CCNA Exploration 4.

0 : Communication sur un Réseau
I/ Pésentation • De plus en plus, ce sont les réseaux qui nous relient. Les personnes communiquent en ligne depuis n’importe où. Une technologie efficace et fiable permet au réseau d’être disponible n’importe quand et n’importe où. Alors que notre réseau humain continu de s’étendre, la plateforme qui relie ce réseau et le prend en charge doit également se développer. • Au lieu de développer des systèmes uniques et distincts pour fournir chaque nouveau service, l’industrie du réseau dans son ensemble a développé des moyens pour à la fois analyser la plateforme existante et l’améliorer petit à petit. Ainsi, les communications existantes sont maintenues tandis que de nouveaux services sont intégrés, économiques et bénéficiant d’une technologie fiable. II/ La plateforme pour les communications 1. Les éléments de communication Les différentes méthodes de communication ont en commun trois éléments : 1. La source du message, ou l’expéditeur. 2. La destination ou le destinataire du message. 3. Le canal, représente le support qui fournit la voie entre la source et la destination. Un réseau de données ou d’infos transmet «Data, voix, vidéo et produits de divertissement ». 2- Communication des messages La segmentation présente deux avantages principaux : De nombreuses conversations différentes peuvent s’entremêler « multiplexage ». Augmente la fiabilité des communications par l’utilisation de plusieurs chemins et la retransmission des parties manquantes. L’inconvénient de la segmentation et du multiplexage pour la transmission des messages à travers un réseau réside dans le niveau de complexité ajouté au processus. III/ Composants du réseau 1. Périphériques finaux • Ou hôtes forment l’interface entre le réseau humain & le réseau de communication et génèrent les flux de données. • Chaque hôte est identifié par une Adr et peut agir comme client, serveur, ou les deux. Le logiciel installé sur l’hôte détermine son rôle sur le réseau. 2. Périphériques intermédiaires : Connectent les hôtes au réseau et peuvent connecter plusieurs réseaux « l’interréseau ». 1. La gestion des données lors de leur passage à travers le réseau. 2. Détermine le chemin que doivent emprunter les messages à travers le réseau. 3. Régénèrent, Resynchronise et retransmettrent des signaux de données. 4. Classifient et dirigent des messages en fonction des priorités QoS. Parmi ces périphériques : 1. d’accès réseau « concentrateurs, commutateurs et points d’accès sans fil ». 2. interréseau « routeurs ». 3. Serveurs et modems de communication. 4. de sécurité « pare-feu ». 3. Supports : Fournit le codage du signal afin de transmettre le message selon le type de support. 1. Fils métalliques : impulsions électriques. 2. Fibre optique : impulsions de lumière « lumière infrarouges ou visibles ». 3. Sans fil : ondes électromagnétiques. 4. Équipements d’utilisateur final «ordinateurs, imprimantes, scanners et autres matériels : hôtes». 5. Équipements de Réseau «matériel servant à interconnecter les équipements d’utilisateur final»: • Répéteur : sert à régénérer et resynchroniser les signaux déformés par l’atténuation. • Hubs Passifs : concentrent des connexions d’une façon passive, sans aucun effet. • Hubs Actifs : concentrent les hôtes et régénèrent les signaux. • Hubs Intelligent: ou smart hubs fonctionnent de la même façon que les hubs actifs, avec des puces microprocesseur et des fonctions de diagnostic « plus onéreux et plus efficaces dans les situations de dépannage ». • Ponts : convertissent les formats de trame et effectuent une gestion élémentaire de la transmission des données. • commutateurs : apportent de l’intelligence à la gestion du transfert des données. • Routeurs : peuvent régénérer les signaux, concentrer plusieurs connexions, convertir les formats de trame, gérer les transferts de données et se connecter à un WAN afin d’interconnecter des LAN séparés.

1

IV/ Réseaux locaux, réseaux étendus et interréseaux 1. Un LAN couvre une zone limitée «entreprise, un campus» est administré par une organisation unique «contrôle administratif, stratégies de sécurité, contrôle d’accès» 2. Les réseaux étendus « WAN » connectent des LANs à des emplacements géographiquement séparés grâce a des connexions via un réseau de FAI « ISP ». 3. L’interréseau est un maillage international de réseaux interconnectés «Internet : interréseaux publique». 4. L’intranet fait référence à une connexion privée de LAN et WAN d’une organisation. V/ Topologie de Réseau 1. La topologie Physique «définit la structure du Réseau : câblage ou du média». 2. La topologie logique « LAN » détermine de quelle façon les hôtes communiquent sur le média : • Broadcast «Ethernet» : chaque hôte envoie ses données à tous les autres hôtes sans suivre un ordre. • Passage de jeton «Token Ring, FDDI»: un jeton électronique est transmis de façon séquentielle à chaque hôte, dès qu'un hôte reçoit le jeton il peut transmettre des données. • Point à point : connecte directement deux nœuds ensemble.

VI/ Protocoles et normes de l’industrie 1. Un protocole est un ensemble de Règles qui régissent les communications et sont implémentés dans des logiciels et du matériel chargés sur chaque hôte et périphérique réseau 2. Les suites de protocoles réseau décrivent des processus tels que : le format ou la structure du message; la méthode selon laquelle des périphériques réseau partagent des infos sur des chemins

2

Comment et à quel moment des messages d’erreurs sont transférés entre des périphériques; la configuration et l’arrêt des sessions de transfert de données. Ils requièrent des encapsulations propres aux couches 3. Des protocoles individuels peuvent être spécifiques au fournisseur « propriétaire » ou ouvert. 4. Une norme est un processus ou un protocole reconnu par l’industrie du réseau et ratifié par une organisation de normes «IEEE ou l’IETF», qui garantit la compatibilité des produits provenant de différents fabricants. VII/ Utilisation de modèles en couches Modèles de protocole et de référence 1. L’utilisation d’un modèle en couches décrit le fonctionnement des protocoles, ainsi que l’interaction avec les couches supérieures et inférieures et présente certains avantages : Aide à la conception d’un protocole; Favorise la concurrence des produits de différents fournisseurs « compatibilité »; Empêche que la modification au niveau d’une couche affecte les autres couches; Fournit un langage commun pour décrire des fonctions et des fonctionnalités réseau. 2. Il existe 2 types de modèles de réseau de base : modèles de protocole et de référence. Un modèle de protocole « TCP/IP ». Un modèle de référence «OSI: Open Systems Interconnection » utilisé pour la conception de réseaux de données, les spécifications de fonctionnement et le dépannage.

VIII/ Modèle TCP/IP « Internet » 1. Un processus de communication complet comprend les étapes : Création de données sur la couche application origine. Segmentation et encapsulation des données. Génération des données sur les supports. Transport des données via l’interréseau. Réception des données couche accès réseau Décapsulation et assemblage des données. Transmission des données à l’application. 2. La forme qu’emprunte une donnée sur n’importe quelle couche est appelée PDU. 3. Lors du processus d’envoi et de réception chaque couche encapsule les PDU de couches supérieures un en-tête. 4. Les couches TCP/IP sont désignées par leur nom, et les couches OSI par leur numéro. 5. Les couches inférieures s’occupent du déplacement de données et de la fourniture de services aux couches supérieures, qui se concentrent sur le contenu du message et l’interface utilisateur.

3

VIIII/ Modèle OSI et Modèle TCP/IP

X/ Adressage de Réseaux 1. La couche 2 est chargée de la livraison des messages sur un LAN unique. Dans un LAN qui utilise Ethernet, cette Adr est appelée Adr MAC (Media Access Control). 2. Les protocoles de la couche 3 déplacent des données depuis un LAN vers un autre au sein d’un interréseau; chaque Adr IP contient des infos sur le réseau où se trouve l’hôte. L’en-tête IP identifie le chemin à emprunter pour atteindre l’hôte de destination 3. Chaque application ou service est représenté(e) au niveau de couche 4 par un numéro de port. Un dialogue unique entre des périphériques est identifié par une paire de numéros de port qui représentent les deux applications qui communiquent.

4

Notes : Carte réseau Port physique Interface Protocoles indépendants de la technologie l’encapsulation Adaptateur LAN ou NIC, fournit la connexion physique au réseau. connecteur sur un périphérique auquel le support est connecté. ports spécialisés sur un périphérique qui se connectent à des réseaux individuels. décrivent les fonctions requises qui se produisent au cours de communications réseau; mais n’indiquent pas comment remplir ces fonctions particulières. «HTTP ne décrit pas la manière dont le serveur doit détecter les erreurs, même s’il décrit ce que doit effectuer le serveur en cas d’erreur ». Au cours de l’encapsulation chaque couche encapsule la PDU qu’elle reçoit de la couche supérieure en respectant le protocole en cours d’utilisation. Identifie les données faisant partie d’une même communication. Garantit que les sous-ensembles de données sont acheminés vers le périphérique approprié. Permet de réassembler des données en messages complets. Le paquet IP est envoyé à la couche d’accès réseau, où il est encapsulé dans un en-tête de trame et une en-queue de trame. L’en-queue contient des infos de vérification d’erreur « Champ FCS ou CRC ou Checksum ».

5

Résumé : 1. Les réseaux de données sont des systèmes composés de périphériques finaux et de périphériques intermédiaires et des supports qui connectent ces périphériques et fournissent la plateforme au réseau humain. 2. Ces périphériques, ainsi que les services qui fonctionnent dessus, peuvent s’interconnecter de manière globale et transparente à l’utilisateur, car ils respectent des règles et des protocoles. 3. L’utilisation de modèles en couches comme moyen d’abstraction signifie que le fonctionnement des systèmes réseau peut être analysé et développé en fonction des besoins des futurs services de communication. 4. Les modèles de réseau les plus utilisés sont les modèles OSI et TCP/IP. L’association des protocoles qui définissent les règles de communication de données aux différentes couches se révèle utile pour déterminer quels équipements et services s’appliquent à des points spécifiques, lorsque les données traversent des réseaux locaux et étendus. 5. Lorsqu’elles traversent la pile vers le bas, les données sont segmentées en différentes parties et encapsulées avec les adresses et autres étiquettes. Ce processus est inversé lorsque les parties sont décapsulées et transférées vers la partie supérieure de la pile de protocoles de destination. 6. L’application de modèles permet à différentes personnes, entreprises et associations professionnelles d’analyser les réseaux actuels et de prévoir les réseaux du futur.

6

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful

Master Your Semester with Scribd & The New York Times

Special offer for students: Only $4.99/month.

Master Your Semester with a Special Offer from Scribd & The New York Times

Cancel anytime.