Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D’ASSAINISSEMENT

ANNEE 2011

Conformément au décret 2007-675 du 2 mai 2007

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 1/32

SYNTHESE DU RAPPORT ANNUEL SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT DE L'AGGLOMERATION DU VAL D'ORGE - ANNEE 2011 -

2009 Les Chiffres Clés
Volumes d'eau estimés assujettis à la redevance assainissement communautaire (m3) Liénaire de réseau EU (ml) Linéaire de réseau EP (ml) Nombre moyen de Branchements Nombre de stations de relevage EU Nombre de stations de relevage EP 6 113 808 NC NC 30 000 36 14

2010

2011

6 084 842 329 786 354 853 30 000 36 14

6 066 587 326 366 353 325 30 000 37 14

Les indicateurs de performance
Contiuité du service
Taux de desserte par des réseaux de collecte d'eaux usées (%) Taux de débordement des effluents dans les locaux des usagers (‰) 99,6 99,6 99,6

0

0,0

0,0

Etat du patrimoine

Nombre de points du réseau de collecte nécessitant des interventions fréquentes de curage par 100 km de réseau Taux moyen de renouvellement des réseaux d'eaux usées (%)

24

19,7

18,4

0,5

0,5

0,5

Gestion durable Indice de connaissance et de gestion patrimoniale du patrimoine
des réseaux de collecte des EU

60

60

60

Dépollution et traitement

Indice de connaisance des rejets au milieu naturel par les réseaux EU Estimation du nombre d'habitants desservis par

0

0

0

Satisfaction des un réseau de collecte d'eaux usées (Nb) usagers
Taux de réclamation (‰) Prix de la collecte des eaux usées Moyenne des prix de la part Collecte des eaux usées au 31/12 en €HT/m3

127 242 1,8

127 242 1,8

126 834 3,0

0,70

0,76

0,80

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

La compétence de l’Assainissement fait partie des compétences transférées à la Communauté d’Agglomération du Val d’Orge depuis le 1er Janvier 2001. Après les années 2001 et 2002 qui furent consacrées à l’installation des services et aux aspects administratifs liés aux transferts, l’année 2003 a vu l’adhésion de deux nouvelles communes : Brétigny sur Orge et Le Plessis Pâté. Parallèlement, la structuration du service Eau – Assainissement s’est organisée avec le choix des élus communautaires à une gestion en régie publique des réseaux d’assainissement des eaux usées et pluviales. Au 1er janvier 2004, la commune de Leuville sur Orge est la 9éme commune à rejoindre l’agglomération. La même année, les élus communautaires ont choisi d’harmoniser les prestations et le prix de ce service public par un lissage de la redevance assainissement, comme pour l’eau potable en 2006, qui prendra à partir du 1er Janvier 2012. A compter du 1er Janvier 2010, l’intégralité des réseaux d’assainissement est gérée en régie directe, après la fin des différents contrats de délégation de service public. L’année 2011 fut marquée par un important travail de coordination des travaux d’assainissement avec les travaux de voirie, un renforcement de la fiabilisation de la connaissance des réseaux et à la fin de l’harmonisation de la redevance. Le présent rapport détaille le service offert à l’habitant sur les bases des rapports des différents indicateurs de performance.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 2/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Sommaire

I. PRESENTATION DU PATRIMOINE COMMUNAUTAIRE .............................................................. 4 1.1 Les canalisations .................................................................................................. 5 1.2 Les regards et les branchements ............................................................................ 5 1.2.1 Les regards de visite....................................................................................... 5 1.2.2 Les branchements .......................................................................................... 5 1.3 Les stations de relevage........................................................................................ 6 1.4 Les ouvrages spécifiques et les bassins de rétention ................................................. 6 1.4.1 Les ouvrages spécifiques................................................................................. 6 1.4.2 Les bassins de rétention.................................................................................. 6 II. LES MOYENS MIS A LA DISPOSITION DU SERVICE PUBLIC D’ASSAINISSEMENT ........................... 7 2.1 Un service de 18 personnes ................................................................................... 7 2.1.1 Le pôle Exploitation ........................................................................................ 7 2.1.2 Le pôle Investissement : ................................................................................. 7 2.1.3 Le pôle Conformité : ....................................................................................... 7 2.1.4 Le pôle SIG : ................................................................................................. 7 2.2 Les moyens techniques indispensables au bon fonctionnement .................................. 7 2.2.1 La télégestion des stations de relevage/refoulement ........................................... 8 2.2.2 Le Système d’Information Géographique (SIG) .................................................. 9 III. L’ACTIVITE DU SERVICE EN 2011............................................................................... 10 3.1 L’entretien courant et l’exploitation des réseaux ......................................................10 3.1.1 L’activité de curage/désobstruction et d’inspection télévisée ...............................10 3.1.2 Les interventions d’astreinte ...........................................................................13 3.1.3 Les dératisations ...........................................................................................14 3.1.4 Les travaux de maintenance ...........................................................................15 3.1.5 Gros travaux sur le réseau de collecte .............................................................18 3.2 L’activité des actes administratifs relatifs aux réseaux .............................................19 3.2.1 La gestion des Déclarations d’Intention de Commencement de Travaux (DICT) .....19 3.2.2 La gestion des actes d’urbanisme ....................................................................19 3.3 L’activité des enquêtes de conformité ....................................................................19 3.3.1 Les enquêtes de conformités réalisées en interne ..............................................20 3.3.2 Les enquêtes réalisées par le prestataire ..........................................................21 3.3.3 Nouvelles procédures de suivis des enquêtes de conformité................................22 3.3.4 Les bâtiments communaux .............................................................................23 3.3.6 La maîtrise des rejets industriels sur le territoire ...............................................24 3.4 La gestion patrimoniale et les travaux d’investissement ...........................................26 3.4.1. L’outil SIG : la base de la gestion patrimoniale.................................................26 3.4.2 Les travaux d’investissement 2011 ..................................................................27 IV. LE PRIX DE L’EAU AU 01.01.2012.............................................................................. 28 V. PERSPECTIVES DU SERVICE ASSAINISSEMENT.................................................................. 29 ANNEXE : LES INDICATEURS DE PERFORMANCE .................................................................. 30

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 3/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

I. Présentation du patrimoine communautaire
Le réseau communautaire de collecte des eaux usées et des eaux pluviales est constitué: de 326 366 ml d’eaux usées de 353 325 ml d’eaux pluviales de 51 stations de relevage/refoulement (EU et EP) de 10 245 regards d’eaux usées et 9 551 regards d’eaux pluviales 81 ouvrages spécifiques pour les eaux pluviales (dessableurs, déshuileurs…) 52 bassins de rétention d’eaux pluviales d’environ 30 000 branchements Il se décompose en 16 grands bassins versants pour le réseau EU et 19 grands bassins versants pour le réseau EP :

Les eaux récoltées par ce réseau ont comme exutoire : soit le réseau intercommunal du Syndicat mIxte de la Vallée de l’Orge Aval qui achemine ces volumes à la station d’épuration de Valenton pour les eaux usées soit le réseau de transport de la Communauté d’Agglomération d’Evry qui achemine ces volumes à la station d’Evry pour les eaux usées (Fleury et Le Plessis Pâté) soit l’Orge pour les eaux pluviales

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 4/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

1.1 Les canalisations
Le patrimoine de canalisations se répartit de la manière suivante : Réseau EU (ml) 55 842 14 952 14 174 48 373 15 701 92 162 46 642 25 400 13 120 326 366 Réseau EP (ml) 64 903 19 517 9 726 39 886 16 371 107 091 56 063 23 509 16 259 354 853

Communes Brétigny-sur-Oge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St-Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers Total

1.2 Les regards et les branchements 1.2.1 Les regards de visite
Ouvrages indispensables à l’exploitation des réseaux, il existe 19 796 regards sur le territoire réparti comme suit : Communes Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St-Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-orge Agglomération Regards sur réseau EU 1 742 470 453 1 447 515 2 665 1 717 820 416 10 245 Regards sur réseau EP 1 882 464 347 960 465 2 625 1 730 635 443 9 551 Total 3 624 934 800 2 407 980 5 290 3 447 1 455 859 19 796

1.2.2 Les branchements
Accessoires d’évacuation des rejets d’eaux usées et d’eaux pluviales, les branchements sont progressivement référencés dans la base de données du service. Il a été estimé environ 30 000 branchements EU et EP sur le territoire. A noter que depuis l’adoption du principe du « zéro rejet » inscrit dans le règlement de service, les branchements d’eaux pluviales ne sont plus autorisés, sauf dérogation particulière.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 5/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

1.3 Les stations de relevage
Indispensables pour l’évacuation des eaux en point bas, les stations de relevage sont au nombre de 51 sur le territoire et représentent néanmoins une faiblesse du réseau gravitaire au niveau de l’exploitation (consommation électrique, entretien régulier). (Voir le paragraphe « 2.2.1 La télégestion des stations de relevage » pour plus de renseignements)

1.4 Les ouvrages spécifiques et les bassins de rétention 1.4.1 Les ouvrages spécifiques
Ces ouvrages sont au nombre de 81 et sont dédiés au maintien du bon écoulement des eaux pluviales dans le réseau et à l’amélioration de la qualité des eaux rejetées dans l’Orge. Ils se répartissent comme suit sur le territoire : Communes Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St-Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-orge Agglomération Débourbeurs/déshuileurs 6 10 3 4 3 9 13 0 4 52 Fosses à sable 5 3 0 3 0 9 1 2 0 23 Puisards 0 1 0 0 0 2 2 1 0 6 Total 11 14 3 7 3 20 16 3 4 81

1.4.2 Les bassins de rétention
Ouvrage indispensable en période de pluie, ils permettent de réguler la montée de l’Orge et de limiter les inondations sur le territoire. Le service gère actuellement 52 bassins de rétention répartis comme suit :

Communes
Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St-Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-orge

Nb de bassins de rétention 9 8 2 0 4 6 13 5 5 52

Agglomération

Une fiabilisation de leur capacité et de leur fonctionnement est en cours.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 6/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

II. Les moyens mis à la disposition du service public d’assainissement 2.1 Un service de 18 personnes
S’articulant autour de 4 pôles d’activité, le service Assainissement comprend: le le le le pôle pôle pôle pôle Exploitation, avec 6 personnes Investissement, avec 1 personne Conformité, avec 6 personnes SIG, mutualisé avec le reste de la direction, avec 1 personne

En complément, 3 assistant(e)s et un responsable de service épaulent et coordonnent les différents secteurs. Ce service est accessible pendant les heures ouvrées pour l’ensemble des missions citées ci-dessous et en dehors des heures ouvrées pour les interventions d’urgence. Un numéro d’appel unique a été mis en place, 24 h/ 24 et 7j/7 : 0 800 23 12 91.

2.1.1 Le pôle Exploitation
Il a pour mission, notamment : le conseil à l’habitant sur tous les sujets liés à l’eau et à l’assainissement, les interventions pour la résorption des nuisances liées à l’eau et à l’assainissement (débordements, odeurs, présences de rats, affaissements, …), l’entretien des ouvrages d’assainissement, la prise en compte du volet urbanisme lié à l’eau et à l’assainissement (permis de construire, certificats d’urbanisme), les raccordements aux réseaux, Le traitement des DICT (déclaration de travaux transmise par les entreprises réalisant des travaux).

2.1.2 Le pôle Investissement :
Il a pour mission, notamment : l’élaboration des dossiers de demande de subventions, l’élaboration ou le suivi des dossiers de consultation des entreprises, le suivi des travaux d’assainissement, les études ponctuelles en vue de travaux.

2.1.3 Le pôle Conformité :
Il a pour mission : l’exécution des enquêtes de conformité réalisées en interne, le suivi des enquêtes de conformité réalisées par un prestataire, le contact avec l’habitant dans le cadre des enquêtes (prise de rendez-vous, émission des certificats de conformité ou de non-conformité), la réalisation des schémas des installations privatives d’assainissement, le contact avec les industriels avec mise en place d’autorisations et de conventions de rejets.

2.1.4 Le pôle SIG :
Il a pour mission : le suivi de la base de données du SIG, l’intégration des plans de recollement, l’installation des mises à jour, le développement et le déploiement des nouveaux outils SIG, le suivi des prestataires, l’impression de cartographies à la demande

2.2 Les moyens techniques indispensables au bon fonctionnement
Au delà des moyens techniques habituels (véhicules, EPI…), le service a souhaité se moderniser par la mise en place de la télégestion et d’un Système d’Information Géographique, en vue d’une amélioration du service rendu à l’usager (réactivité, diminution des nuisances…)

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 7/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

2.2.1 La télégestion des stations de relevage/refoulement
La télégestion est un outil informatique/téléphonique permettant de superviser à distance le fonctionnement des 51 stations de relevage. Ainsi, une optimisation des interventions et l’acquisition d’une meilleure connaissance de ces ouvrages ont été le fruit de 2 ans de mise en place. En 2011, 34 stations étaient télégérées, pour une finalisation en 2012. Nombre de Stations EU 6 5 2 5 7 Nombre de Stations EP 5 1 0 1 4 Nombre de Stations télégérées 4 6 1 2 3

Communes Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-Orge Agglomération

Total 11 6 2 6 11

8 3 1 0 37

2 0 0 1 14

10 3 1 1 51

9 1 0 0 34

Valeurs valables au 31.12.2011

Analyse de l’historique

Suivi du fonctionnement en temps réel

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 8/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

2.2.2 Le Système d’Information Géographique (SIG)
La connaissance du patrimoine dans le temps est indispensable à la fois pour une gestion performante au quotidien, mais aussi pour prévoir et anticiper les anomalies. L’outil SIG a ainsi permis au service d’améliorer la réactivité des interventions, de progresser dans la définition des entretiens réguliers et de la réalisation des travaux. Il est la base de la politique de gestion patrimoniale que souhaite se doter l’Agglomération. Cet outil s’organise d’un côté avec un logiciel métier utilisé par l’ensemble du personnel et de l’autre avec un outil de diffusion par internet permettant de partager avec les communes, le SDIS ou les autres services de l’agglomération de l’information sur les réseaux d’assainissement. Depuis 2010, chacune des communes de l’Agglomération a accès à cette base de données mutualisée par internet, facilitant et optimisant la recherche d’information.

Le logiciel métier SIG

Le SIG par Internet

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 9/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

III. L’activité du service en 2011 3.1 L’entretien courant et l’exploitation des réseaux 3.1.1 L’activité de curage/désobstruction et d’inspection télévisée
3.1.1.1 Le curage En 2011, 79 km de réseau ont été curés (83 km en 2010).

Communes

Linéaire de réseau EU curé (ml) 3 339,3 2 056,8 2 817 12 072,5 2 928 22 312,6 5 660,5 4 558,3 1 919,4 57 664,40

% de réseau 6 13,8 19,9 25 18,6 24,2 12,1 17,9 14,6 17,7

Linéaire de réseau EP curé (ml) 643,8 166 1 095,4 6 258,7 1 036,2 7 231,9 3 636 953,8 670,8 21 692,55

% de réseau 1 0,9 11,3 15,7 6,3 6,8 6,5 4,1 4,1 6,1

Total de linéaire de réseau curé (ml) 3 983 2 222,8 3 912,4 18 331,23 3 964,2 29 554,5 9 296,5 5 512 2 590,2 79 356,94

Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-Orge Agglomération

Valeurs valables au 31.12.2011

Les valeurs correspondent aux linéaires de curage réalisé dans le cadre d’interventions préventives et curatives, les désobstructions et les inspections télévisées. Le service, par la mise en place de l’outil SIG, oriente de plus en plus l’activité vers l’anticipation en réalisant des campagnes de curage préventif. Ainsi, en 2011, 27 971 ml de réseau EU et 4 188 ml de réseau EP ont fait l’objet d’un curage préventif. Dans le cadre de cette activité de curage, 133 tonnes de boues ont été évacuées.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 10/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.1.1.2 Les désobstructions En 2011, le service a procédé à 330 désobstructions (377 en 2010). Ces interventions sont majoritairement réalisées sur le réseau d’eaux usées (87,6 %).

Communes

sur réseau EU

sur réseau EP

Nombre total de désobstructions (y compris en astreinte) 61 12 10 59 21 96 46 22 3 330

Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-Orge Agglomération

59 12 7 54 21 81 36 16 3 289

2 0 3 5 0 15 10 6 0 41

Valeurs valables au 31.12.2011

3.1.1.3 Les Inspections télévisées En 2011, 26,8 km de réseaux ont été inspecté (comme en 2010) mais pour un nombre réduit d’inspections (97 contre 132 en 2010). Ainsi le linéaire réalisé par inspection télévisée a augmenté compte tenu de la nécessité d’une coordination avec les travaux de voirie.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 11/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Communes

Linéaire de réseau EU inspecté (ml) 18,7 451,2 2 030,6 2 885,3 1 307,9 2 989,7 1 326,5 803,4 887,8 12 701,1

% de réseau

Linéaire de réseau EP inspecté (ml) 131,4 120,9 1 050,7 4 524,78 1 083,8 5 567,1 1 248,5 39,2 344,2 14 110,6

% de réseau

Total de linéaire de réseau inspecté (ml) 150,1 572,1 3 081,3 7 410,1 2 391,7 8 556,8 2 575 842,6 1 232 26 811,7

Nombre d’inspections

Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-desBois St Michel-sur-Orge Villemoisson-surOrge Villiers-sur-Orge Agglomération

0 3 14,3 6 8,3 3,2 2,8 3,2 6,8 3,9

0,2 0,6 10,8 11,3 6,6 5,2 2,2 0,2 2,1 4

4 3 6 26 8 25 14 6 5 97

Valeurs valables au 31.12.2011

La majorité des inspections télévisées est réalisée pour vérifier la présence d’anomalies sur les collecteurs à la suite de désobstructions ponctuelles récurrentes. Néanmoins, un linéaire important est réalisé en amont des travaux de voirie afin de s’assurer du bon état des collecteurs. En 2011, 8,9 km de canalisations ont ainsi été inspectées, ce qui représente 33,5 % du linéaire total inspecté.

3.1.1.4 L’entretien des grilles et avaloirs L’ensemble des grilles et avaloirs bénéficie, à ce jour, d’un entretien annuel. En 2011, il a été évacué environ 160 tonnes de boues. En 2012, le service procèdera à un second passage sur des secteurs géographiques présentant des risques de débordement lors d’événement pluvieux.

3.1.1.5 L’entretien des stations de relevage Les stations de relevage sont curées de 2 à 4 fois par an selon la nature des effluents et le taux d’encrassement. En 2011, suite à ces entretiens, il a été évacué 117 tonnes de boues.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 12/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.1.2 Les interventions d’astreinte
Les interventions d’astreinte se répartissent comme suit : Interventions en astreinte 2008 28 6 5 16 7 50 12 5 0 129 Interventions en astreinte 2009 29 16 1 25 16 33 24 4 5 153 Interventions en astreinte 2010 23 22 5 35 20 34 25 2 6 172 Interventions en astreinte 2011 21 5 1 21 10 33 11 5 0 107

Communes

Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-Orge
Agglomération

Valeurs valables au 31.12.2011

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 13/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

89% des interventions sont liées à l’assainissement et 11% à l’eau potable, en se déclinant comme suit :

(2% en 2010)
3%

(10% en 2010)

17%

8%

(21% en 2010)

11% 5%

(13% en 2010)

Affaissement de voirie Défaut Stations de relevage Eau Potable Obstructions Probléme tampons Autres

(3% en 2010)

56%

(51% en 2010)

La diminution des interventions en astreinte se décline comme suit : 2008 Fuites d’eau Télégestion Désobstructions EU/EP 9 21 74 2009 17 41 70 2010 23 36 88 2011 12 9 60 Evolution 2010-2011 - 47,8 % - 75 % - 31,8 %

Les désobstructions d’astreinte ont majoritairement diminué à la suite d’un renforcement du programme de curage préventif sur l'ensemble des communes. Concernant la télégestion, les interventions sur les stations de relevage à la suite de la réception de défauts ont majoritairement diminué à la suite d'une meilleure maîtrise de cet outil et du traitement en heures ouvrées des dysfonctionnements réceptionnés.

3.1.3 Les dératisations
Chaque année, le service engage 2 campagnes annuelles de dératisation sur l’ensemble des réseaux d’assainissement, au printemps et en automne afin de limiter le plus possible les nuisances auprès des usagers. En dehors de ces campagnes, 23 interventions ponctuelles ont eu lieu en 2011 (28 en 2010).

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 14/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.1.4 Les travaux de maintenance
3.1.4.1 Sur le réseau EU Pendant l’année 2011, 635 travaux de maintenance sur le réseau EU (645 en 2010) ont eu lieu sur le territoire, comme suit :

Réparations Communes

Interventions sur tampons

Créations

Branchement Collecteur Regard Affaissement Réparation / Scellement Remplacement Fourniture Mise à niveau Branchement Regard Brétigny Fleury Mérogis Le Plessis Pâté Leuville Morsang Ste Geneviève St Michel Villemoisson Villiers Agglomération 17 10 1 0 0 13 1 2 2 3 1 1 1 2 3 0 1 7 1 1 1 21 1 0 2 6 3 1 2 22 3 39
Valeurs valables au 31.12.2011

7

7

8 5 0 0 20 3

11 2 13 26 40 7 1 2 102

58

22 3 6

14 7 7 18 31 13 2 5 97

4 1 1 1 1 1

0 20 136 1 48 263

0 19 2 3

55

9

Dans le cadre des travaux de voirie, le service assainissement assure la fourniture des tampons à remplacer.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 15/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.1.4.2 Sur le réseau EP En 2011, 274 travaux de maintenance sur le réseau EP (204 en 2010) ont eu lieu sur le territoire, comme suit :
Réparation Réparation / Scellement Remplacement Fourniture Création

Communes

Mise à niveau

Branchement Collecteur Regard Affaissement Tampon Grille Avaloir Tampon Grille Avaloir Tampon Grille Avaloir Branchement Grille Avaloir Regard Brétigny Fleury Mérogis Le Plessis Pâté Leuville Morsang Ste Geneviève St Michel Villemoisson Villiers Agglomération 1 11 45 8 19 8 18 15 10 14 4 2 8 12 0 0 3 3 1 1 1 6 8 1 7 1 1 1 2 0 1 1 3 1 3 1 7 3 1 2 0 3 3 3 1 5 1 1 5 4 10 0 7 3 6 7 5 46 3 13 5 15 5 4 24 0 1 5 4 1 1 3 0 0 2 0 0 0 2 2 3 3 1 11 2 1 1 5 10 10 0 0 1 0 0 4 4 1 1 2 4 3 4 4 3 8 2 12 4 3 3 2 2

Valeurs valables au 31.12.2011

3.1.4.3 Sur les stations de relevage

En 2011, il a été réalisé 35 dépannages sur le territoire liées à des dysfonctionnement sur les stations de relevage : Communes Brétigny-sur-Orge Fleury Mérogis Leuville-sur-Orge Morsang-sur-Orge Le Plessis Pâté Ste Geneviève-des-Bois St Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge Villiers-sur-Orge Agglomération
Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Nombre de dépannages 6 13 0 2 3 11 0 0 0 35
Pages 16/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Ces interventions concernaient majoritairement le débouchage de pompes (31% des interventions) mais aussi : - la vérification des appareils électriques de télésurveillance suite à des défauts (14% des interventions) - le nettoyage de sondes (6% des interventions). Comme chaque année, une maintenance trimestrielle a été réalisée sur l’ensemble du parc. Cette maintenance comprend la vérification des éléments électriques, hydrauliques et de la serrurerie. Dans le cadre des dépannages et des maintenances trimestrielles, il a été réalisé sur le territoire les travaux de réparation et de renouvellement suivants : - 1 sonde piezzorésistive remplacée - 1 pompe remplacée - 1 pompe réparée - 1 clapet remplacé - rails de guidage remplacés sur 3 stations Afin de faciliter l’entretien des stations par notre prestataire et de sécuriser les interventions, 4 stations ont été équipées d’un palier intermédiaire : - Convention (Sainte Geneviève des Bois), - Bois Hermier (Leuville sur Orge), - Normandie Niémen (Morsang sur Orge), - Princesse (Morsang sur Orge). Une station de relevage a été créée Route de Corbeil à Morsang sur Orge fin 2011 et sera intégrée à la télésurveillance début 2012. Une visite de conformité "levage" a été réalisée sur les stations équipées d’accessoires de levage, soit Méliès (Sainte Geneviève des Bois) et Essonne (Fleury Mérogis). Enfin, 6 stations ont été intégrées à la gestion par télésurveillance avec la mise en place de 4 sondes piezzorésistive : - Chèvrefeuille (Villemoisson sur Orge), - Danaux (Brétigny sur Orge), - Vercors (Brétigny sur Orge), - Parc (Brétigny sur Orge), - Maison Neuve (Brétigny sur Orge), - Renoir (Morsang sur Orge).

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 17/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.1.5 Gros travaux sur le réseau de collecte
L’année 2011 a été principalement marquée par une volonté de coordonner les travaux d’assainissement avec les travaux de voirie et d’anticiper sur les éventuelles anomalies à venir. Ainsi, une augmentation non négligeable des travaux réalisés par le pôle Exploitation est constatée. En matière de gestion du réseau de collecte des eaux pluviales, plusieurs interventions ont été liées à la détection d’anomalies suite aux différents évènements pluvieux de juin, en particulier. 3.1.5.1 Sur le réseau EU En 2011, 185 ml de réseau EU (127 ml en 2010) ont été créés ou remplacés, comme suit :

Nature des travaux dévoiement de collecteur remplacement de collecteur extension de collecteur

Linéaire (ml) Diamètre (mm) 45 33 107 200 160 200

Adresse Avenue du Commandant Barré - Place des Trois Martyrs Rue Jean Raynal - Place des Trois Martyrs Route de Corbeil
Valeurs valables au 31.12.2011

Commune Morsang-sur-Orge Morsang-sur-Orge Sainte Geneviève des Bois/Morsang-sur-Orge

Montant (€ H.T.) 38 755,39 13 470,14 96 410,82

3.1.5.2 Sur le réseau EP En 2011, 203 ml de réseau EP (120 ml en 2010) ont été créés ou remplacés, comme suit :

Nature des travaux
extension collecteur création d'une surverse remplacement collecteur remplacement de collecteur création d'un drainage création de puisards remplacement de collecteur

Linéaire
18 13 14 63 54 6 35

Diamètre
315 500 315 315 150 200 315

Adresse
Rue Louis Breguet Rue Mozart le long de la RD 19 Avenue du Commandant Barré - Place des Trois Martyrs Rue du Docteur Philippe Pinel Rue Antoine Rocca Impasse Musset Rue des Peupliers
Valeurs valables au 31.12.2011

Commune
Brétigny-sur-Orge Le Plessis Pâté Morsang-sur-Orge Sainte Geneviève des Bois Sainte Geneviève des Bois Saint Michel-sur-Orge Villemoisson-sur-Orge

Montant (€ H.T.)
7 166,60 5 983,50 10 714,76 25 011,40 38 140,30 10 731,45 22 644,30

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 18/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.2 L’activité des actes administratifs relatifs aux réseaux 3.2.1 La gestion des Déclarations d’Intention de Commencement de Travaux (DICT)
Avant d’effectuer des travaux sur domaine public, les entreprises doivent adresser une demande de renseignements, à travers une Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux (DICT), aux différents concessionnaires pour se renseigner sur l’existence de canalisations enterrées. Le traitement de ces actes est indispensable pour maintenir l’intégrité du réseau suite aux interventions diverses sous la voirie sur le territoire. En 2011, il a été traité 1 254 DICT (1 248 en 2010) soit une augmentation de 0,5%. Après une augmentation forte entre 2009 et 2010 (41,2%), on peut constater une stabilisation des travaux réalisés sur le territoire par les entreprises extérieures.

3.2.2 La gestion des actes d’urbanisme
L’instruction des documents d’urbanisme et la notification des prescriptions liées au règlement d’assainissement sont essentielles pour la mise en œuvre des orientations de l’agglomération et des mises en conformité des réseaux.

DP Communes Brétigny sur Orge Fleury Mérogis Le Plessis Pâté Leuville sur Orge Morsang sur Orge Sainte Geneviève des Bois Saint Michel sur Orge Villemoisson sur Orge Villiers sur Orge Agglomération Evolution 2010-2011 2010 21 2 11 0 4 88 29 10 6 171 2011 13 2 11 0 6 79 32 18 17 178

PC 2010 90 16 8 29 47 189 36 23 26 464 2011 101 20 19 22 67 242 42 18 17 548

PA 2010 4 0 0 0 1 0 0 0 0 5 2011 4 0 0 2 0 2 0 0 0 8

CU 2010 13 0 6 0 0 55 19 4 3 100 2011 13 0 4 0 0 78 25 9 5 134 2010 0 0 0 0 0 1 0 0 0 1

PD 2011 0 0 0 0 0 6 0 0 0 6

4,1%

18,1%
Valeurs valables au 31.12.2011

60%

34%

500%

DP : Déclaration préalable - PC : Permis de Construire - PA : Permis d’Aménager CU : Certificat d’urbanisme - PD : Permis de Démolir En 2011, 874 actes d'urbanisme ont été instruits. On peut constater une augmentation du nombre d’actes d’urbanisme à instruire entre 2010 et 2011 (741 en 2010, soit une augmentation de 17,9%), découlant d’une activité urbanistique importante, en particulier sur les communes de Sainte-Geneviève-des-Bois et Brétigny-sur-Orge.

3.3 L’activité des enquêtes de conformité
Indispensable à une gestion optimisée des réseaux de collecte des eaux usées et pluviales, la réalisation d’enquêtes de conformité des branchements d’assainissement permet de limiter les mélanges des eaux pluviales avec les eaux usées et inversement.
Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011 Pages 19/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Cette activité, inscrite dans une gestion globale de l’assainissement, contribue ainsi à l’amélioration progressive du fonctionnement des réseaux et de la qualité de l’Orge. En 2011, 2 719 enquêtes de conformité (2 729 en 2010) ont été réalisées sur l’ensemble des communes de l’agglomération, réparties comme suit : 2 175 enquêtes de conformité en interne dont 400 deuxièmes et troisièmes visites. Ces visites sont déclenchées si l’habitation est non-conforme après la première visite et le deuxième passage. Le certificat de conformité ne sera délivré qu’après la réalisation des travaux de mise en conformité. 544 enquêtes effectuées par notre prestataire dans la majorité des communes pour des appartements et immeubles, des industriels, des bâtiments communaux et communautaires.

3.3.1 Les enquêtes de conformités réalisées en interne
Les enquêtes de conformité faites par les équipes de l’Agglomération du Val d'Orge concernent exclusivement des pavillons. Les enquêtes sont alors réalisées dans le cadre de : ventes délations rétrocessions problèmes récurrents sur les réseaux travaux de voirie ou sur les réseaux pollutions clôtures de permis de construire Dans le premier cas (celui des ventes), les enquêtes sont réalisées à la demande de l’usager. Dans les autres cas, les enquêtes sont organisées par l’Agglomération du Val d’Orge et sont regroupées sous le terme « enquêtes programmées ». 3.3.1.1 Synthèse des enquêtes réalisées en interne dans le cadre des ventes Ces enquêtes se répartissent de la manière suivante sur notre territoire : Suite au premier passage 977 prises de RDV

Conforme 794 81,2%

Non-conforme 137 14%

Pb enquête* 22 2,3%

Absent 24 2,5%

*PB enquête : l’enquête n’a pas pu être réalisée car le réseau est bouché, pas d’eau, maison en travaux, …

Suite au deuxième et troisième passage

272 prises de RDV

Conforme 245 90%

Non-conforme 27 10%

Le nombre de seconds passages est plus élevé que le nombre d’enquêtes non conformes puisque certains seconds passages sont liés à des enquêtes réalisées entre 2003 et 2011.
Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011 Pages 20/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Pour les enquêtes réalisées dans le cadre des ventes de pavillons, les usagers disposent de deux mois pour réaliser les travaux de mise en conformité. La non-conformité représente un réel obstacle à la vente du bien car les acheteurs souhaitent acquérir un bien conforme à la législation en vigueur. C’est pourquoi, la quasi-totalité des branchements d’assainissement des pavillons est remise en conformité dans ce cadre.

3.3.1.2 Synthèse des enquêtes réalisées en interne dans le cadre des programmées Elles se répartissent comme suit : Suite au premier passage

726 prises de RDV

Conforme 405 55,8%

Non-conforme 182 25%

Pb enquête* 55 7.6%

Absent 84 11.6%

En 2011, 84 enquêtes (soit 11,6%) n’ont pas pu être réalisées suite à l’absentéisme des propriétaires. En effet, ces enquêtes n’étant pas réalisées à la demande du riverain, l’absentéisme est plus important mais celui-ci est considérablement réduit par la communication engagée par les agents sur le terrain.

Suite au deuxième et troisième passage

124 prises de RDV

Conforme 113 91,1%

Non-conforme 11 8,9%

3.3.2 Les enquêtes réalisées par le prestataire
Afin de renforcer l’action des enquêtes de conformité sur le territoire, notre prestataire, la Lyonnaise des Eaux, réalise sur demande du service, des enquêtes complémentaires de conformité ciblées au niveau des immeubles, des appartements et des industriels. Il vient parfois en soutien des équipes du service lors d’une demande trop importante, en effectuant des enquêtes de pavillons dans le cadre de ventes, de délations, de rétrocessions, de problèmes récurrents sur les réseaux, de travaux de voirie ou sur les réseaux, de pollutions, de clôtures de permis de construire.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 21/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

En 2011, l’activité sous-traitée a représenté 544 enquêtes réparties comme suit :

Nombre d’enquêtes Type de bâtis 2009 Immeubles Locaux (appartements, cabinets médicaux) Industriels, commerçant Pavillons Bâtiments publics* 91 2010 68 2011 60

% de conformité 2009 15,40% 2010 40,5% 2011 50,1%

444

430

239

41,20%

62,1%

84,2%

38 16 -

42 28 -

65 131 49

39,50% 56,30% -

52,4% 35,7% -

27,7% 13.7 % 22,5%

* bâtiments communaux et communautaires

En complément de ce travail, le prestataire relance régulièrement les riverains absents lors des enquêtes précédentes et effectue les contre-visites suite à la mise en conformité des branchements.

3.3.3 Nouvelles procédures de suivis des enquêtes de conformité
3.3.3.1 Procédure de doublement de la redevance assainissement Depuis mars 2010, le service a mis en place en interne une procédure de relances des usagers nonconformes depuis plus de 2 ans. Celle-ci permet de compléter la politique de gestion des raccordements et d’accompagner les usagers vers la mise en conformité de leur réseau. En parallèle, il a été signé avec le SIVOA une convention instaurant le doublement de la redevance pour les usagers récalcitrants. Ainsi, après un premier délai de 2 ans et une prolongation de 6 mois, les usagers ne souhaitant toujours se mettre en conformité se verront appliqués le doublement de la redevance assainissement. Bien entendu, une attention particulière sera portée aux usagers en difficulté financière, avec la collaboration avec les Centres Communaux d’Aides Sociales (CCAS). En 2011, la procédure de doublement de la redevance a été lancée sur la majorité des communes. Il a été recensé :

117 prises de RDV

Conforme 46 39,3 %

Non-conforme 19 16,2 %

Pb enquête* 0 0%

Absents* 52 44.5 %

*Absent : Ici, les absents correspondent aux riverains qui n’ont pas donné suite à nos différents courriers. De ce fait, la procédure continue jusqu'à application du doublement de la redevance. L’année 2012 sera consacrée à la finalisation de cette procédure.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 22/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.3.3.2 Déclaration d’achèvement de travaux Dans le cadre de procédures d’urbanisme, les Déclarations d’Achèvement de Travaux déposés par les pétitionnaires correspondent au formalisme de la fin des travaux prévus aux permis de construire. La collectivité a ensuite 3 mois pour émettre un Certificat d’Urbanisme validant la conformité de la réalisation vis à vis des prescriptions du permis. Le service a ainsi l’obligation d’informer la commune, compétent en matière d’urbanisme, de la conformité assainissement des nouveaux ouvrages et aménagements. Mise en place depuis septembre 2010, cette nouvelle procédure a permis de recenser : En 2011, les enquêtes type pavillons réalisées en internes sont au nombre de :

70 prises de RDV

Conforme 52 74,3%

Non-conforme 17 24,3%

Pb enquête* 0 0%

Absents 1 1,4%

Les autres types de bien, dans le cadre d’une DAT, tels que les bâtiments collectifs et les industriels sont réalisés par notre prestataire. Leur nombre est inclus dans le bilan des enquêtes réalisées par le prestataire.

3.3.4 Les bâtiments communaux
Les communes, en cohérence avec la politique environnementale communautaire, ont souhaité mettre en conformité les branchements d’assainissement de leurs bâtiments communaux. Soutenues dans leur démarche, l’Agence de l’Eau Seine-Normandie, le Conseil Régional, le Conseil Général et le SIVOA ont accordé des aides financières, avoisinant 80% du montant des travaux à réaliser. Ce programme, débuté en 2007 et établi en trois tranches (2007-2008-2009), a un bilan mitigé au 31.12.2011 :

BSO Non Conformes Conformes Programme 1 Conformes Programme 2 Conformes Programme 3 Conformes Programme 2011 Bâtiments nonconformes au 31.12.2011 21 10 8 2 2

FM 11 3 1 0 0

LSO 7 3 2 0 0

MSO 17 5 2 0 4

PP 4 4 0 0 0

SGDB 34 1 1 0 0

SMSO 13 7 0 0 0

VMSO 9 9 0 0 0

VSO 5 2 3 0 0

TOTAL 121 44 17 2 6

2

7

2

2

0

32

4

1

0

51

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 23/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.3.5 Les bâtiments communautaires
A l’image du programme de mises en conformité des bâtiments communaux, l’Agglomération a souhaité s’engager pleinement dans cette même démarche. Ainsi, au cours de l’année 2011, il a été réalisé les enquêtes de conformité de l’ensemble des bâtiments communautaires. BSO Non Conformes Conforme 2 1 FM 1 0 LSO MSO PP SGDB SMSO VMSO VSO 1 0 3 0 1 0 6 2 7 1 2 0 2 1 TOTAL 25 5

Suite à ces enquêtes, l’Agglomération s’attachera au cours de l’année 2012 à établir un planning de travaux de mise en conformité pour une réalisation dés fin 2012 et pendant l’année 2013.

3.3.6 La maîtrise des rejets industriels sur le territoire
Par son dynamisme économique, l’Agglomération a attiré sur son territoire diverses entreprises, dont les activités sont multiples. Du salon de coiffure, rejetant des eaux assimilées à des eaux usées domestiques, à la fabrique de circuits imprimés, rejetant des eaux chargées en polluants, le tissu économique Valdorgien est parfois à l’origine d’impacts environnementaux plus ou moins importants. En cohérence avec sa politique de protection environnementale et de gestion de l’assainissement, l’Agglomération a souhaité renforcer la maîtrise de l’impact des rejets non domestiques sur ses réseaux de collecte et sur l’environnement. Ainsi, en 2005, le partenariat entre l’Agglomération, le SIVOA et le SIAAP a été développé et a abouti à la validation conjointe d’un modèle d’autorisation et de convention de déversement des eaux usées autres que domestiques concernant les industriels ayant les rejets les plus importants en terme de qualité et/ou de quantité. Puis, en 2006, d’autres modèles ont été élaborés ; à savoir un modèle concernant l’activité de restauration et un autre concernant l’activité de réparation automobile. Afin d’accélérer la démarche d’élaboration de diagnostics des eaux usées industrielles, le service a fait appel à un bureau d’études spécialisé. Pour cette prestation, des subventions ont été obtenues à hauteur de 80 %. Afin d’apprécier le niveau de connaissance et de maîtrise des déversements d’eaux usées autres que domestiques dans le réseau de collecte de l’agglomération du Val d’Orge, un indicateur de performance est utilisé. Il s’agit du nombre d’autorisations de déversement d’effluents d’établissements industriels au réseau des eaux usées. C’est le nombre d’arrêtés autorisant le déversement des eaux usées non domestiques signés par les communes de la Communauté d’Agglomération du Val d’Orge. Au 31 décembre 2011, 42 arrêtés étaient en vigueur ainsi que 3 conventions de rejet. La majorité fait suite au lancement du programme de régularisation de la ZAC de la Croix Blanche à Sainte-Geneviève-des-Bois et des Ciroliers à Fleury-Mérogis. En vue d’accompagner ce programme, l’Agglomération a établi une plaquette d’information à destination des chefs d’établissement. Cet outil de communication permettra d’accompagner la réalisation des dossiers et de sensibiliser les entreprises. Les arrêtés concernant les industriels, artisans, commerçants qui ont des effluents assimilables en qualité ou en quantité à des effluents domestiques, sont totalement gérés en régie.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 24/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Synthèse des dossiers d’autorisation actuellement au service au 31.12.2011

Communes

Nombre de sites enquêtés

Nombre d'enquêtes conformes

Nombre d'enquêtes non conformes 17 11 0 8 3 3

Nombre d'enquêtes en cours

Nombre d'arrêtés signés

Nombre d'arrêtés en cours

Nombre de Nombre de Nombre de conventions conventions dossiers signées en cours annulés

Nombre de dossiers relancés

BRETIGNY SUR ORGE FLEURY MEROGIS LEUVILLE MORSANG PLESSIS PATE SAINT MICHEL SUR ORGE SAINTE GENEVIEVE DES BOIS VILLEMOISSON VILLIERS SUR L'AGGLOMERATION

33 16 0 10 6 6

16 2 0 2 3 3

0 3 0 0 0 0

12 4 0 3 6 1

21 11 0 7 1 5

0 1 0 0 0 0

0 1 0 0 1 0

2 0 0 0 0 0

2 1 0 0 0 0

75 0 0 146

21 0 0 47

54 0 0 96

0 0 0 3

16 0 0 42

3 0 0 48

1 0 0 2

1 0 0 3

0 0 0 2

33 0 0 36

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 25/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.4 La gestion patrimoniale et les travaux d’investissement 3.4.1. L’outil SIG : la base de la gestion patrimoniale
Le Système d’Information Géographique du service centralise toutes les données patrimoniales et d’exploitation. Ce système nécessite d’être fiabilisé et mis à jour au fur et à mesure. 3.4.1.1 La fiabilisation des données Poursuite de la mise à jour des données assainissement reposant sur les données issues des plans de récolement, des plans et relevés topographiques, des inspections télévisées des réseaux et des relevés GPS effectués par le service assainissement.

Communes

Réseau EU 55 863 15 744 14 931 49 357 15 732 92 226 46 507 25 462 13 964

Réseau EP 64 662 19 544 10 099 40 052 16 376 108 314 56 191 22 833 16 782

Total EU/EP 120 525 35 288 25 030 89 409 32 108 200 540 102 698 48 295 30 746 684 639

Mise à jour EU* 39 640 0 663 643 0 3 831 23 759 678 0 69 214

Mise à % MAJ* % MAJ* % MAJ* jour Geolocalisation Geolocalisation Geolocalisé EP* en 2010 2011 2010-2011 36 901 0 550 193 14 685 25 351 174 0 63 868 6 5.3 3.7 11.1 9.6 1.3 27.4 0.7 0 7.9 63.5 0.0 4.8 0.9 0.0 2.3 47.8 1.8 0.0 19.4 69.5 5.3 9.2 12.1 9.7 3.6 75.2 2.4 0.0 27.4

Brétigny Fleury Leuville Morsang Plessis Pâté Ste Geneviève St-Michel Villemoisson Villiers Total

329 786 354 853

* linéaire de réseau mis à jour selon les données obtenues par relevés GPS, plan de récolement, plan topographique et relevés topographiques. Ces mises à jour portent essentiellement sur la position x, y et z des données, complétées lorsque c’est possible par les données de matériau de canalisation / diamètre et date de pose. L’année 2011 a été l’occasion de lancer deux grandes campagnes de levés topographiques sur 2 communes de l’agglomération, Saint-Michel-sur-Orge (débuté en 2010) et Brétigny-sur-Orge. Fin 2011 c’est donc 27,4% du linéaire de réseau qui a été fiabilisé, soit un peu plus de 187 kml. Pourquoi ces campagnes de localisation ? A l’origine, lors du passage en régie du Service Assainissement, en 2002, ce dernier a récupéré les données du réseau de la Lyonnaise des Eaux. Jusqu’à fin 2009, date d’acquisition d’un GPS d’une précision allant jusqu’à 30 cm et du recrutement d’un géomaticien (juillet 2008), la base de données n’avaient pas été mise à jour. Depuis 2010, des campagnes de relevés topographiques, permettant de récolter les coordonnées X, Y et Z des regards d’assainissements (EU et EP), ont été régulièrement planifiées, avec une montée en charge au niveau du nombre de tampons à relever. Par souci de disposer d’une information de qualité, et sans le savoir, le Service Eau et Assainissement s’est préparé à la réforme d’octobre 2011 sur les informations des concessionnaires à transmettre lors des Demande de Renseignement (DR) et des Déclaration d’Intention de Commencement de Travaux (DICT), qui impose, notamment, une meilleur qualité de précisions de la localisation des réseaux. A cela s’ajoute le renforcement des responsabilités des Maîtres d’Ouvrage. 3.4.1.2 La création d’une base de données dédiée aux dossiers de régularisation des eaux usées non domestiques (EUND) En complément des enquêtes de conformités des réseaux d’assainissement domestique, une couche d’information liée aux dossiers de régularisation des rejets d’eaux usées industrielles a été créée dans l’application SI2G afin de permettre au technicien en charge des conformités industrielles d’avoir un état d’avancement territorial des conventions de déversement contractées. Cette couche d’information permet d’intégrer les informations de l’enquête mais également de lier les documents contractuels tels que l’arrêté d’autorisation de déversement.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 26/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

3.4.2 Les travaux d’investissement 2011
Dans le cadre de sa gestion patrimoniale et dans la continuité du programme pluriannuel 2009-2015 voté en septembre 2009, l’Agglomération souhaite maintenir des travaux de renouvellement de réseau. Ces travaux ont été organisés en tenant compte des anomalies techniques référencées dans la base de données du SIG.

Rues Route de Corbeil (VMSO)

Type de travaux Création de réseau EU

Linéaire (ml) 360

Montant (€ H.T.) 460 000

Ces Travaux, inscrits dans le cadre du contrat « Orge Aval » et de l’amélioration de l’environnement, consistaient en la création de 6 antennes de réseau d’eaux usées de manière à desservir en assainissement collectif 35 parcelles qui étaient auparavant en assainissement autonome. Il s’agit de travaux de grande ampleur compte-tenu des contraintes techniques (concessionnaires, profondeur d’implantation du projet, contrainte de charge sur le réseau neuf d’assainissement) et de l’impact sur la circulation de la route de Corbeil qui est un axe majeur de desserte de notre territoire. La route a été fermée par phase et toutes les dispositions sécuritaires ont été prises sur les déviations de circulation. Compte-tenu de cette opportunité d’intervention sur cet axe, ces travaux ont nécessité une coordination complexe entre les différents services de l’agglo (assainissement – eau potable – voirie – transport – éclairage public – OM), les intervenants extérieurs (concessionnaires, Conseil Général 91) et les communes de manière à intégrer les besoins et les contraintes de chacun au projet. Enfin ces travaux ont été réalisés en un minimum de temps (juillet août 2011) de manière à minimiser la gêne auprès des usagers et de la circulation. Pour cela, des travaux de nuit et de week-end ont été nécessaires. Enfin, l’intégralité des marchés du reste du programme de travaux de 2011 a été formalisée fin 2011 pour un démarrage début 2012. Ainsi, il est prévu de réhabilitation des collecteurs de l’Impasse de l’Avenir à Morsang-sur-Orge, l’Avenue Jean Moulin à Sainte-Geneviève-des-Bois et à Morsang-sur-Orge, la rue de l’Abbé Grégoire à Sainte-Geneviève-des-Bois et la rue des Castors au Plessis Pâté.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 27/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

IV. Le prix de l’eau au 01.01.2012
Il est à noter que l’année 2011 a été la dernière année de lissage de la redevance assainissement communautaire. Le 14 décembre 2011, l’Agglomération a défini la redevance unique sur l’ensemble des communes qui sera appliquée à compter du 1er Janvier 2012. Celle-ci est établie à 0,83 €HT/m3 pour la collecte des eaux usées. La page suivante présente l’ensemble des éléments tarifaires au 01.01.2012

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 28/32

Tarif appliqué au 01/01/2012

BRSO DISTRIBUTION DE L'EAU
Abonnement
Forfait annuel 18,40

FM SAN

FM Orge

PP orge

PP evry

MSO

SMSO

SGDB

VMSO

VLSO

LSO

17,96

17,96

20,80

20,80

19,20

18,32

31,44

25,44

39,48

70,8

Consommation Part Lyonnaise des Eaux Part agence de l'eau Seine - Normandie Sous Total 'distribution eau'

€HT/m3 €HT/m3

1,5364 0,0663

1,1818 0,0663

0,1818 0,0663

1,1683 0,0663

1,1683 0,0663

1,6705 0,0663

1,3620 0,0663

1,8202 0,6630

1,7338 0,6630

1,6332 0,0663

1,588 0,0653

€HT/m3

1,6027

1,2481

1,2481

1,2306

1,2306

1,7368

1,4283

1,8865

1,8001

1,6995

1,653

COLLECTE ET TRAITEMENT DES EAUX USEES
Collecte et traitement Part C.A.V.O /SEE Part S.I.V.O.A / SAN Part Epuration EVRY Part SIAAP Sous total 'Collecte et traitement eaux usées'
€HT/m3 €HT/m3 €HT/m3 €HT/m3 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,4434 0,0314 0,0000 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,1819 0,4434 0,9155 0,0000 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,0000 0,4820 0,8300 0,2697 0,2697 0,4820

€HT/m3

1,5817

1,3048

1,5817

1,5817

1,5408

1,5817

1,5817

1,5817

1,5047

1,5817

1,4047

ORGANISMES PUBLICS
Lutte contre la pollution Modernisation des réseaux de collecte Voies navigables de France Sous Total 'organisme public'
€HT/m3 €HT/m3 €HT/m3 €HT/m3 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,6990 0,3990 0,3000 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,3990 0,3000 0,0123 0,7113 0,70 0,3990 0,3000

Prix en €HT/m3 hors abonnement Prix en €HT/m3 avec abonnement

3,4137 3,5670

3,2642 3,4139

2,0591 2,2088

3,0456 3,2189

3,4867 3,6600

3,5478 3,7078

3,2270 3,3797

4,2942 4,5562

4,2078 4,4198

3,5105 3,8395

3,7217 4,3117

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

V. Perspectives du service Assainissement
Dans la continuité du souhait de l’Agglomération de fournir un service de qualité et identique à l’ensemble des usagers, l’année 2012 sera l’occasion de renforcer l’action en matière de protection du milieu naturelle, tout en améliorant le service rendu à l’usager Ainsi, les perspectives du service s’organiseront autour : 1/ d’un renforcement de l’activité des enquêtes, en cohérence avec le contrat de bassin « Orge Aval » : définition d’un programme de mise en conformité des bâtiments communautaires, démarrage du programme de mise en place d’arrêtés de rejets des entreprises de la ZAC de la Croix Blanche et des Ciroliers en ciblant les activités les plus polluantes, 2/de la mise en place d’une certification ISO 14001 pour les pôles Conformités Assainissement et Gestion Incendie à l’horizon 2013 3/ de la poursuite de la réalisation de gros travaux d’investissement : rue la Seigneurie à Villiers-sur-Orge, rue Roger Vaillant à Sainte-Geneviève-des-Bois et rue Pierre Brossolette à Brétigny-surOrge 4/ d’améliorer la communication auprès des usagers : définition d’une stratégie de communication pour sensibiliser les riverains aux enjeux de l’assainissement, améliorer la communication lors des chantiers et interventions

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 29/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

ANNEXE : Les indicateurs de performance

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 30/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

Conformément à la réglementation, ce rapport annuel 2011 intègre les nouveaux indicateurs de performance fixés par le décret du 2 mai 2007. - Estimation de la population desservie par un réseau de collecte des eaux usées, unitaire ou séparatif (D201.0) : 126 834 habitants (127 242 habitants en 2010) Il s’agit du nombre de personnes desservies par l'assainissement collectif, y compris les résidents saisonniers. Une personne est dite desservie par le service lorsqu'elle est domiciliée dans une zone où il existe à proximité un raccordement de réseau collectif. L’agglomération compte 127 284 habitants (chiffres INSEE au 01/01/2012). Le nombre d’installations d’assainissement autonome est estimé à 150. Ainsi, le service public d’assainissement collectif dessert 126 834 habitants. - Taux de desserte 2011 par des réseaux de collecte d’eaux usées (P201.1) : 99,6 % (99,6% en 2010) Ce taux correspond au quotient du nombre d’abonnés desservis par le service d’assainissement collectif sur le nombre potentiel d’abonnés de la zone relevant de ce service. - Indice de connaissance et de gestion patrimoniale des réseaux de collecte des eaux usées (P202.2) : 60 (60 en 2010) Action effective en Nombre de totalité (oui/non) points obtenus Existence d'un plan du réseau couvrant au moins 95% du linéaire estimé Mise à jour du plan au moins annuelle Informations structurelles complètes sur chaque tronçon (diamètre, matériau, année approximative de pose) Existence d'une information géographique précisant l'altimétrie des canalisations Localisation et description de tous les ouvrages annexes (postes de relèvement…) Dénombrement des branchements pour chaque tronçon du réseau (nb de branchements entre deux regards de visite) Définition et mise en œuvre d'un plan pluriannuel d'enquêtes et d'auscultations du réseau C - Informations sur les interventions sur le réseau Localisation et identification des interventions (curage, désobstruction…) Existence d'un plan pluriannuel de travaux de réhabilitation et de renouvellement (programme détaillé assorti d'un estimatif chiffré portant sur au moins 3 ans) Mise en œuvre d'un plan pluriannuel de travaux de réhabilitation et de renouvellement Indicateur P202.2 sur 100 oui oui 10 10

A – Plan du réseau de collecte

non

0

B - Informations sur les éléments constitutifs du réseau de collecte hors branchements

non oui

0 10

non

0

non

0

oui

10

oui

10

oui

10 60

- Taux de débordement des effluents dans les locaux des usagers (P251.1) : 0 ‰. L’indicateur est estimé à partir du nombre de demandes écrites d’indemnisation présentées par des tiers, usagers ou non du service ayant subi des dommages dans leurs locaux résultant de débordements d’effluents causés par un dysfonctionnement du service public. Ce nombre de demandes d’indemnisations est divisé par le nombre d’habitants desservis.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 31/32

Direction Infrastructures & Environnement

Service Eau -Assainissement

En 2011, le service a reçu 55 déclarations de sinistre (12 réclamations en 2010) dont 51 à la suite de l’événement pluvieux exceptionnel du 5 juin 2011. - Nombre de points du réseau de collecte nécessitant des interventions fréquentes de curage par 100 km de réseau (P252.2) : 18,4 (19,7 en 2010) On appelle point noir tout point structurellement sensible du réseau nécessitant au moins deux interventions par an (préventive ou curative), quelle que soit sa nature (contre-pente, racines, déversement anormal par temps sec, odeurs, mauvais écoulement, etc.) et le type d’intervention requis (curage, lavage, mise en sécurité...). Les interventions sur la partie publique des branchements ainsi que les interventions dans les parties privatives des usagers dues à un défaut situé sur le réseau public (et seulement dans ce cas là) sont à prendre en compte. L’indicateur correspond donc au quotient du nombre de points noirs sur la longueur de réseau de collecte des eaux usées (en km et hors branchements) multiplié par 100.

Nombre de points noir Total en 2011 Total 2010 Total 2009 60 65 75

Indicateur P252.2 18,4 19,7 24

Le nombre de points noir ne cesse de réduire depuis 2009 (diminution du nombre de points noirs de 7,7% par rapport à 2010) par le renforcement du programme de curage préventif mis en place. - Taux moyen de renouvellement des réseaux de collecte des eaux usées (P253.2) : 0,5 %. Ce taux correspond au quotient du linéaire moyen du réseau de collecte hors branchements renouvelé sur les 5 dernières années sur la longueur du réseau de collecte hors branchements. - Indice de connaissance des rejets au milieu naturel par les réseaux de collecte des eaux usées (P255.3) : 0. Il n’existe aucun déversoir d’orage sur le territoire de l’Agglomération du Val d’Orge. - Taux de réclamations (P258.1) : 3 ‰ (1,8‰ en 2010) Cet indicateur reprend les réclamations écrites de toute nature relatives au service de l'eau, à l'exception de celles qui sont relatives au niveau de prix. Elles comprennent notamment les réclamations réglementaires, y compris celles qui sont liées au règlement de service. Le nombre de réclamations est rapporté au nombre d'abonnés (habitants raccordés et raccordables) multiplié par 1 000. En 2011, il y a eu : 67 réclamations écrites relatives à l’exploitation des réseaux d’assainissement 15 réclamations écrites relatives aux enquêtes de conformité

Soit un total de 82 réclamations. Nota bene : La différence entre 2011 et 2010 provient d’un nouveau mode de calcul qui intègre l’ensemble des réclamations écrites autant de l’exploitation du réseau que des services proposés.

Rapport Annuel du Service Public d’Assainissement– Année 2011

Pages 32/32