12PYGOMLR1

BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE

Session 2012

SCIENCES PHYSIQUES APPLIQUEES

Série STI GENIE OPTIQUE

Durée de l’épreuve : 3 heures

coefficient : 5

L’usage de la calculatrice est autorisé Le sujet comporte 9 pages numérotées de 1/9 à 9/9. Les documents réponse n° (page 8/9) et n° (page 9 /9) sont à rendre avec 1 2 la copie.

Partie Optique (12 points)

1/9

12PYGOMLR1

Partie Electricité (8 points) OPTIQUE (12 points)
Un astronome amateur a trouvé dans le grenier de son grand-père divers éléments d’une lunette astronomique. Il décide alors de la reconstruire.

A) Etude de l’oculaire. L’oculaire est un oculaire de Ramsden, caractérisé par le symbole (3,2,3) ; il est composé de deux lentilles minces L1 et L2 de même verre. Le grossissement commercial de cet oculaire est Gc = 7,4.
' 1. Montrer que la distance focale de l'oculaire est foc = 33,8 mm
' ' 2.a. Déterminer par le calcul les valeurs des distances focales images f1 et f2 des lentilles L1 et L2. b. Déterminer les distances frontales de l'oculaire.

3. Déterminer graphiquement, à l'échelle 1, sur le document réponse n° les plans 1 ' principaux [Hoc] et [H'oc] ainsi que celles des foyers Foc et Foc de cet oculaire. 4. Cet oculaire est-il positif ou négatif ? Est-il achromatique apparent ? On justifiera la réponse dans les deux cas.

B) Etude de l’objectif. Pour constituer sa lunette, l’astronome amateur choisit un objectif assimilable à une lentille mince de vergence Vob de valeur inconnue. Il forme l’image de la lune donnée par l’objectif sur un écran. Dans ce cas, la distance entre l’objectif et l’écran est de 111 mm. Déterminer la vergence Vob de l’objectif. C) Etude de la lunette. L’astronome amateur emmétrope reconstitue la lunette en associant l’objectif et l’oculaire de manière à la rendre afocale.
' ' 1. Quelle est la valeur de l’intervalle optique FobFoc où Fob est le foyer image de l’objectif.

2/9

12PYGOMLR1

2. La lunette est pointée sur un astre AB à l’infini. a. Reproduire sur votre copie la chaîne des conjuguées suivante en la complétant. Objectif Oculaire

AB ∞

A1B1

A’B’

b. En déduire l’intérêt du « réglage afocal » pour un œil emmétrope. c. Donner l’expression du grossissement G de la lunette en fonction des ' distances focales image fob de l’objectif et objet foc de l’oculaire. d. Calculer la valeur du grossissement G. e. Sur le document réponse n° compléter le tracé du faisceau incident à 2, travers la lunette. 3. L’objectif est le diaphragme d’ouverture (DO) de la lunette. Soit Pe la pupille d’entrée et Ps la pupille de sortie de la lunette. On rappelle que Pe, DO et Ps sont les éléments de la chaîne des conjugués suivantes : Pe Objectif DO Oculaire Ps

a. Identifier le cercle oculaire sur cette chaîne de conjugués. b. Déterminer graphiquement à l’aide du tracé de la question C) 2.e. le diamètre du cercle oculaire (on rappelle que sur le document réponse n° l’échelle 2 transversale est de 2). c. Calculer la position du cercle oculaire. Placer le cercle oculaire sur le document réponse n° 2 D) OPTIQUE PHYSIQUE : FENTES D'YOUNG Dans le même grenier, l’amateur d’astronomie découvre un ancien livre de Physique. A la page 18 du chapitre « Optique », il peut lire la description d’une expérience de cours : « A l’aide d’une source S émettant une lumière monochromatique de longueur d’onde λ, on éclaire un écran vertical (P) percé de deux fentes fines identiques S1 et S2, parallèles entre elles et séparées par une distance a = 3,0 mm. La source S est située dans le plan médiateur de S1S2. On place un second écran (E) à la distance D = 3,0 m du plan (P) contenant les fentes. Observez puis mesurez l’interfrange i. En déduire la longueur d’onde λ. » 1. Faire un schéma du dispositif expérimental (on ne tiendra pas compte de l’échelle). 3/9

12PYGOMLR1

2. Quel phénomène physique est mis en évidence avec cette expérience de cours ? 3. Décrire brièvement ce que l’on observe sur l’écran (E). 4. Dans la marge de la page, une annotation manuscrite indique : « i = 0,59 mm ». En déduire la longueur d’onde λ sachant que la valeur de l’interfrange est donnée, λD . dans la situation de l’expérience, par i = a 5. A votre avis, comment l’interfrange a-t-il pu être mesuré aussi précisément ?

4/9

12PYGOMLR1

PARTIE ELECTRICITE (8 points)

L’astronome amateur, soucieux de préserver son environnement, a mis au point un système d’éclairage automatique pour travailler à son bureau. Lorsque l’éclairement E devient trop faible pour une lecture confortable, la lumière s’allume. Le schéma est donné ci-dessous ; les trois parties étudiées du montage (étage capteur, optocoupleur et bloc de DEL) sont délimitées par des pointillés.

I1 R

I2 R2 ii
+

IC Rc ∞ RP ID UD C UCE E US UE+ ID1 UD1 ID2 ID3 ID4 ID5

Ucc R1 UER3

+

D

Optocoupleur

Etage capteur Schéma du montage

Bloc de DEL

On donne les valeurs suivantes : UCC = 15 V ; UD = UD1 = 1,5 V ; R2 = R3 = 10 kΩ ; Ω R est une photorésistance dont la valeur en fonction de l’éclairement E est donnée dans le tableau suivant.

E (lux) R (kΩ) Ω

1 10

10 2

100 1

1000 0,6

L’amplificateur opérationnel est supposé idéal et il est alimenté de façon dissymétrique. Ses tensions de saturation sont : Usat+ = + 15 V et Usat- = 0 V 5/9

12PYGOMLR1

A. ETUDE DE L’ETAGE CAPTEUR 1. Quelles sont les valeurs des intensités des courants i+ et i- ? Justifier. 2. Etablir l’expression de la tension UE+ en fonction de la tension UCC et des résistances R2 et R3, puis calculer sa valeur. 3. Etablir l’expression de la tension UE- en fonction de la tension UCC et des résistances R1 et R. 4. Quel est le régime de fonctionnement de l’amplificateur opérationnel ? Quelle est sa fonction ? En déduire alors les deux valeurs prises par la tension de sortie US, en fonction des tensions UE+ et UE-.

B. ETUDE DE L’OPTOCOUPLEUR I. ETUDE DE LA DEL D 1. Donner la relation qui lie la tension US, la résistance du conducteur ohmique RP, l’intensité de courant ID et la tension de seuil UD de la DEL D ? 2. On se place dans le cas où la DEL D est allumée. a. Quelle est la valeur de la tension US ? b. Montrer que l’expression de la résistance du conducteur ohmique RP est R P =
US − UD . Calculer la valeur de RP pour que l’intensité du ID

courant ID soit égale à 5 mA. II. ETUDE DU PHOTOTRANSISTOR 1. Reproduire et remplir sur votre copie le tableau suivant

Tension US (V) 0 +15

Etat de la del D Etat du phototransistor (éteinte ou allumée) (bloqué ou saturé)

IC = 0 A ou IC ≠ 0

6/9

12PYGOMLR1

2. Donner la relation qui lie la tension UCC, la résistance du conducteur ohmique R C , l’intensité du courant IC, la tension UCE et la tension UD1. 3. En déduire que l’expression de la résistance du conducteur ohmique
R C est : R C = UCC − UCE − UD1 IC

4. Dans le cas où le phototransistor est saturé, on pose UCE = UCEsat = 0 V, calculer l’intensité du courant IC, sachant que IC = 20.ID (on conservera la valeur de l’intensité du courant ID de la question B.I.2b.). En déduire la valeur de la résistance du conducteur ohmique RC.

C. ETUDE DU BLOC DE DEL 1. Quelle relation lie les intensités des courants IC, ID1, ID2, ID3, ID4 et ID5 ? 2. Les cinq DEL qui constituent le bloc étant identiques, calculer les valeurs des intensités des courants ID1, ID2, ID3, ID4 et ID5. 3. Le bloc de DEL s’allume dès que l’éclairement E devient inférieur à 100 lux. a. Pour quelle valeur de la résistance R de la photorésistance cela se produira-t-il ? b. En déduire alors la valeur de la résistance du conducteur ohmique R1.

7/9

12PYGOMLR1

DOCUMENT – REPONSE n° (A rendre avec la copie) 1

L1

L2

F1

F2

F’1

F’2

8/9

12PYGOMLR1 DOCUMENT – REPONSE n° (A rendre avec la copie) 2

Echelle axiale 1 Echelle transversale 2

[H’oc]

[Hoc]

L

O

F’ob

9/9

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful