1.

INTRODUCTION Le Turc actuellement parlé en Turquie, celui que vous propose « Le Turc sans peine », appartient à une grande famille de langues turques dont l’aire géographique se déploie depuis les Balkans jusqu’à la Chine, et se concentre principalement en Asie Centrale, d où sont originaires les peuples turcs. L’idiome turc se rattache à la branche altaïque des langues ouralo-altaïque. C’est dire qu’en dehors de la Turquie, qui compte quelque soixante millions d’habitants, il y a environ tout autant de personnes parlant un turc plus ou moins proche de celui de Turquie, parfois très éloigné comme l’azéri, ce dernier se différenciant essentiellement par la prononciation. Lorsque les Turcs d’Asie centrale pénétrèrent l’Iran, ils adoptèrent la religion musulmane, l’écriture arabe et une grande quantité de vocabulaire arabe et persan. Une partie de cette population turque s’installa ensuite en Anatolie – les Seldjoukides de Roum-, suivie bientôt de la dynastie d’Osman. Au cours des six siècles que dura l’Empire ottoman (1300-1923), le Turc emprunta encore davantage de vocabulaire étranger, en particulier des tournures persanes, et devint une langue extrêmement compliquée et ampoulée, pratiquement inaccessible aux non-lettrés. L’une des importantes réformes qui suivirent la fondation de la République de Turquie (1923), fut l’adoption de l’alphabet latin. Atatürk alla lui-même montrer dans les villages comment lire et écrire les nouveaux caractères. Cette réforme fut suivie d’une tentative d’épuration de la langue, qui est toujours à la mode de non jours : le but en serait de récréer une langue purement turque – öz Türkçe, "pur turc "- en éliminant tous les corps étrangers… Ceci semble être parfaitement utopique dans la mesure ou ; si l’on prend une phrase courante turque, on constate que plus de la moitié des mots sont d’origine « étrangère » mais assimilés par la langue depuis des siècles, tels par exemple cep, "poche" (arabe) ; can, "âme" (persan) ; efendim "Monsieur, Madame" (grec), etc. La Türk Dil Kurumu (Société de Langue Turque), après avoir périodiquement lancé des vagues d’épuration, est à présent dépassée par les médias qui créent à tour de bras des néologismes dont la structure ne respecte malheureusement pas toujours les règles de construction du turc. Ainsi on voit chaque jour apparaître des mots nouveaux à la télévision ou dans les journaux, et il n’est pas rare d’entendre ou de rencontrer dans les textes des mots qui ne figurent pas encore dans les dictionnaires ou de buter, dans un article de deux pages d’une revue littéraire, sur une dizaine de mots introuvables et dont personne ne peut donner le sens exact… C’est donc là l’un des phénomènes propres au turc actuel, tout comme l’existence parallèle d’un vocabulaire arabo-persan et d’un vocabulaire "pur turc". C’est pourquoi l’on pourra choisir, selon son interlocuteur, d’employer tefsir ou yorum (commentaire), fedakarlik ou özveri (sacrifice), ithalat ihracat ou diş alim satim (import- export), misafir oui konuk (invité), etc. D’autre part, la langue turque, toujours en évolution lexicale, n’a pas non plus de règles fixes en ce qui concerne l’écriture des mots : les termes composés peuvent se trouver en un ou deux mots, et les accents que l’on notait autrefois pour marquer les voyelles longues des mots d’origine étrangère tendent à disparaître. Des normes sont fixées par les grammaires de la TDK (dans le Imla kilavazu), mais elles changent périodiquement, au gré des courants intellectuels. Nous avons donc 2.

essayé d’adopter dans cet ouvrage l’écriture et le langage les plus couramment employés dans la presse quotidienne, en évitant à la fois l’archaïsme et l’avantgardisme, équilibre quelquefois difficile à trouver. Ces remarques concernant l’évolution du vocabulaire – marque d’un dynamisme certain -, ne doivent cependant pas vous donner une image négative du turc. Bien au contraire, c’est une langue que comporte de nombreux aspects positifs et encourageants ! Le Turc possède une grammaire simple et parfaitement logique. Langue agglutinante, elle repose sur un système de particules qui s’ajoutent au mot : suffixes pour les noms, pronoms, adjectifs, adverbes et verbes avec, de plus, des infixes qui modifient la structure du verbe et permettent d’exprimer un grand nombre de notions en peu de mots ; karşidakiler, « ceux qui sont en face » (un mot turc pour quatre mots français) ; yaptiramayacağiz, « nous ne pourront pas faire faire » (un mot turc pour six mots en français)… Il n’y a ni féminin, ni masculin, pas d’articles variables – seulement bir, « un, une » -, et pas d’irrégularités. Il est donc possible, après un bref apprentissage, d’énoncer de courtes phrases tout à fait correctes, ce qui n’est pas le cas dans les langues européennes comme par exemple l’allemand, le grec ou le français, où l’on rencontre l’écueil du neutre, des articles, des accords en général, sans compter les innombrables exceptions… La seule difficulté d’ailleurs très rapidement franchie, réside dans l’harmonie vocalique qui régit les voyelles du mot. Soyez rassuré, ce qui vous aura semblé, au début, une contrainte rébarbative deviendra rapidement une musique naturelle pour votre oreille ! Le plus délicat pour vous sera sans doute de prononcer une succession de suffixes sans trébucher sur une voyelle ou une syllabe ; mais comme c’est le cas pour les gammes au piano, en écoutant et en répétant maintes fois des mots plus ou moins chargés de suffixes, vous finirez par devenir très habile à ce jeu !

Le turc sans peine, mode d’emploi
La régularité est la base d’un apprentissage efficace. Réservez au minimum une demi-heure chaque jour à l’étude du turc. Si vous avez peu de temps, mieux vaut diminuer votre "dose quotidienne" que de la supprimer ! Le plaisir n’est pas à négliger : n’oublier jamais "la vie" qui se cache derrière chaque mot. Ne laisser pas la leçon devenir un simple texte imprimé, faites-en un petit tapis volant qui vous emportera chaque jour vers de nouvelles découvertes. Comment procéder ?
1-

Ecouter l’enregistrement (si vous en disposez et/ou lisez la prononciation au bas du texte 2- Lisez lentement le texte turc en vous reportant à la traduction littérale et aux notes d’accompagnement. - Lisez ensuite la traduction "élégante". (A partir de la leçon 29, la traduction littérale disparaît, reportez-vous d’abord aux notes puis à la traduction "élégante"); 3- Ecoutez de nouveau l’enregistrement ; 4- Lisez à haute voix chaque phrase, plusieurs fois si nécessaire, jusqu’à parvenir à la répéter sans regarder le texte. 5- Ecoutez une nouvelle fois l’enregistrement. La prononciation 3.

La transcription à la française des mots turcs vous est donnée au bas de la leçon – intégralement au départ, partiellement par la suite. Les caractères gras indiquent les syllabes accentuées. Quant aux règles d’accentuation, elles sont expliquées au début de la leçon 29. La traduction Dans la mesure où la structure de la phrase turque est différente de celle de la phrase française, nous avons choisi de vous donner, jusqu’à la leçon 27, une traduction littérale de chaque phrase, directement sous le texte turc. Cette traduction, bien que peu élégante, vous permettra de vous rendre compte à quel mot ou groupe de mots français correspond exactement chaque terme turc. Ceci vous habituera très vite à l’ordre des mots dans la phrase turque, qui est pratiquement à l’inverse du français. D’autre part, l’équivalent de chaque particule ou suffixe et séparé du mot par un tiret pour vous permettre de bien distinguer la racine du mot ainsi que la succession et la valeur des différents suffixes. Exemple : ev-ler-de, « maisons-les-dans ». Lorsque nous n’avons pas pu donner, après le tiret, un équivalent du suffixe, nous avons mis un astérisque, mais ce cas ne se présente que rarement. Lorsqu’un mot est nécessaire à la phrase en français mais absent dans la phrase turque, nous l’indiquons entre crochets. Par exemple, le pronom turc étant compris dans la terminaison du verbe être ou des autres verbes, la transcription sera la suivante : fatigué [je] suis ou encore [nous] travaillons. En revanche, quand un mot turc équivaut à plusieurs mots en français ou quand il n’y a pas de correspondance exacte entre les deux langues, l’équivalent français est indiqué entre guillemets. Ainsi, Haydi traduit « Allez ! »mais n’a rien à voir avec le verbe aller en turc ; de même que var signifie « il y a » mais équivaut littéralement à « existant est », « est » étant sousentendus. A partir de la leçon 29, la traduction littérale n’est plus indiquée de manière systématique, mais vous la trouverez entre parenthèses, dans la traduction française, à chaque fois que nécessaire. Autrement dit, le mot ou groupe de mots entre parenthèses correspond au mot à mot turc lorsque le français s’exprime de manière différente. Vous vous habituerez rapidement à ces conventions qui vous permettront de mieux appréhender la construction de la phrase turque et de mémoriser la tournure employée. Le français de la page de droite correspond à la traduction "élégante" du texte turc. Les exercices sont également traduits en "bon français". Les notes 4.

Les notes qui accompagnent chaque leçon ont plusieurs fonctions : faciliter la compréhension des tournures et de mots nouveaux ; éclaircir certains points de grammaire ; consolider et élargir votre vocabulaire par l’introduction ou le rappel d’autres termes et/ou expressions autour du mot concerné ; apporter des informations concernant la culture et la civilisation turques. Lisezles attentivement. Les exercices Chaque leçon (excepté les leçons de révision) comporte deux exercices. Le premier est du type version, le second un thème simplifié où chaque point correspond à une lettre. Les leçons de révision (toutes les sept leçons) Ces leçons reprennent en l’approfondissant le contenu des six leçons précédentes. Ne vous laissez pas rebuter par leur aspect parfois austère. Les renseignements que vous y trouverez sont un complément indispensable à votre apprentissage de la langue turque. Les enregistrements Vous y trouverez l’intégralité des textes turcs ainsi que les exercices (çeviriniz). Les six premières leçons ont été enregistrées deux fois : d’abord à un rythme lent, puis à un rythme naturel. Rappel : les cas Le turc possède six cas (cinq d’entre eux sont représentés par des suffixes qui s’ajoutent au mot) : le cas absolu ou cas sujet est le mot employé seul ; l’accusatif est le cas du complément d’objet ; le directif permet d’indiquer la direction vers un lieu ou l’attribution ; le génitif sert à exprimer le complément de nom ; le locatif indique la localisation ; l’ablatif indique la provenance. L’ALPHABET TURC ET LA PRONONCIATION Le turc ne comporte aucun son difficile à rendre pour un francophone et il se prononce comme il s’écrit, sans aucune exception. L’alphabet turc comprend 29 lettres. Si on le compare avec l’alphabet français, on remarque qu’il ne comporte pas les lettres q , w et x , mais qu’il possède, en plus des consonnes et des voyelles auxquelles on a ajouté un signe (cédille, accent circonflexe renversé ou tréma).

5.

Nous ne signalons ici que les lettres supplémentaires et celles dont la prononciation est différente du français. Toutes les autres se prononcent comme en français.
Consonn prononciation Voyelles e ı Prononciation

c ç g ğ h r s ş

“ dj “ “ tch “ toujours “gu “ muet légèrement expiré légèrement roulé toujours “ss“ ch “

“é“ i sans point : proche du son “e“ français mais prononcé avec la langue ramenée en arrière “eu“ “ou“ “u“

ö u ü

Remarque : Le e peut se prononcer parfois de façon plus ouverte, équivalent à “è“, soit en fonction de sa place dans le mot, soit parce qu’il se trouve dans un mot d’origine étrangère ou bien encore suivant l’accent de la personne qui parle ; Le L peut être “plat“ dans les mots étrangers – prononcé comme en français - ou “creux“ (la langue se roule vers le fond du palais) dans les mots purement turcs. Cette distinction se fera petit à petit ; Le g et le k précédant une voyelle longue dans des mots d’origine arabe ou persane se prononcent en faisant entendre un i très atténué. C’est ce qu’on appelle « la mouillure » de g et k. Ainsi, rüzgar se prononce ruzg(ui)âr, et hikaye hik(i)âye. Nous vous indiquerons ces nuances au fur et à mesure qu’elles apparaîtront. Attention, les majuscules doivent porter les signes existant sur les minuscules correspondantes : ç Ç ; ş Ş ; ğ Ğ (ğ ne commence jamais un mot) ; ö Ö ; ü Ü ; ı l ; İ sera la majuscule de i. L’ordre des lettres, dans l’alphabet turc, est le suivant : a, b, c, ç, d, e, f, g, ğ, h, ı, i, j, k, l, m, n, o, ö, p, r, s, ş, t, u, ü, v, y, z. L’accent que vous rencontrerez dans les enregistrements du « Turc sans peine » est celui d’Istanbul. Il existe bien entendu en Turquie comme ailleurs des variantes régionales.

6.

Birinci ders
(Deux jeunes)

1
Iki genç (1) (2) Deux jeunes gens

Première leçon

1. Mehmet iyi bir genç. O öğrenci. (3) (4) (5)
(Mehmet bon un jeune. Lui étudiant.) Mehmet est un bon garçon. Il est étudiant.

2. Ayşe güzel bir kız. O da öğrenci. (3) (4) (5)
(Ayşe jolie une fille. Elle aussi étudiant[e]). Ayşe est une jolie fille. Elle aussi est étudiante.

3. Onlar öğrenci (6) (7)
Eux étudiant[s] Ils sont étudiants

4. Bu öğrenciler zeki ve çalışkan. (8) (9)
Ce[s] étudiant[s] les intelligents[s] et travailleur[s] Ces étudiants sont intelligents et travailleurs.

5. Bu iki genç için, dersler çok önemli (2) (8) (9) (10)
Ce[s] deux jeune[s] pour, leçon[s] les très importantes. Pour ces jeunes gens, les cours sont très importants.

6. Bu gençler için, hayat da çok güzel !
Ce[s] jeune[s]-les pour, vie aussi très beau/belle. Pour ces jeunes, la vie est très belle aussi ! Notes : (1) Genç signifie "jeune"; ce mot est à la fois adjectif et nom. Suivant le contexte, il peut se traduire par jeune homme, jeune fille ou , au pluriel, par jeunes gens. (2) Iki genç se traduit par "deux jeunes gens" ; le mot genç représente ici un pluriel, mais n’en porte pas la marque, car après un nombre le nom reste toujours au singulier. (3) Bir "un", "une", est à la fois nombre et article indéfini, comme en français. Attention, si le nom est accompagné d’un adjectif, bir se place entre l’adjectif et le nom. Iyi bir genç, "un bon jeune [homme]", güzel bir kız,"une jolie fille". (4) O est le pronom personnel sujet qui signifie "il, elle, lui". O öğrenci peut signifier soit "il [est] étudiant, soit lui, il [est] étudiant". O Mehmet : "lui, [c’est] Mehmet". (5) Öğrenci veut dire "élève ou étudiant. De même que genç peut désigner un jeune homme ou une jeune fille, öğrenci signifie étudiant ou étudiante. En turc, les adjectifs et les noms n’ont pas de
masculin ni de féminin.

(6) Onlar öğrenci, "ils (eux) [sont] étudiants" Öğrenci désigne ici une catégorie de personnes, il a un sens indéterminé ; dans ce cas, en turc, le mot reste au singulier. Nous y reviendrons. (7) Vous remarquez d’autre part que dans ces trois premières phrases, -de même que dans les suivantes-, le verbe être n’est pas exprimé. Au présent, on l’emploie rarement aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel. Surtout dans le langage parlé. (8) Bu signifie "ce, cet, cette, ces" ; il ne s’accorde ni en genre ni en nombre avec le nom qu’il accompagne. Bu öğrenciler peut signifier "ces étudiants ou ces étudiantes". Öğrenciler, vous l’aurez noté, est le pluriel d’ öğrenci.

7.

(9) Öğrenci-ler, "les étudiants" ; ders-ler, "les leçons" : -ler est la marque du pluriel et s’ajoute à un mot qui désigne, le plus souvent, des objets ou personnes déterminés. C’est pourquoi nous le transcrivons dans notre traduction littérale par "les", même si cela n’en est pas un équivalent exact. (10)Ders signifie "leçon, cours".

***** Çeviriniz - traduisez :
1. 2. 3. 4. 5. 6.

İyi bir ders. İki güzel kız. Mehmet çok zeki. Bu gençler çalışkan. Ayşe için, bu ders çok önemli. Öğrenciler için hayat güzel.

...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... *****

Tamamlayiniz – Complétez
1. 2. 3. 4.

Une jolie fille. Deux étudiants. Les leçons sont très importantes. Mehmet est un bon garçon.

..... İki

bir kız.

....... ... önemli. . . . genç.

.......

Mehmet, . . . *****

Traduisez :
1. 2. 3. 4. 5. 6.

Une bonne leçon. Deux belles filles. Mehmet est très intelligent. Ces jeunes sont travailleurs. Pour Ayşe ce cours est très important. Pour les étudiants, la vie est belle.

.................................... .................................... .................................... .................................... .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....................................

8.

Les mots manquants : 1. Güzel 2.. öğrenci 3. Dersler çok 4. iyi bir.

*****

Ce premier contact avec le turc vous a apporté deux bonnes surprises : Vous avec constaté que les noms, les adjectifs, les articles, les pronoms et les démonstratifs ne comportent ni masculin ni féminin, ce qui facilite considérablement l’usage de cette langue. A présent que vous le savez, nous n’avons plus besoin de le signaler. Ainsi, dans la traduction littérale, nous les accorderons selon le contexte, ce qui facilitera votre lecture. D’autre part, le verbe être n’est pas employé à la troisième personne, d’où la possibilité de faire une phrase seulement avec un sujet et un attribut. Enfin, vous savez que le turc est une langue utilisant des suffixes et vous avez déjà rencontré le
9.

premier, celui que désigne le pluriel. Jusqu’à présent, tout est simple !
Notes personnelles :

10.

ikinçi ders

2

deuxième leçon

Denize gidelim (1) (mer –à allons) Allons à la mer ! 1. Merhaba Mehmet. Nasılsın?
Salut, Mehmet. Comment – [tu] es? Salut, Mehmet. Comment vas-tu?

(2) (3 )

2. Çok iyiyim. Teşekkür ederim. Sen nasılsın?

(4) (5) (6)

Très bien-[je] suis. Merci [je] fais. Toi, comment- [tu] es? Très bien merci. Et toi?

3. Ben de iyiyim. Ne var ne yok?

(7)

Moi aussi bien- [je] –suis. Quoi « il y a », quoi « il n’y a pas »? Moi aussi, je vais bien. Quoi de neuf?

4. Bugün hava çok güzel, değil mi?

(8) (9)

Ce-jour temps très beau, « ne pas » [il est]-? Aujourd’hui il fait très beau, n’est-ce-pas?

5. Evet, çok güzel.
Oui, très beau Oui, très beau.

6. Denize gitmek istiyorum. Hadi beraber gidelim. (10)
Mer-à aller [je] veux. « Allez ! », ensemble allons. Je veux aller à la mer. Allez, allons-y ensemble !

7. Hayir mümkün değil. Ben ders çalışmak istiyorum. (11)
Non. Possible “ne pas” [il est]. Moi, leçon travailler [je] veux. Non ce n’est pas possible je veux étudier mes leçons.

8. Peki, iyi güler. (12)
Bien, bons jours Alors, au revoir!

9. Güle güle. (13)
En riant, en riant [pars] Au revoir !

Notes :
(1) Deniz-e gidilim, « allons à la mer » : le –e indique la direction, le mouvement vers un lieu ou quelqu’un. Il s’ajoute au mot deniz. On dit que deniz est au cas absolu, c’est à dire sans suffixe, le cas du sujet ; et lorsqu’on lui adjoint –e, il est au directif. Gidelim, « allons ! » : retenez pour l’instant cette forme telle quelle, C’est l’impératif du verbe gitmek, « aller », qui apparaît dans la phrase 6. (2) Merhaba signifie « salut » ou « bonjour », mais c’est une salutation noble, qui ne s’emploie pas seulement entre camarades comme le « salut » en français.

11.

(3) Nasil-sin veut dire littéralement « comment es-tu », c’est-à-dire « comment vas-tu ; -sin est le suffixe qui signifie « tu es ». Le pronom est inclus dans les verbe, c’est pourquoi il est indiqué entre crochets dans la traduction littérale. (4) Çok iyi-y-im, « je suis très bon » ou « très bien, c’est à dire « je vais bien ». İyi a les deux sens de bon et bien. –im est le suffixe de la première personne du verbe être : « [je] suis ». On intercale un y entre iyi et im, parce que l’adjectif se termine par une voyelle. Si au contraire, l’adjectif se termine par une consonne, on ajoute directement le suffixe –im : güzel-im, « je suis beau ou belle ». (5) Teşekkür ederim, littéralement « merci ». Retenez globalement cette formule. (6) Sen nasil-sin? “toi, comment vas-tu?”. Comme vous le constatez, on emploie les pronoms pour mettre l’accent sur la personne du verbe, mais non pas pour la préciser, puisqu’elle est déjà contenue dans la forme (comme nous l’avons fait remarquer à la note 3). En revanche, comme le suffixe du verbe être n’apparaît généralement pas à la troisième personne, il est plus clair dans ce cas d’utiliser le pronom : o öğrenci, « lui, il est étudiant » et onlar öğrenci, « eux, ils sont étudiants »(leçon 1) (7) La particule de est une variante de da, qui signifie « aussi », « et ». Nous verrons un peu plus loin comment choisir l’une ou l’autre forme. (8) Hava çok güzel, « le temps est très beau » ou « il fait très beau ». Ici encore, le verbe être est sous-entendu (leçon 1) (9) Değil mi? signifie « N’est-ce pas? ». Littéralement, değil veut dire ne pas, et le verbe être de la 3ème personne du singulier est sous-entendu. La particule mi indique l’interrogation. (10) İstyorum, « [je] veux » : retenez tel quel ce verbe, mais sachez que, là encore, la personne est indiquée dans la terminaison. Si vous disiez Ben istiyorum, cela voudrait dire « moi, je veux ». (11) Ders çalışmak – littéralement « travailler leçons – signifie « étudier ses leçons (ou cours) », ou tout simplement étudier. (12) Peki veut dire tout à la fois « bon, bien, d’accord, eh bien, alors… » (13) Güle güle est la réponse à l’adieu que vous adresse quelqu’un : vous lui dites « en riant en riant » et vous sous-entendez « pars ou partez ». Cette formule, très courante et pleine de charme, a donc le sens de « partez dans la joie » et il n’en existe pas d’équivalent en français. On la traduira très platement par « au revoir ! ».

12.

Çeviriniz - traduisez :
7. 8. 9.

Nasılsın? Ne var ne yok? Teşekkür ederim. Hava güzel değil.

...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ......................................

10. Beraber denize gidelim. 11. Derse gitmek istiyorum.

12. Bugün ders çalımak mümkün değil.. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

***** Tamamlayiniz – Complétez
5. 6. 7. 8. 9.

(chaque point remplace une lettre) ........ . . . . . . gidelim ! Çok . . . . . . . . . . . . . . ederim. Ne . . ., . . . . .? Mümkün . . . . . İyi . . . . . . – Güke . . . .

Comment vas-tu? allons à la mer ! Je vais très bien. Merci. Quoi de neuf?

10. Ce n’est pas possible.

11. Au revoir (Bons jours), - Au revoir (en riant,en riant)

*****
Traduisez :
7. 8. 9.

Comment vas-tu? Quoi de neuf? Merci. Il ne fait pas beau.

.................................. .................................. .................................. .................................. .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

10. Allons ensemble à la mer. 11. Je veux aller au cours.

12. Aujourd’hui, il n’est pas possible d’étudier ses leçons (étudiez n’est pas possible).

.................................. ***** Les mots manquants : 1. Nasılsın 2. Denize 3.iyiyim 4. Teşekkür 5. var ne yok 6. değil 7. Günler – güle.

13.

Üçüncü ders
Intanbul’dans

3
Istanbul’da (1)
A Istanbul

Troisième leçon

1. Affedersiniz, beyefendi. Buralarda iyi bir otel var mi? (2) (3) (4)
[Vous pardonnez, Monsieur. Ici-les-dans bon un hôtel "il y a"? Pardon, Monsieur. Dans les environs, y a-t-il un bon hôtel?

2. Hayir, hiç yok.
Non, aucun "il n’y a pas". Non , aucun.

3. Nerede var? (4)
Où-dans "il y a" Où y en a-t-il?

4. Taksim’de. (4) (5)
Taksim’dans. A Taksim.

5. Taksim uzak mı?
Taksim loin -? C’est loin, Taksim?

6. Çok uzak değil. Ama otobüsle gitmek lazim. (7)
Très loin "ne pas". Mais autobus-avec aller nécessaire. Ce n’est pas très loin. Mais il faut y aller en autobus.

7. Ben taksiyle gitmek istiyorum. Çok yorgunum. (8) (9)
Moi, taxi-avec aller [je] veux. Très fatigué-[je] suis. Moi, je veux y aller en taxi.Je suis très fatigué.

8. Fakat, şu anda taksi yok. Şimdi otobüs geliyor. (10) (11)
Mais, ce moment-dans taxi "il n’y a pas". Maintenant autobus vient. Mais, en ce moment, il n’y a pas de taxi. Voilà l’autobus arrive.

9. Bu otobüs Taksim’e kadar gidiyor. (11) (12)
Cet autobus Taksim’à jusque va. Cet autobus va jusqu’à Taksim.

10. Çok naziksiniz. Teşekkür ederim. İyi günler. (13)
Très aimable –[vous]`êtes. Merci [je] fais. Bons jours-les. Vous êtes très aimable. Je vous remercie. Au revoir.

Notes :

14.

(1)

Istsanbul’da, « à Istanbul » : -da est le suffixe qui indique la localisation d’un objet ou d’une personne. Ce cas s’appelle le locatif. Lorsqu’il est suffixé à un nom propre, il en est séparé par une apostrophe. Affedersiniz correspond en français à « pardonnez-moi, excusez-moi ou tout simplement pardon ». Retenez cette expression sans chercher à l’analyser pour l’instant. Beyefendi, formule polie pour s’adresser à un monsieur. Bura-la-da, littéralement "ici-les-dans", c’est-à-dire "dans les environs" . –lar la marque du pluriel, comme –ler, dans les mots ders-ler, öğrenciler (leçon1). Un certain ombre de suffixes, comme ceux du pluriel et du locatif, ont deux formes, l’une avec la voyelle e, l’autre avec a. Ils suivent une règle dite d’harmonie vocalique, que nous appellerons "simple", et qui est la suivante : - lorsque la dernière syllabe du mot contient e, i, ö ou ü, le suffixe utilisé comportera la voyelle e; - quand les voyelles sont a, ı, o, u la voyelle du suffixe est a. Par exemple, le pluriel de otel sera otel-ler, de taksi, taksi-ler et celui de kız, kız-lar. De même, le locatif varie en –da et –de : nere-de et taksim’de aux phrase 3 et 4 Taksim est la place centrale de la ville moderne, c’est-à-dire de la partie située au nord de la Corne d’Or. Là et alentour sont regroupés les grands hôtels, les compagnies aériennes internationales, les compagnie d’autocars et un certain nombre de consulats.
La particule mi marque l’interrogation. Elle se place après le mot sur lequel elle porte, nom,

(2) (3) (4)

(5)

(6)

adjectif, adverbe, verbe, etc. et suit également une règle d’harmonie vocalique. Pour l’instant, retenez simplement qu’on emploi mi après un mot qui comporte un i comme değil mi? (leçon2) – et mi après un a, comme ici var mi? (phrase 1) et uzak mi? (phrase 5). Etant donné que cette particule n’est pas suffixée au mot, mais varie selon ce mot comme un suffixe, nous la représentons dans la traduction littérale par le symbole -?, séparé du mot. (7) Otobüs-le, "avec l’autobus" ou en autobus : la préposition ile, qui signifie "avec", se lie au mot et devient –le, ou –y-le avec un y de liaison si le mot se termine par une voyelle : taksi y le, "avec taxi", soit en taxi (phrase 7). Ce suffixe varie suivant la règle énoncée à la note 4. Nous le verrons un peu plus loin. A côté de l’autobus et du taxi, la Turquie offre un moyen de transport original et pratique, le dolmuş ("rempli"), sorte de taxi collectif qui ne part que lorsqu’il est plein.

(8)

(9) Yorgun-um, "(je suis) fatigué" : -um est une variante de –im, suffixe du verbe être à la première personne du singulier, comme dans iyi-y-im, "je suis bien". Ce suffixe, comme la particule interrogative mi, suit une règle d’harmonie vocalique un peu plus complexe que celle énoncée à la note 4. Pour l’instant, rappelez-vous que –im vient après i et –um après u. (10) Şu an-da, "en ce moment" : şu est un autre démonstratif qui désigne quelque chose de plus lointain que bu. Mais dans cette expression, on emploie usuellement şu. Pour le suffixe –da voir la note 4. (11) Geliyor, "il vient" : voici le présent, à la troisième personne du singulier. Gel-iyor, du verbe gelmek, "venir" et gid-iyor, du verbe gitmek, "aller". (12) Taksim’e kadar, "jusqu’à Taksim". Kadar se place après le nom, qui est alors au directif (sur ce cas, voir la note 1 de la leçon 2. Kadar, comme için, "pour", sont des prépositions en français, mais on les appellera postpositions en turc, puisqu’elles suivent le nom qu’elles introduisent : deniz-e kadar : jusqu’à la mer. Mehmet için : "pour Mehmet". (13) Nazik-siniz, "vous êtes aimable" : -siniz est le suffixe du verbe être. Il se place après un mot dont la dernière syllabe comporte un i, de même que –sın venait après i, dans nasılsın.

15.

Çeviriniz - traduisez : 1. Bu otobüs Taksim’e gidiyor. 2. Taksim çok uzak. 3. Bu otel iyi değil. 4. Otele gitmek lazim. 5. Otobüs var me? – Şu anda yok. 6. Mehmet taksiyle derse gidiyor. 7. Ben taksim’e kadar gitmek istiyorum. Tamamlayiniz – Complétez
1. 2. 3. 4. 5. 6.

..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................... ..................................

(chaque point remplace une lettre) . . . . . . . . . . . ., beyefendi. Otel . . . . . . . . . Taksim . . . . . . Otobüs . . gitmek . . . . . Şu . . . . , taksi . . . Çok . . . . . . . . . .

Pardon, Monsieur. Où y a-t-il des hôtels? Taksim, c’est loin? Il faut (y) aller avec l’autobus. En ce moment, il n’y a pas de taxi. Vous êtes très aimable.

Traduisez :
1. 2. 3. 4. 5.

Cet autobus va à Taksim. Taksim est très loin. Cet hôtel n’est pas bien (bon). Il faut aller à l’hôtel.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. .................................. .................................. ..................................

Y a-t-il des autobus? – En ce moment, il n’y [en] a pas. .................................................. Mehmet va au cours en taxi. Moi, je veux aller jusqu’à Taksim. .................................. ..................................

6. 7.

Les mots manquants : 1.Affedersiniz 2.nerede var 3.uzak mı 4.le – lazim 5.anda – yok 6.naziksiniz.

Cette troisième leçon vous a fait découvrir non seulement de nouveaux suffixes (dont l’utilisation est simple), mais aussi l’harmonie vocalique. Ne vous laissez pas impressionner par ce système qui put paraître difficile et rebutant mais qui régit toute la langue turque. Nous vous familiariserons progressivement avec ces règles que vous ne
16.

manquerez pas de manier bientôt comme si vous les connaissiez depuis toujours.

17.

Dördüncü ders

4

Quatrième leçon

Trende meraklı bir yolcu
Train-dans curieux un voyageur 1. Affedersiniz. Nerelisiniz? (1)
vous pardonnez. Où -de-originaire - vous êtes? i. Pardon. De quelle région ête-vous?

Dans le train, un voyageur curieux

2.

Ben, Türc değilim. Fransizim. (2) (3)
Moi, turc "ne pas" - je suis français-je suis. i. Je ne suis pas turc. Je suis français.

3.

Nereden geliyorsunuz? (4) (5)
Où -de vous venez? D'où venez-vous?

4.

Izmir'den. Istanbul'a gidiyorum. (4) (5) (6)
Izmir-de. Istanbul-à je vais. D'Izmir. Je vais à Istanbul.

5.

Istanbul'da, kaç gün kalmak istiyorsunuz? (5) (7)
Istanbul-dans combien de jours rester vous voulez? A Istanbul, combien de jours voulez-vous rester?

6.

Dört gün. Sonra, Ankara’ya gitmek istiyorum. (6)(7)
Quatre jours.Après, Ankara-à aller [je]veux. Quatre jours .Après, je veux aller à Ankara.

7.

Ankara’dan Sonra Erzurum’a. Uzun bir yol. (6) (8)
Ankara-de après Erzurum-à. Longue une route Après Ankara, à Erzurum. C’est un long voyage.

8.

Acaba, sizde harita var mı? Bir şeye bakmak istiyorum. ((9) (10) (11)
"est-ce par hasard", vous–dans carte "il y a"-? Une chose-à regarder [je] veux. Est-ce que par hassard vous auriez un carte routière? Je voudrais regarder quelque chose.

9.

Maalesef, bende yok. (10)
Malheureusement, moi-dans "il n’y a pas".) Malheureusement, je n’en ai pas sur moi.

18.

Notes :
(1) Nere-li: "d'où", "de quel lieu", " de quelle région". Le suffixe -li indique l'origine; on dira par

exemple Izmir-li, "d'Izmir ou Paris-li, "de Paris" ou encore "parisien". ici, notre voyageur "curieux croit que cet homme qui parle le turc avec un léger accent est un compatriote originaire d'une autre province que la sienne. Nere-li-siniz comporte donc deux suffixes, le dernier étant celui du verbe être (voir leçon 3 note 13)
(2) Değil -im, "je ne suis pas": on ajoute : değil (voir leçon 2, note 9) le suffixe -im "je suis", comme

dans iyi-y-im, "je suis bien". On peut dire également değil-sin, "tu n'es pas" (sin avec un i, nous y reviendrons) et değil-siniz, "vous n'êtes pas", nazik-siniz, "vous êtes aimable".
(3) Fransiz-im, "je suis français" : cette fois-ci le suffixe de première personne est -im. Vous

remarquez jusqu'à présent que la voyelle du suffixe s'aligne sur celle de la dernière syllabe du mot: iyi-y-im, fransiz-im, yorgun-um (mais ce n'est pas toujours le cas).
(4) Nereden, "d'où", de même, à la phrase 4 Izmir'den, "d'Izmir" : -den est le suffixe qui indique la

provenance. Ce cas est l'ablatif. Suivant la règle d'harmonie vocalique énoncée à la note 4 de la leçon 3 (veillez à bien la garder en mémoire dès à présent), la variante de -den est -dan : Istanbul -dan, "d'Istanbul", Ankara 'dan sonra "après Ankara" (phrase 7 voir note 8).
(5) Gel-iyor-sunuz, "vous venez": vous connaissez déjà le verbe gel-mek, "venir" et son présent à la

3ème pers du sing., geliyor, -sunuz est le suffixe de la 2ème pers plur., de même istiyor-sunuz, "vous voulez".
(6) Istanbul'a, "à Istanbul" de même Erzurum'a, "à Erzurum", ankara'y-a, "à Ankara": ici on intercale

un y de liaison parce que le mot se termine par un voyelle. Ce cas est le directif, dont vous avez déjà rencontré la variante -e : deniz-e "à la mer", Taksim'e kadar "jusqu'à Taksim". e ou a suivant harmonie vocalique. On dira aussi nere-y-e, "où" avec mouvement.
(7) Kaç gün, "combien de jours"; après kaç, le nom reste au singulier, comme après un nombre: dört

gün "quatre jours", iki genç "deux jeunes.
(8.) Ankara’dan sonra, "après Ankara" : la postposition sonra se place après un nom à l’ablatif (voir

note 4). Sonra peut aussi s’employer seul en tête de phrase, avec le sens de "après, ensuite", comme dans la phrase 6.
(9.) Acaba accompagne et renforce parfois les phrases interrogatives avec le sens approximatif de

"est-ce que par hasard" ou "je me demande si…". On peut ne pas le traduire en français.
(10.) Siz-de harita var mi, "est-ce que chez vous/sur vous il y a une carte?" càd : "avez-vous une carte

sur vous/avec vous". De même, ben-de yok, je n’en ai pas (sur moi). Attention, "avoir" n’est pas employé dans le sens de posséder, mais d’avoir sur soi. Vous ne pouvez pas encore exprimer l’idée de possession.
(11.) Bakmak, "regarder" se construit avec le directif, bir seye bakmak, "regarder quelque chose ;

Mehmet güzel kiza bakiyor, "Mehmet regarde la jolie fille".

19.

Çeviriniz - traduisez : 1. Türk değilsiniz. 2. Istanbul’dan geliyorum. 3. Trenle Izmir’e gidiyorsunuz. 4. Trende dört yolcu var. 5. Erzurum’a kadar yol uzun. 6. Bende iki harita var. 7. Haritaya badmad lazim. 8. Erzunum’dan sonar, Van’a gidiyorum. Tamamlayiniz – Complétez 1. D’où venez-vous? 2. D'où êtes-vous? 3. Je vais à Istanbul. 4. Je ne suis pas français. . . . . . . . geliyorsunuz? ...........? Istanbul'a . . . . . . . . . . Fransiz . . . . . . . . ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ................................... ...............................

5. Combien de jours voulez-vous rester à Istanbul? Istanbul' . . , . . . gün . . . . . . istiyorsunuz? 6. Avez-vous une carte sur vous? Traduisez : 1. Vous n'êtes pas turc. 2. Je viens d'Istanbul. 3. Vous allez à Izmir en train. 4. Dans le train, il y a quatre voyageurs. ................................ ................................ ................................ ................................ (la route) est long. ..... harita . . . . .?

5. Jusqu'à Erzunum, le voyage ................................ 6. J'ai sur moi deux cartes. 7. Il faut regarder la carte. 8. Après Erzunum, je vais à Van. Les mots manquants :

................................ ................................ ................................

1. Nereden 2. Nerelisiniz 3. gidiyorum 4. değilim 5. da – kaç - kalmak 6. Sizde – var mi.

N'oubliez pas d'apprendre les nombres qui figurent dans les leçons: bir, iki, üç, dört, mais aussi l'ordinal: premier, birinci, deuxième, ikinci, etc. nous expliquerons bientôt sa formation.
20.

Beşinci ders

5
BALIKÇILAR (1)

cinquième leçon
Les pêcheurs

1.

Bu sabah Boğaz'da çok balıkçı var. (2) (3)ı
Ce matin Bosphore-dans beaucoup [de] pêcheurs "il y a" Ce matin, sur le Bosphore,il y a beaucoup de pêcheurs

2.

Onlar sandallarla balık tutuyorlar. Rüzgar yok. (4) (5)
Eux barques-les-avec poisson [ils] prennent. Vent "il n'y a pas" Avec leurs (les) barques, ils pêchent. Il n'y a pas de vent.

3.

Bazı balıkçılar balık tutmak için Karadeniz'e gidiyorlar. (3) (6)
Certains pêcheurs-les poisson prendre pour Mer Noire'à [ils] vont. Certains pêcheurs vont en Mer Noire pour pêcher.

4.

Tekneler yavaş yavaş geçiyor. (7) (8)
Bateaux-les lentement lentement passe[nt]. Les bateaux de pêche passent très lentement.

5.

Biz onlara bakıyoruz. Merak ediyoruz : (5) (9)
Nous eux-à regardons. Etonnement [nous] faisons. Nous, nous les regardons. Nous nous demandons :

6.

Acaba ne zaman dönecekler? Bilmiyoruz. (10) (11)
Quel temps [ils] reviendrons? [nous] ne-pas-savons. Quand reviendront-ils? Nous ne savons pas.

7.

Belki bu akşam, belki yarın.
Peut-être ce soir, peut-être demain.

Notes
(1)

Balık-çı-lar, "les pêcheurs":balık signifie "poison", le suffixe -çı indique la profession ou l'occupation; -lar est le pluriel, suffixe qui suit la règle d'harmonie vocalique Bögaz est le fameux détroit du Bosphore qui sépare l'Europe de l'Asie et relie la Marmara à la Mer Noire. La ville d'Istanbul est bâtie à cheval sur ses deux rives et s'étend sur un longueur de plus de 20 km. Ce couloir maritime voit passer des bateaux de toutes tailles, du plus énorme cargo à la plus minuscule barque de pêche. C'est aussi une des plus belles promenades d'Istanbul, tant sur mer que le long de ses rives.

(2)

Çok balıkçı, "beaucoup" de pêcheur": vous remarquez que le nom reste au singulier après Çok, tout comme après kaç ou un nombre. Çok a le sens de "très" devant un adjectif, "beaucoup de " devant un nom et "beaucoup devant un verbe : çok geliyor "il vient beaucoup" (souvent). En revanche, bazı qui signifie "certains" est suivi d'un pluriel: bazı balıkçılar.(phrase 3)
(3) (4)

Sandal-lar-la, "avec des barques": -la est la seconde forme que peut prendre ile, "avec", lorsque cette postposition se soude au nom. (arm. vocal.)

21.

(5)

Balık tut-uyor-lar, litt."ils prennent du poisson", ou "ils pêchent" du verbe balık tutmak, que nous expliquons à la note suivante. A propos de tut-uyor-lar, il faut remarquer deux choses. Premièrement, -lar est la marque de la 3ème pers. plur. Des verbes au présent: de même, vous trouvez à la phrase 3 gidiyor-lar, "ils vont". En ce qui concerne la formation même du présent, vous avez noté dans les leçons précédentes, qu'on ajoutait au radical du verbe la terminaison gel–iyor "il vient", gid-iyor "il va, il part", vous rencontrez maintenant tut-uyor "il prend" et, à la phrase 5, bak-ıyor (il regarde). Donc, la voyelle qui précède –yor varie et nous en expliqueront la raison bientôt. Pour l'instant, nous vous conseillons d'apprendre globalement la forme verbale en –yor de chaque verbe rencontré. balık tutmak, "prendre [du] poisson", càd pêcher. Tutmak veut dire en premier lieu "tenir". Balık tutmak constitue un verbe composé comme il en existe beaucoup en turc. Remarquez bien que balık présente la catégarie "poisson". Au singulier, il peut avoir un sens partitif ou collectif, et se traduire par un singulier ou un pluriel en français: du poisson ou des poissons. Tekneler geçiyor, "les bateaux passent": un verbe dont le sujet représente un pluriel de choses reste généralement au singulier. Tekne est un petit bateau de pêche ou de passagers. Yavaş veut dire "lent" ou lentement, les adjectifs en turc étant souvent employés aussi comme adverbes. Redoublé, cet adverbe a le sens de très lentement ou , dans un autre contexte: tout doucement. Onlar-a bak-ıyor-uz, "nous les regardons": rappelez-vous que bakmak s'emploie avec le directif (leçon 4). Au présent, la terminaison de la 1 ère pers. Plur. Verbe est uz: bakıor-uz et, de même, merak ediyor-uz, "nous faisons étonnement", nous nous étonnons. Merak etmek est un verbe composé d'un nom et de etmek "faire", d'un type très fréquent en turc.

(6)

(7)

(8)

(9)

(10) Dönecekler, "ils reviendront". Ne cherchez pas à analyser pour l'instant. (11) Bil-m-iyor-uz, "nous ne savons pas": forme négative de bil-iyoruz. Pour mettre le verbe à la forme

négative, on intercale un –m- entre le radical (radical terminé par une consonne) et –iyor, ıyor, -uyor. Exemple: Bak-m-ıyoruz, "nous ne regardons pas", tut-m-uyor-lar, "ils ne prennent pas.

22.

Çeviriniz - traduisez : 1. Bu sabah çok rüzgar var. 2. Acaba, Balık var mı? 3. Çok sandal var. 4. Biz sandallara Bakıyoruz. .................................. ................................. ................................. ................................. ...........................

5. Balıkçılar ne zaman Karadeniz'e gidiyorlar? 6. Onlar Balık tutmak issstiyorlar. 7. Tekneler Karadeniz'e gidiyor. 8. Geçmiyoruz. Gelmiyoruz. Tamamlayiniz - Complétez Ce matin, il y a beaucoup de pêcheurs. 1. Il partent pêcher (pour prendre du poisson). 2. Les barques passent très lentement.

................................. ................................. .................................

Bu . . . . . , çok . . . . . . . . . . . Balık . . . . . . . . . . gidiyorlar. Sandallar . . . . . . . . . . geçiyor.

3. Nous nous demandons (nous faisons étonnement): . . . . . ediyoruz : 4. Nous ne savons pas. 5. Peut-être ce soir, peut-être demain. Traduisez : 1. Ce matin, il y a beaucoup de vent. 2. Est-ce qu'il y a du poisson? 3. Il y a beaucoup de barques. 4. Nous, nous regardons les barques. 5. Les pêcheurs, quand vont-ils à la Mer Noire? 6. Eux, ils veulent prendre du poisson. 7. Les bateaux vont à la Mer Noire. 8. Nous ne passons pas. Nous ne venons pas. Les mots manquants :
1. sabah – balıkçı – var 2. tutmak için 3. yavaş yavaş 4. Merak 5. Bilmiyoruz 6. bu akşam – yarın.

.......... Belki . . . . . . . , belki . . . . . .

............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. .............................. ..............................

23.

Altinci ders
Jardin-dans 1.

6
Bahçede

sixième leçon
dans le jardin

Nilgün bahçede yalnız oturuyor. Kitap okuyor (1) (2)
Nilgün jardin-dans seule est-assise. Livre [elle] lit. Nilgün est assise seule dans le jardin. Elle lit.

2.

O sirada Ahmet geliyor (3) (4)
Ce moment-dans Ahmet vient Sur ces entrefaites arrive Ahmet.

3.

Ahmet geveze bir çocuk. Soru sormaya başlıyor. (5)
Ahmet bavard un garçon. Question demander-à [il] commence Ahmet est un garçon bavard. Il commence à poser des questions.

4.

Ne okuyorsun? Roman mi? (6) (7)
Que lis-[tu]? Roman -? Que lis-tu? Est ce un roman?

5.

Roman değil, hikaye, "Bin Bir Gece" adlı kitap. (8)
Roman "ne pas" [est], conte. "Mille et une nuits" nommé livre. Ce n'est pas un roman, ce sont des contes. Le livre des Milles et unes nuits.

6.

Ama, bu hikayeler çocuklar için !
Mais ces contes-les enfants pour ! Mais ces contes sont pour les enfants

7.

Tamam, sen çocuk değilsin. (9) (10)
Eh bien, toi enfant "ne pas"-[tu] es. Eh bien, tu n'est pas un enfant.

8.

Şimdi lütfen buradan git! (11)
Maintenant, s'il-te-plait, ici-de pars ! Alors, s'il te plaît, va-t-en d'ici !

Notes

24.

(1) Otur-uyor est le présent de otur-mad (ête assis), ok-uyor celui de oku-mak (lire), et başli-iyor celui de
başla-mak (commencer, ph3). Comme nous vous l'avons déjà conseillé , apprenez globalement le

présent de chaque verbe renconté. (2) Kitap okuyor, "elle lit livre", c'est-à-dire "elle lit une livre ou elle lit". l'interlocuteur, après bu et şu: celui-là, o: celui-là là-bas. C'est ainsi qu'il sert de pronom personne au singulier. (4) Gelmek a les sens de "venir et arriver". mais cette fois-ci les composantes sont une nom et un verbe de la même famille. Ceci est assez fréquent en turc et nous en rencontrons d'autres exemples. Le verbe ba şlamak, "commencer" entraîne le directif. Le verbe sor-mak devient sor- may-a, nous l'expliquerons plus tard. Un verbe terminé par –mek deviendra –meye: derse gel-mey-e başliyor, "il commence à venir au cours". Attention: sormak veut dire demander dans le sens d'interroger, mais demander quelque chose pour l'obtenir se traduit par istemek, dont le premier est vouloir. (6) Okuyor-sun "tu lis": -sun est la terminaison de la seconde personne du singulier.
uvar mı , uzak mı.

(3) O sira-da, "à ce moment-là, o est le démonstratif qui désigne l'objet ou l'être le plus éloigné de

(5) Soru sor-mak signifie "demander (-poser) une question", il s'agit à nouveau d'un verbe composé,

(7) Roman mı, "[c'est un] roman -? : après la voyelle a, la particule interrogative est mı, comme dans
(8) (9) Bin Bir Gece, "1 001 nuits": vous vous rappelez sons aucun doute qu'après un nombre, le nom reste au singulier. Tamam est un mot qui, en turc, est employé constamment. Dans le langage parlé il remplace evet, "oui", peki, "bien d'accord", de même que yok sert à exprimer toute sorte de négations, "nom, il n'y en a pas, pas question, etc". Avec ces deux mots, vous pouvez déjà vous faire comprendre un peu partout en touts circonstances. Mais, nous le répètons, lorsque vous employez ces mots à la place de evet (oui) et hayir (non), il s'agit du langage famlilier. Dans son sens premier, tamam signifie "d'accord" quand il est adverbe, et "correct, complet" quand il est adjectif.

(10) Değil-sin "tu n'es pas", -sin est le suffixe du verbe être la seconde personne du singulier. (11) Git (2e pers sing) est l'impératif de git-mek : il suffit de supprimer la terminaison de l'infinitif. C'est
très simple: gel-mek, gel"viens"; geç-mek, geç "passe"; okumak, oku "lis", etc.

25.

Çeviriniz - traduisez : 1. Bahçede bir kız oturuyor. 2. Ahmet soru soruyor 3. Kitap okuyorsun. 4. Bu romanlar çocuklar için değil. 5. Sen burada yalnız değilsin. 6. Iyi bir kitap okumak istiyorum. 7. Bahçeye git. Tamamlayiniz 1. Nilgün lit [un] livre 2. Ahmet arrive 3. Que lis-tu? 4. Est-ce un roman? 5. Toi, tu n'es pas un enfant. 6. S'il-te-plaît, va-t-en d'ici! Traduisez : 1. Une fille est assise dans le jardin. 2. Ahmet pose des questions. 3. Tu lis [un] livre. ................................. ................................. ................................. Nilgün . . . . . . . . . . . Ahmet . . . . . . . Ne . . . . . . . . . ? Roman . . ? . . . , çocuk . . . . . . . . . . . . . . , buradan . . . ! .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. ..................................

4. Ces romans ne sont pas pour les enfants. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. Toi, tu n'es pas seul ici. 6. Je veux lire un bon livre. 7. Va au jardin. Les mots manquants : 1. kitap okuyor 2. geliyor 3. okuyorsun 4. mı 5.Sen – değilsin 6. lütfen – git. ................................. ................................. .................................

Yedinci ders

7

septième leçon

26.

Révisions et notes
Félicitations! En une semaine, vous vous êtes déjà un peu familiarisé avec le turc, avec ses sonorités et le rythme de ses phrases simples. Vous avez également acquis quelques éléments de base de la grammaire. Nous allons à présent faire ensemble le point de vos connaissances. 1. L'ordre des mots En ce qui concerne l'ordre des mots, vous avez remarqué que le sujet vient en premier, les compléments ensuite et, toujours à la fin, le verbe: Ahmet/otobüsle/Taksim'e gidiyor : Ahmet/en autobus/va à Taksim c'est à dire : Ahmet va à Taksim en autobus Le complément principal – ici Taksim – est généralement placé près du verbe. Si l'on veut mettre en valeur le moyen de locomotion utilisé par Ahmet, on place alors otobüsle devant le verbe: Ahmet / Taksim'e/obobüsle gidiyor : c'est en autobuse qu'Ahmet va à Taksim 2. Un seul article En Turc il n'existe qu'un seul article, bir, qui signifie à la fois "un" et "une". Bir balikçi : un pêcheur Bir kiz : une fille Si le nom est accompagné d'un adjectif, celui-ci se met avant bir ¡yi bir balikçi : un bon pêcheur güzel bir kiz : une jolie fille 3. Ni masculin ni féminin De même que l'article, le nom, l'adjectif, le démonstratif, les suffixes n'ont ni masculin, ni féminin. Cette absence de genre simplifie bien la vie et vous évite un écueil rencontré par les étrangers dans un certain nombre de langues, à commencer par le français! 4. Le singulier et le pluriel En turc, un nom seul (sans article, sans suffixes) peut avoir une valeur de singulier ou de pluriel, valeur qui en général apparaît clairement suivant le contexte. ~ L'essentiel est de savoir que, par exemple, les noms çocuk, balık, kitap, représentent les catégories "enfant", "poisson", "livre". Si vous en prenez une unité: Si vous en prenez deux unités: Si vous prenez beaucoup : d'enfants Si vous demandez "combien?": d'enfants?
singulier

catégorie çocuk / bir catégorie çocuk / iki catégorie çocuk / çok catégorie çocuk / Kaç

bir çocuk iki çocuk çok çocuk kaç çocuk

un enfant deux enfant beauxoup combien

~ Donc, après un nombre, après çok, "beaucoup de" et kaç, "combien de", le nom reste au

27.

~ Le nom peut aussi se traduire en français par un pluriel indéfini, introduit par "des": Evde kitap var : il y a des livres à la maison. c'est-à-dire: il y a "du" livre ou une quantité indéfinie de la catégorie livre. mais s'il n'y en a qu'un : bir kitap var? ~ Lorsqu'un nom "seul représente quelque chose ou quelqu'un dont on vient de parler, il est considéré comme connu, donc "déterminé" et se traduit en français par un nom singulier précédé de "le ou la". Bahçede bir kiz var. kiz kitap okuyor dans le jardin, il y a une [jeune ] fille. la [jeune] fille lit un livre.

Bahçede güzel bir kız oturuyor. Ahmet geliyor. Soru sormaya başlıyor. Ama güzel kız konuşmak istemiyor. (konuşmak:parler) Dans le jardin est assise une jolie fille. Ahmet arrive [et] commence à [lui] poser des question. Mais la jolie fille ne veut pas parler. ~ Lorsque ces noms déterminés sont au pluriel, ils portent le suffixe -ler, -lar, qui suit la règle d'harmonie vocalique simple. Boğaz'da çok balıkçı var… balıkçılar, akşama kadar balık tutuyorlar. Sur le Bosphore, il y a beaucoup de pêcheurs… Les pêcheurs pêchent jusqu'au soir. ~ Bu, "ces" et bazi "certains", sont suivis d'un nom portant la marque du pluriel. Ils portent le suffixe -ler, -lar, qui suit la règle d'harmonie vocalique simple. Bazi balıkçılar Karadeniz'e gidiyorlar. Certains pêcheurs vont à la mer noire. ~ Le pluriel -ler, -lar, qui se traduit le plus souvent en français par un nom pluriel avec l'article "les", peut aussi se traduire par "des" : Otobüsle gençler var. Şimdi otobüsler geliyor. Dans l'autobus, il y a des jeunes. Voilà des autobus qui arrivent.

Toutefois, ce pluriel indéfini en français ne l'est pas totalement en turc où il a la valeur approximative de "un certain nombre de". Nous reviendrons sur ces nuances, qui ne doivent pas vous préoccuper. Au fil des leçons suivantes, vous saisirez bien vite cette notion de pluriel et de singulier qui, en turc, est quelque peu différente de la nôtre. 5. Le nom et les suffixes de cas Il existe 6 cas et vous en connaissez déjà 4: ~ le cas sujet ~ Le directif ~ Le locatif ~ L'ablatif sans suffixe -(y)e ou -(y)a -de ou -da -den ou dan deniz güzel : la mer [est] belle. denize : à la mer Ankara'y-a : à Ankara trende : dans le train Istanbul'da : à Istanbul Izmir'den: d'Izmir Van'dan:de Van dit "cas absolu"

indique la direction ou l'attribution indique le lieu où l'on se situe indique la provenance

28.

Pour le choix du suffixe, voir le paragraphe 9. En ce qui concerne le directif et le locatif, il suffit de se demander s'il y a mouvement ou non: directif, avec mouvement; locatif, sans mouvement. Ne vous fiez pas aux prépositions du français: "à" et "en" peuvent indiquer toutes deux tantôt le mouvement, tantôt la situation. 6. Les pronoms personnels Voici la liste des pronoms sujets: ben (moi), sen (toi), o (lui), biz (nous), siz (vous), onlar (eux). Vous en avez rencontré deux au locatif, bende et sizde et un au directif: onlara. N'essayez pas pour l'instant d'employer ces pronoms à d'autres cas. Il y a quelques irrégularités. Nous rencontrerons ces formes au cours des leçons suivantes. Les pronoms sujets ne s'emploient pas dans la conjugaison des verbes. On les utilise seulement pour insister sur la personne: gidiyorum: je pars. Ben gidiyorum: moi, je pars. 7. Le verbe a) Vous connaissez le présent, dit actuel. La forme en -iyor signifie "être en train de". gel-i-yor-um gel-i-yor-sun gel-i-yor gel-i-yor-uz gel-i-yor-sunuz gel-i-yor-lar oku-yor-um oku-yor-sun oku-yor oku-yor-uz oku-yor-sunuz oku-yor-lar

gel-mek venir, arriver

oku-mak lire

Il n'y a pas de verbes irréguliers en turc, mais des règles d'harmonie vocalique pour le choix de la voyelle précédant les suffixes -yor. Cette voyelle est ajoutée au radical quand celui-ci se termine par une consonne, comme c'est le cas pour gel-mek: gel -i-yor: quand le radical se termine par une voyelle, on garde ou on remplace cette voyelle: on la garde dans okumak, oku-yor. On la remplace dans başla-mak, başlı-yor. Parfois aussi survient une modification orthographique du radical, par exemple gitmek, gidiyor. Pour l'instant, efforcezvous simplement d'apprendre la forme de base du présent de chaque verbe rencontré sans chercher à en comprendre la formation. La forme en -yor est celle de la troisième personne au singulier. Pour les autres personnes, il suffit d'ajouter les désinences -um, -sun, -uz, -sunuz, -lar, qui ne varient pas. b) La marque de l'infinitif est -mek ou mak (voir paragraphe 9) On peut traduire "vouloir faire", comme en français, par l'infinitif suivi d'istemek: bakmak instiyorum, je veux regarder.

~L'infinitif suivi de lazim, qui signifie "faire telle chose est nécessaire", est la tournure employée pour traduire "il faut…": gitmek lazim il faut partir c) Vous pouvez employer l'impératif des verbes à la deuxième personne du singulier, il suffit d'enlever la terminaison de l'infinitif : gitmek, git gelmek, gel oturmak, otur okumak, oku

29.

d) La forme négative des verbes se construit un -m intercalaire. Voici quelques exemples de verbes déjà rencontrés: forme affirmative venir: regarder: demander, interroger: gel-mek bak-mak sor-mak gel-iyor bak-iyor sor-uyor forme négative gel-m-iyor bak-m-iyor sor-m-uyor

En ce qui concerne les verbes dont le radical se termine par une voyelle, cette voyelle, disparue à la forme affirmative, réapparaît à la forme négative: forme affirmative commencer: lire e) Le verbe être Vous avez pu constater que le verbe être est sous-entendu aux troisièmes personnes du singulier et du pluriel. On a ainsi des phrases sans verbe, dites nominales. Aux autres personnes, il est généralement employé. E n fait, il n'y a pas de verbe être à proprement parler, mais une désinence indiquant la personne, qui est ajoutée au mot: nom, adjectif ou autre. Dans ces premières leçons, vous avez surtout rencontré le suffixe qui comporte la voyelle i et qui se place après une syllabe contenant un i ou un e. Ces suffixes sont les suivants:
Singulier 1 2 Pluriel 2

forme négative başla-m-ıyor oku-m-uyor

başla-mak oku-mak

başl-ıyor ok-uyor

(y)-im -sin -siniz

güzel-im je suis beau güzel-sin tu es beau güzel-siniz vous êtes beaux

iyi-y-im je suis bon iyi-sin tu es bon iyi-siniz vous êtes bons

Vous avez également rencontré des variantes de -im, car ces suffixes suivent la règle "complexe" de l'harmonie vocalique: -ım après un ı: -um aprèsun u et une variante de -sin -sın après un ı Fransızım yorgunum nasılsın je suis Français je suis fatigué comment es-tu? (vas-tu)

Pour l'instant, nous vous conseillons de répéter ces mots avec leurs désinences sans chercher à en comprendre les règles de construction. Ainsi, votre oreille se formera progressivement aux sons et aux variations de suffixes de façon spontanée. N'oubliez pas que ces règles d'harmonie vocalique répondent à un besoin normal d'euphonie. Ce qui peut vous paraître une grosse difficulté au départ vous semblera bientôt totalement naturel! Contentez-vous donc pour le moment de retenir les désinences en i, soit -im, -sin et-siniz, qui s'ajoutent également à değil pour former une sorte de verbe "ne pas être":
Singulier 1 2 3 2

déğilim déğilsin déğil déğilsiniz

güzel déğilim genç déğilsin çalişkan déğil Türk déğilsiniz

je ne suis pas beau tu n'es pas jeune il n'est pas travailleur vous n'êtes pas Turc(s)

Pluriel

30.

8. L'interrogation a) La particule mi se place après le mot sur lequel elle porte. La voyelle de cette particule varie. Nous verrons comment ultérieurement. Vous avez déjà rencontré i après un i: déğil mi ? ı après un a: var mı ? uzak mı ?

b) Les interrogatifs: vous en connaissez déjà un certain nombre, ce qui vous permet de ploser des questions très diverses: nasıl: ne: ne zaman: comment que, quoi quand nerede: où (sans mouvement) nereden: d'où nereye: où (avec mouvement)

8. Suffixes et harmonie vocalique Vous constatez donc que le turc possède une grande quantité d'infixes et de suffixes particules qui se placent respectivement à l'intérieur et à la fin d'un mot - ainsi que d'autres particules qui se placent après lui, non attachées; ce qui vous permet d'exprimer un grand nombre de notions en peu de termes. Ces particules suivent pour la plupart la règle d'harmonie vocalique "complexe" que nous apprendrons très progressivement, mais un certain nombre d'entre elles suivent une règle plus simple, déjà exposée à la leçon 3, que nous rappelons ici sous forme de tableau.

Suffixe du pluriel

Suffixce de cas

Sufficxe de l'infinitif

Particule ile (avec) suffixée

Particule séparée de/da (aussi)

après

après

e i ö ü a ı o u

-ler

-e -de -den -a -da -dan

-mek

(y)-le

de

-lar

-mak

(y)-la

da

Attention:

Ne pas confondre le suffixe -de, -da : dans, avec la particule séparée du mot de, da qui veut dire: aussi et, quant à. 9. Les démonstratifs sont aux nombre de trois, bu, şu, o, et désignent des objets plus ou moins éloignés dans l'espace et le temps, bu indiquant ce qui est le plus proche. Lorsqu'ils sont employés comme adjectifs, ils sont invariables. O sert de pronom personnel: il, lui, elle.

31.

10. Les nombres Vous connaissez jusqu'à 10 et vous pouvez compter au moins jusqu'à 19: 1 2 3 bir iki ûç 4 5 6 dört beş altı 7 8 9 yedi sekiz dokuz 10 11 12 on on bir on iki , etc

Vous n'aurez plus qu'à apprendre les dizaines et vous saurez compter jusqu'à 99!

Nous venons de faire le tour des connaissances acquises dans les premières leçons. Vous avez déjà le bagage nécessaire pour faire toute une série de petites phrases simples, exprimer des désirs, expliquer vos allées et venues et formuler des demandes. Nous vous souhaitons bonne route! iyi yolculuklar! ("Bons voyages".)

32.

33.

Sekizinci ders

8
İki fıkra (1)

huitième leçon
Deux histoires

1. Hoca bak, bir tepsi börek gidiyor. (2) (3) (4)
Hodja, regarde, un plateau [de] börek va. Hodja, regarde, un plateau de börek s'en va.

2. Bana ne? (5)
Moi-à quoi? Qu'est-ce que cela peut me faire?

3. Ama size gidiyor.
Mais vous-à va. Mais, il s'en va chez vous.

4. Öyleyse sana ne? (5) (6)
Ainsi-si [c'est], toi-à quoi? Alors, qu'est-ce que cela peut te faire? (En quoi cela te regarde-t-il?) Nasreddin Hodja -de d'après Nasreddin Hodja

Nasreddin Hoca'dan (1)

5. Bir kahvede beyler sohbet ediyorlar: (7) (8)
Un café-dans messieurs-les conversation font: Dans un café, des messieurs tiennent une conversation

6. Acaba geceleri pencere açık mı yatmalı, kapalı mı? (9) (10)
"Est-ce que" nuits-les-fenêtres ouvertes -? coucher-faut, fermée-? Voyons, la nuit vaut-il mieux dormir la fenêtre ouverte ou fermée?

7. Yandaki masadan bir adam söze karışıyor : (11)
Cöté-dans-qui[est] table-de un homme parole-à [se] mêle: Un homme qui se trouve à une table voisine intervient:

8. Açık pencere her zaman iyidir. (12) (13)
Ouverte fenêtre tout temps bon-est. La fenêtre ouverte, c'est toujours bien.

9. Siz her halde doktorsunuz. (12)
Vous toute éventualité-dans docteur-êtes. Vous êtes médecin probablement?

10. Hayır, hırsızım.
Non, cambrioleur-suis. Non, je suis cambrioleur.

34.

Notes (1) Fıkra, à la différence de hikaye qui veut dire "histoire, conte", désigne une anecdote ou une petite histoire se terminant par une plaisanterie. Nasreddin Hodja, selon la légende, aurait été l'Imam, c'est-à-dire l'autorité religieuse d'un village anatolien. Les histoires qu'on lui attribue sont connues de tous en Turquie et l'on utilise couramment ses "bons mots" sous forme d'expressions ou de dictons. Ces histoires ont été traduites dans de nombreuses langues et, en français, on a coutume de transcrire Hoca par "Hodja". Hoca, "maître": désigne soit les imams, soit les enseignants. Bak, "regarde": impératif de bak-mak, comme git! à la leçon 6. Bir tepsi börek, "un plat de börek", tepsi désigne un plateau ou le grand plat en aluminium dans lequel on fait cuire le börek, pâte feuilletée garnie de fromage ou autres ingrédients. Bir tepsi est ici une mesure de quantité. Ban-a et san-a sont les deux formes irrégulières que prennent ben et sen au directif. Öyleyse veut dire "si c'est ainsi, dans ce cas-là, eh bien alors". Nous analyserons ce mot plus tard. En Turquie, les cafés traditionnels sont fréquentés uniquement par les hommes. Beyler équivaut ici à "des messieurs", mais il s'agit en fait de quelques-uns des messieurs du café, donc de personnes relativement déterminées. Gece-ler-i signifie "les nuits", c'est-à-dire la nuit en général. On ajoute au suffixe -ler un i ou -lar un ı, qui est la marque de ce type de complément de temps et que nous expliquerons plus tard. Retenez pour l'instant cette expression telle quelle.

(2) (3) (4)

(5) (6) (7) (8) (9)

(10) Yat-malı, "il faut (se) coucher" du verbe yat-mak. Le suffixe -malı indique l'obligation. Il s'ajoute au radical des verbes dont l'infinitif se termine en -mak. (11) Yan-da-ki, "qui est à côté" : ce ki a le sens de "qui est" et se rapporte au mot qui suit: yandaki masa signifie "la table qui est à côté". Si on ajoute -dan à masa, cela veut dire "de[puis] la table qui est à côté". Voyez tout ce que l'on peut dire en turc, en deux mots, grâce au système des suffixes. (12) Her signifie "chaque ou tout". Her zaman a donc le sens de "toujours" et her halde, "en tout état ou dans toute éventualité", d'où "probablement". Nous reviendrons sur cette expression qui présente une petite anomalie, que vous aurez peut-être remarquée.

(13) İyi-dir, "c'est bien": -dir est la troisième personne du singulier du présent du verbe être, qui le plus
souvent est sous-entendue. Lorsqu'on l'emploie, c'est pour exprimer une constatation, une généralité ou pour renforcer le sens de la phrase.

çeviriniz:

35.

1. Iki tepsi börek. 2. Hırsız ne yapmalı? 3. Bir adam sana gidiyor. 4. Söze karışıyorsunuz. 5. Pencereler kapalı mı? 6. Sen hırsızsın. 7. Doktor bir beyle sohber ediyor. Tamamlayiniz

...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ......................................

1. Qu'est-ce que cela peut me faire (à moi quoi)? . . . . ne? 2. Il va chez vous. 3. Les hommes conversent. . . . . gidiyor. Beyler . . . . . . ediyorlar.

4. Un homme intervient (dans la conversation). Bir . . . . . . . . karışıyor. 5. Vous êtes sans doute docteur? 6. Oui, je suis cambrioleur. Traduisez : 1. Deux plats de börek. 2. Le voleur, que doit-il faire? 3. Un homme va chez toi (à toi). 4. Vous vous mêlez à la conversation. 5. Les fenêtres sont-elles fermées? 6. Toi, tu es un voleur. ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... ...................................... . . . her halde . . . . . . . . . . . Evet, . . . . . . . .

7. Le médecin converse avec un monsieur. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Les mots manquants : 1. Bana 2. Size 3. sohbet 4. adam - söze 5. Siz - doktorsunuz 6. hirsizim

36.

Dokuzuncu ders

9
Boğaz'a gidilim (1) (2)

neuvième leçon

Bosphore à allons

Allons au Bosphore

1. Çocuklar, ben bugün balık yemek istiyorum. Boğaz'a gidelim mi ?
Enfants-les, moi aujourd'hui poisson manger [je] veux. Bosphore-à allons -? Les amis, moi aujourd'hui je veux manger du poisson. Si nous allions au Bosphore?

2. Çok güzel bir fikir. Nereye gidelim ? (2) (3)
Très belle une idée. Où-à allons ? C'est une très bonne idée. Où pourrions-nous aller?

3. Sarıyer'e. Ben orada çok iyi bir lokanta biliyorum (1) (4)
Sarıyer'à. Moi là-dans très bon un restaurant [je] sais. A Sarıyer. Là-bas, moi je connais un très bon restaurant.

4. Hem ucuz, hem de temiz. Balıklar da çok taze. (5)
Et bon marché, et aussi propre. Poissons-les aussi très frais. Il est bon marché et aussi il est propre. Et le poisson y est très frais.

5. Tamam. Nasıl gidiyoruz ?
D'accord. Comment [nous] y allons ? D'accord, Comment y allons nous ?

6. Vapurla. Şimdi saat on bir buçuk. (6)(7)
Bateau-avec. Maintenant onze [et] demie. En bateau. IL est maintenant onze heures et demie.

7. On ikide beşiktaş'tan vapur kalkıyor. (1) (7) (8) (9)
Douze-dans Beşiktaş-de bateau part. Le bateau part des Beşiktaş à midi

8. öyleyse çabuk olalım. (10)
Ainsi-si ou ainsi-[c'est]-si, vite soyons. Alors dépêchons nous.

9. Yemekten sonar da, Emirgan'da çay.Nasıl ? İyi değil mi ? (1) (8) (11)
Repas-de après et, Emirgan-dans thé. Comment. Bien "ne pas" [est]-? Et après le repas, [nous prendrons] le thé à Emirgan. Qu'en pensez-vous ? C'est bien, n'est ce pas.

37.

Notes (1) A propos du Bosphore, voir la note de la leçon 5. Beşiktaş est un quartier important et animé d'Istanbul, situé sur la rive européenne, non loin du centre de ville. Emirgan, toujours du même côté du Bosphore, se situe un peu au-delà du second pont suspendu. Un très beau parc avec de superbes parterres de tulipes en fait l'attrait. Rappelez-vous qu'au début du 18ème siècle, il y eu, dans l'Empire Ottoman, un tel engouement pour cette fleur que cette période fut appelée "époque de la tulipe (läle Devri)". Sariyer, pour sa part se trouve encore plus au nord, non loin de la Mer Noire. Cet ancien petit village de pêcheurs est réputé pour ses restaurants de poissons. une nuance hypothétique; Boğaz'a gidelim mi ? "Au Bosphore allons, pourquoi pas?", ce qui revient à dire en français: si nous allions au Bosphore ?. De même Nereye gidelim ? "allons ! où ?" signifie: où pourrions-nous aller ?. (3) (4) (5) (6) Çok güzel bir fikir, "c'est une très bonne idée." Güzel a le sens de beau et bon, de même que iyi veut dire bon ou bien. Ora-da signifie "là-bas" sans mouvement, ora-ya, "là-bas" avec mouvement, et ora-dan "de làbas". Ce mot se comporte comme nere-de, nere-y-e, nere-den Hem… hem de… se traduit par "et… et (aussi)…" Les vapur sont les bateaux à vapeur qui sillonnent toute la journée le Bosphore et la Marmara pour le transport des voyageurs. C'est généralement le moyen le plus rapide de passer d'une rive à l'autre et une traversée en bateau est toujours un plaisir… sauf peut-être aux heures de pointe. on ikide, "à midi" (à douze heure)… "à onze heure et demie" se dira (saat) on bir buçuk-ta (à propos de -da devenant -ta, voir le note 8). Apprenez maintenant comment demander l'heure ou une indication d'"horaire: saat kaç ? Quelle heure est-il et Vapur saat kaçta kalkiyor? Le bateau à quelle heure part-il?

(2) Vous connaissez gidelim "allons!", l'impératif de gitmek. A la forme interrogative, ce verbe prend

(7) Saat on bir buçuk, "[il est] onze heure et demie", saat on bir, "[il est] onze heure"; on ikide ou saat

(8) Beşiktaş'tan "de Beşiktaş" : led du suffixe du locatif et de l'ablatif devient t après un nom terminé
par: ş, s, ç, f, h, p, t ou k. Les suffixes -de, -da, -den, -dan deviennent donc -te, -ta, -ten, -tan après les huit consonnes indiquées. Vous en avez un exemple aussi dans yemek-ten sonra, après le repas, à la phrase 9. Ne vous laissez pas impressionner par cette règle un peu rébarbative. Contentez-vous de répéter plusieurs fois les mots dans lesquels s'effectue cette modification orthographique. Elle vous sera bientôt naturelle.

(9) Alors que gitmek veut dire "aller ou partir", kalkmak signifie partir dans le sens de démarrer quand
il s'agit d'un moyen de transport. Si l'on utilise ce verbe pour un personne , il veut dire "se lever le matin ou se lever pour partir". Quand vous êtes en visite chez des amis, vous annoncez poliment votre intention de partir, à la fois à ceux qui vous accompagnent et à vos hôtes, en disant "yavaş, yavaş kalkalım", "levons-nous (pour partir) tout doucement".

(10) Ol-alım, "soyons!": impératif du verbe ol-mak, "être", "devenir". Vous connaissez maintenant les
deux formes possibles : -elim pour le verbes à infinitif en -mek et -alım pour les verbes en -mak. (11)Yemek signifie tout à la fois "manger, repas, nourriture, mets". Lorsque manger est employé sans complément, on utilise le verbe composé yemed yemek (nom + verbe).

38.

Çeviriniz - traduisez : 1. Lokantaya gidelim mi?. 2. Sarıyer çok uzak déğil. 3. Vapur nereye gidiyor?. 4. Balıklar taze mi? .................................. .................................. .................................. ..................................

5. Dokuz buçukta Taksim'den otobüs kalkıyor. .................................. 6. Bu lokanta çok temiz. 7. Boğaz'a nasıl gidiyorlar? Tamamlayiniz 1. Où allons-nous (pourrions-nous bien aller)? 2. Je connais un bon restaurant. 3. Nous [y] allons en bateau 4. Le bateau part à onze heures. 5. Dépêchons-nous! 6. N'est-ce pas bien? Traduisez : 1. Si nous allions au restaurant? 2. Sariyer n'est pas très loin. 3. Où va le bateau? 4. Les poissons sont-ils frais? ................................. ................................. ................................. ................................. ............................ ...... İyi ... gidelim? lokanta ........ . .................................. ..................................

....... .. .....

gidiyoruz. vapur ....... .

..... İyi

...... !

..... .. ?

5. L'autobus part de Taksim à neuf heures et demie ..... 6. Ce restaurant est très propre. 7. Comment vont-ils au Bosphore? Les mots manquants : 1. Nereye 2. bir - biliyorum mi

................................. .................................

3. Vapurla 4. On birde - kalkıyor 5. Çabuk olalım

6. değil

39.

Onuncu ders
restaurant-dans

10
Lokantada (1)

dixième leçon
Au restaurant

1. Hoş gelkiniz enfendim. Kaç kişisiniz? (2) (3) (4)
Joyeux [vous] "êtes venus" "Messieurs". Combien [de] personnes [vous] êtes? Soyez les bienvenus, Messieurs. Combien de personnes êtes vous?

2. Altı kişiyiz. (4) (5)
Six personnes-[nous] sommes. Nous sommes six.

3. Şöyle buyurun. Ne arzu ediyorsunuz? (6)
"Comme ceci", ordonnez. Quel désir [vous] faites? [Installez-vous] là, je vous prie. Que désirez-vous?

4. Balık var mi?
Poisson "il y a"-? Y a-t-il du poisson?

5. Evet, levrek, kalkan ve barbunya.
Oui, bar, turbot et rouget. Oui, du bar, du turbot et du rougets.

6. İstakoz yok mu? (7)
Homard "il n'y a pas"? N'y a-t-il pas de homard?

7. Maalesef, ama midye ve karides var.
Malheureusement, mais moules et crevettes "il y a". Malheureusement [non], mais il y a des moules et des crevettes.

8. Bize üç levrek izgara, bir kalkan şiş, iki tane de karides güveç. (4)
Nous-à trois bars grill, un turbot brochette, deux unités aussi crevettes cassolette. [Apportez-] nous trois bars grillés, une brochette de turbot deux portions de crevettes en cassolette.

9. Balıktan önce ne alıyorsunuz? (8)
Poison-de avant, que [vous] prenez? Avant le poisson, que prenez-vous?

10. Hangi mezeler var? (9)
Quels meze-les "il y a"? Qu'y a-t-il comme hors d'œuvre?

11. Beyaz peynir, dolma, börek, kavun… (10)
Blanc fromage, farcis, börek, melon… Du fromage blanc, des dolmas, des börek et du melon.

12. Bir de karişik salata getirin. (11) (12)

40.

Un aussi = et aussi mélangés salade apportez. Et puis, apportez-nous aussi une salade mixte.

13. İçecek olarak? (13)
Boisson "en tant que"? Et comme boisson?

14. Bir büyük rakı ve soğuk su, lütfen. (14)
Un grand rakı, et froide eau, s'il vous plaït. Une grande bouteille de (un grand) rakı, et de l'eau fraîche, s'il vous plaît.

15. Baş üstüne, efendim. (15)
Tête dessus son-à, "Messieurs". A votre service, Messieurs.

Notes

(1) En Turquie, il y a deux types de lokanta, celui où l'on vient se nourrir et où l'on ne fait que passer
et celui où l'o s'installe en bonne compagnie devant des meze et une bouteille de rakı ou de vin. Dans le premier, les plats chauds et froids sont exposés devant le client qui peut ainsi faire son choix avant d'aller se mettre à table. Les mets sont simples et généralement savoureux, mais on ne peut les accompagner de boissons alcoolisées. Dans le second, on peut aussi faire son choix de visu, soit de meze tout prêts, soit de viandes et poissons qu'on vous préparera à votre guise. Bien qu'il y ait toutes les classes de lokanta, le restoran désigne généralement un établissement de type plus occidental ou plus sélect que le lokanta.

(2) Hoş geldiniz, littéralement "vous êtes arrivés joyeux", c'est-à-dire l'équivalent de notre "soyez les
bienvenus". On répond à cette formule de politesse: Hoş bulduk, "nous [vous] avons trouvés joyeux", ce qui est intraduisible en français. (3) Efendim se dit à toute personne que l'on respecte et correspond aussi bien à Monsieur, Madame, Messieurs, Mesdames, … Efendim s'emploie aussi constamment dans la vie courante pour répondre à une personne qui vous appelle ou qui vous adresse la parole, pour faire répéter quelque chose que vous n'avez pas compris ou même pour ponctuer votre discours.

41.

(4)

Rappelez-vous qu'après kaç et un nombre, le nom reste au singulier. C'est maintenant un usage qui vous est familier. Nous ne reviendrons plus sur ce point. Remarquez en outre que l'on emploie fréquemment, entre le nombre et le nom, le mot tane, qui signifie "unité, pièce" : on peut dire üç levrek ou üç tane levrek, 'trois bars ou trois [unités de$ bars". Comme -im, il s'accompagne, si nécessaire, d'un y intercalaire.

(5) Altı kişi-y-iz, "nous sommes six personnes: -iz est la première pers plur. du présent du verbe être.
(6) Buyurun, qui veut dire littéralement "ordonnez!" est une formule équivalant à "je vous en prie" constamment employée dans les civilités de la vie quotidienne turque. Elle peut signifier, suivant les circonstances, "Entrez, je vous prie", "Asseyez-vous, je vous prie", "parlez, je vous écoute", etc. değil mi?; mı après a, var mı?, uzak mı?; et mu après o. Ne cherchez pas encore à en tirer une règle.

(7) Yok mu? "n'y a-t-il pas?": voici une deuxième variante de la particule interrogative mi: mi après

(8) Balık-tan önce, "avant le poisson": önce, comme sonra, se place après le nom à l'ablatif; -dan
devient -tan après un k (voir leçon 8) (9) Hangi, "quel", est invariable et peut-être suivi d'un singulier ou d'un pluriel avec -ler, -lar. vache, il est ferme et se coupê en petites tranches que l'on offre presque toujours avec le rakı. Les dolma ou "farcis" sont de différents types, tomates ou poivrons farces ou bien feuilles [de vigne] farcies (domates dolması, biber dolması, yaprak dolması). (11) Bir de est une expression qui signifie "Et puis…". (12) Getir-in, "apportez, est l'impératif de gitir-mek, à la deuxième pers plur. Lorsque l'on parle, on dit getirin, mais à l'écrit on doit indiquer la forme complète getir-iniz, comme tamamla-y-iniz, "complétez". Comme, nous reproduisons ici des dialogues du langage courant, nous employons de préférence la forme abrégée.

(10) Le beyaz peynir turc n'a rien à voir avec notre fromage blanc. Fait avec du lait de brebis ou de

(13) Olarak, "en tant que". Cette forme, que nous expliquerons plus tard, vient du verbe olmak. (14) Ici büyük rakı formant un tout, on met bir avant l'adjectif contrairement à la règle énoncée à la
leçon 1. Un "büyük rakı" est une grande bouteille, un "küçük rakı", une demi-bouteille. On peut aussi se faire servir une mesure de rakı, bir tek (rakı), ou un "double rakı", bir duble (rakı). Le rakı est l'alcool national turc, boisson anisée faite à partir de marc de raisins et qui accompagne très bien les poissons ainsi que les meze. Selon la manière traditionnelle, on sert toujours un verre de rakı accompagné d'un verre d'eau, et il convient de boire, en alternance, une gorgée de chaque. Mais les traditions se perdent et la coutume actuelle est de mettre de l'eau dans le rakı, ce qui lui donne une couleur blanchâtre.

(15) Baş üstüne: cette expression, un peu difficile à analyser pour l'instant, signifie "à votre service"…

Çeviriniz - traduisez : 1. Ne arzu ediyorlar?. ..................................

42.

2. Mezelerden önce ne istiyorsunuz? 3. Bu lokantada balık yok. 4. Biz de börek istiyoruz. 5. Dolma yok mu? 6. Hangi börekler var? 7. Bize altı tane levrek getirin. Tamamlayiniz 1. Combien de personnes êtes-vous? 2. Par ici, je vous prie. 3. Quels poissons y a-t-il? 4. Comme boisson ? 5. Bienvenue, Messieurs 6. Y a-t-il des crevettes ? Traduisez : 1. Que désirent-ils ? 2. Avant les hors-d'œuvre, que voulez-vous?

.................................. .................................. .................................. .................................. .................................. ..................................

Kaç

.........

Şöyle . . . . . . . . . . . . . balıklar . . . ? İçecek . . . . . . ? . . . geldiniz, . . . . . . . Karides . . . . . ?

................................. ................................. ................................. ................................. ................................. ................................. .................................

3. Dans ce restaurant, il n'y a pas de poisson. 4. Nous aussi nous voulons des börek. 5. N'y a-t-il pas de dolma? 6. Quels [genres de] börek y a-t-il? 7. Apportez-nous six portions de bar. Les mots manquants :

1. Kişisinez 2. buyurun 3. Hangi - var 4. olarak 5. Hoş - efendim

6. var mı

Voilà, vous êtes sauvé maintenant! Si vous vous trouvez en Turquie, vous êtes déjà en mesure non seulement d'aller où bon vous semble, mais aussi de commander un bon repas!

43.

Je n'ai pas eu le temps de corriger ces dernière leçons, peut-être reste-il des fautes, mais à partir de maintenant vous avez les images du livre qui suivent dans le dossier: assimillivre

41

On birinci ders
Un-peu [de] commérage 1. Günaydın Nesli hanım, nasılsınız? (2) (3)

11
Biraz dedikodu (1)

onzième leçon
Un brin de commérage

Jour lumineux Nesli hanım, comment- [vous] êtes? Bonjour, Nesli hanım, comment allez-vous?

2. Hiç iyi değilim. Dün akşamdan beri başım ağriyor. (4) (5) (6)
Aucunement bien, "ne pas" [je] suis. Hier soir -de depuis tête-ma "fait mal". Je ne suis pas bien du tout. Depuis hier soir j'ai mal à la tête.

3. Geçmiş olsun. (7)
Passé soit. J'espère que cela va aller mieux.

4. Teşekkür ederim. Alt kattaki komşular... Her gece sabaha kadar ya müzik dinliyor, ya da kavga ediyorlar. (8) (9) (10)
Merci [je] fais. Dessous étage-dans-qui [sont] voisins-les… chaque nuit matin-à jusque ou musique écoute ou aussi dispute font. Je vous remercie. C'est que les voisins du dessous… Toutes les nuits ou bien ils écoutent de la musique jusqu'au matin, ou bien ils se disputent.

5. Eh tabii, onlar genç. Hem de yeni evliler. bakin bize… (11) (12) (13) (14)
Eh naturellement, eux jeunes. Et aussi nouveaux mariés-les. Regardez nous à … Bien sûr, ils sont jeunes ! En plus, ils sont nouveaux mariés. Regardez, nous…

6. Biz yirmi yildır hiç konuşmuyoruz bile. (15) (16)
Nous vingt ans-est aucunement ne-pas-parlons même. Il y a vingt ans que nous ne nous parlons même plus.

7. Akşamları yalnιz televizyon seyrediyor, uyuyoruz. (10) (17)
Soirs-les seulement télévision regarde, dormons. Le soir, nous regardons seulement la télévision, puis nous dormons.

8. Haklısınız, Nesli hanım
Raison-ayant-êtes, Nesli Hanım Vous avez raison, Nesli Hanım.

9. Bana buyurun, bir kahve içelim Size bir de aspirin vereyim. (18)
Moi-à "je vous prie", un café buvons. Vous-à aussi (=et aussi) aspirine que [je] donne. Venez chez moi et prenons un café. Je vous donnerai aussi de l'aspirine.

10. Sağolun, Ayşe hanım, ama artık başım ağrımıyor. (19) (20)
Saine-soyez, Ayşe Hanım, mais maintenant tête-ma ne-pas "fait mal" Merci, Ayşe Hanım, mais je n'ai plus mal à la tête. Notes

42

(1)

Dedikodu, "cancan, potin, commérage", un mot à retenir! le dedikodu constitue une occupation très prisée des ménagères turques et c'est le piment des conversations de salon. Biraz, comme çok, est suivi d'un nom au singulier. Günaydın, littéralement "jour lumineux", signifie bonjour et s'emploie surtout le matin de bonne heure. Nesli hanım: madame Nesli. En turc, il est d'usage d'employer le terme de politesse hanım après un prénom féminin; de même, pour les hommes, on emploiera bey - Mehmet bey : Monsieur Mehmet. Dans la mesure où cet usage n'est pas courant en français, nous avons conservé dans la traduction les termes hanım et bey. Selon une règle, assez élastique, hanım et bey s'écrivent avec une minuscule quand on s'adresse à une personne et avec une majuscule quand on nomme quelqu'un. Hiç peut se traduire par "aucun, aucunement.

(2)

(3)

(4)

Dün akşam-dan beri, "depuis hier soir" se construit avec l'ablatif; on dira de même O günden beri, "depuis ce jour-là". Baş-im, "ma tête": le suffixe-im est la marque du possessif de la première pers sing. Vous remarquez qu'il est semblable au verbe être à cette même personne, mais le contexte vous évitera toute confusion. Ağrıyor, du verbe Ağrımak, "faire mal". Başim ağrıyor, "ma tête me fait mal ou j'ai mal à la tête. Retenez cette tournure. Geçmiş olsun, littéralement "que cela soit passé!". Sans équivalent en français, cette expression s'emploie constamment dans la conversation turque: à l'adresse de quelqu'un de souffrant, mais aussi pour réconforter une personne qui vient de passer un examen, ou bien encore après le shampoing ou la coupe de cheveux chez le coiffeur. Alt kat-ta-ki, " à l'étage en dessous": -da devient ta après un t (leçon 9) Ya…, ya da… : "ou …, ou bien …". Komşular… dinliyor… ediyorlar: si deux ou plusieurs verbes terminés par -(i)yor se suivent, en général seul le dernier porte la marque de la personne. Le turc a tendance à simplifier. Il évite donc de répéter des suffixes lorsqu'il n'y a pas de risque d'erreur. De même Televizyon seyrediyor, uyuyoruz, à la phrase 7 Tabii a les sens de "naturellement, bien sûr, d'accord". Vous avez déjà vue hem… hem de, "et… et…". Hem de, placé an début de phrase, signifie "de plus, en plus…". Ev-li "marié" vient du mot ev, maison. Bak-ın, "regardez, comme getir- ın, "apportez" à la leçon 10. Nous verrons bientôt comment choisir la voyelle. Yirmi yıl-dir, littéralement "ving année sont (est)", c'est-à-dire "il y a vingt ans (que…)". Konuş-m-uyor-uz, "nous ne parlons pas", forme négative de Konuş-uyor-uz. La forme négative suivie de bile se traduit par "ne… même pas". Konuş-muyoruz bile, "nous ne parlons même pas". Akşam-lar-i, 'le soir (en général)", comme geceleri (leçon 8). Vereyim, "que je donne". Apprenez cette forme telle quelle pour l'instant. Sağolun, ou sağol au singulier: littéralement 'µ"soyez ou sois sain(s): une expression employée très couramment et familièrement, en guise de remerciement. Artık suivi d'un verbe à la forme négative se traduit par "ne… plus"; artık başım ağrımıyor, "je n'ai plus mal à la tête" (ağrı-m-ıyor, forme négative de ağrıyor). Autre exemple: artık derse gelmiyor, "il ne vient plus au cours.

43

Çeviriniz - traduisez : 1. Dün sabahtan beri iyi değil. 2. Geceleri, alt kattaki ................................. gençler müzik dintiyorlar. ................................... ...................................

3. Yeni evliler kavga ediyorlar.

4. Nesli Hanım akşama kadar Ayşe Hanım'la konuşuyor. ...................................... 5. her gece televizyon seyrediyor, uyuyorum. 6. Bize buyurun, bir çay içelim. 7. Üç yıldır televizyon seyretmiyoruz. Tamamlayiniz 1. Aujourd'hui, j'ai mal à la tête 2. "Que cela soit passé!" 3. Nous, nous ne parlons même pas (du tout). 4. Vous avez raison, Nesli hanım. 5. Je ne parle plus avec Nesli Hanım. 6. Le soir, nous buvons du café. Traduisez : 1. Nous ne sommes pas bien depuis hier matin. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
2. La nuit, les jeunes de l'étage en dessous écoutent de la musique.

................................. ................................. .................................

. . . . . . . . . . ağrıyor. ...... ..... ! Biz . . . konuşmuyoruz . . . . . . . . . . . . , Nesli . . . . . Nesli . . . . . . . . . . . . . konuşmuyorum. . . . . . . . . . kahve . . . . . . . . .

............................................ 3. Les nouveaux mariés se disputent. ................................. ............................

4. Nesli Hanım parle jusqu'au soir avec Ayse Hanım. ..

5. Chaque soir (nuit) je regarde la télévision, (puis) je dors. . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6. Venez (ordonnez) chez nous, buvons du thé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7. Il y a trois ans [que] nous ne regardons pas la télévision. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ....... Les mots manquants : 1. Bugün başım 2. Geçmiş olsun Akşamlari - içiyoruz. 3. hiç - bile 4. Haklısınız 5. Hanım'la artık 6.

44

ııııııı ğ şşş ŞŞŞŞŞ Ş ÇÇÇÇ ĞĞĞĞ İİİİİİİİİİİİİ

45

On ikinci ders

12
önemli bir misafir (1)

douzième leçon

Importante une Hôte 1. Sevgilim, karnım çok aç. Ne yemek var? (1) (2)

un hôte important

Chérie-ma estomac-mon très affmé. Quel repas "il y a" ? Ma chérie, j'ai grand faim. Qu'y a-t-il à manger ?

2. Kusura bakma bayatım. Bugün hiçbir şey yok. (2) (3)
Faute -à regarde-pas, vie-ma. Aujourd'hui aucune chose "il n'y a pas". Ne m'en veux pas. Aujourd'hui il n'y a rien du tout.

3. Önemli değil. Peynir ekmek yeter. (4)
Important "ne pas" [est]. Fromage pain suffit. Ce n'est pas grave. Du fromage et du pain, ça suffira.

4. Ne kadar iyisin ! A ! Kapı çalınıyor. (5)
Combien bon-[tu] es. Ah ! Porte sonne. Comme tu es gentil ! Ah ! On sonne [à la porte].

5. Kim geldi ? Kapıcı mı? (6) (7) (8)
Qui "est venu"? Concierge -? Qui est arrivé? Le concierge?

6. Hayir. Bil bakalım. (8) (9)
Non. Sache voyons. Non. A llez , devine

7. Uğur mu ? (8)
Ugur-? Uğur?

8. Yok canım. Uğur daha geçen gün geldi.
Non, âme-mon. Uğur déjà passé jour "est venu". Mais non, ma chérie. Uğur est déjà venu l'autre jour.

9. Gönül mü ? (8)
Gönul mü? C'est Gönül?

10. O da değil. Annem. (2)
Elle aussi "ne pas" [est]. Mère-ma. Non plus. C'est ma mère.

11. Kayınvalidem mi ? Eyvah ! (2) (8)
Belle-mère-ma-? "Oh la la !" Ma belle-mère? Oh la la!

12. Çabuk karşıdaki lokantadan bir seyler al getir. (11)
Vite/ "en face" dans-qui [est] restaurant-de/un choses-les achète apporte ! Va vite acheter quelque chose au restaurant d'en face!

46

Notes (1) Önem-li, littéralement "qui a de l'importance", d'où important(e). Vous connaissiez déjà ce mot qui apparaît dans la première leçon, mais vous ne saviez pas comment il était formé. Le suffixe – li, a le sens de "ayant ou muni de" et sert à former un grand nombre d'adjectifs, comme ev-li, marié (leçon 11) et dans cette leçon sevgi-li, muni d'amour, d'où chéri, aimé. Le suffixe –li a plusieurs variantes et vous en connaissez déjà une: -lı, comme dans merak-lı, ayant curiosité d'où curieux; adlı: ayant un nom, nommé, du nom de et comme hak-li "ayant raison". Le suffixe -li a un deuxième sens: originaire de. Vous l'avez déjà rencontré dans la leçon 4: nere-li "originaire d'où?.
(2)

Sevgi-li-m, "mon chéri" ou "ma chérie. Le suffixe du possessif de première personne est –m après un mot terminé par une voyelle, comme dans les mots anne-m, ma mère et kayinvalide-m, ma belle-mère. Pour les mots terminés par une consonne le suffixe est –ım, comme dans başım, ma tête; karn-ım, mon ventre ou estomac (forme irrégulière du mot karın);hayat-ım, ma vie et can-ım, mon âme. Canım est un terme d'amitié que s'emploie très couramment, aussi bien entre hommes que femmes, qu'ils se connaissent ou non! Kufura bakma, "ne m'en veux pas": une expression courante à retenir. Bak-ma est la forme négative de l'impératif bak!, regarde!. Avec un verbe à l'infinitif en –mek, la nétation sera –me: gitme, 'ne pars pas". Yeter, "il suffit" ou cela suffit!. Pour l'instant, retenez cette forme sans chercher à l'analyser. Ne kadar veut dire "combien", dans une phrase exclamative ou interrogative. Gel-di, "il es venu"; pour former le passé (simple ou composé) des verbes, on ajoute au radical le suffixe-di, ce qui donne la troisième pers. sing.. On ajoute des désinences à cette forme pour indiquer les autres personnes. Vous avez déjà rencontré gel-di-niz, "vous êtes venus", dans la formule Hoş geldiniz! "Soyez les bienvenus" (leçon 10). Kapı-cı, "portier, concierge" est formé sur le mot kapı, "porte". Les suffixe –cı indique le métier ou l'occupation, comme çı dans balık-çı, pêcheur: cı devient çı après un k; nous reviendrons sur ces point. Le kapıcı en Turquie est une véritable institution. Non seulement il apporte le courrier, mais il fait les courses et va payer les factures d'eau et d'électricité. Il règle également les petits problèmes quotidiens de l'immeuble. Kapı-cı mı?, "Est-ce le concierge?" : la particule interrogative mı, déjà employée après un a –var mı?, l'est aussi après un ı? Uğur mu?: comme yok mu? ; donc mu après un o et un u. Gönül mü? : mü après un ü. Kayıvalidem mi?, comme değil mi? Donc mi après un i ou e. Vous connaissez maintenant les quatres formes de la particule interrogative. Bil bakalım, "allons, devine" ou, de façon familière, "devine voir un peu!". Cette expression, composée de deux impératifs, serait bilin bekalım, au pluriel: "devinez!". plus exactement "l'année dernière". De même geçen ay et geçen hafta veulent dire "le mois dernier et la semaine dernière".

(3)

(4) (5) (6)

(7)

(8)

(9)

(10) Geçen gün, "un jour passé", c'est-à-dire "un des derniers jours passés". Mais geçen yil signifie

(11) Al getir, littéralement "achète, apporte", c'est-à-dire "va chercher". Al-mak signifie "prendre ou

acheter". Notez que l'endroit où l'on achète quelque chose est à l'ablatif: lokanta-dan al!

47

Çeviriniz - traduisez : 1. Bu yemek bana yeter 2. Babam ne getirdi? 3. Dün annem bize geldi. 4. Geçen akşam size kim geldi? Hasan m? 5. Karşıdaki lokanta ucuz mu? 6. Kapım açık. 7. Sen söze karışma ! 8. Aspirinim nerede? 9. Ekmek alalım. Tamamlayiniz 1. Ma chérie, j'ai faim. 2. Ne m'en veux pas! 3. Allez, devine. 4. C'est Uğür? Gönül? Ahmet? Ertan? . . . . . . . . , karnım . . Kusura . . . . . ! ... ....... Uğür . . ? Gönül . . ? Ahmet . . ? Ertan . . ? .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. ..................................

5. Va chercher quelque chose au restaurant (prends apporte… du restaurant). . . . . . . . . . . bir şeyler . . . . . . . 6. Comme vous êtes bon! Traduisez : 1. Ce repas me suffit. 2. Papa (mon père), qu'a-t-il apporté? 3. Hier, ma mère est venue chez nous. ................................. ................................. ................................. . . kadar . . . . . . . . !

4. L'autre soir (le soir passé), qui est venu chez vous? C'est Hasan? ....................................... 5. Le restaurant d'en face est-il bon marché? 6. Ma porte est ouverte. 7. Toi, n'interviens pas dans la conversation! 8. Où est mon aspirine? 9. Achetons du pain. Les mots manquants : 1. Sevgilim - aç 2. bakma 3. Bil bakalım 4. mu – mü – mi - mı 5. Lokantadan – al getir 6. Ne – iyisiniz. ................................. ................................. ................................. ................................. .................................

48

On üçüncü ders
Un étudiant-de lettre 1. Sevgili annem.
Chère Maman-ma.

13
Bir ögrenciden mektup (1)

treizième leçon
lettre d'un étudiant

+kChère Maman,

2. On beş gündür istanbul'dayiz. Okula başladık. (1) (2) (3) (4)
Quinze jours-est Istanbul-dans-[nous] sommes. Ecole-à [nous] avons-commencé. Cela fait quinze jours que nous sommes à Istanbul. Nous avons commencé [les cours] à la Fac.

3. Çok mutluyuz, ama seni özlüyoruz. (5) (6)
Très Heurex-[nous] sommes, mais toi-[accusatif] [nous] regrettons. Nous sommes très heureux, mais tu nous manques.

4. Kırk daireli bir apartmanda oturuyoruz. (7k)
Quarante appartements-ayant un immeuble-dans [nous] habitons. Nous habitons dans un immeuble de quarante appartements.

5. Bizim köy kadar kalabalık. (8) (9)
Notre village autant, peuplé. Il est aussi peuplé que notre village.

6. Evde, Murat alış veriş yapıyor, yemek pişiriyor;
Maison-dans, Murat courses fait, repas fait-cuire; A la maison, Murat fait les courses et prépare les repas;

7. ben de bulaşık yıkıyor, temizlik yapyorum.
moi aussi vaisselle [je] lave, nettoyage [je] fais. et moi, je fais la vaisselle et le ménage.

8. Tabii, her gun birkaç bardak tabak kırılıyor.(10) (11)
Naturellement, chaque jour quelques verres assiettes "sont cassés". Naturellement, chaque jour il y a quelques verres et assiettes cassés…

9. Porselenci bizden çok memnun. Paralar da bitmek üzere. (12)
Porcelaine- "marchand de" nous-de très content. Argents-les aussi finir "sur le point". Le marchand de vaisselle nous aime bien. Au fait, nous n'avons plus beaucoup d'argent.

10. Hoşça kal. Selam ve sevgilet. (13) (14)
Agréablement reste. Saluts et affections-les. Porte-toi bien. Avec toutes nos affectueuses pensées.

49

Notes:
(1)

On beşgün-dür, " il y a quinze jours (que)", cf. yirmi yıldır à la leçon 11. Le suffixe du verbe être – dır ou dir, devient –dür après un ü. Istanbul'da-y- ız, "nous sommes à Istanbul": les suffixe –ız est une variante de –iz. Rappelezvous altı kişiyiz, "nous sommes six personnes" Okul-a başladık, "nous avons commencé l'école": notez que başlamak s'emploie avec le directif. Okul veut dire école, mais dans ce contexte désigne l'université et correspond à la Fac. Başla-dık est le passé de başla-mak, à la 1ère pers. plur.; le suffixe est –dı-k. De même gel-di-k voudra dire "nous sommes venus". Mut-lu-y-uz, "nous sommes heureux (ayant bonheur)": -lu est une variante de –li et –uz est celle de –iz. Sen-i özlüyoruz, "tu nous manques", mais littéralement "nous te regrettons": sen-i est donc le complément d'objet de özlemek et se traduit par le cas de l'accusatif dont le suffixe est –i. Quand à la variation de la voyelle devant –yor, nous en expliquerons le principe dans la leçon 14. Kirk daire-li bir apartman, "un immeuble de quarante appatements". Attention au faux ami apartman qui veut dire immeuble! Voyez que daireli ne peut ici se traduire par un adjectif, mais par "qui a" ou encore "à ou de 40 appartements". Bizim köy, littéralement "le village à nous" ou "notre village à nous". Nous expliquerons cette forme plus tard. Pour l'instant, vous pouvez l'employer dans le sens de "notre". Bizim köy kadar/kalabalık, "il (l'immeuble) est aussi peuplé que notre village". Voici une façon d'établir une comparaison. On peut dire Ahmet kadar/çalişkan bir çocuk, "un enfant aussi travailleur qu'Ahmet" (litt. "Ahmet autant/travailleur…")

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

(7)

(8)

(9)

(10) Birkaç signifie "quelques". Ce mot, comme kaç, est suivi d'un nom au singulier. (11) Kır-ıl-ıyor, "est cassé", du verbe Kır-ıl-mak, forme passive de Kır-mak, "casser" (12) Porselen-ci: le suffixe –ci indiquant l'occupation(leçon 12), il sert souvent à désigner "le

marchand de…", ici "le marchand de porcelaine ou de vaisselle".
(13) Hoşça kal ou, au pluriel Hoşça kalın est très couramment employé en Turquie à la place de "au

revoir", quand on quitte quelqu'un, et n'a pas d'équivalent en français.
(14) Selam ve sevgiler, "salutations et affections": quand deux nom au pluriel se suivent, en général, seul le dernier porte la marque du pluriel. C'est ici la même règle d'économie des suffixes que

celle appliquée à la désinence de personnes dans les verbes (leçon11).

50

Çeviriniz - traduisez : 1. On iki gündür Ankara'dayız. 2. Ders çalışmaya başladık. 3. Alış veriş yapıyoruz. 4. Biz bu evden gitmek üzereyiz. 5. Porselenciden çok memnunuz. 6. Evi özlüyoruz. 7. Bu ev bizim daire kadar büyük. Tamamlayiniz 1. Nous avons commencé l'école. 2. Un immeuble de quarante appartements. 3. L'argent est sur le point de s'épuiser. 4. Tu es heureux dans cette maison. 5. Tu manques à Ahmet (il te regrette). . . . . . başladık Kırk . . . . . . . bir . . . . . . . . . . . . . . . bitmek . . . . . Bu . . . . . . . . . . Ahmet . . . . özlüyor. ... tabak . . . . . büyük. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. .................................. ..................................

6. Grand comme une assiette (aussi grand que…). Traduisez : 1. Il y a douze jours que nous sommes à Ankara. .......

..........................

2. Nous avons commencé à étudier nos leçons. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3. Nous faisons des courses. .................................

4. Nous sommes sur le point de quitter (partir de) cette maison ................................... .. 5. Nous sommes très contents du marchand de vaisselle. ........................... 6. La maison nous manque (nous regrettons la maison). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7. Cette maison est aussi grande que notre appartement. . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . Les mots manquants : 1. Okula 2. daireli - apartman 3. Paralar - üzere 4. evde mutlusun 5. seni 6. bir kadar

51

On dördüncü ders

14 Révisions et notes

quatorzième leçon

Vous avez franchi un cap important de l'apprentissage de la langue turque, car dans cette seconde série de leçons, vous vous êtes peu à peu familiarisé avec le jeu subtil des variations de suffixes, jeu qui de prime abord a pu vous paraître assez cruel. En fait, il est simple et logique. Nous vous donnons dès maintenant les clés du maniement des divers suffixes rencontrés, mais nous vous conseillons de continuer à exploiter surtout le phénomène bénéfique et quasi magique de la répétition des mots; la variation des suffixes vous deviendra bientôt naturelle et vous serez surpris vous-même d'employer spontanément la forme qui convient après telle voyelle… Comme vous l'avez constaté, les suffixes font parti intégrante de la structure du turc et interviennent constamment dans la formation des pluriels, des cas, des formes verbales, etc. Vous ne pouvez donc pas prononcer une phrase sans utiliser un certain nombre de suffixes. A vous de les domestiquer! L'harmonie vocalique Au cours des sept premières leçons, vous avez acquis le maniement des suffixes qui suivent la règle de l'harmonie vocalique "simple" en e et a. Puis, dans les leçons suivantes, vous avez rencontré différentes formes de suffixes comportant les voyelles i,ü,ı,u et régis par l'harmonie vocalique que nous appellerons "complexe". Nous vous donnons tout d'abord un tableau résumant ces deux systèmes vocalique: Système "simple" en e système "complexe" en i

Voyelle du mot (dernière syllabe)

Voyelle du suffixe

Voyelle du mot (dernière syllabe)

Voyelle du suffixe

On a coutume de classer ces deux systèmes en e et en i. Vous vous rappelez que la variation de la voyelle du suffixe dépend de la voyelle de la dernière syllabe du mot. En ce qui concerne le système en e, la voyelle est e après e, i, ö, ü et a après a, ı, o, u. Ces deux groupes de voyelles se subdivisent en deux dans le cas du suffixe en i; ainsi, après e, i, on a i, après ö, ü: ü, après a, ı: ı et après o, u: u. Vous remarquerez qu'il n'y a pas de suffixe comportant de o ou ö. 1. Suffixes en e En ce qui concerne les suffixe en e, à variante en a, nous en avons rencontré trois nouveau dans ces dernières leçons (pour les précédant voir tableau de la leçon 7). Ce sont tous d'abord trois formes verbales que nous résumerons ainsi:

52

Verbes en -mek • Impératif à la première pers. plur. radical + elim radical + me radical + meli

Verbes en -mak + alım + ma + malı

• Impératif à la forme négative; 2è pers sing. • Obligation

En outre, la préposition ile, "avec", se lie au mot et devient –(y)le ou (y)la: trenle, taksiyle, vapurla, kapıcıyla. Les suffixes en i sont nombreux et nous en avons déjà rencontré plusieurs: •
Le verbe être

Les suffixes du verbe être vous sont maintenant connus de façon plus complète. En voici le tableau: -im -sin güzel -dir nazik -iz -siniz (dir)ler -üm -sün kör -dür kötü-y -üz -sünüz -(dür)ler -ım -sın çalişkan -dir yalniz -iz -sınız -(dır)lar -um -sun Hoş -dur yorgun -uz -sunuz -(dur)lar

~ Deux mots nouveaux pour vous : kör, "aveugle" et kötü, "mauvais". ~ Hoş + dur devient hoştur (suivant la règle énoncée au § 9). Nous rappelons que les troisièmes personnes du verbe être sont peu employées (on les emploie seulement pour exprimer une généralité). Nous reviendrons plus tard sur leurs conditions d'utilisation.
• Présent des verbes

Le présent, vous le savez, est constitué d'une forme en –(y)yor qui a le sens d'"être en train de" ou "de faire actuellement":
çalışıyor: "[il est] travaillant en ce moment ou actuellement = il travaille

Pour les autres personnes, on ajoute à cette forme dites "zéro" les suffixes –um, -sun, -uz, -sunuz et –lar, qui sont en fait ceux du verbe être à la voyelle u. A la 3 ème pers. sing., le verbe être est sous-entendu. biliyor-um: "sachant je suis", = je sais geliyor-sunuz: "venant vous êtes", = vous venez, etc. Ce présent esst dit "actuel" ou en turc şimdiki zaman, " le temps du (qui est) maintenant". La voyelle précédant –yor varie. Vous êtes maintenant en mesure de savoir laquelle choisir quand vous formez un présent: de type i, elle peut être aussi ü, ı, u (voir tableau). Si le radical est terminé par une consonne, on ajoute une voyelle; s'il se termine par une voyelle, on garde ou l'on change cette voyelle: venir : gel-mek gel-i-yor vouloir : iste-mek isti-yor

53

savoir : (re)tourner: tomber: regarder: démolir: interroger: prendre:

bil-mek dön-mek düş-mek bak-mak yık-mak sor-mak tut-mak

bil-i-yor dön-ü-yor düş-ü-yor bak-i-yor yık-i-yor sor-u-yor tut-u-yor regretter: özle-mek özlü-yor başlı-yor oku-yor

commencer: başla-mak lire:: oku-mak

Si cette variation vous semble ennuyeuse, oublier-la pour un temps et suivez le conseil que nous vous avions donné précédemment : apprenez telle quelle chaque forme du présent que vous rencontrez. Bientôt, sans réfléchir, vous pourrez vous-même former des présents à partir d'un infinitif donné.
• Le possessif

Nous connaissons maintenant le possessif de 1ère pers.: on ajoute tout simplememnt aux mots terminés par une voyelle un –m, ce qui donnera anne-m, baba-m, kapı-m, tepsi-m, dedikodu-m. Quand le mot se termine par une consonne on ajoute le suffixe –im qui varie en –üm, -ım, -um: ev-im, köy-üm, apartman-ım, okul-um. Ce suffixe est semblable à la 1ère pers. du présent, mais en principe, vous ne pouvez pas faire de confusion, car le contexte vous permettra de les distinguer. En outre, lorsqu'on parle, l'accentuation différencie ces deux formes: avukat-ım, je suis avocat et avukat-ım, mon avocat. Donc l'accentuation met en relief le possessif. •
Le suffixe_li, "muni de", "qui a" ou "originaire de", suit égélement la règle de l'harmonie

"complexe" en i: -li, lü, -lı, -lu. Ev-li, "qui a une maison, signifie "marié, köylü a le sens d'"originaire d'un village" ou "paysan"; hak-lı, "qui a raison"; mut-lu, "qui a le bonheur" ou "heureux".

Le suffixe de métier

Un autre suffixe en i indique le métier, l'occupation: -ci, -cü, -cı, -cu. Porselenci est le marchand de porcelaine, kömürcü, le charbonnier (kömür:ccharbon, kapıcı, le portier, et yolcu le voyageur. Sa variante est –çi après certaines lettres (voir § 9).

54

L'ordinal

Pour former les adjectifs ordinaux, on ajoute au nombre le suffixe -(i)nci ou se variante: 1. bir-inci 2. iki-nci 3. üç-üncü 4. dörk-üncü (t devient d) 5. beş-inci 6. alt-ıncı 7. yedi-nci 8. sekiz-inci 9. dokuz-uncu 10. on-uncu 11. on birinci 20 Yirmi-nci 30 otuz-inci 40. kık-ıncı etc.

Le chiffre suivi d'un point indique l'ordinal. On dira aussi kaçıncı, littéralement le "combien'tième".
• L'interrogation

Vous connaissez la particule interrogative qui se place immédiatement après le mot sur lequel elle porte et dont les formes son mi, mü, mı, mu.
• L'impératif

La 2ème pers. du pluriel de l'impératif a également une désinence à voyelle i qui varie. On ajoute les suffixes –in, ün, ın, -un au radical du verbe: gel-in, gör-ün (de görmek,voir), kal-ın, ol-un (iniz est une forme plus polie employée dans la langue écrite: tamamlayınız ).
• Le passé

Vous avez rencontré quelques formes du verbe au passé. La terminaison de la 3 ème pers. en est -di: geldi. Geldi-niz est la seconde pers. du pluriel et, comme la voyelle de cette désinence varie. Vous avez vu également une forme en –di-k, k étant la marque de la 1ère pers du plur. Nous reviendrons sur ce temps, qui correspond au passé composé et au passé simple français, dans les leçons suivantes.
• L'accusatif

Ce cinquième des six cas qui existent en turc est marqué par un –i, qui varie également. Vous l'avez déjà rencontré dans sen-i et il apparaîtra dans les leçons à venir. Vous venez de revoir toute un série de suffixe et de désinences à voyelle variable. Surtout ne vous laissez pas impressionner par cette abondance de particules dont la voyelle a le mauvais goût de changer si facilement! Nous vous le répétons, vous êtes encore dans une
phase d'assimilation passive et il vous suffit de redire à haute voix les textes des leçons pour que le mécanisme des suffixes vous devienne familier.

Après nous êtes arrêtés un peu longuement sur les suffixes;qui constituent la structure essentielle du turc, nous ferons encore quelques remarques sur certains points de grammaire ou tournures de cette langue.

55

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful