En explorant l’arborescence intriquée d’un dossier photo, je suis tombé sur ce cliché de la façade de l'Église Saint-Merri — durant

de longs travaux de rénovation. À quelques pas de l'IRI. La statue, probablement un apôtre, tient une tablette, ou un livre à la main. Ambigüité du geste — c’est peut être une épitre. Curiosité des travaux, ce n'est pas un mais deux filets de protection qui épousent ses contours : l'un aux mailles larges, l'autres aux mailles reserrés. Il y a là quelque troublante métaphore du processus de rétention du sens. Filet tendu, passoire étendue — retenue, retenant. Cet homme écoute ou regarde on ne sait quoi, ses mains semblent inscrire, transcrire quelque chose sur une mémoire matérialisée, externalisée. À main levée. Quelque synthèse de ce qu’il a intégré — qu’il pourra réintegrer. Partager. Les mailles plus ou moins fines ne retiennent pas les mêmes ordres de grandeurs. Un peu plus resserrés et l'on appellerait leur surface textile. L’étymologie de texte n’est pas loin.

Pour l'observateur de cette figure du transcripteur, les filets à éboulis prennent une autre fonction — elles divisent l'image même, en portions, en mosaïque dont la somme mise bout à bout constitue un corps entier. Le regard est bien filtré par le filet. L'image semble granulaire, pixelisée, comme si l’on en percevait les unités constitutives, les briques, les atomes — elle est littéralement quadrillée. Pendant des fouilles archéologiques, il arrive que l'on subdivise ainsi l'espace en référentiel, en échiquier. Chaque case est bien encadrée. Qu'on enlève le fragment visage, ou celui objet, que resterait-il de la lisibilité de cette image ? Et l'ayant vu, que retient-on ? Qu'y-a-t-il à y prendre, à y apprendre in the first place ? Le noir et blanc ajoute à la confusion : le regard attiré par les contrastes fait passer en arrière plan les répétitions trop régulières. Récursif invisible. On peut ne pas voir, ou plutôt passer outre, le quadrillage blanc rajouté par mes soins. L'oeil recolle — et la perception avoue sans peine

qu’elle est fondamentalement collage. Je suis troublé, car dans l'épopée de Gilgamesh, une des toutes premières analogies de la littérature humaine, dépassant la stricte description concerne précisément ce motif. On y encourage le lecteur ou l'auditoire à s'émerveiller de la finesse du briquetage des murailles d'Uruk, ouvrages laissés en héritage, “Vois comme elles sont régulières, et belles comme un filet à oiseau”.Passer du mur de brique au filet à oiseaux, c'est vider de sa matière même l'objet de la description — en garder le seul motif... le motif du réseau. Émotion particulière. Les mailles du filet, en noeuds communicants, et la surface du mur, ou de tout plan où l'on peut écrire (car les tablettes sont faites de la même argiles crues que les briques, leur épaisseur seule diffère) sont les deux faces de cette médaille de matière & de mémoire. Peut-être est-ce à de la méta-rétention que je renvoie ce soir, sous la forme de cette métaphore filée.

On peut fermer les yeux. Les rouvrir. L’image est toujours là, mais quelque chose a changé. Comme en informatique l'information circule par paquets — l'image dite corrompue, ou altérée, en a perdus quelques uns en chemin. L'escarcelle d'Hermèsmessager est ponctuellement trouée, c'est chose sue. À cette nouvelle itération de l’image comme l’esprit s’active dans les trous. Il rappelle, ou réinvente le plus probable. Jeu de mémoire, cartes retournées, voilé-dévoilée — un des premiers entraînements de notre cerveau, avant même de savoir lire. Nous avons appris à retenir, à re-situer, à re-contextualiser. Phrase, image à compléter. Comme ces alphabets consonnantiques, où les voyelles sont occultées, où même in-pensées comme inscriptibles, devant être déduites. Nous rajoutons, nous complétons. Et nous n’aimons rien tant que le complémentaire.

Et voilà que l'écriture est inévitablement rentrée dans l'équation : je voulais décrire cet objet, une partie donc de cet argument s'attache à l'item. Mets tes données, mise des données, remise des métadonnées: quels sont les attributs de cette image ? L'EXIF entame son récital Dimensions : 1756 X 2639 Marque du Périphérique : OLYMPUS IMAGING CORP. (appareil photo trouvé par hasard sur la piazza Beaubourg, la trivia au pied d’un Olympe, une nuit d'été, ce qu'on appelle aussi Ton Hermaion ou don d'Hermès car on perd exactement le nombre d'objets trouvés) Modèle du Périphérique : FE190/X750 Espace Colorimétrique : RGB Longueur Focale : 15,3 Canal Alpha : non Ouverture : 5,3 Exposition : 1/13 Date : Lundi 19 Janvier 2009 22:16

Finalement — il ne reste presque plus rien. Et pourtant dans six mois un simple fragment suffirait sans doute à rappeler ce bref interlude. Même 1/104ème de l’image comporte trop de caractéristiques, double-filets, fragment de bras, unique-signature-esthétique. Ce que le cerveau passe en revue à la vitesse du synapse — nous ne le saurons pas. Mais le fragment délivre au-delà de lui-même. Cette moitié de moitié a la forme d’une clef. Y-a-t-il, en ce Dimanche 15 Avril 2012, une mise à jour, une mise au jour, en sortant cette image de son dossier caché, en laissant circuler ce fragment de façade, indice d’un certain Baphomet ? Ce texte est-il tribut ou contribution ? Il s’y rattache, par quelque maille, que je commence à mieux cerner.

Noam A. #FunkySunday #DiesSolaris