu constater que ça parlait assez souvent de ces ondes scalaire longitudinal, et de transport d'énergie sans perte, impossible pour les ondes vectorielles. A partir de là j'ai commencé à avoir de gros doute concernant notre enseignement, et le côté très largement incomplet de l'enseignement de l'électrodynamique dans nos écoles. Après via Roeder, j'ai pu comprendre et trouver des docs sur les ondes scalaire, BINGO, c'est génial, seulement les applications militaires qui en découlent le sont moins.

voir aussi : http://quanthomme.free.fr/energieencore/tbearden.htm

En clair, voici ce que nous avons dit : avec l'approche de Whittaker - l'approche électromagnétique scalaire - vous pouvez pénétrer la réalité physique avant même qu'elle ne soit née, avant qu'elle ne devienne une réalité physique, pendant qu'elle est encore à l'état de probabilité et vous pouvez calculer les probabilités directement et déterminer si oui ou non elle naîtra, et quelle forme elle aura une fois née. En d'autres termes, pour la première fois dans l'histoire, nous pouvons calculer, absolument, la réalité physique elle-même. Cela est si effrayant que le physicien quantique est en général complètement abattu et ne peut supporter de regarder en face ce que cela signifie : être capable de calculer de façon déterministe la réalité physique elle-même. Cela détruit le matérialisme pour toujours.
- fin de la note] p.60 : Le mot grec pour évolution est "exelixis", = ce qui signifie "depuis l'hélice" p.61 : mais comment se fait-il que nous existons matériellement si nous sommes une onde ? Le corps se renouvelle en permanence, très rapidement, donc... ce qui nous définit est une sorte de "programme informatique" dans notre système nerveux autonome, qui dit quelle forme nous devons prendre. Nos problèmes physiques sont donc "incrustés" dans ce programme... sinon par exemple, un handicapé perdrait son handicap. C'est pourquoi KD pense que ce programme est une onde stationnaire, dans le champ yin, qui se reflète dans l'ADN, et donc dans chaque cellule du corps. "Cette onde est le reflet de notre karma". L'acupuncture est une sorte d'interface avec ce programme; qui peut modifier les commandes. p.62 : KD revient sur un concept : "L'énergie Yin est au-delà de l'espace et du temps, et pourtant elle fait toujours partie de notre être" En bref, "chacun de nous sommes un trou de ver vivant, respirant, dans le tissu de l'espace temps" Platon : "Le fini et l'infini sont inhérents à l'homme". p.63 : Le cerveau Les lobes frontaux gèrent les décisions analytiques Les hémisphères en général gèrent la sensation et le mouvement Le tronc cérébral contrôle le rythme cardiaque et la respiration Le cervelet gère l'équilibre et la coordination musculaire L'hypothalamus gère la température du corps et la libération d'hormones KD : Le système nerveux central gère à la fois les fonctions Yin et Yang - inconscient et conscient C'est l'arrière du cerveau qui gère le Yin C'est le devant du cerveau (cortex frontal) qui gère le Yang [note : cela correspond à ce que dit Lord Pentland : Nous en venons aux perceptions supérieures par un fonctionnement des sens, mais ils sont différents. Cela vient après, en quelque sorte, la différenciation de l'énergie des sens de l'énergie de la pensée. Je pense que tous les sens ordinaires passent par le cerveau de devant, par la pensée. Nous parlons de quelque chose plus à l'arrière du cerveau.] Les perceptions du style sentir du froid en présence de fantômes seraient donc explicables si "nous acceptons que le tronc cérébral inférieur et la colonne vertébrale sont reliés au champ yin

d'existence (et donc que nous pouvons "toucher" une entité yin), tandis que le cortex cérébral est yang" p.64 : Notre évolution a commencé depuis le yin... vers le yang "Je suis convaincu que Carl Jung avait raison, et que l'esprit humain est séparé en fonctions de la conscience, de l'inconscient personnel, et de l'inconscient collectif." KD pense que c'est la FORMATION RETICULEE où les énergies yin et yang interagissent. [note : De Wikipédia :
La formation réticulée (ou formation réticulaire ; également, en latin, formatio reticularis) est une structure nerveuse du tronc cérébral à l'interface des systèmes autonome, moteur et sensitif. Elle intervient dans la régulation de grandes fonctions vitales (comme les cycles veille-sommeil), le contrôle d'activités motrices réflexes ou stéréotypées, comme la marche ou le tonus postural et dans des fonctions cognitives telles que l'attention. De par son rôle central dans la régulation de la vigilance, les lésions de la formation réticulée entraînent souvent un coma. La formation réticulée est située sur toute la longueur du tronc cérébral entre les grands faisceaux ascendants et descendants. Elle se présente sous la forme d'un tissu nerveux organisé dans son grand axe en trois bandes de corps cellulaires (médiane et para-médiane gauche et droite) eux-mêmes constitués en îlots de neurones densément connectés par de

la

substance blanche

, d'où le

terme réticulé qui vient du latin reticulum, réseau. Elle occupe les espaces laissés libres par les formations spécifiques (pédoncules cérébraux, protubérance annulaire, bulbe rachidien), mais n'a pas de limites anatomiques bien définies. La partie de la formation réticulée que l'on appelle la formation réticulée activatrice ascendante (FRAA) reçoit des afférences sensitives et motrices et se projette à la fois sur le cortex cérébral et sur les noyaux du thalamus et de l'hypothalamus. La formation réticulée activatrice descendante projette des efférences vers le cervelet et vers les voies sensorielles. L’influence activatrice de la formation réticulée et autres structures sous-corticales sont transmises au cortex cérébral par deux types de projections : la voie thalamocorticale et la voie extrathalamique. Phylogénétiquement, la formation réticulée est l'une des plus anciennes structures nerveuses du tronc cérébral, lui-même étant ce qu'on peut considérer comme un des centres les plus primitifs du système nerveux central.

cf aussi à propos de la substance blanche :http://f1000.com/2136992
This paper provides the first evidence that experience can induce white-matter changes in humans that are measurable using diffusion imaging. Learning to perform new skills is known to induce transient changes in the grey matter structure of the adult human brain {1}, possibly reflecting cellular events such as dendritic spine growth {2} or even neurogenesis {3}. As regards white matter, evidence of modifications in the organisation of cortico-cortical connexions due to experience has been reported in animals {4}. Moreover, correlations between fractional anisotropy (FA) measures and inter-individual behavioural variations have been identified in humans {5}. The present study is the first to demonstrate white-matter changes in the healthy human brain following training in a specific visuo-motor task, i.e. juggling. Using diffusion tensor imaging, the authors found significant differences in FA between a trained group, which underwent a 6-week training period in juggling, and an untrained control group. The trained group showed an increase in FA in the right posterior intraparietal sulcus, an area important for visuo-motor coordinate transformation, in which greymatter changes in this same group were also identified. Interpreting variation in FA remains difficult, given

that it potentially reflects modifications in white-matter features as diverse as myelination, axons diameter or fibre packing density. Only cellular-level analyses will be able to bring clear-cut answers in this field. Nevertheless, imaging measures can still provide some clues: an overall increase in FA can result from augmented axial diffusivity and/or diminished radial diffusivity, and myelination is thought to play a role primarily in the latter {6}. Consequently, the present study might have benefited from a more detailed analysis of the contribution of each of these components to the observed FA variations. This approach, together with animal studies looking at the cellular events taking place in the context of learning new skills, might provide interesting contributions to future research. Another study involving a remediation program for developmental dyslexia has now shown similar effects {7}.

Astrocytes sont observées dans le système nerveux Central et sont divisés en deux catégories : les astrocytes fibreuses et astrocytes protoplasmatic. Les astrocytes fibreuses sont trouvent principalement dans la matière blanche et ont un iota de processus long et mince quelques branches. Une des caractéristiques distinctives des astrocytes est la présence d'un grand nombre de filaments gliales (protéine fibrillaire acide gliale, accord de Dayton, une classe de filaments intermédiaires). Protéine fibrillaire acide gliale est un marqueur de valeur pour l'identification des astrocytes par immunohistochimie.http://www.wesapiens.org/fr/file/1974153/Astrocytes+fibreux

substance blanche et autisme :
Question : Est-ce que la quantité et la répartition de la substance blanche dans le cerveau sont différentes chez les enfants autistes, les enfants présentant un trouble d’acquisition du langage et les enfants sans trouble de développement? Contexte : Au cours des dernières années, les chercheurs ont découvert que les enfants autistes ont en moyenne une circonférence crânienne supérieure à celle des enfants connaissant un développement typique1,2,3. En fait, environ 90 % des enfants autistes examinés par un chercheur avaient une tête anormalement grosse, la seule caractéristique physique commune à tous les enfants autistes4. Reste à savoir si cette augmentation de volume intéresse le cerveau en général, des zones précises du cerveau ou un type de tissu cérébral en particulier. Il y a deux types de tissu cérébral : la substance grise et la substance blanche. La substance grise constitue les centres de traitement du cerveau; la substance blanche forme les voies de communication entre les structures corticales. La substance blanche est composée de faisceaux de fibres nerveuses (axones) recouvertes d’une substance lipidique, la myéline. On a suggéré que la macrocéphalie serait attribuable à un excès de matière blanche. Méthodologie : On a réalisé les séquences standard d’IRM chez tous les enfants pour mesurer la substance blanche et la substance grise. Résultats : Les enfants des groupes TSA et TAL – mais aucun enfant du groupe témoin – avaient une quantité anormalement abondante de substance blanche à la grandeur du cerveau, mais chez les enfants autistes, l’accumulation de substance blanche était beaucoup plus marquée dans le cortex préfrontal, qui est associé à la résolution des problèmes, aux émotions et au raisonnement. Conclusions : Comparativement aux témoins, les enfants autistes et les enfants atteints d’un trouble d’acquisition du langage avaient une quantité sensiblement plus abondante de substance blanche. L’excès de substance blanche était dispersé dans plusieurs régions du cerveau. Cette augmentation était beaucoup plus marquée au niveau du cortex préfrontal dans les cas de TSA que dans les cas de TAL. Chez les témoins, la quantité de substance blanche était normale. La substance blanche est le « câblage » entre les différentes aires du cerveau qui interviennent dans le raisonnement et le comportement. L’accumulation anormale de tissu cérébral décrite dans cette étude pourrait sous-tendre la gamme de problèmes comportementaux et cognitifs propres aux TSA et au TAL. En effet, la surabondance de substance blanche pourrait bloquer la communication entre les structures corticales participant au traitement de la reconnaissance des expressions faciales, au

décodage des émotions, à l’apprentissage des règles sociales et à l’utilisation du langage. Les chercheurs ont émis l’hypothèse que l’augmentation du volume de substance blanche serait attribuable à une anomalie de la myéline, qui forme un manchon isolant autour des fibres nerveuses. D’après les chercheurs, le fait que la substance blanche présente des anomalies similaires dans les deux groupes (TSA et TAL) porte à croire que les deux troubles ne sont pas entièrement distincts et que, par conséquent, le TAL appartiendrait au spectre autistique. Cette étude confirme que l’augmentation du volume de substance blanche survient après la naissance – ce que d’autres recherches avaient démontré – et nous apprend que le tissu s’accumule sur une certaine période. Ces conclusions doivent être reproduites et clarifiées dans le cadre d’études plus poussées.

Cf aussi dans le livre de Jeanne Siaud Facchin, "trop intelligent pour être heureux? l'adulte surdoué", p.51 "La synesthésie, une étonnante compétence sensorielle La synesthésie est définie comme une association involontaire de plusieurs sens, ce qui veut dire que la stimulation d'un sens est perçue simultanément par un autre sens, sans que celui-ci ait été stimulé spécifiquement. C'est un croisement des sens avec superposition perceptive. Par exemple, un synesthète peut non seulement voir la couleur rouge mais "l'entendre" aussi. L'origine ? Un excès de substance blanche dans le cerveau qui permet la connexion entre les différentes zones du cortex et le transfert d'informations. Les surdoués semblent particulièrement concernés par cette prolifération de substance blanche et seraient très fréquemment synesthètes. Cette compétence intermodale (la participation simultanée de plusieurs sens) contribue à la prolifération d'associations d'idées, à la juxtaposition de sensations et d'émotions, à l'amplification et à l'exacerbation des sens. Il est rare que les surdoués parlent de cela car, comme pour beaucoup d'aspects de leur personnalité, ils ignorent que les autres ne vivent pas les mêmes expériences. La synesthésie est constante et involontaire. On ne peut pas décider de la stopper." et :http://www.adulte-surdoue.org/2011/videotheque/neurologie-de-la-precocite-intellectuelle-prmichel-habib/
L’IRM traditionnelle (morphologique) a enfin permis d’étudier deux éléments importants :

•la substance blanche (fibres nerveuses assurant les connexions, la transmission des potentiels d’action, entre les
différentes zones de cortex), qui peut être très finement quantifiée (cf méthode DTI – Dose Totale Indicative) : par une étude comparative de populations toujours (HQI/QI standart), il a été constaté une organisation différente de ces axones dans les deux cohortes et notamment une plus grande connectivité entre les différentes zones du cerveau dans la population à haut QI (spécialement entre le lobe frontal et le lobe pariétal).

- fin de la note] p.65 : KD compare l'homme à l'ordinateur. Dans un ordinateur il y a: matériel/logiciel/énergie (batterie..) Notre corps : le matériel, Notre personnalité : le logiciel, Notre bioénergie : l'énergie (électricité de la vie) Un logiciel ne peut pas exister indépendamment d'un support, comme un CD, DVD, etc. Comment expliquer les cas où un individu acquiert des mémoires qui ne sont pas à lui suite à une greffe d'organe ? C'est comme le disent les sages d'orient : Nous pensons avec nos corps.

Chaque cellule a son rôle dans la personnalité, notre esprit n'est pas juste notre cerveau p.66 : Matériel/Logiciel/Energie peuvent être comparés à la Trinité chrétienne (ce qui rejoint Gurdjieff, qui utilisait la même métaphore, pas un ordinateur à l'époque mais une ampoule) Il y a aussi la métaphore de la brique de l'archevêque Spyridon d'Athènes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Spyridon_Ier_d%27Ath%C3%A8nes : il disait qu'une brique est composée de terre, d'eau et de feu (et est cuite dans un four). Nous aussi, avons une forme physique (la terre de la brique), nous contenons de l'eau (l'onde stationnaire dans le champ yin qui définit notre essence), et nous sommes menés par le feu (la bioénergie, le ch'i, le souffle du cosmos). Ces trois éléments doivent être en parfait équilibre... Au final, "transmutez l'onde stationnaire définissant notre conscience et vous affecterez à la fois le corps physique et l'énergie qui contient (c'est ce que mon propre maître a réalisé)" Et après la mort ? Vous continuez avec votre programme initial, tendances, inclinations, et talents. Mais il n'est pas fonctionnel, il est comme sur un DVD. p.67 : "Nous avons dit que le temps et l'espace n'existe pas dans le chaos primal. Cela signifie qu'à cet endroit, la conscience de chacun de nous est interconnectée avec la conscience de tout le monde - nous faisons partie, comme l'avait prédit Jung, d'une conscience collective." Et pour reprendre la métaphore de l'ordinateur, c'est comme s'il est relié à Internet, un réseau dans lequel nous "uploader" des fichiers durant notre sommeil. Par contre, après la mort, on perd la capacité d'analyser et de créer, car on est en quelque sorte un enregistrement de nous-mêmes, de nos instincts, désirs fondamentaux, etc. Les esprit sont yin, ils n'ont pas la capacité de "sentir" les émotions plus tendres, qui sont yang. Mais ils se souviennent, observent et enregistrent. p.68 : Mais si nous apportons de l'énergie yang en mourant, elle peut affecter le monde physique et retenir la pensée consciente à un degré plus ou moins grand. Ce processus est possible par la méditation, quand l'individu est en vie. C'est le nei kung, le développement du pouvoir intérieur. p.69 : avec la méditation, on peut descendre profondément dans l'inconscient collectif, et développer une hyperconscience. Cela dit, les facultés ou pouvoirs ne veulent rien dire sur la qualité du maître. "Faites attention en faisant votre marché, le paquet n'est pas toujours représentatif du produit" CHAPITRE 4 (sphères) p.70 : KD parle de ses précautions pour ne pas se faire remarquer en ville, habits gris etc. Rencontre entre KD et son ami Karolos, instructeur de t'ai chi chuan p.71-73 : dans un café avec Karolos. Karolos s'est installé avec sa femme et son jeune fils Davis. Il était malade. KD demande si rien de bizarre ne s'est passé dans cette maison. Il dit que si, et qu'une fois une table de marbre a explosée. KD soupçonne un mauvais esprit et Karolos commande un charme du Temple du Nuage Blanc (Baiyun Guan), qui arrive deux semaines après en Grèce. Immédiatement après, David fut guéri. p.73 : Ils parlent d'une organisation qu'ils veulent créer, WenWuKuan (archive ici : http://web.archive.org/web/20030317012327/http://www.wenwu.org/defaultshow3.asp? cat=6&topic=wenwukuan ) Wenwukuan Cultural Foundation

Renieri St. 13 Athens, Greece 11143

John Chang est à gauche sur la première photo et au milieu sur la seconde. "John Chang était, pendant un temps, le Médecin Présidentiel d'Indonésie, et est toujours consulté par des figures politiques de toute l'Asie." p.74 : à propos de la croyance des stoïciens en la bioénergie, le ch'i, comme les chinois et hindous c'est pour eux le "pneuma" p. 75 : KD dit avoir étudié les stoïciens car leur enseignement se rapproche de celui de Mo-Tzu. Beaucoup de coïncidences entre les vies de Mo Tzu et d'Epictète. Epictète a pour idée le cosmopolitisme... aimer tout le monde à commencer par ses proches en augmentant petit à petit Mo Tsu a pour idée l'universalisme... considérer la vie des autres comme la sienne propre Devoir moral d'agir dans la société, citoyen du monde etc. Mo Tzu était un maitre en art martial

talentueux. Ils ont même fait le gaz moutarde pour protéger les villes des états les plus faibles contre des forces conquérantes Marc Aurèle aussi a défendu quand il le fallait etc. p.77 : Contradiction de surface entre le siège de la bioénergie pour les stoïciens et les chinois : le cœur ou le dantien ? Ce n'est pas une contradiction car le dantien est juste un lieu de stockage et le cœur est également un centre très important Le cœur fait circuler le ch'i comme il le fait pour le sang Quand deux combattants en art martial s'affrontent, la volonté du plus fort attaque toujours le coeur, quel que soit l'endroit où la personne est frappée Il y a deux types de circulation d'énergie dans le corps : par les points et méridiens (circulation extérieure -ch'i kung) et par le dantien, la moelle osseuse, et le système reproducteur (circulation intérieure - nei kung) p.78 : Lien entre les stoïciens et les moïstes : à cause d'échanges culturels par la route de la soie ? Les stoïciens pensent que l'âme est sphérique Ils pensaient que les âmes inférieurs mouraient immédiatement à la mort du corps, tandis que les âmes pourvues de raison duraient pour une période indéfinie au-delà, flottant dans l'Univers comme des sphères d'énergie. ...... "L'une des premières choses que John Chang m'a dites, c'est qu'il était important de mettre de l'énergie yang dans le dantien, pour qu'on puisse en emmener avec soi quand on meurt. De la sorte, on maintient notre esprit conscient de sorte que nous pouvons revenir sur terre à volonté, et conserver notre humanité, tel quel." p.79 : cela explique le passage du Tao Te King 33.48 qui dit que ceux qui conservent leur centre endurent, et que ceux qui meurent mais continuent à exister sont immortels. KD dit que JC décrit une âme comme une bulle de yang remontant à la surface de l'océan yin. Lien avec la doctrine de l'église primitive : représentations de sphères autour de personnages importants p. 80-81 : Les bouddhistes tibétains ont une technique yogique nommée "phowa", "transfert de l'esprit", qui permet d'envoyer sa conscience par le chakra coronal, et de la faire aller ensuite dans un autre corps ou forme. Ce yoga est actuellement nommé "translocation de l'âme au Monde Céleste d'Amitabha, le Bouddha Dhyani de Lumière Illimitée, nommé en tibétain Oe-pa-me". p.82-84 : Plus une population est génétiquement diversifiée, plus elle est évolutive (théorème darwinien) KD rejoint le modèle de l'évolution humaine multirégionale, plutôt que sortant de l'Afrique p.85 : L'humanité n'est pas faite à l'origine pour dominer toutes les autres espèces Le Tao Te King dit que le Ciel traite les hommes de façon impartiale Nous ne sommes pas au sommet de la pyramide, la sélection naturelle s'effectue toujours... et elle prend un aspect spirituel. Ce n'est pas juste en croyant à un dogme religieux qu'on évolue. "Donc tu dis que des milliards d'hommes naissent pour que juste une poignée d'âmes éclairées puissent évoluer ?" "Combien de spermatozoïdes sont-ils dépensés pour faire un seul bébé ? Et que diable est une âme éclairée de toute manière ? ... Mais ne trouves-tu pas fascinant de retrouver les mêmes préceptes chez Lao Tzu et les Stoïciens ?"

[note : c'est proche de la métaphore du chêne et des glands, un ou deux seulement finissent par donner un arbre. cf Gurdjieff, http://www.scribd.com/doc/13070135/Fritz-Peters-extrait-de-lametaphore-du-chene-par-Gurdjieff-vjsfhotmailfr "Peut-être un seul, peut-être même aucun. Tu dois apprendre avec la Nature.L'homme aussi est organisme. La Nature fait beaucoup de glands, mais la possibilité de devenir arbre existe pour seulement quelques-uns. Pareil pour homme : beaucoup d'hommes naissent, mais peu grandissent. Les gens pensent que c'est gâchis, que la Nature est gâchis. Ce n'est pas ainsi. Le reste devient engrais, revient à la terre et crée possibilité pour d'autres glands, d'autres hommes, parfois même un autre arbre, un autre homme véritable. La Nature donne toujours - mais donne seulement possibilité." - Fin de la note] p.86-87 : "Il y a deux forces gouvernant notre développement. La première est Jodo [la volonté du ciel], et la seconde est le karma, la conséquence de nos actions et désirs. Le karma revient en gros aux décisions que l'on prend tous les jours, et il remplace Jodo car le ciel respecte nos décisions, pour le meilleur et le pire." CHAPITRE 5 (foudre) p. 88-89 : KD raconte que sa mère lui rend visite et qu'elle veut qu'il aille à l'église. Il va donc à Saint Ephrem. Ephrem était un moine grec durant les années de la Conquête Ottomane. Il fut torturé à mort par les turcs. Dans l'église, il rejoint un ami Stamatis et sa femme. KD et Stamatis ont les mêmes sensations de pression à son front et à la base de son crâne. Ils se présentent au fantôme. Celui ci leur indique un endroit un peu à l'écart. p.90 : KD parle de l'image de Dieu et les façons de le représenter qu'on se fait... p. 91 : Selon JC, si les deux forces primales sont mises en conflit, une puissance énorme est générée Par deux fois JC n'a d'ailleurs pas pu le contenir en lui, il s'est évanoui sous cette force Quand un yogi parvient à cet état, il réalise le "t'ai chi", la configuration suprême que la matière peut prendre dans notre univers, dans notre propre être Ce yogi dans ce cas possède la puissance de la foudre. Lien avec Zeus. p. 92 : KD parle du bouddhisme vajrayana, "la voie du diamant". Le symbole tibétain "dorje" et le sanskrit "vajra" est devenu populaire de nos jours. En fait, Vajrayana signifie "voie de la foudre", et ce n'est pas seulement l'éclair, c'est aussi l'énergie électrique produit durant sa génération; Vajra est donc la réunion de diverses forces, mentales et physiques, dans une entité humaine.

(dorje tibétain) p.93-94 : quand la foudre touche le sol, création de pierre fondues = fulgurites selon la tradition, c'est une pierre à deux pointes qui ressemble au dorje en fait, elle peut prendre plusieurs formes, Zeus est parfois représenté avec un objet semblable, étonnant non?

Aussi le dieu hindou Indra est parfois nommé Vajrahasta (foudre-dans-les-mains) p.95 : Les fulgurites sont un symbole d'union des forces yin et yang Le processus peut être dupliqué dans le corps, par des exercices de méditation et respiration Par l'union de deux forces opposées, un "quelque chose" qui n'est pas sujet à l'entropie est créé (d'où le terme "diamant" pour le vajra)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Vajradhara p.96 : "Qu'est-ce que ça veut dire d'ouvrir un chakra ? Nous avons discuté des deux énergies qui sont l'empreinte de notre être. Pour utiliser une métaphore, on peut dire que de temps en temps ces énergies se lient en faisant un nœud. Ces nœuds fournissent une base stable pour notre constitution énergétique, sans laquelle l'individu n'aurait plus raison d'exister en tant qu'être humain. Il y a 72 de ces nœuds dans notre corps. Ceux le long de notre colonne vertébrale, l'axe principal du corps, sont au nombre de 7, rendus célèbres par le yoga. Quand un chakra est ouvert, ces nœuds sont "coupés". p.97 : Cependant le plus souvent, le nœud d'un chakra n'est pas ouvert, mais plutôt son vide est simplement rempli, comme une coupe est remplie d'eau. La coupure d'un chakra est définitive, une fois que l'onde stationnaire est détruite, elle ne peut pas se reformer. Le remplissage d'un chakra au contraire est sujet à l'entropie. Les quatre centres principaux sont : 1/ Ba Hui (coronal) 2/ Coeur 3/ Dantien 4/ Hui yin (périnée - "porte du yin") p.98 : Le Hui yin absorbe les énergies du chaos primal. Nous, êtres humains, ne pouvons pas

supporter que ce point se trouve plus haut, et que donc nous soyons un pas plus près de l'Infini. Cela nous rendrait fou, ou nous tuerait. La première étape est de remplir le chakra dantien d'énergie. Ce processus est représenté sur une statuette minoenne,

On voit que deux serpents s’entremêlent sur son ventre. En regardant de près on voit des cordes

horizontales qui maintiennent ce chakra en place. Les serpents en haut de sa tête pourraient vouloir dire que le Ba Hui est plein mais pas coupé de manière permanente.

Méduse, temple d'Artémis à Corfu, milieu du 6ème siècle avant JC Bodhidharma. On voit un lotus ouvert au niveau du dantien = le chakra a été coupé p.99 : La dantien est le chakra le plus bas qui puisse accumuler du yang Celui d'en dessous, le hui yin, est uniquement relié au yin. Quand les liens du dantien sous coupés, le dantien devient une boule mobile pleine de yang. Elle est envoyée au point du hui yin et MODIFIE LE CONTINUUM DE CE POINT. Dans ce processus, les deux énergie s'élèvent ensemble et l'état de t'ai chi (la foudre) est établie dans le dantien. Cela signifie en essence que l'individu est un pas plus près de sa conscience personnelle. p.100 : Alors cet individu a le pouvoir d'influer sur l'espacetemps, puisque ce qui est au-delà de l'espace-temps fait désormais partie de son être. Il possède une force surhumaine et la capacité de décharger l'énergie à volonté. Il est devenu un hsien, un immortel. KD ajoute que ce processus est tout à fait naturel. Mais tout le monde ne peut pas y arriver.

CHAPITRE 6 (l'élite guerrière)

p. 101 : Origine et évolution des arts martiaux par rapport au nei kung Histoire des arts martiaux... Les arts martiaux ont 8,000 ans, et sont liés au développement de l'agriculture, de la propriété, et du progrès des armes à tranchant p.102 : "Avec le début de l'agriculture, nous avons 'Chuté du Paradis' " "La guerre en tant qu'institution n'existait pas avant que nous commençâmes à cultiver la terre, nous n'avions pas de concept de propriété." p.103 : Début des armes, des défenses (murs de Jéricho, maisons de Catak Huyuk, etc). 6ème millénaire avant JC. Début des couteaux qui sont des objets prisés de guerriers car difficulté de fabrication. p.104 : KD pense qu'à l'époque les guerriers ne se battaient qu'entre eux, pour limiter les dégâts sur les populations. Puis il passe à l'âge de bronze. p.105 : Des castes guerriers se développement en Grèce et en Inde vers -1300. Armes en bronze. Mahabharata : directives pour le comportement des guerriers. nobilité ksatriya pratiquent un art martial : "vajramukti". En Grèce, Illiade d'Homère. p.106-107 : Notion d'honneur durant l'antiquité. Mais contraire chez les romains avec Ares = destructeur. Homère nomme couteau : "machi" qui vient de "machaira", racine "mach-" = connotation d'honneur Athena en Grèce - épithète Promachos (qui se bat pour protéger) p.108 : Athéna représente bravoure et pouvoir spirituel, se moque d'Ares sur le champ de bataille de Troie. Importantes voies commerciales de la Grande Bretagne au Moyen-Orient, pour transport des métaux, durant l'âge de bronze. p.109 : Lien nord de l'Europe à Sud de l'Inde : transport d'ambre, d'ébène, d'ivoire. Commerce de pierres de qualité pour armes également, obsidienne, dolérite, silex.. p.110 : Développement des couteaux en bronze comme arme de combat p.111 : importance de la hache Babyloniens les premiers à fondre de grandes quantités de bronze p.112 : les premières épées sont courbées, comme des faux. utilisation partout. cela signifie que l'élite de l'époque était des maîtres de nei kung. p.113 : les élites n'en sont pas moins humaines dans leurs comportements, avec leurs échecs et attitudes c'est relaté dans l'Odyssée, le Mahabharata, Gilgamesh, etc Histoire de Samson : avait des pouvoirs, puis a été emporté par la passion, les a perdus, et a pu être capturé. p.114-115 : avec l'augmentation du pouvoir, les émotions augmentent également accent sur l'abstinence sexuelle, Samson et Dalila (signifiant désir) p.116 : Histoire d'Enkidu, qui vit dans la nature, est puissant, puis Gilgamesh lui envoie une prostituée, et il peut être civilisé : est conduit à la ville d'Erech.

Histoire d'Athéna : représentée avec des serpents:pouvoir du ch'i. Déesse vierge. p.117-118 : Les héros à leur mort deviennent des entités puissantes car ils emportent avec eux leur yang. Les arts martiaux bien que pratiqués partout autrefois sont aujourd'hui des dérivés d'arts martiaux orientaux. CHAPITRE 7 (la pratique) p. 119 : KD rencontre un homme dans la rue par hasard qui se dit pratiquer le kickboxing. KD se demande si l'homme veut l'attaquer mais finalement il dit qu'il l'a cherché partout depuis longtemps. p.120 : "Le but premier de ce texte et du livre "The Magus of Java" est de contraindre les gens à tenter une discipline simple de méditation -- le premier pas dans la pratique du nei kung." KD explique qu'il a un serment par rapport à JC, qu'il ne peut pas tout dévoiler, qu'il ne peut pas expliquer en détails les pratiques psychoénergétiques du Mo-Pai. Il ne l'enseigne qu'à ses étudiants. Le maître non-corporel de JC lui a dit que répandre les enseignements dans le monde pourrait être bon si ça amène les gens à méditer, mais que si ça créé des monstres à la Frankenstein, alors on doit en porter le karma." p.121 : Ce qui suit a été validé par JC... "étudiez ce livre avec attention, j'ai laissé des indices parsemés partout (ainsi que dans "The Magus of Java"). Si vous pouvez rassembler les morceaux, c'est bien." Donc, première chose dans la pratique du Mo-Pai : la méditation. La méditation est individuelle, chacun doit trouver comment faire. p.122 : La spiritualité matérialiste dans le monde aujourd'hui : exemple, les lamas qui vendent des initiations ou des titres de rinpoché, ou les yogis qui demandent des milliers de dollars pour un simple exercice de méditation. etc, etc, etc. La liste est sans fin (KD donne bcp d'exemples). KD donne quelques indications pour se protéger de tels maîtres-vautours. Vous êtes votre corps La méditation est l'état de conscience entre l'éveil et le sommeil, correspondant aux ondes thêta de conscience. Un méditant puissant peut entrer en état thêta à volonté. Un vrai immortel comme JC peut entrer en état d'animation suspendue où il n'a pas besoin de respirer pendant 8 jours de suite. p.123 : KD parle des expériences perso d'animation suspendue, rétention du souffle pendant 3 minutes. Il parle d'extrasensorialité mais ne s'aventure pas dans un domaine qu'il commence tout juste à explorer. Unité entre le corps et l'esprit. La méditation est un droit de naissance, c'est un processus par lequel on peut récupérer les énergies qui nous ont été volées durant la vie quotidienne. QUATRE FACTEURS affectent le résultat de la méditation : le corps, l'émotion, la bioénergie (ch'i), et l'esprit. Mais le plus important est que nous pensons avec notre corps. "Votre inconscient personnel est directement relié aux cellules du corps qui est le votre". Profonde différence avec le judéo-christianisme, l'âme n'est PAS quelque chose d'indépendant du corps, pas plus que le cœur est indépendant du système circulatoire. En essence, "vous êtes votre corps.". "Chaque pensée que vous avez est associé à une réaction neurophysiologique concomitante, qui peut à notre époque même être mesurée"

p.124-125 : "Je répète : vous ne vivez pas dans votre corps, vous êtes votre corps." La position de méditation : les positions (asanas) produisent différents effets, Selon le Mo-Pai, la position du lotus est la meilleure. Le lotus est deux fois plus efficace qu'un demi-lotus. Il est important que la base du bassin touche le sol et que la tête pointe vers le ciel. Le mieux est de se concentrer sur le dantien, d'autres écoles conseillent d'autres points mais pour le Mo-Pai, c'est le point le plus sûr et le plus pratique. Se focaliser sur un autre point avant d'être prêt cause la folie parfois. p.126 : L'état émotionnel C'est le plus difficile, être conscient et non-troublé. Cette conscience de l'esprit doit être maintenue à chaque confrontation et au-delà (certains disent à chaque instant de la vie). La grand destructeur de cette conscience est le déséquilibre émotionnel. Il ne faut pas prendre un état "froid" non émotif, les émotions doivent couler naturellement, car elles sont liées au flux de bioénergie. Les supprimer est négatif, il y aura toujours des problèmes à long terme. Sans laisser passer les émotions sans les bloquer, comme un enfant, on peut passer d'un état enragé à un autre état de rire en une minute. Le résultat général est un état content et paisible la plupart du temps. Aujourd'hui, 25 % des gens prennent des antidépresseurs, c'est à cause de la suppression des émotions. Si au moment d'un accident par exemple, on ne laisse pas après s'écouler les émotions (choc, colère, peur, soulagement), alors on aura un problème, quelque chose de pas résolu. p.127 : le Ch'i Déjà parlé de ça avant, mais pour répéter : la bioénergie est intimement liée à l'inconscient personnel et au contexte émotionnel. Aussi, Plus on a de ch'i, plus il est facile de méditer. L'esprit C'est en rapport avec notre conscience personnelle, notre conscience immédiate du "je" et du "mien". p. 128 : La réalité est en essence un consensus partagé par la majorité des gens. "Je suggère qu'une grande partie du pouvoir de John vient du fait qu'il a tant de ch'i yang accumulé dans son dantien qu'il peut influencer le cours de la loi naturelle autour de lui, surmontant fondamentalement la réalité qui a été surimposée à notre Univers par l'esprit de notre inconscient collectif." L'illumination est simplement l'union de l'esprit conscient et inconscient. Le Mo-Pai n'utilise pas de mantras ou de visualisations particulières. p.129 : Il faut méditer tous les jours, se discipliner à le faire. KD représente la méditation comme ceci :

"La vraie méditation ne peut être atteinte sans un équilibre du corps, des émotions, du ch'i et de l'esprit." p.130 : Si l'on dévie de cet équilibre vers un facteur particulier, comme une émotion (car nous sommes en colère contre quelqu'un) ou le corps (car nous sommes fatigués) et que l'angle de déséquilibre est trop grand, alors on sort de la "sphère" de méditation. L'approfondissement de la méditation est décrite par des sphères dans des sphères etc, pour trouver "l'axe" parfait. [note : en alchimie, on trouve cette représentation, avec la cible et les flèches :

fin de la note] La méditation est un processus pas seulement mental mais : corporel, spirituel et cérébral. Le processus de la méditation Depuis des milliers d'années nous vivions dans une certaine harmonie avec la nature et en accord avec le monde des esprits. Nous possédions des sens que nous avons perdus. Exemples, les Khoisan (bushmens) d'Afrique du Sud pouvaient voir les lunes de Jupiter à l’œil nu et sentir une proie à plusieurs kilomètres. p.131 : "John Chang m'a dit que nos esprits sont en essence nos esprits inconscient et conscient, et qu'être mort est la même chose que rêver. Nos esprits sont notre partie yin, nos corps physiques sont notre partie yang." Ainsi, toute discipline pouvant réunir le conscient, le subconscient et l'inconscient ne peut qu'être profondément bénéfique pour nos esprits après la mort. Nous pouvons avec la méditation apprendre à utiliser le contrôle conscient pour calmer les peurs et désirs inhérents au système limbique. Par la méditation nous rendons notre esprit subconscient plus humain -- plus proche de notre vrai soi. p.132-133 : KD donne une technique simple de méditation en l'illustrant. Puis il donne un exercice de circulation du ch'i. Les deux plus grands vaisseaux du ch'i dans le système extérieur sont dans les jambes, dans ses extrémités. C'est là que le ch'i qui n'est pas utilisé par nos actes quotidiens est stocké. [note : cela rejoint Castaneda qui dit qu'il faut faire remonter l'énergie des jambes, car les prédateurs ont

"mangé" la partie supérieur de l’œuf lumineux. Pour cela il conseille la marche par exemple, qui réveille les souvenirs stockés dans les jambes]. Dans ces exercices, nous souhaitons que les réservoirs de ch'i des jambes (et dans les muscles des jambes) se renforcent, et nous souhaitons aussi que l'énergie remonte et circule dans la partie supérieure du corps. p. 134-136 : La première chose que Liao Sifu appris à JC, est de prendre la position du Ma Bu, la position du cheval. Au début il pensait que c'était juste de la torture, mais il s'est rendu compte des bénéfices : le ch'i circule mieux ainsi. Le T'ai chi chuan conseille la même pose aujourd'hui. (debout, genoux pliés) Une autre méthode simple est de s'asseoir sur une chaise, le dos bien droit, les jambes en équerre, les pieds bien ancrés dans le sol. Epaules détendues, concentration sur le dantien.*p. 137 : "Les cultures anciennes appelaient les esprits des défunts les ombres, et le sens de ce mot est très littéral -- la plupart des esprits sont rarement plus que les ombres des individus qu'ils étaient autrefois. Pratiquer la méditation durant notre vie nous aide à diminuer le risque qu'au moment de la mort, notre conscience, notre âme, ne devienne rien de plus qu'une accumulation de peurs, désirs, et souvenirs basiques, une caricature de notre personnalité, un simulacre de ce que nous étions. La méditation nous aide à ne pas devenir une ombre durant la mort, plutôt que l'esprit d'une vraie personne." La méditation est l'un des rares outils qui subsiste car il a été le moins persécuté. Tout ce que nous emportons à la mort est la somme de nos pensées, souvenirs, et sentiments les plus forts, bons et mauvais, ce qui nous conduit vers là où l'on doit aller. La méditation est une méthode de purification du soi intérieur, une préparation à ce qui inévitablement doit subvenir. CHAPITRE 8 (histoires du wenwukuan) p. 138 : KD raconte quelques histoires pour illustrer le texte, ce sont des histoires de proches, d'amis et d'élèves. Le Saint KD dit qu'il était fan de l'église orthodoxe dans sa jeunesse, avant de commencer à être persécuté par elle à cause de ce qu'il écrivait. Il questionne le dogme sans remettre en question l'essence du christianisme. Il a visité autrefois la communauté monastique du Mont Athos, ancien lieu sacré de la déesse Aphrodite. Il avait entendu parler d'un saint et guérisseur nommé Paisios. Il vivait dans un petit ermitage non loin du monastère de Koutloumousi. KD et Paisios se rencontrèrent et on discuté. p. 139-142 : KD avait plein de questions à lui poser. Mais Paisios l'arrêta et ria, il lui dit : "A mon avis, tout se résume à la prière et à la Grâce de Dieu. C'est ce que j'ai découvert dans une vie de solitude. La clé de la libération est la première, nous ne sommes pas capables de monter à Dieu par nos propres efforts, mais nous devons demander à Dieu de se révéler à nous. Quand nous sommes assez purs à l'intérieur, il vient." Ce qui cloua le bec à KD, Paisios ajouta "J'ai beaucoup de travail aujourd'hui. Ne vous inquiétiez pas, vous trouverez très bientôt votre Voie." (c'était peu avant la rencontre avec JC) Sinon, KD ne trouva que fanatisme et dogme au Mont Athos, mais l'expérience fut agréable à cause de l'histoire qu'il y a en ces lieux. Peu après KD rencontra Kyriakos au monastère d'Agia Lavra. Kyriakos était un accro à l'héroïne.

KD se lia d'amitié avec cet homme qui avait beaucoup voyagé et qui était érudit. Il avait étudié la peinture à Florence. Avant de repartir, comme Kyriakos n'avait jamais rencontré Paisios, ils allèrent le voir. Ils se sont revus. Paisios dit à KD que c'était la dernière fois (il savait qu'il allait mourir). Quand il discuta avec Kyriakos, Paisios savait déjà tout sur sa vie; ce qui le surprit beaucoup. Paisios lui dit d'abord de se guérir de la drogue, et qu'ensuite il pourrait vraiment peindre. Kyriakos fondit en larmes, se confessa à Paisios, puis quand il est reparti avec KD après, il était complètement changé. C'était la première fois que KD avait vu appliquée la doctrine centrale du christianisme, la rémission des péchés. p.143-146 : Résurrection Histoire de Bobby, traducteur anglais-mandarin. Il était élève comme KD. KD était surpris que Bobby semblait aussi occidental que chinois. KD lui demanda de raconter son histoire qu'il ne connaissait que par ouï-dire. Bobby était un policier de Singapour. Il était qualifié en négociation, pas vraiment pour les crimes vue qu'il n'y en a quasiment pas à Singapour, mais pour les actes désespérés. Avant son expérience, il passa dans un temple Bouddhiste, il n'était pas vraiment spiritualiste pourtant. La prêtresse du temple vint le voir et lui dit qu'elle avait vu son destin et qu'il était en grave danger. Un tâche noire flottait sur sa tête. Il devait rester chez lui les jours suivants. Mais le jour suivant, la nuit, une femme allait se suicider sur un pont. Il devait aller lui parler. Il la convainc, mais ils devaient attendre l'arrivée d'un officier de police femme pour fouiller cette personne. C'est à ce moment là que Bobby fut percuté par une voiture. Il eut une expérience de NDE puis fut submergé par la lumière. Il vit cinq couleurs, très brillantes, mais qu'on peut regarder sans avoir mal aux yeux : jaune, vert, bleu, rouge, et blanc. Il se rendit compte que la lumière n'était pas quelque chose d'extérieur mais une lumière résidant dans son propre cœur, une lumière qui nous relie tous. Il vit de nombreuses personnes dans la lumière, toutes nues. Il réalisa qu'à la mort on repart nu. Mais c'est là qu'il vit l'Empereur Jaune (probablement une entité utilisant ce personnage pour le rassurer) lui disant que son heure n'était pas venue. Bobby revint alors sur terre et il était alors dans un cercueil. Il frappa à l'intérieur. Là, une fille remarqua le bruit et on l'ouvrit. C'était juste 30 minutes avant sa crémation. A l’hôpital, il découvrit qu'il pouvait parler facilement le mandarin. C'était un cadeau de l'Empereur Jaune. Puis il découvrit que la prêtresse du temple avait disparu le même soir que son accident. On la découvrit morte chez elle sept jours après. Elle avait aussi laissé une lettre pour Bobby. Bobby pense qu'elle a choisi de mourir à sa place. p.147-151 : Parler à Papa Expériences étranges après la mort du père de l'étudiant de KD, Stamatis. Stamatis eut un rêve avant que son père ne meurt, il voulait qu'on le laisse aller en paix (il était à l'hôpital). Le lendemain il apprit qu'il était mort. "J'avais juste passé le Niveau Un à l'époque, Chang Sigung avait déterminé que j'avais réussi le test, et je fus éveillé à un nouveau monde de perception. Sifu Chang m'avait dit que mes centres supérieurs se réveillaient -- en fait, quand je visitais le monastère de Saint Ephrem avec Kosta Sifu auparavant, j'avais senti une pression distincte entre mes yeux et à l'arrière de ma tête lorsque la conscience du saint avait atteint Kosta." Stamatis pouvait donc sentir la présence de son père chez lui.

Une fois, il méditait, et il senti le parfum de fleurs pendant une heure... Sa sœur eut une expérience étrange, quand elle prit la douche elle vit une écriture sur sa peau, mais les lettres étaient incompréhensibles. Comme tout le monde dans la famille avait eu des trucs étranges, ils appelèrent Kosta. KD dit à Stamatis que son père serait 40 jours dans les parages avant de partir, que c'était un processus normal. KD appela le père avec son kriss, rien ne se passa. Finalement son père apparut à la sœur dans un rêve. Puis il apparut aussi à Stamatis, lui disant qu'il était fier qu'il pratique un art martial et qu'il devait continuer. Puis dans le rêve, Stamatis ouvrit une porte à son père, et il partit. Stamatis se réveilla ensuite. 40 jours s'étaient écoulés exactement avant son départ. p.152-154 : Petit homme vert KD raconte une histoire sur une grotte de la montagne Hymittos, près d'Athène. On rendait là un culte aux nymphes dans l'antiquité. Une nuit KD alla déposer des offrandes et entendit de la musique païenne et des lumières à l'intérieur. Il avait peur. Il vit alors sept hommes barbus qui dansaient, jouaient de la musique, et chantaient autour d'une stalagmite. Mais ce n'étaient pas des esprits, car KD fit alors appel à son énergie ch'i et les esprits ne pouvaient pas approcher un champ plein d'énergie yang. Puis KD sentit une main se poser sur son épaule et sa réaction provoqua à l'homme d'être projeté dans les airs. KD vit alors que c'étaient des néopaïens français qui rendaient un culte aux nymphes. Ils pensaient que KD était un policier car il était interdit d'aller dans la grotte la nuit. Au final KD s'est senti idiot et honteux. Pour s'excuser il leur servit de guide touristique. p.155-157 : Le goût du thé Une histoire envoyée par Andrew, un élève américain du Mo-Pai, qui a vécu dix ans en Indonésie. Cette histoire parle d'élèves dans un café local. Deux élèves venaient voir leur Sifu (=JC). Sunil, qui avait un Ph.D, avait juste terminé son explication de la nature biochimique et biomagnétique du ch'i. Le maître avait écouté avec intérêt, opinant de la tête, le rectifiant de temps en temps. Après que Sunil ait terminé, KD entra avec son livre The Magus of Java, pour le montrer à JC. Sunil interrompit Kosta en disant que Kosta était plein de lui-même et ne comprenait pas son enseignement, et que son esprit rationnel occidental bloquait sa compréhension. Alors JC raconte une histoire, à propos d'un maître du Zen. L'histoire parle d'un maître qui verse du thé dans la coupe de quelqu'un et qui la fait déborder pour lui expliquer qu'il faut d'abord faire de la place en soi avant de pouvoir apprendre de nouvelles choses. Sunil continua en disant que c'est comme pour Kosta. JC dit alors qu'en Occident, ils ont des coupes beaucoup plus grandes pour boire le thé ! Il ajouta alors à Sunil, que dans l'histoire du maître Zen, la personne académique qui avait vu son thé débordé n'est pas repartie avec une plus grande compréhension du Zen, mais de son propre intellect. "Malheureusement, remarqua JC sèchement, c'est la personne académique qui écrivit son témoignage, et c'est cette histoire qui a embué les esprits des élèves de bonnes volonté depuis ce temps."

CONCLUSION p.158-159 : "Puissiez-vous vivre à une époque intéressante", comme disent les chinois. KD liste toutes les catastrophes à venir à cause de notre mode de vie actuel. Corruption, Big Brother, Big Business, nourriture chimique, drogues légales et illégales, destruction de l'environnement, ... et pourtant, il y a de l'espoir. De l'espoir pour quitter le trou noir que nous approchons juste avant d'y être aspiré. p.160 :"La partie oubliée de nous-mêmes, la partie de notre histoire qui a été rejetée, jouera un rôle clé dans le renouveau de l'humanité". Synergie de notre énergie vers un but commun. Exemple des Spartes. p.161 : "De nombreux de mes frères élèves en nei kung du Mo-Pai s'entraînent que pour eux-mêmes (j'avoue plus rigoureusement que moi). Je leur dis à eux et à vous, lecteur, qu'une telle approche dans notre monde moderne est futile, sans mérite. Ce n'est pas important si une seule âme survit sur une planète qui descend en enfer. J'imagine pour ma part un monde où des millions de gens pratiquent le nei kung et où un individu comme mon maître existe dans chaque ville du globe. C'est pour cette raison que j'écris mes livres, et c'est pour cet espoir que fut fondé le Wenwukuan." p.162 : La magie existe toujours. Elle peut exister même au milieu d'une ville, d'ailleurs, John Chang vit au centre du Java urbain. Il est possible de partir en quête du côté oublié où que ce soit, peut-être juste dans la maison d'à côté. "Mais vous devez apprendre comment voir, comment sentir à nouveau, avant d'être capable de le percevoir. Puis c'est à vous, il n'est plus oublié, aussi longtemps que vous le souhaitiez. Utilisez le bien."

La fin du livre de Kosta Danaos, -- j'espère que c'est lisible car je n'ai jamais le courage de me relire ! A noter pour Nath, qu'il est question de Mani un peu plus bas. La famille de Bodhidharma aurait été manichéenne selon Kosta Danaos. Appendice 1 Note 1 : Appolonius (de Thane) Note 2 : Mo Tzu (ou Mozi) Note 3 : Ouvrir un chakra Note 4 : Bodhidharma et Chang San Feng (ou Zhang Sanfeng) Note 5 : Hésychasme Appendice 2 : Le "red shift" p.163 : Note 1 : Appolonius de Tyane était un grand yogi de l'école pythagoricienne dont la biographie a été écrite par le célèbre érudit Philostrate sous l'ordre de l'impératrice romaine Julia Domna. Comme cette biographie le rapproche beaucoup du Christ, elle a été détruite par les autorités chrétiennes, dès le 4ème siècle après JC. Quand cette œuvre a été traduite pour la première fois en 1809 par le Rev. Edward Berwick, ce traducteur s'est largement excusé au monde chrétien pour les similitudes entre la vie de Jésus et celle d'Apollonius. La controverse vient aussi du fait que la biographie a été publiée en 220 après JC, avant la première

canonisation des évangiles. La vie d'Appolonius est bcp plus documentée que celle de Jésus. Il a existé à la même époque que Jésus et a fait de choses similaires. p.164 : Apollonius est né en 1, 4 ou 40 après JC, dans une famille grecque de la ville de Tyane en Cappadoce. Il a beaucoup voyagé. On le sait par les notes de son élève, Damis. Philostrate en a fait un livre. C'est un témoignage du monde grec de l'époque. Apollonius aurait fait les mêmes miracles que le Christ, guérissant les malades, exorcisant les démons et vampires, ressuscitant même une petite fille. Il refusait d'appeler ces choses "miracles", disant que c'était juste une expression de la loi naturelle. A 14 ans, Apollonius alla à la ville de Tarse pour étudier. Puis il fut endoctriné à l'école pythagoricienne à 16 ans. Six ou sept ans après, il partit pour l'Inde pour étudier les yogis. Il fut également initié à Babylone aux mystères Chaldéens. Il s'est lié d'amitié avec le roi de Babylone qui lui fournit des chameaux pour son voyage. Il s'arrêta au Cachemire pour voir les ascètes. Il fut élève des sages du Cachemire, apprenant le fonctionnement interne du corps et de l'esprit, et les mystères de l'univers. Il revient en Europe et voyagea en Grèce, Italie, Espagne, à Alexandrie et à Antioche. Il s'impliqua en politique avec le romains et fut inculpé par eux, dont les empereurs Néron et Domitien (!) Il fut d'abord sauvé par Tingellinus, puis ensuite il disparut soudainement de la salle du procès, disant à Domitien : "tu ne peux pas me tuer, car je suis immortel". Il est mort vers 120 apres JC. Son influence fut grande. L'empereur-philosophe Marc Aurèle admit ouvertement avoir modelé sa vie selon l'exemple d'Apollonius. Le texte "la vie d'Appolonius de Tyane' fut complètement détruit sous la direction de l'Empereur Justinien, qui détruisit la bibliothèque qu'avait réunie Julia Domna. Mais heureusement on a toujours le texte aujourd'hui. p.165 : Note 2 : Mozi Né en 469 avant JC, dans l'état de Lu, à peu près dix ans après la mort de Kung Fu Tzu (Confucius). Très instruit dès sa jeunesse, maitre de stratégie et d'art martial. Il venait d'une famille pauvre et a même pu faire partie d'une bande de criminels (Mozi signifie "Mr. Tatoo") La justice était au coeur de son enseignement, mais surtout l'universalité (amour universel). La différence avec "l'amour universel" tel que compris en Occident, c'est qu'il n'y a pas chez Mozi l'aspect de "pardon des péchés". p.166 : Les disciples de Mozi étaient ensuite protecteurs du peuple, des paysans etc et des lieux sacrés. Il écrivait que le ciel perçoit tous les crimes et que le ciel aime la justice et déteste l'injustice. Comment sait-on que le ciel aime la justice ? Dans un monde juste, il y a la vie, la santé, et l'ordre, tandis que dans un monde injuste il y a la mort, la pauvreté, et le chaos. Il croyait que le ciel chérissait le monde entier universellement et apportait autant à tout le monde. Selon Mozi, le ciel souhaite que ceux qui ont la force protègent et travaillent pour les autres, que ceux qui ont de la richesse la partage avec les autres, et que ceux en position de pouvoir travaillent éthiquement pour un gouvernement sain. Quand un état ou une société évite le conflit et nourrit les affamés, et soigne les malades, alors une nation prospère. Il y a 2,400 ans, Mozi écrivait que si un pays remplace une politique offensive par un bon

gouvernement, et dépense moins pour l'armée, il gagnera en bénéfices pour le monde. Mozi se demandait si ce n'était pas pervers que les dirigeants du monde se réjouissent des maux et de l'extermination de leurs propres citoyens. p.167 : Il écrit qu'à la base le gouvernement sert à aider les pauvres, amener la sécurité là où il y a le danger, et restaurer l'ordre là où il y a du chaos. Malheureusement c'est totalement l'inverse. La façon de mettre les dirigeants au pouvoir était insensée, c'est le peuple qui doit les choisir et pas la cour. Mozi croyait aussi en les esprits spirituels nonhumains, et aux esprits des ancêtres. Sa philosophie et vision du monde d'un point de vue métaphysique était très proche du modèle chamanique. Pendant les deux siècles qui suivirent sa mort en 391 avant JC, l'école de Mozi était la principale rivale de l'école de Kung Fu Tzu (Confucius). Ses disciples étaient tous très instruits, mais son école s'est divisée en trois branches, s'accusant mutuellement d'hérésie. C'est pour cela qu'ils ont perdu leur pouvoir de résistance au confucianisme. Et l'on n'entendit plus parler d'eux, après JC. p.168 : Note 3 : Ouvrir un chakra Quelle différence entre ouvrir un chakra et remplir un chakra ? La première chose est permanente, pas la seconde. Imaginez un récipient fait d'un matériau comme du plastique qui fond à une certaine température. Pour que la température soit atteinte, une certaine quantité d'énergie doit chauffer le récipient. Il faut donc une "compression" pour atteindre cette température. Les chakras sont en essence une onde stationnaire tri- ou quadri-dimensionnelle yin. Ils ont la capacité de stocker l'énergie opposée, le ch'i yang, dans leur "noeud zéro" qu'ils sont. Cette capacité n'est pas illimitée, le chakra peut "fondre" si l'énergie est comprimée à l'intérieur. Il y a une autre approche utilisée dans des disciplines spirituelles, celle de "remplir" et non "couper" (dénouer) un chakra. p.169 : Lorsqu'un chakra est rempli, alors il est à son maximum de fonctionnement. A cela correspondent des "facultés" ou "pouvoirs" correspondants, mais ce n'est pas permanent. Certains yogas (comme le phowa tibétain) utilisent cette approche pour augmenter la conscience au moment de la mort. p.170 : Note 4 : Bodhidharma et Chang San Feng Il y a essentiellement deux grandes traditions d'arts martiaux en Chine : bouddhique et taoïste. Selon la croyance populaire, les arts martiaux bouddhiques sont venus avec le sage indien Bodhidharma au monastère de Shaolin, et les arts martiaux taoïstes sont venus avec Zhang Sanfeng aux montagnes de Wudang.

Monastère de Wudang

Monastère de Shaolin

L'histoire de Bodhidharma est largement connue. Il fut le troisième fils d'un roi en Inde du Sud, un membre de la classe des guerriers (kshatrya). Son entraînement bouddhique se déroula à Kacipuram, au sud de Madras, sous la direction du sage Prajnatara, un maître d'une secte protoMahayana. Traditionnellement parlant, Bodhidharma serait venu au temple de Shaolin vers 520 après JC, et aurait appris aux moines deux séries d'exercices, le Yijin Ching (Yì Jīn Jīng http://fr.wikipedia.org/wiki/Yijinjing) et le Xisui Ching. voir : http://pratiquesdeveil.fr/qi-gong/yi-jin-xi-sui-jing Des liens entre les arts martiaux bouddhiques et chinois sont documentés dès le 6ème siècle par des peintures murales. Ce sont de ces deux séries d'exercices que viendrait le kung fu Shaolin . Mais étudions de plus près la légende de Bodhidharma: On peut retracer les arts martiaux chinois au 10ème siècle avant JC. Le Tao Te Ching indique à de multiples reprises l'existence de pratiques martiales, méditatives et bioénergétiques. C'était mille ans avant l'arrivée de Bodhidharma. Il y a des indications d'une école bouddhique dhyana (ch'an, zen), deux cent ans avant son voyage en Chine. Pourquoi alors est-il considéré comme le fondateur du kung fu et Bouddhisme Ch'an (zen) en général ? p.171 : Je suis convaincu que c'est parce qu'il était un disciple perse "de la foudre". L'un des textes les plus anciens sur Bodhidharma se réfère à lui en tant que "moine perse" (la tradition orale dit que c'est un perse aux yeux bleus). Comme actuellement, l'Iran est musulmane, nous avons oublié l'étendue de leur civilisation et la dette que nous devons à la Perse. Ce fut la Perse qui, entre le 1er et 6ème siècle après JC, conserva la sagesse perdue à l'Occident par l'institution fondamentaliste de la chrétienté comme religion d'état des empereurs romains. Les états de la Perse et Bactriane d'Hindou Kush étaient le carrefour du monde. Ils ont sauvé les enseignements grecs, et l'ont mélangé à la sagesse de l'Orient. C'est cette connaissance qui fut transmise aux arabes après leur conquête de la Perse. C'est à la lumière d'une civilisation de l'age de bronze où les échanges commerciaux et culturels s'épanouissaient avec la route de la soie, que l'on doit voir Bodhidharma. http://www.amazon.co.uk/The-Greeks-India-George-Woodcock/dp/B0000CN30U

voir : http://www.edelo.net/routedelasoie/glossaire.htm p.172 : Grece et Perse ont fusionné dans le royaume de Ménandre 1er, roi indo-grec. http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9nandre_Ier Son royaume s'étendait du sud de l'Afghanistan jusqu'aux gorges du Gange, en passant par le Rajasthan et le Pendjab (nord-ouest de l'Inde). La Perse était un centre d'échange culturel important jusqu'au 6ème siècle après JC. (voir chapitre 9 de ce livre : http://www.scribd.com/doc/84943011/Civilisations ) voir aussi à propos de la ville d'Ai Khanoun : http://fr.wikipedia.org/wiki/A%C3%AF_Khanoum et http://www.youtube.com/watch?v=2dxHSm02UQU Quand l'empereur byzantin Justinien ferma l'Académie de Platon en 529 (à la même époque que Bodhidharma), les Sept Philosophes d'Athènes se réfugièrent en Perse. Quand le roi tibétain Srongtsan Gampo monta une compétition entre les docteurs pour déterminer la meilleure tradition, c'est un médecin perse qui vainquit (Claude Galien) De récentes fouilles ont montrées que la religion traditionnelle tibétaine (Bön) a été introduite au Tibet par la Perse, via le royaume de Zhang Zhung.

(voir : http://www.amazon.fr/Heart-DropsDharmakaya-DzogchenTradition/dp/1559391723 et : http://www.amazon.com/The-SearchShangri-La-JourneyTibetan/dp/0349111421 et : http://www.youtube.com/watch? v=d5ab-8zT_NA ) A l'époque, tout le Proche Orient était un bastion du paganisme contre l'établissement de la Chrétienté. Par exemple, la ville de Ba'albek au Liban était si idolâtre que St Jean Chrisostome envoya des moines guerriers détruire les temples (vers 400 apres JC). Et vers 550 apres JC, l'empereur Justinien (oui, encore lui) ordonna la destruction du Temple du Soleil de Baalbek. Pour s'assurer que le temple ne fut pas reconstruit, il envoya les énormes pierres à Constantinople, qui firent utilisées pour les piliers centraux de la nouvelle basilique Haghia Sophia (!). p.173 : Les arts martiaux étaient donc répandus dans le monde de l'âge de bronze (scènes de combat sur le Parthenon par ex) Importance du combat (machi) en Grèce... etc Il y eut un incroyable mélange de culture, dès les conquêtes d'Alexandre, ... entre les romains, grecs, indiens, perses, chinois... Par ex, dans une ancienne tombe égyptienne à Alexandrie, avec les reliques égyptiennes classiques, on trouve des têtes de Gorgone grecs, des caducées d'Hermès romains, etc. Plus à l'Est, entre 1965 et 1979 une mission archéologique française découvrit une cité grecque au nord de l'Afghanistan, de 50,000 personnes (cf Ai Khanoun) Les sources anciennes parlent de milliers de cités grecques en Afghanistan, Pakistan, et en Inde. Puis après la chute de l'hégémonie grecque en 30 avant JC, la zone fut conquise par les Parthes et les Kouchans chinois http://fr.wikipedia.org/wiki/Empire_kouchan. La population grecque ne semble pas être partie, mais semble avoir accepté la nouvelle culture. p.174 : Les Kouchans se mirent à utiliser l'écriture grecque. Puis les Parthes construisirent un temple pour Zoroastre à Taxila qui était une réplique du Parthénon d'Athènes.http://claude.rapin.free.fr/5Taxilaweb.htm Et quand le bouddhisme a commencé à se répandre dans la région, des sculptures de type grecques apparurent au Ghandara. Ce pourrait très bien qu'il y eut une influence grecque sur l'école Mahayana du Bouddhisme. L'importance de la foudre pour les Grecs de la Bactriane se voit sur les monnaies où l'on voit Athena tenant cette arme. Athena, au contraire d'Ares, représentait la spiritualité martiale. (...) Et dans les sculptures de Ghandara, le serviteur de Bouddha, Vajrapani, est représenté comme Zeus. http://hridayartha.blogspot.fr/2011/11/la-promotion-fulgurante-de-lambitieux.html

Ce n'est pas surprenant, Vajrapani signifie simplement "qui tient la foudre dans ses mains", et Zeus était le dieu de la foudre. Revenons à la Perse, car il y a un facteur supplémentaire qui entre en jeu, c'est la doctrine de Mani. Le manichéisme était un mouvement religieux dualiste fondé en Perse, au 3ème siècle par le prophète Mani, connu sous le nom d'Apôtre de la Lumière. Mani naquit le 14 avril 216 au sud de Babylone. Avant sa naissance, son père, Patek, natif du Hamadan, avait rejoint une secte pratiquant le baptême et l'abstinence. Par sa mère, Mani était lié à la famille royale Parthe. p.175 : Après son illumination à 24 ans, il reçu l'ordre de répandre ses enseignements dans le monde. Mani prêcha en Perse et en Inde. Puis il fut persécuté par le roi Bahram 1er, qui soutenait le Zoroastrisme. Après 26 jours nommés par ses disciples "Passion de l'Illuminateur" Mani délivre un dernier message à ses disciples. (vers 274 - 277). Mani se voyait comme le successeur d'une longue lignée de prophètes. Mani voulait répandre un message universel destiné à remplacer tous les autres dans le monde. Il écrivit donc des textes qui furent les textes "orthodoxes". Le manichéisme était un produit de "l'internationalisme" de l'époque, dont le coeur est en Perse. C'est donc sans surprise qu'avec ce milieu cosmopolite, le manichéisme se soit répandu dans l'empire romain, puis d'égypte à l'afrique du nord (st Augustin était manichéen à un moment). Le manichéisme atteignit Rome au 4ème siècle. Rapidement cependant le manichéisme fut attaqué par l'Eglise chrétienne et l'état romain, il disparut presque totalement à la fin du 6ème siècle. p.176 : Durant la vie de Mani, le manichéisme s'est répandu dans les territoires orientaux de l'empire perse et en inde également. La communauté manichéenne se maintint en Perse, malgré les persécutions sévères, jusqu'au 10ème

siècle, quand les musulmans les envoyèrent en exil forcé. Mani voulait établir une religion vraiment universelle qui intégrerait toutes les vérités partielles des précédentes révélations, comme Zoroastre, Bouddha, et Jésus. Il cherchait l'essence d'une vérité qui pouvait être traduite en différents modèles selon les cultures. Mais fondamentalement, le Manichéisme était un type de Gnosticisme. : une religion dualiste qui offrait la libération par une connaissance spéciale d'une vérité spirituelle. Le Manichéisme enseignait que la vie dans ce monde était pleine de souffrance. Selon Mani, se connaitre soi-même était voir que notre centre/coeur est directement lié à la véritable nature de l'Absolu - c'est l'illumination; L'illumination permettait de comprendre le chercheur que malgré son état actuel dans le monde matériel, il ne cessait pas d'être uni à l'Eternel. Avec sa préoccupation sur l'essence des choses, sa flexibilité au niveau du dogme et rituels, et l'importance accordée à l'illumination intérieure, on peut supposer que le manichéisme a influencé le jeune Bodhidharma et a conduit au développement du Ch'an. Comme nous l'avons vu le professeur de Bodhidharma était un adepte de la secte proto-Mahayana de Sarvastivada. Le bouddhisme fut "hindouisé" et "hellenisé" à cette époque, dans ce mélange culturel. Kosta Danaos propose donc une théorie qu'il ressent intuitivement: La famille de Bodhidharma était manichéenne, d'origine persane et indienne. Il faisait partie de la caste des kshatriya et vivait durant l'époque où les Huns menaient leurs raids contre l'Inde. Il a donc grandi en pratiquant l'art martial vajramukti. Les grecs en devenant bouddhistes auraient conservé le "machi" en tant qu'aspect de leur culture, combinant art martial et spiritualité. Ce qui a nourri le Mahayana lors de la naissance de ce dogme. p.177 : Shakyamuni Bouddha lui-même était un ksatrya... Puis les grecs furent les sujets des rois Parthes, Kouchans, et Indiens. Je suis convaincu que Bodhidharma mélangea cette approche à la tradition manichéenne de sa famille et cela donna les doctrines du Ch'an et kungfu Shaolin. La contribution de Bodhidharma a été d'apporter le concept ksatriya de spiritualité martiale et la quête manichéenne de lumière intérieure, et le développer sous une forme de bouddhisme que la chine ne connaissait pas : ch'an et kungfu Shaolin. John Chang nous dit que Bodhidharma a réalisé les 72 niveaux de pouvoir et a réussi à s'unir avec l'Absolu, ça a dû être quelque chose... Un autre personnage aurait atteint le même niveau, c'est Chang San Feng / Zhang Sanfeng. Alchimiste interne très puissant, on lui attribue la création des arts martiaux internes, et d'avoir appliqué le nei dan aux techniques d'art martial. Zhang Sanfeng serait entre autre le créateur du t'ai chi chuan, bien que ce soit controversé. Certains auteurs chinois disent que Zhang a vécu au moins 500 ans ou plus. La première référence à Zhang vient de l'érudit du 17ème siècle Huang Tsung-Hsi dans son "épitaphe pour Wang Cheng-nan" p.178 : John Chang souligne que Zhang était un moine Shaolin avait de devenir taoïste, "Zhang Fanseng était un maître de Shaolin, mais a inversé ses principes pour développer l'école Interne" Zhang utilise donc l'énergie yin dans ses arts martiaux. les arts martiaux internes ne sont pas forcément rapides et mouvementés, car tout mouvement est yang. Le yin est une force gravitationnelle qui absorbe l'énergie et déforme l'espace-temps. L'Epitaphe à Wang Cheng-nan indique très probablement que l'école de John Chang descend effectivement de Zhang Sanfeng. voir : http://www.amazon.fr/Complete-Tai-Chi-Definitive-Emotional-Self-

Improvement/dp/0804818975 et : http://www.amazon.fr/Lost-Tai-Chi-Classics-ChIng-Dynasty/dp/079142653X p.179 : De plus, autre élément, reliant John Chang à Zhang Sanfeng, le nom "Pa L'ei Chuan", ou "Eight Ways Thunder Boxing" , art martial que pratique John Chang Mais le terme "chuan" a été rarement traduit correctement en anglais il signifie "poing blindé" ou "mains jointes". On peut le voir au début et à la fin de la pratique des arts martiaux, la main gauche est jointe au poing droit, le recouvrant, et l'étudiant se courbe devant son professeur ou adversaire. Mukti dans le terme sanskrit vajramukti a le meme sens, "foudre dans les mains jointes" (ou refermées, tenues ensemble?) Comme l'ei signifie foudre en chinois, il est facile de voir comme L'ei Chuan est la traduction chinoise de vajramukti, l'art martial de la noblesse guerrière indienne ksatriya. Et Pa, en chinois, fait référence en général à pakua, les huit patterns directionnels des huit trigrammes qui font les théories fondamentales de la doctrine taoïste. Fondamentalement, le pakua est le taoïsme. Pa L'ei Chuan peut donc vouloir dire "l'évolution taoïste du vajramukti bouddhiste". Si Zhang Sanfeng était vraiment un moine à Shaolin, comme l'indique la légende, alors le nom de l'école de John Chang porte cet héritage. p.180 : Note 5 : Hésychasme Le mysticisme oriental se différence de l'occidental par ses techniques conscientes de l'esprit et du corps conçues pour donner lieu à une expérience mystique. http://fr.wikipedia.org/wiki/H%C3%A9sychasme Ces disciplines s'apparentent à la spiritualité de Plotin (se concentrer sur l'âme et ne pas être déconcentré par les sens). Un autre exemple de techniques physiologiques de méditation occidentales sont les Hésychastes, une secte de mystiques orthodoxes grecs sur le Mont Athos au 14 ème siècle qui utilisaient des techniques de respiration et de concentration en association à la méditation et la prière continuelle. Discipline de la Prière de Jésus (mot grec "hesychia" signifie "tranquille") St Jean Climaque, un moine du 5ème siècle et l'un des plus grands écrivains de la tradition hésychaste, écrit :"Que la remémoration de Jésus soit présente à chaque souffle, et vous connaitrez la valeur de l'hésychia" Au 13ème siècle, St Nicéphore l'Hésychaste a fait une méthode de prière encore plus précise, conseillant les novices "de lier leur prière à leur respiration" et de fixer leurs yeux durant la prière au "milieu du corps", afin d'atteindre l'attention totale. L'hésychasme fut violemment attaqué dans la première moitié du 14ème siècle par Barlaam le Calabrien, qui appelaient les Hésychastes 'omphalopsychoi', ou "ceux qui ont leurs âmes dans leurs nombrils". Il y avait une connotation politique au conflit, mais l'aspect théologique tournait autour de : "est-ce que l'homme peut atteindre le divin de ses propres efforts ?" St Grégoire Palamas (1296-1359) un moine du Mont Athos et ensuite archevêque de Théssalonique, prit la défense des moins hésychastes. Pour lui, le corps humain, sactifié par les sacrements de l'église, est capable de réaliser la Prière de Jésus, et le fidèle peut être capable de voir la "Lumière Incréée" de la Transfiguration du Christ qui apparut sur le Mont Tabor. p. 181 : Ce fut un compromis - oui, les pratiques psycho-physiques (yogiques en fait) des hésychastes étaient bonnes, mais elles ne fonctionnaient que si elles étaient approuvées par l'église, et seulement au travers de la prière du Seigneur Jésus. Le point de vue de Palamas était que l'hésychasme préparait à la prière, mais que l'homme ne montait à Dieu que par la grâce divine.

Compromis ou non, les enseignements de Palamas furent validés par l'Eglise Orthodoxe dans une série de conciles tenus à Constantinople (1341, 1347, 1351) La spiritualité hésychaste est toujours pratiquée par les Chrétiens Orthodoxes Orientaux, et fut autrefois répandue largement en Russie après la publication des écrits hésychastes, connus sous le nom de Philokalia , en 1782 (en français Philocalie, d'ailleurs commenté par Mouravieff) p.182 : Appendice 2 - redshift ("décalage vers le rouge") Kosta Danaos revient sur quelque chose qu'il dit dans The Magus of Java, il décrit une expérience où John Chang "énergise" une balle de ping pong, qui s'illumine d'une lueur violacée. En fait, il dit que c'était rouge, p.183 : "bien qu'à l'état de repos c'est bleu (et sous la forme la plus pure blanc), le yang ch'i change de couleur en opposition au yin et devient rouge. Donc, dans le symbole du t'ai ch'i, le couleur du yang devrait être rouge. J'appelle ce changement "red shift". En fait, KD a indiqué qu'il l'a vue violette car il l'avait vu rouge mais John Chang a dit que l'énergie yang est bleue, donc il a fait un compromis : "violet" Il se souvenait aussi que Wilhelm Reich disait que l'orgone était bleue. KD s'excuse de s'être embrouillé sur ce point en disant que c'était violet. p.184 : Le yin suit le yang Sous sa forme la plus pure, le ch'i yang est blanc. Donc, la couleur du ch'i yang semble aller du rouge au bleu, et sous sa forme pure, blanc. Un autre élément à clarifier : le symbole du yin/yang, symbole classique du t'ai chi. On connait la version avec un point noir dans le blanc et un point blanc dans le noir, qu'on explique communément en disant "un peu de mal dans le meilleur et un peu de bien dans le pire" , mais ce sont des déclarations simplistes, car ce n'est pas une histoire de proportions. p.185 : Pour le t'ai chi, il n'y a PAS de yang dans le yin, ni de yin dans le yang. Ce sont des forces OPPOSEES et non complémentaires. C'est ce que le lecteur doit comprendre, car même des maîtres chinois disent le contraire aujourd'hui. "Sans prendre le risque de dévoiler des secrets de notre école, je dirais ceci comme clarification : ce que le symbole classique du t'ai chi signifie est que les graines du yin sont contenues dans une abondance de yang, et les graines du yang dans une abondance de yin." Prenez l'exemple macroscopique d'une étoile géante rouge qui s'effondre en trou noir, et vous verrez bien ce que ça signifie. En bref, nous parlons d'une inversion spontanée qui suit une agrégation massive. Intéressant de voir que la galaxie a la forme du yin/yang. [note de jsf : si vous prenez une spirale (d'adn par ex) vue de haut, ou celle des nadis des chakras de la colonne vertébrale, vous aurez aussi la même forme. A noter que ce symbole est communément utilisé dans l'art gothique] Pour finir, allez voir la vidéo sur Shangri-la c'est trop bien ! voici la dernière partie sur la vallée de Garuda : http://www.youtube.com/watch?v=h32Net647pg cf aussi : http://www.youtube.com/watch?v=2DbQgNBkIJg
The kingdom of Zhang Zhung (Shang Shung), with Mount Kailash as its center, was an ancient realm originating more than three thousand years ago, and corresponds to the western Tibet of today. Rooted in the pre-Buddhist Bon religion, the kingdom became virtually unknown in modern times even to the Tibetans who regarded it as merely the irreal setting of their myths and legends. Chögyal Namkhai Norbu, university professor and Dzogchen Master, discovered in his decades-long research into Tibetan history, culture and

language, that this realm was in fact the true cradle of Tibetan culture. This video documents his historic discovery and identification of one of the principle capitals of this lost kingdom, Khyung lung dngul mkhar, during his expedition to western Tibet in 1988. This short video trailer is part of a work in progress, a video documentary which will accompany the recently published books, "The Light of Kailas, Volume One" and "Zhang Zhung: Images from a Lost Kingdom" both published by Shang Shung Editions (www.shangshunginstitute.org). In these texts and in the brief interviews in this video segment, Chögyal Namkhai Norbu describes this antique civilization as the root of all subsequent Tibetan history. This video includes footage shot by Paolo Brunatto (©shangshunginstitute), and Brian Beresford (©nomad pictures) and includes still images made by Alex Siedlecki (©shangshunginstitute) and beautiful Tibetan flute music called "The Cuckoo's Presence" by Tenzing Tsewang. In the summer of 1988, Chögyal Namkhai Norbu undertook an expedition to Khyung lung dngul mkhar, the Silver Palace of the Valley of the Garuda, an ancient and important capital of the early kings of Zhang Zhung. "Zhang Zhung: Images from a Lost Kingdom", details this expedition with a written account by Chögyal Namkhai Norbu, entitled "Zhang Zhung: A Brief Introduction" written in 1993, and is illustrated by a photographic essay containing twenty-four color and sixteen black-and-white pictures, recording the natural wonders, a spectacular cave city carved into the multicolored cliff face and crystallized calcium deposits of the thermal hot springs. The final section of the book, entitled "The Origins of Tibetan Culture and Thought," is the text of a lecture given by Chögyal Namkhai Norbu in Barcelona, Spain, in 1987.. For more information and project updates visit: http://zhangzhungimages.blogspot.com/www.shangshunginstitute.org

http://www.amazon.com/Light-Kailash-History-Volume-Period/dp/B005KJYR32

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->