P. 1
Introduction à la physique statistique et à la physique quantique

Introduction à la physique statistique et à la physique quantique

|Views: 163|Likes:
Published by Jonathan Djo

More info:

Published by: Jonathan Djo on Jun 29, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

04/19/2013

pdf

text

original

Si l’on compare les distributions ρP(ω,T) pour différentes valeurs de T, on
constate que la pulsation pour laquelle la densité d’énergie est maximale croît
avec T. Ceci s’appelle la loi de déplacement de Wien, qui correspond au fait
intuitif qu’un corps plus chaud rayonne principalement des fréquences plus
élevées (ne dit-on pas : chauffer au rouge, chauffer à blanc?).

109

Fig. 4.3 – La distribution de Planck pour trois valeurs différentes de T.

Cette loi se démontre très facilement, en dérivant ρP. En posant x = ω

kT , on

trouve que d

ρP = 0 équivaut à ex

(x3) + 3 = 0, ce qui a lieu pour une
seule valeur non nulle de x, que nous notons a et qui vaut environ 2,82. On
en déduit immédiatement que

ωmax = akT

.

On écrit en général cette loi sous la forme

λmaxT = cste 0,29 cm K.

Par exemple, pour une température de 6000 Kelvin (température de surface
du Soleil), la longueur d’onde dominante est d’environ 480 nm, ce qui corres-
pond à la lumière jaune. Cependant, cette application numérique n’a qu’une
valeur très limitée, car le Soleil ne peut être assimilé à un corps noir : le
rayonnement qui en sort n’est pas nécessairement à l’équilibre thermodyna-
mique.

La loi de Stefan-Boltzmann concerne l’énergie (volumique) totale du rayon-
nement du corps noir. Nous avons vu que, contrairement à la loi de Rayleigh-
Jeans, celle de Planck prévoit une énergie finie. Calculons-la : il suffit d’in-
tégrer ρP par rapport à ω. En utilisant à nouveau le changement de variable

110

x = ω/kT, on trouve

0

ρP(ω,T) dω = k4
c3

3

π2 T4

0

x3

ex

1 dx

= 6ζ(4)k4
c3

3

π2 T4

= π2

k4

15c3

3 T4

.

La constante π2

k4

/15c3

3

vaut environ 7,56 J ·m3

·K4

. On retiendra que
l’énergie totale est proportionnelle à la puissance quatrième de la tempéra-
ture.

Voici une application un peu fantaisiste de cette loi, attribuée à Richard
Feynman. Pour faire refroidir une tasse de thé brûlante, vaut-il mieux ajouter
du lait et attendre un moment, ou attendre un moment puis ajouter du lait?
La loi de Stefan-Boltzmann indique qu’il vaut mieux attendre puis ajouter
le lait au moment de boire, car le thé, resté plus chaud plus longtemps, aura
rayonné plus d’énergie et sera donc finalement moins chaud que si l’on avait
ajouté le lait tout de suite. Avis aux amateurs...

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->