09

ACOUSTIQUE

CONFORT

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

1/10

09 INTRODUCTION _____________________________________________________
La notion de "confort acoustique", comme celle de "qualité d’ambiance sonore" d’un lieu, peut être appréhendée en ayant recours à deux dimensions ou facettes complémentaires. La qualité et quantité d’énergie émise par les sources, et la qualité et quantité des événements sonores du point de vue de l’auditeur. Point de vue qui dépend non seulement de l’histoire individuelle mais également des valeurs propres au groupe social auquel on appartient. Cette qualité, et le confort qu’elle procure, peuvent avoir une influence sur la qualité du travail, du sommeil, et sur les relations entre les usagers du bâtiment. Quand la qualité de l’ambiance se détériore et que le confort se dégrade, les effets observés peuvent se révéler rapidement très négatifs, comme la baisse de productivité, des conflits de voisinage, voire même des problèmes de santé. Les attentes des usagers concernant le confort acoustique consistent généralement à vouloir concilier deux besoins : d’une part, ne pas être dérangés ou perturbés dans leurs activités quotidiennes par des bruits aériens (provenant d’autres locaux voisins), des bruits de chocs ou d’équipements (provenant des différentes parties du bâtiment) et par les bruits de l'espace extérieur (transports, passants, chantier, etc.) ; mais, d’autre part, garder le contact auditif avec l’environnement intérieur (logement, salle de classe, bureau) et extérieur en percevant les signaux qui leur sont utiles ou qu’ils jugent intéressants. Pour obtenir les conditions techniques les plus favorables, il convient d’assurer : l’isolation acoustique des locaux ; l’affaiblissement des bruits de chocs et d’équipements ; le zonage acoustique pour certains locaux pour répondre à la variété des activités des usagers pour lesquels les locaux ont été conçus ; l'adaptation de l'acoustique interne des locaux et la réduction des bruits gênants produits à l’intérieur même du local. Le confort acoustique dépend également des conditions locales, de l’aménagement de la parcelle et des caractéristiques du bâtiment lui-même. Dans un projet de bâtiment, les préoccupations de confort acoustique doivent se traiter à différents niveaux et se structurent ainsi : les dispositions architecturales spatiales, incluant l’organisation du plan-masse, responsabilisant les intervenants dans les premières phases de la conception ; l’isolation acoustique du bâtiment par rapport aux bruits de l'espace extérieur ; l’isolation acoustique des locaux vis-à-vis des bruits intérieurs (aériens, de chocs, d’équipements, et d’origine vibratoire) ; l’acoustique interne des locaux en fonction de leur destination ; la création d'une ambiance acoustique extérieure satisfaisante : ce point est traité dans la Cible n°01 « Relation du bâtiment avec son environnement immédiat », § 1.2.2. « Créer une ambiance acoustique extérieure satisfaisante » ; la protection des riverains contre les bruits engendrés par le bâtiment (activités et équipements techniques): ce point est traité dans la Cible n°01 « Relation du bâtiment avec son environnement immédiat », § 1.3.5. « Assurer le droit au calme aux riverains ».

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

2/10

09
Ainsi la structure de la cible n°09 se décompose selon les deux préoccupations majeures suivantes: • • Optimisation des dispositions architecturales pour protéger les usagers du bâtiment des nuisances acoustiques Création d'une qualité d’ambiance acoustique adaptée aux activités accueillies dans les différents locaux

Dans la suite du texte, la typologie des locaux utilisée est la suivante : Local très sensible : à vocation de repos ; Local sensible : salle de classe, internat, CDI, bureau, salle de musique, de conférence, de réunion, de restauration ; Local bruyant : local technique, atelier, zone de circulation commune, équipements (VMC, évacuation d'eaux, etc.), salle de sports, etc.

EVALUATION DE LA CIBLE 09_________________________________________
SOUS-CIBLES

CIBLE 09
B BASE

9.1 P TP B

9.2 P TP

PERFORMANT TRES PERFORMANT

+ +

+

+ : Evolution des exigences par rapport à la version d’avril 2004,

INTERACTIONS AVEC LES AUTRES CIBLES _____________________________
• • • • • Cible 01 "Relation du bâtiment avec son environnement immédiat"
Ambiance acoustique extérieure pour les usagers de la parcelle – Droit au calme pour les riverains

Cible 02 "Choix intégré des produits, systèmes et procédés de construction"
Performances acoustiques des produits

Cible 03 "Chantier à faibles nuisances"
Bruit de chantier sur les riverains et le personnel

Cible 08 "Confort hygrothermique"
Bruit des équipements assurant le confort en hiver et/ou en été

Cible 13 "Qualité sanitaire de l’air"
Bruit des équipements de ventilation

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

3/10

09 INTERACTIONS AVEC LE SMO _________________________________________
L’analyse du site, faite en amont, fournit entre autres des données sur les sources de bruit présentes dans l’environnement immédiat (classement des infrastructures de transport par exemple). Bureaux paysagers et plateaux non aménagés : des précautions sont à prendre par celui qui aménagera les lieux.

REFERENCES COMPLEMENTAIRES
[[A]] A [[B]] B [[C]] C [[D]] D [[E]] E [[F]] F [[G]] G

___________________________________

Arrêté du 25 avril 2003 relatif à la limitation du bruit dans les établissements d'enseignement. Arrêtés du 30 juin 1999 relatifs aux caractéristiques acoustiques des bâtiments d’habitation Textes législatifs relatifs au classement des infrastructures de transport Loi n°92-1444 du 31/12/92 relative à la lutte contre le bruit Décret du 18 avril 1995 relatif à la lutte contre le bruit de voisinage Circulaire du 25 avril 2003 relative à l'application de la réglementation acoustique des bâtiments autres que d'habitation Cahier des charges acoustiques - bâtiments à haute qualité environnementale. Enseignement – Bureaux – Sports – Loisirs. ADEME, GIAC - Groupement de l’Ingénierie Acoustique, 31 janvier 2000 Cahier des charges acoustiques - bâtiments à haute qualité environnementale. Ecoles de musique, salles polyvalentes. ADEME, GIAC - Groupement de l’Ingénierie Acoustique, 30 mai 2003 Méthode Qualitel, rubriques "Protection contre les bruits émis à l’intérieur du bâtiment", "Protection contre les bruits émis à l’extérieur du bâtiment" et "Confort acoustique" AFNOR S30D-N281 : avant-projet de norme S31-0xx “Qualité acoustique des lieux de travail tertiaires – Classification des ambiances acoustiques”, Juin 2004 Arrêté du 30 mai 1996 relatif aux modalités de classement des infrastructures de transports terrestres et à l’isolement acoustique des bâtiments d’habitation dans les secteurs affectés par le bruit

[[H]] H

[[II]] [[J]] J [[K]] K

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

4/10

09 09.1. OPTIMISATION
DES DISPOSITIONS ARCHITECTURALES POUR PROTEGER LES USAGERS DU BATIMENT DES NUISANCES ACOUSTIQUES
La prise en compte exclusive des exigences réglementaires, lorsqu’elles existent, en terme de performance technique, semble insuffisante pour déterminer la qualité du confort acoustique d’une opération. Cette qualité revêt aussi des aspects d’organisation spatiale : des locaux entre eux, des locaux par rapport aux nuisances acoustiques de l’espace extérieur, des locaux eux-mêmes, en termes de forme et de volumétrie, vis-à-vis du son se propageant à l’intérieur. En ce qui concerne l’optimisation du positionnement des locaux entre eux, le principe général est d’évaluer qualitativement chaque local « réception » par rapport aux locaux « émission » voisins. Cette évaluation s’effectue en termes : de contiguïté (positionnement d'un local d'un bâtiment par rapport au type de local contigu d'une entité différente), de superposition (positionnement d'un local d'un bâtiment par rapport au type de local au dessus), et de disposition intérieure des locaux (positionnement d'un local d'un bâtiment par rapport au type de local contigu de la même entité). L’optimisation du positionnement des locaux au regard des nuisances acoustiques extérieures au bâtiment découle de l’analyse du site. C’est en effet à la lumière des résultats de cette analyse que l’organisation du plan masse et les dispositions intérieures des locaux pourront être optimisées de façon à limiter l’exposition au bruit, notamment pour les locaux sensibles. L’optimisation spatiale et volumétrique des locaux dans lesquels une bonne qualité acoustique interne est recherchée (auditorium, gymnase, salle de musique, …) est essentielle et nécessite, comme pour l’optimisation du positionnement, une prise en compte dès le début de la conception, en phase esquisse.

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

5/10

09
Préoccupation Caractéristique Dispositions relatives des locaux de même entité ou non, de contiguïté verticale ou horizontale au sein du bâtiment Dispositions intérieures des locaux d’une même entité au sein du bâtiment Prise en compte des nuisances acoustiques extérieures au bâtiment dans les dispositions architecturales Critère Intitulé Etat

9.1.1. Optimiser la position des locaux entre eux

Dispositions justifiées et satisfaisantes

(1)

Atteint

9.1.2. Optimiser la position des locaux par rapport aux nuisances extérieures

Dispositions justifiées et satisfaisantes

(2)

Atteint

9.1.3. Optimiser la forme et le volume des locaux Volume et forme des locaux par vis-à-vis de la qualité rapport à la destination acoustique acoustique interne
(1)

Dispositions justifiées et satisfaisantes

(3)

Atteint

Exemples de dispositions : - limiter autant que possible le positionnement des locaux très sensibles en contiguïté avec un local à activité bruyante - regrouper autant que possible les locaux sensibles et très sensibles - favoriser autant que possible la séparation des locaux sensibles par des parois lourdes et/ou des portes de distribution intermédiaires Exemples de dispositions : - identifier aussi exhaustivement que possible les nuisances acoustiques et vibratoires extérieures au bâtiment (activités des bâtiments contigus ou riverains, vent dominant, équipements, vibrations par des infrastructures voisines, etc.) - organiser le plan masse pour éloigner autant que possible les locaux sensibles des nuisances acoustiques et vibratoires extérieures Exemples de dispositions : - définir le volume du local adapté à la destination acoustique (volume minimum par personne dans un auditorium) - éviter les parois parallèles dans les salles de musique, auditorium, … - éviter les formes focalisantes dans les locaux d’écoute

(2)

(3)

EVALUATIION VALUAT ON
PREOCCUPATIONS

SOUS-CIBLE 9.1 B P TP

9.1.1 Atteint NA

9.1.2 Atteint NA

9.1.3 Atteint NA

1 préoccupation atteinte sur les 3 2 préoccupations atteintes sur les 3

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

6/10

09 09.2. CREATION D'UNE QUALITE D’AMBIANCE ACOUSTIQUE ADAPTEE
AUX DIFFERENTS LOCAUX
La qualité d’ambiance acoustique au sein d’un local est fonction de la nature de ce local, de son contexte et de l’activité qu’il va accueillir. Pour atteindre un bon confort acoustique, le maître d’ouvrage doit exprimer des exigences relatives à la protection aux bruits indésirables et à l’audibilité des émissions sonores utiles. Le travail sur la protection contre les bruits aériens doit être réalisé dans une logique globale de confort acoustique adapté au local et à ses futurs occupants. Les locaux accueillant des activités humaines sensibles aux bruits sont repérés sous la dénomination « Locaux Sensibles » (voir introduction). Le référentiel s’applique, en particulier, à mettre en avant l’importance de rechercher le meilleur équilibre entre l’isolation aux bruits extérieurs et aux bruits intérieurs, dans les zones bruyantes. La définition des objectifs acoustiques concernant la protection contre les bruits aériens et solidiens se base sur les grandeurs et valeurs utilisées dans la réglementation relative aux bâtiments d’enseignement, à savoir l’arrêté du 25 avril 2003 (voir [[A]]). A Les performances de confort acoustique minimales, (niveau « Base »), correspondent à la pratique courante pour obtenir des situations compatibles avec la destination des lieux et satisfaire aux exigences réglementaires lorsqu’elles existent. Il y a lieu de rappeler que les bâtiments d’enseignement sont soumis à une réglementation acoustique (qu’ils doivent respecter et qui n’est que partiellement rappelée dans les tableaux ci-dessous) alors que les bâtiments de bureaux n’y sont pas soumis. Pour une préoccupation donnée, des proportions supérieures ou égales à 75 % ou 90 % des locaux sensibles au bruit présentant des performances supérieures au niveau « Base », permettent respectivement d’obtenir les niveaux « Performant » et « Très Performant ». Il va de soi que les autres locaux doivent correspondre a minima au niveau « Base ». Pour les locaux recevant de nombreuses personnes et ayant vocation à l’échange verbal, la qualité d’ambiance acoustique est conditionnée par le degré d’intelligibilité de la parole. Pour cela il est notamment important de maîtriser les phénomènes de réverbération (acoustique interne).
Préoccupation Caractéristique Critère Bâtiments d’enseignement : DnTA ≥ DnTA réglementaire (voir tableaux (2) art.2 arrêté 25/04/03) Bâtiments de bureaux : - entre bureaux : DnTA ≥ 40 dB - entre circulation et bureau : DnTA ≥ 30dB Bâtiments d’enseignement : DnTA ≥ DnTA réglementaire + 3 dB Bâtiments de bureaux : - entre bureaux : DnTA ≥ 43 dB - entre circulation et bureau : DnTA ≥ 33dB Objectifs atteints pour au moins 75% des locaux Idem niveau P, sauf : Objectifs atteints pour au moins 90% des locaux TP P
(1)

Niveau

B

9.2.1. Isolements au bruit aérien des locaux sensibles vis-à-vis des autres locaux

Isolement acoustique standardisé pondéré DnT,A entre locaux (dB) A respecter pour tous les locaux (niveau B) ou au moins pour les % indiqués (P et TP)

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

7/10

09
Préoccupation Caractéristique Isolement acoustique standardisé pondéré : 9.2.2. Isolements des locaux sensibles vis-àvis de l’espace extérieur - DnTA,tr , vis-à-vis des bruits des infrastructures de transports terrestres - DnT,A , dans les zones aéroportuaires (A, B ou C) Critère Bâtiments d’enseignement et de bureaux : DnTA,tr ≥ 30 dB, pouvant aller jusqu’à 45 dB (3) selon la catégorie de l’infrastructure Zone A : DnT,A ≥ 47 dB Zone B : DnT,A ≥ 40 dB Zone C : DnT,A ≥ 35 dB Bâtiments d’enseignement : (4) L’nT,w ≤ 60 dB Bâtiments de bureaux : L’nT,w ≤ 60 dB Bâtiments d’enseignement : (4) L’nT,w ≤ L’nT,w réglementaire – 3 dB Bâtiments de bureaux : L’nT,w ≤ 57 dB Objectif atteint pour au moins 75% des locaux Idem niveau P, sauf : Objectif atteint pour au moins 90% des locaux Bâtiments d’enseignement : - Bruits continus : LnAT ≤ 33 ou 38 dB(A) (5) selon le type de local de réception Bruits intermittents : LnAT ≤ 38 ou 43 (5) dB(A) selon le type de local de réception Bâtiments de bureaux : LnAT ≤ 38 dB(A) 9.2.4. Bruits d’équipements dans les locaux sensibles Niveau de pression acoustique normalisé LnAT Bâtiments d’enseignement : LnAT ≤ LnAT réglementaire – 3 dB Bâtiments de bureaux : - Bureaux individuels : LnAT ≤ 35 dB(A) - Bureaux paysagers : 35dB(A) ≤ LnAT ≤ 40 dB(A) Objectif atteint pour au moins 75% des locaux Idem niveau P, sauf : Objectif atteint pour au moins 90% des locaux TP TP P B Niveau

B

9.2.3. Niveau de bruit de chocs transmis dans les locaux sensibles

Niveau de pression pondéré du bruit de choc standardisé L’nT,w perçu dans les locaux de réception

B

P

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

8/10

09
Préoccupation Caractéristique Critère Niveau Etude acoustique spécifique pour les Respect des exigences de durée de (6) locaux y compris les halls : réverbération moyenne issues de l’étude - nécessitant une bonne intelligibilité acoustique de la parole (salle de conférence, auditorium, local à diffusion sonore, etc.) Respect d’exigences basées sur les (7) - ou accueillant une activité bruyante indicateurs spécifiques issus d'une étude acoustique détaillée. 3 - ou de volume > 500 m 9.2.5. Maîtrise de l’acoustique interne des locaux Bâtiments d’enseignement : (8) Respect des Tr de l’arrêté d’avril 2003 Bâtiments de bureaux : Bureaux individuels : Tr ≤ 0,7 s Bureaux paysagers : - indice d’absorption du plafond : αw ≥ 0,8 - revêtement de sol dont la sonorité à la marche est au moins de classe B (classe B (9) ou A) Bâtiments d’enseignement : (10) AAE ≥ 0,5 S (S = surface au sol) Bâtiments de bureaux : AAE ≥ 0,33 S

B

TP

Pour les autres locaux : Durée de réverbération Tr (s) en 3 fonction du volume V (m ) Indice d’absorption αw Classe de la sonorité de la marche

B

Pour les halls et les circulations horizontales : Aire d’absorption équivalente AAE (m²)

B

Remarque importante : Les locaux pour lesquels les exigences des préoccupations 9.2.1. à 9.2.4. sont satisfaites (les 75% et 90%) doivent être les mêmes afin d’éviter des déséquilibres acoustiques par rapport aux différents types de bruits.
(1) (2) Niveau Base : Les performances pour les bâtiments d’enseignement (réglementaires) sont à rechercher dans l’arrêté du 25 [A ] avril 2003 (voir [[A]]) ; celles pour les bâtiments de bureaux correspondent à la pratique courante et sont définies explicitement. A A titre illustratif, on présente ci-dessous quelques valeurs d’isolements DnTA extraites des tableaux de l’article 2 de l’arrêté du 25 avril 2003 : - entre classes : 43 dB - entre circulation (horizontale) et classe : 30 dB - entre bureaux : 43 dB - entre circulation (horizontale) et bureau : 30 dB [K ] Voir l’article 7 de l’arrêté du 25 avril 2003, qui renvoie aux articles 5 à 8 de l’arrêté du 30 mai 1996 (voir [[K]]). K Voir l’article 3 de l’arrêté du 25 avril 2003, qui indique des seuils réduits dans 2 cas particuliers. Voir l’article 4 de l’arrêté du 25 avril 2003. Durée de réverbération moyenne Tr, local aménagé et non occupé, calculé sur les octaves centrés sur 500, 1 000 et 2 000 Hz (ou sur les 1/3 d’octaves compris entre 400 et 3 150 Hz). Exemples d’indicateurs spécifiques mesurables : Critères temporels : Durée de réverbération optimale avec des contraintes en fonction de la fréquence Tr(f) Décroissance temporelle précoce EDT(f) Critères énergétiques : Force sonore Décroissance spatiale en fonction de la distance à une source : DL Couverture de l’auditoire Critères d’intelligibilité : RASTI Les indicateurs et les méthodes de mesurage sont définis dans les normes AFNOR, CEN et ISO.

(3) (4) (5) (6) (7)

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

9/10

09
(8) (9) Voir l’article 5 de l’arrêté du 25 avril 2003. En référence à la norme NF S31-074 d’octobre 2002.

(10) Voir l’article 6 de l’arrêté du 25 avril 2003

EVALUATIION VALUAT ON
SOUS CIBLE 9.2 B P TP
B PREOCCUPATIONS 9.2.1 P TP B 9.2.2 P TP B 9.2.3 P TP B 9.2.4 P TP B 9.2.5 P TP

© CSTB - janvier 2005 ® Référentiel technique de certification "Bâtiments Tertiaires - Démarche HQE " Bureau et Enseignement - Partie III : QEB

10/10

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful