P. 1
Rapport Ministères VF

Rapport Ministères VF

Views: 11|Likes:
Published by spiritualbeing

More info:

Published by: spiritualbeing on Jun 30, 2012
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

08/01/2012

pdf

text

original

Rapport de synthèse des concertations avec les départements ministériels

Juin 2012

SOMMAIRE

Préambule ………………………………………………………........................ Programme des Concertation .............................................................. Synthèse de Concertations ……………………………………………………… Annexes…………………………………........................................................ .....

2 3 4 8

Préambule
Le présent rapport se veut un document de synthèse et de restitution des concertations menées avec les différents départements ministériels et les opérateurs publics au sujet de la politique de la ville. Ces rencontres de concertations et d’échanges s’inscrivent dans le processus de co-construction de la politique de la ville visant l’élaboration d’un référentiel national déclinant la perception des acteurspartenaires en la matière.

A cet égard, ces larges concertations centrales, sans précédant, ont constitué une grande occasion pour donner la parole aux acteurs centraux en vue de débattre des différents aspects de la politique de la ville au Maroc et ont donné lieu à un nombre important de propositions.

Par rapport aux objectifs de la politique de la ville, et aux priorités fixées par la plateforme du débat, on peut distinguer cinq axes stratégiques qui ont constitué l’ossature des propositions et recommandations, à savoir : - Le contenu de la politique de la ville ; - Les domaines d’intervention et la mise en œuvre de la politique de la ville ; - Le cadre institutionnel ; - Les outils de financement ; - Le processus de mise en œuvre de la politique de la ville.

Partant de la diversité de propositions capitalisées, un nombre de points ont fait l’objet d’adhésion unanime des différents départements ministériels.

Programme des concertations au sujet de la politique de la ville

Ministères Ministère de l’Economie et des Finances Ministère de l’Education Nationale Ministère de l’Intérieur Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle Ministère de l’Artisanat Ministère de la Jeunesse et des Sports Ministère du Tourisme Ministère de l’Industrie, du Commerce et des Nouvelles Technologies Ministère de l’Equipement et du Transport Ministère de la Culture Ministère des Habous et des Affaires Islamiques Ministère chargée des relations avec le Parlement et la Société Civile Ministère délégué auprès du Chef du Gouvernement, chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres Ministère de la Communication Ministère de la Justice et des Libertés Ministère de la Santé Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social Ministère de l’Intérieur (INDH) Haut-Commissariat au Plan Ministère de l’Energie et des Mines, de l’Eau et de l’Environnement

Date 06 mars 2012 à 10h00 06 mars 2012 à 15h00 07 mars 2012 à 09h30 07 mars 2012 à 15h30 22 mars 2012 à 09h00 22 mars 2012 à 11h00 23 mars 2012 à 10h00 23 mars 2012 à 16h00 28 mars 2012 à 17h00 30 mars 2012 à 10h30 02 avril 2012 à 15h00 04 avril 2012 à 15h00 05 avril 2012 à 10h00 06 avril 2012 à 09h30 06 avril 2012 à 15h30 10 avril 2012 à 15h00 11 avril 2012 à 15h30 08 mai 2012 à 15h30 09 mai 2012 à 9h30 04 Juin 2012 à 10h00 07 Juin 2012 à 15h00

Opérateurs Publics Caisse de Dépôt et de Gestion Agence pour le Développement Economique et Social de la Préfecture et des Provinces de l’Oriental APDO Agence pour le Développement Economique et Social des Provinces du Sud du Royaume APDS Observatoire National du Développement Humain ONDH Agence pour le Développement Economique et Social des Préfectures et des Provinces du Nord du Royaume APDN

Date 09 avril 2012 à 14h30 11 mai 2012 à 10h00 11 mai 2012 à 15h00 14 mai 2012 à 15h00 15 mai 2012 à 16h00

Synthèse des concertations
Suite aux concertations menées avec les différents départements ministériels (18 ministères) et les opérateurs publics au sujet de la politique de la ville, un certain nombre de points a fait l’objet d’une adhésion unanime, à savoir :

1- Six constats majeurs partagés - Chantier constituant une avancée historique pour notre pays ; - Chantier nécessitant un fort engagement de l’Etat et des Collectivités Territoriales pour sa mise en œuvre durable ; Chantier nécessitant une convergence avec les politiques publiques du

développement intégré du monde rural ; - Politique publique volontariste visant le développement économique et social et prenant en charge le rattrapage des déficits ; - Politique publique nécessitant la mise en place des outils juridiques, financiers, institutionnels et techniques ; - Mise en place d’une approche globale d’intervention sur l’armature urbaine, différenciée en fonction de la taille des villes et les priorités des territoires.

2-Dispositif de coordination et de mise en œuvre - Une structure de coordination, au niveau du Chef du Gouvernement, qui veille à l’inter- ministérialité et à la convergence des actions ; - Un cadre institutionnel d’opérationnalisation des programmes retenus et une instance d’expertise dédiée ; - Une intervention progressive du processus par le biais de sites pilotes ; - Un mode de contractualisation renouvelé pour la mise en œuvre des programmes.

3- Accompagnement, suivi et évaluation - Mettre en place le référentiel et la loi d’orientation relative à la politique de la ville ; - Réformer l’édifice juridique régissant l’urbanisme et notamment le financement de l’urbanisation ; - Mettre en place un dispositif de planification foncière ; - Mettre en place un système de veille, des indicateurs de suivi et d’évaluation ; - Renforcer le dispositif de formation aux métiers de la Politique de la Ville.

Annexes
Ministère de l’Economie et des Finances 06 Mars 2012
Définition de la politique de la ville

• La définition de la politique de la ville doit intégrer les dimensions liées à la qualité de
vie et la régénération du lien social qui est aujourd’hui profondément altéré dans les villes en particulier dans les nouveaux quartiers.

• La politique de la ville doit conduire à une revalorisation des espaces publics pour en
faire des lieux de sociabilité, des lieux pour recréer et renforcer le lien social, pour que nos villes deviennent des lieux de convivialité.

Contenu de la politique de la ville

• Nécessite d’introduire des réformes d’instruments de la planification urbaine,
notamment, les plans d’aménagement pour une meilleure utilisation du foncier en évitant l’étalement urbain et en optant pour une densification raisonnable, tout en valorisant les espaces publics pour qu’ils deviennent des espaces de vie collectifs.

• Revoir le mode opératoire du programme ville sans bidonvilles en fonction des
nouvelles contraintes notamment, la rareté du foncier urbanisable: doit-on continuer à distribuer des lots ? Comment arrêter le flot des familles qui se démultiplient dès qu’il y a annonce d’une opération de recasement ? Ne faut-il pas traiter les bidonvilles sur place et aller vers des logements en immeubles ?

Domaines d’intervention

• Dans le cadre de la politique de la ville, la priorité d’intervention doit être accordée au : • - Menaçant ruine (des milliers de vie sont menacées). • - Médinas qui constituent notre patrimoine en voie de dégradation. • Choisir les deux villes nouvelles de Tamansourt et de Tamesna comme sites
prioritaires d’expérimentation.

Cadre institutionnel

• Créer des opérateurs spécifiques pour la mise en œuvre de la politique de la ville, sur
la base d’une argumentation et une évaluation des anciennes expériences (Ex. le cas de l’ADER de Fès).

• Mettre en place un organisme d’études ou transformer le CERAU en Société d’Etudes,
pour répondre aux besoins en enquêtes qualitatives et quantitatives, en évaluation, en suivi et capitalisation.

Ministère de l’Education Nationale 06 Mars 2012
Définition de la politique de la ville

• « La ville » qui est au centre de la politique de la ville doit être définie avant de définir
« la politique de la ville ».

• Au niveau de la définition proposée, étant donné qu’il est cité : « la politique de la ville
vise la cohésion sociale et l’inclusivité dans la promotion sociale », il est proposé de supprimer le mot « genre » au niveau de la dernière phrase de la définition « avec une égalité des chances et du genre ».

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La réalisation des villes nouvelles comme l’une des échelles de mise en œuvre de la
politique de la ville doit apparaître au niveau du contenu de cette politique.

• Le Ministère de l’Education Nationale : département à caractère social qui est
l’utilisateur et l’acteur principal de la ville, ne doit plus subir la politique de la ville, mais plutôt participer à sa conception et partager ses objectifs.

Cadre institutionnel

• Les missions du Ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la politique de la ville,
ainsi que celles des autres départements ministériels partenaires sont à préciser.

• Le Ministère de l’Education Nationale a une forte représentativité territoriale :
académies, délégations, établissements scolaires et associations de parents d’élèves. Chacune de ces structures locales doit être responsabilisée et intervenir à un niveau bien déterminé de la mise en œuvre de la politique de la ville.

• La mise en œuvre de la politique de la ville doit être uniquement coordonnée et non
pas concertée et ce, étant donné qu’une concertation à ce niveau risque de retarder tout le processus.

• Afin de garantir la convergence des interventions et rendre effective la participation
des entités locales du Ministère de l’Education Nationale, il y a lieu de tenir compte du rythme scolaire (événements et contraintes à gérer).

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Le référentiel national de la politique de la ville doit : • - Exprimer la volonté de l’Etat et arrêter sa vision en matière d’intervention dans les
villes, qui doit être déclinée en objectifs stratégiques.

• - Préciser les éléments de cadrage et les instruments pragmatiques pour maîtriser le
mécanisme de mise en œuvre de la politique de la ville.

• Au niveau de chaque ville : instancier la politique de la ville sur la base des orientations
du référentiel national, et dégager des programmes et plans d’actions pour lui donner une valeur réalisable et contractuelle.

• Avant d’entamer les concertations régionales et afin d’accélérer le processus
d’élaboration de la politique de la ville, une esquisse du référentiel national doit être prête pour qu’elle soit validée et enrichie lors de ces concertations.

Ministère de l’Intérieur 07 Mars 2012
Définition de la politique de la ville

• La définition de la politique de la ville ne doit pas avoir une posture d’affichage au
début de la plate forme, mais doit être une résultante des actions qu’on veut réaliser à travers la politique de la ville. C’est ainsi qu’elle doit être présentée à la fin de la plate forme pour afficher les ambitions qui doivent être formulées sur la base des éléments issus de la partie diagnostic et contexte des villes. Cette partie doit être avancée au niveau de la présentation de la plate forme et doit faire ressortir les arguments qui justifient les ambitions de la définition (Ex : pour l’inclusivité, faire ressortir les indicateurs qui prouvent que nos villes ne sont pas inclusives...).

• L’affichage de la politique de la ville doit être clair et précis : éviter d’axer sur « la
réparation » (passivité pure) qui est déjà assez présente, il faut anticiper et prévenir en agissant sur les causes et non sur les conséquences pour optimiser

les coûts d’intervention étant donné que les leviers d’actions ne sont plus aussi puissants qu’auparavant.

Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville consiste à constituer une vision claire et poser les fondements
d’une politique urbaine en terme de stratégie, approche, gouvernance, outils et moyens de mise en œuvre (tout en comblant le vide existant en termes d’outils juridiques : instrument de préfinancement d’ouverture à l’urbanisation, l’expropriation pour l’intervention dans le menaçant ruine...).

• La politique de la ville doit afficher la volonté de l’Etat pour accompagner le local à
intervenir dans les villes sur la base d’une stratégie nationale et en fonction des outils et moyens d’intervention : il faut se baser sur une logique de projet urbain intégré qui doit émaner du local avec l’impulsion du central (interactivité entre le local et le central).

• La politique de la ville est aujourd’hui une opportunité et occasion pour réaliser la
convergence des actions sectorielles en faisant adhérer les autres départements ministériels dans le cadre d’une vision claire sur des projets de villes intégrés.

• Mettre à profit l’ensemble des acquis et bonnes pratiques :
Les orientations du discours Royal de 2006 à l’occasion des 1ères assises des collectivités locales. Les synthèses et résultats des 1ères assises des collectivités locales tenues à Agadir en 2006 (Schéma National de Développement Urbain SNAT: projet dédié au

développement des villes). Le SNAT : actualiser et sortir un SNAT villes en 2013 (le volet urbain du SNAT). Les expériences de la construction des projets urbains des villes de Settat et El Jadida. Conventions et programmes de développement urbain (INDH, Mise à niveau urbaine...).

• Les éléments essentiels préalables d’une politique de la ville : le financement, le
foncier urbain, le mode de gouvernance urbaine et l’évaluation.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La politique de la ville doit s’appuyer sur une approche globale d’intervention dans le
réseau urbain national : Est-ce qu’on peut agir sur la dynamique urbaine actuelle ? quel type de ville doit-on renforcer ? Comment maîtriser la croissance urbaine ? peut-on canaliser cette croissance ? Comment agir sur la croissance urbaine et répartir le mouvement d’urbanisation ?

• Faire des priorisations en termes de politique d’intervention : stratégie différenciée en
fonction des villes (villes métropoles, villes en croissance, villes ancrées territorialement ayant une fonction géostratégique importante...etc.).

• Concevoir le référentiel national de la politique de la ville comme un guide pour
construire un projet urbain et procéder à un appel à projet sur la base du référentiel national de la politique de la ville.

• Développer des mécanismes accompagnés par des experts pour arrêter les éléments
de la stratégie et construire des projets urbains.

• Afficher une politique claire pour Casablanca et Rabat : revoir les modes de
planification, d’extension urbaine, de transport... et ce, en vue de les convertir en de véritables métropoles.

• En cas d’insuffisance de moyens pour intervenir sur les grandes villes, il ya lieu d’agir
sur les villes moyennes pour améliorer leur attractivité qualitative.

Cadre institutionnel

• •
-

Le mécanisme de transition que peut apporter aujourd’hui le ministère chargé de la politique de la ville est de réaliser la convergence des actions sectorielles. Un comité interministériel restreint composé du MHUPV, du Ministère de l’Intérieur et du Ministère de l’Economie et des Finances, doit être mis en place pour : Sensibiliser les autres départements ministériels sur les problèmes de la ville : il s’agit d’impulser, de faire adhérer, de proposer, de coordonner….

-

Définir les grandes actions structurantes de l’Etat en matière de politique de la ville, en se basant sur les problématiques du local (arbitrer et faire des choix).

-

Veiller à l’harmonie des projets urbains qui ne doivent pas être détruits par les pratiques dérogatoires et sectorielles.

-

Jouer le rôle d’un conseiller du local et l’accompagner sur les plans technique et financier en leur apportant une valeur ajoutée pour adopter de meilleures solutions.

Mettre en place une structure à caractère stratégique pour veiller sur

la mise en

œuvre de la politique de la ville ( «Al Omrane» est loin d’être l’acteur adéquat).

Les outils de financement

• Mettre en place des mécanismes de financement tout en assurant l’interministérialité
dans la mise en œuvre de la politique de la ville. Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Les concertations régionales doivent être une occasion aux acteurs locaux pour
construire leurs projets de villes.

Ministère de l’Emploi et de la Formation Professionnelle 07 Mars 2012
Définition de la politique de la ville « La ville » qui est au centre de la politique de la ville doit être définie avant de définir « la politique de la ville » : définir le périmètre de la ville et préciser le domaine d’intervention de la politique de la ville.

Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit promouvoir la solidarité inter-villes pour atténuer les
disparités entre nos espaces.

• La politique de la ville doit prendre en considération les éléments constructeurs de
bassins d’emplois en se basant sur une approche de « pré-management urbain » qui s’appuie sur un processus de projection et programmation en fonction de l’évolution de la ville.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• L’intervention doit être axée à court terme sur la réparation des tissus existants et à
moyen et long terme sur l’investissement dans de nouvelles villes.

• Instaurer des mécanismes de veille et projections préalablement à l’intervention dans
les villes.

Cadre institutionnel

• Préciser les prérogatives des différents acteurs de la politique de la ville, tout en
assurant leur adhésion et leur implication effective (départements ministériels, collectivités locales, organismes professionnels et société civile...).

• Mettre en place des mécanismes de prise de décision accompagnés par des
organismes internationaux.

Ministère de l’Artisanat 22 Mars 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit être axée d’avantage sur le développement et la
production de nouveaux espaces durables en exploitant les potentialités du territoire, tout en mettant fin aux incohérences pour rompre avec la logique de rattrapage et de réparation.

• La maîtrise du foncier est un élément essentiel préalable d’une politique de la ville,
pour réussir sa mise en œuvre conformément aux objectifs arrêtés préalablement.

• Evaluer et mettre à profit l’ensemble des acquis et bonnes pratiques en termes de la
politique de la ville:

• Les expériences étrangères ; • Les outils existants en matière de planification et gestion urbaine de la ville, ainsi que
toutes les accumulations dans les domaines de l’urbanisme, l’habitat et l’aménagement du territoire.

• De par son rôle primordial dans la promotion de l’identité visuelle dans le Royaume
en fonction des spécificités régionales, l’artisanat est une activité incontournable dans le développement stratégique des villes, et doit être prise en considération au niveau de l’aménagement et la construction de ces villes et ce, à travers la stratégie nationale et les plans de développement et contrats programmes régionaux de l’artisanat.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville Chaque type de ville (grande, moyenne et petite) doit avoir son cadre normatif et le passage d’un type de ville à un autre doit être tributaire de la satisfaction de certaines conditions notamment, la disponibilité et la qualité des services publics (transport, activités, qualité de vie…). Cadre institutionnel

• La politique de la ville doit être dirigiste et volontariste : nécessité de mettre en place
une structure pilote responsable de la politique de la ville pour arrêter les grandes actions stratégiques en matière de politique de la ville, veiller au respect du référentiel national de la politique et assurer le rôle de coordination et d’arbitrage.

• La réussite de l’inter ministérialité est tributaire de :

-

La précision des prérogatives et responsabilités des différents acteurs de la politique de la ville (départements ministériels, collectivités locales,

organismes professionnels et société civile...), qui doit préfigurer au niveau du référentiel national de la politique de la ville; L’adhésion et l’implication effective de ces acteurs.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• La concertation avec les différents acteurs doit être orientée et cadrée en fonction des
attributions potentielles des uns et des autres.

• Les deux ministères (MHUPV et Ministère de l’Artisanat) doivent organiser un atelier
thématique sur la politique de la ville et l’artisanat.

Ministère de la Jeunesse et des Sports 22 Mars 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit assurer la rationalisation dans la répartition de
l’investissement public, en termes de foncier et d’équipements.

• Les installations socio-sportives sont au cœur de la ville et jouent un rôle important
dans l’amélioration de la qualité de vie : il y a lieu d’accompagner et de tenir en compte les préoccupations actuelles du département de la jeunesse et des sports :

- Mise en place d’une grille d’implantation des installations socio-sportives, ainsi
qu’une cartographie d’ensemble des équipements existants et projetés pour avoir une vision claire sur leur positionnement et leur typologie.

-

Développement d’un « Label » pour les salles de sport. Création d’une « Cellule-Conseil » au niveau central pour orienter les communes,

répondre aux besoins et faire face aux déséquilibres dans la répartition des équipements sportifs.

Cadre institutionnel

• Les interventions sur la ville sont multiples et diversifiées, et se font selon des
niveaux hétérogènes avec des moyens différents : la synergie et la mise en cohérence de ces interventions est une valeur ajoutée que doit apporter la politique de la ville.

• Mettre en place des mécanismes de concertation et de validation des programmes à
réaliser afin qu’ils soient adaptés aux contextes des villes concernées : bien souvent et faute de consultation du ministère, le choix des équipements et installations sportifs n’est pas adapté à la ville, du point de vue nature, normes ou emplacement.

• Faire un partenariat privilégié exemplaire entre les deux ministères (MHUPV et
Ministère de la Jeunesse et des Sports), qui servira comme exemple pilote et noyau dur qui fera adhérer les autres départements ministériels au fur et à mesure de son évolution.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Organiser un atelier thématique coprésidé par les deux ministères (MHUPV et
Ministère de la Jeunesse et des Sports), pour débattre et réfléchir sur les aspects concernant la politique de la ville et les équipements sportifs.

Ministère du Tourisme 23 Mars 2012
Contenu de la politique de la ville

• Intégrer le tourisme comme force de création et de structuration de richesses au
niveau de la ville.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La politique de la ville doit s’appuyer sur une approche globale d’intervention au
niveau du territoire en se focalisant sur les grandes orientations qui vont créer de la richesse : le prisme de création de richesses va engendrer le prisme d’inter sectorialité à adopter.

Cadre institutionnel

• Le schéma institutionnel du mode de gouvernance de la politique de la ville doit :

- S’appuyer sur une loi institutionnelle à mettre en place pour préciser les missions et
les responsabilités des différents acteurs concernés ;

- Assurer la convergence, l’intégration et la rationalisation entre les différentes
interventions et programmes sectoriels au niveau territorial ;

- Réussir l’interactivité entre le local et le central ; - Prendre en considération le processus de régionalisation ; - Assurer l’adhésion des collectivités locales et leur accompagnement, tout en
précisant la démarche et la forme avec lesquelles ces collectivités porteront le développement urbain.

• L’inter ministérialité n’est pas une simple consolidation des plans d’actions sectoriels
telle qu’elle se pratique aujourd’hui, mais il ya des arbitrages stratégiques à faire : elle est tributaire du mode de gouvernance qui est le facteur clé de la réussite de la politique de la ville : nécessité de mettre en place une entité pour assurer le pilotage, la priorisation des actions et l’arbitrage à deux niveaux :

- Entre les secteurs ; - Entre le local et le central.
Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Les deux ministères (MHUPV et Ministère du Tourisme) doivent organiser un atelier
thématique pour approfondir certains aspects liés au tourisme avec la participation de personnes ressources ciblées. .

Ministère de l’Industrie du Commerce et des Nouvelles 23 Mars 2012
Contenu de la politique de la ville

• Comme préalable d’une politique de la ville : chaque secteur doit préparer sa
stratégie d’intervention au niveau des villes.

• Intégrer le commerce et l’industrie comme activités incontournables dans la création
de richesse et le développement stratégique des villes.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• Dans un premier temps, l’intervention de la politique de la ville doit être axée sur les
priorités et les actions d’urgence à préciser au niveau de chaque ville en fonction de sa vocation.

Cadre institutionnel

• Préciser les prérogatives des différents acteurs de la politique de la ville et assurer
par le biais de l’inter ministérialité la convergence des actions sectorielles dans un territoire donné.

• Prévoir au niveau du schéma institutionnel :

-

Une structure de planification de la politique de la ville : structure dirigiste qui arrête la stratégie nationale, planifie la priorisation des actions et accompagne les collectivités locales ;

-

Une structure d’exécution de la politique de la ville : organisme opérationnel spécialisé pour assurer la réalisation des programmes de la politique de la ville.

• Mettre en place des formations spécialisées dans les nouveaux métiers des
gestionnaires de villes.

• Instaurer des mesures d’évaluation.
Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Les deux ministères (MHUPV et Ministère de l’Industrie, du Commerces et des
Nouvelles Technologies) doivent organiser un atelier thématique.

Ministère de l’Equipement et du Transport 28 Mars 2012
Définition de la politique de la ville La politique de la ville est un sujet complexe : l’affichage du concept « politique de la ville » doit être clair et simple par l’utilisation d’un langage accessible au citoyen et des choses palpables et faciles à mesurer et à communiquer Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville est un champ vaste et complexe, il y a lieu de :

- Décomposer la politique globale en plusieurs politiques sectorielles ; - Concilier entre les contradictions des politiques sectorielles ; - Arrêter une vision claire avec des objectifs stratégiques en matière d’intervention
dans la ville (la logique de planification, de norme et de réglementation…) ;

- Préciser les instruments opérationnels pour maîtriser le mécanisme de mise en œuvre
de la politique de la ville notamment, la maîtrise du foncier qui est un élément essentiel de mise en œuvre.

• La ville est la source de développement d’un pays, il y a lieu de :

- Asseoir un certain nombre de principes comme référentiel pour le développement
d’une ville (le minimum que doit être une ville) : fixer les standards et les conditions pour qu’un espace soit considéré comme ville, tel que le minimum d’armatures et services nécessaires et obligatoires, soit un SMIG avec des ratios (ex longueur du réseau d’assainissement par habitant, stockage d’eau, équipements et services…) et ce, en fonction du type de ville.

- Etablir un schéma ou plan de villes qui précise l’emplacement des villes, leurs
vocations et le système de circulation.

- Elaborer pour chaque ville une matrice en fonction de son type pour évaluer le coût
nécessaire à sa mise à niveau.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La politique de la ville doit s’appuyer sur une approche globale d’intervention dans
l’armature urbaine nationale, il faut faire un choix stratégique et fixer les objectifs en amont :

- Quels types de villes nous voulons pour demain, renforcer les villes satellites ou les
grandes villes ? quelles sont les différentes politiques sectorielles qu’il faut mettre en œuvre pour y arriver ? quel accompagnement doit assurer ces politiques ? quel mode de gestion de la logistique ?

- Quel mode de gestion du transport pour accompagner le développement des villes de
demain?

- Prendre en considération l’évaluation des politiques antérieures : est-ce que la
politique adoptée pour lutter contre les bidonvilles a atteint ses objectifs ? …

• Les villes marocaines manquent d’âme et de cohérence : axer l’intervention sur
l’amélioration du cadre de vie et ce, notamment par :

- L’injection d’un minimum de services urbains ; - L’harmonisation et la cohérence qui doit se traduire au niveau du paysage urbain,
ainsi qu’au niveau de l’utilisation de l’espace (mode d’occupation et de circulation) moyennant des chartes qui définissent les grands principes pour doter chaque ville d’un style.

Cadre institutionnel

• Le ministère chargé de la politique de la ville doit animer et inciter les autres
départements ministériels à adhérer à l’approche de la politique de la ville.

• Mettre en place un mécanisme de concertation plus important avec les élus qui sont
des acteurs importants dans le processus de mise en œuvre de la politique de la ville.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Organisation des ateliers thématiques restreints (MHUPV, Ministère de l’Equipement
et du Transport) pour débattre certains aspects et préoccupations de ce département dans le cadre de la politique de la ville, avec la participation des acteurs concernés.

Ministère de La Culture 30 Mars 2012
Contenu de la politique de la ville

• Accompagner et tenir compte, dans le cadre de la politique de la ville, des
préoccupations actuelles du département de la culture : - Développement d’une 1ère charte nationale de préservation du patrimoine ; - Elaboration d’un projet de loi concernant le patrimoine.

• Prévoir au niveau des outils de la planification urbaine :
- La programmation des espaces culturels selon des ratios à définir en fonction des différents types d’espaces (théâtres, conservatoires de musique, salles d’exposition, médiathèque...), et ce, dans la perspective d’avoir un complexe culturel au niveau de chaque commune d’ici 10 à 15 ans, pour abriter l’essentiel des établissements culturels ; - L’intégration des sites classés et zones de servitudes ou leur révision afin de régulariser les urbanisations et les équipements existants ; - Le plan de sauvegarde et mise en valeur (PSMV) en lui accordant une assise juridique comme document spécifique pour l’intervention dans le patrimoine et les sites patrimoniaux.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• Le patrimoine (bâtiments classés, monuments et sites historiques...) doit être une
préoccupation fondamentale de la politique de la ville, qui doit l’inscrire dans le développement par sa préservation, sa réhabilitation et sa mise en valeur.

Cadre institutionnel

• La politique de la ville doit intégrer la mise à niveau des villes qui ne doit pas être un
acte uniquement du Wali ou du Gouverneur : nécessité de définir les missions et les responsabilités de chaque acteur intervenant dans la ville et notamment, sur le patrimoine : où toute intervention (telle que la modification des dahirs des zones de protection classées) doit être accompagnée et concertée avec le département de la culture.

• Les inspecteurs régionaux et les délégués de la culture doivent être impliqués dans le
processus d’élaboration et de mise en œuvre de la politique de la ville.

• Un partenariat renforcé avec le Département de la Culture est important pour la
réussite de la politique de la ville.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Co-organisation par les deux ministères (MHUPV et Ministère de la Culture) d’un
atelier thématique restreint pour approfondir la réflexion sur des aspects concernant la culture en relation avec la politique de la ville.

Ministère des Habous et des Affaires Islamiques 2 Avril 2012
Définition de la politique de la ville

• Le concept de la ville n’est pas nécessairement lié au nombre de la population, mais il
est beaucoup plus lié à la dynamique urbaine et à la qualité du cadre de vie notamment, les équipements et services urbains disponibles.

Contenu de la politique de la ville


-

Accompagner et tenir compte, dans le cadre de la politique de la ville, des préoccupations actuelles du département des Habous et des Affaires Islamiques: Construction de nouvelles mosquées pour répondre aux besoins estimés à 200 mosquées chaque année, et accompagner les nouvelles zones ouvertes à

l’urbanisation ; Construction de complexes régionaux et provinciaux pour répondre aux besoins non seulement cultuels mais aussi culturels et d’enseignement : grandes mosquées avec d’autres équipements en annexe (délégation des Habous, bibliothèque, salle de congrès…) ; Restauration et réhabilitation aussi bien des anciennes mosquées dont le nombre est estimé à 850 (situées dans les anciennes médinas et ksours), que du reste du patrimoine relevant du ministère des Habous (écoles, magasins et bâtiments divers) ; Développement d’un partenariat volontariste avec les promoteurs pour développer des programmes immobiliers sur le foncier des Habous ; Mise en place d’un système d’information géographique (SIG) du patrimoine Habous. La politique de la ville est un champ d’intervention de plusieurs départements sectoriels, il y a lieu de : Enrichir et développer les expériences de contractualisation et conventionnement déjà adoptées ; Assurer la priorisation des actions et l’arbitrage en se basant sur les problématiques du local.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

La politique de la ville doit être accompagnée d’une stratégie d’intervention sur le milieu rural, et ce, afin que le développement des villes n’engendre pas des campagnes abandonnées et non productives.

Cadre institutionnel

Le département des Habous est un acteur immobilier important qui doit être impliqué dans le processus de conception et de mise en œuvre de la politique de la ville.

Les outils de financement

Mettre en place des mécanismes de financement pour assurer la mise en œuvre de la politique de la ville.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

Organisation d’un atelier thématique restreint (MHUPV, Ministère des Habous et des Affaires Islamiques) pour débattre certains aspects et préoccupations de ce département dans le cadre de la politique de la ville, avec la participation des personnes ressources.

Ministère chargé des Relations avec le Parlement et la Société Civile 4 Avril 2012
Contenu de la politique de la ville

Nécessité d’accompagner le Ministère chargé des relations avec le parlement et la société civile qui consiste à mettre en place une conception de la société civile et sa relation avec les politiques publiques et ce, dans le cadre d’une approche participative et concertée avec l’ensemble des départements ministériels.


-

Comme préalable d’une politique de la ville : La maîtrise du foncier qui est un élément essentiel de mise en œuvre de la politique de la ville (notamment la résolution de la problématique des terrains collectifs) ;

-

La révision des lois régissant les associations de la société civile. Les recommandations des concertations sur la politique de la ville doivent être traduites en textes de lois au lieu de se limiter uniquement à une charte tel que le cas du débat sur l’aménagement du territoire.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville


-

Adopter une approche territoriale dans la conception et

la mise en œuvre de la

politique de la ville, tout en assurant au niveau de chaque territoire: La priorisation des actions d’intervention en fonction des spécificités locales ; La convergence des interventions sectorielles ; La rationalisation dans la répartition des investissements publics.

Cadre institutionnel

La réussite de la politique de la ville est tributaire de la mise en place d’une instance de prise de décision, soit un comité interministériel composé des principaux ministères concernés pour arrêter les grandes orientations stratégiques et assurer le pilotage de la politique de la ville.


-

Mettre en place un schéma institutionnel du mode de gouvernance de la politique de la ville qui : Assure une répartition claire et précise des missions et responsabilités des différents acteurs concernés par la politique de la ville ;

-

Accorde aux walis et gouverneurs le pilotage de la mise en œuvre de la politique de la ville au niveau local ;

-

Prend en considération le processus de régionalisation avancé. La société civile est un acteur fort qui doit participer à l’élaboration et la mise en œuvre de la politique de la ville.

• •

L’adhésion du ministère de l’Intérieur est décisive pour la réussite de la politique de la ville (Les gouverneurs et les élus sont les principaux acteurs au niveau local).

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

Organisation d’un atelier thématique restreint pour approfondir la réflexion sur des aspects concernant la société civile et sa relation avec la politique de la ville, avec la participation des acteurs concernés.

Ministère délégué chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance 05 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit se baser sur une évaluation de l’ensemble des interventions faites sur la ville et ce, en vue de :

- Mettre à profit les acquis et les bonnes pratiques ; - Revoir et corriger les défaillances des modes de gestion et de planification urbaine des villes
(développement des villes sans vision, axée sur l’opportunité foncière, sans respect des règles urbaines et normes techniques diverses...) notamment, en veillant à : Accompagner la planification urbaine d’une planification financière pour la mise en œuvre ; Trouver des mécanismes de concertation pour la participation de la population à l’élaboration des documents d’urbanisme ; Maîtriser le foncier par une instance à mettre en place pour assurer la gestion rationnelle et la régulation du foncier, ainsi que l’élaboration d’une base de données complète et globale. • La politique de la ville doit s’appuyer sur une stratégie nationale avec des priorisations en termes d’interventions : se focaliser sur 1 ou 2 angles pour arriver à des résultats concrets :

- Décliner la vision stratégique en actions concrètes ; - Se mettre d’accord sur la démarche à adopter ; - Prendre les mesures nécessaires pour la mise en œuvre ; - Faire arbitrage selon le référentiel national.
• Accompagner et tenir compte du champ actuel mené par le Ministère chargé des Affaires Générales et de la Gouvernance qui consiste à promouvoir le développement de l’économie sociale au niveau local et ce, par l’établissement des plans régionaux de l’économie sociale, dans le cadre d’une approche participative et concertée avec l’ensemble des départements ministériels.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La priorité d’intervention doit être accordée à :

- La réparation urbaine et la gestion du désordre de nos villes ; - La réhabilitation et l’organisation des médinas qui ont un rôle essentiel dans le
développement des villes et le renforcement de leur attractivité ;

- La création des zones franches à proximité des quartiers difficiles pour promouvoir l’emploi,
par la mise en place des mécanismes d’encouragement pour l’installation des investisseurs.

- La politique de la ville ne peut pas se faire sans une stratégie d’intervention dans le milieu
rural.

- Choisir les

villes nouvelles (notamment la ville de Chrafat) comme sites prioritaires

d’expérimentation de la politique de la ville.
Cadre institutionnel

• La gouvernance est une entrée pour palier à la difficulté de l’inter ministérialité et la
territorialisation de la politique de la ville : pousser et accompagner chaque département à adopter les règles de bonne gouvernance dans son propre secteur.

• La convergence et la mise en cohérence des différentes politiques sectorielles
constituent à la fois la difficulté et l’intérêt de la démarche de la politique de la ville.

• Un comité interministériel (avec mandat et termes de référence précis) doit être mis
en place pour prise de décisions, avec tenue de réunions de travail par les départements concernés en fonction des thématiques.

• Le schéma institutionnel de la gouvernance de la politique de la ville doit prendre en
considération la régionalisation avancée pour asseoir une politique de proximité.

• Trouver des outils d’accompagnement et d’encouragement des coopératives d’habitat
ou d’activité économique pour en faire un porteur de développement des villes.

• Asseoir des mécanismes de concertation pour la participation de la population et des
élus qui sont des acteurs principaux dans le processus de conception et de mise en œuvre de la politique de la ville.

• La banque mondiale, par le biais d’une équipe multidisciplinaire, accompagnera
l’expérimentation de la politique de la ville sur un site pilote à choisir comme territoire de convergence où l’Etat peut concentrer ses efforts.

• Mettre en place une structure pour assurer la mise en œuvre de la politique de la ville
(à l’instar de l’agence nationale de solidarité sociale en France).

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

La politique de la ville est un champ vaste qui concerne plusieurs secteurs et nécessite des concertations spécifiques au niveau central et local.

Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres 06 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

Nécessité d’accompagner et de tenir compte de la préoccupation actuelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur qui consiste à développer, en concertation avec le département de l’intérieur et le haut commissariat au plan, une cartographie d’installation des unités universitaires, tout en prenant en considération la régionalisation avancée, la cohésion sociale et l’homogénéisation avec la politique globale du pays.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

La politique de la ville doit s’appuyer sur une vision stratégique qui sera déclinée en actions concrètes à développer au niveau local selon une approche territoriale.

Cadre institutionnel

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur est un utilisateur principal de la ville, qui doit contribuer au niveau de la politique de la ville selon trois aspects :

-

Structuration des espaces urbains par la mise en place d’unités universitaires comme équipements décisifs dans le développement des villes ; Formation spécialisée dans les nouveaux métiers de gestionnaires de villes ; Recherche universitaire sur la ville et la politique de la ville, ainsi que toute thématique concernant le développement urbain de la ville.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

Organisation d’un atelier thématique spécifique pour approfondir la réflexion sur des aspects concernant la politique de la ville, avec la participation des chercheurs dans le domaine de la politique de la ville.

Ministère de la Communication 06 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

• Nécessité de prendre en considération :

- La préoccupation actuelle du Ministère de la Communication qui consiste à créer, en
collaboration avec le département des finances, des multiplexes culturels et cinématographiques.

- La situation difficile actuelle de nos villes.
Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La politique de la ville doit s’appuyer sur une approche globale d’intervention dans
les villes en fonction de leurs tailles et leurs vocations :

- Préciser ce qu’on veut de nos villes : promouvoir des villes denses ou intenses (avec
mixité urbaine) pour rationaliser la consommation du foncier et rentabiliser équipements. les

Cadre institutionnel

• La réussite de la politique de la ville est tributaire de l’adhésion et l’implication
effective des différents intervenants dans la ville.

• Nécessité de collaborer avec le département de la communication pour :

- Alimenter les villes avec

des espaces culturels et cinématographiques qui

constituent un fondement de la dimension urbaine et influencent la structuration des villes : orientation des investisseurs intéressés par ces projets vers des fonciers adéquats ;

- Accompagner le MHUPV sur le plan communication : mise en place d’une chaine
dédiée à la ville comme outil de médiation et de concertation.

• Le wali est l’instance qui doit assurer la coordination au niveau territoriale.
Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

• Les ramifications locales chargées de la communication doivent accompagner les
concertations régionales sur la politique de la ville.

Caisse de Dépôt et de Gestion 09 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

Comme éléments essentiels dans le processus de conception et de mise en œuvre de la politique de la ville :

Une maîtrise du foncier ; Des études stratégiques et de faisabilité ; Un marketing territorial ; Des mécanismes de financement de l’urbanisation (notamment les services et les

infrastructures de base). La politique de la ville doit s’orienter, selon le besoin, vers une nouvelle génération de projets urbains mixtes, adossés aux zones d’activités pour stimulation de l’investissement et création de l’emploi.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

Choisir comme site prioritaire d’expérimentation de la politique de la ville l’un des projets suivants :

-

La ville nouvelle de Tagadirt ; La zone d’activités P2I de Sidi Yahia Al Gharb ; Le projet de Jnane Fès ou toute autre ville nouvelle.

Cadre institutionnel

Revoir le rôle des collectivités locales : Ne pas accorder la gestion de la ville aux élus (notamment l’autorisation qui est un acte technique à ne pas accorder au président de la commune) ;

Renforcer les moyens et les ressources des communes. L’interministérialité doit être définie au mieux pour faire converger les interventions des services de l’Etat (faire converger les moyens pour optimiser les résultats), tout en assurant l’arbitrage et le pilotage.

La CDG comme établissement public au service de l’Etat est acteur important qui doit :

être impliqué dans le processus de mise en œuvre de la politique de la ville, non seulement en tant qu’opérateur mais aussi en tant que développeur des villes ; collaborer et accompagner le ministère chargé de la politique de la ville dans l’élaboration des études stratégiques. L’Etat doit assurer son rôle d’encadrement et de renforcement des capacités locales.

Ministère de la Justice et des Libertés 10 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

Comme éléments essentiels dans le processus de conception et de mise en œuvre de la politique de la ville :

Une maîtrise du foncier ; Des études stratégiques et de faisabilité ; Un marketing territorial ; Des mécanismes de financement de l’urbanisation (notamment les services et les

infrastructures de base). La politique de la ville doit s’orienter, selon le besoin, vers une nouvelle génération de projets urbains mixtes, adossés aux zones d’activités pour stimulation de l’investissement et création de l’emploi.

Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

Choisir comme site prioritaire d’expérimentation de la politique de la ville l’un des projets suivants :

-

La ville nouvelle de Tagadirt ; La zone d’activités P2I de Sidi Yahia Al Gharb ; Le projet de Jnane Fès ou toute autre ville nouvelle.

Cadre institutionnel

Revoir le rôle des collectivités locales : Ne pas accorder la gestion de la ville aux élus (notamment l’autorisation qui est un acte technique à ne pas accorder au président de la commune) ;

Renforcer les moyens et les ressources des communes. L’interministérialité doit être définie au mieux pour faire converger les interventions des services de l’Etat (faire converger les moyens pour optimiser les résultats), tout en assurant l’arbitrage et le pilotage.

La CDG comme établissement public au service de l’Etat est acteur important qui doit :

être impliqué dans le processus de mise en œuvre de la politique de la ville, non seulement en tant qu’opérateur mais aussi en tant que développeur des villes ; collaborer et accompagner le ministère chargé de la politique de la ville dans l’élaboration des études stratégiques. L’Etat doit assurer son rôle d’encadrement et de renforcement des capacités locales.

Ministère de la Justice et des Libertés 10 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit mettre à profit l’ensemble des bonnes pratiques et
acquis dans le mode de planification et de gestion des villes.

• Nécessité d’accompagner et de prendre en considération les préoccupations
actuelles du Ministère de la Justice et des Libertés :

- Organisation et réorganisation judiciaire au niveau du territoire national ; - Assurer aux citoyens une justice de proximité ; - Accompagner la régionalisation avancée en s’orientant vers la mise en place de
complexes juridiques et judiciaires regroupant tous les services judiciaires pour rationnaliser l’utilisation du foncier et permettre au citoyen l’accès facile à la justice.

• La maîtrise du foncier est nécessaire.
Domaines et échelles d’intervention de la politique de la ville

• La politique de la ville est un champ nouveau d’intervention, qui doit assurer la
convergence des interventions sectorielles au niveau régional, provincial et local.

Cadre institutionnel

• La réussite de la politique de la ville est tributaire d’une répartition précise des
responsabilités des différents acteurs concernés par la politique de la ville, avec la mise en place d’une instance de pilotage et de prise de décision.

• Le schéma institutionnel du mode de gouvernance de la politique de la ville doit
prendre en considération le processus de la régionalisation avancée.

Ministère de la Santé 11 avril 2012
Contenu de la politique de la ville

Accompagner et tenir compte des préoccupations actuelles du ministère de la santé: Organisation de l’offre de soins au niveau territorial selon trois niveaux : régional (équipements inter régionaux), provincial et local ;

-

Planification stratégique de l’offre de soins selon les critères populationnel et territorial, tout en assurant l’équilibre selon la réglementation et les normes régissent le secteur de la santé ; qui

Mise en place de deux réseaux d’établissements : l’un de soins de santé de base et l’autre des établissements hospitaliers et ce, selon les critères d’utilisation ; Réflexion pour l’intégration de la santé dans les autres stratégies sectorielles afin de faciliter aux citoyens l’accès aux différents types de soin (l’urgence et le préventif) ; Orientation vers le regroupement des services de santé pour rationnaliser l’utilisation du foncier. Comme préalable de la politique de la ville : mise en place d’instruments juridiques.

Cadre institutionnel

• • •

Les missions et les responsabilités des différents acteurs concernés par la politique de la ville doivent être définies et réparties d’une manière précise. La réussite de la politique de la ville est tributaire de la convergence des différentes interventions sectorielles au niveau territorial. Nécessité de : Renforcer les mécanismes de concertation avec le département de la santé en ce qui concerne toute intervention liée à la santé (les établissements de santé crées dans le cadre de l’INDH ne s’inscrivent pas dans la stratégie sectorielle de la santé et souffrent du problème des ressources humaines) ;

-

-

Instaurer une collaboration entre le ministère de la santé et celui chargé de la politique de la ville pour assurer une offre de soins adaptée aux besoins des citoyens.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

Organisation d’un atelier thématique restreint pour débattre et approfondir les aspects liés à la santé et sa relation avec la politique de la ville.

Ministère de la Solidarité, de la Femme, de la Famille et du Développement Social 08 mai 2012
Contenu de la politique de la ville

Tenir compte des préoccupations du MSFFDS en ce qui concerne : La justice sociale : garantir l’accès équitable aux services et aux équipements de base à toutes les catégories sociales ;

-

Les espaces de communauté : créer de la convivialité et de la mixité sociale à travers des lieux d’animation sociale et culturelle ; L’accessibilité au sein des villes ; Les nouveaux phénomènes sociaux urbains : les enfants de la rue, les Sans Domicile Fixe, le vieillissement des populations… ce sont de nouveaux indicateurs de précarité qui varient selon la nature et la taille des villes, et qui doivent être constamment observés.

Le projet du référentiel doit être suffisamment souple pour admettre des ajustements au fur et à mesure que le chantier de la politique de la ville avance.

Cadre institutionnel

• •

Mettre en place un dispositif d’accompagnement juridique qui cadre la politique de la ville ; Définir les missions et les responsabilités de tous les partenaires notamment, ceux qui relèvent du local et lier la responsabilité à la redevabilité.

Processus d’élaboration de la politique de la ville

• •

Organiser des ateliers thématiques en partenariat avec le MSFFD concernant la dimension sociale de la politique de la ville. Introduire la politique de la ville dans les cycles de formation des instituts universitaires.

Phases et calendrier du processus d’élaboration de la politique de la ville

Organisation d’un atelier thématique restreint pour débattre et approfondir les aspects liés à l’accessibilité et sa relation avec la politique de la ville.

Ministère de l’Intérieur Initiative Nationale de Développement Humain 09 mai 2012
Contenu de la politique de la ville Actualiser les données des documents stratégiques (SNAT, SRAT, PCD…) et effectuer de nouveaux diagnostics participatifs spécifiques à la politique de la ville (à travers des ateliers de concertation et des focus groupe), ce qui pourrait garantir une meilleure compréhension de la politique de la ville et une meilleure adhésion des populations et de la société civile

Cadre institutionnel

Assurer un portage institutionnel fort et de haut niveau : une Lettre Royale de lancement comme référence pour la politique de la ville, qui implique et responsabilise tous les partenaires.

• •

Créer un comité technique de coordination qui regroupe tous les départements concernés par la politique de la ville avec un haut niveau de représentabilité. Créer des comités de concertation avec les représentants de la société civile, les élus et les gouverneurs… pour créer de la communication autour des projets de la politique de la ville et impliquer en amont la population et les acteurs locaux.

Doter les structures mises en place de moyens humains et financiers nécessaires pour leur bon fonctionnement et définir clairement les missions et les prérogatives de chaque structure.

• •

Mettre en place un système de suivi et d’évaluation (informatisé et bien équipé...). Travailler en commun avec l’INDH sur des sites en difficultés afin de mutualiser les moyens et les efforts notamment, en ce qui concerne : les activités génératrices de revenus, les actions de développement humain, la lutte contre l’analphabétisme, le renforcement des capacités des associations de quartiers…

Processus d’élaboration de la politique de la ville

Continuer les concertations avec l’INDH pour mettre à profit son expérience.

Agence pour le Développement Economique et Social de la Préfecture et des Provinces de l’Oriental11 mai 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville entant que nouvelle prérogative permettant au Ministère de
l’Habitat (qui est un secteur nomade de par sa nature) de s’inscrire dans l’histoire, doit s’appuyer sur une vision stratégique profonde portée par l’Etat avec des engagements forts pour inaugurer une nouvelle aire (orientations des lois futures).

• Dans un premier temps, il ya lieu d’axer l’intervention de la politique de la ville sur
un seul aspect et puis de l’élargir par la suite : axer sur l’ajustement, l’actualisation, l’enrichissement et l’orientation de la stratégie de la politique de l’habitat

vers la politique de la ville (outils nouveaux à mettre en place correspondant aux besoins).

• La politique de la ville doit s’inscrire dans la durée (projet de génération) : l’Etat doit
assurer la durabilité et la pérennité de la fonction de la politique de la ville notamment, par l’introduction de dispositions et éléments de pérennité (lois, fonds…, approfondir l’aspect juridique, technique et opérationnel).

• Pour qu’elle soit durable, la politique de la ville doit être animée et orientée par l’Etat,
consensuelle et partagée.

Domaines d’intervention et mise en œuvre de la politique de la ville

• L’approche d’intervention de la politique de la ville doit être basée sur la jonction de
plusieurs volontaires : la contractualisation qui va garantir son opposabilité.

• Prévoir des dispositifs particuliers de la mise en œuvre de la politique de la ville pour
éviter les difficultés de mise en œuvre et les inerties générées par les contraintes locales (enjeux et problèmes politiques) : assurer la compatibilité entre l’approche politique (programme sectoriels). des élus) et l’approche technique (programme des départements

• La politique de la ville doit s’appuyer sur une vision stratégique qui sera déclinée en
actions externalisées pour être opérationnelle au niveau local, tout en procédant par une priorisation des actions d’intervention en fonction des spécificités locales.

Cadre institutionnel

• Le schéma institutionnel du mode de gouvernance de la politique de la ville doit
prendre en considération le processus de la régionalisation avancée.

• Le ministère chargé de la politique de la ville doit :

- Anticiper, animer et inciter les autres départements ministériels à adhérer à
l’approche de la politique de la ville ;

- Se rapprocher, se concerter et coordonner avec le ministère de l’intérieur qui
intervient sur la ville par des programmes divers (programmes de l’INDH et DGCL).

• S’appuyer sur une loi d’orientation à mettre en place pour asseoir et définir les
modalités de l’inter ministérialité.

• La politique de la ville intéresse plusieurs secteurs : mettre en place une structure
stratégique de coordination rattachée au chef du gouvernement ou un organisme multisectoriel pour suivi et contrôle de la mise en œuvre : s’inspirer du schéma de fonctionnement de l’agence de la promotion et de développement des provinces de l’Oriental.

• Confier la mise en œuvre de la politique de la ville à un organisme opérationnel
spécialisé : Société filiale « Al Omrane » qui va recevoir des missions proches de l’INDH ou structure commune entre « Al Omrane » et le ministère qui va se charger d’une programmation générale de la politique de la ville. La création de cet établissement public techniciste moins politique permet de diminuer la connotation politique, et constitue un élément de convergence des actions sectorielles.

Les outils de financement

• Le Ministère chargé de la politique de la ville dont la mise en œuvre est liée aux
financements des autres départements ministériels, doit être consulté par ces départements en amont de la préparation de leurs programmes budgétaires, voire même avoir la délégation de disposer de leurs budgets qui sont réservés à la politique de la ville (le MHUPV a son programme et participe dans la limite de sa capacité financière).

• Les outils de financement sont des instruments d’action qui doivent être sous la
tutelle du ministère chargé de la politique de la ville.

• Mettre en place des mécanismes de financement pérennes :

- Se baser sur un texte de loi : règles de fonctionnement et façon d’alimentation (qui va
y participer et comment?) ;

- Les fonds doivent évoluer positivement pour ne pas tomber dans les blocages
anciens (se baser sur l’évaluation des anciennes expériences de financement notamment, celles du ministère de l’habitat) ;

- Les fonds doivent être un élément de convergence (contribution budgétaire des
autres départements ministériels, dotation budgétaire spécifique, prêts concessionnels, participation DGCL et Région,...) ;

- Faire évoluer le FSH vers une structure financière juridique comme unité de
perception et de collecte des fonds, à alimenter par la mobilisation de fonds existants, de ressources pérennes,…;

- Fonctionnement par contrats sur des années, comme le FEC.
Processus d’élaboration de la politique de la ville

• Nécessité d’organisation d’un atelier thématique avec l’APDO pour approfondir les
aspects financiers et institutionnels de la politique de la ville.

Agence pour le Développement Economique et Social des Provinces du Sud du Royaume 11 mai 2012
Contenu de la politique de la ville

La politique de la ville doit faire rupture avec toutes les autres anciennes pratiques défaillantes, et mettre à profit l’ensemble des acquis dans le domaine des interventions faites sur la ville.

La politique de la ville doit s’appuyer sur une démarche permettant d’aboutir à des actions sectorielles à décliner en projets opérationnels, tout en assurant leur convergence en se basant sur le conventionnement et la contractualisation.

La politique de la ville doit prendre en considération le volet environnemental.

Domaines d’intervention et mise en œuvre de la politique de la ville

Adopter une stratégie d’intervention différenciée en fonction des tailles des villes, leurs positionnements géographiques et leurs vocations : accorder dans un premier temps la priorité d’intervention aux petites villes.

S’inspirer de l’expérience de l’agence de la promotion et de développement des provinces du Sud.
Cadre institutionnel

Le ministère chargé de la politique de la ville doit anticiper et

inciter les autres

départements ministériels à contribuer dans la conception et la mise en œuvre des programmes de la politique de la ville, tout en coordonnant avec la DGCL qui intervient dans les villes par des programmes similaires. • • Préciser les missions et les responsabilités des différents acteurs de la politique de la ville. Accorder aux walis et gouverneurs le pilotage de la mise en œuvre de la politique de la ville au niveau local.

Les outils de financement

• •

Mettre en place des mécanismes de financement pérennes. Les moyens financiers doivent être accordés aux interventions prioritaires en fonction des besoins et spécificités locales, tout en conciliant entre les choix démocratiques et les choix techniques.

Processus d’élaboration de la politique de la ville

Nécessité d’organisation d’un atelier thématique avec l’APDS pour approfondir certains aspects de la politique de la ville.

Observatoire National du Développement Humain 14 mai 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville doit se baser sur une vision stratégique qui intègre les différentes actions sectorielles. • La politique de la ville doit être appuyée par une stratégie d’intervention sur le milieu rural (stabiliser la population rurale et ralentir le mouvement de l’exode rural). • La politique de la ville doit prendre en considération plusieurs aspects : économique, social, environnemental, gouvernance, politique, sécuritaire, intra et inter régions…. • Adopter une stratégie différenciée en fonction des villes (grandes villes, petites et moyennes).

Echelles d’intervention de la politique de la ville

• Baser la politique de la ville sur une vision globale intégrée avec une hiérarchisation de l’action publique au niveau du territoire (Région, ville et quartier). • Axer sur le renforcement des villes moyennes qui jouent un rôle d’amortisseur par rapport aux grandes villes. • Accompagner le développement des villes nouvelles. • Expérimenter l’approche de la politique de la ville par l’intervention sur des sites pilotes.
Cadre institutionnel

• Adopter un schéma de mode de gouvernance qui garantit la cohérence et la convergence des interventions, ainsi que l’adhésion de l’ensemble des partenaires en conciliant entre les choix politiques et les choix techniques. • Assurer le portage institutionnel dans le cadre de la régionalisation et déconcentration engagées, par une structure de concertation (et non de décision). • Mettre en place des outils juridiques, financiers et techniques, pour réussir la mise en œuvre de la politique de la ville. • Asseoir un système d’indicateurs pour suivi et évaluation.

Haut Commissariat au Plan 04 Juin 2012
Contenu de la politique de la ville

• La politique de la ville est un projet de génération qui doit s’inscrire dans une vision intégrée prospective et consensuelle (l’importance de l’approche de la planification stratégique). • Evaluer les interventions urbaines faites sur les villes et mettre à profit l’ensemble des acquis et bonnes pratiques, tout en essayant de remédier aux contraintes et limites de ces interventions (Exp. : problème des villes nouvelles). • Assurer la durabilité et la continuité du chantier de la politique de la ville (même après le changement gouvernemental). • Le diagnostic et l’analyse du contexte actuel de nos villes sont fondamentaux pour construire une politique de la ville adaptée au contexte marocain : on ne peut pas planifier et anticiper sans comprendre ce qui se passe dans nos villes. • La politique de la ville doit être accompagnée d’une stratégie d’intervention sur le milieu rural, ainsi que l’articulation entre l’urbain et le rural. • Travailler en étroite collaboration avec le CESE, en cette phase de construction de la politique de la ville, pour aboutir à des propositions et recommandations partagées et portées par le CESE en tant qu’institution constitutionnelle. • Prendre en considération les aspects culturels qui ont un impact fondamental sur la ville.
Domaines d’intervention

• Accorder la priorité à l’accompagnement du programme actuelle des villes nouvelles. • Focaliser l’intervention de la politique de la ville sur les priorités et les actions d’urgence à préciser niveau de chaque ville en fonction de sa problématique et de sa vocation.

Cadre institutionnel

• Développer des mécanismes importants de concertation avec la population dans le processus d’élaboration et de mise en œuvre de la politique de la ville : il faut anticiper le comportement de la population pour pouvoir maîtriser l’espace urbain. • Maîtriser l’aspect de la coordination qui peut assurer la continuité de ce grand chantier de la politique de la ville. • Institutionnaliser l’échange de l’information qui est primordiale pour élaborer la politique de la ville, la suivre et l’évaluer au fur et à mesure de son évolution. • Adopter un schéma de mode de gouvernance qui garantit la cohérence et la convergence des interventions, ainsi que l’adhésion de l’ensemble des partenaires en conciliant entre les choix politiques et les choix techniques. • Faire participer les domaines de la formation et de la recherche au chantier de réflexion sur la politique de la ville. • Mettre en place des outils juridiques, financiers et techniques, pour réussir la mise en œuvre de la politique de la ville.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->