Equipe nationale

La CAN passe par la Libye !
Halilhodzic : «Je n’ai aucune idée sur les Libyens»
«Le retour à Alger ? Ce n’est pas forcément un avantage»

Bougherra : «Attention, ils ont beaucoup progressé !» Kadir : «Il ne faut pas perdre chez eux»
VENDREDI 6 JUILLET 2012 QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1977 PRIX 20 DA

Slimani : «La qualif’ se jouera à l’aller»
JSK

MCA

De notre envoyé spécial en Pologne

Il a signé avant-hier un contrat d’une année

Liewig, un titre lui
«L’absence du nouveau coach ne nous dérange pas»

Hannachi offre 130 000 euros, les Ivoiriens en réclament 160 000

Anderson plus que

rapportera 50 000 euros jamais proche

Babouche

De notre envoyé spécial en Allemagne

Yahia : «Retourner en Slimani
Equipe nationale ? Jamais !» relancé

de Tizi

USMA

Le stage coûtera

«Chanter Qassaman me manque» «Les critiques contre les défenseurs centraux sont injustes»

USMH

Le C Africain et l’ES Sahel veulent aussi Bounedjah

1,2 milliard

ESS

Khedhaïria
JSMB

Mehamha

s’éloigne

«L’Algérie est trop grande pour courir après des binationaux qui hésitent»

«J’ai signé pour le meilleur club d’Algérie»

02

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

C il a dit lui

omme

«Je suis venu à Sétif pour apprendre»
Hicham El Ogbi-Belhadouche, milieu de terrain de l’ESS La conduite ?

Kerrouche
Mehdi Kerrouche quitte Swindon Town, un peu ou beaucoup, en raison de son manager, Paolo Di Canio, avec qui il filait l’amour vache. L’attaquant, qui vient à peine de s’engager avec le CSC, n’en garde pas forcément un bon souvenir de l’Italien. Explication.

«Di Canio m’a pourri la vie»

U17

La sélection U17 a été largement battue, à Sousse, par son homologue yéménite lors de la première journée de la Coupe arabe (3-0). Les Verts affronteront le Koweït demain, puis le Maroc, mardi. Les capés de Soltani devront cravacher ferme s’ils veulent se qualifier au prochain tour.

L’Algérie sèchement battue par le Yemen

Mehdi, tu viens de quitter Swindon Town pour rejoindre Constantine, en Algérie. Pourquoi ce choix ? J’ai signé deux ans avec Constantine. Je suis content. C’est un club ambitieux, avec un beau projet. Celui de faire partie des meilleurs clubs algériens, d’aller titiller l’USMA et Sétif. En plus, il y a quelques joueurs que je connais qui y jouent. C’est tombé à pic parce qu’il fallait que je parte de Swindon. Ça ne pouvait plus continuer… Pourquoi ça ? Je ne pouvais plus travailler sereinement avec le coach, Paolo Di Canio. Je n’avais plus confiance en lui et c’était certainement réciproque. On a, donc, trouvé un compromis avec le président de Swindon Town pour une résiliation. Quel était le problème avec Di Canio ? Il n’est pas honnête, ne voit les choses qu’à travers son propre intérêt. Quand il gagne, c’est grâce à lui, et quand il perd, c’est à cause des joueurs. C’est un arrogant. Quand je suis arrivé à Swindon Town, je connaissais sa réputation mais je n’aime pas les préjugés. Je lui ai toujours dit les choses en face, sans jamais lui manquer de respect, et il n’aime pas qu’on lui dise les choses. Il préfère instaurer un climat de peur. Je me suis toujours donné à fond pour l’équipe. J’ai même joué blessé. Il m’a accusé d’avoir fait semblant d’être blessé au cours de la saison. J’étais alors le meilleur buteur du club et j’étais touché aux adducteurs. J’ai demandé à passer une IRM mais le kiné a refusé et m’a imposé un programme spécifique qui m’interdisait d’effectuer certains exercices physiques. Une fois rétabli, je n’étais toujours pas convoqué par le coach. Au bout de quatre matches, je suis allé lui demander pourquoi. Il m’a dit que je trichais, que je ne m’entraînais pas comme les autres. J’ai demandé une confrontation avec

le kiné et il s’est mis à bégayer. A il a mis de côté Esajas juste partir de là, ils ont commencé à parce qu’il était pote avec Vahid Halilhodzic, me coller deux entraînements Clarke. Pendant quatre, cinq sélectionneur national dans l’après-midi. Je devais m’enmois, il a été mis de côté… traîner quand les autres joueurs Un autre épisode a fait étaient en vacances. La situation beaucoup parler en Anétait devenue insupportable. Di gleterre. Di Canio a été acCanio voulait me faire craquer. Il cusé d’avoir tenu des propos au pays des m’a pourri la vie. Il n’a pas été racistes par ton ex-coéquicorrect avec moi. Et pas qu’avec pier, l’Ivoirien Jonathan Témoi… houé… C’est-à-dire ? Dix jours seulement après son Quand je suis arrivé, il y a eu arrivée, Di Canio s’en est pris à la fameuse altercation avec Leon lui. Mais sans lui dire en face. Il Clarke. Après une défaite en agit toujours comme ça. Il n’était Carling Cup contre Southamppas satisfait du rendement de Téton (1-3), Di Canio et son staff houé. Il lui a alors imposé un s’en sont pris à lui parce qu’il programme spécifique hyper avait raté une occasion. Clarke a lourd les veilles de match. Le but répondu à l’adjoint en quittant le était clair : le pousser à bout. Téterrain et il a filé vers le vestiaire. houé ne voulait pas être cramé Di Canio lui a sauté dessus dans pour les matches, alors il a refusé le couloir et l’a agressé. A l’intéet a quitté l’entraînement. Je n’y rieur, l’un de ses adjoints lui a étais pas mais il aurait tenu des même balancé une chaise à la propos tendancieux à son engueule ! J’étais à côté quand c’est contre auprès des autres joueurs arrivé. J’ai tout vu. Clarke est du groupe… alors revenu sur la pelouse pour In machainsport.fr parler avec le président qui lui a Les conseillé de rentrer quelques pilotes jours à Londres. Il n’est plus jad’Air Algérie mais revenu… Le lendemain, Di Canio a organisé un font don de leurs Boualem Charef a été agressé par meeting à l’entraînement salaires à l’association un supporteur de l’USMH qui lui avait reproché de le fixer un peu et nous a descendu le ALIF trop… Une bagarre typiquement à comportement du joueur Les pilotes de ligne d’Air Algérie, l’algérienne. Un simple regard acen l’accusant d’être le responsoucieux de participer modestement à compagné d’un rictus bizarre et cette fête historique, ont décidé par la sable de notre défaite. Que ce sans sourire suffit pour que deux voix du syndicat des pilotes de ligne hommes se transforment en bêtes n’était pas un bon gars. On et en viennent aux mains, aux craalgériens de faire don de leur salaire avait perdu sans vergogne face à chats et accessoirement aux coude la journée du 5 Juillet 2012 à une équipe qui vient de monter teaux… Une réaction animale sous l’association ALIF d’aide aux enle couvert de redjla mal placée, qui en Premier League. Je suis allé fants trisomiques, pour la particin’existe que chez nous. Un Japonais lui parler en tête à tête et je lui ai pation à la construction d’une ou un Suisse, lorsque vous le fixez dit que Clarke avait peut être mal école. Une démarche qui entre du regard, il vous sourit naturelleagi et qu’il méritait une chance. dans le cadre de la commémoment et vous dit bonjour en se demandant si vous avez besoin ration du cinquantenaire de l’inJe n’aime pas l’injustice. Di Canio d’aide. Il ne vous saute pas à la dépendance de l’Algérie. ALIF, m’a répondu que je ne pouvais gorge. Mais les regards échangés dont un des adhérents a été pas dire ça, qu’il avait manentre Charef et le supporteur reçu récemment chez nous n’avaient rien à voir avec le monde qué de respect au staff. par Sofiane Feghouli, ambicivilisé. C’était plutôt des croisades A partir ce tionne de bâtir une école. entre «Chnayfers», un mélange de jour-là, Un geste de haut vol et snipers qui «chennef» entre eux,

Ce n’est pas de la langue de bois «Mon bilan est positif ; les résultats sont là pour l’attester»

S

uzanne

merveilles

Le regard de Charef…

Combien vaudrait Pelé et Maradona aujourd’huidétient le ? Si le Portugais Cristiano Ronaldo

pour l’association et pour les pilotes d’Air Algérie.

Mariage en vue pour le couple
dément. Après un énième démenti, voilà que la journaliste people Lidia Lozano a assuré qu’Iker Casillas et Sara Carbonero devraient se marier dans les jours à venir. Les rumeurs courent depuis le début de l’année, mais aucune information concrète n’a été publiée. Il faut savoir que Lidia Lozano travaille à Telecinco, tout comme la compagne du capitaine de l’Espagne et du Real Madrid. A suivre.

one on Casillas-Carbannonce,ro On annonce, on dément, on

o L’inf

Le footballeur marocain, Hachim Mastour (14 ans), vient d’être recruté par le Milan AC pour un montant de 500 000 euros. C’est ce que rapporte la Gazzetta dello Sport dans une dépêche publiée sur son site, hier soir. Surnommé le «Messi marocain», en raison de son style de jeu qui calque celui de la star argentine, Mastour aurait été recruté après avoir tapé dans l’œil de l’entraîneur légendaire de l’ACM, Arrigo Sachi, qui le suivait de près depuis quelques temps déjà. Confirmé par son agent, Dario Paolillo, et le vice-président des Rossoneri, Adriano Galliani, son transfert représente une véritable aubaine pour le club italien, l’espoir d’un bel avenir. «Mastour a 14 ans. Il représente le futur du club», s'est réjoui le VP d’Il Diavolo. Et de tempérer son enthousiasme en rappelant l’importance de laisser à l’adolescent le temps de développer son plein potentiel. «Mastour a de grandes qualités mais ne lui mettons pas trop la pression», a-t-il demandé aux journalistes.

Le «Messi» marocain signe à l’AC Milan

record du transfert le plus cher de l’histoire du football avec 94 M€, un tel montant peut-il être battu un jour ? A l’heure actuelle, seul un départ de Lionel Messi du Barça pourrait faire exploser ce record. Néanmoins, la société brésilienne de marketing et de conseil Pluri Consultoria s’est amusée à étudier les valeurs que pourraient avoir, aujourd’hui, deux légendes du ballon rond, Pelé et Maradona, comparés à l’Argentin du Barça ainsi qu’au nouveau Brésilien Neymar. La société brésilienne a comparé Pelé et Maradona à l’âge actuel de Messi, soit 24 ans. Vainqueur de deux Coupes du monde, Pelé avoisinait sa valeur maximale puisqu’il était estimé à 170 M€. Un chiffre incroyable qui s’explique, donc, en partie par son palmarès, mais aussi par ses 734 buts inscrits (231 pour Maradona, 259 pour Messi). Estimé, aujourd’hui, à 140 M€, Messi arrive deuxième devant son illustre compatriote, Maradona (65 M€), qui n’avait toujours Amir Sayoud ne sera pas pas remporté de conservé par le Ahly du Caire. L’introphée significatif. ternational espoir, qui a tenté un retour

Sayoud vers Maritimo Funchal

comme des pit-bulls prêts à mordre. Si la presse est restée silencieuse dans cette histoire, c’est qu’il y avait bien des raisons à cela. D’abord, on voit mal les journalistes tendre le micro à cet énergumène qui, selon les témoins de la dispute, n’arrêtait pas de provoquer le coach de l’USMH par des insinuations blessantes dont seuls les Algériens détiennent les formules. Ce serait déséquilibré et le Club des entraîneurs de football ne nous le pardonnera pas. Mais la raison principale pour laquelle peu de journalistes ont décidé de «détourner le regard» ailleurs, c’est d’abord parce qu’ils savent que Charef ne se le laisse pas «regarder» par eux depuis longtemps, en les boudant, les insultant parfois et même en les bousculant et les menaçant pour qu’ils aillent voir ailleurs s’il y est. Ce n’est un secret pour personne, plusieurs journalistes se sont accrochés avec Charef, tant en club qu’avec l’Equipe nationale, lorsqu’il était adjoint de Saâdane. Vous comprenez donc aisément que les journalistes ne veuillent plus croiser son regard, même avec un œil au beurre noir…

Suzanne Amokrane. suzanneamokrane@yahoo.fr

au club cairote, après une pige de six mois au MCA, a finalement eu droit à un bon de sortie. Le revenant, Issam Al Badri a décidé de ne pas inclure son nom dans l’effectif de la saison prochaine. Ce qui ne l’empêche pas d’espérer vite rebondir ailleurs. Eventuellement au Portugal. Car l’Algérien est attendu au Maritimo Funchal dans les jours à venir pour des essais et, éventuellement, signer. Il n’attend que son visa pour s’y rendre.

Footaises
annoncera sa future destination en slam ! El Ogbi s repasser va son
s s Omar

Ryad s Boudebouz nous
s

p eo ple

permis de conduire à Sétif

dans des œuvres caritatives

s compte s’investir
Ghrib

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil Équipe nationale Tirage au sort du troisième tour de la CAN 2013
est à Johannesburg qu’a eu lieu hier le tirage au sort du troisième et dernier tour des éliminatoires de la 29e édition de la Coupe d’Afrique des nations qui aura lieu sur le sol sud-africain. L’Algérie, en sa qualité de tête de série, a eu un tirage au sort du moins, clément. Son prochain adversaire n’est autre que le voisin libyen, qui, faut-il le rappeler, a pris part à la dernière CAN organisée conjointement au Gabon et en Guinée équatoriale. Après avoir pris le dessus sur la Gambie en aller-retour, les Verts ont réussi à passer à ce stade de la compétition. Pour ce qui est des Libyens, même s’ils ont réussi un parcours excellent lors des éliminatoires de la précédente édition, leur parcours durant la dernière CAN n’a pas été du tout fameux. Malgré cela, ça pourrait constituer un sérieux client, au cas où les Verts ne le prendraient pas au sérieux.

03
quitté son poste de sélectionneur. A l’époque, la FAF avait confié la barre technique à Meziane Ighil et Marcel Pigula, le Roumain. En juin 1998, l’Algérie, avec une très jeune équipe, tels que Saïfi, Dob et Meghraoui s’est rendu à Tripoli où elle a réussi à s’imposer (3-1). Au retour, à Annaba, les Verts l’ont emporté sur le score de trois buts à zéro. Les deux sélections se sont rencontrées aussi lors des éliminatoires du CHAN 2011. A Koléa, les Verts se sont imposés (1-0) grâce à Youcef Ghazali, tandis qu’ils ont essuyé une défaite à Tripoli (2-1). Ce résultat leur a permis de se qualifier à la phase finale au Soudan.

C’

Ce sera Libye-Algérie !

Meghraoui et Belloumi s’en souviendront longtemps
La Libye reste un très mauvais souvenir pour deux joueurs algériens, à savoir Lakhdar Belloumi et Azzedine Meghraoui. Lakhdar Belloumi qui était courtisé par la Juventus de Turin, avait signé un précontrat avec Murcie, s’est rendu avec le GC Mascara en Libye le 15 mars 1985 pour affronter Al Ittihad. Malheureusement pour lui, il s’est blessé en cours de jeu, ce qui lui avait compliqué le cours de sa carrière. Pour Meghraoui, alors qu’il portait les couleurs de la JSK, ce joueur commençait à monter en puissance, au point d’attirer l’attention du sélectionneur de l’époque, Meziane Ighil. Mais comme par malheur, Meghraoui se blesse ce jour-là au genou, compromettant ainsi sa carrière, lui qu’on considère comme le plus grand gâchis du football algérien.

Plus qu’une victoire et on retrouve la CAN
Désormais, l’Algérie est très proche de la CAN, de cette compétition prestigieuse, après une absence en 2012, la troisième après 2006 et 2008. L’on se rappelle que les résultats n’avaient pas du tout suivi en 2010. Une CAN brillante malgré deux lourdes défaites, et une participation à la Coupe du monde, mais par la suite les Verts ont trouvé du mal à négocier leur match, à l’instar de la Tanzanie à Blida ou la RCA à Bangui. Il ne reste que la Libye sur notre chemin.

L’aller sur un terrain à déterminer, le retour à Alger
Selon les critères du tirage au sort établi par la CAF, il fallait déterminer le lieu des matchs aller et retour, soit qui de l’équipe A ou B reçoit en premier. Ce tirage nous a permis de connaître la situation du match Libye-Algérie. En effet, les Libyens recevront en premier, tandis que le retour aura lieu à Alger. Mais compte tenu de la situation

sur le sol libyen, le match n’aura pas lieu en Libye, à coup sûr, à l’instar des précédentes rencontres de l’équipe libyenne qui a reçu l’équipe camerounaise à Sfax, dernièrement pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014. Reste à savoir si les Libyens vont décider de jouer à Sfax ou bien opter pour une autre ville et un autre pays.

C’est le finaliste de la Coupe arabe 2012
Comme par hasard, la sélection libyenne est le finaliste de la Coupe arabe des nations face aux Lions de l’Atlas marocains. Au terme de ce tournoi, la Libye a montré un très beau visage, malgré la faiblesse de beaucoup de ses adversaires. Néanmoins, l’avantage est que cette coupe a permis aux Libyens de se préparer encore plus par rapport à l’équipe algérienne, puisqu’ils sont restés

plus d’un mois et demi ensemble, disputant environ sept rencontres.

La dernière confrontation dans cette compétition remonte à 1998
La dernière confrontation officielle entre les deux sélections dans cette compétition remonte à 1998. Après une Coupe d’Afrique complètement raté au Burkina Faso, Abderahmane Mehdaoui a

Hamza R.

Bougherra «Attention, la Libye Slimani «La qualification passera
Joint par nos soins hier en début de soirée, Madjid Bougherra a eu l’amabilité de nous donner ses impressions sur le tirage au sort du troisième et dernier tour qualificatif à la CAN 2013 : «C’est un derby difficile entre deux équipes maghrébines. Celui qui réussira à gagner dans l’ensemble des deux confrontations, il aura certainement mérité la qualification. La Libye a enregistré de bons résultats lors des dernières années, il faudra donc faire très attention à cette sélection. N’oublions pas que c’est une équipe qui a réussi à battre le Cameroun, il n’y a pas longtemps, donc elle mérite respect.» Considéré comme l’une des grandes révélations des dernières rencontres de l’Equipe nationale, Islam Slimani a bien voulu nous livrer son avis sur ce tirage au sort du dernier tour qualificatif à la prochaine CAN 2013 qui a donné lieu à un derby maghrébin palpitant qui opposera l’Algérie à sa voisine la Libye. Islam pense que le fait de jouer le match retour à Alger sera certes un avantage, mais il précise que cela ne sera pas forcément déterminant dans le résultat de l’ensemble des deux confrontations : «La Libye est une bonne équipe. Cette sélection a enregistré une progression évidente avec sa dernière participation à la dernière CAN. J’ai pu suivre le parcours de cette équipe et je peux vous dire qu’elle reste redoutable. Cette sélection est composée aussi de joueurs locaux qui ont l’habitude de travailler ensemble mais sachez que cela ne changera rien à notre détermination d’arracher la qualification.»

a beaucoup progressé» par un bon résultat au match aller»
s’annonce très difficile. Les derbys sont toujours indécis mais je crois que le fait de jouer chez nous le match retour sera à notre avantage mais ça ne sera certainement pas déterminant parce qu’il va falloir se battre là-bas pour aborder la seconde manche à la maison avec plus de confiance et de sérénité.»

«La Libye, ce n’est pas du gâteau»
Voulant savoir quelles seront les chances de l’Equipe nationale dans ce derby, déterminant pour un billet en Afrique du Sud, Islam Slimani répond : «Vous savez, il y a un travail énorme et une dynamique de victoires magnifiques mise en place par le coach et, croyez-moi, que nous avons très envie de confirmer nos matchs du mois de juin. Donc, on doit penser à bien préparer ce rendezvous. La Libye est une équipe respectable, mais avec ce qu’on a montré comme solidarité et détermination, on sera bien capables de relever le défi.»

«Le terrain neutre ne sera pas forcément un avantage»
La rencontre aller Libye-Algérie se déroulera sur un terrain neutre. Pour Madjid Bougherra, cela ne changera rien à la manière de préparer ce derby. Il explique : «Jouer ce match aller sur terrain ne nous sera pas d’une grande importance. Il n’y a qu’à se rappeler des conditions qu’on a vécues contre le mali. Un match à l’extérieur reste toujours difficile à préparer, surtout que notre adversaire va jouer sans pression. Je crois qu’il faudra faire un grand match lors de la première manche pour aborder le match retour tranquillement.»

«Jouer le match retour chez nous, un avantage»
Poursuivant son commentaire sur ce match décisif pour une qualification à la prochaine Coupe d’Afrique des nations, prévue en Afrique du Sud, Islam Slimani déclare : «Cette confrontation

«Jouer en Tunisie sera moins difficile pour nous qu’en Afrique»
Informé par nos soins que ce duel pouvait avoir fort probablement en Tunisie, Madjid Bougherra dira : «Après, c’est vrai que jouer ce match en Tunisie sera un avantage puisqu’il y aura moins d’humidité et de chaleur qu’en Afrique mais comme je viens de le dire, il faut rester vigilants et ne surtout pas croire que ça va être une partie de plaisir.»

«Triste pour les Rangers» Guedioura coéquipier de Fabregas à Jakarta

Madjid Bougherra n’a pas oublié ses ex-parteJuste après le tirage au sort, nous avons joint le sénaires au Glasgow Rangers. Invité à lectionneur national, Vahid Halilhodzic, pour avoir ses imnous donner son avis à propos de pressions. Le technicien français nous dira ne pas connaître la rétrogradation de Blues de cette équipe libyenne : «Je ne connais pas cette équipe liGlasgow, Madjid dira : byenne. Le fait qu’elle soit là veut dire qu’elle a quand même Adlène Guedioura a interrompu ses vacances «La situation des du niveau. En principe, on est bien placés pour se qualifier, hier, le temps de jouer un match gala sur demande «La chance qu’on a Rangers m’a fait mais il faut être méfiants. On va prendre tout notre temps de Cesc Fabrigas. Le champion d’Europe en titre a, en est que nous allons mal au cœur, c’est pour préparer cette rencontre, en visionnant les matchs de effet, organisé un match à Jakarta dans le but de proun grand club, cette équipe.» jouer le match retour à la mouvoir une marque de galette. A la va-vite, il a noué qui a honoré le des contacts à gauche et a droite et réussi à réunir deux maison» football écoséquipes de onze joueurs parmi ceux qui étaient dispos, Foued Kadir que nous avons réussi à joindre hier «Le match retour à Alger ? Ça peut ce qui n’était pas évident compte tenu du fait que tout le sais. je suis soir pense que la mission des Verts ne sera pas facile être un avantage comme ça peut ne monde est en vacances ou en pleine préparation. Adtriste pour les contre une équipe libyenne qui revient bien sur la scène lène Guedioura, qui coulait quelques jours heureux en pas l’être» joueurs qui sont africaine : «J’ai appris le nom de notre adversaire, il y a Indonésie, n’a pas hésité à répondre présent, tout Interrogé sur le fait de jouer le match aller à l’extérieur toujours sous quelques minutes seulement. On sait bien que ça ne comme Anton Ferdinand et Djibril Cessé. Pour la et le retour à Alger, Halilhodzic n’a voulu rien dire, alors que contrat. J’ai une va pas être facile mais on va dire que la chance petite histoire, l’international algérien a joué beaucoup pensent que c’est un avantage : «Je ne sais pas si pensée aux joueurs qu’on a est que nous allons jouer ce match retour avec Fabregas et fait match nul (1-1) à la maison. Il va falloir aller faire un grand le fait de jouer le match à Alger est un avantage ou non. En formés au club qui vont contre une sélection de stars du match à l’extérieur et surtout ne pas perdre championnat indonésien. tout cas, on va voir dès qu’on va entamer la préparation.» se retrouver aussi dans une pour ensuite pouvoir faire le boulot à situation délicate.» H.R.

«Je ne connais pas cette équipe libyenne»

Halilhodzic

Moumen A.

Kadir

Mourad H.

la maison.»

Cela s’est passé hier au nouveau centre commercial Ardis
La société Mistral Sports, distributeur exclusif des marques des équipements sportifs Adidas et Reebok, en Algérie, a ouvert trois nouveaux magasins, au niveau du centre commercial et de détente ARDIS, sis à Mohammadia, (pas très loin de la foire des Pins Maritimes et de l’hôtel Hilton). Pour l’inauguration de ce magasin d’une surface de 500 m², le deuxième plus grand en Afrique après celui

Adidas ouvre son 2éme plus grand magasin en Afrique
veaux maillots de l’USM Alger, club avec lequel Adidas s’est lié pour trois ans», nous dira Aline Poiré, la responsable de la communication. Nasser Bouiche, l’ancien international du Mouloudia d’Alger, actionnaires de la société Mistral Sports dira : «Il y a également deux autres magasins qui ont ouvert leurs portes au public, à savoir Reebok, le premier en Algérie, et Brandtown qui est un concept de magasins multimarques présentant des produits lifestyle, concept lancé par notre entreprise, sur 170 m2 chacun.»

de Johannesburg, un spectacle offert par de jeunes Freestylers, et des jeux d’animation, étaient au menu du nombreux public présent. «Aujourd’hui, nous ouvrons le second plus grand magasin en Afrique et dans quelques jours, au début du mois d'aout, le dernier concept d'Adidas sera mis en place. Cet espace devra connaître plusieurs événements à l’avenir, comme la présentation des nou-

Zemmamouche, Chafaï et Djediat ont représenté l’USMA
Vêtus de maillots de leur nouvel équipementier, les trois joueurs de l’USM Alger, choisis pour prendre part à cette cérémonie d’ouver-

ture, à savoir Mohamed Amine Zemmamouche, Lamouri Djediat et Rafik Chafaï, ont pris des photos avec des admirateurs de passage dans ce nouveau magasin Adidas.

L’USMA aura droit à un maillot spécial CAF
L’USM Alger, qui a signé un contrat de trois saisons avec l’équipementier mondial Adidas,

aura droit à trois maillots de différents modèles pour cette saison, qui seront présentés lors d’une soirée du mois du Ramadhan, en attendant la confection d’un maillot que porteront les Rouge et Noir en Coupe de la CAF en 2013 et qui se fera en concertation avec les responsables algérois.

04

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil Équipe nationale
Une autre offre sera présentée à Milan

Alors qu’un accord a été trouvé lors des négociations

L’OL compte vendre Bastos pour l’engager

Meghni a passé la visite médicale avec succès
Mourad Meghni avec sa nouvelle équipe. En effet, selon une source généralement bien informée, le meneur de jeu algérien rejoindra l’équipe de Lekhwiya d’ici une dizaine de jours. Il ralliera, en effet, directement, à partir de Paris, la capitale du sultanat d’Oman, à savoir Mascate, où l’équipe sera en stage de préparation. En outre, les débuts cette fois ne seront pas en France, comme cela fut le cas l’an dernier avec Umm Salal, mais à Oman.

Torino fait le forcing pour Mesbah !

Boudebouz, plutôt proche de Lyon

Lekhwiya-Umm Salal, l’accord déjà trouvé
Pour ce qui concerne les deux clubs, à savoir Umm Salal et Lekhwiya, il faut savoir qu’une rencontre a eu lieu afin de trouver un terrain d’entente concernant Mourad Meghni. Ce dernier, qui est toujours sous contrat avec Umm Salal, n’a pas pu être libéré, du fait que ses responsables tiennent beaucoup à lui, mais sans pour autant lui donner sa chance. Les deux clubs se sont entendus ainsi sur un prêt de six mois mais avec option d’achat. Au cas où l’ex-Laziale donnera satisfaction à Belmadi, ce dernier demandera carrément à ses responsables de lever l’option d’achat.

Courtisé par l’OM Marseille, Bordeaux et l’OL, Ryad Boudebouz semble plutôt proche de Lyon, mais rien n’est fait comme il nous l’a laissé entendre récemment, le milieu de terrain offensif de l’Equipe nationale. En vacances en ce moment, Ryad n’est pas du tout impatient. Les Gonnes qui sont sur le dossier Boudebouz depuis pratiquement un an, ne lâchent pas l’affaire. Les dirigeants lyonnais n’attendent que le transfert du gardien de but Hugo Lorris et leur ailier Michel Bastos, annoncé en Italie, pour présenter une offre plus convaincante aux responsables sochaliens qui ont fixé la clause libératoire de Ryad à 8 millions d’euros.
Placé sur le départ, l’arrière gauche du Milan AC, Djamel Mesbah, n’est pas encore fixé sur sa future destination. La presse italienne a rapporté mercredi que la première proposition présentée par Torino n’aurait pas convaincu les dirigeants milanais. Hier, le président du FC Turin, Urbano Cairo, avait annoncé que sa direction devrait revoir son offre à la hausse, pour espérer engager Mesbah, convoité aussi par d’autres clubs italiens de Série A. De retour en Série I, les Turinois veulent à tout prix réussir leur opération recrutement. Le coach de cette équipe, Giampiero Ventura, a recommandé le défenseur de couloir gauche, Djamel Mesbah, et il a fait de l’ex-joueur de Lecce une priorité absolue avant de clore le recrutement cet été.

Liverpool toujours intéressé
Liverpool FC souhaite toujours recruter le gaucher de l’Equipe nationale, Ryad Boudebouz, toujours lié à son club Sochaux jusqu’au mois de juin 2012. Ce dernier n’a pas peur de rejoindre les Reds, mais l’offre proposée par les Anglais a été jugée insuffisante par les responsables sochaliens. Liverpool est toujours intéressé mais le président Lacombe nous a signifié que pour l’heure, hormis les quelques coups de fil de la part de quelques dirigeants de clubs français de Ligue A, qui se sont renseignés sur la situation de Ryad Boudebouz, il n’a reçu aucune proposition concrète par écrit.

A

près avoir décidé de quitter le club d’Umm Salal, avec lequel il lui reste encore deux ans de contrat, Mourad Meghni devrait atterrir à Lekhwiya, soit aux côtés du capitaine de l’EN, Madjid Bougherra. L’information n’est pas encore confirmée à 100 % du fait que le joueur n’a pas encore paraphé son contrat, étant donné qu’il est dans le Sud français pour passer des vacances. Seulement, ce qu’il y a lieu de noter, c’est que Meghni a tout conclu avec le champion sortant du Qatar, et il ne reste que la signature du contrat. Autrement dit, il est à 99 % avec Lekhwiya ; il ne reste que ce 1 %, lié à la signature du contrat. Selon une source crédible, l’ex-international algérien a même négocié avec les responsables de Lekhwiya. Au cours des négociations, les deux parties ont trouvé un accord sur tous les plans, y compris financier. Par ailleurs, le point le plus important dans tout cela est que Mourad Meghni n’affiche aucune blessure ou des séquelles de l’ancienne blessure au genou. En effet, on croit savoir, selon la même source, qu’il aurait passé une visite médicale approfondie où le staff médical du double champion du Qatar s’est montré rassuré et a même donné le feu vert au staff technique d’entamer les discussions avec le joueur et son club employeur, Umm Salal.

... il nie tout départ à Turin
Djamel Mesbah n’a pas peur de rester à Milan. Mieux, il compte bien respecter son contrat signé l’hiver dernier et se battre pour gagner une place de titulaire En dépit des offres qu’il reçoit des formations italiennes, Mesbah se voit encore à Milan cet été. Annoncé en grande pompe à Torino, l’intéressé nie tout contact direct avec les dirigeants de cette équipe même si le président turinois, Urbano Cairo, a affirmé le contraire à la presse italienne. Contrairement à ce qui a été dit, il n’a jamais remis son passeport aux Turinois. Djamel ne semble pas prêt à partir.

Il reprendra le 16 juillet
Alors que ses camarades au FC Sochaux ont déjà commencé les entraînements, Ryad Boudebouz a eu presque dix jours de vacances supplémentaires. Son retour avec le reste de ses coéquipiers a été différé pour le 16 du mois courant. Il rejoindra ses partenaires à Sochaux directement en stage. M. A.

M. A.

Après avoir bénéficié d’une semaine de plus de repos

Il profite des vacances pour effectuer un grand retour
Actuellement en vacances, Mourad Meghni a décidé de bien prendre son temps de repos, afin d’être prêt lors de la reprise avec Lekhwiya. Après avoir passé une saison un peu difficile, surtout après la mésaventure vécue à Umm Salal et cette histoire d’attribution de sa licence à un autre joueur, le joueur algérien cherche carrément à rebondir et retrouver son meilleur niveau.

Il a repris avec ses camarades, hier

Medjani et Mostefa reprendront lundi
Les deux internationaux algériens de l’AC Ajaccio, Carl Medjani et Mehdi Mostefa Sbaâ, reprendront les entraînements, le 9 juillet prochain. Ayant bénéficié d’une semaine de plus de repos, à l’instar du reste de leurs camarades internationaux à Ajaccio, Medjani et Mostefa qui étaient en vacances, débuteront le travail d’inter saison, lundi.

Abeïd toujours à Newcastle
En dépit des offres qu’il a reçues en provenance de quelques clubs de Championship, à l’image d’Ipswich, et de Ligue 1 française à l’instar de Lille, le milieu de international algérien espoirs de Newcastle United, Mehdi Abeïd ne devrait pas quitter son club. Il a repris normalement les entraînements, jeudi, avec ses camarades professionnels à Newcastle.

Ils n’ont reçu aucune offre officielle
Ils font partie des joueurs qui ont contribué grandement au maintien du club corse en Ligue 1 après une saison harassante sur tous les plans. Carl Medjani et Mostefa Mehdi étaient annoncés sur le départ. Convoités par des formations de Ligue 1, Medjani et Mostefa n’ont rien reçu d’officiel. Les deux internationaux algériens resteront normalement ajacciens, cette année.

Bougherra et Belmadi, les clés de sa réussite
Beaucoup estiment, en effet, que Mourad Meghni a de très fortes chances de réussir son retour cette fois. Tout d’abord, le joueur a pris part à un certain nombre de matchs avec Umm Salal, l’an dernier, et aussi avec Al Khour lorsqu’il a été prêté. Le deuxième critère et qui est intéressant, c’est qu’il trouvera à ses côtés le capitaine de l’EN, Madjid Bougherra, et aussi l’entraîneur Djamel Belmadi. C’est en quelque sorte la clé de la réussite de Mourad, puisque tous les deux vont l’aider à retrouver son niveau… puis l’EN. Hamza R.

M. A.

Djebbour n’a pas encore repris

Abdoun a repris avec l’Olympiakos !
L’Olympiakos le Pirée, qui a remporté l’année passée le doublé, coupe-championnat, a repris le chemin des entraînements avant-hier soir. Hormis les joueurs retenus avec leurs sélections respectives lors du dernier Euro 2012, qui ont bénéficié de quelques jours de vacances de plus, tous les autres ont répondu présents à la première séance d’entraînement de l’année tenue mercredi. Comme attendu, Djamel Abdoun, le milieu de terrain des Rouges de l’Olympiakos, a pris part à ce premier renphone, nous a confirmé que Djamel ne changera pas de club.

Il signera son contrat dans quelques jours
Mourad Meghni n’a toujours pas signé son contrat. Actuellement, il se trouve dans le Sud français pour passer quelques jours de vacances en famille. Selon notre source, il s’est entendu avec les responsables de Lekhwiya pour signer le contrat qui devrait les lier pour une durée de six mois dans les prochains jours.

Il rejoindra l’équipe de Lekhwiya à Mascate
Le détail le plus important dans toute cette affaire, concerne la date du début des entraînements de

A l’instar des autres joueurs internationaux de l’Olympiakos, Rafik Djebbour, l’attaquant de l’Equipe nationale, n’a pas pris part à cette séance d’entraînement de mercredi. Djebbour qui avait pris part au stage de préparation qui avait précédé les rencontres de l’EN, disputées le mois de juin passé, a eu droit lui aussi à quelques jours de repos et est en pourparlers avec quelques clubs désireux de l’enrôler et il devrait bientôt être fixé. M. A.

dez-vous de la saison.

Il ne bougera pas cet été Lui aussi annoncé un peu partout en Turquie et en Grèce, le milieu de terrain de l’Olympiakos le Pirée, Djamel Abdoun, ne bougera finalement pas cet été. Arrivé l’été dernier en provenance de Kavala,

Abdoun qui a réussi son intégration avec sa nouvelle équipe compte réaliser une meilleure saison que celle qu’il avait finie avec l’Olympiakos où il avait remporté un doublé historique, le premier dans sa carrière. Son agent Karim Aklil que nous avons eu il y a quelques jours au télé-

Naples sera au menu d’Abdoun et de ses camarades La formation championne de Grèce 2012, qui sera en stage bloqué de deux semaines en Autriche et au Portugal, disputera plusieurs rencontres amicales de préparation, cet été. Ainsi, au menu des camarades de Djamel Abdoun, il y aura Naples SC. Une rencontre amicale internationale prévue le 19 août prochain. M. A.

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil Entretien

05

Mekhloufi
«Zidane aurait-il agi

comme on l’a fait ?

J’ai des doutes»
longtemps, la Palestine a essayé de faire la même chose que nous, mais eux, ils prenaient des dizaines de buts !" Sans fausse modestie, Rachid n'hésite pas à comparer le jeu qu'ils pratiquaient à celui d'un certain FC Barcelone. Quand on connaît la tendance identitaire du club catalan, la comparaison ne manque pas de piquant, et noue un peu plus solidement la relation entre le football et la politique. «J’ai pris le petit déjeuner avec Ho Chi Minh» S'il reconnaît, d'ailleurs, que les pays dans lesquels il a joué (Roumanie, Nord-Vietnam, Pologne) n'avaient pas besoin d'être convaincus par le message dont lui et ses coéquipiers étaient porteurs, Mekhloufi, qui rappelle fièrement avoir "pris le petit déjeuner avec Ho Chi Minh (leader indépendantiste puis président du Vietnam, ndlr) à 6 heures du matin", estime à "au moins dix ans" le bond en avant que cette initiative à fait faire à la cause algérienne. "A travers notre engagement, l'Algérie a bénéficié de la reconnaissance de l'ONU et de beaucoup de pays. C'est quelque chose d'extraordinaire", martèle-t-il. «Je crois qu'à un moment, la France nous a sous-estimés» Mekhloufi a, certes, une haute conscience de ce qu'il fait, mais dans ses propos affleure une réalité qui est peut-être enjolivée dans le documentaire. Il ne tient pas à être dépeint comme un martyr exilé d'une France peu aimante, pas plus qu'il ne tient à être considéré comme un héros auteur de sacrifices incroyables pour sa patrie. Y avait-il un danger à pratiquer un football ouvertement indépendantiste, donc supposé déplaire aux autorités françaises ? "Je ne pense

ne tournée de 4 ans et 90 matches, "un formidable coup de com qui a fait faire un pas de 10 ans à la cause indépendantiste" d'après les spécialistes : l'aventure de l'équipe de football du FLN fait partie de ces moments où l'amour du ballon rond se dispute avec celui de la nation. Rencontre avec Rachid Mekhloufi, ancienne gloire de Saint-Etienne, zéro carton dans sa carrière, mais avant tout pionnier de cette sélection. L'embonpoint respectable, la moustache fine et l'oeil malicieux, Rachid Mekhloufi est assis dans un café parisien, en train de lire le programme que lui a concocté la société de production du film Les Rebelles du foot. Un documentaire qui tourne autour de 5 footeux qui, à un moment de leur carrière, se sont retrouvés face à un choix cornélien, le plus souvent dicté par un contexte politique des plus particuliers. Pour Mekhloufi, c'était la guerre d'Algérie, en 1958. Une guerre qu'on ne présentait pas comme telle dans ce Forez où il empilait les buts (75, quand même) depuis qu'il y avait posé ses valises au début de la saison 1954-1955. Champion de France et champion du monde militaire en 1957, international tricolore (4 sélections), Mekhloufi a fait partie de ces "Français d'origine algérienne" qui, sans la moindre hésitation, ont quitté leur vie de professionnels pour grossir les rangs de l'équipe de football du Front de libération national algérien (FLN), le parti qui a mené le combat pour l'indépendance du joyau de l'empire colonial. Indépendance dont on a célébré, hier, le cinquantième anniversaire et qui découle en partie du "combat" de Rachid Mekhloufi.

U

aventure de 4 ans, qui commença par un départ fait dans la plus grande discrétion. "Deux joueurs de la future équipe, originaires comme moi de Sétif, sont venus me voir la veille d'un match et m'ont dit : 'Demain, après ton match, on part en Tunisie.' J'ai dit : 'D'accord, on y va.' Ma seule inquiétude, c'était mon statut de militaire. En partant ainsi, je devenais déserteur, passible des tribunaux. Mais le voyage, qui devait nous faire traverser Genève, Lausanne, Rome et Tunis en 48 heures, s'est bien passé. On a eu un petit accroc avec un groupe de joueurs qui était arrivé en Italie plus tôt que prévu ; ils ont été reconnus et les radios en ont parlé. Heureusement, le douanier qui nous a contrôlés en Suisse n'en avait pas entendu parler." «Fontaine et Kopa ont dit : Si la France avait été occupée, ils auraient fait la même chose que moi» Au lendemain, toute la presse française se fait l'écho du départ de ces nouveaux fellaghas, comme on surnommait les partisans actifs de l'indépendance algérienne. De tous les titres écrits à cette occasion, on retiendra celui-ci : "Maintenant, ils sont au pays de l'eau et des femmes voilées." Mis à part ces sentences réactionnaires, tout le monde ne réagit pas aussi négativement. Mekhloufi peut, ainsi, compter sur le soutien moral de ses ex-coéquipiers en équipe de France : "Fontaine et Kopa n'étaient pas au courant avant, mais dès qu'ils l'ont appris, ils l'ont bien accepté. Ils se sont dits qu'à ma place, si la France avait été occupée, ils auraient fait la même chose. Je rentrais en résistance. Une résistance un peu spéciale, parce que c'était du football. Mais nous étions un peu leurs maquisards !" «La FIFA nous avait retiré nos licences» Une fois arrivés à Tunis, ces 10 joueurs, qui deviendront rapidement 32, se lancent dans une grande tournée au cours de laquelle le football servira de vecteur au message que veut faire passer le FLN. A la manière des Harlem Globe Trotters, la volonté politique en plus. En l'espace de 4 ans, l'équipe du FLN dispute entre 80 et 90 matches, pour à peine plus de 10 défaites et pas loin de 60 victoires. C'est le parti qui décide du programme de son équipe, le plus souvent opposée à des sélections sympathisantes, mais très rarement reconnues par la FIFA, puisque cette dernière ne voulait pas accorder de statut officiel aux prédécesseurs des Fennecs : «Nous avions dû rompre nos contrats pros avec nos clubs français, et la FIFA, très procédurière, nous avait donc retiré nos licences». «Le jeu de l’équipe du FLN ressemblait a celui du FC Barcelone» Mais à part ces tracasseries, rien qui puisse enlever le plaisir de jouer au football et de porter le message indépendantiste. Et en plus, le FLN a du niveau à revendre : "Il ne suffisait pas de jouer. Encore fallait-il avoir des résultats. Il n'y a pas si

pas que les Français auraient pu nous menacer. Je crois qu'à un moment, la France nous a sous-estimés. Ils n'ont pas pris la mesure de ce qu'on pouvait faire." La vie pendant les tournées de matches ? «On gagnait 50 dinars par mois» «Le plus dur, c'était d'être loin des familles. On gagnait 50 dinars par mois. C'est un petit sacrifice qu'on a fait pour l'Algérie parce qu'on gagnait beaucoup plus en France, mais on n'allait pas se mettre à rouspéter ! Il y en avait beaucoup qui étaient au feu et qui ne gagnaient rien." La vie en métropole en tant que Français d'origine algérienne ? "On souffrait beaucoup plus en Algérie. En France, les gens étaient très gentils." On est loin de la réalité de la vie des Algériens en France pendant la guerre d'indépendance. «A mon retour à SaintEtienne, les gens étaient moins venus voir le militant que le footballeur» Et si Rachid Mekhloufi n'a pas eu autant à souffrir, il sait bien à quoi il le doit. "Nous avons bénéficié de la volonté du football de se tenir à l'écart de la politique." Son retour à SaintEtienne, en 1962, juste après la signature des accords d'Evian, en est la preuve. Il a bien fallu qu'il passe quelques mois en Suisse, au Servette de Genève, car les membres de l'OAS et certains Pieds-noirs faisaient pression pour qu'il ne rejoue plus en France, mais cela s'est rapidement décanté. "L'ambiance lors de mon premier match au Chaudron après mon retour était glaciale. Mais j'ai reçu le ballon, j'ai fait un ou deux grigri et hop ! L'ovation ! Les gens étaient moins venus voir le militant que le footballeur", se souvient-il. Sa fin de

carrière de joueur et le début de celle d'entraîneur en Corse, région qui accueillit nombre de Français d'Algérie après l'indépendance, en est une preuve de plus. Mekhloufi a une idée supplémentaire sur la question : "Les gens ont apprécié que je forme des joueurs du cru. Je m'étais fixé comme tâche de faire progresser des gamins de la région plutôt que d'acheter des joueurs à l'étranger." «L’affaire des binationaux m’a choqué» Pas de faux-semblant qui tienne, cependant. Il a beau avoir bénéficié de ses capacités hermétiques, il n'y a rien qui énerve davantage l'ancien attaquant qu'un monde du football "qui ne prend pas position quand il le faut. J'aime que les artistes, les sportifs s'engagent. C'est un acquis, c'est une bonne chose. Je resterai toujours en admiration devant quelqu'un qui se sert de sa notoriété pour s'engager." On l'interroge sur l'affaire des quotas de binationaux qu'envisageaient de mettre en place Laurent Blanc et quelques pontes de la FFF, et il explose : "C'est, évidemment, quelque chose qui m'a choqué. Quoi qu'on dise sur la France, terre de libertés, ennemie du racisme, franchement... Quoi, des quotas, quels quotas ? Ça va pas la tête ? C'est toi le joueur, c'est toi qui décide. Tu vas ou tu vas pas, c'est tout !" «Est-ce que Zidane, lorsqu'il était en plein boum, aurait agi comme on l'a fait ? J’ai des doutes» On lui parle de Zinedine Zidane, star parmi les stars du football dont les parents sont nés en Algérie comme d'un possible héritier, il évite habilement toute comparaison : "Je me pose la question : Est-ce que Zidane, lorsqu'il était en plein boum, aurait agi comme on l'a fait ? Je ne veux pas lui faire de procès d'intention, mais on a tous de gros doutes sur la question, pas vrai ?" In chronofoot.com

«J'ai le type arabe, algérien ; je ne suis pas blond aux yeux bleus» «L'équipe nationale française n'était la mienne qu'à cause des circonstances", explique-t-il d'emblée quand on lui demande s'il n'a pas regretté de s'en aller à une poignée de semaines de la Coupe du monde en Suède, avec Kopa et Fontaine. "Comment voulez-vous que je regrette quelque chose qui ne m'appartient pas ?" En creux, c'est le massacre de Sétif qui sert de point de départ à cette histoire. Une tuerie perpétrée le 8 mai 1945, quand l'armée française réprima dans le sang la première grande démonstration du mouvement indépendantiste algérien. "J'avais 8-9 ans, et j'ai vu des choses...", murmure-t-il. Alors, forcément, quand le recruteur du FLN est venu lui proposer de porter le message de l'indépendance à travers le monde grâce à son talent balle au pied, Mekhloufi n'a pas hésité. "Je ne pouvais pas faire autrement, car l'Algérie était en guerre et nous souffrions énormément de ce qui s'y passait. Il était, donc, pratiquement impossible que je me sente Français. En plus, j'ai le type arabe, algérien ; je ne suis pas blond aux yeux bleus." «Etant militaire, en partant, je suis devenu déserteur» Et c'était, donc, parti pour une

06

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup de force JSK

Après les nouvelles recrues, Sedkaoui prolonge jusqu’en

2014…
La JSK veut revenir à ses traditions d’antan… Comme tout le monde le sait, la LFP a annoncé une série de nouvelles mesures cet été, notamment l’interdiction de signer aux joueurs des contrats de moins de deux saisons. Cette décision vient à point nommé mettre fin au vagabondage des joueurs. Un phénomène récemment découvert chez nous qui se répercute négativement sur le niveau dans les clubs en général. L’instabilité des effectifs n’a pas empoisonné uniquement la JSK, le club le plus titré du pays qui jadis servait d’exemple en la matière, mais aussi tous les autres clubs en souffrent de ce fléau. A la suite de cette mesure, la JSK, par le biais de sa direction, vise à renouer avec les vieilles traditions connues de tous. Que ce soit au niveau de la barre technique ou des joueurs, la JSK a vécu une belle époque où la stabilité était de mise, et ce n’est que durant ces dernières années que l’équipe qui termine la saison n’est plus celle qui débute la nouvelle saison en force. Ce faisant et pour revenir aux bonnes habitudes, les joueurs sont en train d’être sollicités par les responsables pour qu’ils prolongent leur contrats. Après les nouvelles recrues, au nombre de neuf, qui ont signé des contrats de deux saisons, les autres joueurs, qui ont consommé déjà une saison, se voient invités au bureau de Hannachi pour négocier un éventuel prolongement. Avant-hier, c’est le récupérateur Sedkaoui dont le contrat s’étalait jusqu’à juin 2013 de prolonger jusqu’en 2014. Ayant réussi sa première saison sous le maillot jaune et vert, il promet d’être encore meilleur dès septembre prochain.

«La stabilité permet la progression, c’est la clé de la réussite»
Sans se poser trop de questions, le milieu récupérateur kabyle, Kaci Sedkaoui, a accepté de prolonger son contrat jusqu’en 2014. Le discours que lui a tenu son président Hannachi, avant-hier, au siège, l’a vite convaincu. A propos du stage de Hammam Bourguiba, qui débutera demain, Sedkaoui atteste qu’il est le plus important dans la mesure où les joueurs vont travailler le volet physique, la réussite de la saison passe nécessaire par une très bonne préparation physique.

Le président veut convaincre tout le monde à opter pour la stabilité
Après Sedkaoui, nous avons appris, d’une source digne de foi, que le président Mohand Cherif Hannachi ne compte pas s’arrêter là. Mieux, il souhaite convaincre tout le monde à faire de même, façon de reprendre avec la stabilité. Autrement dit, l’effectif de la JSK devra être le même pendant au moins deux saisons, ce qui permettra au staff technique de mettre un programme à long terme et viser des résultats positifs. Considérant l’importance de ce paramètre, le président kabyle veut stabiliser son effectif le maximum possible, le résultat escompté est, logiquement, le retour en force sur la scène nationale et continentale. Par ailleurs, il va sans dire que même au niveau de la barre technique, la stabilité devrait être de mise, le va et vient des entraîneurs ne saura améliorer la situation. L. A.

football, de nombreux joueurs ont tendance à Fini les vacances, dès demain samedi sous-estimer ce paramètre alors qu’il est très imvous êtes appelés à rallier la Tunisie portant. La stabilité permet au joueur de progrespour le coup d’envoi du premier stage ser vite et d’accroître ses compétences qu’il mettra prévu au centre de Hammam Bourau service de son club employeur. Regarder ce qui guiba, êtes-vous prêts pour le rendezse passe en Europe ou partout ailleurs dans le vous ? C’est vrai, les vacances sont terminées et monde, un joueur ne signe jamais pour une saila reprise pointe déjà du nez. J’ai profité au son, le rendement est connu de tous ce n’est pas la maximum pendant ce mois de vacances, peine que je vous en parle. car je sais qu’une fois de retour, nous n’auLa première partie du stage est consacrée, rons pas l’occasion de bénéficier de ces selon le programme du staff technique, au moments de détente régulièrement. Je suis volet physique, qu’en pensez-vous ? parti à l’étranger chez Il faut bien commencer par mon frère. Je me suis «Nous sommes prêts pour ce chapitre, après un mois de bien reposé, maintenant la reprise, nous repos total. Nous devons replace au travail. Il est vrai profiterons de prendre du service en retapant, que dans chaque dol’expérience des Italiens, comme il se doit, notre forme maine, pas spécialement dans le domaine de la physique. Le programme s’étaen football, la reprise est préparation, pour réaliser lera sur quinze jours et le staff une grande saison. Le difficile, mais il faut vite technique l’a déjà arrêté. Je stage de Hammam se mettre dans le bain vous assure que cette première Bourguiba est très pour ne pas perdre de étape est la plus importante important, tout pour ne temps. dans ce cycle de préparation de pas rater cette étape.» la saison. Le physique aura la Malgré votre déplacepart du lion du programme ment à l’étranger, vous établi. En plus, il sera réalisé avant le mois sacré, ce êtes, quand même, resté branché sur qui va beaucoup nous arranger. l’actualité de votre club, n’est-ce pas ? Le fait d’être loin du pays ne m’a pas emL’entraîneur italien a décidé de faire appel à pêché, bien entendu, de rester au courant un compatriote pour s’occuper du volet phyde toute l’actualité concernant la JSK, à trasique durant toute cette période, quel est vers la presse ou sur le net. Je sais que de votre sentiment ? nouveaux joueurs ont signé, d’autres ont opté J’ai appris la nouvelle il y a quelques jours. C’est pour d’autres clubs et l’arrivée de l’entraîneur ita- une bonne chose qu’on soit pris en charge par un lien Fabbro. préparateur physique italien. L’année dernier, nous n’avons pas eu l’occasion de beaucoup traUne fois de retour au pays, vous étiez reçu vailler pour les raisons que vous connaissez, ce qui par le président Hannachi, d’ailleurs au bout s’est répercuté négativement sur notre rendement de la rencontre, vous avez accepté de prolonau cours de la saison. On tâchera donc d’en profiger votre contrat jusqu’en 2014, pouvez-vous ter du savoir-faire des Italiens dans la préparation nous en dire plus ? Vous savez bien que j’ai toujours dit que la JSK pour réaliser une bonne saison. c’est chez moi, c’est le club que je porte dans mon Les supporters sont très attentifs à tout ce cœur depuis mon jeune âge, cela fait très longqui a trait à l’actualité générale du club, ils temps que je voulais endosser son maillot, un évéespèrent voir la JSK revenir à son meilleur nement que j’ai concrétisé la saison écoulée. En niveau la saison prochaine et pourquoi pas dépit des moments difficiles que nous avons gagner un titre. Un commentaire ? vécus, je dois dire que nous avons consenti Nos supporters ont raison d’attendre toujours d’énormes sacrifices pour remonter la pente et de la JSK des titres, ils sont habitués depuis des ansauver le club de la menace de la relégation. La nées à ces performance, ce qui est donc légitime JSK est ma seconde famille, je ne manque de rien de leur part. Honnêtement, il est encore très tôt et je ne vois pas comment je vais refuser de pro- de parler du titre, la seule chose que je puisse dire longer mon contrat. Puis, il y a le discours du pré- et avec laquelle je peux rassurer nos fans, c’est que sident Hannachi qui m’a convaincu d’accepté de la saison sera meilleure et les résultats vont rensuite, ainsi qu’une autre raison. dre la joie dans tout Tizi, inch’Allah. Entretien réalisé par Laquelle ? La stabilité tout simplement. Dans le monde du Lyès A.

Afin de racheter le contrat du joueur

Hannachi offre aux Ivoiriens 130 000 € pour Anderson
Il semblerait que les négociations entre la direction kabyle et celle de l’AFAD concernant Anderson vont dans le bon sens. Pour preuve, depuis plusieurs jours déjà, les pourparlers entre les deux directions n’ont jamais cessé. D’après la même source d’indiscrétion, les Ivoiriens ont récemment fait une offre à Hannachi en échange de la lettre de libération du joueur. Toutefois, les deux parties n’ont pas réussi à trouver un accord. Pas plus tard qu’hier matin, le premier responsable du club kabyle est revenu pour la énième fois à la charge en effectuant une contre-offre. Au moment où nous mettons sous presse, Hannachi a atteint la barre des 130 000 euros en échange de la lettre de libération du jeune milieu de terrain. D’après certains observateurs, le boss kabyle a fait des efforts sur le plan financier, du moment que la sommes dépassera les 2 milliards de centimes, rien que pour récupérer le document. En plus de son salaire, Anderson coûtera pas moins de 3,5 milliards.

Les dirigeants de l’AFAD veulent 160 000 €
Pour l’instant, et même s’ils sont d’accord pour le principe, les dirigeants ivoiriens n’ont rien décidé. Ils auraient exigé la somme de 160 000 euros, soit 30 000 euros de plus que ce que leur a proposée Hannachi. Mais d’après les

proches de la direction kabyle, ce n’est certainement pas 30 000 euros qui feront échouer le transfert d’Anderson. Ce qui est certain, c’est que le milieu de terrain ivoirien n’a jamais été aussi proche de la JSK que cette fois. D’ici le match re-

tour entre le Wydad de Casablanca et l’AFAD, les choses devront avancer dans le bon sens. Au rythme où vont les choses, Hannachi pourrait conclure avec le joueur d’ici le 14 juillet à Casablanca. A. A.

Félicitations
L’ancien milieu de terrain de la JSK, Malik Mokbel, est aux anges. Son fils Abdelhamid vient de décrocher avec brio son examen du BEM. L’ex-Canari et son épouse félicitent le cadet de la famille, ainsi que leur cousine Chanez Aït Ali qui, elle aussi, a aussi dans les mêmes épreuves. Félicitations.

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Tout sur le déplacement de la délégation à Hammam Bourguiba
Il ne reste plus que 24 heures avant le coup d’envoi du premier stage d’intersaison, qui aura lieu en Tunisie. Et c’est hier matin que les dirigeants du club ont effectué les derniers réglages avant le voyage. Prévu initialement d’effectuer le déplacement dans la journée de samedi par route vers la ville d’Annaba, les dirigeants du club ont apporté un léger changement dans le programme. Finalement, il a été décidé que les joueurs effectueront le déplacement par avion. Quant aux membres du staff technique, ils se déplaceront à Annaba plutôt que prévu. Une façon pour le nouvel entraîneur Enrico Fabbro de gagner une journée, avant d’entamer son travail dimanche matin.

Slimani se rapproche
e nom de l’attaquant Islam Slimani revient sur toutes les lèvres des supporters de la JSK. Ces derniers, tant qu’ils ne l’ont pas encore vu signer officiellement son contrat avec son club le CRB ou ailleurs, gardent toujours un brin d’espoir de le voir accepter l’offre des Kabyles et de porter le maillot jaune et vert. Pourquoi pas, tant le joueur lui-même n’a jamais fermé les portes des négociations avec la direction du club. En effet, selon les dernières nouvelles de Slimani, ce dernier a rencontré les dirigeants du CRB avant-hier. L’objet de la rencontre est tout simple négocier son nouveau contrat, l’ancien ayant expiré le mois de juin dernier. Selon nos informations, les deux parties ne sont pas parvenues à un accord et les pourparlers seraient reportés à une date ultérieure. A la JSK, on suit avec beaucoup d’attention les changements et les proches de la direction font de leur mieux pour sauter sur la moindre occasion pour convaincre le joueur de rallier Tizi Ouzou.

Coup par coup JSK

07
Réunion
Hannachi-dirigeants

pour une dernière mise au point

L

Fabbro, Karouf, Maoro, Guillou et le magasinier Samir dès ce soir à Annaba
Alors qu’il était prévu qu’ils effectueront le déplacement à bord du bus du club, demain matin, les membres du staff technique prendront la route d’Annaba dès ce soir. En effet, Fabbro, Karouf, le nouveau préparateur physique Maoro, Guillou et le magasinier Samir passeront la nuit dans la ville bônoise, avant d’attendre les joueurs le lendemain. Ce sera l’occasion pour l’ensemble des membres d’effectuer une première réunion de travail dans la discrétion.

Hannachi prévoit de le rencontrer samedi ou dimanche
Selon certaines indiscrétions, on croit savoir que le président Hannachi n’a pas encore écarté, définitivement, la piste Slimani. Lui et son entourage attendent toujours l’aboutissement de ses négociations avec le CRB pour pouvoir relancer le joueur. Une source digne de foi nous a confié que le président Mohand Cherif Hannachi aurait prévu un autre rendez-vous pour le 7 ou le 8 juillet à Alger. Le patron de la JSK usera assurément de tout son poids pour essayer de convaincre Slimani d’opter pour les Canaris.

Les joueurs se déplaceront par vol demain à 6h du matin
Quant aux joueurs, ils se déplaceront à Annaba dès demain matin par avion. Le vol AlgerAnnaba est prévu à 6h. Bien évidemment, ce n’est pas l’ensemble des joueurs qui sont concernés par le vol, seuls les Algérois y seront présents. Pour ceux qui résident à l’est du pays se déplaceront seuls à Annaba tôt dans la matinée de demain.

Gana devait lui faire une nouvelle proposition hier
Par ailleurs, nous avons appris que la direction des Rouge et Blanc ne semble pas lâcher prise et souhaite toujours persuader le joueur de s’engager au profit du CRB. Une source d’information nous a révélé que la direction du CRB fera une nouvelle proposition à Slimani dans les prochaines heures, le joueur devait rencontrer le président Gana hier soir. Y. A.

Quelques heures avant le départ de la délégation kabyle pour la Tunisie, le président Hannachi s’est réuni avec l’ensemble de ses dirigeants ainsi que les membres du staff technique dans le but d’effectuer une dernière mise au point. Lors de cette réunion, le premier responsable de la JSK a réparti les tâches pour chaque membre de la délégation. Il a été convenu que deux dirigeants prennent la route pour le centre Hammam Bourguiba, tôt dans la journée de samedi, dans le but de s’occuper de toutes les formalités administratives avant l’arrivée des joueurs. Quant à Guillou et au magasinier Samir, ils se déplaceront en compagnie des joueurs et auront pour tâche de s’occuper des formalités au niveau des frontières algérotunisiennes d’Oum Teboul. Donc, à leur arrivée au centre de préparation Hammam Bourguiba, les joueurs n’auront qu’à rejoindre leurs chambres. A. A.

Après un long silence, le capitaine kabyle s’exprime sur la JSK version 2012/2013

L’arrivée à Hammam Bourguiba prévue en fin de matinée
Dans le programme tracé, le bus transportant les membres du staff se déplacera demain matin à l’aéroport d’Annaba pour récupérer le reste des joueurs. Et c’est à partir de l’aéroport que la délégation kabyle prendra la route vers Hammam Bourguiba. Si tout se passe comme prévu, il faudra compter pas moins de 3 heures pour que les joueurs arrivent à destination. Il est prévu aussi que deux dirigeants du club prennent la route en direction de la Tunisie bien avant l’arrivée des joueurs afin de s’occuper des formalités administratives au niveau de l’hôtel.

Rial : «Je ferai en sorte d’aider les nouvelles recrues à s’intégrer rapidement»
«Si la direction a choisi Fabbro, c’est qu’il est l’homme de la situation»
De retour de vacances, le capitaine de la JSK, Ali Rial, nous a accordé une interview dans laquelle il s’est exprimé, pour la première fois, sur le recrutement, la nomination de Fabbro à la tête du staff, mais aussi sur le prochain stage d’intersaison qui débutera demain à Hammam Bourguiba. En tant que capitaine, Rial estime qu’il est de son devoir d’aider les nouvelles recrues à s’intégrer rapidement dans le groupe. Rial en fait même une affaire personnelle.

Entraînement en soirée
Comme d’habitude, il est prévu que les joueurs effectueront un décrassage dans la soirée de demain avant d’entamer le travail le lendemain. Le staff technique a révu plusieurs séances en biquotidien avant d’augmenter la charge de travail lors des cinq derniers jours du stage. Pour rappel, le plus grand volume de travail sera consacré à l’aspect physique. A. A.

Après un mois de congé, vous allez renouer, dès ce samedi, avec le travail. Tout d’abord, dites-nous si cette longue période de repos a été suffisante pour vous ou pas ? Je ne peux vraiment pas

me plaindre, car je me suis vraiment reposé. Cela fait deux ans que nous n’avons pas pris de congé. Cette fois, les choses ont été différentes. Cela nous a permis d’oublier ce que nous avons vécu la saison dernière. Je

pense que c’est le cas pour le reste des joueurs. Cette longue période de congé nous a vraiment fait du bien. Le stage d’intersaison débutera ce samedi en Tunisie. Avec quel état d’esprit allez-vous renouer avec le travail ? Tout le monde connaît l’importance des stages d’intersaisons. C’est là où le joueur doit sortir le grand jeu et s’imposer aux yeux du staff. Je pense que tous joueurs seront extrêmement motivés à l’idée de travailler à nouveau et de gagner leur place dans l’équipe. Pour ma part, j’ai le moral au beau fixe et je suis même impatient d’être avec le

groupe en Tunisie car l’ambiance me manque. En parlant des joueurs, quelle est votre analyse sur le recrutement de cette saison ? Je pense que le recrutement a été fait de manière très étudiée. Les dirigeants ont recruté en fonction des départs. Mais ce qui me satisfait le plus, c’est d’avoir fait appel à des joueurs de bonne famille. Je les connais presque tous et je peux dire que nous allons former un excellent groupe. Pensez-vous qu’ils auront le temps de s’intégrer au sein de leur nouvelle formation ? Je sais qu’il n’y aura aucun souci de ce côté-là. Bienvenus à eux parmi nous. Je ferai en sorte d’ai-

der les nouveaux à s’intégrer le plus rapidement possible. Le fait d’avoir de jeunes joueurs n’est jamais un problème. Je suis persuadé qu’ils seront à l’aise dès leur première séance d’entraînement. Un mot sur la nomination de Fabbro à la tête du staff technique ? Je n’ai pas eu la chance de travailler sous sa coupe. Mais, je n’ai entendu dire que du bien de lui. Je dirai aussi que le fait que la direction l’ait nommé, c’est qu’il est l’homme de la situation. On fera en sorte à l’aider dans sa nouvelle mission. J’espère qu’on réussira notre saison sous sa coupe. Entretien réalisé par M.L.

08

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

De nos envoyés spéciaux en Pologne

Coup de joie MCA
Tarek Bouchikhi Mohamed Lakehal Yacine Selhani

ier matin, en revêtant leur maillot pour effectuer la quatrième séance depuis qu’ils ont foulé le sol polonais, ça aurait pu être une journée comme les autres. Mais en réalité c’était loin d’être le cas. Les camarades de Babouche ont dû faire abstraction de leur émotion car c’était tout simplement la fête nationale. Toute l’Algérie fêtait le 50e anniversaire de l’indépendance tandis que les hommes de Kaci Saïd devaient absolument bosser sous une chaleur accablante. Tout de blanc vêtus, les joueurs ont suivi à la lettre le programme qui leur a été concocté par

Les Mouloudéens fêtent le 50 anniversaire sur les terres de Lech Walesa H
e
le staff technique dans le jardin qui jouxte le stade de Wisla. Un long footing aux abords de la rivière qui coupe la bourgade en deux a été suivi par de la musculation, de la vitesse et du stretching. Toutefois, même si les gars du MCA sont en train d’œuvrer à mille lieux de leur terre natale et de toutes les festivités qui caractérisent ce jour glorieux, il n’en demeure pas moins que Babouche et ses camarades ont conscience que ce jour du jeudi 5 juillet 2012 ne sera jamais comme les autres car après tout ce n’est pas tous les ans qu’on fête un demi-siècle d’indépendance. Les Mouloudéens

ont célébré à leur manière ce jour sacré sur les terres de Solidarnosc de Lech Walesa. Tout un symbole pour la délégation mouloudéenne qui entame sa révolution à partir de Wisla. Loin de tout le tralala et des conflits internes, le Mouloudia veut se refaire une santé dans un cadre idyllique qui inspire le travail et la sérénité. Après cette date mémorable, on espère que rien ne sera comme avant pour le vieux club algérois. T.Che

Bachiri : «Bien qu’on ait voulu m’en dissuader,
je suis venu au MCA pour gagner des titres»
Yalaoui, Djemili et Djallit avec lesquels j’ai joué que ce soit à la JSMB ou au Widad de Tlemcen. Titulaire indiscutable à la JSMB, il faudra désormais s’arracher pour vous imposer au MCA ? En venant au Mouloudia, je savais que la concurrence allait être rude. Vous savez, à Béjaïa aussi il y avait une très forte concurrence. Et pourtant, j’ai su tirer mon épingle du jeu. Vous devez certainement avoir des ambitions avec le Mouloudia… En venant au Mouloudia, je sais que je vais accroître mes chances de décrocher une place en Equipe nationale. Certes, j’y songe souvent mais je n’en fais pas une fixation. Je sais qu’au Mouloudia, je prendrai une autre dimension. A moi donc de bosser pour y arriver. On croit savoir que certaines personnes vous ont contacté pour vous dissuader de signer au MCA… J’ai rarement parlé de ce sujet. Mais puisque vous l’évoquez, vous savez que je suis venu au Mouloudia dans une période très critique. Et certaines personnes ont voulu m’en dissuader. Mais moi, je ne permettrai à personne de me dicter mes choix. Quand je décide quelque chose, je vais au bout de mes convictions, c’est pour cela que cette intervention ne m’a pas influencé ni n’a changé le cap que j’avais tracé. Auteur de cinq buts avec la JSMB, malgré votre poste de libéro, est-ce que vous espérez faire mieux sous les couleurs du Mouloudia ? En provenance de la JSMB, Redouane Bachiri affiche clairement, dans cet entretien, ses ambitions de jouer les premiers rôles, malgré l’intervention de personnes malintentionnées qui ont cherché à le dissuader de rejoindre les rangs du Doyen. Il est évident que j’ambitionne de faire mieux. C’est dans ma nature d’aider mes attaquants. Et puis dans le football moderne, souvent les défenseurs sont décisifs comme on l’a si bien vu durant la Coupe d’Europe. L’effet de surprise ne peut venir que de derrière, et puis pourquoi se priver lorsqu’on peut créer le danger sur les balles arrêtées. Entretien réalisé par Tarek-Che

de s’e à la périphérie de la ville, était que les Mouloudéens qAyantildécidélogiquentraînerjoggeurs. Ainsi,attisent la curiosité des passants et des hier matin, ils étaient une dizaine de Polonais à suivre les débats. Les jeunes Polonais se sont interrogés sur le pays d’origine et le sport pratiqué par Zeddam et consorts. le début stage, Fawzi Chaouchi affiche sa bonne qDepuishumeur etducela se répercute positivement sur l’état d’esprit du groupe. Hier, c’est Abdelmalek Djaghbala qui fut la cible privilégiée du natif de Bordj Menaïel. La carrure très athlétique de Djaghbala ne semble pas avoir dissuadé Fawzi qui a tout tenté pour le chambrer. Seulement, Djaghbala est un sacré client qui a su comment répondre du tac au tac au roi de la farce. On sent que l’enfant de Touggourt est très content d’être parmi le groupe, lui qui était sur cette fameuse liste noire des éléments susceptibles d’être libérés.

Une dizaine de Polonais spectateurs

Chaouchi taquine Djaghbala

Comment se déroule ce début de
stage en Pologne ? C’est extraordinaire. Nous sommes en train de nous préparer dans un lieu idyllique. Toutes les conditions sont réunies pour qu’on réussisse notre stage. Nous ne sommes qu’au début du regroupement mais je sais qu’au fil des jours, le rythme va augmenter. Et là, il faudra répondre présent. Avez-vous quelques difficultés à vous adapter à votre nouvel environnement ? Il est certain qu’il faudra encore du temps pour s’adapter, mais je connais aussi quelques joueurs comme Ouali,

Un furoncle gâche la journée de Zeddam
Hamza Zeddam a des soucis avec son pied, qui le fait souffrir. Contractant un furoncle, Hamza à toutes les peines du monde à s’entraîner avec ses partenaires. Le joueur espère crever l’abcès pour reprendre de plus belle.

q

L’hôtel Almira, chasse gardée des Mouloudéens Durant ce regroupement en Pologne, les joueurs du Mouloudia n’ont rien à envier, du moins le temps de ce regroupement, aux grosses équipes européennes. Et pour cause, les joueurs ont un hôtel de haut standing pour eux seuls. Le personnel de l’établissement se plie en quatre pour permettre aux joueurs de passer les deux semaines dans un confort absolu.

q

Attalah, l’interprète attitré des joueurs Depuis le début du séjour, le secrétaire général du club, Attalah, dit le Commandant ne se ménage pas en essayant de répondre aux attentes des troupes. Maîtrisant parfaitement la langue de Shakespeare, Attalah joue souvent le rôle d’interprète pour régler au quotidien les soucis des joueurs. Bien qu’il ait vingt-cinq ans de métier derrière lui, Attalah continue à faire son travail avec un grand enthousiasme.

q

De nos envoyés spéciaux en Pologne

Coup ferme MCA
Tarek Bouchikhi Mohamed Lakehal Yacine Selhani

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

09

Kaci Saïd instaure sa discipline
tous vêtus de blanc. Yalaoui a été invité à rejoindre sa chambre pour changer de débardeur. Aussitôt dit aussitôt fait, puisque l’ex-joueur du Widad de Tlemcen s’est exécuté sur le champ. Ce qui démontre le bon état d’esprit qui règne dans le vestiaire mouloudéen. L’hygiène de vie scrutée à la loupe par Kaci Saïd On sait tous que les joueurs durant les stages ont tendance à présenter une surcharge pondérale en raison d’une hygiène de vie aléatoire et la quantité des repas qu’ils ingurgitent. Et pour avoir un équilibre dans leur assiette en termes caloriques et de protéines, Kamel Kaci Saïd n’hésite pas à surveiller les joueurs durant les repas. Contrôler ses repas doit devenir une seconde nature chez le joueur. T.Che

F

in diplomate quand il le faut, l’entraîneur adjoint, Kamel Kaci Saïd semble avoir trouvé le mode d’emploi pour instaurer une discipline au groupe. Ne rien négliger, même les détails qui paraissent insignifiants, tel est la politique de l’ancien entraîneur de l’équipe nationale militaire. Et lorsqu’on est sous influence militaire durant trois saisons, il est évident qu’on se forge un tempérament et qu’on s’imprègne d’une discipline quasi militaire. L’ancien joueur du Zamalek affiche d’ailleurs au quotidien sa méthode et sa vision de la vie en micro-société. Tout le monde dans le hall cinq minutes avant les repas L’une des premières choses instaurées par Kamel Kaci Saïd consiste à réunir tout le groupe dans le hall de l’hôtel cinq minutes avant les repas. Le

jeune portier, Farès Bouzidi, l’a appris à ses dépens en arrivant légèrement en retard hier au déjeuner. Une situation qui a incité Kaci Saïd à intervenir en faisant des remontrances constructives à Bouzidi. Ce dernier, qui a justifié son retard, a reçu un avertissement. Bouzidi a reçu le message cinq sur cinq et a promis d’être toujours à l’heure. La même couleur de maillot pour les joueurs L’autre exigence de Kaci Saïd concerne la couleur des tenues portées par les joueurs. Pas question pour le coach de voir son groupe se présenter à l’heure des repas ou bien à l’entraînement en tenue panachée comme les touristes des archipels. Nabil Yalaoui a vécu hier l’expérience en se présentant avec un maillot vert alors que ses partenaires étaient

Kamel Kaci Saïd : « Pas de panique, en l’absence de Liewig j’assumerai pleinement mes fonctions »
Le fait que la venue de Patrick Liewig soit reportée à samedi n’inquiète pas outre mesure le technicien mouloudéen, Kamel Kaci Saïd, qui assume pleinement sa fonction. «Le fait que Liewig ait reporté sa venue de quarante-huit heures ne constitue en aucun cas un problème. J’assume pleinement mes fonctions et je le ferai jusqu’à la venue du coach», dira l’ancien international.

ntpellier car je veux Yachir : « J’ai travaillé à Mo » ma place dans cette équipe hir prouver que j’ai i Saïd qui a trouvé Samy Yac Encensé par Kamel Kac sique, le joueur émigré dans une très bonne forme phy os de Kaci beaucoup d’humilité : «Les prop me motinous dira avec cœur. Cela ne pourra que Saïd me vont droit au les vacances à Montpellier ver davantage. J’ai bossé durant sique car je n’ai pas envie e ma condition phy afin de par fair scie comme celle qui vient de vivre une saison en dents de j’ai ma place dans cette que de s’écouler. Je veux prouver ent par le travail car on équipe et cela passe bien évidemm x démontrer aux supdans la vie. Je veu n’a rien sans rien loudia ne s’est pas trompée porters que la direction du Mou venir». en me faisant T.Che

Ouali : « Je suis au Mouloudia pour
honorer M’sila qui vibre pour le MCA»
Babouche souffre le martyre en ce jour du 5 juillet
la veille pour des problèmes qAbsent dentaires, le capitaine mouloudéen, Réda Babouche a refait surface à l’occasion de la fête nationale. Une coïncidence qui tombe à point nommé car ça aurait fait désordre que le joueur le plus emblématique de l’équipe ne soit pas présent hier pour une séance hautement symbolique. Le joueur a su faire abstraction de ses soucis de santé pour s’entraîner même s’il a souffert le martyre. C’est même Réda qui a joué hier le rôle d’éclaireur en donnant le ton en tout début de séance. Comment trouvez-vous cette ville de Wisla ? Je la trouve extraordinaire. C’est un endroit qui est fait pour la préparation de haut niveau, même si je suis habitué à l’Italie car avec le Paradou nous avons effectué cinq stages à Milan. Ici en Pologne nous avons tout à notre disposition. Il suffit de se concentrer sur le travail pour bien préparer le prochain exercice. Comment se déroule votre adaptation au sein de l’équipe ? Je m’adapte très vite surtout que je connais quelques joueurs. Meklouche, par exemple ? Je l’ai connu par l’entremise de mes camarades Bourouba et Harrouche. Et depuis, nous sommes devenus de bons potes. Maintenant, nous avons l’occasion de jouer ensemble sous les couleurs du Mouloudia. Courtisé par plusieurs clubs, qu’est-ce qui vous a poussé à opter pour le Mouloudia ? Mon père est un supporter du Mouloudia. Il y a aussi la moitié des habitants de M’Sila qui soutiennent le Doyen. Les supporters du MCA par leur marque de soutien m’ont aussi incité à opter pour le Mouloudia. Et puis un grand club comme celui-là, qui affiche son envie de vous recruter, ne se refuse pas. Kamel Kaci Saïd a eu des propos élogieux à votre égard car vous avez fait forte impression aux entraînements ? Cela me touche beaucoup et surtout me pousse à redoubler Un matériel high-tech pour le kiné Pour la première fois depuis des années le Mouloudia a à sa disposition un matériel high-tech qui accompagne le kiné. Habituellement, la direction du club louait l’équipement à un prix exorbitant pour permettre au staff médical de faire son boulot. Désormais, cette méthode est révolue car Omar Laoucine ne se déplace jamais sans son équipement. En plus de jouir des compétences d’un kiné qui n’est plus à présenter, le Mouloudia fait les économies de la location d’un matériel qui revient très cher au club. d’effort. J’ai envie de répondre aux attentes des supporters qui veulent me voir briller, comme cela a été le cas sous les couleurs de la JSMB. Est-ce que vous regrettez cette fin d’aventure avec la JSMB, pourtant engagée en Ligue des champions ? Je ne vous cache pas que j’avais, au début, l’intention de rester à Béjaïa. Mais les tergiversations des dirigeants, qui m’ont fait courir pour mon argent, que je n’ai pas encore touché d’ailleurs, sont autant de raisons qui m’ont incité à partir. Cela dit, je suis reconnaissant envers ce club qui m’a permis de prendre une autre dimension. Et que dire du président Zetchi qui a exigé de vous un milliard de centimes pour vous libérer ? Sincèrement, je ne m’attendais pas à cela de sa part. J’ai été tout simplement choqué en prenant connaissance du montant qu’il avait fixé. Je trouve que c’est une clause exorbitante. Je croyais que Zetchi allait faciliter mon départ après les cinq ans passés au club. Je me suis investi corps et âme pour ce club moyennant des salaires tout juste acceptables. Et au bout du compte je me retrouve confronté à ce gros problème de clause que, Dieu merci, je suis parvenu à régler grâce au Mouloudia. Et Omar Ghrib, a-t-il eu un rôle dans votre venue ? Il a été un homme de parole. Quelques jours après la signature de mon contrat, j’ai reçu mon argent. C’est extraordinaire de travailler avec des hommes qui tiennent leurs engagements. On sait aussi que Derrag a eu une influence sur vous… Je peux vous dire que Derrag est un amoureux du Mouloudia. Et c’est pour cela que les supporters ont beaucoup d’estime pour lui. Entretien réalisé par Tarek-Che Bensalem maintient le cap Zinedine Bensalem s’est entraîné tout seul ou plutôt en compagnie de Laoucine, qui le suit comme son ombre. C’est au stade de Wisla que Zinou s’est adonné à une longue séance de footing suivi par des étirements. Zinedine garde bon espoir de réintégrer le groupe avant la fin du stage même si cette situation n’inquiète nullement le joueur dans la mesure où il a toute latitude pour être prêt au coup d’envoi du championnat. T.Che

Il a tapé dans l’œil de Kaci Saïd

Il a RDV aujourd’hui pour des soins dentaires
pourrait manquer l’une des qRéda Babouche, par ailleurs, deux séances programmées pour

aujourd’hui. Le capitaine a une nouvelle fois rendez-vous à la clinique pour des soins dentaires. Il sera question de dévitaliser la dent pour ensuite poser un plombage. A partir d’aujourd’hui, Réda ne devrait plus avoir de soucis dentaires, du moins durant le regroupement en Pologne.

q

q

10

De nos envoyés spéciaux en Pologne

N° 1977 Vendredi 6 Juillet 2012

Coup d’œil MCA
Tarek Bouchikhi Mohamed Lakehal Yacine Selhani

Il a signé avant-hier un contrat d’une saison pour un salaire de 12 000 euros

Liewig aura 50 000 euros
s’il remporte un titre
est fait, le Mouloudia tient son nouvel entraîneur, ce sera Patrick Liewig. Arrivé en Algérie avant-hier, le technicien français avait annoncé qu’il était là pour finaliser. Toutefois, un dernier round de négociations était nécessaire entre les deux parties pour mettre au point les derniers détails. Cet ultime round a bel et bien eu lieu avant-hier à l’hôtel Mercure. Comme il fallait s’y attendre, à l’issue de ces discussions, Liewig a paraphé son contrat qui le liera au MCA pour une saison en présence de son agent et de Omar Ghrib. Côté financier, le technicien français a pu décrocher un salaire de 12 000 euros. On croit savoir qu’il touchera une avance de trois mois, soit 36 000 euros. Le plus intéressant reste le fait qu’au cas où le club décrocherait un des deux titres mis en jeu (coupe et championnat),

Un sixte pour clore la journée

C’

il touchera 50 000 euros, ce qui est conséquent quand même. Cette somme sera évidemment revue à la baisse, 30 000 euros, si le Mouloudia se classe dans une position qui le qualifiera à une compétition internationale. Toujours sur le plan financier, la direction s’est engagée à verser au nouvel entraîneur une double prime en cas de victoire. En plus de tout cela, Liewig bénéficiera d’autres avantages relatifs à sa nouvelle vie à Alger, à savoir un véhicule qui sera mis à sa disposition et un appartement car, apparemment, il s’installera en famille.

au stade de Wisla a été marquée par un sixte personnel. Une demande acceptée entre les joueurs. Les facilement par son interlocuteur. blancs menés par un Ainsi, les joueurs ne feront Zeddam contre les connaissance avec leur nouvel enorange de Réda Batraîneur que demain samedi. bouche. Finalement, la Bernard Ginès comme partie s’est achevée sur préparateur physique un score vierge tant les deux portiers, Bouzidi Par ailleurs, Patrick Liewig a et Djemili, se sont ilproposé le nom de Ber- lustrés. Fawzi Chaouchi, pour sa part, s’est nard Ginès produit tel un volpour le poste leyeur au poste de lide préparabéro. C’était l’occasion teur phypour lui de mettre en sique. Une exergue ses qualités proposition techniques de joueur acceptée de champ. également
par Omar Ghrib qui Bouzidi se s’est dit dans distingue l’impossibiLe jeune Farès lité d’attenBouzidi s’est dre Jacky distingué en faisant un Roche plus triple arrêt sur des tenlongtemps. tatives de Ghazi et Rachid B. Zeddam. Bouzidi af-

deuxième et dernière qLaeffectuée hier séance

Il ralliera la Pologne demain
A l’issue de ces négociations, Patrick Liewig a fait savoir à Omar Ghrib qu’il était dans l’obligation de repartir en Tunisie pour y régler une affaire d’ordre

q

Hier, juste après le déjeuner, tous les se sont rués qrdinateurjoueurs trouve dans sur l’o qui se le hall de l’hôtel. Le but était de faire une revue de presse en feuilletant minutieusement le Buteur et El Heddaf.

La revue de presse ambitions de redevenir après le déjeuner la doublure de Chaouchi.

fiche clairement ses

Zeddam auteur d’un petit pont sur Daoud
qu’il avait une qAlorsdumaîtrise parfaite ballon,

après déjeuner, l’enqJustetraîneurleadjoint, Kamel Kaci Saïd s’est réuni longuement

Kaci Saïd s’est réuni avec Laoucine Farid Daoud a tenté de

Aujourd’hui, du tri-quotidien au programme
Cette journée du samedi sera hyper chargée pour les joueurs qui auront au menu du tri-quotidien. La matinée commencera par une séance de musculation à la salle de gym du complexe sportif. Les joueurs enchaîneront quelques heures plus tard par une séance de footing. Et en toute fin d’aprèsmidi, ils prendront la destination du stade de Wisla pour un travail avec ballon. Il est évident que les joueurs seront lessivés à la fin de la soirée.

q

avec le kiné de l’équipe, Omar Laoucine. Les deux hommes ont mis sur pied un plan de travail pour faciliter la récupération aux troupes.

Mahiouz se charge d’égorger les poulets
Afin de pouvoir se nourrir quotidiennement en protéine animale, les responsables de la délégation mouloudéenne ont consacré un budget pour égorger des poulets selon le rite musulman. Quarante poulets sont passés hier entre les mains expertes du soigneur de l’équipe, Mustapha Mahiouz. Jadis, c’était Yazid le magasinier qui se chargeait de cette mission ô combien éprouvante physiquement, mais qui permet aux joueurs d’avoir quotidiennement leur ration de protéines nécessaire pour les sportifs de haut niveau. T.Che

Demain, massage au menu

q

quipe, Omar LaouqLel’ékinésithérapeute de cine aura demain du pain sur la

subtiliser le cuir à Zeddam. Mais celui-ci d’un joli geste technique digne d’un Ronaldo est parvenu à glisser un petit pont à Daoud qui s’est écroulé par dépit. Inutile de vous préciser l’état euphorique dans lequel était Hamza.

planche. En effet, ce dernier aura pour mission de masser tous les joueurs par groupes afin qu’ils soient d’aplomb pour la suite du programme qui va se corser tel le Tour de France lorsqu’on arrive aux étapes de haute montagne. T.Che

Mouaou qLe jeune ia Meklouche, pour sa part, a assuré le show avec des gestes techniques dont il a le secret. D’ailleurs, il a souvent eu droit aux félicitations de Kaci Saïd qui a beaucoup apprécié la touche de balle de l’ex-Usmiste. T.Che

Meklouche assure le show

Babouche

«L’absence de Liewig ne nous inquiète pas»
Vous devez souffrir le martyre avec cette rage de dent qui vous a gâché votre début de stage… Il ne faut surtout pas me juger maintenant car j’essaye de prendre part aux entraînements alors qu’en réalité je souffre beaucoup. Tout le monde sait ce que c’est qu’une rage de dent et les dégâts qu’elle provoque. Personnellement, je considère que mon stage commencera à partir de samedi. Dès que je réglerai mon problème, une fois pour toutes. D’ailleurs, j’ai rendez-vous ce vendredi chez le chirurgien dentiste pour des soins. Ayant un abcès, je dois suivre d’abord un traitement à base d’antibiotiques. Comment se déroule ce stage en l’absence de l’entraîneur en chef ? Tout se passe dans les meilleures conditions. On nous a fourni tous les moyens pour bien travailler. Et le fait aussi que les joueurs connaissent les lieux facilite l’adaptation. Même si c’est la huitième fois que je viens ici en Pologne, c’est toujours un immense plaisir de travailler dans ce pays. Et puis nous sommes entre de bonnes mains avec Kamel Kaci Saïd qui fait un excellent travail. Est-ce que le fait que Liewig ait reporté de nouveau sa venue pose problème ? Pas du tout. On n’est pas inquiet dans la mesure où le début du championnat est encore loin. Nous avons encore le temps pour travailler et préparer la nouvelle saison. En tant que capitaine, vous devez être très soulagé en voyant que tous les cadres ont décidé de rester alors qu’une saignée fatale menaçait le vestiaire… Je ne vous cache pas que j’ai vécu ces dernières semaines sur les nerfs car c’était ma parole qui était engagée. J’avais peur d’avoir influencé le groupe au risque de faire capoter leurs contacts. Mais Dieu merci, la direc-

tion à tenu toutes ses promesses en régularisant tout le monde. Et cela m’a enlevé une épine du pied. Tous les sacrifices qui ont été faits par les joueurs ont porté leurs fruits avec le maintien de l’ossature, à l’exception d’un ou deux joueurs qui ont quitté le club, ce qui est leur droit. Vous devez aussi vous réjouir de revoir Bensalem de retour aux entraînements… Je suis hyper content pour lui. Je le considère comme mon petit frère. Il a su faire montre de beaucoup de courage pour surmonter une période très difficile. Nous sommes tous derrière lui. On va l’aider à revenir à son meilleur niveau. Je ne pourrais jamais oublier le but qu’il avait marqué pied nu en Ligue des champions contre le Dynamos. Quelles sont les ambitions pour le prochain exercice ? C’est simple, tout faire pour terminer à une place qualificative pour les joutes africaines. On était à deux doigts d’y arriver lors de l’exercice précédent. On tâchera d’y remédier pour redonner le sourire à nos supporters qui ont beaucoup souffert durant cet été. Entretien réalisé par Tarek-Che

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup de baguette USMA Une société turque prendra en charge le séjour de l’USMA

11
Daïf a pris part, hier, à sa première séance
Le dernier joueur à avoir intégré le groupe, est un gardien de but et a pour nom Amara Daïf. Comme indiqué hier, le désormais ex-portier du CSC est arrivé mercredi soir à Alger. Le lendemain matin, c’est-à-dire hier jeudi, il a intégré les rangs de sa nouvelle équipe en prenant part à sa première séance avec l’USMA. Le soir, il a été du voyage avec le groupe à Istanbul.

Le stage d’Istanbul coûtera 1,2 milliard de centimes

U

ne des raisons qui a fait que l’USMA ait changé le lieu de son premier stage estival, en le délocalisant de Casablanca à Istanbul est peut-être la grosse chaleur et le taux élevé de l’humidité qui caractérisent, en cette période de l’année, la côte atlantique marocaine. Mais la principale raison, elle, est autre. Selon une source proche de la direction du club, c’est une société turque qui travaille en partenariat avec le groupe ETRHB Haddad qui a proposé au président de l’USMA de prendre en charge le stage des Rouge et Noir à Istanbul, tout en choisissant le site où vont se regrouper les camarades de Lamouri Djediat pendant deux semaines. Nous avons pu apprendre, également, que l’USMA bénéficiera pendant son séjour de nombreux avantages qu’elle n’aurait jamais pu se permettre si c’était la direction qui avait pris en charge ce stage. Toujours selon notre source, le montant global que coûtera ce stage, avec les avantages en question, avoisinerait 1,2 million de dinars (1,2 milliard de centimes). C’est une grosse somme

par rapport à ce que l’équipe a l’habitude de payer, environ le triple de ce qui aurait pu coûter le même stage en Tunisie ou au Maroc.

ils pourront attirer d’autres clubs qui seraient tentés de découvrir leur site.

Les Rouge et Noir bénéficieront d’un service de haut standing
Il est à noter, en effet, que l’hôtel Green Park où va séjourner l’USMA, est un établissement luxueux qui offre un maximum de confort avec un service de premier choix. Il est situé en altitude, à plusieurs centaines de mètres du niveau de la mer, ce qui permet une très bonne préparation sur le plan physique. Psychologiquement, quand les joueurs vont poser les pieds dans cet établissement et découvriront toutes ses installations, ils se sentiront réellement dans un vrai club professionnel. Par ailleurs, les propriétaires de Green Park et le personnel de l’établissement comptent réserver le plus grand accueil aux Usmistes et les mettre dans les meilleures conditions possibles, car ils espèrent qu’à travers ce stage, leur site aura un écho favorable et en Algérie et dans le reste des pays arabes, et de ce fait,

La SSPA/USMA ne dépensera pas un centime
Quelques mauvaises langues, que la réussite du projet de l’USMA et le professionnalisme en Algérie ne servent pas leurs intérêts, ont souvent mis en avant les dépenses inutiles de la direction des Rouge et Noir qui offrait des salaires faramineux à des joueurs qui ne le méritaient pas, et quelques autres dépenses sans intérêt, selon ces mêmes personnes. Mais le professionnalisme est un apprentissage. L’USMA tire les leçons de chaque saison qui s’écoule et fait en sorte d’éviter de retomber dans les mêmes erreurs, tout en gardant le cap vers l’avant. Cette saison, par exemple, les salaires des joueurs ont été revus sensiblement à la baisse, et le meilleur exemple, c’est de n’avoir pas renouvelé le contrat de Khaled Lemmouchia qui n’a pas accepté la nouvelle proposition qui lui a été faite. Mais le meilleur exemple, c’est ce stage de Turquie qui ne coûtera pas un centime à la SSPA/USMA. Ainsi, grâce aux relations de

l’homme d’affaires usmiste par le biais de son groupe, les Rouge et Noir vont pouvoir se payer une préparation de haut niveau sans dépenser le moindre sou, pendant que les autres clubs vont s’endetter jusqu’au cou pour un stage de moindre qualité. Voilà, entre autres, comment un club professionnel rentabilise ses dépenses.

Mazouzi prêté officiellement au WAT
Même si tout avait été conclu avec le Widad de Tlemcen pour un prolongement de prêt du gardien Mazouzi, la transaction ne s’est officialisée que ces dernières 48 heures. Ce n’est, en effet, qu’après la signature du gardien Amara Daïf et la réception de sa lettre de libération que Rafik Mazouzi a été cédé officiellement au club des Ziyanides. La direction de l’USMA n’aurait pas procédé à ce transfert si elle ne s’était pas attaché les services du gardien du CSC, nous fait-on savoir.

Une économie d’argent qui servira à autre chose
C’est pour toutes ces raisons que l’USMA a dû annuler son stage au Maroc, qui aurait pu lui coûter très cher. Même si la somme qu’aurait dépensée la direction reste très loin de celle que va coûter ce stage d’Istanbul. Une économie d’argent qui pourrait servir à autre chose, à payer des primes de matchs ou à acheter du matériel pédagogique ou autre. En tout cas, ce regroupement est une très bonne affaire pour l’équipe et le club, en général, qui, petit à petit, entre dans le grand monde du professionnalisme, même si son voisinage peine encore à prendre le départ.

Le groupe au complet
La dernière séance des Rouge et Noir à Omar-Hammadi avant de s’envoler en Turquie a eu lieu hier matin, et a vu la présence de l’ensemble de l’effectif de l’USMA. 24 joueurs entre anciens et nouveaux ont pris part, en effet, à l’entraînement.

Maïga s’est entraîné hier, mais…
Abdoulay Maïga était parmi le groupe qui s’est entraîné, hier matin, mais, comme prévu, il n’a pas été du voyage le soir avec l’équipe. Le Malien s’est entretenu, comme il nous l’avait fait savoir, avec son président dès la fin de la séance, et selon nos informations, un accord aurait été trouvé entre les deux parties pour la résiliation du contrat.

M. Z.

Ferhat aurait joué, hier, contre la Libye
Comme on le sait, Zineddine Ferhat est le seul joueur de l’effectif usmiste qui ne prendra pas part au stage d’Istanbul. Le joueur se trouve actuellement avec la sélection nationale des U20 en Jordanie, où les capés de Jean-Marc Nobello sont entrés, hier, en lice du championnat arabe des nations. Ferhat devait participer, hier, au premier match des Verts contre la Libye.

Boualem n’a pas encore signé sa demande de licence
Contrairement à ce qui a été dit jusquelà, Hamia Boualem n’aurait pas encore signé sa demande de licence. La direction du club aurait préféré temporiser un peu, car il se pourrait que le joueur ne pourra pas être prêt avant le mercato hivernal. Dans ce cas, si l’USMA parvient à mettre la main sur un autre attaquant, il vaut mieux lui attribuer ladite licence et attendre la deuxième période des enregistrements pour qualifier Boualem. Il est à rappeler que l’attaquant usmiste vient juste de subir une petite intervention qui a permis de lui retirer les broches.

Seguer : «L’USMA est un vrai club professionnel, je peux en témoigner»
En rejoignant l’USMA, Mohamed Seguer n’allait pas être dépaysé. Il a retrouvé plusieurs joueurs qu’il avait déjà côtoyés et qu’il connaît assez bien, à l’image de Djediat, Laïfaoui et les autres.
Comment se sont passés pour vous ces premiers jours de la reprise ?
Le plus normalement du monde, et tout se passe bien. On s’entraîne régulièrement dans une bonne ambiance, et après quelques absences, le groupe est aujourd’hui au complet (entretien réalisé, hier jeudi, ndlr). pas avec les mots uniquement. J’ai pu le constater durant ces quelques jours seulement et je peux en témoigner.

Vous allez vous envoler en Turquie pour votre premier stage de préparation, mais c’est peut-être la première fois qu’un club algérien choisit ce pays pour se regrouper. Un avis là-dessus ?
Je crois que c’est une bonne chose de changer d’endroit, car cela va nous permettre de découvrir d’autres lieux et d’autres sites. C’est mieux que d’aller chaque année au même endroit ; on finit par s’ennuyer. Mais le plus important reste de faire une bonne préparation.

Certains se sont tout de même interrogés comment vous avezlaissé tomber la Ligue des champions africaine avec l’ASO et venir signer à l’USMA. Que pouvez-vous répondre ?
Il est vrai que n’importe quel joueur rêve de prendre part à cette compétition, mais il ne faut pas oublier que j’ai passé deux ans avec l’ASO qui est devenu un grand club, où j’ai pu gagner le championnat et contribué à qualifier l’équipe aux quarts de finale. J’ai bien réfléchi et j’ai fini par décider de quitter Chlef pour laisser ma place propre et une bonne image de moi. Je ne peux pas être ingrat envers les Chélifiens qui m’ont bien accueilli et adopté, mais ces derniers temps, des choses ont changé et le comportement de certaines personnes à mon égard a changé.

Cela dit, à l’USMA vous allez jouer deux compétitions internationales : la Coupe de la CAF et la Coupe arabe…
Oui, et c’est une bonne chose pour l’équipe et les joueurs. Dès le début, nous allons jouer sur deux fronts : le championnat et la Coupe arabe. On abordera par la suite la Coupe d’Algérie et, enfin, la Coupe de la CAF. A nous de savoir gérer toutes ces compétitions et bien aborder la saison.

des titulaires dans leurs clubs, non ?
Oui, mais il y a une chose qu’il faut savoir. Nous allons jouer sur quatre fronts, et, croyez-moi, ce n’est pas facile du tout. J’ai vécu cela à l’ESS où on déplorait chaque semaine des blessés et des suspendus, et, parfois, on avait des difficultés à les remplacer. Un effectif riche peut servir à cela. Tout le monde jouera, j’en suis sûr, mais comme je l’ai dit, il faut accepter la concurrence.

Le SG Mustapha Laroussi ajouté à la délégation
Quarante membres formaient la délégation des Rouge et Noir avant de s’envoler vers Istanbul, mais à la dernière minute, on a dû rajouter un autre membre, c’est le secrétaire général du club, Mustapha Laroussi, qui reste un des administrateurs les plus importants de l’USMA de par sa large expérience du terrain. Ils sont, donc, 41 membres à former la délégation usmiste à Istanbul, dont le chef est Salah Allache.

Certains évoquent l’éventualité de conflits au sein d’un effectif aussi riche par rapport aux différents égos. Qu’en dites-vous ?
Je n’ai vu à l’USMA que des joueurs de bonne famille, et je ne crois pas qu’on en arriverait là. Pour la concurrence, cela se passe dans tous les clubs du monde ; il y a toujours des mécontents quand l’entraîneur annonce son onze. Tous les joueurs veulent jouer, et il ne peut y avoir que onze sur le terrain. Un joueur professionnel doit accepter la concurrence et les choix de l’entraîneur. C’est aussi un des aspects qu’on doit bien gérer.

Vous, vous n’allez sans doute pas trouver des difficultés à vous intégrer dans le groupe, n’est-ce pas ?
En effet. Je connais beaucoup de joueurs que j’ai déjà côtoyés de près par le passé. Je vais, par exemple, jouer ma quatrième saison avec Djediat. Nous avons joué ensemble deux années à Sétif et une année à Chlef, et voilà qu’on va remettre cela à l’USMA. Il y a aussi Feham, Yekhlef et Laïfaoui avec lesquels j’ai joué à l’ESS, sans oublier d’autres joueurs que j’avais connus en Equipe nationale. Non, de ce côté-là, il n’y aura aucun problème.

Félicitations

Revenons un peu en arrière. Comment s’est faite votre arrivée à l’USMA ?
Il n’y a pas eu de fait particulier. On m’a contacté ; j’ai été intéressé. On s’est vu ; on a discuté et tout le monde a trouvé son compte. J’ai, donc, signé naturellement à l’USMA qui est un vrai club professionnel,

Pouvez-vous être plus explicite ?
Dans ma nature, je ne veux pas parler des aspects négatifs ; je ne veux parler que du positif. Pour le moment, je garde cela pour moi, et il n’y a pas d’intérêt pour que ça sorte. Un jour peut-être ; on ne sait jamais.

Mais cela ne va pas être facile avec des joueurs qui étaient tous

Entretien réalisé par M Zerrouk

Notre ami Yazid Merouani est l’homme le plus heureux sur terre. Non seulement, l’USMA qu’il chérit tant est en train de réaliser un recrutement 5 étoiles, mais aussi et surtout les deux prunelles de ses yeux, Fella et Sara, l’ont comblé. La première a eu son bac avec brio et la deuxième a réussi à passer sans aucune peine l’épreuve du BEF. De quoi passer des vacances tranquilles avec la famille Merouani au grand complet. Bravo les filles !

12

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup de tam-tam CRB

Angan arrivera dimanche
e Béninois Pascal Angan devra arriver dimanche prochain à Alger pour rencontrer les dirigeants du Chabab. Se trouvant actuellement au Maroc, l’ancien attaquant du WAC a obtenu son visa d’entrée sur le sol algérien et a même eu son billet. Il est attendu à l’aéroport Houari-Boumediène dimanche matin. Il devra être présent lors de la présentation des joueurs prévue dans le même après-midi. Le joueur n’est pas encore acquis à 100 %, du moment qu’il doit entamer les négociations avec les dirigeants sur les modalités de son transfert. En fin de contrat avec le WAC, Angan négociera son contrat à sa guise. Les responsables du Chabab veulent faire signer un contrat au joueur dans les plus brefs délais, pour éviter que des clubs concurrents entrent en lice. Pascal Angan a déclaré dans ces mêmes colonnes qu’il devra d’abord négocier avec les dirigeants et voir l’offre qui lui sera faite avant de prendre une décision. Ce qui signifie que les négociations s’annoncent très serrées entre les deux parties.

L

Il retournera au Maroc avant de revenir en Algérie
Les responsables du CRB veulent en finir au plus vite avec la transaction de l’international béninois, qui devra retourner au Maroc incessamment. Le joueur est en effet invité par son ancien club, le WAC, pour assister à la rencontre qui l’opposera à l’ASEC Mimosas afin de lui rendre un dernier hommage. Pascal Angan devra effectuer lors de cette rencontre un tour d’honneur en guise d’adieu au club et au public. Sa petite famille se trouve également au Maroc, et devra se déplacer en Côte d’Ivoire, car le joueur est d’origine ivoirienne, mais naturalisé béninois. C’est la raison pour laquelle la direction du club belouizdadi voudrait faire signer Pascal Angan, pour s’assurer officiellement de sa venue au club.

La direction devra mettre le paquet
Lors de l’interview qu’il nous a accordée, Pascal Angan nous a déclaré qu’il n’a pas encore discuté avec les dirigeants du CRB, chargeant son manager de le représenter. Il ajoutera qu’il devra négocier avec la direction du club une fois qu’il sera à Alger pour avoir une

idée sur l’offre qu’on compte lui proposer. Etant l’un des meilleurs buteurs d’un club de l’envergure du WAC, Pascal Angan ne devrait pas se contenter de prunes. La direction du Chabab devra mettre le paquet pour acquérir les services de l’international béninois si elle veut le convaincre de porter le maillot rouge et blanc la saison prochaine. Idem pour le Nigérian Sodji. La direction du Chabab qui a réussi à garder l’ossature de l’équipe et enrôler des joueurs comme Hamiti et Benaldjia, attend beaucoup de l’arrivée des deux joueurs étrangers. Avec leur recrutement, eux dont le profil semble convaincre les Belouizdadis, la direction du CRB aura réussi une bonne opération de recrutement, après avoir passé une période de doute, à cause notamment du gel des comptes bancaires.

m’entendrais pas avec le CRB, d’autres clubs sont prêts à me faire de meilleures propositions. Mais je dirai que je viendrai en Algérie uniquement pour le CRB.»

Metref attendu la semaine prochaine
C’est une semaine décisive qui s’annonce pour le CRB. En plus des deux joueurs étrangers, Pascal Angan et Sodji Onomi, qui devront tout régler cette semaine, un autre joueur est attendu aussi pour négocier son éventuel transfert au club de Laâquiba. Il s’agit de Hocine Metref, qui a, pour rappel, décidé de reporter les négociations après la célébration de son mariage, prévue pour aujourd’hui. L’ancien joueur de la JSK a promis de négocier en premier avec le club belouizdadi. N. B.

Certains veulent le détourner
Certaines parties ont contacté l’international béninois dans le but de le détourner. C’est le joueur luimême qui nous confirme l’information : «Effectivement, j’ai reçu des appels de certaines personnes qui m’ont assuré que dans le cas où je ne

Les joueurs du Chabab sont attendus, dimanche prochain, pour la reprise des entraînements au stade du 20Août en prévision de la nouvelle saison. Le nouvel entraîneur du Chabab, Arena, est attendu aujourd’hui, au plus tard demain, pour entamer son travail avec le groupe. Les Belouizdadis devront effectuer leur préparation en Algérie avant et pendant le mois sacré. On a appris, toutefois, que la direction du club a programmé un stage au Maroc, à Agadir plus précisément, après le mois de Ramadhan. Un regroupement d’une semaine, prévu entre le 23 août au 31 du même mois, en prévision de la première journée du championnat programmée pour le 8 septembre.

Un stage d’une semaine à Agadir à la fin août

Vers le retour de Belaïd
Après avoir démissionné suite à un différend avec le président Azeddine Gana, Mohamed Belaïd devra réintégrer à nouveau le bureau du conseil d’administration. En effet, les deux hommes se sont rencontrés dernièrement et ont discuté longuement. Comme nous l’avons rapporté dans notre édition d’hier, Belaïd a demandé à Gana de poursuivre sa mission à la tête du club. Ce qui a été perçu comme un premier pas de réconciliation entre les deux hommes et un premier pas, également, pour le retour de Belaïd aux affaires du club. Dirigeant expérimenté, le retour de Belaïd ne sera que bénéfique pour le Chabab.

Samadi, manager général
CRB, Azeddine Gana, a nommé Sas sLe président duofficiellementclub madi comme manager général du

convient à une meilleure programmation. Les dirigeants casablancais se sont dits prêts, également, à trouver d’autres sparring-partners intéressants pour le CRB lors de sa période de regroupement.

belouizdadi. Celui-ci a, pour rappel, participé activement à l’opération recrutement effectué par la direction du club. Samadi a même suscité la polémique en contactant les joueurs et en parlant au nom de l’équipe, mais le premier responsable du club des Rouge et Blanc l’a défendu, avant de le nommer manager général de l’équipe.

Quatre matches au menu
Lors de ce stage de huit jours que devra effectuer le Chabab à Agadir, la direction du club a programmé quatre matches amicaux. Les Rouge et Blanc devront affronter la formation locale d’Agadir, le Raja de Casablanca, et deux autres de deuxième division. La formation belouizdadie sera de retour au pays une semaine avant le début du championnat. Le temps nécessaire pour l’entraîneur belouizdadi de porter les dernières retouches avant de disputer son premier match officiel le 8 septembre.

préparation dans leur centre de préparation à Casablanca. Les dirigeants casablancais semblent favorables à l’idée de recevoir le Chabab dans leur complexe, et se disent prêts à mettre à sa disposition tous les moyens du club pour réussir une meilleure préparation. Bien que le stage soit programmé officiellement à Agadir, les responsables du Chabab pourront changer d’avis en optant pour le centre du WAC. En effet, la présence de l’entraîneur du Chabab, Arena, dans le staff technique peut peser dans la balance. Ancien membre du staff technique du WAC, l’entraîneur belouizdadi connaît bien les infrastructures du complexe sportif du Widad et devra opter pour ce dernier en dépit de celui d’Agadir.

Le centre d’Ifrane ne fait pas l’unanimité
En plus des sites d’Agadir et de Casablanca, la direction du Chabab a reçu une autre proposition pour effectuer son stage de préparation. Il s’agit du complexe d’Ifrane dans lequel s’est regroupée dernièrement la formation de l’ASO Chlef. Un site qui ne fait pas l’unanimité chez les Belouizdadis. Le choix se fera entre Agadir et Casablanca. N. B.

à Alger est sssLe attendu aujourd’huientrée sur son visa d’ aprè avoir obtenu joueur nigérian Sodji Onomi

Sodji attendu aujourd’hui à Alger

le sol algérien. Résidant en Angleterre, l’ancien joueur de Newcastle devra rejoindre la capitale algérienne aujourd’hui. Il sera reçu par les responsables du Chabab, avec lesquels il devra négocier les modalités de son transfert. Les dirigeants du Chabab ne veulent pas perdre de temps pour conclure la transaction du joueur nigé parties rian. Dans le cas où les deux trouveraient un terrain d’entente, le et joueur officialisera sa venue au CRB, la reprise des ensera présent lors de traînements programmée pour dimanche prochain.

Vers la programmation d’une joute amicale contre le WAC

Le centre du WAC, l’autre choix
Les responsables du Chabab sont en contact avec leurs homologues du WAC pour programmer leur stage de

Mieux, les deux parties L’entraîneur italo-suisse du sont en train d’étudier la CRB, Arena, arrivera dimanche à possibilité de programAlger, pour prendre part à la remer un match entre les prise des entraînements prodeux clubs au stade Mogrammée pour la même hammed-V lors de ce journée. Le néo-entraîneur stage. A priori, les resdu Chabab devra entre ponsables du WAC ne autres trancher le cas trouvent pas d’inconvéd’Aït Ouamar et les nients à une opposition membres de son entre les deux équipes, et sont staff techen train de chercher la date qui nique.

Arena arrivera dimanche

Rentré de s sson éventuelvacances en Turquie, Islam Slimani a rencontré ses dirigeants pour négocier renouvellement de contrat. Selon nos informations, les deux parties n’ont pas trouvé un terrain d’entente lors de cette première entrevue. Le néo-attaquant des Verts aurait exigé un salaire de 250 millions de centimes avec en sus une avance importante. La direction du CRB a fait de son côté une offre de 180 millions par mois, qui ne semble pas convaincre le joueur. Notre source ajoute que Slimani a exigé également une clause libératoire dans son contrat dans le cas où un club étranger solliciterait ses services sans aucune contrepartie pour le Chabab. Des exigences jugées trop exagérées par la direction du club. Il semble a priori difficile pour les deux parties de s’entendre.

Slimani exige 250 millions

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup de poker USMH
Convoité par l’ES Tunis, le Club Africain et l’Etoile du Sahel

13
Les nouveaux attendent le rapport du médecin pour déposer les licences

La direction veut céder
Bounedjah au plus offrant
isiblement, les choses se compliquent en ce qui concerne le transfert de Bounedjah, le jeune attaquant de l’USMH, à l’ES Tunis. En effet, alors que le joueur a donné son accord définitif aux dirigeants de l’Espérance, voilà que la direction de son club exige une somme d’argent assez importante pour parvenir à concrétiser ce transfert. En d’autres termes, les dirigeants de

V

l’USMH ne veulent pas céder un joueur de 21ans pour des miettes, alors qu’il se trouve en pleine progression. Il est vrai que Bounedjah est lié avec son club. Son contrat court jusqu’en 2014. Son agent devrait être demain à El Harrach afin de trouver un terrain d’entente avec le président Laïb. Bounedjah, lui, souhaite concrétiser au plus vite son transfert à l’EST la saison prochaine, il ne veut surtout pas rater une si belle occasion d’évoluer à un plus haut niveau, d’autant que l’entraîneur de l’Espérance s’est montré très intéressé par les services du joueur. Ainsi, on comprend par là que les dirigeants du club phare de la capitale tunisienne tiennent vraiment

à engager cet attaquant aux qualités indéniables. Il reste maintenant à savoir si les négociations entre le manager de l’EST et la direction de l’USMH aboutissent. En tout cas, le joueur, dont les performances ont été visionnées sur cassettes vidéo, a laissé forte impression pour le staff technique de l’EST et dont les dirigeants sont vraiment décidés de l’enrôler.

Les dirigeants harrachis s’ap à la Ligue les prêtent à déposer es licences de certaines nouvell le recrues ces jours-ci. Cela dit, qui retarde, c’est seul problème doique les dossiers des joueurs un médecin vent être signés par ine du centre sportif de la médec rtive, et cela n’a pas encore spo été fait. Une fois les dossiers decin complétés et visés par le mé osedu CNMS, les Harrachis dép s auprès de la ront les licence fera Ligue nationale, chose qui se nt. incessamme

L’Etoile du Sahel entre en lice
On croit savoir que les dirigeants de l’Etoile Sportive du Sahel, eux aussi intéressés par les services du jeune harrachi, veulent saisir l’occasion de leur présence à Alger pour conclure rapidement le transfert du joueur à l’ESS. En effet, l’Etoile du Sahel, qui est appelée à affronter l’ASO à Chlef ce samedi, pourrait quitter le pays avec un joueur en plus dans leur effectif si bien entendu les responsables de l’USMH et ceux de l’Etoile trouveront un accord concernant Bounedjah N. R.

sOn vient sprendre qued’aple défenseur central de l’ASMO, Ali Benamria, qui était sur le point de s’engager avec l’USMH, ne portera pas les couleurs du club harrachi. Sa piste vient d’être écartée par le coach Boualem Charef pour des raisons qui restent à élucider. Mais selon nos sources, il paraît que Charef, qui est à l’origine des contacts avec ce joueur, n’a pas accepté les tergiversations de Bouamria, après que ce dernier eut donné son accord définitif pour signer à l’USMH.

Benamria ne jouera pas à El Harrach

Plusieurs cadres n’ont pas encore renouvelé leur contrat
A El Harrach, on commence déjà à voir plus clair concernant l’effectif de l’USMH pour la saison 20122013. Charef s’entraîne avec un groupe composé de 23 éléments dont la majorité d’entre eux sont des joueurs de la saison passée. Même si bon nombre d’entre eux ont repris les entraînements depuis plusieurs jours, il n’en demeure pas moins que certains joueurs n’ont pas encore signé leur nouveau contrat. Ils tiennent d’abord à éclaircir leur situation au sein du club, avant l’entame de l’exercice 2012/2013. En fait, la plupart d’entre eux sont des cadres. Même s’ils sont toujours liés au club par contrat, ils ne veulent pas rempiler avant d’avoir rencontré leur président pour négocier un nouveau salaire. Il s’agit notamment de Tatem, Touahri, Limane, Demou. Ces derniers veulent en fait une révision à la hausse de leur salaire. Raison pour laquelle, ils attendent de rencontrer le président Laïb avant de renouveler leur contrat. Aussi, il paraît que ces joueurs attendent de toucher quelques salaires de la saison passée. Cela dit, ils refusent de prolonger leur bail sans que le président ne leur verse leur dû. En effet, nous avons appris d’une source fiable que certains cadres de l’équipe attendent un signe de la part du président Laïb, afin de régler leur situation et ce, avant même de signer leurs nouveaux contrats. Dans ce contexte, nous avons appris que le président Laïb a déjà eu une discussion avec Charef concernant la non-régularisation de la situation financière des joueurs en question, afin d’en finir avec cette histoire de prolongement de contrat. «Ce

Essai concluant pour Ali Taleb

cas ne pose aucun problème pour la direction. Nous allons régulariser les joueurs, un par un, afin qu’ils renouvellent leur contrat. Ça se fera normalement avant la fin du mois en cours. En tout cas, tous les joueurs qui Deux sont concernés nous ont donné leur acdéfenseurs cord pour conticentraux proposés nuer l’aventure Après avoir écarté la piste avec l’USMH. Bouamria, l’entraîneur harrachi s’est Désormais, il ne vu proposer par un technicien trareste que la sivaillant dans la région ouest les sergnature du vices de deux défenseurs centraux contrat», nous qui seront mis à l’essai dès le confie un dirigeant début de stage à Aïn Téd’El Harrach. mouchent. N. R.

Ali Taleb, le jeune milieu de terrain défensif de la JSMB qui était à l’essai avec l’USMH, est sur le point de signer. Les tests qu’il a passés sous la houlette de Charef se sont avérés concluants. Ce joueur est donc partant avec l’effectif harrachi pour le stage d’Aïn Témouchent qui débutera demain.

Bendiaf s’entraîne et attend sa libération

Vous faites partie des joueurs qui se sont illustrés lors des matchs d’application. Pouvezvous vous présenter au public «Heureux d’avoir sportif ? retenu l’attention En fait, je ne suis pas un inconnu du public sportif algédu coach» rois. Il n’y a pas longtemps je «Pour l’instant, je ne jouais à l’USM Alger. Je m’apsuis pas encore sûr de porpelle Tarek Bendiaf, je suis né ter les couleurs de l’USMH car je n’ai encore rien signé en 1992, je suis un attaquant et je viens du SAM, un club que avec ce club. Mais d’après j’ai rejoint la saison passée. ce que j’ai appris, il paraît Avant, je jouais sous les couque les tests que je viens de leurs de l’USMA que j’ai dû passer sont concluants. quitter après un désaccord avec D’ailleurs, le fait que le les dirigeants coach m’a convoqué pour le stage d’Aïn Témouchent Quand avez-vous rejoint le cela veut dire qu’il compte SAM ? me retenir dans son effecAu mercato, j’ai été transféré tif pour la saison proau SAM. Si j’ai préféré ce club, chaine. Pour cela, je suis c’est qu’il y a une équipe jeune, heureux.» mais aussi pour me rappro-

«Je compte beaucoup sur les bonnes relations entre Laïb et Benfetta»
cher de chez moi. En fait, je suis natif d’Arzew et c’est à l’OMA que j’ai été formé. Au SAM, j’ai joué tous les matchs de la phase retour. On croit savoir que votre situation administrative n’est pas encore claire. Pouvez-vous nous renseigner ? Je suis lié toujours au SAM par un contrat qui court jusqu’en 2014, et donc soumis à libération. Pensez-vous pouvoir obtenir votre lettre de libération ? En principe, il n’y aura pas de problèmes, du moins je l’espère. Je compte beaucoup sur les services du président Laïb qui entretient de bonnes relations avec Benfetta, le premier responsable du SAM. En tout cas, Laïb m’a promis de régler ce problème. Quand allez-vous signer ? Normalement, cela doit se faire dès que j’aurai mon document. Pour l’instant, je continue à m’entraîner avec l’USMH. A l’heure où je vous parle, je suis à Arzew chez moi mais je m’apprête à rejoindre directement la ville d’Aïn Témouchent pour prendre part au stage avec l’USMH. A propos de votre libération justement, on apprend que rien n’est encore conclu. Cela ne vous inquiète-t-il pas ? Si, puisqu’il s’agit de mon avenir et cela ne peut me laisser indifférent. La période des transferts est encore longue. J’espère que d’ici là les deux parties trouveront un accord. Dans le cas contraire, personne n’est gagnant. Supposons qu’on s’oppose à votre départ, qu’allez-vous faire ? Que puis-je vous dire ? Je ne veux même pas penser à cette éventualité, car dans mon esprit, je suis déjà à l’USM Harrach. Il faut que les diri-

geants du SAM sachent que tout joueur évoluant en division inférieure ambitionne toujours d’évoluer parmi l’élite. L’ambition est un phénomène naturel chez tout être humain. Si j’ai choisi l’USMH, c’est parce qu’il s’agit du seul club qui m’offre cette occasion de jouer en Ligue 1. Mes dirigeants doivent comprendre mon choix. Que pouvez-vous apporter à l’USMH ? Pour l’instant, je ne peux rien promettre. D’abord, je ne suis pas encore à 100% Harrachi tant que je n’ai pas en main ma lettre de libération. Mais je peux vous dire que ma volonté est grande. Cela me permet de faire de mon mieux pour être à la hauteur de la confiance placée en moi par l’entraîneur et les dirigeants. Entretien réalisé par Nacer-Eddine Ratni

14

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil ESS

Khedhaïria à Sétif, c’est fait
L’ex portier du Mans, Khedhairia Sofiane, a signé avant-hier un contrat de trois ans au profit de l’ESS. Le joueur est arrivé à Sétif, en provenance d’Alger, vers 21 heures. Le temps de dîner, Khedhaïria prendra place à la table des négociations. Les choses iront très vite et c’est vers vingt-trois heures que Khedhaïria signera le contrat qui l’engage pour les trois années à venir avec l’ESS. contrat. Cela se fera juste après sa qualification.

«A quelle heure on s’entraîne ? »
Dès qu’il a signé son contrat, Khedhaïria dira aux dirigeants sétifiens qu’il voudrait aller se reposer car la journée a été très longue. Au moment de prendre congé, il demandera à Hammar, à quelle heure débuteront les entraînements, le lendemain. C’est avec un large sourire que le responsable sétifien informera que les entraînements ne débuteront que dans une quinzaine de jours.

Une mensualité de 134 millions
En réalité, les choses n’ont pas traîné entre Hammar et Khedhaïria, en ce qui concerne le volet financier. L’exportier du Mans percevra un salaire de 134 millions de centimes (environ 9 000 euros). Contrairement aux recrues, Khedhaïria n’a perçu aucune avance au moment de la signature du

nir à la direction du club sétifien le CV de Sofiane Khedhaïria qui évolue au Mans. Même s’il n’est âgé que de 23 ans (il est né en 1989), Khedhaïria a connu une progression remarquable. Il a fait toutes ses classes au Toulouse FC dont il a porté les couleurs en championnat de CFA. Il a été ensuite transféré à Cassis-Carnoux, un club de nationale. Il défend, depuis l’été dernier, les couleurs du FC Le Mans. Etant le numéro deux dans la cage, cela ne l’a pas empêché d’être titularise à plusieurs reprises.

Effacé par Mazouzi
Sofiane Khedhaïria a des qualités qui lui ont permis d’être régulièrement sélectionné avec les olympiques. Il n’a, cependant, pas eu la chance de disputer des rencontres officielles. Il fut la doublure de Mazouzi. S. B.

Une ascension fulgurante
Dès que Doukha a signé à l’USMH, la cellule de recrutement de l’ESS s’est mise à la recherche d’un gardien de but. C’est un manager installé en France qui a tout de suite fait parve-

«Fier de porter les couleurs du meilleur club d’Algérie»
Sofiane Khedhaïria a, en dépit des nombreuses offres qui lui sont parvenues, préféré signer à l’ESS. «C’est le cœur qui a décidé car l’ESS est le meilleur club d’Algérie», nous a-t-il dit dans l’entretien qu’il nous accordé, tout en précisant qu’il se donne, entre autres objectifs, de rejoindre les rangs de l’EN. C’est fait, vous avez signé un contrat de trois ans avec l’ESS. Dans quelles circonstances cela s’est-il fait ? Il n’y a aucun mystère à cela, et après plusieurs contacts, le président m’a donné rendez-vous mercredi passé et nous nous sommes entretenus sur les conditions dans lesquelles j’allais renouveler mon contrat. Le président m’a fait une proposition que j’ai aussitôt acceptée, vu qu’elle n’était pas du tout éloignée de ce que je voulais, sur le plan financier. Quelques jours avant de signer votre contrat, et sur ces mêmes colonnes, vous n’avez pas manqué de montrer une certaine impatience. Pourquoi ? Vous savez, il faut me comprendre. Cette période est très importante pour un joueur, car il s’agit de son avenir. Je voulais régler ce problème de contrat au plus vite pour pouvoir prendre tranquillement quelques jours de vacances. Les choses ont, disons, un peu traîné et j’ai manifesté une certaine impatience. Surtout que beaucoup de clubs ont manifesté, en ce qui vous concerne, un certain intérêt, n’est-ce pas ? Il y a un peu de cela, mais je peux vous dire que dans ma tête, c’est à l’ESS que je voulais donner la priorité. Il est vrai que plusieurs présidents de club ont pris attache avec moi, mais je n’ai donné à aucun d’eux ma parole. Je peux, par ailleurs, vous dire que mon choix s’est porté sur un club qui vient de gagner le doublé et qui est à ce titre le meilleur en Algérie, ce qui n’est pas rien. En plus de négocier votre contrat, de quoi avez-vous parlé avec le président Serrar ? Disons que j’ai donné des détails en ce qui concerne ma carrière sportive et aussi mon avenir. A ce titre, le président m’a demandé que je pensais de sa démarche de bâtir une grande équipe. Je lui ai dit que c’était une excellente chose et que je me ferais un honneur d’en faire partie. Vous n’êtes pas sans savoir que plusieurs joueurs ont quitté le club. Quel est votre avis à ce sujet ? Ne me demandez, surtout, pas de commenter la décision qui a été prise, par tel ou tel joueur. Chacun est libre de ses actes. Il y aura un effectif en place, qui aura à défendre les couleurs du club et d’après ce que je sais, il est assez riche pour le faire avec honneur. Un travail sera fait, au cours de la préparation et après, et je suis persuadé qu’il donnera ses fruits. Il y a un nouvel entraîneur à l’ESS. Une réaction ? Je ne le connais que de réputation. C’est quelqu’un qui connaît parfaitement le football au vu de son parcours. Maintenant, moi personnellement, je suis prêt à travailler avec l’entraîneur qui est en place sans aucun problème. Pensez-vous que l’Entente peut rester au plus haut niveau ? Il est trop tôt pour parler de cela. Gagner des titres demande certaines conditions et il n’y a aucune raison pour qu’elles ne soient pas remplies à Sétif. L’ESS a toutes ses chances, surtout que cette saison, les choses semblent aller dans le bon sens. À nous de travailler, de nous préparer et aussi d’avoir ce mental indispensable pour aller de l’avant. Est-ce qu’une place en sélection nationale est un de vos objectifs ? C’est certain, surtout que j’ai régulièrement fait partie de la sélection olympique. Jouer à l’ESS me permettra d’attirer l’attention du sélectionneur. Qu’avez-vous à dire aux supporters qui attendent beaucoup de vous ? Je suis impatient de faire connaissance avec les supporters de l’ESS qui aiment passionnément leur club. C’est sur le terrain que je veux leur transmettre mon message. Entretien réalisé par Samir B.

Simon, le prép trouve en Chine ar avec Velud au ateur physique qui était en venir à Sétif. Il Hassania d’Agadir, ne pour poste il est en poste se trouve actuellement en ra pas au C a promis à Serr sein d’un club de la capita hine où le. Velud ar de dénicher en France rateur physique de haut niveau un prépa.

tourné en Fran midi. Serrar, M ce, hier ad pagner à l’aérop ouiet Hammar ont tenu à aprèsl’accomort de Sétif. Il une dizaine de jours, c’est-à-dsera de retour dans ire quarante-h heures avant la uit repris Son prépara e des entraînements. te

Velud est r etourné en France Hubert Velud est re

se

ur physique

Anab, c’est maman qui négocie !
Un autre joueur émigré, qui évolue en Belgique, est arrivé avant-hier à Sétif. Il s’agit d’Anab qui évolue au poste de meneur de jeu et qui a porté la saison passée les couleurs du club belge de Waterloo. Même si son manager a participé aux négociations, c’est sa maman qui a mené le bal. Elle restera intransigeante et a exigé une avance de 20 000 euros cash, dès la signature du contrat par son fils. Cette exigence mettra fin à toute discussion.

Hammar, l’Entente dans le sang
Hammar, depuis son installation à la tête du département football, avait en priorité, de mener à bien l’opération recrutement et pour jauger tout ce qui touche de près ou de loin le club, joueurs, dirigeants, sponsors etc. Le moins que l’on puisse dire est qu’il a mené à bien la première mission qui lui était dévolue. Non sans mal, il a réussi à faire renouveler leur bail à plusieurs cadres de l’équipe. Il ne faut surtout pas croire que c’est une mince affaire, car les choses étaient très mal engagées. Il a, ensuite, confié la barre technique de l’équipe à quelqu’un qui semble connaître les choses du football comme il se doit. Hubert Velud, il s’agit de lui, doit inculquer à ses joueurs le goût et l’envie de se battre et aussi cette hargne qu’il avait depuis qu’il était joueur et qui lui a valu d’être surnommé «le chat» lorsqu’il portait les couleurs du mythique Stade de Reims. Le recrutement effectué jusquelà, à l’occasion du mercato estival et cela pour enrichir un tant soit peu un effectif, qui était réduit à une peau de chagrin, s’apparentait au début à du rafistolage. fance et qui est ma deuxième famille, a besoin de mes services», avait-il dit aux membres du conseil d’administration. Bien sûr, comme dit l’adage «On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs». Et Hammar a, dès le lendemain de son installation, fait le vide autour de lui et aussi dans l’effectif. Ils sont plusieurs de ces pseudo dirigeants qui gravitaient autour de l’équipe, à être priés de prendre des distances. Des joueurs se verront mettre fin à leur fonction au grand dam d’un grand nombre de supporters. Le président du département football a fait sa révolution et il continue à la faire. Une chose est sûre : on ne peut pas être indifférents à toutes ces démarches. Avec Hammar, c’est soit on aime, soit on n’aime pas ! S. B.

«Elle» revoit ses exigences à la baisse
Devant le silence des dirigeants durant la journée d’hier, la maman d’Anab réagira. Elle a contacté Madoui par téléphone pour lui faire part des nouvelles conditions. Son fils signera son contrat si la somme de 10 000 euros lui est avancée. Madoui informera son interlocutrice qu’il en fera part au premier responsable du club. A

l’heure où nous écrivons ces lignes, Serrar n’a donné aucune réponse… A suivre.

Metref au cas où...
Pour remplacer Anab dont les exigences financières sont jugées un peu trop exagérées, Hammar a renoué le contact avec Hocine Metref. Ce dernier nous avait confié, il y a de cela une semaine qu’il n’est pas contre l’idée d’effectuer son retour à Sétif. S. B.

Les joueurs qui peuvent réellement apporter un peu plus sont rares
Hammar a tenu, contre vents et marées, la promesse qu’il avait faite, quelques minutes après avoir été installé à la présidence du département football de l’ESS. «Je ne suis là que parce que l’ESS, qui est le club de mon en-

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup réussi JSMB

15

Saâdi a récupéré
sa lettre de libération
omme annoncé par nos soins, le milieu de terrain du MC Saïda, Mohamed Saâdi en l’occurrence, qui intéresse les dirigeants de la JSMB, a rencontré son président hier pour négocier sa lettre de libération. Après plusieurs heures de pourparlers, les deux parties ont trouvé un terrain d’entente du fait que Khaldi, le président du MCS, a accepté de libérer son joueur qui ne veut plus continuer avec les Saïdis qui ont quitté la Ligue 1 après une saison catastrophique. Bref, le joueur est libre de tout engagement, ce qui lui permettra d’opter pour le club de son choix. Il pourrait bien concrétiser sa venue à la JSMB la semaine prochaine.

Alors qu’il est attendu ce dimanche à Béjaïa

Mehamha ira subir des tests à Lausanne Sports en Suisse
le président Tiab compte bâtir une grande équipe qui fera parler d’elle dès le prochain exercice. Pour cela, il a l’intention de mettre tous les moyens qui lui permettont d’engager de bons joueurs à l’image du jeune Franco-Algérien Saïd Mehamha qui a été approché récemment pour pallier les départs de cet été. Selon une source digne de foi, Mehamha était sur le point de rallier Béjaïa ce dimanche pour négocier avec la direction. Cependant, ce joueur, dont on dit beaucoup de bien, pourrait bien échapper des mains du chairman béjaoui vu qu’il ne viendra comme prévu. Il devra se déplacer en Suisse mercredi prochain pour poursuivre les essais qu’il a déjà entamés au courant de la semaine avec le club de Lausanne Sports qui a terminé la saison à la septième place. Le joueur devra encore passer au moins deux jours là-bas pour disputer un match amical durant la semaine pour qu’il soit supervisé par le coach de Lausanne qui, apparemment, était très satisfait de ce qu’a démontré Mehamha lors de ses premiers tests. Cela dit, sa venue à Béjaïa est tributaire de ses essais avec le club suisse.

C

Il a renoncé à sept mensualités
Voulant quitter son équipe pour aller chercher un challenge plus intéressant avec un club plus ambitieux, Saâdi a dû renoncer à pas moins de sept salaires de la saison écoulée. En plus de cela, il a payé 100 millions de centimes au président Khaldi pour qu’il lui remette sa lettre de libération. Il a déjà presque tout réglé avec Redjradj récemment, mais il doit quand même poursuivre les négociations avant de signer son contrat avec les Béjaouis.

lieu de terrain du MCS nous a bien confirmé qu’il a déjà récupéré ses papiers et qu’il devra se déplacer ce dimanche à Béjaïa pour poursuivre les négociations avec le manager général, Rachid Redjradj, entamées il y a de cela deux semaines. Le joueur affirme que si tout se passe comme prévu, il sera béjaoui pour les deux prochaines saisons. «Effectivement, j’ai récupéré mes papiers. J’ai dû renoncer à sept mois de salaire et payer aussi 100 millions pour ma libération. L’essentiel pour moi est que je sois libre maintenant. J’ai rendez-vous avec Redjradj ce dimanche et si tout se déroule comme je le souhaite, je signerai sur place un contrat de deux ans en faveur de la JSMB. J’ai donné ma parole aux Béjaouis et je ne vais pas me dérober», a-t-il dit

Bordj pour la même journée afin de négocier son éventuel transfert au CABBA. La question qui se pose actuellement est : Saâdi jouera-t-il à la JSMB ou au CAABA ? Réponse, ce dimanche. S. A.

S. A.

Mebraki toujours pas libéré
llLe jeune attaquant de l’ASMO, Bilel Mebraki, qui veut jouer à la JSMB la saison prochaine après l’offre intéressante du président Tiab, n’a toujours pas trouvé un terrain d’entente avec les responsables de M’dina J’dida pour sa libération. Le joueur devait récupérer ses papiers, hier, mais n’a pas pu rencontrer le président qui, selon nos informations, se trouve à l’étranger pour des affaires alors que les autres dirigeants refusent de lui procurer ses papiers bien qu’il ait accepté de renoncer à quatre mois de salaires pour ce faire. La direction de l’ASMO préfère le libérer maintenant et bénéficier de cet avantage mieux que de le garder et le payer jusqu’au dernier centime, surtout que le joueur sera libre au mois de décembre 2012. Malgré tout cela, ce dernier reste toujours bloqué et son transfert à la JSMB se complique de plus en plus.

Hammouche signera un contrat professionnel la semaine prochaine
llAprès l’accord trouvé avec la direction au courant de la semaine, le jeune milieu offensif de la JSMB, Laârbi Hammouche, est attendu à partir de la semaine prochaine chez Tiab pour signer un contrat professionnel de trois ans en faveur de la JSMB. Ainsi, il sera le second joueur espoirs béjaoui à signer un contrat professionnel, cet été, après Aït Fergane et Ziane. Dans ce même chapitre, d’autres jeunes espoirs sont attendus durant la même semaine pour signer leurs contrats à l’image de Kraouch, Saci, Benatsou et Zeghli, qui se trouve actuellement en Jordanie avec l’Equipe nationale des U20 pour participer à la Coupe arabe.

Le CABBA ne veut pas le lâcher
La JSMB n’est pas la seule équipe qui veut enrôler ce jeune élément en prévision de la saison prochaine. Ce dernier a reçu ces derniers jours une excellente offre de la part des dirigeants du CABBA avec lesquels il a négocié récemment. Même si le joueur affirme qu’il ne signera que pour Béjaïa, d’après une source généralement bien informée, il aurait donné rendez-vous aux dirigeants de

«Je serai à Béjaïa ce dimanche pour signer»
Joint pas nos soins hier en fin d’après-midi, le désormais ex-mi-

S. A.

Wadar et Francis déposeront leurs demandes de visa aujourd’hui
Comme annoncé, hier, par nos soins la direction de la JSMB a envoyé des invitations à deux joueurs tchadiens avanthier. Il s’agit de deux attaquants, Daddy Francis (FC Enyimba) et Egoire Wadar (FC Foullah). Les deux joueurs en question ont bel et bien reçu leurs invitations ainsi que les billets d’avion pour rejoindre Béjaïa la semaine prochaine. Pour rappel, les deux joueurs sont attendus à Béjaïa, mercredi prochain, pour subir des tests dans le but de convaincre le coach Michel et ses assistants. Pour ce faire, ces derniers comptent se déplacer ce matin à l’ambassade d’Algérie à N’Djamena pour déposer leurs demandes de visa. Ils devront les récupérer le lundi prochain, ce qui leur permettra de venir en Algérie sans aucun souci.

Mebarakou «La concurrence ne m’effraie pas, je ferai de mon mieux pour m’imposer»
Le jeune défenseur de la JSMB, Zidane Mebarakou, dit Zizou, était le plus utilisé parmi les autres jeunes lors de la saison écoulée. Même après le recrutement de deux défenseurs pour le moment, Mebarakou n’a pas peur de la concurrence. Il estime qu’elle ne peut être que bénéfique pour le groupe et qu’il fera le maximum pour réaliser une grande saison.
prochain exercice afin d’être au top dès l’entame de la compétition. En parlant de la saison prochaine, comment l’appréhendez-vous ? Je pense que c’est un peu tôt pour évoquer la saison prochaine, mais je tiens à vous dire que ce sera une saison charnière pour nous et pour tous les autres clubs. Notre équipe est sur la bonne voie, donc on fera tout pour ne pas déroger à la règle encore une fois l’exercice prochain. Certes ce sera encore plus difficile cette saison, mais on doit quand même se battre pour une place honorable. On comprend par là que votre objectif sera le maintien… Non, ce n’est pas ce que je veux dire. Notre objectif ne peut être que le podium si ce n’est le titre qui devra nous intéresser cette saison. Mais ce sera difficile, car tous les clubs ne seront pas prêts à céder le moindre point ni à domicile comme à l’extérieur. C’est pour cette raison que j’ai déjà dit que ce sera une saison charnière. Surtout que votre équipe a connu plusieurs départs cet été… Ce sera certainement dur de se séparer de ces éléments mais la vie d’un footballeur est ainsi faite, donc on doit faire avec. On n’a pas le choix, la vie continue, on est obligés d’être à jour et préparer encore mieux la saison prochaine. Que pensez-vous des nouvelles recrues ? Dans l’ensemble, le recrutement était très étudié cette saison par la direction. Mis à part le joueur émigré que je ne connais pas, les autres recrues sont très expérimentées et seront certainement d’un apport important pour l’équipe grâce à leur expérience. Quant aux émigrés, le fait qu’ils sont là et que la direction les a recrutés, je pense qu’eux aussi sont capables d’apporter le plus souhaité. Avec les nouveaux joueurs la concurrence sera encore dure. Qu’en pensez-vous ? La concurrence ne fait pas peur, au contraire elle me poussera à travailler davantage. Et puis, elle ne peut être que bénéfique pour le groupe. Enfin peu importe celui qui joue, l’essentiel est l’intérêt général du club. Vous vous attendez à quoi en signant à la JSMB ? Réaliser une grande saison, donner le meilleur de moimême pour être à la hauteur de la confiance placée en moi. Je pense qu’il est temps de m’imposer et de décrocher une place de titulaire. J’espère qu’on réalisera une grande saison. On fera le maximum pour satisfaire notre public qui attend beaucoup de nous, et pourquoi pas terminer la saison avec un titre bien qu’il soit un peu tôt pour parler du titre et de la saison prochaine. Entretien réalisé par S. A.

Un autre défenseur congolais proposé
Outre les joueurs africains proposés à la direction béjaouie, il y a aussi un jeune défenseur central congolais qui, lui aussi, a été proposé au président Tiab. Il évolue dans le championnat congolais et plus précisément dans le club des Diables Noirs. Pour l’instant, le chairman et le coach Michel n’ont pas dit leur dernier mot concernant le recrutement de ce joueur, car on attend toujours l’arrivée des joueurs africains ces jours-ci. A noter que c’est un ami de Michel qui travaille dans ce pays qui l’a proposé à la direction. En tous les cas, d’après nos informations, la direction compte lui envoyer une invitation pour se rendre à Béjaïa la semaine prochaine pour subir des tests à partir de la première semaine des entraînements à Béjaïa qui débuteront le 12 juillet prochain au stade de l’Unité maghrébine. S. A.

Alors Zidane, comment ça se passe pour vous ? Très bien, je suis toujours chez moi, je profite au maximum du temps qui me reste afin de bien savourer ces derniers jours de vacances avant de reprendre le chemin du travail la semaine prochaine. Ce sera un peu dur après plus d’un mois de repos, n’est-ce pas ? Certes, reprendre les entraînements en plein été, ce sera très dur surtout avec la chaleur qui règne ces derniers jours. Je dirais toutefois qu’on n’a pas le choix, on doit se remettre au travail pour bien préparer le

Félicitations
Touami Younès vient de réussir son examen du BEM avec brio. En cet heureux évènement, ses parents le félicitent chaleureusement et lui souhaitent d’autres succès à l’avenir. Ils croient en lui et sont sûrs qu’il sera à la hauteur de leurs espérances. Bravo fiston !

16

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil Ligue 1

ASO

C’est le groupe qui tranchera

Chlef à l’heure de son match

Bouhafer : «On vise les trois points»
Ressentez-vous de la pression, 24 heures avant votre premier match ? Pas beaucoup, mais on est conscients qu’on va aborder un grand rendez-vous ; il y a une bonne ambiance à l’entraînement et ça nous aide beaucoup à travailler. Le staff technique est à pied d’œuvre pour apporter les derniers réglages, et on compte beaucoup sur la solidarité qui anime le groupe afin de faire un bon match et d’arracher les trois points. Cela sera votre premier match officiel cette saison. N’appréhendez-vous pas la saturation ? Depuis qu’on est revenus à Chlef, l’entraîneur a baissé la charge de travail pour nous permettre de reprendre nos moyens et notre fraîcheur physique. Maintenant, c’est le côté tactique qui est à l’ordre du jour, et nous devons remplacer cette saturation par notre volonté de gagner et de continuer sur cette lancée dans cette compétition. Vous gardez sûrement un bon souvenir du dernier match de cette compétition, après que vous ayez transformé le penalty de la qualification… C’est normal. C’est tout récent, il y a un mois et demi, et on en garde de beaux souvenirs. On veut encore continuer dans cette compétition puisqu’on a les mêmes chances que les autres équipes. Personnellement, c’était mon but le plus cher de ma carrière et j’en suis très fier ; je ferais tout mon possible afin de donner le plus attendu de moi. Comment se déroulent les préparatifs pour le match de demain ? C’est une préparation de match ordinaire ; tout le monde essaye de travailler le côté collectif pour bien instaurer le schéma tactique de l’entraîneur. Ce dernier nous parle beaucoup afin de nous mettre dans les meilleures conditions morales pour gagner cette rencontre car notre objectif sera la victoire et rien d’autre. Comment voyez-vous vos chances lors de ce match ? Très grandes. Il ne faut pas se précipiter ; il faudra jouer calmement car ce match sera très difficile et le fait de joueur devant une équipe maghrébine donne au match une allure de match de championnat local. Il faut prendre tout son temps car un seul but peut nous assurer les trois points. Nous jouerons calmement mais avec la volonté de vaincre ; je crois que nos chances sont grandes de gagner si on arrive à appliquer les consignes du coach. Vous avez de grandes chances d’être dans le onze. La mission sur le couloir droit vous sera dévolue, n’est-ce pas ? Je suis prêt à jouer là où l’entraîneur aura besoin de moi. Je suis conscient de cette responsabilité et mon seul souci sera de faire plaisir aux supporters car une victoire, pour commencer la saison, nous fera le plus grand bien, pour nous et pour nos supporters qui ont toujours cru en nous. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

ant bien que mal, les Chélifiens sont arrivés à la veille de leur premier match de phase de poules, un stade qu’ils ont pu atteindre avec leur premier championnat acquis et trois tours, où ils ont éliminé l’ASFA Yennenga (Burkina Faso), le Vita Club (RDC) et El Hilal (Soudan) avec un parcours exceptionnel sans la moindre défaite. Voilà, maintenant, ils doivent continuer leur route dans cette phase qui comptera six matchs en aller-retour sous forme d’un championnat où ils devront affronter l’ES Sahel, l’ES Tunis et Sunshine, pour arracher l’un des deux billets de qualification. Demain aura lieu le premier rendez-vous des Rouge et Blanc chez eux où ils affronteront l’Etoile du Sahel, une équipe qu’ils ont déjà rencontrée en 2008 dans la même compétition, l’équipe tunisienne s’était imposée à Sousse (2-1) et

T

avait réussi à arracher le nul à Chlef (0-0). Cette saison-là, les Tunisiens avaient arraché le sacre. Voilà que les deux équipes vont se rencontrer demain dans une soirée spéciale. Cette fois, beaucoup de choses ont changé pour les deux équipes. Les Chélifiens découvriront leur nouvelle équipe cette saison avec quelques changements dans l’effectif et un nouvel entraîneur, en l’occurrence Rachid Belhout, qui a déjà drivé l’équipe en 2007, et qui, cette fois-ci, aura une mission plus difficile, surtout que les supporters veulent voir leur équipe en demi-finale de cette compétition. Belhout veut réussir son premier test officiel pour démarrer sur une bonne note et gagner la confiance des supporters qui seront des dizaines de milliers à soutenir les camarades de Messaoud. A. F.

Entraînement à 19h

q

La dernière séance d’entraînement de l’ASO se fera en début de soirée, vers 19h. Belhout apportera les derniers réglages à son schéma tactique et à la composante qui sera sur le terrain demain. Cette séance à huis clos durera une bonne heure et se déroulera au stade Boumezrag, apprêté pour la circonstance après la veillée du 5 juillet qui y a été organisée.

Patrick, Amroun, Nessakh et Kebsi qualifiés

de l’ SO a déjà nouvelles crues pour de phase de qLa directionjouerAles matchesqualifié ses de poules recette compétition et, donc, ces derniers pourront participer normalement au match de demain. L’ASO, qui avait encore sept licences à exploiter, en possède encore trois qui seront destinées aux nouveaux joueurs qui signeront dans les heures qui viennent.

L’ES Sahel à l’heure du match

effectueront leur séance d’entraînement à l’heure du à 20h, du qLes TunisiensCette match, aura lieusur la pelouseclos. stade Boumezrag. séance aussi à huis Les Tunisiens essayeront de s’adapter à cette pelouse synthétique et procéder à la traditionnelle mise en place avant le match. Les Tunisiens se sont entraînés, hier, au stade de Bocca.

Les jeunes catégories, hôtes du wali

q

Messaoud, capitaine d’équipe

Les minimes et juniors de l’ASO ont été invités, mercredi, par le wali de Chlef, Mahmoud Djamaâ, qui les a honorés après qu’ils eurent arraché les Coupes d’Algérie de leurs catégories. Une bonne initiative qui leur a fait plaisir et les encouragera sûrement à faire plus d’efforts lors des prochaines échéances, cette saison.

de Samir Zaoui, suspendu rencontre, c’est sera caqEnd’l’absencelorsMohamed Messaoud quiapourlecette qUne autre absence de marque: pour lesdupoulains de Belhout lors de cette rencontre il s’agit jeune attapitaine équipe de ce match. Messaoud l’habitude quant Zakaria Haddouche qui se trouve en sélection des de porter le brassard, en championnat et même lors de quelques matches de Ligue des champions, la saison dernière, lorsque Zaoui était blessé, comme lors du match face à l’ASFA Yennenga. U20 pour participer à la Coupe arabe. Il sera alors absent pour cette rencontre en plus de Zaoui et Zazou. Belhout aurait aimé disposer de ce joueur lors de ce match, surtout qu’il manque d’attaquants.

Haddouche, l’autre absent

La réunion technique de la rencontre aura lieu, aujourd’hui, entre les deux secrétaires de l’équipe, le commissaire au match, le Tchadien Doga Ahmet Fathi et l’arbitre du match, le Malien Coulibaly Koman. Le trio arbitral arrivera ce matin même à Chlef, et l’arbitre principal sera épaulé de ses deux compatriotes, Diarra Bala et Bamba Nohom. Le quatrième arbitre sera Keita Mouhamadou.

q

Réunion technique aujourd’hui

responsables et les du ont acqLes unstade Boumezrag employés compli travail phénoménal, hier matin, pour remettre en état et nettoyer le stade après les festivités qui s’y sont déroulées dans la nuit du 4 au 5 juillet, afin de permettre aux deux équipes de s’entraîner, hier et aujourd’hui, surtout qu’il s’agit d’un rendez-vous important pour le seul représentant algérien dans les compétitions africaines.

Boumezrag fin prêt

CSC

La venue de Lemerre, un événement en ville
Ayant eu la confirmation que le manager chargé de traiter avec l’entraîneur français Roger Lemerre, a eu un premier accord du coach, la ville s’est enflammée à l’idée de voir leur équipe confiée à un technicien de la trempe de ce dernier. Un coach qui n’est plus à présenter et sa venue, probable, au club constantinois est considérée comme une grosse performance de la part du dirigeant Boulhabib, qui avait promis une grosse pointure à la tête du staff technique. L’on croit savoir que lors des négociations, le terrain aurait été déblayé et que l’arrivée du Français ne fait plus de doute. Pour rappel, certains proches de Boulhabib confirment les difficultés rencontrées, surtout en matière de salaire, mais qu’un terrain d’entente aurait été trouvé. Une certitude est que les supporters clubistes semblent ravis de pareil choix, car s’attacher les services d’un tel entraîneur n’est pas à la portée de n’importe club et autre sélection nationale, n’est ce pas ? On parle avec insistance de l’arrivée de Lemerre d’ici quarante-huit heures au plus et chacun retient, déjà, son souffle avant la concrétisation du contrat. Le premier stage à partir du 10 de ce mois Selon le chargé des recrutements, en l’occurl’avance. Une opération qui n’a pas pris trop de temps, puisque toutes les modalités ont été d’ores et déjà arrêtées. Le joueur s’est dit satisfait de son choix et a promis de montrer toutes ses qualités dans une formation qu’il connaît bien. Il a ajouté qu’évoluer parmi l’élite était une grosse opportunité pour lui de faire valoir ces dernières. En tout état de cause, on dit beaucoup de bien de cet élément issu de l’ASMO qui est réputée pour la formation de jeunes talents. Il portera, de ce fait, le numéro 19 pour la saison prochaine. Avec lui, Boulhabib vient de porter le nombre de joueurs recrutés à douze. Tout près du but En matière de composition de la nouvelle formation devant défendre, pour la prochaine saison, les couleurs du club constantinois, le chargé des recrutements, Boulhabib, vient de confier qu’il est tout près de clore son opération. Il a laissé entendre que seuls deux postes de défenseurs et celui d’un gardien de buts seraient encore à pourvoir. Sans se précipiter, il admet qu’il dispose d’un grand choix et que son objectif restait celui de compenser certains manques à des postes bien précis. Tahar Aggoune

rence Boulhabib, le programme concocté, à ce jour, confirme que le départ en stage de la formation clubiste serait fixé au 10 juillet. Le stage se déroulera à Aïn Draham. L’on croit savoir que toutes les mesures auraient été prises afin de permettre au groupe d’entamer sa préparation dans les meilleures conditions possibles. Un second stage aussi figure au programme, dont la destination serait à fixer,

puisqu’on parle du Maroc et aussi de la Turquie. Une décision serait prise en consultation avec le futur coach de l’équipe. Bouamria, douzième recrue Le défenseur de la formation oranaise de l’ASMO, Bouamria, aurait pris sa décision de signer pour deux saisons au CS Constantine. Arrivé sur place, il a pu rencontrer Boulhabib afin de concrétiser les contacts établis à

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup de triple MCO

17
La piste Benhamou évoquée
A en croire une source autorisée, la direction du Mouloudia d’Oran serait sur les traces du gardien de but, Benhamou Mohamed. L’actuel portier de l’ES Sétif intéresse les responsables du MCO qui veulent s’offrir ses services. Les responsables du Mouloudia veulent recruter un troisième gardien de but pour épauler Mezaïr et Ouamane. Benhamou a de fortes chances d’endosser le maillot rouge et blanc du MCO la saison prochaine. Rappelons qu’il avait déjà porté par le passé le maillot du Mouloudia d’Oran.

signeront, demain, leurs contrats
est, finalement, demain, que l’entraîneur Luc Eymael signera son contrat avec le Mouloudia d’Oran. Le technicien belge devait débarquer, hier en fin d‘après-midi, à Oran via Bruxelles. Comme rapporté dans ces mêmes colonnes dans nos précédentes éditions, le président Djebbari et l’entraîneur, Eymael se sont entendus sur tous les points et il ne reste que la signature du contrat qui devra se faire demain. Pourtant, la signature du contrat devait se faire en France mais les deux parties se sont entendues, finalement, à la reporter jusqu’à demain. Luc Eymael devra, donc, signer un contrat d’une année avec le MCO avant de donner après une conférence de presse. Comme l’avait expliqué le président du club, Djebbari, lors d’un point de presse improvisé à l’issue de la première AGO reportée du CSA, le technicien belge aura pour objectif de mener le club à l’une des cinq premières places du classement en championnat. En plus de l’entraîneur belge, Luc Eymael, le gardien de but de l’ASMO, Mezaïr, et le joueur milieu de terrain du CRB, Aoued, devront, également, parapher demain leurs contrats avec le

Eymael, Mezaïr et Aoued
Mouloudia d’Oran. Les deux joueurs ont tout conclu avec le manager général du club, Haddou Moulay, et il ne reste que la signature des contrats. Demain s’annonce, donc, très chargé au Mouloudia d’Oran avec les signatures de l’entraîneur belge et des deux joueurs cités.

C’

Un troisième gardien de but et un attaquant pour clore le recrutement
A en croire les informations en notre possession, les responsables du Mouloudia d’Oran comptent clore le recrutement au courant de cette semaine. Après avoir réussi à s’attacher les services de 7 nouveaux joueurs (Ndlr : Mazari, Megharbi, Berradja, Boumechra, Layati, Bentaleb et Senouci), et en attendant Mezaïr et Aoued, les dirigeants du Mouloudia comptent clore l’opération recrutement au courant de cette semaine. Selon nos indiscrétions, les responsables du Mouloudia comptent recruter un troisième gardien de but et un attaquant. Une fois le recrutement clos et avec l’engagement du nouvel entraîneur, les Hamraouas reprendront le chemin des entraînements pour préparer le prochain exercice sportif 2012/2013. Riad O.

Eymael est arrivé hier
C’est hier en fin d’après-midi que le nouvel entraîneur du MCO, Luc Eymael, est arrivé à Oran. Le Belge a été accueilli à l’aéroport international d’Oran, AhmedBen-Bella, par le manager et le secrétaire du club, Haddou Moulay et Bellahcene Toufik. Le technicien belge a tout conclu avec président du Mouloudia, Djebbari. Il s’engagera ce dimanche pour une durée d’une année avec le MCO.

La direction va recruter un préparateur français
L’on sait de qui sera composé tout le staff technique ou presque du Mouloudia d’Oran la saison prochaine. L’entraîneur en chef, le Belge Luc Eymael signera son contrat avec le MCO demain. Le Camerounais Agbo Hans a été maintenu dans son poste d’entraîneur adjoint. Abrouk, pour sa part, devra poursuivre sa mission comme entraîneur des gardiens de but. Le seul poste qu’on ne sait toujours pas par qui il sera assuré, la saison prochaine au niveau du staff technique du MCO, est celui du préparateur physique. Récemment, le nouvel entraîneur du Mouloudia, Luc Eymael, avait proposé de ramener avec lui un technicien pour occuper ce poste. Toutefois, c’est la direction du Mouloudia d’Oran qui devra choisir un nouveau préparateur physique. A en croire une source autorisée, le président du club, Djebbari, va recruter un préparateur physique français. Le nom de ce technicien n’a pas encore été dévoilé.

Le jeune attaquant du Mouloudia d’Oran, Hichem Cherif, affirme dans l’entretien qui suit, avoir tout conclu avec le manager du club, Haddou Moulay. Le jeune joueur du Mouloudia d’Oran attend, désormais, le retour du président Djebbari de l’étranger pour toucher la régularisation de sa situation financière. Hichem Cherif, qui a brillé la saison dernière sous le maillot du MCO, nous a affirmé avoir été contacté par de nombreux clubs, cet été, mais il a préféré poursuivre l’aventure sous le maillot rouge et blanc.
Alors Hichem, quelles sont tes nouvelles ? Dieu merci, je suis en train de me reposer et de profiter de ces derniers jours de vacances pour bien me ressourcer avant de reprendre le chemin des entraînements. Après une saison fatigante comme celle que nous avions vécue la saison dernière, il était très important pour nous de bien nous reposer. Désormais, il faut profiter de ces derniers jours de vacances, car la reprise des entraînements est pour très bientôt. On sait que vous êtes encore sous contrat avec votre club. Allezvous donc rester au Mouloudia la saison prochaine ?
Oui, je compte honorer mon engagement avec le Mouloudia d’Oran et aller au bout de mon contrat. Je suis un enfant du club et je suis content de ma marge de progression au Mouloudia ces dernières années. J’ai eu une discussion récemment avec le manager du club, Haddou Moulay, et nous avons trouvé un terrain d’entente. Désormais, j’attends le retour du président Djebbari de l’étranger pour régulariser ma situation financière. Il me reste une année de contrat avec le Mouloudia et je suis déterminé à réaliser une grande saison avec mon club la saison prochaine. évoquer ce sujet. Ce sont eux les décideurs du club. Toutefois, et en tant que joueur, j’estime que l’opération recrutement a été une totale réussite. Notre club s’est renforcée jusqu’à présent par des joueurs de qualité qui peuvent apporter un plus au club à l’image de Boumechra, Berradja et Aoued. En plus, ceux-là sont des Oranais qui connaissent bien le club. De ce fait, ils n’auront pas de problème d’adaptation. Je suis convaincu que le Mouloudia sera encore plus fort la saison prochaine. tend la saison prochaine et je suis vraiment déterminé à donner le meilleur de moi-même pour décrocher une place de titulaire Incha Allah.

Hichem Cherif «Le Mouloudia jouera les premiers rôles la saison prochaine»

Quels seront vos objectifs pour la saison prochaine ?
Il est plus que jamais temps pour le Mouloudia de jouer à nouveau les premiers rôles. Il n’est plus question pour le club de se contenter du maintien. Le Mouloudia possède, désormais, un bon effectif, composé de jeunes joueurs, capables de jouer les premiers rôles. Nous devrons travailler très dur et mettre la main dans la main pour réaliser un bon parcours en championnat la saison prochaine. Sur un plan personnel, mon objectif est, bien évidemment, de continuer à progresser et de réaliser de très bonnes prestations sous le maillot rouge et blanc du MCO. Mon rêve le plus énorme demeure toujours de porter un jour le maillot de l’EN.

Avez-vous été contacté par d’autres clubs cet été ?
Oui, j’ai été contacté par nombre de clubs cet été. Parmi les clubs qui ont voulu s’attacher mes services, on retrouve l’USM Alger, l’ES Sétif et la JS Saoura. Toutefois, j’ai jugé important pour moi et pour ma carrière de poursuivre l’aventure avec le Mouloudia d’Oran. J’estime qu’il me reste encore beaucoup de choses à apprendre au Mouloudia.

Mais avec l’arrivée de nouveaux attaquants à l’image de Boumechra et Berradja, la concurrence sera encore plus rude…
La concurrence ne me fait absolument pas peur. Bien au contraire, elle me permet de progresser et de redoubler d’efforts pour bénéficier de la confiance du coach. La concurrence m’oblige à travailler très dur pour être toujours à la hauteur. Je suis conscient de la tâche qui m’at-

Djebbari compte organiser l’AG des actionnaires mardi prochain
Alors que l’AG élective du CSA est prévue, demain au siège du club, Djebbari compte organiser l’AG des actionnaires de la SSPA/MCO ce mardi. Le premier responsable du Mouloudia veut évoquer la situation actuelle du club avec les actionnaires et leur expliquer les dépenses du club cet été. R. O.

Votre équipe a été renforcée par de nouveaux joueurs. Votre commentaire ?
J’estime que les dirigeants du club sont mieux placés que moi pour

Entretien réalisé par Riad O.

USMBA

Dirigeants-Hamzaoui : échec programmé ?
es négociations, tant attendues, entre les dirigeants de l’USMBA et Okacha Hamzaoui se sont terminées en queue de poisson, puisque les deux parties ne sont pas parvenues à un consensus permettant d’accélérer l’accord. Dans un camp comme dans l’autre, les points de vue étaient très éloignés, surtout en ce qui concerne la durée du contrat. En effet, les dirigeants ont proposé un prolongement de deux saisons, que le joueur a catégoriquement décliné. Ce dernier voulait renouveler sa licence pour, seulement, l’année qui lui reste de son contrat. Il faut dire que la décision du joueur est motivée par l’intérêt que lui portent d’autre for-

L

mation de l’élite. Il serait même tenté par une expérience au CABBA. En tout état de cause, les pourparlers ont essuyé un échec attendu, puisque chaque partie campait sur sa position. Cela dit les négociations devront se poursuivre dans les jours qui viennent et un acquiescement n’est pas à écarter.

Hamiche place la barre haut
Après Hamzaoui, les responsables de l’USMBA devaient entamer les pourparlers avec d’autres cadres retenus par l’entraîneur Benyellès. Il s’agit du meneur de jeu Haouari Hamiche. Après une première rencontre non prolifique survenue, la semaine écoulée, à cause d’un différend ayant trait à l’aspect finan-

cier, singulièrement pour Hamiche qui se fait désirer. Bien qu’il soit encore sous contrat, le buteur de l’exercice précédent, qui fait l’objet de nombreuses convoitises de la part d’autres formations, tarde à renouveler sa licence avec son club employeur. La raison évoquée, dans l’entourage des Vert et Rouge, est que Hamiche veut se faire engager à prix d’or, en plaçant la barre très haut. Si l’on se fie à certaines indiscrétions, le joueur aurait exigé de sextupler son salaire par rapport à la saison écoulée. Les deux parties se sont fixées un rendez- vous pour mardi dernier, mais le joueur ne s’est pas présenté.

l’avant-centre de l’USMBA s’est montré compréhensif envers les propositions des dirigeants. Son renouvellement est imminent, d’autant que les parties concernées se seraient mises d’accord sur les conditions matérielles et que le joueur aurait accepté.

pas rempiler par le fait qu’il a été lésé, la saison écoulée, par l’entraîneur Benyellès, qui l’aurait écarté au profit de Benyaroune. Ne voulant guère revivre cette mauvaise expérience, Abdelli aurait demandé sa lettre de libération.

Abdelli voudrait sa lettre de libération
Le latéral gauche de l’USMBA, Abdelli, ne veut pas prolonger avec l’équipe de ses premiers amours. Convoité par plusieurs clubs, à l‘image du MCO et du NAHD, il veut monnayer son talent sous d’autres cieux. Il estime qu’il est temps pour lui de tenter d’autres expériences, plus rentables et là où l’on l’estimera à sa juste valeur. Abdelli a argumenté son désir de ne

Ouasti (MCO) devait signer hier
Approché par les dirigeants de l’USMBA pour porter ses couleurs, le libéro d’El Hamri, Ouasti, était attendu, hier, pour finaliser son transfert. Selon nos informations, le désormais ex-défenseur du MCO aurait tout conclu avec les responsables unionistes, puisque ces derniers auraient satisfait ses doléances. Ouasti devait parapher son contrat hier. MO. Noureddine.

Boukhari attendu pour renouveler
A l’opposé de ses compères,

18 USMB

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil Ligue 2

Nabil Tlemçani, le nouveau boss du club

Bon vent, président !
temps, le comité des sages a procédé à l’installation d’un directoire qui est présidé par Nabil Tlemçani. Ce dernier, qui a été très vite investi dans ses fonctions de premier responsable de l’USMB, a aussitôt pris le taureau par les cornes et a commencé son travail pour mettre sur les rails le club. On ne peut que lui souhaiter bon vent ! e très grands changements sont attendus à Blida, et cela dans les jours qui viennent. Le grand club blidéen en a connu des remous, lors des dernières semaines. Zaïm ayant démissionné, aucun repreneur ne s’était présenté. Il a fallu l’intervention du wali pour que les choses connaissent un dénouement plutôt heureux. Pour un gain de des joueurs qui auront à renforcer l’effectif.

La voie royale pour Tlemçani
Comme il fallait s’y attendre, aucune surprise du côté de Blida, en ce qui concerne l’identité de celui qui aura en main les destinées du club pour au moins les deux saisons à venir. Nabil Tlemçani est celui qui présidera l’USMB et cela dès aujourd’hui. D’un autre côté, un mini sondage dans les rues de Blida nous a permis de savoir que les supporters voient d’un très bon œil la venue de Tlemçani.

D

Tout doit être bouclé le plus tôt possible
Le vœu des supporters, qui est aussi celui des responsables au niveau local et régional, est de voir l’USMB avoir un comité directeur dans les plus brefs délais. Du côté de la nouvelle direction du club, le travail a déjà commencé. Cela permettra au nouveau président d’avoir le temps de procéder à l’engagement d’un nouvel entraîneur au recrutement

La passation de consigne, ce dimanche
Après avoir constaté que les comptes de la SSPA/USMB ne souffraient d’aucune créance, Tlemçani a donné son accord pour reprendre en main le club. Il a rendezvous avec Zaïm ce dimanche pour qu’une passation de consigne soit effectuée. Après cela, Tlemçani commencera à gérer les affaires du club.

Une réception en l’honneur des joueurs
Le nouveau président bli-

déen va rencontrer les joueurs qui sont encore sous contrat avec le club, lors d’une réception qui sera organisée en fin de semaine. Il tient à connaître leur position et leurs projets, en ce qui concerne le prochain exercice. Plusieurs d’entre eux ont d’ores et déjà précisé qu’ils avaient l’intention d’aller au bout de leur engagement avec le club. Ce dernier arrivera à terme pour une dizaine d’entre eux à la fin du mois de juin 2013. Ceci est plutôt une bonne nouvelle dans la mesure où ces joueurs ont, tout au moins, pour un bon nombre d’entre eux, été régulièrement titularisés lors de l’exercice qui vient de s’achever. Il y a cependant le cas de Belloucif, Defnoun et Khelladi. Ce ne sont pas les offres qui ont manqué en ce qui concerne ces joueurs. Le président du PAC a voulu, en plus de Defnoun, s’attacher les services de Belloucif. Il semblerait que c’est le joueur lui-même qui n’ait pas voulu donner suite aux sollicitations de Zetchi. Khelladi est lui courtisé par les dirigeants de l’ASK. Slimane Baghdali

«A Blida, pour la stabilité»
Le milieu de terrain de l’USMB, Djerroudi nous a confié qu’il n’est pas tenté par une aventure ailleurs qu’à Blida. Il espère cependant que son club ne connaîtra pas les problèmes de la saison passée et qu’il fera bonne figure. La saison terminée, peut-on dire que le repos que vous observez est mérité ? Absolument, car la saison a été éprouvante et cela sur tous les plans. Il nous a fallu lutter du début jusqu’à la fin du, championnat Malheureusement, nous n’avons pas pu atteindre notre objectif qui était d’accéder en L1. En fin de saison, l’USMB était même menacée de relégation. Qu’est-ce qui d’après vous a fait que vous vous êtes retrouvés dans cette situation ? Les raisons sont connues de tout le monde. Nous avons vécu une entame de championnat catastrophique. Nous l’avons d’ailleurs payé dès nos premiers matchs. Peut-on dire que les choses se sont arrangées après l’intervention de Zaïm ? Il y a eu, comme on dit, de l’ordre qui a été fait. Les choses, il nous faut le reconnaître, se sont nettement améliorées. Les résultats ont suivi, et cela nous a permis de gagner des places au classement. Cela n’a pas duré, puisqu’en fin de championnat, vous occupiez plutôt les dernières places du classement, qu’en pensez-vous ? Le championnat de la saison dernière a été très serré, et la moindre défaite faisait perdre de nombreuses places au classement. En ce qui nous concerne, nous avons fait plusieurs faux pas à domicile et cela nous a coûté très cher. Il n’y a pas d’explications à donner à cela, mais nous étions plus à l’aise quand nous jouions à l’extérieur. Parlons de vous et de votre avenir. Où seriez-vous la saison prochaine ? Je suis quelqu’un qui recherche la stabilité, avant toutes choses. Je ne suis pas du tout intéresse par une aventure hors de Blida. J’aurais, dans les jours qui viennent, à discuter de tout cela avec le président et nul doute que nous trouverons très vite un accord. Si cela n’aboutit pas, nul ne sait ce que peut bien réserver le destin. Je dis seulement, qu’à un certain âge, on recherche plutôt la stabilité. Qu’espérez-vous pour la saison prochaine ? Personnellement, réaliser de meilleures prestations et surtout être épargné par les blessures. Pour ce qui est de l’USMB, que je sois ou non dans l’effectif, je souhaite qu’elle retrouve la L1 au plus vite. Entretien réalisé par Slimane Baghdali

Djerroudi

MCS

ASK
Khettabi songe à Taleb pour driverà faire parler d’elle comme le font tous l’équipe La crise finie, l’ASK se remet
les clubs depuis l’ouverture du marché des transferts. Le nouveau président de la SSPA, Khettabi, a entamé l’opération des contacts pour faire les emplettes nécessaires et subvenir aux besoins de l’ASK. Ce dernier souhaite faire les choses dans les normes. La priorité est de trouver un entraîneur. Khettabi aura un avis sur le recrutement. Pour ce qui est des noms qui circulent, il n’y a pas beaucoup, le premier technicien qui figure sur la liste de Khettabi, c’est l’ex-coach du MCEE, Majid Taleb. Un candidat crédible qui s’approprie au projet des Khroubis, qui reste l’accession. Le boss askiste tentera de convaincre Taleb, qui est libre de tout engagement. Dans le cas d’un échec dans les négociations entre les deux hommes, Khettabi jettera un œil sur les CV d’entraîneurs étrangers. Abdou Henine s Après un petit suspense de courte durée, les choses n’ont pas traîné. Le deuxième club de Constantine s’est offert les services de deux ex-Khroubis. Il s’agit du milieu récupérateur, Bekha, et de l’attaquant de pointe, Souakir, les deux joueurs ont signé leurs contrats avec le MOC mercredi soir. Bekha comme Souakir sont libres. L’ASK se vide de jour en jour, et dire qu’elle aurait dû garder au moins ses meilleurs éléments pour bien résister en Ligue 2, un gars comme Bekha. Ce dernier n’a pas fait le transfert du siècle, il touchera au MOC le même salaire que ce qu’il oercevait a l’ASK. Même sur le plan sportif, il se contentera de jouer l’accession avec sa nouvelle équipe.

Mebarakou veut

aller au MOB

Le défenseur central du MCS, Abdesslam Mebarakou, qui est sous contrat avec le MCS jusqu'en juin 2013, n’a pas attendu d’être appelé par la commission du recrutement puisque mardi en fin d’après midi, il est arrivé à Saïda et s’est dirigé directement vers le siège club pour voir le président du SSPA Khaldi. Ce dernier l’a orienté vers ladite commission pour qu’elle étudie son cas surtout que le joueur a émis le vœu de s’approcher de sa famille à Béjaïa. Contacté par le MOB, Mebarakou est chaud à l’idée de porter le maillot des Crabes, mais la commission du recrutement lui a répondu qu’il devra racheter sa

lettre de libération et les négociations sont en cours entre les deux parties.

Addadi en contact avec le JSS
Le MCS a coché Addadi sur la liste des joueurs qui devraient être dans l’effectif de l’équipe pour la saison prochaine, mais mardi après-midi il a décidé de quitter le club qui l’a formé en demandant sa lettre de libération du moment que la JSS, le nouveau promu, a sollicité ses services. En fait, il veut jouer la saison prochaine en Ligue 1. Comme Addadi est encore sous contrat avec le MCS, la commission du recrutement a répondu qu’elle a l’intention de le garder sans le forcer à rempiler. S’il veut quitter le MCS, il devra racheter son contrat et de passer à la table des négations afin que la commission fixe le prix de sa libération. Après mûre réflexion, le joueur, encouragé par son manager, a décidé de racheter sa lettre de libération estimée, d’après une source proche du joueur, à 150 millions.

Le MOC s’offre Souakir et Bekha

s

avoir s s Aprèsmaillotpassé trois saisons ne sous le rouge, Rabeh Ziad compte plus prolonger son bail avec l’ASK. Le natif de Aïn M’lila n’a pas beaucoup le choix cet été, il attendu les offres qui tardent à venir. A part le CAB, aucun autre club n’a affiché ces ambitions pour enrôler le joueur. D’après des informations circulant à son sujet, le manager de Ziad aurait utilisé le forcing pour que le CAB accepte les négociations avec le joueur. Nezzar aurait conclu l’affaire avec Ziad. L’ex-Khroubi jouerait en Ligue 1 l’année prochaine.

Le CAB, l’unique porte de sortie pour Ziad !

Saâdi a racheté son contrat
Le milieu de terrain du MCS, Saâdi, s’est réuni avec le président Khalid et les deux hommes ont eu une longue discussion. Le joueur a confirmé qu’il ne veut pas rester à Saïda pour une autre saison. Et pour cause, il souhaite jouer en Ligue 1. Finalement, le président du SSPA/ MCS a accepté le départ de Saâdi puisque ce dernier a racheté son contrat. Le montant avoisine les 100 millions. Amar B.

MOC
Une bonne nouvelle dans le camp mociste, le maintien de l’attaquant Bouregaa, auteur de pas moins de vingt-quatre buts en deux saisons de présence. Ce dernier avait émis le vœu de quitter le club juste en fin de saison. Il s’avère que Madani Kamel aurait réussi à trouver les mots qu’il fallait pour le pousser à reste encore pour la saison prochaine. Une nouvelle bien accueillie par les milliers de Mocistes avides, en ces temps, de bonnes nouvelles. L’attaquant de l’Olympique de Médea, Anani, vient de prendre sa décision de signer pour deux saisons au sein de la formation du Mouloudia de Constantine. Après avoir hésité un temps, il a définitivement opté pour son choix. Selon certains proches du président du conseil d’administration, qui mène cette opération de recrutement, cet élément pourrait être le dernier des recrues de la prochaine saison. Cela sous-entend que le groupe est bel et bien composé, après moult hésitations et autres fausses rumeurs au sein même de la famille mociste. T. A.

Bouregaa ne partira pas

Anani prend sa décision

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil International

19

Vers un échange
Khedira - Schweinsteiger ?
Face à la volonté de Sami Khedira de retourner en Bundesliga, le club du joueur de 25 ans, le Real Madrid, pourrait entamer des pourparlers avec le Bayern Munich, dans l'espoir de récupérer un autre international allemand, Bastian Scweinsteiger, chouchou de José Mourinho, révèle le quotidien allemand Bild. En effet, en mal du pays, le milieu de terrain allemand du Real Madrid, Sami Khedira, 25 ans, souhaiterait quitter le club de la capitale espagnole, deux ans seulement après son arrivée. Du côté des Merengue, on serait prêt à céder l'un des Allemands les plus en vue lors du dernier Championnat d'Europe des Nations au Bayern Munich, avec la volonté d'attirer un autre milieu de terrain, nettement moins à son avantage en Ukraine et en Pologne, Bastian Schweinsteiger.

Real Madrid

Zidane gagne le triple du sélectionneur des Bleus Et si Zinédine Zidane devenait le prochain

Forcing de Mourinho pour Maicon

Un moment pressenti du côté des Blues de Di Matteo pour la saison prochaine, Douglas Maicon ne sait plus vraiment où donner de la tête. Le quotidien espagnol Marca réaffirme ce sélectionneur de l’équipe de France de footjeudi l'intérêt avéré de José Mouball ? La rumeur enfle, ces derniers jours, rinho pour le latéral brésilien. Le notamment depuis les propos du président tacticien lusitanien aurait fait de de la FFF, Noël Le Graët. Le dirigeant explison ancien joueur de l'Inter une quait en début de semaine, en conférence de priorité pour la saison prochaine presse, que Zizou, actuellement employé au Real Madrid. Actuellement par le Real Madrid, se trouvait au même nien vacances à Miami, le "Special veau de priorité que Didier Deschamps One" s'efforce de rester au cœur pour succéder à Laurent Blanc. Selon de la vie du club madrilène. A L’Equipe de ce jeudi, les deux hommes en raison apparemment,vu que ont même parlé de manière formelle ! Zizou Maicon, sachant l'intérêt qui lui sur le banc des Bleus, voilà un coup de pub est porté, se laisse désormais le qui pourrait s’avérer énorme pour la sélectemps de la réflexion pour ce qui tion, mais aussi pour Noël Le Graët, qui tenest du choix de sa future destinatera de se faire réélire à la tête de la FFF en tion. Si l'Inter Milan demande 10 décembre prochain. Reste que si l’ancien memillions d'euros, l'affaire pourneur de jeu veut, un jour, prendre les rênes de rait toutefois se conclure à haul’équipe nationale, il va aussi devoir accepter teur de 8 millions. un sacré effort financier. Car entre la rémunéIl veut plus de buts ration d’un directeur de l’équipe première au Real Madrid, son poste actuel, et celle d’un séd’Özil lectionneur des Bleus, il y a tout de même une En observant ses joueurs évosacrée différence. Selon la presse espagnole, Ziluer en sélection nationale, il dane gagne aujourd’hui 3M€ par an dans ses considère que Mesut Özil a sa fonctions madrilènes. C’est presque le triple de place dans l’équipe. Mourinho ce que gagnait Laurent Blanc en équipe de considère que l’Allemand pourFrance (100 000€ par mois, soit 1,2M€ par an). rait devenir potentiellement un

Ballon d’Or et apporter beaucoup à l’équipe. Pour l’entraîneur portugais du Real Madrid, il y a de la marge d’amélioration dans son compartiment offensif. Il souhaite le rendre plus décisif devant le but adverse et améliorer ses statistiques. «Il a la capacité, mais il est trop focalisé sur faire des passes, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose… ». Mesut Özil a marqué 6 buts la dernière saison et 10 la précédente, mais il doit être plus prolifique. D’ailleurs, pas seulement José Mourinho le demande, Joachim Löw, le sélectionneur de la Mannschaft, le lui a aussi demandé.

West Ham
Ancien membre éminent du vestiaire du Real Madrid version galactique, Guti a depuis fait son trou à l’étranger, évoluant récemment sous le maillot du Besiktas. Mais libre de

Guti vers

Italie

Angleterre

Gillet, de Bologne, au Torino
11 fois sélectionné avec les "Diables Rouges", a signé jusqu'en juin 2015. Il retrouve au Torino Giampiero Ventura, qui fut son entraîneur à Bari où Gillet a joué de 2000 à 2011, passant en outre une saison en prêt à Trévise (2003-2004).

Le gardien belge Jean-François Gillet quitte Bologne pour le Torino, a annoncé jeudi le club turinois qui vient de remonter tout contrat depuis le mois de noen 1re division itavembre dernier, le milieu de terrain lienne (Serie A). Surpourrait finalement rebondir outrenommé le "Chat de Manche. En effet, le Daily Mail inLiège", Gillet, 33 ans, dique que le joueur est à l’essai à West Ham.

Classement FIFA

Le Brésil exclu du Top 10, le Brésil va mal !
Le Brésil est une nation comme il y en a peu : capable de truster le top à tous les niveaux, comme de frôler le pire. Cinquième pays le plus grand par la taille, 5e au niveau démographique, il représente à lui seul la plus grande puissance d'Amérique du Sud. Cependant, d'autres données font de lui un pays plutôt en retard, comme le fait que l'écart entre les plus pauvres et les plus riches soit comparable à certains pays d'Afrique. Et pourtant, cette nation va organiser la prochaine Coupe du monde, ainsi que les Jeux Olympiques de 2016. Étonnant, pour un pays qui possède un protectionnisme très fort qui rend compliqué tout investissement étranger. Mais le savoir-faire et la main-d'œuvre manquent, d'autant plus que la plupart des chantiers sont en retard. Et parmi tous ces chantiers, nous pourrions également parler de l'équipe du Brésil, en perdition totale depuis quelques années. rive pas, et est même éliminé en quarts face au Paraguay, aux tirs au but. Malgré tout, l'homme reste au pouvoir, avant des JO qui s'annoncent plus que décisifs pour son avenir. Le sélectionneur se concentre également sur des joueurs jeunes, comme le démontre sa dernière liste de convoqués, constituée seulement de 5 joueurs de 25 ans et plus. La question que l'on peut se poser est la suivante : faut-il être têtu et insister sur une équipe qui ne produit rien et attendre la résurrection lors de la Coupe du monde organisée à domicile, à la manière de France 98, ou plutôt réintégrer des cadres plus vieux afin d'épauler les plus jeunes, comme l'a fait Raymond Domenech en 2006 ?

Le Brésil 11e, pour la 1re fois exclu du Top 10
Le classement FIFA est sorti mercredi, et le Brésil, même s'il n'a pas joué, semble avoir fait les frais de l'Euro 2012. Comme démontré dans l'article "Le classement FIFA : un casse-tête arithmétique", le Brésil a également été fortement pénalisé parce qu'il a remporté plusieurs compétitions qui lui ont rapporté gros, notamment en 2007 et 2009, avant d'échouer contre des équipes européennes en Coupe du monde, en 2006 et en 2010. Il est évident que le dernier résultat en Copa América n'a pas arrangé les choses. C'est donc pour cela que le Brésil occupe aujourd'hui une place qu'il n'a jamais connue depuis la création du classement en 1993, étrange pour un pays si habitué à être dans les Top 10. Et si le Brésil se rapproche de la 14e place de la France au classement FIFA, la 5e place de puissance économique de la France, elle, pourrait être bientôt ravie par le Brésil. Tout ne va pas si mal donc. Enfin cela dépend du point de vue adopté.

Un pays de contrastes, une Seleção en demi-teinte
Habituée à flirter avec les sommets du monde footballistique, et ayant pour dernier fait de gloire la Coupe du monde 2002 remportée face à l'Allemagne grâce au doublé de Ronaldo, faisant suite à la victoire en Coupe du monde 1994 et la finale perdue face à la France en 1998, la Seleção n'y arrive plus. Et devinez qui en est le responsable ? Peut-être Thierry Henry. En effet, c'est à partir de la défaite 1-0 face à la France lors de la Coupe du monde 2006 que le Brésil va entamer une véritable descente aux enfers. Et pourtant, l'équipe avait sur le papier l'un des quatuors les plus redoutables au monde : Ronaldinho, Ronaldo, Adriano, Kaka. Curieusement, mis à part Ronaldo qui a pris sa retraite, aucun de ces joueurs ne fait partie des Brésiliens appelés régulièrement, malgré une qualité

toujours là, mais moins explosive peut-être. En Copa América 2007, Dunga vire toutes les stars, et change totalement l'équipe. Choix victorieux puisqu'il remportera la coupe aux dépens de l'Argentine de Leo Messi. Puis le pays remporte la Coupe des Confédérations, et empoche encore une fois des points précieux dans la course à la première place du classement FIFA. Mais tout ça n'était qu'un mirage. Le Brésil n'a définitivement trouvé personne pour remplacer une génération dorée qui comptait parmi elle Rivaldo, Ronaldo, Bebeto ou Romario. Et la catastrophe de la Coupe du monde 2010 va tout confirmer. Après être sorti du "groupe de la mort", avec le Portugal, la Côte d'Ivoire et la Corée du Nord, le Brésil gagne sans convaincre, et se qualifie avec 7 points. En huitièmes, la Seleção ne fait

qu'une bouchée du Chili. Puis en quarts, elle tombe sur un os, les futurs finalistes de cette édition : Sneijder et les Pays-Bas, sur le score de deux buts à un.

La reconstruction avant la renaissance ?
C'est à Mano Menezes qu'est revenue la lourde tâche de reconstruire toute une équipe, avec une pression énorme puisqu'il va être obligé de remporter la Copa América ainsi que les JO avant de pouvoir espérer mener son pays à la finale de la prochaine Coupe du monde. Mais l'expérience ne va pas être si bonne que prévue. Même si son équipe s'appuie sur de plus en plus de joueurs brésiliens et qu'il commence à appeler des joueurs de championnats dits moins puissants (autres que les allemand, anglais, italien ou espagnol), le Brésil n'y ar-

20

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil International
Argentine

Ballon d’Or
Le FIFA Ballon d'Or 2012 ? Pelé vote Iker Casillas. Pour le légendaire attaquant brésilien, ce pourrait être enfin l'occasion de récompenser un gardien et en particulier celui de l'Espagne, tout frais lauréat de l'Euro 2012, un troisième titre majeur consécutif après la Coupe du monde 2010 et l'Euro 2008, après avoir déjà soufflé la Liga. «Normalement, ce sont des attaquants (qui sont primés). Pour moi, ce pourrait être injuste d'avoir une évaluation car je n'ai pas vu tous les matches. Même si sans doute, selon ses performances dans les grandes compétitions, ce serait une bonne opportunité, le moment idéal, pour donner le Ballon d'Or à Casillas, a expliqué Pelé à AS. Parce qu'il a autant de responsabilités que les attaquants dans les succès. Vous pouvez avoir les dix meilleurs joueurs de champ et ne pas gagner s'il n'y a pas un grand gardien derrière.»

Pelé : «Le trophée pour Casillas»

Riquelme dit stop
Au terme de la finale de la Copa Libertadores, perdue face aux Corinthians (1-1, 20), Juan Roman Riquelme, le meneur de jeu et capitaine de Boca Juniors, a annoncé son départ. A 34 ans, l'ancien international a déclaré : «La pression est très forte et je me sens vidé psychologiquement. Je n'en peux plus.» Riquelme ne sait pas encore s'il poursuivra sa carrière.

Tottenham
Lloris, la nouvelle cible de Villas-Boas
Le poste de gardien de but est l’une des priorités pour Villas-Boas, le titulaire actuel Brad Friedel venant de fêter ses 41 ans… Pour le substituer, les négociations devraient débuter pour Hugo Lloris, le technicien portugais étant très motivé à l’idée de l’attirer dans ses rangs selon le tabloïd britannique. Longtemps, Tottenham a souhaité enrôler le rempart lyonnais – celui-ci dispose maintenant d’un prix : 20M€. Une somme que le club londonien serait prêt à mettre sur la table. Lloris se hisserait ainsi dans le Top 5 des gardiens les plus chers de l’histoire. Il figurerait aussi dans le Top 3 des plus grosses recrues de ce début de Mercato 2012, dont on vous propose la hiérarchie ci-dessous.

«Le Brésil 70 était meilleur que l’Espagne d’aujourd’hui»
Euro 2008, Mondial 2010 et Euro 2012, l'Espagne a réalisé un triplé inédit. Cela veut-il dire pour autant que cette équipe de la Roja 2008-2012 est la meilleure de l'histoire du football ? «Non, selon le légendaire Pelé. Sans l'ombre d'un doute, si on compare les deux équipes, la génération 1970 est meilleure», a jugé le Brésilien en conférence de presse. «Le Brésil de 1970 avait beaucoup de grandes individualités alors que dans l'équipe d'Espagne, on ne recense que deux ou trois joueurs excellents», a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois que la finale de la Roja face à l'Italie (4-0) était «digne de louanges» et que l'Espagne est bel et bien «la meilleure équipe au monde actuellement». Pour rappel, Pelé a remporté les Coupes du monde 1958, 1962 et 1970 avec le Brésil.

France

O. Marseille

Nasri, Ménez, Ben Arfa
convoqués le 27 juillet devant la FFF

Baup entame le travail
Après avoir paraphé mercredi son contrat de deux ans en faveur de l'Olympique de Marseille, Elie Baup est arrivé, ce jeudi en début d'après-midi, à Crans Montana (Suisse), lieu du premier stage des Olympiens. Le nouvel entraîneur de l'OM a été accueilli par son président Vincent Labrune. Il donnera sa première conférence de presse aux alentours de 14h30. Il dirigera son premier entraînement à 17 heures.

Ukraine

Chevtchenko opéré avec succès
Andrei Chevtchenko a été opéré avec succès du ménisque, mercredi à Milan par le Professeur Schonuber, selon La Gazzetta dello Sport. L'attaquant ukrainien, qui est arrivé en fin de contrat avec le Dynamo Kiev, va désormais pouvoir envisager son avenir sereinement. Le Ballon d'Or France Football 2004 serait pisté par les Chicago Fire.

Les mauvais élèves de l'Euro 2012 en équipe de France devraient connaitre leur sort lors du dernier vendredi de juillet. Du moins, ils seront entendus ce jour là selon une information relayée par L'Équipe ce mercredi. En effet, la FFF prévoirait de convoquer Samir Nasri, Hatem Ben Arfa, Jérémy Ménez et Yann M'Vila pour qu'ils répondent de leurs différents comportements au cours de ces dernières semaines lors d'un conseil de discipline. Les faits reprochés sont les suivants. Pour Nasri, c'est son insulte en mondiovision à la tribune de presse

après son but marqué face à l'Angleterre qui pourrait lui coûter cher. Il devra également répondre de son attitude face à un journaliste de l'AFP à l'issue de la défaite face à l'Espagne. Hatem Ben Arfa sera convoqué suite aux mots échangés dans les vestiaires avec son coach après le match contre la Suède. Jérémy Ménez devra s'expliquer des insultes proférées à l'égard de son capitaine Hugo Lloris. Enfin Yann M'Vila s'expliquera sur les raisons du non-serrage de main de son coach et d'Olivier Giroud lors de son remplacement contre l'Espagne.

Ajax Amsterdam

El Hamdaoui file à la Fiorentina
Pourtant sous contrat jusqu’en 2014, Mounir El Hamdaoui (27 ans) quitte l’Ajax Amsterdam pour la Fiorentina qui le courtise depuis des mois. La Viola a dépensé 800 000 euros pour s’attacher les services de l’international marocain (9 sélections, 2 buts) qui a signé un contrat de trois ans

Arsenal

Grimandi : «Ce sera dur de garder Van Persie»

Giresse n’est pas candidat
Alors que son nom faisait parti d’une short-list de candidats potentiels à la succession de Laurent Blanc et que les négociations autour de la prolongation de son contrat de sélectionneur du Mali n’ont pas abouti, Alain Giresse a indiqué qu’il n’était pas candidat au poste de sélectionneur de l’équipe de France. «Je ne suis pas candidat. J’ai été comme tout le monde surpris du non-renouvellement de Laurent Blanc, a-t-il expliqué sur RMC. Ce n’était pas quelque chose qui faisait partie de mes plans. J’entends que mon nom circule mais c’est parce qu’il n’y avait pas de candidats déclarés ou trouvés par la Fédération. Je reste dans mon coin, on viendra ou pas. Avant qu’on me propose le poste, il faut déjà recevoir un appel et discuter.»

PSG

Inter de Milan

Un accord avec Pescara pour Verratti !
Difficile de savoir le vrai du faux dans le feuilleton Verratti. Pourtant le dossier serait sur le point de trouver son épilogue puisque SportMediaset vient d’annoncer que l’agent du joueur, Donati Di Campli, et le directeur sportif de Pescara, Daniele Delli Carri, arrivés à Paris mercredi soir, auraient rencontré Leonardo ce jeudi matin et se seraient mis d’accord sur un transfert de 14 M€ (12 M€ d’indemnité transfert + 2 M€ de bonus). Celui que l’on annonce comme le nouveau Pirlo bénéficierait au PSG d’un confortable traitement oscillant entre 1,2 et 1,5 M€ par an sur cinq ans. Reste à confirmer le transfert. Plus que jamais le PSG nous a habitués à quelques rebondissements de dernière minute.

Julio Cesar vers le Milan AC
Il n'aura pas fallu attendre longtemps avant qu'un club se manifeste pour le portier de l'Inter Milan, Julio Cesar (32 ans, 33 matchs en Serie A en 20112012). Alors que l'arrivée du gardien de l'Udinese Samir Handanovic (27 ans, 38 matchs en Serie A en 2011-2012) devrait le reléguer sur le banc, l'international brésilien (61 sélections) susciterait déjà l'intérêt d'un club de Serie A. Selon la Gazzetta dello Sport, l'ennemi juré, le Milan AC, serait déjà sur les rangs. Les Rossoneri cherchent un gardien d'expérience pour la saison prochaine et le profil de l'actuel interiste les intéresserait au plus haut point.

Après avoir annoncé qu'il ne prolongerait pas son contrat avec Arsenal, l'attaquant Robin van Persie (28 ans, 38 matchs et 30 buts en Premier League en 2011-2012), semble plus que jamais proche d'un départ. Mais les Gunners ne le laisseront partir qu'en cas d'offre conséquente. «On a envie que Robin Van Persie reste chez nous», a insisté Gilles Grimandi, membre de la cellule de recrutement du club, auprès du 10Sport. «On travaille pour éviter de ne pas se retrouver au pied du mur. Après, s'il y a une offre exceptionnelle et si lui veut partir, ce sera compliqué de le garder.» Manchester City et le Paris Saint-Germain sont sur les rangs. Arsenal exige une offre d'au moins 25 millions d'euros pour l'international néerlandais (68 sélections, 29 buts), une somme qui ne devrait pas effrayer les deux écuries aux mains des Qataris.

Portugal
Le Sporting s’offre la star du football indien
Le Sporting Portugal a officialisé mercredi sur son site internet la signature pour deux ans de la star du football indien et capitaine de sa sélection, Sunnil Chhetri (33 buts en 58 sélections). L’attaquant de 27 ans, qui a fait l’essentiel de sa carrière en Inde (hormis un bref passage aux Etats-Unis en 2010), débarque donc en Europe pour la première fois et devrait évoluer un temps avec la réserve du club lisboète.

N° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

Coup d’œil International

21

Iniesta «Lesl’opportunisme» «Les critiques de critiques de Mourinho ? C’est de l’opportunisme» Mourinho ? C’est de
Espagne
e Championnat d’Europe des nations s’est terminé, avec à la clé le sacre pour l’équipe d’Espagne. Rien d’étonnant en fin de compte, tant la Roja domine le football mondial depuis maintenant plus de quatre saisons. Et parmi les joueurs ibériques à avoir une fois de plus cassé la baraque, difficile de ne pas mentionner Andres Iniesta. Rarement décevant, le milieu de terrain a accompli un tournoi sans fausse note majeure, s’offrant d’ailleurs au passage le titre de meilleur joueur de la compétition décerné par l’UEFA. Après Xavi lors du dernier Euro, c’est donc au plus jeune Barcelonais d’être récompensé comme il se doit. Interrogé au micro de Barça TV, le joueur ne peut d’ailleurs cacher sa satisfaction : «Je suis vraiment ravi. Ça fait plaisir, parce que c’est la reconnaissance de tout le travail fourni sur le terrain. Et puis, ça a un goût encore meilleur avec la victoire finale au bout ! Je me sentais bien avant de démarrer le tournoi. Mais de là à imaginer être le meilleur joueur ! C’est vraiment super, surtout que ça s’ajoute au sacre européen. Sincèrement, nous avons été phénoménaux, tout s’est passé à merveille et nous avons géré parfaitement tous les évènements. Je pense qu’on retiendra tout ce que l’on a accompli, et pas seulement dans cet Euro. On a fait quelque chose d’inédit,

L

nous nous sentons privilégiés. Mais c’est vrai qu’il y a eu un moment, après les Clasicos notamment, où l’atmosphère a vraiment été pesante. C’est là que le rôle des capitaines et du sélectionneur a été déterminant.»

«Ça ne sert à rien de répondre aux attaques de Mourinho»
Et pourtant, malgré cet Euro de gala pour le maître à jouer et toute la Roja, cela n’a pas empêché certaines critiques de s’abattre sur le groupe espagnol. José Mourinho ne s’est ainsi pas privé de critiquer publiquement le style de jeu de la bande à Vicente del Bosque. Pas de quoi faire perdre ses nerfs à Iniesta, droit dans ses bottes devant ses détracteurs : «Les critiques de Mourinho ? C’est de l’opportunisme, tout simplement. Ça ne sert à rien de répondre à ses attaques. Notre manière de répondre à tout ça, c’est en jouant au football. Et c’est vraiment quelque chose qu’on ne doit pas oublier.»

grana n’est pas du genre à tirer la couverture à elle. Pourtant, et c’est loin d’être une hérésie, le meneur de jeu a, semble-t-il, toutes les cartes en main pour remporter le Ballon d’Or au nez et à la barbe de Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Mais là encore, d’une humilité à toute épreuve, le joueur refuse de crier victoire : «C’est une question qui ne se pose pas, puisqu’on ne décide pas. La seule chose qui me préoccupe, c’est de bien jouer, de me sentir à l’aise. Et puis je ne suis pas là pour rivaliser avec les autres. Si je pouvais, je le donnerais volontiers encore une fois à Messi.» Mais nul doute que si beaucoup d’amoureux du beau jeu pouvaient le donner, ils ne se feraient pas prier pour le décerner à Andres Iniesta.

Il se mariera bientôt
Depuis leur victoire en finale de l'Euro 2012 face à l'Italie le 1er juillet dernier, les joueurs espagnols affichent un sourire de circonstance. Et Andrés Iniesta, maître à jouer de cette Roja entrée dans l'histoire en réalisant le triplé Championnat d'Europe 2008 et 2012 et Coupe du monde 2010, va pouvoir garder sa mine réjouie encore quelques jours. Le petit milieu de terrain du FC Barcelone va en effet convoler en justes noces avec sa belle Anna Ortiz. Un

«Le Ballon d’Or ? Si je pouvais, je le donnerais volontiers encore une fois à Messi»
Décidément aussi élégant sur un terrain qu’en interview, la star blau-

mois de juillet parfait pour le stratège de 28 ans, qui accumule donc un trophée continental, un trophée de meilleur joueur du tournoi et un mariage dans la foulée. La conclusion logique pour Andrés Iniesta, qui partage sa vie depuis 2008 avec la douce Anna Ortiz, mère de leur petite fille Valeria, née le 3 avril 2011. Les tourtereaux ont choisi de célébrer la noce au château Castillo de Tamarit, une enclave médiévale qui surplombe la Méditerranée du côté du petit village d'Altafulla en Tarragone. Si Andrés Iniesta a la mainmise sur l'équipe nationale et celle du Barça, c'est cette fois-ci Anna Ortiz qui aurait tout organisé dans les moindres détails. Nul doute que quelques-uns de ses coéquipiers seront de la partie pour célébrer l'événement. Le mois de juillet s'annonce donc inoubliable pour Andrés Iniesta et sa future femme Anna Ortiz.

France

Croatie

Malaga

Luis Fernandez : «C’est trop tôt pour Zidane»
Zinédine Zidane serait un candidat crédible quant à la succession de Laurent Blanc à la tête de l’équipe de France selon les dernières indiscrétions. Luis Fernandez nous avait répondu il y a quelques jours sur la rumeur ZZ chez les Bleus.

Suker président de la fédération
de 1998 (6 buts), Davor Le meilleur buteur de la Coupe du mon de la Fédération croate. Suker, a été nommé jeudi président ur du Real Madrid Aujourd'hui âgé de 44 ans, l'ancien bute is 14 ans. Par ailremplace Vlatko Markovic, en place depu nommé sélectionneur de leurs, Igor Stimac devrait être , parti entraîl'équipe nationale et succéder à Slaven Bilic ner le Lokomotiv Moscou

Julio Batista absent quatre mois
Opéré d'une lésion au tendon d'Achille droit, Julio Baptista, l'attaquant brésilien de Malaga, sera indisponible au moins quatre mois. L'ancien joueur d'Arsenal, âgé aujourd'hui de 30 ans, n'a disputé que quatre matches de Liga la saison dernière.

Le nom de Zinédine Zidane est évoqué au sujet de la succession de Laurent Blanc à la tête de l’équipe de France. Mais ne manque-t-il pas d’expérience ? Ce n’est pas une question d’expérience. A la limite, il n’a pas besoin de ça car il est déjà crédible. Le problème, c’est que c’est encore trop tôt. Il faut lui laisser le temps de bien réfléchir. Le nommer sélectionneur de l’équipe de France serait-il un bon choix ? En a-t-il vraiment envie ? Tout de suite, je dirais non. Il n’est pas programmé pour cela, à être jeté dans le grand bain. Moi, je suis pour mais il faut attendre. Quels seraient les atouts de Zidane s’il était nommé à la tête des Bleus ? Il connaît très bien les rouages de l’équipe de France, il inspire le respect par son charisme, son passé de joueur énorme que l’on connaît. In le 10sport.com

Barça

Jordi Alba a signé
notamment la finale de l'Euro 2012. Il rejoindra certains de ses compatriotes au FC Barcelone. Pour Jordi Alba, signé au FC Barcelone c'est un peu comme si le club avait reconnu sa faute et admettait qu'il avait commis une grosse erreur en le laissant partir. Un peu à l'image d'un Cesc Fabregas, parti trop tôt pour Arsenal, le joueur vient renforcer un secteur laissé vacant suite aux récurrents malheurs du Français Eric Abidal. Le transfert aura coûté 14 millions d'euros, le joueur signant pour un baille de cinq années. Ainsi, le FC Barcelone aura donc un joueur de plus titulaire en Roja...

Real Madrid

Les bonnes nouvelles s'enchaînent pour l'une des révélations de cet Euro 2012, Jordi Alba. A à peine 23 ans, le latéral gauche s'est imposé au sein de l'une des meilleures équipes du monde, l'Espagne, atteignant

Xabi Alonso ne partira pas
Face aux rumeurs de départ, notamment vers le Milan AC, l’agent de Xabi Alonso a démenti toutes les informations. Iñaki Ibañez a assuré que le milieu de terrain resterait au Real Madrid la saison prochaine : «L’histoire du Milan AC n’a absolument rien de vrai. Le joueur vient d’être proclamé champion d’Europe avec l’Espagne, il a encore deux ans de contrat avec le Rea Madrid et joue dans le meilleur championnat du monde… Pourquoi voudrait-il partir ? Cette histoire ne tient pas debout !»
Pour vos insertions publicitaires, contactez notre service publicité. Tél : 021 73 14 37 / Fax : 021 73 14 17 ou bien contactez lʼANEP : 1, avenue Pasteur - Alger Tél : 021 73 76 78 Fax : 021 73 95 59 / Télex : 56150

Le FC Barcelone reprendra le chemin de l’entraînement le 12 juillet prochain. Tito Vilanova ne comptera toutefois pas sur son effectif au complet. Sont convoqués : Pinto, Puyol, Mascherano, Fontàs, Adriano, Muniesa, Bartra, Keita, Dos Santos, Alexis, Messi, Villa, Afellay & Cuenca. La date de retour des internationaux n’a pas été annoncé. A noter que plusieurs joueurs seront avec la sélection pour les Jeux Olympiques. Seront à Londres cet été Montoya, Thiago, Tello & Jordi Alba.
QUOTIDIEN SPORTIF ANNEXE DE PANORAMA

Reprise le 12 juillet

¥ Tél. (021) 73-24-03 / Fax : (021) 73-16-47 Maison de la Presse Tahar Djaout 01, Rue Bachir Attar - Alger e-mail : lebuteurdz@yahoo.fr

Contact@lebuteur.com

Directeur de la publication : Boussaâd Kahel - Rédacteur en chef : Mohamed Saâd - Rédacteur en chef adjoint : Ali Hamouche - Rédaction : Achour Aït Ali, Noureddine Benazzou, Tarek Bouchikhi, Adel Cheraki, Nacym Djender, Saïd Djoudi, Kamel Manane, Abdelbasset Mogdad, Hamza Rahmouni, Nacer Eddine Ratni. Imprimerie : Centre : SIA - Ouest : SIO - Est : SIE / Distribution : Entreprise Nationale de Distribution.

22

Le Buteur n° 1977 Vendredi 6 juillet 2012

V SA utile In5% des personnes qui utilisent des annonces de rencontres sont déjà mariées.

OIR

Détente
e-mail : Réagissez à cette page parcom jeux-sante@lebuteur.

Sudoku n° 1026 Sudoku n° 86
8 9 4 2 6 2 8 7 9 3 6 5 1 2 3 3 1 2 6 7 9 7 3 1 8 9 4 6 3 5 7 1 5 6 9 8 2

QCM
Quel empire Soliman le Magnifique a-t-il dirigé au XVIe siècle ?
a- Lʼempire Mongol b- Lʼempire Ottoman c- Lʼempire Fatimide

L

’intrus
Peureux Vaseux

Trouble Boueux

LS V
eaviez-

ous ?

Qui Cʼest ?
DOLTO Yvan-Chrysostome

L’origine de la grève !

M

éli Débusquez 2 marques de voitures élo dont les noms ont été mélangés : VRODUCHEAULET

Charade
- Mon 1er a un enfant. - Mon 2e est un petit cours d'eau. - Mon 3e est un pronom relatif. - Mon tout se porte sur la tête
Le mot grève vient du mot gaulois grava désignant du sable épais. Au 17e siècle, la rive droite de la Seine à Paris a donné naissance à une place appelée place de la Grève car lʼendroit était submergé de sable grossier, cette place était un lieu connu pour les rassemblements des chômeurs afin de trouver des opportunités dʼemploi, dʼoù lʼapparition de lʼexpression «faire grève» qui signifiait à lʼépoque «rechercher du travail». Au 19e siècle, la signification de ce terme a changé telle quʼon la connaît aujourdʼhui et qui annonce lʼarrêt temporaire et collectif du travail exprimant un mécontentement.

D

evinette

Comment le jouer La règle est simple. Tout ce que vous devez faire cʼest de compléter la grille de sorte que chaque rangée et colonne de la grille et chaque boîte 3x3 contiennent les nombres de 1 à 9.

Quelle est la différence entre un paquet de nouilles et un ver de terre ?

Qui a dit ?
«Lorsqu'on veut changer les mœurs et les manières, il ne faut pas les changer par les lois»
Diderot Rabelais Montesquieu Mallarmé

Enigme
Tous les voleurs me possèdent. Je viens en premier dans les vengeances. Tous les devins m'utilisent. Les savants ne peuvent se passer de moi, car je suis le centre de gravité.

De qui s’agit-il ?
Identifiez cette caricature
Cʼest un acteur

Mots fléchés n° 1482
Bazar Vignettes d’après PV Dévouement Rivière d’Angers Pied de vigne Se moquer Brutaliseront Liquide de l’effort Faute légère Jeu d’enfant Objet d’adoration Fleuve africain Adjoint de juge Nervosité

Ce

jour-là
Tripotage Espèce de viorne Bien brossée Glorifia Effets du froid Hasard Verbales Stock d’armes Séduisantes Croix de St Antoine Coupera net Pronom pou lui Phase de satellite Opinion Souillé Troublé Prophète hébreu Dieu de l’amour Faire le fier Largeur d’étoffe Nouvelle version Fibre synthétique Déesse Terre Dans le coup Demandent Commerçante Mortelle Voisine de Dijon Cours de Londres Appela Avance Cuirais à feu vif Assommé Direction Béant Roulement Galon de sous-off. Essieu Orient Abandonnées Petite ouverture Douve Volonté Séjour de dammé Oiseau coureur Déformer Arrêt sanguin Concret Vieux loup Porteur de code génétique L’argent du labo Six romain Lésion nerveuse Crayons à paupières Tout petit tour Obtenu Façon de calmer la douleur Ravissement Seconder Jaunisses Genre de lentilles Affirmation Opposé en abrégé A l’intérieur

969 : Fondation de la ville du Caire en Égypte par les Fatimides qui en font leur capitale. 1785 : Le dollar est choisi à l'unanimité comme unité monétaire des États-Unis. 1885 : Louis Pasteur pratique la première vaccination contre la rage sur le jeune Joseph Meister. 1954 : Un chanteur encore inconnu Elvis Presley enregistre un disque pour l'anniversaire de sa maman à Memphis dans le Tennessee.

Humour…
qq Un admirateur de peinture avec un guide de peinture observe des tableaux dans une galerie. Tout à coup, il crie : - Ah, quelle horreur ! L'admirateur crie de nouveau : - Ah, quelle horreur ! Le guide répond : c'est un autre tableau de Picasso. Ils continuent la visite. Le guide lui répond : Il crie de nouveau : mais c'est un tableau de - Ah, quelle horreur ! Le guide lui répond : Picasso. Ils continuent la visite. c'est un miroir !!!

Choisie

La photo du jour
Lʼintrus PEUREUX : trouble/boueux/vaseux/ se disent d'un étang par exemple dont les eaux ne sont pas claires De quiSʼagit-il ? Tom cruise

Aimable Tumultueusement Fait voir

Sudoku 1026 Sudoku n° n° 86

1 4 2 8 7 9 3 6 5

Charade Perruque (père-ru-que)
3 8 9 5 4 6 7 1 2 5 6 7 1 2 3 4 8 9 8 5 6 3 1 2 9 4 7 9 2 1 7 8 4 6 5 3 4 7 3 9 6 5 8 2 1 2 9 8 4 3 1 5 7 6 6 3 4 2 5 7 1 9 8 7 1 5 6 9 8 2 3 4
Pardon officiel Grandspères A l’assaut

S o llu t iio n d e s jje u x … So lut io n des j eux… So ut on des eux…

QCM b- Lʼempire Ottoman Carlos Devinette L'un a des pattes (pâtes) l'autre n'en a pas. Qui a dit ? Montesquieu Enigme La lettre v Méli-Mélo Audi et Chevrolet Qui cʼest ?

Dévêtus

par e-mail : Réagissez à cette page ur.com té@lebute jeux-san

Numéros utiles
■ SAMU : (021) 23.50.50 ■ Urgences médicales : 115 ■ Protection civile : (021) 71.14.14 ■ Sûreté wilaya : (021) 73.00.73 ■ Gendarmerie : (021) 76.41.97 ■ Centre antipoison : (021) 97.98.98 ■ Dépannage gaz : (021) 67.59.81 ■ Dépannage électricité : (021) 67.24.52 ■ Service des eaux : (021) 67.50.30 ■ Personnes en difficulté ou en détresse : N° Vert : 15-27

Décrassage
Le proverbe du jour

Le Buteur n° 1977 Vendredi 6 juillet 2012
Horaires des prières
16 Chaâbane 1433

23

Prévisions météo pour Alger et ses environs
VENDREDI
BEAU TEMPS

SAMEDI
BEAU TEMPS

VENDREDI
Dohr Asr Maghreb Icha : 12h53 : 16h44 : 20h13 : 21h52 : 03h45 : 05h35

«Lʼhumanité dʼun homme se mesure au nombre de langues quʼil parle.»
(Proverbe slovaque)

SAMEDI
Fedjr Chourouk

Matin : 22 °C A-M : 34 C Vent : 14 km/h Direction : N.W.

Matin : 24 °C A-M : 35 C Vent : 14 km/h Direction : N.W.

ACTUEL
Wimbledon 2012 : une arbitre touchée en plein visage par une balle à 190 km/h !
Qui pensait qu'être arbitre de ligne au tennis était de tout repos ? Si vous doutez du danger que peut comporter ce métier, regardez l'Argentin David Nalbandian qui en blesse un à la jambe durant la finale du tournoi du Queen's il y a quelques semaines. Dernièrement, c'est pendant l'édition 2012 du mythique tournoi de Wimbledon qu'une arbitre de ligne a été blessée. Contrairement à l'histoire du joueur argentin, celle-ci a été frappée par une balle. L'incident était donc involontaire. Mais le choc, lui, n'en a pas été moins violent. En effet, alors que notre Français Jo-Wilfried Tsonga était opposé à l'Américain Mardy Fish dans le cadre du quatrième tour, une arbitre de ligne s'est pris la balle en plein visage. C'était l'Américain, numéro 10 mondial, qui était au service. Alors que la balle prenait de la vitesse, elle a directement heurté l'oeil de l'arbitre de ligne placée derrière Tsonga. Un choc à 190 km/h ! S'inquiétant du sort de la jeune femme, Jo-Wilfried Tsonga s'est empressé d'aller prendre de ses nouvelles. Souriante, mais quelque peu gênée, elle s'est fait escorter par l'arbitre de chaise pour aller se faire soigner. Elle a donc été remplacée, mais ne souffre d'aucune blessure grave.

5 questions sur la transpiration
Transpirer est un processus parfaitement naturel. Mais avec les grosses chaleurs estivales, la transpiration peut être incommodante. Nos conseils pour éviter les petites odeurs.
1. Pourquoi transpirons-nous ? Notre cerveau abrite un centre nerveux qui règle la transpiration. Celle-ci est nécessaire pour rafraîchir notre organisme exposé à la chaleur et maintenir la température corporelle dans des limites normales. Le centre nerveux envoie des stimuli aux glandes sudoripares lorsque nous nous trouvons dans un environnement chaud, que nous fournissons un effort ou que nous avons de la fièvre. L'obésité, l'angoisse, le stress, l'abus d'alcool, les piments, des troubles de la glande thyroïde, un diabète non soigné ainsi que la ménopause peuvent également hyperactiver les glandes sudoripares. 2. Pourquoi certains transpirent-ils plus que d'autres ? L'hérédité jouerait un rôle. L'âge est également important: les enfants en bas âge et les personnes âgées transpirent moins. En outre, les femmes transpirent moins que les hommes parce qu'elles supportent une plus haute température corporelle avant de se mettre à transpirer et parce que leurs glandes sudoripares sécrètent moins de liquide. L'excès de poids favorise la transpiration. Et après la ménopause, beaucoup de femmes ont des bouffées de chaleur et transpirent abondamment suite à l'arrêt de la production d'estrogènes. 3. Que pouvons-nous faire ? Transpirer à l'effort et par temps chaud est normal. N'oubliez pas de boire suffisamment pour compenser les quantités d'eau et de sel ainsi perdues. Conseils généraux : -se laver deux fois par jour -bien se rincer -s'essuyer dans tous les recoins -mettre régulièrement du linge propre -bannir les matières synthétiques au profit de matières absorbant la sueur, comme le coton et la

Recette
Carrés fondants au citron

laine -s'attaquer aux kilos superflus -éviter l'abus d'alcool et la nourriture épicée -éliminer les poils des aisselles qui favorisent le développement des bactéries -recourir à un déodorant ayant des actifs anti-transpirants (qui limitent la sécrétion de sueur) à base de sels d'aluminium. 4. La transpiration des pieds requiert-elle un traitement spécifique ? La sueur est inodore. C'est la réaction à la présence de certaines bactéries qui provoque l'odeur désagréable de la transpiration. Le port de chaussures entraîne une certaine humidité au niveau des pieds et crée ainsi le climat idéal à la prolifération des bactéries. Quelques conseils : -enlever les durillons, ils absorbent beaucoup de transpiration et favorisent la prolifération bactérienne -porter des chaussures en cuir munies d'une semelle de cuir, et changer régulièrement de chaussures éviter les chaussettes ou bas synthétiques -prendre régulièrement un bain de pieds, en y ajoutant éventuellement quelques gouttes d'huile d'arbre à thé ou une solution de 10 % de glutaraldéhyde (qui donne toutefois une coloration brunâtre à la peau) -bien se sécher les pieds, également entre les orteils, et ne pas se chausser immédiatement -

marcher pieds nus le plus possible. utiliser une crème (prescrite par le médecin) contenant des antibiotiques et destinée à stopper le développement des bactéries -porter des semelles spéciales à base de charbon actif qui absorbent la transpiration. 5. Y a-t-il encore d'autres traitements ? Si vous transpirez de façon excessive, consultez un médecin. Il existe des médicaments dérivés de l'atropine qui réduisent la transpiration mais ils présentent de nombreux effets secondaires comme la bouche sèche, des lourdeurs d'estomac... Dans les cas graves de moiteur des mains, on recourt à l'ionophorèse (2 bacs remplis d'eau salée et soumis à de légers courants électriques, dans lesquels les mains trempent 20 minutes, 3 fois par semaine). Une technique plus radicale consiste en l'injection locale de Botox. Ce produit bloque la stimulation des glandes sudoripares. Le résultat persiste pendant 6 à 12 mois. Le traitement doit ensuite être répété. Actuellement, on pratique parfois aussi une mini-aspiration des glandes sudoripares, une opération assez comparable à la liposuccion.

125 g de beurre 40 g de sucre glace 150 g de farine 3 œufs 170 g de sucre en poudre Le zeste d'un beau citron 35 g de farine 125 ml de jus de citron (environ 3-4) Préchauffer le four à 180°c. Dans un récipient, fouetter le beurre et le sucre glace au batteur électrique jusqu'à obtention d'une crème lisse. Incorporer 150 g de farine. Poser un moule carré sur une plaque

Meurtrier présumé recherché par la police, il décroche un rôle... de policier
Un meurtrier présumé recherché par toutes les polices australiennes a décroché un rôle de... policier dans un film à suspense, alors qu'il était en cavale dans l’«Outback», l'arrière-pays aride et peu peuplé, autrefois refuge des hors-la-loi. Jonathon Stenberg, 46 ans, était recherché par la police fin juin, soupçonné d'avoir tué son voisin, dont le cadavre avait été retrouvé décapité, avec, selon la presse, un chapeau à la place de la tête. Lors de ces six jours de cavale, le meurtrier présumé s'est enfui dans une bourgade reculée de l'État du Queensland, Winton, où avait lieu le tournage d'un film à suspense, Mystery Road (la route mystérieuse). Il y a décroché un rôle de figurant, y incarnant un policier. «J'ai fait passer pas mal d'auditions dans ma vie, mais en faire passer une avec quelqu'un qui se révèle être l'homme le plus recherché d'Australie, c'est très inhabituel», a déclaré à l'AFP Mark Ingram, assistant réalisateur. «C'était un gars très chouette. Il m'a même apporté une tasse de café. On allait l'employer» pour le film, dans le rôle d'un officier de police, a-t-il

recouverte de papier sulfurisé ou feuille silicone. Garnir le fond du moule de cette pâte. Enfourner et faire cuire environ 15 minutes : le gâteau doit être légèrement doré. Dans un saladier, fouetter les œufs, le sucre, 35 g de farine, le zeste de citron et le jus de citron. Quand le mélange est bien homogène, le verser sur la base chaude. Faire cuire au four environ 20 minutes. Laisser refroidir le gâteau dans le moule avant de le découper.

Solutions naturelles contres les piqures d’insecte en été
Moustiques : essayez le géranium !
Pour repousser rapidement les moustiques, essayez lʼhuile essentielle de géranium rosat ! Extraite des feuilles de la plante, cette solution 100 % naturelle est très efficace. Comment lʼutiliser: Mettre 1 goutte dʼhuile essentielle de géranium rosat mélangée à 10 gouttes dʼhuile végétale à 10 % et appliquer sur les parties exposées du corps (bras, jambes, torse). Renouveler toutes les 4 heures. A noter : Lʼhuile essentielle de géranium rosat peut aussi être utilisée pour soulager une piqûre (moustique, araignée, guêpe) à raison dʼune goutte pure sur le bouton. Attention : Lʼhuile essentielle de géranium est interdite pendant la grossesse et lʼallaitement.

Question
Il est nécessaire de préparer sa peau à l’avance avant de s’exposer au soleil
Certaines personnes ont recours à des compléments alimentaires à base de bêta-carotènes. Elles peuvent bien entendu en prendre mais lʼefficacité de ces produits nʼa jamais réellement été démontrée et rien ne remplace une protection solaire pour acquérir une bonne pigmentation de la peau. Quant à des séances dʼUV chez des esthéticiennes, elles sont totalement à proscrire. Elles ne permettent en rien une exposition moins dangereuse au soleil. Au contraire, elles sont à lʼorigine de nombreux cancers. La croyance de leur bienfait provient du fait quʼelles sont effectivement prescrites à des personnes souffrant de certaines maladies de la peau, comme les allergies solaires, les lucites, ou encore lʼeczéma. Mais celles-ci sont pratiquées dans les cabinets des dermatologues, le nombre de séances est alors prescrit, tout comme la durée dʼexposition, de façon très consciencieuse.

FAUX

l People
Lady Gaga s'est-elle fait refaire les lèvres ?
Lady Gaga a succombé à bien des extrêmes, mais il faut croire qu'elle ne succombera jamais à l'appel du bistouri. En effet, la belle a annoncé lors de nombreuses interviews qu'elle n'aurait jamais recours à la chirurgie. Elle avait même déclaré : «Je n'ai jamais eu recours à la chirurgie plastique, et il y a beaucoup de chanteurs pop qui y ont eu recours. Je pense que la promotion de l'insécurité sous forme de chirurgie plastique est infiniment plus nuisible qu'une expression artistique liée à la modification du corps. Voilà qui a le mérite d'être clair ! Mais voilà, il faut croire que la chanteuse de 26 ans a parlé trop vite Et son dernier tweet, où elle pose pour ses fans les yeux fermés dans une chambre d'hôtel à Melbourne alimente bien des rumeurs ! En effet, sur la photo, on peut apercevoir une Lady Gaga dont on croirait les lèvres piquées par des abeilles. Sa bouche apparaît en effet bien plus pulpeuse qu'à son habitude et on aurait dit qu'elle a un bec de canard ! En légende avec la photo, la Lady, qui fait mine de dormir écrit : «Bonne nuit. Amour. Mademoiselle Melbourne.» Il semblerait que la belle ait rejoint la longue liste des célébrités qui sont passées sur le billard. Comme quoi, il ne faut jamais dire fontaine je ne boirai pas de ton eau !

A stuce
Eté : quelques solutions naturelles anti-moustiques
Quelques gouttes de vinaigre sur la plaque de la cuisinière, des oranges ou citrons piqués de clous de girofle. A titre préventif, on peut également s’enduire d’huile ou d’essence de citron, d’eucalyptus, de girofle ou de lavande.

Demain : du savon noir contre les araignées

N ew s
Sa nté

Une simple nuit blanche affaiblit l'immunité
équilibré leur rythme circadien (l'alternance entre la veille durant le jour et le sommeil pendant la nuit) en s'astreignant à 8 heures de sommeil par nuit, avec au moins 15 minutes d'exposition à la lumière du jour dans les 90 minutes suivant leur réveil. Par ailleurs, l'alcool, le café et les médicaments leur étaient interdits les trois derniers jours. Leur sang a ensuite été prélevé une première fois afin d'y mesurer les globules blancs, des cellules primordiales du système immunitaire. Dans un second temps, les sujets ont dû rester éveillés 29 heures d'affilée. Pendant cette période, leur sang a été de nouveau prélevé régulièrement.

Nul besoin d'être insomniaque pour le savoir: les suites d'une nuit blanche sont souvent difficiles. En plus de favoriser l'anxiété, ces heures de sommeil manquées perturbent l'activité des granulocytes, des acteurs clés de l'immunité, selon une étude publiée le 1er juillet dans la revue américaine SLEEP . Si le lien entre un manque chronique de sommeil et un système immunitaire moins performant était déjà établi, l'équipe du Dr Katrin Ackermann de l'Eramus MC University Medical Center Rotterdam aux Pays-Bas est allée plus loin en se concentrant sur les effets d'une seule nuit blanche. L'étude a impliqué quinze hommes jeunes (âgés de vingt-cinq ans en moyenne) et en bonne santé. Pendant une semaine, ils ont

Le

C hiffre du jour

585

La vie animale date en réalité de 585 millions d'années
Des chercheurs canadiens ont découvert en Uruguay des preuves que des animaux primitifs vivaient sur Terre il y a 585 millions d'années. Cela repousse de 30 millions d'années l'apparition de la vie animale telle qu'elle était jusqu'alors estimée. Les éléments permettant aux auteurs de l'étude d'affirmer cela consiste en des traces fossilisées d'un animal au corps mou d'un centimètre de longueur, retrouvées dans un sédiment limoneux. Les principaux auteurs de cette découverte, les géologues Ernesto Pecoits et Natalie Aubet de l'Université d'Alberta au Canada, ont déterminé que ces traces avaient été laissées par un animal primitif appelé bilatérien, qui se distingue des autres formes de vie non animale. Celui-ci se caractérise par un corps symétrique, la présence d'un tube digestif et des organes différenciés. De plus, les scientifiques précisent également que ces créatures laissent une empreinte unique en se déplaçant. Dans la publication, il est ainsi expliqué que les traces fossilisées laissées par le passage de ce bilatérien révèlent que sa musculature lui permettait de se mouvoir dans les sédiments au fond de l'océan. De même, l'étude de la forme de ses mouvements pour se déplacer indique une adaptation résultant de l'évolution pour la quête de nourriture qui devait être constituée d'éléments organiques dans les sédiments.

11:00 Flash info 11:05 Les escapades de Petitrenaud 11:30 Tout sur moi 12:00 Jardins et loisirs 12:30 Journal (RTBF) 13:00 Ce jour-là 14:35 Flash info 14:40 Les plus belles îles du littoral français 15:00 TV5MONDE, le journal 15:25 Questions pour un champion 16:00 L'Amérique dans tous ses états 17:00 TV5MONDE, le journal 17:25 Le journal de l'économie 17:30 L'invité 17:40 Tout sur moi 18:05 Mixeur, les goûts et les idées 18:30 Tout le monde veut prendre sa place 19:30 Journal (France 2) 20:55 Le film du Tour 20:05 Comme un chef 21:45 TV5MONDE, le journal 21:55 Journal (RTS) 22:25 Devoir d'enquête 12:15 TV5MONDE, le journal Afrique 12:30 Cent regards sur le monde

11:00 Les douze coups de midi 11:50 L'affiche du jour 12:00 Journal 12:40 Petits plats en équilibre été 12:45 Au coeur des Restos du coeur 12:53 Météo des plages 12:55 Les feux de l'amour 13:55 Les deux visages d'Amanda 15:30 Grey's Anatomy 16:20 Grey's Anatomy 17:10 Secret Story 18:05 Money Drop 18:50 Mon assiette santé 19:00 Journal 19:30 Toi toi mon toit 19:35 Petits plats en équilibre été 19:39 Trafic info 19:50 Les experts : Miami 20:35 Les experts : Miami 21:25 Secret Story 12:08 Confessions intimes 02:00 50mn Inside 02:55 Histoires naturelles

11:00 Tout le monde veut prendre sa place 11:55 Mon rêve, ma médaille 12:00 Journal 12:45 Consomag 12:55 Toute une histoire 13:45 Cyclisme 16:25 L'après Tour 17:45 Côté Match 17:46 Point route 17:55 Que le meilleur gagne 18:50 Image du Tour 18:55 Emission de solutions 19:00 Journal 19:35 Que le meilleur gagne 21:30 Tirage de l'Euro Millions 21:35 Berlingot 11:05 Dans quelle étagère 11:10 Journal de la nuit 11:25 Carnet de voyage d'Envoyé spécial 01:25 Toute une histoire 02:10 Miss Manager et ses footballeurs 03:00 Secrets d'histoire Louis XIV, les passions du Roi-Soleil

11:05 Modern Family 11:45 Le 12.45 12:00 Scènes de ménages 12:40 Météo 12:45 Dans le sillage du passé 14:30 Une dernière volonté 16:35 Pékin express : carnet de voyage 16:40 Un dîner presque parfait 17:45 100% Mag 18:40 Météo 19:05 En famille 19:50 NCIS : Los Angeles 20:40 NCIS : Los Angeles 21:30 NCIS : Los Angeles 22:20 NCIS : Los Angeles 11:05 Sex and the City 11:35 Sex and the City 12:05 Sex and the City 12:35 Sex and the City Ex and the City 01:05 Scrubs 01:30 Scrubs Mon meilleur souveni

N° 1977 VENDREDI 6 JUILLET 2012 Même avec le statut d’international en moins, Anthar Yahia n’a pas changé. Il garde la même bonhommie, la même gouaille et la même passion dans le discours. Rencontré à Kaiserslautern où il a entamé la préparation d’intersaison avec ses coéquipiers (le championnat de Bundesliga 2 débutera le 3 août), il renvoie l’image d’un homme serein et apaisé. Il se sent bien dans cette ville et dans ce club dont les supporters sont parmi les plus passionnés en Allemagne. Il y retrouve, à partir de cet été, son ami marocain Mimoun Azaouagh, qui avait joué avec lui à Bochum, et fait la connaissance de deux autres joueurs qui sont devenus ses amis, le Tunisien Enis Hajri et l’Allemand d’origine kosovar, Enis Alushi. En dehors des entraînements et de leurs vies familiales respectives, les quatre sont inséparables. Cela dit, Azaouagh, Hajri et Alushi ne remplaceront jamais les Verts dans le cœur des Yahia, mais ce dernier se fait à sa nouvelle vie de non international. Il nous en parle.

Yahia «Un come-back ?
De notre envoyé spécial en Allemagne : Farid Aït-Saâda

Jamais !»
Non, car ce serait jouer avec les sentiments des gens. J’ai annoncé à tout un peuple que j’ai arrêté, j’ai fait de la peine à mes parents par ma décision, j’étais en vacances alors que la sélection était au travail… Ce serait injuste que je revienne après ça. Ce n’est pas un jeu. La sélection est quelque chose de sérieux. Alors, un come-back, jamais. Je n’y pense même pas. Vous faites quand même partie de l’histoire du football algérien et même international : premier joueur au monde à avoir bénéficié de la loi FIFA autorisant le changement de nationalité sportive, auteur du but de qualification pour le Mondial-2010, capitaine de l’Algérie dans cette même Coupe du monde… C’est vrai, mais ce n’est pas pour ma propre personne que je suis fier de tout ça. C’est plutôt pour mes enfants. Quand on n’est pas marié, on est insouciant et on ne pense qu’à soi-même, mais une fois marié et avec des enfants, on pense surtout à ces derniers. Quand mon fils grandira, il comprendra ce qu’a fait son papa et, je l’espère, en fera son exemple. Vous l’encouragerez à devenir footballeur ? Je ne lui imposerai rien. Je l’encouragerai à pratiquer le sport qu’il lui plaira. Cela dit, s’il voudra être footballeur, ça me fera certainement plaisir. Vous êtes en pleine préparation avec le FC Kaiserslautern pour la nouvelle saison. Pourtant, il y a chaque fois des informations vous envoyant vers d’autres clubs, la dernière faisant état d’une offre du club émirati Bani Yas… Je ne suis pas au courant d’une telle offre. Moi, je ne fais pas cas de tout ça. Chaque été, les noms de tous les joueurs sont cités dans les rubriques de transfert, mais ce ne sont souvent que des spéculations. Pour moi, tout est clair : je suis à Kaiserslautern et je me prépare, avec mes coéquipiers, pour la nouvelle saison. Plusieurs joueurs ont été recrutés, dont mon ancien coéquipier au VfL Bochum, Mimoun Azaouagh, afin de relever le challenge de l’accession. Je suis très motivé par ce challenge. Je ne pense à aucune autre chose d’autre. L’accession avec Kaiserslautern, j’y crois. Dans ce club, vous parle-ton des Algériens qui vous y ont précédé, à savoir Noureddine Daham, Ismaïl Bouzid et Chadli Amri ? Ah, oui ! Et toujours en bien, je vous assure. Tout le monde relève leur très bonne éducation et leur sérieux. Ça fait plaisir que les Algériens donnent une bonne image d’eux et, donc, du pays. Un mot pour terminer ? Nous fêtons le cinquantenaire de l’indépendance et, en cette circonstance, j’ai une pensée émue pour mon grandpère, mes oncles et tous les Algériens qui ont donné leur vie pour que nous puissions aujourd’hui, vous et moi, discuter en toute liberté. Nous devons beaucoup à nos martyrs. Gloire à eux et que vive l’Algérie ! Entretien réalisé à Kaiserslautern par Farid Aït -Saâda

Que devient Anthar Yahia, jeune retraité international ? Ça va bien, merci. J’ai pu passer de vraies vacances de sportif de haut niveau, ce qui m’a permis de bien récupérer des efforts de la saison passée et de profiter aussi de ma famille. Je n’avais plus eu de vraie coupure depuis 2003, en raison de ma participation chaque fin de saison à des matches avec la sélection nationale. De ce fait, mes vacances étaient très souvent réduites à trois semaines seulement, ce qui est peu pour se reposer après une saison bien chargée. Cette année, du moment que j’ai arrêté ma carrière internationale, je me suis reposé comme il le faut. La sélection nationale ne vous a donc pas manqué ? Ce serait mentir que de prétendre qu’elle ne m’a pas manqué, mais je crois qu’elle me manquera encore davantage à partir du mois de septembre. Là, avec les vacances et la famille, je ne ressens pas pleinement le manque, mais je sais que ce sera dur pour moi lorsque reprendront les semaines internationales. Quand viendront les dates FIFA et que je verrai mes coéquipiers internationaux du FC Kaiserslautern partir en regroupement avec leurs sélections, j’aurai certainement un pincement au cœur. Pour ne rien vous cacher, je redoute ce moment. Est-ce à dire que vous regrettez d’avoir arrêté ? Non, je n’ai aucun regret. C’était une décision mûrement réfléchie. Ma réflexion a duré plusieurs mois et j’avais tenu compte de toutes ses conséquences, y compris le fait que ce sera très dur à supporter au départ. Que voulez-vous ? Ainsi va la vie. Qu’est-ce que ça vous a fait de voir les Verts disputer quatre matches, dont trois officiels, sans vous ? Je m’y suis préparé psychologiquement. En tout cas, j’étais de tout cœur avec eux, bien évidemment. Je suis heureux des résultats réalisés qui font que l’Algérie conserve toutes ses chances pour réaliser ses objectifs, à savoir la qualification pour la CAN-2013 et pour le Mondial-2014.

qu’elle a fait joueurs fabuleux avant moi et, montre de veraujourd’hui que je passe la tus de courage, main, il y en aura d’autres tout d’abnégation et aussi fabuleux après moi. Tout d’amour de la ça pour dire que l’Algérie, fière patrie. C’était et debout, n’a pas besoin de un groupe courir auprès de joueurs pour soudé, qui qu’ils défendent ses couleurs. n’avait pas peur Faire des courbettes à un binad’aller «à la tional ou le supplier, ce n’est guerre» parce pas acceptable. Une appréciation sur le ren- me donne à chaque fois la qu’il n’y avait aucun joueur qui Faites-vous allusion aux dement de ceux qui vous chair de poule. J’aurais aimé se cachait derrière l’autre. Voilà Brahimi, Belfodil et autres ont remplacé ? être sur le terrain juste pour ce ce qui avait fait notre force. Ces Ghoulam qui rechignent à Je me refuse d’avancer un ju- petit moment-là. vertus doivent être inaliénajouer pour l’Algérie ? gement quelconque ou même bles. Il faut aussi que les gens Ne nous dites pas que vous Je n’ai cité aucun joueur et je un commentaire. Ce serait comprennent une chose imvous êtes oublié chez vous n’en citerai aucun. Je dis seulemalvenu de ma part. Je ne fais portante. au point de vous mettre dement que l’Algérie n’a que faire plus partie de la sélection nabout et de chanter QassaLaquelle ? de joueurs qui traînent les tionale et je dois respecter tous man devant votre petit L’Algérie a de tout temps pieds pour venir. Un Algérien, ceux qui y sont ou qui y vienécran ! produit des talents et elle en un vrai, répond à l’appel du dront. C’est trop facile à criti(Rire) Non, pas à ce point produira encore et toujours. pays en courant, quitte à faire quer quand on ne connaît pas quand même ! Que ce soit durant la glorieuse des sacrifices. Ce n’est malheutous les tenants et aboutissants Révolution nationale, après reusement pas le cas de tout le Pensez-vous que cette sélecd’une situation. Je sais ce que l’Indépendance et durant les monde. Il ne faut surtout pas tion a de l’avenir ? c’est. décennies successives, il y a que la sélection nationale Oui, incontestablement, à Autrement dit, vous ne partoujours eu des joueurs algéconnaisse le même problème condition de la protéger. Vous tagez pas les critiques qui riens fiers de leur apparted’identité que vit la sélection savez, la sélection nationale est ont touché l’axe central ? nance et qui ont sacrifié de France, avec des joueurs qui l’un des principaux éléments Oui, je ne les partage pas. beaucoup pour faire connaître y sont sans en être convaincus. d’identité nationale et d’identiL’axe central de la défense est l’Algérie du football. Il n’y a jafication pour les jeunes. Il faut A vous entendre, vous semen phase de renouvellement et qu’elle soit exemplaire dans son mais eu de Messie et il n’y en blez plutôt pessimiste de reconstruction. Il faut laisaura jamais. La vie est comportement et fidèles aux pour la sélection ? ser le temps aux joueurs d’avoir idées de patriotisme qu’elle a faite de cycles : des géNon, pas du «Les des automatismes. Cela ne nérations passent et toujours véhiculées. Si elle a tout. Vous en vient pas du jour au lendecritiques d’autres arréussi à faire sortir voulez une main. Nous avons tous connu contre les rivent. tout le peuple depreuve ? J’ai des débuts difficiles car l’expédéfenseurs Il y hors au soir de sa fait une pro«Je suis rience ne s’acquiert qu’en mulcentraux sont avait qualification messe à mon bien à tipliant les matches. On ne injustes» des pour la Coupe père : je l’emKaiserslautern et peut pas avoir en même temps du monde mènerai en la jeunesse et l’exje suis concentré 2010, parce 2014 au Brésil périence. Il sur l’objectif de afin de suivre la faut laisser l’accession» «J’ai Coupe du monde et, plus aux jeunes promis à particulièrement, les le temps mon père de matches de l’Algérie. de tral’emmener au C’est presqu’un défi que vailler Brésil voir je lui ai lancé : l’Algérie leurs aul’Algérie en ira au Mondial, j’en suis tomaconvaincu. Coupe du tismes et monde» A présent que vous êtes d’emmagaen retraite internatiosiner de l’exnale, que pensez-vous périence. La avoir laissé de mieux à défense de la sélection algéla sélection nationale en rienne qui s’est qualifiée dehors de vos perforpour le Mondial-2010 s’était mances sportives ? construite sur plusieurs an(Après une petite rénées. Rien ne vient imméflexion) Je pense que diatement. C’est pour ça que mon meilleur legs est je suis solidaire de Carl mon amour indéfectible Medjani, Ismaïl Bouzid, pour l’Algérie et mon Liassine Cadamuro-Benéducation. J’ai donné le taïba et même du jeune Esmeilleur de moi-même saïd Belkalem. Plutôt que et je n’ai jamais triché. J’ai de les détruire et de les démême perdu moraliser, il faut les encouquelque fois au rager et les soutenir. Ce qui change, mais est grave, c’est qu’il y a par«L’Algérie je ne le refois des critiques gratuites. est trop grette pas. Par exemple, alors que je grande pour Quand on prenais un vol Constantinecourir après des aime, on Alger deux ou trois jours binationaux qui donne plus après le match Mali-Algérie, traînent les qu’on ne rej’ai lu dans un journal arapieds» çoit. bophone un sondage lancé aux lecteurs : «Faut-il écarAvez-vous ter Madjid Bougherra ?» gardé des C’est dingue ! On juge la vacontacts avec des leur d’un joueur sur un seul joueurs de la sélection ? match, sachant que ce Bien entendu. Je «Ce joueur-là relevait de blessuis toujours en qui me sure et n’avait plus joué decontact avec Madmanque le puis plus d’un mois. Ça fait jid Bougherra, plus, c’est de mal au cœur. Djamel Mesbah, chanter Hilal Soudani et Vous étiez donc en AlgéQassaman sur bien d’autres. Cela rie à ce moment-là ? le terrain» dit, je me fais un Oui. J’ai regardé Mali-Aldevoir de ne jamais gérie à la télévision avec les contacter durant mon père dans notre mailes stages. Je respecte son familiale à Sedrata. l’intimité du groupe. Etait-ce difficile de voir le A chaque fois qu’un sportif match à la télévision pluconnu annonce son retrait, tôt que d’être sur le ter«Faire des le public et ses fans attenrain ? courbettes à dent et espèrent un «comeOui, c’était dur. Ce qui un joueur ou le back», un retour était le plus dur pour moi supplier, c’est retentissant. Y a-t-il une était de ne pas être sur le inacceptable» chance que vous fassiez un terrain au moment de joueur votre come-back en l’hymne national. Vous sélection ? savez, chanter Qassaman

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful