P. 1
Aéronautique

Aéronautique

|Views: 102|Likes:
Published by Yassine Touzani

More info:

Published by: Yassine Touzani on Apr 30, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/20/2013

pdf

text

original

Motivation
Voler est l'un des plus vieux rêves de l'Humanité. On peut dire aujourd'hui que l'on y arrive plutôt bien. Cependant, si le temps des pionniers semble derrière nous, de grands défis restent à relever : respectueux de l'environnement, des nouvelles sources d'énergie, des machines plus petites, des voyages touristiques vers l'espace pour explorer l’univers et tout en cherchant le développement de notre technologie et l’amélioration de niveau de vie humaine ... Voilà les grandes lignes d'un nouveau siècle pour l'aviation Depuis qu'Icare s’est brûlé les ailes, les Hommes n’ont eu de cesse de conquérir les airs. C’est au XIXe siècle que l’aviation prend son envol. Toujours plus haut, toujours plus vite, records et prouesses se succèdent. Aujourd’hui, ce sont d’autres défis que doit relever l’aviation. Transporter plus en consommant moins, trouver d’autres sources d’énergie, atteindre les limites de l’atmosphère... Très intéressés par ces raisons qui nous a vivement encouragées, nous avons optée de faire une recherche dans ce domaine

1 Histoire 2 Distinction entre astronautique et aéronautique . - Domaine de l'aéronautique . 3 Activité aérienne et type d'aéronef Activités du domaine civil Transport commercial de passagers Aviation d'affaires Travail aérien Aviation légère Voltige Vol à voile ULM Deltaplane Missions du domaine des forces armées. Bombardement Chasse - Interception

Attaque au sol Reconnaissance Détection - Surveillance - Patrouille maritime - Ravitaillement en vol Transport de troupes et de matériels - Largage École et entraînement - Patrouille acrobatique Spécificités des avions multimissions Spécificités des avions embarqués Spécificités des hélicoptères 4 Institutions et organisations 5« Aéronautique » ou « aviation » 6 Technologie 7 Industrie 8 Personnalités 9 Notes et références

Distinction entre astronautique et aéronautique . Enfin on trouvera dans les articles de la catégorie « Histoire de l'aéronautique » et de la catégorie « Chronologie de l'aéronautique » la relation des principaux évènements intéressant l'aéronautique. leur propulsionainsi que les servitudes. Les entreprises associées à ces technologies sont dans la catégorie entreprise du secteur aéronautique.L'aéronautique inclut les sciences et les technologies ayant pour but de construire et de faire évoluer un aéronef dans l'atmosphère terrestre. à l'échelle régionale comme Eurocontrol pour la gestion du trafic aérien dans la zone européenne ou à l'échelle nationale comme la DGAC pour l'aviation civile en France. en particulier les missiles de croisière et les drones d'observation. Un aéronef est un engin qui. comme le parachute ne sont pas des aéronefs. Les principaux aéronefs sont l'avion et l'hélicoptère. Les biographies des aviateurs et aviatrices. Toutefois ce dernier est très lié à l'aéronautique de par son utilisation comme moyen de sauvetage et son évolution récente en fait un engin pilotable. Ces formations sont assurées par des écoles spécialisées. la météorologie sont indispensables à l'aéronautique même si les bases ne lui sont pas spécifiques. Les forces armées utilisent aussi des missiles et des drones dont certains sont assimilables à des aéronefs sans pilote humain à bord. Les activités principales sont liées à la composante aérienne des forces armées d'un pays. On y associe les organisations et les compagnies gérant ces activités. L'astronautique concerne le déplacement et la navigation hors de l'atmosphère terrestre. Le cerf-volant. la connaissance de l'atmosphère terrestre. Ces institutions organisent ou règlementent la formation dans les métiers de l'aéronautique en particulier lorsque la sécurité des vols est affectée : c'est bien sûr le cas pour les pilotes et le personnel navigant commercial mais aussi pour les personnels chargés de la maintenance et les contrôleurs aérien. les technologies sont celles qui concernent la construction des aéronefs. Piloter un aéronef permet de le faire évoluer et de pratiquer une activité. pour évoluer dans l'atmosphère. La liste des aéronefs est le point d'entrée principal où chaque aéronef est classé selon son constructeur. le transport aérien commercial ou à la pratique d'une activité de loisir ou de sport aérien. Les activités aériennes sont réglementées sous l'égide d'institutions le plus souvent étatiques à l'échelle mondiale comme l'AITA pour les compagnies aériennes. des concepteurs et ingénieurs se retrouvent dans la catégorie « Personnalités de l'aéronautique ».Domaine de l'aéronautique[modifier] . l'utilise pour sa sustentation. Les sciences incluent en particulier l'aérodynamique. La navigation. une branche de la mécanique des fluides .

Les engins utilisés traversent l'atmosphère mais doivent leur sustentation. Leurs utilisations civiles ou militaires sont multiples. de police ou de douane. bien plus usité dans cette langue que « aeronautics ». Toutefois une nouvelle classe de parachute est apparue à la fin du siècle comportant une voilure souple avec effet de sustentation . L'aéronautique est le domaine des évolutions et de la navigation au sein de l'atmosphère terrestre et utilisant cette atmosphère pour sustenter un engin. et les drones sont des aérodynes sans pilote à bord. recouvre quant à lui l'ensemble du domaine. Le parachute n'est pas un aéronef : il utilise l'atmosphère pour freiner sa descente sans effet de sustentation. Le terme « aviation » recouvrant plus particulièrement le domaine des avions. en particulier les missiles de croisière. . Les principaux aérostats sont les ballons libres utilisés surtout pour des activités sportives ou de loisir et les dirigeables. Articles détaillés : Histoire de l'aérostation. éventuellement vers d'autres astres. les aérodynes : la sustentation est due aux forces aérodynamiques exercées par le déplacement d'une surface portante. L'être humain aspire à voler depuis toujours. Les dictionnaires courants donnent des définitions quasi-équivalentes pour les deux termes : le domaine des machines permettant de naviguer dans l'atmosphère terrestre. L'avion et l'hélicoptère sont des aérodynes avec pilote à bord. ce n'est qu'en 1783 que les premiers hommes vont pouvoir réaliser le vieux rêve d'Icare avec les montgolfières des frères Montgolfier en 1783. « Aéronautique » ou « aviation » Article connexe : Aviation. à un propulseur anaérobie. Certains missiles. l'aile pour les avions et la pale du rotor pour les hélicoptères. Les missiles emportent une charge militaire et sont détruits en fin de mission . En anglais. l'aéronautique ne va vraiment prendre son essor qu'avec lesballons dirigeables. Histoire de l'aviation et Histoire de l'hélicoptère et autres voilures tournantes. et souvent leur pilotage. précédant de très peu les ballons à gaz de Jacques Charles. de Henri Giffard en 1852. Ces engins sont tributaires du vent. ces engins utilisent l'atmosphère pour assurer aussi le pilotage (gouvernes aérodynamiques) et la propulsion (aérobie). Si Léonard de Vinci. imagine des machines volantes. vers 1500.L'astronautique est le domaine des évolutions et de la navigation en dehors de l'atmosphère terrestre. les drones sont utilisés essentiellement pour le renseignement ou la surveillance et sont généralement utilisés par les forces armées. ces engins se rapprochent des avions ultralégers à voilure souple tels que les deltaplanes. Histoire Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Histoire de l'aéronautique. le terme « aéronautique » est donc plus général et doit être employé lorsque le sujet recouvre l'ensemble des aéronefs. Ils sont soit guidés à partir du sol soit préprogrammés. le terme « aviation ». Le plus souvent. L'aéronautique comporte deux classes d'engins : les aérostats : la sustentation est due à la poussée d'Archimède . mais pas obligatoirement.

Les progrès réalisés dans le domaine du radar permettent de suivre et de guider l'avion en vol sans visibilité. puis des passagers. et l'apparition du radar vont permettre. réussit plusieurs centaines de vols planés. serait parvenu à faire décoller un avion équipé d'un moteur à vapeur devant témoins mais ses tentatives restent sans lendemain. survol des massifs montagneux . Les forces armées ont vu l'intérêt de l'avion pour le renseignement mais aussi pour le bombardement. Il est tactiquement intéressant de voler de plus en plus vite. Pourtant dès 1907. sur des lignes régulières. La course aux records en tous genres est lancée et c'est la période des exploits : traversée des mers. De plus les sentiments chauvinistes ne sont pas exempt de certaines revendications. qui. Les premières tentatives d'utilisation commerciale de l'avion apparaissent et des compagnies se forment pour transporter le courrier. Le premier conflit mondial qui survient à peine une décennie après les premiers vols voit le développement de l'avion en tant que moyen de renseignement sur les positions ennemies. Sur le plan technique c'est aussi l'apogée du moteur à piston. Le développement du réacteur.Prototype de l'avion de Clément Ader En parallèle au développement des plus légers que l'air. etc. en France. En 1890 et 1891Clément Ader. De nouveau. qui deviendra l'« avion ». dans la dernière décennie du siècle. puis des océans . La seconde voie explorée est celle de l'hélicoptère. Ce sont les frères Orville et Wilbur Wright. Les avions s'équipent de mitrailleuses pour pouvoir abattre l'adversaire et l'empêcher d'accomplir sa mission. réussit le premier vol libre mais les progrès seront ensuite bien plus lents que ceux de l'avion. et documentés. Le second conflit mondial est caractérisé par une utilisation massive de l'avion pour les missions de bombardement et. La course à l'armement est lancée et les nouveaux appareils sont spécialisés : bombardiers. C'est la fin de l'aérostation qui n'est plus qu'une discipline destinée au sport ou au loisir. La mise en service du Boeing 707 par . des chasseurs et intercepteurs chargés de les protéger ou de les détruire. Otto Lilienthal. Ces vols sont documentés et font l'objet de démonstrations y compris en France. La navigation aérienne utilise les méthodes issues de la navigation maritime et nécessite donc que la visibilité soit bonne : le vol reste tributaire de la météorologie. La concurrence entre l'avion et le dirigeable pour le transport des passagers se développe au cours du premier tiers du XXe siècle et se termine tragiquement avec l'accident du dirigeable Zeppelin Hindenburg en 1937. en France. de plus en plus loin. la paix revenue. l'essor du transport aérien commercial. À masse égale il nécessite une puissance nettement plus élevée que celle de l'avion pour assurer la sustentation. en corrélaire. Paul Cornu. aux États-Unis. de plus en plus haut. d'autres pionniers se tournent à la fin du XVIIIe siècle vers le plus lourd que l'air. La paternité des premiers vols planés comme celle des premiers vols motorisés est contestée pour des raisons de définition : certains essais de vol plané (s'ils ont réellement eu lieu) sont plus proches du parachute que du planeur et certains décollages motorisés nécessitaient une assistance au sol. La fin du conflit met sur le marché un grand nombre de pilotes et d'appareils. vers la fin du conflit. des pilotes entraînés et des avions se trouvent disponibles en grand nombre. peuvent non seulement faire décoller leur appareil mais parviennent à le contrôler sur des distances de plus en plus importantes atteignant 124 km en 1908. à partir de 1903. La construction aéronautique entre dans l'ère de la grande série puisque certains modèles sont construits en plusieurs milliers d'exemplaires. etc. croisières longue distance . Les compagnies aériennes naissent et commencent à concurrencer les paquebots et les trains au moins pour le voyage en conditions luxueuses. en Allemagne. attaque au sol. à la fin du conflit. chasseurs.

Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Type d'aéronef. Ce n'est qu'en 1977 que le premier vol utilisant un « moteur humain » sera réalisé à bord du Gossamer Condor. À l'opposé l'Airbus A 380 est en service commercial depuis 2007. sous la couverture radar. Le mur du son est atteint puis largement dépassé. depuis ses origines. L'accent se porte sur des performances nouvelles comme la furtivité et la pénétration basse-altitude. ses quatre réacteurs développent une poussée supérieure à 1 200 kN et permettent de faire décoller plus de 400 tonnes. Les paquebots transocéaniques disparaissent et le train lui même est concurrencé sur les trajets de durée supérieure à trois heures. les bombardiers supersoniques volent à Mach 2 et les intercepteurs à plus de Mach 3. la « compétition » continue entre les États-Unis et l'URSS pendant la Guerre froide. La plus grande d'entre elles met en œuvre une flotte de plus de 400 appareils. Cela conduit à des aéronefs de morphologie distinctes : l'aéronef est adapté à son activité principale. Le nombre d'avions. L'aéronautique est. de facto. . ils sont généralement utilisés sur les lignes moyen et long courriers de densité moindre. La flotte mondiale est estimée à plus de 14 000 appareils en 2008. un avion de moins de 32 kg. une lutte pour l'allègement des structures et l'augmentation de la puissance. Le terme « aviation ». recouvre l'ensemble des activités utilisant ces deux types d'aéronefs. de toutes catégories. dépasse largement le nombre d'hélicoptères en service. ils sont généralement utilisés sur les lignes long courrier à très forte densité. les plus petites un seul. Activité aérienne et type d'aéronef Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Activité aérienne. Transport commercial de passagers Plus de 900 compagnies aériennes proposent des vols réguliers chaque jour. Activités du domaine civil[modifier] Le développement d'un aéronef se fait en fonction de sa mission (terme utilisé par les forces armées) ou de son utilisation opérationnelle (terme utilisé dans les domaines civils).la PanAm en 1958 marque le passage au transport aérien commercial de masse. les avions à fuselage étroit : pouvant transporter entre 100 et 200 passagers en cabines comportant une allée de circulation . Sur le plan militaire. La nature du combat change avec les performances du radar de détection et l'utilisation des missiles air-air et sol-air pour empêcher la pénétration. La concurrence est vive entre les compagnies et s'intensifie encore avec la dérégulation lancée aux États-Unis en 1978. Les types d'avions utilisés sont : les avions gros porteurs : pouvant transporter plus de 250 passagers en cabines comportant deux allées de circulation .

emportant moins d'une dizaine de passagers.les avions régionaux : pouvant transporter quelques dizaines de passagers .. C'est le cas des hélicoptères souvent utilisés pour joindre les grands aéroports à des héliports situés au centre des grandes métropoles ou vers des destinations de prestige. Ces avions sont utilisés pour alimenter les aéroports régionaux ou pour assurer les liaisons très court courrier à faible densité telle que la desserte d'une île à partir du continent. . au moins rapide et luxueux Article détaillé : Aviation d'affaires. ils sont utilisés pour les liaisons entre les grands aéroports et les villes alentours ou pour des liaisons moyen courrier à faible densité... Ils sont la propriété de grandes entreprises qui les mettent à disposition de leurs cadres ou bien sont utilisés par des compagnies qui proposent le transport à la demande. Aviation d'affaires Du plus rapide et luxueux .. . les avions d'apport : transportant moins de trente passagers. l'avion-taxi. Les avions utilisés sont : des bimoteurs à hélices. Un avion (ou un hélicoptère) d'affaire est un appareil semblable à ceux utilisés pour le transport commercial de passagers mais n'accueillant que quelques passagers dans des conditions souvent luxueuses. afin de pouvoir voler par tous les temps.

réacteurs de morphologie semblable aux transports de passagers mais « miniaturisés ». Ils utilisent une écope pour récupérer l'eau en survolant un plan d'eau à très basse altitude. épandage : le souffle du rotor de sustentation aide à diffuser le produit Aviation légère[modifier] Du monomoteur léger ..ou tri.. des hélicoptères. quelques avions de lignes spécialement aménagés. L'hélicoptère est particulièrement adapté à certains travaux : grue mobile (Grue volante) . la photographie aérienne : une trappe est percée dans le plancher pour permettre l'installation d'objectifs photographiques. . Les avions de lutte contre l'incendie sont équipés d'un réservoir de soute pouvant contenir une grande quantité d'eau. souvent utilisés par les États pour transporter leurs dirigeants.des bi. La plupart des travaux aériens sont réalisés en utilisant des appareils existants modifiés pour pouvoir emporter les réservoirs ou les équipements nécessaires. Exemples : l'épandage aérien en agriculture extensive : une rampe d'épandage est fixée sous la voilure d'un avion léger et le réservoir de produit chimique est installé dans le fuselage. Travail aérien Une grue volante.

. mais le coût élevé de l'heure de vol. restreint la diffusion de cette passion. et plus généralement les activités ne nécessitant pas le respect d'un horaire. 3 à 4 fois celui d'un avion comparable. l'apprentissage initial du pilotage. au récent Article détaillé : Voltige aérienne. Ils ne sont pas autorisés à pratiquer le vol sans visibilité et ne servent donc que pour les loisirs. à l'hélicoptère léger Article détaillé : Aviation légère..... etc. . La voltige utilise des avions monomoteurs semblables à ceux de l'aviation légère mais spécialement équipés pour cette activité : moteur puissant. Voltige[modifier] De l'ancien . Ces avions sont le plus souvent des monomoteurs équipés d'un moteur à piston. Quelques hélicoptères légers entrent dans cette catégorie.. . alimentation en carburant permettant le vol sur le dos..

sur l'apprentissage du pilotage et sur les infrastructures.. . en fonction de critères de poids et puissance du moteur notamment. Les motoplaneurs sont équipés d'un moteur qui leur permet de rejoindre un aérodrome en cas de nécessité. . dont le décollage est assisté par un avion remorqueur ou un treuil. Si les premiers ULM ressemblaient souvent aux appareils des pionniers du XIXe siècle. voire concevoir ou construire leur propre appareil. Deltaplane Missions du domaine des forces armées Bombardement Du bombardier de la Seconde Guerre mondiale .Vol à voile Du planeur . des avions sans moteur. ULM Article détaillé : Ultra-léger motorisé. Le vol à voile est une discipline sportive où le pilote utilise les courants d'air ascendants pour prolonger la durée du vol. au motoplaneur Article détaillé : Vol à voile. selon la puissance et le type de moteur. il permet ou non le décollage autonome1... mais construits avec des matériaux modernes.. maintenance et licence de pilotage. La réglementation aéronautique est contraignante et son application entraîne des surcoûts sur le prix des appareils qui deviennent de plus en plus sophistiqués. avec un minimum de contraintes. L'avion ultra-léger motorisé répond aux besoins de ceux qui veulent pratiquer le vol pour le plaisir.. Les avions utilisés sont des planeurs. aujourd'hui les meilleurs ULM "3 axes" ne se distinguent des avions proprement dits que par la règlementation particulière qui s'applique à leur construction..

. l'interception se fait à partir du sol. Chasse . Dans tous les cas la mission nécessite des avions capables de performances élevées en vitesse.. Les bombardiers stratégiques peuvent être capables de vitesses supérieures à M2 et d'atteindre les très hautes altitudes qui les mettent hors de portée de la défense sol-air « classique ». . au bombardier furtif du XXIe siècle Article détaillé : Bombardier (avion). vitesse ascensionnelle.. .. Les missions de chasse et d'interception ont en commun de chercher à détruire les forces aériennes ennemies en vol. au chasseur soviétique de la guerre froide.Interception[modifier] Du chasseur britannique de la Seconde Guerre mondiale . La chasse est plutôt destinée à la protection d'avions amis pendant l'exécution de leur mission.. Ils sont équipés d'armes air-air.. manœuvrabilité.. La mission de bombardement nécessite l'emport de charges lourdes. exporté dans le bloc de l'Est Article détaillé : Avion de chasse. Le bombardier est le plus souvent un avion multimoteur doté d'un rayon d'action important.

Ces missions peuvent être effectuées à partir d'un porte-avions.. La mission de ravitaillement en vol est effectuée par des avions de transport civils ou militaires spécialement aménagés : réservoirs de soute et perche de transfert de carburant. Transport de troupes et de matériels .. . en particulier les chars.Patrouille maritime . Reconnaissance[modifier] La mission consiste à pénétrer les défenses ennemies pour relever les cibles potentielles.. Attaque au sol La mission consiste à attaquer les mobiles ennemis au sol (ou en mer). version militaire d'un avion de transport civil Les missions de détection. Les aéronefs utilisés doivent être particulièrement maniables à basse altitude. L'hélicoptère est particulièrement adapté à cette mission à courte distance de la ligne de front.Ravitaillement en vol Avion de détection spécifiquement développé. Ils sont équipés d'armes air-sol (ou air-mer). Elle nécessite des avions particulièrement peu détectables capables de vol soit à très haute altitude.Surveillance . Les avions doivent être capables d'une très longue autonomie et permettre à deux équipages de se relayer à bord. de surveillance et de patrouille maritime nécessitent l'emport de moyens électroniques ou optiques et le maintien sur zone pendant une longue durée. capable d'apponter.Largage[modifier] . soit à très basse altitude. Détection . auquel cas elles sont assurées par des avions spécifiquement développés mais elles utilisent souvent des versions aménagées d'avions civils lorsque les appareils sont basés à terre.Ces deux missions peuvent être effectuées à partir de porte-avions..

Spécificités des avions embarqués Les avions embarqués à bord des porte-avions sont équipés d'une crosse d'appontage et d'ailes repliables. . Spécificités des hélicoptères Le domaine de vol des hélicoptères. plus restreint que celui des avions. Institutions et organisations Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Institution ou organisation aéronautique. En dehors de ses capacités d'emport. On a alors recours soit à des avions spécialement développés pour cette mission. La transition vers les appareils monoplace du type chasseur ou intercepteur nécessite des avions biplaces avec des performances aussi approchantes que possible.Patrouille acrobatique[modifier] La mission d'école de pilotage peut être assurée avec le même type d'appareil que pour l'aviation civile. École et entraînement . L'aéronautique permettant le déplacement aérien et transfrontière de biens et personnes a très vite généré des entités chargées d'organiser cette activité sur le plan international afin de promouvoir des standards et des normes aussi bien au niveau des appareils qu'au niveau des équipages. Enfin. Ils sont aussi capables de se poser sur des navires et donc d'assurer des missions de liaison. L'hélicoptère est particulièrement adapté à cette mission en terrain difficile. Il permet aussi la récupération de troupes précédemment déposées. Elles participent aux cérémonies nationales et à des actions de promotion. Ces avions sont équipés de pods et de rails d'armement interchangeables. l'intérêt du grand public pour l'aéronautique a entraîné la création de nombreux musées qui lui sont dédiés ainsi que des salons et démonstrations aériennes. de l'industrie du transport aérien ou du contrôle de la navigation aérienne. de détection ou d'attaque à leur profit. les rend plus adaptables à l'exécution de missions multiples. l'avion doit pouvoir être chargé et déchargé dans un temps très court. En fonction de la mission l'avion emportera des réservoirs supplémentaires. Spécificités des avions multi-missions Le coût de développement des avions de haute performances étant très élevé et lorsque le nombre d'appareils à produire est relativement faible les constructeurs proposent des avions multi-missions. Les avions utilisés sont souvent des avions d'entraînement. L'activité aéronautique est aussi une composante de l'économie d'un pays et de nombreuses écoles ont pour but de former les cadres desusines de construction aéronautique.La mission consiste à transporter des personnels ou du matériel sur un terrain proche de la ligne des opérations. capable d'atterrir et de décoller sur des terrains courts et peu aménagés et éventuellement disposer de portes permettant le largage en vol du matériel ou le parachutage des personnels. soit à des versions biplaces de l'avion « réel ». des pods contenant des équipements électroniques ou optiques variés. Les patrouilles acrobatiques sont des formations destinées à sensibiliser le public aux métiers et au rôle des forces armées. des bombes ou des missiles divers.

ce qui justifie ses budgets L'aérodynamique est une des applications de la mécanique des fluides. Tous les aéronefs d'aujourd'hui sont propulsés soit par des moteurs à pistons (aviation légère). nombre de technologies sont héritées de la navigation maritime complétées par les technologies les plus récentes. La catégorie propulsion présente ces moyens et d'autres moins courants. soit par des turbopropulseurs et turbine à gaz (petits avions de transport. L'activité aéronautique est dépendante d'autres technologies telles que la connaissance de l'atmosphère terrestre et la météorologie et son anticipation. Le déplacement d'un aéronef dans l'atmosphère fait appel à deux familles de technologies : celle permettant le pilotage.non incluse dans le protocole de Kyoto. La boîte noire .Plus récemment. c'est-à-dire la navigation. telle que la navigation par satellites (GPS). Cette dernière catégorie n'est pas spécifique à l'aéronautique. aujourd'hui. Les deux aéronefs les plus couramment utilisés sont. hélice et rotors. celle permettant le déplacement par rapport au sol.comme le transport maritime . l'avion et l'hélicoptère. la contribution du transport aérien aux modifications climatiques est devenue un sujet de préoccupation international. soit par des turboréacteurs (gros avions de transport. empennage. c'est-à-dire le contrôle de l'attitude de l'aéronef et. en raison des émissions significatives de ces secteurs et en raison de leur forte croissance. aviation militaire). La catégorie types d'aéronef présente les concepts de plus légers que l'air et de plus lourds que l'air qui ont marqué l'histoire de l'aéronautique. volets. L'ensemble des technologies permettant à un aéronef de voler est regroupé dans la catégorie avionique. Technologie Il existe une catégorie dédiée à ce sujet : Technologie aéronautique. La catégorie inclut aussi une présentation des différents éléments d'un aéronef qui permettent l'application pratique des théories de l'aérodynamique : ailes. sont utilisées sur tous les types de mobiles. bien que . hélicoptères). etc. L'aéronautique expérimentale est à la pointe des secteurs de recherche et de l'industrie de l'armement. Les équations permettent de modéliser et d'expliquer pourquoi unaérodyne peut se sustenter et se déplacer dans l'atmosphère.

Les matériaux de la boîte noire sont indestructibles. Elle decrite comme noire étant donné les circonstances en général catastrophiques dans lesquelles elle est citée. Ces informations permettent de déterminer les causes des incidents survenus durant les voyages et de découvrir les circonstances exactes des crashs lorsqu'ils ont lieu. qui peut aller jusqu'à 1100°.La couleur d'une boîte noire est orange. à une profondeur allant jusqu'à 5000 mètres. et à la pression de l'eau. Mais. qui enregistre toutes les données relatives au vol durant toute la durée du voyage. Étant donné que la partie arrière des avions est toujours la mieux conservée lors d'un crash. il enregistre les informations relatives au déroulement des vols. . La boîte noire est un dispositif placé dans les avions. Comment survivre à un crash d'avion? Le trafic aérien augmente de 4. Ce sont les autorités chargées de la sécurité des airs qui ont pour mission de recueillir la boîte noire après un crash. parfois même de couleur rouge. ce documentaire étudie les circonstances de ces accidents et livre le kit de survie qui a permis à certains passagers de s'en sortir. afin d'essayer de reconstituer les derniers moments du vol. il est possible de survivre à un crash. Deux types de boîtes noires existent: celle appelée CVR ( Cockpit Voice Recorder). résistants au feu. La balise subaquatique peut continuer à émettre durant 30 jours même en immersion. Conséquence : le risque d'accidents n'a jamais été aussi élevé. contrairement à ce l'on pense. c'est à cet endroit que sont généralement placées les FDR. C'est même ce qui arrive dans 60 % des cas.5 % par an et les compagnies devraient voir doubler le nombre de leurs passagers en 2020. Interrogeant des survivants et des scientifiques. ceci dans le but de faciliter la localisation de cette dernière dans le cas de la survenue d'un accident. et la FDR (Flight Data Recorder). qui enregistre uniquement les conversations du cockpit du personnel navigant. La durée minimum règlementaire des enregistrements de la boîte est de 25 heures.

Le premier avantage de cette description est qu'elle est facile a comprendre et qu'elle a été enseignée pendant des années. Certains se demandent pourquoi l'air se déplace plus vite sur le dessus de l'aile et c'est à ce moment que l'explication populaire se démonte. Il s'agit d'outils de conception efficace lorsqu'il s'agit de calculer la portance mais qui ne permettent pas d'avoir une compréhension intuitive du vol. et est accessible à tous ceux qui veulent en savoir plus. Cette description se concentre sur la forme de l'aile et empêche la compréhension d'important phénomènes tel que le vol inversé. s'appuie sur le principe de Bernoulli. l'effet de sol. que nous appellerons la Description Populaire. Cette description est basée principalement sur les lois de Newton. La description populaire de la portance On enseigne aux étudiants en Physique et en Aérodynamique qu'un avion vole par application du principe de Bernoulli. La troisième définition que nous défendons ici. Nous allons aussi vous montrer que l'explication la plus populaire que la plupart d'entre nous ont appris. Cette description apporte une compréhension claire et intuitive de phénomènes tel que la courbe de puissance. Cette explication satisfait généralement les curieux et peu sont ceux qui osent remettre ces conclusions en question. et les décrochages à haute vitesse. l'effet de sol et la dépendance de la portance avec l'angle d'incidence de l'aile. Nous allons vous montrer qu'il est plus facile de comprendre la portance quand on démarre avec Newton plutôt qu'avec Bernoulli. Son principal désavantage est qu'elle repose sur le "principe des temps de transitions égaux" qui est fausse. elle est utilisée pour décrire la portance dans la plupart des manuels. Cette description utilise des opérations complexes et/ou des simulations par ordinateur pour calculer la portance générée par une aile. Beaucoup posent la simple question "Qu'est-ce qui permet à l'avion de voler"? La réponse qu'ils reçoivent le plus fréquemment est déroutante quand elle n'est pas carrément erronée. contrairement à la description aérodynamique mathématique. nous l'appelons la Description Physique de la portance.Comment volent les avions Une Description Physique de la Portance © par David Anderson et Scott Eberhardt Traduction de Philippe Marbaise Presque tout le monde aujourd'hui a déjà pris l'avion. et donc de la portance. La première consiste en ce que nous appellerons la Description Aérodynamique Mathématique utilisée par les ingénieurs en aéronautique. qui dit que si la vitesse de l'air augmente la pression diminue. Un peu de mathématique est nécessaire pour effectuer une estimation des nombreux phénomènes associés au vol. La seconde description. Donc une aile génère de la portance parce que l'air se déplace plus vite sur le dessus créant ainsi une zone de basse pression. la description physique ne donne pas des possibilités de conception ou de simulation. est déroutante au possible et que la portance est due au fait que l'aile dévie l'air vers le bas. Cependant. La description physique est utile pour comprendre le vol. . Nous espérons que les réponses fournies ici corrigeront beaucoup d'idées fausses à propos de la portance et que vous adopterez notre explication quand vous devrez l'expliquer à d'autres. A cause de sa simplicité. Commençons par définir les trois descriptions de la portance les plus utilisées dans les livres et les manuels. la puissance.

En fait. Du théorème de Bernoulli. ou comment une aile réagi pendant les grands changements de charge tel qu'un piqué ou pendant un virage serré. avec "fumée" colorée pour montrer l'accélération et la décélération de l'air. Mais. comme le suggère l'explication précédente. Fig. L'argument habituel étant que quand l'air se sépare au bord d'attaque. On remarque que l'air passant sur l'extrados arrive bien avant celui qui passe en dessous de l'aile. supposons que cet hypothèse soit vraie. nous découvrons qu'un Cessna 172 devrait voler à plus de 600 km/h pour générer suffisamment de portance. pourquoi l'explication populaire a-t-elle prévalu pendant si longtemps? Une réponse est que le principe de Bernoulli est facile a comprendre. nombreux sont ceux qui s'appuient sur l'argument géométrique qui veut que la distance que l'air doit parcourir est directement liée à sa vitesse. qui a dit qu'il fallait que les deux flux d'air devait absolument se rejoindre au bord de fuite en même temps? La Figure 2 montre le flux d'air sur une aile dans une soufflerie simulée.5% par rapport à sa surface inférieure. Indiana. Alors. la partie qui passe par l'extrados doit correspondre avec la partie qui parcoure l'intrados.5 à 2. Anderson. Il n'y a rien de faux dans le principe de Bernoulli en ce qui concerne le fait que l'air se déplace plus vite sur le dessus de l'aile. La Figure 1 montre à quoi ressemblerai le profil de l'aile dans ce cas. nous trouvons que pour générer la portance nécessaire pour un petit avion normal. La vitesse moyenne de l'air sur et sous l'aile peut aisément être déterminée parce que nous pouvons mesurer les distances. C'est le fameux "principe des temps de transition égaux". de la fumée colorée est introduite régulièrement. 1997). Regenerative Press. 1 Forme de l'aile tel que définie par le principe des temps de transitions égaux Si on considère l'aile d'un petit avion standard. Il est évident que quelque chose dans cette description de la portance ne vas pas. C'en est trop pour le principe des temps de transition égaux. la longueur de l'extrados devrait être 50% plus longue que la longueur de l'intrados. Nous . imaginez ce à quoi une aile de Boeing 747 devrait ressembler! Fig. 2 Simulation du flux d'air sur une aile en soufflerie. notre compréhension ne peut être complète avec cette explication. Comme argumenté par Gail Craig (Stop Abusing Bernoulli! How Airplanes Really Fly. Elle s'applique encore moins aux avions de voltige avec des ailes à profil symétrique (La surface supérieure et inférieure ont la même longueur). Mais. Dans la simulation.Afin d'expliquer pourquoi l'air se déplace plus vite sur l'extrados de l'aile. Si nous effectuons un calcul simple. Le problème est qu'il nous manque un élément vital quand nous appliquons le principe de Bernoulli. Maintenant. donc calculer les vitesses. dont la surface supérieure n'est plus longue que de 1. une inspection minutieuse montre que l'air passant sous l'aile est ralenti du "courant libre" de l'air. L'explication populaire implique aussi l'impossibilité du vol inversé. nous pouvons déterminer les forces de pression et donc la portance.

(Nous introduirons la deuxième loi un petit peu plus tard). Des modifications du moment de l'air résultera des forces sur l'aile. ou que si l'air à l'origine au repos est accéléré en mouvement. nous devons retourner dans nos cours de physique du collège et réviser les première et troisième lois de Newton. l'aile peut soit dévier plus d'air (masse) ou augmenter la vitesse verticale de cet air. et ce même dans des manuels de vol. F=m. La première loi de Newton stipule qu'un corps au repos reste au repos. Mais. 4 Véritable flux d'air autour d'une aile générant de la portance.pouvons calculer la pression autour de l'aile si nous connaissons la vitesse de l'air au dessus et en dessous de l'aile. Fig. Ce que fait l'aile sur l'air est l'action tandis que la portance est la réaction. Sur la Figure 3 l'air arrive en ligne droite sur l'aile. Fig. la contourne. (Ici nous avons utilisé une version dérivée de la seconde loi de Newton qui lie l'accélération d'un objet à sa masse ainsi qu'à la force qui y est appliquée. La portance réclame de la puissance (qui est un certain montant de travail par unité de temps). beaucoup d'air. 3 Illustration commune du flux d'air autour d'une aile. l'aile doit dévié de l'air vers le bas. Les Lois de Newton et la Portance Alors. Comme nous le verrons plus tard. comment une aile génère-t-elle de la portance? Pour commencer à comprendre la portance. L'air passe au dessus de l'aile et est dévié vers le bas.a) Pour obtenir plus de portance. l'aile doit faire quelque chose à l'air. L'aile en tant que pompe Comme le suggère les lois de Newton. Nous avons tous déjà vu des images similaires. Pour générer de la portance. C'est aussi simple que cela. Cette vitesse verticale . La déviation de l'air est l'action. Cette aile ne porte pas. La portance d'une aile est égale à la modification du moment de l'air qu'elle dévie vers le bas. Cela signifie que si l'on observe une déviation dans le flux de l'air. Il n'y a donc pas d'action nette sur l'air donc il ne peut y avoir de portance! La figure 4 montre les ligne de flux comme elle devrait être dessinée. montrant le flux montant et le flux descendant. Par exemple. Le moment est le produit de la masse par la vitesse. la compréhension de la puissance est la clé qui permet de comprendre beaucoup des phénomènes intéressants de la portance. mais comment déterminer la vitesse? Un autre raccourci de l'explication populaire est que la notion de travail est ignorée. l'air quitte l'aile dans le même état qu'il était à l'avant de l'aile. l'aile doit modifier quelque chose dans l'air pour obtenir de la portance. et continue en ligne droite derrière l'aile. une force y a donc été imprimée. De façon à générer de la portance. La réaction est la portance de l'aile. La troisième loi de Newton stipule que pour chaque action il existe une réaction opposée de force égale. Comparons les deux Figures utilisée pour montrer les flux d'air (ligne de courants) autour d'une aile. La portance d'une aile est donc proportionnelle à la quantité d'air dévié vers le bas multipliée par la vitesse verticale de cet air. un objet qui repose sur une table exerce une force sur cette table (son poids) et la table applique une force égale et opposée sur l'objet qu'elle soutient. et qu'un corps en mouvement continue en suivant un mouvement rectiligne à moins qu'il soit soumis à l'application d'une force extérieure.

un ventilateur domestique ou sous le rotor d'un hélicoptère. la vitesse verticale est aussi augmentée. un observateur au sol verrait l'air descendre derrière l'avion. Fig. alors pour générer les 1000 kg de portance nécessaire l'aile devrait pomper un paquet de 2. l'air semblerai quitter l'aile presque verticalement. Pomper ou dévier autant d'air vers le bas est un argument fort contre une portance résultant seulement d'un effet de surface comme sous-entendu par l'explication populaire. Si l'air sortait des pales avec un certain angle. Un trou béant est embouti dans le brouillard par le flux descendant généré par l'avion qui le survole. aussi bien l'augmentation de vitesse que l'augmentation de l'angle d'attaque participent à l'allongement de la flèche représentant la vitesse verticale. Comme établi précédemment. Ainsi schématiquement. Si l'avion venait à survoler une balance géante. comme nous en parlerons plus tard. Plus l'angle d'attaque augmente.1 kg par mètre carré au niveau de la mer) La Figure 6 illustre l'effet de la déviation de l'air vers le bas exercé par une aile. Effet du vent généré par un rotor.5 tonnes /sec. 5 Comment le flux descendant apparaît au pilote et à l'observateur au sol. En fait. .derrière l'aile est appelée " flux descendant ". Pour le pilote. qui ne sont rien d'autres que des ailes en rotation.5 tonnes d'air à chaque seconde! En fait. Pour l'observateur au sol. si pour le même angle d'attaque la vitesse de l'aile augmente. De même. l'air en mouvement aurait la forme d'un cône plutôt qu'une étroite colonne. plus la vitesse verticale est élevée. l'aile du Cessna 172 doit accélérer l'air compris au dessus de l'aile jusqu'à 2m75 de celle-ci. La quantité d'air dévié vers le bas par un Boeing 747 pour générer assez de portance pour son poids au décollage de 362000 kg est réellement incroyable. (L'air pèse +/. la balance enregistrerait le poids de l'avion. Cela peut être aisément démontré en observant l'étroite colonne d'air formée derrière une hélice. Si nous estimons la moyenne de la composante verticale du flux descendant pour un Cessna 172 qui se déplace à 110 noeuds comme étant égale à plus ou moins 9 noeuds. La figure 5 montre comment le flux descendant apparaît du point de vue du pilote. C'est cette vitesse verticale qui donne à l'aile sa portance.(ou dans une soufflerie) la figure montre aussi comment le flux descendant pourrait être visualisé par un observateur au sol qui regarde l'aile avancer. l'air quitte l'aile en suivant en gros son angle d'attaque. s'il était capable de voir l'air. afin de pouvoir dévier 2. cette estimation s'avérera trop faible selon un facteur de deux.

l'air se déplace vers le haut (flux montant). les mathématiques employées exigent des étudiants en aérodynamique un certain temps avant d'être maîtrisées. 7 Direction des déplacement d'air autour d'une aile du point de vue d'un observateur au sol. l'air est dévié vers le bas(flux descendant). l'air est à peine accéléré vers l'avant voire pas du tout. Au bord de fuite. Nous aborderons ce point à nouveau lorsque nous considérerons l'effet de sol. Les origines de ce modèle. (Pourquoi l'aile dévie l'air avec assez de force sera discuté dans la prochaine section). Comme nous avons vu sur la Figure 4. conduisent à une compréhension immédiate des forces agissant sur une aile. Fig. 6 Flux descendant et vortex de l'aile dans le brouillard (Photographe Paul Bowen. Cette traction entraîne la diminution de la pression au dessus de l'aile. En dessous. . si on regarde l'air s'écouler sur l'aile dans le cadre de référence de l'aile. il tire sur l'air se situant au dessus de lui et accélère cet air vers le bas. Rappelez vous que c'est l'air qui était au repos au départ et que c'est l'aile qui se déplace. et les opérations mathématique complexes qui y sont associées. C'est l'accélération de l'air au dessus de l'aile en direction du flux descendant qui génère la portance. Ce flux montant contribue à une portance négative et plus d'air doit être dévié vers le bas pour compenser. Mais que fait l'air au dessus et en dessous de cette aile? La Figure 7 montre un instantané des mouvement des molécules d'air au moment ou l'aile passe. l'air est non seulement dévié vers le bas à l'arrière de l'aile mais est aussi attiré vers le haut au bord d'attaque. L'air est tiré d'en haut pour éviter les vides.) Mais comment une aile aussi fine peut-elle dévier autant d'air ? Quand l'air contourne le sommet de l'aile. Normalement. Comme l'aile se déplace. l'air se déplace et l'aile est fixe.Fig. l'air est accéléré vers le bord de fuite. Dans la description aérodynamique mathématique de la portance cette rotation de l'air autour de l'aile donne naissance au modèle dit du "vortex intégré " ou de " circulation ". En d'autres mots comme le pilote. courtoisie de Cessna Aircraft Co. Cependant. En avant du bord d'attaque. Au dessus de l'aile. une complication dans l'image de l'aile est l'effet de " flux montant " au bord d'attaque de l'aile. sinon il y aurait des vides au dessus de l'aile. Nous avons déjà établi que pour un observateur au sol l'air semble sortir de l'aile presque verticalement.

conventionnelle en vol inversé.) Un peu au dessus de la surface. Pour démontrer cet effet. De la troisième loi de Newton. La viscosité de l'air est très faible mais est suffisante pour que les molécules d'air se collent à la surface. Dans tous les cas. C'est aussi pour cela que les haubans en dessous des ailes sont courantes alors que les haubans au dessus de l'aile ont été si rare dans le passé. entre en contact avec une surface courbe il aura tendance à suivre cette surface. La surface supérieure est donc la surface la plus critique. Un hauban. plus la vitesse du fluide s'élève jusqu'à atteindre la vitesse du flux extérieur. De la première loi de Newton nous savons que pour que le fluide s'enroule il doit y avoir une force qui agit dessus. et ce malgré l'apparente . l'aile dévie l'air vers le bas ou plus exactement tire l'air du dessus vers le bas. C'est cet angle d'attaque qui est le premier paramètre déterminant de la portance. 8 L'effet Coanda Pourquoi un fluide devrait-il suivre une surface courbe ? La réponse est la viscosité : la résistance à l'avancement qui donne à l'air une sorte d' " adhérence ". les avions peuvent transporter des charges extérieures. Au lieu de continuer de couler vers le bas.( C'est pour cette raison que la poussière reste sur les voitures et pourquoi il y a de la poussière sur l'arrière des pales d'un ventilateurs dans une soufflerie. Quand un fluide en mouvement. la présence du verre conduit l'eau à s'enrouler autour du verre comme illustré par la figure 8. nous savons que le fluide doit exercer une force égale et opposée sur l'objet qui cause la déviation du fluide. le fluide a un peu de vitesse. La portance d'une aile inversée peut être expliquée grâce à son angle d'attaque. L'emport de charge sous voilure interfère moins avec la portance. sous les ailes mais pas au dessus car elle interféreraient avec la portance. ou n'importe quelle obstruction. L'air a une viscosité La question évidente est " comment l'aile dévie l'air vers le bas ? ". Ainsi. Cette tendance des fluides à suivre une surface courbe est connu comme étant l'effet Coanda. Fig. et même la très connue "porte de grange". La vitesse relative entre la surface et les molécules d'air les plus proche est absolument nulle. tenons un verre d'eau horizontalement en dessous d'un robinet de telle façon qu'un mince filet d'eau touche juste le côté du verre. symétrique. tel que l'air ou l'eau. Ce que toutes les ailes ont en commun est leur angle d'attaque par rapport à l'air qu'elles traversent. les ailes des premiers biplans qui ressemblent à des plaques tordues. Plus on s'éloigne de la surface. La portance comme fonction de l'angle d'attaque Il y a beaucoup de type d'aile : conventionnelle. telles que des réservoir largable.Ce que nous observons à partir de la figure 7 est que la surface supérieure de l'aile fait beaucoup plus pour déplacer l'air que l'inférieure. sur le sommet de l'aile interférerait avec la portance.

Comme établi précédemment. La puissance est de l'énergie. La portance à besoin de puissance Quand un avion passe au travers d'un air précédemment calme il se retrouve avec une vitesse verticale négative. ou travail par unité de temps. Si on change l'angle d'attaque aussi bien vers le haut ou vers le bas. Une relation similaire entre portance et angle d'attaque peut être trouvée pour toute les ailes. 10 L'aile en tant qu'écope. indépendamment de leur conception. Cette séparation du flux d'air du dessus de l'aile est un décrochage. Le rôle de l'angle d'attaque est plus important que les détails de la forme du profil dans la compréhension de la portance. la portance d'une aile est proportionnelle à la quantité d'air déviée vers le bas multiplié par la vitesse verticale de cet air. l'air devient moins dense et l'écope dévie moins d'air pour une vitesse identique. L'air a donc reçu de l'énergie. Nous sommes habitués à imaginer l'aile comme une fine lame qui découpe l'air et développe de la portance comme par magie. L'explication populaire de la portance qui se concentre sur la forme de l'aile ne donne au pilote que la possibilité d'adapter la vitesse. Le pilote ajuste l'angle d'attaque pour ajuster la portance à la vitesse et à la charge. on remarque que la portance est proportionnelle à cet angle. Fig. Les principes de cette section vont être utilisés pour comprendre la portance d'une manière non réalisable avec l'explication populaire. Si l'avion augmente sa vitesse. et l'air commence à se séparer de l'aile . n'augmente pas la vitesse verticale de l'air dévié doit être diminuée proportionnellement. c'est-à-dire le poids de l'avion. Donc la portance doit avoir . et rien d'autre. Donc pour compenser l'angle d'attaque doit être augmenter. Généralement. Quand l'avion prend de l'altitude. comme montrer à la figure 10. Cette écope peut être décrite comme une structure invisible montée sur l'aile à la fabrication. L'aile comme une " écope " à air Nous voudrions introduire une nouvelle image mentale de l'aile. Tant que la charge sur l'aile.contradiction avec l'explication populaire s'appuyant sur le principe de Bernoulli. Pour mieux comprendre le rôle de l'angle d'attaque il est utile d'introduire un " véritable " angle d'attaque. La quantité d'air interceptée par cette écope est proportionnelle à la vitesse de l'avion et à la densité de l'air. Ainsi. La Figure 9 montre le coefficient de portance (portance normalisée à la taille de l'aile) pour une aile standard en fonction de l'angle d'attaque effectif. définit de telle façon que l'angle de l'aile par rapport à l'axe du vent donnant une portance nulle soit définit comme étant zéro degrés. Ainsi. l'angle d'attaque est diminué pour maintenir une portance constante. l'air se trouve en mouvement après le passage de l'avion. La longueur de cette écope est égale à la longueur de l'aile et sa hauteur plus ou moins égale à la corde de l'aile (distance du bord d'attaque au bord de fuite de l'aile). la portance commence à décroître à partir d'un angle d'attaque de 15 degrés. La nouvelle image que nous voudrions vous faire adopter est celle d'une aile comme une écope déviant une certaine quantité d'aile de l'horizontale à plus ou moins l'angle d'attaque . l'écope dévie plus d'air. C'est aussi vrai pour une aile de 747 que pour une porte de grange. Les forces nécessaires pour dévier l'air à un angle aussi grand sont plus grandes que ce que la viscosité de l'air peut supporter.

haubans. Fig. Ainsi.besoin de puissance. les besoins en énergie nécessaire au vol sont dominés par la puissance induite. Depuis que nous savons comment les besoins en puissance varie avec la vitesse... En regardant ces courbes. La puissance associée à la portance. Cette puissance est fournie par le moteur de l'avion ( ou par la gravité et les thermiques pour un planeur ). Combien de puissance avons-nous besoin pour voler ? La puissance nécessaire pour la portance est le travail ( énergie ) par unité de temps et est proportionnel à la quantité d'air dévié vers le bas multipliée par la vitesse de cet air dévié au carré. qui est la traînée associée au déplacement des roues. A basse vitesse. La puissance est aussi nécessaire pour contrecarré ce que nous appelons la traînée " parasite ". En fait. Ainsi la puissance parasite nécessaire pour vaincre la traînée parasite augmente avec la vitesse au cube. Les pilotes pratique le vol sur " l'arrière de la courbe de puissance ". Donc il doit y avoir plus à alimenter que la puissance nécessaire à la portance. la puissance nécessaire pour porter l'avion est proportionnelle à la charge (ou poids ) multipliée par la vitesse verticale de l'air. la puissance induite est égale à un sur la vitesse et la puissance parasite est égale à un sur la vitesse au cube. Si la vitesse de l'avion est doublée. Cela montre que la puissance nécessaire à la portance diminue quand la vitesse de l'avion augmente. de fait. sont conçus pour diminuer la . parasite et totale en fonction de la vitesse. on peut déduire certaines choses à propos de comment les avions sont conçus. Nous avons déjà établi que la portance d'une aile est proportionnelle à la quantité d'air dévié vers le bas multiplié par la vitesse verticale de cet air. La puissance nécessaire pour la portance a été divisée par deux. comme décrit précédemment. nous avons montré que la puissance nécessaire pour créer la portance est proportionnelle à un divisé par la vitesse de l'avion. L'angle d'attaque doit alors être diminué pour obtenir une vitesse verticale équivalent à la moitié de l'angle original pour obtenir la même portance. Les aéroplanes plus lent. En vitesse de croisière. comme les planeurs. est souvent appelé la puissance " induite ". Plus lent est le vol. etc. L'énergie que l'avion transmet à une molécule d'air à l'impact est proportionnelle à la vitesse au carré. les besoins en puissance sont dominés par la puissance parasite. La traînée est simplement de la puissance divisée par la vitesse. Le nombre de molécules atteinte en une fois est proportionnelle à la vitesse. la quantité d'air déviée vers le bas double. La Figure 12 montre la puissance induite. Comme cela évolue à la vitesse au cube une augmentation de la taille du moteur permettra un taux de montée plus rapide mais n'améliorera que peu la vitesse de croisière de l'avion. 11 Besoin en puissance par rapport à la vitesse. nous savons tous que pour aller plus vite (en vitesse) nous devons appliquer plus de puissance. antennes. La Figure 11 montre la courbe de puissance induite. Cependant. dans l'air. ils reconnaissent que l'angle d'attaque et la puissance nécessaire pour rester en l'air à basse vitesse est considérable. De nouveau. qui est une force. de puissance parasite et le total de puissance qui est la somme de la puissance induite avec la puissance parasite. plus faible est la quantité d'air dévié et donc plus l'angle d'attaque doit être augmenté pour maintenir la portance. Ici la traînée induite varie selon un sur la vitesse au carré et la traînée parasite comme la vitesse au carré. nous pouvons comprendre la traînée.

Les chasseurs supersoniques. est seulement égale à celle d'un câble de 1 cm de diamètre de la même longueur. les aéroplanes rapides ont des ailes plus courtes pour diminuer la traînée parasite. Cela vient de l'aéronautique dans les études sur la théorie des tronçons d'ailes idéaux (profils). De plus. Cela est fait par l'augmentation de l'angle d'attaque. Plus l'aile est longue.traînée induite (ou puissance induite). les hélices (qui ne sont que des ailes rotatives) n'auraient besoin d'aucune énergie pour fournir la traction. c'est dans le cas d'une aile avec une envergure infinie. Puissance et charge alaire. Les aéroplanes lents sont plus affectés par la traînée induite que les aéroplanes rapides et donc dispose de plus longue ailes.. nous vivons dans le monde réel où aussi bien la portance que la propulsion demande de la puissance. Donc l'efficacité de la portance est proportionnelle à un sur la longueur de l'aile. La puissance induite est proportionnelle à la charge multipliée par la vitesse verticale de l'air dévié. qui domine à basse vitesse. la taille de notre écope doublerais aussi. Donc. malgré que cela soit obtenu avec une augmentation de la traînée parasite. moins nous avons besoin de puissance induite pour produire la même portance. . Ainsi. Quand on parle d'un profil. Si la longueur de l'aile venait à être doublée. qui ont tous deux doublés. C'est pourquoi les planeurs. subissent les effets de la traînée parasite plus que nos avions d'entraînements lents. Une fausse croyance soutenues par certains dit que la portance n'a pas besoin de puissance. les avions auraient la même portée à plein comme à vide. etc. En vol de croisière. d'un autre côté. Nous pouvons nous demander ce qui affecte l'efficacité d'une aile. la vitesse verticale (et donc l'angle d'attaque) devrait être réduit de moitié. Comme la vitesse est constante. la vitesse verticale doit être augmentée pour compenser. est-ce que la charge affecte la vitesse de décrochage ? A vitesse constante.. la modification de la consommation est due à la modification de la puissance induite. Une façon de mesurer la puissance totale est de regarder le taux de consommation de carburant. Malheureusement. ont de si longues ailes.12 La traînée en fonction de la vitesse. qui évoluent à basse vitesse. Avons nous besoin de plus de puissance pour transporter plus de passager et de cargo? Et. De ce fait. une aile de longueur infinie n'a pas besoin de puissance pour porté. la puissance induite nécessaire à été augmentée par un facteur de quatre ! La même chose serait vraie si le poids de l'avion était doublé par l'ajout de carburant. qui domine en vol de croisière. pour la même portance. si la charge alaire augmente. Fig. Les aéroplanes plus rapides sont plus concernés par la traînée parasite (ou puissance parasite). La traînée parasite d'une aile de Boeing 747. Si la portance n'avait pas besoin d'énergie. Considérons maintenant la relation entre charge alaire et puissance. La Figure 13 montre la consommation en carburant par rapport au poids total pour un gros avion de transport se déplaçant à vitesse constante( obtenue à partir de donnée récente). une quantité non négligeable de la traînée d'une aile moderne est de la traînée induite. déviant deux fois plus d'air. Si le poids totale l'avion était doublé (disons dans un virage sous 2-g) la vitesse verticale de l'air est doublée pour compenser l'augmentation de la charge alaire. L'efficacité de l'aile. Comme nous avons vu que la puissance nécessaire à la portance est proportionnelle à un sur la longueur de l'aile.

la quantité d'air dans le flux descendant doit aussi évoluer le long de l'aile. c'est-à-dire. tout comme l'air s'enroule autour du sommet de l'aile à cause du changement de vitesse de l'air . C'est pourquoi les pilotes s'entraînent au " décrochage accéléré " qui démontre qu'un avion peu décrocher à n'importe quelle vitesse. Ainsi. C'est le vortex d'extrémité d'aile qui est juste une petite partie (la plupart .Les données sont affecté d'une constante (puissance parasite) et par un terme qui évolue en suivant le carré de la charge. L'angle d'attaque auquel l'avion décroche est constant et ne dépend pas de la charge de l'aile. A l'extrémité de l'aile la portance devient rapidement nulle causant l'enroulement le plus étroit. La portion d'aile située près de l'emplanture " écope " plus d'air que celle située à l'extrémité. C'est le vortex de l'aile. Comme l'emplanture dévie autant d'air. via la condensation. Ce second terme est juste ce que nous avons prédit dans notre discussion Newtonienne à propos de l'effet de la charge sur la puissance induite. La vitesse de décrochage augmente comme la racine carrée de la charge. 13 Consommation de carburant par rapport à la charge pour un gros avion de transport évoluant à vitesse constante. Le flux descendant " sort " de l'aile comme une feuille et sa forme est liée à la distribution de la charge sur l'aile. nous pouvons voir que la distribution de portance évolue de l'emplanture de l'aile jusqu'au saumon. l'effet évident est que la feuille de flux descendant va commencer à s'enrouler vers l'extérieur autour d'elle même. Fig. la distribution de portance d'un avion pendant une manoeuvre à haut facteur de charge. L'augmentation de l'angle d'attaque lorsqu'il y a augmentation de la charge à une conséquence autre que juste le besoin de plus de puissance. De l'illustration. lorsque l'angle d'attaque critique sera atteint. Ainsi augmenter la charge dans un virage à 2-g augmente la vitesse à laquelle l'avion décrochera de presque 40%. 14 Angle d'attaque par rapport à la vitesse pour un niveau de vol constant dans un virage à 2-g. Les vortex d'ailes Certains peuvent se demander à quoi peut bien ressemble le flux descendant d'une aile. Fig. L'étroitesse de l'enroulement du vortex de l'aile est proportionnel au taux de modification de la portance le long de l'aile. La figure 14 montre l'angle d'attaque auquel une aile décroche en fonction de la vitesse pour une charge fixe lors d'un virage à 2-g. la Figure 15 illustre. Une augmentation d'altitude augmentera encore plus l'angle d'attaque lors d'un virage à 2-g. une aile pourra décrocher quand l'air ne pourra plus suivre la surface supérieure. Quelque soit la vitesse il y a une charge qui pourra conduire à un décrochage. Comme illustré par la Figure 9.

Comme l'efficacité d'une aile augmente avec sa longueur. Le kérosène : le carburant de l'aviation . le flux montant accélère l'air dans le mauvais sens pour la portance. Près du sol.F. De l'importance de l'effet de sol. il est clair que la quantité d'air est probablement plus proche de 5 tonnes d'air dévié par seconde. Il s'agit de l'augmentation de l'efficacité d'une aile quand elle vole à une altitude inférieure à la longueur de sa corde par rapport au sol.) Les Winglets (ces petites extension verticales à l'extrémité de certaines ailes) sont utilisés pour améliorer l'efficacité d'une aile en augmentant la longueur effective de l'aile . Précédemment. nous pouvons remarquer clairement le développement des vortex d'ailes ainsi que les vortex d'extrémités. cela contribue à augmenter l'efficacité. nous avions négligé le flux montant. Campbell et J. (extrait de Patterns in de Sky. Revenons à la Figure 6. Le piège est que la conception de winglets est difficile et qu'il peuvent faire plus de mal que de bien lorsqu'ils ne sont pas bien conçus.15 Condensation montrant la distribution de portance le long d'une aile. Pour les pressions concernées par le vol à basse vitesse. L'angle d'attaque est réduit et donc la puissance induite. Quand l'air est accéléré au dessus de l'aile et dévié vers le bas. La portance sur une aile normale doit atteindre zéro à l'extrémité parce que le dessous et le dessus se rejoignent autour du bout.du temps visible) du vortex de l'aile. Donc moins de flux descendant est nécessaire pour fournir la portance. Beaucoup de pilotes ( et l'Exam-O-Gram n°47 de la FAA VFR) croient à tort que l'effet de sol résulte de la compression de l'air entre l'aile et le sol. Dans nos calculs. nous avions estimé qu'un Cessna volant à 200 km/h noeuds doit dévié à peu près 2.R. il doit être remplacé. Un avion à aile basse va subir une diminution de traînée de 50% juste avant de toucher le sol.5 tonnes d'air par seconde pour obtenir sa portance. de la même façon que l'eau autour d'une pagaïe de canoe quand on rame. Ainsi plus de travail est fait et donc plus d'énergie est nécessaire. Donc une certaine quantité d'air doit se déplacer autour de l'aile (en dessous et vers l'avant puis vers le haut) pour compenser. Pour comprendre l'effet de sol il est nécessaire d'avoir bien compris ce qu'est le flux montant. Comme établi précédemment. J . le flux montant est réduit car le sol atténue la circulation de l'air autour de l'aile. Il y a un certain nombre de confusion à propos de l'effet de sol. l'air est considéré comme incompressible. Chanbers. Fig. rendant l'aile plus efficace. Les vortex d'aile sont aussi visible. Les winglets empêchent cette communication de telle façon que la portance peut s'étendre plus loin sur l'aile. L'effet de sol. NASA SP-514. C'est ce qui est la cause du flux montant. Donc une plus grande quantité de flux descendant est nécessaire pour compenser le flux montant en même temps qu'il produit la portance nécessaire. Un autre phénomène commun mal compris est l'effet de sol.

on trouve souvent des températures extérieures à -65°C. En 1973. les Forces royales air marocaines obtinrent leurs premiers avions à réaction de l'Union soviétique et la France en février 1961. Paris et Washington sont les principaux fournisseurs du Royaume. il serait fâcheux que le carburant soit congelé. En 1978. Aujourd'hui elles possèdent 16 000 hommes (élite. ou. de Mobutu. En 1991. inférieur à -50°C. accompagnés par un premier groupe de cent instructeurs de l'Armée rouge et 24 CM-170R (Ex-AdA et Luftwaffe). les Forces aériennes royales ont participé à l'opération de libération des otages de Kolwezi. qui était aux mains de la rébellion katangaise. en haute altitude. surveillance. Mais durant la guerre des sables de 1963. car. qui autorise une plus grande autonomie à masse embarquée égale. lors de l'opération tempête du désert en Irak. les FAR sont tenues de réagir contre une agression au mur de défense au Sahara occidental. commandos de l'air. au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo). participent à la lutte anti- . Forces aériennes royales (Maroc) Histoire Fondée le 14 mai 1956.Produit du raffinage. le Maroc a envoyé une unité symbolique pour renforcer la sécurité du roi Fahd d'Arabie saoudite. qui permet d'alléger la masse totale à emporter à autonomie constante. À 11 000 mètres d'altitude. on l'obtient par soutirage pendant la distillation et cette coupe a un point initial (PI) de distillation de 150°C (ou de 180°C) et un point final (PF) de distillation de 225 à 250°C. etc.pilotes. l'Union soviétique soutint l'Algérie : cela conduisit à une rupture des relations avec Moscou. Depuis cette date. Il s'agissait de douze MiG-17F deux MiG-15 UTI et 4 Il-28 Beagle. et disposant à l'origine d'hélicoptères et d'avions de transport d'origine française et américaine. Son usage en aviation est principalement dû à son fort pouvoir énergétique. les forces royales de l'air ont été engagées dans la guerre du Kippour avec leurs Northrop F-5 Freedom Fighter. Leurs escadrons parachutiste ont contribué à la reprise de la ville. Il doit être exempt de soufre. mécaniciens. Mais il est surtout utilisé aussi dans l'aviation à cause de son point de congélation très bas. en d'autres termes.) et sont suffisamment équipées et entrainées pour faire face à n'importe quelle menace d'agression contre le Maroc ou ses intérêts. Outre la surveillance du territoire marocain.

Il s'agissait de douze MiG-17F deux MiG-15 UTI et 4 Il-28 Beagle. au Tchad. En 1973. au Zaïre (aujourd'hui République démocratique du Congo).) et sont suffisamment équipées et entrainées pour faire face à n'importe quelle menace d'agression contre le Maroc ou ses intérêts. en Casamance. de Mobutu. accompagnés par un premier groupe de cent instructeurs de l'Armée rouge et 24 CM-170R (Ex-AdA et Luftwaffe). à la lutte anti-acridien et incendie.pilotes. Fondée le 14 mai 1956. les Forces royales air marocaines obtinrent leurs premiers avions à réaction de l'Union soviétique et la France en février 1961. commandos de l'air. au Niger. Il s'agissait de douze MiG-17F deux MiG-15 UTI et 4 Il-28 Beagle. à la lutte anti-acridien et incendie. en Casamance. aux opérations de maintien de la paix en Côte d'Ivoire. . surveillance. au Tchad. à la lutte contre l'immigration clandestine. au Niger. lors de l'opération tempête du désert en Irak. l'Union soviétique soutint l'Algérie : cela conduisit à une rupture des relations avec Moscou. qui était aux mains de la rébellion katangaise. etc. participent à la lutte anti-drogue. En 1991. les FAR sont tenues de réagir contre une agression au mur de défense au Sahara occidental. et disposant à l'origine d'hélicoptères et d'avions de transport d'origine française et américaine. Paris et Washington sont les principaux fournisseurs du Royaume. le Maroc a envoyé une unité symbolique pour renforcer la sécurité du roi Fahd d'Arabie saoudite. et disposant à l'origine d'hélicoptères et d'avions de transport d'origine française et américaine. les Forces royales air marocaines obtinrent leurs premiers avions à réaction de l'Union soviétique et la France en février 1961. Outre la surveillance du territoire marocain. aux opérations de maintien de la paix en Côte d'Ivoire. Mais durant la guerre des sables de 1963. Depuis cette date. Leurs escadrons parachutiste ont contribué à la reprise de la ville. mécaniciens. Aujourd'hui elles possèdent 16 000 hommes (élite.Histoire[modifier] Fondée le 14 mai 1956. les Forces aériennes royales ont participé à l'opération de libération des otages de Kolwezi. et à la République démocratique du Congo.drogue. En 1978. les forces royales de l'air ont été engagées dans la guerre du Kippour avec leurs Northrop F-5 Freedom Fighter. à la lutte contre l'immigration clandestine. et à la République démocratique du Congo.

La portance est proportionnelle à la quantité d'air dévié multiplié par la vitesse verticale de cet air. mécaniciens. La vitesse verticale de l'air dévié est proportionnelle à la vitesse de l'aile et à l'angle d'attaque. à la lutte anti-acridien et incendie. à la lutte contre l'immigration clandestine. Outre la surveillance du territoire marocain. etc. surveillance. lors de l'opération tempête du désert en Irak. et à laRépublique démocratique du Congo. Aujourd'hui elles possèdent 16 000 hommes (élite. au Tchad. De nouveau. La charge de l'avion est augmentée. La vue physique dit que la quantité d'air déviée est la même mais l'angle d'attaque doit être augmenter pour obtenir la portance supplémentaire. La vue physique dit que la quantité d'air dévié est diminuée donc l'angle d'attaque doit être augmenter pour compenser. En 1978. qui était aux mains de la rébellion katangaise. En 1973. les Forces aériennes royales ont participé à l'opération de libération des otages de Kolwezi. en Casamance. de Mobutu. au Niger. La puissance nécessaire pour la portance a aussi augmenté. En 1991. La vitesse de l'avion est réduite. au Zaïre (aujourd'huiRépublique démocratique du Congo). Conclusions. participent à la lutte anti-drogue. commandos de l'air. le Maroc a envoyé une unité symbolique pour renforcer la sécurité du roi Fahd d'Arabie saoudite.accompagnés par un premier groupe de cent instructeurs de l'Armée rouge et 24 CM-170R (Ex-AdA et Luftwaffe). D'abord. l'explication populaire ne peut le justifier. Mais durant la guerre des sables de 1963.) et sont suffisamment équipées et entrainées pour faire face à n'importe quelle menace d'agression contre le Maroc ou ses intérêts. Révisons ce que nous avons appris et faisons nous une idée de comment la description physique nous a donné une plus grande capacité à comprendre le vol. ce que nous avons appris : La quantité d'air dévié par l'aile est proportionnelle à la vitesse et à la densité de l'air. La puissance nécessaire à la portance a aussi augmenté. Examinons maintenant certaines situations du point de vue physique et du contexte de l'explication populaire. Leurs escadrons parachutiste ont contribué à la reprise de la ville. les FAR sont tenues de réagir contre une agression au mur de défense au Sahara occidental. L'explication populaire ne peut justifier cela. Depuis cette date.pilotes. l'Union soviétique soutint l'Algérie : cela conduisit à une rupture des relations avecMoscou. La puissance nécessaire pour la portance est proportionnelle à la portance multipliée par la vitesse verticale de l'air. . les forces royales de l'air ont été engagées dans la guerre du Kippour avec leurs Northrop F-5 Freedom Fighter. aux opérations de maintien de la paix en Côte d'Ivoire. Paris et Washington sont les principaux fournisseurs du Royaume.

Comme nous pouvons le voir. peut contenter certains mais ne fournit pas les outils pour réellement comprendre le vol.Un avion vole sur le dos. L'explication physique n'a pas de problème avec cela. . La description physique de la portance est simple à comprendre et est beaucoup plus efficace. l'avion ajuste son angle d'attaque pour obtenir la portance nécessaire. L'explication populaire implique que le vol inversé est impossible. qui se concentre sur la forme de l'aile. l'explication populaire.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->