Hier, j'ai entendu aux nouvelles, que le plus vieux monument historique national a été démoli.

A sa place sera construit le plus grand supermarché de la ville. L'héritage ne se transmet pas, il se conquiert La notion de patrimoine est connue de tous, mais sa définition est vaste et complexe. Quand je parle de patrimoine je suis sûre qu’il s'agit de la fierté de transmettre aux générations futures ce que le passé nous a transmis. Un patrimoine donné doit appartenir à une société actuelle et être visible par l’autre. Selon moi, le patrimoine fait appel à l'idée d'un héritage légué par les générations qui nous ont précédées et que nous devons transmettre intact aux générations futures, ainsi qu'à la nécessité de constituer un patrimoine pour demain. Un heritage qui a ete coqueri ! C’est pourquoi, comme j’ai dit au départ, l'héritage ne se transmet pas, il se conquiert. Dans cet essai, chers jurés, proffeseurs, collegues et invites, je veux me concentrer surtout sur la valeur representée par le patrimoine culturel national, par les monuments historiques, leur conservation specialement, le problème principal étant qu’aujourd’hui, une grande partie de ce qu’on nomme habituellement „patrimoine”, qui signifie notre histoire, a perdu de sa valeur... inestimable. Une intervention agressive est omniprésente dans l'environnement historique! Conserver, est aussi important que créer. En République de Moldova, les monuments architecturaux sont protégés par la "loi sur les monuments publics" (22.06.1993), créée conformément à la législation européenne, qui prévoit que: „Les monuments sont des objets ou des ensembles d'objets d'intérêt historique, artistique ou scientifique et la preuve de l'évolution de la civilisation de la république, le développement spirituel, politique, économique et social”. Un achèvement de la loi sur la protection des monuments a été réalisé par „La Loi de la Culture” (27/05/1999) et la "Convention pour la protection du patrimoine mondial culturel et naturel", ratifiée par la Moldavie en 2002. Ces actes legislatifs ont été les pilons pour le

soutien juridique concernant la protection et la restauration des monuments artistiques et historiques de la République de Moldova. D’ailleurs, tous les monuments, universels, nationaux et locaux situés sur le teritoire de la République de Moldova, font partie de son patrimoine culturel et naturel et sont sous la protection de l'État. Les monuments ne sont pas classés par ordre chronologique, éthnique, religieux ou autre, parce que l'aspect esthétique, la qualité fonctionnelle et matérielle du monument doit être subsidiaire en comparaison avec sa valeur historique indubitable.

La Moldavie a maintenue, etant disséminu sur le terrain, un patrimoine culturel important d'une véritable valeur: les sites archéologiques, maisons, manoirs, châteaux, monastères et des églises, des oeuvres d'art monumentales, des monuments et des instalations techniques, des ensembles de construction des marchés, des rues, des quartiers, des villages et des centres urbains ou des zones ethnographiques d'architecture traditionnelle. Le patrimoine culturel mobile de Moldavie est détenue par 87 musées du pays, y compris 5 musées et 7 filiales sont directement subordonnés au ministère de la Culture, et 66 - a l'administration publique locale. Leurs fonds comprennent environ 700.000 unités liées à l'histoire nationale et à la culture mondiale. Le patrimoine archéologique de la République de Moldova est riche en œuvres d'art de l'ancienneté considérable. Sur les échantillons ont été détectés sculptures de l'âge paléolithique. La céramique de la culture "CucuteniTripolie" de la période néolithique est attestée dans plusieurs régions de la Moldavie et a d'incontestables valences artistiques représentant toute une veritable mythologie en images. Conformément à l'annexe de la Loi des Monuments, en 1993, en Moldavie il y avaient 5698 monuments historiques de l'architecture et de l'art monumental, compris dans le registre d'Etat, avec le statut de "monument protégé". Malheureusement, dans de nombreux cas, la loi n'a pas été appliquée et multiples monuments d'importance nationale ont été détruits ou rénovés sans la coordination nécessaire du Ministère de la Culture de la République de Moldova.

De plus, L'agence d'inspection et restauration des monuments a récemment publié "Le livre noir du patrimoine culturel de Chisinau», qui comprend de nombreux matériaux - documents, images, médias imprimés, des publications scientifiques - qui viennent de soutenir que le patrimoine architectural de Chisinau est soumis à la poursuite de la dégradation. "Le livre noir du patrimoine culturel de Chisinau " a le but de sensibiliser les autorités publiques et locales, la société civile, sur le processus de la destruction des bâtiments du patrimoine culturel. On doit prendre des mesures urgentes afin de les protéger! Aujourd’hui on ne connaît pas le nombre précis de monuments historiques de notre pays et il n’existe pas de statistique ou évidence publique sur les monuments qui ont été détruits jusq’aujourd’hui. Nous ne connaissons pas les monuments hostoriques de notre pays – ce que signifie une meconnaissance ! Mais, j”pense, que la méconnaissance des monuments historiques est équivalente à la meconnaissance de l'histoire, n”est pas ?

Un monument architectural cache toujours un grand secret, une grande histoire. Garde-le, pour la connaître! Tant que la destruction est égale à l'oubli, on participe à l'effacement de toutes les traces de l'histoire. Parce que beaucoup d'entre nous ne font pas attention à l'âge, à la beauté, à l'importance inéstimable que portent avec eux ces monuments artistiques, et jour après jour, cet oubli „contribue” à leur disparition. Ces monuments, qui ont réussi à mener l'histoire avec eux pendant des dizaines, et même des centaines d’années, sont détruits ! et, à leur place on construit des supermarchés, des villas, des hôtels, des maisons à plusieurs étages, des salons de coiffure, des boutiques et des casinos...

C” est la nature qui se renouvèle constamment. Mais créer le nouveaux du vieux, est caracteristique de l’homme. Afin de préserver notre patrimoine culturel national, des organisations nonguvernamentales devraient travailler en partennariat avec des institutions publiques. Voici quelques méthodes: - Utiliser les médias pour renforcer leurs actions. - Avoir une bonne coopération avec les partenaires nationaux et internationaux, publics et privés, scientifiques et techniques. - Demander des subsides pour la réstauration. - Faire lobby. - Organiser des campagnes d’advocacy. - Intenter des poursuites contre ceux qui ont enfreint la loi. La richesse des monuments architecturaux est indissociable du territoire qui l’a vu naître ou évoluer. C'est pourquoi, la préservation et la valorisation doivent mettre en valeur la gestion durable de ce patrimoine, ce qui constitue un atout social, économique et culturel indéniable. Notre devoir est de préserver le patrimoine historique, le transmettre de génération en génération at tout ça, afin d’éviter de le faire disparaître à jamais, car avec sa disparition, c’est notre extinction en tant que nations que nous risquons. Si nous allons garder et reconstruire notre ville, nous pourrons le conquérir pour le faire passer aux générations futures, aux nos enfants!

On disait a Rome : Tous les bâtiments en ruines à Rome doivent être réstaurés. A Rome, bénie entre toutes les villes du monde, il ne faut pas qu'on trouve quelque chose de sordide ou médiocre! C'était à Rome, mais il peut être à Chisinau le meme! Il est sur !

Nous avons besoin d'un plan nationale de sauvegarde du patrimoine culturel et historique de la Moldavie. Parceque le pays qui n'investit pas dans la culture n'a pas d'avenir. Malgré nos différents enjeux selon nos origines et nos ambitions, le patrimoine et la culture restent au cœur de la notion de notre identité. L’intérêt de vouloir retrouver, conserver et exposer le patrimoine est avant tout, d’enrichir nos connaissances sur l’histoire universelle et notamment, nationale. Nous devons préserver le patrimoine national! Cela signifie, selon moi, sauvedargder notre richesse commune et garder la solidarité

intergénérationnelle. Les monuments historiques architecturaux sont la propriété de la société. Ils sont un bien pour nous tous. Ils representent l’unique mémoire qui est capable de susciter en nous l'émotion des événements et des personnalités des temps passées. Nous avons besoin des monuments! Nous en avons besoin comme d’une lampe ou d’une bougie qui peut nous guider vers un avenir prospère ! Mesdames et monsieurs ! On dit que l’avenir n’ouvre pas la porte à ceux qui viennent sans passé, donc, nous avons besoin d’un passé dont nous nous souviendrons toujours pour avoir un futur claire et promettant.

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful